AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

"Quand le feu est à la maison de ton voisin, la tienne est en danger." - Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Sam 8 Juil - 15:58 Message | (#)

Hermès n’était pas connu pour être l’Olympien le plus colérique de tous. Il pouvait se montrer d’une humeur inconstante, aventurière, légère ou séductrice. D’une humeur sombre? Plus rarement. Ce qui expliquait sans doute pourquoi, lorsqu’il était justement d’une humeur sombre, cela avait tendance à s’exprimer d’une manière appuyée.

Ces derniers temps, il avait certainement de quoi être dans une humeur sombre. Cette histoire de philtre d’amour avait déjà tout pour lui déplaire, ne serait-ce que la manière dont il avait ingéré le liquide, et par les effets que cela avaient eu sur ses actions. Il avait beau apprécié la propriétaire du Red Night, et savoir que le coupable n’était autre que Jonathan - il s’était d’ailleurs fait un plaisir de secouer le bras droit du cauchemar pour obtenir un échantillon du philtre - il ne digérait pour autant pas les conséquences de cette brève expérience.

Déjà car il se surprenait parfois à repenser à cette journée, et à pester contre lui-même et les multiples phrases dégoulinantes de mièvrerie qu’il avait pu prononcer. Ensuite car cela avait conduit Casey à lui faire une véritable crise de jalousie et que la jeune femme avait effacé du casque un message d’importance. Il ne l’avait d’ailleurs pas revu depuis. Deux semaines, autant dire que ce délai ne représentait rien pour un Olympien vieux de plusieurs millénaires et ne suffisait certainement pas pour éteindre une telle rancune.

Comprenez bien que l’Olympien n’aimait pas particulièrement être dans une telle humeur. S’il se savait capable de sentiments et d’émotions, il était aussi d’ordinaire beaucoup plus maître de lui-même. Et ses sombres pensées ne s’arrangèrent pas quand il réalisa qu’il était de nouveau suivi. Et par la même bestiole, qui plus est ! Depuis quelques temps déjà, il soupçonnait un lien entre le chat et Casey, mais sans avoir pour l’instant de preuves concrètes. Disons que les circonstances jouaient à chaque fois pour désigner la jeune femme. En d’autres termes, il la pensait du genre à le faire suivre après leur dispute pour garder un oeil sur lui. Aussi ne considéra-t-il pas vraiment le chat comme un danger, surtout que la fois précédente il s’était contenté de le suivre partout sans rien tenter.

Il regretta de l’avoir sous-estimé le soir du 4 Juillet.

La fête nationale américaine était toujours l’occasion de fêtes et de célébrations. Le quartier des Théâtres, son lieu de résidence, était habité d’une humeur festive qui n’atteignait pas un dieu trop occupé à se montrer rancunier. Hermès se contenta donc de regagner ses pénates, ignorant l’ambiance. Il claqua la porte derrière lui, soupira et s’arrêta dès le premier pas. Quel était cette odeur étrange et désagréable? Il renifla un peu plus. L’odeur semblait venir de la cuisine. S’il avait adopté un bouc, il aurait pu le blâmer pour cette puanteur… Mais il avait justement choisi d’adopter une tortue pour s’éviter ce genre de désagrément. Il comprit l’origine du problème en tombant nez à nez avec le minuteur d’un détonateur, branché sur le tuyau d’arrivé de gaz de son appartement. Les plaques de cuisson, toutes allumés, justifiaient sans doute l'odeur.

Ce n’était pas son problème le plus urgent. Non, son problème le plus urgent venait du minuteur du détonateur, qui indiquait qu’il lui restait un peu moins de quinze secondes pour sortir d’ici. Heureusement pour lui, Raphaël n’était pas n’importe quel dieu, il était le dieu-messager, connu pour sa vitesse, et il l’enclencha sans tarder. Il profita de ces dernières secondes pour faire le tour de sa demeure terrienne. Il récupéra Donatello dans la salle de bain, Anástasi dans sa chambre, mais aussi quelques unes de ses affaires les plus précieuses. En vrac, sa Main de Gloire, sa bourse d’argent, son casque-messager et la lyre. Il n’oublia pas non plus quelques menus objets d’intérêt dans ses recherches. Le tout avait été fourré sans égard dans un grand sac de voyage, à l’exception de sa tortue, et du serpent mystique, enroulé autour de son bras.

Sauf qu’il avait beau être Hermès, dieu-messager aux pieds ailés connu pour sa rapidité… il n’eut pas tout à fait le temps de sortir de l’immeuble. Disons qu’il eut le temps de sortir de son appartement, et que le détonateur se déclencha avant qu’il n’ait le temps de refermer la porte. La déflagration souffla sa porte d’entrée, et même si l’objet ne pouvait pas le blesser, l’expérience n’avait en soi rien d’agréable. L’explosion se propagea au reste de l’immeuble via les tuyaux de gaz, et en quelques minutes, fut crevé par des débris.

Dont émergea un Hermès, certes entier, mais couvert d’une poussière blanche et épaisse, aux vêtements en lambeaux, encore roussis et fumants, et avec une tortue probablement traumatisé à vie. Le serpent ne semblait pas d’une nature aussi délicate. Le dieu repoussa ce qui avait dû être une partie du mur de sa salle de bain et se sortit de ce piège de pierre. Il avait fort heureusement gardé la main sur son sac. Il s’ébroua, le regretta aussitôt quand le nuage de poussière se répandit autour de lui et s'immisça dans ses narines.

Une telle tentative d’assassinat… c’était certainement une nouveauté ! S’il n’avait pas été aussi furieux, il aurait sans doute pu féliciter son commanditaire pour son audace. Et accessoirement, lui demander ce qu’il avait fait pour mériter un tel traitement. Il n’était certes pas un enfant de coeur, mais de là à vouloir le tuer… Un client mécontent, peut-être? Il songea brièvement à Casey, mais chassa aussitôt la possibilité de son esprit. Elle connaissait sa nature. Si elle devait le tuer, elle n’aurait pas tenté quelque chose de ce genre, quelque chose d’aussi humain. Et puis il ne l’imaginait pas aussi mesquine, au point que leur petite brouille la pousse à de telles extrémités. Jonathan peut-être? Il avait certainement plus de raisons d’essayer, et plus encore de tenter quelque chose de ce genre.

L’explication semblait en revanche tout autre. Car Raphaël, bien obligé de quitter les décombres de son immeuble avant d’y voir débarquer forces de l’ordre et pompiers, tomba bien vite face à un dessin de tête de chat, dessiné sur l'immeuble juste en face. Puis sur un autre, non loin, puis encore un autre. Si en soi, cela aurait pu le pousser à soupçonner le chat qui le suivait, autre chose constituait un indice des plus parlants. Le chat tagué sur le mur avait dans la gueule ce qui avait tout l’air d’être un dragon.

***

Il connaissait Médomaï depuis assez longtemps pour ne pas le soupçonner d’une tentative de meurtre à son égard. Mais il n’allait pas pour autant exclure le fait que son vieil ami était lié, d’une manière ou d’une autre, à cette explosion. Ce qui expliquait sans doute pourquoi, alors qu’il portait toujours un pantalon troué de brûlures, un t-shirt plus en lambeaux qu’autre chose, et qu’il était blanc des pieds à la tête à cause de la poussière, il frappa à la porte de ce qu’il savait être l’une des demeures du dragon à Star City. La porte était à peine ouverte qu’il lança :

Bonsoir mon cher, me permets-tu d’entrer ? Il semblerait que j’ai un petit problème de logement, et que j’en sois réduit à faire appel à la générosité d’amis”.

Il n’attendit pas de réponse, et entra avec un grand sourire. Anástasi, dont le bleu turquoise tranchait sur la couche blanchâtre qui recouvrait son maître, était perché sur son épaule, Donatello était toujours calé dans sa main. Il jeta le sac dans un fauteuil et se laissa tomber sans douceur dans un autre, provoquant un nuage de poussière dans la pièce.

