AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Various Storms and a Video

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Caesar
avatar

Généralités
The Empress

ϟ Nombre de Messages : 344
ϟ Nombre de Messages RP : 194
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Barrett Anderson
ϟ Célébrité : Lena Headey
ϟ Âge du Personnage : 41
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Criminelle
ϟ Liens Rapides : Dossier - Relations - Passeport - Journal - Circus Maximus
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 10 Juil - 17:10 Message | (#)

En temps normal, Atia aurait été ravie d'entendre une collaboratrice aussi directe, sans tourner autour du pot. En temps normal, par contre, elle aurait été particulièrement déçue et agacée d'apprendre que cette même collaboratrice n'avait encore rien trouvé sur les types qui l'intéressaient. En temps normal, aussi Atia ne tombait pas aussi facilement et aussi rapidement sur un jackpot arraché au bec de la chance.

Au final, la César ne se montra pas désagréable avec Network. En fait, elle n'y pensait même pas.

– Tu as une âme de réalisatrice, Amazon ?

Avant que la concernée ne réponde, le chien d'Atia accourut auprès de sa maîtresse. Toutes dents dehors, le grognement mauvais aux babines. Connie répondit qu'elle savait se servir d'une caméra. Les types dans l'appartement commencèrent à faire dans leur froc. Métaphoriquement parlant du moins... enfin, pour une partie d'entre eux. On en voyait quelques-un se diriger d'un pas pressé vers les fenêtres.

– Attaque, Donatello ! lança la criminelle d'une voix déterminée et mauvaise.

Le chien ne se fit pas désirer... et se révéla être une véritable star du film gore amateur. Mais ça, ce n'était pas une surprise pour Atia. Son rôle de productrice l'incita toutefois à se bouger un peu pour empêcher certaines proies de se barrer. Au final, le chien avait tué un des imbéciles, arraché une partie de l'estomac d'un autre qui pourrait éventuellement s'en sortir s'il recevait (hum) des soins appropriés et le cabot était encore occupé à mâchouillé le bras de son troisième compagnon de jeu tandis qu'Atia garda la pointe de son sabre tout droit sur la gorge de celui qu'elle avait fait revenir à l'intérieur.

– Je suppose qu'on se contentera d'un court-métrage, mais ce n'est pas plus mal.

Connie acquiesça mais elle n'avait pas l'air dans son assiette. Pour sa défense, il fallait avoir des nerfs plus que solides pour supporter le spectacle. Atia la félicita déjà intérieurement de son sang-froid. Elle alla même jusqu'à la récompenser en lui disant d'aller à la porte, prête à répondre si les voisins venaient s'inquiéter. L'excuse du film d'horreur à fond passerait sans doute crème avec les profils de ces imbéciles.

– Pendant ce temps là, on va discuter dans la chambre, nous tous. Et pas de mauvaise blague, sinon je laisse mon chien vous bouffer les bijoux de famille. Et croyez-moi, il adore ça.

Pour tout dire, Donatello n'était pas difficile du tout à ce niveau là.

Une fois la petite assemblée réunie, Atia s'apprêta à passer à la discussion histoire d'apprendre comment ces imbéciles avaient eu la brillante idée de venir lui chercher des poux. Et surtout, comment ils y étaient arrivés. Elle fut cependant interrompue par une vibration de son portable. Network. Pour le coup, la hackeuse était, ce soir, une des rares personnes pour lesquelles l'impératrice du crime aurait répondu. Elle décrocha donc.

– Oui ? petit silence le temps que la professionnelle fasse son petit rapport Parfait. Je vous en remercie. répondit-elle en apprenant que cette satanée vidéo ne circulait plus. Par la suite, elle ne dit rien sur les découvertes soit-disant croustillantes de Network et préféra attendre d'avoir jeté un rapide et sérieux coup d’œil au fichier qu'elle venait de recevoir avant de reprendre la parole dans le micro de son téléphone. Cette fois, il y avait plus de sérieux que d'enthousiasme dans sa voix Très bien. Pourriez-vous procéder à une petite recherche sur ce contact intéressant qui entoure notre homme ? Juste pour voir s'il n'y a pas de la fumée ailleurs, sur le net... ou là où vous pouvez regarder.

Après avoir négocié les détails de cette demande avec Network, et ce, quelque soit l'issue de cette discussion, Atia raccrocha.

– On dirait que notre scénario voit un revirement se pointer. déclara-t-elle sur un ton calme mais menaçant Monsieur O'Toole ? Vous n'avez rien à déclarer ? demanda-t-elle à celui qu'elle avait dû faire revenir dans l'appartement, celui qui n'avait presque pas de blessure.

Le jeune homme la regarda d'un air qui se voulait fort, mais on voyait bien qu'il était à deux doigts de chialer comme une madeleine. Le type jugea préférable de rester silencieux. La bonne idée...

– Je devine que c'est lui qui a eu l'idée de cette vidéo au Circus, pas vrai ? demanda-t-elle aux autres qui confirmèrent d'un signe de tête plus ou moins assuré selon leur état de santé. Cette révélation incita Atia à poser un genoux par terre à côté de ce O'Toole pour lui parler comme si elle était bienveillante envers lui Dans ce cas, j'ai une mauvaise nouvelle pour toi, tu vas crever ce soir. Le tout est de savoir si tu vas crever d'un coup, avec un minimum de souffrance, ou lentement, en poussant des cris à faire honte à ta mère.

Le peu de couleur que le hacker avait fondit dans une mer blanche nauséeuse mais il resta silencieux. Cette fois plus parce qu'il était physiquement incapable de parler que par choix stratégique. Atia profita de ce silence pour tourner la tête vers les autres.

