AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

La Bataille de Baybridge Street !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2464
ϟ Nombre de Messages RP : 179
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 29 Juin - 18:56 Message | (#)

" Bordel Wakka, t’es tellement nul à chier ! " Grogna notre homme devant l’énième trépas du Capitaine des Besaid Aurochs -avant même qu’il n’est pas lâcher le moindre OverDrive- face aux assauts de la chimère Anima version purgatrice. Un clope au bec, en position de poirier verticale calé sur ses avants bras aux mains serrés sur une manettes de Playstation 2, ça faisait quelques jours que notre homme s’était remis à saigner Final Fantasy X ! Tête en bas, il cherchait à garder un maximum l’équilibre alors que ses jambes s’animaient dans les sens pendant qu’il jouait. C’était là une partie de ses nouveaux entrainements farfelus qui devaient le projeter vers de nouveaux sommets de compétence martiale. Parce que, pour notre homme, tout était prétexte à s’entrainer désormais… Et s’il ne parvenait pas à conserver son équilibre, il s’astreindrait à -environ- un petit million d’abdominaux avant de manger. Ah, les joies de son système d’auto-objectifs visant à s’imposer une tâche encore plus ambitieuse en cas d’échec… Il aurait franchement mal au bide ce soir en allant se coucher !

Et donc, le voilà remplaçant le rouquin à mèche par Khimari Ronso histoire d’avoir un peu plus de punch dans ce combat où il prenait quand même rudement cher… Pour autant, ce n’était pas ce qui le dérangeait le plus. Non… Ce qui le dérangeait le plus, c’était une musique relevant de la cacophonie qu’il distinguait de plus en plus avec des cris autour. Cherchant à regarder sa montre -avant de se rappeler qu’il n’en avait pas- il trouvait qu’il faisait quand même encore super clair pour un concert… Qu’importe, il ne se laisserait pas dérangé par le premier artiste à mèche dans sa quête d’excellence dans et hors du jeu !

Néanmoins, le tout commença doucement à virer à l’insupportable parce que… La musique était vraiment à chier ! Enfin, la musique… C’était comme si on avait forcé deux artistes qui peuvent pas se blairer à chanter ensemble en fait ! Au début, Ryan chercha une nouvelle fois à ignorer le tout en se disant que ce serait un excellent moyen de tester sa concentration… Sauf que quand vous avez l’ouïe plus fine que n’importe quel clébard à l’avis du moindre aboiement de chienne en chaleur, c’est quand même foutrement compliqué. D’autant que ça ne faisait qu’empirer, allant de plus en plus fort à son oreille qui n’avait rien de musicale ! Mais diable, qu’est ce qui pouvait donc provoquer autant de bordel ?!

[ Déplaçons nous de quelques rues pour investiguer le phénomène ! ]

Costume de cuir blanc intégral à pattes d’eph, col pelle à tarte et décolleté ouvert sur un échantillon de mondial moquette, le Légionnaire Disco Bird haletait comme un soufflet de forge ! Certains des différents bijoux style « boules à facettes » émaillant son look se trouvaient à terre, sa peinture faciale cyan -dans un remake gay de celles que portait le groupe Kiss- avait coulé sous la sueur et l’un des verres de ses lunettes roses en forme de cœur s’était brisé sur son visage rappelant vaguement celui de Steven Tyler, le chanteur d'Aerosmith. Sa coupe afro blonde retenue par un bandeau ainsi que sa flavescente moustache ne semblait guère plus vibrer de l’intense « Energie de l’Amour » qu’il se plaisait à invoquer lors de chacune de ses interventions. Définitivement, Disco Bird galérait au cours de cet affrontement ! " Tu me surprends, mon Loup… ! " Son Loup -comme il prenait plaisir à surnommer n’importe quel malandrin croisant sa route- n’était rien d’autre que sa némésis. Son Arch-Ennemie, son pire adversaire aux pouvoirs se faisant le maléfique opposé des siens. Là où le « don » de Disco Bird lui permettant de transformer le son en lumière -ce qui expliquait son allure luisante et les quelques flash qu’il générait çà et là- son adversaire transformer lui le son en ténèbres ! Et comme si ça ne suffisait pas, les deux Supers décuplaient leurs pouvoirs lorsqu’ils se mettaient à chanter –histoire de s’enfoncer un peu plus dans le ridicule- rendant la moindre de leur confrontation plus impressionnante que n’importe quel show de Jean-Michel Jarre ! " Pas de Loup pour toi, mon Mignon ! " Sérieux ? Le Mimétisme allait jusque-là ? " C’est Symphonic Metal Snake pour toi ! " Ah… Ok… Paye ton nom !

Mais paye ton apparence aussi… Si Disco Bird se drapait de blanc, il ne semblait y avoir guère que du noir pour Symphonic Metal Snake ! Une tenue moulante intégrale -parcouru de nombreux clous métalliques- singeant les pires accessoires sadomasochistes ceinturaient sa silhouette de futur quarantenaire. Deux serpents d’argents refermaient leurs crochets sur ses tétons alors que des épaulières garnies de cônes métalliques encadraient son visage surplombés d’une casquette genre Macho Man. Pas la peine de s’attarder sur son visage de brute à la touffue moustache d’acteur porno des années 70 ni sur son fond de teint blanc appliqué à la truelle et encore moins sur ses yeux maquillés à la Orochimaru… En parlant de reptile, sa cape en peau de serpents noirs doublée de velours violet claqua fort dans les airs alors qu’il se saisissait de son arme : un micro…

" C’est aujourd’hui que je me débarrasse de toi… Disco Bird ! ! ! " Le Légionnaire reprit tant bien que mal pied sur ses santiags à semelles compensées et banda ses muscles en se saisissant à son tour de son micro, alors qu’autour d’eux la foule terminait de fuir en hurlant. " Jamais ! Pas tant que je serai habité par la Mélopée de l’Amou~~~uur ! ! ! ! " Et, là-dessus, les deux hommes reprirent leur duel vocal comme musical -ils charriaient des enceintes portables pour diffuser leurs mélodies- dévastateur pour la Cité des Supers !

