AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

« One step closer » ft. Raphaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 20:28 Message | (#)

21 août 2017
Fin d’après-midi.

Les évènements récents impliquant Mikhaïl avaient ouvert les yeux à Casey. Elle ne tournait plus rond et il n’y avait qu’une seule raison à cela : Raphaël se foutait de sa gueule et elle le savait.

Quand elle avait failli mourir, il lui avait servi un bobard carabiné sur le fait qu’il devait rentrer quelques semaines sur l’Olympe pour prévenir les siens du retour du Terminus et elle, naïve, avait gobé ça tout rond. Quand elle y repensait, il y avait eu quelques signes… Sa caresse un peu trop tendre, son attitude étrange… Elle avait mis ça sur le compte de son accident et s’était même monté des films. Ses ardeurs avaient été radicalement douchées quand Seto, l’air de rien, lui avait demandé pourquoi Raphaël était en ville alors qu’elle lui avait dit qu’il ne s’y trouvait pas. Au début, elle avait cru qu’il allait l’appeler… Puis elle avait essayé, mais elle tombait directement sur sa messagerie. Une fois, deux fois, passe encore. Au bout de la quatrième, elle avait compris qu’il filtrait ses appels ou lui raccrochait au nez ce qui, l’un dans l’autre, ne s’arrangeait pas.

Blessée dans sa fierté, dans son amour propre et à d’autres endroits moins avouables, Casey se résolut à l’oublier, à passer à autre chose. Après tout, s’il n’en avait rien à foutre d’elle, il ne méritait pas qu’elle s’apitoie sur son sort !
Plus facile à dire qu’à faire…
Et quand elle avait presque égorgé un chasseur pour pousser un strigoï à se nourrir sur lui, sans le moindre état d’âme… Elle avait compris que pour passer à autre chose, elle devait régler ses comptes. Pas juste attendre que ça passe. Alors, utilisant son réseau, elle découvrit que mÔsieur Hermès avait même eu le temps de se trouver un nouvel appartement, au dernier étage d’un immeuble grand luxe sur la 64th. Appartement où Casey se rendit ce jour-là.

Utilisant sa forme d’ombre, elle passa le portier et monta les escaliers ou plutôt, glissa dessus, invisible ou presque. Puis elle passa sous la porte et déboula dans un appartement très spacieux, qui transpirait le luxe et les antiquités grecques. Plongé dans l’obscurité, cela lui apprit que le propriétaire n’était pas là. Casey resta quelques secondes sur le pas de la porte, se demandant ce qu’elle était en train de faire. Hormis passer pour une folle furieuse, elle ne tirerait rien d’une entrée par effraction… D’un autre côté, elle avait vraiment les nerfs. Quel sale lâche ! Même pas foutu de la plaquer honnêtement ! Une boule dans la gorge, elle avança, toujours sous sa forme impalpable. Elle regarda un peu la déco, ignora royalement le magazine qu’elle connaissait bien et qui trainait sur la table basse et se rendit dans sa chambre. Elle songea à tout retourner mais ç’aurait vraiment été minable et elle ne voulait pas se rabaisser à son niveau.

Le lit était gigantesque. Les draps défaits témoignaient qu’on y avait dormit… Ou autre chose… Récemment. La penderie ouverte laissait penser qu’il s’était habillé à la hâte. Elle allait se retourner quand elle distingua une couleur étrange dans la garde-robe grand luxe qu’il avait eu le temps de ranger, évidemment. S’approchant et y voyant comme en plein jour grâce à sa nyctalopie, Casey découvrit rien de moins que des vêtements féminins. Cela la choqua tellement qu’elle reprit forme humaine. Une boule dans la gorge, des larmes aux yeux, elle comprit que non seulement il n’avait pas eu le courage de la plaquer mais qu’en prime, il entretenait une salope qui vivait ici, avec lui ! Sûrement une déesse quelconque, bien plus digne de lui, songea-t-elle, amère.

Et il lui file MES escarpins en plus ?! s’exclama-t-elle en se baissant pour prendre la paire de chaussures qu’il lui avait payé à Paris mais que, suite à un accrochage, elle n’avait jamais récupéré. Non mais j’hallucine ! Connard !

En se baissant, un éclair bleu fusa et s’accrocha à son bras. Elle sursauta et frappa l’importun avec la semelle de l’escarpin. Le serpent (parce qu’il s’agissait de ça) lâcha prise et siffla, méprisant, dans sa direction avant de dévoiler ses crocs plein de venins.

T’as raison, perd ton temps !

Une lueur orangée rampa dans sa direction, dévoilant finalement un second animal.

Super, même toi, il t’a récupéré alors qu’il m’a plantée… Retourner sur l’Olympe, tu parles… Sale enfoiré…

Une larme roula sur sa joue, qu’elle essuya rapidement, d’un revers rageux de la main. Elle lança l'escarpin sur le serpent afin de calmer ses ardeurs et cria:

C'est bon, je me casse de toute façon !

Elle se retourna et percuta Raphaël avec une telle violence qu'elle tomba par terre, sur ses fesses heureusement élastiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 807
ϟ Nombre de Messages RP : 504
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 21:24 Message | (#)

Pour être tout à fait honnête, Raphaël n’avait pas vraiment menti quand il avait indiqué à Casey qu’il avait besoin de repartir quelques temps sur l’Olympe. Il fallait évidemment qu’il prévienne les divinités de son panthéon, des fois que l’envahisseur ait eut l’idée stupide de venir jeter un oeil chez eux. Et puis on ne savait jamais. Ceux qu’il avait affronté n’avaient pas réussi à le blesser. Mais d’autres, peut-être…

Ce retour sur l’Olympe, simple prétexte au début, lui avait permis de penser à autre chose. Il se trouvait qu’il avait justement un certain nombre de problèmes à l’esprit. La destruction de son appartement terrestre qui impliquait qu’il devait en retrouver un autre, Casey, le chat qui voulait sa peau, Casey, ces foutus objets divins qu’il ne retrouvait pas, Casey, et de toute évidence, Casey. Il avait choisi l’Olympe pour ne plus avoir la jeune femme sous le nez, mais il n’y pouvait rien. Il ne pouvait pas s’empêcher de repenser à cette aventure au zoo, où il avait cru la voir mourir dans ses bras. Il n’aurait jamais imaginé qu’il aimait sa présence à ce point. Comprenez-le aussi. Il la connaissait à peine, et le sexe était certes plus que potable, mais elle était une humaine qu’il connaissait à peine. Cela l’avait amené à une inévitable conclusion : il avait trop de coeur pour son bien, et il avait d’autres soucis. D’où l’intérêt de s’éloigner, pour quelques temps. Pas définitivement, en tout cas il ne l’imaginait pas encore, et ne se voyait pas juste l’ignorer. Disons plutôt qu’il voulait se changer les idées en réglant d’autres problèmes plus ou moins urgents. Etait-ce sa faute si ces problèmes impliquaient qu’il passe par Star City? Enfin… n’oublions pas non plus de pointer la mauvaise foi du dieu, qui avait pris soin de revêtir son pétase, et un visage différent, à chaque sortie terrestre.

Il avait dû régler le problème de son appartement. Il en avait donc repris un, mais beaucoup plus grand, luxueux et surtout sécurisé, dans le quartier du Parc. Et puis il y avait Psychí, le serpent mystique enfin retrouvé, qu’il ne comptait pas laissé au zoo plus longtemps. Pas avec le risque de perdre à nouveau sa trace pendant des siècles. Il n’avait vraiment pas prévu d’ignorer Casey aussi longtemps. La perception du temps n’était pas la même sur l’Olympe. Et puis sa propre perception était faussée par des millénaires d’existence. Et il ne s’encombrait pas de son téléphone, il passait plus de temps sur l’Olympe ces derniers temps, et il n’était pas bête au point d’emmener avec lui des objets qui indiquaient clairement qu’il passait son temps sur la Terre Prime.

Au final, qu’il se retrouve sur la Terre Prime, ou plus précisément, dans son appartement, en même temps que la demoiselle, tenait plutôt de la coïncidence qu’autre chose. Il y avait laissé son pétase. Un simple portail dimensionnel le fit atterrir dans son nouveau salon, déjà meublé. Cette fois, il ne s’était pas embêté à monter lui-même ses meubles, il avait acheté meublé. Il allait repartir aussitôt quand un bruit attira son attention. Plus précisément, une voix. Trop éloigné de la chambre, la pièce d’origine, il n’entendit pas distinctement, mais cela lui suffisait amplement.