Ah pardon, je suis quelque peu… poussiéreux, comme tu l’auras remarqué… D’ailleurs, ça me fait penser… n’aurais-tu pas oublié de me dire quelque chose? En rapport avec un chat peut-être?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 10 Juil - 23:12 Message | (#)



Le pouvoir de nuisance du bakeneko s'étendait au-delà des limites du raisonnable. Dante le découvrirait rapidement ; sœur Sourire chantait la simplicité, la générosité de Dominique, le dragon quant à lui pourrait chanter la perfidie de l'engeance féline.

Quand on signala au propriétaire qu'un intrus non-annoncé venait de pénétrer dans l'enceinte du palais et qu'il traversait le parc, depuis l'entrée, pour gagner le corps principal des bâtiments, ce dernier identifia rapidement Raphaël, entre autres choses grâce à la description qu'on lui en fit. Il fut d'abord intrigué par les détails étranges qui touchaient à sa mise ; que signifiait l'évocation des brûlures, de la poussière ?

L'Olympien ne saurait souffrir nulle atteinte physique, ou bien son invulnérabilité s'était-elle envolée avec les derniers lambeaux de sa dignité ? Il fallait bien une arme conçue par Héphaïstos, un feu jailli hors de sa forge pour toucher et blesser l'intrépide Hermès. Curieux, Dante quitta la quiétude de sa chambre et, toutes affaires cessantes, se précipita vers les portes principales du palais.

Sur le trajet, il fut interrompu par quelques-uns des résidents, occasionnels ou non, de la vaste demeure, qui s'inquiétèrent de voir débarquer cet « inconnu », cet « intrus », ce « visiteur inattendu » ; le tempérament toujours très égal et le calme inénarrable du dragon suffirent à apaiser les craintes et les réserves de ce petit monde trop habitué sans doute à la tranquillité des horloges les mieux réglées.

Quand il atteignit le grand vestibule d'entrée, Raphaël « sonnait ». L'apparition soudaine de l'Olympien évoqua tout de suite au vieux dragon les exactions du bakeneko. Qui d'autre aurait eu l'audace de s'en prendre à lui ? Dante ouvrit la porte. « Je t'en prie. »

Il n'allait pas obliger si malheureux pèlerin à demeurer sous l'huis. Raphaël mentionnait un « petit problème de logement » - ceci expliquait certainement la poussière, les vêtements brûlés ou troués, la tortue effarée, le serpent outragé.  « Nous nous connaissons depuis des lustres, un oubli a pu se glisser entre nous depuis tout ce temps. » Quelle galéjade ! La mémoire de Dante ne connaissait aucune faille, s'il avait omis de partager avec Raphaël une information le concernant, c'était à dessein ou faute d'y accorder l'importance nécessaire.

 « Je vois qu'il a donc tenu sa promesse. Viens, quelqu'un va te débarrasser. » Dante introduisit Raphaël dans un plus grand hall ; là, une demoiselle habillée pour le service se précipita pour aider ce dernier et le délivrer de ses affaires.  « Vous lui préparerez la suite de Neptune. Donc, le chat. Par où commencer ? Je ne pensais pas que tu te laisserais surprendre de cette façon. Quand il m'a dit qu'il s'en prendrait à toi, je l'ai encouragé, amusé, pensant qu'il se heurterait si violemment au mur de ta divinité qu'il en perdrait six de ses neufs vies. C'est un peu surprenant. Je l'ai sous-estimé. »

Seto s'était donc taillé un bout de gras suffisant à Star City depuis son évasion. Comment expliquer autrement qu'il ait pu infiltrer l'appartement de Raphaël et y installer des explosifs ? Sauf à considérer la négligence de celui qui réclamait le gîte et le couvert chez son vieux pote de dragon.

La dernière fois qu'il s'était rendu dans cet appartement, Dante s'était trouvée confrontée à la vie terrestre de Raphaël, loin des palais et mégarons grecs, loin de l'ancienne beauté des belles demeures hellènes. La splendeur laissait la place au désordre et à l'immédiateté des considérations pratiques. Dante posa les yeux sur la tortue. « Ce pauvre animal semble abasourdi. Nous lui trouverons un espace tranquille dans les jardins. Est-ce que tu as fait ? Je m'apprêtais à manger quelque chose.

Comme tu le vois, je n'attendais personne. »
En effet, en dehors de quelques vêtements simples et près du corps, Dante ne portait qu'un peignoir de soie verte et brodée d'un long dragon d'or aux ailes éployées dans son dos.  « Je suppose que je te dois des excuses. Le petit chaton s'est montré à la hauteur, contre toutes attentes. »


Dernière édition par Dante Visconti le Lun 31 Juil - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 11 Juil - 15:05 Message | (#)

Hermès connaissait le dragon et son incroyable mémoire depuis assez longtemps pour ne pas se satisfaire de cette excuse du simple oubli. Peut-être avait-il pensé que cette surprise l’amuserait, et en temps normal, cela aurait sans doute été le cas. Mais l’attaque s’était produite à un moment où l’Olympien n’était franchement pas d’humeur.

Quoi, pas de chambre dédiée à Mercure? Je ne te cache pas ma déception mon cher…

Ce commentaire aurait d’ordinaire été prononcé sur le ton de la plaisanterie. Le ton exagérément blessé aurait suffit à montrer que l’Olympien n’en pensait pas un mot. Ce soir, cette phrase prenait plutôt des accents sarcastiques. Il se laissa débarasser de ses affaires, et lança un regard sombre à son ami quand celui-ci confirma ses soupçons. Le dragon y avait vu là source d’amusement.

Je l’ai sous-estimé également”. Et il n’aimait pas ça. L’Olympien, comme les autres membres de sa famille, avait une haute estime de lui-même. Plus que tout, il se pensait plus roublard et malin que les autres, et n’aimait pas qu’on lui renvoit ses échecs au nez. Celui-ci en était un bel exemple. “Comme il s’était contenté jusqu’ici de me suivre, je ne pensais pas qu’il passerait directement à l’étape “explosion”. Surtout que je n’avais aucune raison de penser qu’il s’en prendrait à moi. Je le prenais pour un espion, et non un assassin”. Nouvelle pique pour signifier à son vieil ami qu’il ne lui pardonnerait peut-être pas aussi facilement cet “oubli” volontaire. “Enfin… j’imagine qu’il aura été surpris de me voir sortir indemne de cette explosion, et que je dois donc m’attendre à le revoir”.

Sans compter qu’il n’avait pas été beaucoup présent dans ses pénates terrestres ces derniers jours. Une affaire l’avait appelé ici, une autre là… et Anástasi, tout serpent mystique qu’il était, ne pouvait pas tout surveiller. Si en plus l’Olympien avait su que le chat à l’origine de cette attaque avait un pouvoir de passe-muraille… Rien d’irremplaçable n’avait été perdu dans l’explosion, mais cela ne voulait pas pour autant dire que le dieu était pressé de devoir remplacer certaines de ses possessions.

Manger… pourquoi pas… même si je t’avouerais que je privilégierais d’avantage une douche ou un bain”.

Peut-être parce qu’il était encore couvert de poussière ? Il quitta son siège, et se dirigea de lui-même vers les jardins, pour y trouver un coin calme pour sa tortue. La nature placide de l’animal résistait mal à un tel accès de stress, et l’Olympien craignait pour sa santé. Peut-être parce qu’il s’agissait de l’un de ses animaux-attributs, mais il éprouvait de l’affection pour la tortue au nom si particulier, et ne souhaitait confier ses soins à personne d’autres qu’à lui-même.

Mon ami, j’ai le regret de t’annoncer que de simples excuses ne suffiront pas. Je suis dans l’une de ces humeurs sombres qui me prennent une fois tous les deux ou trois siècles, et ce qui m’aurait amusé d’ordinaire me contrarie surtout aujourd’hui. J’ai bien conscience d’être malgré moi le porteur d’un message qui t’est destiné, et j’aimerais beaucoup en connaître la raison. Qu’as-tu fait à cet animal de malheur qui justifie qu’il prenne de telles mesures contre moi?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 12 Juil - 16:01 Message | (#)


 « Certes, tu es sale. » Dante comprit rapidement quelle était l'humeur de Raphaël ; il regretta de n'avoir point sous la main la pomme, de n'être point sur le mont Ida pour couronner son vieil ami comme le plus beau, afin d'apaiser sa colère et sa rancœur. Il n'y avait plus qu'à espérer que l'enfant du Tonnerre aurait le bon sens de ne pas déclencher la guerre de la Colline aux lanternes.

