AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Partenaire particulier cherche partenaire particulièrement doué pour le vol - Lukaz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 682
ϟ Nombre de Messages RP : 414
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 2 Aoû - 22:07 Message | (#)

Raphaël n’avait aucune envie de se trouver au Red Night cette semaine. Principalement parce qu’il éprouvait pour la propriétaire et gérante des lieux un mélange de colère et de dédain, les conséquences d’une désastreuse aventure en Grèce pendant laquelle il n’avait pas eu toute sa tête. Enfin… tout son coeur. La blessure était encore un peu trop fraîche pour qu’il ait envie de la pardonner, et il n’avait aucune envie de la voir. Pourquoi venir à son club alors? Eh bien, et malgré son ego, il voulait bien admettre qu’il avait besoin d’aide pour un petit boulot qu’on venait de lui confier. En temps normal, il avait quelques contacts, avec des capacités plus ou moins étendues… mais celui avec les talents recherchés - un voleur, à moitié moins bon que lui mais avec tout de même quelques compétences - venait de le planter pour la soirée. Une vague histoire de bagarre dans un bar et de coups de couteaux et d’hémorragies internes. En temps normal, il aurait eu de la compassion pour le bonhomme. Ce soir, il était toujours d’une humeur déplorable, et avait plutôt envie de grogner contre ces foutus mortels incapables de rester calmes quand on traitait leurs mères de femmes de peu de vertus.

Le seul souci… Enfin, non. Le souci supplémentaire disons, était que sa fenêtre d’action était réduite. Si ce n’était pas ce soir, ça ne serait jamais. Ou plutôt, ça serait foutrement plus compliqué. Le boulot payait bien, mais pas à ce point. Il aurait pu tenter le coup seul, mais cela aurait augmenté les chances d’un échec, et il ne préférait pas s’y risquer à moins de ne pas avoir d’autres solutions. Une des solutions en question consistait à recruter un voleur en dernière minute. Si possible un bon, voir un excellent.

Il était juste dommage que le nom qu’il ait eu en tête était rattaché à une personne qui ne l’appréciait pas particulièrement et qui avait le mauvais goût de trainer dans tous les endroits où il était susceptible de croiser Casey. Histoire de s’éviter toute rencontre fortuite avec la jeune femme, il s’était coiffé de son pétase. Le chapeau avait maintenant la forme d’un fedora avec des ailes. Peu seyant avec le reste de sa tenue, mais c’était l’une de ses occasions où rien n’aurait convenu. Le plus important était maintenant qu’il avait les yeux bruns, des tâches de rousseur abondante, et d’une manière générale, la tête de quelqu’un d’autre.

Ne restait pour lui qu’à mettre la main sur Solar, en espérant qu’il soit bien là parce qu’il n’était pas d’humeur à lui courir après. Heureusement pour lui - et ce n’était franchement qu’un juste retour des choses de la part de l’univers - il le trouva près du bar. Il s’approcha sans plus de cérémonie, retira son chapeau, retrouva donc son visage pendant que le couvre-chef reprenait sa forme originelle.

Alors j’ai cette mission, qu’on m’a demandé” commença-t-il sans préambule. “Avec une fenêtre de tir très courte, ce soir uniquement. Un boulot pour deux voleurs, mais mon partenaire m’a lâchement abandonné. Je partagerais la prime avec toi, bien sûr, et elle est conséquente”. Il marqua une pause. “Oh, pardon, j’aurais peut-être dû commencer par t’offrir un verre, non? Quelle impolitesse… Tu bois quelque chose?

Il aurait autant préféré recevoir un non plutôt qu’une commande d’une quelconque boisson. Il n'avait pas envie de s'attarder ici. Mais on ne pouvait pas tout avoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5861
ϟ Nombre de Messages RP : 659
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Mar 8 Aoû - 17:50 Message | (#)

Comme il l'avait expliqué à Casey au début du mois, Lukaz ne sortait plus autant qu'avant. Les raisons étaient probablement nombreuses mais il avait surtout l'impression d'avoir changé. Il était certes plus vieux mais ce n'était pas la seule raison. C'était surtout que sa façon de vivre avait évolué, qu'il avait connu plusieurs pertes et qu'il avait dû se reconstruire une nouvelle vie. De fait, le seul lieu où il se rendait encore, c'était le Red Night et s'il y allait, c'était presque exclusivement parce que c'était le lieu à partir duquel Casey menait ses activités. Y passer la nuit entière pour danser... Très peu pour lui ! Lukaz avait bien compris que cela avait un peu déçu Casey qui s'imaginait probablement le voir plus souvent au club mais les choses étaient ainsi.

Ce soir-là, Lukaz s'était néanmoins rendu au Red Night sans aucune autre raison que la volonté de profiter un peu de sa soirée ! Alice était absente, Kamui était allé on ne savait où et Casey bossait, pour changer. Autant dire que le voleur s'ennuyait ferme à Fallaenn, d'autant qu'il n'était pas encore de garde pour un chat des plus étranges. Malgré tout, Lukaz avait préféré s'installer au bar du club plutôt que de s'éclater sur la piste. Vous l'aurez probablement compris, ce n'était pas son genre. Enfin, pas exactement. Par le passé, il était effectivement allé danser, très souvent même, mais c'était davantage pour mettre le grappin sur un partenaire d'un soir que pour le plaisir de se déhancher sur la musique ! Ce soir-là, il n'était cependant pas d'humeur.

Par chance, le destin semblait vouloir lui donner de quoi s'amuser ! Ou s'occuper, du moins, parce que les rencontres avec Raphaël étaient plutôt mitigées. Le Breton se souvenait qu'il devait encore défier le voleur qui se proclamait être un dieu mais il n'avait pas encore eu le temps de se pencher sur la question et n'était donc pas prêt. Était-ce pour cela que le brun venait à la charge ? Ou y avait-il une autre histoire là-dessous ? Lukaz se doutait que ce devait être la deuxième option mais il ne savait pas vraiment ce qu'il en était réellement. A priori, il s'était passé quelque chose entre Casey et le soi-disant dieu mais la jeune femme n'avait rien voulu dire. En fait, elle n'avait même pas évoqué Raphaël mais le voleur n'était pas idiot. Bon, peut-être un peu mais il y avait des choses qu'il comprenait. Noctis semblait avoir noué une relation particulière avec l'autre voleur, même si les raisons en restaient mystérieuses. Il était donc le seul candidat possible pour être la source des problèmes de la jeune femme mais comme elle n'avait pas voulu en parler, Lukaz n'avait pas creusé la question. Il avait aussi décrété que ça ne le regardait pas et n'allait donc pas rembarrer Raphaël.

C'était quand même vachement ironique, quand on y réfléchissait... A la base, Lukaz n'aimait pas le voleur. Sauf que Casey avait insisté pour qu'ils se parlent et qu'à l'issue de cette discussion, même s'ils n'étaient pas devenus amis, les deux hommes étaient repartis sur des bases plus saines. Or, voilà qu'aujourd'hui, c'était Lukaz que Raphaël venait voir tandis que Casey cherchait à l'éviter ! C'était à ni plus rien comprendre...

« Tu aurais surtout pu commencer par un bonsoir ! Ou même juste salut. Ou ce qu'on dit dans ton pays. »

La politesse commençait effectivement par des banalités d'usage, avant même de penser à commander à boire. A l'invitation de Raphaël, Lukaz désigna le verre qu'il tenait déjà entre les doigts. Ça aurait quand même été surprenant d'être installé au bar sans rien avoir à boire, non ?

