AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Vous prendrez bien un peu plus de thé ? - Renan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 157
ϟ Nombre de Messages RP : 110
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 19 Oct - 18:27 Message | (#)

19 octobre 2017

Mes problèmes précédents, loup volant, divinités égarées, et Chapelier mécontent, me semblaient bien légers et amusants à présent que je faisais face à une question autrement plus épineuse, dangereuse, terrifiante.
Nous n’avions de nouveau plus de lait pour le thé.

J’avais voilà un mois de cela ouverts les yeux sur un Star City assiégé, mis à mal par des créatures étranges dont je n’avais pour ma part jamais entendu parler. De façon tout à fait saine et logique, je m’étais donc installée à Fallaenn puis au Red Night, hésitant même à fuir la ville vers Wonderland afin d’y être plus en sécurité – quoi que la notion de sécurité y soit toute relative. J’y avais invité le Lièvre de Mars, cantonné mon félin favori à domicile afin qu’il cesse de courir le danger comme un assoiffé recherche de l’eau, et j’avais servi le thé et les petits gâteaux, aidée en cela par le loup volant qui ne semblait plus vouloir me quitter.
Dans mon esprit, un tel désastre ne pouvait guère s’éterniser : les humains n’étaient-ils pas terriblement ingénieux dès lors qu’il s’agissait de faire la guerre ? Star City n’était-il pas le repère d’un certain nombre de héros adulés ou auto-proclamés ? Et puis, il y avait toute la partie surnaturelle et non humaine qui en peuplait les rues. En soi, toute cette sombre histoire aurait dû être résolue en fort peu de temps.

Pourtant, les jours passaient, et nous étions toujours en état de siège. L’immobilité me conduisait à accumuler les crises hallucinatoires, Cheshire était en train de me rendre chèvre à force de disparaître et réapparaître sans cesse dans le club et Mars avait failli m’arracher la tête quand j’avais découvert l’infâme coup de grâce : notre réserve de lait était vide. Hors nous en prenions tous dans notre thé.
Quelque part entre le moment où le léporidé avait tenté de me crever un œil et celui où j’avais – encore – cassé une tasse sur sa tête, j’avais décidé de sortir de cet immobilisme forcé pour aller me réapprovisionner. Forte de la certitude que j’étais de toute façon insaisissable pour le commun des mortels – fussent-ils humains ou autre chose – j’avais rejoint Little Italy par petits sauts spatiaux, me dématérialisant et réapparaissant plus loin.

Je n’avais pas croisé grand monde sur ma route – l’apocalypse en avait visiblement effrayé plus d’un – jusqu’à me retrouver dans un magasin d’alimentation désert, mais malheureusement déjà en partie dévalisé. J’allais donc devoir pousser mes recherches plus loin. D’autant que j’avais quelques doutes quant à mes capacités à trouver un réfrigérateur en état de marche dans un des magasins. Quelle tristesse.
Je soupirais, déçue par la tournure que prenaient les choses, puis me dématérialisais vers le bâtiment d’en face. Ou du moins m’apprêtais-je à le faire quand j’entendis quelques sons derrière moi. N’importe de qui de sain d’esprit, dans le contexte actuel, aurait pris ses jambes à son cou, mais il était bien établi que je n’étais pas saine d’esprit pour un sou.

Raison pour laquelle je me retournais dans ma robe et m’inclinais avec la prestance d’une reine devant le nouveau venu, dissimulée de la rue par les étagères du magasin. A trop avoir intégré le fait que je pouvais m’évader en deux temps trois mouvements, j’avais complètement baissé la garde.

Le bonsoir à vous, murmurais-je avant de me préparer à repartir de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 28 Oct - 14:06 Message | (#)

Depuis la nouvelle invasion Terminus, Renan ne chômait pas. SHADOW était en effervescence et Renan voyait là l'occasion idéale de grappiller un peu d'approbation auprès de l'Ombre. Même si son objectif final restait de la supplanter, il pouvait se faciliter la tâche en étant dans ses bonnes grâces ! Le fait que l'organisme soit inconnu du public leur offrait un avantage certain. Il n'était bien évidemment pas question de mettre des bâtons dans les roues de la Légion ou de l'UNISON qui se chargeraient de régler le problème de Terminus, mais ce n'était pas pour autant qu'il devait se priver de l'idée de ramasser quelques informations intéressantes au passage. Aussi bien sur l'envahisseur que sur les valeureux défenseurs de la nation !

Le français avait donc donné l'ordre de surveiller les communications et d'essayer de récolter des informations sur d'éventuelles caches d'armes étrangères. Il semblait évident que les membres de Terminus devaient laisser quelques armes et autres technologies pour leurs collègues... et si ce n'était pas le cas, il suffirait d'aller se débarrasser de quelques patrouilles pour les délester de leurs possessions. Le tout était de ne pas se faire repérer et de s'assurer que les choses se passent bien, autant pour l'organisme que pour la planète. Après tout, même si cette période était semblable à un Noël avancé avec son lot de cadeaux, ils n'auraient rien à gagner à ce que Terminus prenne le dessus !

L'un des agents avait rapporté une rumeur intéressante qui laissait entendre que des hommes de Terminus avaient été repérés dans un magasin alimentaire. Apparemment, ils étaient soupçonnés d'y dissimuler des armes ou d'autres technologies pour les utiliser plus tard. Certainement lorsque le quartier serait davantage maîtrisé. Quoi qu'il en soit, Renan ne tenait pas à expédier ses hommes directement dans un piège, il avait donc décidé de se rendre lui-même sur place afin de repérer les lieux, puis ensuite d'envoyer une équipe si la fouille s'avérait payante.

Vêtu de son équipement de Tesla, le Breton se rendit donc dans le magasin en question. Ce n'était guère risqué étant donné que les rues étaient quasiment désertes et que le bâtiment en question avait apparemment été déjà bien visité. Certainement par des habitants craignant de ne pas avoir assez de nourriture pour survivre. C'était toujours le cas dans des situations aussi apocalyptiques !

