AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

T'as merdé mon pote [PV Susan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 24 Juin - 14:03 Message | (#)

Quelque part entre la 1ere et la 4e Avenue se trouvait un vampire. Pas un comme ceux des films pour adolescents, au teint brillant et à l'obsession pour les jolies vierges, mais bien une créature maudite, qui agissait comme un humain normal et disposait pourtant, enfouie sous la peau et dans son âme noircie, d'une sauvagerie surpassant celle d'un individu normal. Les vampires n'étaient pas des êtres de bien, et tôt ou tard, chacun d'entre eux cédait à ses pulsions et la Soif. L'appel du sang n'était que ce qu'il leur restait, alors, et il leur incombait dorénavant de se maîtriser assez pour devenir chaque jour plus puissant. Tous n'y parvenaient pas, et tous ne le faisaient pas à la même vitesse. Certains puissants vampires de jadis étaient devenus des tyrans, craints dans le monde entier. D'autres, comme Scott ce soir-là, étaient jeunes, imprudents, et en étaient encore à essayer de se maîtriser.

Comment expliquer à quelqu'un ce qu'il vivait ? Sa rencontre avec l'homme qui l'avait tourmenté, quelques semaines auparavant, l'avait profondément perturbé. La Soif avait repris le dessus, ce soir-là, et ne le lâchait plus depuis. Il avait constamment envie de chercher une nouvelle victime, de goûter le sang de quelqu'un afin de se rassasier. Il cherchait également à remettre la main sur cet individu, au sang si précieux et si enivrant, donc la saveur ne le quittait plus. Le sang appelait le sang ; et il n'y avait pas que ça. La recherche de sa femme disparue se soldait la plupart du temps en un fiasco : le Californien tournait en rond, cherchait désespérément à trouver quelqu'un correspondant à la description de Melissa. Il traînait dans le quartier du Front de Mer, car inexplicablement, il sentait que c'était par là qu'il trouverait le plus facilement des indices. Hélas, bien mal lui en prenait, ce soir-là, de faire ça.

Il s'était arrêté à un bar, où des jeunes et des moins jeunes buvaient, mangeaient et riaient ensemble. Personne ne faisait vraiment attention à lui, mais Scott avait l’œil fixé sur une personne en particulier. Une femme, blonde, et seule. Nulle intention lubrique cette fois, se promit-il... néanmoins, il sentait son corps vibrer d'excitation. Avec de la chance, c'était la bonne personne ! Hélas, quelle déception ce ne fut pas lorsque, quelques minutes plus tard, il l'avait suivie et avait remarqué que ce n'était pas son épouse disparue. Il l'avait accosté, lui avait parlé poliment ; mais rien. Elle avait même pris peur et s'était enfuie à pas pressés. Et le vampire était alors tombé dans un piège tendu par deux malheureux délinquants, au détour d'un coin de rue.

Cela dit, Scott était un vampire, et à ce titre, il entendait des sons qui échapperaient aux humains. Quelqu'un d'autre se trouvait dans le coin, il l'avait entendu. Cette personne n'était cependant pas désireuse de se présenter, alors il se contenta de faire connaissances avec les deux jeunes hommes, qui lui cherchèrent des embrouilles. Mal leur en prit : agacé par sa frustration et leur arrivée, puis énervé par leur comportement ouvertement mauvais, il décida de leur donner une leçon à sa façon. Sans qu'il n'y prenne garde, la Soif prit le dessus, cette fois encore. A un détail près : il ne les tua pas. Il assomma le premier, et saisit le second d'une poigne ferme.

 « Ça risque de piquer un peu, mais c'est pour ton bien ! »

Avant qu'il ne puisse commencer à les vider de leur sang, un coup de feu retentit, le frappant au cou et le projetant au sol. Il tomba, la douleur laissant rapidement place à la démangeaison qui caractérisait le début de sa guérison. Une chance qu'il ait pensé à boire un peu dans ses réserves avant de partir cette nuit-là ! Les deux jeunes ne s'en prirent toutefois pas à lui : une autre personne arriva sur les lieux, mais la confusion dans l'esprit de Scott l'empêcha de comprendre exactement ce qu'il se passait. Tout ce qu'il savait, c'était que la personne en question avait fait fuir les délinquants, et se tenait devant lui. Et lui masquait la lumière d'un lampadaire.

 « Merci bien ! Mais en fait... oh attends. »

Il cracha, la salive mêlée à du sang et à la balle logée dans sa gorge. Il se redressa, tâtant son cou tout en regardant la personne qui l'avait « sauvé ».

 « T'es qui ? Sympa le costume. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 24 Juin - 18:27 Message | (#)

Pour Susan, le mois de Juin était interminable.
Non seulement il avait affreusement mal démarré, mais en plus elle peinait à passer le cap de la rupture. Elle s’était trop longtemps contentée de s’observer, comme à la troisième personne, ne rien faire et se lamenter. Elle avait certainement espéré remonter le temps, comme par magie, avant que tout ne commence à merder, mais s’était finalement rendue à l’évidence : C’était pas possible.
Et c’était à elle de passer à autre chose, de tourner une page.

Alors elle s’était remise à faire des choses. Beaucoup trop de choses. Fallait l’admettre, pour le coup, elle versait dans l’excès : Du jour au lendemain, elle remplaçait des journées de glande sur son canapé par un taux d’activité maximal. Quelque part, c’était une façon relativement saine de dépenser son énergie et sa potentielle mauvaise humeur. Mais autre part, elle ne voulait pas rester deux minutes sans rien faire.
Au boulot, avec la mairie, elle redoublait d’effort et c’était plutôt une bonne chose. Ce qui était à craindre venait plutôt de ses activités héroïques.

