AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Celui qui lit le mauvais livre peut mourir très vite - Barrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 9 Jan 2018 - 12:16 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1732
ϟ Nombre de Messages RP : 303
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : Shiya
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
Trop émotif et excité par la nouvelle fuite, Zola n’eut pas le réflexe de figer ce Jasper. La gravité de la situation lui échappait un peu. Il faudrait que Barrett apprenne un jour à lui exprimer cette notion d’urgence et de priorité. A moins que l’instinct de survie de la créature ne soit complètement détraqué. Si on oubliait la course poursuite qu’avait été leur première rencontre, on pouvait se poser la question. Enfin si on avait le temps, là tout de suite, ce n’était pas trop le cas. Une nouvelle course poursuite s’amorça, bien que brève, elle fut assez intense pour accaparer toute l’attention qu’il fallait. Sa conclusion n’en fut pas moins surprenante d’ailleurs. Même Zola en fut pantois, c’était rare.

Le jeune Anderson, dont le premier réflexe, en se retrouvant à nouveau face à ce magicien, fut de tenter un dialogue-diversion-négociation, examina le personnage en s’approchant un peu. Ce fut d’ailleurs le premier à le faire, ce qui était assez remarquable car ce n’était sans doute pas l’homme le plus courageux de la planète. Enfin apparemment, ce n’était pas le plus froussard non plus. En tout cas, il était loin d’être bête. Ses pouvoirs aidant, il parvint à esquisser une ébauche de diagnostique :

– Il dort. C’est comme si son corps avait décidé de se mettre en pause tout seul.

La liste des suspects était longue, surtout dans ce genre d’endroit. Cependant, Barrett se tourna en premier vers la solution la plus « simple ».

– C’est toi qui l’a endormi ?

Le jeune homme ne connaissait pas en détail l’étendue des capacités de Cass mais il savait qu’elles étaient de nature psychique. Théoriquement, endormir quelqu’un de la sorte était tout à fait possible. Cela dit, un regard vers la jeune femme lui expliqua qu’elle sortait juste d’un grand état de panique, dans ces conditions, elle ne pouvait pas vraiment être responsable de cet évènement. Peut-être par accident ? En tout cas, elle avait l’air aussi confuse que lui.

– Je suppose que le pourquoi du comment n’est pas la priorité. déclara le pragmatique traducteur. Tu, euh… tu penses qu’on devrais l’attacher ?

Faire quelque chose pour empêcher cet homme de s’en prendre à eux était une évidence. Mais tout de même, ligoter un homme ne faisait pas vraiment partie des habitudes du muté. Aussi bien techniquement que moralement, cette étape de leur plan serait totalement inédite pour lui.

… … …

Afin d’en apprendre un peu plus sur lui, Barrett avait décidé de se replongé dans la lecture des ouvrages ayant désigné le personnage de Jasper. Les journaux d’Astrophé faisaient parfois mention d’une punition bien méritée aux effets « reposants ». Cela pouvait sans doute se référer à la narcolepsie du mystique. En tout cas, la lecture était la seule chose d’utile que Barrett avait trouvé à faire en attendant que le concerné se réveille.

Ils l’avaient installé là où Cass avait décidé de le mettre, en suivant les instructions de la télékinesiste. Le processus a été relativement laborieux à cause de Zola, mais moins que ce à quoi on pouvait s’attendre de la part de l’animal finalement plein de bonne volonté, et surtout aux pouvoirs des plus utiles. En attendant aussi le réveil de ce méchant au bois dormant, nos protagonistes (ceux dotés de la parole en tout cas) discutaient de ce qu’il convenait de faire de cet individu.

– Je ne sais pas si on peut vraiment l’amener à la police. Techniquement, il n’a enfreint aucune loi vu qu’on n’est apparemment pas sur Terre. D’un autre côté, il a l’air d’avoir connu Astrophé personnellement, ça pourrait être intéressant pour toi qui veut en apprendre plus sur lui…

Encore faudrait-il le rendre raisonnable. Si c’était possible, bien sûr. Mais entre une mentaliste et un linguiste analyste au super cerveau, ils devraient bien arriver à quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Mar 9 Jan 2018 - 17:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Cass n’avait toujours pas bougé d’un pouce, toujours dans l’incompréhension de ce qui venait de se passer. La participation de Barrett ne l’aida pas à se faire à l’idée que le magicien s’était endormi tout seul, comme un grand, ou presque. Parce que non, aux dernières nouvelles, elle ne pouvait pas endormir les gens. Enfin si, elle pouvait. Mais il fallait qu’elle le leur ordonne, et là, elle était certaine de n’avoir rien ordonné du tout. Elle secoua frénétiquement la tête de droite à gauche.

Tu crois que c’est une protection de la bibliothèque?

C’était la deuxième hypothèse la plus probable. Il y en avait d’autres. Autant dire que “Malédiction du sommeil” n’y figurait même pas. Cela étant dit, Barrett avait raison. Le comment, ça n’était pas intéressant. Leur euh… ennemi, a priori, dormait, autant en profiter pour réaliser la suite de ce qu’ils avaient prévu. Ce qui commença par sortir Jasper de la bibliothèque, et autant dire que c’était beaucoup plus compliqué dans la pratique. Notamment parce qu’il était un poids mort, qui pesait une tonne, et que sa tête tapa au moins une fois dans un coin ce qui, plus qu’un traumatisme crânien, leur fit craindre qu’il ne se réveilla.

Ils avaient donc remonté toute l’allée principale de la bibliothèque, portant, trainant, soulevant télékinétiquement Jasper de temps en temps - mais pas trop longtemps, parce qu’il était lourd - jusqu’à la plate-forme de téléportation. Cass s’était chargée de l’aller-retour, et l’avait déposé dans la seule cellule fonctionnelle du temple. Ensuite, elle était allée se faire un café, parce que c’était beaucoup trop d’émotions qu’elle n’avait pas anticipé, et elle rejoignit Barrett à une table.

C’est toujours appréciable quand les méchants ne peuvent pas être arrêté à cause de détails techniques de ce genre, n’est-ce pas?

Elle essayait d’en plaisanter, mais en réalité, elle n’en menait pas large. Ce type avait bel et bien eu l’intention de les tuer, ou en tout cas, de leur faire du mal. Et Barrett avait raison. Ils ne pouvaient pas l’emmener aux forces de l’ordre. Pour autant, il ne pouvait pas rester éternellement dans cette cellule.

Hum… C’est vrai. D’un autre côté, vu le peu qu’il en a dit, ils ont l’air d’avoir été… peut-être pas des ennemis jurés, mais au moins des opposés. Je suis pas sûre qu’il va nous dire des choses très flatteuses”.

Ceci dit… en l’état actuel, elle ne savait rien du tout sur la magicienne. Elle ne perdait rien à lui poser des questions, même si les réponses obtenues seraient biaisées.Bon. Eh bien ils n’avaient plus qu’à reprendre le téléporteur, non? Au moins pour vérifier s’il était réveillé.

La réponse leur parvint très vite quand ils entendirent hurler, tout juste téléportés. Un cri de rage, pas du tout rassurant, suivant d’un coup de poing sur la paroi de la cellule qui contenait Jasper. Ses cheveux grisonnant étaient en bataille, ses vêtements chiffonnés et froissés par le trajet, et Cass se prit à espérer très fort que la cellule était effectivement en parfait état. Parce qu’ensuite, Jasper les vit, et que sa rage sembla s’intensifier.

“Vouuus!! Vous les lâches, les vauriens, vous avez lâchement profité de ma faiblesse pour m’emprisonner, je vais vous exterminer!

S’ensuivit toutes une flopées de syllabes que Cass n’identifia pas, assorties d’une lente levée de bras, très théâtrale, de quelques secondes d’attente et… ce fut tout. Absolument rien ne se passa, au point que même Jasper abandonna son faciès énervé pour une expression plus proche du dédain.