Après avoir investi le magasin, Renan le fouilla scrupuleusement, mais avant qu'il ne puisse trouver la moindre trace de technologie Terminus, un bruit l'obligea à se dissimuler. Quelqu'un était entré dans le bâtiment et le français se glissa silencieusement derrière des étagères afin de contempler le nouvel arrivant. Enfin, la nouvelle arrivant plutôt ! Il s'agissait d'une jolie demoiselle qui faisait un peu tache dans le décor au vu de sa tenue. On aurait dit qu'elle sortait d'une représentation de théâtre. Mais bien qu'elle ne semblait pas dangereuse, Renan resta sur ses gardes. Il ôta son masque pour ne garder que sa tenue qui pouvait très bien ressembler à des vêtements normaux, puis se redressa un peu. La jeune femme ne tarda pas à le repérer et s'adressa à lui comme si elle pensait se trouver dans un film historique. Haussant légèrement les sourcils d'un air intrigué, le trentenaire répondit d'un ton calme :

« À vous aussi ! Je ne m'attendais pas à rencontrer tant de politesse au vu de l'état du quartier. Et de ce magasin. » il détourna brièvement le regard pour en embrasser les environs avant d'en revenir à elle. « Loin de moi l'idée de me mêler de quelque chose qui ne me regarde pas... mais vous savez que le quartier est assez dangereux ? Aussi bien à cause de l'invasion que des gens qui commencent à se comporter comme des sauvages. »

En témoignait le bâtiment qui semblait vraiment mis à sac. Renan se décala de quelques pas sur le côté afin qu'elle puisse voir qu'il n'était pas armé, puis il enchaîna d'un ton badin :

« Vous cherchiez quelque chose ou quelqu'un de précis ? Vous ne semblez pas trop être en tenue pour une expédition en territoire dangereux.... »

Curiosité mal-placée ? Non, il se demandait sincèrement ce qu'une fille ainsi vêtue pouvait faire ici. Peut-être que cette sortie ne serait pas aussi vaine qu'il l'avait craint ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 157
ϟ Nombre de Messages RP : 110
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Dim 29 Oct - 11:21 Message | (#)

Quoi qu’avec un air… surpris ? Curieux ? Je ne savais trop qu’en conclure, l’inconnu me répondit de façon tout à fait calme et polie, à tel point que je me demandais si j’étais toujours sur la Terre Prime. Je n’avais pas vraiment été frappée jusque-là par le respect du savoir-vivre élémentaire des humains de ce siècle, ou au moins de cette ville.

J’interrompis donc mon départ, vaguement intriguée pour ma part de trouver quelqu’un d’autre qui ne semblait ni paniqué, ni en danger. Depuis l’opération sauvetage que j’avais menée avec Raphaël, je considérais que ma contribution d’étrangère du royaume onirique avait été largement suffisante. D’autant plus que quelques jours plus tard, j’avais écopé d’une blessure qui m’avait mise au repos forcé, et dont la cicatrice encore douloureuse un mois après s’étalait sur mon épaule droite. Tout ça pour un loup-volant dont la considération à mon égard était douteuse. J’avais complètement débloqué par la suite, accompagnée en cela par Casey, qui buvait bien plus que la raison ne saurait le tolérer.
Pauvre Dawn, piégée au milieu de tout cela.

Néanmoins, ces considérations n’avaient guère leur place ici. Me rapprochant de l’inconnu, sans réduire la distance entre nous de trop, je me mis un peu moins en vue de la rue. Pouvoir disparaître en un claquement de doigts ne justifiait guère de tourner le dos à un éventuel danger.

Oh, je ne crains guère les gens et bien plus ces étranges créatures qui viennent de ce que vous appelez, je crois, le Terminus. Je suis quelque peu insaisissable pour le commun des mortels, voyez-vous, complétais-je avec mon honnêteté habituelle.

Je baissais les yeux vers ma robe, véritablement intriguée. D’autant que la dite tenue m’avait été offerte par Lukaz voilà quelques jours, en apprenant les folies que je commettais sur mon temps libre. D’après mon ami, cette robe, en plus d’être en accord parfait avec mes critères esthétiques que Casey qualifiait de démodés, était faite d’un matériau très résistant, qui saurait me protéger d’un certain nombre de choses. Je ne l’avais pas encore testée en situation, mais soit.

A vrai dire, je cherche du lait, pour le thé.

Ce qui était tout à fait logique en temps de crise, n’est-ce pas ? D’autant que j’étais presque certaine que Casey aurait pu m’en procurer. Peut-être cherchais-je aussi une bonne excuse pour mettre le nez dehors, là où mes hallucinations lapinesques me dérangeraient un peu moins ?

Quoi que je doute fort d’en trouver dans Star City, étant donné le côté quelque peu périssable de cette denrée, mais passons.

Il me semblait être à peu près claire et cohérente dans mes propos, quoi qu’ils puissent paraître quelque peu étrange pendant une invasion aussi… Dangereuse ? Néanmoins cela faisait un bon mois que nous vivions en état de siège, et j’avais l’avantage certain d’avoir une voie de repli toute trouvée si par malheur les choses s’aggravaient encore. Je prendrais grand soi d’y fourrer Casey et Lukaz au besoin, d’ailleurs, qu’ils soient ou non volontaires pour un séjour à Wonderland.

Puis-je me permettre de vous retourner la question ? Je sais qu’il ne faut pas se fier aux apparences, mais vous ne paraissez pas plus armé que moi et la ville est aussi dangereuse pour vous. Du moins je le crois.

La vraie raison de ma question était peut-être aussi ma curiosité, qui était de retour depuis plusieurs mois. Et puis, peut-être que je pourrais m’amuser un peu cet après-midi grâce à cette rencontre fortuite ? Ce serait un indéniable progrès.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 29 Oct - 14:05 Message | (#)

La femme n'avait pas l'air effarouchée, ce qui était déjà une bonne chose. Renan avait tendance à se sentir un peu vexé lorsque ses interlocuteurs s'enfuyaient en le voyant – du moins sous son apparence civile. C'était d'autant plus vrai qu'il avait été aussi poli que possible vu les circonstances, mais disons que son petit doigt lui soufflait à l'oreille qu'il n'avait pas affaire à une fille « normale ». Dans le bon sens du terme. Disons plutôt qu'elle sortait de la normalité ! Il n'y avait qu'à voir sa tenue et son savoir-vivre... pour peu il l'aurait soupçonnée d'être anglaise et issue d'une famille noble, mais à Star City il était plus probable de croiser des créatures magiques.

