AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

"Quand le feu est à la maison de ton voisin, la tienne est en danger." - Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 24 Aoû - 11:43 Message | (#)


 « Je l'ignore, pour être honnête. Je ne peux qu'avancer des suppositions.  » Celles-ci étaient nombreuses. Dante se contenta des plus évidentes.  « Un séisme déploie des quantités d'énergies physiques.

Ce fait seul suffit à attirer la convoitise de quiconque dispose des moyens d'en absorber les fruits. Un peu comme le cuisinier allume le feu pour chauffer sa marmite... eh bien, celui qui le peut déclenche des séismes pour utiliser l'énergie... les énergies, devrais-je dire, diffusées depuis l'épicentre. Et si en prime, il peut défigurer un territoire auquel il ne doit rien... »


Car l'instigateur de ces étranges expériences sismiques était originaire d'un autre monde ; il ne devait rien à la Terre Prime et ne se sentait sûrement pas « obligé » par quelque appartenance affective à ce monde ; au contraire du dragon, qui était un vieil ami de la Terre. « Dans tous les cas, j'ai pensé à toi pour aller confronter le bonhomme et lui demander des comptes... car tu es l'un des rares, parmi mes proches, à pouvoir supporter les terribles conditions de vie de l'Himalaya sans trop faiblir. »

L'avantage, quand on est un Dieu, c'est qu'on n'a ni besoin d'un pull en hiver, ni d'un grand bol d'air frais pour vivre. L'Olympe n'était certes pas si haut que l'Everest à proprement parler, mais enfin...

 « Un nid ? Je ne crois pas. Je le saurais. » La terrible question du devenir de son espèce sur la Terre était si sensible à ses yeux que la voix du dragon s'était aussitôt assombrie, colorée des nuances délicates d'une tristesse longtemps réprimée, longtemps enfouie. Ses mots portaient la tiare des solitaires et le manteau des maladresses, comme le marcheur qui perd soudain tout sens des reliefs et des profondeurs. S'il n'avait eu, pour y songer, pour y penser, des siècles d'un deuil étrange et méditatif derrière lui, Dante aurait sûrement cédé plus vite à la nervosité maladive.

 « Je... crains plutôt qu'il ne s'agisse d'un transfert. Quelqu'un les fait venir, celui-là même qui s'amuse à ravager ces montagnes. » Ce qui expliquait sûrement son trouble et les réserves qu'il eut à en parler – à qui que ce soit de ses proches ; d'un côté, il devait se réjouir de voir reparaître en nombre une espèce en voie d'extinction ; de l'autre, il devait redouter qu'un esprit méchant en fît un usage criminel, car cela condamnerait les dragons à rester, dans l’œil du public des humains, ce qu'ils furent, un monstre et un péril heureusement légendaire. Dante sourit à Raphaël.

 « Je suis certain que Ladon serait fort peiné, mais j'imagine qu'avec ma robe d'écailles, j'ai plus de charmes et d'attraits qu'un serpent à cent têtes. »

Il glissa la feuille annotée dans un tiroir. Raphaël lui demandait son gage. « Pardonner ma négligence et les tribulations du vilain chat ? Je m'occuperai de lui. Ne lui nuis pas. Viens plutôt avec moi sur les versants du Makalu pour débusquer l'imprévisible. Si nous trouvons des dragons, tu auras droit d'en ramener un à la maison. » Dante préférait bien sûr que cette assertion restât du domaine du rêve, mais le masque de l'humour était préférable aux cernes de ses plus intimes préoccupations.

Et d'un ton cette fois plus noble, tel un Perceval admonestant sire Caradoc, avec le sérieux des grandes causes, il continua :  « M'aideras-tu à sauver le monde ? » Ne lui manquait que la cape et les collants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 25 Aoû - 9:27 Message | (#)

L’hypothèse du dragon en valait sûrement une autre. Impossible bien sûr de le savoir avant de se rendre sur les lieux et si possible, d’arrêter le coupable pour connaître ses motivations. Probablement rien de bon.

En parlant de choses pas forcément bonnes, l’Olympien réalisa un peu tard qu’il avait appuyé sans le vouloir sur une corde sensible. La perspective que ces créatures ailées aient pu être des dragons, ses semblables, avait dû effleurer son vieil ami. L’espoir de voir sa race renaître en quelque sorte de ses cendres avait dû suivre. Il connaissait ce sentiment bien sûr. La perte, puis l’espoir. Il se permit une main sur l’épaule pourtant tout à fait humaine du dragon.

Je ne me souviens pas d’avoir déjà discuté de cette partie de ton existence mon ami. J’espère que tu sais que le dieu de l’éloquence peut aussi t’offrir une oreille attentive si d’aventure tu souhaitais parler de tes origines”.

Voire même deux oreilles. Il ne souffrait après tout d’aucune surdité partielle. Et comme beaucoup, il pouvait se fendre d’excellents conseils qu’il n’aurait jamais suivi dans une situation similaire.

Seulement si tu me pardonnes mon humeur exécrable de ce soir. Une autre nuit, la tentative m’aurait probablement amusée, mais ce soir, j’avais d’autres préoccupations en tête. Ton seul tort en vérité a été d’être celui qui était là quand ma colère a éclaté”. Hermès n’était pas le genre de divinité à aimer présenter des excuses, mais il savait pourtant reconnaître quand il avait été trop loin. “Et tu sauras mon ami qu’il n’y a qu’un seul dragon que je désire ramener à la maison. Il est juste dommage que mon humble demeure soit pour l’instant réduite en cendres”.

Ce sous-entendu, ajouté à des milliers dispensés au fil des siècles, ne laissait probablement aucun doute sur l’identité du dragon en question. On ne pouvait enlever à l’Olympien sa persistance.

Essaierais-tu de me transformer en héros, comme tant d’autres de mes demi-frères? Et tu n’as nul besoin de réclamer longtemps mon aide, tu sais que je te l’apporterais avec plaisir. Concernant le chat en revanche, je ne resterais pas sans rien faire. Appelle ça l’expression de mon ego olympien, mais je ne laisserais pas passer ça”.

Il se trouvait juste que le chat, malgré sa tentative d’assassinat, n’était peut-être pas le plus haut sur sa longue liste de choses à faire. Après tout, il tentait encore de s’en prendre à un humain, ce que l’Olympien n’était évidemment pas. Il pouvait sans doute se permettre de le laisser perdre son temps encore un peu, le temps de régler des affaires un peu plus pressantes.

Nous partons quand tu veux, tu t’en doutes. Enfin, divinité ou non, je m’assurerais tout de même d’être un peu plus vêtu. Mais je manque à tous mes devoirs. Tu me rends service et j’en oublie de te remercier”.

Il vola sans honte un baiser aux lèvres du dragon. Enfin… la notion de “voler un baiser” sous-entendait quelque chose de bref, ce que ce baiser n’était pas vraiment. Il ne glissa pas sa langue à la rencontre de la sienne mais prit le temps de savourer ses lèvres.

Voilà qui est mieux n’est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 30 Aoû - 23:45 Message | (#)


 « Je peux te pardonner cela. » Peu de choses, à vrai dire, entraient dans la catégorie des faits impardonnables, pour ce si vieux reptile, qui avait essuyé plus de déceptions qu'il n'en est possible en une vie.

Quand Raphaël annonça qu'il ne pourrait passer l'éponge sur l'affront du vilain chat, Dante hocha la tête et se contenta d'un soupir amusé.  « Je ne peux que le plaindre. » Le malheureux bakeneko s'était-il fait un puissant ennemi ? Assurément – la menace d'Hermès n'était pas à prendre à la légère et quiconque offensait l'Olympien se déclarait l'ennemi d'un terrible adversaire. D'un certain côté, Seto semblait avoir plus d'un tour dans son sac, peut-être ferait-il la démonstration d'un esprit retors, d'une cruauté ingénieuse ? Dante ne se préoccupait guère de le savoir désormais l'ennemi de Raphaël, moins par indifférence que par certitude de le connaître capable de se défendre – qui se méfie d'un chaton, après tout ?

