AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

On se cache derrière un mensonge comme derrière un mur ▬ Leander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 29 Oct - 12:05 Message | (#)

Il y a quelques mois de cela, Adrian avait fait la connaissance d'un jeune homme qui semblait bien sous tous rapports. Bien entendu, le centenaire n'avait pas atteint cet âge en se montrant naïf : il savait pertinemment que les gens étaient rarement ce qu'ils semblaient être. Lui-même en était la preuve vivante, il aurait donc été difficile d'oublier cet état de faits. Le vieux mage s'était donc montré relativement prudent, mais poli et ouvert. Il avait répondu aux questions du jeune homme et n'avait pas hésité à lui parler plus en avant de ses recherches archéologiques – vu que c'était ce qui attirait son attention – mais il avait bien évidemment passé tout le reste sous silence. Cet individu ignorait donc totalement qu'il avait affaire à un centenaire qui se trouvait être l'Archimage et que tous les artefacts qu'il prêtait au musée provenaient généralement de sa collection privée.

Les semaines étaient passées, puis les mois et Leander – puisque tel était son nom – avait continué de se montrer poli, respectueux, mais surtout intéressé par les paroles d'Adrian. Ce dernier en était assez étonné. Disons que ses années d'enseignement à Star High l'avaient habitué à un public plus... dissipé, disons-le ainsi. Ce n'était pas déplaisant de pouvoir échanger avec quelqu'un de cultivé et d'avenant. Leander avait un petit quelque chose qui n'était pas sans lui rappeler ses anciens collègues, à l'époque où il était légèrement plus jeune qu'aujourd'hui. Peut-être qu'il finit par se prendre d'affection pour lui. Un peu du moins, depuis le temps Adrian ne se liait plus aussi facilement. Mais cela ne l'empêchait pas d'apprécier la compagnie de quelqu'un d'agréable.
Disons que ça le changeait des dieux mal-intentionnés et des mages maléfiques.

Après avoir passé plusieurs mois à développer une sorte de collaboration amicale, Adrian décida d'inviter Leander à son manoir. Le jeune homme s'était absenté quelques temps afin de mener à bien des recherches et avait promis au centenaire de lui faire part de ses découvertes lorsqu'il serait de retour. Peu de temps après son arrivée à Star City, il avait donc pris contact avec l'Archimage qui l'avait invité à lui rendre visite quelques jours plus tard.
Une rencontre apparemment normale, mais à Star City, la normalité n'avait pas le même sens !

Ce jour-là, Sallah était absent. Il était allé rendre visite à sa compagne depuis maintenant près d'un an et Adrian s'enferma dans son bureau le temps que son visiteur arrive. Comme à l'accoutumée, le manoir était surchauffé par un Sallah frileux et le centenaire s'était donc débarrassé de son habituel veston pour se contenter d'une chemise aux manches remontées. Il était pris dans ses recherches lorsque le heurtoir de la porte résonna – il n'y avait aucune sonnerie moderne. Délaissant ses livres, les lunettes sur le nez, le mage quitta son bureau et traversa la hall d'entrée afin d'ouvrir la porte et de tomber nez-à-nez avec Leander. Naturellement, un sourire amical ourla les lèvres du vieux mage qui le salua aussitôt :

« Bonjour ! Ça fait plaisir de vous revoir après tout ce temps. J'espère que vous avez fait bon voyage. »

Adrian n'avait pas tous les détails de cette mission qui l'avait retenu loin de Star City et comme il n'était pas du genre intrusif, il n'avait demandé aucune précision. Ce qui ne l'empêchait pas d'être intrigué par cette histoire – d'une curiosité scientifique, pas malsaine.

Après ces quelques paroles, le mage recula pour libérer le passage et, d'un geste de la main, invita son visiteur à entrer dans le hall. Ce n'était pas la première fois qu'un inconnu entrait ici, loin de là même ! Les visiteurs étaient assez fréquents et cela malgré l'absence de vie sociale de l'Archimage. C'était assez ironique en soi de constater que Leander était certainement la première personne qu'il considérait comme un ami, à entrer ici depuis longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 29 Oct - 15:08 Message | (#)

Le départ de Leander pour les lointaines contrés asiatiques s’était concrétisé par une série de pauses dans des missions de longue date. L’une d’elle concernait un mystérieux individu, nommé Adrian Pennington, et qui avait déjà attiré l’attention de l’Ordre de Thulé. Son mentor lui avait demandé de se rapprocher de lui et d’enquêter à son sujet, pour savoir de quelle manière il parvenait à trouver autant d’artefacts magiques par lui-même. Disposait-il d’un pouvoir spécifique ? Était-il un praticien ? Autre chose ? Leander s’était donc naturellement rendu au musée et avait fait sa connaissance dans un but totalement intéressé.

Puis il avait découvert un esprit brillant, capable de converser avec lui sur des thèmes magiques extrêmement pointus, chose assez rare pour être soulignée. Même si Asmün était un grand érudit, Adrian le surpassait largement et Leander prenait plaisir à deviser sur des sujets qui échappaient au commun des mortels. Il finit par se convaincre qu’Adrian était un mage, mais l’homme brillait par sa discrétion et par son respect de la vie privée d’autrui. Il ne questionnait jamais Leander sur sa vie, sur ses activités, et se contenta de lui souhaiter un bon voyage quand l’agent de SHADOW le prévint de son prochain départ.

Frustrant.