Il se glissa discrètement dans cette direction, sans allumer la lumière, presque sur la pointe des pieds. Il repéra une silhouette dans sa chambre, mais ne reconnut pas Casey. En tout cas, pas avant qu’Anástasi ou Psychí n’essaie de la mordre, et tombe sur une peau trop élastique pour eux. La jeune femme le percuta de plein fouet et atterrit sur les fesses. Il n’était pas doué de nyctalopie, comme elle, aussi ne se priva-t-il pas d’allumer la lumière. Elle se retrouva donc face à Hermès. Hermès, et pas Raphaël, car l’Olympien portait la tunique courte qui était sa marque de fabrique dans l’Antiquité. Une merveille vraiment pour qui aimait les vêtements : un tissu blanc, fluide, léger et doux au contact de la peau, avec des spirales carrées bleus brodés sur les ourlets des manches et du bas du vêtement. Enfin, si on omettait le fait que ce n’était pas du tout à la mode. Des spartiates et un visage fermé complétaient sa tenue. Sauf qu’il ne se tourna pas vers la jeune femme, mais vers les serpents.

Qu’est-ce que j’ai dit, à propos de manger mes invités?” gronda-t-il. Il regardait surtout le serpent bleu, et non le orangé, plus innocent en quelque sorte. Disons qu’il n’était pas aussi au point que son compère. L'un comme l'autre comprirent que le plus prudent restait d'aller voir ailleurs s'ils y étaient, et ils s'empressèrent de se faufiler ailleurs. Pendant qu'il surveillait l'éloignement des serpents, il avait tendu la main à Casey, à l’aveugle presque, pour l’aider à se remettre debout. Il tourna la tête vers elle à ce moment. “Qu’est-ce que tu fais ici Casey?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 21:46 Message | (#)

Casey percuta Hermès et tomba sur les fesses. Sa nyctalopie lui permettait d’y voir comme en plein jour mais sa peine et sa colère l’aveuglaient, si bien que ceci expliquait cela. La lumière vive lui brûla les rétines, elle grimaça, détourna les yeux et ne remarqua pas immédiatement la manière dont il était vêtu. En d’autres circonstances, elle aurait trouvé ça cocasse. Là, ça l’énervait encore plus. Suffisamment pour qu’elle ignore sa main, mais assez pour qu’elle le plante là sans réagir à sa putain de questions. Sept mots qui la lacéraient de l’intérieur.

Ce que JE fais ici ? Oh, oui, bien, évidemment, c’est MOI qui fait ici. Et TOI, foutu connard, qu’est-ce que TU fais ici ?! T’étais pas sur l’Olympe, aux dernières nouvelles ?! Un mois, UN MOIS PUTAIN DE MERDE !

Ne plus avoir d’escarpin sous la main la frustrait énormément. Elle avait besoin de lui envoyer quelque chose au visage, pour s’exprimer, évacuer sa colère, sa rancœur et surtout, étouffer dans l’œuf cette sensation de vide qui menaçait de l’attirer vers le fond. La dernière fois qu’elle avait ressenti ça, Victoria était tombée dans la mer des angoisses. Casey s’obligea à inspirer profondément et surtout, à ne pas pleurer.

T’as même pas eu le cran de me plaquer en face. Je sais que tu ne me dois rien, je sais qu’on n’était pas un couple mais… Mais au moins me le dire honnêtement, au lieu de me monter un bobard pareil ! T’as même pas eu ce respect là…

La gorge nouée, ses yeux brillaient de larmes contenues mais elle s’obligea à ne surtout pas les cligner, afin qu’elles ne coulent pas.

Alors te fatigue pas, j’ai compris, c’est bon… Sa divine majesté s’est lassée de la pauvre petite créature cauchemardesque, elle avait pas les couilles ou l’envie de s’embêter avec ça, alors elle a remis à plus tard. Elle a préféré partir en voyage, s’acheter un nouvel appartement, récupérer son serpent et entretenir une nouvelle pouffe à qui t’as refilé MES PUTAINS DE FRINGUES ! Et probablement avec du sang divin, hein, histoire de lui épargner les souffrances d’une mort potentielle, cracha-t-elle avec toute l’amertume qui grandissait dans sa poitrine en menaçant de l’étouffer. Merde, comment est-ce que j’ai pu avoir des sent…Comment j’ai pu me faire un mec pareil. T’es juste un beau parleur sans courage, tu te crois tout permis parce que tu as été un dieu vénéré ya quoi, trois ou quatre milles ans ? Redescend sur terre ! Prévenir l’Olympe, tu parles…

Elle secoua la tête et le dépassa, principalement parce que des larmes de colère roulaient désormais à gros bouillons sur ses joues et qu’elle n’avait pas envie qu’il la voit dans un tel état de faiblesse. Lui offrir le plaisir de son humiliation, de sa douleur ? Même pas en rêve. Au moins, elle savait à quoi s’en tenir et pourrait tourner la page.
Enfin, essayer.
Au pire, elle ferait une connerie ou deux, comme tout le monde, et ça lui passerait. Qui a besoin d’un dieu, dans sa vie, hein ? Surtout un dieu en robe. Enfin, en toge. Manquait plus que la harpe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 807
ϟ Nombre de Messages RP : 504
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 22:08 Message | (#)

Pour un dieu de l’éloquence, Hermès pouvait parfois sérieusement manquer de tact. Et de diplomatie. Par exemple, balancer à une Casey clairement en colère “qu’est-ce que tu fais là” n’était sans doute pas la meilleure des idées au vu de sa réaction. Le fait est que comme dit plus tôt, lui aussi avait des soucis. Lui non plus n’était pas d’humeur.

J’étais sur l’Olympe. Tu me penses narcissique au point de me balader comme ça tous les jours?

Le ton n’avait pas été froid, il avait été glacial. Il n’était pas d’humeur à se lancer dans une discussion animée, il n’avait pas envie de la rassurer dans ses états d’âme. Surtout qu’il ne comprenait pas, comme souvent, sa crise. S’il avait su ses sentiments pour lui, peut-être que la lumière se serait faite. Sauf qu’il ignorait tout, que les demi-mots de la jeune femme ne signifiaient peut-être rien, et surtout, qu’il ne voyait pas en quoi un mois d’absence était un problème.

“Pardon, à quel moment t’ai-je donné l’impression de te plaquer ? A quel moment n’ai-je pas eu le “respect” de te le dire en face? Je t’ai parlé de plusieurs semaines, il s’est écoulé un mois, en quoi t’ai-je menti ?

Hum… encore une fois, mauvaise foi du dieu qui ne voulait pas admettre qu’il avait envisagé un temps cette solution, qui n’avait pas ensuite trouvé les bons mots pour en discuter avec elle. Pour sa défense, les mortels étaient compliqués. Leur vie était plus courte, plus intense donc. Il oubliait parfois qu’un mois n’avait pas la même valeur pour lui que pour eux. Il comprenait d’autant moins les vociférations de Casey qu’il était clair qu’elle avait extrapolé certaines choses. Par exemple, d’où tenait-elle cette idée de “pouffe”? Les vêtements féminins ici étaient les siens. Comment pouvait-elle s’imaginer qu’il puisse les prêter à une autre? Ce n’était pas de loin l’explication la plus logique. Mais bien sûr, au vu de l’état de la jeune femme, il n’était plus question de logique. Mais le pire dans tout ça, le plus blessant dans tout ce qu’elle pouvait lui dire, c’était la vision faussée qu’elle avait de lui. Il avait l’habitude, en quelque sorte. Il était effectivement un beau parleur, et un séducteur. D’une manière générale, on aurait pu le dire superficiel sur bien des points. Tout ça n’était qu’une façade. Il avait en réalité trop de coeur pour son propre bien, sa pire faiblesse à ses yeux. Et ironiquement, il se vexait toujours quand on lui reprochait de ne pas aimer assez, s’inquiéter assez, se préoccuper assez…

Des sentiments? Quels sentiments?” lança-t-il au moment où elle partait sans se retourner. Toujours le même ton froid, quoiqu’un peu moqueur. Lui aussi était blessé. Il se fichait de la blesser. “De toute évidence, tu penses que j’ai apprécié de te voir brûler vive sous mes yeux. En même temps, tu as l’air de penser que je ne réfléchis qu’avec mon pénis, je ne devrais peut-être pas m’étonner que tu puisses avoir des "sentiments" pour quelqu'un que tu connais si mal”. Il retint un rire jaune, sarcastique. Il n’était vraiment pas d’humeur. “Tu sais quoi? Tu as raison. Je devrais avoir la politesse de te le dire en face. Je n’ai plus d’intérêt à te sauter dans tous les sens. Au revoir Casey”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 22:28 Message | (#)

Mais dans quel monde vivait-il ? Visiblement, pas le même que le sien.
Si Casey avait été calme et avait pu réfléchir posément à tout ça, elle serait très probablement parvenue à relativiser. A trouver seule des arguments allant dans le sens de Raphaël. Sauf qu’elle n’était pas calme, qu’elle se sentait malheureuse, humiliée, trahie et surtout, qu’elle se détestait de pleurer comme ça, comme une gamine.

