AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Respecter les principes sans être enchaîné par eux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2467
ϟ Nombre de Messages RP : 181
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 22:52 Message | (#)

Un éclat de foudre qui s'abat sur un homme normal peut lui détruire instantanément l'ensemble du derme, et tuer ses cellules dans une réaction de brûlure et de distribution d'énergie synaptique extrême. La chaleur ne laisse plus rien d'autre que des bouts de chaire calcinée et un homme déjà méconnaissable et bel et bien mort !

Pourtant, il est certains êtres à la volonté si grande que même la foudre n'est rien, même pas un affront digne de ce nom ou une frayeur potentielle ! On peut se souvenir des enfants qui se cachent sous la table lorsque tonne le son immonde du tonnerre, comme mille chevaux prêts à vous marcher dessus et à enfoncer leurs sabots dans votre corps morcelé. Mais pour ces individus d’exception, chaque ton n'est rien d’autre que l'agencement pur et simple d'une mécanique digne de la nature à son plus beau degré. Un ballet des plus remarquables, digne du plus grand intérêt, pour ces âmes qui en dépit, de tous les avertissement, se complaisaient enfant à poursuivre les orages pour voir où ils avaient bien pu frapper. Ryan James Heckart –Légionnaire des étoiles, Black Arm, Bang, Garou, le Poing du Vide- n’est absolument pas de ceux-là !

" Sensei… " Geint notre homme à destination de Tarkhan le Grincheux tout en portant un regard inquiet à la voute céleste. " Vous êtes sûr que c’est une bonne idée ? " Des trémolos dans la voix, il frémit sous le ciel brillant, lumineux, à l’idée de se dresser seul à flanc de falaise pour singer le paratonnerre et ainsi rencontrer la fureur des cieux…

" Il n’y a là aucun « truc impossible » pour reprendre tes mots, seulement de la discipline… " Ryan se mordit la lippe en se détournant du vieux maitre assis en tailleur à même le sol. Une nouvelle fois, le Grincheux avait repris certains des mots que notre homme avait prononcé à leur première rencontre et où il n’avait guère brillé par son esprit. La Discipline commandait à obéir aux ordres de son Sensei, aussi Ryan avança t’il d’un pas hésitant vers le python rochaux où il était supposé se dresser tantôt. Mais devant le monticule, notre homme déglutit avec difficulté… La perspective de joueur les paratonnerres dans un monde aussi sauvage, féroce et vorace que Tarkhir n’avait rien de réjouissant. Depuis qu’il s’entrainait sous la bannière de Tarkhan, Ryan avait eu tout le loisir d’apprendre que rien n'est ici sous contrôle ! " Difficile est le premier pas pour quiconque aspire arpenter la Voie… " Les mots cueillirent notre héros avec stupeur. Tarkhan était de ces professeurs au verbe rare et aux mots plus tranchants qu’une lame. Aussi, Ryan perçut avec une infinie surprise un semblant d’encouragement dans ces propos… " Mais il est nécessaire afin d’y cheminer dans l’engagement le plus profond et l’esprit le plus sérieux. " Un menu sourire passa au coin des lèvres du terrien : il retrouvait là son monolithique professeur en fin de compte !

D’un bond, notre homme s’était finalement hissé à la cime de leur montagne et, de ce pinacle, resta immobile avec la crainte chevillée au corps, sous ces cieux démontés et avides de le flageller de leurs douces intentions ! De patience, il fut grandement question… D’agacement comme de crispation, également, quant au brouhaha du tonnerre se mêla le souffle du vent et les camouflets de la pluie fine puis drue sur son corps droit comme un « i ». A chaque craquement de la foudre, Ryan serrait la mâchoire à s’en faire craquer les dents, apeuré par la perspective de voir son existence s’achever sur le sol d’un monde où il n’avait guère vu le jour. Puis, son air crispé et froid céda la place à un visage plein de fureur et de colère, comme s'il en voulait personnellement à l’orage de ne pas l’accabler de ses foudres !

Foudre, tonnerre, éclair, orage, avaient suffisamment joué leur hymne et symphonie tonitruante. Il était temps pour Bang d'agir à son tour et de laisser entendre comment il voyait la musique, comment il ressentait cette épreuve et comment il voyait son rôle dans l'ordre des mondes. En hurlant de tous ses poumons ! Le cri de Ryan exprimait toute la rage et la colère qu'il ressentait contre lui-même. Pour avoir été trop faible dans le passé, pour avoir été rabroué par son manque de discipline. Par ce cri, Black Arm bannissait tous les déshonneurs qu'il avait connus dans sa vie. Il gueulait plus fort que l’orage, déjà, quand ce dernier lui répondit d’un puissant craquement et abattit sur lui toute la puissance de ses foudres !

