AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Le pardon ne fait pas oublier le passé, mais élargit le futur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 678
ϟ Nombre de Messages RP : 411
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 16 Juil - 19:50 Message | (#)

On aurait pu arguer qu’une bonne explosion à laquelle on survivait de justesse avait le mérite de remettre les idées en place. Sauf que… dans les faits Raphaël n’avait jamais vraiment été en danger. Il était tout de même un dieu. Quelque chose d’aussi banale qu’une explosion ne pouvait pas le tuer. Non, en fait, l’explication était beaucoup plus simple : le temps avait fait son effet.

Hermès était, une grande majorité du temps, un dieu raisonnable. Il savait se montrer plus que passionné, et pas seulement d’un point de vue sexuel, mais dans l’ensemble, il était raisonnable au point d’admettre, une fois les effets du philtre définitivement passées et sa colère retombée, qu’il avait ses torts, dans cette histoire. Une partie de ce qu’il avait dit à Casey ce soir-là ne se justifiait pas. Ah, les choses idiotes que l’on disait sous l’effet de la colère… Il n’arrivait pas à estimer à quel point la jeune femme lui en voulait - pour sa défense, il ne se l’était encore jamais mis à dos, si on exceptait cette dispute générée par la Pomme avant cela - mais jugeait que des excuses étaient nécessaires. Si on omettait les talents sexuels et leur relation d’affaires, il devait aussi admettre qu’il aimait bien le cauchemar. La vie était trop courte pour se froisser avec des gens aussi intéressants !

Ce qui expliquait sans doute sa présence au Red Night. L’avantage de devoir se faire pardonner d’une créature d’habitude : la jeune femme y passait toutes ses soirées ou presque. Le club était fermé, pour l’instant. Il était un peu tôt dans l’après-midi pour s’enfiler verres d’alcool et autres cocktails et pour danser toute la nuit. La propriétaire des lieux était même absente, ce qui convenait parfaitement au dieu. Il savait les lieux protégés - le contraire aurait été non seulement étonnant, mais surtout stupide - mais il était aussi du genre à survivre à une explosion. Il partait aussi du principe que Casey ne lui en voulait pas au point de lui tirer dessus. Ou en tout cas, qu’elle se rappellerait que c’était inutile.

Par égard pour la demoiselle, il ne s’était jamais permis d’ouvrir un portail dans le petit salon où ils se retrouvaient chaque semaine. Les circonstances étaient certes un peu différentes et puis, il avait du matériel à amener. Oh, l’affaire de quelques trajets. Il ne fit même pas l’effort d’être discret alors qu’il disposait des bouquets de fleurs de différentes sortes dans les moindres recoins et autres surfaces planes de la pièce. Au contraire, si ça pouvait faire venir Casey… Il déposa aussi un écrin à bijou sur la table, joliment emballé d’un noeud, et déposa la touche finale au dernier moment : une coupe de glaces géante qui venait du glacier que la jeune femme préférait. Hey, il avait fait des recherches ! Et d’après ses calculs, quelqu’un - et il comptait sur Casey - ne tarderait pas à débarquer.

Il jeta un dernier coup d’oeil à sa montre et se laissa tomber dans un canapé. Sans le faire exprès, il avait remis le costume bleu qu’il avait porté le soir de leur première entrevue. En même temps, c’était le seul à avoir survécu à l’explosion de son appartement : le costume avait eu la chance d’être au pressing à ce moment-là. Il n’eut pas à attendre longtemps. La porte s’ouvrit après moins d’une minute d’attente.

Ah, juste à temps ! J’ai quelques jours de retard, et crois bien que je m’en excuse, mais je n’ai pas oublié ton cadeau”.

On pouvait arguer que ce n’était peut-être pas exactement son anniversaire, puisque la jeune femme n’était plus tout à fait Victoria. Peut-être qu’elle aurait préféré fêter le jour où elle était née, comme Casey? Difficile à dire. Et puis franchement, Hermès s’en fichait. Cette fête lui servait surtout de prétexte à sa présence ici.

Je pense que nous devrions avoir une longue conversation, mais si tu préfères commencer par me jeter des fleurs au visage, je t’en prie. Je ne savais pas lesquelles étaient tes préférées, si tu lances celles que tu détestes, je le saurais pour la prochaine fois. Je sais que j’ai eu raison sur la glace”.

Il ponctua cette phrase du grand sourire séducteur et amusé qui était sa marque de fabrique. Enfin, il s’attendait quand même à se prendre quelque chose sur le coin du nez. Par exemple une gifle ou deux. Il le méritait. Un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2761
ϟ Nombre de Messages RP : 446
ϟ Crédits : avatar (c) BABINE gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi - Leander Edelwald
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : Présentation ♦️ Liens ♦️ RPs ♦️ Téléphone ♦️ Journal intime ♦️ Exploits ♦️ Cartes.


3 roses de Lukaz ♥️ 2 roses de Dante ♥️ 1 rose de Raphaël ♥️ 1 rose d'Alice ♥️ 1 rose de Barrett ♥️
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Dim 16 Juil - 20:31 Message | (#)

Après midi du 7 juillet 2017.

Casey souffrait.
Ce n’était pas le genre de peine qui disparait en un claquement de doigt. C’était plutôt du genre lancinant, comme une blessure fantôme. Parfois, elle parvenait à ne plus y penser, lorsqu’elle se plongeait dans le travail ou… qu’elle se plongeait dans le travail. Mais une fois le boulot derrière elle, une fois que le Red Night fermait ses portes, une fois que la musique se coupait jusqu’au lendemain soir, elle entendait un petit rire cynique dans son esprit et elle revoyait Raphaël lui jeter à la figure qu’elle ne valait rien.

Quand Lukaz avait débarqué sur l’île avec son passeport, elle était tellement gênée qu’elle n’avait pas été capable d’aligner deux mots pour lui expliquer la situation. Pour une fois plein de tact, Solar s’était contenté de garder le silence en l’observant du coin de l’œil, comme s’il craignait une explosion prochaine.
Elle ne vint jamais.
Merci Victoria.
L’ancienne héroïne était tellement habituée à intérioriser les émotions trop intenses, trop destructrices, jusqu’à ce qu’arrive le point de rupture, que Casey n’avait eu aucun mal à enfouir très profondément en elle la blessure provoquée par ses mots et la certitude que le vide à la place de son cœur ne se remplirait jamais. Une constatation tellement mièvre que ça lui avait donné envie de vomir, tout en l’aidant à tenir.

Presque trois semaines sans la moindre nouvelle. Son téléphone n’avait pas sonné, pas de sa part en tout cas. Au début, elle sursautait quand sa sonnerie retentissait mais les ascenseurs émotionnels la rendaient dingues, si bien qu’elle lui avait attribué une musique propre. Et le fait que ça soit « Judas » de Lady Gaga n’avait évidemment aucun lien avec leur situation présente.
A force que les jours passent, elle avait cessé d’attendre quoi que ce soit. De scruter la foule depuis son bureau en hauteur, espérant croiser son ombre. Elle priait même qu’il soit en train de draguer une autre fille (ou un autre mec) juste sous son nez, pour qu’elle ait le plaisir de le jeter dehors, d’avoir le dernier mot. Mais non, silence radio.
Jusqu’à trois jours plus tôt, quand elle avait appris que son appartement avait explosé.

Elle y était allée à quelques reprises, pour les affaires et même si ce n’était pas sain, quelqu’un gardait un œil dessus. Juste pour lui rappeler à quel point c’était un connard et l’aider à aller mieux, évidemment. Sauf qu’au moment où son contact lui annonça que l’endroit avait explosé… Et bien elle avait temporairement oublié qu’il était immortel et s’était mise à paniquer complètement. D’autant que son contact lui jurait qu’il était bien chez lui à ce moment-là. Elle eut besoin d’une bonne heure et d’une bouteille de vodka pour se calmer, s’empêcher d’aller là-bas, et ce fut un échec critique. En réalité, Casey arriva au moment où Raphaël sortait des décombres. Elle le vit, mais lui non, dissimulée qu’elle était dans les ombres.

Soulagement, rage, tristesse.
Vodka.

L’avantage, c’est qu’elle se plongeait dans le boulot, aussi personne ne remarquait rien. Le seul changement notable, c’était l’absence de Jonathan, qu’elle avait chassé à grands renforts de hurlements sur sa personne. Le trajet depuis la Grèce lui avait permis de réfléchir sur le pourquoi de sa mésaventure et elle était désormais certaine que son second y était pour quelque chose. Il n’avait pas eu l’occasion de nier, elle l’avait giflé, puis cogné, et l’avait laissé inconscient, le visage en sang. Avant que cet état béni n’arrive, Jonathan avait tout de même eu le temps de lui balancer à la figure ses quatre vérités, et ça n’avait pas du tout aidé Casey à relativiser ni même à contrôler ses émotions.

Dawn l’avait consolée, à défaut d’Alice, cette dernière ne comprenant pas du tout pour quelle raison son amie se mettait dans des états pareils pour quelqu’un d’autre qu’elle-même. Évitant Fallaen comme la peste pour ne pas croiser Lukaz et surtout, pour qu’il ne se rende compte de rien, la créature cauchemardesque se sentait seule, misérable, pitoyable, et elle en avait marre.