Ainsi, leurs musiques s’affrontant se mirent à discorder en un même ensemble absolument infâme ! Des gens tombèrent au sol en se bouchant les oreilles, suppliant que cela cesse ! Mais les deux opposés ne cédèrent point d’un iota, lumière et ténèbres se rencontrant et s’enlaçant dans une sphère aux allures de Ying et de Yang vibrant sous la pression imposée par les deux « combattants » ! Franchement, la musique était infâme et aurait bien pu faire se suicider les Anges ! Mais ce n’était rien, véritablement RIEN, comparé au duel de voix qui commença alors…


C’était aussi douloureux à constater qu’à entendre, mais Disco Bird se faisait dominer par Symphonic Metal Snake et probablement pas de la façon qu’il aimait ! Dépassé par les prouesse de son adversaire tenant plus de notes que lui, le Légionnaire reçut des éclats de ténèbres au visage. A l’épaule. A la jambe. Bientôt, il fut forcé de plié le genou et il semblait évident de dans quelques notes -malgré le soutien discret de quelques civils l’encourageant- il serait mort. C’est alors que, soudain :


BAM ! Black Arm on fire, the bad guys are terrified ! En effet, c’est en beuglant comme un âne que notre héros intervint. Plongeant talons en avant avec célérité comme puissance pour cueillir le méchant Symphonic Metal Snake de biais et le cogner terriblement fort de ses deux pieds joints dans le bas ventre. Une chance que ça n’ait pas fini dans les valseuses… Là-dessus, le malandrin chanteur subit, probablement déjà dans les pommes, ou du moins y finit lorsque qu’il s’écrasa avec perte et fracas dans le pare-brise d’une bagnole. De son côté, Disco Bird parvint tant bien que mal à contenir le vortex généré par leurs attaques respectives mais il ravagea quand même quelques devantures -notamment une vitrine de bar- lors qu’il explosa.

" La prochaine fois, tu chercheras à foutre le bordel en rase-campagne ! Histoire de pas m’casser les couilles… " Grogna t’il au méchant dans les vapes lors qu’il prit pied sur le sol, cape blanche tourbillonnant dans son dos. " BLACK ARM ! " Quand on parle de casser les couilles… " De quel droit te permets tu d’intervenir dans mes affaires, mon bichon ! "Ryan sentit une grosse veine lui cogner à la tempe devant ce surnom et c’est un brin agacé qu’il se tourna vers son collègue pour lui hurler sa façon de penser. Sauf qu’il s’en décrocha presque la mâchoire à la vu du héros costume ruiné par l’explosion du vortex, la peau mise à nue à pas mal d’endroits. Il détourna rapidement le regard devant l’horreur du spectacle mais l’autre furieux recommençait à lui faire la leçon. En plus de ça, il ne cessait de lui tourner autour pour essayer de le regarder en face là où Ryan ne voulait absolument rien voir de ce spectacle d’une partie de son héroïque service trois pièces mis à nu… Jusqu’à ce que ça ne déborde : " MAIS RHABILLES TOI BORDEL ! ! " C’est à se demander comment la situation pourrait bien devenir plus explosive qu’elle ne l’était déjà…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 1 Juil - 15:12 Message | (#)

Devant moi s’étendait un océan de lave à perte de vue. Il faisait une chaleur étouffante, l’air était probablement irrespirable, mais paradoxalement, je n’en souffrais pas. Autour de moi dansaient salamandres et éfrits dans un ballet savamment orchestré et je les observais, comme un gosse hypnotisé par les lutins du vieil homme en rouge à barbe blanche vendeur de bouteilles de soda. Puis surgissait un malignus, cette créature fuzonique constituée essentiellement de flammes et aussi fourbe qu’un farfadet ou qu’un clown planqué dans une bouche d’égout, qui déjà essayait de m’attirer hors du rocher sur lequel j’étais perché. Mais je ne m’y laissais pas prendre. J’avais été mis en garde contre les créatures de son espèce et hors de question que je lui donne mon bras pour alimenter ses flammes. Puis un grondement sourd retentit dans ce paradis flamboyant. Je cru d’abord qu’il s’agissait d’un rugissement, comme celui d’une grosse bête. Un dragon peut-être. Mais si mes poils se hérissèrent d’excitation à cette idée, je déchantais rapidement. Le bruit d’abord lointain s’apparentait d’avantage à un bruit d’explosion qui se répétait à intervalle régulier, accompagné de pétarades que mon oreille experte assimila de suite à des coups de feu. Spontanément, je calculai la distance des tirs en fonction de l’écho. Déformation professionnelle. Ils se rapprochaient les cons ! Mon cœur fit une embardée. Je ne sais pas pourquoi je dégainai mon briquet alors que je n’avais qu’à déchaîner les flammes de l’océan qui m’entourait pour tout pulvériser. Quel carnage ce serait ! Si je prenais le contrôle de ces flammes, je pourrais tout carboniser et mettre fin à cette foutue guerre…

Hein ? What ?
A toi aussi ça te le fait ?
Ah ! Okay !


