AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

La mort, ce secret qui appartiendra à tout le monde ▬ Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3184
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 10 Aoû - 11:20 Message | (#)

Mikhaïl avait fini par obtenir l'information dont il avait besoin et avait appris que la créature qu'il cherchait était un vampire – et non un strigoï. Il semblait plus doué pour les affaires que les proies habituelles du russe puisque ce dernier avait découvert qu'il avait tenu un club un peu discutable qui semblait fonctionner du feu de dieu. Du moins pendant le temps qu'il l'avait possédé puisque son contact lui avait aussi révélé que la créature avait tout à coup disparue après avoir cédé – ou vendu, il ne le savait pas précisément – son commerce à une femme qui le possédait toujours à l'heure actuelle. La logique voulait donc que le strigoï se rende auprès d'elle pour l'interroger et découvrir ce qu'elle savait de ce vampire.

Bien évidemment, le slave s'était renseigné sur cette fameuse femme, mais ses contacts n'avaient pas souhaité lui en dire trop – bien qu'il ignorait pour quelle raison. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il s'agissait visiblement d'une magicienne et qu'elle offrait des services à peu près similaires à ceux du précédent propriétaire. À ce niveau, il savait simplement qu'il s'agissait de mœurs assez étranges, mais qui semblaient satisfaire une clientèle bien particulière. Le reste lui importait peu : Mikhaïl n'était pas ici pour prôner la pureté et la respectabilité. Il ne correspondait certainement pas à ces critères vu sa nature....

Le strigoï avait attendu que la nuit soit bien avancée avant de prendre la direction du-dit établissement. Il était toujours vêtu de la même manière : grand manteau noir qui le recouvrait complètement et capuche rabattue sur son visage pour le dissimuler aux yeux des plus curieux. Comme à l'accoutumée, il portait son épée en argent dans le dos, même s'il se doutait du fait qu'il devrait l'abandonner pour pénétrer dans le club – s'il y était autorisé.

Mikhaïl avait regagné un peu de force depuis ses dernières confrontations, mais il restait tout de même amoindri et préférait se montrer prudent. S'il en croyait la rumeur populaire, cet endroit était fréquenté par des individus qui n'étaient pas tous humains, ce qui signifiait qu'il risquait de devoir se battre contre des créatures éventuellement puissantes si la situation tournait en sa défaveur. Inutile de dire qu'il préférait éviter de mourir avant d'avoir pu régler la situation avec le strigoï qu'il traquait !

C'est donc avec prudence et une certaine méfiance qu'il arrivait aux abords du fameux club. Le slave se doutait parfaitement qu'avec sa dégaine il risquait de se voir refuser l'entrée, mais si ses paroles ne suffisaient pas à convaincre les hommes qui filtraient les individus à l'entrée, il s'éloignerait pour trouver une entrée plus discrète – quitte à se montrer plus convainquant.

D'un pas leste et souple, il se dirigea vers l'un des hommes. À cette heure-ci, il n'y avait pas encore beaucoup de monde et le slave se retrouva donc seul devait la porte, ce qui jouerait peut-être en sa faveur ? Son regard rougeâtre se posa sur le visage de son interlocuteur avant qu'il ne s'adresse à lui dans un anglais presque parfait, mais clairement teinté d'un accent reconnaissable.

« J'ai besoin de voir Lady Death. Je m'intéresse au précédent propriétaire de ce bâtiment et mes contacts m'ont laissé entendre qu'elle pourrait m'aider. » Conscient que ce serait peut-être trop peu pour les convaincre, il glissa une précision : « Je ne suis pas ici pour semer le trouble, mais simplement pour obtenir des informations de sa part. Si elle le refuse, il me faudra trouver une autre solution pour mettre la main dessus. »

Autrement dit, il venait en paix, mais si elle décidait de le rembarrer, il serait malheureusement contraint de se montrer un peu moins conciliant. Quitte à trancher quelques têtes pour qu'on le laisse entrer.
Même s’il préférait en arriver là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 10 Aoû - 21:55 Message | (#)

La petite mort comptait un bon nombre de non-vivants, morts-vivants, abominations et autres créatures de la nuit comme on pouvait les dénommer. Bien sûr cela faisait partie de ce qu’offrait l’établissement, de sa griffe, ou plutôt de sa patte putréfiée. Contrairement au Necropolitan les vivants n’étaient pas séparés des morts. Quoique plus spécifiquement : ceux qui ne croyaient pas en l’existence des monstres n’étaient pas séparés de ceux qui savaient parfaitement pourquoi ils payaient. Beaucoup de type venaient en pensant qu’ils voyaient simplement des danseuses grimées. Un établissement à thème de mauvais goût donc. D’ailleurs tous les dimanches après-midi l’association chrétienne du quartier des théâtres venait manifester devant les portes de l’établissement. Cela avait d’ailleurs causé un scandale quand deux des danseuses étaient montées sur le toit pour s’exhiber aux fanatiques et leur lancer des seaux de sang de rat sur la figure. Des danseuses non-vivantes donc.

Tout comme le videur de la boîte, le gigantesque Solomon. Ce dernier était un golem de chair, possédant la force d’une dizaine d’hommes. Il était d’ailleurs une dizaine d’hommes de son vivant, plus ou moins dix pourcents bien sûr. La nécrochirurgie n’est pas une science exacte et il peut toujours y avoir des pertes, comme des rajouts, lorsqu’on travaille à proximité de goules. Quoiqu’il en soit, le videur n’était pas vraiment loquace et était surtout là pour effrayer les types un peu éméchés avec son masque de cuir. C’était le fantôme derrière lui qui observait vraiment ceux qui pénétraient dans les lieux. Puis il fallait aussi savoir une chose : à la Petite Mort les strip-teaseuses n’avaient pas vraiment besoin de protection.

« Oh un type avec une épée. Probablement encore un qui a besoin de compenser avant d’aller voir les filles. » Soupira le fantôme dans l’oreille du golem. D’ailleurs l’esprit était inaudible pour tous les autres, voir même pour Solomon d’ailleurs qui se contenta d’un « grmbl » peu éloquent. « Ah non, il vient voir la boss. » Ajouta le spectre une fois que le dhampire eut terminé sa diatribe. « En tout cas avec une gueule pareille, il fait partie des nôtres. » Ce qui faisait qu’il serait probablement traité avec plus d’indulgence que les autres clients. Mais pas trop non plus, la nécromancienne n’était pas vraiment connue pour sa patience.

Il ne fallut pas longtemps pour que les morts relaient les informations jusque dans des oreilles plus compétentes que celles de Solomon. Bien sûr, alors que le golem de chair dévisageait ouvertement le dhampire, le temps pouvait paraître long. Surtout que Solomon ne parlait pas, jamais. Soit parce qu’on avait oublié de lui remonter les cordes vocales, soit qu’il n’avait pas les neurones pour ou tout simplement parce qu’il n’en avait pas envie. Il y avait aussi la possibilité qu’il ne comprenne pas l’anglais. Mais c’était moins probable. La porte finit par s’ouvrir pour révéler un homme d’origine hispanique, un mexicain très probablement qui lança un regard en direction de Mikhaïl.

« La dame accepte de vous rencontrer. Suivez-moi. » Surin était plus vif d’esprit que Solomon, mais pas beaucoup plus vivant. Il faisait partie d’une obscure espèce de vampire américaine appelés chupacabra. Les suceurs de chèvres. Autant dire qu’un tel nom collait peu à ceux qui avaient autrefois servis le dieu Camazotz. D’ailleurs sur la scène se déhanchait la reine des chupacabras, la délicieuse Medianoche, ancienne grande prêtresse du dieu chauve-souris qui jouait maintenant les strip-teaseuses pour une nécromancienne qui n’avait même pas le quart de son âge. Surin, lorsqu’il était alcoolisé, ce qui n’arrivait jamais, parlait parfois du bon vieux temps où il croquait des conquistadores pour la gloire de son dieu et de sa reine. Maintenant il avait une nouvelle reine, blonde, qui lui demandait surtout de servir des verres. Ou de lui apporter des types un peu louches.