Ses prunelles mordorées restèrent posées sur la silhouette de l'inconnue qui reprit la parole afin de lui expliquer la raison de sa venue ici. Elle était pour le moins... étrange, mais originale ! Elle collait à l'image qu'il se faisait peu-à-peu d'elle et cette constatation dessina un léger sourire sur ses lèvres. Ce n'était pas pour se moquer d'elle, c'était une simple manifestation de sa surprise et de son amusement.

Lorsqu'elle eut terminé, Renan resta sur le même registre de politesse et se montra aussi franc que possible compte tenu des circonstances. De toute manière, les meilleurs mensonges étaient construits sur une base de vérité, il mettait donc ça en pratique aussi souvent que possible.

« Je suis ici un peu pour la même raison que vous en vérité. Une de mes connaissances m'a dit que quelque chose qui m'intéressait pouvait se trouver ici, alors je suis venu jeter un coup d’œil pour voir si c'était bien le cas. » Il haussa les épaules. « Mais ce il s'est apparemment trompé. » Même s'il n'avait pas encore fouillé toute la zone. « Quant à l'armement... je pense que vous comme moi savons parfaitement qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une arme à feu pour être capable de se défendre, non ? »

Il pouvait toujours se tromper, mais vu ce qu'elle disait et l'assurance qu'elle semblait avoir, Renan la soupçonnait de ne pas être qu'une simple demoiselle à la recherche d'un peu de lait. Peut-être qu'il s'agissait d'une créature magique ? Les possibilités étaient si nombreuses qu'il perdrait moins de temps à lui poser directement la question plutôt que d'essayer de deviner tout seul, comme un grand.

« Vous avez essayé de demander à votre voisin s'il avait du lait ? Généralement c'est ce que les gens font lorsqu'ils manquent de quelque chose. » Mais peut-être qu'elle n'avait pas de maison ? « Cela dit, au vu de ce que vous m'avez dit, j'imagine que vous n'êtes pas forcément originaire de Star City, non ? » Il haussa les sourcils d'un air interrogateur. « Vous venez de loin ? »

Le ton était posé, pas insistant. Si elle décidait de changer de sujet de conversation, il n'insisterait pas davantage, pas pour le moment du moins. Quelque chose lui disait qu'elle devait être du genre à ne pas apprécier qu'on lui rentre-dedans, mieux valait y aller en douceur !
Le français croisa ses bras sur son torse avant le contempler son visage d'un air neutre, puis conclut :

« Vous n'avez pas peur de moi ? C'est plutôt surprenant, habituellement les gens ont tout de suite peur dans ce genre de situation. »

Sauf s'ils avaient une bonne raison de ne pas être effrayé. Comme en se sachant capable de s'en sortir en cas de besoin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 157
ϟ Nombre de Messages RP : 110
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Dim 29 Oct - 23:16 Message | (#)

Oh. Alors comme ça nous venions tous les deux au ravitaillement, en quelque sorte. Même si celui de l’inconnu n’avait pas l’air plus fructueux que le mien, au vu de ses mains vides et en tenant ses propos en compte. J’espérais toutefois finir par mettre la main sur ce fichu lait, sous peine de risquer la décapitation à la prochaine apparition fortuite du Lièvre de Mars – car, au vu de l’état quelque peu tourmenté de mon esprit, le dit lièvre avait une fâcheuse tendance à venir à moi sans que je ne lui ai rien demandé.

Oh, j’espère pour vous qu’il ne s’est pas trompé et que vous trouverez votre bonheur.

Pour ce qui était de la question de l’armement. Et bien, pour ma part, je n’utilisais jamais d’arme à feu, me contentant de mon arsenal très… personnel qui jusque-là m’avait plutôt bien servi – y compris lors de mes aventures à l’aéroport, finalement, à un ou deux détails près.

En effet, belle déduction, Monsieur… ? m’enquerrais-je d’un ton égal.

C’est qu’il fallait bien que je sache comment m’adresser à lui, non ? Non, sans doute, mais j’étais curieuse, je l’avais avoué de moi-même.

Mes voisins ne sont plus vraiment là pour nous aider, à vrai dire, je ne suis pas certaine que nous en connaissions un seul. Je ne suis pas originaire d’ici, non. Et il y a plusieurs réponses à vos questions, mais l’on peut dire que je viens de loin. C’est même tout à fait juste.

Que l’on considère que le royaume onirique était mon monde d’origine, ou que l’on s’attache au fait que j’étais une anglaise du dix-neuvième siècle. La question qui me turlupinait à présent était de savoir laquelle de ces deux réponses étaient la moins étrange.

On peut résumer cela en disant que je suis anglaise, précisais-je fort aimablement, mais une anglaise quelque peu particulière.

Si tant est que Monsieur l’inconnu ne soit pas de ces gens qui considéraient tous les anglais comme intrinsèquement particuliers. Ce qui était totalement faux à mon sens.
Je l’observais d’un air dubitatif. Pourquoi aurais-je eu peur, et c’était là une sincère interrogation. Evidemment, mon interlocuteur ne pouvait savoir que j’avais affronté des choses diverses et variées, plus ou moins loufoques, et que j’y avais somme toute plutôt bien survécu. De là, j’imagine que son questionnement n’était pas si étonnant que cela. Je pris tout de même sur moi de lui répondre, tout en m’asseyant sur une étagère renversée, les mains délicatement posées sur le haut de mes cuisses.

Pourquoi aurais-je peur ? Est-ce vraiment ce que font les gens normaux ?

Autant tenter de s’instruire en même temps, même si je me savais tout à fait incapable de jouer à faire semblant.

Qu’appelez-vous ce genre de situations, d’ailleurs ? Et pourquoi n’avez-vous donc pas plus peur que moi ? Je ne vous sens pas plus effrayé que je ne le suis, après tout… A moins que vous ne sachiez très bien faire semblant.

Personnellement, cela se voyait tout de suite lorsque j’étais réellement terrorisée, même s’il n’y avait à l’heure actuelle que deux ou trois choses capables de parvenir à ce fort déplaisant résultat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 30 Oct - 10:47 Message | (#)

« Appelez-moi Renan. » Il préférait garder son nom de famille secret si possible. « Je vous retourne la question. »

Utiliser des prénoms ou des noms de famille rapprochait plus rapidement ! Même si Renan n'avait pas dans l'idée de devenir son grand ami, il ne perdait jamais de vue qu'il valait mieux qu'une personne vous apprécie – ou vous considère avec neutralité – plutôt qu'elle vous déteste ! On ne savait jamais si on avait besoin de l'aide de quelqu'un.

