AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

La bonne réputation est un collier de perles - James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Légion des Etoiles
avatar

Cass Flemming

Légion des Etoiles
Généralités
Scarlet Mind
ϟ Nombre de Messages : 959
ϟ Nombre de Messages RP : 373
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Willa Holland
ϟ Âge du Personnage : 21
ϟ Statut : célibataire à pizza
ϟ Métier : faiseuse de café au chômage/Légionnaire
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 25 Sep - 19:49 Message | (#)

Parfois, Cass aurait aimé connaître Astrophé. Si elle avait eu la chance de rencontrer la magicienne, rien qu’une minute, elle lui aurait sûrement demandé quel était son problème avec le rangement et la collectionnite aigue. Quoique… pour ce qui était du rangement, ce n’était peut-être pas totalement sa faute. Le temple avait été abandonné pour une durée indéterminée. Il n’en restait pas moins que la bibliothèque par exemple présenté un mode de classement que la canadienne aurait volontiers qualifié de… personnel.

D’un autre côté, le fatras ambiant lui permettait de concentrer corps et esprit sur quelque chose d’à peu près constructif. L’avantage du temple était son isolement. Elle pouvait y être en paix, n’y croiser personne. L’inconvénient majeur était qu’elle était seule avec ses pensées et depuis la catastrophe d’Ottawa, ses pensées n’étaient pas plaisantes. Elle se demandait sans cesse ce qu’elle aurait pu faire de mieux, de plus, de différent. Des pensées peu réjouissantes en soi… et encore pire quand on prenait en compte qu’elle ne pouvait plus rien faire. Elle ne pouvait plus revenir en arrière.

Alors elle rangeait, elle triait, elle s’essayait à retaper ce qu’elle pouvait retaper, c’est-à-dire pas grand chose puisque la plupart des choses ici dépassaient son niveau intellectuel. Elle n’aurait par exemple pas su dire de quoi était fait les plateformes de téléportation, et voyait donc mal comment elle aurait pu les réparer.

Aujourd’hui, elle se concentrait sur la chambre qu’elle supposait avoir été celle d’Astrophé. Difficile à dire avec certitude quand tous les documents de l’endroit était écrit dans une langue qu’elle ne connaissait pas. Les vêtements qu’elle retrouva dans l’armoire laissait penser qu’elle était au moins aussi grandes qu’elle, et qu’elle aimait les robes et corsets. Les vêtements sentaient le renfermé, mais avaient à part ça l’air en bon état. Et vu la propension de la magicienne a enchanté tout et n’importe quoi - elle avait une Cape plus ou moins vivante, des bottes, un nuage et un certain nombre d’autres exemples pour étayer cette idée - les fringues auraient pu être magiques. Elle rangea et dépoussierra un peu plus, se découragea quand elle tomba nez à nez avec un autre placard rempli de machins, et encore un peu plus quand elle ouvrit les tiroirs de la coiffeuse et ce qui avait tout l’air d’être une boîte à bijoux débordant de trucs en tout genre. Étroitement emmêlé, bien sûr.

Son téléphone lui rappela qu’elle avait des choses à faire dans le monde civilisé au moment où elle se débattait pour séparer un pendentif d’un bracelet - et ils gagnaient - et elle remit à plus tard ses envies de rangements. En plus, pour ce qu’elle en savait, tous ces machins étaient magiques et allaient déclencher une catastrophe ou une autre. D’ailleurs, tout ça lui sorti de la tête à peu près au même moment où elle reprit le portail pour repasser chez elle. Principalement parce que les pensées des pensées, et de ses voisins, revinrent dans sa tête. D’ordinaire, elle aurait fait en sorte de les ignorer mais ces derniers temps, elle préférait ne pas le faire. Encore une fois, ses propres pensées n’avaient rien de réjouissantes.

Et puis elle y revint, évidemment, parce qu’une fois rentrée, elle préférait toujours ranger plutôt que de se morfondre. Elle voyait passer des tas de trucs du bracelet à la bague, en passant par les colliers et autres broches et même diadème - ok, ça, ça la choquait déjà un peu plus. Mais franchement, elle n’était pas d’humeur à réfléchir et à tester les potentiels effets magiques de tous ces trucs, et ne commença donc même pas à y réfléchir.
La pensée lui revint d’une manière assez inattendue un jour qu’elle se trouvait à la Tour de la Paix, plus précisément dans l’un des ascenseurs. Il se trouvait qu’elle n’était pas seule, dans l’ascenseur en question, mais aux côtés d’un homme qu’elle avait déjà croisé, mais dont elle ne se souvenait actuellement plus du nom. Ca arrivait, parfois. Pour sa part, elle avait le masque d’Astrophé sur le visage, et sa tenue habituelle complétée par la Cape, mais elle n’avait pas mis la capuche, trop encombrant. Et si la pensée de toutes les babioles que renfermaient le temple d’Astrophé lui revint en mémoire, c’est qu’elle venait de voir le même - à peu de chose près - autour du cou de son compagnon de voyage.