Bientôt, le sol sous mes pieds devint plus sableux, le décor changea progressivement et tout cela m’apparaissait parfaitement normal. J’avançais lentement dans ce pseudo désert avec une désagréable impression de déjà vu. Un putain de bug dans la matrice qui me faisait le coup de la redondance cyclique. J’aurais donné n’importe quoi pour qu’un téléphone pop ici et qu’un coup de fil me sorte de là. Car ce n’était pas un simple désert. C’était un village ici, autrefois. Il n’en restait que des ruines. J’avançais lentement, en première ligne de l’unité que je commandais. Mes gars comptaient sur moi. J’étais leur atout et je savais qu’il fallait que j’attaque le premier sinon nous étions tous morts. Je n’avais pas le droit à l’erreur. J’avais ingurgité une potion pour améliorer mon acuité visuelle et je ne tardais pas à apercevoir un subtil reflet lumineux derrière le mur au fond à gauche qui était la lunette non pas d’un bazooka - ce mec n’avait pas le permis pour ça - mais d’un sniper embusqué dont le canon était rivé sur moi. Je claquai des doigts pour projeter la flamme de mon briquet que je dégainai plus vite qu’un cowboy de l’ouest et je déclenchai une explosion à sa hauteur. Le coup de feu était tout de même parti, mais mon explosion avait dévié sa trajectoire. Quelle chance !
Ce fut le début des hostilités et tout sombra dans un chaos de tirs et de flammes. Mes hommes se déployèrent tandis que je me laissais la fureur des flammes me dévorer. Mon objectif simple m’obnubilait. Tous les détruire, jusqu’au dernier et pas de quartier !
« Putain ! Lieutenant ! Il y a des civils ! » criait la voix dans mon oreillette. Mais la folie qui me gagnait me rendait sourd aux avertissements.
« LIEUTENANT ! Vous m’entendez ? »
Je me voyais avancer comme si j’étais hors de mon corps.
« BLASTER ! Répondez ! »
« Les civils putain ! Qu’est-ce que tu fous ? Merde ! Silas ! Réagit bordel ! » m’insurgeai-je contre moi-même. Mais mon autre moi continuait d’avancer dans sa folie meurtrière.
La tension devenait insoutenable. Une balle siffla à l’oreille de mon double qui ne perdit rien de sa concentration et me fit sursauter.

Je me réveillai en sursaut et en nage.
– Merde !
J’avais l’impression de me sentir fiévreux, le cœur battant à tout rompre, en proie à un stress intense, comme à chaque fois que je faisais ce putain de rêve. La vibration de mon téléphone me fit une nouvelle fois sursauter.
– T’as mis du temps Morphéus ! ironisai-je.
J’avisais le numéro. Ma mère. Tu parles d’un lapin blanc ! Quelle déception ! Ça attendrait.
Je fermais le bouquin sur les fabuleuses créatures fuzonique qu’étaient les malignus, que le tenancier du Jardin du Dragon m’avait prêté et sur lequel je m’étais endormi. J’avais du sommeil en retard pour avoir accumulé plusieurs nuits blanches d’affilées à cause de l’expérience alchimique foireuse sur laquelle j’avais perdu mon temps et ma vue, fort heureusement retrouvée depuis.
Je cherchais à regarder l’heure sur la montre que je ne portais plus non plus. J’avais du mal à retrouver mes esprits, et comme à chaque fois, j’étais à l’ouest et il n’y avait pas de mystères. Ce cauchemar récurent me secouait toujours autant. A défaut de montre, mon téléphone indiqua le milieu d’après-midi.
– Fait chier !
Je décidai d’aller m’aérer la tête et d’aller faire un tour en ville après une bonne douche, plutôt que d’avoir recours à une énième potion de quiétude. D’autant plus que je redoutais les interactions avec la potion du magicien de la boutique magique que j’avais prise il y a deux jours de cela.

C’est ainsi que je me retrouvais à errer dans le quartier du Centre. Je poussais même le vice jusqu’à m’égarer dans la boutique de comics dans laquelle je m’éternisais un peu, en quête de la perle rare, ou à défaut, d’une vieille lampe, d’un Tuperware de la mer morte. Je ressortis avec deux Marvels et un DC comics et je décidai d’aller m’installer au café d’à côté pour les lire tranquillement, comme au bon vieux temps. Je pensais à juste titre que les aventures farfelues et l’humour grinçant de Deadpool me détendraient.



Qu’est ce que c’est que cette horreur infâme qui me détruit les tympans d’un coup ?
Partiellement irrité, je levais le nez de ma BD pour voir d’où provenaient cette absence de notes, et ces miaulements de pucelles en chaleur. Putain, voila que deux connards ce sont décidés à nous refaire des reprises désastreuses du groupe Kiss, pensai-je en levant les yeux au ciel. Je regrettais presque d’avoir dormi. J’étais d’humeur massacrante désormais.

