AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Etre saint ne signifie pas être sans défauts - Raphaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 158
ϟ Nombre de Messages RP : 111
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Dim 24 Sep - 13:03 Message | (#)

Quelle bonne blague. Le seul monde où mes désirs étaient des ordres, c’était Wonderland, et la plupart des gens ne comprenaient pas comment j’avais pu modelé un lieu aussi malsain. Les pauvres n’avaient pas la moindre idée de la folie qui couvait sous mon crâne, sagement, dévorant peu à peu ma raison jusqu’à me transformer en une créature apeurée, terrorisée par ce qu’elle-même créait. Je n’avais que trois véritables peurs depuis que j’étais née en tant que conscience autonome : mes bien-aimées phobies du feu et des lapins, et la crainte omniprésente de perdre complètement pied face à mes hallucinations.
Adieu Alice, bonjour folie.

Je fermais les yeux lorsque Raphaël m’agrippa le bras, tentant de respirer calmement. Je lui offrais là une confiance qu’il n’avait rien fait pour mériter, m’accrochant à l’idée que si Casey l’appréciait autant, il y avait sans doute d’excellentes raisons. J’entendis le tintement délicat de mon arme fétiche lorsqu’il la ramassa, m’abstenant de lui dire qu’elle serait retournée… Là d’où elle venait dès que j’en aurais été trop éloignée. Le glaive avait une connexion inébranlable avec moi, sans que je ne comprenne pourquoi, d’ailleurs.

Sa sainteté me déposa sur un canapé, sur lequel j’essayais de me faire discrète. J’aurais apprécié de pouvoir voir la divinité grecque. Cela m’aurait permis de retrouver un ancrage dans la réalité. Néanmoins, seule deux personnes dotées d’une enveloppe corporelle et un certain félidé parvenaient à franchir le voile de mes visions lorsque j’étais dans cet état. Et simplement parce qu’ils me connaissaient bien trop.

Je le sais, mais ça me paraît très réel, à moi, répondis-je d’une voix légèrement plaintive en regardant dans la direction de Raphaël.

Puis je réfléchis, et décidais que son idée n’était pas plus mauvaise qu’une autre.

Ce n’est pas chose aisée de décrire mon Wonderland pour ceux qui ne l’ont jamais vu, soufflais-je.

Les quelques lapins étaient restés cantonnés dans la salle principale, raison principale pour laquelle je paniquais bien moins.

Imaginez une grande forêt, de chênes. Normalement, ce genre de bois est assez lumineux, mais pas ici. Le soleil n’arrive pas souvent jusqu’à nous. Là où je me tiens, il y a une discrète éclaircie. Mais dans le coin où vous vous trouvez, il fait sombre et il y a un grand rosier. Ils ne sont que rarement aimables, nos rosiers, précisais-je consciencieusement. Lorsque l’on s’en approche trop, les épines s’enroulent autour de vous et elles ne vous lâchent plus. Leur force est assez étonnante et l’on a vite fait de se vider de son sang lorsque les pointes s’accrochent à votre peau, la déchirent avec une hâte terrible.

J’avais la voix claire, factuelle, comme si tout ça n’avait pas été sous mes yeux. Je désignais un point approximativement.

D’ailleurs, là, juste en dessous, il y a quelques ossements, qui sont à demi-enfouis sous les feuilles mortes. J’entends du bruit, derrière moi, mais j’ai peur de me retourner, avouais-je ensuite. Peur de ce que je pourrais trouver.

Je contins un frisson. Ma peur allait…

Le thé, Alice, où est le thé ?! s’écria mon Lièvre préféré en se matérialisant à deux pas de moi.

Je sursautais, puis fis un effort démesuré et le renvoyais de nouveau à la maison.

Pas la première, pas la dernière non plus.

Un rire m’échappa. Ce que l’on appelait, je crois, un rire nerveux. Oh, non, ce n’était sans aucune doute pas la dernière fois que je me retrouvais ailleurs. Je me levais de là où j’avais été déposée, m’accroupis et observais un papillon bleuté qui rappelait ceux qui accompagnaient mes téléportations. Tout n’était pas terrifiant et cruel, dans mon joli petit monde.

Casey, Lukaz, ou Cheshire. Voilà comment je fais d’habitude, m’amusais-je. Mais vous êtes seul avec moi, et notre amie commune ne décroche pas son téléphone, n’est-ce-pas ? Alors que faisons-nous, maintenant ?

J’ouvrais grand ma main droite, faisant fuir le lépidoptère, machinalement, à la recherche de la seule chose à même de me défendre de toutes ces choses qui n’existaient pas. La lame vint se loger dans ma main. J’ignorais si Raphaël l’avait eu à ses côtés lorsqu’elle m’était revenue, ou bien si elle avait d’ores et déjà disparu à ce moment-là. J’en caressais l’acier avec délicatesse pour ne pas me couper. Certains avaient des doudous. J’avais une épée. C’était bien plus efficace lorsqu’il s’agissait de se défendre.

Vous devriez partir. Je risquerais de vous blesser si… D’autres choses moins plaisantes que quelques rosiers assoiffés de sang viennent me rendre visite.

Si un jour je venais à l’attaquer pour quelque raison que ce soit, j’aurais préféré le faire consciemment, voyez-vous ?
Pendant tout ce temps, je tournais toujours le dos à la créature qui s’était invitée là, tentant de nier son existence. Malgré mes moments de calme, malgré mes propos, j’étais tenaillée par la frayeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 24 Sep - 19:02 Message | (#)

Il arrivait parfois à l’Olympien d’avoir des bonnes idées. Le principal concerné aurait sans doute modestement corrigé qu’il avait toujours de bonnes idées. En même temps, il avait légèrement affirmé à quelqu’un en proie à une hallucination que rien de tout ça n’était réel, et cela n’aidait nullement.