 « Certainement. Tu as toujours su te débrouiller, même sans ta langue. »

***

Quelques jours plus tard, Raphaël et Dante se trouvaient au dernier refuge sur la route des plus hauts versants du Makalu. Ce mot de route était peut-être impropre, le chemin de terre se perdait sous la neige et la rocaille éparpillée comme les innombrables perles tombées d'un collier sur ce paysage lunaire. Le refuge lui-même n'était qu'une malheureuse cabane de bois et de tôle. Ils n'y trouvèrent rien qu'un lit, une table et quelques banquettes. Ils n'y resteraient que peu de temps.

 « L'objectif est plus loin. Au-delà de ce promontoire se cache le plateau de Makalu, sous le mont éponyme. Près d'une falaise dénudée de sa robe de neige se dissimule une faille par où, d'après mes estimations, nous devrions pouvoir accéder à la tête de pont des opérations de ce visiteur malveillant... » Les informations dont le dragon disposait se révélait quelque peu limitée ; cette zone du monde étant particulièrement esseulée, il n'y pouvait étendre les oreilles de son réseau d'informateurs. Il pouvait toutefois très clairement sentir dans l'air un parfum de ce mystère qui entoure les zones à forte tension cosmique, là où l'histoire croise le destin et la fortune pour les cœurs audacieux.

Le dragon et l'Olympien n'était pas seul ; pour l'occasion, Dante s'était entouré de quelques gobelins triés sur le volet, parmi ses plus fidèles compagnons. Il avait songé à mobiliser plus de troupes, pour l'assaut des lieux, mais comme il ignorait tout de leur configuration et de leur situation, il avait préféré faire œuvre de prudence et organiser une équipe d'infiltration. La discrétion n'était pas la première vertu des gobelins, mais ceux qui l'accompagneraient savaient leur métier et leur rôle.

S'ils étaient bruyants, s'ils étaient agités, ils n'en demeuraient pas moins les plus loyaux serviteurs du dragon.  « Si le froid devient un problème, fais signe. J'ai ce qu'il faut. » Morguse, la tenue du dragon, le tenait à l'abri des variations de température. Raphaël étant un dieu grec, Dante le supposait naturellement adapté à ces contingences, mais les lieux présentaient de si extrêmes conditions qu'il préférait se montrer prudent et faire preuve de sollicitude.

Dans un long chariot couvert de quelques peaux et fourrure, le matériel se trouvait réuni. Les gobelins traîneraient à leur suite ce qui devrait servir à leur infiltration.  « Une tempête de neige se prépare. Ces flocons sont les premiers d'une vraie cavalcade. Partons sans plus attendre. Tout ce blanc me donne la nausée. » Ses yeux demeurèrent au ciel un moment. Il cherchait la trace de ces « grands reptiles volants » que les habitants du coin prétendaient avoir aperçus. Il n'en vit aucun.

 « Veux-tu bien partir en éclaireur ? Tu es plus rapide et l'acheminement de ce léger convoi prendra du temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 1 Sep - 11:50 Message | (#)

Quelques jours s’étaient écoulés depuis l’explosion malencontreuse de son appartement. Si l’Olympien déplorait toujours l’événement, les effets sur son humeur n’étaient plus qu’un mauvais souvenir. Et puis, il y avait pire endroit où vivre que la demeure du dragon.

Enfin, il était plus habillé que lors de son arrivée sur la Collines aux Lanternes, mais d’un autre côté, on était loin du faste du manoir dans ce petit refuge de très haute-altitude. Pas de bain chaud non plus, plutôt un passage dans la neige. Il s’était équipé en conséquence, ou tout du moins, plus chaudement que d’ordinaire. Des chaussures de marche fourrées, un blouson qui l’était tout autant, et des vêtements chauds. Il n’était pas vraiment vulnérable au froid. Aucun risque de souffrir d’engelures ou d’hypothermie… a priori. D’un autre côté, ne pas être vulnérable au froid ne voulait pas pour autant dire qu’il ne pouvait pas le sentir. Il n’y avait rien de pire au monde que d’avoir les orteils gelés.

Pour l’instant, le dieu des voleurs avait étendu ses longues jambes devant lui et sirotait une boisson chaude destinée à un semblant de chauffage pendant que s’agitaient autour de lui les fidèles gobelins de son plus vieil ami.

Hum… si je comprends l’intérêt de s’installer dans un endroit aussi peu hospitalier et difficile d’accès… je ne comprends pas la neige… il existe pourtant des îles désertes très agréables…

Lui-même était un dieu grec après tout, pas nordique. Il préférait largement la chaleur de la Grèce au froid glacial de la chaîne de l’Himalaya. Le commentaire se voulait léger, mais l’Olympien n’excluait pas non plus la possibilité que le lieu avait d’autres attraits pour le responsable - peu importait son identité - que son côté isolé et inhospitalier.

Tu me réchaufferas de tes ardeurs?” s’enquit innocemment le dieu.

A ce stade, il aurait presque pu hériter du titre de dieu des obsédés. Mais il était - difficile à croire peut-être pour ceux qui n’avaient côtoyé que cet Olympien - loin d’être le pire. Pour preuve, il savait mettre de côté ses envies séductrices pour faire preuve de professionnalisme. il n’était pas ici en villégiature après tout. Il se remit debout et procéda à quelques étirements.

Une demande raisonnable. Je t’enverrais un signe pour te tenir au courant. Disons un tortue si la voie est libre, un coq si notre homme est là et un bouc si je ne sais vraiment que dire”.

Et vu l’odeur, il n’espérait pas envoyer de bouc…

Un grand sourire plus tard, et il s’envolait vers d’autres cieux. Enfin vers le sommet de la montagne. Au vu des conditions météorologiques, difficile de voler à des vitesses extrêmes comme il pouvait le faire en d’autres occasions. Toutefois, c’était aussi une belle occasion de faire preuve de sa maîtrise en vol, avec le vent, la neige et l’altitude comme ennemi. Enfin, d’un autre côté, personne n’était là pour l’admirer.

Il repéra aisément la falaise indiquée, et d’autant plus aisément la brèche dans la paroi qui devait être l’entrée qui l’intéressait. Un chemin, enfin plutôt une excroissance rocheuse qui bordait la paroi et donnait vaguement l’impression d’être un chemin de loin, la bordait. Il s’y posa et tendit l’oreille pour guetter le moindre son à l’intérieur. Il entendait bien vaguement quelque chose… mais en vérité, cela aurait très bien pu être le sifflement du vent à ses oreilles. A défaut de pouvoir se fier à son audition, il se permit un coup d’oeil prudent à l’intérieur.

Une silhouette s’activait à l’intérieur. Il ne voyait pas exactement ce qu’elle pouvait bien fabriquer en revanche, mais il entendait des mots épars, des ordres peut-être. Ah s’il avait eu sous la main la kunée, le casque de son oncle qui rendait son porteur invisible, il n’aurait probablement pas autant hésité. Couplé à la main de la gloire fabriquée à partir du membre d’Autolycos, et qui étouffait les sons, il aurait été plus que discret pour surprendre ce voyageur d’une autre planète. D’un autre côté… il s’aperçut bien vite qu’il n’avait pas besoin de tous ces artifices pour reconnaitre le profil qu’il aperçut entre deux préparatifs, et pour cause ! Il avait sous les yeux le visage de Médomaï, qu’il venait tout juste de quitter !

Il aurait pu se montrer méfiant et suspicieux, soupçonner une entourloupe ou un piège… Mais dont les tenants et les motivations lui auraient échappés. Le dragon ne lui avait jamais donné de raisons de se méfier de lui, et il ne comprenait pas l’intérêt de le tromper sur ses intentions pour l’amener ici. Non, la solution la plus simple restait de conclure qu’il ne s’agissait pas de son vieil ami, mais de quelqu’un qui lui ressemblait étrangement. Il manquait d’élément pour connaître la réponse finale : le voyageur à l’étrange ressemblance - coïncidence? Lui aussi d’une nature plus dragonesque? D’excellentes questions… - venaient d’Anterra, la Terre Inversée. Mais pas question de donner si facilement la réponse à l’Olympien.

Il aurait pu revenir sur ses pas pour mettre au courant le dragon, mais jugea peut-être plus prudent de tenir son poste ici. Il pouvait toujours s’enfuir, un peu plus tard, si la situation l’exigeait. Dans le doute, il utilisa son talent divin pour envoyer des présages aux hommes pour adresser un coq au dragon. Le volatile disparut bien vite pour laisser place à un bouc bruyant. Il fallait bien, après tout, lui exprimer sa surprise !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 1 Sep - 20:18 Message | (#)


 « Soyez sans crainte. La neige ne nous arrêtera pas. » Dante n'était pas du genre à se laisser intimider et certainement pas par les éléments. Raphaël venait tout juste de partir tandis que lui-même, avec sa troupe, prenait le chemin de la falaise.