Alors, elle décida de se reprendre, de passer outre cette déception sans avoir besoin de la noyer dans le travail. Face à son miroir, elle s’était auto-sermonnée, se rappelant que les dieux, à l’instar des hommes ou des humains, ou de toute autre créature, étaient de vrais connards et qu’elle les surpassait largement. Elle se complimenta et parvint même à y croire, au bout d’un moment. Elle s’enjoignit à oublier ce débile pas assez malin pour voir à côté de quoi il passait en la rejetant, d’étouffer dans l’œuf les sensations dévastatrices qu’il faisait naître en elle, cet « amour-mais-pas-tout-à-fait » qu’elle avait ressenti pour quelqu’un d’autre que Dexter Specter et qui avait été piétiné sans douceur.
Et franchement, après, elle se sentait mieux.
Enfin, grâce à son sermon et surtout grâce à la mini fête qu’elle avait ensuite fait avec Dawn, à base d’alcool, d’insultes envers Raphaël et d’une bonne tranche de rire sur la taille minuscule de son sexe.
Quoi, personne n’a jamais dit que les insultes et moqueries devaient être fondées !

Casey se sentait mieux, prête à tourner définitivement la page.
Alors quand elle poussa la porte de son salon privé, en ce début d’après-midi, bien décidé à refaire la décoration pour éviter de repenser à leurs ébats en ce lieu et qu’elle le trouva, la bouche en cœur, sur son canapé… Avec des fleurs partout… Une coupe de glace énorme… Un cadeau… Une coupe de glace énorme… Ah, on l’a déjà dit… Son cœur rata un battement. En fait, il cessa carrément de battre, jusqu’à ce qu’il ouvre la bouche.

Elle l’imita. Une fois. Deux. Trois. Elle ressemblait à un poisson rouge attardé, alors qu’il lui parlait le plus naturellement du monde, en mode poseur sur son foutu canapé, en agitant toute la panoplie du parfait séducteur sous son nez.

Quoi, les putes sont devenues trop chères et tu as besoin de tirer ton coup ? rétorqua-t-elle avec morgue. Vas te faire profondément enculer avec ton foutu caducée, dégage ! DÉGAGE ! cria-t-elle une seconde fois.

Et elle attrapa le premier objet qui lui tomba sous la main, à savoir un bouquet de roses. Elle pria pour que les épines soient acérées et le lui jeta au visage.
Elle aurait aimé pouvoir l’affronter en gardant son sang-froid, avec de bonnes réparties, pour lui faire sentir à quel point elle le considérait comme une merde. Sauf qu’elle était vexée, blessée aussi, et que son beau discours devant le miroir ne valait pas grand-chose. Elle ne comptait pas retomber dans le piège, parce qu’elle avait sa fierté et qu’il l’avait piétinée.
Peu importe ce qu’elle avait commencé à ressentir à son égard.
Peu importe.

Qu’est-ce que tu crois ?! Que tu peux m’acheter avec des putains de fleurs ?! Elle lui jeta un autre bouquet au visage. Avec des cadeaux ?! Ses ombres s’emparèrent du paquet et il vola contre son sternum. Avec de la GLACE ?!

Ses ombres retournèrent la coupe… En plein sur la tête du dieu grec ;
Bizarrement, elle se sentait mieux.
Un peu.
Vaguement.
Elle recula d’un pas, une boule dans la gorge, une peine profonde sur le visage.

Tu crois que j’ai encore envie de te voir après…

Les mots s’étranglèrent, elle détourna le regard puis inspira profondément pour se reprendre. Le cuir allait être fichu, la glace au bubble-gum ne pardonnerait pas… Pas plus que le tissu de sa chemise, de son costume, de ses chaussures… Gâcher une si bonne glace lui brisait le cœur, mais pas autant que ce que lui avait fait Raphaël.
Comme quoi, tout est relatif.
Il devait certainement regretter d’avoir opté pour une si grande coupe.
Au fait, il y avait quoi, dans le cadeau ?
Non pas que ça l’intéresse.
Mais bon, la curiosité n’avait jamais tué personne.
Et à supposé que fêter l'anniversaire de Victoria l'intéresse...
Non. Sois ferme. Il doit disparaître.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 678
ϟ Nombre de Messages RP : 411
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 16 Juil - 21:18 Message | (#)

A en juger par l’expression de Casey, affirmer qu’elle était surprise de le voir aurait été un euphémisme. Poli, il n’ajouta rien de plus à ses premières phrases, le temps qu’elle reprenne ses esprits. Tout aussi poliment, il se laissa invectiver. Tout au plus haussa-t-il un sourcil avec cette histoire de putes. Lui? Payer pour du sexe? Comme s’il en avait besoin. Enfin, ce n’était pas exactement la chose à dire.

Tu me penses là pour une simple histoire de sexe?” lui retourna le dieu, sans s’émouvoir de ses injonctions.

Il esquiva le bouquet de roses en se penchant habilement, évita le second de peu, se prit le cadeau qu’il avait amené en pleine poitrine, et resta tout aussi stoïque quand l’immense coupe de glace atterrit dans ses cheveux et ses vêtements. Encore un peu, et on aurait pu le croire transformé en statue. Sauf qu’il passa un doigt sur sa joue, recouverte de glace, et qu’il le lécha. Quoi? Il n’avait pas eu l’occasion d’y goûter. Le goût était… surprenant. Les humains avaient un don pour inventer les mets les plus étranges.

Je vais laisser passer ce moment d’emportement. Après tout, je l’ai un peu mérité”.

Un peu… parce qu’il avait aussi eu des raisons de s’énerver. Même si elle n’en avait peut-être pas eu conscience. Il posa l’écrin sur la table, pour lui éviter de finir lui aussi embourbé dans de la glace, et se remit debout. Sans perdre de temps, il retira ses chaussures avec ses pieds et entreprit de se débarrasser de ses vêtements collants. Un claquement de doigts lui permit d’ouvrir un portail vers une salle de bain - temporairement la sienne - pour se munir d’une serviette destinée à éponger ce qu’il avait dans les cheveux.

Comme je te le disais, juste avant que tu ne réduises à néant deux bouquets et une coupe de glace, je suis venu ici pour discuter. Il n’y aura rien de sexuel ce soir”.

Cette phrase aurait sans doute eu plus d’impact s’il n’était pas justement en train de se déshabiller voir déjà nu. Ceci dit, ce n’était pas sa faute. Il n’allait tout de même pas rester dans une tenue dans cet état!

Enfin… sauf si tu en as envie… mais passons. Il semblerait que nous ayions connu une… légère mésaventure, toi et moi”. Si on pouvait euphémiser “tomber fou amoureux” de cette manière, bien sûr. “Une mésaventure avec des conséquences tout à fait réelles”. Il parlait, entre autre, de l’effacement du message. “Certaines de tes actions m’ont blessé, sache-le, mais cela ne justifiait pas ce que j’ai pu te répondre. Je suis ici pour te présenter mes excuses les plus sincères”.

Il avait terminé de s’éponger de la glace qui lui avait coulé dans les cheveux, sur le visage ou dans le dos. Il était nu et poisseux, mais ne pouvait pas rester dans cet état. Aussi il profita du portail ouvert pour mettre la serviette au sale pour récupérer des vêtements. Rien d’aussi classe qu’un costume - il avait récupéré un pantalon de jogging et un t-shirt - mais d’un autre côté, il avait l’air divin dans n’importe quoi.

Je suis sûr que tu es tentée de me lancer d’autres choses au visage, mais j’aimerais, avant ça, que tu considères quelque chose s’il-te-plait”.

Il avait fait une pause, le temps de passer le pantalon. Il avait le t-shirt dans la main.

Je suis un dieu. Un dieu incroyablement vieux. J’ai arrêté de compter mon âge à trois milles ans, et c’était il y a déjà trois milles ans. Voir plus. Je t’avoue que les années filent quand on arrête de les compter. J’ai vu des cités naître et tomber, des empires se faire et se défaire. J’ai vu des guerres qui feraient passer les guerres mondiales humaines pour de simples escarmouches. J’ai côtoyé des milliers et des milliers d’humains. Certains ont été mes amis, d’autres mes amants, d’autres des compagnons de jeu. J’ai vu tellement de choses, pour tout te dire… qu’il en faut beaucoup pour m’impressionner, et toi, Casey, tu as attiré mon attention. Je t’assure que dans le cas contraire, je ne serais pas venu toutes les semaines ici. Je ne serais pas non plus ici à m’excuser de t’avoir blessée si je n’avais pas de l’estime pour toi, et pour être bien clair… ça n’a rien à voir avec le sexe. Tu as un corps merveilleux, et tu es tout à fait délicieuse d’un point de vue sexuel… mais crois bien que si j’étais juste à la recherche d’une partie de jambes en l’air hebdomadaire d’exception… je pourrais la trouver n’importe où. Tu as bien plus à offrir que ça, ma chère”.