Ce dernier ayant gagné le jardin pour s'occuper d'abord de sa tortue, Dante l'y suivit après avoir donné quelques consignes. Il connaissait les goûts particuliers de Raphaël et avait donc ordonné qu'on lui fît servir des plats qui susciteraient son agrément et son approbation. À l'extérieur, il retrouva son ami.  « Je comptais te le dire, mais le bakeneko a été plus rapide. » L'aurait-il fait ? Mentait-il ? Ils ne le sauraient jamais.

 « C'est une courte histoire. Il y a plus de huit siècles, j'ai enfermé l'esprit frappeur dans une prison de papier, dans un rouleau de parchemin qui s'est conservé jusqu'à tout récemment. À la suite d'un incendie, il s'est échappé il y a peu et a retrouvé ma trace avec l'intention de se venger – c'est dans sa nature. » Les bakenekos n'étaient pas des yōkai comme les autres, la revanche coulait en eux comme le sang dans les veines des autres.

 « J'ai mis fin à sa petite routine, il comptait décimer le clan Shimazu. Alors, une fois libéré, il s'est mis en tête de s'en prendre à mes proches afin de provoquer ma souffrance, mon chagrin. Il allait s'en prendre à toi en premier puisqu'il t'avait déjà remarqué. J'ignorais qu'il irait jusqu'à faire exploser ton appartement. Pour un chat du Moyen Âge japonais, je suis étonné. »

Au gré de ses réflexions, Dante commençait à envisager sérieusement d'entourer Seto d'une garde rapprochée d'observateurs discrets et silencieux ; si le chaton s'était approvisionné en explosifs, s'il avait réussi à en faire un usage si détonant, ce n'était pas sans avoir reçu l'aide matérielle ou intellectuelle d'individus assez bien versés dans ces choses-là. L'implication de Casey était à exclure, mais il y avait à Star City mille et une personnes capables de plastiquer un appartement si mal situé que l'était celui de Raphaël.  « Tu pourras prendre un bain avant le repas, la suite est tout à fait fonctionnelle. Prends tes quartiers librement, et sois mon invité aussi longtemps qu'il te plaira. »

Dante songea qu'il aurait dû imposer des tarifs à toutes les brebis égarées qu'il avait recueillies chez lui ces derniers mois. Il aurait fait rapidement fortune. « Cependant, je ne vois pas très bien ce que je peux faire de plus. Je compte déjà m'occuper du bakeneko. De « simples excuses » devront pourtant suffire. Ou devrons-nous nous revoir après quelques décennies de distance et de fraîcheur ? »

Quelque chose n'allait pas, la contrariété de Raphaël puisait ailleurs sa virulence ; Dante creusait un peu, volontiers provocateur : l'enjeu n'était pas d'obtenir de l'Olympien qu'il comprenne, mais qu'il s'exprime. Qu'importe alors si le fils de Zeus devait, comme son père, trancher le ciel des éclairs de sa colère, frapper de ses foudres un dragon aguerri à l'exercice.

Hermès n'était pas l'Olympien le plus tempétueux, ni le plus furibard, mais il coulait dans son sang celui de Zeus, celui de Cronos, celui d'Ouranos : pareille filiation ne peut qu'entraîner son lot de troubles du comportement... fût-elle amendée par l'influence adoucie de Maïa, l'aînée des Pléiades.


Dernière édition par Dante Visconti le Lun 31 Juil - 22:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 12 Juil - 21:55 Message | (#)

Rien ne semblait pouvoir arranger l’humeur maussade de l’Olympien. Au contraire, la moindre réponse, le moindre commentaire du dragon semblait l’entretenir. Son commentaire sur son état de pauvreté le fit grincer des dents. Cet “oubli” par manque de rapidité tout autant. Quant à l’histoire… En d’autres temps, d’une autre humeur, il l’aurait sans doute trouvé amusante. Aujourd’hui, elle le faisait surtout se sentir comme un pion dans les affaires d’un autre. Et non, il n’aimait pas ça. Il préférait être le joueur plutôt que la pièce d’échec sur le point d’être sacrifiée sur cette grande partie que se livrait dragon et chat. Enfin… je disais pion… Hermès aurait sans doute plus eu sa place comme la reine du plateau, capable de se déplacer dans toutes les directions.

Je vois” commenta simplement l’Olympien. “Je ne sais si je dois être flatté ou troublé de cet aveu. Sans doute flatté… qui ne serait pas ravi d’apprendre qu’il est important au point d’être la cible qu’on cherche à abattre pour blesser son véritable ennemi”.

Encore une fois, c’était l’ironie et le sarcasme qui dominaient. L’Olympien avait également conscience que son attitude était injuste. Son vieil ami ne lui avait rien fait. Il avait juste le malheur d’être celui qui devait récupérer l’inondation provoquée par la goutte qui faisait déborder le vase.

Il déposait Donatello dans un coin du jardin un peu à l’écart, à la fois calme et éloigné, juste assez pour éviter qu’on ne lui marche accidentellement dessus. La pauvre tortue n’avait pas l’air dans son assiette. Peut-être que cette sérénité retrouvée lui ferait du bien. Anástasi en profita pour glisser de l’épaule du dieu pour se lover autour de la tortue. Curieux instinct que celui du serpent, qui donnait l’air d’agir comme un cordon de signalisation. Il était vrai que la tortue pouvait facilement passer inaperçu. Le serpent, en revanche… Raphaël le laissa là, non sans oublier de le gratifier de la consigne expresse de ne mordre personne. Et de ne pas manger une Donatello déjà stressée. L’Olympien aussi aurait bien aimé pouvoir se retrouver un tel état de quiétude. Il se connaissait assez pour savoir quand son esprit était embrumé par la colère. Les commentaires de son ami, pourtant justifiés, ne l’aidèrent pas à améliorer son humeur.

Quand il était véritablement furieux, Hermès ne criait pas, ne vociférait pas. C’était ce qui indiquait qu’il était réellement en colère. Ses rages étaient froides, glaciales mêmes, et il virait dangereusement dans cette direction. Il était même au bord du précipice. Un seul pas de travers aurait pu le faire chuter, et dire des choses qu’il aurait sans doute regretté. Un autre effet qu’avait la rage sur lui, c’est qu’elle le rendait brutalement franc. Il n’était jamais aussi honnête que lorsqu’il était furieux. Il se releva, et pivota vers le dragon. Il souriait d’un sourire qui aurait probablement terrifié n’importe qui, et qui n’impressionnerait sans doute même pas celui à qui il était destiné.

J’ai été amoureux pendant vingt-quatre heures. J’ai un philtre et un bras droit d’humeur vengeresse à remercier pour cela. L’expérience était non seulement désagréable, mais j’ai perdu dans cette désastreuse aventure le dernier souvenir de mon épouse. Cela en soi m’aurait sans doute contrarié, mais en prime, ma demeure terrestre a explosé puisque je suis apparemment la cible d’un chat décidé à instrumentaliser mon trépas dans sa vengeance. Oh, et ma mère se meurt. Je pourrais sans doute ajouter à cette liste, mais je me sens également sur le point de dire des choses que je pourrais regretter”. Des choses cruelles, peut-être, ou pire, d’autres révélations personnelles. Sa colère semblait nourrir sa colère...“Si tu me le permets, je vais de ce pas profiter de ton hospitalité si généreusement offerte et espérer qu’un bain refroidira mes velléités guerrières”.