Une semaine après son retour, le temps que Leander réorganise ses affaires, il passa un coup de fil à Adrian afin de reprendre les choses où il les avait laissés. Il fut heureux de constater que le magicien n’avait pas pris ombrage de sa longue disparition et l’invitait même chez lui. Curieux de découvrir les secrets renfermés par sa main, Leander s’y présenta à l’heure dite. Il portait un costume gris perle bien loin de ses excentricités habituelles, rentrant dans son rôle à la perfection. Même sa cravate respirait la banalité, à l’exception de la matière, qui se trouvait être de la soie.

Il frappa à la porte du Manoir à l’aide du heurtoir et contrôla sa force pour ne pas bêtement défoncer le battant en bois. Il sourit à Adrian quand il lui ouvrit la porte, sincèrement heureuse à l’idée de retrouver une stimulation intellectuelle qui lui manquait trop souvent.

Plaisir partagé ! Le voyage fut long mais…

Il s’interrompit brusquement. Au moment de passer la porte, pour rejoindre Adrian dans son hall d’entrée, quelque chose le retint, comme un mur invisible. Son hôte lui tournait le dos, il essaya de forcer et il y eut un éclair lumineux ainsi qu’une impulsion violente qui l’éjecta en arrière. Son dos heurta un arbre, qui se déracina à moitié sous l’impact. Sonné, Leander cligna des paupières à plusieurs reprises puis se redressa et épousseta son costume.

Laissez-moi deviner, protection contre les créatures néfastes ? releva-t-il avec un sourire inquiétant. C’est bien ma veine.

Ce qui l’intriguait, surtout, c’est qu’il n’avait absolument rien senti. Quelle puissance dissimulait Adrian, pour parvenir à déjouer son odorat magique ? A quel point son ami cachait-il son jeu ? Leander gloussa à cette pensée parfaitement hypocrite. Si l’un des deux cachait son jeu, c’était plutôt lui… Mais enfin, quand même !

Ce n’est pas très poli, de m’inviter à entrer mais de garder vos boucliers dressés. Comme si j’allais vous blesser… Depuis le temps, ce serait déjà fait.

Une déclaration badine, emprunte d’une terrifiante honnêteté.
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 29 Oct - 17:37 Message | (#)

Lorsque l'Archimage se retourna après avoir entendu un bruit étrange, il fut surpris de voir Leander appuyé contre un arbre déraciné, à plusieurs mètres de la porte. Sur le coup, Adrian se demanda ce qui venait de se passer. Les protections du manoir étaient si rarement utilisées qu'il en oubliait parfois l'existence, mais la lumière se fit rapidement dans son esprit, même s'il n'avait pas fini de se poser des questions.

Effectivement, si le jeune homme avait été retenu à l'extérieur par le manoir, c'était forcément parce qu'il cherchait à nuire à son propriétaire. Or, il se trouvait que ce dernier était pratiquement convaincu d'avoir affaire à quelqu'un d'avenant et d'honnête, sans quoi il ne l'aurait jamais invité ici, évidemment !

Les yeux d'Adrian s'étrécir légèrement alors que son invité reprenait la parole pour se permettre de lui glisser quelques mots accusateurs. Était-il sérieux ? Franchement, si quelqu'un n'était pas très poli, c'était lui en acceptant son hospitalité alors qu'il était clair qu'il avait de mauvaises intentions à son égard ! Le centenaire resta silencieux durant quelques instants, à la fois choqué d'apprendre ça de cette manière, mais surtout profondément déçu. Il comprenait seulement que Leander s'était bien moqué de lui et qu'il semblait évident qu'il n'y avait pas la moindre trace d'une amitié naissante. C'était ridicule, comment avait-il pu croire une telle chose ?

Masquant ses émotions comme il le pouvait, le vieux mage adopta une expression neutre tout en répondant d'un ton beaucoup plus froid qu'à l'accoutumée.

« Ce n'était pas dirigé contre vous. En vérité, je n'envisageais même pas qu'ils puissent vous concerner étant donné que je vous prenais pour quelqu'un d'avenant et d'honnête. Il faut croire que je ne suis pas très doué pour décoder les véritables intentions des gens. » Le ton était devenu accusateur. « Je vous trouve plutôt effronté de m'accuser d'impolitesse. C'est vous qui vous faites passer pour quelqu'un d'amical à mon égard alors qu'il est clair que vos intentions sont à l'opposé. »

Adrian s'était retourné, toujours à l'intérieur du manoir, puis s'était rapproché de la porte pour se placer à côté d'elle. Ainsi positionné, il restait bien évidemment hors de portée de l'homme. Mais, même de là où il était, Adrian entendit la porte de sa voisine claquer avant que des marmonnements incompréhensibles n'arrivent à ses oreilles. La vieille femme qui vivait dans la maison d'à côté – et qui était plus jeune que lui, soit dit en passant – avait une piètre opinion du mage et passait le plus clair de son temps à médire à son sujet. Nul doute que le déracinement de l'arbre allait lui donner du grain à moudre ! Mais tant pis, il avait quelque chose de plus important à l'esprit à cet instant précis.

« Ce n'est pas une protection contre les créatures néfastes, non. C'est un bouclier qui empêche les individus mal-intentionnés d'entrer. Ce qui veut dire que vous êtes intéressé par quelque chose que je sais ou que je possède. » Du moins, c'était une déduction logique. « Mais au vu de ce que vous venez de me dire, j'imagine que vous n'êtes pas vraiment humain ? Ni aussi gentil que vous vouliez le faire croire. » Le ton de sa voix devint un peu désolé. « Donnez-moi une seule raison pour ne pas appeler la police ou l'UNISON ? »

Même s'il n'avait rien fait de mal, il y avait de fortes chances pour qu'il soit responsable d'actions peu louables et les deux organismes sus-cités seraient donc forcément ravis de lui mettre la main dessus.
Restait à voir ce qu'en penserait l'intéressé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 30 Oct - 12:01 Message | (#)

La température baissa de plusieurs degrés et Adrian avait ravalé son sourire aimable. Ah, l’amitié, que vaut-elle face à un bouclier magique ? se désola mentalement Leander. Certes, il l’avait approché avec une idée en tête et il remplissait une mission pour le compte de SHADOW. Toutefois, cela n’empêchait pas qu’il appréciait sincèrement passer du temps avec lui. Il se garda de préciser que, si Asmün ou Renan lui avait donné l’ordre de l’éliminer, il aurait agi sans la moindre hésitation. Après tout, il restait un monstre, peu importe la sympathie qu’il pouvait porter à quelqu’un.
Ou le désir.
Ou quoi que ce soit.