Le salon privé où fut mené Mikhaïl n’avait pas beaucoup changé depuis le départ de Vladislav Markov. Il était juste passé de rouge et noir à violet et noir. Des couleurs du Bite Night à celles de la Petite Mort. Il y avait toujours un piano, mais Abigaïl n’en jouait pas vraiment. La nécromancienne se trouvait d’ailleurs assise dans un fauteuil. Cela faisait un moment qu’elle ne prenait plus le temps de cacher son visage derrière un masque. Personne ne savait qui était Abigaïl Faust de toute façon. Le nom avait aussi peu de signification que celui du propriétaire d’une supérette au coin de la rue voisine. Celui de Lady Death par contre se suffisait à lui-même. La nécromancienne portait un tailleur noir, une chemise blanche à manches longues et avait l’air terriblement jeune.

« Merci Surin. » Commença-t-elle. Le vampire mexicain s’inclina avant de se retirer. « Et bien, je dois dire que vous êtes du genre à vous faire remarquer. » Commença-t-elle en observant Mikhaïl de haut en bas. « Vous allez me faire complexer de ne pas toujours garder ma faux sur moi. Enfin, vous vous doutez de qui je suis donc nous n’avons pas besoin de faire ce genre de présentation, mais j’aimerais beaucoup savoir qui vous êtes. Puis aussi ce que vous voulez savoir exactement. De ce que j’ai ouïe dire, celui que vous recherchez n’est nul autre que Vladislav Markov ? J’ai bien peur que vous n’arriviez trop tard. Il n’est plus ici. Mais vous saviez déjà cela, sinon vous ne seriez pas venue à ma rencontre. »

Abigaïl s’était levée pour s’approcher de Mikhaïl, faisant tranquillement le tour du dhampire, tout en l’observant avec une fascination à peine dissimulée. Il n’y avait aucune once de dégoût dans le regard de la nécromancienne. Un fantôme commença à jouer du piano et quelques notes commencèrent à s’élever.

« Vous êtes plus mort-vivant vivant que mort-vivant à ce que je vois. Vous voulez boire quelque chose ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3184
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 12 Aoû - 14:09 Message | (#)

Le silence n'avait jamais importuné Mikhaïl, bien au contraire. Il n'était pas très loquace non plus et il n'était pas rare qu'il passe plusieurs jours, voire semaines, sans ouvrir la bouche et sans prononcer le moindre mot. Autant dire que son interlocuteur pouvait donc imiter la carpe sans que cela ne lui pose problème, du moins tant qu'il prévenait sa patronne qu'un visiteur demandait à la voir !

Son regard sonda le « visage » de l'imposant garde, mais la réponse ne vint pas de lui. Au terme de quelques instants, la porte s'ouvrit et un nouveau venu l'informa que sa requête était acceptée, poussant le slave à se détourner du colosse pour lui emboîter le pas. Son regard se détourna brièvement sur les environs, mais ne s'intéressa guère aux danseuses, du moins pas après avoir constaté qu'elles n'avaient pas besoin d'armes pour être dangereuses. Il se contenta de vérifier les environs, tentant de repérer des portes de sortie pour le cas où cette entrevue se passerait mal et qu'il doive lui fausser compagnie plus rapidement que prévu. Un bon chasseur préparait toujours sa sortie.

Il fut finalement introduit dans un salon où une femme était installée sur un fauteuil. Lors de ses discussions avec ses contacts, il n'avait pas appris grand-chose au sujet de l'apparence de Lady Death mis à part le fait qu'elle avait l'air beaucoup moins dangereuse qu'elle ne l'était réellement. C'était quelque chose que Mikhaïl avait l'habitude de voir, cela ne l'inquiétait donc pas spécialement. Au cours de sa – longue – vie, le slave avait rencontré plusieurs magiciens ou semblables et savait parfaitement qu'il devait rester sur ses gardes.

Toujours silencieux, le visage encore masqué par sa capuche, il attendit que la femme prenne la parole en première. Mikhaïl savait parfaitement qu'il était sur son territoire et qu'elle avait donc tous les droits, dont celui d'essayer de se débarrasser de lui. Mieux valait donc se montrer prudent et réservé ! Le rapide examen auquel elle le soumit ne l'étonnait pas vraiment, mais il n'avait pas envie de parler de sa condition et comptait bien régler rapidement ce détail après sa dernière question.

« Non merci. » La nourriture humaine ne lui était pas nécessaire pour vivre. « Voyez-moi simplement comme un humain qui n'en a pas l'apparence. »

C'était le moins qu'on puisse dire ! Même si ses traits et son corps restaient ceux d'un humain lambda, la couleur de sa peau, de ses yeux et d'autres détails de ce type laissaient clairement entrevoir une nature différente. Sauf que Mikhaïl ne tenait pas à aborder ce sujet avec une femme qui semblait liée à la mort.
Son regard se posa sur elle.

« J'ai effectivement appris que le vampire avait disparu de la circulation. Je souhaite deux choses. La première, c'est de retrouver sa trace et comme vous semblez être la dernière personne à avoir été en contact avec lui, vous me semblez la plus capable de me renseigner à ce sujet. » Sauf s'il s'était contenté de lui vendre son club sans donner plus de détails ? Mais elle devait avoir de la ressource. « La seconde, c'est que vous me disiez si vous avez gardé des traces de certaines transactions qu'il a pu faire à l'époque où il était encore propriétaire de ce club. »

Oh, le slave savait parfaitement qu'il ne devait pas avoir grand-chose à proposer en échange de ses questions. Visiblement, elle était riche et elle avait tous les contacts et hommes dont elle avait besoin. Lui proposer ses services pour une mission ne serait donc d'aucune utilité, mais peut-être qu'il pourrait trouver une autre solution ? Au fond, ces informations ne devaient pas lui servir à elle, peut-être qu'elle cachait un fond de bonté ? Peu probable, mais sait-on jamais.
Restait un détail à régler :

« Je n'ai malheureusement rien de bien intéressant à répondre à votre autre question. » Celle sur son identité. « Je ne suis qu'un chasseur qui traque une proie. Mon identité ne vous apprendrait pas grand-chose, je ne suis guère connu sur ce continent. » Il avait à peine débarqué à Star City quelques mois plus tôt. « Mes contacts m'appellent Nikto. »

Un surnom qui, normalement, ne lui apprendrait rien. Ou rien de bien intéressant si, par chance, elle tombait sur l'une des rares personnes qui le connaissait dans cette ville. Restait à espérer que ce serait suffisant pour la convaincre de se montrer plus loquace que son videur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 12 Aoû - 22:16 Message | (#)

Un humain lambda ? Oh que non. Même en considérant la possibilité d’une maladie de peau qui n’aurait rien eu d’avantageuse. Abigaïl n’avait d’ailleurs jamais entendu parler de maladies de peau avantageuses en toute honnêteté et elle doutait qu’il en existe. Cet individu était lié à la mort d’une façon presqu’intime, enfin à la mort et à la non-vie, car personne ne se baladait avec une telle épée dans le dos pour le simple plaisir de trancher du saucisson lors d’un apéro-dinatoire. Non, cet individu était proche de la mort, mais assez loin pour qu’Abigaïl ne le considère pas comme l’un de ses moutons égarés. Sans quoi elle aurait pu se montrer bien plus détestable, elle l’avait bien été avec le dernier vampire, cet énervant petit moucheron, qui l’avait approché. Mais si celui-ci n’était pas totalement mort, elle pouvait au moins se réjouir du fait qu’il semblait avoir plus de manière, ou de prudence, que la plupart des énergumènes qu’elle croisait. Même à Star City, le fait que Lady Death se révèle être une petite blonde à l’apparence candide faisait que beaucoup ne pouvaient s’empêcher de jouer les gros bras.

« Je pense que vous êtes beaucoup plus que cela. Mais c’est vous qui choisissez. Votre cœur bats trop fort pour que je vous considère comme l’un des miens, même si quelque chose me dit que tôt ou tard, vous finirez par embrasser complètement la mort. »

Un léger sourire aux lèvres, Abigaïl s’éloigna de nouveau du dhampire pour retourner s’asseoir confortablement dans un fauteuil, invitant Mikhaïl à faire de même. Les doigts spectraux et invisibles les régalaient toujours d’une musique mélancolique à souhait, mais la nécromancienne ne savait apprécier que ce genre de musique. Toutefois, le sourire de la blonde s’évanouit alors qu’elle prenait un air attentif pour écouter ce qu’avait à dire Mikhaïl. Il n’était peut-être pas si poli que cela, mais il n’en restait pas moins un individu fascinant.