C’est amusant, j’ai presque le même collier”.

La phrase n’appelait pas spécialement une réponse, mise à part peut-être une réponse convenue, qui aurait passé la prochaine minute passée dans l’ascenseur. Elle n’aimait pas être seule avec quelqu’un dans un espace aussi réduit, encore moins depuis que sa télépathie s’était réveillée. Elle préférait parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Légion des Etoiles
avatar

James H. Peverell

Légion des Etoiles
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 13
ϟ Nombre de Messages RP : 3
ϟ Crédits : JH
ϟ Célébrité : Hugh Dancy
ϟ Âge du Personnage : 37
ϟ Statut : Marié (C'est compliqué)
ϟ Métier : Chercheur aux laboratoires Astro
ϟ Liens Rapides : ...
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 2 Oct - 23:49 Message | (#)

Depuis qu’il avait intégré la Légion des étoiles en tant que consultant technique, il lui arrivait de se rendre à la Tour de la paix. De plus en plus régulièrement ces derniers temps. Il s’occupait la tête comme il le pouvait. Et c’était d’autant plus intelligent que de perdre son temps libre à poursuivre un rêve qui semblait bien idyllique. Aider la Légion lui permettait au moins de penser à autre chose, et aidait à protéger Star City des crapules la peuplant ou cherchant à lui nuire. Le quartier général de la Légion se situait dans le centre-ville, et était facilement accessible. Il fallait juste braver la foule du rez-de-chaussée, ouvert au grand public. Amas de personnes que James tentait de fuir, en ce moment. Par intimité et envie de tranquillité plus que par manque de sociabilité.

C’est ainsi qu’il se retrouva dans l’un des ascenseurs. Aux côtés d’une jeune femme, vêtue de sa combinaison. Une Super, a priori. James n’y prêta aucunement attention, si ce n’est pour un vulgaire échange de politesses. « Bonjour », « Bonjour », « Belle journée », etc. Il ne se souvenait pas lui avoir adressé la parole outre que pour une simple salutation. Il n’avait pas la mémoire des noms. Son visage, masqué, n’aidait pas non plus. Non, cette femme, il ne semblait pas la connaître. Tant mieux, car James n’avait pas envie de parler. Il était de mauvaise humeur de toute manière.

Son café, il l’avait bu froid. Il avait été obligé de prendre les transports en commun, il avait oublié de faire le plein en carburant. Être confronté au chahut ambiant dans la rue. Cela faisait beaucoup trop de mauvais éléments, comme si son karma lui organisait de mauvais tours.

Quand cette dernière commença à lui parler, James était déjà parti loin dans ses rêveries. Il s’était littéralement endormi debout, bercé par la musique de l’ascenseur et ses petits soubresauts. Il se donna un mal de chien pour ne pas montrer qu’il aurait presque faillit ne pas l’écouter. Une légère grimace « hum » se dessina sur ses sourcils tandis que le bas de son visage tentait vainement d’organiser un sourire invitant à la discussion.

- Oh oui… C’est un bijou, de ma femme. Joli, n'est-ce pas ?

Il ne tilta pas immédiatement. Le temps que l’information remonte jusqu’au cerveau.

Il allait s’apprêter à passer à autre chose, quand l’éclair traversa son esprit. Ce bijou, en question, il l’avait obtenu en le faisant graver autour d’une pierre de météorite. Comment aurait-elle pu en trouver un similaire ? Elle devait se tromper, assurément. Il ne pouvait pas en être autrement.

L’ascenseur se stoppa au même moment, avant d’ouvrir les portes. C’était sans doute l’étage auquel la jeune femme voulait descendre. Non, James n’allait pas la laisser partir de sitôt, la jeune femme. Quitte à passer pour le relou de service. Il la prit de vitesse, pivota, l’esquiva, et bloqua le passage par ses deux bras. Retenant au passage la fermeture automatique des portes.

- Attendez !

Il libéra un bras pour prendre son pendentif et le soulever devant les yeux de la jeune femme.

- Êtes-vous certaine d’en avoir un similaire ?

Il se dit intérieurement qu’elle devait le prendre pour un cinglé. Il devait continuer de parler, sinon elle finirait par lui coller un pain en pleine figure. Ce qu’il ne voulait pas que ça arrive. Pas dans ces lieux, ni jamais d’ailleurs. La douleur, ça fait mal, après tout. C’est qu’il est plutôt non violent, le scientifique.