Emmitouflés dans d'épais manteaux, la tête presque enturbannée dans de grosses écharpes, les gobelins jouissaient, dans leurs armures – Zo-Zu – de kéranium une protection efficace contre les faibles températures, mais la prudence est toujours la bienvenue en ces terres de perdition. Ils auraient l'assurance de ne point revenir enrhumés à Star City !

Leurs petites oreilles grelottaient. Le chariot avançait avec peine, mais les bœufs, endurcis à ces climats terribles, marchaient avec constance – une certaine poudre semée dans l'avoine qu'on leur donna à manger garantissait leur énergie et leur endurance.

Le chemin n'était pas facile. Très vite étroit, partiellement dégagé, souvent encombré d'éboulis rocheux. L'expédition progressait lentement ; Dante conservait les plus imminents périls hors d'atteinte, en ménageant pour eux tous une bulle de quiétude venteuse.  « Pourquoi n'avons-nous pas pris la voie des airs, nous aussi ? » La question était légitime.  « Nous devons prendre toutes nos précautions pour y arriver discrètement. »

Quand ils atteignirent les abords de la faille qui crevait la falaise, quand ils retrouvèrent Hermès, Dante menait le convoi et le devançait même de quelques minutes.  « J'ai eu le message. Une drôle d'énigme. Veux-tu bien m'expliquer ? »

L'enchaînement du coq et du bouc semblait assez confus pour lui, et s'il connaissait les subtilités de Raphaël, il savait aussi ce dernier capable d'un très grand sérieux. Il l'écouta donc et ce qu'il découvrit lui parut d'abord trop peu probable, il crut à une plaisanterie. Il dut pourtant se rendre à l'évidence, Raphaël ne mentait pas et il avait vu là-bas un « double » du dragon.

 « C'est incroyable. » Quelques minutes lui furent nécessaires à la digestion d'un pareil morceau – comme une viande trop nerveuse, comme un poisson trop plein d’arêtes...  « Mais cela n'a aucune importance. Je m'affronterai moi-même, s'il le faut, pour sauver ce monde. Es-tu bien sûr de ce que tu as vu ? »

Dante connaissait la terre « Anterra », mais il n'avait jamais eu l'occasion d'y rencontrer son double. Ce dernier était un dragon, nécessairement... il avait survécu au grand cataclysme de l'extinction des dinosaures, assurément... et il s'était fondu parmi les humains pour vivre en harmonie avec eux, tandis que la potion d'anthropomorphisme avait produit les « mêmes » résultats. Était-ce le fruit du hasard, de la nécessité, ou la preuve que les goûts esthétiques d'un même individu s'étendaient à l'ensemble de ses occurrences à travers les mondes ?

 « Tout paraît calme... c'est comme s'il n'y avait personne. » La tempête couvrait de son vacarme l'ensemble du Makalu. S'il se passait quoi que ce soit à l'intérieur, ils ne pourraient l'entendre et, réciproquement, ils demeuraient hors de portée des oreilles indiscrètes.  « Pas d'affolement. Je veux découvrir ce qui se prépare sous ces cimes enneigées. Inutile de nous faire remarquer. »

Il s'adressait bien sûr à ses gobelins, mais la recommandation était tout autant destinée à son compagnon d'aventure.  « Vous deux, occupez-vous du matériel. Nous entrons. » La fissure creusant la falaise n'était pas très large, assez pour que passe une à deux personnes ensemble. Les parois, effilées et crochues, menaçaient de couper les chairs de quiconque passerait trop près. Un faux pas, une vilaine chute... blessures idiotes garanties !

 « Qu'est-ce que... » En pénétrant dans la caverne, Dante s'attendait à une grotte creusée par les ans et l'usure, mais ce qu'il découvrit n'avait rien de vétuste, ni rien de naturel. Sur la roche et la pierre s'étendaient d'importantes installations métalliques, quelques réservoirs et ce qui ressemblaient à d'étranges machines.

 « Je me demande... » Des bruits de pas. L'intrus fut rapidement saisi et neutralisé par les gobelins. Un homme comme il en existe tant d'autres – désormais assommé, inoffensif.  « Ces tubes sont excessivement chauds. Fascinant... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 1 Sep - 21:40 Message | (#)

Médomaï ne tarda pas à le rejoindre, en compagnie de ses gobelins. Hermès n’avait, de son côté, pas quitté son poste d’observation puisque personne n’y avait pointé le bout de son nez. De ce qu’il pouvait en dire, le double de son ami se trouvait toujours à l’intérieur, mais il n’excluait pas la possibilité qu’un portail ait pu le transporter ailleurs.

L’intéressé fut peut-être le plus surpris des deux d’apprendre l’identité de leur ennemi. Obligeamment - quand on était le dieu des menteurs autant que de l’éloquence, on avait pour habitude de répéter la vérité vraie quand elle paraissait trop extraordinaire - il confirma ce qu’il avait vu, le répéta, le confirma encore. Difficile pour lui de se tromper. Il connaissait plutôt bien la silhouette et le profil humain du dragon. Il l’avait après tout bien regardé.

La discrétion était heureusement son fort, et il se glissa derrière son compagnon d’aventures dans la grotte. Bien lui en pris, au vu des parois, quoique… rapidement la grotte se transforma en ce qui ressemblait fort à un laboratoire. Une intervention prompte des gobelins permit de neutraliser l’homme à l’intérieur.

Maintenant qu’il était assommé - et en passe d’être ligoté par précautions - Hermès pouvait l’observer de près à loisir. La ressemblance était indéniable. Quel phénomène absolument fascinant…

Je suis curieux… à ton avis… partagez-vous la même nature ou le visage que tu as revêtu a-t-il fini par apparaître via la loterie génétique?” Rien d’impossible. Il y avait après tout cette théorie selon laquelle chaque personne avait sept sosies dans le monde. “Je te laisse imaginer à quoi je peux bien penser bien sûr”. Deux Médomaï au lieu d’un. Et autant dire qu’il avait une imagination fertile.

Enfin, ce n’était pas là l’intérêt de leur visite. Il redressa la tête pour regarder plutôt autour de lui. Il ne partageait pas les connaissances du dragon sur bien des points, mais savait reconnaître une installation scientifique quand il en voyait une. Il se contenta pourtant de regarder sans rien toucher. Il aurait détesté être à l’origine d’une catastrophe.

J’ai une théorie à te soumettre. Nous pouvons supposer que notre hôte et toi êtes, à peu de choses près, la même personne. Oh, vous avez sans doute des différences, mais disons que dans les grandes lignes… Enfin… ma théorie. Vous êtes la même personne… J’imagine donc que, hypothétiquement, tu peux déduire les intentions de ton double. Au moins dans les grandes lignes”.

Et donc, déterminer la raison derrière ces séismes. Ah, et il y avait bien un autre point.

Au vu des installations dans ce laboratoire… dirais-tu qu’il est possible d’opérer ces machines seul? Tu es après tout accompagné de gobelins… je n’exclus donc pas la possibilité que lui aussi…” Il pointa le double. “Sois accompagné de tels compagnons. Or je ne les vois pas ici”.

A partir de là… deux possibilités. Soit il était venu seul, soit il était effectivement accompagné… mais alors où étaient les gobelins? Et ne risquaient pas de revenir? Il y avait bien quelqu’un qui pouvait peut-être leur apporter un début de réponse… Il redressa le captif et l’installa contre le dos d’une machine métallique. Il tapota ses joues pour le réveiller, et commença à envisager l’option du verre d’eau.

Trouves-tu quelque chose d’intéressant mon ami?” s’enquit-il en poursuivant ses tentatives de réveil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Sam 2 Sep - 22:13 Message | (#)


Raphaël posait les bonnes questions. Dante était bien trop estomaqué pour envisager de rapides réponses – qu'il serait bien en peine de formuler.  « Il doit y avoir des constantes, oui...comme autant de différences.