Ces derniers mots n'avaient pas la même saveur aigre que la dernière fois. Il les avait prononcé avec toute... et bien... toute l'affection qu'il portait au cauchemar. Et de l'affection, il en avait. Qui a dit qu'Hermès n'avait pas de coeur? Il se la jouait comme ça hein... Il passa enfin le t-shirt. Le tissu lui collait à la peau - merci la glace - mais il avait au moins le mérite d’être décent. Non pas que l’indécence le dérangeait, bien sûr.

Je ne peux pas reprendre ce que j’ai dit, mais je peux t’assurer que je n’en pensais pas un mot. Je suis désolé de t’avoir blessée, et encore plus de t’avoir fait pleurer”.

Ses excuses avaient été dit sur un ton plus que sincère, et pour cause, il l’était. Le fait est qu’il était aussi le dieu des menteurs, et le dieu de l’éloquence. Cela n’aurait pas été la première fois qu’il aurait dit l’exacte vérité, et qu’on l’aurait accusé de mentir…

As-tu encore envie de me lancer quelque chose au visage?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2761
ϟ Nombre de Messages RP : 446
ϟ Crédits : avatar (c) BABINE gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi - Leander Edelwald
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : Présentation ♦️ Liens ♦️ RPs ♦️ Téléphone ♦️ Journal intime ♦️ Exploits ♦️ Cartes.


3 roses de Lukaz ♥️ 2 roses de Dante ♥️ 1 rose de Raphaël ♥️ 1 rose d'Alice ♥️ 1 rose de Barrett ♥️
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Dim 16 Juil - 21:44 Message | (#)

Rien de sexuel ce soir ? Assez étonnamment, ce fut cette phrase qui l’interpella. Depuis quand il n’y avait rien de sexuel avec lui ? Ces quelques mots interrompirent son geste, alors qu’elle s’apprêtait à lui lancer un autre bouquet de fleur en espérant le faire déguerpir par le portail qu’il venait d’ouvrir. Mais non, au lieu de ça, il était vraiment en train d’enlever ses fringues ?! Son visage s’empourpra sous le coup de la colère. Il se fout totalement de ma gueule, songea-t-elle en ouvrant la bouche pour lui dire d’aller se faire voir chez les grecs. D’autant plus quand il l’accusa d’avoir eu des actions blessantes. Et quoi, exactement ? Casey ne comprenait pas grand-chose et ne se rappelait pas qu’il l’avait accusé d’avoir effacé le fameux message de cette fille. En fait, cette partie de la nuit lui était passée totalement au-dessus de la tête, occultée par les paroles blessantes qu’il avait eu à son égard. Elle s’apprêtait à lui demander ce qu’il voulait dire quand il lui présenta ses excuses.

Pour être honnête, cela l’étonna. Suffisamment pour qu’elle accepte de ne rien lui lancer au visage jusqu’à ce qu’il ait terminé son explication.
Elle avait envie de croire chacun des mots qui sortaient de sa bouche et dut se faire violence pour ne pas commencer à pleurer. Ses phrases lui retournaient le cœur tout autant que l’estomac. Ses compliments créaient des papillons de douceur et d'amertume à la fois. Il avait l’air sincère, mais il l’était tout autant ce fameux soir. Casey savait très bien que, sous le coup de la colère, on cherche d’abord à blesser l’autre, même en mentant, et qu’Hermès était autant le dieu des voyages que des menteurs… Paumée, elle croisa les bras sur sa poitrine et détourna le regard en haussant vaguement les épaules.
Non, elle n’avait plus envie de lui lancer des choses au visage.
Mais elle n’avait pas vraiment envie de lui parler non plus.
Principalement parce qu’elle avait peur de sa propre réaction et des paroles qu’elle pourrait prononcer.

Casey s’humecta la lèvre inférieure, inspira de manière superficielle puis retrouva plus ou moins sa langue.

Je ne sais pas quoi te dire, répondit-elle d’une voix un peu plus cassée qu’elle ne l’aurait voulu. Je pensais ne plus jamais te revoir.

Aurait-elle aimé que ça se passe comme ça ?

Je ne sais pas pourquoi tu es en colère contre moi, je ne me rappelle pas bien de ce soir-là, hormis… Tu sais… La fin… Et l’après… Mais je n’étais pas dans mon état normal. Ma personnalité est plus ou moins fixée maintenant, je sais que je ne suis pas comme ça et je sais que c’est pas toi qui m’a droguée. J’ai réglé le… problème.

Elle buta sur le mot et fixa un autre point dans la pièce, tout au lieu de lui.

J’avais jamais eu mal, avant, continua-t-elle brusquement. Mal dans la poitrine, comme ça. Victoria si, une fois… Enfin… Deux… Quand son frère est mort, et quand elle a appris que c’était un mensonge. Je suis arrivée juste après. Tu vois, je mens, parce qu’en vrai, je n’ai pas eu mal aussi fort qu’elle à ce moment-là, c’est pas pareil, la relation avec un frère que ce qu’on a pu avoir, toi et moi. C’était juste… Du fun, rien d’autre.

A nouveau, elle s’humecta la lèvre inférieure, comme pour se convaincre qu’elle utilisait les bons mots, qu’elle n’allait pas trop loin.

Mais les réactions étaient semblables. La gorge qui se noue. Les larmes qui coulent sans qu’on parvienne à les arrêter. L’impression qu’on ne parviendra plus à respirer. Pourtant, on m’a déjà insultée mais… Dans ta bouche, c’était différent. Comme un coup de poignard. Ou un coup de pisto-plasma, parce que le poignard, j’ai jamais vraiment connu.

L’avantage d’un corps élastique. Ou pas, parce qu’il faut trouver de nouvelles métaphores ! Elle eut un pauvre sourire et trouva la force de le regarder.

Merci pour les excuses, les fleurs et… et tout le reste. Et désolée, quoi que j’ai fait… Pour la glace aussi… Et c'est bien que... que tu sois en vie. Après, tu sais.. L'appartement... Par contre, est-ce que tu peux… T’en aller ? Elle murmura ces trois mots en baissant les yeux pour ne pas qu’il les voit briller. Ça recommence à me faire vraiment mal, et je ne veux pas tout reprendre à zéro.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 678
ϟ Nombre de Messages RP : 411
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 16 Juil - 22:15 Message | (#)

Elle l’avait écouté, jusqu’au bout, sans l’interrompre. Il n’avait pas eu besoin d’esquiver un autre bouquet de fleurs ou une gifle. Une réussite en soi. S’il avait pu aller jusqu’au bout, cela voulait dire qu’elle était disposée à l’écouter.

Ah… crois-moi… l’éternité est bien trop longue pour ce genre de choses”.

Il lui adressa un sourire qui se voulait encourageant. Elle l’avait écouté jusqu’au bout, il comptait lui rendre la politesse, quoi qu’elle ait eu à lui dire. Et puis elle ne lui jetait plus rien au visage. Elle était d’autant plus agréable à écouter.

Quoique… les mots qu’elle prononça ne l’étaient peut-être pas tant que ça. Il la savait blessé, il la savait attristé de ce qu’il avait pu lui dire… il en prit pleinement la mesure quand elle mit les mots dessus. Hermès faisait rarement des excuses, mais quand il en faisait, il était sincère. Même lui jugeait qu’il n’était pas allé assez loin.

Si tu souhaites que je parte, alors je partirais. Mais avant ça, je crois que je te dois une explication sur cette nuit”.

Il était un maître du mensonge, se savait bon au point de déterminer quand on lui mentait. La fragilité de Casey, en cet instant, lui indiquait qu’elle ne mentait pas, quand elle lui assurait ne pas savoir ce qu’elle lui avait fait. Peut-être que si elle comprenait ce qui l’avait blessé, elle comprendrait pourquoi il avait voulu la blesser en retour.

Le casque m’appartient, tu t’en doutais sans doute. Et le message que tu as vu… il m’était destiné. Tu ne pouvais sans doute pas comprendre cette langue, ce n’était peut-être pas nécessaire… La femme… la déesse, que tu as vu… Son nom est Péitho, déesse de la persuasion, elle était mon épouse. Elle est morte, il y a des siècles, et son décès m’a causé le même mal que ce que tu as pu ressentir cette nuit-là. Le temps aidant, je pensais m’en être remis. D’une certaine façon, je l’avais fait. Puis j’ai remis la main sur mon casque, j’y ai découvert un message vieux de plusieurs siècles que je n’avais jamais vu et soudain… soudain il m’a semblé qu’elle était morte la veille, et que j’allais en mourir moi-même. J’ai réalisé que j’avais oublié le son de sa voix et les contours de son visage. J’ai réalisé à quel point, après tout ces siècles, elle me manquait. C’est pour toutes ces raisons que ce message était important. Je ne le récupérerais jamais. Tout comme je ne pourrais jamais revoir son visage ou entendre à nouveau sa voix. Elle est morte. Le savoir me brise toujours le coeur, mais c’est comme ça. Même les dieux doivent respecter ce cycle”. Un jour, lui aussi y passerait, sans doute. Enfin, il n’était pas pressé d’atteindre l’échéance. “Si je ne suis pas venu plus tôt, c’est parce que j’avais moi aussi besoin de guérir d’une blessure. La différence vient du fait que tu ne l’as pas fait exprès. Tu as effacé ce message par accident. J’ai prononcé les mots que j’ai prononcé à dessein”.

