AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

A cœurs ouverts !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2485
ϟ Nombre de Messages RP : 189
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Lun 20 Nov - 13:22 Message | (#)

" Black Jaguar pour Patriot, Black Jaguar pour Patriot ! " Engoncé dans son costume sombre renforcé que n’aurait pas renié Balck Panther, le néo-Légionnaire venait de se débarrasser d’une autre de ces créatures vomie par la faille dimensionnelle surgie au beau milieu de BayBridge Street ! " Nous perdons du terrain sur Baybridge Street ! Besoin de renforts immédiatement ! " Alentours, Bateman se démenait comme un beau diable en cognant de sa batte tout ce qui pouvait bien passer à sa portée. Desperado rechargeait ses revolvers en chiquant pendant que Gronk avait laissé sa place à la bête : sa métamorphose en gigantesque crocodile humanoïde ayant jeté un tourbillon d’écailles, de crocs et de muscles dans la masse des envahisseurs du Terminus.

Des grésillements dans l’oreillette et Black Jaguar de pester avant de labourer de ses griffes le poitrail d’un nouvel envahisseur ! La mélodie des coups de feu de la Garde Nationale accompagnait son ballet de Légionnaire combattant pour la survie de leur ville. Dans un coin de la tête, il savait que l’on se battait ailleurs dans Star City… Comme au premier jour de l’invasion ! Dans des rues perpendiculaires, d’autres héros faisaient leur devoir, permettant aux civils de fuir ce nouveau champ de bataille. Jusqu’à ce qu’un rugissement ne cueille d’effroi l’ensemble des protagonistes de cette effroyable bataille !

Tournant son masque vers la faille dimensionnelle, Black Jaguar vit en surgir une immense créature serpentine, longue de près de trente mètre, large d'une dizaine, zébrée de multiples câblages, parcourue d'arcs électriques… Sa gueule monstrueuse tournée vers lui, l’ophidien titan de métal planait sur Baybridge Street bien décidée à croquer notre héros soudainement effrayé. Et alors que son ventre de métal laboura le bitume en s’approchant de façon toujours plus véhémente, Black Jaguar trouva simplement à hurler : " Repliez-vous… REPLIEZ-VOUS ! "

" TENEZ VOS POSITIONS ! ! ! "

De sa voix de stentor, Ryan avait tué dans l’œuf la volonté de fuir de Black Jaguar. Se tournant vers le danger, le Légionnaire put alors saisir le spectacle de Bang se posant sur la chaussée, digne dans son costume ayant fortement souffert des première batailles ! Gi comme Haori déchiquetés, un reste de cape blanche tourbillonnant derrière lui, Black Arm serra tant les dents que les poings en arquant ses bras aux muscles contractés à l’extrême face à ce nouveau défi se présentant à lui ! Alentours, Johnny Johnny Champa s’était métamorphosé en erza d’Ogre-Raton-Laveur pour se jeter dans la mêlée et y retrouver Gronk en compagnie de Grmbl, le Golem de Nature… Angélique battait de ses ailes blanches et frappait de son épée enflammée pour rejoindre Bateman pendant que Paladin s’était auréolé de son armure de plasma pour porter main forte à Desperado. Dans le ciel, on devinait même l’armure sombre d’un Megatron faisant pleuvoir la mort des balles, missiles comme répulseurs de son « Variable Threat Response Battle Suit » !

Et, de tous ces nouveaux héros présent sur le théâtre des opérations, Ryan était le seul à rester figé tout à fait. Ses yeux bleus hétérochromes rivés sur la gueule du gigantesque serpent de métal se précipitant sur lui. Droit comme un « i », les différentes étoffes le couvrant voletant dans une atmosphère comme déformée par une trop grande chaleur et sa chevelure désordonnée tanguant au sommet de son crâne, agitée comme un semblant de flammèche, Bang rivait son regard terriblement froid sur ce qui semblait apparaitre comme son final destin. Serrant du poing, généra une onde qui cingla toute l’assistance alors qu’il libérait toute la fureur de son Qi. Le souffle qu’exsudait sa peau sembla se démultiplier alors que son pouls devenait frénétique, muant la silhouette du combattant en un physique plus agressif aux muscles toujours plus tendus et ciselés. Puis, alors que le Léviathan n’était plus qu’à quelques encablures, l’aura émanant du corps du Légionnaire se teinta d’un léger vermeil…