Ah. De toute évidence, elle a renforcé les sortilèges de protection. Évidemment, ce n’est qu’une question de temps, avant que je ne les brise, et que je ne parte à la conquête du monde”.

Ok, donc de toute évidence, le bénéfice du doute n’était plus permis. Ce type n’était vraiment pas un gentil.

Euh… on lui demande quoi pour… commencer?

Parce que “Bonjour, vous pouvez nous dire quoi sur Astrophé”, c’était peut-être très direct, mais Cass craignait d'être un peu trop générale et de ne rien obtenir d'utile. Et encore une fois, elle n’était pas tout à fait confiante sur la cellule. Disons que l’état des autres ne la rassurait pas.

Je commencerais par vous tuer tous les deux” poursuivit le magicien. “Vous, et votre bestiole étrange. Ensuite, j’irais m’occuper d’Astrophé. Elle vous a peut-être bien formée à la magie, mais pas assez pour me battre, vous ne devez d’être restés envie aussi longtemps qu’à cette stupide malédiction ! Vous serez mes premières victimes, avant que j’aille m’attaquer à elle, et je serais le maître du monde avant la fin de la décennie!

Cass fixa l’homme, sans trop savoir quoi penser de ses divagations conquérantes, et reporta son attention sur Barrett.

Qu’est-ce que tu as lu, sur Astrophé?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 10 Jan 2018 - 10:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1732
ϟ Nombre de Messages RP : 303
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : Shiya
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
Ah oui, accuser la bibliothèque magique. C’était aussi une hypothèse « réaliste ». Qu’est-ce qu’il ne fallait pas penser. Toute cette absence de logique scientifique et d’explications rationnelles commençait à peser. Heureusement, vint l’heure des travaux pratiques : il fallait transporter cet homme. Voilà de quoi occuper les pensées de tout le monde. C’était bien beau de pouvoir déchiffrer des codes plus vite que son ombre, mais les mathématiques de Barrett n’étaient pas très utiles pour soulever un homme et le traîner dans une cellule. Malheureusement, une application pratique de ces pouvoirs pour ce genre de situation semblait difficilement envisageable. Cela dit, on avait vu plus bizarre.

– Agréable sans doute, mais je t’avoue que je suis encore abasourdi. Ce genre de chose arrive souvent ?

De son point de vue, Barrett s’était déjà retrouvé dans des situations étranges par le passé, mais aussi comique que celle-ci ? Non. Il avait presque l’impression d’être en train de vivre une farce. Cela le perturbait plus qu’il ne le montrait mais le jeune homme se doutait bien qu’il ne pouvait pas y faire grand-chose, ou en tout cas, qu’y réfléchir serait une perte de temps. Mieux valait se raccrocher aux valeurs sûres.

– Oh ce n’est pas forcément un mal. Ecouter un portrait négatif d’une personne peut en dire long sur elle. Idéalement, il faudrait connaître son point de vue personnel d’elle-même – mais ça, les journaux intimes devraient suffire – écouter une description positive d’un point de vue externe et enfin une négative d’un point de vue externe. Pour l’instant, on a deux sources sur trois. On aurait pu avoir moins de possibilités que ça .

Positiver tout en restant objectif et analytique, c’était une des spécialités de Barrett. Au moins, Cass ne l’aurait pas fait venir pour ça. Ce n’était pas son activité principale au sein de l’UNISON, mais comme il travaillait à devenir un agent, il lui arrivait de s’essayer à toutes sortes de tâches. Et dans cette optique, observer certains interrogatoires faisait partie de ses nouvelles activités. Avec ses pouvoirs d’observation et de déduction, il arrivait à en dire long sur les personnes analysées. Théoriquement, il devrait pouvoir faire de même avec ce Jasper, surtout maintenant que ce dernier ne représentait plus un danger immédiat.

Sauf peut-être pour leurs oreilles.

Apparemment, le magicien avait le réveil grognon. Pour sa part, Barrett le laissa faire sans rien dire, c’était une façon comme une autre d’en apprendre plus sur lui. Clairement, son langage était ancien et indiquait qu’il venait d’une autre époque. Après, en déterminer une origine géographique précise… c’était encore un peu tôt pour y parvenir. Surtout que les incantations prononcées ensuite pour, apparemment, tenter de se libérer de sa cellule, embrouillèrent les capacités de compréhension de Barrett. Bon, au moins, les explications qui suivirent son échec étaient plutôt claires quant à ses intentions. C’était déjà une qualité. Comparé à Astrophé, ce Jasper était beaucoup plus simple à comprendre.

– C’est toujours assez nébuleux. Cette femme adorait écrire. Ça se voit rien qu’au nombre de journaux qu’elle a laissé derrière elle. Son style est tellement lyrique que j’ai du mal à séparer les faits de ses métaphores. Sans parler des passages purement techniques sur la magie. Encore que, elle me semble assez vague là-dessus aussi. En tout cas, de ce que j’ai pu lire, c’est qu’elle a été particulièrement rigoureuse sur les systèmes de sécurité de son temple. Je cite : « La parole de mon âme sera maîtresse en ces lieux ». On peut donc en déduire qu’elle était une sorte de déesse tant qu’elle se trouvait là, que tout lui obéissait au doigt et à l’œil, même les lois de la physique, probablement. Dommage que son « âme » ne soit plus là, ça nous aurait peut-être aidé à gérer ce personnage.

D’autant plus que ce Jasper semblait à peine intéressé par ce que ses deux geôliers pouvaient se dire. Il était trop occupé à palabrer tout seul et à déverser son lot de menaces, aussi bien sur Cass et Barrett que sur Astrophé. Ce n’était pas très judicieux d’un point de vue stratégique mais peut-être que cet homme aimait vraiment le son de sa propre voix. Il y en avait comme ça. En tout cas, cela indiquait qu’il avait un égo assez conséquent. Le déstabiliser serait peut-être un gage de sincérité…

– Tu ne crois pas qu’on devrait lui dire la vérité au sujet d’Astrophé. Il a l’air de venir d’une autre époque. Le choc de la nouvelle pourrait peut-être créer une réaction qui sera exploitable.

Ou explosive… Mais bon, on n’avait rien sans rien. Et puis, Barrett était du genre sincère, même avec des personnes à interroger. Ce n’était sans doute pas l’idéal par rapport à sa carrière. La formation serait longue.
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Mer 10 Jan 2018 - 17:30 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Cass commença par vouloir secouer la tête. Puis elle se ravisa. Dans les faits, les mecs qui sortaient des bouquins et qui cherchaient à la tuer, non, ça n’arrivait pas souvent. Encore heureux. Mais niveau truc bizarre ici, elle avait été servi. Entre la bibliothèque, et ses lampes magiques qui la suivaient partout comme un petit chien, les mains du temple qui bougeaient, les machins magiques avec plus ou moins de conscience….

Disons que les magiciens tarés, c’est une nouveauté”.

Ca résumait sans doute beaucoup plus la réalité qu’un secouage de tête. Le pire? Cass avait ce vague pressentiment qu’elle n’avait pas encore vu le bout du tunnel, et qu’elle allait vivre des choses mille fois plus étranges avant la fin de sa vie. Mais enfin, avant de s’imaginer des choses, elle allait d’abord commencer par s’occuper du magicien fou enfermé dans sa prison magique. Sa vie était rendue au stade où elle avait besoin de dire ce genre de phrases.