Il fit quelques pas, franchissant la distance qui les séparait. Il s’arrêta tout de même à un pas d’elle, histoire de ne pas envahir son espace vital.

Je te pardonne”.

Elle lui avait presenté ses excuses, mais il s’était estimé quitte avant ça. Il avait aimé sa femme, au point de l’épouser. Son absence lui déchirait encore parfois le coeur, mais il savait à quel point il était malsain de s’accrocher à un souvenir. Il l’avait aimé, elle garderait toujours une place dans son coeur, mais elle appartenait au passé.

Encore une fois… si tu veux que je parte, je le ferais mais si tu me le permets, je crois que tu as besoin de quelque chose avant”.

Il franchit la distance qui les séparait. Pour un peu, on aurait pu le croire sur le point de l’embrasser. Il lui offrit à la place un contact beaucoup plus platonique. Il passa un bras dans le creux de ses reins, l’autre autour de ses épaules et l’attira contre lui avec des gestes lents et amples, pour lui laisser le temps de s’y préparer, ou de refuser le contact, le cas échéant.

Tu peux garder le cadeau” ajouta-t-il à mi-voix à son oreille. “J’espère qu’il te plaira”.

En plus, il l'avait obtenu tout à fait légalement. Un exploit? Pas tant que ça. Il était aussi le dieu des marchands, et il ne faisait pas bon négocier avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2761
ϟ Nombre de Messages RP : 446
ϟ Crédits : avatar (c) BABINE gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi - Leander Edelwald
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : Présentation ♦️ Liens ♦️ RPs ♦️ Téléphone ♦️ Journal intime ♦️ Exploits ♦️ Cartes.


3 roses de Lukaz ♥️ 2 roses de Dante ♥️ 1 rose de Raphaël ♥️ 1 rose d'Alice ♥️ 1 rose de Barrett ♥️
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 17 Juil - 5:51 Message | (#)

Casey n’était pas certaine de vouloir entendre son explication, persuadée qu’elle ébranlerait ses convictions et sa résolution, celle de le laisser partir. Au final, il n’avait d’une qu’une seule phrase, lancé qu’un seul regard, elle concevait difficilement que de si petites choses puissent blesser à ce point. Encore s’il avait essayé de la tuer… Ou l’avait menacée… Comme Jonathan, la première fois, avec la pomme… Pourquoi lui avait-elle pardonné si facilement (avec le résultat qu’on connait) et qu’elle ne parvenait pas à faire de même avec Raphaël ? Pourquoi une créature cauchemardesque était-elle aussi sensible aux tourments humains ? La réponse tenait en un prénom : Victoria. Casey avait beau se targuer d’avoir une existence propre, elle était née sur base de Victoria et disposait encore de certains de ses défauts, certaines de ses qualités, une partie de sa sensibilité.
Elle était elle et le serait toujours.

La culpabilité lui serra le cœur quand elle comprit pour quelle raison il s’était mis en colère. Les souvenirs la percutèrent de plein fouet, cette femme sublime, plus belle que tout ce qu’elle avait contemplé jusqu’ici. Sa jalousie, en la voyant se déshabiller, même si elle ne comprenait pas un mot de ce qu’elle racontait. Et cette pensée, néfaste, sous l’action du philtre : je veux qu’elle disparaisse. Sa bouche s’ouvrit en un « O » choqué, ses mains se plaquèrent dessus et elle retint in extremis la larme qui menaçait de rouler sur sa joue. Ce qu’elle avait fait était horrible et elle en comprenait d’autant plus la portée que Victoria avait vécu quelque chose de semblable avec Chase.
Ce n’était pas un message vocal, mais un mot griffonné sur la première page d’un comics qu’il aimait et qu’il prêtait à sa sœur. « Sois toi. » Comme un rappel d’outre-tombe. Si quelqu’un l’avait détruit, le lui avait ôté, peu importe la raison…
Un frère, une femme, pouvait-on vraiment comparer le degré d’attachement ?

Je suis désolée, répéta-t-elle d’une voix faible.

Elle aurait aimé être capable d’une envolée lyrique, mais les mots restaient bloqués dans sa gorge. Pourtant, il lui pardonna et elle concevait mal comment. Forcément, c’était un accident et l’intention y était pour beaucoup, mais quand même…

Cette histoire changeait en partie ses perceptions sur la situation, donnait à Casey l’envie de laisser tomber ses griefs, mais elle avait trop peur. Peur de le fréquenter à nouveau et qu’il la blesse une fois de plus. Peur de ce qui frétillait en elle et commençait à s’épanouir, sans le moindre lien avec du désir sexuel. Il était un dieu et elle, une mortelle, créature cauchemardesque ou pas. Il avait tout connu, tout vu, ou presque. Il contemplerait probablement le monde après le trépas de Casey et des enfants qu’elle n’aurait jamais. Il ne percevait pas les choses de la même manière qu’elle et s’il avait épousé une déesse, c’était probablement pour cette même raison.
Couper court toute suite empêcherait un éventuel drame futur. Arrêter de se voir maintenant, quand la douleur était encore cuisante, sauverait Casey de déceptions futures. C’était lâche, évidemment, mais…

Il interrompit le fil de sa réflexion en ouvrant les bras, lentement, pour l’enlacer. Cela n’avait rien de sexuel, c’était juste une marque de réconfort et ce fut trop. Comme si ses bras avaient appuyé sur un bouton et ouvert les vannes en grand. Ses épaules tressautèrent, elle s’agrippa à ce t-shirt quelconque, le serra entre ses poings tandis que des hoquets s’échappaient d’entre ses lèvres. Elle pleurait, elle relâchait tout ce qu’elle avait retenu jusqu’ici. Et sourit de manière assez pitoyable quand il lui confia qu’elle pouvait garder le cadeau. Entre deux sanglots, elle trouva la force de plaisanter :

Tu mériterais que je t’étrangle avec.

Au lieu de cela, elle se colla davantage contre lui et il la serra plus fort dans ses bras. Petit à petit, ses larmes se tarirent, ses émotions s’apaisèrent. Un vide salvateur s’épanouit en elle, une sorte d’anesthésie bienvenue. Elle avait très envie d’ouvrir le paquet, son côté un peu matérialiste reprenant le dessus, et elle utilisa ses ombres pour ramener le cadeau vers eux. Sans quitter l’étreinte de ses bras, elle utilisa ses excroissances pour défaire le nœud et découvrir un très joli pendentif en argent, avec une chaîne en maille très fine. Le pendentif en lui-même représentait un caducée et à nouveau, elle étouffa un rire à mi-chemin avec un sanglot.

C’est vraiment joli, merci.

D’autant plus que la chaîne était plus longue que celle du pendentif d’Alkoor dont elle ne pouvait se séparer. Le pendentif irait se perdre entre ses seins, mais elle pourrait le porter sans avoir l’air ridicule. Elle tendit la main pour caresser la chaîne, hésita, puis la reposa dans l’écrin à regret.

Je ne peux pas, murmura-t-elle. J’ai envie de pouvoir, mais je sais que d’autres problèmes vont se présenter dans un futur plus ou moins proche. Le problème du philtre d’amour, c’est qu’il m’a forcée à prendre conscience que ce n’était pas juste du sexe et du fun. Je ne suis pas en train de dire que je t’aime à la folie ou toutes ces conneries mièvres, mais il y a… Quelque chose… Un petit truc en plus qui est bien là. Et ça me fait peur. C’est comme ce qu’elle ressentait avec Dexter, au début, quand elle refoulait. Je ne veux pas revivre… Vivre, corrigea-t-elle en claquant la langue agacée par ce lapsus. Vivre, quelque chose comme ça. Et on ne peut pas apprécier un peu plus un être comme toi. Parce que tu passeras facilement à autre chose, mais comment moi, je pourrais faire de même ? Au fond, tu n’avais pas tort. Je n'ai pas l'étoffe d'une déesse, ça ne sera jamais le cas. Je suis juste un petit cauchemar né des psychoses d'une pauvre fille que tout le monde aime plus que moi.

Dexter. Zachary. Adrian.
Oh, Casey n'était pas seule au monde. Mais les mots de Raphaël, plus la trahison de Jonathan, plus son incapacité à se confier à Solar sur ses tourments... Elle ne déchainait pas autant de passion que Victoria.
Elle n'était qu'une pâle copie viciée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 678
ϟ Nombre de Messages RP : 411
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 17 Juil - 9:27 Message | (#)

Avait-il prévu qu’elle éclaterait en sanglot? Disons que vu la tête qu’elle avait tiré juste avant qu’il ne lui ouvre ses bras, il avait admis que c’était une possibilité. Il ne voyait pas les larmes comme quelque chose de foncièrement négatif, au contraire. Exprimer ses émotions pouvait être libérateur. Il ne lui serait pas venu à l’esprit de la lâcher maintenant, et ce n’était pas comme s’il pouvait s’enfuir de toute façon : Casey s’accrochait de toutes ses forces à son t-shirt.

Il la laissa faire, il la laisser pleurer autant qu’elle le voulait contre sa poitrine. Ce n’était pas la première fois qu’il était une épaule pour pleurer, et ce ne serait sûrement pas la dernière. Il savait d’expérience qu’une fois les vannes ouvertes, elles ne se refermaient qu’une fois vidée.