Qui disait plus d’activités, disait plus de méchants arrêtés. Jusque là, ça sonnait bien. Tant qu’elle ne croisait pas la route de Scarlett Mind, elle n’avait pas trop à craindre. Seulement, plus d’activités, ça voulait aussi dire plus d’ennemis potentiels, plus de blessures, et c’était sans parler de la fatigue. Tous les jours, Susan rentrait chez elle complètement assommée. Si ça lui permettait de s’endormir sans trop de réflexions ou de mauvais souvenirs, ça ne l’arrangeait pas forcément pour les lendemains. Ni pour les lendemains des lendemains des lendemains où la fatigue se serait accumulée.

Ainsi, c’était là le genre de fin de semaine où l’épuisement rendait l’héroïne particulièrement irritable.
A moins que ça ne soit le fait d’apprendre que trois personnes avaient été retrouvées salement égorgées vers le début du mois qui l’avait résolument énervée ? Surement un mélange explosif quelque part entre les deux. Parce que des vampires dans le coin, elle n’en connaissait plus tant que ça. Parce que les autres étaient plus anciens, plus discrets, et qu’un seul était suffisamment jeune pour se la jouer sauvage et cracra. Elle pouvait se tromper, mais elle allait surtout tirer ça au clair. Et probablement méchamment tirer les oreilles de Scott au passage. Façon “tu vas finir derrière les barreaux coco”. Ou bien façon “j’t’avais prévenu”. Elle n’avait pas encore choisi sa catchphrase.

A la nuit tombée, en costume, Pizza Girl avait fini par retrouver sa cible. Par chance, il était au quartier du Front de Mer, et elle avait quelques petites astuces pour lui mettre la main dessus : Elle connaissait sa voix, connaissait ses propriétés physiologiques un peu spéciales, entre autres.

Quoi d’autre ?
Ce crétin avait suivi une fille en sortant d’un bar ! Pendant plusieurs minutes, avant d’essayer de l’aborder. Et il espérait sincèrement avoir un retour positif ? Susan n’espérait pas, parce qu’elle lui aurait collé un high kick juste pour avoir osé suivre une nana sans être conscient que toutes les filles du monde flippaient à mort quand ce genre de choses se produisaient. Elle comptait déjà lui donner une bonne leçon, et elle devait en plus faire son éducation au sujet de ces demoiselles ?

Non. Pas tout de suite.
Cachée dans son coin, elle avait entendu venir les deux autres abrutis qui tentaient maintenant de le racketter. Mauvaise idée. Ils n’étaient pas les seuls à avoir de mauvaises idées, d’ailleurs. Susan était d’accord avec l’idée de se défendre face à des assaillants, mais d’en profiter pour en faire son encas ? Pas vraiment, non. Avant que le coup de feu ne retentisse, elle était déjà sortie de l’ombre, casque sur la tête, costume revêtu, pour mettre un terme à la bagarre.

Et pan. Est-ce qu’elle devrait s’inquiéter pour Scott ? Non, il était juste touché au cou. Pour les autres, en revanche… Apercevoir la silhouette de Pizza-Girl sous les lampadaires, était une chose. Le murmure terrifiant qu’elle souffla à leurs oreilles acheva de les faire fuir à toutes jambes. Pas le temps de niaiser.

En quelques pas, elle se retrouva plantée devant le vampire. Elle n’avait pas franchement envie de l’aider à se relever, pour le coup. Sa visière masquait ses traits, il ne pouvait pas sentir à quel point elle était remontée. Sympa le costume ? Il était sérieux ? Il pensait vraiment qu’elle allait le laisser partir après un vague compliment, alors qu’il venait de menacer un criminel de bas étages de la pire des façons ? Susan se rappelait très bien de sa première rencontre avec une vampire, et il n’y avait rien de souhaitable là dedans. C’était juste terrifiant, et elle ne souhaitait ça à personne.

Une fois le vampire redressé, la mutante s’exprima, avec forts ressentiments. Elle avait ce fameux index tendu, qui venait pratiquement s’enfoncer dans le torse de son interlocuteur alors qu’elle commençait à l’engueuler copieusement :

Tu te fous de moi ?! C’est pas pour toi que j’les ai fait dégager, c’est pour leur sécurité.” Son remontage de bretelles était loin d’être terminé. Ferme, elle l’empêcha de répondre et reprit la parole. “Trois morts, putain ! C’est trois de trop. Tu sais qu’tu pouvais demander de l’aide ? Qu’y a des gens qui étaient prêts à te filer un coup de main. T’aurais pu devenir un exemple...

Cette fois, elle le bouscula du plat de la main. Y'avait pas à tergiverser, c'était agressif, elle le provoquait. Est-ce qu’il allait encore péter une pile, ou essayer de la bouffer elle, cette fois-ci ?

Mais non, à la place tu deviens juste un putain de danger public ! Bravo, Scott.

Comment allait-il réagir à tout ça ? C’était une bien grande question. S’il était sage, elle pourrait envisager de le conduire au poste, il pourrait éventuellement tenter de s’expliquer, de défendre son éventuelle innocence… Sinon, la mutante n’irait pas avec le dos de la cuillère avec lui.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 25 Juin - 13:43 Message | (#)

Un exemple ? Si seulement elle savait ! Avant de lui répondre, Scott sortit un mouchoir de sa poche, afin d'essuyer son cou et son visage. Il ne pouvait hélas rien faire pour les quelques gouttes qui tâchaient le haut de sa veste, pas plus que pour le trou béant en train de se refermer sur sa gorge. Son corps faisait le travail, c'était l'essentiel : la démangeaison ne le gênait pas autant que le fait que la femme devant lui – dont il devinait l'identité à la voix et à la brutalité de ses manières – s'obstinait à le bousculer et à lui crier dessus. Il rangea le mouchoir, avant de répondre.