Mais bon, son idée suivante remplaçait l’inutilité de la première. Alice était en train de répondre à sa question et de lui décrire ce qu’elle voyait quand la lumineuse idée fit jour dans son esprit. Il ouvrit un portail d’un claquement de doigts, et récupéra son casque messager qu’il avait laissé là. Le dieu des voleurs enfila son attribut (un double sens? Quel double sens?) sans plus attendre, prenant soin de se poster face à Alice, pour qu’elle soit dans le champ visuel du casque. Au vu des limitations de l’objet, ils étaient quasi nez à nez, mais elle ne semblait pas vraiment s’en rendre compte. Elle se demandait comment elle l’hallucinait… en admettant qu’elle l’ait halluciné, bien sûr. Il se leva quand elle se leva, restant proche d’elle, mais l’évitant toujours. Pour un peu, on aurait presque pu les croire en train de danser.

Ah, mais vous me sous-estimez ma chère, je vous trouverais Casey. Elle ne peut pas être loin, nous avions rendez-vous”. Il était certes en avance… Mais enfin, détail ! “Aurais-tu l’amabilité de venir au plus vite ma chère?” glissa-t-il ensuite, cette fois à l’attention du casque, et donc, de sa destinataire.

Il retira le chapeau et hésita au moment de proposer un destinataire. Hum… quel nom devait-il dire? Casey, ou Victoria? Il avait déjà été confronté à ce cas, où son destinataire avait changé de nom, mais il avait aussi perdu le casque un paquet de siècles en arrière, et avait oublié. Dans le doute…

Casey Ni Grimm aussi connue comme Victoria Neutron-Grey. Star City”.

Il prit tout de même la peine d’ouvrir un portail - il sentait que son amante n’aurait pas été ravie que l’objet défonce sa porte en sortant - et lança le casque comme un frisbee, juste à l’extérieur du club. Il saurait très bien se débrouiller pour la trouver.

Oh, ce serait trop lâche de ma part de vous abandonner là… et j’aimerais beaucoup vous voir essayer de me faire du mal”. Il était comme ça, Raphaël. Légèrement masochiste sur les bords. D’autant plus si c’était dans un contexte plus libertin. Il s’abstint en revanche de toucher la jeune femme. Quand on était en proie à des hallucinations, on pouvait réagir étrangement, et malgré ses bravades, il n’avait pas envie de tâter de son épée. Déjà parce qu’on ne savait jamais. Ensuite, parce que ce n’était jamais agréable. Elle réagissait favorablement à sa voix. “Quel est cet ennemi, et que faites-vous d’ordinaire pour vous en débarrasser?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 158
ϟ Nombre de Messages RP : 111
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Lun 25 Sep - 20:11 Message | (#)

Je fus quelque peu surprise d’entendre la voix de Raphaël si proche de moi. C’était assez effrayant, à vrai dire, qu’elle retentisse ainsi, semblant venir de nulle part. Comme un fantôme étrange qui aurait décidé d’hanter Wonderland. Qui plus est, je n’appréciais pas spécialement que l’on envahisse mon espace vital. Je fronçais les sourcils. La température avait-elle fraichie ou bien était-ce une impression ? Le thermostat n’était pas le seul à faire des siennes puisque la luminosité des bois, de très faible, passa à quasiment inexistante.

Ça, c’est inédit, exhalais-je dans un soupir avec un petit frisson.

Intéressante constatation. J’aurais volontiers regarder derrière moi, mais j’avais peur qu’en me retournant, je ne heurte l’invisible divinité qui me tenait compagnie.

J’espère qu’elle n’a pas oublié votre rendez-vous, mentionnais-je d’un ton absent.

J’étais très occupée à tenter d’ignorer le fait qu’il y avait quelqu’un juste derrière moi. Enfin, que je croyais qu’il y avait quelqu’un juste derrière moi. Je l’imaginais, suivez donc un peu.
Je fis finalement volte-face après avoir pris mon courage à deux mains, supposant que ça ne pouvait rien être de si terrible si « ça » ne m’avait pas encore attaquée. J’hésitais ensuite entre crier, rire ou rester muette.

Vraiment, vraiment inédit, balbutiais-je en reculant d’un pas, oubliant totalement que Raphaël n’était pas bien loin. Vous ne pouvez pas être là. Je vous ai tué.

J’avais pris un malin plaisir à trancher net la ligne de vie du Dr Bumby. Quoi qu’irréel, ce charmant psychiatre était celui qui avait ruiné mon enfance et détruit mon existence, il y a une petite éternité de cela, en d’autres temps, d’autres lieux, d’autres jeux. Autant dire que ma vengeance avait été longue et absolument délicieuse. J’observais son visage pâle, ses orbites vides (paraîtrait-il que je lui aurais crevé les yeux, là-bas, à Wonderland), ses bras sanguinolents.

Je ne… Je ne l’ai jamais affronté, articulais-je avec difficulté à l’égard de sa sainteté, essayant tant bien que mal de m’attacher au son de sa voix, à la réalité. Simplement tué. C’était… C’était le meurtrier de ma sœur.

Qui avait abusé d'elle, m'avait gardé en son pouvoir des années, ridiculisée, presque effacée totalement. Je continuais à reculer jusqu’à ce que me prendre les pieds dans une racine – ou, plus probablement, Raphaël ou un quelconque élément du mobilier. Evidemment, je tombais lamentablement sur le sol, les yeux toujours rivés sur Bumby, qui n’avait pas bougé, pourtant. J’appuyais mon dos contre l’arbre le plus proche, ramenais mes genoux tout contre moi, et fermais les yeux.