« Tu parlais d'une fenêtre d'action limitée à ce soir alors j'imagine que tu as autre chose à faire que de boire avec moi, non ? »

Le Breton n'en avait peut-être pas l'air mais il restait quelqu'un de très professionnel. Lorsqu'il avait entendu le mot mission, il s'était concentré davantage sur les propos de Raphaël, comprenant que ce dernier lui proposait de collaborer. Bon, il n'était qu'un deuxième choix mais au moins, le voleur avait pensé à lui... On se consolait comme on pouvait ! Lukaz glissa de son tabouret et fit un signe de tête vers les alcôves, s'éloignant du bar pour aller dans un endroit un poil plus calme mais surtout, à l'abri des oreilles indiscrètes. Là, il se laissa tomber sur une banquette et attendit que Raphaël le rejoigne.

« Donc, tu as une mission et tu me proposes de t'accompagner ? Je suis flatté. » Le voleur afficha un bref sourire avant de soupirer de manière un peu exagérée. « Mais en même temps, je suis déçu. Tu me faisais tellement de compliments, l'autre fois ! Et pourtant, tu vas en voir un autre et je ne suis que la roue de secours. » Secouant la tête, Lukaz simula le fait d'avoir été blessé avant de retrouver son sourire. « Mais si tu m'en disais plus sur cette mission que le dieu des voleurs ne peut pas mener tout seul. »

Lukaz avait évidemment appuyé le mot dieu, juste pour montrer qu'il n'y croyait toujours pas, surtout au vu de la situation. Quel dieu aurait besoin d'un voleur pour réussir un coup, franchement ? Enfin, restait à voir ce qu'il allait lui proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 682
ϟ Nombre de Messages RP : 414
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 8 Aoû - 22:11 Message | (#)

Toute à sa mauvaise humeur et sa concentration, Hermès en oubliait certes toute politesse élémentaire. Mais il ne perdait pas son sens de l’humour. Enfin, d’autres l’auraient peut-être qualifié de talents de trolls.

χαῖρε

“Salut”, dans sa langue natale. Hey, il avait dit “quoi qu’on dise chez toi”. Il ne faisait qu’appliquer à la lettre. Ceci dit, ce n’était pas non plus une bonne idée de le vexer pour des broutilles. Il avait besoin de lui, et fut ravi d’apprendre qu’il n’avait pas à perdre de temps à lui offrir un verre. Et tout aussi ravi de constater qu’il avait aiguisé son intérêt au point d’avoir droit à un aparté dans un coin plus calme.

Ah mais je n’osais pas déranger un voleur aussi talentueux sans une bonne raison” répondit l’Olympien avec un grand sourire. Il ignora délibérément l’autre remarque sur sa “prétendue” nature divine. Pour l’instant. Bon d’accord, il n’y résista pas. “Ca n’a rien à voir avec mon identité si tu veux tout savoir. Enfin pas seulement. La fenêtre d’action est, comme tu l’as rappelé, très courte. Entre 23h et 4 h du matin disons, soit un peu moins de cinq heures pour fouiller un manoir avec une flopée de pièces. Je n’ai pas eu l’occasion de faire des repérages dans le détail, j’ai des plans sous la main, des pièces à explorer en priorité. Je sais quand même une chose : certaines pièces sont protégées par des sceaux magiques. Les créatures magiques…” Il se désigna au passage puisqu’en tant que dieu, il entrait dans cette catégorie, qu’il le croit ou non. “... déclenchent des alarmes. Certaines pièces me sont donc interdites. Enfin… il suffit que tu effaces les symboles et le tour est joué”.

Car le dieu partait déjà du principe que Solar allait accepter. S’il n’était pas un minimum intéressé, il n’aurait jamais pris la peine de l’écouter jusque là. Encore un peu, et il aurait conclu d’un “allez, on y va, on a pas que ça à faire”. Il songea ensuite à un détail. Un détail qui avait en fait toute son importance. Il savait le jeune homme doté de certains talents. Il l’avait vu, entre autre, devenir invisible. Une ironie quand on y pensait. Sauf que si ses talents lui venaient de pouvoirs magiques… alors il lui était aussi inutile que son complice avec un couteau entre les côtes.

Rassure-moi, tu n’es pas une créature magique n’est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5861
ϟ Nombre de Messages RP : 659
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 10:52 Message | (#)

Lukaz ignorait si Raphaël le flattait parce qu'il avait besoin de lui ou s'il pensait réellement ce qu'il disait. Enfin, il fallait quand même avouer qu'il avait beaucoup de mal à imaginer qu'il le pensait vraiment et ça, c'était à chaque fois que l'autre voleur lui faisait des compliments. Il en faisait un peu trop pour que ce soit sincère, comme quand on félicitait quelqu'un pour sa cuisine alors que ça avait été un lamentable échec. Peut-être que Casey lui avait laissé entendre que Solar aimait la flatterie ? Difficile à dire, même si ça ne devait pas être le cas parce que ça n'aurait pas été très cool de sa part. Enfin !

Raphaël expliqua ensuite la mission. Du moins, le peu qu'il en savait. En effet, s'il disposait bien des plans des lieux, il n'avait pas eu le temps de faire le moindre repérage et donc, ils ne sauraient pas à quoi s'attendre une fois sur place. Le problème, c'était qu'ils n'auraient visiblement que cinq heures pour réaliser ce cambriolage et si l'on tenait compte de l'existence de protections magiques, on pouvait aussi imaginer la présence d'autres systèmes de sécurité et peut-être même de gardes... Ça allait être simple !

« Je ne suis pas une créature magique. Mais... Qui protège sa maison contre les créatures magiques ? »

La question était sincère parce que c'était quand même un choix des plus curieux. Se protéger contre les voleurs et les magiciens, c'était une chose, mais les créatures magiques ? Il n'y en avait quand même pas tant que ça dans les rues de la ville, non ? Du moins, pas à la connaissance de Lukaz, mais si ça se trouvait, c'était comme dans Harry Potter et il y avait des sorciers et des créatures partout !

« Bref, donc, on a cinq heures pour fouiller cette baraque. Pourquoi précisément entre 23h et 4h ? Il se passe quelque chose de particulier ? »

En général, un cambriolage se réalisait bien plus rapidement mais ça, c'était quand on avait le temps de se préparer. Là, ça allait mettre un peu de piment à leur histoire et c'était ce qui intéressait Lukaz, même s'il ignorait encore tout...

« Et on va où ? Pour voler quoi ? T'as un plan ? »

C'était quand même utile de savoir tout ça ! Parce que même si Raphaël n'avait pas eu le temps de faire son repérage, il devait quand même avoir une idée derrière la tête.

« Enfin, tu auras le temps de m'expliquer ça sur le trajet ! J'ai le temps de passer chez moi prendre mon équipement ou faut oublier ? Ma voiture est derrière, on y va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 682
ϟ Nombre de Messages RP : 414
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 20 Aoû - 21:23 Message | (#)

A quel point la situation serait-elle devenue embarrassante s’il lui avait répondu que si, justement, il était une créature magique? Très embarrassante certainement. Heureusement pour lui, il était aussi magique qu’une cuillère. Mais certainement aussi muté qu’un OGM. Il se fichait bien de l’origine de ses pouvoirs en vérité. Juste que ce soir, la magique ne l’arrangeait pas.