Ca serait dommage, un si beau cadeau…” murmura-t-il à sa fausse menace. “Enfin, d’un autre côté, c’est ton cadeau, libre à toi d’en faire ce que tu veux”.

Et puis le bijou n’était que ça, un bijou. Très beau, mais rien de plus qu’un morceau de métal ouvragé. Il n’avait pas été jusqu’à demander à Héphaïstos de le fabriquer. Encore heureux. Des fois qu’elle ait vraiment tenté de l’étrangler avec. Enfin… Elle sembla oublier cette perspective en découvrant le collier. Avec ses ombres, elle put ouvrir le paquet sans quitter l’étreinte de ses bras. Pratique tout de même.

Garde-le quand même. Libre à toi de le porter ou non, mais c’est un cadeau qui n’est destiné à personne d’autres que toi”.

Son bras quitta ses épaules pour essuyer du bout des doigts les larmes qui mouillaient encore ses joues. Très concentré sur sa tâche, il donnait l’impression de ne pas écouter un mot de ce qu’elle ajouta ensuite, mais au contraire. Il écoutait très attentivement.

Je n’ai jamais rencontré Victoria. Je suis sûr qu’elle était très sympathique… mais elle et toi êtes deux personnes distinctes. Aucun des amis de Victoria ne t’aimera jamais comme ils l’ont aimé elle. Et puisque tu parles de ma femme… je ne t’aimerais jamais comme je l’ai aimé elle. Ce serait comme… essayer de mélanger des couleurs différentes à chaque fois en espérant obtenir le même résultat. Chacune d'entre vous êtes unique, et chacune de vos relations le sera. Tu peux penser que c’est horrible… mais je peux t’assurer que c’est pour le mieux. Tu es encore jeune, et je ne crois pas que tu réalises à quel point ce serait cruel et injuste de t’aimer comme si tu étais le souvenir de quelqu’un d’autre. Tu es toi, Casey. Tu mérites que les personnes dans ta vie te donnent un amour qui ne ressemble qu’à toi. Et tu as raison, un jour, tu seras morte, mais tu te trompes sur un autre point. Peu importe la personne qui entrera dans ma vie dans un siècle ou deux… elle ne sera pas toi, et je ne pourrais pas l’aimer comme toi parce que dans toute l’histoire de la création, il n’y a eu et il n’y aura qu’une seule Casey”.

Il repoussa ses cheveux en arrière pour dégager son visage, chassa une dernière trace de larmes perdue sur ses joues. Sa main était toujours sur sa joue quand il ajouta :

Je vis depuis assez longtemps pour savoir que les plus grandes blessures sont celles qui nous viennent du coeur. Mais prends-le de la part de quelqu’un qui a quelques siècles sous les talons. S’empêcher d’aimer, ce n’est pas vivre, au contraire. Ne passe pas à côté de ta vie parce que tu as peur”.

Il posa un baiser sur son front, juste à la naissance de ses cheveux. Un geste tendre, loin de toutes les passions sexuelles qui agitaient d’ordinaire leurs rencontres. Il n’était pas idiot ou obtus au point de ne pas réaliser qu’ils étaient en train de passer un cap, pour le meilleur ou pour le pire. Il se souvenait aussi qu’elle lui avait demandé de partir. Aussi relâcha-t-il son étreinte.

Si cette entrevue doit être la dernière, sache que je ne te souhaite rien d’autre que le meilleur”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2761
ϟ Nombre de Messages RP : 446
ϟ Crédits : avatar (c) BABINE gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi - Leander Edelwald
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : Présentation ♦️ Liens ♦️ RPs ♦️ Téléphone ♦️ Journal intime ♦️ Exploits ♦️ Cartes.


3 roses de Lukaz ♥️ 2 roses de Dante ♥️ 1 rose de Raphaël ♥️ 1 rose d'Alice ♥️ 1 rose de Barrett ♥️
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 17 Juil - 21:04 Message | (#)

On n’avait jamais rien dit de plus beau à Casey.
Certes, elle n’était sur la Terre Prime que depuis sept mois, mais elle était certaine qu’on ne lui adresserait jamais de plus belles paroles.

Raphaël n’avait pas tort. Les amis de Victoria ne pourraient jamais l’aimer, parce qu’elle incarnait leur échec, leur incompétence. Ils ne la comprirent pas, ils ne la sauvèrent pas, pire : ils contribuèrent à la condamner, chacun à leur manière. Adrian, en prenant ses distances, rongé par la culpabilité de lui mentir au sujet de Chase. Zachary, en lui mentant pour finalement tout lui avouer au pire moment possible. Dexter, à la pousser toujours plus loin vers le fond, sans doute persuadé qu’elle tiendrait éternellement, comme si sa vie ne s’écrivait que sur papier, au détour d’un comics. Et que dire des membres de sa famille, tous plus aveugles et fuyants les uns que les autres. Seule Helena avait senti venir le drame, mais elle avait été impuissante…

La gorge nouée, ses larmes se tarirent sous l’action des mots du dieu. Lui mentait-il pour la séduire ? D’une certaine manière, Casey l’espérait, tout en sachant pertinemment que ce n’était pas le cas. Elle l’entendait à son intonation, elle le ressentait au fond de son cœur. Évidemment, elle était terrifiée… Les mots qu’elle prononçait et qu’il lui retournait, à sa manière, marquaient un tournant définitif et radical dans leur relation. Raphaël n’était pas Dexter, il accueillerait ses sentiments d’une manière différente. Il ne chercherait pas à l’emprisonner dans un rôle conçu uniquement pour assouvir ses fantasmes de mégalomane raté. Il appréciait les nombreuses facettes de sa personnalité, il savait la prendre (au sens propre comme au figuré) et ils se ressemblaient. Deux âmes profondes, complexes, derrière sous des dehors frivoles. Ils se comprendraient. Ils se comprenaient déjà. Ils formaient une paire, certes pas totalement assortie, mais qui pourrait fonctionner, avec un peu d’efforts et d’ajustements.

Elle sourit, ses cernes accentués à cause des larmes récemment versées, le blanc de ses yeux piquetés de veinules rouges qui s’accordaient très bien avec la couleur de sa pupille.

Avoues que tu avais tout prévu depuis le début…

Ses ombres s’agitèrent à nouveau pour venir ajuster le collier à son cou. Le caducée trouva une place privilégiée entre sa poitrine, alors que Casey se tordait le cou pour observer le visage du dieu, l’air figé dans cet instant d’hésitation.
Il avait raison.
Mais elle mourrait de trouille.
Elle déglutit puis acquiesça finalement.

J’aimerai bien que tu reviennes.

Elle retint de justesse le « si tu en as envie bien sûr » parce qu’au fond, elle ne lui laissait pas véritablement le choix. En décidant d’accepter ses excuses, de tourner la page sur cette affreuse mésaventure, Casey ne comptait pas le laisser sortir de sa vie, sans toutefois devenir collante ou même possessive. En réalité, elle souhaitait reprendre leur relation exactement là où ils l’avaient laissée, avant que le poison ne tourmente leurs âmes et brouillent leurs sensations, entre réalité et fiction. Quelque chose avait changé, même s’ils n’en parleraient pas ouvertement. Mais ils ne formeraient jamais un couple, pas au sens conventionnel du moins. Casey en concevrait peut-être un regret, à un moment donné, mais il n’y a que dans les romans que les dieux acceptent sans broncher les normes humaines.

Et… J’ai pas eu l’occasion de te le dire mais… Je suis vraiment contente que tu sois en vie.

Pour ponctuer son propos, ses lèvres trouvèrent celles de son amant, pour un baiser intense quoi que sage. Il l’avait dit lui-même, pas de sexe ce soir, non ? Toutefois, embrasser n’est pas coucher et cette simple sensation lui provoquait des papillons de bonheur dans l’estomac.
Ils étaient en vie, tous les deux. Pour combien de temps, si quelqu’un s’amusait à faire exploser leurs habitations ? Difficile à dire et pour être honnête, Casey soupçonnait un certain scientifique d’y être pour quelque chose. La culpabilité se disputait au fatalisme, en comprenant que toute proximité avec elle tracerait une cible à l’encre rouge sur le dos de ses amis, de ses amants, bref, des gens qui comptaient pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 678
ϟ Nombre de Messages RP : 411
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 17 Juil - 22:27 Message | (#)

Hermès eut le plaisir - bah oui, tout de même, il avait présenté de belles excuses, dit des pensées très profondes, il aurait détesté voir tous ses efforts tomber dans l’oreille d’une sourde - de voir un sourire naître sur le visage de Casey.

Prévu quoi? De me prendre une coupe de glace sur la tête? Crois bien que si ça avait été le cas, j’aurais commencé par enfiler un jogging”.

Il eut une pensée émue pour son costume. Son besoin de garde-robe se faisait de plus en plus urgemment sentir. Encore une fois, il paraissait divin dans n’importe quoi. Il n’en restait pas moins que l’habit faisait le moine. Difficile de prendre au sérieux un type qui se pointait au rendez-vous d’affaire en jogging et t-shirt. Et pieds nus.