Elle se figea, pourtant.
Pas parce qu’il l’avait interpellée sur ses sentiments.
Pas, non plus, parce qu’il avouait que sa presque mort l’avait retourné.
Mais pour ces trois derniers mots.
Au revoir, Casey.
Elle se figea, hésitant entre lui laisser la conclusion de cette misérable histoire ou lui balancer à la figure ce qu’elle avait sur le cœur. Elle était venue ici dans ce but, pour trouver un moyen de tourner la page, de passer à autre chose, et elle ne le pourrait pas si elle refusait d’être honnête. De toute manière, il venait de la plaquer et elle n’avait plus rien à perdre. Sans toutefois se retourner, principalement parce que son visage était baigné de larmes et que ses épaules qui tressautaient en révélaient déjà suffisamment sur son état, elle s’obligea à inspirer profondément.

Mes sentiments… Mes ridicules... sentiments... humains. C’est de ça… dont je... te parle.

Ses phrases étaient hachées, elle respirait avec une certaine difficulté. Elle ferma les yeux, alors qu’elle ne le regardait de toute façon pas.

J’ai pas voulu… Ça… Mais je me sentais… bien… avec toi… J’étais… apaisée et… et heureuse... et tu m’as… acceptée… Moi… Pour moi… Je sais que… que t’es un dieu. Que… c’est stupide… C’est pour ça que… Jusqu’ici je ne voulais pas… pas en parler. Parce que… que je savais… Mais… Mais ça n’a plus d’importance maintenant… Et si je… si je le dis pas… Je pourrais pas… Passer à autre chose. Alors… Tu vois… C’est pas juste… Juste t’aimer bien. Je sais qu’on est pas… Un couple et… Et ce serait ridicule qu’on… qu’on en soit un… Mais moi… Moi quand t’es pas là… J’arrive pas… A fréquenter d’autres… d’autres gens… J’me sens… coupable… Parce que c’est… Comme… Je… J’y arrive pas. J’sais pas ce qui cloche… J’sais pas pourquoi j’ai gardé ça d’elle… Mais j’y arrive pas. Alors… Pour toi, deux semaines sans… sans rien dire… sans venir… Puis un mois… c’est pas grave… C’est pas grand-chose… Mais pour moi… Tu me manques et… Et ça fait… mal… J’voulais plus… jamais… ressentir… ça… jamais… J’ai peur et… Et ça n’a plus d’importance… J’voulais pas… pas venir ici, c’est… J’voulais pas, mais c’est une… une bonne chose parce que… Au moins tu l’as… l’as dit et… même si… si ça fait… mal je… C’est pas grave…

Son discours haché la fatiguait, elle s’essuya rageusement les joues, oubliant qu’elle ne portait pas de manches longues et qu’elle allait finir par se déshydrater, à ce rythme. A nouveau, elle se força à inspirer profondément, retint sa respiration, et la relâcha lentement. Des exercices de relaxation standard.

J’suis pas… la bonne fille… Mais fallait que je te le dise. Juste… une fois… Parce que ça…me faisait trop mal. Ca va aller… Maintenant…

Elle avait rarement raconté un aussi gros bobard mais, la main sur la poignée en train de se tourner, elle avait franchement besoin d’y croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 807
ϟ Nombre de Messages RP : 504
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 22:51 Message | (#)

Un point partout, balle au centre? Pas sûr. Il ne l’aurait jamais admis à voix haute, il avait déjà du mal à se l’admettre à lui-même, mais il n’était pas fier de l’avoir fait pleurer. Certes, ça rendait peut-être son avancée plus facile. Elle se remettrait peut-être plus vite d’une rupture franche, nette, et plus douloureuse qu’une simple séparation en bons termes. Mais le fait est qu’il n’avait jamais voulu la faire pleurer, tout comme il n’avait jamais voulu blesser les humains qu’il avait côtoyé avant elle.

Il s’était attendu à la voir partir sur cette note, il s’était même détourné, prétextant avoir quelque chose à faire à l’autre bout de la chambre, sauf qu’elle resta, bien décidée à vider son sac. Et qu’il s’arrêta pour l’écouter.

Tu es injuste”. Ces mots pouvaient paraître bien cruels. Elle venait de lui ouvrir son cœur, de lui dire des choses qu’elle avait probablement eu du mal à admettre elle-même, et c’était sa réponse? Enfin, il n’en resta pas là. Il fit l’effort de pivoter vers elle, même si elle ne le regardait pas. “Tu ne m’as jamais rien dit, et tu agis comme si j’aurais dû le deviner. Deviner que je te manquais, deviner que tu…” Il n’arriva pas à le dire. C’était idiot. Tellement idiot. “Depuis notre rencontre, tu as agi comme si je n’étais qu’un organe génital un peu trop actif. Je m’en fichais un peu. Ce n’était pas la première fois, et je pensais que notre relation te suffisait. De toute évidence, je m’étais trompé, mais tu espérais que je le remarque tout seul. Je suis beaucoup de choses, mais je ne suis certainement pas devin, je ne pouvais pas deviner ce que tu ressentais. Et pour être tout à fait honnête, je n’y crois pas, ou plutôt, je ne crois pas que tu m’aimes moi, tu aimes une idée abstraite que tu t’es faite de moi. Et pour être tout à fait clair, je t’aime bien, mais je ne t’aime pas, pas comme tu le voudrais en tout cas. Tu veux savoir pourquoi Casey? Ca n’a rien à voir avec ta nature de mortelle. Ca n’a rien à voir avec… avec ma propre divinité. Tu t’étonnes que je ne t’aime pas, mais il me faut plus que du sexe pour ça, tu le saurais si, encore une fois, tu me voyais autrement que comme un dieu qui pense avec son pénis. Et il faut plus que tes cuisses écartées pour avoir ma véritable affection. Je ne peux pas être amoureux de toi Casey, parce que tu ne m’as donné que ça. Que le sexe. Je ne te connais pas, je ne sais rien de toi, à part ce que tu as bien voulu me dire sous le coup de la colère, et ça ne me convient pas”.

Il n’en revenait pas, d’avoir sorti tout ça. Il n’était d’ordinaire pas aussi éloquent sur ses tourments intérieurs et autres sentiments. Oh, il y avait des exceptions. Sa femme par exemple. Il s’était toujours trouvé capable de tout lui dire. Mais il avait eu son amitié autant que son corps.

Tu ne m’as pas donné ton amitié parce que je pense que tu étais terrifiée que je te laisse. Même pour ça, tu ne m’as pas cru. Tu préférais écarter les cuisses, parce que ça te donnait une excuse. Si je partais, tu pouvais te consoler en te disant que je te voyais juste comme une partenaire sexuelle, mais si je devenais ton ami, ça devenait une autre histoire, pas vrai? Je partais parce que tu étais une personne horrible”. Il secoua la tête. “Je suis fatigué de ça. Pars si tu veux, j’ai autre chose à faire”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 23:14 Message | (#)

Ça faisait mal.
Mais il n’avait pas tort.
Elle avait agi identiquement de la même manière avec Lukaz. Il avait monnayé son passage sur la Terre Prime avec du sexe et leur relation avait continué comme ça un moment, jusqu’à ce que le mutant se rende compte que Casey agissait ainsi parce qu’elle pensait le devoir. Et que si elle n’écartait pas les jambes, il la laisserait tomber. Ça avait beaucoup vexé Lukaz et ils eurent besoin d’une longue discussion pour que Casey en comprenne la raison. Sauf que son binôme était un modèle de patience, probablement une qualité acquise à force de fréquenter Otaku… Raphaël, lui, laissait tomber. Il lui balançait des vérités à la figure et abandonnait aussi sec, parce qu’il n’avait plus envie de se battre. Et elle comprenait ça. Sauf que…

MAIS JE NE SAIS PAS COMMENT ON FAIT ! hurla-t-elle en se retournant.

Son visage faisait peine à voir. Elle n’était ni belle ni attirante, juste complètement bouleversée.

J’ai…jamais su…garder… personne, continua-t-elle plus calmement, même si elle hoquetait toujours. Merde tu… comprends pas… Mais quand j’étais… Victoria… J’avais pas… de contact… Ailleurs que… Que les NG et… et la Légion et… Et ya eu Zack mais… Mais j’ai perdu… tout le monde… Personne… m’aime… pour moi… Ils... sont... tous... tous... partis... Zack... et... Et Dexter... Il avait pro...promis et...mais... lui aussi... Alors je sais pas comment… on se fait de… de vrais amis… Parce que… que ceux… ceux que j’avais… m’ont… m’ont toujours… menti… et… oui j’ai… j’ai peur… évidemment !