Heureusement qu’elle n’était pas toute seule pour gérer ce foutoir - enfin disons, avec un humain, parce que ni la Cape, ni Pepperoni n’étaient vraiment de bon conseil - et pour être tout à fait honnête, l’analyse très rationnelle que fit l’analyste de la situation la calma. Comme si son cerveau lui disait “Ah, tu vois, on peut penser logiquement dans tout ça”. Elle lui adressa un grand sourire, sans vraiment s’en rendre compte, et se sentit d’humeur à plaisanter :

Si jamais la Cape se sent d’humeur à parler un jour, je te fais signe”.

Elle croisa les bras, et regarda Jasper tempêter, rouspéter, grogner et s’agiter, pendant que Barrett lui livrait ses premières impressions sur Astrophé. Il confirma un certain nombre de choses qu’elle n’avait fait que sentir ou deviner jusque là. N’empêche, il avait raison. Ca aurait été beaucoup plus simple si la magicienne avait encore été de ce monde.

C’est pas bête…

Bon. Quand fallait y aller… Elle s’approcha timidement, et le geste fit sursauter l’homme dans sa cellule, qui se mit aussitôt en position de combat, comme si c’était utile. Il réalisa d’ailleurs bien vite l’idiotie du geste, et se détendit.

Euh… Bonjour monsieur… Jasper?

Fetherstonhaugh

... pardon?

Fetherstonhaugh. Monsieur Fetherstonhaugh, c’est mon nom. Ou tu peux m’appeler maître, je saurais m’en souvenir quand je dominerais le monde”.

Cass cligna des yeux. Il avait prononcé trois fois ce qui semblait être son nom de famille, et elle n’aurait toujours pas réussi à le répéter sans l’écorcher. Pour autant, elle ne comptait pas l’appeler maître.

Bon, ok. En fait… Voilà, il faut que… je vous dise. On est pas des élèves d’Astrophé. On ne l’a jamais rencontrée, on pense… enfin moi surtout, Barrett, je sais pas, mais on pense qu’elle est morte, il y a… déjà… quelques siècles”.

Haussement de sourcils de la part du magicien, qui décroisa même les bras. Cass préféra enchaîner, profiter de la surprise.

Et euh… enfin je sais pas quand vous pensez être, fin… en quelle année, mais… mais on est… en 2017”.

Jasper cligna des yeux. Une fois. Deux fois. Il ne se retenait quand même pas de pleurer, si? Pour l’instant, la canadienne ignorait qu’il venait du XVIIIe siècle, et que son nom imprononçable, ainsi que son accent, venait d’Ecosse, mais elle se doutait quand même que ça devait lui faire un sacré choc.

Elle est… morte?

Elle hocha prudemment la tête, presque attristée pour lui. Ils avaient beau avoir été ennemi, c’était aussi son repère dans la vie, quelque part, non? Sauf qu’en fait, Jasper n’était pas du tout triste. Au contraire. Il exprima sa colère d’une manière tout à fait virulente.

Comment cette petite moins que rien a-t-elle osé mourir? C’était à moi de la tuer, à moi ! Personne d’autres que moi n’avait le droit de lui faire la peau, elle aurait dû avoir la décence de prolonger sa vie, ou au moins de me faire sortir de cette satanée prison pour me laisser l’achever!

Il éructa encore, et encore, et encore, sans s’arrêter, au point que Cass se surprit à espérer qu’il s’endorme à nouveau.

... Tu apprends quelque chose d’utile?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Ven 19 Jan 2018 - 16:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1732
ϟ Nombre de Messages RP : 303
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : Shiya
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
La réponse de Cass reçu une réaction mitigée de la part de Barrett. Il ne savait pas trop si c’était bien rassurant mais enfin il ne pouvait pas y faire grand-chose. Mieux valait ne pas entrer dans les détails. Lui demander de lister tout ce qu’elle avait vécu de bizarre risquerait de le perturber plus qu’autre chose. Or il lui fallait toute sa concentration. Un pour traduire. Deux pour rester attentif au cas où quelqu’un ou quelque chose d’autre essaierait de le tuer. Apparemment, ce genre de chose pouvait facilement arriver ici. En parlant d’originalité.

– Oh je ne serais pas surprise qu’elle ait déjà son propre système de communication. Avec les mouvements par exemples. Sa nature mystique m’empêcher d’y trouver un sens mais ça reste une possibilité. fit Barrett très sérieusement.

Il n’y avait que lui pour être aussi sérieux sur ce genre de sujet. Déformation professionnelle dirait-on. C’était aussi ce qui expliquait le fait qu’il n’ait aucun mal à prononcer le nom de leur interlocuteur.

– Fetherstonhaugh. répéta-t-il avec une simplicité déconcertante pour aider Cass.

Pas sûr que cette aide soit très efficace, d’ailleurs. Mais au moins, le concerné semblait satisfait de la prononciation de Barrett car entendre son beau nom prononcé aussi parfaitement flatta un peu son égos. Cela valut au traducteur un regard qui, pour une fois, ne signifiait pas qu’il voulait le tuer. N’allons pas cracher sur ces petites victoires. En tout cas, Barrett ne fit rien pour entamer la moindre avancée. Il mit même ses lectures en pause pour écouter ce que le magicien avait à leur dire et examiner ses réaction. L’analyse de ses propos tenait également une place importante dans l’esprit du jeune Anderson si bien qu’il donnait un peu l’impression d’être littéralement hypnotisé par Jasper mais cela ne devait sans doute pas déplaire à ce dernier.

Barrett était tellement ailleurs qu’il sursauta un peu quand Cass lui reparla.

– Non, désolé, je l’observais et je l’écoutais... et cela lui avait pris toute son attention oui, mais avec ses pouvoirs, ce n’était sans doute pas inutile Je vais essayer quelque chose... annonça-t-il à Cass avant de se lever et de s’approcher de Jasper… en maintenant tout de même une distance de sécurité minimale. Elle devait être très redoutable pour s’attirer votre courroux. Pourriez-vous nous dire ce qu’elle a pu vous faire pour vous énerver de la sorte ?

Le phénomène Jasper était manifestement bavard et imbu de sa personne. Peut-être qu’en flattant un peu son égo et en dirigeant leurs questions avec un peu d’adresse, ils arriveraient à lui tirer des vers intéressants. Et surtout, cela pourrait en dire long sur la relation Jasper/Astrophé et ces informations faciliteraient grandement le travail de traduction, ou plutôt d’interprétation, dans ce contexte mystique, de Barrett.
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Ven 19 Jan 2018 - 17:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Si le nom de famille du magicien était un imbroglio de syllabes pour Cass, pour Barrett, en revanche, cela ne semblait pas le cas. Il le prononça aussi facilement et naturellement que s’il avait été le sien et qu’il l’avait prononcé toute sa vie. La canadienne était donc, en conséquence, intensément soulagée de s’appeler Flemming. Simple, facile à dire et à écrire…
Et Jasper continua de vociférer, au moins jusqu’à ce que Barrett lui posa une question. Qu’il soit capable de prononcer son nom correctement avait l’air de lui valoir une certaine sympathie - ça pourrait servir, en cas de futures tentatives d’assassinat - et le magicien cessa de glapir pour l’écouter. Enfin, le soulagement fut de courte durée. Même Cass et sa seule oreille fonctionnelle commençait à en avoir assez.

“Ce qu’elle m’a fait? Ce qu’elle m’a fait? Elle m’a empêché de dominer le monde, voilà ce qu’elle m’a fait ! Alors que, franchement, j’aurais fait un très bon maitre du monde ! Cruel juste ce qu’il faut, juste et compréhensif avec mes esclaves inférieurs… Je savais bien que je n’aurais pas dû la laisser avec sa mère ! Elle en a fait cette petite chose noyée de supériorité morale, tournée vers le bien, et bla-bla-bla. “Et il ne faut pas tuer les gens, et il ne faut pas brûler leurs affaires, et il ne faut pas faire ci, et il ne faut pas faire ça”. Quelle sale petite hypocrite ! Il ne faut pas faire de mal aux gens, mais par contre, aucun problème pour enfermer son propre père avec un de ses sales enchantements ! Et en plus, une enchanteresse ! Même pas une magicienne, même pas une pyromancienne, non, Madame voulait rendre la vie des gens meilleurs en enchantant leurs affaires ! Un scandale ! Un parfait scandale! Et vas-y que je créé une école pour apprendre aux gosses à être comme moi et que je leur apprends la morale!