Et bien, les gens à passer la porte ne doivent pas être nombreux, si votre protection garde à l’extérieur tous ceux intéressés par votre esprit brillant, releva Leander avec un brin de malice. Non pas que votre corps seul ne suffise pas à titiller l’intérêt, mais tout de même, il me semble que c’est un peu extrême.

Il jouait au plus malin mais il comprenait l’idée générale du sortilège. Une protection étonnante et très pointue, d’ailleurs, puisque Leander ne comptait pas lui faire du mal aujourd’hui et qu’il se contentait juste de venir pour entretenir leur relation. La magie d’Adrian permettait de voir bien au-delà, bien plus profondément, c’était étonnant. Intriguant.
Carrément excitant.

Je n’ai jamais prétendu être humain. Mais vous ne m’avez jamais posé la question, d'un autre côté… Dans une ville comme celle-ci, c’est assez dangereux, de partir du postulat qu’une nouvelle rencontre a plus de chance d’être humaine que l'inverse. Vous n’avez pas senti ma magie ? demanda-t-il, sincèrement curieux.

Bien qu’en réalité, il sache déjà pourquoi. En tant qu’humain à l’origine, il n’avait une aura magique qu’en invoquant ses sortilèges, et une aura de champion divin en se transformant en loup… Ou quand Loki prenait possession de lui, à travers l’anneau. Le reste du temps, on pouvait s’y tromper, ou croire à l’énergie d’un artefact quelconque. Comme ils s’étaient systématiquement rencontrés en étant entourés d’objets de ce genre, ç’avait du sens.

Il éclata toutefois sincèrement de rire à la dernière question d’Adrian.

Je vois d’ici ce que ça va donner : Allô, la police ? imita-t-il avec une voix aigüe. Ma protection magique a empêché un homme d’entrer chez moi alors que je l’y avais invité, c’est probablement quelqu’un de méchant, venez vite.

Leander s’essuya une larme au coin de l’œil.

Il me semble, hélas, que les lois de ce pays sont un peu plus… Complexes que cela. Et je n’ai rien fait de mal.

Aujourd’hui, précisa-t-il dans son esprit. Ce qui lui rappelait qu’il avait un petit creux.

Soyons sérieux un instant. Je suis certain que cette protection magique n’en est qu’une parmi tant d’autres, que ce Manoir est une forteresse qui renferme de fabuleux trésors, et que vous n’êtes pas qu’un simple archéologue. Me reprocher de ne pas être humain alors que vous ne l’êtes pas non plus est très injuste, mon cher Adrian.

Leander ne considérait pas les magiciens comme des humains, mais c’était une question de point de vue. Il n’aimait pas songer à lui en tant qu’humain, de toute façon. Il était un monstre, le Big Bad Wolf, le champion divin de Loki, une aberration chaotique.

Sommes-nous contraints de discuter sur votre palier, avec votre voisine qui nous écoute ? s’agaça-t-il. Puisque je vous dis que je ne vous veux aucun mal. Avec tout le temps que nous avons passé ensemble, j’aurais pu vous dévorer une centaine de fois au moins ! Le fait que vous soyez vivant suffit à prouver que je vous aime bien. Ne faites pas l’enfant, nous nous entendions si bien…

Autant la jouer au culot. Heureusement que cette mission était directement liée à l’Ordre… A choisir, il préférait les réprimandes d’Asmün au mépris moqueur de Renan. D’autant que ce dernier ne manquerait pas de sauter sur l’occasion de lui coller un blâme. Ô rage, Ô désespoir, Ô injustice.
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 30 Oct - 14:26 Message | (#)

La flatterie ne fonctionnait pas sur Adrian, certainement parce qu'il avait une piètre opinion de lui dans les domaines qui ne concernaient pas la magie. À ce niveau, il lui aurait été difficile de prétendre qu'il n'était pas doué ! Sa nature d'Archimage lui conférait une aisance sans pareil et dire le contraire aurait été stupide. L'histoire était là pour en témoigner. Non, son rôle d'Archimage ne le faisait pas douter, mais celui « d'Adrian », si. C'est donc avec une certaine logique que les compliments de Leander tombèrent totalement à plat. Enfin le compliment étant donné que le vieux mage ne comprit même pas celui adressé à son physique.

« Gardez votre flatterie pour quelqu'un d'autre, elle n'a aucun effet sur moi. »

De plus, il savait parfaitement que le jeune homme l'avait compris. Il savait que sa protection l'empêchait d'entrer parce qu'il s'intéressait à quelque chose, oui, mais de manière mesquine ou intéressée. Les gens simplement intéressés par son savoir ou son amitié n'étaient pas refoulés, bien évidemment. Adrian ne vit toutefois aucune utilité à préciser ce point.