Il prit congé d’un bref signe de tête. Il n’avait pas encore eu l’occasion de mettre les pieds dans cette demeure-ci du dragon, mais il ne doutait pas de savoir retrouver le chemin de la suite qu’il lui avait assigné. Fut-elle celle de Neptune et non d’Hermès. Là, il enlèverait enfin les lambeaux de ses vêtements, et passerait sous la douche, pour retirer la poussière de sa peau et de ses cheveux. Ensuite, il passerait sûrement dans un bain. Peut-être que l’eau chaude aiderait à faire s’envoler sa colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 31 Juil - 22:10 Message | (#)


Le visage du châtelain s'éclaircit d'un sourire, quelques instants, quand Raphaël révéla avoir été « amoureux » pendant près de vingt-quatre heures. Ces mots à peine prononcés, Dante flaira l'entourloupe : même le Dieu des voleurs et des mensonges devait être sensible aux choses de l'amour, aussi ne ferait-il pas grise-mine s'il avait été lui-même l'instigateur de ces sentiments doux et beaux.

Raphaël accusa naturellement un philtre, Dante comprit en quelques instants le fond de l'affaire, ou devrais-je dire le pot-aux-roses. Le vieux dragon se garda bien de dire quoi que ce fût, laissant à la colère terrible et sourde de l'Olympien tout loisir de suinter par les pores de son impénétrable peau. Dante l'observa qui s'éloignait, puis détacha son regard pour le poser sur Anástasi et la tortue que ce dernier prétendait envelopper de ses anneaux protecteurs.

Cette vision, aux douces allures d'une fable de la Fontaine ou, plus sérieusement, d’Ésope, lui tira un autre sourire et comme il se trouva seul dans le jardin, Dante espéra que la consigne qu'il avait donné par le biais du Cérébropyre serait respectée – traiter Raphaël en invité de marque, avec tous les égards et, surtout, en silence. Puisque son « vieil » ami s'entêtait dans la colère, puisqu'il cédait à l'ὕβρις de sa bile et de son exaspération, il se heurterait à la compassion silencieuse du dragon et de toutes ses extensions – le palais, ses occupants. Dante ne laissa point Raphaël seul bien longtemps, mais ce dernier put prendre en paix sa douche avant d'entrer dans la baignoire de sa suite ; un grand carré de marbre, creusé et décoré pour évoquer l'entrée du palais de Neptune. De la bouche d'hippocampes antiques coulaient les eaux chaudes ou froides.

« Dois-je faire venir des sels de bain ? » questionna-t-il en pénétrant la salle d'eau, les mains serrées sur la ceinture de son peignoir. Il aurait, en d'autres circonstances, émit quelques propositions ; il s'abstint toutefois, conscient que proposer des sels connus pour leurs vertus apaisantes serait « pousser le bouchon un peu trop loin », comme on dit. Dante n'était pas homme à mettre grossièrement les pieds dans le plat, mais il était dragon à ne pas s'embarrasser de gants ou de pincettes.

« Tu sais que je n'imaginais pas ce maudit félin capable de te nuire ainsi, n'est-ce pas ? » La question se posait d'évidence ; Dante avait cru Raphaël capable de tenir tête au bakeneko et, en l'occurrence, sans doute il ne devait qu'à une suite de maladresses, de malentendus et de difficultés accumulées d'avoir ainsi offert à Seto une cible trop facile et trop découverte.

« Pourquoi ne pas me raconter ce qui t'est arrivé ? Tu as manifestement beaucoup à dire et malgré ce que laisse entendre tes dernières remarques, je crois pouvoir endurer ce vent mauvais. » Un petit gobelin apparut dans l'entrebâillement de la porte, armé d'un plateau qu'il vint déposer sur une petite table de pierre. Dante s'assit tout près, congédia le laquais et attendit, non sans avoir pris un fruit entre ses doigts. Indifférent à la nudité de Raphaël, il lui parla comme s'ils n'avaient pas quitté les jardins où, plus tôt, l'Olympien avait laissé Donatello sous la garde d'Anástasi.

Il ne leur arriverait rien dans les jardins du palais, et peut-être n'était-il à Star City aucun lieu plus sûr, pour ces deux animaux. « Je te suggérerait les abricots, ils sont divins, si je ne connaissais votre goût exclusif pour les nourritures de l'Olympe. Tout de même, ces fruits sont exquis. les fais venir d'un coin de France où, paraît-il, leur chair puise au sang des anciens dieux. Pas le vôtre, manifestement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 1 Aoû - 22:30 Message | (#)

Le temps de sa douche, il avait mis la baignoire à remplir, et jeter ses vêtements dans un coin. Entre la poussière et les brûlures, ils étaient de toute façon inutilisables. La douche ne le calma pas, pas vraiment. Sa colère était trop ancrée pour ça, mais elle eut le mérite de le rendre plus propre qu’avant. Le bain eut un peu plus d’effet. Heureusement pour lui, la baignoire de sa suite était grande, assez pour qu’il puisse se couler dans l’eau tout entier. Une fois qu’il se fut installé dans l’eau chaude, les yeux clos, la nuque calée par une serviette, il voulait bien admettre qu’il avait commencé à se détendre. Un peu. Mais un peu représentait déjà un net progrès.

Il n’ouvrit pas les yeux lorsque son hôte s’installa près de lui. Il l’avait entendu arriver, et se savait en sécurité ici. Le chat en tout cas, ne viendrait pas jusque là. Pas encore. Et en parlant du chat…

Je sais”.

Il n’ajouta rien d’autre, laissant le dragon parler pour l’instant. L’eau chaude commençait à faire son effet, et l’idée qu’il avait été injuste avec l’un de ses plus vieux amis commençaient à faire son chemin. Il était surtout furieux contre lui : il avait la sensation de s’être bêtement fait avoir, d’être tombé dans le travers tout olympien de l’orgueil, et qu’il s’était surestimé. Lui qui avait tant de fois fait ce reproches à ses enfants, ou ses amis, ou sa famille… Un comble.

Il rouvrit les yeux, les porta sur le plateau de victuailles et suivit le conseil de son hôte. S’il allait jusqu’à faire venir ces fruits d’un autre continent, il devait en valoir la peine. Sans se soucier du jus qui coulait entre ses doigts, il ouvrit l’abricot en deux et croqua un morceau.

Tu as raison, ils sont délicieux”. Il avait délibérément ignoré ses précédentes remarques jusqu’ici, mais ne pourraient sans doute pas le faire bien longtemps. Il abandonna le noyau d’abricot sur le plateau après avoir fini la première moitié. “Quant à ce que j’ai à dire… peut-être que je pourrais en éprouver du soulagement, mais je doute que tu puisses faire quelque chose pour la moitié de ses problèmes”.

Il réchignait à l’admettre, mais mettre des mots sur ses maux pouvaient déjà faire beaucoup. D’ordinaire, le dieu de l’éloquence était plus prompt à admettre le pouvoir libérateur des mots. Bien sûr, ce conseil était toujours plus facile à appliquer quand il ne s’agissait pas de soi-même. Puisqu’il fallait bien commencer quelque part…

Il y a plusieurs siècles en arrière, je suis tombé amoureux. Elle s’appelait Péitho, elle était la déesse de la persuasion. Nous nous sommes mariés. Nous étions heureux. Puis elle est morte, et ça m’a brisé le coeur”. Il se servit ce qui avait tout l’air d’être du vin. Le breuvage n’était pas aussi bon que celui produit par son cadet, mais pour un vin terrestre il se défendait. “Il y a quelques mois en arrière, j’ai remis la main sur mon casque-messager. Je l’avais égaré depuis longtemps, disons plutôt que je n’avais jamais pris la peine de le chercher puisque je n’en avais pas besoin. Il contenait un message de ma femme, et soudain, j’ai eu l’impression qu’elle était morte hier et ça m’a brisé le coeur de nouveau”. Il but une nouvelle gorgée de vin. “J’espère que tu me pardonneras de ne pas t’avoir invité à la noce, je n’ai guère envie d’une nouvelle guerre de Troie”.

Car c’était bien ça qui avait déclenché toute cette histoire de pomme, de concours entre les trois déesses, puis de guerre entre les hommes et les dieux. La cascade d’événement se révélait parfois imprévisible. Et pour en revenir à ses propres noces, ce n'était pas contre le dragon. La liste d'invités s'était restreinte à quelques personnes.