 « On se calme, jeune fille. J'allais rien lui faire à ce con, seulement lui faire peur, d'accord ? »

Il espérait avoir l'air convaincant, car il était agacé, et ce n'était vraiment ce qu'il pensait faire. Il aurait, sur le moment, bien goûté à son sang pour lui donner une bonne leçon, quitte à laisser son pote vivre pour qu'il se souvienne que le racket, c'était pas une bonne idée. Surtout avec quelqu'un comme Scott. Cependant, il ne l'avouerait pas devant Susan, qui en plus d'avoir l'air énervée, l'accusait d'avoir tué trois personnes. Bon, c'était vrai aussi, ça. Mais il n'allait pas l'admettre si facilement. Il appréciait cette gamine, mais pas au point de lui accorder une confiance absolue. D'autant que vu son état, et sa tenue, il était bon pour passer un sale quart d'heure si elle s'énervait encore davantage.

Il prit un air étonné, et agacé – mais ça c'était pas difficile – et leva les mains en signe de calme.

 « Je vois bien que t'as l'air bien énervée, ma grande, mais c'est pas une raison pour accuser les gens de trucs comme ça. Trois personnes ? Sans déconner, tu m'as rencontré, tu as bien vu que je ferais pas une connerie pareille ! D'où j'aurais envie de tuer trois personnes ? Et c'est quoi cette tenue, au passage ? Tu te prends pour une super-héroïne, quelque chose comme ça ? Non parce que je suis pas un méchant, moi. »

En fait, il commençait à sentir qu'il s'énervait beaucoup, lui aussi. Les accusations, aussi fondées soient-elles, le mettaient en danger et le rendaient irritable. Mais à la réflexion, il aurait peut-être du essayer de rester plus calme. Si elle était effectivement une super-héroïne, il y avait fort à parier que Susan possédait des gadgets et des capacités insoupçonnées. Du genre capable d'arrêter un vampire, peut-être. Il se remémora qu'elle avait déjà eu affaire à un représentant de son espèce, et avait trouvé le moyen de le tuer. Ce qui ne le rassura pas le moins du monde. Elle saurait où frapper si jamais elle voulait le tuer. Mais... ouais nan, c'était une héroïne. Elle ne le flinguerait pas, ne le tuerait sans doute pas. Elle l'enverrait en prison. Autant l'ennui lui faisait un peu peur, autant l'idée de se retrouver en prison n'était pas forcément la plus dérangeante au monde. Il était certain qu'il s'y amuserait beaucoup, à faire peur aux autres.

Mais bon, il n'avait pas spécialement envie d'y aller pour autant, alors inutile de provoquer davantage la jeune femme devant lui. Il baissa les mains, et partit d'un ton plus posé. Il était encore agacé, mais décidait de la jouer plus calme, pour faire en sorte qu'on ne cherche pas soudainement à l'étrangler, le taper ou n'importe quoi. Enfin, tout sauf le feu, le soleil – bon courage en pleine nuit – et le truc dans le cœur.

 « Ecoute... je te le redis. J'ai pas tué ces gens. J'ai aucun foutu intérêt à le faire. Là où je loge, j'ai un deal qui me permet d'avoir du sang sans que personne n'en pâtisse, ok ? Donc... pas la peine de t'énerver comme ça. »

Mais allait-elle seulement le croire ou se calmer ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 25 Juin - 21:14 Message | (#)

Heureusement pour Scott, celui-ci n’avait pas de rythme cardiaque. De fait, Susan n’arrivait pas à déterminer s’il mentait ou disait la vérité : Elle ne pouvait se fier qu’au ton de sa voix, à des intonations spécifiques qui ne donnaient rien de vraiment concluant. Il avait toujours cet air un peu… De victime ? La précipitation de l’adolescent qui vient de glisser son paquet de clopes sous sa couette au moment où sa mère entre dans sa chambre. C’était précisément ce que l’héroïne avait l’impression d’entendre lorsque le vampire lui répondait en niant tout en bloc.
Est-ce qu’il avait d’autres choses à cacher, ou était-il vraiment coupable de tout ?
En tout cas, elle sentit ses poils se hérisser sur sa nuque, probablement sous l’énervement face à des excuses pareilles.

Te fous pas de moi, j’ai très bien entendu c’que tu lui as dit. Et s’il t’avait pas tiré dessus tu l’aurais fait. J’ai tort ?

Elle n’était pas apaisée. Pas le moins du monde. En plus, avec ses surnoms débiles, il se donnait une espèce d’air paternaliste qui lui donnait envie de coller des baffes. Vivement qu’il passe aux aveux.

T’arrêtes avec tes surnoms à la con ? T’es le seul jeune vampire que j’connaisse, et les massacres qu’y a eu là, pas moyen qu’un ancien aie fait ça. En plus tu suis des meufs dans la rue comme un stalker flippant. T’es pas au courant que toutes les nanas du monde flippent quand un mec les suit plus d’une minute dans la rue de nuit ? Parce que tu sais, ça aide pas ton cas. Si j’étais à sa place j’t’aurais vidé une bombe au poivre dans la gueule.

Sa petite tirade l’avait-elle calmée ? Pas vraiment. Elle voulait juste que Scott soit honnête, ça l’arrangeait franchement. Parce qu’il ne faisait pas le moindre effort, là, clairement. Admettons qu’il n’aie rien fait à ces trois personnes, il fallait qu’il trouve quelque chose de mieux que “C’est pas moi !” comme alibi. Sinon il resterait sur la liste des suspects numéro uns. En fait, il était le seul dessus pour le moment.

Accessoirement, j’suis dans la Légion des Etoiles, alors je fais pas semblant, non.

De ce qu’elle en savait, pas grand chose donc, elle en avait maté des plus balèzes depuis son entrée à la Légion. Avant aussi, même. Peut-être avec moins de panache ou de réussite, mais elle ne comptait pas le laisser s’en sortir aussi facilement. Elle voulait être certaine de ne pas laisser filer un vrai criminel sanguinaire.