Dites-moi que Casey arrive, réclamais-je – ma voix devait être presque inaudible, tant je devais forcer pour que les mots franchissent la barrière de mes lèvres. Dites-moi n'importe quoi mais parlez.

Je voulais sortir de là. Je ne voulais pas qu’on me rappelle les heures les plus noires de mon existence, devant un inconnu, qui plus est. A la peur et au froid qui m’avait envahie s’ajoutaient la honte. Je ne voulais pas craquer devant lui. Je haïssais ces instants de toute mon âme quand mes amis y assistaient mais ce n’était rien de comparable à l’humiliation qui était mienne à présent.
J’avais besoin de la rouquine quelque part entre maintenant et de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 25 Sep - 22:09 Message | (#)

Aurait-il été judicieux de laisser là Alice pendant qu’il allait chercher Casey? Probablement pas. Déjà parce qu’il ignorait la position de la seconde… ensuite parce qu’il ne savait pas jusqu’où pouvait aller le délire de la première. Pour l’instant, elle semblait prise dans sa propre hallucination, mais n’était ni violente, ni dangereuse, que ce soit pour elle-même ou pour les autres. Bien sûr, il ne s’incluait pas dans “les autres”. Il aurait même pu, le cas échéant, servir de punching-ball. Il se demandait en revanche s’il en avait bien envie.

Oh, je ne pense pas. Elle doit probablement se choisir une tenue”.

Probablement une belle, destinée à lui plaire, et qu’il lui enlèverait probablement cinq minutes après le début de leur entrevue. Cette réflexion sembla passer très loin au-dessus de la tête d’Alice, que son hallucination semblait rendre de plus en plus nerveuse. Il continuait à se déplacer en même temps qu’elle, pour rester hors de son chemin, mais il semblait évident qu’elle perdait de plus en plus pied avec la réalité. Il ne chercha pas à la rattraper quand elle tomba. Ne connaissant pas les effets de ses hallucinations, il ne préférait pas, et ne chercha donc pas plus à l’aider quand elle resta au sol.

Ah, vous avez de la chance. Je suis justement doué pour parler. Et au cas vous vous poseriez la question, il s’agit bien d’un indice concernant mon identité. Vous savez donc maintenant que je suis une divinité grecque, qui aime parler. J’espère que cela vous aide?” Probablement pas. La casquette de dieu de l’éloquence n’était pas sa plus connue, ni la plus évidence. Celle de menteur en revanche… mais là n’était pas la question. “Mais que voulez-vous, je me sens généreux, et je vais vous donner un autre indice, sous la forme d’une histoire. Connaissez-vous l’expression “être né de la cuisse de Jupiter?” Au cas où, cela veut dire qu’on trouve que la personne à qui on s’adresse est orgueilleuse au point de se prendre pour un dieu. En l'occurrence… Dionysos. Mon demi-frère, si ça vous aide, mais nous avons déjà établi que j’avais un certain nombre de frères et soeurs. Enfin, je digresse”. Il avait dit cette phrase avec une brusque lueur dans le regard, comme si son cerveau avait continué à produire des phrases sans qu’il le réalise, et qu'i venait de se réveiller de ce moment d'absence. “L’expression n’est pas tout à fait exacte, et je suis bien placé pour le savoir puisque j’étais là. L’histoire veut que Sémélé, la mère de Dionysos, aurait été manipulée par sa soeur jalouse de l’attention que lui accordait Zeus pour demander à ce dernier de lui montrer sa lumière divine. Il se trouve juste que cette lumière tue tout sur son passage… mais voyez-vous, mon cher paternel avait prêté serment sur les eaux du Styx qu’il obéirait à toutes les demandes de Sémélé. Erreur de débutant, entre nous. Ne jamais promettre de faire quelque chose de ce genre sans connaître les tenants et aboutissants. Mon cher père était donc face à un dilemme : montrer sa vraie nature à Sémélé, et la tuer, ou désobéir, et mourir. Enfin, je simplifie, mais c’est pour donner un côté dramatique à l’histoire… Le dilemme n’en était de toute façon pas un : il n’avait aucune envie de mourir. Alors il a montré à Sémélé sa vraie nature, l’a brûlée vive et au passage, il a tué l’enfant qu’elle portait”. Il s’apercevait, à mesure qu’il racontait l’histoire, qu’il était toujours en colère pour quelque chose qui s’était passée des millénaires auparavant. “Disons plutôt qu’il a tué sa partie mortelle. Sa part divine était toujours vivante, elle avait pu résister à son aura… mais elle était trop faible pour survivre. Là, le mythe veut qu’il se soit ouvert la cuisse et qu’il y ait placé l’embryon le temps qu’il reprenne des forces, donnant ainsi naissance au dieu des vins. La réalité veut plutôt qu’il ait laissé là son fils, parce qu’il était trop lâche pour affronter Héra une nouvelle fois avec la naissance d’un nouveau bâtard. C’est donc de ma cuisse qu’est née Dionysos… Bien sûr, je ne vais toujours pas vous dire qui je suis. Et Casey ne vous le dira pas plus”. Un peu de suspense, que diable ! “Hallucinez-vous toujours?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 2986
ϟ Nombre de Messages RP : 505
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mar 26 Sep - 21:29 Message | (#)

L’œil fixé sur l’écran de son téléphone, son pied tapait nerveusement dans le vide, surélevé à cause de ses jambes croisées. Isabela ne pouvait pas vraiment rouler plus vite, mais Casey suintait la nervosité. Le SMS de Dawn n’y était pas pour rien.
« Alice est là. Elle cause avec ton mec. »
Les deux pans de sa vie qu’elle ne souhaitait pas voir se rencontrer.
Parce qu’elle craignait que ça ne dégénère.
Non, elle savait que ça dégénèrerait.
Pas tant parce que son amant était un obsédé. Après tout, aussi relative que soit la promesse qu’il lui avait faite, elle l’imaginait mal lever une fille dans son club, une fille qui était également sa proche amie. Par contre, elle connaissait Alice… Alice et son caractère psychorigide. Alice et ses psychoses. Alice et la possibilité que les choses tournent mal rapidement.