Au fond, le centenaire était non seulement déçu, mais surtout blessé que Leander ait décidé de lui cacher la vérité simplement pour pouvoir l'utiliser. Il aurait peut-être préféré que le concerné lui force la main, voire le menace au lieu d'essayer de lier une relation amicale avec lui. Mais c'était justement ce qui le différenciait des individus dans ce genre : Adrian était certainement trop sensible sur ce point-là. Une aubaine pour les manipulateurs comme Leander semblait être.
C'est toujours avec froideur qu'il répondit à la question de son invité.

« Si, j'ai senti que vous étiez mage. » Ça, il n'avait pas le moindre doute. « Mais je n'avais aucune raison de vous interroger sur votre nature. Habituellement, les gens disent la vérité s'ils veulent lier une relation sincère. J'ai juste été stupide de croire que vous étiez de ceux-là alors que vous n'êtes qu'un manipulateur semble-t-il. »

Et, dans sa bouche, ça sonnait comme une insulte. Cela dit, s'il ne se trompait pas sur le caractère de son interlocuteur, ce dernier risquait de le prendre pour un compliment. Déception.
Adrian détourna brièvement le regard au moment où Leander éclatait de rire. Visiblement, il ne le prenait pas au sérieux et, en un sens, c'était assez logique. Sauf que le jeune homme ignorait qu'Adrian avait l'entière confiance de Gabriel Colt. Si jamais il appelait l'UNISON en déclinant son identité et la raison de ses inquiétudes, Adrian était convaincu qu'une rapide enquête serait effectuée sur le menteur qui lui faisait face. Il était toutefois préférable de ne pas trop dévoiler son jeu pour le moment.

« Vous n'êtes certainement pas sans savoir que certaines situations peuvent adapter les lois. » Comme si l'on avait les bons contacts. « Nous devrions peut-être essayer de voir qui de nous a raison, qu'en pensez-vous ? »

Le ton de sa voix était assuré. Il n'allait pas en dévoiler davantage, mais il tenait à faire savoir à Leander qu'il prenait de gros risques s'il commençait à jouer à ça avec lui. Malheureusement, le jeune homme ne semblait pas lâcher l'affaire aussi facilement. Arborant toujours une expression fermée, le centenaire ne bougea pas d'un iota même lorsque Leander souligna le fait que sa voisine les espionnait. Sourde comme elle était, elle n'entendrait rien de compromettant de toute manière.

« Non. Je m'entendais bien avec l'illusion de personnalité que vous me présentiez. Mais il semblerait que le véritable « vous » n'entre pas dans la catégorie de personnes que j'ai envie de côtoyer. Vous auriez évité de perdre votre temps si vous m'aviez dit la vérité dès le début, dommage pour vous. » Le ton de sa voix était ferme. « Vous ne semblez pas comprendre que vos mensonges vous ferment définitivement la porte de ma demeure. N'espérez pas que je désactiverais toutes ses protections juste pour vous permettre d'y entrer. Vous n'avez qu'à changer si vous voulez pouvoir le faire. » Il soupira profondément. « Si vous ne vouliez pas me nuire, vous auriez pu entrer, alors inutile de mentir. » Ça aussi, il en était sûr. « Mais vous saurez que je suis parfaitement humain, ce qui ne semble pas être votre cas puisque vous me parlez de transformation. Je n'ai jamais caché ça à personne, j'évite simplement d'en parler comme la plupart des gens n'y croient pas. » Ce qui était vrai. « Allez-vous me dire ce que vous espériez obtenir en agissant ainsi ? J'imagine que non. Vous semblez préférer les mensonges et les tromperies. »

Et, une fois de plus, dans sa bouche, ça sonnait comme un reproche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 30 Oct - 15:34 Message | (#)

Manipulateur, Leander en était un et plutôt bon dans son domaine. Comme, a priori, tous les agents de SHADOW. Se sentait-il coupable ? Pas le moins du monde. Était-il contrarié que la situation prenne une telle tournure ? Oui, et pas uniquement à cause de sa mission. Très sincèrement, l’aéromancien avait apprécié échanger avec un esprit aussi brillant et pointu. Certes, son interlocuteur cumulait certains défauts comme une absence totale de vices, quels qu’ils soient, et cette tendance à garder une distance polie, comme issue d’un autre temps. Cela perturbait Leander depuis le départ, mais il savait s’y plier. Il était malléable, en somme, parfois jusqu’à oublier lui-même quelle était sa véritable personnalité. Il se raccrochait à sa sauvagerie, à ses vices et à ses tendances déviantes en partie pour cette raison. Au moins, il était certain que cela lui appartenait.

Le champion divin haussa les épaules quand Adrian proposa tout de même d’appeler l’UNISON. En tant qu’agent de SHADOW, il se devait d’être discret, surtout avec cet organisme ennemi. Mais il avait confiance en son identité civile imperméable à la plus approfondie des enquêtes. S’il n’était plus Leander Edelwald depuis longtemps, il possédait de faux papiers avec son vrai prénom, une couverture de passionné d’art adepte de la chasse aux trésors, il avait même un diplôme dans ce domaine, obtenu la même année que sa thèse en histoire. Bon, l’intitulé n’était pas réel, mais afficher sa confiance en lui permettrait peut-être de déstabiliser Adrian et de lui ôter cette idée de la tête. S’il appelait tout de même l’UNISON, Leander aviserait sur le moment.
Au pire, il était assez doué pour prendre la fuite.

Vous semblez persuadé que la personnalité présentée jusqu’ici en votre compagnie est un mensonge. Il ne vous est pas venu à l’esprit que j’ai pu être sincère, malgré, je l’admets, certaines intentions à votre égard ?