La plupart des clients du café avaient le nez collé contre la vitrine et regardaient les deux imbéciles s’affronter dehors dans un duel digne de deux mauvais joueurs à Guitar Heroes. Qu’on leur coupe les micros, ils me cassent les c… Mes poils se hérissèrent sur une note aiguë d’une des deux divas avant qu’ils ne cessent de chanter pour piailler dans la cour de récré. J’enfouisis ma tête dans mes mains en soupirant lorsqu’une cliente du bar cria :
– Regardez ! C’est Solid Snake !
Sérieusement ??!! Gourdasse, ça c'est un mec qui se planque dans un carton !
Le pire c’est que ce blase ne m’était pas inconnu. Et sa némésis répondait sur son air digne d’un dessin animé pour gonzesses ! Putain, rappelez-moi, je nage en plein cauchemar !

Et voilà qu’un troisième laron fit son entrée en scène en beuglant, j’entendis tout juste le patron du bar crier en même temps « Couchez-vous ! » que la vitrine du bar vola aussitôt en éclat lorsque l’un des deux super à l’accoutrement ridicule la traversa. Je m’étais pris quelques éclats de verre, mais ce n’était rien comparé à la jeune femme qui avait le nez collé contre la vitre trente seconde plus tôt qui avait la gueule en sang et qui gémissait douloureusement. Je n’eus pas le temps de sentir mon sang se glacer à la vision des blessés que mon cerveau avait déjà enclenché le mode soldat. J’avais déjà bondit de ma chaise, le briquet à la main. Je lâchai mon téléphone à un mec au sol qui avait l’air à peu près conscient encore :
– Appelle les secours. dis-je d’une voix blanche.
J’étais le seul debout dans ce bar et j’enjambais les gravas pour gagner la route ou l’un des connards que je reconnu sans peine était encastré dans une voiture, le mec devant moi alias « mon bichon » s’embrouillait avec l’autre accessoire de décoration pour gâteau de mariage.
– Ca va crie pas comme ça ! T’es en train de pourrir mon groove ! J’avais la situation bien en main avant que t’arrives ! Et puis merde, ce sont les risques du métier ! répondit Disco Bird sans chercher à ranger la partie de son service trois pièces qui cherchait à se faire la malle.
– Au lieu de t’acharner sur moi, tu devrais t’occuper des civils bichon ! Non mais regarde moi le bordel que t’as foutu ! Regarde !!!! dit-il en désignant les vitrines éventrées suite à son intervention.

Je les avais laissé à leur petite querelle de couple et m’étais avancé lentement vers ce maudit serpent de mes deux. Il correspondait trait pour trait à la coupure de journal que j’avais vue en 2014. Je me plantais un mètre devant la voiture pour le dévisager à loisir. C’était lui le responsable de la mort de Moïra. Lui et l’autre emplumé de Disco Bird. C’était ce que j’avais lu dans le rapport à l’époque. Comme quoi, tout finit toujours par se payer un jour…
– T’aurais du rester en taule mec !
Il semblait reprendre ses esprits et se redressait sur le capot de la voiture.
– T’es qui toi ?

– Hey, mais c’est qui celui là ? HEY BICHON ! DÉGAGE DE LA ! CE MEC EST UN GROS MEEECHAAAANT ! beugla l’autre tache de sa voix aigrelette.

Un sourire mauvais étira mes lèvres lorsque je fis claquer le capuchon de mon Zippo.
– Il fait froid ici, où ça vient de moi ?
– Quoi ? J’vais te réchauffer moi, tu vas voir !
Mon sourire disparu aussitôt.
– Blast !
La flamme de mon briquet s’anima et un arc de feu fila droit sur le réservoir de la voiture et la dernière chose que je vis avant de me jeter à terre fut ses deux billes exorbité sur sa vieille face peinturlurée lorsqu’il comprit que la caisse allait exploser.


Qui trouvait que la situation n'était pas assez explosive ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo

Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2464
ϟ Nombre de Messages RP : 179
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Sam 8 Juil - 17:15 Message | (#)

Intérieurement, Ryan bouillait plus surement qu’une marmite de pâtes en haute altitude et il prenait sévèrement sur lui pour pas ravager les chicots de Disco Bird d’un revers bien senti ! Déjà, il ne supportait pas que cette fin de race de héros puisse se permettre d’être aussi familier avec lui ! Quoi de plus normal pour quelqu’un d’aussi tatillon et poli me direz-vous… Ah ironie, quand tu nous tiens ! Il n’en grinça que plus sévèrement des dents quand l’autre erza de modèle Quechua te lui poursuivit ses leçons de morale en se déhanchant plus surement que sur un Dance Floor des années 80 -voir 70- histoire d’entrainer sa nouille dans des mouvements de balancier aussi réguliers qu’une horloge de chez pépé et mémé ! Joli spectacle, n’est-ce pas ?

Tout ça pour dire que notre natif du Washington commençait sérieusement à regretter d’être intervenu dans ce sommet du mauvais gout. Il détourna -une nouvelle fois- proprement les yeux quand son homologue de la Légion des Etoiles se campa de nouveau face à lui sifflet à l’air mais sa contenance en prit encore un sacré coup quand le mec eut le culot de lui reprocher les dégâts. Pas de clope à la bouche sur laquelle tirer histoire de calmer ses nerfs et il avait oublié ses boules à malaxer chez lui pour passer son stress. Et inutile de chercher à sortir cette phrase de son contexte, obsédé !

