AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Oh my dear Wonderland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 163
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Mar 8 Aoû - 13:10 Message | (#)

Nous étions mardi. Cela avait son importance car j’avais déjà voulu atterrir au Red Night hier après des recherches infructueuses. Et que je m’étais retrouvée face à une porte fermée. Quelle délicieuse surprise. Ce soir, je patientais donc dans la file d’attente de ce qui était un repère de criminels en tout genre. J’étais restée songeuse un peu trop longtemps devant un espace inoccupé entre deux bâtisses, noirci par un accident probablement tragique, sous l’impulsion de Mara qui y avait senti un très léger relent d’énergie démoniaque. Issue d’une autre dimension que la nôtre, très probablement. A trop rêvasser, je m’étais mise en retard pour mon rendez-vous de ce soir.

Non, pas au Red Night, voyons. J’étais allée dans un autre club, enfin, un petit bar irlandais sans prétention pour y retrouver un quelconque membre du Cartel Rouge censé avoir des informations sur une relique pouvant me permettre d’augmenter mes pouvoirs. Censé, car cet homme ne m’avait rien appris. Si ce n’est qu’il était un incapable doublé d’un menteur qui méritait les pires châtiments. Quelle chance pour lui que Mara ait été de bonne humeur en cette fin de journée. C’est donc dans un certain élan de colère que j’avais marché d’un pas soutenu jusqu’au club tenu par la charmante et cauchemardesque Casey, que je n’avais pas eu le plaisir de croiser depuis un certain nombre de jours. La rouquine était la seule que je considérais comme une amie (même si je ne l’aurais avoué que sous la torture).

Et comme je n’y avais jamais mis les pieds, je me retrouvais à attendre avec le commun des mortels (criminels certes, mais néanmoins mortels…. Pour la plupart, du moins le supposais-je). Quand je finis enfin par poser le pied à l’intérieur, fière de m’être intégrée comme de rien à la foule. Sans doute était-ce dû au fait, qu’une fois n’est pas coutume, j’aie abandonné mes sempiternelles robes d’époque pour un pantalon. Noir et près du corps, cadeau de Casey. J’y avais assorti un corsage bleu nuit. Mes cheveux blonds étaient comme toujours lâchés sur mes épaules.

Je fis quelques pas à l’intérieur avant d’observer les environs d’un air perplexe. La piste de danse était en contrebas, au centre de la pièce, entourée d’espaces de détente. Je grimaçais cependant au son de la musique – ce qu’ils appelaient musique dans cette ville du moins – et secouais la tête. J’étais là plus pour voir la propriétaire que pour la compagnie. Je fis le tour jusqu’à rejoindre le fond de la pièce, au niveau duquel se trouvait le bar et quelques employés des lieux, du moins le supposais-je au vu de leur tenue qui portait le logo du club. Je m’installais – difficilement – sur un tabouret et attendais en pianotant sur le bois relativement bien entretenu qu’on s’intéresse à moi.

Un des employés finit par remarquer ma présence alors que je contemplais le miroir recouvrant le mur avec une moue désapprobatrice (Dieu seul savait tout ce qui pouvait passer par ces surfaces réfléchissantes). Quand je remarquais enfin qu’on me demandait ce que je souhaitais boire, je retournais un regard perplexe au barman.

Surprenez moi ?

Je n’avais pas vraiment coutume de consommer des boissons alcoolisées, et j’avais comme l’impression que si je demandais un Earl Grey au jeune homme, il me rirait au nez. La boisson qu’il m’apporta me fit froncer le nez dès qu’il eut le dos tourné. L’odeur me laissait perplexe mais je goûtais du bout des lèvres… Pour grimacer de plus belle. C’était étrange. Entre le mauvais-mais-attrayant et le simplement mauvais. Mais, forte du fait que des millions d’êtres humains raffolaient de ces boissons, je pris sur moi de finir consciencieusement le verre. C’était sans doute grâce à cela que ma contrariété me sembla bien moins désagréable à la réflexion, et que je me retrouvais à converser avec mon voisin du cérémonial du thé au départ — même dans cet endroit, on trouvait des gens biens — puis de sujets divers et variés auxquels je ne comprenais pas toujours tout. Mon adorable compagnon me décrivait ses appartements avec une proximité que j’aurais habituellement jugée inappropriée, quand je relevais le nez pour remarquer ma rousse pré-fé-rée.

Casey, m’exclamais-je avec une joie toute démesurée pour qui me connaissait bien.

Je levais mon troisième — ou était-ce le quatrième — verre en sa direction sans me dire une seconde que la musique risquait de l’empêcher de m’entendre et lui fis signe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mar 8 Aoû - 15:29 Message | (#)

Soirée du 8 août 2017, aux environs de 22h.

Casey n’était pas de très bonne humeur.
Un observateur avisé affirmerait que cela arrivait souvent, depuis qu’elle fréquentait Hermès et son état se liait aisément à la disparition du dieu des voleurs (et des gros emmerdeurs). Depuis leur mésaventure à la recherche du deuxième serpent magique, il avait mystérieusement disparu, en lui expliquant qu’il devait « se rendre sur l’Olympe pour régler un truc et que ça prendrait du temps ». Si Casey avait acquiescé, elle n’était pas née de la dernière pluie et le soupçonnait de paniquer quant à sa mortalité. La révélation de ce qui la travaillait lui était venue sous la douche (aucun rapport, vraiment) et depuis, ça lui trottait dans la tête. Pas de chance pour elle, la créature cauchemardesque ignorait comment se rendre sur l’Olympe et surtout, vu tout ce que Raphaël lui avait raconté au sujet des dieux là-bas… N’en avait pas franchement envie. Pas le moins du monde, même.

Du coup, elle était condamnée à envoyer son chat sur les traces du dieu, lui donnant une double mission puisqu’il devait également surveiller Jonathan et l’empêcher de recommencer à lui nuire.

Ces tourments parfaitement humains mais relativement nouveaux pour Casey, la poussaient à avoir des comportements dangereux, à boire un peu trop, à danser avec n’importe qui et à se montrer un peu moins structurée dans son travail. Jonathan gérait tout ça, avant, et elle n’avait trouvé personne de compétent pour le remplacer. Dawn faisait de son mieux, mais son amie restait une barmaid blonde, de bonne volonté certes, mais pas toujours très dégourdie avec le protocole.
Elle nota ce détail sur la liste des problèmes à régler.

En parlant de problème, un gros se profilait à l’horizon. Non pas qu’Alice soit grosse, loin de là. Sa consœur de la dimension onirique avait même un physique avantageux, surtout dans ce pantalon et ce corset qui mettaient ses courbes en valeur. Mais la voir au bar, occupée à enfiler les verres et à discuter avec un humain qui essayait probablement de la mettre dans son lit ne rassurait pas Casey. Elle craignait de voir débouler le Lièvre de Mars en plein dans son club, ce qui serait problématique, même si l’établissement n’était pas bondé et que les personnalités vraiment importantes discutaient tranquillement dans le sous-sol sécurisé.

Quand Alice lui adressa un signe de la main, Casey comprit qu’elle était saoule, même pas besoin d’entendre ce qu’elle essayait de lui dire. Elle secoua la tête, soupira, fusilla du regard le remplaçant de Dawn qui avait sa soirée, et s’approcha en glissant son bras autour de la taille d’Alice, pour décourager l’importun.

Oh, tu es là ma chérie ! Tu me présentes à ton ami ?

Mais le regard rouge et meurtrier de la créature cauchemardesque chassa l’homme avant même qu’il n’ouvre la bouche. Forcée de parler fort à cause de la musique (le dernier Britney Spears, si elle ne se trompait pas) elle criait presque et donnait l'impression d'être assez agressive.

Toi, tu lui sers encore un verre et t’es viré, menaça-t-elle, toujours un bras autour de ses hanches.

Si Alice sobre avait du mal à contenir son lièvre, alors Alice bourrée ? Même pas en rêve.