Sans savoir précisément son monde d'origine, et les caractères de ce monde... ce pourrait être un Dante « nazi » ou un Dante complètement fou, ou encore... oh, à quoi bon réfléchir au pourquoi du comment, les mondes sont si nombreux qu'il est impossible de les embrasser tous, fût-ce par la pensée.  »
Très intrigué par la tournure des événements, le dragon entendait au fond de lui une voix s'élever contre la présence, sur la Terre-Prime, d'un autre « lui ». C'était assurément la mélodie d'une vanité qu'avait fortifié la caresse de l'éternité.

 « D'ailleurs, tout « autre » que je puisse être, qui dit que je souhaiterais te partager avec moi-même ? Tu es certes gourmand, mais je suis unique, et quand bien même n'avons-nous pas eu le temps de mettre à l'épreuve ces inclinations que tu entretiens, pour t'avoir observé longtemps, je crois savoir mieux que personne la partition de ta... sensibilité. »

Insistait-il pour taquiner l'Olympien, ou cet avertissement dissimulait-il quelque orgueil jaloux ? Il y avait sûrement un peu de l'un et un peu de l'autre. Dante se rapprocha du captif sans pour autant quitter des yeux les appareillages. Il observait de longs conduits métalliques qui grimpaient sur les parois, jusqu'au plafond de la grotte où ils s'enfonçaient comme des murènes.  « En tout cas, voilà bien un homme... si des gobelins l'accompagnent, ils sont peut-être ailleurs. »

La situation allait se compliquer si son double s'était entouré des doubles de ses propres serviteurs... ce jeu de miroirs deviendrait aussi compliqué qu'intéressant. D'un geste de la tête et d'une pensée, Dante ordonna à ses laquais d'approcher des machines et d'en observer les terminaux pour, peut-être, en comprendre le fonctionnement. Quelques-uns s'occuperaient de faire entrer le chariot et d'occuper les bœufs. Raphaël finit par tirer le captif de son inconscience et ce dernier, d'abord hébété, manifesta bien vite des signes de rébellion. Avant que l'Olympien n'eut recours à une quelconque méthode de persuasion de son crû, Dante l'interrompit.

 « Garde tes matoiseries pour un plus gros gibier. J'ai ce qu'il faut pour notre ami. » Le dragon s'abaissa devant lui et saisit sa mâchoire entre ses mains nues.  « Écoute-moi très attentivement. J'ignore qui tu es et de toute évidence, tu n'es qu'un pion sur un plus vaste échiquier. Grand seigneur, je vais rendre pour toi les choses faciles et libérer ta conscience. Vois-tu cette fiole ? Elle contient un breuvage qui te délivrera de la tentation du mensonge. Si tu refuses de le boire... tu seras pétrifié et je ne laisserai de toi qu'une poignée de cailloux sur la montagne. Quel est ton choix ? Me comprends-tu ? »

Quelques instants, l'homme et lui échangèrent un profond regard. Il finit par accepter et ouvrit spontanément la bouche. Dante y versa une rasade de l'Alètheia. Quand il eut tout avalé, l'homme hocha la tête.  « Que se passe-t-il ici ? Ces machines... à quoi servent-elles ? » L'homme rassembla ses esprits avant de répondre. Heureusement, il parlait allemand. Il était donc originaire d'un monde non si différent du leur.

 « La montagne... les machines servent à transformer l'énergie absorbée lors des fractures de la montagne. Je ne sais pas à quoi sert cette énergie. » S'il avouait son ignorance, c'est qu'il ne savait rien des projets conduits en ces lieux – il ne pouvait travestir la vérité. D'ailleurs... l'homme semblait troublé. Dante comprit instinctivement les raisons de cet émoi.  « Ce n'est pas la première fois que tu me vois... n'est-ce pas ? L'homme qui me ressemble, est-ce ton patron ? » Confus, le germanophone ne sut d'abord quoi dire.  « Oui. J'ai d'abord cru que c'était vous. Mais vos habits sont trop bizarres. »

Dante fit la moue. Morguse était une tenue tout à fait adéquate, tout à fait élégante !  « Venant d'un bavarrois, ces critiques sont amusantes. Combien êtes-vous dans la grotte ? Jusqu'où s'enfonce-t-elle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 3 Sep - 21:01 Message | (#)

Médomaï n’avait pas tort. Son “double” pouvait être totalement différent de celui qu’il connaissait, fruit d’une existence qui l’était peut-être tout autant. Intéressant sujet d’études d’un autre côté. Les différences et les similarités d’un même individu, sur deux Terres différentes… Enfin, à garder pour plus tard.

Ah, alors c’est le manque de temps qui nous a empêché de concrétiser?” L’excuse semblait pratique, mais d’un autre côté, elle n’était pas mauvaise. Il était bien placé pour savoir qu’on commençait par aller explorer un coin, et qu’un clignement d’yeux plus tard il s’était passé un siècle. “Si ce n’est que ça qui te pousse à me repousser avec toujours la même élégance, peut-être devrions-nous convenir d’une date? Tu ne me partageras avec nul autre que toi, je t’assure”.

On aurait pu arguer que ce n’était peut-être pas le meilleur moment pour entretenir ce genre de conversation, mais si on s’arrêtait à si peu, alors ce n’était jamais le bon moment. Et puis en soi, ils n’étaient pas en danger de mort. Juste après un double a priori maléfique, mais ne portons pas de jugement hâtif, du dragon.

L’homme se réveilla, mais n’apporta pas de réponses utiles. Il n’était, comme l’avait souligné son compagnon d’aventures, qu’un pion, qui n’en savait pas plus que les autres pions. Tout au plus confirma-t-il une théorie : ces séismes servaient bien à créer de l’énergie, mais il ignorait pour quelle raison. L’interrogatoire improvisée eut au moins le mérite de donner une idée à Raphaël, mais il la garda pour lui le temps d’entendre l’autre répondre qu’ils étaient “une dizaine, pas plus” à travailler ici, incluant le double, et qu’il n’était jamais allé plus loin qu’une cinquantaine de mètres dans la montagne, là où se trouvait les parties communes. On pouvait bien reprocher beaucoup de choses au commanditaire, mais apparemment pas de ne pas prendre soin de ses troupes !

Rassure-toi mon ami, tu es tout à fait élégant… mais j’ai une suggestion peut-être…

Enfin d’abord, il assoma l’allemand en frappant son crâne contre la machine. Il n’allait tout de même pas révéler son plan génial à quelqu’un qui venait tout juste d’absorber un sérum de vérité ! Une fois cette formalité réalisée, il poursuivit :

“De toute évidence, notre captif ici te prenait pour son patron… peut-être le meilleur moyen d’obtenir le fin mot de l’histoire est de te faire passer pour lui auprès de sa main d’oeuvre. Au vu des remarques de notre homme, je te conseillerais bien sûr de revêtir des atours disons plus… neutres. Mais tu as, après tout, le dieu des menteurs avec toi, je pourrais sans doute me débrouiller si jamais”. Il esquissa un sourire. “Peut-être jusqu’à convaincre les hommes ici présents que tu es l’original et le chef de cette action, et l’autre, la copie qui veut t’arrêter”.

Si, bien sûr, les choses devaient aller jusque là. Il se redressa pour se remettre debout.

Laissons ces machines pour l’instant. Un sabotage nous ferait repérer”.

Il ne pouvait en revanche pas laisser l’homme ici. Pas précisément ici en tout cas. Hum… S’il avait mieux connu la configuration des lieux, il l’aurait déposé dans son lit, ou ce qu’il identifiait comme tel ici. A défaut, il l’installa derrière les machines, à la vue de tous, ou presque. Disons qu’il faudrait une sacrée dose de chances pour le repérer ici.

Suivons ces tuyaux” proposa l’Olympien. Après tout, il devait bien mener quelque part. Probablement au coeur même du dispositif…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 5 Sep - 12:40 Message | (#)


L'impoli tomba assommé à leurs pieds. Il en aurait pour quelques heures d'une longue sieste. Dante aurait opté pour une solution plus définitive et plus élégante, la pétrification, mais il convint en silence de l'efficacité du geste de Raphaël.