Elle est morte” ajouta-t-il ensuite. “L’idée me révolte, mais je ne peux rien y faire”. Ou plutôt, il ne voulait rien y faire. Il n’avait pas voulu ramener son fils à la vie, malgré la proposition de la nécromancienne qu’il avait rencontré. Il ferait pareil avec sa défunte épouse. “Pour ce qui est de ma mère...eh bien elle n’est pas encore morte, mais je ne sais pas si je peux faire plus pour elle. Je crois savoir de quel mal elle souffre, mais j’ignore si je peux y faire quelque chose. Perdre un parent serait peut-être plus naturel que de perdre un enfant, mais je ne suis pour autant pas presser de l’expérimenter. Que veux-tu… j’ai toujours été un fils à maman avec un peu trop de coeur pour mon propre bien”.

Il reposa sa coupe, et se laissa aller un peu plus dans son bain. Même dans cette position, la tête rejetée en arrière, les yeux fixés au plafond, ses jambes ne dépassaient toujours pas de l’extrémité de la baignoire. Du coin de l’oeil, il voyait son hôte, mais ne tourna pas la tête vers lui.

Ce qui nous amène au philtre d’amour. J’ai détesté l’expérience. Déjà parce que j’ai eu l’impression de ressentir pour la concernée l’amour que j’éprouvais pour une autre. Ensuite parce que cette affaire a gâché une relation que j’estimais prometteuse. Non sans mentionner le fait que le philtre en question était assez puissant pour me faire de l’effet. Enfin, pour cette dernière remarque, il est possible que tu puisses y faire quelque chose”.

Disons qu’une idée avait germé dans son esprit, quelques temps après cette histoire désastreuse. De là à dire qu’il y avait du bon en toute chose…

Je ne vois pas quoi ajouter pour le chat. Je serais tenté de te dire que c’est tout”.

Il devait bien garder certaines pensées pour lui. Ne serait-ce que pour garder un peu de mystères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 8 Aoû - 22:24 Message | (#)


Tant de maux s'abattaient sur Hermès qu'il eût été facile de le comparer à l'arbre du mont chauve sous l'orage ; comment console-t-on un dieu grec et quel discours peut semer dans l'oreille du dieu de l'éloquence les germes de l'apaisement ?

L'eau du bain sans doute avait plus de vertus, à cette fin, qu'aucune des phrases que Dante aurait pu formuler. Le dragon resta donc silencieux, attentif à ce qu'il entendait, soucieux de ne rien perdre des détails attachés aux déclarations de Raphaël – du ton de sa voix jusqu'au vocabulaire, en passant par la gestuelle humide du baigneur. Dante prit un abricot qu'il dégusta sans dire un mot, attentif et patient. Quelques instants après les derniers mots de Raphaël, il prit à son tour la parole, l’œil posé sur les vêtements abîmés et détruits que son invité du jour avait jetés dans un coin de la salle de bain.


 « Je ne sais pas à qui tu as tapé dans l’œil, mais l'emploi d'un philtre d'amour témoigne encore du grand charme que tu sais exercer... » Celle qui s'était mis en tête de gagner le cœur de Raphaël et qui n'avait guère hésité à recourir aux services de la magie des potions pour y réussir s'était à coup sûr entichée férocement de l'Olympien, à moins que la manœuvre ne servit quelque plus grand dessein.

Raphaël s'était sûrement fait des ennemis et des rivaux, au fil des siècles de sa vie parmi les hommes, peut-être même des admirateurs, des admiratrices, peut-être même à Star City « monsieur Mercury » était-il l'objet des plus doux rêves, qui de cet homme, qui de cette femme, qui de celui ou celle qui n'hésiterait pas à s'en remettre aux arts mystiques pour gagner le cœur du bellâtre.

Si la nouvelle de sa présence dans le palais, s'il se savait, à Star City, que Raphaël prenait un bain chez lui, Dante ferait-il des jaloux et s'exposerait-il aux revanchardes humeurs des soupirants du fils de Zeus ? L'idée lui parut amusante mais lui rappela aussitôt le souvenir du bakeneko.

Ce dernier saurait tôt ou tard l'échec de son plan explosif ; prendrait-il des mesures nouvelles contre Raphaël ou passerait-il au suivant sur sa « liste » ? Dante se promit de mobiliser ses propres espions, en ville, et d'interroger Casey au plus vite, afin de toujours garder à l’œil ce chaton qu'il comptait bien rendre à sa cage éternelle.

 « Je suis navré pour ta mère et regrette qu'il n'y ait rien à faire pour la sauver. » Quelque peu surpris d'apprendre ainsi qu'une divinité pouvait « se mourir », alors qu'il avait toujours cru les dieu et les déesses immortels par nature, Dante en conçut non pas du chagrin mais un étonnement visible qui put passer pour tel. S'il connaissait des armes capables de nuire aux Olympiens, il ignorait que ceux-ci pussent céder aux assauts répétés de la marée de l'âge. Mais peut-être se fourvoyait-il, Raphaël ne lui avait pas tout dit.

 « Quant à la noce... tu sais bien que le concept même de mariage m'est totalement étranger. Je vis depuis longtemps parmi les hommes, je les ai vus grandir et devenir ce qu'ils sont, je mime, parmi eux, leur gestuelle sociale, mais c'est par habitude, non par adhésion intellectuelle. Je fais comme les Romains à Rome sans pour autant me sentir l'un d'entre eux, alors penses-tu, je ne t'en veux pas de m'avoir tenu en dehors de l'événement. »

Il se garda bien d'ajouter qu'il n'aurait pas dû oublier d'envoyer un mot de félicitations et un présent ; Raphaël n'était sans doute pas d'humeur à apprécier la subtilité des plaisanteries du dragon. Ce dernier était d'ailleurs quelque peu gêné. S'il comprenait l'accès de colère de son vieil ami, il peinait à en saisir toute la substance, lui qui n'avait pas, comme l'engeance du Tonnerre – les enfants de Zeus – le sang si chaud. Il considéra un instant son ami étalé dans la baignoire.

 « Parle-moi de ce philtre et de ce que je peux « y » faire. Ce sera pour moi un excellent exercice de concentration. » Dante avait sous les yeux un pur objet de distraction et entraîner son esprit à la lucidité constante était inoffensif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 9 Aoû - 23:02 Message | (#)

Il reprenait un abricot au moment où son vieil ami le flatta d’un compliment un peu détourné et qui ne provoqua chez lui qu’un haussement de sourcils significatif qui valait toutes les réparties séductrices du monde. Et puis de toute façon, il n’était pas d’humeur à faire plus explicite. Ce n’était probablement pas nécessaire.

Tu me flattes, mais je crains que tu m’aies mal compris. La jeune femme en question a tout autant été victime que moi. Le philtre faisait partie du plan d’une tierce personne, même si je t’avoue que ses motivations finales quant à ce geste me sont encore un peu mystérieuses”.

Peut-être le bras droit de Casey, puisque c’était lui, avait voulu les occuper pendant un temps. Mais pourquoi? Cette question restait encore un mystère, et l’Olympien avait d’autres chats à fouetter pour le moment.

Il ne répondit rien concernant sa mère. Il n’avait nul envie de s’attarder sur ce sujet, et espérait encore une issue heureuse. D’autres nymphes, avant sa mère, avaient dépéri à cause de leur éloignement de la nature terrestre. Si certaines s’étaient “laissées mourir”, et cette expression désignait un éventail assez larges de situation, d’autres avaient repris du poil de la bête.

Hum, et puis imagine-toi… gagné par l’euphorie de la fête, tu aurais peut-être fini dans mon lit au lieu de ma femme. Nous avions une relation ouverte, mais ça lui aurait peut-être déplu”.

Sans aller jusqu’à qualifier l’humeur du dieu d’excellente, elle se faisait quand même plus plaisante. L’effet du bain, sans doute, de la discussion, aussi.