Va falloir que tu me prouves ça. Sinon moi aussi j’peux te dire que j’suis triple championne du monde de chant acapella, que j’ai trois ferraris et un avion de chasse. Qu’est ce qui te prouve que j’mens si je te les montre jamais ? Alors va falloir que tu me donnes de vraies infos. Tu sais, genre un alibi, le contact de la personne avec qui t’as un deal…

Elle croisa les bras, sévère. Le vampire ne voulait pas se battre, mais ses arguments avaient été d’une bêtise sans nom. Quel intérêt avait-il à tuer trois personnes ? Leur sang. Ils en avaient été plus ou moins vidé, vu les détails sordides de l’affaire. Pour peu qu’il soit mal nourri ou aie été stimulé par quoi que ce soit… Qui sait ce qu’il avait pu devenir ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 26 Juin - 13:01 Message | (#)

 « Je la suivais pas dans ces intentions... rha, bon sang. Comment t'expliquer ça ? Je pensais qu'il pouvait s'agir de Melissa, alors je me suis dit faut que j'en ai le cœur net. Mais je me suis trompé, ça arrive, non ? Et je lui ai rien fait, que je sache ! Je l'ai laissée filer sans rien dire. »

Scott ravala le commentaire cinglant qu'il avait envie de balancer. La jeune Susan descendait rapidement, très rapidement, dans son estime. Elle était beaucoup trop soupçonneuse, beaucoup trop ancrée dans cette idée qu'il avait commis ces crimes. Cela voulait dire deux choses : premièrement, elle ne lâcherait pas l'affaire, et deuxièmement, elle ne lui ferait pas de cadeau. Si elle découvrait une preuve irréfutable qu'il était coupable, elle s'arrangerait pour le coffrer ou en tout cas lui faire chèrement payer ce qu'il avait fait. Ces hypothétiques dénouements étaient pas trop au goût du vampire, qui se mit à réfléchir à toute vitesse sur comment se sortir de cette impasse. Par la force ? Il soupçonnait la jeune femme d'avoir des talents cachés, donc autant ne pas lui donner une raison de s'en servir. Et puis, la Légion... c'était pas des rigolos. Bizarrement, il admirait moins les héros, d'un coup.

Heureusement, elle lui donna carrément une échappatoire. Volontairement ou non ? Il n'aurait su le dire. Peut-être voulait-elle croire qu'elle s'était trompée, pour éviter d'avoir à cogner quelqu'un. Ou alors, malgré son attitude énervée, elle faisait son travail correctement. Tiens, ça aurait été une bonne question à poser ça, s'il avait pu le faire. Est-ce qu'on était payés, dans la Légion ? Bref, peu importait. Fallait se justifier, maintenant.

 « Eh bien oui, figure-toi que j'ai ça. Un alibi et le contact de la personne. T'as qu'à me suivre jusqu'à l'hôtel où je loge, et comme ça tu pourras le voir par toi-même ! Moi en tout cas, c'est là-bas que je vais me rendre, donc si tu veux me suivre... Sauf si tu préfères qu'on se rejoigne là-bas directement, comme ça tu pourras me surveiller pendant que je me déplace ? C'est dans les Marais. » ajouta-t-il d'un air condescendant.

Il allait se retourner et partir quand une pensée lui traversa l'esprit.

 « Promis, c'pas un piège. On va seulement aller parler à la personne en question, pour te prouver que j'ai raison. »

Inutile de lui donner l'impression qu'il comptait profiter d'un moment inattention pour se débarrasser d'elle. Il ne mentait pas, d'ailleurs, en disant qu'il allait aux Marais et que Susan pourrait y avoir une confirmation de ce qu'il disait. Néanmoins, restait un souci : il fallait espérer que Lucy serait assez coopérative pour accepter de mentir pour lui, et aussi qu'elle comprendrait sur le moment qu'elle devait le faire. C'était une jeune femme intelligente, que la cupidité rendait très serviable, donc il ne se faisait pas trop de soucis pour ça. En revanche, là où il n'était pas si serein que ça, c'était en ce qui concernait leur accord. Certes, ils avaient un accord très profitable pour les deux partis, mais il se demandait ce qu'il se passerait s'il arrivait quelque chose à l'hôtesse. Mercury lui avait bien spécifié qu'il ne devait rien lui arriver, il y tenait.

Si Susan découvrait qu'il mentait, ou que Lucy mentait, serait-elle capable de foutre une beigne à l'employée ? Si oui, et si Scott survivait à l'affrontement qui suivrait inévitablement, il ne manquerait pas de préciser à l'intention de Mercury qu'une certaine légionnaire avait « abîmé » sa protégée. Et que donc, ce n'était pas sa faute.

Quoi qu'il en soit, il allait falloir entre une demi-heure et une heure pour arriver à l'hôtel, à pieds. Aussi Scott se mit-il en marche, en espérant qu'elle ne le stopperait pas, et qu'elle lui accorderait assez de doute pour aller vérifier ses dires.


HRP : Si tu ne stoppes pas Scott, on peut passer directement à l'hôtel, si tu veux. Wink
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 26 Juin - 13:35 Message | (#)

Susan roula des yeux, excédée par la mauvaise défense de Scott. Elle pouvait comprendre qu’il cherche sa femme par tous les moyens, mais ça ne pardonnait pas ses actes.

Tu m’as mal comprise : On ne suit pas une femme dans la rue la nuit. Point. Surtout pas en essayant de marcher vite pour la rattraper. C’est comme avoir un panneau au dessus de la tête ‘je suis un gros dégueulasse’. T’aurais pu lui causer avant. Ou bien l’interpeller par son prénom, t’aurais été fixé tout de suite. Y’a rien de compliqué, si ?

Finalement, la baisse d’estime semblait être réciproque. La mutante avait placé un certain nombre d’espoirs en la personne de Scott. Elle avait croisé les doigts pour qu’il parvienne à changer la vision peu glorieuse qu’elle avait des buveurs de sang, pour qu’il aie la volonté et mette les efforts pour être quelqu’un de bien.
Tout n’était pas encore perdu, bien sur ! Après tout, elle venait de lui demander de faire ses preuves, et il avait accepté. Un vrai coupable aurait essayé de mentir sur le champ ou de s’enfuir, peut être ? Pour le coup, c’était à l’avantage du vampire. Mais elle avait la sensation qu’il ne percevait pas l’ampleur de ses actes. Réalisait-il seulement que la fille qu’il avait suivi était peut-être rentrée chez elle essoufflée et terrifiée, en passant l’autre moitié de son trajet à se retourner pour vérifier qu’elle n’était plus suivie ?

