AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

"Quand le feu est à la maison de ton voisin, la tienne est en danger." - Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 519
ϟ Nombre de Messages RP : 304
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Sam 8 Juil - 15:58 Message | (#)

Hermès n’était pas connu pour être l’Olympien le plus colérique de tous. Il pouvait se montrer d’une humeur inconstante, aventurière, légère ou séductrice. D’une humeur sombre? Plus rarement. Ce qui expliquait sans doute pourquoi, lorsqu’il était justement d’une humeur sombre, cela avait tendance à s’exprimer d’une manière appuyée.

Ces derniers temps, il avait certainement de quoi être dans une humeur sombre. Cette histoire de philtre d’amour avait déjà tout pour lui déplaire, ne serait-ce que la manière dont il avait ingéré le liquide, et par les effets que cela avaient eu sur ses actions. Il avait beau apprécié la propriétaire du Red Night, et savoir que le coupable n’était autre que Jonathan - il s’était d’ailleurs fait un plaisir de secouer le bras droit du cauchemar pour obtenir un échantillon du philtre - il ne digérait pour autant pas les conséquences de cette brève expérience.

Déjà car il se surprenait parfois à repenser à cette journée, et à pester contre lui-même et les multiples phrases dégoulinantes de mièvrerie qu’il avait pu prononcer. Ensuite car cela avait conduit Casey à lui faire une véritable crise de jalousie et que la jeune femme avait effacé du casque un message d’importance. Il ne l’avait d’ailleurs pas revu depuis. Deux semaines, autant dire que ce délai ne représentait rien pour un Olympien vieux de plusieurs millénaires et ne suffisait certainement pas pour éteindre une telle rancune.

Comprenez bien que l’Olympien n’aimait pas particulièrement être dans une telle humeur. S’il se savait capable de sentiments et d’émotions, il était aussi d’ordinaire beaucoup plus maître de lui-même. Et ses sombres pensées ne s’arrangèrent pas quand il réalisa qu’il était de nouveau suivi. Et par la même bestiole, qui plus est ! Depuis quelques temps déjà, il soupçonnait un lien entre le chat et Casey, mais sans avoir pour l’instant de preuves concrètes. Disons que les circonstances jouaient à chaque fois pour désigner la jeune femme. En d’autres termes, il la pensait du genre à le faire suivre après leur dispute pour garder un oeil sur lui. Aussi ne considéra-t-il pas vraiment le chat comme un danger, surtout que la fois précédente il s’était contenté de le suivre partout sans rien tenter.

Il regretta de l’avoir sous-estimé le soir du 4 Juillet.

La fête nationale américaine était toujours l’occasion de fêtes et de célébrations. Le quartier des Théâtres, son lieu de résidence, était habité d’une humeur festive qui n’atteignait pas un dieu trop occupé à se montrer rancunier. Hermès se contenta donc de regagner ses pénates, ignorant l’ambiance. Il claqua la porte derrière lui, soupira et s’arrêta dès le premier pas. Quel était cette odeur étrange et désagréable? Il renifla un peu plus. L’odeur semblait venir de la cuisine. S’il avait adopté un bouc, il aurait pu le blâmer pour cette puanteur… Mais il avait justement choisi d’adopter une tortue pour s’éviter ce genre de désagrément. Il comprit l’origine du problème en tombant nez à nez avec le minuteur d’un détonateur, branché sur le tuyau d’arrivé de gaz de son appartement. Les plaques de cuisson, toutes allumés, justifiaient sans doute l'odeur.

Ce n’était pas son problème le plus urgent. Non, son problème le plus urgent venait du minuteur du détonateur, qui indiquait qu’il lui restait un peu moins de quinze secondes pour sortir d’ici. Heureusement pour lui, Raphaël n’était pas n’importe quel dieu, il était le dieu-messager, connu pour sa vitesse, et il l’enclencha sans tarder. Il profita de ces dernières secondes pour faire le tour de sa demeure terrienne. Il récupéra Donatello dans la salle de bain, Anástasi dans sa chambre, mais aussi quelques unes de ses affaires les plus précieuses. En vrac, sa Main de Gloire, sa bourse d’argent, son casque-messager et la lyre. Il n’oublia pas non plus quelques menus objets d’intérêt dans ses recherches. Le tout avait été fourré sans égard dans un grand sac de voyage, à l’exception de sa tortue, et du serpent mystique, enroulé autour de son bras.