" Mais tu t’fous de ma gueule poule à facette ?! " Lui hurla t’il comme un dément. Au passage, on saluera l’effort pour un nouveau surnom pour le moins original… " Je te signale que vous aviez déjà tout ravagés avant que je pointe le out d’mon nez et que sans mon coup d’latte dans sa gueule tu serais par terre à t’vider plus salement qu’après avoir commandé des sushis sur une aire d’autoroute !!! " Il venait de verbalement te lui avoiner la tronche avec un débit de mot proprement inhumain et un volume sonore que n’auraient pas renié les enceintes de Drowning Pool à l’occasion d’un concert ! Là-dessus, l’autre espèce de caricature héroïque chercha à se défausser de ses responsabilités et voilà que nos deux hommes se gueulaient toujours plus dessus sous le regard ahuris de passants ou témoins… Ryan commençait sérieusement à regretter de pas avoir poursuivi sa partie de Final Fantasy !

Quelques hausses de décibels plus tard, notre Légionnaire abruti pencha son visage de biais vu que ses sens l’avaient alerté d’une nouveau truc ! En effet, il semblait qu’un nouveau joueur venait de s’installer à cette table de strip poker héroïque où Ryan entendait bien conserver toutes ses fringues. Et jusqu’au bout ! Sans mauvais jeux de mots… Qu’est ce qu’il veut celui là… ? Songea t’il en mirant le type à la main terminée d’un briquet qui surplombait l’émergeant Symphonic Metal Snake ! Drôle de moment pour proposer des clopes quand même… Et voilà que l’autre abruti illuminé hurla à pleins poumons qu’il était plus raisonnable de s’éloigner. Sans déconner ? Sauf que le mec en question n’avait pas vraiment l’intention de faire marche arrière. Au contraire même… Il arborait le sourire mauvais d’un mec alimenté par un feu intérieur, attisé par la haine, consumé par la vengeance ! Autant dire que ce pékin lambada n’était pas là pour enfiler des perles. Bien au contraire…

[ K – B O M ]


" Pfiou… Il était moins cinq ! " Il Souffla t’il en se tenant debout sur le bout d’un pied, posé sur un toit au-dessus de l’explosion, surplombant le carnage qu’il avait évité ! Son mouvement n’ayant pas manqué d’être fulgurant, peu de chance que quiconque ne l’eut remarqué. Visage froid mais néanmoins contrarié, Bang tenait dans ses bras puissants un Symphonic Metal Snake choqué mais indemne. Ses cheveux sombres battus par le vent contrastaient avec la blancheur de la cape qui couvrait ses épaules et qui papillonna dans son dos lors qu’il fit volte-face pour observer la rue qu’il avait quitté d’un pas céleste moins d’un instant auparavant. Dissipées, les flammes de l’explosion ne firent que révéler l’absence de la Némésis de Disco Bird, ce qui sembla profondément affecter ce dernier. Au point de le faire entrer dans une colère noire… Paradoxal pour un mec entièrement vêtu de blanc !

" M… Merci ! " La plainte était faiblarde et attira l’attention de Ryan… Qui eut un immédiat rictus de dégout alors que Symphonic Metal Snake dirigeait sa main vers son visage comme pour le gratifier d’une caresse homo-érotique à vue de récompense. Il n’en fallut pas plus pour que notre héros Black Arm ne réagisse à sa manière : " M’TOUCHE PAS ! " Beugla notre homme en amorçant un mouvement de recul et en lâchant le criminel qu’il avait précédemment sauvé. Oui, oui. Le lâchant… Du haut d’un toit. Attention, ça va faire des copeaux…

[ B O O M ! ]


" Aie, aie, aie… ! " Geint notre héros maladroit -et peu à l’aise avec l’homosexualité assumée ou sous-jacente- en se prenant le visage entre les mains pour constater les dégâts. Le pauvre type venait une nouvelle fois d’atterrir sur unee bagnole -le destin- et n’y bougea pas d’un pouce. Bave aux lèvres comme yeux écarquillés, il semblait vraiment avoir bien bien morflé ! Enfin, il était inconscient mais vivant -ce que se confirma Ryan en atterrissant d’un pas souple à proximité de la zone d’impact- et quand il serait réveillé il accueillerait avec soulagement quelques os brisés plutôt d’une face carbonisée. En parlant de ça, ça avait l’air de chauffer entre notre joueur de briquet et le légionnaire haut en couleurs !

" Tu es égaré, mon Loup… Mais je te ramènerai dans le chemin de la lumière, par le Pouvoir de l’Amour ! " Ryan tira une tronche pas possible face à cette réplique qui -en temps normal- lui aurait seulement fait hausser un sourcil. Probablement qu’il arrivait à l’épilogue d’une conversation épique entre les deux opposants qu’un Flashback saurait bien expliquer tôt ou tard. Evidemment, Ryan aurait pu chercher à mettre fin à tout cela, mais… Quelque chose au fond de lui lui commandait de regarder ce qui allait bientôt se dérouler sous ses yeux. Même si ça impliquait apercevoir le sifflet de Disco Bird ! Du coup, il se contenta se s’assoir sur ses talons et riva ses yeux bleus hétérochromes sur le spectacle qui se déroulait face à lui, avide de ne pas en perdre une miette. A l’exception d’un service trois pièces…