Ses ombres prouvèrent une nouvelle fois leur utilité en installant le pendentif autour de son cou, mais il se garda bien d’ajouter quoique ce soit quand elle le regarda avec ses grands yeux rouges. Hey, il avait déjà fait tout le travail. Il lui avait présenté des excuses, il l’avait rassuré sur beaucoup de points - se ramolissait-il à ce point avec l’âge? Non, il avait toujours eu un coeur - à elle maintenant d’achever cette discussion.

J’aimerais beaucoup revenir”.

Il accompagna cette simple déclaration d’un sourire. Si on devait reconnaître une qualité à Hermès, c’était l’adaptabilité. Il pouvait se satisfaire de beaucoup de choses. Sa relation avec Casey ne serait plus tout à fait comme avant, il ne s’agirait plus seulement de sexe, mais la situation lui convenait. S’il avait été honnête avec lui-même, il aurait admis à quel point il pensait les mots qu’il avait prononcé un peu plus tôt, quand il avait dit à la jeune femme qu’il ne venait pas seulement pour le côté sexuel de leur relation. Enfin… ça n’enlevait rien, au contraire. Et le baiser qu’elle lui donna provoqua indéniablement une réaction dans son jogging. Probablement aidé par son corps qui se pressait contre le sien. Soudain, il regretta ses grandes envolées, quand il lui jurait la main sur le coeur qu’il ne venait pas pour le sexe. Enfin… un peu de frustration n’avait jamais tué personne, au contraire.

Tu étais inquiète?” se moqua gentiment le dieu. “Tu sais que je suis difficile à tuer j’espère?

Il lui vola un baiser, et relâcha son étreinte avant que la raideur dans son pantalon ne le pousse à glisser ses mains… ailleurs. Plus tard peut-être. Pour l’instant, il allait laisser travailler son imagination. Il attrapa sa main entre ses doigts, au moment de la lâcher, et posa un baiser sur ses doigts, qu’il garda dans les siens. Pour un peu, on aurait pu le croire sur le point de l’inviter à danser.

Je pense que toi et moi, nous devrions aller quelque part. N’importe où, le choix est le tien. Nous avons un fiasco grec à rattraper ma chère”. Il haussa les épaules. “C’est tout de même ton anniversaire”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2761
ϟ Nombre de Messages RP : 446
ϟ Crédits : avatar (c) BABINE gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi - Leander Edelwald
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : Présentation ♦️ Liens ♦️ RPs ♦️ Téléphone ♦️ Journal intime ♦️ Exploits ♦️ Cartes.


3 roses de Lukaz ♥️ 2 roses de Dante ♥️ 1 rose de Raphaël ♥️ 1 rose d'Alice ♥️ 1 rose de Barrett ♥️
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Mar 18 Juil - 20:39 Message | (#)

Oui, elle savait que Raphaël ou plutôt, Hermès, ne se tuait pas si facilement. N’empêche… Il suffisait d’une fois, le bon individu, bien renseigné, avec l’artefact ou le type de magie adaptée. Casey ignorait si cette explosion avait une origine magique, mais rien ne l’étonnerait.

C’est pas une raison, personne n’est invincible.

Ce serait profondément contre nature, après tout. Et si son ancienne épouse avait pu mourir, pourquoi pas lui ? Après tout, elle était une déesse tout comme il était un dieu.
Toutefois, elle choisit de chasser ces idées noires. Le sourire de Raphaël la charmait et elle ne souhaitait pas gâcher son humeur badine. S’il lui parlait de l’explosion, de ses problèmes, elle l’écouterait et l’aiderait, mais dans l’immédiat, Casey nourrissait d’autres projets.

Techniquement, j’ai deux anniversaires. J’espère que tu t’en souviendras, pour le suivant, rétorqua-t-elle en papillonnant des cils. Mh, réfléchissons…

De sa main libre, elle se frotta le menton, toute à sa réflexion. Où aller ? Le restaurant ? Banal. L’hôtel ? Pas ce soir. Le théâtre ? Difficile de discuter devant un spectacle. L’illumination la frappa quand elle observa son t-shirt quelconque et son jogging. Elle claqua sa langue sur son palais et secoua la tête.

Laisse-moi deviner, tu n’as pas encore refait ta garde-robe, je parie ? Non, ne répond pas, tu n’aurais pas enfilé ces vêtements si tu avais eu le choix. Direction les boutiques du centre-ville ! Oh et tu m’offriras de nouveaux escarpins ? demanda-t-elle la bouche en cœur.

Pourquoi sortir sa carte de crédit quand un dieu des voleurs a quelque chose à se faire pardonner ? Heureusement, Casey n’était pas dénuée de cœur. S’éclipsant quelques instants dans une autre pièce, elle revint avec l’un des costumes de rechange que Jonathan laissait au club. Penser à son ancien associé lui serra la gorge mais elle ne laissa rien transparaître en tendant le luxueux ensemble à son amant. Une chose était certaine, Jonathan avait de très bons goûts, esthétiquement parlant, au moins. Il était un peu moins large d’épaule que le dieu grec et mesurait quelques centimètres de plus, toutefois l’habit passait davantage inaperçu que son t-shirt trempé de larmes et de maquillage.
En parlant de ça, Casey le laissa se changer pour adapter elle-même sa tenue en conséquence. Devant un échantillon de sa (bien trop) gigantesque penderie (répartie sur deux maisons, rappelons-le), elle hésita. Sexy, très sexy ou trop sexy ? Serait-il capable de se contenir, pour lui prouver que sa personnalité comptait autant que son corps ? Après ses confidences, la créature cauchemardesque n’en doutait pas véritablement, mais elle se sentait d’humeur taquine.

Aussi opta-t-elle pour un mini-short qui moulait ses fesses de manière relativement indécente, un haut gris perlé dont le col remontait jusqu’à son cou, ficelé par un joli nœud. Elle hésita quant à laisser le pendentif visible ou non et décida de l’afficher ostensiblement par-dessus le tissu. Une paire d’escarpins haut de neuf centimètres vint compléter sa tenue, de quoi l’empêcher de se tordre le cou pour le regarder dans les yeux. Elle se rinça le visage, se remaquilla les yeux, passa un rouge plutôt clair quoi que glossy sur ses lèvres, puis releva ses cheveux en un chignon négligé. Elle revint dans la pièce où il l’attendait, sagement habillé. Elle s’était presque attendue à le trouver tout nu, paré pour tester la mythique technique du « mec à poil ».

On prend ma voiture, beau gosse, ou tu nous téléportes sur place ? demanda-t-elle en lui tendant la main.

Preuve de sa volonté de tourner la page. Après tout, la dernière fois qu'ils s'étaient téléportés quelque part, il l'avait abandonnée sur une île. Cette fois, elle n'oublierait pas son passeport, glissé dans son petit sac en cuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 678
ϟ Nombre de Messages RP : 411
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 18 Juil - 21:28 Message | (#)

Elle était inquiète. Si sa réponse n’avait pas suffi, l’expression qui se dessinait sur ses traits aurait suffi à convaincre n’importe quel indécis. Enfin, il se garda bien de faire une remarque à voix haute. Pas tout de suite. Il la garderait sous le coude pour plus tard. Pour l’instant, il se contenta d’afficher un sourire mi-moqueur, mi-amusé, mi-touché. Bon, d’accord. Ca faisait trois moitiés, mais on voyait bien le principe.

Deux anniversaires ? J’ai le sentiment que ce n’est pas très juste pour le reste de l’humanité…

Il comprenait évidemment le sous-entendu derrière cette phrase. Un autre cadeau à trouver. La jeune femme ne manquerait probablement pas l’occasion de lui rappeler l’existence de Noël, ou de toute autre fête qui aurait pu lui valoir un présent. Enfin… ça ne le dérangeait pas outre mesure. Casey était facile à satisfaire, et il n’était même pas question de sexe. Enfin si elle voulait jouer à ce petit jeu…

Loin de moi l’idée de réclamer quoi que ce soit… mais j’ai également un anniversaire tu sais”.

Une date complètement factice figurait sur ses faux papiers d’identité, ceux qui l’aidaient à se faire passer pour humain, et c’était sans doute celle qu’il faudrait retenir. Sa date de naissance, sa vraie, celle qui l’avait vu naître, était perdue dans les méandres de sa mémoire. A moins de demander à sa mère… et encore. Avec tous ces changements de calendriers etc… elle n’aurait peut-être pas su lui répondre.

Le choix du shopping ne l’étonna pas. Il se garda bien de le dire, mais il avait cette sensation qu’elle repartirait de cette séance avec plus de vêtements que lui sous les bras. D’un autre côté… Elle savait très bien comment lui réclamer quelque chose.

A tout de suite. N’hésite pas s’il te faut de l’aide, bien sûr”.