Sauf qu’il avait beau être Hermès, dieu-messager aux pieds ailés connu pour sa rapidité… il n’eut pas tout à fait le temps de sortir de l’immeuble. Disons qu’il eut le temps de sortir de son appartement, et que le détonateur se déclencha avant qu’il n’ait le temps de refermer la porte. La déflagration souffla sa porte d’entrée, et même si l’objet ne pouvait pas le blesser, l’expérience n’avait en soi rien d’agréable. L’explosion se propagea au reste de l’immeuble via les tuyaux de gaz, et en quelques minutes, fut crevé par des débris.

Dont émergea un Hermès, certes entier, mais couvert d’une poussière blanche et épaisse, aux vêtements en lambeaux, encore roussis et fumants, et avec une tortue probablement traumatisé à vie. Le serpent ne semblait pas d’une nature aussi délicate. Le dieu repoussa ce qui avait dû être une partie du mur de sa salle de bain et se sortit de ce piège de pierre. Il avait fort heureusement gardé la main sur son sac. Il s’ébroua, le regretta aussitôt quand le nuage de poussière se répandit autour de lui et s'immisça dans ses narines.

Une telle tentative d’assassinat… c’était certainement une nouveauté ! S’il n’avait pas été aussi furieux, il aurait sans doute pu féliciter son commanditaire pour son audace. Et accessoirement, lui demander ce qu’il avait fait pour mériter un tel traitement. Il n’était certes pas un enfant de coeur, mais de là à vouloir le tuer… Un client mécontent, peut-être? Il songea brièvement à Casey, mais chassa aussitôt la possibilité de son esprit. Elle connaissait sa nature. Si elle devait le tuer, elle n’aurait pas tenté quelque chose de ce genre, quelque chose d’aussi humain. Et puis il ne l’imaginait pas aussi mesquine, au point que leur petite brouille la pousse à de telles extrémités. Jonathan peut-être? Il avait certainement plus de raisons d’essayer, et plus encore de tenter quelque chose de ce genre.

L’explication semblait en revanche tout autre. Car Raphaël, bien obligé de quitter les décombres de son immeuble avant d’y voir débarquer forces de l’ordre et pompiers, tomba bien vite face à un dessin de tête de chat, dessiné sur l'immeuble juste en face. Puis sur un autre, non loin, puis encore un autre. Si en soi, cela aurait pu le pousser à soupçonner le chat qui le suivait, autre chose constituait un indice des plus parlants. Le chat tagué sur le mur avait dans la gueule ce qui avait tout l’air d’être un dragon.

***

Il connaissait Médomaï depuis assez longtemps pour ne pas le soupçonner d’une tentative de meurtre à son égard. Mais il n’allait pas pour autant exclure le fait que son vieil ami était lié, d’une manière ou d’une autre, à cette explosion. Ce qui expliquait sans doute pourquoi, alors qu’il portait toujours un pantalon troué de brûlures, un t-shirt plus en lambeaux qu’autre chose, et qu’il était blanc des pieds à la tête à cause de la poussière, il frappa à la porte de ce qu’il savait être l’une des demeures du dragon à Star City. La porte était à peine ouverte qu’il lança :

Bonsoir mon cher, me permets-tu d’entrer ? Il semblerait que j’ai un petit problème de logement, et que j’en sois réduit à faire appel à la générosité d’amis”.

Il n’attendit pas de réponse, et entra avec un grand sourire. Anástasi, dont le bleu turquoise tranchait sur la couche blanchâtre qui recouvrait son maître, était perché sur son épaule, Donatello était toujours calé dans sa main. Il jeta le sac dans un fauteuil et se laissa tomber sans douceur dans un autre, provoquant un nuage de poussière dans la pièce.

Ah pardon, je suis quelque peu… poussiéreux, comme tu l’auras remarqué… D’ailleurs, ça me fait penser… n’aurais-tu pas oublié de me dire quelque chose? En rapport avec un chat peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7063
ϟ Nombre de Messages RP : 657
ϟ Crédits : Lucius
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 10 Juil - 23:12 Message | (#)



Le pouvoir de nuisance du bakeneko s'étendait au-delà des limites du raisonnable. Dante le découvrirait rapidement ; sœur Sourire chantait la simplicité, la générosité de Dominique, le dragon quant à lui pourrait chanter la perfidie de l'engeance féline.