« Vos informations sont partiellement fausses, j’en ai bien peur. Je n’ai pas racheté le club directement à Vladislav Markov, mais à l’un de ses épouses. Il a quitté la ville de manière très… Abrupte. A la poursuite d’une proie cosmique, de l’univers tout entier distillé dans le sang d’une femme. Quelque chose d’irrésistible. J’ignore où il se trouve et d’ailleurs, même si je le savais, je ne pourrais que vous déconseiller d’aller à sa rencontre. Vous avez encore un pied dans le monde des vivants, vous êtes encore humain, lui ne l’était plus du tout. Aller à la rencontre d’une telle créature aurait bien pu vous amener à vous perdre au-delà de toute rédemption. »

Oui, la nécromancienne se la jouait oracle et psychologue pour morts-vivants de temps à autres. Elle avait rencontré Vladislav, elle avait côtoyé son aura de ténèbres et vu comment elle influençait les autres créatures de la nuit. Il n’avait pas eu besoin de sortilèges pour soumettre la reine des chupacabras, la grande prêtresse de Camazotz, son charisme, sa présence ténébreuse et insidieuse avait suffit. En fait, Abigaïl pensait bien que ce vampire là, le Bloodfather, avait été l’une des rares créatures qu’elle avait craint, l’une des rares créatures qui avait sombré si profondément dans les ténèbres qu’elle n’avait plus que d’humain l’apparence.

« Par contre, je pourrais vous aider pour la suite. Lorsqu’il a quitté la ville, ses épouses, pour garantir que la progéniture vampirique ne soit pas hors de contrôle et ne vienne pas nous créer des ennuis, ont massacré une grande partie des vampires qu’il avait engendrés. Pas tous et beaucoup travaillent encore ici, pour moi maintenant. Des vampires qui sont probablement plus à même de vous renseigner. Et si cela ne vous suffirait pas, j’ai toujours les livres dans lesquels les transactions de cet établissement étaient répertoriées. »

Bien sûr elle ne sortait pas ses ouvrages pour le premier venu. En tant que nécromancienne, Abigaïl était bien placée pour connaître le prix du savoir, qui devenait bien souvent le pouvoir. Elle n’avait pas des hordes de spectres en train d’espionner des gens à ses ordres, ou des sbires en train d’écumer cette Terre et d’autres à la recherche de n’importe quelle miette de savoir nécromantique pour rien.

« Nikto, Nikto, Nikto… » Elle laissa le nom rouler sur sa langue. C’était exotique. Certes, mais cela ne lui apportait rien. Les noms avaient du pouvoir, mais de toute façon, Abigaïl n’utilisait pas les siens sur les vivants… Enfin. Elle le pouvait. Mais pour ça il lui aurait fallu un morceau du corps de son interlocuteur. Et c’était mal parti pour être des cheveux. « Vous n’êtes guère connu sur ce continent, mais je n’ai jamais entendu votre nom sur d'autres. Peut-être en avez-vous un autre ? Enfin, ce n’est pas ce qui m’intéresse le plus, même si j’ai des agents sur chaque lopin de terre de cette planète. Qui sait, vous en avez déjà rencontré. Ce que j’aimerais savoir, c’est ce que vous avez à m’offrir en échange des renseignements que vous désirez. Il faudrait aussi me renseigner pourquoi vous vous intéressez à tout cela. Vladislav Markov a disparu, mais sa progéniture subsiste et m’a juré allégeance. Je n’aimerais pas perturber mes sujets en aidant un tueur de vampire traquer leur progéniteur. Les suceurs de sang savent être rancuniers, mais vous devez bien les connaître. A moins que votre épée ne soit pour traquer le loup-garou ? Je ne crois pas qu’il n’y ait de meute digne de ce nom à Star City. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3184
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 13 Aoû - 11:54 Message | (#)

Elle se trompait lourdement si elle pensait qu'il allait un jour décider de se rapprocher de la mort au détriment de sa nature humaine. C'était plutôt l'opposé et cela lui avait tellement souvent valu d'être méprisé par d'autres dhampires ou créatures, il serait stupide de changer d'avis maintenant ! Quoi qu'il en soit, elle n'insistait pas et cela n'était pas pour contrarier l'immortel qui se contenta de s'asseoir sur un fauteuil à distance respectable de la sorcière.

Elle lui répondit finalement, expliquant qu'il se trompait pour ce qui était du rachat du club. Mikhaïl n'avait pas pu obtenir les détails, il savait simplement que cet endroit appartenait au vampire et qu'il avait changé de main pour finir entre celles de Lady Death. L'histoire des épouses ne l'étonna pas spécialement : il savait que certains vampires nourrissaient le besoin de se construire un harem pour se sentir « vivre », mais ce n'était pas le cas des strigoïs qui avaient plus tendance à se constituer un garde-manger. Oh, il leur arrivait bien de s'attacher à des humains, mais ce n'était jamais bien durable ni profond. Toujours est-il que les avertissements de la sorcière ne l'inquiétaient pas vraiment. Il avait déjà croisé des strigoïs très anciens qui avaient, eux aussi, tenté de le convertir et aucun n'avait obtenu ce qu'il voulait. Le slave resta donc silencieux, attendant la suite de ses explications jusqu'à ce qu'elle finisse par le questionner sur son épée. Il haussa légèrement les épaules.

« Je ne traque qu'une race bien précise de vampires, les autres créatures m'importe peu du moment qu'elles ne se dressent pas en travers de mon chemin. » Ce qui était totalement véridique. « Je ne m'intéresse guère à la progéniture de votre ami, la créature que je traque est bien plus ancienne que bien de ses épouses j'imagine. » Il ne les avait pas rencontrées, mais il était certain qu'il ne s'agissait pas de strigoïs. « Elle est... née en Russie et a fini par travers l'océan pour venir chasser ici. À ma connaissance, elle n'a aucun lien avec ce vampire, mis à part le fait qu'elle a obtenu son aide pour venir en Amérique. Je présume que vous n'ignorez pas que ces créatures ont besoin d'être invitées quelque part pour pouvoir travers une étendue d'eau ? Mes preuves semblent indiquer que c'est monsieur Markov qui s'est occupé de ce détail. »

Un détail qui n'en était pas vraiment un en vérité. Mais il soupçonnait cette femme d'être au courant de tout ce qui concernait les créatures étranges qui peuplaient ce monde – ou plutôt celui qui flirtait avec la mort. Inutile de s'étendre sur des détails sans importance.

« Pour en revenir au cœur du problème, j'aime autant être honnête avec vous : je ne sais pas ce qu'une personne telle que vous peut attendre d'un simple chasseur. En temps normal, je règle mes dettes avec des missions, mais quelque chose me laisse croire que vous n'avez pas besoin de sous-traiter. Alors, je présume que le plus simple serait que vous m'indiquiez ce que vous pourriez attendre de moi en échange de ces informations. »

Il ne voyait pas ce qu'elle pourrait espérer. Argent, service ou même informations, tout semblait futile lorsqu'on voyait de quoi elle était capable ou entourée. Mais Mikhaïl ne perdait pas espoir, il savait que tout le monde avait besoin de quelqu'un ou de quelque chose. Il suffisait simplement de trouver quoi ! Malheureusement, pour le moment le slave n'avait pas le temps de creuser la question, il avait déjà perdu suffisamment de temps comme ça. Le mieux était donc d'attendre qu'elle lui réponde directement.
Ce qui demandait une dernière précision :

« Si vous possédez encore certains de ses papiers, je cherche donc simplement une transaction avec les Ymir pour faire venir une boîte, voire plusieurs, de Russie. » Rien de plus simple logiquement. « Mais sinon, vous pourriez simplement me dire où le trouver. Je ne m'inquiète guère de ce qu'une entrevue avec lui pourrait donner. »

Il pouvait avoir l'air trop confiant, mais la vérité c'était qu'il avait déjà croisé son lot de créatures très puissantes et capables de tenter n'importe qui, autant dire qu'il était bien préparé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 15 Aoû - 12:25 Message | (#)

Abigaïl croisa les doigts, écoutant attentivement ce qu’avait à dire son interlocuteur. Elle n’appréciait pas particulièrement son ton, mais la nécromancienne n’appréciait que rarement le ton des vivants avait-elle remarqué. Sûrement qu’elle était trop habituée à l’honnêteté et la déférence des cadavres qui l’entouraient et la servaient pour avoir la patience nécessaire pour supporter les intonations plus ou moins emportées de ceux qui respiraient encore. C’était peut-être pour cela qu’elle passait autant de temps dans sa retraite, en tant que liche, à éplucher tous les volumes et autres parchemins anciens qui s’y entassaient.