Cass avait bien cru déduire l’information, au tout début. Quand il avait parlé de l’avoir laissée avec sa mère, disons que ça lui avait mis la puce à l’oreille. Mais elle obtint confirmation, sans même avoir besoin de chercher, quand il s’identifia clairement comme son père. Ok. OK, tout allait très très bien. Donc l’enchanteresse qui avait conçu ce temple avait fini par enfermé son père dans un livre enchanté pour l’empêcher de conquérir le monde et de le mettre à feu, surtout, et aussi à sang. Ca devenait un poil difficile à appréhender pour elle.

C’est… votre fille? Astrophé?

Oui, elle avait besoin d’être absolument certaine qu’elle avait bien compris. Et Jasper se fit un plaisir de le lui confirmer.

Pff, Astrophé. Ca aussi, n’importe quoi ! Quand on est un tant soi peu doué, on utilise son nom, pas un nom de scène ou que sais-je ! Je refuse de l’appeler comme ça, elle sera nommée par le prénom qu’elle a reçu à la naissance cette petite ingrate d’Aileas Fetherstonhaugh !

Et un nouveau nom à coucher dehors. Cass n'était, pour sa part, pas certaine que le surnom valait mieux que le prénom qu'il était supposé remplacer, mais enfin, les goûts et les couleurs.

Au moins… on apprend des choses, non?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 28 Jan 2018 - 17:34 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1732
ϟ Nombre de Messages RP : 303
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : Shiya
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
Apparemment, brosser le mage dans le sens du poil n’était pas une mauvaise idée. Mais par mesure de précaution, Barrett éviterait de trop en abuser. Le magicien était certes original, cela ne voulait pas dire qu’il était complètement stupide, même s’il était évident que son égo démesuré obscurcissait son jugement et sa logique. De fait, il leur révéla qu’il était le père de la magicienne qui avait construit ces lieux. Et donc que sa propre fille l’avait enfermé. Pour le coup, Barrett haussa bien haut les sourcils. Autant les réactions typiquement humaines le laissaient plus ou moins indifférent, autant qu’il comprenait que les relations parents enfants étaient supposées être assez développée. Et voir quelqu’un apprendre la mort de sa fille avec une telle indifférence avait quelque chose d’assez perturbant. Ainsi, Barrett ne put s’empêcher de partager l’étonnement de Cass.

– Votre fille ?

D’habitude, le jeune Anderson ne s’exprimait pas pour dire aussi peu, c’était vous dire son étonnement. Cependant, il ne fit rien pour contrôler l’échange et laissa le mage s’exprimer le plus possible. Qui sait, peut-être qu’ainsi, il dévoilerait quelque chose d’utile, quelque chose qu’il n’aurait pas voulu révélé mais que les pouvoirs de Barrett rendraient évidents à ses yeux. Enfin cela restait théorique. Le muté était encore débutant à ce petit jeu. Enfin la révélation du véritable nom d’Astrophé était tout de même assez évidente à repérer. Étrangement, cette information resta bien placée dans un coin de l’esprit du jeune traducteur. Celui-ci devait y trouver un intérêt bien présent.

– Effectivement, répondit-il. Je pense que ça explique bien une bonne partie des références qu’elle fait à son égard. Il y a comme une moquerie sous-jacente… peut-être mêlée d’amertume aussi. Je crois que ça devrait aider mes...

Joignant le geste à la parole, Barrett avait entamé une nouvelle plongée dans les journaux de la mystique, désireux d’utiliser les nouveaux éléments obtenus pour analyser le contenu le plus mystérieux. Bien vite, principalement grâce à sa mémoire, il trouva quelque chose. Sans tarder, il montra à Cass le passage en question et lui traduit, en prenant soin de faire en sorte que Jasper ne les entende pas. Intrigué par le soudain dynamisme de son maître, Zola s’approcha comme pour écouter lui aussi, mais lui ne comprenait pas vraiment. Cela n’avait pourtant pas l’air de le démotiver.

– « Pour lui, les liens du sang devraient me rendre inférieure et imposer mon obéissance. Je me suis joué de ses règles et de son sang. Ce seront mon nom, ma propriété et ma possession qui LUI imposeront l’obéissance » La suite est assez technique mais je pense que l’essentiel est là : elle a trouvé un moyen de le contrôler. Ou en tout cas de se faire obéir. Reste à savoir comment mais… la logique d’Astrophé m’échappe un peu.

Parce qu’il n’était pas mage, sans doute. Et aussi parce qu’il ne la connaissait que depuis aujourd’hui et surtout de manière indirecte. En tout cas, il sentait qu’ils étaient sur le point de trouver une réponse au problème Jasper. Car manifestement, sa fille avait déjà travaillé sur le problème. Pendant qu’il était enfermé, semblait-il. Et de ce que Barrett avait pu voir dans ce palais, on pouvait sans doute avoir confiance en ses talents.

– Tu as une idée de ce que ça peut être… Elle parle de possession… c’est quand même un terme précis… matérialiste aussi...
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Dim 28 Jan 2018 - 21:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Cass était toujours, pardonnez-moi l’expression, sur le cul. Elle avait l’impression de ressentir ce qu’avaient ressenti les premiers fans de Star Wars lors de la fameuse révélation. Luke, etc etc. Astrophé, la fille du magicien psychopathe qui avait tenté de les tuer. Heureusement, Barrett avait un peu plus de sens pratique, ou alors, il était vraiment passionné par la perspective de traduire. En tout cas, il replongea le nez dans l’un des journaux.

Le tout, pendant que Jasper continuait à vociférer et tempêter sur cette fille ingrate qui l’avait empêché de dominer le monde en plus d’avoir refusé de le dominer avec lui. Au passage, il égratigna pas mal celle qui avait dû être son épouse et la mère de la concernée. Cass, pour sa part, commençait à en avoir mal au crâne. Alors l’ordre partit tout seul.

Oh, la ferme”.

Comme souvent, quand elle donnait un ordre sous le coup de l’émotion, il fonctionna sans qu’elle s’en rende compte, avec une efficacité quasi immédiate… et très littéral. Le magicien ferma effectivement la bouche… mais persista à vouloir essayer de parler. Cela résultat en un mélange confus de sons qui peinaient à s’échapper de ses lèvres closes. A sa tête, la canadienne aurait bien été tentée de penser que ce n’était pas des choses gentilles, qu’il lui disait. Comme cela ramenait un peu de calme dans la prison, elle s’en fichait royalement pour l’instant.

Hum… à défaut, mes dons de persuasion ont l’air de marcher sur lui… mais ça reste temporaire. Si je dois y repasser tous les deux jours”. En plus… bon, ok, ça n’était jamais arrivé, mais Cass avait cette tendance à être légèrement paranoïaque, elle se demandait si, à force, ses pouvoirs n’étaient pas moins efficaces. Du genre… à trifouiller dans le cerveau des gens avec plein d’ordres en continu, ils finissaient par devenir des légumes, ou alors par répondre moins bien à ses demandes. “J’avoue que je suis pas contre un moyen plus efficace. Une… possession tu as dit?