Quand on signala au propriétaire qu'un intrus non-annoncé venait de pénétrer dans l'enceinte du palais et qu'il traversait le parc, depuis l'entrée, pour gagner le corps principal des bâtiments, ce dernier identifia rapidement Raphaël, entre autres choses grâce à la description qu'on lui en fit. Il fut d'abord intrigué par les détails étranges qui touchaient à sa mise ; que signifiait l'évocation des brûlures, de la poussière ?

L'Olympien ne saurait souffrir nulle atteinte physique, ou bien son invulnérabilité s'était-elle envolée avec les derniers lambeaux de sa dignité ? Il fallait bien une arme conçue par Héphaïstos, un feu jailli hors de sa forge pour toucher et blesser l'intrépide Hermès. Curieux, Dante quitta la quiétude de sa chambre et, toutes affaires cessantes, se précipita vers les portes principales du palais.

Sur le trajet, il fut interrompu par quelques-uns des résidents, occasionnels ou non, de la vaste demeure, qui s'inquiétèrent de voir débarquer cet « inconnu », cet « intrus », ce « visiteur inattendu » ; le tempérament toujours très égal et le calme inénarrable du dragon suffirent à apaiser les craintes et les réserves de ce petit monde trop habitué sans doute à la tranquillité des horloges les mieux réglées.

Quand il atteignit le grand vestibule d'entrée, Raphaël « sonnait ». L'apparition soudaine de l'Olympien évoqua tout de suite au vieux dragon les exactions du bakeneko. Qui d'autre aurait eu l'audace de s'en prendre à lui ? Dante ouvrit la porte. « Je t'en prie. »

Il n'allait pas obliger si malheureux pèlerin à demeurer sous l'huis. Raphaël mentionnait un « petit problème de logement » - ceci expliquait certainement la poussière, les vêtements brûlés ou troués, la tortue effarée, le serpent outragé.  « Nous nous connaissons depuis des lustres, un oubli a pu se glisser entre nous depuis tout ce temps. » Quelle galéjade ! La mémoire de Dante ne connaissait aucune faille, s'il avait omis de partager avec Raphaël une information le concernant, c'était à dessein ou faute d'y accorder l'importance nécessaire.

 « Je vois qu'il a donc tenu sa promesse. Viens, quelqu'un va te débarrasser. » Dante introduisit Raphaël dans un plus grand hall ; là, une demoiselle habillée pour le service se précipita pour aider ce dernier et le délivrer de ses affaires.  « Vous lui préparerez la suite de Neptune. Donc, le chat. Par où commencer ? Je ne pensais pas que tu te laisserais surprendre de cette façon. Quand il m'a dit qu'il s'en prendrait à toi, je l'ai encouragé, amusé, pensant qu'il se heurterait si violemment au mur de ta divinité qu'il en perdrait six de ses neufs vies. C'est un peu surprenant. Je l'ai sous-estimé. »

Seto s'était donc taillé un bout de gras suffisant à Star City depuis son évasion. Comment expliquer autrement qu'il ait pu infiltrer l'appartement de Raphaël et y installer des explosifs ? Sauf à considérer la négligence de celui qui réclamait le gîte et le couvert chez son vieux pote de dragon.

La dernière fois qu'il s'était rendu dans cet appartement, Dante s'était trouvée confrontée à la vie terrestre de Raphaël, loin des palais et mégarons grecs, loin de l'ancienne beauté des belles demeures hellènes. La splendeur laissait la place au désordre et à l'immédiateté des considérations pratiques. Dante posa les yeux sur la tortue. « Ce pauvre animal semble abasourdi. Nous lui trouverons un espace tranquille dans les jardins. Est-ce que tu as fait ? Je m'apprêtais à manger quelque chose.

Comme tu le vois, je n'attendais personne. »
En effet, en dehors de quelques vêtements simples et près du corps, Dante ne portait qu'un peignoir de soie verte et brodée d'un long dragon d'or aux ailes éployées dans son dos.  « Je suppose que je te dois des excuses. Le petit chaton s'est montré à la hauteur, contre toutes attentes. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Dante Visconti

In furore iustissimae irae
Tu divinitus facis potentem.
Arma, caedes, vindictae, furores,
Angustiae, timores, precedite nos.