Il avait, magnanime, délivré le malheureux de l'obligation de trahir son maître et la cause qu'il servait. Celle-ci demeurait un mystère mais peu à peu, l'esprit du dragon déclinait les nombreuses possibilités pour n'en plus considérer qu'une poignée. Il lui semblait assez pénible d'avoir à « creuser » l'énigme de ces projets ourdis par « lui-même », ce qui l'obligeait à une plongée dans l'abîme des éventualités. Raphaël émit une suggestion et proposait, comme plan génial, que Dante se fît passer pour son double, pour cet autre lui qui menait les opérations.

 « Es-tu bien sûr de ça ? » Dante éprouvait quelques réserves. Il se savait très intelligent, il se savait capable d'user des mots pour caresser ou frapper, il se savait doué d'un certain talent pour la manipulation, mais sans connaître les caractères et les traits de personnalité de l'autre Süleyman... Hésitant, il craignait d'être trop persuadé de son unicité, trop vaniteux et imbu de lui-même, à sa façon, pour ainsi faire un « autre » tout à fait convainquant. Tant qu'ils n'auraient pas été repérés, cela valait bien le coup d'être tenté, en dépit de ses réticences naturelles.  « Tu l'as vu tout à l'heure, n'est-ce pas ? Il ne doit pas être loin. C'est très risqué... mais procédons comme tu le suggères. Pour le moment. »

La manœuvre était audacieuse, et la chance leur sourirait peut-être. S'ils se trouvaient trop rapidement en présence du double de Dante, leur plan échouerait mais ils auraient toujours l'occasion d'improviser alors. Peu à peu germait en l'esprit du dragon la curiosité doublée de l'envie de rencontrer ce double et d'avoir avec lui une petite conversation. L'opportunité semblait trop belle.

Dante confia aux gobelins le soin d'occuper la grotte et d'y fortifier une position de repli. Ils resteraient en contact avec lui par le biais du Cérébropyre et devraient attendre ses instructions pendant que Raphaël et lui avanceraient dans les profondeurs de ce complexe troglodyte.  « Avant d'y aller... » Dante fouilla des yeux la pièce et trouva ce qui conviendrait pour attacher l'Olympien les mains dans le dos. Le nœud n'était qu'un vain prétexte, Raphaël pourrait s'en libérer sans difficulté au moment opportun.

 « Tu es mon prisonnier. Si mon double est à ma mesure, ces liens suffiront... pour rendre la mise en scène crédible. » Peut-être devrait-il blesser Raphaël ? Quelques traces bien visibles... mais l'option était inenvisageable, puisque le fils de Zeus était à sa manière invulnérable et que Dante n'avait sous la main aucune arme capable de le blesser. « Allons-y. »

Ils s'avancèrent dans le couloir et pendant cinq minutes, ils descendirent une pente douce et monotone comme la longue file d'attente devant le guichet d'un bureau de Poste. À l'issue ils rencontrèrent une fourche à deux dents. Droite ou gauche ? La question se posa un instant, mais ils furent trop lents à la décision. Quelqu'un, en quelque sorte, la prit pour eux en arrivant par la droite.  « Maître Sõleymõn ? » L'homme, un grand gaillard au teint olivâtre, à la moustache impeccable et aux yeux d'or, paraissait plus surpris qu'eux. Son regard allait du dragon à l'Olympien. Dante, raidi et sur ses gardes, hésita un instant.

 « Oui ?
- Qu'est-ce que...
- Lui ? Un fouineur. J'ai perçu sa présence depuis quelques temps.
- C'est curieux...
- Oui, c'est un curieux qui s'est fait trop insistant, trop longtemps, et qu'on ne peut laisser continuer. J'ai dû intervenir moi-même. »


L'homme pâlit et baissa les yeux.

 « Escorte-moi jusqu'au cœur de nos opérations.
- Comment ? Mais... il va voir...
- Et ?
- Eh bien...
- Certes, il va voir. Mais tu crois qu'il pourra partir et raconter ce qu'il a vu ? »


L'homme parut soucieux, hocha la tête. Il s'inclina devant la volonté de son « patron » et le devança dans le couloir de gauche.  « Pourquoi n'y avait-il personne pour surveiller l'extérieur ? » questionna Dante avec empressement et d'un ton très sec.  « Les dragons, maître Sõleymõn, gardent normalement les accès de la montagne... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 5 Sep - 21:03 Message | (#)

Hermès chassa toutes ces inquiétudes d’un regard. Evidemment que c’était dangereux. Il y avait dans ce plan, plus de failles que de bonnes idées. Tant de choses auraient pu mal se passer. Ils auraient pu croiser aussitôt “le double” qui devait ironiquement se prendre pour l’original. Médomaï pouvait avoir un mot ou une réflexion pour les trahir, sans le savoir. D’un autre côté, appâter les troyens avec un cheval de bois, ça aussi ça avait été une idée folle, qui avait fonctionné. L’Histoire était faite de mouvements audacieux comme celui-ci. Peut-être que son plan réussirait, que le double était pour l’instant absent, ou occupé, etc etc. Il n’était pas dieu à se perdre dans les possibilités. Il préférait agir.

Lui était prêt à se mettre en route, mais son vieil ami renchérit avec une autre idée, destinée à compléter la sienne. Et qui ne l’enchantait qu’à moitié. Disons qu’il n’était pas du genre à se laisser faire prisonnier si facilement. A part dans certains contextes, bien sûr..

J’aurais préféré que tu m’attaches à un lit, mais soit. Tu as raison, cela ne rendra ma présence à tes côtés que plus crédible”.

Il joua docilement le rôle du prisonnier. Ce qui, en l'occurrence, voulait surtout dire qu’il devait résister à la tentation de libérer ses mains et prétendre être sous la coupe du dragon. La première partie était peut-être plus difficile que la seconde. Il allait suggérer une direction - il fallait bien en prendre une - quand ils furent brusquement interrompus par l’un des hommes de main de l’autre dragon. Ils grappillèrent au passage quelques informations intéressantes, notamment sur le rôle des dragons aperçus au sommet de la montagne… mais guère plus, pour l’instant.

Vous devriez peut-être revoir votre système de sécurité… il n’est pas très efficace par tempête” répondit l’Olympien d’un ton qui se voulait tout à la fois aimable et provocateur.

La remarque value l’arrêt de leur petite cohorte et une gifle retentissante, bien que pas vraiment blessante, de la part de l’homme.

Tu ne parleras que lorsque maître Sõleymõn t’y autorisera. Est-ce que c’est clair?

Hermès garda le silence poli de celui à qui on a demandé le silence, alors même que la question impliquait une sorte de réponse. Il afficha un air de défi de l’autorité, qui collait avec son rôle de prisonnier, et le petit groupe reprit sa route.

L’installation dans la montagne était certes impressionnante, et probablement pas naturelle. Après le premier virage, ils en prirent un autre, puis un deuxième. Raphaël avait remarqué qu’ils ne suivaient plus la route des tuyaux depuis la deuxième intersection. La “machinerie” à proprement parler était sûrement installée ailleurs… Ils arrivèrent dans une pièce, encore plus grande que la caverne qui servait de hall d’entrée à l’installation. Une petite demi-douzaine d’hommes s’affairaient là. Chacun releva la tête de sa tâche - l’un de la carte qu’il étudiait sur une table éclairée, l’autre de l’ouvrage qu’il consultait - pour s’incliner vers le prétendu maître des lieux.

Apportez des liens” réclama l’homme à la moustache et aux yeux dorés. “Maître Sõleymõn a attrapé un intrus”. Au passage, il fusilla du regard un homme, brun, le nez imposant, la barbe fournie, peut-être en charge des dragons? Mais l’Olympien se trouvait déjà assis sur une chaise.

Je vous pensais absent Maître” intervint un autre, imberbe celui-là, mais au teint mat et aux yeux verts. “Nous nous occupons de tout”.

Citation :
Jet de dés :
Jet I :

Réussite : Le maître originel de ses messieurs n’est pas dans les environs.
Echec : le voilà qui arrive, et il n’a pas l’air content.

Jet II : Si Echec au I
Réussite : Raphaël parvient à semer le doute dans l’esprit des hommes.
Echec : Oupsie.

Jet III : si Echec au II
Double Réussite : Hermès tente une action plus musclé et l’effet de surprise lui permet d’assomer tous les hommes présents.
Réussite : Deux, c’est déjà bien, non?
Double Echec : Eh bien c’est un peu… gênant.