Un paranoïaque traumatisé par une créature magique non-identifiée dans son enfance?” suggéra Raphaël. Il n’en savait rien une théorie, tout au plus. Il en avait une deuxième, probablement plus proche de la vérité : le type n’avait pas envie qu’on utilise sa nature magique pour le dépouiller. “Et s’il faut que ce soit ce soir, c’est parce que tu te doutes que l’endroit est bien protégé. On y entre pas comme dans un moulin, et je te l’accorde, ce n’est pas vraiment un problème pour toi ni pour moi… Sauf que ce soir, le type organise une fête géante, avec des centaines de convives. L’occasion rêvée pour entrer chez lui en toute discrétion et pour fouiller toutes les pièces. On peut toujours prétendre qu’on s’est perdu en cherchant les toilettes”. Ou… pour autre chose, vu le type de soirée organisée. Mais il garda cette information pour lui pour l’instant, tout comme un certain nombre de détails adjacents. Il sentait qu’elle n’allait peut-être pas plaire à son partenaire du moment et préférait le mettre devant le fait accompli. “La villa est à l’extérieur de la ville, j’ai réussi à avoir une invitation pour deux, je t’expliquerais le reste en route. Pas besoin de l’équipement”.

Il comptait les faire entrer par la grande porte de toute façon. Et… hum… aussi pour une autre raison. Il se leva pour lancer le mouvement, et se soucia à peine de vérifier que l’autre le suivait bien. Il n’avait en réalité pas besoin de voiture, et soupçonnait que le voleur non plus, d’une façon ou d’une autre, mais leur arrivée serait sans doute plus discrète - ironiquement d’ailleurs - avec la voiture plutôt que tout autre moyen de transport. Solar démarra, mais Raphaël ne compléta pas tout de suite ses explications. Le trajet, d’après ses estimations, devait durer un paquet de minutes. Il attendit donc patiemment qu’un certain nombre de ces minutes se soient écoulées avant de compléter :

L’objet en question appartenait apparemment à quelqu’un de cher au commanditaire. Je te passe les détails, tu as juste besoin de savoir qu’il le veut, et qu’il est prêt à payer un paquet d’argent pour l’avoir. J’ignore où il peut être, mais je suis sûr qu’il est dans cette maison. Les pièces les plus protégées seront celles à privilégier, évidemment, mais il faudra garder l’oeil ouvert”.

Le paysage avait changé entre temps. La ville s’était effacée derrière eux pour laisser place à un coin moins peuplé. Si on omettait bien sûr le paquet de lumière diffuse au loin qui avait tout l’air d’être le lieu de la fête. Sans le bruit du moteur, on aurait sans doute pu entendre pulser la musique. Les gens à proximité devaient déjà être sourd. Ils n’étaient pas les seuls à se rendre à cette fête puisqu’un certain nombre de véhicules étaient déjà stationnés aux abords de la villa. Il en profita pour sortir une invitation imprimée sur un papier doré de plutôt mauvais goût quand on y songeait mais il se garda bien de la montrer à son collègue. Enfin pas tout de suite tout de suite quoi.

Ah, et juste pour que tu le saches… Le mec est un producteur de films X, l’objet à voler est un gode magique en or aux propriétés surprenantes et le thème de la soirée est “Adam et Eve”” Il avait lâché toutes ses informations d’un coup, au dernier moment, des fois que la pilule passe mieux. Et histoire de préciser, il lui montra le carton qui indiquait que par “Adam et Eve”, l’organisateur de l’événement entendait “tous les participants doivent être nus”. D’où l’inutilité de prendre un équipement qu’il ne pourrait pas cacher. D’où le principe de lui cacher cette information jusqu’au dernier moment. Sérieusement, il ne serait jamais venu sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5861
ϟ Nombre de Messages RP : 659
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Ven 25 Aoû - 15:18 Message | (#)

Pour en venir à penser à se protéger contre les créatures magiques, il était évident qu'on devait être un peu beaucoup paranoïaque. Ce n'était pas la première chose à laquelle Lukaz penserait, de son côté, parce qu'il y avait quand même plus sérieux comme problème. A sa connaissance, les créatures magiques ne courraient pas les rues alors c'était peut-être un peu extrême. Enfin, tout dépendait de ce qu'on considérait comme une créature magique... Alice en était une ? Pour Lukaz, non, mais si ça se trouvait, c'était le cas. Et donc, la même question se posait pour Casey, même si elle était à moitié mutante, elle. Bref, c'était compliqué ! Une chose était certaine, Raphaël était bien une créature magique. Il n'était donc pas simplement un sorcier. Peut-être un elfe ? Non, les elfes étaient blonds. Un dieu ? Mais un dieu était-il une créature magique ? Ce n'était pas censé être surpuissant, un dieu ? A moins qu'on se trompe à leur sujet depuis toujours...

Dans tous les cas, ce qui importait, c'était que ce soir-là, le propriétaire de la villa organisait une fête chez lui et donc, selon Raphaël, c'était le moment idéal pour frapper. Il n'avait pas tort. Avec le va-et-vient, la sécurité serait sur le qui-vive mais il devenait aussi possible de prétendre s'être trompé de direction, sans attirer l'attention. Si les protections étaient telles que le voleur les avait décrites, c'était bien ce soir ou jamais. Heureusement, Lukaz aimait les défis et la difficultés alors il n'allait pas refuser la proposition ! Comme la villa était à l'extérieur de la ville, la voiture était le meilleur moyen de s'y rendre et vu qu'ils allaient s'infiltrer dans une soirée, les tenues de cambriolage n'étaient pas forcément les plus appropriées. Surtout si la sécurité voulait les fouiller.

Lukaz vida donc son verre d'une traite et se leva à la suite de Raphaël, prenant la direction de sa voiture. Ils montèrent à bord et le Breton enregistra l'adresse dans le GPS afin de ne pas se perdre. S'il connaissait globalement le centre-ville et les quartier de Bayview et de Chinatown, il n'était pas encore très doué pour circuler sans se perdre aux abords de la ville. Pendant un moment, la voix féminine du système de géolocalisation fut la seule que l'on entendait dans l'habitacle mais finalement, Raphaël reprit la parole. Ce dernier évoqua une nouvelle fois quelques généralités sur l'objet à voler, mentionnant qu'il fallait garder l’œil ouvert mais sans rien dire sur l'objet en lui-même. Pourquoi se faire aussi mystérieux ? Ce n'était pas pour l'ambiance parce que vu la manière dont il se comportait, on aurait plutôt dit que Raphaël cherchait à éviter de raconter une bêtise qu'il avait faite à sa maman... Ils n'allaient quand même pas s'attaquer un gros bonnet du crime, au moins ?

La réponse arriva en même temps que Lukaz stationnait le véhicule sur ce qui faisait office de parking pour la soirée. Jetant un œil à Raphaël, il ne put s'empêcher de sourire. Ben voyons... D'un coup, ça expliquait mieux pourquoi le voleur avait hésité à dire les choses trop franchement, même si Lukaz trouvait cela étrange. Raphaël lui avait quand même semblé être le genre de personne qui ne se gênait pas pour si peu... Donc, ça signifiait qu'il craignait la réaction du Français ? Bien ! Ça voulait donc dire qu'il avait compris la leçon et qu'il n'avait plus l'intention de se jouer de lui. C'était donc l'occasion idéale pour inverser les rôles !