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 519
ϟ Nombre de Messages RP : 304
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Mar 11 Juil - 15:05 Message | (#)

Hermès connaissait le dragon et son incroyable mémoire depuis assez longtemps pour ne pas se satisfaire de cette excuse du simple oubli. Peut-être avait-il pensé que cette surprise l’amuserait, et en temps normal, cela aurait sans doute été le cas. Mais l’attaque s’était produite à un moment où l’Olympien n’était franchement pas d’humeur.

Quoi, pas de chambre dédiée à Mercure? Je ne te cache pas ma déception mon cher…

Ce commentaire aurait d’ordinaire été prononcé sur le ton de la plaisanterie. Le ton exagérément blessé aurait suffit à montrer que l’Olympien n’en pensait pas un mot. Ce soir, cette phrase prenait plutôt des accents sarcastiques. Il se laissa débarasser de ses affaires, et lança un regard sombre à son ami quand celui-ci confirma ses soupçons. Le dragon y avait vu là source d’amusement.

Je l’ai sous-estimé également”. Et il n’aimait pas ça. L’Olympien, comme les autres membres de sa famille, avait une haute estime de lui-même. Plus que tout, il se pensait plus roublard et malin que les autres, et n’aimait pas qu’on lui renvoit ses échecs au nez. Celui-ci en était un bel exemple. “Comme il s’était contenté jusqu’ici de me suivre, je ne pensais pas qu’il passerait directement à l’étape “explosion”. Surtout que je n’avais aucune raison de penser qu’il s’en prendrait à moi. Je le prenais pour un espion, et non un assassin”. Nouvelle pique pour signifier à son vieil ami qu’il ne lui pardonnerait peut-être pas aussi facilement cet “oubli” volontaire. “Enfin… j’imagine qu’il aura été surpris de me voir sortir indemne de cette explosion, et que je dois donc m’attendre à le revoir”.

Sans compter qu’il n’avait pas été beaucoup présent dans ses pénates terrestres ces derniers jours. Une affaire l’avait appelé ici, une autre là… et Anástasi, tout serpent mystique qu’il était, ne pouvait pas tout surveiller. Si en plus l’Olympien avait su que le chat à l’origine de cette attaque avait un pouvoir de passe-muraille… Rien d’irremplaçable n’avait été perdu dans l’explosion, mais cela ne voulait pas pour autant dire que le dieu était pressé de devoir remplacer certaines de ses possessions.

Manger… pourquoi pas… même si je t’avouerais que je privilégierais d’avantage une douche ou un bain”.

Peut-être parce qu’il était encore couvert de poussière ? Il quitta son siège, et se dirigea de lui-même vers les jardins, pour y trouver un coin calme pour sa tortue. La nature placide de l’animal résistait mal à un tel accès de stress, et l’Olympien craignait pour sa santé. Peut-être parce qu’il s’agissait de l’un de ses animaux-attributs, mais il éprouvait de l’affection pour la tortue au nom si particulier, et ne souhaitait confier ses soins à personne d’autres qu’à lui-même.

Mon ami, j’ai le regret de t’annoncer que de simples excuses ne suffiront pas. Je suis dans l’une de ces humeurs sombres qui me prennent une fois tous les deux ou trois siècles, et ce qui m’aurait amusé d’ordinaire me contrarie surtout aujourd’hui. J’ai bien conscience d’être malgré moi le porteur d’un message qui t’est destiné, et j’aimerais beaucoup en connaître la raison. Qu’as-tu fait à cet animal de malheur qui justifie qu’il prenne de telles mesures contre moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7063
ϟ Nombre de Messages RP : 657
ϟ Crédits : Lucius
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 12 Juil - 16:01 Message | (#)


 « Certes, tu es sale. » Dante comprit rapidement quelle était l'humeur de Raphaël ; il regretta de n'avoir point sous la main la pomme, de n'être point sur le mont Ida pour couronner son vieil ami comme le plus beau, afin d'apaiser sa colère et sa rancœur. Il n'y avait plus qu'à espérer que l'enfant du Tonnerre aurait le bon sens de ne pas déclencher la guerre de la Colline aux lanternes.