" Fais donc tes prières ! Tu vas avoir l’insigne honneur de voir Disco Bird déployer ses ailes ! " Là-dessus, le Légionnaire prit une pose de Sentai avant d’arquer ses bras et de faire rouler sa voix comme un torrent. Sa peau se moira des lueurs de l’astre solaire en personne et ses guêtres blanches se trouvèrent pulvérisées en un instant, laissant le Légionnaire nu comme au premier jour. Dans l’assistance, l’on tournait la tête et l’on cherchait à cacher les yeux des plus jeunes enfants. Oh là là… C’est quoi cet engin ? Songea notre héros sans une seule fois penser à la nouille pendante qu’un journal volant vint délicatement masquer à ses yeux suffisamment horrifiés par le spectacle. Tu parles qu’il faisait bonne presse à la Légion cet individu… Mais c’était sans compter la suite que de simples mots ne sauraient décrire :

" Angel… FEATHER STORM ! " De toute sa nudité, l’homme sauta dans les airs avec une certaine grâce pour peu qu’on s’intéresse à pareil énergumène… Soudain, de son dos surgirent deux magnifiques ailes d’ange de pure lumière. Biblique spectacle par excellence, l’angelot cuir-moustache resta en suspension –un peu comme çà un temps suffisant pour que des cantiques ne l’auréolent de leur musique. Le chant fredonné gagna vite en intensité et, soudain, les plumes des ailes fusèrent en direction de cet homme au briquet. A l’affût, Ryan était avide de savoir comment la situation allait bien pouvoir tourner… !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 26 Juil - 0:11 Message | (#)

– Prends pas les boules mon bichon et puis, elle est où la poulette à facette ? Elle est bien cachée ? Parce que je vois vraiment pas de quoi tu parles, là !
Parce qu’en plus, il fallait bien qu’il la ramène un peu celui là avec son col pelle à tarte déchiré et les lambeaux qui lui tenaient encore lieu de fringues.
– Et puis non, faut toujours que t'en fasses des tonnes toi aussi ! Crie pas, je n’suis pas sourd !

Cette scène de ménage entre Disco Bird et Black Arm m’indifférait complètement, pis encore, ces deux couillons faisaient une parfaite diversion. Et ils continuèrent ainsi jusqu'à l'explosion. Au sens littéral du terme. La voiture s’embrasa et la déflagration déclencha les alarmes de trois ou quatre véhicules adjacents. Je me redressai et jetai un œil à mon œuvre. Joli feu de joie ! Cela faisait longtemps que je n’avais pas entendu cette symphonie là, et elle n’était pas du genre à apaiser mes nerfs en pelote, si vous voyez ce que je veux dire. Surtout quand je m’aperçus qu’il manquait un instrument à dans cette magnifique orchestration. J’aurais juré que Symphonic truc muche avait repris connaissance avant que je ne lui explose la tronche et je n’avais pas entendu le doux son de sa voix lorsqu’il s’était embrasé.

Je me retournais vers les deux autres guignols, ou devrais-je dire, le plus ridicule des deux puisque son binôme avait disparu. Je me fichais bien qu’il soit en rogne ou encore à moitié à poil. Ce n’était pas cela qui m’inquiétait, mais d’avantage le fait que son comparse, Bruce tout puissant, soit sorti de mon champ de vision. Je jetai un rapide coup d’œil alentours afin de m’assurer qu’il n’était pas quelque part derrière moi, puis terminant mon tour d’horizon sur le clown numéro deux, je décidai d’en finir au plus vite afin de mettre les voiles avant que la cavalerie ne rapplique.
– C’est donc toi Disco Bird !
Ce n’était pas une question. Le visage fermé, je m’avançais lentement mais sûrement vers lui, briquet en main et le regard menaçant. Je n’étais pas d’humeur à discuter et encore moins à supporter des sobriquets ridicules. Mais soit, s’il voulait voir le loup… Toutefois, la fin de sa tirade finit de me mettre hors de moi.
– Après avoir fait de ma vie un enfer ? C’est trop aimable ! Te fatigue pas va !
– Oui exactement ! Heu non !... heu… de quoi tu parles ? Je suis un héros ! Je sauve des vie ! je suis le défenseur de la paix mondiale ! Défenseur de la veuve et de l’orphelin !
– Défonceur oui ! Et t’as déjà pensé à toutes les innocentes victimes de tes combats minables ?
– Ce qui compte c’est celles qui restent. Ce sont les risques du métier quand on est un héros.
– Va dire ça à Moïra ! Ma voix s’éteignit.
– Qui ?
Je claquai des doigts et la flammèche de mon briquet s’intensifia et fut soufflée vers Disco Bird.
– HEY MAIS CA VA PAS ! dit-il en faisant un bond ridicule pour esquiver mon lance flamme.
Il éteignit une mèche de ses cheveux du bout des doigts et j’en profitai pour ré-attaquer.

[ B O O M ! ]

Quelque chose de lourd et d’a priori inerte venait de retomber sur une des caisses derrière moi, déclenchant une nouvelle alarme. Je ne cillai pas mais j’étais sur mes gardes. Bruce venait-il de me faire l’honneur de son retour ? Je préférais qu’il reste en dehors de ça. Je n’aimais pas impliquer des innocents dans mes sales affaires. Je jetai un rapide coup d’œil par-dessus mon épaule pour connaître sa position. Il ne semblait pas vouloir interférer pour le moment et je l’en remerciais intérieurement. En revanche, je sentis mon irritation s’intensifier lorsque je vis l’autre gus encore intact ou presque, encastré dans le capot d’une voiture. Captain America lui avait donc sauvé la vie alors qu’à mes yeux, ce type ne méritait pas de vivre. Il était cependant hors d’état de nuire pour l’instant, je comptais m’occuper de lui plus tard.