Broder. Et se justifier. Parler.

- Je suis James Peverell. Je suis consultant pour la Légion… Ce pendentif…

Il le rangea autour de son cou, sous le col de sa chemise, afin de le préserver auprès de lui et à l’abri des regards.

- Il appartenait à ma femme. Cette dernière a disparu. Il est… Unique en son genre. Je ne comprends pas comment vous pouvez en avoir un lui ressemblant.

Il se dégagea finalement du passage, la laissant filer. Il était persuadé d’avoir fait une erreur en l’interpellant ainsi, et aussi violemment. Cela faisait tellement d’années qu’il parcourait le monde à la recherche de sa bien-aimée, et tellement de temps qu’il n’avait plus aucun espoir ni aucune piste, que la moindre opportunité se défilant sous ses yeux, il était prêt à la saisir comme un dingue. Au sens propre comme au figuré.

- Je suis désolé si je vous ai fait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Un rêve sans étoiles est un rêve oublié


Légion des Etoiles
avatar

Cass Flemming

Légion des Etoiles
Généralités
Scarlet Mind
ϟ Nombre de Messages : 959
ϟ Nombre de Messages RP : 373
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Willa Holland
ϟ Âge du Personnage : 21
ϟ Statut : célibataire à pizza
ϟ Métier : faiseuse de café au chômage/Légionnaire
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 3 Oct - 19:42 Message | (#)

Il fallait quand même dire un truc à propos de Cass. Elle ne le faisait pas exprès, ce n’était pas de sa faute… mais elle n’avait pas de chance. Bon, ok. Être une héroïne voulait aussi dire que parfois (souvent), on se trouvait au mauvais endroit au mauvais moment, mais c’était un peu le principe du boulot. Mais il y avait les à-côtés. Les voitures qui roulaient trop près du trottoir, les jours de pluie, et qui vous éclaboussaient sans s’arrêter. La tartine qui se renversait du mauvais côté… Les petites phrases anodines prononcées dans l’ascenseur pour “faire la conversation”, et qui se terminait en véritable questionnaire.

Bon, d’accord, ça aurait pu être pire. Déjà parce que l’homme ne lui était pas totalement inconnu, et que pour qu’il se trouve ici, il ne devait pas être le plus grand des criminels. Ou alors la Légion avait un sacré problème. Mais en prime, Cass était une mentaliste. Entre autre chose, elle était télépathe. Elle était dans la tête du monsieur. Elle suivait son cheminement de pensées, sa peur de l’effrayer, ou qu’elle le prenne pour un fou alors qu’il lui bloquait la sortie. Mais n’empêche, c’était bien sa veine. Une phrase anodine, et elle se retrouvait sans le vouloir à se justifier. Elle était aussi trop polie pour l’envoyer boulet. Et peut-être aussi que ce qu’elle avait perçu dans son esprit l’avait attendri…

Vous ne m’avez pas fait peur” le rassura Cass. “Bon, d’accord, peut-être une légère surprise, je ne m’attendais pas à votre réaction, mais j’ai connu pire, je vous assure”.

Autant commencer par ça, puisque ça avait l’air de le travailler. Elle baissa les yeux vers le collier qu’il lui montrait. Elle prit le temps de le regarder plus attentivement et… resta sur sa première idée. Le bijou ressemblait à celui qu’elle avait trouvé au temple.

Je crois, oui” répondit-elle malgré tout avec une certaine prudence. “Peut-être que je me trompe” tempéra aussitôt la jeune femme. “Mon repaire est rempli de trucs un peu bizarre… alors j’imagine qu’on peut supposer qu’il est plutôt unique aussi… Vous savez d’où votre femme le tenait? Peut-être que ça aiderait… Enfin j’avoue ne pas bien savoir en quoi”.

S’il était magique, alors peut-être qu’on pouvait supposer qu’Astrophé les avait enchantés? Ou quelqu’un d’autre… Cass avait cru comprendre qu’elle avait une sorte de… confrérie, ou d’école autour d’elle.

Je préfère aussi vous le dire, je suis mentaliste. Et je euh… peux lire dans votre esprit”. Elle préférait être honnête. Elle savait que les gens n’aimaient pas ça. Elle, en tout cas, n’aurait pas aimé. “Mais juste… juste les pensées immédiates, ne paniquez pas”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



La bonne réputation est un collier de perles - James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» VOICI UNE TRES BONNE OPPORTUNITE POUR MARC , MALICE ET JOEL COMME INVESTISSEURS
» Bonne Année
» Les Perles Du Bac, Pire que le Débilitron, ou pareil XD
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Bonne Année 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Reste du monde et de la galaxie :: Les mondes possibles :: Temple d'Astrophé-