Elle mit son cerveau en route. Le problème? Cet endroit grouillait de choses qui pouvait entrer dans la catégorie des “possessions”. Il y avait des tas de babioles enchantés ici, à en devenir dingues. Cass n’avait sûrement mis la main que sur un tout petit quart d’entre elles, au rythme où elle s’efforçait de faire le tri. Entre les bouquins, les fringues magiques, les ceintures, les colliers, les bracelets, les…

Elle s’arrêta une seconde dans sa réflexion. Les bracelets? Elle leva son poignet gauche et tira sur sa manche. Elle portait une manchette en cuir - le bracelet de Banksy - et par-dessus, une manchette en fin métal doré, le bracelet d’Astrophé. Qui devait son nom, très original, au fait qu’elle l’avait trouvé en même temps que le temple.

Je… vois pas bien comment ça pourrait aider à contrôler papi furieux là-bas, mais tu crois que ça pourrait être un bracelet? C’est grâce à lui que je peux activer les plate-formes de transport. Ca ne dit rien d’autre?
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 1 Fév 2018 - 14:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1732
ϟ Nombre de Messages RP : 303
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : Shiya
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
Cass semblait encore pas mal déboussolée par les révélations qui venaient de tomber. Barrett n’y fit aucun commentaire, non pas par désintérêt ou manque de cœur, mais plutôt parce qu’il savait que ça ne servirait à rien de s’étendre dessus. Plus exactement que lui ne pourrait rien dire pour adoucir les choses. De toute façon, Cass n’avait pas l’air d’humeur à la douceur car elle lâcha un ordre sec à Jasper. Pour sa défense, il était assez pénible. Barrett « tolérait » assez bien ses discours ennuyeux et rébarbatifs parce qu’il savait naturellement mettre l’aspect humain et émotionnel de côté mais il comprenait que pour d’autres, l’exercice puisse mettre les nerfs à rude épreuve. Toutefois, il se passa quelque chose d’assez étonnant que le traducteur ne tarda pas à remarquer : le magicien obéit immédiatement à la télékinésiste. Et ça, c’était plutôt contraire à sa personnalité.

Barrett regarda la responsable d’un air étonné. Celle-ci en conclut que ses pouvoirs mentaux semblaient au moins fonctionner sur lui. Le traducteur hocha la tête mais son air perplexe laissait entendre qu’il se demandait s’il n’y avait pas autre chose là-dedans…

– Oui, c’est une contre-mesure efficace. Mais sans vouloir tevexer, elle ne m’a pas l’air très sûre. Je ne doute pas de tes capacités, mais il y a là un facteur de risque assez important.

Le jeune Anderson n’était pas un expert en mentalisme mais il savait que des protections psychiques pouvaient être montées. Certes, ce genre de chose se faisait difficilement en deux jours, mais on avait affaire à un magicien. Avec ce genre d’individu, distinguer le possible de l’impossible était assez délicat.

En tout cas, Cass semblait d’accord avec lui pour dire que les entraves psychiques « manuelles » n’étaient sans doute pas la meilleure solution. Elle envisagea donc une autre approche en désignant un artefact qui, apparemment, pouvait influer sur la configuration du temple. Barrett s’approcha pour l’examiner comme s’il s’attendait à y trouver des inscription gravées. Peut-être qu’appeler Gandalf ou mettre le bracelet dans le feu fonctionnerait. Mais le muté n’était pas du genre à envisager sérieusement une telle option, vous vous en douterez.

– Ça… pourrait fonctionner. en théorie. Tout n’était que théorie pour Barrett avec la magie de toute façon En tout cas cela correspondrait assez bien avec le sens d’humour un peu particulier d’Astrophé. tellement particulier qu’on pouvait même se demander si le terme était adéquat. Enfin assigner Jasper, son père, à un rôle semblable à celui des meubles, ça semblait être dans le ton donné Essaie de lui demander de faire quelque chose d’inhabituel. suggéra-t-il.

Il fallait tester la théorie. Barrett proposait à Cass de donner à Jasper un ordre un peu loufoque pour voir si cela fonctionnait. Les détails seront laissés libres à l’imagination de la jeune femme. C’était mieux de toute façon, celle de Barrett était beaucoup moins fantaisiste que la moyenne. Le seul ordre un peu bizarre qu’il pourrait donner serait de parler en vers, mais ça, c’était un peu trop facile. Façon de parler bien sûr.

En tout cas le jeune homme attendit de voir l’expérience avec intérêt. Mine de rien, l’ambiance magique ne l’empêchait pas de manifester sa curiosité scientifique. On notera tout de même, dans un coin, qu’il avait un peu de peine pour Jasper et pour sa défunte fille. Sans l’exprimer bien sûr, mais il trouvait toute cette histoire assez triste… peut-être même un peu morbide. Il fallait espérait que toute cette tragédie familiale ne soit pas contagieuse. Il n’aimerait pas beaucoup voir Cass affectée de manière négative par toutes ces intrigues.
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Jeu 1 Fév 2018 - 21:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
M’en parle pas”.

Ses capacités avaient toujours été… capricieuses. Surtout celles-ci. Elles avaient été les premières à apparaître, elle n’en avait pas toujours fait un usage très sage ou très juste, et c’était toujours celles qui lui échappaient le plus sous le coup d’une forte émotion. Sans doute parce qu’on était plus susceptible d’exiger des choses quand on était en colère ou triste que de faire voler des trucs dans tous les sens ou de lire les pensées des gens de manière plus intenses. Quoique… Ca lui était arrivé, au début.

Et puis surtout, comme elle l’avait souligné, ça restait temporaire. Elle n’était pas assez puissante pour changer complètement la personnalité de quelqu’un, et franchement, la canadienne n’avait aucune envie d’être assez puissante pour ça. Trop de pouvoirs dans ses petites mains maladroites.

Inhabituel hein?” Cass pivota vers le magicien. Voyons… que pouvait-elle bien lui demander? Ah, elle avait une idée. “Quand je taperais dans les mains, vous sauterez”.

Jasper lâcha ce qui devait être un “QUOI?!” outré, mais comme ses lèvres étaient toujours scellées, ils entendirent plutôt quelque chose du genre “kwaf?”. Il continua de tempêter derrière sa bouche close et Cass tapa dans les mains. Et il sauta. Elle réessaya, et il s’exécuta une nouvelle fois.

Bon, la bonne nouvelle, c’est que ça marche. La mauvaise… c’est que c’est peut-être mes pouvoirs, et pas le bracelet. Je dirais bien que le bracelet fonctionne peut-être comme des menottes magiques, mais ça me paraîtrait bizarre. Je peux l’enlever quand je veux et en plus, il contrôle le temple…

Autrement dit, ils n’étaient pas sortis de l’auberge ! A moins que… Ses dons marchaient pour les actions mais pas seulement. Elle aurait pu faire faire n’importe quoi à Jasper. Absolument n’importe quoi. Y compris…

Vous pouvez parler. Mais uniquement pour dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité, sans rien omettre. Compris?

Jasper la fixa. Il la fixa longtemps, avec la tête de quelqu’un qui s’imaginait mille et unes façons de la tuer dans sa tête. Sauf que son ordre était contraignant. C’était une question de temps avant qu’il ne craque. Il trembla, en même temps qu’il serrait les dents, et du bout des lèvres, il lâcha un “moui”.

Bon. Ok. Cool. Alors… est-ce que vous savez à quoi sert le bracelet?

... moui. Il…” Il luttait, ça se voyait. Il parvint à retenir ses mots encore quelques secondes avant qu’ils ne s’échappent de lui. “Il contrôle le temple, il contrôle le téléporteur, il permet de se téléporter ici même sans téléporteur, et il…” Il lutta encore, ce qui laissait supposer à Cass que le meilleur était encore à venir. Même si, entendons-nous bien, pouvoir se téléporter ici d’un claquement de doigts, c’était drôlement cool. “...m’empêchedevoustuer”.