Que fais-tu ici, Alice ? lui demanda-t-elle gentiment. Tu sais, tu aurais dû m’appeler si tu voulais venir au Red Night, je serais venue te chercher…

…et je t’aurais gardé à l’œil.

Depuis quand tu bois autre chose que du thé ? questionna-t-elle en arquant un sourcil.

Parce que ça aussi, c’était étrange !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 163
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 10 Aoû - 22:12 Message | (#)

Sans m’offusquer, une fois n’est pas coutume, de la proximité indue de Casey, je regardais avec surprise mon compagnon. Soit j’avais oublié son nom, soit il ne me l’avait jamais donné. J’ouvrais la bouche malgré tout, espérant qu’il couvrirait mon oubli inopportun.

Hm, Casey, puis-je te présenter M… euh… Mais, où allez-vous ? m’exclamais-je avec étonnement en voyant l’homme fuir sans demander son reste sans comprendre la raison de cette subite défection.

Interloquée, je suivis le jeune homme du regard, sans finir mon verre qui fût rapidement escamoté par le barman. Quelle mouche l’avait-donc piquée ? Puis je levais les yeux vers une Casey désapprobatrice au possible et soupirais. Pourquoi éloigner de si adorables personnes, franchement ?

Et puis, pourquoi je n’ai plus le droit de boire cette délicieuse boisson. Quelle qu’elle soit.

Je me demandais si le Lièvre de Mars serait intéressé, observais distraitement sa silhouette se profiler en face de moi, fronçais les sourcils, secouais férocement la tête en songeant au désastre sans nom qu’il causerait chez Casey, et l’empêchait d’une pichenette mentale de se matérialiser parmi nous. Fière de la réussite de mon entreprise, je m’écriais avec joie :

Tu as vu ? J’ai réussi à le renvoyer à la maison. Encore, devrais-je dire, enfin, vois-tu, je commence à mieux contrôler cette histoire de Lièvre et d’invocation. Enfin, je crois.

Au fur et à mesure que je parlais, le Lièvre apparaissait et disparaissait. Jusqu’à que je réussisse à stabiliser les choses sous les yeux interloqués de quelques clients de ma rousse favorite (de son club, plutôt) qui ne comprirent heureusement pas que j’étais à l’origine de cet intéressant phénomène. Je n’aimais guère être le centre de l’attention. Cela avait tendance à me causer des ennuis allant du passablement pénibles au carrément désastreux.

Tu sais que j’essaye de trouver un moyen de pouvoir aller à Wonderland quand je veux, non ? Non, peut-être pas, à la réflexion. Je me sens coupée d’une partie de moi-même, sais-tu, et j’aimerais pouvoir revoir d’autres de mes… amis, c’est ce qu’on appelle le mal du pays, je suppose. Mais je n’avais aucune idée pour commencer mes recherches, alors j’ai improvisé. J’ai cherché à gauche et à droite – Mara est très douée pour aller là où on ne l’attend pas, et discrètement, plus ou moins, donc je lui laissais le contrôle de temps à autre – mais tout ce que j’ai trouvé, c’est un ramassis d’informations plus inutiles les unes que les autres.

Je m’arrêtais une seconde pour reprendre mon souffle après cette longue plainte que j’avais exprimé d’un ton que j’aurais presque pu qualifier de geignarde (à ma grande honte).

Oh, j’avais demandé à ce charmant serveur de me surprendre car je n’y connais rien, en boissons servies dans un bar, alors… Je n’aurais pas su quoi demander. Autant improviser. Mais passons.

Pourquoi diable s’étendre sur mes goûts en matière de rafraichissements ? J’avais le droit de goûter… De nouvelles choses, moi aussi. Même si certains pouvaient en être déçus ou fâchés. Je ne pensais bien entendu à aucun léporidé de ma connaissance. Ne soyez donc pas mauvaises langues.

Les gens sont prêts à raconter n’importe quoi quand on les aborde de façon adéquate. Et ne parlons même pas de ceux qui sont incapables de dissimuler des informations sensibles comme il se doit. Qui laisse des contrats qui ont l’air si importants sur le bureau de son cabinet de travail. Il faudrait être un peu simplet, non ? Non ? insistais-je auprès de la rousse.

Je me rendis compte à cet instant que je mobilisais la parole de façon fort impolie. Je n’étais habituellement pas si volubile. Plus depuis plusieurs éternités, du moins. La pauvre devait être toute perturbée de me voir aussi bavarde.

Mais je suis terriblement impolie. Comment vas-tu, interrogeais-je ma compatriote (en quelque sorte) en forçant sur ma voix.

C’est qu’il fallait se faire entendre là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 14 Aoû - 13:36 Message | (#)

La question d’Alice trouva sa réponse d’elle-même quand le Lièvre de Mars entama une apparition. La gorge de Casey se serra, ses muscles se tendirent. Prête à intervenir, elle le contempla apparaître en partie… Disparaître… Revenir… Repartir… Son estomac jouait les montagnes russes. Allait-il se décider, ce bougre d’animal ?! La tension était bien pire que le drame en lui-même.

Casey comprit que le Lièvre n’y était pour rien et que son amie contrôlait simplement beaucoup mieux ses invocations. Une surprise dont elle n’allait pas se plaindre. Des clients avaient remarqué le manège de l’animal. Certains, bourrés, se croyaient atteints d’hallucination. Pour les autres, ils y voyaient un nouveau genre d’animation proposé par le club et la gérante n’allait certainement pas les détromper. Par contre, elle allait emmener Alice au sous-sol, juste… Au cas où. Pour cela, toutefois, il fallait qu’elle cesse de parler. C’était bien sa vaine, à la pauvre créature cauchemardesque ! Pour une fois qu’Alice se montrait plutôt bavarde, cela tombait mal. Lui confiait-elle ses secrets à cause de l’alcool ou escomptait-elle de l’aide ? Apprendre qu’elle souhaitait retourner à Wonderland ou du moins pouvoir y retourner quand cela lui chantait, mettant toujours Casey mal à l’aise. De son côté, la créature cauchemardesque préférait couper tout lien avec la dimension onirique, consciente que ses ennemis s’y reproduisaient en nombre et que la Confrérie des Rêveurs n’était toujours pas éradiquée. Elle craignait pour la sécurité d’Alice et se réjouissait de ses multiples échecs, bien qu’elle n’appréciait pas que Lukaz l’emmène parfois dans la forteresse. Soi-disant qu’il pouvait la protéger, allons bon… On verrait bien s’il jouerait toujours au plus malin, face aux créatures qu’elle avait affrontées avec Dante !

Chassant ces contrariétés, Casey entraina Alice.

Descendons, tu veux ? Pour parler au calme. J’ai d’autres alcools pour toi.

Des fois que cet argument aiderait. Puis peu lui importait si le lièvre apparaissait dans le sous-sol, puisqu’il était vide pour le moment et pour les trois prochaines heures, du moins si Casey ne s’était pas trompée sur son planning et si personne ne débarquait pour exiger une entrevue urgente. Elles quittèrent la salle principale pour passer une porte dont l’écriteau « réservé au personnel » en plus du vigile postée devant, décourageait les plus curieux. Elle dévoila ensuite un escalier dissimulé dans le sol et entraina Alice à sa suite, toujours en gardant une main sur elle, au cas où elle perdrait l’équilibre à cause de l’ivresse. Après tout, elle ne buvait jamais et Casey se souvenait très bien de ses premières cuites, quelques jours après son arrivée ici. Sa tolérance à l’alcool, elle l’avait développée avec le temps et les soirées arrosées.