« Vladislav Markov n’était pas mon ami. Les vampires sont une engeance particulièrement arrogante et peu encline à reconnaître mon autorité. Probablement parce que leur existence, bien souvent, a été le fruit de puissances extérieures, dieu ou démons. Qu’il s’agisse des vampires du Malin ou bien des stryges d’Hécate. »

Elle haussa les épaules. Il y avait de nombreux ouvrages sur la classification phylogénétique des vampires. Beaucoup étaient atrocement compliqués. En effet, le terme couvrait de très nombreuses espèces de morts-vivants suceurs de sang. Certains avaient toutefois énoncé l’hypothèse que leur existence venait d’une seule malédiction qui aurait muté comme une maladie. Sauf qu’Abigaïl n’avait jamais vu de preuves d’une telle chose et que Nitko était bien différent des vampires qui avaient juré allégeance à la Moisson.

« Ce que vous avancez me surprend. Vladislav Markov n’était pas connu pour sa tendresse envers les autres lignées que la sienne. Il préférait bien souvent les soumettre ou les éradiquer complètement. Mais peut-être qu’il comptait faire de la vampire dont vous parlez l’une de ses épouses et prendre le contrôle des strigoïs par la même occasion. Allez savoir. » Elle ne pouvait prétendre de déchiffrer les plans d’un vampire aussi âgé. Vladislav avait au moins un millénaire d’existence mais elle le soupçonnait d’être beaucoup plus ancien que cela et que son histoire, officielle, ne fut qu’un mythe censé amener un mélange de respect, de crainte et voir même de compassion. « Car il s’agit d’une femme non ? Je ne vois pas le Bloodfather faire des efforts pour quelqu’un d’autre. Ses goûts étaient plutôt prononcés en la matière. Enfin, si vous êtes sûr de vos renseignements, je pense savoir qui pourrait vous renseigner. »

En fait Abigaïl savait parfaitement qui interroger pour avoir toutes les informations qu’ils désiraient. Les informations sur les transferts de vampires ne se trouvaient pas dans les archives officielles du strip-club. Denise pourrait avoir une petite idée de ce qui s’était véritablement tramé, de même que Medianoche. Mais comme tout vampire, Vladislav avait un petit humain de compagnie. Ou plutôt une petite humaine.

« Vous n’aimez pas trop négocier ou jouer à ce que je vois. Mais soit, je sais apprécier quelqu’un de direct. Vous connaissez mon nom, mais savez-vous quelle est mon aspiration ? Je suis la reine des morts et je m’assurer qu’il existe un équilibre entre ces derniers et les vivants. Que les créatures de la nuit dévorent quelques uns des humains qui s’égarent dans les ruelles obscures est normal, mais cela doit rester quelque chose de raisonnable. Les goules, les zombies et la plupart des spectres de cette ville, de ce monde, m’obéissent. Les vampires de Vladislav Markov m’ont juré allégeance en échange de ma protection à son départ. Mais ce n’est pas le cas des strigoïs. Ce que je ne peux tolérer bien longtemps. Je pourrais me lancer en guerre contre eux, mais je sais que les vampires ont leur propre hiérarchie et je pense que vous la connaissez mieux que moi, en pratique tout du moins. »

Nikto n’avait pas l’air du genre d’individu à passer trop de temps le nez dans les livres.

« Tuez les strigoïs pour moi sans menacer en rien mes minions et je consens à vous aider. Vous pourriez être en quelque sorte mon exécuteur. D’ailleurs je me demande si parfois vous accepteriez de tuer d’autres morts-vivants si je vous le demandais… J’ai les moyens de vous équiper, de vous fournir des sortilèges pour vous aider dans votre quête. Il ne se passe rien dans cette ville sans que je ne sois au courant. Et je sais exactement qui peut nous apprendre où se trouve votre proie. L’esclave humaine de Vladislav Markov a été tuée par ses épouses pour préserver ses secrets. Sauf que je peux la réanimer et la faire répondre à vos questions. De toute façon, personne ne sait où lui-même se trouve. Puis croyez-moi, il n’était plus un simple vampire sur la fin et vous gagnez à ne pas le rencontrer. »


Abigaïl réprima un frisson. Elle était la mort incarnée, mais ne se considérait pas comme malfaisante. Injuste assurément, jamais la faucheuse ne l’avait été, mais jamais cruelle outre-mesure. Vladislav Markov lui avait été le mal incarné. D’ailleurs, s’il revenait en ville, il y aurait fort à parier qu’Abigaïl soit obligée de l’affronter pour préserver son précieux équilibre.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3184
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 15 Aoû - 14:20 Message | (#)

Mikhaïl n'était pas spécialement étonné d'apprendre que cette femme et le vampire n'était pas amis. Ils devaient avoir des caractères bien trop similaires pour s'entendre convenablement. Toutefois, ce qu'elle avança ensuite permis au slave de constater que Lady Death n'était pas forcément familière des strigoïs, ou du moins pas de ceux qu'il avait l'habitude de chasser. Ce n'était guère étonnant, l'immortel savait qu'il y avait une quantité impressionnante de branches différentes à l'arbre des vampires, toutes les connaître relevait de l'exploit !
Il secoua légèrement la tête lorsqu'elle eut terminé ses explications.

« Peu importe où est mon intérêt, j'ai besoin de cette information et si vous n'êtes pas en mesure de me la fournir, il faudra forcément que je la trouve ailleurs. Or il semble être ma seule autre piste à l'heure actuelle. » Tant pis si elle le prenait pour un inconscient, il n'avait pas vraiment le choix. « Je tiens toutefois à préciser un point qui vous a certainement échappé vu que vous ne semblez pas être familière des strigoïs... » Il attendit de voir si elle niait avant d'enchaîner. « … j'ignore quelles sont les habitudes de ce vampire avec les femmes, mais il perdrait son temps à espérer épouser la cible que je traque. Les strigoïs sont asexués. Cette créature était jadis une femme, mais plus rien dans son apparence ne pourrait en témoigner, j'ai donc beaucoup de mal à penser qu'il puisse y trouver un quelconque intérêt. » Inutile de faire un dessin. « Qui plus est, les strigoïs de cet âge-là ont généralement eux aussi du mal à accorder de l'intérêt à d'autres vampires puisqu'ils les voient comme leurs inférieurs. J'imagine donc qu'ils ont dû trouver un autre accord, du moins si c'est bien cet homme qui est responsable de sa venue ici. »

Le membre de Ymir qu'il avait rencontré lui avait confirmé que cette créature avait été « livrée » ici, mais il ne savait pas s'il s'agissait d'un accord avec le vampire ou avec l'une de ses épouses. Mikhaïl n'était pas au courant de leur existence ou du moins il ne s'y était guère intéressé, mais peut-être que ce serait une piste à suivre ? Enfin, pour le moment il devait régler un autre détail. Apparemment, elle attendrait de lui qu'il se charge de traquer les strigoïs en son nom. Ce n'était guère problématique, il le faisait déjà pour son propre compte, donc autant dire que c'était dans ses cordes. Mais pour le reste... ce serait à voir.
Après une légère pause pour réfléchir, le slave finit par revenir là-dessus :

« Les strigoïs n'ont rien à faire sur le continent américain, ce n'est pas leur place et c'est pour cette raison que je les chasse. Ils ne considèrent pas les autres vampires comme leurs égaux, ni même les humains bien évidemment. Je doute qu'ils puissent un jour vous accorder leur confiance ou daigner vous obéir si c'était l'un de vos espoirs. » Autant être clair. « La seule allégeance qu'ils peuvent éprouver serait à un autre strigoï plus ancien et il est inutile de vous préciser que ceux-là seraient encore moins coopératifs à votre encontre. » Elle semblait déjà au courant, inutile de s'attarder là-dessus. « Ce qui signifie que je me charge déjà de tuer ces créatures. » Il sonda son regard. « Si cela vous convient tout de même, j'en serais ravi, mais je préfère que vous soyez consciente que j'obéis avant tout à mes règles. » Et qu'il ne s'exécutait pas pour lui faire plaisir. « Quant aux autres créatures, cela ne me pose guère problème du moment que ça sert mes objectifs. » Autrement dit, du moment qu'il avait ce qu'il désirait en échange. « Mais je n'ai besoin que des informations. Sans vouloir vous manquer de respect, le temps m'a appris à me méfier de la magie, je préfère me concentrer sur ce que je connais déjà. »

Une manière polie de lui dire qu'il ne voulait pas avoir à faire avec ses « suppléments » et se contenterait d'effectuer son travail avec ses propres capacités – et équipements. Il chassait depuis plus de trois siècles, autant dire qu'il avait eu le temps de roder son matériel et qu'il trouverait difficilement mieux. Question d'habitude et non de manque de respect, elle le comprendrait peut-être.