C’est très simple en réalité. Il est particulièrement efficace. En à peine quelques minutes, j’étais déjà fou amoureux, et les choses n’ont fait qu’aller en empirant. Je ne suis pas forcément immunisé aux effets de potions, mais à ce point… cela m’a fait réfléchir…” une fois ses ardeurs et sa colère passés, bien sûr. Mais ce n’était pas le but de cette conversation. “Et j’en ai tiré une théorie : je pense que ce mélange contient une quantité importante du venin de Psychi. Cela expliquerait que ma compagne d’infortune et moi-même ayons été à ce point malléables”.

Si Anastasi, son jumeau bleu électrique, pouvait provoquer la folie et ramener les morts, Psychi, le serpent orangé, pouvait contrôler les esprits. On le disait même capable de contrôler les âmes, et de tout un tas d’autres capacités plus ou moins fantaisistes. Même Hermès n’aurait peut-être pas été capable de démêler vrai du faux. Et comme Anastasi jusqu’à leur aventure dans un monastère grec, Psychi avait été égaré depuis plusieurs siècles. S’il pouvait retrouver sa trace… mais cela impliquait également de sortir de son bain. Une perspective qui ne le réjouissait guère. Il soupira et se hissa hors de l’eau, le corps dégoulinant. Il attrapa une serviette, plus par égard pour le sol de la chambre et pour éviter de transformer la salle de bain en piscine que par réelle pudeur, et s’essuya rapidement avant de la nouer autour de sa taille. Là, il fouilla son sac à peine une poignée de secondes avant de préférer vider son contenu sur le lit pour retrouver la fiole qu’il cherchait. Il l’avait obtenu de Jonathan, le bras droit mécontent, après l’avoir secoué pour le faire parler. Il n’avait pas obtenu le nom du fabricant, mais avait une ou deux pistes à soulever concernant ce point. Il n’eut pas besoin de fouiller longtemps parmi ses maigres possessions sauvées du feu pour retrouver le flacon, rempli d’un liquide rouge foncé. Il le rapporta à son ami et le lui remit.

Penses-tu pouvoir confirmer mes soupçons? J’aimerais être sûr de moi avant de me lancer après un alchimiste”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 11 Aoû - 11:21 Message | (#)


 « Intéressant. » L'intervention d'une tierce personne responsable de « l'accident » donnait à l'événement un relief nouveau qui ne manqua point d'aiguiller la curiosité du dragon, comme le chiffon rouge agité sous l’œil noir du taureau dans l'arène. Les motivations du larron demeuraient mystérieuses, mais le larron lui-même ? Était-il connu de Raphaël ? De la pauvre fille entourloupée ? Dante ignorait bien sûr que la malheureuse était Casey et nul doute que ce détail eût considérablement changé non pas la face du monde, comme le nez de Cléopâtre, mais l'opinion qu'il se faisait de l'événement. À l'instar d'une épouse qu'un bijou neuf transforme en jouvencelle des premiers jours, telle aventure paraît burlesque ou tragique à la faveur d'un détail qu'on révèle ou qu'on cache.

Croisant les bras sur sa poitrine, Dante écouta les précisions de l'enfant du Tonnerre et se fit en silence une liste infinie des ingrédients susceptibles d'avoir été ajoutés à la composition du philtre d'amour, pour en décupler les effets, afin qu'ils pussent toucher la constitution d'airain de l'Olympien ; ce dernier, capable d'endurer les poisons les plus durs, résistait nécessairement aux breuvages les plus simples, alors quelle force devait avoir ce philtre pour atteindre et le cœur et l'esprit de Raphaël !

 « Une théorie intéressante. Le philtre, qu'est-il devenu ? » Avait-il été bu tout ensemble ? Restait-il, dans la fond d'un verre ou d'une bouteille, un échantillon suffisant pour passer à l'épreuve d'une analyse en profondeur ? Une simple trace au fond d'un bol aurait pu suffire... mais sans doute Raphaël aurait-il déjà dit s'il avait emporté avec lui un tel fragment de la potion incriminée.

 « Confirmer tes soupçons est tout à fait possible. Idéalement, il faudrait analyser et décomposer le philtre lui-même, pour obtenir les meilleurs résultats. Cependant, cela suppose la destruction de la potion... Si tu souhaites conserver le reliquat que voilà... eh bien, une goutte de ton sang serait suffisante, ou un échantillon de ta bave. La dissection du cadavre de la malheureuse produirait aussi d'excellents résultats, si son sacrifice vaut bien la piste de Psychi. Peut-être même est-elle déjà morte ? » s'enquit-il avec indifférence, conscient que Raphaël, une fois guéri et éveillé de sa torpeur d'amour, avait peut-être passé sa colère sur la demoiselle.

Ils convinrent tous deux que l'option préférable était celle de l'analyse du philtre lui-même. Dante n'en était pas mécontent, puisqu'il aurait à travailler sur la matière première et aurait ainsi de plus grandes chances d'obtenir des résultats optimaux.  « Ce ne sera pas long. Une heure, tout au plus. Tu es libre de venir observer la manœuvre, si tu le souhaites. »

Le dragon avait rejoint les profondeurs du palais pour gagner son laboratoire alchimique. Là, il avait congédié les gobelins présents sur les lieux au prétexte qu'il souhaitait travailler seul – avec ou sans Raphaël – et s'il avait ainsi obligé ses assistants à des congés imprévus, c'était pour épargner à l'Olympien la honte des ragots et des rumeurs qui ne manqueraient pas de courir sur lui ; mais peut-être se savait-il déjà, dans les rangs des initiés et des gens bien informés, que le bon Hermès avait été victime d'un philtre d'amour, et qu'ainsi Aphrodite triomphait d'Hermès, comme le dirait peut-être la plaisanterie.

Dante, qui avait abandonné sa tenue légère pour un habit plus appropriés, s'était approché d'une longue table de pierre engravée de rayures innombrables, qui formaient sans en avoir l'air un réseau d'infinis sillons, d'infinis entrelacs.  « Voilà qui va révéler tous tes secrets. » D'un geste lent, il versa le contenu du flacon sur la table et la boisson s'y répandit comme une flaque de sang. Peu à peu, les gouttelettes s'enfuirent par les sillons jusqu'à révéler le dessin d'un grand œil rouge sur la pierre. Sur les pourtours de la table, les divers ingrédients qui composaient le philtre furent ainsi distillés, segmentés, séparés puis réservés chacun à part dans un récipients distincts. Ce fut très lent. Le dragon dut assister au long processus pour en veiller le bon déroulement et la fiabilité.

 « Du sel de scarabée. Classique. » Ce fut l'ingrédient le plus rapidement identifié, le plus rapidement isolé ; un agent très fréquent dans la préparation des potions destinées à altérer les fonctions de l'esprit et de la pensée – comment donc s'étonner de le retrouver parmi les ingrédients d'un philtre d'amour assez puissant pour tourner la tête d'un Olympien ? Dante saisit un bloc-notes, un crayon et commença à rédiger la liste des ingrédients.  « Je devrais noter par avance mes pronostics. » Pour le délicieux plaisir d'avoir raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 11 Aoû - 22:26 Message | (#)

Heureusement que Raphaël avait eu le réflexe d’extirper de Jonathan un reste du philtre utilisé sur sa pas si humble personne. Il n’était d’humeur ni à sacrifier une goutte de son sang, ni sa salive. Il n’était, après tout pas tout à fait humain, et qui sait ce qu’on aurait pu faire de tels ingrédients. Il ne soupçonnait pas son plus vieil ami de vouloir jouer quelques tours à l’humanité… mais disons plutôt qu’en tant que dieu des voleurs lui-même, il avait du mal à ignorer la possibilité d’un vol. Quant à lui fournir le cadavre de Casey… Il était certes en colère contre elle, elle avait effacé un souvenir qu’il ne remplacerait jamais… mais il n’était pas cruelle au point de vouloir la tuer. Pas pour si peu, en tout cas. Il n’était pas du genre à laisser mourir ou tuer. Ce n’était tout simplement pas son style.