Ce qui, pour une fois, n’était que la stricte vérité !
Il nota dans un coin de son esprit qu’Adrian se qualifiait d’humain. Ainsi, il était un mage, mais sans plus… Un mage de quel type ? Spécialiste dans les protections ? Recelait-il d’autres pouvoirs ? Et comment le découvrir ? Peut-être, finalement, que d’endosser le rôle de l’ennemi lui permettrait de mieux mener sa mission à bien.

Vous seriez surpris, répondit-il avec un sourire en coin. J’espérais savoir qui vous êtes, quel genre de magie vous pratiquiez, et par quel prodige vous sembliez toujours tomber sur des objets magiques de grande valeur. Voilà pour quelle raison je vous ai approché, à l’origine. Et toujours maintenant, notez. Cela ne signifie pas que je n’appréciais pas passer du temps avec vous. Les gens capables de deviser sur la magie à un tel niveau de connaissances sont plutôt rares. Cette stimulation intellectuelle m’exaltait. Tirer un trait dessus… Me contrarie.

Une ombre bestiale passa dans son regard. L’espace d’une seconde, si Adrian avait été attentif, il avait pu contempler le monstre qui se terrait au fond de Leander, une bête aux yeux jaunes, agressive et terrible. En temps normal, lorsque la situation tournait à son désavantage, l’aéromancien cédait sa place à Big Bad Wolf, il traquait sa proie en goûtant la terreur sur sa langue et plantait finalement ses crocs dans sa chair fumante. Avec Adrian, il ne pouvait se le permettre, puisque le mage restait soigneusement cloîtré derrière ses boucliers. Mais le resterait-il en toutes circonstances ? Après tout, le visage de Leander était malléable, autant que sa personnalité.
Même s’il reconnaitrait son aura magique.
S’humidifiant les lèvres, il ajouta :

Ainsi, vous êtes ce genre de mage, qui se terre dans sa maison et qui craint d’affronter ses semblables ? Il y a tellement de retenue en vous, mon cher Adrian, je me demande par quel miracle vous n’avez pas encore implosé.

Il gloussa.
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 31 Oct - 12:11 Message | (#)

Adrian n'avait pas l'intention d'appeler l'UNISON, il avait simplement menacé Leander pour voir sa réaction. Oh, Gabriel n'aurait certainement pas hésité à prendre les choses en main, mais l'Archimage n'avait pas envie d'ennuyer son ami pour une affaire qui le concernait personnellement. Après tout, ce n'était pas parce que l'homme se moquait de lui et voulait l'utiliser qu'il faisait partie d'un organisme maléfique qui voulait dominer le monde !

Les yeux du mage ne quittait pas le visage de son interlocuteur, comme s'il s'attendait à ce que ce dernier tente quelque chose. Mais il ne le ferait pas. En tant que mage – ou ce qu'il était d'autre – Leander devait sentir que les protections magiques ne céderaient pas aussi facilement et qu'il serait donc inutile, voire suicidaire de s'en prendre à Adrian pour le moment. D'ailleurs, ce dernier répondit avec sobriété et concision lorsque son vis-à-vis lui parla de la sincérité qu'il pouvait avoir à son égard.

« Non. » Au moins ça avait le mérite d'être clair. « Pour mentir comme ça, il faut en avoir l’habitude. Je ne sais même pas si vous connaissez réellement votre véritable personnalité. »

Les manipulateurs étaient souvent tellement imprégnés de leurs personnalités multiples qu'elles finissaient par ne plus savoir laquelle était la vraie. Inutile de dire qu'Adrian imaginait aisément Leander dans le rôle du type qui abusait de la confiance de toutes les personnes qui représentaient un minimum d'intérêt à ses yeux....

De toute manière, Adrian ne croyait pas une seule seconde aux prétendues bonnes intentions de son ancienne connaissance. En vérité, il le pensait plutôt capable de lui mentir effrontément du moment qu'il pouvait obtenir ce qu'il voulait. Gardant les lèvres obstinément scellées, le centenaire espérait que Leander allait finir par perdre patience et s'en-aller... sauf que les choses seraient bien trop simples ainsi ! Adrian pâlit sous le coup de l'insulte, car c'est ainsi qu'il l'interpréta. Son visage se ferma davantage devant le gloussement de Leander, puis il humecta ses lèvres avant de lui répondre avec froideur :

« Je ne crains pas d'affronter mes semblables, je considère simplement qu'il n'est pas nécessaire de se battre comme vous semblez le penser. Je préfère largement régler les choses de manière pacifistes, malheureusement à cause des individus dans votre genre, c'est de plus en plus difficile. » Il soupira profondément. « Il n'y a aucune retenue en moins, c'est simplement mon caractère. Mais je ne m'attends pas à ce que vous compreniez. »

Ce serait trop difficile à expliquer, mais Adrian ne pensait pas que Leander puisse comprendre sa manière d'être. Et pourtant ! Il avait été beaucoup moins... coincé à l'époque, mais le temps passant, le vieux mage avait fini par se renfermer sur lui-même et assez étrangement, il se sentait mieux ainsi. Disons qu'il souffrait moins du jugement des autres et des déceptions sentimentales – amicales comme amoureuses, même si ces dernières était inexistantes.