« Et qu'en est-il vraiment ? Dois-je exécuter plusieurs de vos... contrats avant que vous ne puissiez m'accorder votre aide, ou s'agit-il d'une collaboration sur la durée ? »

Où chacun donnerait du sien de manière ponctuelle. Mikhaïl était davantage habitué à servir de larbin avant d'obtenir sa récompense, mais il ne présageait jamais de rien. S'il s'agissait de la future Reine des morts, peut-être qu'elle avait une autre manière de fonctionner ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 16 Aoû - 19:32 Message | (#)

Ce dhampire semblait passer à côté des informations les plus importantes qu’elle pouvait bien lui fournir pour se focaliser uniquement sur ce qui l’intéressait. Un individu borné clairement. Abigaïl dû se forcer à rester patiente alors qu’il insistait à voir Vladislav Markov, comme si elle ne venait pas clairement de lui qu’il était introuvable. De toute façon, elle connaissait assez le Bloodfather pour savoir qu’il ne donnerait jamais suite à la demande de Nikto et que celui-ci risquait surtout de perdre le peu de vie qu’il avait en se lançant dans une telle quête, qui n’était de toute façon non nécessaire.

« Qu’il veuille l’épouser ou je ne sais quoi, je n’en ai cure. Il ne s’agissait que de suppositions. » Le ton d’Abigaïl était devenu plus froid. « Votre malédiction est bien triste si vous perdez en plus les plaisir charnels en plus de votre vie. Enfin, c’est votre malédiction, pas la mienne, de même que je ne comprendrais jamais vos petites rivalités entre lignées vampiriques. » Elle haussa les épaules. De toute façon, son statut était bien supérieur à celui de n’importe quelle espèce de vampire à ses yeux. Contrairement aux suceurs de sang elle n’avait pas besoin de mordre des mortels pour survivre et le soleil ne lui faisait rien du tout. « En tout cas, c’est à vous de savoir qui est le responsable de sa venue. Mais si Vladislav Markov n’a pu coucher avec elle, je suis surprise qu’il ait fait venir une rivale potentielle. Surtout qu’il n’a pas été tendre avec les vampires déjà installés quand il est arrivé. Mais cela ne vous intéresse sûrement, vous n’êtes pas versé en politique. »

Parfois elle aimerait pouvoir faire de même. Se contenter d’arriver avec une épée à la main pour tout régler. Enfin, l’équivalent d’une épée, ce qui chez elle prenait l’apparence d’une armée de morts-vivants qui obéissaient au moindre de ses ordres. Peut-être qu’elle avait été trop indulgente avec l’engeance vampirique de Star City. Au lieu de les prendre sous son aile elle aurait pu se contenter de les contrôler et de les forcer à marcher en plein soleil. Cela lui éviterait bien des ennuis.

« Vous vous arrogez donc le droit de déterminer ce qui a le droit de demeurer sur ce continent, heureusement qu’il vous a comme dératiseur. Je me serais plutôt accordé ce droit, car je pense que votre haine pour les strigoïs est plus personnelle et vous ne m’avez pas l’air d’être du genre super-héroïque à vouloir vous battre uniquement pour une cause juste. » Sinon il ne serait pas venu ici traiter avec elle et il n’aurait pas été prêt à faire de même avec le Bloodfather. « En tout cas, je me fiche qu’ils m’obéissent actuellement. S’ils refusent de respecter mes lois sur l’équilibre entre les morts et les vivants je me contenterais de les annihiler. En attendant, je vais vous donner vos renseignements et vos renseignements uniquement si c’est ce que vous désirez. C’est une simple question de politique après tout, je ne peux pas les affronter directement sans leur donner une chance de se soumettre. Qui sait, ils pourraient finir par avoir tellement peur de vous qu’ils pourraient venir se réfugier dans mes jupes. »

Elle savait que la plupart des créatures se révélaient lâches face à l’adversité. Ce n’était pas seulement le cas de l’humanité, mais aussi de nombreuses autres créatures.

« Je ne vais pas faire de vous un laquais en vous promettant vos renseignements. Voyez-les comme une faveur et je viendrais vous en demander une en échange si le besoin s’en fait sentir. Mais avant toute chose il va falloir que vous m’expliquiez qu’elles sont vos règles. Puis où je pourrais vous trouver une fois que j’aurais interrogée l’ancienne esclave de Vladislav Markov. Sauf si vous désirez m’accompagner. »

Retrouver la dépouille de l’infortunée ne prendrait pas trop de temps. La réanimer et lui extirper des informations non plus. Sauf si Abigaïl se révélait d’humeur joueuse.

« Vous vous doutez bien par contre que si vous devenez plus gênant à mon encontre que les strigoïs je devrais me résoudre à me débarrasser de vous. » Ajouta-t-elle avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3184
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 16 Aoû - 23:14 Message | (#)

Mikhaïl nota que la sorcière l'englobait dans les strigoïs et cette constatation ne l'enchanta guère, bien au contraire. Il s'était toujours considéré comme pleinement humain et n'appréciait donc pas que certains le considèrent comme ce qu'il chassait. Fort heureusement, il avait eu plusieurs siècles pour se faire à l'idée que les autres le verraient toujours comme ce qu'il n'était pas et il put donc adopter un ton parfaitement neutre lorsqu'il lui répondit.

« En effet, les guerres entre branches d'une même espèce m'importent peu. Mais ne m'incluez pas dans cette généralité, je ne suis pas un strigoï et leurs affaires ne me concernent pas. Sauf en tant que chasseur. »

Il ne s'attendait pas à ce qu'une femme qui chérissait la mort puisse comprendre, mais il n'était pas ici pour la convaincre de son humanité, alors autant dire que ces détails lui passaient au-dessus de la tête. Et, en vérité, même si le slave s'interrogeait sur les raisons qui pourraient pousser un vampire apparemment très territorial à partager son continent, ce n'était pas la raison principale de sa venue ici. S'il pouvait l'apprendre, il ne cracherait pas sur la réponse, mais ce n'était pas sa priorité, loin de là.

Il semblait toutefois que son entente avec Lady Death puisse finir par devenir compliquée sur le long terme. Pour le moment, ils étaient plutôt en accord comme elle n'était pas très amie avec les strigoïs, mais il sentait bien qu'il ne lui était pas amical. Au fond, ce n'était pas très inhabituel, Mikhaïl inspirait rarement la sympathie à ses interlocuteurs. Peut-être qu'il devrait se pencher sur la question si leurs échanges étaient amenés à perdurer, mais pour le moment il allait au plus pressant. Qui plus est, la blonde possédait l'un des rares traits de caractère que le chasseur appréciait : la franchise. Qu'elle le menace ouvertement ne le troubla guère et il se contenta d'acquiescer.

« Un comportement sain pour quiconque désire rester au sommet de la chaîne alimentaire. Je ferais de même à votre place. Mais si cela peut vous rassurer, je n'ai aucun intérêt pour votre commerce et pour vos serviteurs, seuls les strigoïs m'intéressent et comme ils semblent vous laisser indifférente, nous ne devrions pas avoir de problèmes. » Mais il savait que les choses ne se passaient jamais comme on l'espérait. « Je tiens toutefois à préciser un autre point : je ne décide pas du droit qu'ils ont à vivre sur ce continent ou non. Je suis simplement les... lois dirons-nous. Les strigoïs sont des prédateurs des pays de l'est, ils n'ont rien à faire sur ce continent et lorsqu'ils y sont, ils provoquent des guerres avec d'autres peuples. Disons que je me charge simplement de pacifier les choses. » Il haussa les épaules. « Mes agissements n'ont rien de personnel, je me contente de faire ce qu'on m'a appris et ce que j'ai fait durant des siècles. J'imagine que cela ne vous est pas inconnu ? »

Ses contacts avaient laissé entendre que Lady Death était une « vieille magicienne », mais il n'en savait pas davantage. Cela dit, elle appartenait certainement à une famille de magiciens qui partageaient leur savoir depuis des générations, ce qui expliquerait qu'elle puisse atteindre un tel niveau de puissance. Elle saurait ce qu'il voulait dire en parlant d'habitude. Après plus de trois siècles à faire le même métier, difficile d'en changer.