Il louait évidemment la rapidité du dragon, et le suivit avec plaisir. Son bain était de toute façon terminé, le moment de détente, envolé. Un peu comme, forcé par les limites du corps telle qu’une envie d’uriner, on quittait une position confortable, enfoncé dans un canapé, et qu’on n’arrivait pas, sur le chemin du retour, à retrouver quelque chose de confortable. Il ne garda pour tout vêtement que la serviette roulée autour de sa taille, mais ce détail n’avait pas grande importance. Et de toute façon, ses vêtements avaient tous brûlés dans l’explosion de son appartement.

Il n’avait jamais eu l’occasion de mettre les pieds dans le laboratoire de la maison de son ami - en tout cas pas, dans cette demeure - mais ne fut pas surpris de ce qu’il y trouva. Ni des gobelins, ni des instruments.

Il s’installa dans un coin pour observer la manoeuvre sans gêner, et prit son mal en patience face à la longueur de l’opération. Qu’était-ce une heure dans une existence longue de plusieurs millénaires? Rien. D’un autre côté, l’inconstance du dieu n’était pas nouvelle. Il pouvait être l’incarnation de la patience un jour, et le plus impatient le lendemain. Le défi intellectuel que se lança le dragon à lui-même. Amusé, même si toujours d’une sombre humeur d’une manière générale, il subtilisa le papier sitôt la liste rédigée.

A la moindre erreur, je crains que tu devras t’acquitter d’un gage” déclara tranquillement l’Olympien en parcourant la liste du regard. “Bien sûr, si tu as juste, tu pourras m’en donner un. Et tout à ma mauvaise humeur, je manque à tous mes devoirs d’ami… J’imagine qu’il s’est passé un peu plus pour toi ces derniers temps que la visite de ce chat de malheur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 13 Aoû - 16:59 Message | (#)


Raphaël semblait de meilleure humeur, puisqu'il désirait jouer ; hélas, pour lui, Dante ne perdait jamais au jeu qui lui était proposé. Très souvent négligé par les aspirants magiciens et les apprentis sorciers, l'alchimie, en tant qu'étude de la préparation et de la composition des potions et mixtures magiques, était une discipline très gratifiante, dont la maîtrise et l'aboutissement changeait la vie, littéralement, de qui s'y consacrait avec sagesse et application.

Il est toujours difficile et dangereux de s'attaquer à un philtre pour en décomposer la recette, pour en isoler les agents et les réactifs, pour en déterminer la stricte composition ; nombreux sont les échecs à paver le chemin des plus maigres réussites, tout apprenti le sait bien, qui se brûle cent les doigts pour n'obtenir qu'une fois les résultats escomptés. Cependant, le vieux dragon n'était pas un débutant. Il connaissait son art et peut-être même n'était-il au monde praticien de l'alchimie plus vieux que lui... mais à vrai dire, était-il au monde être plus vieux que lui ?

 « Tu n'imagines tout de même pas que je puisse perdre... » dit-il en voyant la liste de ses pronostics entre les mains de Raphaël, qui alla s'installer dans un coin, sur un siège, tel le juge de ce concours improvisé. Dante se rapprocha de la table où l'analyse de la rouge boisson d'amour se poursuivait. Il attendit quelques minutes et vit apparaître, au coin nord-est de la plaque de pierre, dans un autre bocal, quelques éclats d'un minéral qu'il reconnut à sa belle couleur mauve.

 « Voilà qui est original, considérant les alternatives plus courantes, mais il me semble bien que j'avais noté la sugilite, pierre de la sensualité... j'imagine que le philtre a dû susciter une étreinte... passionnée. » Dante réserva ces quelques gros cailloux dans leur bocal sur une étagère. Il leur trouverait bien un usage plus tard, pour un autre philtre d'amour ou pour une potion de quiétude cérébrale... l'imagination du dragon, fertile, ne manquait jamais de lui trouver des idées à toutes ses fantaisies.  « La routine habituelle. Quelques semaines ne sont rien pour nous, tu le sais bien. » Dante mesurait ses projets sur des années, voire des dizaines d'années, voire des centaines d'années... alors bien sûr, il était fort courant pour lui de couler des semaines d'entière paresse à ne rien faire ; peut-être était-ce là le trait de son tempérament le plus reptilien...

 « J'ai dû me préoccuper d'un déchirure entre les mondes matériels et spirituels. J'ai dû me préoccuper d'une ombre à l'horizon de notre système solaire. Cette planète ne me mérite pas. » Près de la table, il put constater avec satisfaction que la fiole du coin sud-ouest s'emplissait d'un sirop noir.  « Du sang de cervidé. Quelle surprise... » ironisa-t-il.

Dante n'était pas particulièrement surpris. Il comprit cependant que le venin de Psychi, s'il entrait dans la composition de ce philtre, serait le dernier ingrédient à être détecté et révélé par la table d'analyse. Comment aurait-il pu en être autrement ? Il s'agissait probablement de l'ingrédient le plus puissant de la potion.

 « J'ai aussi approfondi un projet pour lequel j'aurais volontiers fait appel à ta participation, si le Pacte n'avait fait planer sur toi cette perpétuelle menace de sanction... alors comme tu le vois, ce dragon a été occupé. Le chat n'est qu'un accident. Ou un divertissement, ou peut-être les deux, mais la question sera réglée bientôt. Je suis certain qu'il ne se laissera pas oublier. D'ailleurs, si tu as besoin de vêtements, je peux en faire quérir pour toi. Ce n'est pas comme si tes mensurations m'étaient tout à fait inconnues. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 14 Aoû - 21:17 Message | (#)

Il ne s’imaginait effectivement pas gagner. Ne jamais parier sur l’ignorance d’un dragon, surtout si le dragon en question était son ami Médomaï. Mais avec un peu de gymnastique cérébrale, il pouvait presque occulter tout à fait ce fait pour s’intéresser seulement au jeu. Même avec un résultat couru d’avance, cela avait le mérite de concentrer son esprit sur autre chose que les problèmes plus conséquents.

Hum… je ne saurais dire… Il est vrai que cela pourrait être ce que tu as écrit, mais un paléographe pourrait y lire tout autre chose avec un peu d’imagination… Mais très bien, je te l’accorde”.

Hermès? Mauvais joueur? Pas du tout. Tricheur? Peut-être un peu. Il avait d’ailleurs prononcé cette dernière phrase comme s’il faisait une faveur à son adversaire du moment, qu’il lui accordait un point que tout autre juge, moins conciliant, lui aurait refusé.

Aucune planète ne te mériterait mon ami, même en cherchant bien… Hum… le sang de cervidé oui… je t’avoue être quelque peu déçu de ne pas avoir sous les yeux la race de l’animal, mais soit, je t’accorde ce point”.

Là aussi, le même ton, comme s’il lui faisait une fleur. Il fallait bien mettre un peu de piment dans le résultat de ce petit jeu.

Je trouvais pourtant ma tenue seyante… crains-tu de te laisser distraire? Cherches-tu déjà une excuse pour justifier une éventuelle défaite?” La serviette roulée autour de sa taille ne cachait après tout pas grand chose au-delà de son bas-ventre et de ses cuisses. Et au vu de sa position, assis au fond d’un siège, peut-être que le tissu ne cachait en fait pas grand chose. Il ne s’en souciait guère. Il n’était pas vraiment pudique. Et la pensée l’amusait, évidemment. Pour la peine, il écarta un peu plus les jambes et se coula un peu plus au fond du siège. “Besoin de moi, vraiment? En quelle occasion et pour quel mystère? Pacte ou non, je t’offrirais volontiers mon aide si elle t’est encore nécessaire

Ne serait-ce que par goût de l’aventure, et par envie de se changer les idées. Peut-être aussi pour la possibilité de braver l’interdit ainsi. Il ne savait pas ce qu’entendait son ami en mentionnant le Pacte, mais sa simple présence sur la Terre Prime était déjà une entorse. De toute façon, sa curiosité était maintenant piquée, et il attendait une réponse. Enfin, il était tout aussi curieux de connaître le nouvel élément identifié. De loin, ça ne ressemblait pas vraiment au venin de Psychí mais il pouvait se tromper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 17 Aoû - 0:38 Message | (#)


Les taquineries d'Hermès... consubstantielles au personnage, assurément pertinentes, les détails attendus d'une image d’Épinal. Dante fit mine de n'y point prêter attention, mais il lui adressa tout de même un sourire, pour toute réponse.  « Tout le monde saura que les statues à ton effigie ont omis un détail remarquable. »

Le vieux dragon s'amusait, depuis longtemps, du tragique constat de l'obsession des hommes – et des femmes, mais de façon plus discrète – pour la taille de leur phallus. En ce début de XXIe siècle, il était impossible d'échapper à l'idée qu'un gros pénis est symbole de virilité, et puissance sexuelle, idée largement véhiculée par l'industrie des films pour adultes – par là, comprendre les films destinés à l'excitation masturbatoire et non les films sérieux et complexes.