Elles débouchèrent dans un long couloir garnit de plusieurs portes et elle pénétra dans la chambre rouge. Une pièce privée, où elle vivait parfois et recevait Raphaël. Elle chassa son nom de son esprit, toujours de mauvaise humeur à son propos, puis installa Alice sur le confortable divan où elle s’était souvent envoyée en l’air. Elle sourit et lui tourna le dos pour dissimuler son rictus, se demandant quelle tête elle ferait si elle savait où elle venait de poser les fesses. Évidemment, il avait été nettoyé, m’enfin…

Casey en profita pour lui servir un verre, de vodka cette fois, qu’elle dilua avec une liqueur de violette. Ensuite, elle s’installa à ses côtés et l’enjoignit à goûter la boisson, juste au cas où elle essaierait de se remettre à parler avant que la créature cauchemardesque n’ait remis de l’ordre dans ses pensées. Outre la quantité d’informations pas très utiles, quelque chose la chiffonnait. Alice enquêtait pour trouver un accès à Wonderland. Elle interrogeait même des gens. Certes sans beaucoup de succès, toutefois si elle se révélait posséder quelques qualités dans le domaine…

Ma chérie, tu sais quel est mon métier ? commença finalement Casey. Je vends des informations. Cela signifie que, au préalable, je dois les recherches. Et que, par conséquent, je suis une sorte de spécialiste dans ce domaine puisque ce n’est pas toujours simple. Pourquoi n’as-tu pas demandé mon aide ?

Avait-elle conscience que Casey n’aimait pas du tout l’idée qu’elle retourne à Wonderland, dans la dimension onirique, et qu’elle aurait dissimulé toutes les informations susceptibles de l’y renvoyer ? Pur égoïsme, certes…

Et donc… Tu me dis que tu as abordé des gens ? demanda-t-elle sans dissimuler sa surprise. D’autres êtres humains ? Qui sont toujours vivants ?

La question méritait d’être posée.

Hum… Comment t’y prends-tu, exactement, dans tes recherches ?

Juste histoire de confirmer ses soupçons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 163
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Sam 19 Aoû - 20:09 Message | (#)

Bien que je m’amuse jusque-là, ce dont j’étais agréablement surprise moi-même, je préférais effectivement un peu plus de calme que cela. Le raffut qui servait de musique d’ambiance me laissait bien las, à vrai dire. Je suivis donc Casey vers la promesse de sons plus délicats pour mes tympans tout aussi délicats. Bien entendu, je n’y étais pas le moins du monde attirée par l’évocation d’alcools de la part de la rousse. Je n’avais pas un intérêt si prononcé pour ces boissons que je n’en perde tout sens commun. Je crois.

Bien volontiers, ma chère Casey, me contentais-je donc d’acquiescer avec chaque fragment de ma dignité que je pus retrouver dans ma petite tête.

Le chemin pour atteindre une chambre perdue parmi d’autres portes anonymes à mes yeux me parut flou, alors que je me perdais dans une contemplation maussade de mes pensées. Je m’installais sur le divan que mon amie me présenta, évidemment, essayant de conserver un maintien correct malgré le rétrécissement inopiné de mon champ de vision.

Oh, merci, soupirais-je avec un plaisir non dissimulé quand Casey me présenta un verre. Je meurs de soif. Quelle que soit cette chose que ton serveur m’a offerte, cela ne désaltère pas le moins du monde.

Je ne remarquais pas de suite que ce nouveau récipient ne contenait pas plus d’eau que le précédent, mais comme ma compatriote m’encourageait à y goûter, je trempais mes lèvres dans le liquide. Seul le fait que j’aie déjà goûté à l’alcool plus que de raison à ce moment m’empêcha de grimacer, je suppose, le breuvage étant relativement corsé pour moi. Je haussais machinalement les épaules en lissant les plis d’une jupe imaginaire.

Je suppose que je me suis dit que ça ne devrait pas être si compliqué à trouver comme information. Pour l’amour de Dieu, les créatures surnaturelles affluent ici, il devrait bien y avoir un quelconque… génie, esprit, ou que sais-je encore capable de me renseigner quant à Wonderland. Mais apparemment, le bon sens a perdu pied dans cette foutue ville, jurais-je avec dépit…

Avant de me rendre compte que mon langage était inapproprié au possible et de plaquer une main surprise sur mes lèvres.

Pardon pour cette grossièreté, je ne sais pas ce qui m’a pris. La frustration sans doute, murmurais-je, contrite.

Et ce alors même que je savais que la rouquine n’en serait nullement offusquée (c’eût été l’hôpital qui se moque de la charité, voyez-vous).

Et bien… Oui, ils sont vivants, à ce que je sache, à moins qu’il ne leur soit arrivé malheur, commençais-je à répondre avant de m’arrêter net. Oh, l’un d’entre eux a connu un accident tragique, une sombre histoire de menaces qui se terminent mal. Le Lièvre l’a mal pris. A sa décharge, c’était un voyou. Et je ne lui ai fait aucun mal, moi.

Je n’étais pas responsable des moindres faits et gestes de Mars. Non. Non, vous dis-je et c’est ferme et définitif. Je ne contrôlais même pas toujours sa venue ici, alors…

Mais j’ai appris pas mal de choses en m’intégrant aux braves gens de cette ville. Inutiles, ces choses, pour la plupart. Et puis, Lukaz m’a présenté quelques connaissances pouvant me donner quelques pistes de départ.

Comment m’y prenais-je… Vaste question. Je suivais une piste de miettes de pain, en quelque sorte.

J’utilise mes petits… talents pour me faufiler là où je veux et puis… Un exemple sera sans doute plus parlant. La semaine dernière, il y a eu ce gala de bienfaisance, ennuyant au possible, mais je savais qu'un des membres du conseil d’administration de Bash Industries y serait avec sa femme grâce à un … grâce à une de mes précédentes petites investigations, dirons-nous, ce serait trop long à expliquer. Alors j’en ai profité pour faire un saut chez lui. Facile d'être discret quand on peut disparaître.

J’illustrais mes propos en me rematérialisant à l’autre bout de la chambre, perchée sur une armoire fort inconfortable au demeurant.

Ensuite j’ai cherché – un peu au hasard, je dois bien l’avouer – le bureau du maître des lieux. L’entreprise a récemment lancé des études sur la téléportation, je pense qu’ils veulent savoir si des gens normaux pourraient supporter le processus – m’est avis que non, mais je m’égare. Enfin, en tous cas, je voulais voir si je pouvais trouver le nom de la personne en charge du projet. Et bien figure-toi que je n’ai pas trouvé la moindre trace de papiers administratifs. Je pense qu’il garde tout dans son bureau professionnel, mais j’ai appris qu’il avait une maîtresse. Alors je l’ai attendu et je lui ai demandé de me fournir les informations dont j’avais besoin.

Je détaillais mes ongles – bien trop longs à mon goût en me remémorant les évènements.

Il a voulu appelé ses gardes, sauf que je n’étais déjà plus là. Je suis revenue le lendemain, et il m’a donné le nom dont j’avais besoin. Bon courage pour me retrouver à Star City, je n’existe virtuellement pas, pour cette ville. C’est si pratique. Toujours est-il que j’ai retrouvé notre chercheur, qui vendait joyeusement ses trouvailles à une autre entreprise, d’ailleurs. Mais celles-ci n’étaient guère concluantes, donc je suis remontée jusqu’à un des sujets d’étude volontaires, qui s’est avéré être du Cartel Rouge. Sûrement placé là pour garder les intérêts de son supérieur, quels qu’il soient, dans ce projet. Il m’a renvoyé vers quelqu’un d’autre, et ainsi de suite.

L’évidence même, non ? Je voulus me relever sur mon armoire, me cognais la tête sur le plafond dont j’avais oublié l’existence, et chutais vers le sol. A un cheveu duquel je me dématérialisais de nouveau vers la sécurité du divan, y atterrissant lourdement.

Oh, on dirait que l’alcool n’altère pas mes réflexes, m’exclamais-je avec ravissement.

Songeuse, je regardais le verre de vodka éclaté en mille morceaux par terre sous l’armoire traîtresse.

Presque pas, ajoutais-je, penaude. Désolée. Pour en revenir à ce qui t’intéressait… à traîner ses yeux et ses oreilles partout, on finit par apprendre des choses dont on ne se souciait guère.