Il avait toutefois noté qu'elle parlait d'un « nous ». Est-ce que cela signifiait qu'elle était venue ici avec une famille ? À moins qu'elle ne se soit trouvé un compagnon, ou une compagne, dans ce monde-ci. Étant donné qu'elle n'avait pas nié être autre chose qu'une humaine, Renan avait toutes les raisons de croire qu'elle cachait des origines obscures. Mais il n'insisterait pas pour en savoir davantage. Au fond, cela n'avait que peu d'intérêt. Il semblait clair qu'il n'avait pas affaire à une alliée du Terminus, qu'elle soit Terrienne, issue d'un autre monde ou une créature magique ne changerait pas grand-chose.
Pour le moment. Une fois l'invasion repoussée, il serait toujours temps de changer d'avis.

Le français resta silencieux le temps qu'elle lui explique d'où elle venait et un sourire amusé ourla à nouveau les lèvres du trentenaire au moment où il l'entendit parler de l'Angleterre. Finalement, peut-être que son flair n'était pas si mauvais que ça ? En bon Breton, l'Officier avait côtoyé un certain nombre de natifs de ce pays, donc autant dire qu'il savait plutôt bien les reconnaître. Même si celle-ci poussait la politesse assez loin, avouons-le !

Il ne reprit la parole que lorsqu'elle lui demanda pour quelle raison elle devrait avoir peur de lui, avant de lui retourner la question. Il savait parfaitement qu'il allait devoir parler de lui s'il voulait la faire lâcher quelques informations, mais ce n'était pas tant problématique.

« Vous avez raison. Peut-être que c'est parce que les hommes ont l'habitude de ne pas avoir peur face à une femme. Ou peut-être que c'est parce que je sais que je peux me défendre tout simplement. J'en déduis que c'est certainement votre cas à vous aussi. Vous l'avez plus ou moins confirmé avant. » Il haussa les épaules comme si c'était sans importance. « Les gens normaux ont peur de tout. Se retrouver seuls avec un inconnu dans un lieu dévasté et en temps de... guerre, a tendance à les effrayer. C'est de ce genre de situation que je parle. L'invasion Terminus, certains en ont déjà connu une d'ailleurs. »

Mais peut-être qu'elle n'était pas encore ici quand c'était arrivé ? Si ses hypothèses se révélaient juste et qu'il avait bel et bien affaire à quelqu'un d'étranger, c'était une possibilité. Au fond de lui, quelque chose lui disait qu'elle aurait certainement changé de comportement si elle avait passé autant d'années sur Terre. Mais certaines créatures restaient elles-mêmes malgré les années qui défilaient. Tout dépendait donc de ses origines, une fois de plus.
Son sourire réapparut sur ses lèvres alors qu'il reprenait la parole.

« C'est amusant d'ailleurs, je me faisais la réflexion que vous ressembliez à une anglaise. J'en ai connu un certain nombre et vous avez tous cette politesse très aiguisée. En tous les cas, ça vous différencie bien des américains. » C'était un compliment. « Vous n'êtes pas venue seule ici ? Vous avez parlé d'un « nous », alors je me posais la question.... » Quelques instants de silence passèrent avant qu'il n'achève : « J'espère qu'on ne va pas voir débarquer toute votre famille parce que vous prenez trop de temps, je ne voudrais pas d'ennuis pour vous avoir fait la conversation. »

Mais le temps léger qu'il empruntait indiquait clairement qu'il ne se faisait pas de soucis à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 157
ϟ Nombre de Messages RP : 110
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Lun 30 Oct - 22:31 Message | (#)

Je suis Alice Hatter, mais j’imagine que vous pouvez utiliser mon prénom si je fais de même.

Je n’avais pas pour habitude d’utiliser autre chose que des « monsieur » et « madame » cérémonieux – ou mister, pour une personne en particulier – mais peut-être qu’une apocalypse citadine pouvait justifier tant de familiarité. Renan… J’aurais dit, à tout hasard, que le prénom était d’origine française, mais je ne me risquais pas à jouer aux devinettes avec lui.

Les explications qu’il me fit se tenaient. Je supposais que les êtres masculins, comme en mon temps, avaient la fâcheuse tendance de nous sous-estimer sans se douter qu’une lame tenue dans nos féminines petites mains tuaient à tout le moins aussi bien que leurs armes et leur virilité. En tout cas, j’étais pour ma part plutôt agile de mes dix doigts dès lors qu’il s’agissait de faire couler un peu de sang.
Pour répondre à ces interrogations, je présentais ma paume – gauche, évitant de solliciter mon côté droit - devant moi, et mon glaive apparut diligemment, avant que je ne le laisse tomber au sol… Qu’il ne toucha jamais, disparu de nouveau, où qu’il aille lorsque je ne m’en servais pas.

Je suis toujours armée, et toujours capable de me défendre ou de fuir, acquiesçais-je aimablement, un sourire un peu froid aux lèvres, les envies sauvages de Mara bouillonnant au fond de moi.

Je tempérais sa soif d’action, de sang, notant que la sorcière se faisait bien trop présente depuis que l’invasion avait commencé. J’allais finir par basculer en mode Black Alice, à force. Black Alice. Ça résumait bien les choses, j’allais soigneusement conserver cette expression pour plus tard.

Je ne connaissais pas le Terminus avant le mois dernier, pour ma part. J’ai eu mes propres invasions, en mon temps, et mes ennemis personnels, mais nulle créature venue d’ailleurs.

Je soupirais, lissant mes jupes d’un mouvement machinal, assise sur mon étagère avec le maintien d’une demoiselle bien éduquée, autant que faire se pouvait au milieu d’un magasin ravagé.

Je suppose que c’est un compliment pour mes compatriotes, n’est-il pas ? Je peux vous remercier en leur nom, mais cela serait quelque peu présomptueux de ma part, ajoutais-je avec un petit rire.

Je marquais une pause, hésitant un peu quand il aborda la question de ma famille. Mais je n’étais pas plus capable de mentir qu’hier, trop attachée à la vérité et trop habituée à n’avoir aucun besoin de la dissimuler.

Ma famille aurait bien du mal à débarquer, le rassurais-je. J’ai bien peur que ma sœur et mes parents ne soient décédés depuis bien longtemps.