« Maintenant que les choses sont claires, ou du moins je l'espère, si vous m'accordez la possibilité de vous accompagner, j'opterais pour cette solution. » Il marqua une brève pause. « J'ai déjà côtoyé des mages au cours de mes voyages, alors ne vous inquiétez pas : je sais rester à ma place. Et je ne suis pas assez stupide pour défier quelqu'un de votre puissance. »

Autrement dit, il se plierait à ses ordres si elle acceptait de le laisser l'accompagner, ce qui serait certainement bien plus productif que d'essayer de se retrouver dans quelques jours. Il n'avait pas encore d'adresse fixe, baignant toujours dans l'espoir de s'en-aller sous peu pour exécuter son contrat.
Même les dhampires avaient de l'espérance !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 17 Aoû - 0:32 Message | (#)

En voilà un qui rejetait complètement sa part de monstre… Abigaïl observa un temps Mikhaïl, songeuse. Cela ne devait pas être aisé, il n’avait pas été épargné par la malédiction dont il n’avait hérité finalement qu’une forme bénigne. La nécromancienne avait toutefois remarqué qu’il était bel et bien vivant. Donc il avait peut-être raison. Enfin, il avait beau ne pas se considérer comme un strigoï, son héritage semblait le commander d’une certaine manière, car il les chassait.

« J’en prends bonne note. » Conclue-t-elle.

Elle n’allait pas chercher à le provoquer inutilement. Surtout si elle comptait à ce qu’il lui soit utile. Leur accord commençait déjà suffisamment maladroitement à son goût. Mais la nécromancienne devait accepter le fait que certaines créatures ne la serviraient pas. Pas comme les petits morts qu’elle relevait avec ses pouvoirs et qui faisaient tout ce qu’elle désirait. Des claquettes, la cuisine, se battre bien sûr, l’imagination était sa seule limite. Celle de la physique aussi. Faire chanter un mort sans mâchoire était rarement plaisant. La nécromancienne claqua des mains satisfaite lorsqu’il répéta le fait qu’il n’avait cure de ses serviteurs.

« Voilà qui est parfait donc. Vous ne me ferez pas perdre de temps à relever des morts que vous pourriez tuer par inadvertance ou n’allez pas trop entacher mes réputations avec les vampires du cru. Aussi peu nombreux soient-ils maintenant après les derniers évènements. » Entre la disparition de Vladislav Markov et l’incendie de l’Eclipse, il n’était pas bon être un suceur de sang. « Vos strigoïs auront probablement profité de l’absence de leurs autres congénères pour tenter de proliférer, vous arrivez à point nommé je suppose. » Tout dans la description de Mikhaïl faisait penser à une maladie. Ces créatures proliféraient comme la peste. Les morts de la nécromancienne en étaient capables aussi, la magie pouvait rendre leur état contagieux. Mais ils étaient limités par les désirs de leur maîtresse, ce qui n’était pas le cas de ces suceurs de sang. « Dois-je en déduire qu’il y a un ordre qui chasse les strigoïs ? » Demanda-t-elle calmement. « Après tout si on vous a formé… Enfin, si j’ai une mauvaise expérience de telles organisations, tant que vous respectez notre accord, il n’y aura pas de problèmes. Après, l’existence de nécromancienne est pleine de changements. Regardez, je n’ai plus besoin de me cacher dans des cimetières comme autrefois. »

La nécromancienne se leva. L’Opus Dei n’avait pas été tendre avec l’ancienne Moisson. Les serviteurs de son grand-père et de son père avaient été massacrés pour la plupart quand la lignée Faust avait menacé de s’éteindre. De même, elle n’oubliait pas les Impérissables. Même si ces derniers étaient remarquablement sages ces derniers mois. Il fallait dire qu’Abigaïl n’avait pas faire preuve de la moindre pitié face à eux.

« Vous pouvez m’accompagner, si cela vous fait gagner des temps, je suppose que cela accélèrera le moment où les strigoïs ne seront plus présents dans ma ville et où je n’aurais pu à me soucier d’eux dans la petite nécropolitique locale. » Elle leva une main et se concentra, faisant appel aux pouvoirs d’outre-tombe pour les téléporter jusqu’aux cryptes d’Erehwon. La Petite Mort avait été bâtie de manière à être un cimetière et sous l’influence d’Abigaïl, tous les cimetières étaient liés, comme des carrefours, des plateformes… La nécropole était le centre d’un réseau funèbre créé par les hommes et quelques autres espèces.

Les contours de la pièce s’étaient troublés un instant et ils se retrouvèrent dans de vastes catacombes. Les murs, le sol, le plafond, tout autour d’eux était recouvert d’ossements. On devinait toutefois des alcôves sombres entre ces derniers, comme s’ils se trouvaient entourés de multiples fenêtres obscures. Il n’y avait aucun doute sur leur contenu… D’ailleurs il faisait relativement froid, mais le souffle d’Abigaïl ne créait aucune buée.

« Madame, que puis-je pour vous servir ? » Une goule venait de s’approcher, plus humaine que la plupart elle portait des vêtements de croque-mort élimés avec un chapeau haut de forme. Ses dents étaient pourris et son visage ridé et d’un teint verdâtre. « Ah Pétréfax. Il me faudrait l’emplacement du corps d’Elise Harker. L’ancienne Renfield de monsieur Markov. »

« Bien sûr, bien sûr. »
La goule sortit un long parchemin, ses yeux globuleux suivant les lignes. « Ah, voilà. Couloir numéro un, section dix-huit, alcôve 118456. Suivez-moi madame. »

Il ne leur fallut que quelques minutes pour arriver jusqu’à une alcôve. Il était difficile de le remarque dès le début, mais l’organisation des ossements qui entouraient chaque cavité indiquait en réalité son numéro ainsi que le nom de la personne qui s’y trouvait. Ranimer les morts était simple, avec leur âme demandait un peu plus de doigté, mais Abigaïl était passée maîtresse dans cet art. Une femme blonde, complètement nue, rampa en dehors de la cavité. Son corps était plutôt bien préservé si ce n’était que sa pâleur, tout comme deux cicatrices brunes sur sa nuque révélaient la façon dont elle était morte.

« Ah, qu’est-ce qu’elle devait être jolie avant l’exsanguination. Peut-être que je devrais prendre la peine de la restaurer, je comprends pourquoi elle a tapé dans l’œil du vampire. Mademoiselle Harker. »
La revenante leva le visage vers Abigaïl. « Bien, parfait, vous pouvez lui poser des questions. » Lança-t-elle à Nikto. « Les morts ne peuvent pas mentir. Enfin, les vampires oui, mais ceux comme elle, avec l’âme à demi-arrachée de leur dépouille n’en voient pas l’intérêt. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3184
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 17 Aoû - 10:57 Message | (#)

« Non, il ne s'agit que de chasseurs isolés qui sont formés à la traque et au maniement des armes. Rien de plus organisé. »

La plupart du temps, les chasseurs ne se connaissaient même pas entre eux. Mikhaïl n'en avait rencontré qu'un ou deux au cours de la carrière et il ne s'en portait pas plus mal. Il était fort probable qu'il eut été pris pour cible si jamais sa route avait croisé celle des plus assidus ! Kolyak lui avait laissé une chance parce qu'il était encore jeune et qu'il avait pu le maîtriser, mais à l'heure actuelle il y avait fort à parier sur le fait qu'un serait certainement trop dangereux pour être ramené à la raison si jamais il devait céder à son instinct animal. Sauf que cela n'arriverait pas.
La sorcière était au moins fixée sur un point : leur accord ne regardait qu'eux et aucun ordre n'y serait mêlé.