Et cela allait de l’adultère aux contrats les plus importants, de la position d’un artefact perdu depuis longtemps aux possesseurs de tel ou tel livre ancien,… Bref, de menues choses de tout horizon qui ne m’importait pas bien souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Sam 19 Aoû - 20:50 Message | (#)

Casey écouta avec attention Alice lui raconter ses péripéties de ces dernières semaines –derniers mois ? Un sourcil arqué pour montrer son scepticisme, puis son étonnement. Elle n’y avait pas immédiatement songé, mais les capacités de sa consœur pourraient se révéler utiles dans son business. Elle cherchait toujours des collaborateurs compétents et depuis le licenciement de Jonathan, ce n’était pas toujours simple. Les véritables agents de terrain qui agissaient directement sous ses ordres se comptaient sur les doigts d’une main.

Et il n’y a eu qu’un seul mort ?

Oui, elle insistait sur ce point mais quand on connaissait le lièvre de mars et la façon dont ça avait failli tourner avec Otaku, il y avait de quoi s’étonner de ce chiffre ridiculement bas ! En une seule histoire, Alice venait de lui fournir une quantité de renseignements vraiment intéressants qu’elle pourrait revendre à bon prix, en trouvant la personne adéquate. Le pire, dans tout ça ? Son homologue ne s’en rendait même pas compte… Son pouvoir de téléportation était assez impressionnant et la créature cauchemardesque se moquait bien du verre qui ruinait son parquet. Elle rit néanmoins de bon cœur quand son amie se cogna la tête et s’excusa ensuite.

T’inquiète, si tu savais le nombre de verres que j’ai déjà cassé ici, ou que Raphaël a cassé quand… Elle secoua la tête. Tu en veux un autre ?

Après tout, maintenant qu’elles se trouvaient dans un environnement sécurisé, le fait que sa complice boive ne posait plus de problèmes à Casey. Que du contraire, la curiosité la poussait à voir ce que ça donnait, une Alice saoule. Et à quel point elles pourraient s’amuser pour oublier cet emmerdeur de dieu qui avait disparu du jour au lendemain dans un coup de panique au sujet de sa mortalité. Enfin, elle le supposait, parce qu’il la laissait dans le vide complet et elle ne pouvait compter que sur sa paranoïa pour l’aiguiller. Connard, songea-t-elle du fond du cœur avant de se reconcentrer sur son amie. C’était le plus important, dans l’immédiat !

Alice, tu sais que le travail que tu as effectué pour chercher des informations sur Wonderland peut te rapporter beaucoup d’argent ? Non, je sais bien que tu t’en fiches mais… Même si tu veux retourner là-bas, je suppose que ce n'est pas de façon définitive ?

Elle n’en était pas certaine et la question avait beau être badine…

Du coup, ça pourrait être sympa, non, d’avoir ton propre argent à toi ? Pour t’acheter les choses dont tu as envie, sans forcément prendre celui de Lukaz. Enfin, je suis certaine qu’il est très heureux de te le donner, mais imagine ! Tu pourras acheter tout le thé, toutes les robes, toute la porcelaine qu'il te plaira ! Et quand ça te plaira ! Je te montrerai, sur Internet.

Des choix relativement superficiels. Casey n’était pas certaine que son amie saisisse vraiment l’intérêt de l’argent dans cette dimension et toutes les portes qui pourraient s’ouvrir à elle. Au départ, quand une Casey surexcitée avait tenté de faire découvrir le monde à une Alice maussade et coincée, l’expérience n’avait pas été très concluante. Toutefois, du temps avait passé depuis. Son amie s’était rendue d’elle-même dans le grand bain pour chercher des informations et avait peut-être apprécié certaines découvertes, ou certaines rencontres ?

Et on passerait du temps ensemble...

Elle avait lâché cette dernière phrase l’air de rien, l'observant du coin de l'oeil pendant qu'elle retrouvait une place décente dans la pièce. Casey avala d'un trait son propre verre et en sortit un nouveau du mini bar pour remplacer celui qui gisait brisé sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 163
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Sam 19 Aoû - 23:46 Message | (#)

Perplexe, j’acquiesçais une fois de plus devant l’insistance de Casey. Puis, pleine de bonne volonté devant ses doutes, je m’exclamais avec entrain :

Tu veux que j’appelle le Lièvre pour lui demander ?

La pensée m’effleurait à peine que Mars s’inscrusta de nouveau à notre petite fête. Un regard dans ma direction suffit à le faire sortir de ses gonds. Apparemment, mon front portait la mention « ivrogne » en lettres d’or.

Je… euh… Ce n’est pas ce que tu crois, tu sais ?
Tu as TRAHI LE THE, hurla le léporide avant de me lancer une tasse à la figure.

Je levais le bras juste à temps pour me protéger le visage. La porcelaine fragile se cassa nette sous la force de l’impact, coupant ma peau laiteuse du même coup. Furieuse, je renvoyais le Lièvre à Wonderland.

Hm. Je crois qu’il faudra que tu me croies sur parole. Mes excuses pour cet intermède. Ce lièvre manque cruellement de délicatesse.

Je prononçais l’euphémisme de l’année avec un sérieux absolu. Je regardais mon poignet coupé en rassemblant les éclats de tasse de grande taille pour les ôter du sol. Décidément. C’était la soirée du verre cassé. Avec un soupir, je dressais pourtant l’oreille quand elle mentionna Raphaël.

J’avais, de façon hasardeuse, entendue parler au cours de mes pérégrinations du rapprochement qui s’était opéré entre la rouquine et un homme dont personne ne savait réellement quoi me dire. Je ne savais guère si les félicitations étaient de mise pour l’évolution de leur relation et osais à peine mettre les pieds dans le plat. Raphaël s’était-il engagé auprès de mon amie ? Ou étaient-ils encore simplement proches ?

Oh, oui, Raphaël ! Tu n’avais pas mentionné que tu avais trouvé un bon parti ! C’est un bon parti, n’est-ce pas ? Une mauvaise union peut si vite être contractée, j’espère que tu y as bien réfléchi… je serais malheureuse de te voir mal accompagnée. Serait-il maladroit pour casser tant de vaisselle ? Certes, c’est un défaut aisément pardonnable, s’il ne s’accompagne pas d’autres qualités inacceptables.

Je partais prudemment à la pêche aux informations auprès de la principale intéressée. Bien que je ne sois pas du genre à apprécier les ragots, j’avais été peinée quelques temps que Casey ne mentionne pas l’homme dans nos conversations. Avant de tempérer cette émotion indigne de moi, bien évidemment.

Crois-tu que certains seraient prêts à monnayer des… commérages pareils ? Je conçois l’intérêt que peuvent avoir des plans d’entreprise, ou des inventions, des manuscrits précieux – bien qu’un procédé si déloyal déshonore quelque peu celui qui l’emploie, je m’y laisse moi-même aller et serait donc mal placée pour juger. Mais pour ce qui est du reste...

Je regardais le sang qui coulait le long de mon poignet blessé, goûtant le liquide rouge du bout de la langue avant de me rendre compte de ce que je faisais. Je sursautais et cessais immédiatement, rougissant presque devant le manque de tenue dont je faisais preuve. Je tournais des yeux écarquillés vers Casey en entendant la suite.

Retourner définitivement à Wonderland ? Maintenant ? Pour quoi faire ? J’aime le temps que j’y passe mais l’éternité seule là-bas… Si tant est que j’aie réellement l’éternité devant moi, cela dit, puisque je n’en suis pas certaine. Quoi qu’il en soit, je ne saurais y penser. Ce serait ennuyeux, même avec les créatures qui y vivent.

Je souris à Casey, timidement, sans trop savoir comment faire étant donné le peu de fois où je m’y étais laissée aller.

— Je suppose que ça serait agréable d’avoir mon propre patrimoine et ne dépendre de personne. Et puis, si un jour je songe à me marier, je pourrais mettre en avant mon argent.