Elle exceptait Dawn, Alice et Lukaz de ce compte, la première parce qu’elle était une humaine lambda sans prise de tête et sans complexité qui ignorait tout de son passé, la seconde parce qu’elles venaient du même endroit et se comprenait très bien et le dernier… Et bien parce qu’il était son Solar. Néanmoins, Lukaz aussi lui avait menti et se frottait les mains que Victoria soit devenue Casey. Cela, évidemment, elle ne le partagea pas. Ce n’était pas le bon moment.

Comment je… peux te raconter… des choses sur… moi… J’existe depuis… neuf mois et… et t’as… t’as… été là… pendant huit… Et je… veux pas que… tu connaisses… Victoria parce que… tout le monde l’aime…

Elle voulait s’en aller. Vraiment. Parce que c’était douloureux de rester là, à lui parler, à s’ouvrir, alors qu’il la rejetait et qu’il avait manifestement déjà tourné la page. Ce qu’il disait, c’était vrai et faux à la fois mais elle ignorait comment le convaincre. Elle n’était même pas certaine d’en avoir envie, trop paralysée par la peur.

Et je… veux pas… que tu l’aimes…

Elle baissa la tête et entoura sa poitrine de ses bras, pour essayer de calmer ses tremblements et ses sanglots. Elle commençait à être en colère contre elle-même, pour cette scène pitoyable.

Et c’est pas… juste pour le sexe… je veux être avec toi… même sans… Je ne sais pas ce que c’est… l’amour… tu vois… c’est compliqué… Parce que je peux que… que comparer… avec Dexter et… et ça… c’était pas… je sais pas… en fait… Mais je sais que… même si tu me fais mal… j’ai été heureuse… Parce que t’étais là. Parce que… tu me fais rire et… et que je me sens bien quand tu me parles… et… et j’aime les moments… quand on parle juste… juste affaires… parce que t’es toi… J’ai pas besoin… de baiser… avec toi… je sais… juste pas… comment te garder… et t'intéresser... autrement… Je sais pas... je... Je suis dé…désolée… Raphaël… Je…

Elle secoua brusquement la tête.

Pardon… Je te gêne… T’as… d’autres trucs à faire et… mais… Je voulais juste… que tu le saches. Pardon.

Elle s’essuya les yeux une énième fois, ce qui ne servait plus à rien vu que ses avant-bras étaient aussi trempés de larmes que son visage, mais bon… Réflexe. Toutefois, ce coup-ci, elle eut le temps d’ouvrir la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 807
ϟ Nombre de Messages RP : 504
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 23:48 Message | (#)

Deux fois il lui avait indiqué la sorti, deux fois il l’avait finalement retenu, ou elle était finalement restée, ou peu importait. Le fait est qu’elle était toujours là, qu’il était toujours en train d’arguer ce qui lui paraissait être une cause perdue. Attendait-elle vraiment de lui qu’il lui explique la recette de l’amitié? Aucune des relations qu’elle lui énuméra ne lui paraissait vraiment saine. A bien y regarder, la leur ne l’était pas non plus. En comparaison, elle paraissait juste moins malsaine que les autres.

Pourquoi? Parce que si… j’aime Victoria, je ne t’aimerais pas toi?”. L’idée lui paraissait stupide. D’un autre côté, il n’avait pas la même conception de l’amour. Aimer quelqu’un ne voulait pas dire qu’on aimait moins les autres. Casey semblait pourtant en être persuadée. “Peut-être que toi, tu devrais essayer de l’aimer. Parce que ça te plaise ou non, vous êtes la même personne. Tu es Victoria, tu existes parce qu’elle a existé, vous êtes… vous êtes la même personne. Tu es en train de te battre avec toi-même, et tu ne t’en rends même pas compte. Tu ne peux pas réclamer aux autres de t’aimer quand tu ne sais même pas comment t’aimer toi-même”.

Il s’était presque calmé. Presque. Disons que les larmes avaient cette tendance à le rendre un peu plus mou. Ah, et puis il se passait déjà tellement de choses dans sa vie. Disons qu’il était émotionnellement sensible en ce moment. Ca expliquait sans doute ses confidences.

Je ne sais pas” répondit-il très clairement à sa dernière question. Comment le “garder”. “Tu as essayé d’être toi? De ne pas me comparer à quelqu’un d’autre? De ne pas te comparer à Victoria?

A quel point la jeune femme avait dû être malheureuse pour donner naissance à un cauchemar comme Casey? S’il avait su… peut-être qu’il aurait tenté une approche de la jeune fille, dans son enfance. Il était le protecteur des orphelins, des enfants perdus. Et Victoria l’orpheline, Victoria la gamine paumée collait parfaitement. Son instinct de père reprenait le dessus. Il avait envie de les protéger, de les aider. De leur donner un repère dans la nuit. Idée stupide. Et le temps de ces réflexions, elle tentait déjà de s’enfuir.

Je n’ai jamais voulu te blesser. Je pourrais t’expliquer que… parfois je perds la notion du temps, que j’oublie qu’un an pour vous n’a pas la même valeur que pour moi. Mais ce serait te mentir, et me mentir à moi-même surtout. La vérité, c’est que j’ai crû que tu allais mourir. Je t’assure. Tu n’as pas idée du nombre de personnes que j’ai vu mourir. Certains m’étaient parfaitement inconnus, d’autres étaient mes amis. Beaucoup étaient mes propres enfants. Si tu t’imagines que ça ne m’a rien fait, tu te trompes lourdement. Et toi… ça m’a fait l’effet d’un coup de couteau. Pas aussi douloureux que pour d’autres personnes, mais c’était déjà trop. Je suis… masochiste. Je sais que vous êtes fragiles. Qu’une blessure peut vous tuer, ou une maladie. Et je continue à descendre ici et à me lier avec certains d’entre vous, et vous mourrez, et ça me brise le cœur à chaque fois, parce que je reste, je continue d’exister. J’ai détesté ce que j’ai ressenti l’autre jour. Et je sais que si je reste, si je m’attache encore à toi, ça sera pire la prochaine fois, et que peut-être, cette fois-ci, tu ne t’en sortiras pas. Je suis tout aussi terrifié que toi Casey. Mais si je n’avais pas fait l’effort de passer outre cette peur, je serais passé à côté de mon existence. Si tu ne passes pas outre ta propre peur, tu passeras à côté de la tienne aussi”.

Mais qu'est-ce qu'il faisait au final? Il lui disait de partir, ou il la faisait rester? Même lui ne savait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 21 Aoû - 9:14 Message | (#)

Elle acquiesça, parce que dans son esprit, ce qui lui semblait stupide relevait de la logique. Tous ceux qui avaient connu Victoria la préféraient. Ils n’acceptaient pas les changements, ils n’acceptaient pas que Casey ne soit qu’une facette d’une même pièce. Le plus ironique, dans tout ça, c’est que Casey l’expliquait aux autres mais n’en tenait pas compte elle-même. Elle n’y parvenait pas, elle avait trop peur. Sa famille la regardait de travers, son meilleur ami (enfin ex meilleur ami) lui avait menti et désormais, semblait la haïr, on l’avait rejetée de la Légion quand elle avait cessé d’être parfaite… Le monde désirait sa perfection mais Victoria était fatiguée de le lui donner. Comment aimer ce qui symbolise tout ce qui cloche dans votre vie ? Comment aimé ce qui vous a conduit au drame et à la souffrance ? Raphaël ne comprenait pas… Mais elle n’avait jamais pu lui en parler. Elle n’avait jamais voulu. Le sujet lui semblait trop grave.

En l’écoutant parler, ses sanglots s’apaisèrent peu à peu. Probablement parce que, cette fois, il ne l’avait pas jetée dehors. Son souffle lui revenait, ses épaules tressautaient moins forts. Elle ne désirait qu’une chose : un câlin. Sauf qu’elle n’avait plus huit ans et demi et qu’il lui confiait quelque chose d’important.

Je suis… moi. Je crois…

Convainquant.

J’ai failli mourir… Plein de fois. Dans ma vie, je veux dire. Plein… Et un jour… Un jour, je vais mourir. Sûrement d’une… mort violente. Parce que ma… ma mutation… Je ne sais pas quand… quand je vais vieillir… tomber… malade… mourir… Peut-être jamais… Je sais pas quoi te répondre, souffla-t-elle.

Les mots manquaient, leur cohérence aussi. Les sensations existaient à la lisière de son esprit embrouillé par les larmes et la douleur mais elle ne parvenait pas à les effleurer pour les saisir et les exprimer.