Il retomba donc dans le silence, en l'écoutant avec attention avant de se redresser pour la laisser s'occuper de les déplacer jusqu'à l'endroit dont elle avait parlé. Se retrouver dans un endroit qu'il ne connaissait pas ne l'enthousiasmait pas vraiment, mais il n'avait malheureusement pas trop le choix s'il voulait que son enquête progresse ! C'est donc avec docilité et en silence qu'il la suivit jusqu'à ce qu'ils se rendent dans un coin précis de cette ville des morts. Mikhaïl n'avait jamais été dans un tel endroit, mais il ne se sentait pas mal à l'aise pour autant. Disons que la mort ne l'effrayait pas, mais qu'elle ne l'intéressait pas davantage. Elle le laissait indifférent, voilà tout.

Ses yeux se posèrent sur la silhouette de la femme, mais sans se faire intrusifs pour autant. La nudité lui importait peu et il se contenta de hausser les épaules lorsqu'elle parla de sa beauté. Il avait toujours trouvé ces critères superficiels et s'étonnait un peu qu'une créature immortelle comme ce vampire se soit laissé distraire par de tels détails. Mais il n'était pas ici pour faire son analyse mentale et chassa ces questions de ses pensées pour se concentrer sur sa tâche.

« Merci. » La politesse existait encore dans ce monde ! Il s'adressa à la morte : « Est-ce que votre maître a bien utilisé les services des Ymir pour obtenir des colis de Russie ? » Il tenait à vérifier ses informations avant d'aller plus loin.
« Oui. » Bien.
« Est-ce qu'il ne s'agissait que d'individus en vie, ou a-t-il aussi fait venir des créatures ? » Il y eut un moment de battement.
« Il s'agissait des deux. »
« L'un de ces chargements contenait-il un strigoï ? Une créature qui avait besoin d'être invitée sur ce continent pour y arriver. » Nouvelle pause, plus longue.
« L'un d'entre eux était plus surveillé que les autres. C'était la seule fois. Il n'a pas été ouvert sur place, mais transporté ailleurs. » Le slave fronça légèrement les sourcils avant de poser la question la plus logique :
« Où ? » Cette fois-ci elle n'hésita pas :
« Dans l'un des bâtiments qui lui appartenait, dans la zone industrielle. C'est l'une des épouses qui s'en est chargé, je n'en savais pas plus. »

La sorcière avait dit qu'elle n'avait rien à perdre à dire la vérité et il la croyait volontiers. Elle ne devait pas en savoir davantage, mais si cette boîte avait réellement été transportée à l'extérieur du centre-ville, cela signifiait certainement qu'elle avait ensuite dû s'enfuir de là. Inutile de préciser que la suite risquait d'être compliquée, à moins qu'il ne retrouve sa trace ou celle de l'épouse en question.

« Bien. Je vous remercie. » Ses yeux se tournèrent vers la sorcière. « Je vous remercie, mais je pense qu'elle ne pourra pas m'en apprendre plus à l'heure actuelle. »

Ni même plus tard en vérité.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 18 Aoû - 19:03 Message | (#)

Abigaïl n’écouta que d’une oreille discrète la conversation qui avait lieu devant elle. De toute façon, ce n’était pas comme si Elise Harker pouvait garder des secrets d’elle dorénavant. La nécromancienne en profitait surtout pour observer distraitement Mikhaïl et réfléchir aux conséquences de leur petit partenariat. Le fait qu’il n’agisse que de manière isolée en tant que chasseur était plutôt rassurant. Il n’aurait pas fallu qu’un nouvel ordre de traqueurs de morts-vivants ne vienne mettre les pieds à Star City, cela aurait été plus gênant qu’autre chose. La famille Faust faisait son possible pour ne pas attirer l’attention, mais c’était toujours simple avec moins de gêneurs dans leurs pieds.

En tout cas, les informations de Mikhaïl semblaient bien plus correctes qu’elle ne l’aurait pensé. Que Vladislav Markov ait fait venir une strigoï asexuée jusqu’à Star City avait paru bien étrange à Abigaïl connaissant le personnage. Mais si c’était une de ses épouses qui avait utilisé le partenariat entre les vampires et Ymir… C’était bien plus probable. Ces dernières avaient une certaine indépendance vis-à-vis de leur maître vampire et avaient chacune leur petit empire. D’ailleurs Abigaïl avait toujours été en termes relativement cordiaux avec celle qui vivait au sud des Etats-Unis, la seule autre épouse de Vladislav Markov sur ce continent.

« J’espère qu’elle vous aura donné tous les renseignements dont vous avez besoin. » Abigaïl se tourna vers Pétréfax qui se tenait toujours là, dans un coin sombre. La goule n’avait pas été congédiée et était donc restée à son poste, comme tout bon serviteur. « Pétréfax, veuillez amener mademoiselle Harker aux thanatopracteurs pour qu’ils lui refassent une beauté et trouvez lui une crypte. Qui sait, elle pourrait se souvenir d’autres détails intéressants et elle sera plus utile réanimée et prête à servir que dans sa tombe. »

« Il en sera fait selon vos ordres. » La goule s’inclina et entraîna une mort-vivante un peu désorientée dans les couloirs obscurs de la nécropole, laissant Nikto et Lady Death seuls à seuls.

« Je peux éplucher les papiers du vampire qui sont tombés en ma possession avec la Petite Mort pour trouver l’adresse de ce lieu si vous voulez. Il y en aura probablement des traces, mais si c’était dans son hôtel particulier, tout a complètement brûlé malheureusement. Nous pourrions aller interroger son épouse américaine, mais j’ai bien que celle-ci ne vous accorde pas d’audience et ma présence risquerait d’attiser les soupçons. »

Elle réfléchit un instant, avec certaines des artefacts à sa disposition, avec uniquement un lieu, elle pouvait visualiser des évènements passés.

« Est-ce que vous auriez besoin de d’avantage d’aide ? Je ne parle pas de vous fournir des enchantements ou des sortilèges, vous avez été clair sur le sujet. Mais je pourrais vous accompagner incognito. J’ai fort à gagner dans la disparition des strigoïs de ma ville, ou si ces derniers acceptent de complaire à mes règles, alors ils ne seront plus gênants pour vous. Mais comme vous l’avez laissé entendre, il y a plus fort à parier que je doive être amenée à me débarrasser d’eux si je ne veux pas qu’ils attirent l’attention sur mes propres morts-vivants. La dernière chose dont Star City et ma famille ont besoin, c’est d’une nouvelle chasse aux sorcières. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3184
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 19 Aoû - 10:40 Message | (#)

« Ce sera suffisant. »

Mikhaïl ne crachait jamais contre plus d'informations, cependant il savait que dans des enquêtes de ce genre, il avait souvent moins qu'espéré ! Avoir confirmation que le vampire était lié à cette affaire était suffisant pour commencer, il ne lui restait alors qu'à retrouver la trace de cette épouse et si elle n'était pas assez utile, de remonter la piste jusqu'à son maître. Bien évidemment, il ne précisa pas ces détails étant donné que la nécromancienne semblait décidée à lui répéter que c'était une mauvaise idée. Il avait côtoyé suffisamment d'individus puissants pour savoir que ces derniers n'aimaient généralement pas qu'on leur tienne tête. Même s'il n'était pas l'un de ses morts, le slave la soupçonnait d'être contrariée si jamais il lui annonçait qu'il irait rencontrer le vampire. Elle avait l'air d'être le type de femme qui aimait que tout le monde lui obéisse sans rechigner. Malheureusement pour elle, Mikhaïl n'obéissait qu'à une seule loi : la sienne et plus précisément, celle des chasseurs.

Jouant sur ce tableau-là, le dhampire resta silencieux le temps que son interlocutrice reprenne la discussion et lui offre à nouveau son aide. C'était assez surprenant, il avait du mal à croire qu'elle soit désintéressée et songeant que ses problèmes avec les strigoïs étaient peut-être plus prononcés qu'il ne l'avait songé de prime abord. Quoi qu'il en soit, ses informations étaient intéressantes et utiles, mais elles ne lui permettaient malheureusement pas d'aller plus loin dans son enquête. Il savait simplement qu'il perdrait son temps à essayer de rencontrer cette femme et que l'ancien lieu de « vie » du vampire n'existait plus. Dommage, mais cela ne le bloquait pas totalement. Il y avait toujours un autre chemin pour atteindre ses objectifs, il suffisait de le trouver.