Je pouffais de rire toute seule en imaginant qui pourrait être suffisamment fou pour ne serait-ce qu’envisager de demander ma main. Quelle excellente blague. De mon temps, je serais restée longtemps sous la tutelle de mon père, ou, étant donné son décès, sous celle de mon tuteur… Ici, les femmes étaient bien plus libres, mais il m’aurait semblé étrange de vivre seule sous mon propre toit. Notre arrangement, à Lukaz et moi, me convenait, mais je ne pouvais nier que j’apprécierais de pouvoir m’acheter mes propres possessions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 11:17 Message | (#)

Casey n’eut pas le temps de dire que, franchement, appeler le Lièvre ne relevait pas de l’absolue nécessité et qu’elle s’en passerait très bien. N’empêche, voir un léporidé apparaître, balancer une tasse en porcelaine et hurler à Alice qu’elle avait trahi le thé avait quelque chose de délicieusement comique. Casey eut beaucoup de mal à garder son sérieux, surtout devant l’air navré de son amie. Ses lèvres frémirent et elle se retint dans une espèce de grimace bizarre. Ses épaules tressautèrent un peu, heureusement (ou pas ?) son amie lui passa l’envie de rire en évoquant Raphaël. Quoi que, le qualifier de bon parti, franchement… Bon, tout dépendait du point de vue. Sur un plan sexuel, c’était un parti extraordinaire. Sur le plan sentimental, par contre, ils étaient aussi handicapés l’un que l’autre. La preuve, voilà presque un mois qu’il l’avait plantée là, soi-disant pour « régler une histoire » tu parles… Il brisait en général sa vaisselle en ne prenant pas garde où il l’allongeait pour s’envoyer en l’air. Par contre, ses autres qualités, hormis sa nature divine… Bon, c’était de la mauvaise foi. Casey aimait beaucoup sa personnalité, elle se sentait bien avec lui, parce qu’il l’acceptait sans jugement et qu’il ne cherchait pas à voir en elle un reliquat de Victoria. Il ne se choquait de rien, s’amusait toujours et se révélait, en plus de tout ça, être un partenaire d’affaire assez précieux.

Elle n’aimait pas cette idée, mais il allait falloir qu’elle se bouge les fesses pour aller le confronter.

Chassant cette considération, elle s’aperçut que son amie était blessée au poignet. Comme elle ne manquait pas d’énergie, elle s’approcha d’Alice et lui prit la main, pendant qu’elle réfléchissait à l’intérêt de constituer un patrimoine. Elle sourit à nouveau, amusée par le décalage immense qui existait entre la native de Wonderland et la Terre Prime. Une ombre entoura la chair de sa compagne au moment où leurs peaux se touchèrent et, un picotement plus tard, la blessure avait disparu. Mouillant son pouce, Casey poussa jusqu’à essuyer une ombre sanguine sur la commissure de ses lèvres. Puis elle lui caressa les cheveux.

Elle était contente, vraiment, que son amie souhaite rester.

Bon, dans ce cas, je pense qu’on peut faire quelque chose. Tu sais, un échange de bons procédés… Moi, je cherche un moyen pour toi de retourner à Wonderland de manière ponctuelle et toi, tu travailles avec moi ? Évidemment, tu recevras un salaire, pour ton… patrimoine.

A nouveau, Casey sourit, mais le rictus ne monta pas jusqu’à ses yeux.

Je n’avais pas mentionné Raphaël mais tu en as visiblement entendu parler… C’est une histoire un peu compliquée, je pensais que tu ne comprendrais pas. Tu vois, nous avons une relation, euh… Comme on en a ici, tu comprends ? On s’envoie en l’air. Souvent. Plusieurs fois par semaine. Enfin, sauf ces derniers temps, parce qu’on est un peu en froid… Enfin, corrigea-t-elle à nouveau en claquant la langue. Pas en froid, mais je le soupçonne de paniquer parce que j’ai failli mourir. Un homme aussi vieux, on aurait pu croire qu’il avait les nerfs un peu plus solides que ça, soupira-t-elle.

Pas question de confier à Alice que son amant était un dieu. Pas par manque de confiance, mais parce que ce secret ne lui appartenait pas. Raphaël lui avait laissé conserver sa mémoire comme une preuve de confiance et même s’il la quittait, elle n’irait pas se venger comme une furie hystérique en le balançant à l’Archimage ou à n’importe qui d’autre, d’ailleurs.

Et crois-moi bien qu’on ne va pas se marier !

La simple idée lui arracha un éclat de rire sincère. C’était le rêve de Victoria, le mariage, la jolie maison, les gosses. Casey avait pu échapper à ça, même si elle avait hérité du côté un peu mièvre, dans le sens fidélité, amour, et toutes ces conneries.

Par contre, euh… Attend, j’ai pas rêvé, tu y songes ? Toi ? demanda-t-elle en clignant lentement des yeux. Bon Alice n’avait pas exactement dit ça… Tu fréquentes quelqu’un ou euh… ?

Elle ne pensait pas à Lukaz, quand même ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 163
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 16:04 Message | (#)

Je récupérais mon bras en observant dubitativement ma peau de nouveau immaculée. J’aurais apprécié de savoir me guérir moi-même, mais ce n’était pas d’actualités. Les talents de Casey m’épatait toujours. Ma comparse avait progressé bien plus vite que moi, sans doute aucun.

Tu m’aiderais à retourner là bas ? interrogeais-je la rouquine, dubitative. Je croyais que tu n’aimais pas le monde onirique ?

Je n’avais jamais trop compris le désamour de Casey pour le monde qui nous avait bercé et avait permis notre émancipation. Certes, il était dangereux, mais nous l’étions aussi à notre manière. Qui plus est, nombreux étaient ceux qui évitaient tout simplement de poser ne serait-ce que le bout d’un orteil sur mon territoire. Oh my dear Wonderland, nul n’était à même de saisir la poésie macabre qui faisait vibrer ces lieux mieux que moi.

— Si tu as besoin d’un coup de main, cela dit, je te l’offrirais. Tu n’as qu’à demander.


Seules trois personnes auraient pu prétendre recevoir mon aide, et l’une d’elle vivait en moi depuis plusieurs mois. Le salaire serait un bonus bienvenu. Je pourrais enfin m’acheter des robes dignes de ce nom. Un petit soupir ravi m’échappa tandis que je me concentrais sur la conversation en cours. Pour écarquiller les yeux et rougir devant les propos inconvenants de ma compagne. Seigneur dieu, mes joues avaient pris plus de couleur au cours de cette soirée que durant l’intégralité de mes mois terrestres.

— Je… euh… Vous vous envoyez en l’air ? Je savais que certaines femmes s’adonnaient à ce genre… hm, d’activités en dehors des liens du mariage mais n’est-ce pas un peu précipité ?

Je commençais sur un ton raisonnable jusqu’à ce que je comprenne ce que venait de dire la jeune femme. Failli mourir ? Je posais délicatement mon verre après l’avoir vidé sur le support le plus proche, une table basse assortie au reste de la pièce.

Failli mourir ? Je… Comment est-ce arrivé ? Tu vas bien ? Tu en es certaine ? Je ne comprends pas que tu ne m’en aies pas parlé plus tôt, enfin, Casey !

Tout en haussant la voix, plus ouvertement inquiète que je ne l’avais jamais été, j’observais la rousse sous toutes les coutures, cherchant vainement – heureusement – une trace prouvant qu’elle avait frôlé de peu un bien funeste destin. Je me forçais à reprendre mon calme, jurant intérieurement qu’on ne me reprendrait plus à boire de trop, vu le peu de contrôle que j’exerçais sur moi-même. Je renouais avec des émotions et une énergie que j’avais laissé au placard voilà des années. Cette énergie menait à des cauchemars trop vivaces, au sang et à la mort, à la perte de la maîtrise qu’il me restait.

La suite des questions de Casey me fit cligner bêtement des yeux, bouche bée. Moi, fréquenter quelqu’un ? Lukaz était un ami, la rousse disqualifiée de part son sexe, et je ne versais pas dans la zoophilie non plus. J’éclatais de rire à mon tour, l’idée me paraissant totalement loufoque.