Enfin.

Scott usait d’un ton passif agressif qui agaçait l’héroïne. Okay, elle avait été agressive et l’avait certainement mérité, surtout si elle s’était trompée. Mais voilà, ces temps ci Susan mettait la charrue avant les boeufs. Si le vampire affirmait avoir un alibi, il y avait bien des chances pour qu’effectivement, il aient une défense à lui présenter et qu’il soit innocent.

D’accord. J’te suis. J’sais que tu vas rien m’faire, j’veux dire, déjà t’es pas con. Et t’avais pas l’air d’avoir mauvais fond, alors si ton alibi est bon et tout, ben c’est cool.

C’était un peu bizarre. Est-ce qu’elle était à deux doigts de s’excuser ? Oui. Surement. Elle n’en était pas moins agacée par ce qu’elle l’avait vu faire ce soir, même s’il n’était pas coupable du reste. Il n’était certainement pas assez téméraire pour l’affronter directement ou tenter de la piéger. Enfin, ça, Susan l’espérait : Elle n’avait pas la moindre idée de ce qui l’attendait, et était loin d’être invincible. Elle bluffait depuis le début face à Scott. Quelque part, elle s’efforçait de lui prouver qu’elle était plus forte que ceux de son “espèce”. A moins qu’elle essaie juste de se le prouver à elle même ?

Désolée si je t’ai sauté dessus, mais t’avais l’air plus flippant vu de l’extérieur. J’espère sincèrement que t’es pas responsable de ce bordel.

Elle l’avait fait. Vraiment. Ça ne la rendait pas moins énervée, elle en voulait toujours un peu à la terre entière, mais elle gardait ça pour elle, sagement rangé dans un coin de son cœur. Elle s’était mal comportée, et elle devait se racheter, quelque part. Elle devait garder le reste pour les vrais coupables.

Le reste du trajet se déroula dans un silence relatif. Susan songea qu’elle aurait du prendre sa moto. Ils seraient arrivés en quelques minutes et auraient gagné un temps précieux. Enfin, tant pis. Il fallait faire avec.
De toute façon, ils arrivèrent bien à leur destination au bout d’un moment.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 28 Juin - 20:21 Message | (#)

Si tu savais..., se retint de dire Scott. Durant tout le trajet, il maintint un silence entre la jeune femme et lui, et elle fit de même. Il n'en pensait pas moins. Les excuses ne servaient pas à grand chose, car le vampire avait été témoin de l'agressivité et de la façon brutale dont Susan l'avait accusé. Sans même chercher à savoir s'il y avait quelque chose d'autre ou non, elle l'avait suivi et s'en prenait à lui. Depuis quand avait-il besoin qu'on le suive ainsi, comme s'il était un vulgaire criminel ? Néanmoins, une pensée le consola : elle avait sans doute peur de lui. Elle n'aimait pas les vampires, et le comportement de Scott, ainsi que sa façon de l'accoster, ça montrait clairement qu'elle était pas en confiance, selon lui. Et ça, c'était jouissif. Un mois auparavant, de telles pensées lui aurait valu du remords ; là, il s'en fichait. C'était ainsi. Et s'il le fallait, il s'occuperait d'elle.

Bon, ok, cette dernière pensée était sans doute moins réjouissante, et moins réalisable, que l'autre. Ça n'empêchait pas Scott d'essayer de peaufiner un plan, du plus farfelu au plus tordu, pour espérer prendre par surprise, affronter, voir vaincre, Susan. Sa tenue l'empêcherait d'être vulnérable à une morsure ; et elle savait sûrement se défendre, pour faire partie de la Légion. Donc prudence était de mise ! Lucy pourrait-elle l'aider à se débarrasser, en cas de problèmes, de la super-héroïne ? Il en doutait. Il savait qu'elle faisait du yoga, mais ça n'était pas d'une très grande aide pour combattre quelqu'un. Et elle n'avait probablement pas d'arme sur elle, de surcroît...

Mine de rien, la marche fit du bien à Scott, lui permettant de concentrer ses pensées sur autre chose, et d'en oublier la Soif. Ou plutôt, de la freiner et de la ranger dans un coin, d'où elle ressurgirait probablement au moment le plus inadapté. Il ne doutait pas qu'elle le vaincrait de nouveau, si la situation dérapait, mais il décida de ne pas trop y penser. Susan était un problème plus urgent. Elle avait été fort aimable avec lui, mais voilà qu'elle devenait une gêne. Il se posa une nouvelle fois la question de savoir si elle parviendrait à l'emmener en prison ou si elle le tabasserait à la place. Dans son état, c'était difficile à prévoir, car elle avait l'air passablement remontée. Et comme il n'avait pas la moindre foutue idée de pourquoi, il n'allait pas insister pour lui faire cracher le morceau et essayer de détourner l'attention de son problème. Le véritable responsable, c'était lui, mais il rejetait la faute sur l'inconnu, qui lui avait d'ailleurs laissé une marque en forme d’œil sur la peau. Le sentiment d'être constamment observé ne le quittait pas, malgré ses efforts pour ne pas y penser. Y avait-il seulement quelqu'un pour le suivre constamment ? Ou est-ce qu'il s'agissait uniquement de le rendre fou de paranoïa ?

Ils arrivèrent à l'hôtel. Scott rompit le silence pesant, pour la première fois depuis une heure.

 « La personne qu'on va voir, et qui te confirmera que je suis innocent dans toute cette histoire, s'appelle Lucy. C'est une employée de l'hôtel, qui s'occupe généralement de l'accueil en soirée et le matin. »

Une pensée en appelant une autre...