Les liens réclamés arrivèrent, sous la forme d’une corde épaisse. Cela n’inquiétait pas l’Olympien outre mesure. S’il s’était laissé impressionné par un simple cordage… Non, le rebondissement le plus intéressant vint de l’apparition du double de Médomaï, de celui qui se faisait appeler “Maître Sõleymõn”. Ce dernier ne parvint d’ailleurs pas à cacher sa surprise, d’abord quand il tomba nez à nez avec l’Olympien, et encore moins quand il se retrouva nez à nez avec lui-même. peut-être ne s’attendait-il pas non plus à se retrouver face à lui-même, et contrairement au dragon de cette Terre Prime, il n’avait pas eu le temps de s’y habituer. Une seconde de surprise, et une seconde d’hésitation. Plus que suffisant pour qu’Hermès s’engouffra dans la brèche et ne l’élargisse.

Ne reste pas là, ils m’ont eu! Fuis, c’est trop tard!

Pour la forme, il s’agita sur sa chaise, comme pour se libérer de la poigne des hommes et du cordage qu’il sentait autour de ses bras. Un poing le cueillit au visage, sans le blesser, mais il se mordit l’intérieur de la lèvre. Il était, après tout, divin. Par extension, il pouvait donc se blesser lui-même. Il fit couler juste un peu de sang dans sa bouche pour pouvoir en cracher un peu, mêlé de salive, et rendre le tout plus… crédible.

Les hommes de leur côté avaient l’air… hésitant. D’un côté, la tenue de l’un ne correspondait pas à ce qu’ils avaient déjà vu. De l’autre… le prisonnier semblait de mèche avec lui. Ils ne savaient de toute évidence pas quoi faire. L'un d'eux tendit une main hésitante vers le faux, les autres toisaient le vrai et l'encerclaient, sans savoir s'ils étaient dans le vrai.

Cours!” intima une nouvelle fois l’Olympien, avec toute la sincérité dont il disposait, à l’autre dragon.


Dernière édition par Raphaël Mercury le Mar 5 Sep - 21:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3394
ϟ Nombre de Messages RP : 3044
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mar 5 Sep - 21:03 Message | (#)

Le membre 'Raphaël Mercury' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 8 Sep - 12:42 Message | (#)


Dante devait bien le lui reconnaître : son alter ego s'entourait de serviteurs dévoués, et leur zèle à obéir et faire respecter l'autorité de leur maître était un délice à observer. Il dut réprimer l'esquisse d'un sourire quand Raphaël reçut, pour paiement de son insolence, la gifle d'un quidam ignorant du blasphème qu'il commettait et du privilège qu'il avait de pouvoir ainsi frapper l'Olympien sans recevoir la monnaie de sa pièce.

L'étonnant petit groupe poursuivit son périple sous la montagne jusqu'à atteindre une salle pleine des serviteurs de l'autre dragon. Sans dire un mot, Dante laissa faire et tenta au mieux de figurer l'impassible autorité qu'il devinait être la signature de « maître Sõleymõn », toujours absent.

Ce dernier ne manqua point l'invitation à la petite fête, puisqu'il se fit connaître peu après que Raphaël fut ligoté. L'événement fut saisissant. Dante en éprouva l'ineffable impression d'être arraché à son propre corps et de se voir à travers les yeux d'un autre ; or c'était précisément Sõleymõn qu'il observait et, réciproquement, ce dernier le toisait d'un air hagard, comme le petit garçon qui voit un fantôme. Hermès tenta une diversion qui ajouta à la confusion générale.

Dante lui emboîta le pas. « Je vous ordonne de saisir cet imposteur. L'opération a été infiltrée ! Attrapez-le. » Sõleymõn, estomaqué autant que furieux, ne se laissa point faire et du reste, les hommes autour de lui hésitaient à l'approcher. Certains firent un pas vers lui mais personne n'osa le menacer. « C'est grotesque. Vous voyez bien qu'ils sont de mèche et qu'il s'agit là d'un plan ridicule. »

Il s'avança jusqu'au centre de la pièce. Personne ne chercha à l'en empêcher. À toute vitesse et sans perdre une seconde, Dante réfléchissait pour trouver une solution ; l'urgence menaçait. « Et qui es-tu donc, toi qui me ressemble et qui prétend ici me remplacer ? » Médomaï n'avait jamais rien vécu de tel et pourtant, il n'avait pas dit son dernier mot.

 « Mes hommes savent qui je suis. Ils te feront payer cette intrusion. Avec eux, je te renverrai d'où tu viens. » Sõleymõn fut pris d'un fou rire.  « Tu n'as aucun pouvoir ici, imposteur. Et tu es seul. » L'était-il vraiment ? Dante soupira intensément. Ses bras s'élevèrent devant lui. Tout alla très vite.

 « Dans ce monde, l'ami, je ne suis jamais seul. » De sa main jaillit un nuage de brume blanche qui, en quelques instants, occupa tout l'espace autour d'eux. Épaisse et vigoureuse, cette bruine semblait mordre la peau comme autant de dents minuscules, quand la température chuta brutalement. Surtout, elle ruinait toute visibilité à moins d'un mètre. Au même instant, les gobelins infiltraient la salle, certains apparaissant au milieu des hommes de Sõleymõn – à la faveur d'une parfaite coordination rendue possible par l'intermédiaire du Cérébropyre.  « Trahison ! Trahison ! Tuez-les tous ! Tuez ces abrutis ! »

Dante ajusta son capuchon et le masque de Morguse aussitôt lui couvrit le visage. Il fusa en direction de son double extra-planaire ; ce dernier prenait la tangente, répandait tout autour de lui des éclairs de magie noire, qui laissaient dans son sillage une kyrielle de flammes brunes. Étonnant... était-ce à dire que le dragon mage Sõleymõn maîtrisait d'autres magies que la magie des éléments ?

Dans un couloir, Dante l'entendit hurler ainsi :  « Tu ne m'arrêteras pas ! Tu ne peux pas m'arrêter ! Mon projet est presque achevé ! Vous mourrez tous ! » C'est qu'il semblait charmant, cet alter ego... certes, Dante venait de jeter ce qui ressemblait à un caillou dans son bol de soupe, mais tout de même...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 8 Sep - 15:28 Message | (#)

La confrontation était pour le moins… étonnante. Observateur extérieur, il n’était pas sujet au choc de se retrouver nez à nez avec soi-même, et il avait au contraire tout le loisir de comparer les traits de chacun des dragons. S’il n’y avait pas eu la tenue disons plus… extravagante de l’un, il aurait peut-être hésité, avant d’attribuer à chacun une identité.

Enfin, l’observation fut de courte durée. Très vite, ce fut la confusion. Les provocations d’abord, le brume ensuite, et les cris comme une conclusion. La purée de pois qui l’entourait n’aidait pas à lui donner un aperçu de la situation. D’un autre côté, il n’en avait pas vraiment besoin. Que Médomaï ou son double sorte vainqueur, il avait en tous les cas besoins de se libérer. Exercice peu difficile, d’autant que les hommes de main de l’autre l’avait ligoté comme un cochon, avec des noeuds grossiers, peu dignes de son talent. Des flammes de toute évidence surnaturelles ajoutèrent au chaos, quoique, il ne semblait pas vraiment atteindre Hermès.

Tranquillement libéré de ses liens, peu inquiété par les gardiens de l’opération, trop occupés à lutter contre les gobelins, personne ne sembla le remarqua, quand il s’engouffra dans un autre couloir percé dans la roche. Il ne connaissait certes pas les lieux, mais le peu qu’il en avait aperçu lui laissait à penser que les galeries connectaient des cavernes où s’installent machineries et opérations, entre elles, et que des couloirs moins importants connectaient les galeries entre elles.

Il se trouvait donc présentement dans une galerie qu’il supposait parallèle à celle empruntée par Sõleymõn puisqu’il pouvait l’entendre maudire leur intervention. Il courait déjà dans la galerie, mais accéléra le pas, bifurqua à droite dès qu’il le put, accéléra encore, et percuta de plein fouet le double. Lui s’attendait au choc, encore heureux, il le provoquait. Ce ne fut pas le cas de sa pauvre victime, que la force du choc envoya valser contre le mur. Sa tête heurta la paroi, pas assez pour l’envoyer dans les vapes, mais assez pour le sonner et donner à l’Olympien l’effet de surprise. Sans perdre plus de temps, il l’attrapa par le col, et frappa une nouvelle fois sa tête contre la paroi. Tant de violence ne lui ressemblait certes pas mais il ne souhaitait pas non plus donner une chance de parler ou d’utiliser sa magie. Les flammes lui avaient bien suffi.