« Un cambriolage dans une villa lors d'une fête où tout le monde sera nu... T'es sérieux ? Tu pensais sérieusement que j'allais accepter ? » Son sourire avait disparu et Lukaz tentait de se montrer le plus sérieux possible. Cela ne dura toutefois pas. « Évidemment que ça va m'intéresser, ça ! Je me demande juste pourquoi tu n'as pas pensé à moi en premier... Remarque... Ton partenaire ? Genre, c'était ton mec avec qui tu comptais venir ? Il s'est désisté quand il a su la vérité ? »

La question pouvait se poser. Peut-être que Raphaël avait aussi gardé l'information secrète mais que l'autre l'avait découverte ? A moins qu'il soit reparti après avoir appris la chose de la bouche du voleur, ce qui expliquait ses détours avec Lukaz. Dans tous les cas, ce n'était pas dramatique et dans un sens, le Breton était assez ravi que ça soit tombé sur lui. C'était une expérience des plus originales et il n'avait jamais rien fait de tel ! Il aurait regretté de passer à côté. Et puis, même sans son équipement, il ne serait pas en reste ! Quittant la voiture, Lukaz ferma la portière derrière lui avant de se diriger vers le coffre. Il était petit mais ça suffirait pour y ranger ses vêtements. Sans la moindre gêne, il commença donc à se déshabiller.

« Et donc... Un gode magique ? C'est une blague ou... On dirait que ce mec a un sérieux problème avec la magie. Je ne savais même pas qu'on pouvait faire un truc dans ce genre... » Après la chemise et les chaussures, ce furent le pantalon et les chaussettes qui rejoignirent le fond du coffre. Puis, le boxer glissa le long de ses jambes avant de sauter lui-aussi à l'abri. C'est dans une nudité totale qui exposait ses piercings et son tatouage que Lukaz reprit la parole, comme si de rien était. « T'as pas un moyen de repérer les objets magiques, à tout hasard ? » Croisant les bras sur son torse, le voleur scruta Raphaël du regard, sans la moindre gêne. « Je suis quand même curieux... Ça fait quoi de spécial, un gode magique ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 682
ϟ Nombre de Messages RP : 414
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Sam 26 Aoû - 22:22 Message | (#)

Quand on y pensait, les meilleurs paris dans la vie étaient ceux qui avaient au moins une composante humaine. Prenons par exemple le cas présent. Il prenait évidemment un risque en retenant des informations capitales jusqu’au dernier moment, particulièrement cette affaire de nudité totale. On pouvait certes ne pas être pudique mais ne pas avoir pour autant envie de se retrouver nu à une fête façon partouze, ne serait-ce que par pur esprit de contradiction. D’un autre côté… il l’avait appâté avec la perspective d’un vol de grande envergure, du style “occasion unique, et de la thune”. Il comptait sur le fait que la proposition soit un peu trop alléchante pour être ignorée pour cette vague histoire de nudité. Lui-même n’était pas du tout dérangé. Tout le monde se baladait quasi à poil, voir à poil sur l’Olympe.

Revanche ou autre chose, le jeune homme commença par lui souffler le chaud, et le froid. S’il n’avait pas été franchement impressionné par son coup d’éclat grognon, un sourire amusé se dessina sur ses lèvres quand il lui révéla la plaisanterie. Sans aller dire qu’il s’était laissé avoir, il devait reconnaître au jeune homme un talent certain pour le mensonge.

Eh bien en fait, il s’est fait poignardé” avoua franchement Raphaël sur le genre de ton qui sous-entendait “ah, ces gens pas professionnels qui se font poignardés une heure avant une mission d’importance”. La vérité vraie, prononcée ainsi, donnait l’impression d’être une excuse débile. L’un de ses jeux préférés : laisser les autres douter, se demander s’il se fichait d’eux ou non, extrapoler, et finalement, ne peut-être jamais savoir le fin mot de l’histoire.

Enfin… l’important, c’est qu’il était en train de se déshabiller. Ok, pour une fois, ce n’était pas vraiment sexuel. Quoique… il n’était pas vilain à regarder non plus. Voyant le coffre ouvert comme une invitation supplémentaire, il entreprit à son tour de retirer ses vêtements.

Voyons, je ne suis pas le genre de dieu à plaisanter sur l’existence d’un gode magique!” Et le pire… c’est que c’était vrai. Il était sérieusement en train de se préparer à voler un sex-toy. En or, certes. Magique aussi. Mais un sex-toy quand même. Peut-être pas le plus grand larcin de sa carrière, mais tout de même, ça valait le détour. Disons que l’originalité de l’objet valait des points bonus.

Rien qui tienne dans une poche, désolé” s’excusa-t-il en montrant ses cuisses tout aussi nues que le reste de son corps. “Mais si tu y tiens, je te montrerais l’intérêt d’un tel objet”.

Parce que lui, déjà sur le coup depuis un peu plus longtemps, avait eu l’occasion de réfléchir à la façon dont il allait sortir de la maison, avec l’objet, sans se faire repérer. Il ne doutait pas que le jeune homme finirait par ajouter deux et deux. Le carton d’invitation comme seul accessoire, il s’éloigna de la voiture pour rejoindre la villa elle-même. Il présenta le carton au videur de l’entrée - nu aussi, à l’exception d’un noeud papillon qui devait le désigner comme un membre du staff - avec un grand sourire, apparemment pas le moins du monde gêné d’avoir déjà une érection. Avec le nombre de fesses, seins, et autres pénis aux alentours… on ne pouvait tout de même pas lui reprocher.

La fête battait déjà son plein. Un certain nombre de convives tout aussi nus qu’eux avaient à la main coupe de champagne ou autre alcool. Certains riaient et plaisantaient, d’autres avaient clairement dépassé ce stade à moins qu’il ne soit possible de parler avec la langue de quelqu’un d’autre dans sa bouche. Ou d’autres parties de l’anatomie d’ailleurs. Le brouhaha des discussions combiné à la musique donnait une atmosphère assez joyeuse à la soirée. Raphaël n’aurait pas été étonné qu’en plus de l’alcool circule d’autres substances peut-être moins légales.

Il intercepta deux coupes de champagne sur un plateau et en remit une à son partenaire du soir. Au passage, il prétexta d’un rapprochement impliquant un bras autour de sa taille pour glisser ses lèvres contre son oreille, comme s’il allait murmurer tout autre chose à son oreille.

Il y a des chambres au rez-de-chaussée, aile est. L’aile ouest est pour la cuisine et le garage. Un bureau au premier me semble aussi un bon candidat, avec la suite du maître de maison”. Tant qu’à avoir un gode magique en or, autant s’en servir non? Peut-être l’objet se trouvait-il tout simplement dans le tiroir de la table de nuit. “Je te proposerais bien d’investir l’une des chambres pour autre chose qu’une recherche en détail, mais j’ai bien peur que nous soyons tenus par un délai contraignant, alors peut-être plus tard?” Sa main glissa peut-être. Un peu. Légèrement. Mais bon, encore une fois, il avait du boulot. Le sens des priorités, etc. Et puis il s’était pour l’instant contenté d’émettre une liste de possibilités. Il se voyait mal chercher les pièces précédemment citées de fond en comble. “Le propriétaire des lieux a… une certaine réputation. Peut-être que ses invités pourront nous aider sans le vouloir. A dans une demi-heure?” proposa le dieu. Il pensait ainsi parcourir le lieu de la fête pour essayer d’obtenir une ou deux informations pertinentes. Ah, et peut-être aussi toucher un ou deux corps nus. Tant qu’à faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5861
ϟ Nombre de Messages RP : 659
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Dim 27 Aoû - 15:04 Message | (#)

« Eh ben pour un dieu des voleurs, t'as pas l'air très doué... »

Lukaz avait laissé filer cette remarque lorsque Raphaël lui avait annoncé que son partenaire s'était fait poignarder. En effet, elle montrait tout simplement que le voleur était vraiment très mauvais pour choisir ceux avec qui il allait travailler et le Breton se demandait bien comment il l'avait rencontré. Sans doute pas via Casey donc... Raphaël allait clairement devoir s'améliorer. Heureusement, il était revenu à la raison et avait engagé Solar ! L'erreur lui avait donc servi de leçon, c'était une bonne chose.