Ce dernier ayant gagné le jardin pour s'occuper d'abord de sa tortue, Dante l'y suivit après avoir donné quelques consignes. Il connaissait les goûts particuliers de Raphaël et avait donc ordonné qu'on lui fît servir des plats qui susciteraient son agrément et son approbation. À l'extérieur, il retrouva son ami.  « Je comptais te le dire, mais le bakeneko a été plus rapide. » L'aurait-il fait ? Mentait-il ? Ils ne le sauraient jamais.

 « C'est une courte histoire. Il y a plus de huit siècles, j'ai enfermé l'esprit frappeur dans une prison de papier, dans un rouleau de parchemin qui s'est conservé jusqu'à tout récemment. À la suite d'un incendie, il s'est échappé il y a peu et a retrouvé ma trace avec l'intention de se venger – c'est dans sa nature. » Les bakenekos n'étaient pas des yōkai comme les autres, la revanche coulait en eux comme le sang dans les veines des autres.

 « J'ai mis fin à sa petite routine, il comptait décimer le clan Shimazu. Alors, une fois libéré, il s'est mis en tête de s'en prendre à mes proches afin de provoquer ma souffrance, mon chagrin. Il allait s'en prendre à toi en premier puisqu'il t'avait déjà remarqué. J'ignorais qu'il irait jusqu'à faire exploser ton appartement. Pour un chat du Moyen Âge japonais, je suis étonné. »

Au gré de ses réflexions, Dante commençait à envisager sérieusement d'entourer Seto d'une garde rapprochée d'observateurs discrets et silencieux ; si le chaton s'était approvisionné en explosifs, s'il avait réussi à en faire un usage si détonant, ce n'était pas sans avoir reçu l'aide matérielle ou intellectuelle d'individus assez bien versés dans ces choses-là. L'implication de Casey était à exclure, mais il y avait à Star City mille et une personnes capables de plastiquer un appartement si mal situé que l'était celui de Raphaël.  « Tu pourras prendre un bain avant le repas, la suite est tout à fait fonctionnelle. Prends tes quartiers librement, et sois mon invité aussi longtemps qu'il te plaira. »

Dante songea qu'il aurait dû imposer des tarifs à toutes les brebis égarées qu'il avait recueillies chez lui ces derniers mois. Il aurait fait rapidement fortune. « Cependant, je ne vois pas très bien ce que je peux faire de plus. Je compte déjà m'occuper du bakeneko. De « simples excuses » devront pourtant suffire. Ou devrons-nous nous revoir après quelques décennies de distance et de fraîcheur ? »

Quelque chose n'allait pas, la contrariété de Raphaël puisait ailleurs sa virulence ; Dante creusait un peu, volontiers provocateur : l'enjeu n'était pas d'obtenir de l'Olympien qu'il comprenne, mais qu'il s'exprime. Qu'importe alors si le fils de Zeus devait, comme son père, trancher le ciel des éclairs de sa colère, frapper de ses foudres un dragon aguerri à l'exercice.

Hermès n'était pas l'Olympien le plus tempétueux, ni le plus furibard, mais il coulait dans son sang celui de Zeus, celui de Cronos, celui d'Ouranos : pareille filiation ne peut qu'entraîner son lot de troubles du comportement... fût-elle amendée par l'influence adoucie de Maïa, l'aînée des Pléiades.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Dante Visconti

In furore iustissimae irae
Tu divinitus facis potentem.
Arma, caedes, vindictae, furores,
Angustiae, timores, precedite nos.

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 519
ϟ Nombre de Messages RP : 304
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Mer 12 Juil - 21:55 Message | (#)

Rien ne semblait pouvoir arranger l’humeur maussade de l’Olympien. Au contraire, la moindre réponse, le moindre commentaire du dragon semblait l’entretenir. Son commentaire sur son état de pauvreté le fit grincer des dents. Cet “oubli” par manque de rapidité tout autant. Quant à l’histoire… En d’autres temps, d’une autre humeur, il l’aurait sans doute trouvé amusante. Aujourd’hui, elle le faisait surtout se sentir comme un pion dans les affaires d’un autre. Et non, il n’aimait pas ça. Il préférait être le joueur plutôt que la pièce d’échec sur le point d’être sacrifiée sur cette grande partie que se livrait dragon et chat. Enfin… je disais pion… Hermès aurait sans doute plus eu sa place comme la reine du plateau, capable de se déplacer dans toutes les directions.