C’est probablement… un truc que tu peux pas… trop comprendre… Parce que c’est juste… humain. Mais… Quand, pendant toute ta vie… Tu t’es obligée à la perfection… Que tout le monde… t’aime pour ça… T’as juste envie… besoin… de trouver quelqu’un qui te fera te sentir belle… malgré tes imperfections. Quelqu'un qui... t'aime... pour ça. T’as fait ça… pour moi… Tu sais… Je ne veux pas ramener le…le sexe, sur le tapis mais… Victoria… J’étais… vierge jusqu’à encore l’année… dernière.

Elle baissa les yeux.

Parce que Victoria avait… J’avais… envie d’une seule personne. Même si… elle… je… l’avais mis en prison pour… le restant de sa vie. Quand il s’est évadé… Elle a paniqué… Parce que ça allait la confronter… à la réalité. Ils se sont battus et… il l’a blessée…

Comme elle ne portait pas de collants, elle releva le bord de sa jupe et lui montra une cicatrice qui semblait ancienne, au-dessus de la marque des tridents d’Atlantis qu’un guerrier rebelle lui avait planté dans la jambe quand elle avait onze ans.

Pisto-laser. Il a créé une arme pour… la détruire… Elle en particulier… Mais il a jamais saisi l’opportunité… Parce que si elle mourrait… si je mourrais… Son histoire se terminait. Quand elle était en convalescence, elle a laissé… son meilleur ami… La réconforter avec plus que des mots. Mais elle n’a rien ressenti. Rien. Du tout. Et elle… je… savais pourquoi. Ce n’était pas acceptable. Dans sa vie, dans son éducation, dans son… monde. Quand Dexter l’a touchée, ça a été douloureux, sale, et ça a comblé un vide. Sauf que… elle ne pouvait pas… lui dire. Elle voulait davantage… Mais le vouloir signifiait ne plus être Elastic Girl… Et il n’aimait qu’elle. Je crois que même sans… Chase… Même sans… tomber dans la mer des angoisses… Victoria… serait juste devenue folle. J’ai été son excuse… pour changer. La manifestation physique de… ses psychoses… désirs… Elle n’a même pas résisté, sauf… quand j’ai voulu… tuer Dexter Specter. Parce qu’il lui faisait du mal. Il nous faisait du mal.

Elle secoua la tête. Ce projet, elle l’avait abandonné. Aidée par le fait que Dexter avait disparu de la circulation sans laisser de traces, malgré les recherches de Noctis.

Ce que j’essaie… de te dire… C’est que y’a eu Zack… Dexter… Lukaz… Et toi. Trois erreurs monumentales pour une seule… réussite. Et pas parce que… t’es doué. Mais juste parce que… Tu m’as voulu comme j’étais… Je ne veux pas que tu aimes Victoria, parce que Victoria, tu vois… C’est un masque… Un masque dégueulasse de perfection… Un masque de presse pour encourager à l’idolâtrie, pour inspirer les jeunes filles, pour défendre la veuve et l’orphelin au… au détriment du reste. Victoria est un mensonge et Casey est sa réalité. Tu as envie d’aimer le mensonge qui a ruiné ta vie ? Moi… pas. Sauf que… tu vois… Être Victoria, c’était… « facile ».

Elle mima les guillemets.

Parce que je connaissais le code… de conduite. Les réactions. Tout était enregistré… Préformaté… Casey… Moi… C’est nouveau. Et c’est bizarre, d’être une fille… Spontanée… Passionnée… Agaçante… De ressentir les choses si… forts. D’avoir des pulsions aussi… extrêmes et ridicules que… que de rentrer chez toi par… par effraction… parce que tu m’as contrariée… Et d’être paranoïaque et d’avoir envie… de faire des trucs normaux… De pouvoir faire des trucs normaux… Comme aller au restau’, se… promener ou… manger une glace… voir un film… Victoria… J’ai… jamais pu faire tout ça… Parce qu’on a décidé à notre place… Que les NG devaient avoir un visage pour inspirer… les enfants du monde entier… Et maintenant, tout ça… tout ça, ce que j’ai voulu, espéré, je peux le faire, mais ça me semble… Irréel… Comme un rêve fragile qui se brise d’un battement de paupière. C’est vrai… J’ai peur et tu m’as déjà dit, une fois, qu’on ne peut pas laisser la… peur… guider notre vie. Mais je le fais pas exprès… J’ai été conditionné à la… perfection… parfois j’ai des restes… Et quand je ne suis pas parfaite… Je me sens mal. Peut-être que toi, tu peux passer outre… tout ça.

Elle agita les bras.

En claquant des doigts. Mais moi… pas. Parce que je suis humaine et… et que le temps s’écoule trop vite et… trop lentement… à la fois. Je ne sais pas si tu peux…comprendre. Et je sais que t’as pas à encaisser mes psychoses… Mon malêtre… Que j’ai pas à me comporter comme une… une espèce de garce hystérique alors que je suis même pas… foutue de te dire clairement les choses… Mais j’avais peur que… de… Ce dont j’ai envie ce n’est pas… possible ni juste pour toi parce que… Parce qu’on ne peut pas imposer ses principes culturels à quelqu’un qui ne les partage pas. C’est injuste. Mal. Dangereux. Je ne voulais pas que ça te fasse fuir alors j’ai agis… bêtement. J’ai pris ce que tu avais à donner sans oser en demander davantage. Mais la vérité c’est que… J’étais contente à l’idée de me promener avec toi sans… sans sexe à Paris et… et j’ai agis comme une idiote quand ça a… mal tourné. Je sais pas si tu le fais exprès mais au quotidien t’envoie… des signaux contraires à ce que tu me dis et j’avais pas en main les… les clés pour comprendre.

La gorge sèche d’avoir trop parlé et un début de migraine en vue, elle demanda :

Excuse-moi mais… ça te gêne si je prends juste un verre d’eau ? Je… Je crois que je vais me déshydrater. Après je… pars. Je sais, je le dis depuis… au moins dix minutes… Même si c’est égoïste je suis… contente. De t’avoir dit tout ça. Au moins une fois. Trop tard, je sais, mais au moins… une fois.

Visiblement, ça ne le gênait pas trop, parce qu’il lui indiqua le bon placard et elle se versa un verre d’eau du robinet qu’elle but lentement. Elle se retint de se passer le visage sous le jet. Boire un peu l’aida à définitivement cesser de sangloter. Les larmes se tarirent d’elle-même, ne laissant dans leur sillage qu’une profonde lassitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 807
ϟ Nombre de Messages RP : 504
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 21 Aoû - 11:59 Message | (#)

Est-ce que cela lui faisait quelque chose d’entendre à quel point il était important pour la jeune femme? Evidemment. Sauf que le sentiment paraissait tellement surréaliste, qu’il avait l’impression qu’il ne lui appartenait pas vraiment. Elle ne s’en rendait sans doute pas compte, même lui n’avait pas encore placé des mots là-dessus, mais elle faisait pour lui ce qu’il faisait pour elle. Ce n’était pas sa divinité qui attirait Casey c’était.. eh bien lui.

S’il y avait du positif à retirer de cette histoire, c’est qu’il comprenait enfin. Peut-être pas tout, peut-être pas parfaitement, mais il la comprenait mieux. Certaines choses prenaient un jour nouveau. Victoria avait été cruellement malheureuse. Etait-ce si étonnant que Casey n’ait aucune envie de s’attarder là-dessus? Il n’avait plus aucune envie de la mettre dehors, pas alors que la discussion venait enfin de commencer, que les non-dits disparaissaient. Il l’appréciait un peu trop pour laisser les choses comme ça au fond.

Il la suivit dans sa cuisine, ouverte sur le salon. Lui aussi pris un verre, mais pas pour le remplir d’eau. Il avait besoin… pas exactement de quelque chose de plus fort vu le peu d’effet qu’avait l’alcool sur lui, mais plus que d’un verre d’eau.

Assieds-toi”.

Il indiqua le salon d’un signe du menton. Libre à elle de choisir canapé ou fauteuil. Lui s’installa justement dans l’un des fauteuils pour lui laisser le choix. Enfin avant, il posa sur la table basse une boîte de mouchoirs.

Tu réalises que je suis une divinité pas vrai? Ce n’est pas juste un joli mot, ce n’est pas juste… qui je suis, c’est ce que je fais. J’ai passé une bonne partie de mon existence à essayer de répondre aux demandes des mortels qui réclamaient mon aide, ma bénédiction, ma protection ou que sais-je. Et j’ai essayé, mais j’avais beau essayé, je ne pouvais pas m’occuper de tout le monde. Je ne pouvais pas tous les sauver. Et pour eux tous, j’étais cet être tout puissant qui devait les aider sauf que je ne pouvais pas toujours, alors ils me pensaient capricieux, ou colérique ou… Ils me demandaient des choses, mais l’image de moi qu’ils avaient ne me correspondait pas”.