Toujours appuyé contre la porte, le regard planté sur le visage de Leander, il reprit :

« Pour votre information, il n'y a aucun prodige à ce que je réunisse autant d'artefacts. Mes ancêtres étaient archéologues et ma famille a beaucoup de contacts, aussi bien dans le milieu historique que magique. » Il fronça les sourcils. « Il n'y a rien de secret à cela, c'est clairement indiqué au musée, vous n'auriez pas eu besoin de me pister pour savoir ça. » Un soupir lui échappa. « Si vous vous en-allez et que vous me laissez en paix, je ne vous dénoncerais pas. Réfléchissez-y. »

Peut-être que ce serait assez convainquant ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 31 Oct - 12:38 Message | (#)

Régler les choses d’une manière pacifiste ? Leander arqua un sourcil, même si cela ne l’étonnait pas vraiment. Depuis qu’il connaissait Adrian, le mage avait toujours fait preuve de retenue, de calme. Il parlait de manière posée, ne tentait jamais un jeu de mots malencontreux, ne se confiait pas sur sa vie personnelle, s’habillait d’une façon classique… En bref, il était ennuyeux, sauf lorsqu’il parlait de magie, évidemment.
Alors qu’il s’empêche, en plus, de se montrer violent… Non, ça ne le surprenait pas. C’était décevant, frustrant aussi, car une opportunité se fermait à la truffe du loup, mais une chance pour lui, ce n’était pas la dernière. Le problème, quand on affronte une personnalité aussi extrême que celle de Leander, c’est qu’on sous-estime toujours les extrémités auxquelles il est prêt à s’abaisser.

Avoir des contacts, mon cher Adrian, ne fait pas tout. Cela aide, j’en conviens, mais moi aussi, j’en ai, des contacts. Et vous… Non, c’est autre chose. Vous paraissez avoir le même âge que moi, mais vous disposez de connaissances qu’aucune personne normale d’une trentaine d’années ne devrait posséder. Pas sur des sujets aussi vastes et multiples, même en étant un mage. Il y a quelque chose en plus, et je doute que vous soyez… Comme moi. Ou peut-être l'êtes-vous... L'êtes-vous? demanda-t-il, soudain curieux mais pas très clair pour autant.

Il laissa planer un léger silence, songeant à ce que SHADOW avait récupéré comme informations à son sujet. Il n’était pas très compliqué de comparer les photographies des « ancêtres » d’Adrian avec lui et de se rendre compte des ressemblances plus que frappantes. Plus qu’entre un père et un fils. Pas très compliqué, non plus, de suivre les déplacements de l’archéologue Pennington. Des hypothèses, Leander en avait beaucoup, mais aucune certitude, et c’était cela qu’on l’envoyait chercher. Ceux qui vivaient dans ce quartier depuis longtemps avaient confirmé que l’habitant de ce Manoir n’avait pas pris une ride, mais en quoi un vieillissement ralenti, à l’époque actuelle, constituait-il un don extraordinaire ?

Je crains de ne pas pouvoir vous laisser en paix, mon cher Adrian. Ce n’est pas dans ma nature, je suis trop joueur pour cela. Croyez bien que je le regrette, confia-t-il avec une fausse contrition. Et je me vois dans l’obligation d’insister. Finalement, tout peut très bien se passer et se régler, comment dites-vous déjà ? Ah, oui, de manière pacifiste.

Il gloussa, tant ce mot paraissait incongru dans sa bouche.

Révélez-moi les informations que je cherche à obtenir ou, à défaut d’endommager votre maison, je peux me rabattre sur celle de votre voisine curieuse… Ou sur les appartements ? Il me semble que ce quartier est très prisé des jeunes et il ne fait pas très beau, ce matin. Ils doivent être chez eux, expliqua-t-il tranquillement. Je n’ai que deux mots à prononcer pour invoquer une telle tempête que l’ouragan Katrina, à côté, figurera comme une brise légère d’été.

Ces menaces, prononcées sur un ton badin, n’en étaient pas moins sincères. Leander n’avait effectivement besoin que de prononcer deux mots de pouvoir en vieux norrois pour invoquer un début de tempête et il poursuivrait son incantation pour lui donner toute la puissance nécessaire. Si Adrian coopérait, tout se passerait bien. Mais s’il refusait, le vent commencerait à se lever, à souffler plus fort, et Star City connaîtrait une forte tornade qui s’occuperait, évidemment, de ravager une partie du quartier, au moins.

Toutefois (et hélas pour ce pauvre Big Bad Wolf) il doutait de devoir en arriver là. Adrian ne prendrait pas un tel risque… Quoi que ?
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 31 Oct - 13:57 Message | (#)

Adrian avait toujours su que ses connaissances appuyées en matière de magie pourraient finir par lui causer des ennuis. Tout comme le fait qu'il était apparemment aussi jeune qu'une dizaine d'années plus tôt ! Bien sûr, le vieux mage s'était arrangé pour que ses voisins ne se posent pas trop de questions, il avait notamment veillé à ce que la rumeur de son « héritage » arrive à leurs oreilles. Techniquement, plusieurs générations de Pennington s'étaient succédé ici, mais certains voisins ne se laissaient pas avoir. C'était notamment le cas de la voisine qui tentait de les espionner. Elle était encore jeune lorsqu'il avait posé ses valises ici en 1977 et elle restait convaincu qu'il y avait « quelque chose de louche » dans ce manoir – ce qui n'était pas faux !
Alors, disons qu'il n'était pas spécialement étonné d'entendre Leander émettre des doutes au sujet de son âge et de ses connaissances.

Oh, Adrian aurait très bien pu dire la vérité et expliquer qu'il était centenaire parce qu'il bénéficiait d'un vieillissement ralenti très prononcé, mais il préférait éviter d'en arriver là. Les gens feraient trop rapidement le lien entre lui et le Eldoth des années cinquante... et comme il existe certains documents qui faisaient état de lui comme de l'Archimage, disons qu'il trouvait cela trop risqué.
Même si le fait de mentir le contrariait vraiment, il allait devoir mentir pour s'en tirer ! Sauf que Leander ne lui en laissa pas tellement le temps puisqu'il décida de se montrer menaçant en essayant sans doute d'exploiter sa principale faiblesse – à savoir sa tendance à jouer les héros pour sauver des gens.