" TAAAAH " Hurla t’il d’une voix rude et puissante ! Ce formidable rugissement accompagna le plus redoutable coup de poing qu’il lui fut donné de porter depuis le début de son existence. Serrant des dents, il sentit le muscles de son bras droit se déchirer face à la force herculéenne qu’il employait sans la moindre retenue mais cela n’avait rien de comparable avec le bruit sinistre que pouvait générer l’immense serpent de métal en se concassant sur lui-même, ses vertèbres se tassant et s’écrasant les unes sur les autres à mesure que le coup de poing le plus puissant du monde terminait de le figer dans sa course tout en lui ôtant la vie…

Face à la gueule béante du Léviathan cloué au sol, Black Arm haletait comme un soufflet de forge, bras droit ballant le long de son flanc ! Hébété, Black Jaguar remercia silencieusement son masque de dissimuler ses traits quand son collègue Légionnaire se tourna vers lui pour lui adresser un grand sourire et le spectacle de son poing gauche fermé et pouce levé. Alentours, les engeances du Terminus étaient repoussées ou prenaient la fuite alors que la faille dimensionnelle s’effondrait sur elle-même pour soudainement disparaitre mais les pensées de Black Jaguar n’étaient tournées que vers un seul et unique constat : ce Bang était d’un tout autre niveau que ce qu’il avait bien pu entrapercevoir dans les Rangs de la Légion des Etoiles !

" Tu t’es déboité l’épaule… " Souffla un Johnny Johnny Champa, revenu à sa force de simple raton laveur, l’auscultant avec une certaine circonspection dans sa voix habituellement si sucrée. " Si ce n’est que çà… " Ryan joignit le geste à la parole avant que le « médecin » de sa petite bande ne pousse des cris d’orfraie et replaça sans coup-férir l’épaule du mieux qu’il le put. La douleur, atroce, lui inspira simplement un grincement de dents. " Comme neuf ! " Claironna t’il en pliant et dépliant sa main droite avant que Champa ne lui beugle au museau qu’il était au mieux inconscient -si ce n’est carrément débile- et qu’il devait faire attention ! Le bras droit de Ryan partiellement mis en écharpe avec les restes de sa cape blanche, le Procyon lotor banda fortement son bras droit à la peau craquelées de plaies nouvelles alors que notre héros ne cessait d’affirmer qu’il allait bien. Le tout, sous le regard ahuris de Black Jaguar, Desperado et tant d’autres…

La situation désormais sous contrôle, Ryan se décida -enfin- à prendre congé de ses camarades en leur adressant un des sempiternels salut dont il avait le secret. Depuis qu’il avait eu Jendayi au téléphone à la suite de la première vague d’attaque, il n’avait pensé qu’à aller la retrouver pour voir si elle allait vraiment bien et si ce qu’elle appelait le « Sanctuaire » sous l’ambassade du Dakana était vraiment capable de la préserver elle et ses royaux amis de la terrible situation à laquelle ils faisaient face. Mais, avant çà, il atterrit avec pertes et fracas sur ce qu’il restait de l’immeuble où se situait son appartement…

" Quel bordel… " Geint il en soulevant des pans de mur de son bras libre… Evidemment, la sécurité civile avait depuis longtemps recherché les survivants sous les décombres et les gens que l’on avait pu secourir l’avait déjà été mais… Ah ! Voilà ! On avait pas jugé bon de récupérer ses Tomes Collector d’Hokuto no Ken ni sa Playstation première du nom avec tous les CD de Legend of the Dragoon ! Ainsi occupé à enfouir dans un sac à dos -troué- les reliques de son existence préalable à la crise, Ryan fut réellement cueilli par le miaulement qui lui était adressé. " MONTECRISTOOOOOOOOOOO ! " Il bondit sur son petit chat noir et l’étreint avec tant de vigueur que la pauvre bête manqua de voir ses yeux sortir de leurs orbites ! Mais, bien vite, l’animal se mit à ronronner avec un contentement coupable, trop heureux de retrouver ce maitre qui faisait tomber plein de Sushis par terre mais manquait souvent de changer sa litière !