Ca se posait question “pressuriser pour être parfait”. Bien sûr, les détails n’étaient pas les mêmes, il était beaucoup plus libertin que la jeune femme. D’un autre côté, autre temps, autre moeurs… Ils se ressemblaient probablement plus que ce qu’ils voulaient bien admettre, l’un comme l’autre.

Je sais aussi ce que c’est de vivre une vie basée sur un mensonge mais il faut aussi que tu comprennes que tant que tu ne l’accepteras pas, tu ne vivras pas”. Il abandonna son verre, il n’y avait même pas touché, et se renversa dans son siège. “Je ne sais pas ce que tu vois en moi Casey, pour que j’ai l’honneur d’être considéré comme une réussite à tes yeux. Parce que je peux t’assurer que notre relation n’est pas saine, pas autant qu’elle pourrait l’être. Je ne sais même pas ce que tu veux dire quand tu me reproches de… t’envoyer des signaux contradictoires, je ne sais pas non plus ce que tu veux, et pourtant tu es persuadée que je ne pourrais pas m’en accommoder. Tout ce que je sais, c’est que ça ne pourra pas continuer comme ça, pas avec autant de non-dits et de reproches gardés pour soi”.

Peut-être qu’il l’avait rencontré trop tôt. Que si elle avait eu le temps de devenir Casey sans lui, leur relation aurait été différente. Avec des si….

Je ne sais pas ce que tu veux, mais je vais te dire ce que je veux. Je refuse de continuer comme ça”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mar 22 Aoû - 21:10 Message | (#)

Assied-toi.
Cela sous-entendait que, finalement, il n’avait rien de mieux à faire que de lui parler ? D’un côté, ça soulageait Casey et de l’autre, ça la stressait. C’aurait été plus simple que tout se termine sur ces quelques mots pitoyablement reniflés, toutefois elle n’avait pas la moindre envie que leur histoire s’arrête. De cette façon ou d’une autre, d’ailleurs. Ils étaient loin d’être sortis d’affaire… S’exécutant, elle choisit un fauteuil confortable en face du sien, tenant toujours son verre d’eau à moitié plein. Elle se pencha pour attraper un mouchoir et s’essuyer les joues ainsi que le nez, histoire de retrouver un peu de dignité. Le contrecoup de sa crise de larme commençait déjà à se faire sentir. Sa tête pulsait d’une manière assez désagréable, ses yeux gonflés menaçaient de s’échapper hors de ses orbites.

Elle l’écouta sans trop oser le regarder. Ou plutôt, elle fixait sa jambe, son bras qui bougeait un peu lorsqu’il parlait, sa joue, mais jamais ses yeux directement. Elle craignait de perdre ses moyens. Quand il lui avoua ne pas comprendre, ne pas savoir ce qu’elle désirait, elle se mordit la lèvre inférieure et détourna carrément le regard. Elle-même n’était pas bien sûre… Mais cet intermède lui avait permis de reprendre complètement son souffle, cesser de trembler et de sangloter. Au moins, ils termineraient cette discussion dans le calme.

Moi non plus, je ne veux plus continuer comme ça.

Bien qu’une partie d’elle soit prête à tout pour ne surtout pas le perdre, probablement parce qu’il était le premier qu’elle aimait en tant que Casey, ou peut-être parce qu’il était le premier à l’aimer pour elle. Chassant ces considérations, ses épaules s’affaissèrent un peu.

Ce que je veux dire, pour les signaux… C’est que tu, enfin… Le prend pas mal, c’est pas une critique, mais tu es un pervers. Pas eu sens crade du terme, plutôt... Non en fait, t'es un obsédé, c'est plus proche de la réalité, comme mot. Et c'est bien, hein ! Enfin, je trouve. Quand on se voit, tu es très tactile et à moins qu’on se dispute ou qu’on bosse, on a tendance à se grimper dessus assez rapidement. Tout à l’heure, tu m’as dit que tu ne m’intéressais que pour ça mais j’ai toujours cru que moi, je ne t’intéressais que pour ça. Et c’est contradictoire parce que, par moment, tu montres de l’intérêt… Quand tu m’as sauvé, après, j’ai bien senti à quel point tu étais bouleversé, t’as été… Étrangement tendre. Sauf que c’est jamais deux fois la même note. Du coup, je n’arrive pas à savoir si tu aimerais bien un peu plus, ou pas. Si c'est juste mon cul et mes seins gonflables qui te branchent ou si ya autre chose. Et en même temps, le dire tout haut, ça me paraît ridicule parce que bah… T’es un dieu. Et qu’on n’est pas dans un roman débile.

Du style le dieu tombe amoureux de la mortelle, ils ont un enfant qui changera la face du monde, tout ça tout ça… Elle garda le détail sous clé dans son esprit, parce que ça ressemblait furieusement au scénario des bouquins que lisait Victoria.

Je ne sais pas ce que j’ai le droit de vouloir, en fait…

Elle triturait le mouchoir humide tout en parlant, le verre déposé sur la table basse.

La relation qu’on partageait jusqu’ici… Elle était simple, sans prise de tête, sur le papier du moins. Elle aurait dû fonctionner. Et elle fonctionnait bien au début parce que je n’étais pas encore totalement stabilisée. J'avais des pulsions extrêmes pour palier au fait que e me suis restreinte toute ma vie. J'avais envie de me noyer dans l'alcool, de m'envoyer en l'air quand j'en avais envie et si possible avec plein de gens différents, rattraper toute une adolescence en quelques semaines, un peu. Assez ironiquement, à force de te fréquenter, mon essence et celle de Victoria… Enfin, c’est drôle de le dire comme ça parce que nous sommes une, mais disons que nos deux personnalités ont fini par s’accorder, par fusionner, parce que tu m’as donné suffisamment de stabilité pour ça. En fréquentant… quelqu’un de bien… Elle sourit en prononçant ces mots. Si, t’es quelqu’un de bien… T’es pas parfait, mais tu serais chiant si tu l’étais. Bref, je veux dire, en fréquentant quelqu’un comme toi, j’ai pu ouvrir les yeux sur qui j’étais, en quelque sorte. Et il s’avère que je suis le genre de fille qui se sent engagée envers la personne avec qui elle couche, même si l’autre n’a rien demandé. J’ai essayé de me taper d’autres mecs mais j’ai pas réussi à aller au bout, ça me dérangeait. Je ne veux pas que tu fasses la même chose pour moi, ce serait ridicule, mais faut juste que tu comprennes qu’à cause de… de ça, moi, j’ai que toi pour partager ma nuit. Quand tu n’es pas dans mon lit, je dors toute seule. Enfin, parfois, je dors avec Alice mais tu vois, c’est pas pareil non plus. Quand on ne s’envoie pas en l’air, je ne couche avec personne. Et quand je ne bosse pas, je n’ai pas beaucoup d’autres activités. Bon, tu me diras, quand tu ne bosses pas, tu dors vu que t’es pas loin de dix-huit heures par jour et t’as pas tort, mais bon, tu vois ce que je veux dire ? Je ne suis pas en train de sous-entendre que mon existence tourne autour de toi, honnêtement, ce serait un gros mensonge. Je veux juste dire que sur le plan… Privé… J’arrive pas à… Elle agita la main. Bref, voilà.

Les joues rouges, elle attrapa son verre et avala une grande gorgée d’eau, toujours sans oser le regarder. Elle se sentait particulièrement stupide d’avouer tout ça et était presque certaine qu’il allait lui rire au nez, mais bon. Puisqu’il voulait savoir… Autant qu’il sache.
Au moins, il la plaquerait pour une bonne raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 807
ϟ Nombre de Messages RP : 504
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 23 Aoû - 11:28 Message | (#)

Un pervers ou un obsédé. Pas le pire terme qu’on avait pu utiliser pour le décrire. Pas le plus éloigné de la réalité non plus, comme elle le précisa très justement. Il était, effectivement, très porté sur la chose. Pas besoin de chercher plus longtemps d’où venait l’énorme malentendu entre eux. Chacun était persuadé que l’autre n’en avait qu’après le sexe… S’entendre dire qu’il était “quelqu’un de bien” en revanche? Ca avait de quoi surprendre un peu plus. Disons que ce n’était pas le qualificatif qu’il avait le plus souvent entendu dans sa bouche ou celle de n'importe qui d'autre. Preuve supplémentaire qu’ils avaient de toute évidence trop attendu pour avoir cette conversation : elle n’osait même pas le regarder dans les yeux. Il avait ses torts dans cette histoire, et son ego d’Olympien allait devoir l’accepter.

Il se leva de son siège et alla s’asseoir sur la table basse, face à elle. Il la délesta de son verre d’eau, glissa ses doigts entre les siens à la place, et releva son menton de l’autre main. Il chassa une ou deux larmes restées sur sa joue avec son pouce et plongea ses yeux bleus dans les siens.