Je vois” commenta simplement l’Olympien. “Je ne sais si je dois être flatté ou troublé de cet aveu. Sans doute flatté… qui ne serait pas ravi d’apprendre qu’il est important au point d’être la cible qu’on cherche à abattre pour blesser son véritable ennemi”.

Encore une fois, c’était l’ironie et le sarcasme qui dominaient. L’Olympien avait également conscience que son attitude était injuste. Son vieil ami ne lui avait rien fait. Il avait juste le malheur d’être celui qui devait récupérer l’inondation provoquée par la goutte qui faisait déborder le vase.

Il déposait Donatello dans un coin du jardin un peu à l’écart, à la fois calme et éloigné, juste assez pour éviter qu’on ne lui marche accidentellement dessus. La pauvre tortue n’avait pas l’air dans son assiette. Peut-être que cette sérénité retrouvée lui ferait du bien. Anástasi en profita pour glisser de l’épaule du dieu pour se lover autour de la tortue. Curieux instinct que celui du serpent, qui donnait l’air d’agir comme un cordon de signalisation. Il était vrai que la tortue pouvait facilement passer inaperçu. Le serpent, en revanche… Raphaël le laissa là, non sans oublier de le gratifier de la consigne expresse de ne mordre personne. Et de ne pas manger une Donatello déjà stressée. L’Olympien aussi aurait bien aimé pouvoir se retrouver un tel état de quiétude. Il se connaissait assez pour savoir quand son esprit était embrumé par la colère. Les commentaires de son ami, pourtant justifiés, ne l’aidèrent pas à améliorer son humeur.

Quand il était véritablement furieux, Hermès ne criait pas, ne vociférait pas. C’était ce qui indiquait qu’il était réellement en colère. Ses rages étaient froides, glaciales mêmes, et il virait dangereusement dans cette direction. Il était même au bord du précipice. Un seul pas de travers aurait pu le faire chuter, et dire des choses qu’il aurait sans doute regretté. Un autre effet qu’avait la rage sur lui, c’est qu’elle le rendait brutalement franc. Il n’était jamais aussi honnête que lorsqu’il était furieux. Il se releva, et pivota vers le dragon. Il souriait d’un sourire qui aurait probablement terrifié n’importe qui, et qui n’impressionnerait sans doute même pas celui à qui il était destiné.

J’ai été amoureux pendant vingt-quatre heures. J’ai un philtre et un bras droit d’humeur vengeresse à remercier pour cela. L’expérience était non seulement désagréable, mais j’ai perdu dans cette désastreuse aventure le dernier souvenir de mon épouse. Cela en soi m’aurait sans doute contrarié, mais en prime, ma demeure terrestre a explosé puisque je suis apparemment la cible d’un chat décidé à instrumentaliser mon trépas dans sa vengeance. Oh, et ma mère se meurt. Je pourrais sans doute ajouter à cette liste, mais je me sens également sur le point de dire des choses que je pourrais regretter”. Des choses cruelles, peut-être, ou pire, d’autres révélations personnelles. Sa colère semblait nourrir sa colère...“Si tu me le permets, je vais de ce pas profiter de ton hospitalité si généreusement offerte et espérer qu’un bain refroidira mes velléités guerrières”.

Il prit congé d’un bref signe de tête. Il n’avait pas encore eu l’occasion de mettre les pieds dans cette demeure-ci du dragon, mais il ne doutait pas de savoir retrouver le chemin de la suite qu’il lui avait assigné. Fut-elle celle de Neptune et non d’Hermès. Là, il enlèverait enfin les lambeaux de ses vêtements, et passerait sous la douche, pour retirer la poussière de sa peau et de ses cheveux. Ensuite, il passerait sûrement dans un bain. Peut-être que l’eau chaude aiderait à faire s’envoler sa colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably



"Quand le feu est à la maison de ton voisin, la tienne est en danger." - Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Que faire?
» Comment s'occuper quand on s'ennuie...
» Petit questionnaire quand on s'ennui
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» remise en vente des maisons abandonnees

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Le district sud :: Le district sud :: La Colline aux Lanternes :: Palais Visconti-