Non. Non, absolument pas. Je me disais simplement que j’aurais peut-être un jour dans mes aspirations. Ceci dit, je n’ai pas vieilli depuis très longtemps, j’ai tout le temps du monde pour me décider, et il faudrait que je trouve quelqu’un capable de survivre à Wonderland, de supporter… tout ça, m’emballais-je avec un vague geste de la main qui aurait pu signifier tout et n’importe quoi. Je ne vois pas à quel moment j’aurais trouvé qui que ce soit à… à fréquenter.

Je fis une petite moue dégoûtée. Je ne voulais pas d’un homme du siècle. Tout était trop fade ici, et qui plus est nous aurions eu de sérieuses divergences d’opinion. Je n’avais tout simplement pas les mêmes mœurs que tout un chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 21:30 Message | (#)

Casey soupira et détourna le regard.

Non, je ne l’aime pas. Et je n’ai pas envie que tu y retournes, mais je n’ai pas non plus à t’interdire d’y retourner alors… Tant qu’à faire…

Elle haussa les épaules, sans rien ajouter de plus. Que dire et comment expliquer à Alice pour quelle raison elle ne souhaitait pas y retourner ? Malgré leurs ressemblances, leurs situations respectives ne se comparaient pas, sans compter les ennemis nombreux appartenant à la funeste Confrérie des Rêveurs. Non, Casey n’y retournerait pas de son plein gré et ç’avait d’ailleurs déçu Lukaz. Mais si Alice voulait y aller… Peut-être que lui dégoter le bon objet la protègerait ? Elle chassa ces considérations de son esprit quand son amie manqua de s’étouffer. Elle ne s’attendait visiblement pas à une telle révélation et pour être honnête, c’était franchement comique de la voir s’offusquer tout en essayant de ne pas la vexer. C’aurait été parfait si elle n’avait pas évoqué sa presque mort.

Ma chérie, ici, c’est la norme… Et franchement, je t’assure, c’est une activité très chouette ! Tu devrais tenter, une fois…

En dehors des liens sacrés du mariage, qui avait tendance à entraver sur le long terme ! Quoi que, dans cette société, pas autant que dans celle d’où venait Alice. N'empêche, y penser arracha un soupir à Casey, qui ne s'était plus envoyée en l'air depuis ce coup vite fait à la volée, juste avant d'aller au zoo, justement. Malgré la situation et la certitude que le dieu se moquait d'elle, elle ne parvenait pas encore à se venger en couchant avec quelqu'un d'autre et se trouvait parfaitement ridicule.

Je vais… Bien, soupira-t-elle. C’est arrivé fin juillet, il y a environ deux ou trois semaines, je ne sais plus bien… J’étais au zoo avec Raphaël et un portail a été ouvert, des créatures en sont sorties. Elles appartenaient au Terminus. Je ne pense pas que tu vois de quoi il s’agit mais moi je le sais, parce que mes p… les parents de Victoria, corrigea-t-elle en claquant la langue, sont morts pendant la dernière invasion. Il y a eu une explosion et j’ai été projeté dans les flammes, c’est la seule faiblesse de ce corps. Heureusement, Raphaël m’a sauvé la vie.

Voilà de quoi l’aider à remonter dans l’estime d’Alice ! Enfin, pour ce que ça allait lui apporter… Après tout, il l’avait plaquée. Enfin, plus ou moins. Enfin… bref.

Mais je me sens bien, hein ? T’inquiète, dit-elle tandis qu’elle l’observait d’un air soupçonneux. Je t’en ai pas parlé parce que j’ai été guérie en deux ou trois heures, la lu… Euh nos pouvoirs mélangés ont bien aidé.

Gaffer et parler de « lumière divine » n’était pas franchement une bonne idée, vu les circonstances. Elle éluda d’ailleurs la question quand Alice la rassura. Non, elle ne comptait pas se marier, principalement parce que les candidats ne se bousculaient pas au portillon. Décidée à la taquiner un peu, Casey demanda :

T’as déjà songé à un démon ? A priori, Wonderland ne devrait pas leur poser problème… Bon, ce ne sont pas des créatures très attentionnées mais je suis certaine que tu trouverais des avantages non négligeables.

Son haussement de sourcil suggestif en disait long. Elle éclata de rire devant la tête de son amie.

Allez, sérieusement, tu t’es déjà demandé quel était ton type de mec ? Qu’est-ce qui t’attirerait, chez un homme ? T’as envie qu’il soit grand ? Petit ? Quelle couleur de cheveux ? T’aimerais qu’il possède des pouvoirs ? Si ça se trouve, je peux te présenter quelqu’un…

Et pour pousser Alice à se confier, elle poussa vers elle un nouveau verre, obligeamment remplit par ses ombres. Un grand sourire confiant sur les lèvres, elle but une gorgée pour l’encourager. Tout était bon pour ne pas évoquer Raphaël mais, outre ça, le sujet l'intéressait sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 163
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 23:23 Message | (#)

Pourtant Wonderland était un monde si plein de vie (monstrueuse), de paysages époustouflants (et terrifiants), de diversité (même un peu trop au goût de mes rares visiteurs terriens), de thé (et quels thés !)… Bon, certes, je concevais qu’à part moi et mes compatriotes, personne ne voudrait y retourner. Soit, soit.

C’est un si joli endroit, pourtant. Wonderland est empli de surprises plus merveilleuses les unes que les autres.

Même si ces surprises revenaient bien vite vous mordre les fesses quand vous aviez le dos tourné. Mais je m’égarais.

La presque mort n’est pas la norme !

Puis je fronçais les sourcils en me rendant compte de l’absurdité de mes propos. Une seconde de réflexion intense plus tard, je compris que j’avais relié les mots à la mauvaise situation. Et rougis une fois de plus. Pourquoi nous attarder sur ces histoires de… de fesses (encore elles !) alors que c’était si gênant.

Oh. Tu parlais de Raphaël et de vos… activités. Mea culpa. Je ne vais certainement pas… essayer ça. C’est… C’est inconvenant. Enfin, je sais que cela se fait, se faisait même à mon époque mais je ne suis pas attirée par ces plaisirs-là quoi qu’il en soit. Problème réglé, et si nous changions de sujet ? concluais-je précipitamment.

Fort heureusement, Casey m’obligea aussitôt en me racontant un peu ce qu’il s’était passé pour qu’elle frôle la mort.

Le Terminus. Rien que le nom n’est guère engageant.

Une pause, alors que je réalisais ce que me disait la rousse. Je l’attrapais par les épaules et la secouais avant de me rendre compte de ce que j’étais en train de faire et de lâcher la jeune femme comme si je m'étais brûlée à mon tour. Oups.

Projetée dans les flammes. Mais, mais, mais tu aurais pu mourir définitivement ! Comment peux-tu en parler si calmement ? Et comment saint Raphaël a-t-il seulement pu te sauver ? Il est guérisseur ? Médecin ? C’était un miracle ? Au moins prouve-t-il qu’il a une utilité malgré sa maladresse et ses talents charnels, reniflais-je, outrée.

A mon grand désarroi, cette fois, mon amie décida de nouveau de modifier le cap de notre conversation d’adolescentes tiraillées par les hormones (version créatures oniriques un peu tordues) vers mes propres problèmes de cœur – pourtant inexistants, comme je l’avais d’ores et déjà mentionné. Je faillis m’évanouir quand Casey mentionna un démon. Certes, j’étais une pécheresse en puissance, mais de là à m’acoquiner avec un démon, une créature des Enfers ? Pourtant, j’en connais un de fort… Hm, oublie ça, murmura la voix de Mara en moi.

Ne t’inquiète pas, je n’y aurais pas songé une seconde, marmonnais-je avec ferveur avant de revenir à ma seule interlocutrice réelle dans cette pièce. Un démon. Sérieusement, Casey ? Je ne vois pas quels avantages seraient suffisants pour me faire oublier la nature de ces… ces engeances sataniques sans foi ni loi. Je suis peut-être folle, mais moi au moins j’ai le sens des convenances.

Discours enflammé s’il en était que j’appuyais de grands gestes motivés par mon agitation intérieure.

Non, je ne me le suis jamais demandé. Ces considérations frivoles me passent au dessus de la tête.