Dans un incendie criminel, mais la précision n’avait pas lieu d’être.

Quand je dis « nous », je parle de quelques-uns de mes amis qui se sont regroupés avec tout… ça.

Et qu’importait si un des dits amis étaient un chat monstrueux, un autre un Lièvre toqué, et la dernière une créature cauchemardesque. Hm. Quelle belle et saine compagnie nous formions.

Mais aucun d’eux ne devrait s’inquiéter avant un moment. Ils ont l’habitude de mes excentricités, tous autant qu’ils sont, et les partagent pour certains. Enfin…

Je réfléchis quelques instants, jetais un œil à la devanture par dessus mon épaule, et soupirais. J’allais tout de même devoir repartir un jour, reprendre mes occupations ô combien passionnantes. Quoi que, à la réflexion.

Peut-être accepteriez-vous un peu d’aide dans vos recherches, si en échange vous ouvrez l’œil pour moi ? En vérité, je m’ennuie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 31 Oct - 11:28 Message | (#)

Alice, c'était un joli prénom, mais lui faisait irrémédiablement penser à la blonde qui dormait sur sa branche en rêvant à de drôle d'aventures. En plus elle cherchait du lait pour son thé ! Il ne manquerait plus qu'elle se balade avec un lapin blanc et un chat bizarre. Mais bon, tous les anglais buvaient du thé, non ?
Un sourire apparut à nouveau sur les lèvres de Renan tandis qu'il répondait sobrement :

« Joli prénom. »

Ce n'était pas un compliment grossier, mais juste la vérité. Même si la donzelle ne semblait pas trop du genre à être sensible à ce genre de détails. En fait, on aurait même pu dire qu'elle cachait vraiment bien son jeu vu ce qu'elle fit apparaître ! Plutôt pratique le coup de l'épée qui disparaissait aussi facilement... comme à chaque fois que quelque chose lui semblait magique, Renan fut intrigué et ses prunelles s'éclairèrent d'une lueur intéressée. Ou plutôt curieuse. Il ne cherchait pas à apprendre la magie, il s'y intéressait juste.

« Plutôt pratique. Plus que de la cacher sous votre jupe j'imagine et surtout moins risqué. » La lueur intéressée se fit plus amusée. « Vous cachez bien votre jeu. »

Si un type peu fréquentable avait l'idée de s'en prendre à elle, il risquait d'avoir une belle surprise ! C'était d'ailleurs pour cette raison que Renan trouvait stupide de mépriser les femmes, comme certains de ses collègues pouvaient le faire ; Lui préférait les employer plutôt que les hommes : elles étaient souvent plus inventives et surprenantes que leurs homologues masculins.
Même si la demoiselle face à lui restait dans son mystère. Elle ne connaissait pas le Terminus, elle avait eu des invasions... tout plaidait en faveur d'une origine étrangère. Oh, elle pourrait venir d'un autre pays, mais à la connaissance de Renan, l'Angleterre n'avait rien subi de tel, ce qui signifiait plus probablement qu'elle avait vécu dans un autre monde. Après avoir côtoyé pas mal de créatures inter-dimensionnelles, Renan penchait en faveur de cette hypothèse, mais il n'était sûr de rien.

Lorsqu'elle répondit à la question concernant sa famille, il nota bien une légère hésitation. Silencieusement, Renan l'écouta avant d'acquiescer d'un hochement de la tête. Il ne s'excusa pas pour la bonne et simple raison qu'il avait toujours trouvé cela stupide. À quoi bon être désolé de quelque chose dont vous n'étiez pas responsable. Non, le français se contenta de rester silencieux pour s'intéresser à sa dernière proposition. Pourquoi pas ? Il pourrait même lui rendre service en retour.

« Pourquoi pas, oui. En fait, je crois qu'il me reste du lait chez moi. Si vous m’aidez, on pourrait y faire un saut et je vous donnerai ce que je peux. »

Il avait un jeune garçon à nourrir chez lui et ce dernier était un grand consommateur de lait. Renan en avait donc une petite réserve et aux dernières nouvelles, il en restait. Bien sûr, inviter une inconnue chez lui pouvait être risqué, mais elle connaissait son visage et son nom, si elle souhaitait le retrouver plus tard, elle n'aurait pas beaucoup de mal à le faire.
Décroisant ses bras, le français se retourna à demi, posant les yeux sur le mur derrière lui.

« Je cherche des armes. Mon contact m'a dit qu'il y avait quelque chose ici qui nous permettrait de faire de gros dégâts dans les rangs des soldats de Terminus. Le problème c'est que je n'ai encore rien trouvé, donc soit quelqu'un est passé avant nous, soit il s'est trompé. Mais ce serait surprenant. » Ses yeux se glissèrent à nouveau vers Alice. « Est-ce que vous avez une boussole magique cachée quelque part et qui nous permettrait de retrouver tout ça ? » Nouveau sourire. « Je dois vous sembler bien curieux, mais je n'arrive pas à savoir si vous venez d'une autre dimension ou si vous êtes une sorte de créature magique. » Il marqua une légère pause. « Ce n'est pas une insulte, je les apprécie beaucoup. »

C'était peu dire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 157
ϟ Nombre de Messages RP : 110
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Mer 1 Nov - 20:21 Message | (#)

J’acceptais le compliment concernant mon prénom – et celui sur la praticité de mon arme – d’un gracieux sourire, notant grâce à ma sorcière intérieure l’intérêt éveillé de Renan. Quant à savoir si le dit intérêt avait été éveillé par moi ou par le Glaive Vorpalin, je n’en savais trop rien, et à vrai dire, je ne m’en souciais que très peu. Je n’étais pas des plus vaniteuses.

— La surprise que je décèle n’en est que plus savoureuse lorsque je me dévoile un peu, acquiesçais-je toujours aussi aimablement.

Ceci dit, toute ma charmante retenue fut balayée par l’heureuse nouvelle que m’annonçait mon interlocuteur comme de rien. J’avais du lait à portée de main… Ou presque, mais ça n’était qu’un détail, non ? Un brin de divertissement en cette morose après-midi en échange d’une denrée qui me faisait défaut, je trouvais l’arrangement tout à fait en ma faveur.

— Je vous offre bien volontiers mon aide, acceptais-je donc aussitôt en me relevant de mon perchoir et en observant le mur que regardait Renan. Par « ici » vous entendez, le magasin, ou bien le quartier ?