La prochaine salle n’était pas loin, et il y propulsa son captif. Ce dernier sembla reprendre du poil de la bête, puisqu’il répondit avec les mêmes flammes brunes invoquées plus tôt. Rien qui ne pouvait blesser l’Olympien, qui commençait à se lasser de cette histoire. Il avait laissé son caducée sur l’Olympe, rien qu’un portail ne pouvait pas arranger. Une fois la baguette en main, il en asséna un coup violent en plein visage de l’autre. Quasi instantanément, il s’effondra au sol, endormi. Et… ronflant. Fort.

Avons-nous trouvé l’origine des séismes ?” ironisa le dieu.

Il secoua l’épaule de l’endormi du bout du pied, mais ne déclencha qu’une vague protestation, et pas l’arrêt du ronflement. Il s’accroupit devant lui, son caducée comme appui supplémentaire, et en profita pour le regarder de plus près. Ah, et aussi pour lui faire les poches. En tout bien tout honneur bien sûr ! Il aurait pu avoir des informations pertinentes sur lui. N'avait-il pas dit que son plan était déjà en route et qu'ils allaient tous mourir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Sam 9 Sep - 13:31 Message | (#)

Spoiler:
 


 « N'en profite pas trop... » avait dit Dante, qui se trouvait sur les talons de son double, quand il eut rejoint Hermès et ce dernier. Assommé, endormi, Sõleymõn paraissait bien moins dangereux, en dépit des flammes brunes et sombres qu'il savait manipuler et dont la morsure avait, dans son sillage, entamé la roche des parois montagneuses. Celles-ci étaient de pierres... le dragon aurait cru son « alter ego » fait d'une matière plus solide. Pourtant, voilà qu'il dormait à ses pieds, ronflant et mugissant tel le bœuf assoupi par une trop longue journée de travail. À son front perlaient quelques gouttes de sang.

Par endroit son crâne était fendu de plaies superficielles, mais le choc avait été trop fort pour lui – Raphaël n'était pas n'importe quel homme, il était un dieu de l'Olympe, et jouissait d'une force proprement herculéenne, en comparaison de n'importe quel mortel...  « Devons-nous le tuer tout de suite ? » s'interrogea-t-il à haute voix. Il avait réfléchi, en donnant l'assaut, à l'éventualité et voilà qu'elle se présentait à lui bien vite. Peut-être même trop vite. L'occasion était belle : en lui ôtant la vie, il coupait la tête de l'opération et toute la machination tombait à l'eau ; tuée dans l’œuf, la conspiration s'éteindrait dans les mémoires aussi sûrement qu'elle s'y était installée.

 « Pour combien de temps est-il endormi ? » Il aurait pu être inconscient, mais la présence du Caducée dans les mains de Raphaël, que Dante reconnut et que Médomaï connaissait bien, entraînait les conclusions du vieux dragon – il connaissait les vertus anesthésiantes, narcotiques et soporifiques du bâton et les aurait de toutes façons identifiées au premier coup d'oeil et de nez.  « Traînons-le dehors. Tout doit sauter. »

Il comptait faire s'écrouler le Makalu, s'il le fallait, pour détruire l'intégralité des installations construites en ces cavernes à la barbe et à l'insu de tous – et surtout de lui-même, ce qui l'accablait d'autant plus et ajoutait à sa rage d'avoir été aveugle et d'avoir trop voulu courir divers chevaux à la fois. Le projet des Sentinelles prenait tout son sens, à la mesure des risques encourus, cette fois...  « Penses-tu pouvoir saboter l'intégralité des machines ? »

Dante n'avait pas en tête une idée très policée, très subtile, mais il comptait bien sur Hermès pour sauter d'une machine à l'autre, jouer du poing et du pied, pour ne laisser qu'un amas de débris et d'appareils « bon pour la casse » que les gobelins se chargeraient ensuite de réunir, rassembler, afin de les acheminer jusqu'à la décharge, jusqu'au dépôt-de-ferraille le plus proche. Cette approche, la plus direct et la plus définitive, ne lui ressemblait peut-être pas, mais il comptait brûler jusqu'aux racines de ce maudit projet. Personne ne s'attaque à son monde sans en souffrir les conséquences, et certainement pas « lui ».

Lui, d'ailleurs, continuait à dormir et à peser sur la conscience du dragon qui hésitait toujours. Le dormeur – du Val ? En tout cas, de la montagne... – semblait paisible. Dante aussi, mais ses traits se tiraient peu à peu. Quelle étrange situation... Il songeait à s'en remettre à Raphaël, à sa sagesse – oui, oui – et à son expérience des situations « familiales » compliquées, puisque ce Sõleymõn était un peu une sorte de « frère », mais avant qu'il eût pu s'ouvrir à Hermès de son trouble, l'alter ego eut l'effronterie de s'éveiller, libéré des effets du Caducée à la seule force de sa puissante psyché. Ils auraient dû s'y attendre.

Dante le vit donc ouvrir les yeux. Ils échangèrent un long regard. Toujours assis au sol, sur un rocher neigeux, l'autre initia : « C'en est fait, n'est-ce pas ? Mon projet... » Il n'exprimait aucune peine, aucun chagrin, aucun regret, rien qu'un dépit serein et mâtiné d'une détermination peu commune. Dante hocha la tête. « J'aurais dû m'en douter. Tu es le premier... que je rencontre. Dans les autres mondes... ils étaient morts, ou absents... je n'ai pas le choix... »


Sa voix se faisait plus grave, plus lourde, plus terrible.  « Je dois te tuer. Pour la survie de ma couvée. » Une étrange sensation parcourut l'échine de Médomaï qui aurait pu agir et interrompre le geste de Sõleymõn, mais il n'en fit rien. Il vit l'autre sauter dans le vide. Il savait ce qu'il ferait... et fit de même. Sous l’œil attentif de Raphaël, à travers le ballet des flocons de neige, une volée de dragons fit son apparition soudain, mais ce n'était pas le plus impressionnant.

L'Olympien vit au beau milieu des princes reptiliens deux spécimens qui éclipsaient tous les autres, par leur taille et par leur majesté. Deux anciens dragons s'affrontaient et la Terre Prime n'avait plus connu semblable bataille depuis la lutte des Titans et d'Ouranos. Pour géant qu'il fût comme son double, Dante n'en affrontait pas moins un père et la nuée de ses enfants... peut-être aurait-il besoin d'aide... de l'aide d'un vieil ami tombé de l'Olympe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Sam 9 Sep - 16:34 Message | (#)

Il n’avait pas sursauté en entendant “son” dragon arriver. Il en fallait beaucoup pour le surprendre, et il le savait sur les talons ou presque du double. Il n’arrêta pas ses palpations malgré la remarque portée à ses oreilles, et tout au plus esquissa-t-il un sourire.

Pourquoi tâter la copie quand je pourrais tâter l’original?” demanda-t-il innocemment.

Enfin, ce n’était pas le moment. Dante lui posait une question lourde de sens. Moralement, il n’était pas vraiment opposé au meurtre, et même s’il ne se considérait pas lui-même comme un tueur, il y avait, dans son histoire personnelle, quelque fois où sans aller jusqu’à dire qu’il avait tué de sang-froid, il avait provoqué les causes, ou bien alors “laisser faire”. Il voulait bien reconnaître que la mort était parfois la meilleure des solutions et s’il convenait qu’il fallait se débarrasser de ce dragon-ci, il ne savait pas encore s’il s’agissait dans ce cas de la meilleure des solutions. Il n’en voyait néanmoins pas beaucoup d’autres. De toute évidence, il ne se contenterait pas d’être ramené dans son monde, avec l’ordre d’y rester. Rien ne l’empêchait, ensuite, de se rendre sur une autre Terre, et au vue de leurs nombres… Clairement, l’Olympien avait d’autres chats à fouetter que de lui courir après.