Pardonne-moi, si je t’ai fait te sentir comme si tu n’étais qu’un objet sexuel. Ca n’a jamais été mon intention. Le fait est que tu es une femme belle et désirable, et que n’importe quel homme qui sentirait tes fesses se frotter contre son membre aurait la plus belle érection de sa vie. Parfois en revanche… ces réactions sont juste… physiques et automatiques. Tu es belle et désirable Casey, mais ce n’est pas la seule chose qui m’attire chez toi. Je pourrais demain croiser une rousse avec les mêmes capacités que toi, et n’en avoir rien à faire. Ne me demande pas pourquoi. Certaines personnes m’attirent, d’autres non. Hélène de Troie était peut-être la plus belle femme de Grèce mais je n’ai jamais eu envie de la mettre dans mon lit”.

Il aurait peut-être dû, ça aurait peut-être éviter quelques ennuis à l’humanité. Avec des si, Troie serait encore debout… Mais ce n’était pas franchement le sujet. son esprit disgressait pour ne pas se concentrer sur la discussion actuelle, peu réjouissante, mais nécessaire.

Le fait et que malgré les apparences, notre relation n’est pas purement sexuel. Pas pour moi en tout cas, mais nous avons un sérieux problème de communication. Dans mon cas, c’est particulièrement ironique, tu ne trouves pas?” Rapport au fait qu’il était le dieu de l’éloquence, tout ça. Bon, espérons que le trait d’humour la fasse sourire. Il détestait voir les gens pleurer. Encore plus si c’était sa faute. “Et si je ne te cache pas mon envie de continuer à te prendre dans des positions diverses, il est clair que ça ne suffit pas. Alors voilà ce que je te propose pour l’avenir. Nous devons commencer à nous comporter comme des amis. Nous devons parler plus, et plus souvent. Si je fais quelque chose qui te blesse, tu dois me le dire, et tu ne peux pas avoir peur de le faire. Si tu n’as pas envie de sexe, dis-le-moi, et je tâcherais de réfréner mes ardeurs sexuelles. Si c’est aussi ce que tu souhaites, je me montrerais plus tendre. Pas pour te faire plaisir, mais parce que j’ai une réelle affection pour toi Casey et parce que je n’ai aucune envie d’être la divinité clichée qui ne montre son affection que lorsque la mort s’immisce dans une relation. Je tâcherais de répondre à tes appels, mais tu ne peux pas paniquer à chaque fois que je ne réponds pas non plus. Il peut y avoir un millier de raisons à ça. Laisse-moi le bénéfice du doute. J’essaierais de ne plus te laisser aussi longtemps sans nouvelle même si tu devras me pardonner si je le fais. Je ne mentais pas tout à l’heure. Le temps n’a pas la même emprise sur moi et un mois peut parfois s’écouler sans que je m’en aperçoive. Si tu veux, je dirais au portier de te laisser monter, même en mon absence”. Il y avait une dernière chose, un dernier sujet qu’il n’avait pas abordé, alors même qu’elle en avait parlé. Il l’avait entendu, et n’entendait pas l’ignorer. “Je ne pense pas que nous ayons la même conception du sexe. Pour moi, ce n’est pas ce qui détermine l’intimité d’une relation. Je ne serais pas jaloux de te savoir dans les bras d’un autre, ou d’une autre d’ailleurs, si c’est ce qui te bloque. Ma femme et moi n’étions pas exclusifs et c’est probablement ce qui a permis à notre union de tenir”. Encore une fois, tout était relatif. Hermès était partisan de la doctrine “l’amour éternel n’existe pas”. Pas à l’échelle divine en tout cas, pas quand on avait effectivement l’éternité devant soi. Une éternité humaine de quelques décennies, pourquoi pas… mais une vraie éternité à rester avec une seule et même personne? “Je ne coucherais pas avec d’autres femmes, juste avec toi, mais je continuerais de coucher avec des hommes. Si tu souhaites que je t’en parle, je le ferais, tu pourras choisir le degré de détails, dans le cas contraire, je tacherais d’être discret. Et avant de t’en réjouir, il faut que tu réalises que ça implique que je vais venir encore plus souvent entre tes cuisses, au point que tu finiras peut-être par mourir d’un orgasme”. Il agrémenta ce commentaire d’un grand sourire pour lui signifier qu’il ne s’agissait que d’un trait d’humour. Ou peut-être pas seulement. “Y a-t-il quelque chose que tu désires de notre relation? Et s’il-te-plait, s’il y a quoi que ce soit, dis-le. Tu penses peut-être que je refuserais, mais je pourrais bien te surprendre”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mer 23 Aoû - 11:57 Message | (#)

Casey s’attendait à beaucoup de choses, mais certainement pas à ça. Ses joues rosirent face aux compliments qui allaient au-delà de son simple physique. Sa gorge se dénoua un peu et elle avait moins froid, elle se sentait moins… vide, de manière générale. Elle sourit devant l’ironie de la situation et s’amusa de faire perdre ses mots au dieu de l’éloquence.
Enfin, plus ou moins.
Clignant des yeux à plusieurs reprises, elle s’étonnait chaque seconde un peu plus de ce qu’il lui disait. Jamais elle n’aurait pensé qu’il puisse la considérer autrement que comme une partenaire sexuelle, encore moins qu’il puisse désirer passer du temps avec elle sans qu’elle n’enlève ses vêtements. Les explications qu’il fournissait et les efforts qu’il promettait de faire la laissaient sans voix. Quant à sa proposition… Casey écarquilla les yeux. Ne coucher qu’avec elle ? Bon, elle et d’autres garçons, mais elle n’était pas physiquement dotée pour lui fournir le plaisir qu’il trouvait avec un homme. Oh, elle pouvait modeler ses ombres mais elle comprenait que le corps d’une fille n’attisait pas les mêmes désirs que celui d’un homme, c’était logique. S’humectant la lèvre inférieure, de nouvelles larmes lui montèrent aux yeux mais qui n’avaient plus rien avoir avec la tristesse.

C’est horrible, j’ai l’impression d’être une de ces filles débiles dans les films romantiques… Y'a pas un bouton pour arrêter le carnage?

Elle rit au milieu d’un sanglot mal retenu quand il l’avertit des dangers d’une mort par orgasme. C’était assez étrange comme son mais il la chamboulait complètement.

Je ne sais pas quoi te dire, je… Franchement, je ne pensais pas que tu ferais quelque chose comme ça pour moi. Je n’avais pas conscience que tu avais ce genre d’envies à mon égard. C’est… C’est bizarre. Enfin ça me fait bizarre, mais bizarre dans le bon sens. T’es certain que tu… Que t’as envie de faire ça ? C’est pas parce que moi, je le ressens de cette manière que tu dois m’imiter. Ce n’est pas vraiment parce que j’avais peur que tu réagisses mal, c’est juste que je me sentais coupable moi-même, comme si j’étais engagée vis-à-vis de toi. Je n’étais pas à l’aise, je n’en avais même pas vraiment envie. C’est peut-être parce que tu es au-dessus des autres… Han, ça veut dire que je vais toujours m’ennuyer avec les humains, maintenant ? demanda-t-elle d’un ton exagérément dramatique.

Elle le disait en plaisantant, mais ce n’était pas si ridicule. Au fond, Raphaël, Hermès, était un dieu. Un dieu qu’on avait vénéré pendant des siècles. Une créature magique supérieure. Il était très vieux, il avait eu le temps de s’entraîner et surtout, il disposait de pouvoirs qui se mariaient bien avec ceux de la créature cauchemardesque. Aucune lumière n’était aussi délicieuse que la sienne. Elle était peut-être bien accro à tout cela, et ça l’empêchait de désirer une autre personne. A moins que ça ne soit les valeurs de Victoria. Ou un mélange de tout cela.
Comment le savoir ? Et surtout, en avait-elle envie ?
Elle chassa ces considérations de son esprit.

Enfin, tu n'es pas obligé, si c'est trop dur, trop compliqué, j'ai jamais pensé une seconde que tu accepterais ça et ça ne m'empêchait pas de vouloir continuer avec toi. Tant que je ne savais rien, ça allait... Avec les garçons, c'est différent Je n'en suis pas un donc bon.. Là, comme ça, j'ignore si j'ai envie d'en parler ou pas. A la limite, la prochaine fois, tu m'expliques et on verra sur le moment si ça me plait ou pas? L'idée en elle-même ne la gênait pas et certaines de ses pulsions voyeuses commençaient à échafauder des plans pas très sains qui n'avaient pas leur place dans l'immédiat. Heureusement qu'elle avait déjà les joues rouges, sinon il l'aurait captée tout de suite. Sinon, pour répondre à ta question... J’aimerai… Je ne sais pas, en fait. Que tu me montres davantage ce que tu ressens. Je ne veux pas dire avec des cadeaux très chers, enfin, se rattrapa-t-elle, tu peux m’en offrir hein, c’est pas mal en soi. Elle eut quand même un sourire un peu gêné. Mais… Des attentions, juste comme ça. Je n’ai pas envie que tu sois tendre ou guimauve ou ce genre de trucs hein ! En fait, je crois que j’ai envie que notre complicité dépasse le stade de la chambre.