Ni une ni deux, elle avait raccourci son rendez-vous professionnel pour retourner au Red Night. Pas de chance, elle se trouvait à l’autre bout de la ville.

Putain mais qu…

Isabela n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’un objet volant non identifié percuta le parebrise. Par réflexe, elle fit une embardée et seuls ses réflexes surnaturels les sauvèrent de l’accident. Secouée, Casey contempla ce foutu casque qu’elle détestait profondément se poser comme une fleur sur ses genoux.

Et lui apporter un message.

Des coups de klaxons dans leur dos. Elle remarqua que la voiture se trouvait à l’arrêt.

Démarre, au Red Night, TOUT DE SUITE.

La garou jura en espagnol pendant tout le temps que dura le reste du trajet, esquiva les files, pria peut-être pour que le SCPD ne leur tombe pas dessus… Et effectua un dérapage digne de Fast and Furious devant le Red Night, manquant d’écraser la vingtaine de personnes dans la file devant l’entrée. Pendant le peu de temps que dura le trajet, elle avait eu Dawn au téléphone et savait exactement ce qui était arrivé. Adoptant sa forme d’ombre, Casey se glissa sous les portes sans perdre du temps à les ouvrir.

Et elle débarqua dans la chambre rouge.
Sans même un regard pour son amant (pourtant, les dieux savaient à quel point sa proximité la mettait au supplice, droguée qu’elle était à sa lumière) elle commença à se matérialiser, mais pas trop vite. Elle enlaça Alice dans le cocon de ses ombres et lui murmura des paroles apaisantes.

C’est fini, ma chérie. Je suis là, tu es à Star City, tu te souviens ? Il est mort, ils sont tous morts. C’est toi la reine, murmura-t-elle. Plus personne ne contrôle ta vie, juste toi, juste toi. Tu es là, avec moi.

Casey gagna en consistance à mesure qu’elle parlait, enlaçant Alice avec ses bras redevenus réels. Elle ne craignait pas une blessure de son glaive, grâce à sa mutation, et son énergie cauchemardesque se mariait avec celle de son amie, lui apportait l’apaisement dont elle avait besoin.

De sa main libre, elle lui caressa les cheveux, appuyant sa tête contre son épaule.
Par-dessus le crâne d’Alice, elle croisa le regard de Raphaël et son corps réagit immédiatement en conséquence. Elle s’humecta les lèvres et s’obligea à se concentrer sur la reine de Wonderland, avant qu’une autre catastrophe ne se produise.

Tu me dois un pare-brise, souffla-t-elle au dieu en tachant de sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 158
ϟ Nombre de Messages RP : 111
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Mar 26 Sep - 22:11 Message | (#)

Recroquevillée dans mon bout de forêt, les yeux toujours obstinément fermés, je tentais de me laisser bercer par la voix de Raphaël. J’aurais sans doute été fascinée par son histoire, au demeurant, un autre jour et à un autre moment. Mais il se trouvait qu’à cet instant précis, je ne parvenais pas à tout saisir clairement. J’espérais vaguement que Mara enregistrait soigneusement toutes ces informations librement offertes.
Personnellement, j’étais complètement occupée par la partie où intervenait le fait de brûler vif. Cela me rappelait assez inconfortablement la fin de ma sœur, bien que le responsable fût un être humain et non une divinité.

Quant à sa dernière question… j’avais toujours désespérément froid, et j’entendais le souffle rauque de cet imbécile de psychiatre, cet assassin dévoyé qui avait profité d’une enfant et brisé une autre. Je supposais donc que oui, j’hallucinais toujours, mais je n’avais pas envie de le vérifier.

Oui. Je ne sais pas. Peut-être.

C’était malheureux pour sa sainteté, mais ma libération ne vint pas de lui et de ses contes qui étaient toutefois assez apaisants. Non, évidemment, c’eût été bien trop beau après si peu de temps passé ensemble et sans la confiance pleine et entière qui m’unissait à Casey.
Casey qui m’entourait de son pouvoir, Casey qui me susurrait des mots rassurants, Casey qui glissait ses bras autour de moi. Dieu soit loué.

Casey, soufflais-je en retour, n’osant pourtant pas ouvrir les yeux. Je… Je l’ai tué, il ne reviendra pas, jamais ?

C’était une question qui me tenaillait, un doute qu’il me fallait à tout prix effacer si je voulais pouvoir continuer à arpenter la Terre Prime sereinement. Bumby n’avait pas droit d’exister dans le même lieu que moi.

Pourquoi lui ? Il n’était jamais venu, sanglotais-je à moitié dans les bras de la rousse. Il n’a pas le droit.

J’avais enfin relevé les paupières et je regardais son visage ensanglanté disparaître de mon champ de vision, s’effaçant en même temps que Casey se matérialisait. Wonderland m’abandonnait et avec lui l’un de mes pires ennemis.

J’aurais pu blesser sa sainteté, et je n’aurais même pas fait exprès, ajoutais-je ensuite plaintivement en oubliant totalement que le principal intéressé était ici-même et écoutait sans doute attentivement.