" Owwww… " Gémit-il longuement une fois cloué au sol. L’éclair l’avait cueillit en pleine poitrine et, de toute sa violente nature, l’avait décollé du sol pour le faire s’écraser à flanc de mont où son corps -pourtant extraordinairement résistant- sentit le choc parcourir chacun de ses os. Une odeur de brûlé monta à ses narines et ses yeux confus mirèrent les étoffes de sa tunique calcinées au niveau de sa poitrine. Tant bien que mal, notre homme parvint à s’assoir et éprouva, alors, une bien étrange sensation… " Mais… J’ai pas vraiment… Mal ! " Interdit, notre homme toucha du bout des doigts la peau de son torse mis à nu. Elle était chaude, brûlée, mais en surface seulement ! Lui qui s’était attendu à avoir un trou béant au milieu de la poitrine se trouvait tout heureux d’avoir survécu à cette épreuve. Et la voix rocailleuse de Tarkhan le cueillit dans ses songeries.

" C’est le pouvoir de ton Qi, enfant ! " Ryan porta sur le vieillard un regard interrogatif avant d’entendre la voix de Dante percer dans ses souvenirs. Le Chi, Souffle, Qi… Ce pouvoir qui, depuis toujours, sommeillait en lui. " Quand j’ai cueilli la bernicle dans le torrent… " Tarkhan hocha de la tête, bras croisés dans son dos de petit vieillard. " Ce jour-là, tu es entré en contact avec le souffle et il n’a eu de cesse de croitre plus fort dès lors… Le Qi vient de toi et de toi seul. Il exsude par tous les pores de ton corps et par sa pression te préserve des agressions. " Ce qui expliquait pourquoi il avait pu plonger la main dans le torrent sans la mouiller, comment il avait pu encaisser un éclat de foudre de plein fouet. Comment il avait pu repousser, à main nue, la projection d’énergie cosmique de Dessel Valcyn. Paumes tournés vers son visage, Ryan se surprit à explorer cette sensation nouvelle, le spectacle des étoffes de ses manches voletant dans une atmosphère comme déformée par une trop grande chaleur alors, pourtant, qu’aucun vent ne les cinglait. Simplement le souffle de son être. " Et j’ai tout ce… Pouvoir… En moi ? " Le Vieux Maitre lui adressa alors un regard dur que Ryan ne perçut pas. Oui, tout ce pouvoir et plus encore. A dire vrai, Tarkhan tût son propre constat : jamais de son existence il n’avait croisé de personne exsudant Qi en des proportions si démesurées. Mais l’ignorance serait l’alliée de son disciple tant que la connaissance serait l’ennemi de son égo. De sa voix rude, il rattrapa la concentration de son disciple :

" Maitriser le souffle, c’est bien là l’objet de ta présence sur Tarkhir, n’est-ce pas ? " Bang hocha frénétiquement la tête, sensible à ces mots qui étaient l’écho de ceux qu’avait pu lui déclamer Dante, jadis… " Bien… Tu marcheras donc dans mes pas et je te guiderai du mieux qu’il m’est permis sur les sentiers de la Voie ! " " Pour protéger et défendre, jamais pour attaquer ! " Pour une fois, Ryan parvint à lire de la surprise dans le regard cerné de son Sensei et il en étira un grand sourire, nouant ses bras derrière sa nuque. Pour seule réponse, Tarkhan expira bruyamment. Un léger sourire sous sa barbe, il porta finalement ses petits yeux sur la moue interrogative de son disciple, constatant que ce dernier n’avait pas tant changé finalement.

" M’enfin, Sensei… C’est quand même pas très sensé cette histoire de souffle, j’veux dire… Quand je me douche, ma peau se mouille, hein ! Alors que là… " Il désigna de son index sa peau légèrement brûlée par la foudre. Bon, mauvais exemple… Mais l’idée de dire que son Qi ne l’isolait pas complétement du monde trottait toujours dans sa tête et notre homme n’en avait pas fini de poser des questions que beaucoup jugeraient comme stupides ! " Il est encore trop tôt pour t’expliquer la pleine nature du souffle… D’autant qu’il faudrait aussi que je t’en expose le Yin et le Yang. Cela prendrait beaucoup, beaucoup de temps… Et cela ne ferait que t’embrouiller d’avantage ! " Evidemment, notre homme accueillit ces mots comme un semblant de camouflet et il commença à bouder en conséquence. Sauf qu’il ne suffit que de quelques mots à son Sensei pour le sortir de ses réactions enfantines : " Rentrons plutôt. Yasova doit avoir terminé de cueillir les pèches volcaniques et les moines en feront des compotes délicieuses ! " A en juger par le large sourire qui peignit les traits de notre hommes, il ne semblait pas complétement sorti de ses réactions enfantines…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"



Respecter les principes sans être enchaîné par eux !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Le palais Sans-souci en Danger
» Il n'y pas de vie sans agriculture...
» Land des Gabions, un modèle de site pour les sans-abri
» Elèves sans frontières, malades sans frontières
» QUE VAUT UN PEUPLE SANS MEMOIRE COLLECTIVE?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-