Le duo s'était ensuite défait de ses vêtements et Lukaz avait suivi Raphaël jusqu'à l'entrée du manoir. Sur place, la décoration était des plus douteuses mais au vu de ce que le voleur avait expliqué, ça ne surprenait pas vraiment le Français. Il voulut toutefois interroger son compagnon sur leur couverture, parce qu'il ne savait même pas à qui l'invitation était destinée ! Est-ce que la fête était ouverte à tout le monde ? Les invitations avaient-elles été envoyées à des personnes triées sur le volet ? Devaient-ils se faire passer pour des invités bien spécifiques ? Lukaz n'eut malheureusement pas l'occasion de poser ses questions parce qu'ils passèrent devant le videur et se joignirent à la fête.

Là, on pouvait dire que la limite d'âge était clairement fixée à dix-huit ans. Bon, Lukaz était loin d'être un garçon prude et le spectacle qui s'offrait à lui ne le dérangeait pas le moins du monde. A dire vrai, le seul problème qu'il avait dans ce genre de soirées, c'était les vieux. Il y en avait toujours et très franchement, c'était ce qui gâchait tout. Bon, même quand ce genre de soirées était organisé entre jeunes, il y avait toujours des moches mais globalement, ça restait valable. Là,, parfois, ça faisait presque peur...

Une coupe de champagne finit par arriver entre ses mains et Lukaz constata que Raphaël tentait déjà un rapprochement physique. Ben tiens ! Certes, c'était dans le thème de la soirée mais le voleur aurait parié que l'autre en profitait au passage ! Heureusement, ça ne le dérangeait pas et il laissa donc faire. Raphaël ne lui susurra cependant pas des mots doux mais il lui fit un bref état des lieux. Des chambres dans l'aile est et des locaux plus techniques à l'ouest. Bien. Vu qu'ils envisageaient de trouver un gode magique en or, il était raisonnable de penser qu'il ne se trouverait pas à la cuisine ou au garage... Les chambres du rez-de-chaussée, peut-être ? Malgré tout, il semblait beaucoup plus logique d'envisager des recherches à l'étage, que ce soit dans le bureau ou dans la suite.

« Peut-être plus tard, en effet. »

Comme Raphaël proposa ensuite d'aller explorer un peu les lieux à la recherche d'informations, Lukaz hocha la tête, but une gorgée de champagne et partit de son côté. Il était un peu largué sur place sans trop savoir quoi faire. Bon, son partenaire du moment lui avait donné des consignes suffisantes mais le voleur aurait préféré avoir la possibilité de mieux se préparer. D'étudier les plans. De voir des photographies. De se renseigner sur les invités. Ou même su le propriétaire. Pour l'heure...

Lukaz slaloma entre les convives, attrapant au passage des amuse-gueules de forme phallique, tout en écoutant les conversations qu'il pouvait capter malgré la musique relativement forte. Il finit par repérer un petit groupe et décida de la jouer au culot, se joignant à lui comme s'il était ici chez lui.

« J'ai entendu dire que notre hôte possédait un gode en or ! Sérieux, vous y croyez, vous ? Je me demande s'il nous le montrera, ce soir... »

« Ce sont des rumeurs mais personne ne l'a jamais vu. Personnellement, j'en doute. Vous imaginez ? Un tel objet serait bien trop lourd pour qu'on puisse s'en servir. »

« C'est vrai mais il paraît que c'est un cadeau. Une genre de récompense, un peu comme un Oscar. »

« Les Oscars ne sont pas en or, c'est uniquement un plaquage. »

« Peut-être mais là, c'était pour récompenser sa carrière alors j'imagine qu'il doit le garder bien en vue. »

« Ou à l'abri dans un coffre-fort. C'est là que je le mettrais, moi. »

« De toute façon, je n'ai rien vu dans le salon, moi. »

La discussion se poursuivit encore mais Lukaz décida qu'il en avait bien assez entendu. Cela ne lui avait pas appris grand-chose mais la logique lui indiquait qu'il savait où chercher. Les deux possibilités les plus logiques pour trouver ce gode étaient la chambre et le bureau. Le bureau, parce que c'était là qu'on risquait de trouver le coffre-fort qu'une telle demeure devait posséder. Le problème restait de réussir à s'y infiltrer... Quant à la chambre, avec de la chance, le gode trônerait sur une étagère ou dans une vitrine ! Mais là aussi, la difficulté serait d'y pénétrer. Enfin, difficulté... Lukaz pouvait devenir invisible et comme il ne portait rien sur lui, cela ne serait clairement pas un problème.

Jetant un œil à la montre qu'il ne portait pas, le Breton décida de rejoindre Raphaël à l'endroit même où ils s'étaient séparés. Malheureusement, avant d'avoir pu lui faire part de ses idées et d'écouter les siennes, une femme d'une cinquantaine d'années vint les rejoindre, visiblement très ravies.

« Messieurs ! Je crois que je n'ai pas le plaisir de vous connaître. Pourtant, je connais tout le monde ici ! Vous êtes nouveaux dans le métier ? »

Lukaz ne savait pas exactement ce qu'elle entendait par là, même s'il en avait une idée. Il avait repéré plusieurs acteurs et actrices parmi les invités et il était probable que la femme s'imagine qu'ils l'étaient aussi. Que répondre ? Le problème d'une réponse négative, c'était qu'il n'avait rien à dire en retour et qu'il risquait donc fort d'attirer l'attention. Alors quitte à éviter les histoires...

« Oui, ça ne fait pas très longtemps qu'on a commencé. »

« Parfait ! Jenny Winter ! C'est mon nom. Je produits de nombreux films mettant en scène de jeunes hommes beaux et forts comme vous. Je trouve que vous avez un petit quelque chose tous les deux et je suis certaine de pouvoir vous rendre célèbres ! »

« Euh... Oui, merci. »

« Trouvons-nous un endroit tranquille ! Vous allez me montrer ce que vous valez ensemble et nous déciderons ensuite ce qu'il convient de faire ! »

Sans attendre la moindre réaction, la femme fit alors volte-face et s'éloigna, s'attendant sans doute à ce qu'ils la suivent. Lukaz était plutôt perplexe. Il avait bien compris ? Ouvrant de grands yeux, il se tourna vers Raphaël. Ils n'allaient quand même pas la suivre... Si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 682
ϟ Nombre de Messages RP : 414
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 27 Aoû - 22:42 Message | (#)

Allons bon… était-ce vraiment sa faute à lui si son partenaire était assez idiot pour se faire poignarder? Il l’avouait, il ne connaissait que vaguement les détails de l’histoire. Son énervement l’avait empêché de faire preuve d’empathie pour un voleur qu’il appréciait autrement. Les affaires avant tout quoi. Mais quand même, la mauvaise foi de Solar faisait presque peur ! Il refusait tellement de le considérer comme un dieu qu’il prenait le moindre prétexte pour justifier de sa médiocrité supposée. Et bien sûr, ce n’était absolument pas de la mauvaise foi de voir les choses de cette façon.