Il avait lâché ses mots tellement vite qu’il donnait l’impression d’avoir tout prononcé d’un coup. Comme prévu, ça, c’était intéressant.

Ok, si t’as d’autres questions, c’est maintenant ou jamais”.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 7 Fév 2018 - 16:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1732
ϟ Nombre de Messages RP : 303
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : Shiya
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
Il l’oubliait souvent parce que ses pouvoirs à lui ne lui posaient pas trop de problème de ce genre mais certains Supers, la majorité même, connaissaient bien les soucis que mentionna Cass. D’une certaine façon, cela empêchait Barrett de se sentir proche des autres êtres humains dotés de super pouvoirs, à moins que ceux-ci se rapprochent des siens mais ce n’était pas non plus si répandu que ça. Le traducteur s’abstint donc de faire de commentaire sur le sujet et se contenta de hocher la tête d’un air compréhensif. Mieux valait concentrer son attention sur leur petite expérience. Là il pourrait peut-être servir à quelque chose. Encore que… vu la nature des forces à l’œuvre… enfin au moins il pouvait donner un avis un minimum informé.

– En tout cas on ne peut pas dire que ça ne soit pas efficace, constata-t-il après la démonstration d’obéissance que leur offrit Jasper

Cass resta perplexe pour sa part, interrogeant la part de responsabilité potentielle de ses pouvoirs. Pour Barrett, cela semblerait assez étrange que quelqu’un puisse imposer sa volonté de la sorte sans même s’en rendre compte. Mais bon, techniquement, lui-même utilisait souvent ses pouvoirs de manière inconsciente alors qui sait… N’empêche que cette idée était assez effrayante.

– Oui, il n’y a pas de mal à faire une vérification. confirma le jeune homme qui en aurait sans doute proposé une lui-même en bon scientifique qu’il était.

La mutante fit donc un autre essaie, moins dans l’action cette fois-ci et donc potentiellement plus complexe à réaliser. Un bon choix. Sauf peut-être pour une personne qui serait trop sensible pour survivre au regard noir que Jasper fit. Au bout d’un moment, après une forte résistance mentale et émotionnelle de la part du concerné, le flot de réponse arriva, avec mauvaise volonté, mais cette fois sans les fioritures propre au verbe du mystique.

– Intéressant. fit Barrett avec énergie Enfin d’un point de vue stratégique, vous auriez peut-être dû essayer de récupérer ce bracelet avant de nous attaquer mais peut-être que vous ne l’aviez pas remarqué...

Et c’était une bonne chose au final alors le muté n’allait pas se plaindre. Seulement son goût pour la perfection et le travail bien fait l’avait forcé à commenter les choix tactiques du magicien. Il n’était pas analyste pour rien.

– Pouvez-vous nous dire tout ce que vous savez sur le temple ? Cass vient de le découvrir et ce serait bien d’avoir le maximum d’information sur le sujet.

Il regarda la concernée pour trouver dans son regard une forme de permission ou d’approbation. En tout cas, sa question venait de ce qu’il avait compris des difficultés de la jeune femme. Il pourrait aussi en poser d’autre d’un point de vue linguistique avec tous les ouvrages qui se trouvaient ici mais Barrett était du genre à préférer à résoudre ce genre d’énigme tout seul, comme un grand. Une sorte de défi intellectuel à relever en somme. Enfin ce n’étaient pas les interrogations qui manquaient ici alors il trouva autre chose à demander.

– Est-ce que vous savez si Astrophé avait des ennemis susceptibles de vouloir s’emparer de cet endroit et de ce qu’il renferme ?

Il y avait pensé en revoyant l’air menaçant dans le regard de Jasper. Si Astrophé avait son propre père en tant qu’ennemi, il était tout à fait possible qu’elle ait accumulé d’autres connaissances peu amicales tout aussi susceptibles de représenter une menace pour celles et ceux qui se trouveraient en ces lieux.
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Jeu 8 Fév 2018 - 20:55 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
La contrainte mentale qu’il subissait contribuait à mettre le magicien d’une humeur encore plus noire qu’elle ne l’était déjà. Il fusillait toujours la mutante du regard, la responsable de son état, mais Barrett y eut droit aussi dès qu’il eut le malheur de proposer quelque chose.

Vous auriez dû récupérer le bracelet” singea Jasper. “Le bracelet m’empêche de tuer son porteur, tu crois que ma fille aurait été stupide au point de me permettre de le toucher ? Elle était désespérément héroïque, mais pas stupide”. Petit soupir, presque rêveur. “Les merveilles que nous aurions pu faire, elle et moi, si elle avait daigné égorger un ou deux nouveaux-nés…

Ca, c’était intéressant songea Cass. Pas la partie sur le massacre de nouveaux-nés, quoiqu’elle était soulagée de savoir qu’Astrophé était complètement contre. Plutôt la partie “je ne peux pas vous enlever le bracelet”. Elle n’aurait donc jamais à craindre qu’il vienne la tuer dans son sommeil. Ne serait-ce que parce que la super s’imaginait mal le laisser un jour sortir de cette cellule à l’heure actuelle.

Eh bien… je pourrais” répondit prudemment le magicien. Son visage s’illumina d’un sourire, et Cass retint de justesse une grimace mais pas le juron qui fusa dans son esprit. Mince, il commençait déjà à chercher - et à trouver - des moyens de contourner ses ordres. Quel emmerdeur ce magicien… Car techniquement, il avait répondu à Barrett, qui lui avait demandé s’il pouvait donner plus de précisions, pas de le faire. Il se montra beaucoup plus bavard à la question suivante, probablement parce qu’elle éveilla sa colère. “Évidemment, à jouer les gentilles ! Je leur ai fait passer l’envie de s’en prendre à ma fille ! C’était mon ennemi, la mienne, le seul autorisé à la tuer ! Je les ai tous exterminés, ces sales petits crétins…” Quelle… drôle de philosophie. Protéger son ennemi - même si c’était sa propre fille - au point de détruire leurs ennemis pour mieux s’en débarrasser soi-même. “Bien sûr, ensuite, cette ingrate m’a enfermé dans un livre, après ça, je ne sais pas qui a pu avoir la bêtise de s’en prendre à elle…

Bon. Ce n’était déjà pas si mal, même si ce n’était probablement pas suffisant. Cass s’imaginait déjà des jours entiers, et affreusement longs, passés à tirer les vers du nez de Jasper. Quel cauchemar… Elle s’en pinça l’arête du nez d’avance et reformula la demande de Barrett :

Dites-nous ce que vous savez du temple”.

Cette fois, l’ordre était trop direct et explicite pour être contourné. Ca n’empêcha pas Jasper d’essayer, suant à grosses gouttes, serrant les lèvres jusqu’à les blanchir pour se retenir de parler. Quand enfin, il céda, le résultat s’avéra décevant :

“Qu’est-ce que vous croyez? Que je venais ici en vacances? Elle ne me laissait pas entrer, pas de son plein gré en tout cas. Elle avait toujours des dizaines d’élèves ici, elle a tout enchanté pour lui survivre, je croyais qu’elle avait des serviteurs magiques pour entretenir l’endroit, visiblement, ils sont partis en vacances pour toujours eux et… vous pourriez arrêter votre truc? C’est vraiment très contrariant, je n'ai vraiment pas envie de vous dire tout ça
”. Cass lui adressa un grand sourire, et Jasper, que ce bref intermède avait coupé dans son élan, reprit, contraint et forcé : “Je sais juste que c’est magique. Je ne suis pas un enchanteur, je ne sais pas comment elle s’est débrouillée pour construire tout ça, m’étonnerait qu’elle ait tout fait toute seule. Il y a bien…” Il dût réaliser qu’il était sur le point de révéler une information capitale, puisqu’elle essaya de la retenir. Ce qu’il parvint à faire pendant presque une minute, en retenant sa respiration, jusqu’à ne plus pouvoir y tenir. “Elle a dut se servir de la magie dans la statue, les cristaux sont comme des batteries magiques et… VOUS NE VOULEZ PAS LIRE SES JOURNAUX POUR SAVOIR TOUT CA ! ZUT QUOI ! ELLE A LAISSE UN MANUEL D’UTILISATION EN PLUS!