Contre toute attente, l’autre profita de ma seconde d’inattention pour me… menacer ? Sa pose était tellement ridicule que j’en restai coi. Je ne dirais plus jamais de l’humour d’Hercule qu’il est douteux après avoir ça. Je crois que je préfèrerais encore être à nouveau victime d’un accident alchimique du même type que celui qui m’avait coûté la vue. C’est pas possible, j’hallucine ou il est vraiment à poil, là ? Pire que ça même !

Mes poils se hérissèrent tel un chat à deux doigts d’être agacé par les cantiques nasillardes auréolant cet ange pervers et frelaté. Je claquai une nouvelle fois des doigts pour faire redescendre ce guignol sur terre au moment où il me lançait son attaque; si bien que ses plumes se consumèrent au contact de ma nouvelle gerbe de flammes que je fis dévier puis tournoyer autour de moi afin de me protéger. Je profitai de sa surprise momentanée pour en chaîner.
– Je vais te brûler les ailes moi, tu vas voir !
Et je m’exécutai, l’obligeant à entamer un ballet aérien. Puis, très vite agacé par ses pitreries et surtout redoutant le moment où je n’aurais plus d’essence, je décidais d’écourter ce jeu ridicule.
– Ça suffit !
L’interruption des flammes fut de courte durée et la nouvelle gerbe de flamme qui lui fit y laisser des plumes le fit exploser en vol.

Lancé de dé
Réussite : Disco Bird est salement amoché et il tombe inconscient au sol
Echec : Disco Bird est salement amoché mais il parvient encore à se relever

Il se redressa péniblement. Son corps nu était parsemé de brûlures légères grâce à ses ailes qui lui avaient de toute évidence servies de bouclier. Son plumage avait considérablement périclité et l’une de ses ailes n’était plus qu’un lambeau calciné.


Dernière édition par Silas O'Hara le Mer 26 Juil - 0:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3333
ϟ Nombre de Messages RP : 2983
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mer 26 Juil - 0:11 Message | (#)

Le membre 'Silas O'Hara' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2464
ϟ Nombre de Messages RP : 179
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 27 Juil - 23:10 Message | (#)

Assis sur ses talons à même le toit, les bras ballant depuis l’accoudoir de fortune que formaient ses genoux, Ryan rivait son regard hétérochrome sur cet homme qui venait -visiblement- d’ouvertement déclarer la guerre à la Légion... En effet, s’en prendre à un Légionnaire, c’était s’en prendre à la Légion toute entière ! Du moins, c’est comme çà que Black Arm voyait les choses ! pas dit que tout le monde partage le même point de vue, particulièrement ceux qui préfère tirer des lapins de leurs chapeaux en sirotant du thé et discutant tricot. Faut croire que l’héroïsme, ça peut prendre plusieurs visages ! Certains un peu plus agressifs et menaçants que d’autres.

De ses yeux plus acérés que ceux de tous les Apex Predators peuplant la Terre Prime comme bien d’autres du Multivers, Ryan capta le regard noir qu’adressait ce joueur de flammes à son camarade Légionnaire tout nu. S’il n’avait capté qu’une partie de la conversation qui avait opposé les deux adversaires avant qu’il ne lâche Symphonic Metal Snake dans le vide, Ryan en saisissait maintenant la pleine mesure : ce type était aveuglé par la haine et consumé par la vengeance… Il ignorait tout de ce qu’avait bien pu lui infliger Disco Bird mais son cerveau de la taille d’une noix déduisait que ce n’était pas totalement du fait de son « copain » légionnaire, que la dénommée Moïra s’était trouvée au mauvais endroit, au mauvais moment… Et qu’elle devait occuper une place unique dans le cœur de cet homme pour y laisser un vide immense, propice au développement de quelques malignes noirceurs, lorsqu’elle en avait été arrachée par le biais de la définitive disparition…

Et alors que des flammes percutaient de plein fouet la Poule à Facette, Bang se figura soudainement quelque chose : il éprouvait une empathie sincère pour ce type un peu perdu et motivé par la haine comme la vengeance. On se ressemble toi et moi, camarade… Un constat qui plongea notre homme dans ses pensées, dans ses souvenirs… A cette époque où il n’était qu’un pékin lambda charriant son passé et ses douleurs, ses traumas comme ses démons… A cette époque où il était tombé nez à nez avec ceux qui l’avaient privé de sa dernière famille dans les rues de Tokyo. Alors, il ne valait pas mieux que ce mec aveuglé par la haine et avait cédé aux sirènes de la vengeance pour se retrouvé molesté comme rarement par les Angels d’Otaku. En ce temps-là, il n’avait pas un seul instant été question de Justice. Uniquement de revanche ! Tu es consumé par la vengeance, songea t’il en soupirant longuement, se demandant s’il n’en serait pas de même s’il se trouvait une nouvelle fois opposé au meurtrier de ceux qui l’avaient éduqué ?

Cette réponse-là, il n’était pas en mesure de la fournir. Pas tant qu’il ne se serait une nouvelle fois opposé au génial malfaiteur japonais. Alors, il saurait s’il était fait du même bois que ce type torturé par la douleur de sa perte ou bien s’ils partageaient cette essence tout en y apportant quelques nuances. A défaut, Black Arm prit la décision qui s’imposait dans pareille situation.