Finalement, le surprenant duo chargé de vagues affaires trouva le chemin de l’ambassade où on les laissa pénétrer à la faveur des -rares- services que Bang avait pu prodiguer à la nation africaine plus que par son statut d’officieux petit ami de la belle Jendayi. Alors qu’on lui avait signifié d’attendre sa belle dans un hall assez richement décoré, Ryan fut moins intéressé par les systèmes de défense incroyablement modernes pour un pays du tiers monde que par quelques objets d’art qui auraient pu trouver leur place dans la boutique de son aimée. La figure de la Princesse passant furtivement et saluée d’un grand sourire innocent, Ryan perçut finalement de son oreille fine les pas de la belle africaine qu’il imaginait juchée sur des talons.

Ainsi si tourna t’il vers elle avec la plus sincère des innocences, peu conscient du critique que pouvait renvoyer son image. Par où commencer… Le bas de Gi noir déchiré à de nombreux endroits et dévoilant des parcelles de sa peau écorchée ? Son haut noir moulant passé sur des bandages enserrant les profondes griffures barrant sa poitrine et que l’on pouvait deviner aux immenses déchirures sur le tissus sombre ? Aux bandes de linge blanc maculé de sang enserrant ses poings ? A son bras droit mis en écharpe avec les restes de sa cape blanche lacérée, brûlée, acidifiée ? Au demi-masque, dissimulant les traits du haut de son visage, fendu par un coup de lame au niveau de son œil gauche ? Et, malgré cette apparence de vétéran de mille morts, Ryan trouva juste bon de soulever Montecristo -le chat noir qui aimait bien se frotter aux chevilles de Jen lors des rares fois où elle avait mis les pieds dans son appartement- en la direction de sa belle tout en claironnant avec l’innocence du simple d’esprit : " Regardes qui j’ai retrouvé ! " Un « Miaou » sonore vint ponctuer l’apostrophe plus surement que le désarment sourire de notre Légionnaire Benêt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Super-Héros Indépendant
avatar

Jendayi Ndongo

Super-Héros Indépendant
Généralités
Protectrice de l'héritière du Dakana
Traque les voleurs des "Cristaux de Daka"

ADAMAS


ϟ Nombre de Messages : 187
ϟ Nombre de Messages RP : 57
ϟ Crédits : @ ACYDIC
ϟ Célébrité : Zoe Saldana
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Marchande d'art de Dakana, Protectrice de la Princesse du Dakana et du Dakana...
ϟ Liens Rapides :
. Histoire . Rps . Liens. Journal de bord

. La boutique . L'appart


2/3 RPs 0 en attente, open!
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 26 Nov - 20:21 Message | (#)

La porte de la salle de surveillance claqua à en faire sursauter les deux guerrières qui étaient restées à leurs postes. Deux sentinelles qui ne purent s’empêcher de se regarder un instant, gardant leur sérieux, mais partageant leur amicale et bienveillante moquerie à l’égard de leur consœur qui venait de passer la porte. C’était bien le seul moment de leur journée qui pouvait avoir un air amusant et Jendayi ne pouvait leur en vouloir. Elle perçut leur pensée jusqu’au bout du couloir et se vit bien obligée d’esquisser un large sourire une fois hors de vue. Pour elle aussi, c’était la seule bonne et agréable nouvelle de la journée. De la semaine. Du mois… depuis septembre.

Elle frissonna. Même entre les murs épais du complexe elle pouvait sentir la présence du froid mordant qui sévissait dehors ainsi que l’assaut incessant des peurs des citoyens. Elle luttait mentalement pour ne pas se faire submerger par la vague de souffrance qui pesait sur la population en bridant son esprit pour se concentrer uniquement sur les bonnes nouvelles mais ça devenait de plus en plus difficile, stressant et douloureux. Têtue et obstinée, elle avait continué à faire bonne figure et adopté son air indifférent quoi que agréable, pour rassurer tout le monde, à commencer par elle-même. Elle souffrait en silence, emmagasinant le lot de souffrance propre à son don sans se décharger sur les autres. La crise sans précédent qui s’acharnait sur Star City faisait remonter chez l’africaine une violente nostalgie et un puissant sentiment d’insécurité. Sentiments qu’elle avait cru pendant un temps la raison de son attachement profond à celui avec qui elle partageait sa vie. Elle commençait à peine à percevoir qu’en réalité, ces sentiments remontaient par peur de perdre celui qui donnait désormais un sens à son existence… Et qui venait de se comporter comme un adolescent dans le pied à terre de Dakana à Star City !