J’y réfléchis sérieusement à peine une minute avant d’ajouter :

Il faudrait simplement qu’il ait de bonnes manières, qu’il aime le thé, qu’il aime les chats, enfin, surtout Cheshire, qu’il soit résistant au mal, histoire de ne pas le retrouver en mille morceaux à la moindre tasse jetée dans son charmant minois, qu’il soit courageux, peu impressionnable, disposé à voyager (dans un pays dangereux, inexploré si ce n’est par moi), près à respecter mon indépendance, doté d’un minimum de pouvoirs s’il ne veut pas mourir au moindre événement, pas trop mal fait de sa personne. Oh, et si possible qu’il partage ma religion, quoi qu’étant donné la liste de mes péchés, je saurais sans doute fermer les yeux sur une éventuelle divergence d’opinion à ce sujet.

Simplement cela, rien de bien embêtant. Je ne savais guère pourquoi j’avais répondu aux stupides questions si superficielles de la rouquine. Je m’empressais donc de conclure.

Oublie donc cela, de toute façon. Pas de relations pour moi. Jamais. Pas tout de suite. Peut-être dans une petite cinquantaine d’années, quand l’eau aura coulé sous les ponts ? Non, jamais, c’est bien, décidément. Restons-en à la partie dans laquelle tu oublies ce que je viens de dire, et où tu promets de garder cette soirée pour toi.

Je levais mon verre (de nouveau empli, quelle était cette sorcellerie ?) à ce pacte que j’avais unilatéralement décidé d’appliquer et le vidais d’une traite. C’est qu’il faisait fort flou, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 21 Aoû - 9:35 Message | (#)

Certes non, la presque mort n’était pas la norme ! Casey sourit, amusée face à l’ivresse complexe de son amie. Alice mélangeait les mots et les phrases, mais elle se confiait aussi plus naturellement qu’à l’ordinaire où elle se retranchait derrière sa façade de bonnes manières et d’esprit purement anglais. Par respect pour son amie, Casey n’avait jamais voulu essayer le jeu (ou regarder des vidéos) qui lui avait donné naissance, toutefois elle se demandait à quoi il ressemblait et ce qu’avait été son existence, avant la Terre Prime. Elle éloigna cette interrogation pour se concentrer sur ce que lui disait Alice. Moins sujette à l’ivresse, Casey se sentait toutefois assez pompette elle-même. Suffisamment pour éclater de rire quand elle mentionna « saint Raphaël ».

Par tous les satans de l’Enfer, SAINT RAPHAËL ?! Hahahahaha t’es extraordinaire. Il n’a franchement rien d’un saint ! Mais… Ouais on peut parler d’un genre de miracle.

Au diable la pénicilline, la lumière divine, y’a que ça de vrai ! Y songer ramena des souvenirs moins agréables sur le tapis, ou plutôt… Douloureux parce qu’ils lui rappelaient ce dont on la privait depuis des semaines. Alors que taquiner Alice sur ses fréquentations démoniaques, ça, c’était marrant !

Ooooh alleeeeeez je suis certaine que les démons savent te faire des choses tellement sales et vicieuses que tu en mouillerais ta petite culotte rien que d’y penser. Et pas de terreur, sous-entendit-elle en haussant les sourcils de manière suggestive. Ne sois pas si coincée ma chérie, je suis sure qu’il existe des démons avec de l’éducation. Regarde-moi !

Mh, mauvais exemple.
Et pour quelqu’un à qui ces « considérations frivoles » passaient au-dessus de la tête, Casey trouvait son amie assez prolixe et plutôt exigeante. En fait, Alice souhaitait fréquenter l’Archimage en version un peu moins fermé aux excentricités de Wonderland. Malgré elle, Casey imagina Adrian tenir chastement la main de la blonde, refuser de la toucher avant le mariage, entretenir une relation chaste jusque-là… Pitié ! Elle en baillait rien que d’y penser.

Oh ça, je te promets évidemment de garder cette soirée pour toi mais… Franchement, tu ne crois pas qu’être aussi coincée sur le sexe vient surtout du fait que tu as laissé une croyance religieuse te dicter ta conduite ? T’as jamais eu envie de… juger par toi-même pourquoi c’est aussi mal vu par l’église ? Ça me brise le cœur que tu passes à côté de tellement de choses… Tu sais je pourrais te trouver quelqu’un juste pour la nuit ?

Elle allait devoir remplir son verre davantage pour lui faire accepter une idée pareille mais elle la taquinait surtout. Se rapprochant d’elle, Casey posa une main sur le haut de sa cuisse et murmura à son oreille :

L’idée d’enlever tes vêtements, d’écarter les jambes sous le regard scrutateur d’un inconnu à la verge gorgée de désir rien que pour toi, ça ne te tente pas ?

La créature cauchemardesque gloussa. Gloussa, vraiment ! L’alcool ne lui réussissait pas… Elle déposa un baiser sonore sur la joue d’Alice.

Allez, respire ma chérie, je te taquine. Tiens, bois un coup, ça va te faire du bien! l'incita-t-elle en remettant un verre miraculeusement plein entre ses mains. Mais si un jour ça te prend, n’hésites pas à m’appeler. J’en connais pleiiiiin des beaux garçons bien montés.

En réalité, les partenaires de Casey se comptaient sur les doigts d’une main mais bon, elle tenait son rôle de dépravée scandaleuse jusqu’au bout !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 163
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Mar 22 Aoû - 19:43 Message | (#)

Je m’étais visiblement découverte un talent caché d’humoriste, si l’on prenait en compte l’hilarité de Casey. Je ne me connaissais pas une telle qualité jusque-là mais sans que je ne comprenne vraiment pourquoi, je me mis à rire avec ma consoeur. La honte allait me poursuivre longtemps après cette soirée, surtout lorsque l’on considérait la tournure scandaleuse des propos de la rouquine.

Tant que tu es en vie, marmonnais-je.

Je fis la moue alors que ma compagne s’enlisait dans ses… rêveries ? Délires ? Oserais-je le dire, fantasmes ? Je finis une nouvelle fois la bouche grande ouverte, proprement stupéfiée par un tel manque de… de… savoir-vivre, de pudeur, de décence, Dieu tout puissant. Mes yeux étaient si écarquillés qu’ils allaient finir par rester coincés dans cette position.

Casey ! Mais tu es complètement folle de tenir des propos pareils. C’est… Je ne sais même pas quoi en dire. Tu… Je…Je ne suis pas coincée, concluais-je piteusement. J’ai juste d’autres priorités dans la vie que… Que l’état de ma culotte !

Eeeeeet, je rougissais une fois de plus. Je devrais changer de carrière pour devenir tomate. Tu racontes n’importe quoi, tu devrais peut-être arrêter l’alcool.

Quelle fantastique sens de l’observation, je n’avais pas remarqué, répliquais-je d’un ton mordant… A voix haute. Oh, pardon, débat intérieur.

Tout était plus clair.

Je ne suis PAS coincée. Juste pas intéressée. Je ne comprends tout simplement tout cet engouement envers une activité consistant à… à… s’accoupler furieusement avec n’importe qui.

Je regardais Casey et son cœur soit disant brisé de la façon la plus dubitative qui soit avant de me tasser dans le divan quand elle s’approcha de moi, posant sa main sur ma cuisse. Je tentais sans grand succès de disparaître dans l’assise. Non, je n’avais pas peur d’elle. De ce qu’elle allait me sortir comme absurdité en revanche…
Et je n’avais pas tort.
Le pire n’était pas tant les mots.
Le pire, c’était surtout que quelque chose en moi y avait réagi. Brièvement, certes, mais tout de même.

Je portais la main sur mon ventre tandis que la rousse m’embrassait en riant, reprenant contenance tant bien que mal. Je me souvins de respirer quand mon amie m’y enjoignit, et me drapais de nouveau dans ma dignité offensée. Pfeuh. Comme si j’allais offrir ma vertu au premier venu par plaisir. Hors de question.

Ça ne risque pas de me prendre de sitôt. Comme je le disais, ça ne m’intéresse pas. Du tout. Si ça t’amuse, tant mieux, mais je ne suis pas du genre à mettre un inconnu dans mon lit.