" Tour de la Paix, ici Black Arm ! " Lâcha t’il avec sérieux, deux doigts rivés sur l’oreille pour maintenir le dispositif de communication de la Légion qui avait tendance à –un peu- partir en couille. " Tiens, c’est pas Bang aujourd’hui ? " Ah ouais, c’est vrai qu’il avait pas cessé de tanner le cul des opérateur radio en changeant de nom comme d’autres changent de partenaires sexuel… Il sentit une veine battre à sa tempe, un brin agacé qu’en l’appelle pas Bang quand il le demandait et inversement quand il ne le voulait pas. Mais bref, il y avait plus important à traiter maintenant ! " C’est un Carnage sur Baybrigde Street ! Envoyez des renforts au plus vite et des équipes médicales !! " C’était la première fois qu’il parlait aussi sérieusement à un opérateur de la Légion si bien que ce dernier sembla atteint de mutisme pendant quelques instants. Le bruit d’une explosion dans la rue sembla le réveiller. " Com… Compris, Black Arm ! On fait au plus vite ! " Un dernier coup d’œil adressé à la rue et à l’affrontement qui s’y déroulait décida Ryan à quelques derniers mots à l’attention de l’organisation héroïque : " Aussi… Préparez-vous à rendre les derniers honneurs militaires au Légionnaire Disco Bird ! " Sur ce semblant de faire-part de décès, Bang retira le dispositif de communication de son oreille et porta son regard d’un bleu dichrome sur le carnage de la rue…

Genou à terre, Disco Bird se tenait un flanc salement amoché… Vétéran de plusieurs batailles -malgré son aspect aussi ridicule que peu sérieux- le Légionnaire savait que sa situation était pour le moins critique. Aveugle à la présence de son passif collègue, il se remit tant bien que mal sur ses pieds. A ses yeux voilés par la douleur, il n’y avait plus que cet adversaire désireux de le faire rôtir quand il n’aurait, lui-même, pas craché sur la possibilité de le faire passer à la casserole !

" Ce n’est pas fini, mon Loup… ! " Même dans cette situation critique, il ne reniait pas ses tics de langage à même de faire exploser un Gaydar ! " Tu es dangereux… Pour toi comme pour les autres ! " Ces mots résonnèrent un bon moment dans la tête de notre crétin héroïque toujours immobile sur son perchoir. " Et il est… De mon devoir de Légionnaire de t’arrêter ! " Donnant du corps à son propos, le héros à la nudité brûlée plaça ses deux avant-bras en croix juste devant son visage. Dans son dos, les restes de ses ailes de lumière irradièrent avec plus d’intensité que jamais ! " Même si ce doit être la dernière chose que je ferai… EN TANT QUE LEGIONNAIRE !!! " Hurla t’il finalement avec une ferveur qui ne fit que décupler ses capacités !

Là-dessus, plumes et membres ailés singèrent la pluie qui en gouttes irrégulières roule sur la peau pour se diriger vers le bas ventre de notre héros au gimmick si particulier ! Entre ses cuisses, deux sphères de lumière blafardes se formèrent et grossirent à mesure que le cri de Disco Bird se muait en plainte définitive, en chant du Cygne… Un Cygne à Pattes d’Eph’ ! Soudain, les deux boules rondes s’entortillèrent pour prendre la forme d’un semblant de dard agressivement pointé en direction de cet adversaire poussé par les brasiers de la haine !

" ANGEL’S HARDWOOD LANCE ! ! ! "

L’attaque au nom que n’aurait pas renié un acteur porno des années 90 fusa à une vitesse folle en direction de l’agresseur ardent ! Disco Bird y avait mis ses dernières ressources et l’avait accompagné d’un coup de rein dévastateur ! Mais jamais le cône de lumière n’atteint sa cible car Silas put voir surgir quelques mètres devant lui une tourbillonnante cape blanche. Lorsque l’attaque fut cueillie par la paume ouverte de Black Arm, un grésillement atroce se fit attendre et des éclairs jaillirent comme autant d’étincelles éphémères fusent d’un âtre que l’on cingle d’un coup de tisonnier. L’un d’eux traversa la cape de notre héros de part en part alors qu’il pivotait sur lui-même pour faire face au manieur de feu, propulsant le dard de lumière vers les cieux d’un vif revers de main. Il y détona, quelques instants plus tard, et la lumière de l’explosion en éclipsa pour un temps celle du soleil alors que des vents cinglants au allures d’ondes firent claquer sa cape dans l’air comme une bannière claire…

" N’y penses même pas… " Tonna t’il d’une voix aussi puissante que froide, semblant comme surgir d’un puit sans fond. Sa main était comme engourdie mais notre homme n’en avait que faire, se contentant de plier et déplier ses doigts pour chasser la désagréable sensation sans -encore- chercher à questionner le comment de son authentique exploit… D’un pas de côté, Bang s’interposa directement face à un Disco Bird agonisant mais n’ayant pas encore rendu son dernier souffle. Pas tant qu’il serait là… " Tu le regretterais… " D’un manière immédiate et violente, en apparence. Mais en réalité, Ryan songeait plus à la conscience de cet homme qui, tôt ou tard, se serait réveillé face au portrait d’un meurtrier marquant définitivement sa conscience. L’atmosphère, ici bas, n’en avait pas fini d’être explosive… !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"



La Bataille de Baybridge Street !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» rapport de bataille apocalypse
» Règle sur la bataille navale.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Centre :: Les boutiques et commerces-