Je réfléchissais tout en m’approchant, me dématérialisant pour ce faire sans même y songer – comme à mon habitude, me direz-vous. J’avais tendance à utiliser ce pouvoir comme moyen de locomotion pour toute chose, assez étonnamment quand on avait à l’esprit le mal fou que j’avais eu à m’y faire. Ma main alla errer sur le mur, tandis que je me remémorais mes précédentes excursions dans le quartier… Avant de cesser ce malencontreux exercice en me souvenant avec qui j’avais visité Little Italy pour la dernière fois et le dénouement de cette fâcheuse rencontre.

Oh, je n’ai pas de boussole. En revanche, en cas de besoin, j’ai un chat.

L’assertion était, je le savais, totalement incompréhensible pour quiconque ne connaissait pas Cheshire et cette désastreuse propension qu’il avait à fourrer son charmant petit nez là où il n’avait rien à y faire. Mais comme souvent, j’étais déjà passée à la suite de mon discours.

Je viens du royaume onirique, à vrai dire. Mais les récents évènements tendent à prouver que j’ai la physiologie d’une humaine en plus d’en avoir la totale apparence. J’avoue que je ne saurais donc guère répondre à votre question… Je suppose que « créature magique » serait cependant le terme le plus exact, quelles que soient mes caractéristiques propres.

Tout en dissertant à ce propos, je formulais intérieurement les questions qui allaient suivre.

Je devine que votre contact ne vous a pas fourni plus d’informations, n’est-ce pas ? Sur la localisation de cette arme, par exemple, ou les gardiens que l’on pourrait trouver autour ?

Des précisions seraient en effet la bienvenue. A aucun moment je ne questionnais Renan sur l'utilité qu'il allait trouver à cette arme, à quelles fins il souhaitait mieux s'armer contre le Terminus, considérant que s'il nous débarrassait de ce fléau, la vie pourrait reprendre son cours et que tout irait pour le mieux dans le meilleur des mondes. Et quand bien même, je n'étais pas vraiment la personnification de l'altruisme, et mises à part les perturbations que cela impliquait, je ne m'épanouissais pas moins dans le Star City ravagé que dans l'habituel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 8 Nov - 11:58 Message | (#)

« Le magasin, normalement. »

En fait, son contact lui avait laissé entendre qu'il y aurait une cavité dissimulée quelque part, mais il n'avait pas franchement eu l'occasion de vérifier si c'était le cas ou non. Habituellement, Renan aurait refusé de se lancer avec aussi peu d'informations, mais la simple occasion de mettre la main sur une pareille arme valait tous les risques du monde. Surtout lorsqu'on était immortel comme lui ! Même si Abigaïl avait disparu, ses capacités restaient.

Quoi qu'il en soit, il avait apparemment affaire à une demoiselle curieuse... dans tous les sens du terme. Elle semblait intéressée par son histoire – et certainement la promesse de mettre la main sur du lait – mais elle dévoilait aussi ses compétences sans sembler s'en cacher. C'était assez inattendu étant donné qu'habituellement les gens dotés de capacités spéciales préféraient rester discrets. Il savait donc qu'il devait se montrer prudent s'il ne tenait pas à la voir disparaître en ayant eu un mot ou un geste malheureux ! C'était une discussion intéressante jusqu'à présent, il valait donc mieux s'arranger pour qu'ils se quittent en bons termes.

Le trentenaire resta silencieux lorsqu'elle parla de ses origines et de quelques autres précisions de ce genre. Le regard de Renan passa du visage de la demoiselle au mur devant lequel elle se trouvait. Il mordit sa lèvre inférieure en signe de réflexion avant de lui répondre.

« Pas énormément, non. Le problème c'est que ces soldats de Terminus bougent beaucoup et que nous avons un peu de problèmes à les localiser avec précision. C'est pour cette raison que je suis venu seul : pour trouver les armes et leur localisation précise et envoyer plus de monde les chercher. »

Il ne risquait rien à lui dire ça de toute manière, en imaginant qu'elle décide de lui fausser compagnie et d'utiliser cette information pour elle et ses amis, Renan s'empresserait d'appeler des renforts pour fouiller toute la zone et embarquer les armes avant que les adversaires ne débarquent. Après tout, il était bien placé pour savoir que ce n'était pas parce qu'une jeune femme avait l'air agréable et avenante qu'elle ne pouvait pas être une véritable garce prête à le rouler dans la farine à la moindre occasion.

Le français s'approcha finalement de la zone où devait se trouver le renfoncement en question. Apparemment, le propriétaire du magasin avait aménagé cette petite cache pour y dissimuler des armes à utiliser en cas de cambriolage. Restait à voir si ce n'était pas qu'une rumeur... Alors qu'il s'accroupissait pour fouiller les environs à l'aide de son sonar, le français reprit la parole.

« Vous venez du royaume onirique alors ? Je n'y connais pas grand-chose je dois l'avouer, j'en ai juste vaguement entendu parler. » Ses yeux se levèrent vers elle. « C'est quelque chose en lien avec les rêves je crois ? À moins que je ne confonde... » Il fronça légèrement les sourcils. « Alice, vous avez un chat, vous vous dématérialisez, vous êtes anglaise. Je vais bientôt croire que vous avez un ami Lapin Blanc toujours en retard et que vous pouvez changer de taille à volonté ! » Ce serait moins bizarre qu'une invasion Terminus cela dit. « Je me demandais quelque chose... » Il reporta son regard sur elle. « Ces armes ne vous intéressent pas ? Comprenez bien que je n'ai rien contre vous, mais je travaille pour des personnes qui n'apprécieront pas forcément que quelqu'un d'autre se mêle des nos affaires, alors j'espère simplement que vous n'avez pas l'intention de parler de ces armes à quelqu'un d'autre. » Il eut un sourire engageant. « Ce serait notre petit secret, qu'en pensez-vous ? »

Il haussa les sourcils d'un air interrogateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 157
ϟ Nombre de Messages RP : 110
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Lun 13 Nov - 21:21 Message | (#)

Cheshire saurait sans doute retrouver une éventuelle cachette dans le magasin. Le chat avait du flair quand il s’agissait de partir à l’aventure, même les toutes petites aventures de rien du tout. C’était fort pratique, au demeurant, même s’il fallait encore parvenir à le garder concentré sur l’objet de la recherche une fois que l’on avait réussi à attirer son intérêt.
Bonne chance à vous. J’avais essayé un certain nombre de fois, la dernière en date ayant eu lieu avec ce cher Raphaël, et le félin nous avait abandonné en pleine mission.