Avais-je oublié de préciser que ma tendance à dire ce qu’il me passait dans la tête tel que je le pensais devenait totalement incontrôlable quand je n’étais qu’à moitié là ? Lorsque j’aurais enfin repris pleinement pied, je devrais des remerciements à la divinité grecque inconnue qui m’avait tenue compagnie. Je m’en tirais sans mal si ce n’est des demi-lunes sanglantes là où mes ongles s’étaient enfoncés dans mes épaules, lorsque je m’étais recroquevillée sur moi-même. Alléluia, les miracles existaient donc bel et bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 27 Sep - 9:39 Message | (#)

Il venait tout juste de terminer sa petite histoire. Avait-il remarqué la présence de Casey, alors que la jeune femme était sous sa forme d’ombre? Possible, il était difficile à surprendre. Et venait un moment où on s’habituait à la possibilité de voir des ombres bouger et prendre forme humaine, et qu’on y faisait un peu plus attention qu’avant.

On aurait pu le croire vexé d’être ainsi ignoré par son amante, mais en même temps, son ego n’était pas non plus si fragile qu’il se sentait mal dès qu’on l’ignorait plus d’une minute pour lui préférer qu’un d’autres, et l’état d’Alice suggérait que ce n’était pas le moment. D’ailleurs, l’Olympien eut la sagesse de rester bien à l’écart de la conversation des deux filles, le temps en tout cas que la blonde en proie à une crise semble s’apaiser.

Et tu me dois toujours un lit” lui retourna le dieu des voleurs avec un grand sourire. “Et dans quelle religion suis-je un saint exactement?

Non, parce qu’il était curieux. Déjà qu’il était un dieu dans son propre Panthéon, et n’était donc pas intéressé par la perspective d’être un saint - et donc un subordonné quelque part - dans une autre. Si le mot s’appliquait à lui pour glorifier son caractère pur et innocent, alors c’était tout aussi risible, n’est-ce pas?

Il se remit debout, mais pas pour sortir. A la place, il se dirigea vers le bar pour servir un verre d’alcool fort à Alice - pas une buveuse, elle lui avait dit, mais vu son état. Dans sa grande galanterie, il servit également un verre à Casey.

Ne me regarde pas comme ça, j’ai été un parfait gentleman”. Sous-entendu : tu ne me crois tout de même pas capable de me faire ta copine dans ton club, presque sous tes yeux n’est-ce pas? Il posa un verre à côté d’elle, et lui remit l’autre dans les mains, celui-là à destination, d’Alice, mais qui n’était peut-être pas capable de le boire toute seule. “J’imagine que le pare-brise détruit veut dire que tu étais déjà en route quand tu as eu mon message? Tu sais, ça ne serait jamais arrivé si tu avais répondu à ton portable”. Autre sous-entendu : le reproche qu’elle lui faisait toujours quand lui-même ne répondait pas à ses appels. Enfin, dans son cas, il trouvait plutôt ça amusant, a posteriori. “Mais pourquoi remplacer un pare-brise quand on peut se racheter une voiture?

Il était retourné se servir un verre pour lui-même. Après aussi longtemps à boire du thé, la gorgée d’alcool qu’il avala était encore plus appréciable, même si elle n’avait pas le pouvoir de le soûler comme un vin olympien.

Personne n’a été blessé si ça peut te rassurer. Je crois même que toute cette agitation est passée relativement inaperçue. L’avantage du club, c’est qu’on peut toujours prétendre que l’abus d’alcool est susceptible de provoquer des hallucinations”. Dans le pire des cas, il pouvait se montrer particulièrement convaincant, s’il devait se trouver quelques sceptiques. “Vous sentez-vous mieux ma chère?” Cette question-là était pour Alice. Il préférait sans assurer. Des fois que ce satané lièvre se sente de revenir et n’essaie vraiment de lui crever un oeil. Ca par contre, ça l’aurait mis en rogne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 2986
ϟ Nombre de Messages RP : 505
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mer 27 Sep - 11:30 Message | (#)

Plus jamais, il ne reviendra plus jamais. Ce n’était pas réel, tu sais ? C’est un coup des lapins, tempéra Casey avec sérieux. Ils ont essayé de te perturber, ils sont fourbes. Mais ils te mentent, tu le sais, n’est-ce pas ? Il est mort. Et les morts ne reviennent jamais.

Elle s’humecta la lèvre inférieure et déglutit péniblement. Parfois, les morts revenaient, lorsque les morts en question relevaient du mensonge… Chassant l’image de Chase de son esprit, elle grimaça. Alice venait de vendre la mèche par accident, sur le surnom donné à Raphaël lors de leur entrevue. Elle ne se rappelait plus exactement comment Alice en était venue à lui donner ce qualificatif, par contre elle se souvenait de l’éclat de rire qui avait suivi en l’entendant ainsi nommé, et des images franchement ridicules qui en avaient découlé. Pas pire que celles de lui en toge ceci dit.

Mh, touché. Mais ça ne fait que deux jours et nous n’avons plus rien cassé depuis, ça m’était un peu sorti de l’esprit, vois-tu ? susurra-t-elle en serrant son amie un peu plus fort.

Concentre-toi sur Alice. Sa meilleure amie avait besoin d’aide, pas qu'elle se dandine comme une idiote en ayant soudainement chaud. Deux jours, bon sang. Juste deux jours, calme tes ardeurs, idiote. Pense à Alice. Alice. Alice. Alice.

Et d’aucune religion, je t’assure. C’est un qualificatif… ironique. Plus ou moins. Je t’expliquerai.

Elle agita vaguement la main avec laquelle elle caressait les cheveux d’Alice. Franchement, il y avait plus grave, dans la seconde, non ?

Je n’ai pas répondu parce que j’étais déjà au téléphone, figure-toi, répondit-elle avec un brin d'agacement. Elle avait compris le message. Avec Dawn, qui me racontait que tu avais fait paniquer Alice.