 « Et oui, c'est avec elle que j'ai un deal pour... le sang. »

Ils se dirigèrent vers le comptoir, où une jeune femme d'une trentaine d'année, blonde, adressa un sourire à Scott. Elle avait l'air un peu malade ce soir-là, mais se tenait impeccablement à son rôle. Elle observa rapidement Susan, avant de revenir sur le vampire.

 « Bonsoir, monsieur Kane. »

 « Bonsoir, Lucy. Mon... amie, ici présente, a quelques questions, ou remarques, à vous faire parvenir. N'ayez pas peur de lui dire la vérité. » ajouta-t-il avec un sourire charmeur, tel celui de Mercury.

Il vit bien dans son regard qu'elle avait compris. Parfois, il se demandait si elle cherchait à aller dans son lit, comme elle avait voulu le faire avec Mercury. Aucune idée, mais c'était pas très important de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 2 Juil - 10:21 Message | (#)

Plus ça allait, plus Susan était exaspérée par la situation. Tout semblait l’agacer, rien de bien ne venait la soulager. Elle avait regardé brièvement les photographies que la police avait bien voulu lui transmettre à propos des victimes sur le trajet, et un détail l’avait troublée. Vraiment. Ca pouvait être un hasard aussi, si la jeune femme morte le cinq juin présentait la même chevelure blonde que la fille que Scott avait suivi plus tôt dans la soirée. Qui “ressemblait” à cette Melissa. Ca pourrait aussi être une coïncidence, mais la légionnaire n’y croyait plus tant que ça.
Surement la fatigue qui rendait ses nerfs fragiles. Elle espérait pouvoir faire confiance à cette fameuse Lucy, mais avait quelques doutes. A moins de tomber sur une personne fondamentalement bonne, une vraie rareté, le fait de commercer du sang était résolument louche. Ceci dit, Susan n’était pas là pour la pincer elle. Sauf si elle se mettait à lui mentir éhontément.

D’accord. Ca devrait pas prendre longtemps.” - Tant qu’elle disait la vérité.

L’héroïne ne comptait pas mâcher ses mots ni poser de questions détournées. Elle allait être directe, parce que c’était la meilleure façon pour elle de détecter si son interlocutrice était dans le vrai ou si elle cherchait à l’entourlouper.

Bonsoir.

Fit simplement Pizza-Girl avant d’être vaguement introduite par le vampire. Il n’en avait pas forcément dit assez, et elle préférait mettre les choses au point d’entrée : Elle était en costume intégral et il était évident qu’elle n’était pas juste une banale amie curieuse des activités de son camarade buveur de sang. Sa présence n’était pas anodine.

Je suis de la Légion. Pizza-Girl. - Se présenter sérieusement avec un pseudonyme pareil tenait de l’exploit, mais elle avait l’habitude maintenant. - J’vais avoir quelques questions à vous poser.

Oh, elle avait son petit dossier en tête. Le cinq juin, au Quartier du Front de Mer, quartier qu’elle chérissait et qui était son foyer depuis le début de ses études dans le supérieur, trois personnes étaient mortes. Trois personnes avaient été vidées de leur sang et retrouvées avec la gorge en charpie.

Est-ce que Scott était ici le soir du cinq juin ?

Son ton était neutre, elle s’exprimait d’une voix claire : Il ne devait pas y avoir d’incompréhension dans son énoncé. Puis, elle s’imaginait bien que Scott n’avait pas été là. C’était un être nocturne, il était normal de le voir sortir la nuit et faire sa vie. Mais ça n’était qu’un bête préambule. Elle avait des questions bien plus intéressantes à soulever :

Est-ce que vous étiez là quand il est revenu ? Y’avait quelque chose d’inhabituel ? Dans son attitude, ses vêtements peut-être ? Du sang ?

Après ce genre de barbaries, le coupable aurait certainement été couvert de sang. Au moins du visage, de son col, sinon de la tête aux pieds s’il n’était pas très soucieux de son hygiène. Le coupable avait-il été suffisamment précautionneux pour se laver et se changer avant de revenir ? Grandes questions. La mutante suivait simplement sa logique, essayant de retracer quelques points clé des évènements de la soirée.
D’ailleurs elle se tourna un instant vers Scott.

C’est pas pour te vexer, hein, je veux juste être sure que c’est pas toi. Tu m’en voudras pas.

S’il était innocent, il n’y aurait aucun problème avec ses questions. Si les questions posaient souci, elle était prête à entendre sa défense aussi. De toute façon, elle aurait aussi quelques interrogations au sujet du deal que cette Lucy avait avec Scott. Mais ça viendrait dans un second temps.

Son attention s’était fixée sur la réceptionniste.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 2 Juil - 11:38 Message | (#)

Scott sentit venir les problèmes avant même que Lucy ne se mette à parler. Déjà, l'attitude de Susan redevenait clairement accusatrice, et agressive. Déjà, elle commençait en attaquant direct, annonçant qui elle était réellement, au sein de la Légion, et la jeune femme témoignait ainsi clairement de son désir de mettre les choses au clair, quoi qu'il en coûte. C'était cette dernière partie qui recommençait à agacer, et inquiéter, le vampire. Avec Susan, pas question de compromis. Elle ne le laisserait certainement pas s'en tirer ainsi, pas plus que l'employée d'hôtel quand elle saurait la vérité. Car, dès que Lucy se mit à parler, Scott eut la quasi-certitude que Pizza-Girl savait que l'humaine mentait. Ce n'était pas faute d'essayer de parler le plus naturellement possible, en contrôlant son stress et la façon dont on disait les choses. Lucy savait mentir ; mais la légionnaire savait le voir, c'était presque sûr.

 « Je serais ravie de répondre à vos questions. »

Elle échangea un regard avec le vampire, avant de répondre à Susan. Son cœur battait presque normalement, et ce presque risquait hélas de leur être fatal.