Enfin, il avait eu l’occasion de le tripoter avec presque une bonne excuse, il n’allait pas en faire tout un plat! De toute façon, ils avaient du boulot. Ils avaient déjà perdu dix minutes avec cette histoire de déshabillage et de justification sur l’objet à voler. Comme un poisson dans l’eau dans ce genre de décor - merci les fêtes de types orgiaques lancées sur l’Olympe - il se lança sans hésiter dans l’exploration de la salle.

Sans gêne aucune, il n’hésita pas à se montrer tactile. Chaque passage près d’un convive était l’occasion de frôler une fesse, poser une main au creux des reins. En fait, deux minutes après avoir laissé son partenaire dans un coin, il en était déjà à boire un verre à même le nombril d’une jeune femme à la poitrine charmante. Cinq minutes après, et il était assis dans un canapé, une autre jeune femme sur les genoux, un jeune homme contre son bras et une autre demoiselle accoudée sur le dossier du canapé, en train de fouiller sa chevelure et de lui murmurer des choses à l’oreille. Ah mais attention, il travaillait. Certes, il avait engagé la conversation par “J’ai envie de tous vous mettre dans mon lit, mais je n’ai pas envie de choisir. Vous devriez y venir en même temps”. Il avait enchaîné sur l’utilisation de possibles accessoires avec un “Je suis sûr que notre hôte sera ravi de nous prêter quelques jouets si on le laisse regarder”. Et c’était gagné. A eux trois, ils semblaient avoir essayé un certain nombre des jouets en question. Déguisements, accessoires, liens et autres joyeusetés… Intéressant… mais pas ce qu’il cherchait.

“Il paraîtrait même qu’il a des objets magiques !” s’enthousiasma la blonde sur ses genoux. “Des trucs qui te donnent des orgasmes à tous les coups!

Une perspective qui avait l’air de lui plaire, vu le frisson réprimé qu’elle eut au même moment. Et le jeune homme de renchérir :

Il est pas aidé par la nature, mais je vous assure que je lui laisserais me faire n’importe quoi pour tester son gode en or”.

Hermès leva une oreille intéressée. Tiens donc? Mais il en avait de la chance ! Il se trouvait justement qu’il cherchait à voler ce genre d’objets. Et à moins qu’il n’en ait eu deux… Il décida de jouer les incrédules. L’expérience lui avait appris que les gens avaient horreur d’être contredit. Il commença par un rire nasal incrédule.

Un gode en or? Et puis quoi encore! Des boules de geishas en diamant!

Non non, je t’assure, il en a un, je l’ai vu!” se défendit le mec. “Enfin de loin, mais je l’ai vu. Il faisait super réaliste, je l’ai vu, j’en ai bandé! Ensuite il l’a rangé dans une boite avec des scènes érotiques gravées dans le bois… Je peux te montrer toutes les positions quand tu veux”.

Il paraît qu’il a laissé Tiffany l’essayer… tous les mecs la déçoivent depuis. Rien que de le savoir dans la villa, je me sens toute… ”.

La conversation dévia rapidement sur “tout ce que Tiffany était prête à faire”, et la liste semblait longue. Et excitante. Mais encore une fois, le travail d’abord. Il s’extirpa de cette conversation pour en rejoindre une autre, puis une troisième, mais au bout de la demi-heure prévue, il n’avait pas plus d’informations que “ça te donne des orgasmes à tous les coups” et “moi je le mettrais à côté de mon lit pour me faire plaisir tous les soirs”. Bon. Pas gagné tout ça.

Certes, l’hypothèse de trouver l’objet dans la chambre était logique, ne serait-ce parce que c’était plus pratique pour s’en servir régulièrement. Mais si l’autre ne s’en servait pas régulièrement… alors il l’aurait mis au coffre. Raisonnement tout aussi logique. Et qui n’aidait pas. Enfin, peut-être que Solar aurait réussi à avoir une information un peu plus utile. Franchement, il n’espérait pas. Il allait en devenir insupportable ! Sauf qu’une productrice de films X visiblement très enthousiaste les intercepta avant qu’il n’ait une chance de le découvrir. Les cambriolages ne se passaient jamais comme prévu. Et finalement… il y avait peut-être une opportunité dans cette rencontre. A part celle de devenir une star du X bien sûr.

Tu viens chéri? Madame Winter nous emmène à l’étage”.

S’il ne voyait pas la perche - ahem - qu’on lui tendait… Dans le doute, Raphaël décida d’emboîter le pas à la productrice histoire de montrer l’exemple. Elle se dirigeait effectivement vers l’étage de la maison. Ici, on entendait moins le bruit de la musique… Et un peu plus des bruits équivoques, derrière les portes closes. Toutes une série de porte d’ailleurs. Des petits panneaux indiquaient des sortes de thèmes, et renseignaient très probablement sur les jeux qu’on pouvait trouver à l’intérieur. Celle du bureau, et sans doute de la chambre du maître ne devaient pas être loin.

Sans hésitation, Jenny poussa l’une des portes et les emmena dans une chambre. D’ailleurs, un fauteuil et un lit aux draps en soie noir constituaient le seul mobilier. Elle les invita à s’installer sur le lit, et elle-même s’installa sur le fauteuil. Elle patienta poliment trente secondes avant de s’impatienter.

Eh bien, allez-y mes chéris, embrassez-vous. Ne soyez pas timides, sur le tournage, il y a une dizaine de personnes. Allez allez. Et donnez-m’en pour mon argent”.

Quel argent? Raphaël faisait ça en bon amateur enfin ! Mais… c’était l’occasion à la fois de partager ses informations discrètement - encore que - et ça lui donnait une excuse pour tripoter plus en avant. Et puis bon, ce n’était pas une corvée hein ! Il se tourna vers Solar, encadra son visage des deux mains et plaqua un baiser sur ses lèvres. Il glissa sa langue contre la sienne dès qu’il en eu l’occasion, pivota comme s’il cherchait avant tout à le guider vers le lit quand sa principale préoccupation était de tourner le dos à Jenny, et il transmit ses informations entre deux baisers. L’objet était bien ici, et il était conservé dans une boite avec plus d’un signe distinctif.

Trouve une excuse pour partir et trouver chambre et bureau, je m’occupe d’elle”.

Bon, peut-être pas d’un point de vue sexuel… mais s’il fallait vraiment, il ferait un effort. D’où l’intérêt de… disons… s’échauffer avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5861
ϟ Nombre de Messages RP : 659
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Sam 2 Sep - 14:13 Message | (#)

Peut-être n'aurait-il pas dû rentrer dans le jeu... Mais en même temps, qu'aurait-il pu dire d'autre ? Lukaz ne savait pas trop quels rôles ils étaient censés jouer alors il avait estimé qu'il était plus sage de faire ce qu'on aurait pu attendre d'eux. Malgré tout, il espérait que Raphaël trouverait une échappatoire, lui qui en savait le plus sur cette affaire qui les menait ici. Mais non ! En même temps, il fallait s'y attendre, non ? Dès leur première rencontre, le voleur avait été un peu provocateur et ici, dans cet environnement, il était presque inévitable qu'il saute sur l'occasion ! Bon, ce n'était pas un drame en soi, très clairement, mais c'était juste pour le principe. Encore que... Finalement, Raphaël n'était peut-être pas aussi pervers !

En effet, ils avaient maintenant une excellente raison de se rendre à l'étage et comme c'était probablement là que se trouvait l'objet de leur quête, ils pourraient faire d'une pierre deux coups. Lukaz se dépêcha donc de rattraper Raphaël et ils suivirent la dénommée Winter, grimpant les escaliers pour monter à l'étage. Il n'y avait pas besoin d'être un devin pour savoir ce qui se tramait dans les chambres, surtout qu'ils pénétraient eux-mêmes dans l'une d'elle. La Winter s'installa dans le fauteuil en les invitant à grimper sur le lit, prête à se rincer l’œil. Et maintenant ? Quel était le plan ?