Je ne saurais dire. Je n’ai jamais eu l’occasion d’utiliser mon caducée sur toi”. Leur physiologie étant a priori semblable, ça aurait été un bon indice. Il avait beau connaître le fonctionnement de son caducée sur le bout des doigts, voilà une question à laquelle il n’avait pas de réponse satisfaisante. “Quinze minutes, trente, une heure?” supposa-t-il.

Il ne fallait pas surestimer la résistance des dragons. Il connaîtrait bientôt la réponse, mais pas ici. Il leur fallait sortir. Il hissa le dragon endormi et ronflant sur son épaule et remonta les allées creusées dans la roche.

Eh bien je ne sais pas à quel point ce réseau est étendu, mais je suppose que oui. Je peux me montrer prompt à la tâche, comme tu le sais”.

Il se déchargea de l’encombrant dragon dans la première salle explorée, celle qui s’ouvrait sur la montagne, et fila s’occuper des diverses machines. ll était certes rapide, mais un travail tôt commencé était tôt fini, et il y avait là du travail. Il avait beau être Olympien, divinité rapide au pied léger, les galeries s’étalaient en réalité sur des kilomètres, et les machines n’étaient pas toujours coopératives quant à leur destruction. De fait, il loupa la confrontation entre les deux dragons sous forme humaine. En réalité, lorsqu’il regagna l’entrée de la caverne, il eut l’occasion de les voir tous deux sous une forme plus draconiques. Il lâcha un soupir.

Viens avec moi en Himalaya disait-il, nous nous amuserons, disait-il… enfin certes, tu n’as pas dit tout ça Médomaï, mais j’espérais que c’était sous-entendu”.

Combattre un dragon n’était pas vraiment sa définition de l’amusement. Enfin, il restait ouvert à tout évidemment. Il n’était pas un dieu guerrier, son style de combat s'apparentait plutôt à de la guérilla, du sabotage, qu’un réel talent pour le corps-à-corps, ou l’utilisation d’armes. Il n’était pas non plus, par définition, un stratège. Sa ruse était un atout, il savait se montrer imprévisible, mais de la à mener une guerre… Sans être tout ça, il pouvait cependant voir qu’ils menaient cette bataille avec le désavantage du nombre. Un dragon, certes imposant, mais face à un autre qui l’était tout autant, mais accompagné d’une multitude de dragons plus petits. Il s’occuperait de ceux-là.

Il décolla d’un coup de talons. Très vite, il se trouva au milieu des dragons les plus jeunes, et eut le déplaisir de constater qu’ils étaient plus gros qu’il ne l’espérait. Il fila entre les ailes et les museaux, et eut la satisfaction de voir deux des dragons se percuter en essayant tous deux de lui attraper un mollet ou un bras. Plaisant… mais loin d’être assez. Il comptait facilement une douzaine de ces créatures, entre les flocons. Flocons qui le gênaient d’ailleurs autant pour voler que pour y voir quelque chose. Un changement de tactique s’imposait.

Il ouvrit un portail et disparut. Il atterrit dans un climat beaucoup plus clément, voir même intenable, et pour cause ! Il était dans le volcan qui servait d’atelier à son frère Héphaïstos sur l’Olympe. Héphaïstos, le boiteux, le souffreteux, le dieu à la gueule tordue, mais aux mains faiseuses de miracles. Il travaillait d’ailleurs, avec une loupe devant les yeux, ses doigts larges exécutant avec finesse le pendentif d’un collier peut-être. Il leva à peine le nez de son travail, même s’il ouvrit la bouche.

Ne touche pas à la table, cette étape est la plus délicate”.

Je crains de ne pas avoir le temps de t’embêter mon frère. J’ai besoin de l’assistance de ton dragon”.

Non”.

Un non inflexible, qu’il connaissait bien. Ah ! Ce n’était pas le moment de perdre du temps en argument. Il toucha à la table, la secouant juste alors que son orfèvre de frère n’ajoute quelque chose à son oeuvre.

Héphaïstos, cher frère… j’ai besoin de l’assistance de ton dragon. S’il-te-plait”.

Ne cherche pas à m'attendrir à coup de "cher frère". La dernière fois que tu me l’as demandé, Arès l’a détruit juste après la fête”.

Et cette fois, il n’en aura pas l’occasion, je t’assure”.

Le dieu forgeron lui adressa un “pfeuh” dédaigneux. Ce dragon en or, entièrement automatisé, était ce qu’il considérait être l’une de ses plus grandes réussites. Il détestait devoir le refaire entièrement à chaque fois que son frère de la guerre avait besoin de passer sa colère, et c’était régulièrement. Heureusement pour lui, Hermès ne manquait pas d’arguments.

Ecoute, je ne peux pas te donner tous les détails, mais en ce moment même, deux vrais dragons sont en train de se battre. En plein ciel. Toutes griffes et écailles dehors, ailes tendues dans l'effort, gueules déversant du feu etc. Nous savons tous les deux que les yeux de ton dragon te permettent de voir ce qu’il voit. N’es-tu pas curieux de voir deux de ces créatures à l’oeuvre, afin de pouvoir améliorer la tienne?

L’argument était bien trouvé, même si Héphaïstos ne l’aurait jamais admis. Il rêvait de ça depuis des millénaires. Pour autant… il hésita, hésita… et grogna.

D’accord. Mais tu as intérêt de me le rendre en bon état!

Evidemment! Oh, je vais t’emprunter ça”.

Il venait d’aviser ce qui ressemblait à des lunettes de soudeur, et il ne tarda pas à les enfiler. Elles lui seraient plus qu’utile pour se prémunir du vent et des flocons de neige dans les yeux. Héphaïstos démarra sa bête de métal et de rouage, et un portail, plus grand que d’ordinaire, permit à Hermès de la faire venir sur la Terre Prime. Il n’était pas dupe. Il se doutait bien qu’une machine ne pouvait lutter contre un dragon véritable, peu importait sa qualité. Elle n’avait pas l’intelligence de l’original. Mais Hermès n’avait pas besoin d’un combattant : il avait besoin d’une diversion.

Citation :
Jet de dés :
Jet I :

Réussite : l'apparition du dragon d’Héphaïstos sème le chaos au milieu des dragons les plus jeunes.
Echec : Les jeunes dragons ne sont pas déstabilisés par cette apparition.

Jet II : Si échec au I
Réussite : les jeunes dragons délaissent Médomaï pour s’attaquer à ce nouveau venu.
Echec : ils ne semble pas dupe.

Jet III :
Double réussite : Hermès parvient à endormir plus de la moitié des jeunes dragons.
Réussite : Hermès n’arrive à en neutraliser que deux ou trois.
Double échec : tout cela est un peu compliqué…

Il aurait aimé voir une débandade s’opérer chez les plus jeunes. D’un autre côté, s’il s’agissait effectivement d’un nouveau combattant, ils étaient de fait moins surpris de voir arriver un dragon : eux-mêmes en étaient après tout. Enfin, à mauvaise fortune… Si la panique ne s’empara pas des rangs, ils semblèrent voir en ce monstre métalliques un ennemi digne d’eux au point de s’attaquer à lui en nuée. L’immense dragon doré, pourtant petit comparé aux deux autres créatures qui s’affrontaient, fut bien vie la cible de la nuée, qu’elle entraînait dans son sillage.

Perché sur le dos de la créature mécanique, Hermès n’hésita pas et sauta dans le vide au moment où le museau d’un dragon aller l’effleurer. D’un geste assuré, il toucha sa tête de son caducée, et l’endormit en plein vol. La créature aurait certes pu sombrer vers une mort certaine, en tout cas une agonie douloureuse, ou au moins des membres brisés après une telle chute. Difficile de le prévoir. Appelons ça son instinct paternel envers les orphelins et autres enfants perdus dont il était le patron, quoiqu’il en soit, l’Olympien ouvrit un portail qui téléporta la jeune créature endormi ailleurs. Il réussit à faire subir le même sort à deux autres avant qu’un coup de queue d’un quatrième ne l’envoie voler contre le flanc de la montagne. Il ne pouvait certes pas mourir d’une telle attaque, mais cela n’avait tout de même rien d’agréable…


Dernière édition par Raphaël Mercury le Sam 9 Sep - 16:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably



"Quand le feu est à la maison de ton voisin, la tienne est en danger." - Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Que faire?
» Comment s'occuper quand on s'ennuie...
» Petit questionnaire quand on s'ennui
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» remise en vente des maisons abandonnees

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-