Il était toujours prêt à aider. En tout bien tout honneur. Hey, on avait dit pas de sexe. Il enfila le costume de Jonathan. Il n’était pas tout à fait sur-mesure, en tout cas pas aux mesures de ses divines mensurations - il eut une dernière pensée pour ses costumes, qui avaient tous connus des destins plus ou moins tragiques - mais s’habilla quand même. Sa garde-robe serait sûrement refaite à la fin de cette journée. Il avait fini de passer chemise, pantalon et veste quand Casey revint. Elle s’était changée, évidemment. Et sa tenue laissait très peu de place à l’imagination, tout aussi évidemment. Et elle l’avait fait exprès. A la limite, c’était presque insulter sa propre intelligence que de le penser. Evidemment qu’elle l’avait fait exprès. Et puisqu’elle l’avait fait exprès, il ne se priva pas de la détailler, de haut en bas, plusieurs fois, laissant son regard s’attarder sur les endroits où il était évidemment supposé s’attarder.

La voiture… si ennuyeux…” commenta le dieu. “Et puis penses-y. Une heure en voiture, c’est autant de temps perdu pour faire les boutiques. Tu n’aimerais pas ça, n’est-ce pas?

Il enlaça sa taille, un éternel sourire affiché sur le visage. Un claquement de doigts, un portail plus loin, et il les emmena ailleurs. Plus précisément, il les emmena dans un paradis pour les passionnées de shopping. Enfin… les passionnées de shopping avec des goûts de luxe… Quelques grands noms de la mode s’affichaient en devanture.

Alors dis-moi… quel devrait être notre premier arrêt?

Il l’enlaçait toujours et sa main descendit très bas dans son dos. Ou très haut sur ses fesses. Cela dépendait sûrement des points de vue. Le tout avec un air des plus neutres qui criait l’innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2761
ϟ Nombre de Messages RP : 446
ϟ Crédits : avatar (c) BABINE gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi - Leander Edelwald
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : Présentation ♦️ Liens ♦️ RPs ♦️ Téléphone ♦️ Journal intime ♦️ Exploits ♦️ Cartes.


3 roses de Lukaz ♥️ 2 roses de Dante ♥️ 1 rose de Raphaël ♥️ 1 rose d'Alice ♥️ 1 rose de Barrett ♥️
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 20 Juil - 21:42 Message | (#)

Évidemment, Raphaël ne faisait jamais les choses à moitié. Plutôt que de les téléporter dans les beaux quartiers de Star City, Casey cligna des paupières en apercevant la Tour Effel. Au fond, c’était cohérent avec son désir de remplacer leur désastreux voyage en Grèce par un autre. Une chance que son passeport soit dans son sac, juste au cas où même s’il n’y avait aucune raison pour que cette sortie tourne mal.

Sérieusement, tu l’as fait exprès ? lui demanda-t-elle d’un air suspicieux en désignant du menton la devanture.

Celle-ci arborait un logo représentant un cheval tirant une sorte de calèche avec un H juste en dessous.

Ton ego n’a donc aucune limite, intéressant.

Ou pas ? Mais puisqu’il payait, de toute façon, Casey se moquait bien qu’un pull coûte 3500 euros ! Peut-être trouverait-elle des tenues intéressantes pour renflouer la garde-robe de son amant, détruite dans l’explosion. D’ailleurs, elle n’en savait toujours pas plus à ce sujet et puisque leur dispute était derrière eux, cette préoccupation revenait sur le devant de la scène. Toutefois, elle essaierait de l’amener subtilement dans la conversation au lieu d’attaquer de front.

Ils poussèrent la porte de la boutique et une vendeuse dont la tenue était calculée au millimètre se tourna vers eux. Son sourire s’effaça sur les bords quand, de son œil expert, elle identifia le costume trop grand de Raphaël et la tenue un peu trop provocante de Casey.

Bonjour, les salua-t-elle, glaciale. Bienvenue à la maison Hermès. Que puis-je pour vous ?
Mon…compagnon, hésita-t-elle une seconde sans trop savoir comment le présenter t optant pour ce terme assez neutre, a été la victime d’un malencontreux accident de garde-robe, elle a entièrement brûlé dans un incendie.
Je vois. Et ?
Et bien le lien de cause à effet me semble relativement évident…

Casey et la vendeuse se toisèrent et la température baissa de plusieurs degrés. Si les yeux de la brune avaient pu tuer, Casey gémirait au sol dans une marre de sang. Avec un sourire provoquant, la créature cauchemardesque sortit sa master card gold et la posa sur le comptoir.

La sienne a un plus gros plafond, informa-t-elle d’un ton neutre.

Le comportement de la vendeuse changea du tout au tout. Elle commença à examiner Raphaël sous toutes les coutures, flirtant même outrageusement avec lui. Comme si le fait qu’il soit riche rendait son charme encore plus irrésistible. A croire que ce genre de fille respecte plus le portefeuille que le corps divin. La vendeuse les installa dans un petit salon à côté duquel se trouvait une cabine. Elle revint avec plusieurs modèles de costume ainsi que des tenues beaucoup moins guindées. Casey manqua de s’étouffer dans sa coupe de champagne quand elle découvrit qu’un blouson zippé en laine coûtait véritablement 3100 euros alors qu’elle pourrait lui trouver un équivalent chez H&M. Ravalant sa remarque, la créature cauchemardesque intervint :

Et je suppose qu’on n’a pas le droit de choisir nous-même ce qu’il va essayer ?
Je suis là pour ça, répondit la vendeuse, condescendante. C’est mon métier.
Oui, mais c’est moi qui couche avec.

Elle eut le bon goût de paraître outrée par le franc-parler de la créature cauchemardesque, qui élimina plusieurs chemises avec des carreaux ridicules, des cols ronds qu’elle trouvait hideux… Elle roula des yeux et s’adressa à son amant :

Sérieusement, tu devrais leur faire un procès. Enfin, les prix illustrent bien le côté dieu des voleurs note… Je crois qu’on va plutôt aller à la maison Faubourg Saint-Supplice, dit Casey à la vendeuse avec son pire sourire de salope.

Cette dernière lui souhaita probablement mille morts.

Tu viens, chéri ? minauda-t-elle avec un regard aguicheur.

Histoire d’en rajouter une couche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 678
ϟ Nombre de Messages RP : 411
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 20 Juil - 23:06 Message | (#)

L’expression d’Hermès se voulait l’innocence incarnée. Car il était évidemment l’innocence incarnée. Qu’elle ait pu seulement croire qu’il ait fait exprès de se téléporter aux portes de la maison Hermès? Mais franchement, pour qui le prenait-elle? Rien que d’y penser, il s’en sentait trahi et vexé et…. oui, bon, ok. Il avait fait exprès. On allait pas non plus lui faire un procès.

Ca n’empêcha nullement Casey d’entrer. Et de se frotter à une vendeuse qui avait l’air de porter toute la condescendance du monde sur ses épaules. Ah, si elle avait su… Enfin, il n’allait pas mentir. L’Olympien s’amusait comme un petit fou de l’attitude outrancière de sa compagne, et des manières de la vendeuse. Cette dernière donnait l’impression d’avoir un goût de vinaigre en bouche, qu’elle s’efforçait d’avaler pour recevoir l’argent promis. Que voulez-vous, les petits crêpages de chignon l’amusaient. Enfin… Il ferait tout de même payer ses manières à la vendeuse. On parlait d’une femme plus intéressée par sa carte bancaire que par son corps. Scandaleux !

Bonne journée!

Il se permit de tapoter l’épaule de la jeune femme avant de sortir. Et de lui laisser un petit cadeau sous la forme d’une des bénédictions dont il avait le secret. Bien sûr, l’effet ne durerait pas plus de vingt-quatre heures, mais cela suffirait sans doute amplement. Il venait de lui donner un don d’éloquence… honnête. En clair, elle serait très douée pour donner le fond de sa pensée à ses luxueux clients pour les prochaines heures. Dommage qu’ils ne restaient pas pour voir ça.

Eh bien ma chère… si je ne savais pas déjà qu’il était stupide de faire de toi mon ennemie, en voilà la preuve. En revanche… j’ai bien peur que tu ne saches pas faire du shopping à Paris”.

Il prit d’autorité sa main dans la sienne et l’entraîna à sa suite. Comprenez bien qu’il n’était pas du genre à faire les boutiques tous les samedis de soldes, mais il était aussi du genre perfectionniste. Quel était l’intérêt de faire du shopping à Paris si c’était pour faire les choses à moitié? Non, tant qu’à faire, il voulait l’expérience complète : les séances d’essayages interminables - il se proposait d’aider avec d’éventuelles fermetures récalcitrantes si jamais -, les hésitations sur les tenues, et finalement repartir avec une tonne de sac sous le bras.

Il poussa la porte d’une autre boutique - la vitrine présentait des costumes masculins, mais était majoritairement occupée par des tenues féminines, de la plus chic à la plus casual - mais il était aussi parfaitement lucide. Il faisait les boutiques pour renflouer sa garde-robe, mais Casey doublerait probablement la taille de la sienne.