Dans la Grèce antique, du temps de leur première rencontre, Hermès et Médomaï connurent une époque où les gros organes étaient ceux des barbares, ces animaux, au contraire du pénis des hellènes, plus petits, plus discrets, associés comme les fessiers musclés à la « beauté idéale » que, bien des siècles plus tard, Michel-Ange saurait tant magnifier.

 « Connais-tu le conte du jeune garçon et du masseur du hammam ? » Raphaël aurait peut-être eu le temps, au cours de sa longue vie, de lire quelques-unes des histoires des Mille et une nuits. Il aurait peut-être même en mémoire le récit de ce jeune garçon au pénis pas plus grand qu'une moitié de phalange du petit doigt, et qui voit sa virilité remise en cause, et qui suscite surprise et admiration quand, en érection, son sexe s'étend en des proportions gigantesques.

Et qu'on songe aussi à la Prairie parfumée, historiette composée par le cheikh Nefzaoui, pour comprendre quelle importance accorde le monde arabe du Moyen âge à la taille du membre viril... Il faut aller jusqu'en Chine pour trouver, comme chez les Grecs, un mépris collectif et conscientisé des gros braquemarts disgracieux. Mais n'était-ce pas, pour les lettrés, une façon d'imposer une idée qui leur serait, dans la chambre, favorable en provoquant l'indulgence d'amantes moins gourmandes ? Laissons-la un débat qui ne concerne point tant notre vieux reptile...

 « Tiens, tiens... ne sens-tu pas cette bonne odeur de marée ? C'est comme je l'avais prévu, le suc de Pousse en Claire. »

Dans une fiole entortillée de beau verre, le suc coulait à grosses gouttes, comme s'il avait pressé l'huître de sa propre main. Cette variété, l'une des plus rares au monde, était aussi celle qu'on réputait la plus aphrodisiaque, mais les initiés connaissaient surtout cette huître pour ses propriétés mystiques, puisqu'on la retrouvait dans la recette de nombreuses potions destinées à simuler des sentiments ou des dispositions sentimentales.

Tout en observant la fiole se remplir, Dante poursuivit : « Il y a quelqu'un qui s'amuse, dans les hauteurs de l'Himalaya, à des expérimentations dont le but est de provoquer plusieurs séismes d'intense magnitude le long de la suture du Tsang Po. Je n'ai pu identifier l'instigateur de cette folie, je sais juste qu'il n'est pas originaire de la Terre Prime. En revanche, j'ai pu localiser le lieu d'où il commande ces opérations. » Dante ignorait, cependant, pour quelles raisons cet individu se donnait tant de mal, et pourquoi il souhaitait ainsi provoquer semblable catastrophe. Il peinait à croire à un cas virulent de malveillance et de cruauté.

 « Je sais aussi que plusieurs habitants de la région prétendent avoir « aperçu » de grands reptiles ailés dans les environs des zones frappées par ces expérimentations... ah, voilà ce qui doit être le venin de Psychi. Dois-je garder l'échantillon, où tu souhaites en disposer toi-même ? L'extraction sera la plus longue de toute évidence... la table a rarement été en contact avec ingrédient plus puissant. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 18 Aoû - 11:36 Message | (#)

Ah, les statues qui le représentaient ! Aucune, même les plus ressemblantes, n’auraient de toute façon pu lui rendre justice, et même avec la correction de ce “petit” détail qui avait en fait toute son importance. Enfin, le dragon l’avait déjà vu nu assez souvent pour qu’il n’ait pas besoin de le convaincre sur la véritable taille de sa virilité. POur son talent à s’en servir en revanche…

Je suis sûr que tu te ferais un plaisir de me la conter”.

Ce n’était pas vraiment son aire géographique de prédilection, mais il restait avant tout le dieu de l’éloquence. Il connaissait la plupart des contes, légendes, mythes que les hommes se racontaient. Il en avait inventé un certain nombre ou en tout cas, avait été le premier à relater certains événements. Mais il n’allait tout de même pas passer à côté d’une telle occasion ! Une nouvelle occasion de changer ses pensées pour quelque chose de plus agréable.

Un nouvel ingrédient se révéla. Nul besoin pour l’Olympien de jeter un coup d’oeil à la liste, il savait déjà qu’il y trouverait l’ingrédient en question.

Hum… Tu dois vraiment faire un effort sur ton écriture mon ami. Tout ceci est indéchiffrable. Mais soit”.

Mauvaise foi encore? Oh, c’était de bonne guerre. Et il n’était pas vraiment sérieux. Il savait reconnaître sa défaite, surtout quand elle était courue d’avance.

“Je vois” fut son seul commentaire quand le dragon lui expliqua un peu plus la détail ce projet pour lequel l’aide de l’Olympien aurait pu lui être précieuse, et il comprenait aisément pourquoi. Deux voyageurs dimensionnels n’étaient peut-être pas de trop pour attraper un être élusif. “Comme tu as déjà repéré sa base d’opération, j’imagine que tu as besoin de moi pour autre chose. L’identifier seulement ou l’attraper aussi? Et pourquoi des séismes?

Par ces questions, le dieu des voleurs signifiait bien évidemment à son ami qu’il était prêt à l’aider si cela s’avérait nécessaire, Pacte ou non. Et puis il était Hermès. Son rapport à l’autorité était moyen au mieux, pitoyable dans le pire des cas. Comme un enfant, il lui arrivait de défier l’autorité par pur plaisir de contradiction. Et puis sûrement, l’Archimage se montrerait compréhensif s’il présentait les choses sous le bon angle, non? Il était peut-être un peu trop confiant sur ce point pour son propre bien, mais passons. L’information qu’ajouta son vieil ami lui fit arquer un sourcil.

Es-tu en train de me dire qu’un nid de dragons s’est installé dans les hauteurs de l’Himalaya ?” C’était en tout cas la pensée la plus logique quand il entendait parler de grands reptiles ailés. Pour le moment cependant, il ne savait trop que faire de cette information. Il connaissait la nature véritable de Médomaï, mais ignorait tout autant de choses sur sa race. “Si tel est le cas, ne t’en fais pas, je t’assure que tu resteras mon dragon préféré”.

Il quitta son siège pour s’approcher de la table, à l’annonce de l’arrivée de l’ingrédient qu’il attendait. Il suivit pendant quelques secondes l’extraction et seulement enfin, répondit à la question posée par le dragon : “Garde-le. En l’état, tu en feras un meilleur usage que moi, et je compte de toute façon remettre la main sur Psychí bientôt. Merci d’avoir confirmé mes soupçons”. Il rendit le papier annoté à son légitime propriétaire. Peut-être aurait-il envie de conserver une preuve de sa victoire. “Je t’avouerais être déçu que tu n’aies pas classé les éléments par ordre de leur apparition. Enfin… j’imagine qu’une victoire est une victoire. Que sera mon gage?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably



"Quand le feu est à la maison de ton voisin, la tienne est en danger." - Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Que faire?
» Comment s'occuper quand on s'ennuie...
» Petit questionnaire quand on s'ennui
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» remise en vente des maisons abandonnees

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-