Cela dit, l'Archimage savait qu'il ne devait pas céder et il avait encore des cartes à jouer.
Adrian resta silencieux quelques instants après les menaces de Leander, puis répondit d'un ton aussi posé que possible.

« Avant de tenter une chose pareille, je vous conseillerais d'écouter ce qui va suivre... » Il le regarda dans les yeux pour que l'autre comprenne qu'il ne mentait pas. « Lorsque je vous ai dit que je n'aurais pas de mal à appeler l'UNISON, c'est pour une raison très simple : le major Colt et moi sommes très amis. En fait, je leur rends des services en matière de magie, donc disons que je connais beaucoup de mon de là-bas. C'est aussi le cas pour la Légion des Étoiles. Je les aide lorsqu'ils ont besoin d'informations sur la magie et cela m'a permis d'obtenir leur respect et même l'amitié de certains d'entre eux. » Il énonçait tout cela d'un ton calme. « Si vous faites ce que vous dites, je m'empresserais de les contacter et de leur donner toutes les informations dont je dispose à votre sujet. Oh, je suis sûr qu'avec toutes leurs ressources, ils pourront apprendre beaucoup plus de choses à votre sujet. » Il soupira légèrement. « Alors, je vous le demande : êtes-vous prêt à prendre le risque de devenir une cible pour ces organismes ? »

Adrian aurait préféré ne pas en arriver là. Mêler l'UNISON et la Légion à ses affaires personnelles l'ennuyait franchement, cependant il avait conscience que si Leander se mettait à attaquer des innocents, cette histoire deviendrait rapidement le problème de plus de monde. Au cas où le jeune homme ne le croirait pas, Adrian précisa quelque chose :

« Si vous pensez que je vous mens, vous n'avez qu'à vérifier. Ce n'est pas un secret d'état que j'aide ces organismes. Je crois même qu'il y a eu quelques articles dans la presse au sujet de soirées que le Major avait fait et où j'étais présent. Avec de la chance vous pourriez trouver une photographie pour étayer mes propos. »

Pour une fois, il se consolerait du fait que la presse aimait beaucoup publier des articles sur les habitudes un peu étranges du Major Colt. Comme cette fameuse soirée il y a près de quatre ans où ils avaient fini dans un cabaret bizarre ! Avec de la chance, ces paroles suffiraient à convaincre Leander, mais Adrian ne considérait pas avoir gagné la manche pour autant.

« Pour répondre à votre première question : non, je ne suis pas comme vous. Nous n'avons rien en commun. Mais vous sur-estimez ma valeur. Je vous rappelle que je viens d'une famille d'archéologues. La plupart des objets que j'ai proposé au musée venaient de la collection que mes ancêtres ont fait au fil des années. » Ce qui était plus que probable. « Quant à mes connaissances... je les dois non seulement à ma famille, mais aussi à un certain don que je possède. Je ne suis pas le seul, loin de là, je suis certain que vous avez déjà côtoyé bon nombre de génie de la magie. »

Même s'il n'aurait jamais utilisé un pareil terme pour lui !
Restait à voir si sa tentative porterait ses fruits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 3 Nov - 15:52 Message | (#)

Leander accepta d’écouter Adrian, alors même que celui-ci ne lui apprenait pas grand-chose de nouveau. L’indésirable appartenait à SHADOW, une organisation ultra secrète et très bien équipée. Avant qu’on ne l’envoie enquêter plus en profondeur sur Adrian, des agents moins qualifiés que lui avaient mené une enquête et rassemblés un certain nombre d’informations, parmi lesquelles, notamment, ses fréquentations. C’avait contribué à titiller l’attention de l’Ordre, même si Asmün s’intéressait surtout aux artefacts magiques nombreux que possédaient Adrian.

Ce n’était donc pas une surprise pour Leander, qui se contenta de hausser les épaules, un sourire confiant sur les lèvres. Devenir la cible d’un organisme, quand on dispose de plusieurs identités et d’une capacité à changer totalement d’apparence, c’est assez surfait. Il était presque certain de s’en tirer sans trop d’ennuis, bien qu’il tenait tout de même à son apparence actuelle.

Je sais déjà tout ceci, mon cher Adrian, répondit-il alors que le magicien insistait pour qu’il vérifie. Et ça ne change pas grand-chose, vous m’en voyez navré.

Il ne devait pas perdre de vue le but de sa mission : en apprendre plus sur Adrian, peut-être le démasquer et, dans le meilleur des cas, dérober certains des artefacts qu’il cachait probablement chez lui. Si ce dernier point était relativement compromis à cause de toutes les protections magiques qu’il sentait pour certaines et devinait pour d’autres, cela n’empêchait pas le reste. Le paradigme de leur relation évoluait vers quelque chose de moins amical, mais on peut très bien se rapprocher d’une personne en devenant son ennemi.
Parfois même mieux qu’en étant son ami.

Conserver une telle collection secrète, dans notre milieu, j’ai du mal à le croire. Mais soit, pourquoi pas. Toutefois, vous venez d’admettre que vous possédez un certain don. J’ignore pour quelle raison… Mais j’ai du mal à croire que vous ne soyez qu’un petit magicien archéologue sans envergure. C’est… Comment dire…

Il tapota le bout de son nez avec son index.

L’intuition.

Enfin, cela, et son odorat magique.

Bien, assez parlé, passons aux choses sérieuses, mon cher Adrian. Puisque vous vous obstinez à ne pas vouloir coopérer…

Il ponctua sa phrase par deux mots de pouvoir et le vent se leva soudain. Les branches d’arbres plièrent, cassèrent, s’envolèrent jusqu’à la vitre de sa voisine. Deux d’entre elles brisèrent ses carreaux et on entendit distinctement un cri de surprise.