Bonjour” s’annonça le dieu en entrant. Trois hôtesses les regardèrent entrer. L’une regarda la tenue de Casey avec des yeux ronds, les deux autres contrôlèrent un peu mieux leur surprise. “Je vous présente Casey. Elle aurait besoin d’une robe du soir pour un gala très chic…” Casey n’avait absolument pas besoin de ça, mais hey, il voulait s’amuser… Et puis disons que c’était un fantasme, voilà. “Elle a aussi besoin de tenues plus confortables pour profiter pleinement de son escapade parisienne. Oh, et avant que j’oublie… celle d’entre vous qui lui trouvera sa nouvelle paire d’escarpins préférée aura un pourboire égal à son prix. Et comme je suis grand seigneur… sachez aussi que ma Casey adorée aime aussi les bijoux et les accessoires”. L’expression des vendeuses avait changé du tout au tout. Il nota que celle du milieu, une blonde, regarda ses concurrentes dès qu’il mentionna cette histoire de pourboires. “Pour ma part je me contenterais de quelques tenues décontractés. J’ai des goûts simples”.

Il irait refaire ses costumes ailleurs au besoin… ce n’était pas la spécialité de la maison. Tant qu’à faire… autant prendre la meilleure des qualités. Les vendeuses, habituées aux demandes extravagantes, mais peut-être pas exactement à ce genre de clientèle, réagirent pourtant très vite. La troisième, une brune à lunette, réagit la première.

Désirez-vous un salon privé pour vous et votre compagne monsieur?

Ah, j’ai cru que vous n’alliez jamais me le demander ! Tu viens chérie?

Le mot pouvait prêter à confusion, surtout vu leurs dernières mésaventures, mais Hermès connaissait la nature humaine. Ou plutôt, il connaissait le fonctionnement d’un marchand, et d’un client. En l'occurrence, les vendeuses avaient très bien compris qu’il était prêt à faire des folies pour la jeune femme à son bras. En jouant les choses comme il fallait, en se faisant passer pour l’amoureux fou, il pouvait les pousser à se plier en quatre pour le pousser à la dépense.

Il s’installa sur le canapé du salon privé en question, situé à l’étage du magasin. Une partie de la pièce était transformée en cabines d’essayages par de lourds rideaux. Raphaël, pour sa part, se laissa tomber dans un fauteuil, et attira Casey sur ses genoux. Rien de sexuel, bien entendu, il avait tout de même donné sa parole. Tout au plus ses mains se baladèrent-elles sur les jambes nues de la jeune femme. Il en profita d’ailleurs pour lui enlever les chaussures qu’elle portait, et les jeter négligemment par-dessus son épaule. Après tout, elle allait en avoir d’autres très bientôt.

Alors… est-ce que ce n’est pas plus drôle comme ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2761
ϟ Nombre de Messages RP : 446
ϟ Crédits : avatar (c) BABINE gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi - Leander Edelwald
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : Présentation ♦️ Liens ♦️ RPs ♦️ Téléphone ♦️ Journal intime ♦️ Exploits ♦️ Cartes.


3 roses de Lukaz ♥️ 2 roses de Dante ♥️ 1 rose de Raphaël ♥️ 1 rose d'Alice ♥️ 1 rose de Barrett ♥️
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Ven 21 Juil - 8:34 Message | (#)

Oh, ne suis pas ridicule, pour si peu…, répondit Casey avec un sourire en coin en agitant la main.

Main dont il s’empara en affirmant qu’elle était incapable de faire du shopping à Paris. Allons donc ! Et puis quoi encore ? Une moue boudeuse plus tard, ils arrivèrent devant un nouvel établissement où son amant prit les choses en main, pour elle cette fois. Elle le soupçonnait d’essayer de la faire se déshabiller alors même qu’ils étaient là pour lui, mais toute velléité de rébellion fut étouffée dans l’œuf quand il prononça le mot « escarpins ».

Parmi les vendeuses, il y avait deux blondes et une rousse. Blonde claire avait les yeux qui criaient « argent » tandis que Blonde foncée considérait toujours incrédule ce drôle de couple. Rousse avait l’habitude des excentriques et proposa une coupe de champagne. Le temps qu’elle revienne, Raphaël l’avait déjà attirée sur ses genoux. Elle devait avouer qu’une chaleur agréable commençait déjà à naître dans le bas de son ventre. Une envie folle de le toucher, d’envoyer balader la résolution du « sans sexe » parce qu’il lui avait manqué et parce qu’elle était heureuse qu’ils se soient retrouvés. Toutefois, Casey n’était pas une adolescente assujettie par ses hormones. Elle était avant tout une créature cauchemardesque (peut-être un peu assujettie à ses hormones) qui comptait bien tenir ses promesses.

Elle se pressa tout de même un peu plus contre son amant, un sourire taquin sur le coin des lèvres.

C’est toujours plus drôle comme ça, murmura-t-elle en frottant ses fesses contre son entrejambe.

En faisant mine de changer de position, bien entendu. Subtilité avant tout. Casey passa sa langue sur ses lèvres comme si elle détaillait une très bonne glace quand les vendeuses revinrent. L’une d’elle amenait l’alcool, une autre trois boites à chaussure et une troisième, deux robes dont la couleur s’accordait merveilleusement avec les cheveux de la créature.

Tout ça pour moi ? s’exclama-t-elle avec les yeux brillant d’une enfant un matin de Noël. Trouvez lui une tenue assortie, s’il vous plait.

Hors de question qu’elle soit la seule à enlever ses vêtements ! Mais pendant que Rousse disparaissait pour accomplir sa tâche, Casey essaya les paires d’escarpins. La vérité ? Elle adorait les trois, tous différents à leur manière. La première était une paire de talon aiguille en daim rouge qui se fermait grâce à un laçage. Sexy mais pas du tout confortable, puis un peu trop pute à son goût. Elle ouvrit la seconde boîte et s’empara avec délice d’une paire à talons stiletto en daim pourpre, pointe arrondie et nœud adorable sur le devant. Elle les essaya, les adopta dans la seconde et découvrit que Ô joie, une robe assortie avait été amenée par Rousse. Elle n’était pas de la même couleur que les chaussures, mais les escarpins rappelaient ses yeux et la robe était d’un noir tellement profond que Casey se demandait si on n’avait pas utilisé des pigments magiques pour la coloration.

Les talons qu’elle venait d’enfiler étaient deux centimètres plus haut que ceux qu’elle portait, ce qui galba un peu plus ses jambes et ses fesses, un détail que les yeux brûlant de son amant ne manquèrent pas de relever, comme en témoigna son réflexe de la suivre dans la cabine. Casey lui claqua le rideau au nez, ce qui fit glousser Rousse qui venait de remonter avec des vêtements pour le dieu grec.
Je l’aime bien, cette fille, songea-t-elle en se déshabillant. Le fait que son short dépasse accidentellement du rideau sur le sol, comme pour crier « oh eh, je suis en sous-vêtements ! » ne tenait peut-être pas tant que ça de l’accident.

Casey se regarda dans le miroir et s’enjoignit une nouvelle fois, plus durement, de ne pas céder si facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 678
ϟ Nombre de Messages RP : 411
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 21 Juil - 11:58 Message | (#)

La fameuse résolution du “sans sexe” ne semblait tenir qu’à un fil. En tout cas, ils jouaient tous les deux dangereusement avec la ligne. Au vu de leur propension à être portée sur la chose, ils ne tarderaient sans doute pas à franchir un point de retour très rapidement. En tout cas, quand Casey frotta ses fesses contre son membre, Raphaël regretta d’avoir eu cette phrase en présentant ses excuses. Ensuite il se rappela que lorsqu’il retournerait enfin entre ses cuisses, cela n’en serait probablement que meilleur.

Elle quitta ses genoux dès l’arrivée des paires de chaussures - mais Hermès avait appris depuis ce fameux jour dans la dimension parallèle de Jonathan, que dans la hiérarchie de la jeune femme, son pénis passait après les chaussures et ne s’en vexait presque pas - et la regarda essayer avec enthousiasme.

N’oubliez pas les chaussures s’il-vous-plait” réclama le dieu avec un grand sourire.

Eh bien… L’un comme l’autre répondait déjà à un certain nombre des critères de beauté de l’époque, mais les tenues qu’ils allaient prochainement arborer ne ferait que renforcer cet effet. Casey en tout cas, était divine, et Raphaël rêvait déjà de lui enlever robe et chaussures en prenant son temps. Le rideau qui se referma sous son nez ne calma nullement ses ardeurs.

Il réceptionna le smoking apporté par la rousse avec un grand sourire, et se glissa dans la cabine voisine. Il y laissa là les vêtements tout neufs, et n’eut besoin que de quelques secondes pour retirer le costume d’emprunt qu’il avait sur le dos. Son amante lui avait peut-être fermé le rideau au nez… mais seul un rideau épais séparait la cabine de l’Olympien de la sienne. Il imaginait parfaitement la tenue de Casey en cet instant, et cela provoqua bien évidemment un certain nombre de réactions sur sa personne. Malgré cette folle envie de la prendre là, maintenant, dans la cabine, il avait aussi très envie de poursuivre ces préliminaires pour le moins originaux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably



Le pardon ne fait pas oublier le passé, mais élargit le futur.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» On ne peut oublier le passé, mais le futur peut l'enfouir || Vent du Sahara
» L'amour fait naître la jalousie, mais la jalousie fait mourir l'amour... | AMETHYSTE
» [Terminé] Tu peux peut-être me donner le passé, mais Alec est mon futur.
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.
» MAELYS ♣ Tout le monde sait comment on fait les bébés, mais personne sait comment on fait des papas...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-