— Fort bien. Nous allons nous atteler à chercher tout ça, acquiesçais-je tranquillement.

Dommage que je ne puisse pas me téléporter vers des lieux inconnus. Le problème eût été vite réglé. Néanmoins, je concevais mal comment on pouvait se dématérialiser dans un endroit qu’on n’avait jamais visité. Quid des murs, meubles et autres obstacles quelque peu dérangeants à l’arrivée ?
Je regardais Renan qui s’était accroupi, essayant de comprendre ce qu’il cherchait à faire de la sorte. Puis je ris discrètement, pouffant dans mes mains pour étouffer le son que j’aurais pu produire de façon inappropriée en plein territoire ennemi.

Le Lapin Blanc est très en retard mais n’est absolument pas mon ami. Ce petit parvenu aime bien trop la Reine Rouge pour apprécier ma présence.

J’étais on ne peut plus sérieuse tout en ajoutant :

Que faites-vous, au fait ?

Puis je secouais la tête et fronçais les sourcils. Je n’avais pas répondu à toutes ces questions, quelle incorrection de ma part !

Je viens bien du royaume onirique. Les rêves et l’imagination, je dirais. Je ne sais pas trop. C’est là que je suis… Que j’ai vu le jour, plutôt. J’aurais du mal à qualifier ce qu’est ma maison pour vous autres habitants de la Terre Prime, expliquais-je avec un petit geste vague de la main qui aurait pu vouloir dire tout et son contraire.

Je réfléchis très attentivement à sa dernière interrogation. Je ne savais pas trop si cela avait une quelconque importance pour moi de trouver de l’armement. Mais en fait, pas vraiment. Je n’étais pas une justicière, plutôt tout l’inverse. J’étais si décalée que je tuais des gens par accident. La dernière en date n’aurait pas dû insister pour caresser le mignon lapin blanc perdu en pleine invasion. Dieu ait son âme.

Oh, je me moque très sincèrement de ces armes et ce que vous en ferez, voyez-vous, et je ne conçois pas pour quelle obscure raison je pourrais souhaiter en discuter avec quelqu’un. Malgré mon honnêteté pathologique. Vous permettez ?

Sur cette interrogation, je disparus pour réapparaître aux côtés de Cheshire, sur le canapé où je l’avais abandonné aux dernières nouvelles. La bête était toujours là. Je posais la main sur lui, puis repartis vers le magasin.

Cheshire, voici Renan. Renan, Cheshire. Ce cher monsieur souhaiterait trouver un compartiment dissimulé dans le magasin. Peut-être pourrais-tu nous accorder ton aide… ?

Le félin s’étira paresseusement, observa l’homme, puis disparut peu à peu, s’estompant jusqu’à devenir invisible.

Ça doit vouloir dire oui, signalais-je à Renan. Il est sans doute parti à la recherche de vos armes.

Pendant ce temps, je commençais à faire le tour du magasin, laissant courir ma main sur les murs, à la recherche d’un courant d’air, d’un panneau de matière différente, bref, de quelque chose qui m’interpellerait suffisamment pour que cela vaille le coup d’essayer de forcer le passage. Cheshire reviendrait ou ne reviendrait pas lorsqu’il aurait trouvé quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 14 Nov - 17:50 Message | (#)

Lorsqu'elle répondit à sa question à propos du Lapin Blanc, Renan se demanda brièvement si elle était en train de se moquer de lui, mais il finit par comprendre qu'elle était très sérieuse. Très bien. Au fond, plus grand-chose devrait le surprendre après avoir côtoyé des démons et d'autres créatures de ce type. Une Alice sortie tout droit du Pays des Merveilles était presque normale à côté de ça. Un léger sourire ourla donc ses lèvres avant qu'il ne reporte son regard sur le sol et l'éventuelle fausse dalle qui masquerait la cachette.
Quand elle lui demanda ce qu'il faisait, le français continua son inspection en touchant le sol par endroits, mais lui répondit tout de même assez brièvement :

« Je cherche la cachette. Visiblement elle a des chances d'être aménagée dans le béton du sol. »

Il lui épargnait toutes les précisions sur les habitudes plutôt bizarres du propriétaire de l'endroit. Renan avait du mal à croire qu'on puisse avoir la conscience tranquille tout en décidant de planquer son argent dans un tel endroit plutôt qu'à la banque. Il avait toutefois appris que de nombreuses personnes agissaient bizarrement sans raison particulière.

Il se releva finalement pour entreprendre une nouvelle fouille un peu plus loin que ça, activant en même temps son pouvoir de sonar qui pourrait lui révéler la cachette. Encore fallait-il que le propriétaire ne se soit pas équipé contre les méta-humains ! Son pouvoir pouvait être contré, malheureusement.

Comme Alice reprenait la parole, le français put en apprendre davantage à son sujet, mais il restait tout de même beaucoup moins au courant qu'un mage de Thulé. Ses connaissances en matière de magie restaient particulièrement limitées et même s'il avait vaguement entendu parler du royaume onirique par Casey, elle ne lui avait pas proposé de cours magistral sur la question. Il commença donc par rester silencieux, un peu rassuré lorsqu'elle lui annonça qu'elle ne s'intéressait pas à ses armes, mais se doutant qu'elle pouvait aussi bien mentir.

Sa brève disparition lui permit d'approfondir un peu ses recherches, mais il ne trouva rien de plus intéressant, du moins jusqu'à ce qu'elle revienne avec le chat. Décidément, c'était une journée pleine de bizarreries ! Alors qu'il se redresse, Renan esquissa un énième sourire.