Dans un coin de son esprit, Jendayi sentait le contact mental de son supérieur, chef de sécurité. Elle allait devoir expliquer pourquoi – malgré ses nombreux services et son tableau d’honneur reconnus par le Lion Blanc pour son appartenance à Légion – un homme (blanc) armé d’un sac à dos débordant et d’un chat, venait sans plus de cérémonie débarquer dans le hall en criant haut et fort vouloir voir sa chère et tendre. Elle ne pouvait en vouloir à son supérieur qui avait les nerfs à vif depuis septembre. En apparence, tout allait bien à l’ambassade du Dakana. Il y avait très peu de citoyens de cette origine dans la ville et donc très peu à protéger. Cependant, la qualité des membres présents était suffisante pour inquiéter la nation entière. En effet, en plus de l’africaine qui traversait le couloir, il y avait l’élégante et intrépide fille du Roi qui du haut de ses 19 ans, ne pensait qu’à prendre part à la défense de la ville et Jendayi savait qu’il était une question de temps avant que la princesse lui échappe. Elle ne faisait que repousser l’inévitable. Elle bifurqua pour arriver jusqu’à l’ascenseur. D’un doigt fin, elle poussa le bouton d’appel et ferma les yeux. En une poignée de secondes, elle fit un compte rendu mental à son supérieur qui accusa réception du message, habitué et formé depuis 2010 à communiquer pareillement avec l’africaine. L’ascenseur s’ouvrit et la garde du corps personnelle de la princesse s’y engouffra.

En débouchant au rez-de-chaussée, en ligne directe et visuelle du hall, elle comprit pourquoi en 10 ans elle avait farouchement refusé de s’attacher à quelqu’un d’autre qu’elle-même. Elle n’avait pas une vue de faucon mais elle reconnut la silhouette de Ryan en toile de fond et à la réaction de son cœur, elle comprit qu’elle était soulagée de savoir ce – foutu crétin ! – en vie. Ici, au sein de l’ambassade et des siens, elle s’était permise de porter à nouveau fièrement les couleurs et vêtements de son pays. De cuir de la tête aux pieds, elle portait une tenue semblable à celles des guerrières protectrices de son peuple : des pantalons sombres sur lesquels pendait une tunique d’un rouge flamboyant qui lui arrivait au milieu des cuisses. A ses bras et à son coup, des cercles de métal comme ceux qui pendaient à ses oreilles. A sa taille, une large ceinture retenue en son centre par un cercle de métal refermant un une tête de lion en cristal. Ses cheveux, longs contrairement à ses sœurs guerrières qui les portaient ras, étaient tirés en arrière et pendaient en une longue queue de cheval. Son visage, en plus de son maquillage standard, était rehaussé de points dorés sur son front et son menton. Elle cliquetait à chaque pas autant à cause de ses hauts talons que de ses bijoux.

A chaque pas qu’elle se rapprochait de Ryan, elle en découvrait un peu plus et à chaque pas, elle sentait une violente envie lui remonter des tripes. A chaque pas, elle craignait de le voir s’effondrer sur le sol blanc du hall. Son vêtement déchiré d’où sa peau à vif brillait sous l’éclairage. Les bandages qui dépassaient négligemment par endroits et se prolongeaient jusqu’à ses poings meurtris. Son bras en écharpe… et la profonde entaille qui semblait sabrer le visage de Ryan en deux. Jendayi manqua de violement se tordre les pieds et trébucher de tout son long dans le hall. A dire vrai, son cœur trébucha dans sa poitrine, devant le spectacle horrible que lui offrait son héros. Elle voulait accélérer le pas et l’emmener en urgence dans la salle de soins sans plus de cérémonie. Mais elle était représentante de l’autorité et son rôle était de protéger la princesse comme les cristaux. Non de s’attendrir du sors d’un homme, même le sien. Elle arriva à une foulée du vétéran. Ryan était un foutu bordel, dans son ensemble. Il était imprévisible, immature et tout bonnement illogique. Et ne respectait aucune forme d’autorité. Essayer de résonner cet abruti était tout bonnement hors de portée de la jeune femme qui lui faisait face. Et pourtant elle l’aimait. Parce que contrairement à son air de personne incompétente, pas fiable et con comme ses pieds, Ryan était la personne la plus stable et honnête qu’il avait été donné à Jendayi de rencontrer.