Ses yeux rouges se portèrent finalement sur le visage de la nécromancienne au moment où celle-ci lui proposait à nouveau son aide et lui précisa quelques derniers points. Il laissa passer quelques instants de silence avant de répondre :

« Les strigoïs sont des prédateurs millénaires, ils ont un instinct de survie très développé et il y a fort à parier que personne ne se rendra compte de leur présence. Ils chassent de telle sorte à ce qu'ils ne soient pas débusqués, même s'il arrive parfois que certains perdent le contrôle. » Ce qui restait très rare. « Ils ne représentent une menace que pour les humains, mais je suis certain que vous faites bien plus de morts dans votre club qu'eux en pleine nature. »

C'était juste un peu moins discret. Il pouvait donner l'air de critiquer le concept de son club, mais ce n'était pas vraiment le cas. En vérité, il s'en fichait, c'était une simple remarque pragmatique.

« Cependant, même si je ne travaille généralement pas en équipe, je ne refuserais jamais une aide comme la vôtre. À l'heure actuelle, je ne peux pas vous dire quelle direction ma recherche va prendre. Je dois me renseigner auprès de mes contacts pour savoir s'ils ont des informations au sujet du vampire et de son épouse, puis je pourrai reprendre ma traque. » Une petite pause se fit. « Mais vous pouvez éventuellement essayer de vous renseigner afin de savoir si une nouvelle créature relativement puissante a fait son apparition dans les environs. » Leur cible, évidemment. « Sauf si vous aviez une autre idée en tête dans l'immédiat ? »

Elle était plus familière que lui de cette ville, il prêtait donc une oreille attentive à ses explications et idées. Il avait beau être vieux, Mikhaïl savait que l'apprentissage ne se terminait jamais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 19 Aoû - 13:31 Message | (#)

Abigaïl croisa les bras alors que Mikhaïl lui expliquait ce qu’étaient les strigoïs. Elle n’était pas une spécialiste de la classification des vampires, mais elle en savait suffisamment pour que ce qu’il lui dise ne la surprenne pas. Avec l’attaque d’Hadès dans les années soixante, une purge des créatures de la nuit avait eut lieu, c’était un évènement qu’Abigaïl ne voulait pas voir se reproduire. Elle nourrissait une certaine affection envers ses serviteurs et ne voulait pas voir sa famille sur un bûcher. Les strigoïs étaient discrets, certes, mais ils devaient forcément causer des disparitions impromptues, qui pourraient ensuite incriminer la Moisson.

« Je me doute bien qu’ils n’auraient pas survécu s’ils n’avaient pas été discrets. Mais quand des gens commencent à disparaître, cela attire forcément l’attention. Puis vous avez vous-même parlé de leur habitude de provoquer des guerres et ce genre de choses. Clairement je m’en passerais bien. Gérer ma petite mafia mort-vivante dans le climat actuel de Star City est déjà assez complexe. » Elle avait pensé que le meilleur moyen d’affronter la Bratva et de protéger ses intérêts était de jouer le jeu des criminels. La nécromancienne avait donc réanimé plusieurs gangsters pour se former un petit gang. « Puis vous vous faites de fausses idées sur le fonctionnement de la Petite Mort, ce n’est pas un abattoir. Oui, mes serviteurs récoltent les cadavres, mais bien souvent nous ne provoquons pas la mort. Nous nous contentons de lui donner une autre signification. Mais je doute que vous compreniez. »

Combien de cadavres étaient abandonnés dans les ruelles de Star City ? Combien les mafieux et autres tentaient de faire disparaître ? Les sbires d’Abigaïl les ramassaient, les préparaient et leurs donnaient des caveaux ce qui parfois mettait leurs esprits au repos. Il y avait moins de phénomènes de hantise et bien sûr, l’armée des Faust grandissait. Certains mafieux pouvaient même en venir à utiliser la Moisson comme nettoyeurs. Elise Harker par exemple avait été abandonnée exsangue dans une ruelle. Personne pour l’identifier, elle aurait écopée d’une tombe anonyme après plusieurs jours à la morgue.

« Je pense pouvoir en apprendre plus sur cette épouse auprès de certains de mes employés. Medianoche est une chupacabra de la Petite Mort qui a été particulièrement intime avec Vladislav Markov. » Et l’était maintenant avec la nécromancienne, mais cela, personne n’avait besoin de le savoir, si ce n’étaient les gens qui pouvaient éventuellement lire ces phrases. « Mais j’avais quelque chose d’autre en tête oui. J’ai en ma possession une lanterne qui me permet de visualiser les évènements passés. Elise Harker une fois remise de sa réanimation pourrait nous mener à l’entrepôt qui nous intéresse et la lanterne pourrait nous renseigner sur ce qu’il s’y est passé. Avec de la chance, nous pourrions apprendre où s’est rendu ce que vous traquez. J’aurais alors la tranquillité d’esprit de savoir que le problème strigoï de la ville pourra être réglé et je pourrais me concentrer sur d’autres problèmes sans avoir à me soucier d’eux. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3184
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 11:19 Message | (#)

Mikhaïl comprenait où elle voulait en venir en parlant des cadavres qui pouvaient être retrouvés, surtout lorsque ces dernières arboraient une plaie au niveau du cou et étaient complètement vidés de leur sang, mais la plupart du temps les gens ne s'y intéressaient pas vraiment. Comme sa sauveuse le lui avait précisé : Star City était le lieu idéal pour les « choses bizarres », le slave aimait donc à penser que de tels cadavres passeraient certainement inaperçus au milieu de toutes les bizarreries qui se produisaient autour. Après tout, son but n'était pas non plus que les strigoïs deviennent les célébrités du moment ! Qui plus est, si ces créatures faisaient aisément disparaître les cadavres en pleine campagne Russe, il était vrai que les prédateurs n'étaient pas aussi nombreux en ville.

Mais de toute manière, il ne pouvait pas y faire grand-chose, le dhampire les chassait, il ne les élevait pas. Il se retint de lui dire que ses intérêts n'étaient pas son principal souci et qu'il se moquait de ses soucis de logistique.
Mauvais pour la bonne entente dirons-nous !

Cependant, lorsqu'elle revint sur ce qu'il avait dit à propos de son club, Mikhaïl comprit qu'elle avait apparemment été contrariée, ou au moins concernée par sa remarque. Il se contenta de hausser les épaules face à ses paroles et lui répondit d'un ton laconique.

« Je ne vous demande aucune justification, vous faites bien ce que vous désirez, cela m'importe peu. Ce n'était qu'une simple observation basée sur mon impression et non sur des faits. »

Au cours de sa vie, le slave avait rencontré bon nombre d'individus passionnés et fascinés par la mort et toutes les créatures qui y étaient liées, mais la vérité étant qu'il avait toujours trouvé ça bizarre ou stupide. Les gens se passionnaient pour une condition qui n'offrait pas seulement des avantages, mais il avait conscience du fait que son avis était tronqué par sa propre condition. Difficile de voir les choses différemment lorsque vous rêviez d'être un humain parfaitement normal ! Mieux valait donc éviter de se laisser embarquer dans des discussions existentielles qui n'apporteraient que des ennuis.

Lorsqu'elle reprit la parole pour répondre à ses questions sur la manière dont elle pourrait l'aider, il acquiesça d'un hochement de la tête. Cela lui semblait effectivement utile et intéressant, mais il n'était pas très au fait des détails et ignorait donc comment elle s'y prendrait. Lui fallait-il du temps pour se préparer ? Et cette morte, avait-elle besoin de.... repos ? Comme à l'accoutumée, il emprunta la voie la plus simple face à un problème : il posa directement la question à la première concernée :

« Cela me semble être une bonne idée. Combien de temps vous faudra-t-il pour mettre tout cela en place et pour lui procurer le repos dont elle a besoin ? Je ne suis pas très au fait de ces détails, alors s'il faut remettre la suite de l'entrevue à un autre jour, vous n'avez qu'à me le préciser. »

Il s'y plierait volontiers et la laisserait en paix jusqu'au moment opportun. Enfin, une fois qu'elle les aurait ramenés dans la bonne dimension, bien évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur











La mort, ce secret qui appartiendra à tout le monde ▬ Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-