Raphaël ne sembla pas hésiter et se rapprocha de Lukaz, collant leurs corps l'un à l'autre en lui roulant une pelle, littéralement. D'abord surpris, le Breton décida que si c'était comme ça, autant jouer le jeu. S'il le repoussait, ça grillerait leur couverture et au fond, il était responsable de sa situation vu que c'était ses propos qui les avaient conduits dans cette chambre. Malgré tout, même si Raphaël donna l'impression d'en profiter, il avait bel et bien un plan ! Quel petit sacripant ! En toute discrétion, le voleur évoqua une boite reconnaissable et demanda à Lukaz de trouver la chambre et le bureau. Soit ! Il ne voulait pas savoir ce que Raphaël comptait faire et après un dernier baiser, il se tourna vers Winter.

« Je vais chercher des menottes, il n'y en a pas ici, c'est dommage. »

« Oh ! Oui, des menottes, c'est une excellente idée. Je suis certaine que c'est un accessoire qui te conviendrait parfaitement. Mais dépêche-toi, j'ai tellement hâte de vous voir à l'action ! »

« Euh... Oui. »

Qu'est-ce que ça voulait dire ? Aucune idée mais de toute façon, ce n'était pas très important. Lukaz quitta donc la chambre et remonta dans le couloir, tranquillement. Il passa devant plusieurs portes, d'autres chambres si l'on tenait compte des pancartes qui y étaient placardées et se retrouva à nouveau devant l'escalier. Poursuivant son exploration, Lukaz avança dans le couloir et tourna à l'angle. Là, on trouvait les portes d'autres chambres ainsi que des couples, des trios ou des groupes plus nombreux qui attendaient qu'une place se libère. Le voleur passa aussi devant une porte double qui sortait du lot. L'accès à la chambre principale ? Un autre couloir qui menait vers une partie privée ? C'était tout à fait probable. Seul souci, un type de la sécurité semblait faire les cent pas, allant et venant dans le couloir pour surveiller que personne ne venait tenter d'entrer. Il fallait trouver une solution ! Mais d'abord, Lukaz devait partir à la recherche de matériel. Un peu plus tôt, il était passé devant la porte d'une salle de bain et c'est donc vers là qu'il retourna. Entrant dans la pièce, le Français découvrit un couple qui s'ébattait dans la baignoire.

« Faites pas attention à moi, je viens juste chercher... » Ouvrant le placard au-dessus du lavabo, Lukaz repéra une excuse toute trouvée. « Du lubrifiant ! »

Saisissant le tube, il l'exhiba fièrement aux yeux des deux jeunes gens tout en attrapant autre chose : des épingles à cheveux ! Son butin entre les mains, Lukaz remonta le couloir et s'adossa au mur. Que faire, maintenant ? Raphaël avait indiqué qu'il s'occupait de la Winter mais il n'en avait pas dit plus. Lukaz devait-il retourner chez lui ? Le voleur quitterait-il la chambre pour le rejoindre ? Cette deuxième option semblait la plus logique, s'ils voulaient mettre la main sur leur trésor avant la fin du délais. Le problème, c'était que Lukaz ne savait pas pour combien de temps il en aurait... Enfin, s'il s'occupait d'elle en l'assommant et en la cachant sous le lit, façon jeu vidéo, ça ne lui prendrait pas longtemps. S'il faisait autre chose... Brrr. Mieux valait ne pas savoir. De toute façon, dans le pire des cas, Lukaz pourrait décider de devenir invisible pour tenter de crocheter la serrure sans que le garde ne le voit, même s'il y avait toujours le risque qu'on entende le bruit ou qu'on voit les épingles bouger seules. Non, décidément, le mieux restait que Raphaël puisse le rejoindre pour monter la garde et l'avertir du retour du vigile. Heureusement, il ne tarda plus tellement ! Plusieurs minutes s'étaient écoulées et si l'on comptait le temps que Lukaz avait mis à trouver ce dont il avait besoin, Raphaël devait avoir été plutôt... occupé.

« Tiens moi ça. » Le Breton fourra le tube de lubrifiant entre les mains de son compagnon avant de désigner la porte d'un signe de la tête. « C'est la seule porte qui sort du lot. Je ne sais pas ce qu'il y a derrière mais elle est fermée et un mec fait la surveillance dans le couloir. Faut que tu le gardes à l’œil le temps que je crochète la serrure. »

Par chance, la porte se situait dans un renfoncement du mur, ce qui étayait la thèse du couloir qui s'ouvrait vers la partie privée de l'étage. Dans le même temps, ça permettait à Lukaz de s'activer sans qu'on ne le voit depuis le couloir donc tant que Raphaël ferait son travail, ils éviteraient d'attirer l'attention sur eux. Le voleur s'activa donc, glissa les deux épingles dans la serrure, bougeant à gauche, à droite, cherchant à lever les goupilles pour faire sauter la fermeture. Cela n'aurait pas du prendre bien longtemps mais il y avait quelque chose d'étrange. Cette serrure était beaucoup plus complexe qu'une simple serrure normale. Qu'est-ce qu'on essayait de cacher ? Il n'en saurait malheureusement rien, dans l'immédiat, Raphaël lui signalant le retour du vigile. Eh merde ! Que faire, maintenant ? S'il se relevait, ça attirait l'attention. Deux hommes, debout devant une porte fermée, c'était forcément louche. Au mieux, on leur dirait d'aller voir ailleurs et ils ne pourraient plus vraiment revenir dans ce couloir, ce qui ruinerait leurs chances... Non, il fallait trouver autre chose. Lukaz regarda autour de lui et finalement, lâcha un soupire. Tant pis, il n'avait pas le choix.



La porte enfin ouverte, Lukaz se redressa et se glissa dans l'ouverture. Il déboucha dans un couloir plongé dans le noir. On y trouvait deux portes, une de chaque côté, et une fenêtre, tout au bout. Il était donc hors de question d'allumer la lumière, au risque d'attirer l'attention de ceux qui se trouvaient à l'extérieur et bien entendu, cela impliquait aussi les pouvoirs de Lukaz. Refermant le battant derrière Raphaël, le voleur enclencha le loquet, de manière à ce que quelqu'un qui tenterait d'ouvrir la porte verrait qu'elle était bien fermée. Baissant la voix, Lukaz interrogea son partenaire.

« Et maintenant ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 682
ϟ Nombre de Messages RP : 414
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Sam 2 Sep - 23:30 Message | (#)

Solar n’avait pas l’air contre son petit manège. Disons que dans le cas contraire, c’était un vrai professionnel qui mettait du coeur à l’ouvrage pour préserver sa couverture. Certes, l’usage de la langue avait été optionnel ici… mais il aurait regretté de passer à côté d’une si belle occasion. Enfin il n’oubliait pas non plus qu’ils étaient ici pour travailler, et il ne protesta pas trop quand son partenaire se détacha de lui. Ou alors pour le spectacle, bien sûr.

Reviens-moi vite mon chéri, j’ai hâte de m’occuper de toi”.