Elle arrêta son inspection visuelle pour fixer son regard dans celui aux deux couleurs de son homme. Elle n’avait pas remarqué le chat et arrêta son avancée à l’instant où la boule de poils se manifesta. Son visage était rigide et ce n’était pas la faute des cristaux qui l’ornaient parfois. Jendayi sentit plus qu’elle ne le vit, la présence de deux sentinelles dans l’entrée. Elle inspira et expira en faisant bouger ses épaules, ses bras rigides le long de son corps. « Légionnaire, Aldemba Mukanga souhaite s’entretenir avec vous. » Et en pensée, comme un soupire que seul l’incorrigible put entendre : *Tu es revenu entier !* Elle n’attendit pas la réaction de son voisin que déjà elle tourna le dos et repartit par le chemin qu’elle venait de faire. Après quelques minutes, ils se retrouvèrent dans l’ascenseur que la belle ne manqua pas de bloquer à mi parcours. La lionne devint lionceau.

Sans prévenir, elle frappa d’une magnifique claque l’épaule – déjà meurtrie- de son voisin, pour le peu que ca lui faisait à lui mais le bien que ça lui faisait à elle. Et ne put à peine contenir le flot de parole. Inutile de dire que miss contrôle ne contrôlait absolument rien en présence de son binôme. « Ryan ! combien de fois je vais avoir besoin de te dire qu’on est dans une ambassade ! Tu as vu ta tête !? Comment as-tu récupéré Monté ?! Et ton sac… tu as mis quoi dedans, laisse-moi voir… c’est une blague ! tu es retourné chez toi pour récupérer CA ?! Donne-moi le chat ! Une autre frappe du poing, au passage. Le chat à ses pieds. Et une inspection méticuleuse. Ton bras, ça va ? Et tes mains ?! Ton vêtement est… brûlé ?! Et de se rapprocher de lui. Ta peau… c’était quoi, de l’acide ?! Et ta tête ?! Ton œil ! tu n’as rien !? » Et de lui retirer le peu qui lui restait de masque sans plus de ménagement. Elle venait d’apposer ses mains à peu près partout et s’apprêtait désormais à les poser sur son visage. Elle venait de retrouver le chemin de ses yeux, heureusement intacts. Elle venait d’arrêter sa tirade et se concentrait uniquement sur la paix qui émanait des iris de son compère. Elle retrouvait peu à peu son calme et s’en dessiner un sourire aux coins des lèvres. Elle laissa ses bras entourer les épaules du piteux héros et se pencha vers lui. « Tu m’as manqué… » Débloqué par le système de sécurité, l’ascenseur reprit sa montée vers l’étage supérieur en provoquant une secousse qui déstabilisa Jendayi (vraiment ?) et la fit pencher encore plus vers son voisin, aidé par le chat qui venait de lui tendre un croche-pied… bref, excuses mises de côté, elle profita du peu de repos qu’ils auraient tous les deux pour embrasser celui qui occupait ses pensées à longueur de journée. Et de compléter en pensées : *Tu me refais ça et je t’achève dans le hall, cow-boy !*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2485
ϟ Nombre de Messages RP : 189
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Dim 3 Déc - 22:59 Message | (#)

Visiblement, le fait de revoir le chat n’avait pas vraiment réjoui la lionne qui le regardait comme si elle se préparait à le dépecer vivant ! Evidemment, Ryan ne questionna pas un seul instant son attitude et conclut pour lui-même que son aimée devait avoir passé une affreuse journée… Probablement comme toute la population de la mégalopole des Supers depuis que le Terminus avait décidé de leur vomir à la gueule des centaines et des centaines de créatures plus létales les unes que les autres !

Arquant un sourcil et contenant une réflexion qui ne sortirait -de toute façon- que trop vite, Ryan se coula dans les pas de la jolie native du Dakana. Montecristo tenu dans ses bras, il échangea avec le félin un regard éloquent, questionnant à quelle sauce il allait bien pouvoir être mangé. Jamais ascenseur ne lui avait paru aussi inquiétant et il n’avait que rarement connu atmosphère plus tendue alors que les battants d’acier se refermaient sur le jeune couple… Il ne put même pas s’empêcher de déglutir avec une extrême difficulté quand Jendayi décida de stopper la machine en pleine ascension. C’est fou comme la jeune femme pouvait l’effrayer parfois… Heureusement qu’elle lui avait quand même adressé une pensée agréable !

" AIE ! " Grommela t’il sincèrement après que la jeune femme ne l’eut frappé à l’épaule. Si la douleur était plus mentale que physique, elle était bien réelle : Jendayi avait heurté sa fierté par son geste autant que toute l’affection qu’il avait pour elle. Et avec çà, l’affliction d’avoir pu l’affliger de quelques inquiétudes dont il se serait bien passé.