 « Le soir du 5 juin... ouh, ça remonte déjà pas mal. Je veux dire, avec le nombre de personnes qui passent, c'est parfois difficile de se souvenir de tout. Mais je crois effectivement avoir croisé monsieur Kane dans la soirée, quand il est parti. Mais nous n'avions hélas pas parlé à ce moment-là, donc je ne saurais vous dire ce qu'il est parti faire ce soir-là. »

Elle marqua une première pause, faisant mine de réfléchir. Dans le souvenir de Scott, il ne lui avait effectivement rien dit, donc là, elle ne mentait pas. Mais son rythme cardiaque s'accéléra légèrement avant qu'elle reprenne la parole, avant de se calmer.

 « Je n'ai pas eu de nouvelles de lui jusqu'à son retour, dans la nuit. Je venais de terminer mon service quand il est arrivé, dans un état assez... disons médiocre, pour être polie. N'allez pas croire que c'est là un jugement de valeur sur votre personne, monsieur Kane, mais vous étiez revenu couvert de sang, et l'air passablement exténué. Rappelez-vous, je vous ai proposé de vous aider à laver vos vêtements, et je vous en ai trouvé des nouveaux. Mais vous aviez refusé de me dire pourquoi vous étiez couverts de sang, alors j'ai examiné vos vêtements et j'ai remarqué qu'ils étaient abîmés. Vous seriez-vous battu ? »

La petite maligne... tout n'était pas exactement vrai, là, mais bizarrement, Scott se sentait soudainement beaucoup plus confiant. Il avait esquivé les interrogations de l'employée, ce soir-là, pour ne pas révéler qu'il s'était fait alpaguer et torturer par un magicien mystérieux, lequel lui avait laissé un souvenir cuisant d'humiliation. Il avait attendu le lendemain pour lui demander de nouveaux vêtements, et il avait été jeté les siens. Toutefois, la fenêtre d'esquive qu'il avait là était périlleuse. Il allait probablement devoir mentir, ou du moins cacher la vérité. Car il ne pouvait pas dire qu'il avait tué ces trois personnes, mais surtout, il rechignait à avouer s'être fait humilier.

Quoique la jeune femme comprendrait peut-être, s'il lui disait qu'il avait esquivé ses questions car elle ne l'aurait sans doute pas cru. Ou qu'il avait un peu honte d'avouer s'être fait démolir aussi facilement. Mais ça restait une opportunité de calmer les choses, en attendant qu'il ne trouve un moyen d'éloigner définitivement le problème qu'était devenu Susan.

 « Désolé de ne pas vous l'avoir dit, Lucy, mais je ne voulais pas vous inquiéter. Et ce n'est pas quelque chose de facile à avouer... » Il se tourna vers Susan, avant de poursuivre. Il prit un air crispé, rechignant à avouer cette partie. « Je me suis effectivement retrouvé face à un quelqu'un que je ne connaissais pas, et dont j'ignore totalement le nom. A peine le visage. Et qui m'a collé une sacrée raclée avant de me laisser pourrir dans une ruelle. Tu comprendras que c'est pas facile à avouer. »

Etait-ce lui ou quelque chose dans l'attitude corporelle de Susan lui criait qu'elle ne le croyait pas ? Etait-il tellement stressé à l'idée d'être démasqué qu'il s'imaginait des choses ? Il se força à croire qu'elle le jugerait convaincant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 6 Juil - 11:45 Message | (#)

Susan était tout à fait disposée à écouter ce que Lucy avait à lui dire. Elle avait posé ses questions et attendait d’elle qu’elle soit honnête. Elle sentait la nervosité de la réceptionniste, toute aussi maîtrisée qu’elle soit, mais ne saurait dire s’il s’agissait simplement de stress à l’idée de se remémorer la scène, ou si elle faisait quelques omissions dans son récit.
En tout cas, la mutante n’était pas rassurée à l’idée que Scott soit effectivement revenu couvert de sang. Dans sa tête, elle moulinait et réfléchissait à tout ce que ça pouvait impliquer. Il était surprenant que personne n’aie cherché à se justifier de quoi que ce soit avant aujourd’hui. Il y avait pas mal de possibilités : Lucy ne souhaitant pas être mêlée aux affaires de Scott pour protéger son travail. Logique. Ou pour protéger sa sécurité parce que l’autre était un vampire ? Ou, simplement, elle n’en avait rien à faire d’héberger de potentiels tueurs. Susan n’en savait trop rien.

En tout cas, les révélations du vampire étaient elles aussi plutôt surprenantes. Il passait d’agresseur à victime ! Elle ne l’avait jamais vraiment vu sortir de ses gonds, et ne savait pas non plus à quel niveau de puissance il se situait sur l’échelle vampirique. Elle n’avait été témoin que de son don de régénération, et probablement d’une force qui l’avait aidé à assommer l’un des brigands de ce soir. Quoi d’autre ?

Merci. - Elle était mécontente que Scott n’aie rien dit plus tôt, mais elle pouvait comprendre ses raisons. - Tu as gardé les vêtements ou pas ? Ou le moindre truc que tu portais ce jour là.

Savoir qu’il s’était fait rouster et laissé à même la rue n’avait rien de rassurant. Pourquoi avait-il été attaqué ? Par qui ? Elle ne savait pas trop si elle devait le croire, mais il n’y avait pas trente-six solutions pour en avoir le coeur net : Faire son enquête et poser encore plus de questions. Si les vêtements étaient quelque part, il pourrait être possible d’y retrouver des traces de sang et de faire quelques tests. Pourquoi pas de retrouver l’adn de son agresseur… ou de ses victimes. Ceci dit, vu l’état dans lequel ils devaient être, elle ne lui en voudrait pas s’il avait tout balancé à la benne.