Pour le moment, j’ai visé à côté. Dois-je continuer ?

Sans attendre la réponse, il répéta les deux mots de pouvoir et le vent coucha l’herbe sur le gazon, menaça de déraciner l’arbre contre lequel Leander s’était embouti après son accident portier. C’était étrange, car le temps restait clair, le ciel bleu parcouru par de petits nuages blancs. La température frôlait les 16°, et l’autre côté de la rue ne subissait pas (encore) les outrages de son sort.

Tic, tac, tic, tac… Révélez-moi vos secrets, mon cher. Parce que quand l’arbre va céder, il va s’encastrer dans sa façade. Sera-t-elle dans son salon, au moment de l'impact ? Oh, quel dommage, il semble que ses portes ne s’ouvrent pas…

Il gloussa.
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 8 Nov - 14:46 Message | (#)

L'annonce d'Adrian fit autant d'effet qu'un pétard mouillé. De quoi le contrarier, parce qu'il sentait bien qu'il allait devoir se montrer plus convainquant ou impressionnant s'il voulait persuader Leander de ne pas s'en prendre à des innocents. Plus facile à dire qu'à faire ! C'était pour cette raison que le vieux mage évitait soigneusement de trop se rapprocher des autres : il craignait qu'un ennemi qui l'aurait démasqué ne veuille les utiliser contre lui. Mais au fond, il n'avait pas besoin d'amis pour ça, n'importe quel innocent faisait l'affaire. Il était trop faible pour envisager de laisser quelqu'un mourir par sa faute. La culpabilité aurait tôt fait de se charger de le tuer à petit feu.

Humectant ses lèvres d'un air aussi détendu que possible, Adrian ne détournait pas le regard du visage de Leander et il regrettait amèrement de lui avoir adressé la parole dans ce musée. Maudit soit-il ! Il aurait mieux fait de s'en tenir à son plan et de ne plus imaginer qu'il était possible d'avoir des amis dans sa situation.

Son estomac se contracta lorsqu'il comprit que Leander ne se laisserait vraiment pas abuser par ses menaces. La voisine serait la première cible et même si Adrian ne la portait pas dans son cœur, il était hors de question qu'elle souffre par sa faute. Une vague de panique l'étreignit alors qu'il se demandait où était passé tout son entraînement de super-héros. Il n’avait jamais été capable de maîtriser sa peur de voir des innocents mourir et plus de quatre-vingts années n'avaient rien changé à cela.
Pitoyable.

En entendant les derniers mots menaçants prononcés par Leander, Adrian ne put s'empêcher de réagir. Fronçant les sourcils, il interpella aussitôt le mage en pleine action.

« Arrêtez ! » Cette fois-ci, sa voix devenait un poil plus contrariée. « C'est le seul moyen que vous avez trouvé ? Vous en prendre à des innocents pour m'obliger à parler ? Est-ce que vous avez peur de vous adresser directement au concerné ? C'est indigne, même de vous. Que vous ne teniez pas parole passe encore, mais que vous agissiez comme ça.... »

Il doutait légèrement du fait que Leander soit sensible à ses paroles, mais sait-on jamais. La déception était présente, il savait bien qu'il s'était vraiment trompé sur son compte, mais que pouvait-il faire d'autres maintenant ? Peut-être lui montrer qu'il ne plaisantait pas, tout simplement ? Adrian savait que c'était risqué, en utilisant un sortilège puissant il confirmerait les doutes de son interlocuteur, mais c'était ça ou laisser ses voisins subir les conséquences de ses actes. Et puis... en détournant l'attention de Leander, il pourrait espérer le dissuader de continuer ses menaces.
Même si cela l'exposait doucement.

L'un des avantages à être Archimage était la capacité de formuler des sorts sans avoir à ouvrir la bouche. Leander ne put donc pas deviner ce qu'il était en train de faire avant qu'une sorte de mur translucide se dessine tout à coup devant lui. Il s'agissait d'un bouclier magique qui empêchait toute forme de magie de le traverser et ce n'était qu'un échantillon. Cela dit, ce sort demandait une certaine puissance et une maîtrise assez poussée, il prenait donc des risques.

« Je ne vais pas m'en prendre à vous, mais si vous continuez à faire ça, je serai obligé de me montrer plus persuasif. Pour le moment, je me contente de bloquer votre magie derrière ce bouclier, mais si vous recommencez, je vous enferme à l'intérieur d'un globe hermétique à toute magie et je me débrouille pour sceller vos pouvoirs. » Le ton était très froid, mais assuré. « Comme vous semblez en savoir long sur moi, j'imagine que vous savez que j'en suis capable. Il ne tient qu'à vous d'éviter que nous en arrivions là. »

Tout en parlant, il s'était glissé hors du manoir et hors de la protection magique qui empêchait jusqu'à présent Leander de l'approcher. Une manière comme une autre de détourner son attention.

« N'aggravez pas les choses. Vous en prendre à des innocents ne vous aidera pas, bien au contraire. »

C'était certainement l'une des rares choses capables de le mettre en colère.
Même s'il en fallait beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza




On se cache derrière un mensonge comme derrière un mur ▬ Leander

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Zerg Rush, le jeu caché derrière Google
» C'est un charnier sentimental que je laisse derrière moi [Livre 1 - Terminé]
» Reste derrière moi et admire. ft. Maeko [TERMINE]
» Derrière le brouillard...
» Derrière la porte [Groupe d'Alice]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-