Bon, Alice paniquait très bien toute seule, mais Dawn n’aimait pas vraiment Raphaël. En partie parce qu’elle avait déjà ramassé Casey une ou deux fois après leurs disputes et qu’elle n’avait pas toutes les cartes en main pour le classer ailleurs que dans la catégorie « connard ». Lui faire porter le chapeau pour une crise d’Alice restait le meilleur moyen de provoquer l’ire de Casey à son encontre et son amie le savait. Elle voulait « bien faire ». La créature cauchemardesque soupira.

Je peux avoir une bentley continental gt ? Le modèle cabriolet ? demanda-t-elle, des étoiles dans les yeux.

Du temps de Victoria, elle avait une voiture semblable, blanche et rose. Cette fois-ci, elle la prendrait en noir et rouge.
Puis elle se reprit, parce qu’elle était vraiment trop facilement achetable !
Casey emmena Alice vers le canapé, toujours sans la lâcher, et l’aida à s’assoir. Elle prit le verre tendu par Raphaël et le porta aux lèvres de son amie, qui commençait à se calmer.

Désolée pour tout ça, dit-elle à l’attention d’Hermès. Alice est… Hantée, par les lapins. Les lapins sont dangereux, tu sais bien ça, toi, expliqua-t-elle en le fixant droit dans les yeux pour lui faire comprendre qu’il devait acquiescer. Ils lui veulent du mal. Je ne me doutais pas qu’ils seraient vicieux à ce point-là. Provoquer des illusions pour qu’elle souffre… Vraiment, quel scandale ! Quelle impolitesse ! Il faudra nous occuper de leur cas au plus tôt. Mais ne t’en fait pas, tu es en sécurité, ma chérie. Je vais demander à mon ami magicien de dresser des barrières plus puissantes autour du Red Night, afin de les repousser. Pour qu’ils ne viennent plus t’ennuyer ici.

Elle savait qu’Alice hallucinait et ça lui permettrait d’éviter de demander au Dragon de lui dresser des boucliers magiques anti-léporidés. Ce qu'elle ne savait pas, par contre, c'est que son amie avait plus à craindre des loups que des lapins, ces derniers temps.

Et je suis sûre que notre ami Raphaël ne t’en veut pas, précisa-t-elle en avisant les déchirures dans ses vêtements et en perdant un peu trop de temps à le regarder. N’est-ce pas ? Je t’ai dit qu’il était gentil.

Parfois.
Mauvaise foi bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 158
ϟ Nombre de Messages RP : 111
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Mer 27 Sep - 18:41 Message | (#)

Je savais que la plupart des gens ne comprenaient pas ce que je pouvais bien trouver de si effrayant à un lapin. Après tout, ces petites boules de poil étaient toutes douces, pelucheuses, apparemment inoffensives. Cela dit, n’importe qui aurait changé d’avis en voyant mes lapins. Ces créatures fourbes et assoiffées de sang, d’un blanc immaculé qui tranchait sur le rouge malsain de leurs yeux, n’avaient aucune limite quand il s’agissait de me tourmenter.
Tant pis si je paraissais ridicule. Restait que les lapins étaient des démons dissimulés sous une bonne couche de poils.

J’espère bien qu’ils ne reviendront pas.

Ma voix était un peu plus forte, mais je restais hésitante dans mes propos.

J’ai assez de ces saletés à pompons pour ne pas devoir me préoccuper encore de fantômes. J’aimerais tellement que tout ça s’arrête.

Pourtant, je savais que je continuerais à vivre mes illusions à des degrés divers jusqu’à ma mort. A croire que c’était le prix que je payais pour avoir le droit de vivre. Songeuse, je me tus, reposant en toute confiance dans les bras de mon amie, bercée par sa voix qui s’adressait à son ami. Je ne voulais pas saisir de sous-entendus gênants dans leur conversation. Ce n’était pas le moment de me troubler de la sorte.

Je ne repris pied dans la réalité que lorsque Raphaël s’adressa à moi, à peu près au moment où ma rousse favorite me relevait tant bien que mal et m’entraînait vers une assise plus confortable que le sol. J’aurais aimé avoir une robe. Avec ce fichu pantalon, je me sentais bien trop nue.

Je me sens… Mieux, oui, merci.

J’aurais volontiers esquissé un salut si je ne n’avais pas été encore vaguement bouleversée par les développements récents de la soirée. Heureusement, Casey se chargea d’expliquer ce qu’il en était à Raphaël tout en portant un verre de je ne sais quel alcool aux lèvres. Le liquide brûla joyeusement ma gorge en passant, mais la chaleur qu’il répandait dans mon corps me paraissait somme toute bienvenue. Je me sentis obligée d’intervenir brièvement pourtant.

Merci, commençais-je à l'intention de la rousse. La politesse n’a jamais été le fort des… lapins. Vous ne pouvez pas comprendre, de toute façon. Venez donc faire un tour à Wonderland et nous reparlerons de cela.

En revanche, c’était clairement une de mes qualités, raison pour laquelle je me forçais à faire ce qu’il fallait auprès de la divinité grecque :

Je vous prie de m’excuser pour tout… Ce cirque. Je ne suis malheureusement pas maîtresse des illusions que l’on m’envoie et ne peux qu’en assumer les conséquences.

Qui, Dieu soit loué, n’étaient pas nombreuses cette fois-ci.

Comme je crois vous l’avoir dit, il n’y a que peu de personnes qui sont capables de m’aider dans ces moments-là. Je vous remercie d’avoir prévenu l’une d’entre elle.

Contre laquelle j’étais presque blottie à ce stade, totalement exténuée, sans guère me soucier de me mettre entre elle et son amant. L’avantage de ma présence, c’est que je pouvais au moins jouer les chaperons. Même Casey et sa sainteté n’oseraient pas trop se permettre devant moi. Du moins l’espérais-je, car je risquais de virer au rouge pivoine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 28 Sep - 15:44 Message | (#)

Avait-il eu envie de rire quand Casey affirma très sérieusement que les lapins étaient en cause? Oui. Parvint-il à se retenir? Encore oui. Et encore heureux. Il aurait probablement fini avec un membre en moins dans le cas contraire, et il n’était question ici ni de ses bras, ni de ses jambes.