Fais attention, tu commences vraiment à avoir un égo de vampire. T’aurais pu porter plainte, ça peut toujours aider. Tu pourrais développer un peu plus là dessus ? Nous dire comment ça s’est passé, si tu sais pourquoi il t’a attaqué, comment il t’a blessé, à quoi il ressemblait et tout ça ? Y’a pas de honte à avoir, on est à Star City. Y’a toujours quelqu’un de plus balèze que nous quelque part.

Des dossiers honteux, Scott n’était pas le seul à en avoir. Susan se permettait de le questionner à ce sujet parce qu’il y avait des vies en jeu. Plus d’une. Parce que si quelqu’un jouait au chasseur de vampire dans la ville, ça risquait d’être compliqué. Elle devait aussi deviner si c’était une histoire fabriquée de toutes pièces ou la vérité.

J’aurais d’autres questions après, mais j’pense qu’il faut éclaircir tout ça en premier. Doit y avoir moyen de retrouver le coupable.

D’autres questions qui se bousculaient dans sa tête, mais qu’elle ne devrait poser qu’en temps et en heure. Et leur heure n’était pas encore arrivée. Il lui fallait dérouler sa trame petit à petit pour comprendre et visualiser l’histoire de la nuit du cinq juin. Puis essayer d’en découvrir les failles, ou bien de la vérifier avec des preuves tangibles. Le témoignage de deux personnes dont le suspect principal, c’était assez mince pour son dossier.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 8 Juil - 11:43 Message | (#)

Les vêtements étaient sans doute très loin d'ici à l'heure qu'il était... à moins que Lucy ne les ait conservés. Il les lui avait donné, quand il avait voulu de nouveaux vêtements, mais ce qu'elle en avait fait, il n'en avait aucune idée. Il allait devoir lui poser la question, car en toute honnêteté (c'était bien la première fois de la soirée, ironiquement), il ne savait pas plus que Susan. Néanmoins, jusque-là, son stresse se calmait petit à petit, car Lucy se débrouillait parfaitement bien. Susan ne semblait pas plus irritée qu'avant, en fait. Et c'était un point sur lequel il allait falloir jouer. Modérer sa curiosité déplacée.

 « Bah en fait... je peux pas te dire. C'est Lucy qui avait mes vêtements, après que je les ais changé. Donc je pense que c'est à l'intéressée qu'il faut poser la question... »

Cette dernière afficha un sourire contrit à Scott, qui avait ardemment espéré qu'il n'y avait plus ces vêtements. Il était convaincu que Susan saurait retrouvé le sang, même s'il avait disparu en apparence, et qu'elle pourrait l'identifier et ainsi savoir ce qu'il s'était passé. L'espace d'un instant, il se demanda si Lucy n'essayait pas de le doubler, de se mettre en sécurité en aidant davantage Susan que lui. Mais il retira rapidement cette idée ; elle se rendait complice de lui, par ses actes de la nuit du 5 au 6 juin, donc elle risquait aussi son job et un peu sa peau.

 « Eh bien... je dois avouer que j'ai conservé les vêtements, après nettoyage. Je comptais les faire réparer et vous les redonner, monsieur Kane, mais je n'en ai hélas pas eu le temps. Enfin, ils sont comme neufs, propres et réparés. Mais je n'ai pas eu l'occasion de vous les apporter. Vous étiez assez... absent, ces derniers temps. Sûrement à cause de ce qui vous est arrivé. Mais venez, je vais vous les redonner. Mademoiselle... euh, Pizza-Girl, par ici je vous prie. Monsieur Kane, vous voulez bien garder le comptoir ? »

De fait, Scott n'eut guère le choix. Il patienta, tandis que Lucy emmenait Susan dans une pièce dédiée au ménage. Qu'est-ce que ses vêtements foutaient là-bas, il n'en avait aucune idée. A vrai dire, il ne se posait même pas la question de savoir pourquoi Lucy avait voulu lui redonner ses vêtements en personnes, il ne cessa de réfléchir à quoi faire. S'il le voulait, il pouvait profiter de cette fenêtre d'opportunité pour s'enfuir. Peut-être même que c'était ce que l'employée trentenaire souhaitait lui offrir ; une possibilité de fuite. Ou alors, elle comptait sur le soutien du vampire, pour qu'il reste là, ait confiance, et ne gâche pas tout ? C'était possible aussi, il ne la connaissait pas assez pour juger. Mais c'était une personne dévorée par l'ambition.

Et à ce titre, il n'était pas impossible qu'elle lui demande de l'aide en retour de ce qu'elle faisait ce soir. Après tout, ils avaient un accord assez secret, où Lucy donnait chaque soir une fiole rempli de son sang à Scott, lequel la payait pour ça en retour. Il tendit l'oreille, mais n'entendant rien, il alla voir par lui-même. Au diable ce foutu hall d'accueil, il était curieux et voulait savoir si Susan trouvait une raison de l'arrêter. Il arriva dans la pièce où se trouvaient les deux femmes, Pizza-Girl en train d'examiner ses vêtements (qui n'avaient jamais été aussi propres) et l'employée de l'hôtel en train d'attendre patiemment. Visiblement, tout se passait bien.

 « Je vais rester avec elle, Lucy, merci. Vous devriez retourner dans le hall, on ne sait jamais, même à cette heure-ci. Je ne voudrais pas que vous perdiez votre emploi à cause de moi. »

Elle hocha la tête, et sortit en effleurant le vampire au passage. Elle eut même le culot de glisser un chuchotement au passage, que le Californien espérait ardemment qu'il était passé inaperçu de Susan.

 « Elle sait. »

Si c'était vraiment le cas, alors les problèmes n'allaient pas tarder à commencer.Mais il devait en avoir le cœur net, et en plus de ça, il devait continuer de faire comme si tout était normal.

 « Alors, tu trouves ce que tu cherches ? »
Revenir en haut Aller en bas



T'as merdé mon pote [PV Susan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Pote Kod pou mare Avadra
» Une voix : Susan Boyle
» MICHAËLA P. WOLFF ► Susan Coffey
» Men manje mwen pote pou nou
» yon ti losyè mwen pote pou nou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-