... quoi?

Il était sérieux là? Astrophé avait réellement laissé un manuel d’utilisateur, comme ceux qu’on trouvait dans les imprimantes ou ce genre de conneries? Elle pivota vers Barrett :

Il faut qu’on mette la main sur ce truc”.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 12 Fév 2018 - 15:45 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1732
ϟ Nombre de Messages RP : 303
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : Shiya
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
Le commentaire (ou la réponse forcée) de Jasper donna plus de détails sur le fonctionnement du bracelet en question et sur les avantages qu’il conférait à son porteur. Sa porteuse en l’occurrence. De bonnes nouvelles pour Cass, donc. Il faudra juste que Barrett fasse attention pour sa part à moins que Cass n’ait donné de consignes bien claires. Mais connaissant la nature de la dame, le traducteur ne doutait pas qu’elle ne tarderait pas à lui interdire de tuer qui que ce soit sans son accord direct et assurément exceptionnel. Au pire du pire, le jeune homme le lui rappellera lui-même. Tout comme il lui rappellera de faire très attention à ses énoncés en présence de Jasper. Le magicien pourrait finir par réussir à contourner ses ordres et trouver des failles qu’il pourrait exploiter à son avantage. Cela dit, la mentaliste sembla s’en rendre compte elle-même, constata le jeune homme en lui jetant un coup d’oeil.

La réponse suivante de Jasper l’empêcha d’aborder ce sujet technique qui attendrait un moment plus propice. Il semblait donc que ce père soit tout de même aussi protecteur que la moyenne des paternels… à sa façon, certes, mais au final, cela avait semblé efficace pour Astrophé. Barrett eut tout de même des réserves, qu’il garda pour lui pour le moment, au sujet de la sécurité que le mage assurait à sa fille. Vu qu’il avait été enfermé dans un livre pendant des années, rien ne disait que d’autres ennemis inconnus de cet homme n’aient fait leur apparition dans la vie de la magicienne. Pour cela, le muté préférera s’appuyer sur le reste des journaux… Il faudrait alors commencer par les plus récents pour prioriser les menaces éventuelles.

– Un manuel d’utilisation ? demanda le linguiste avec étonnement mais aussi avec excitation.

Cela revenait un peu à promettre une visite surprise au Père Noël à un enfant de 3 ans.

Toutefois, Barrett s’interrogeait sur la raison qui aurait pu pousser Astrophé à laisser un tel manuel derrière elle. Stratégiquement parlant, ce n’était pas une idée très brillante. Mais dans une optique pédagogique, peut-être. Après tout Jasper avait parlé à plusieurs reprises d’étudiants. La magicienne avait peut-être une vocation de professeur qui guidait sa vie. En tout cas une telle source d’information semblait plus sûre que Jasper. Ou au moins plus volontaire. De fait, le muté se détourna du sorcier pour répondre à Cass.

– Je ne me souviens pas d’avoir lu un intitulé ressemblant à un tel manuel.

Bien sûr, il était possible qu’Astrophé l’ai dissimulé en utilisant un autre titre. Mais si la dissimulation était une théorie tout à fait possible, Barrett estimait que la méthode potentiellement utilisée par Astrophé ait été différente.

– Mais Astrophé avait l’air d’être une enseignante, il est très probable qu’un tel livre ait été laissé à l’intention d’un de ses apprentis. D’après ce que j’ai lu et de ce que j’ai compris de sa personnalité, elle était bien du genre à tester ses élèves. Je mettrais ma main à couper que ce manuel ne soit accessible qu’après avoir passé une sorte de test.

C’était le genre de la maison, d’après lui. Il suggéra ensuite d’aller voir dans les pièces dédiées aux étudiants pour trouver des indices quant à la chasse au trésor qui les attendait.

– Mais peut-être devrait-on faire quelque chose pour nous assurer qu’il n’essaiera pas de s’échapper. suggéra le jeune homme en suggérant clairement que Cass use des capacités de contrôle du bracelet pour inciter Jasper à la docilité.

Mieux valait gérer un problème à la fois… au cas où le temple leur en réserve d’autres...
Revenir en haut Aller en bas



Message posté : Mar 13 Fév 2018 - 18:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

avatar
Invité

Afficher le profil
Barrett eut à la fois une réaction très similaire et très différente de la sienne. Il réagit vivement à la mention du manuel, sauf qu’à la différence de Cass, il semblait plus excité qu’étonné de cette perspective. Ils étaient, sans même avoir besoin d’en discuter, d’accord sur le même point en revanche. Ils devaient mettre la main dessus.

Un genre de… manuel des pannes fréquentes pour les générations futures, tu penses? Elle a peut-être enchanté tout ça pour lui survivre, mais de toute évidence, il y a des soucis d’entretiens”.

Ne serait-ce, entre autre, parce que certains téléporteurs ne fonctionnaient plus. Combien de temps l’endroit était-il resté à l’abandon? Qu’avait-il bien pu arriver aux élèves d’Astrophé? Est-ce qu’ils étaient simplement repartis sur Terre après sa… mort?

Cass venait d’avoir une drôle de pensées. Si Astrophé était, comme elle le soupçonnait, morte… Alors où était sa dépouille? Dans le temple? Ailleurs? Peut-être qu’elle n’était pas morte du tout d’ailleurs, mais enfermé dans un bocal ou une enveloppe magique, pour ce qu’elle en savait. Elle poserait peut-être la question, un jour. Peut-être. Juste dans l’hypothèse où elle était enterrée ici, la canadienne n’avait pas envie de le savoir.

Vous allez rester ici. Vous ne vous échapperez pas, vous ne pouvez pas imaginer de façon de vous échapper de votre cellule, vous ne pouvez pas me forcer à vous faire sortir de la cellule, vous ne pouvez rien casser non plus. Vous êtes autorisé à parler d’un ton modéré, à respirer, à manger, à boire, mais pas à sortir des limites actuelles de votre cellule”.

Voilà. A priori, ça serait suffisant pour le retenir ici encore quelques temps. Jasper lui balança un regard noir, que la jeune femme ignora superbement pour quitter les prisons. Dommage qu’elle n’ait pas de caméras de surveillance. Même avec ses ordres, elle n’était pas spécialement rassurée à l’idée de savoir le magicien seul ici. On ne savait jamais.

Elle activa le téléporteur, et les deux jeunes gens se retrouvèrent directement à l’étage que Cass avait supposé être celui des “invités”, mais qui était plus probablement celui des étudiants. Elle n’avait jamais trop osé l’explorer, principalement parce que cet étage-là était dans un état pire que les autres. La plupart des lumières étaient éteintes, il y avait des toiles d’araignée partout, en plus de bruits bizarres pour une pièce plongée dans le noir. Elle voulait bien être courageuse, mais il ne fallait pas déconner. En présence de Barrett, elle était peut-être un peu rassurée, mais il ne fallait pas déconner. Prévoyante, elle sortit tout de suite son portable de sa poche pour activer la fonction lampe et pénétra dans le dortoir.

Les lits étaient encore à peu près tous là, à peu près intact, même s’ils n’étaient pas tous fait. En fait, maintenant qu’elle prenait le temps d’explorer les lieux, la canadienne remarquait les livres, encore dotés de marque-pages sur les tables de nuit, les coffres, au pied des lits, plusieurs encore ouverts, remplis de poussières sur les piles de vêtements et de possession.