Quoi, je te manque déjà au bout de deux jours? J’ai hâte d’entendre l’explication”.

Enfin, ça pouvait tout de même attendre qu’Alice se sente mieux, car même si elle affirmait qu’elle allait bien - les hallucinations avaient l’air d’être terminées, ce qui était effectivement un mieux -, il n’aurait pas pour autant affirmé qu’elle allait “bien”, à sa manière de se blottir contre Casey. Sa curiosité était donc titillée, mais il résisterait jusqu’à entendre l’anecdote sur l’oreiller.

Ma faute? Mon coeur saigne d’entendre ça, je t’assure”. Le tout, bien sûr, dit sur un ton très sérieux. En même temps, il y avait de quoi. On l’accusait injustement de faire paniquer les blondes à coup de lapins. S’il avait eu envie d’être de mauvaise foi, il aurait même fait remarqué que c’était lui la presque victime dans l’histoire. Mais l’argument n’aurait probablement pas fait mouche auprès des deux jeunes femmes. Casey l’aurait peut-être même castré pour son indélicatesse. L’information était tout de même utile, en creux. Soit Dawn n’avait pas bien compris la situation, ce qu’il était prêt à lui accorder, soit, d’une façon ou d’une autre, elle ne l’aimait pas. Allons bon. Qu’avait-il bien pu lui faire? Il n’était même pas certain qu’il aurait pu la reconnaître du premier coup. Il savait d’elle qu’elle était une aide de Casey, mais de là à correctement associer le bon visage au bon prénom, il y avait un monde… Enfin, son amante ne semblait pas particulièrement convaincue par l’histoire, ou alors était-ce la promesse d’une nouvelle voiture? Depuis qu’il ne pouvait plus la satisfaire avec des chaussures, quelle idée aussi de lui en donner une paire qui s’adaptait à tout, elle était plus difficile à contenter. Matériellement parlant en tout cas. “Je ne sais pas, si tu es sage, peut-être”.

Et par “sage” il entendait bien sûr “un esprit proche de l’obsession perverse pour son corps d’Olympien”. Pour la forme, évidemment. Dans les faits, il n’était pas frileux pour faire des cadeaux. Il voyait l’intérêt matériel de la chose en tout cas. Et puis il aimait bien Casey aussi. Plus qu’une grande majorité des humains en tout cas. C’était peut-être là qu’il fallait chercher les raisons de son assentiment à l’argument “les lapins sont maléfiques”. Loin de lui l’idée de juger les hallucinations de la demoiselle.

Ce n’est rien, plus de peur que de mal, mais tu as des amis presque aussi intéressant que moi j’ai l’impression. Un magicien? Il est bon j’espère. Sinon je peux t’en conseiller un ou deux”.

S’il avait su de qui elle parlait, évidemment, il n’aurait même pas posé la question. Il était parfois amusant de songer à toutes les relations qu’ils avaient en commun, sans le savoir. A commencer par un dragon et un archimage qui entrent dans un bar et… Quoi? Il fallait bien admettre que ça ressemblait au début d’une blague.

Vous êtes toute excusée” la rassura l’Olympien. “Enfin… j’admets que je ne suis peut-être pas fan du lièvre… Disons que j’en ai connu des plus amicaux, mais je ne vous en tiendrais pas rigueur. J’irais vous chercher Casey avec plaisir, à chaque fois que cela vous sera nécessaire”.

Il adressa un sourire coquin à la principale concernée. Non, il ne perdait pas le Nord. Oui, c’était probablement trop tôt pour ce genre de comportement. Non, il n’avait même pas honte. Oui, il était complètement obsédé. Il s’assit à son tour, mais dans un fauteuil, le canapé étant de toute façon un peu trop peuplé pour qu’il puisse s’y asseoir confortablement.

Qu’avez-vous essayé jusqu’ici, pour vous débarrasser de ces hallucinations?

Ou au moins pour essayer de les contrôler, d’une façon ou d’une autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 2986
ϟ Nombre de Messages RP : 505
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Ven 29 Sep - 10:04 Message | (#)

Alice souffrait de ces visions intempestives qui transformaient sa vie en véritable Enfer. Existait-il une manière de la soigner ? Casey se rendit compte, perplexe, que personne n’y avait jamais songé. Alice voyait des lapins tueurs parce qu’elle était traumatisée, mais ni elle, ni Lukaz, n’avaient pensé à l’envoyer chez un psychiatre. Pour quoi faire, d’ailleurs ? Personne n’était spécialisé en psychiatrie onirique. Alice n’était pas humaine, elle n’avait même pas été créée depuis le cœur d’une humaine. Elle était… Elle-même. Et lui retirer ses hallucinations pervertirait sa nature. Les sourcils légèrement froncés, Casey réfléchissait dans ce sens, relâchant un peu son étreinte sur Alice pour lui permettre de boire une gorgée d’alcool. De quoi la revigorer.

Elle en avait oublié Raphaël et ses sous-entendus graveleux.

Il est excellent, répondit-elle distraitement.

Elle se retint de le mettre au pluriel. Après tout, elle connaissait très bien l’Archimage également, mais elle préférait éviter de le mettre en contact avec Alice. Parce que son amie, elle en était certaine, pourrait être exorciser… Et même si Adrian ne lui forcerait pas la main…

Et bien…, hésita Casey. Nous sommes présents pour l’aider quand cela arrive, pour la calmer, pour lui rappeler que ce sont seulement des illusions. On ne peut pas faire grand-chose de plus, ce ne sont pas des maux que les médecins d’ici sont capables de soigner. Ils appartiennent à son essence. C’est… Comme ça, c’est tout.