Un vaguement murmure fit office de réponse aux réprimandes de la belle. Bien vite, Ryan tenta de riposter mais chaque fois qu’il ouvrait la bouche, il prenait de plein fouet la répartie cinglante de son amour, lui intimant de mieux se taire ! Malgré lui, il finit par soupirer ostensiblement, ce qui n’était pas pour apaiser Jendayi. De toute façon, il ne connaissait qu’un seul moyen de la faire taire quand elle était dans cet état… Mais autant dire qu’elle n’allait pas se laisser embrasser si facilement ! Il grimaça à sa nouvelle tape et ne trouva pas la force de riposter jusqu’à ce qu’elle ne l’embrasse…

Là, Ryan s’abandonna un instant et enserra la jeune femme de son bras libre. Pour quelqu’un d’aussi fort et brutal, c’était toujours surprenant de voir Ryan se montrer si tendre et doux, comme s’il tenait entre ses bras le plus précieux des trésors et qu’il ne souhaitait pas lui causer le moindre mal. Mais n’était ce pas le cas, après tout ?

" Jen… " Souffla t’il d’une voix douce après l’avoir accablé de ce sempiternel second baiser -fugace et amouraché- faisant suite à toutes les douces attentions de ses lèvres. " Je ne suis pas en sucre ! " Le moins que l’on puisse dire et l’expression infrangible passant dans son regard plongé vers les pupilles de l’africaine ne pourrait que confirmer cet état de fait. " Ca va, je t’assure. " Promit-il, dans un sourire, en se débarrassant de son attele de fortune pour libérer son bras ne semblant pas tant touché que çà. " Tu connais Champa, toujours à s’inquiéter… Pour un rien il te trainerait aux urgences ! " Plaisanta t’il en omettant de mentionner les léviathans de métal qu’il avait abattu à main nue ou bien en parcourant leurs viscères -d’où les traces d’acides- ainsi que cet adversaire incroyable dont les griffes avaient lacéré sa peau comme si elle eut été faite de soie.

Là-dessus, les portes de l’ascenseur s’ouvrirent et c’est à regret que notre homme dû se détacher de la jeune femme… ! Cette distance en ce lieu était toujours assez frustrante -parce qu’elle donnait à notre héros l’impression qu’il lui faisait honte- d’autant plus lorsqu’il n’avait pas vraiment eu l’occasion de répondre qu’elle aussi lui avait terriblement manqué et qu’il ne comptait pas -encore- mourir de sa belle mort. Trottant sur les dalles, Montecristo ouvrit la voie mais Ryan tua la marche de son aimée dans l’œuf en lui prenant un poigné pour la mirer de son regard hétérochrome.

" Tu sais… Peut-être que vous devriez tous rentrer au Dakana… " Un peu brutal, mais le timbre de voix indiquait bien que ça ne lui plaisiait pas à 100% comme proposition. " Tu me manquerais à mort, mais je crèverai vraiment s’il t’arrivait quelque chose ici… S’il vous arrivait quelque chose ! " C’était pas très beau de se servir de la Princesse pour essayer de mettre sa copine en sureté, mais même si Ryan avait une foi inébranlable en ses capacités il ne voulait pas que Jendayi courre le moindre risque. " C’est la guerre dehors… Même si je sais pas vraiment ce que c’est la guerre, mais c’est un bordel incroyable ! Pire que ce que j’en ai vu des reportages sur l’Invasion Terminus d’Omega ! On finira par régler çà, mais… Ca serait surement mieux si tu étais en sécurité pendant ce temps là parce que je supporterai vraiment pas qu’il puisse t’arriver quoi que ce soit… " Il avait déclamé tout ça en prenant la mâchoire de la belle dans la paume de sa main, cajolant sa joue de fébriles mouvements de son pouces. Sa manière -maladroite- de lui montrer son affection débordante en public ! " Ah… Et… Heu… " Bredouilla t’il dans une expression de parfait crétin. " C’est qui, déjà, Aldemba Mukanga ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"



A cœurs ouverts !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Ce soir, tous les musées sont gratuits !
» En attendant Michael
» D&D Next, début des playtests ouverts
» Discussion à Gésiers Ouverts
» [Théorie] L'orifice caché de Chuchmur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Centre-