Une main aux fesses plus tard, et il se retrouva seul avec la productrice. Cette dernière le regardait avec l’oeil experte de celle qui savait déjà l’argent qu’elle pouvait se faire avec un tel étalon. Ses iris s’étaient presque transformées en dollar. L’Olympien s’installa sans hésiter sur lit, une jambe trainant au sol, en appui sur ses coudes, dans une position destinée à exposer son corps d’une manière avantageuse. Outre l’argent, il était évident qu’autre chose intéressant la dame. Un quelque chose qu’il n’avait pas franchement envie de lui donner. Il était certes frivole, porté sur la chose, et d’une manière générale, un obsédé. D’un autre côté, il estimait être en position de choisir ses partenaires sexuelles. Autant prendre les devants. Et sortir d’ici en vitesse. Encore une fois, il avait du travail.

Vous savez ce qui excite particulièrement mon Gabriel?” Il devait bien donner un prénom à son partenaire, non? Et il n’aurait probablement pas apprécié qu’il sème son vrai prénom à tous les coins de cette soirée échangiste. Enfin dans le doute… “Il aime qu’on le regarde, ça ce n’est pas un problème… mais ce qu’il aime encore plus, c’est que la personne qui le regarde ne puisse rien faire. Même pas toucher. Et même pas se toucher”. Il s’était relevé avec la grâce d’un félin prêt à se jeter sur la proie. Il s’approcha de la productrice de films, et il pouvait voir qu’elle était un peu émoustillée, pour ajouter d’autres détails à son oreille.

Quelques minutes plus tard, il ressortait de la chambre, à peine décoiffé. Il venait de terminer d’attacher Jenny Winter à son fauteuil avec les draps après lui avoir expliqué avec force de détails en quoi tout ce petit jeu exciterait un peu plus son partenaire. Et comme son partenaire en question n’était pas revenu, il avait pris prétexte d’aller le chercher, pour montrer à madame Winter la meilleure performance de sa carrière.

Ou plus raisonnablement, pour rejoindre son complie dans ce cambriolage des plus particuliers. Enfin, il n’allait pas se plaindre. Après autant de siècles, un peu d’originalité, ça ne faisait pas de mal. Il retrouva Lukaz agenouillé devant une double-porte, en train d’essayer d’en crocheter la serrure. Il comprenait bien sûr pourquoi cette porte, et pas une autre, avait attiré son attention. Elle sortait du lot, par sa taille d’abord, et par la présence du vigile ensuite. Les riches oubliaient parfois que le meilleur moyen de se faire voler leurs objets de valeur, c’était de planter un garde juste devant comme pour dire “oh, c’est juste ici!”. Il eut tout le loisir d’examiner le tube de lubrifiant pendant que Solar s’activait, et il se demanda pendant une seconde si c’était là le fruit du hasard ou s’il avait eu une sacrée intuition sur la suite du plan.

Bien sûr, ce questionnement passa au second plan quand son membre dressé - en même temps, vu la soirée - se trouva l’objet d’une attention toute particulière de la part de son partenaire.

Oh oui, bien sûr. La diversion”.

Sous-entendu : oh je ne me fais absolument pas d’idée, je suis sûr que tu dois te forcer parce qu’il est évident que tu n’as pas aimé te faire embrasser à pleine bouche toute à l’heure. Juste une diversion.

Et ça faisait certes un sous-entendu sacrément long. Mais Raphaël était comme ça, du genre à coller des sous-entendus (d’ordre sexuel bien sûr) de trois kilomètres dans une phrase de six mots, et sans verbe.

Le regard curieux et insistant du garde le poussa à se montrer un peu plus entreprenant, mais Raphaël n’en doutait pas, c’était dans un cadre purement professionnel, afin de créer une distraction crédible pour détourner l’attention du garde. Rien d’autre. C’était sans doute pour ça qu’il continuait, alors même que le vigile avait tourné les talons pour aller se rincer l’oeil ailleurs. Bien sûr, tout cela était encore une fois purement professionnel, et Raphaël ne cherchait nullement à l’encourager en passant ses doigts dans ses cheveux blonds ou en lâchant un ou deux râles de plaisir. Hey, c’était peut-être pour la diversion, mais il était plutôt doué pour un humain !

Il s’arrêta pourtant un peu trop tôt, le laissant juste assez frustré pour en vouloir encore. Si cela n’avait pas été une distraction, il aurait presque cru à une vengeance quelconque pour une main aux fesses ou un baiser trop appuyé.

Ah oui… j’imagine que nous aurons de multiples occasions d’user d’une diversion”.

La serrure céda enfin et la porte s’ouvrit pour les laisser passer. Solar referma derrière eux, et ils se retrouvèrent dans le noir complet. En d’autres occasions, il aurait utilisé sa main de gloire pour voir comme en plein jour. Mais ce n’était pas comme s’il avait pu prendre l’objet magique avec lui. Il aurait, bien sûr, pu la récupérer d’un simple claquement de doigt mais d’un autre côté… si les sceaux protégéaient l’intrusion de créatures magiques, il était à parier que les objets magiques étaient eux aussi concernés. Il ne prendrait pas le risque, alors qu’il touchait presque au but. Surtout qu’il voyait une solution beaucoup plus simple.

Oh tu peux peut-être terminé cette brillante diversion que tu as commencé?” proposa le dieu.

Même dans le noir, on sentait le sourire dans sa voix. Il aurait pu aisément le plaquer contre le mur et poursuivre son affaire, mais enfin… le travail avant tout. Le professionnalisme, tout ça. A la place, il se dirigea à pas de loup vers la fenêtre… et baissa le store. Le tissu se voulait occultant, et il ne bloquerait probablement pas toute la lumière, mais elle l’atténuerait probablement assez pour ne pas attirer l’oeil depuis l’extérieur. Et puis les invités ne connaissaient probablement pas la disposition des lieux au point de deviner que quelque chose se tramait dans la chambre du maître. Sans compter que la lumière ne resterait pas allumée longtemps, mais juste le temps d’ouvrir la porte suivante.

Il retourna donc sur ses pas - la logique voulait qu’au moins un interrupteur se situe près de la porte donnant sur le couloir et, à dessein peut-être, enfin sans doute, voire même très probablement, il se trouva nez à nez avec Solar. Il sentait son souffle contre ses lèvres, la chaleur de son corps près du sien, et il avait très envie de poursuivre cette histoire de diversion. Il tendit le bras, frôla le sien… et se contenta d’allumer la lumière.

Bon” annonça-t-il, ses yeux bleus plongés dans les siens. “Voyons voir ça”.

Il se détacha de lui et s’approcha de la porte sur la gauche. Il l’examina de près, sans y toucher, le nez quasiment collé au bois. Il passa presque chaque centimètre carrée au peigne fin avant de se tourner vers l’autre porte. Sa grande taille aidant, il ne tarda pas à découvrir un indice de taille, juste au-dessus de l’encadrement.

Celle-là. Il y a un sceau au-dessus de la porte pour m’empêcher d’entrer”.

Et c’était encore la même logique que tout à l’heure avec le vigile. Les riches mettaient toujours des tas de sécurité pour protéger leurs affaires. C’était comme ça qu’on finissait par mettre la main dessus. Tous les machins finissaient par crier au moindre voleur “hey, par ici, y a un truc à voler!”. Serviable, il présenta ses mains jointes à Lukaz pour lui faire la courte échelle. Il n’allait quand même pas lui faire le coup de voler pour si peu… si?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably



Partenaire particulier cherche partenaire particulièrement doué pour le vol - Lukaz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partenaire particulier cherche partenaire particulière
» Cherche partenaire pour une première fois ! [En cours]
» Cherche partenaire pour jumeler
» Cherche partenaire ... particulier. [ Tomas ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier des Théâtres :: Red Night-