Je suis la seule à avoir cette impression qu’ils sont tous partis précipitamment?

Du côté gauche du dortoir, plusieurs portes s’ouvraient sur une même salle de bain commune. De l’autre côté, le même système permettait l’accès à une salle d’étude. Les lits étaient espacés de quelques mètres à chaque fois, il y en avait peut-être une douzaine, en tout. Cass s’approcha du plus proche pour frotter la couche de poussières sur le livre de chevet. A sa grande surprise, elle fut capable de déchiffrer le titre.

Quelqu’un lisait Dante en version originale je crois”. Elle ouvrit le vieux livre avec précaution. La date d’impression remontait au début du XIXe siècle. “A ton avis, il vient de quelle époque, Jasper?

Par déduction, elle espérait trouver l’époque d’Astrophé, histoire d’en apprendre un peu plus sur elle. Elle avait déjà son nom, c’était une avancée. Elle sursauta en même temps qu’un “BOUM” retentissait dans le lointain. Elle n’avait jamais poussé jusque là, mais au bout du dortoir se trouvait une porte, qui donnait sur un escalier en colimaçon qui descendait encore plus bas dans le temple jusqu’à ce qui pouvait être qualifié de “salle des machines”. Une sorte d’ordinateur des temps anciens, activés par des cristaux magiques, comme autant de batteries, autant de fonction à activer. Son coeur battait toujours la chamade contre ses côtes quand elle osa enfin se tourner vers Barrett.

On va devoir aller jeter un oeil hein?

Cass se sentait infiniment plus courageuse quand elle était Scarlet Mind, bizarrement.
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 20 Fév 2018 - 17:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Caporal de l'UNISON
Caporal de l'UNISON

avatar
Caporal de l'UNISON

Afficher le profil
Linguistic Nerd

ϟ Âge : 30
ϟ Sexe : Masculin
ϟ Date de Naissance : 22/06/1988
ϟ Arrivée à Star City : 04/01/2017
ϟ Nombre de Messages : 1732
ϟ Nombre de Messages RP : 303
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Crédits : Shiya
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
ϟ Réputation : Niveau 2
ϟ Signes particuliers : Pas très grand, l'air soit un peu paumé soit très concentré, des cheveux bien coiffés/gélifiés pour le boulot, coiffés au gré du vent le reste du temps, une bonne tête de nerd passe-partout.
Des cicatrices sur le torse, cadeaux d'Otaku.
ϟ Pouvoirs : - Omnilinguisme
- Compréhension des langages corporels
- Super mémoire
- Supers réflexes
- Mimétisme
- Bouclier mental

- Intelligence surdéveloppée
- Cryptologie
- Hacker de génie
- Apprentissage optimal
- Maîtrise de l'Aïkido

- "Zola" (compagnon)
- "Kax" (protecteur)
Il semblerait que Jasper avait divulgué toutes les informations intéressantes en sa possession. Rester en sa compagnie n’apporterait que de menus détails saupoudrés de son style rhétorique et de sa personnalités bien épicés. Démêler le vrai du faux, malgré le soutien du bracelet de Cass, prendrait sans doute trop de temps et d’énergie. Autant placer ces ressources sur une explorations concrète guidée par les révélations qui avaient été énoncée. Cass s’occupa de renforcer les liens mystiques qui entravaient le mage avec des ordres précis. Barrett aurait sans doute été plus expansif dans ses consignes mais cela aurait pris des heures et n’aurait peut-être même pas été plus efficace. C’était la malédiction d’un esprit consciencieux et perfectionniste.

– Je suis sans doute un peu parano, mais je te conseillerais quand même de faire examiner ce bracelet par un spécialiste pour s’assurer que son influence ne faiblira pas. J’ignore comment la magie fonctionne mais si ses propriétés sont similaires à celles d’une technologie basée sur une forme d’énergie, le risque d’un épuisement ou d’une baisse de performance n’est pas nul. conseilla Barrett après avoir faussé compagnie à leur « prisonnier ».

Le seul nom qu’il aurait pu suggérer était celui de Dante mais le jeune traducteur préférait s’abstenir d’énoncer les qualités mystiques de son ami qui préférerait sans doute de la discrétion sur le sujet. Pourtant, Barrett faisait confiance à Cass… Il en parlerait au dragon à la prochaine occasion. Et puis si ça se trouvait, Dante avait connu Astrophé… A voir en temps voulu avec le concerné…

D’abord, ils devaient explorer la partie Poudlard de ce temple. Une exploration un peu glauque qui tirait aussi sur une enquête post apocalyptique vu les indices qu’ils trouvèrent. Cass ne tarda pas à pointer du doigt la direction que tous ces paramètres indiquaient.

– En effet. Reste à savoir si la raison de leur fuite est encore valable aujourd’hui. autrement dit s’ils ne devaient pas imiter ces étudiants Mais je n’ai pas cru voir de traces de lutte que ce soit au niveau de l’architecture ou du mobilier, je suppose que c’est plutôt positif.

Encore que, avec la magie, ça ne voulait pas forcément dire quelque chose. La menace en question aurait tout aussi bien pu être une sorte de nuage intraçable capable de faire disparaître toutes les preuves de sa présence et de son passage. Ce genre de scénario était peut-être un peu tiré par les cheveux, mais en même temps, avec la magie…

– Il est aussi possible qu’ils soient simplement parti à cause de la disparition d’Astrophé, suggéra Barrett sans trop y croire.

Un départ précipité ne collait pas trop avec cette explication. Enfin il était peut-être un peu trop tôt pour penser à une théorie trop négative. Même si Barrett put remarquer les débris de ce qui avait dû être un petit objet en verre semblable à une boule à neige. Les morceaux étaient éparpillés près d’une table de nuit dont aucun des tiroirs n’avait été fermé. Elle avait dû être vidée en vitesse et l’objet en verre avait souffert de la précipitation.

– J’aurais tendance à dire XVI°, mais il peut être plus jeune et porté sur la mode de l’époque précédent la sienne ou plus vieux et précurseur. Là, je ne m’appuie que sur sa tenue. Au niveau du langage, j’ai cru discerner plusieurs époques dans sa manière de s’exprimer. Mais cela peut provenir de ses origines mystiques. Une caste fermée peut développer des modes d’expression assez particuliers.

Sans aller jusqu’à parler de secte, bien sûr. Encore que…

– Une sorte d’ordinateur mystique aussi vieux que ces pierres ? Évidemment qu’on y va ! répondit le jeune homme avec un enthousiasme évident quoique contenu (parce que c’était son genre).

Tout comme il n’était pas du genre à se précipiter dans un endroit inconnu aux propriétés encore plus inconnues. Et c’était tant mieux car il remarqua assez rapidement quelque chose d’étrange dans cette salle des machine d’un autre… univers. Assez étrange pour tendre le bras et arrêter ainsi Cass dans sa progression, Zola fit de même, conscient de la signification de ce geste dans leur langue des signes à eux.

– Cass, je crois que ces machines sont « vivantes »... déclara Barrett.

En tout cas c’était le constat qui le frappa en arrivant dans cette partie du temple : les bruits des machines, discrets ou percutants, exprimaient un langage complexe et unique qui lui-même semblait indiquer une forme de conscience.
Revenir en haut Aller en bas





Celui qui lit le mauvais livre peut mourir très vite - Barrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» ❝ le vrai héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut...
» NOLAN ϟ le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Est ce qu'un Pokémon peut mourir ?
» "Celui qui combat peut perdre, mais celui qui ne combat pas a déjà perdu" [Ryujia Dragonstone/Iseul Yoon][Terminé]
» La couverture d'un livre peut être jolie mais l'interieur peut souvent cacher une surprise....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-