Enfin de la chambre et de tout autre endroit où ils s’étaient déjà envoyés en l’air. La liste étant longue, elle résuma en un mot pour qu’il comprenne l’idée générale.

Mais ça, c’est à nous deux d’y travailler, je présume. J’ignore de quelle façon, mais si on essaie d’être plus honnêtes et de varier nos… activités, ça devrait venir tout seul, tu ne penses pas ?

Elle posa la question en le regardant dans les yeux et sa gorge s’assécha un peu. Maintenant que la tempête était passée, d’autres choses remontaient à la surface mais ce n’était pas le bon moment. Elle changea de position pour s’assoir un peu plus près du bord puis fronça les sourcils. Quelque chose venait de lui traverser l’esprit.

Tout à l’heure, tu as dit que nous n’avions pas une relation très saine. Tu entendais quoi, par là ? C’est en lien avec tout ce qu’on a dit ensuite ou… Y’avait autre chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 807
ϟ Nombre de Messages RP : 504
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 23 Aoû - 15:59 Message | (#)

Pas de bouton pour arrêter les larmes non. En tout cas, après autant de siècles à côtoyer les humains, Raphaël ne l’avait pas encore trouvé. Cependant, ce n’était plus les mêmes larmes qu’un peu plus tôt. Elle ne pleurait pas pour les mêmes raisons, ces larmes le dérangeaient beaucoup moins. Ca ne l’empêcha pas de les cueillir du bout des doigts sur ses joues.

Peut-être que si tu t’aimais un peu plus, ça ne te paraîtrait pas si surprenant”. Et puis en vérité, ce n’était pas un sacrifice aussi énorme. Il avait déjà vécu ce genre de situation. Il était bien placé pour savoir qu’elle ne durerait pas. Pas pour lui en tout cas. Même si leur relation durait dix, vingt, trente ans ce n’était rien pour lui. Quelques décennies de presque fidélité sur une existence entière de libertinage. “Je ne propose pas ce genre de choses à la légère”. Il esquissa un sourire au commentaire suivant. “Peut-être. Mais tu t’amuseras énormément avec moi”. Il fallait bien compenser non ? “Je t’offrirais des chaussures” promit-il très sérieusement.

Ca, et d’autres choses, bien sûr. Il fallait voir le concept de chaussures comme un mot fourre-tout pour tout un tas de choses susceptibles de plaire à la jeune femme. L’Olympien pouvait se révéler très inventif. La suite le fit pouffer un peu plus. Il s’était certes montré honnête depuis le début de cet entretien, mais l’entendre de la bouche de Casey donnait une dimension nouvelle au concept. Une dimension… ironique. Demander au dieu des menteurs d’être honnête… Quoique… ça lui arrivait de temps à autre. Plus souvent qu’il ne voulait bien l’admettre. Et de toute façon, la moitié du temps, les gens le savaient menteur et pensaient que la vérité était un mensonge.

Il se rapprocha. Comprendre qu’il quitta le siège improvisé qu’était la table basse pour s’agenouiller devant le fauteuil de la jeune femme au moment où cette dernière se rapprochait du bord de son siège. Il poussa même l’audace jusqu’à se glisser entre ses jambes. Il était assez grand pour que même dans cette position, son visage soit hauteur du sien.

Rien d’autre que ce que nous venons d’évoquer. Nous ne parlons pas assez. Nous avions tous les deux une image faussée de l’autre. Notre relation était basée sur un mensonge, et sans cette discussion, elle n’aurait pas duré”.

Il avait lâché sa main et glissé ses mains dans son dos pour se rapprocher un peu plus d’elle. Ses lèvres frôlaient maintenant dangereusement les siennes.

Mais puisque nous sommes parties sur de nouvelles bases saines, et que nous avons décidé d’être honnête… Je suis en train d’imaginer les positions dans lesquelles j’ai envie de te prendre depuis une bonne minute. Ok. Peut-être deux minutes”. Il chercha ses lèvres, comme s’il allait l’embrasser, mais s’éloigna juste assez après les avoir à peine frôlées. “Mais nous parlions… d’autres activités. Et je ne voudrais pas tout ramener au sexe”.

Loin, très loin de lui cette idée même. Il sous-entendait juste que c’était une excellente manière de sceller leur réconciliation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mer 23 Aoû - 16:30 Message | (#)

Casey s’humecta les lèvres.
Ils avaient échangé beaucoup et elle ne pensait pas que leur entrevue se terminerait de la sorte. Elle était venue ici pour… Quoi ? Trouver une preuve qui confirmerait ses soupçons et tourner la page ? Sur un mois de temps, elle avait eu l’occasion de réfléchir sur eux, de comprendre ce qu’elle souhaitait et aussi d’en faire le deuil, persuadée que ça tenait de l’utopie. Il venait, grosso modo, de lui prouver le contraire et Casey avait du mal à l’imprimer. Était-ce vraiment possible, que le dieu des menteurs lui promette une sorte de fidélité, une espèce de relation ? Bizarrement, elle n’avait pas l’impression qu’il se jouait d’elle, peut-être parce que sa promesse n’avait pas la même signification pour elle que pour lui. Au fond, sur le moment, Casey n’avait pas trop réfléchi à son immortalité, au fait qu’elle ne serait qu’une page dans sa très longue vie, un chapitre à la limite. Puis, rien n’indiquait qu’ils finiraient leur vie ensemble ! Peut être que dans une semaine, un mois, un an, ils allaient rompre, peu importe la raison. Ce genre de choses arrivait sans arrêt à tout un tas de gens, alors pourquoi un dieu et un cauchemar feraient-ils exception ? Casey ne comptait pas devenir une de ces filles persuadées que l’amour dure toujours. Elle avait déjà eu la preuve que ce n’était pas le cas et elle ignorait ce que signifiaient ses propres sentiments.

Elle choisit plutôt de croire en l’avenir.

Toutefois, une question demeurait. Quel qualificatif allait-elle donner à leur relation, désormais ? Étaient-ils « en couple » ? Devait-elle lui poser la question ? Le contemplant, ainsi agenouillé entre ses jambes, elle sourit.

Y’a encore un truc… Avant de réfléchir à toutes les choses que tu peux faire dans cette position, souffla-t-elle contre ses lèvres trop proches. Comment qualifierais-tu… Notre relation, actuellement ? Je veux dire, quel genre de mot peut-on mettre dessus ? Est-ce qu’on est… En couple ou est-ce que nous sommes des amis avec avantages mutuels ?

Elle avait entendu cette expression dans un film et voyait grosso modo ce que ça signifiait. Elle trouvait que ça collait assez bien au chemin sur lequel ils s’engageaient, où ils étaient des amis en premier lieu et des partenaires de sexe ensuite. Toutefois, Casey ne pouvait nier que ses sentiments allaient au-delà de l’amitié, même si elle ne se l’avouait pas encore totalement.

Je sais que ce n’est qu’un détail, pas très important au fond. C’est juste que, comme on a dit qu’on n’hésitait plus à se dire les choses, je préfère demander. J’ai plus envie de… Tu sais, dit-elle en agitant vaguement la main. Me monter la tête toute seule. J’ai besoin de savoir, que tout soit clair, pour toi comme pour moi.

Mais elle avait aussi besoin d’un peu plus. Après une dispute de cette ampleur, elle éprouvait l’envie de le toucher, de le sentir contre elle et, presque conditionnée, sa culotte était déjà humide. L’air vibrait autour d’eux, d’une tension sexuelle qui brûlait de se manifester. En posant cette question maintenant, elle retardait l’échéance mais, pour être certaine qu’il ne se méprenne pas, elle entoura ses jambes de son buste, pour le garder près d’elle. Les yeux dans les yeux, elle continua à se mordiller la lèvre, résistant à l’envie de coller son intimité à la sienne.
Un peu de tenue, quoi. Enfin, vaguement.

Puis tant qu’on parle de besoin… Je crois qu’on a tous les deux besoin d’un truc… Tu vois…, murmura-t-elle en approchant ses lèvres. Enfin, perso, j'ai même besoin d'un très gros truc.

Oui, ça manquait de subtilité mais, hey... Ça faisait plus d'un mois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current



« One step closer » ft. Raphaël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» One step ahead
» Team Omega Pharma Quick-Step
» EDGAR ✖ he said if you dare come a little closer.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-