En mon for intérieur, je m’interrogeais surtout sur le sens de l’expression « bien monté » que je n’avais pas eu le plaisir d’entendre avant cela. Je finis le contenu de mon verre (miséricorde, allait-il cesser de se remplir sans cesse ? Quoi que, je savais à présent que la coupable était rousse et toute dépravée), et le déposais le plus loin possible de ma personne enivrée. Là. Ma raison l’emportait toujours. La pensée m’avait à peine traversée que je fus prise d’un fou rire incontrôlable. Comme si ma raison existait encore. Je repris difficilement le contrôle de moi-même en comprenant que Casey se demandait sans doute quelle partie de son discours osé m’avait fait rire aux larmes.

Je croiiis que nous avons trop bu.

J’étais un génie incompris, ma perspicacité n’avait d’égale que ma folie. Etonnamment, mes hallucinations n’en avaient pas profité pour s’inviter à la fête comme cela leur arrivait parfois. C’était plutôt agréable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent de l'UNISON
avatar

Victoria Neutron-Grey

Agent de l'UNISON
Généralités
℘ Elastic Girl ℘

ϟ Nombre de Messages : 3016
ϟ Nombre de Messages RP : 521
ϟ Crédits : avatar (c) Betelgeuse gif (c) tumblr
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Agent de l'UNISON, division d'espionnage
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.

4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mer 23 Aoû - 10:08 Message | (#)

Oh que si, Alice était coincée ! Pas intéressée, ça, c’était assez évident mais très coincée, parce qu’elle n’était pas capable d’en parler sans rougir. Casey imaginait mal sa vie sans sexe ou sans expériences sexuelles et ça n’avait rien avoir avec sa fréquentation d’un dieu légèrement (hum) obsédé. Pour elle, c’était une extension normale de la vie et elle y tenait d’autant plus que Victoria menait presque une vie de sainte jusqu’à l’année dernière. Elle en avait, des choses à rattraper !

S’accoupler furieusement ?

C’était hilarant, d’ailleurs Casey n’arrivait pas à se ravoir et elle pleurait littéralement de rire, aidée par l’ivresse. Il faudrait qu’elle verse de la vodka dans le thé d’Alice bien plus souvent !

C’est clair qu’on a trop bu ! Mais, hey, s’accoupler furieusement ? T’as déjà vu des gens s’envoyer en l’air, ma chérie ? Je parie que non ! Attend, ne-bouge-pas.

En même temps, où est-ce que Alice pourrait bien aller ? Une ombre s’occupa de remplir à nouveau son verre, comme si la supercherie n’avait pas été découverte, et Casey chercha quelque chose sur son téléphone. Elle utilisait un portable avec écran tactile, connexion internet haut débit, plein d’applications sympathiques qui ne lui servaient majoritairement à rien. Toutefois, après quelques clics et quelques mots clés, elle lança une vidéo qu’elle montra fièrement à sa compagne du soir.

Oui, un film porno.



Y’en a des autres, tiens tu fais bouger ton doigt par là si tu veux regarder ! s’exclama-t-elle en lui mettant l’engin en main.

Qu’est-ce qu’elle n’aurait pas donné pour avoir sous la main le magazine de Jonathan que Seto lui avait rapporté et qui montrait les fantasmes de chacun ? A peine y songea-t-elle que son nouvel objectif, dans la vie, était de mettre cet objet magique entre les mains d’Alice.
Et avant qu’elle ait fini de cuver, si possible.
Rentrer à Fallaenn lui semblait de plus en plus être une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


They're written down in eternity but you'll never see the price it costs – the scars collected all their lives. When everything's lost, they pick up their hearts and avenge defeat. Before it all starts, they suffer through harm just to touch a dream. (c) legends never die - against the current

Indépendant Neutre
avatar

Alice Hatter

Indépendant Neutre
Généralités
Reine des Cauchemars
ϟ Nombre de Messages : 163
ϟ Nombre de Messages RP : 115
ϟ Crédits : Puckessa
ϟ Célébrité : Aimee Teegarden
ϟ Âge du Personnage : Alice n'a pas vraiment d'âge, mais elle paraît avoir environ 25 ans
ϟ Statut : Harcelée par un loup volant
ϟ Métier : Chercheuse d'informations chevronnée pour Noctis
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 0
ϟ Particularités Physiques:
Mer 23 Aoû - 17:13 Message | (#)

De façon tout à fait mature et réfléchie, je m’enfermais dans un silence offensé, une moue boudeuse sur le visage, quand Casey se mit à se moquer de moi. Ah, oui, mademoiselle avait s’était amusée avec ses petites fesses à de nombreuses reprises avec son saint pervers, alors elle pouvait se permettre de rire ouvertement de mon innocente petite personne. J’étais outrée et décidais de façon tout à fait logique de me consoler dans la boisson sans faire attention au fait que je ne pourrais probablement plus jamais marcher droit après ça.

Surprise, je ne réagis pas quand la rousse attrapa une de ces choses qu’ils appelaient « portable » (j’en possédais un moi-même, courtoisie de Lukaz, que je n’utilisais à peu près jamais), à la recherche de je ne sais quoi. Qu’allait-elle encore aller inventer ? Vous savez, il est de ces questions auxquelles on préfèrerait de ne pas répondre. Et bien, clairement, celle-ci en faisait partie, mais je n’allais l’apprendre que dans quelques instants.

Reprenons donc. Mon amie me colla son téléphone sous les yeux, me montrant un film. Sur le coup, je restais muette, vaguement hypnotisée. Vous savez, cette espèce de curiosité malsaine qui vous saisit parfois : vous êtes intimement convaincus de devoir détourner les yeux, mais l’envie de regarder tout de même est plus forte que vous. Et bien, j’étais en plein dedans.



Je m’étouffais à moitié avec ma boisson, toussais, et finis par recracher le tout sur ma compagne. Comprenez moi. J’avais eu le choix entre le téléphone (qui vivait mal l’humidité quelle qu’elle soit) et la rouquine, dans la précipitation. Je continuais de tenter de cracher mes poumons, l’alcool brûlant joyeusement mes voies respiratoires tout en essayant de m’excuser tant bien que mal. Cela donnait un méli-mélo peu compréhensible. Au bout d’un temps, je réussis de nouveau à respirer normalement et regardais d'un air mauvais le portable qui avait choisi de lancer un nouveau film dont les sons étaient bien trop explicites dans l’intervalle.

Par pitié, est ce que tu peux éteindre ce… Ce truc. Je ne suis pas du tout convaincue. Et puis comment cette pauvre fille pouvait aimer ça ?

La question franchit mes lèvres avant que je ne puisse la rattraper, et je plaquais aussitôt mes mains sur la bouche de Casey.

Chut. Tais toi. Je ne veux pas savoir. Je crois que je vais devoir retourner à l’asile. Au moins à Wonderland. Finalement, les lapins carnivores sont un moindre mal.

Non, à la réflexion, non. Les lapins, carnivores ou non, étaient des engeances de Satan au même titre que le portable dépravé de ma consoeur. Si, si. Ils se faisaient passer pour d’adorables créatures pelucheuses et duveteuses mais en réalité, ils étaient démoniaques.

Je crois qu’il va falloir que tu te changes, ajoutais-je penaude, avant de baisser le regard vers mon pantalon qui était lui aussi tombé au combat. Et moi avec.

Ah, mon génie était de retour. Comme le glaive Vorpalin qui avait sans doute réagi à mon stress et à ma panique en se matérialisant sur mes genoux. Je le serrais contre moi comme un doudou.

Désolée pour ta toilette. Je te la ferais remplacer s’il faut.

Par chance, je venais juste de trouver un emploi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Oh my dear Wonderland

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Dear Journal ~
» Les Prisonniers. [Prevention "Games" Wonderland] 1624.
» Dear Diary ~ Elanore Loyld
» BACK IN WONDERLAND
» [ANIME] Dear Boys : Présentation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-