« Et comment est-ce que je devrai le remercier ? Je n'ai pas de croquettes sous la main, mais on pourra éventuellement lui donner une petite partie du lait promis en paiement. » Il plaisantait bien sûr. « C'est amusant, vous êtes la deuxième personne à me parler du royaume onirique en quelques mois. Dire que je n'en avais jamais entendu parler avant... vous prévoyez aussi une invasion à grande échelle ? » Le ton était léger, signe qu'il n'était pas sérieux. « Et vous comptez rester ici longtemps ? Enfin, vous êtes peut-être arrivée ici volontairement. Je me base simplement sur mon expérience à propos des créatures magiques qui ont tendance à être invoquées. Je ne sais pas si c'est la même chose pour vous. »

En vérité, il se demandait surtout si quelqu'un avait une raison d'attirer des créatures d'autres mondes sur Terre. C'était probable que oui, mais si elle était alliée à un indépendant et non un membre du Cartel, ils allaient devoir se méfier. Faisant mine de poursuivre ses recherches, Renan reprit brièvement :

« Le monde des rêves... ça veut dire que vous représentez le rêve de quelqu'un ? J'imagine assez bien qu'une personne puisse fantasmer quelqu'un comme vous, mais peut-être que je me trompe sur la nature de votre monde. »

Il n'avait jamais essayé de faire du plat à une créature de ce monde, mais à des anglaises oui ! Et en général il s'était toujours ramassé de beaux râteaux, il y avait donc fort à parier que ce serait encore une fois le cas. Ne lui laissant pas le temps de répondre, il s'apprêtait à reprendre lorsqu'il aperçut du mouvement à l'extérieur.

« Vous attendiez quelqu'un ? »

D'un geste du menton, il lui désigna les quelques silhouettes qui se promenaient devant le magasin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 157
ϟ Nombre de Messages RP : 110
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Hier à 23:38 Message | (#)

Mes propres recherches étant infructueuses, je finis par me rassoir sur une étagère renversée, attendant le retour de mon infidèle félin tout en observant Renan travailler consciencieusement. C’était assez reposant de me contenter de jouer les surveillantes. Un peu ennuyant, aussi, mais la découverte de cachettes au sol n’était pas vraiment au nombre de mes spécialités.

Renan n’avança pas plus dans sa tâche lorsque je m’absentais momentanément. Il se montra en revanche d’une impeccable politesse à nouveau, à la fois en s’informant d’une façon de remercier Cheshire de ses services et dans ses demandes à mon égard. Le charmant homme alla jusqu’à plaisanter aimablement. Calme, posé, un agréable changement.

Oh, Cheshire et moi nous amusons depuis fort longtemps ensemble. Et puis, attendons déjà de voir s’il revient effectivement avec des informations. Ce chat a une fâcheuse tendance à disparaître aux moments les plus inopportuns.

Une certaine divinité s’en souviendrait sans doute et aurait pu témoigner sur la question.

Je n’ai pas connaissance d’une invasion onirique… Pour ma part, je suis arrivée ici un peu par le fruit du hasard, et je ne reste sur la Terre Prime seulement du fait de la compagnie que j’y ai trouvé.

Je fronçais les sourcils en discernant quelques mouvements au dehors, mais ceux-ci ne s’attardant pas dans notre zone, je finis par reporter mon attention sur Renan, qui poursuivait ses infructueuses recherches.
Je souris discrètement alors Renan me complimentait de façon détournée, essayant peut-être de s’attirer mes faveurs – auquel cas je lui souhaitais d’être doté d’une patience à toute épreuve et d’une motivation hors normes qui ne lui permettraient sans doute toujours pas de parvenir à son but. Je m’apprêtais à répondre à sa question, avec sûrement plus d’informations qu’il n’en avait demandé, lorsqu’il poursuivit sans m’avoir laissée le temps de le renseigner plus avant.

Je suivis son geste et remarquais qu’un groupe de silhouettes, apparemment humaines, s’était agglutiné devant la vitrine du magasin. Je secouais machinalement la tête, vaguement curieuse.

Je n’attendais personne, non. Je suppose que vous non plus, du même coup ?

  • Lancer de dés
    Réussite : il s’agit de civils plus ou moins inoffensifs à la recherche de nourriture.
    Echec : il s’agit d’un groupe de criminels – de bas étage, certes, mais tout de même !


Le petit groupe, composé en tout et pour tout de quatre personnes, pénétra le magasin – je priais pour que ces stupides empêcheurs de tourner en rond n’aient pas signalé notre présence aux éventuelles patrouilles ennemies présentes dans le coin. L’un d’eux nous apostropha, ou plutôt, apostropha Renan comme si je n’existais. Pourtant j’étais relativement remarquable, vu comme j’étais vêtue.

T’es dans notre magasin, commença-t-il avant que je ne l’interrompe aussitôt, soucieuse de rétablir l’ordre dans cette conversation.
Vous savez, très cher, il est extrêmement malpoli de commencer à discuter de la sorte sans faire preuve de la très élémentaire politesse consistant à saluer votre interlocuteur, ou, en l’occurrence vos interlocuteurs. J’existe, voyez-vous ?

Si-lence. Peut-être étaient-ils limités intellectuellement parlant ? En tout cas les compagnons de cet arrogant monsieur tenaient d’une main fort sûre des armes à feu. Je soupirais tout en jetant un coup d’œil à Renan. Celui-ci devait être tout à fait capable de se défendre, et si ça n’était pas le cas, je n’étais pas gardienne de ses jours. Je me dématérialisais donc derrière celui de la petite bande qui était le plus en retrait, apparaissant dans son dos, et lui enfonçais la lame de mon glaive entre les côtes sans autre forme de procès, avec force.
Là. Les autres se retournèrent évidemment lorsque mon infortunée victime expira son dernier souffle.
Oh. J’espérais qu’il n’y avait pas là de mutants ou de magiciens, car trois d’entre eux seraient fort difficiles à maîtriser… Si l’on ne comptait pas mon allié d’un jour dans la balance.


Dernière édition par Alice Hatter le Ven 17 Nov - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3394
ϟ Nombre de Messages RP : 3044
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Hier à 23:38 Message | (#)

Le membre 'Alice Hatter' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Vous prendrez bien un peu plus de thé ? - Renan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Animation (questionnaire jusqu'au 7/02) ▬ Vous prendrez bien un peu de philtre d'amour ?
» Vous prendrez bien 1000 tonnes métriques de questions en tout genre d'un noob pas aidé par la nature ?
» Connaissez-vous bien les films Disney... Test...
» Bonjour, vous êtes bien sur le répondeur de... Ah, non, merde, c'est la version Moldue...
» Votre perso ? Descrivez-le ! Vous etes bien avec lui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Le district sud :: Le district sud :: Little Italy-