Le dire tout haut lui paraissait encore plus étrange, et elle guetta la réaction d’Alice. Elles n’en avaient jamais discuté, auparavant. Casey se contentait de se blottir contre elle jusqu’à ce qu’elle s’endorme, ou de plaisanter pour lui changer les idées. Ou de ne pas la traiter comme une folle furieuse. La créature cauchemardesque ne pensait pas son amie atteinte de folie, ou plutôt… Comme dirait Cheshire : tout le monde est fou ici. Alice était juste unique.

Elle s’améliore chaque jour un peu plus. Avant, elle aurait transformé le Red Night en boucherie.

Ce qui expliquait aussi pourquoi Alice n’était pas sortie, jusque récemment. Elle représentait un danger pour elle-même et surtout pour les autres. Ni Noctis, ni Solar, ne souhaitaient attirer l’attention.

Et si on rentrait, mh ? Je vais annuler mes rendez-vous pour rester avec toi, proposa-t-elle avec un sourire très doux. On pourra lire un livre en buvant du thé ?

L’équivalent d’une soirée télé. Casey releva la tête pour remercier encore une fois Hermès et un frisson lui parcourut l’échine, l’obligeant à détourner le regard. Elle se mordit la lèvre inférieure.

Tu, hum… Tu avais besoin de quelque chose, avant ? Je veux dire, tu sais, tu venais pour me parler d’un truc ou…

En présence d’Alice, mieux valait ne pas demander clairement si la visite avait pour but de lui enlever ses vêtements ou au contraire, était purement (hem-hem) professionnelle. Comme elle ne savait jamais vraiment quand ils se reverraient, l’envie de juste déposer Alice pour revenir la tiraillait. Mais, heureusement, Casey n’était pas dans un état de manque suffisant pour se comporter comme une mauvaise amie. Quand ça lui arriverait, elle finirait par comprendre qu’il y avait un problème. Mais tant que son état restait à la frontière du tolérable, elle continuerait à se voiler la face.
Parce que les questions qui en découleraient ne lui plairaient pas du tout.
Elle aimait sa vie. Elle ne souhaitait pas en changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 29 Sep - 19:36 Message | (#)

Casey resta vague sur l’identité ou la nature de “son” magicien. Enfin, si elle le disait excellent, il n’allait pas lui présenter les siens. Surtout que sans qu’il le sache, ils parlaient en réalité de la même personne. Ce n’était de toute façon pas le sujet principal de la conversation. Alice se remettait certes de ses errements hallucinatoires, mais Hermès, prévoyant au demeurant, songeait à la prochaine fois où la demoiselle souffrirait d’une crise de ce genre. Elle n’avait certes blessé personne cette fois-ci - et sans se jeter des fleurs, il attribuait ça en grande partie à sa prompte réaction - mais que dire des prochaines fois? Il était partant pour l’aventure, certes… mais la possibilité de se faire poignarder par un lièvre enragé lui paraissait... hautement inconfortable.

Et si un jour, ni toi, ni ce cher Solar n’êtes là pour elle?

Ou par extension : et si un jour personne n’était là pour aller chercher les concernés? Si un jour Alice se retrouvait seule avec ses lapins tueurs? On aurait pu retorquer que ce n’était pas ses affaires… mais l’Olympien pensait à long terme. Si Alice avait des ennuis, peut-être que Casey aurait des ennuis et par extension, qu’il aurait des ennuis. Autant à cause de ses rapports avec l’Archimage que par souci personnel - il n’aimait pas gérer les ennuis des autres quand tout devenait incontrôlable - il préférait se montrer prévoyant.

Je ne connais évidemment pas votre situation ma chère… mais j’en ai néanmoins compris assez pour savoir que vous êtes hantée par les fantômes d’ennemis que vous avez vaincus. De toute évidence, vous êtes plus forte qu’eux”.

Il disait ça, il ne disait rien, bien sûr, mais ça lui semblait en tout cas une piste à explorer pour au moins réduire les effets néfastes de ces épisodes.

Oh, non, pas vraiment. C’était une visite purement… amicale”. Vu ce qu’avait donné leur dernière rencontre de ce type, elle devait deviner ce qu’il avait en tête. Mais enfin… il se savait incapable de lutter, même avec ses prouesses sexuelles, face à une amie en détresse. Il survivrait à une soirée sans sexe dans sa longue, très longue existence. Elle se rattraperait bien un autre jour, de ça, il ne doutait pas. Il se remit debout, et ouvrit un portail vers la villa qu’occupaient les demoiselles d’un claquement de doigts. “Puisque ta voiture n’a plus de pare-brise, laisse-moi au moins te raccompagner”. Enfin, façon de parler… Il n’était pas vraiment le bienvenue chez Solar. “Si mesdemoiselles veulent bien se donner la peine…

Un geste élégant du bras en direction du portail accompagna cette invitation. Hermès, la galanterie incarnée? Oui, presque. Si ce n’est qu’au passage, il se montra purement amical et vola un baiser à Casey. Si on pouvait appeler “voler un baiser” un contact prolongeant impliquant sa langue contre la sienne.

Quoi? Je n’ai même pas à un bonjour, je peux bien avoir un au revoir non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably



Etre saint ne signifie pas être sans défauts - Raphaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3


Sujets similaires

-
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes
» Comment geler nos sens sans drogue? Avec la neige, bien sûr... [Rainer]
» Azriel, l'homme sans ombre
» (sawyer) l'avenir a le don d'arriver sans prévenir
» Ohana signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné~ Maylea Maori

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-