– Quant à vous, votre sort n'est pas encore défini. Mais si vous m'aider, je pourrais peut-être vous promettre quelque chose d'agréable.

A voir l'expression sur leur visage, ils avaient l'air décidés à collaborer. Sauf celui à qui il manquait un morceau de ventre... celui-là allait mourir d'ici quelques secondes. Indifférente à cela, Atia passa un coup de fil pour commander un « livreur ». Enfin surtout, un camion de livreur. Elle quitta la chambre en laissant ces messieurs en compagnie de son fidèle compagnon à quatre pattes et alla régler quelques détails avec Fake Amazon.

… … …

Assise seule dans le camion qui les avait récupérés devant l'immeuble de leurs cibles, côté passager, Atia passa un nouveau coup de fil à Network.

– C'est moi, est-ce que vous avez trouvé quelque chose d'intéressant ? De mon côté, les choses vont sûrement avancer un peu. Mais à leur rythme. D'ailleurs, j'aurais besoin de vous pour envoyer une vidéo à certaines personnes... si ce travail vous convient, bien sûr.

Elle avait un message à faire passer à ces personnes si haut placée qui étaient liées à cet O'Toole. Qu'ils aient directement à voir avec ce qu'il venait de faire ce soir ou non, elle se devait de les tenir au courant. Question de politesse. Mais aussi de respect. Envers eux tout comme envers elle. Techniquement, pour faire cela, Atia n'aurait pas vraiment besoin de Network mais comme celle-ci travaillait bien, autant finir le travail jusqu'au bout.

– Évidemment, si vous tenez à ce qu'on se voit en face à face, ça peut s'arranger. Dites-le moi juste d'emblée que je m'organise. Ma soirée est encore loin d'être finie.

C'est qu'elle avait un nouveau combat à organiser : celui d'O'Toole et de ses amis. Elle les avait ramenés dans un bâtiment du Circus. Fake et ses hommes étaient occupés à les préparer pendant qu'elle discutait sur le parking avec la pirate informatique. The show must go on, comme on dit. Et puis après tout, ces types s'en étaient pris au Circus autant qu'à Atia. La punition devait donc être à la hauteur de l'affront. Y compris pour ceux qu'elle ne comptait pas spécialement tuer ce soir. Mais bon, s'ils devaient mourir dans le processus, cela ne l'empêchera certainement pas de dormir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Super-Vilain Indépendant
avatar

Tessa Hartley

Super-Vilain Indépendant
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 101
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Edens Memories
ϟ Célébrité : Cobie Smulders
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Celibataire
ϟ Métier : Cybercriminelle, cyberterroriste, hacktiviste, entrepreneuse
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 11 Juil - 16:39 Message | (#)

Sans grande surprise Atia est satisfaite de mon travail et me demande une nouvelle requête consistant à fouiller dans le net un potentiel contact qui soit derrière toute cette affaire, dont le responsable n’est rien de plus qu’un pion parmi d’autre que le véritable commanditaire utilise pour attaquer indirectement la baronne du crime. Une hypothèse plus que convaincante, car je suis sûr à 95,63 % que ce n’est pas l’un des Thraces qui a filmé le combat illégal, mais bien l’authentique responsable qui est derrière tout ça. Les combattants, eux, n’étaient rien de plus que des pantins complices.

Bien sûr, mais par contre il va falloir me laisser beaucoup de temps pour que ma petite enquête débouche sur quelque chose. Je vous rappellerais dès que j’ai un résultat.

De toute façon, Atia a largement de quoi passer le temps maintenant qu’elle a déniché les complices de la vidéo compromettante. À l’heure qu’il est ils doivent être en train de mourir dans d’atroce souffrance par le clébard mutant de leur cheffe, leurs corps déchiquetés de part en part. Heureusement que je ne suis pas auprès d’Atia pour contempler le carnage, étant donné que j’ai un estomac assez sensible et le simple fait de voir des organes internes exposer en plein air tout comme des flaques de sang suffit à déclencher chez moi des nausées violentes, voir des vomissements de mon dernier repas. Voilà l’une des raisons pour laquelle je ne suis pas fan des mises à mort sanguinolentes.

Bon... sur ceux, je recentre mon regard sur l’écran de mon ordinateur pour entamer une enquête approfondie dans les méandres du web.

Hasard a écrit:
Jets de dés :

Jet I :
Réussite : Network finit par trouver un contact derrière O’Tool et qui est le véritable responsable de l’affaire.
Échec : Network ne trouve aucun contact lié de près ou de loin à O’Tool dans le dark net ou le deep web

Afin d’avoir une plus grande aisance dans mes recherches, je décide de recourir à ma projection matricielle en me décorporant de mon enveloppe charnelle pour laisser transporter dans le vaste cyberespace du deep web. Tandis que mon corps est plongé dans l’inertie totale, mon esprit flottant dans un véritable univers virtuel tridimensionnel, composé d’une infinité de flux de données numériques défilant à toute allure, d’écrans lumineux flottant dans le vide matriciel qui marquent l’entrée des sites et de bien d’autres encore. Autant dire que ça grouille énormément d’activités dans le cyberespace.
Ce n’est qu’au bout d’une heure, vingt-deux minutes et trente-huit secondes de recherche méticuleuse en vagabondant dans cet univers virtuel que mes efforts sont récompensés par la récupération d’informations grâce à un chevauchement de flux numériques singuliers entre plusieurs sites du deep web.

Ô tiens donc, comme c’est étonnant. Alors c’est donc lui qui le cerveau….

Un sourire mauvais se dessine sur mes lèvres, alors que je rebrousse chemin pour réincorporer mon enveloppe charnelle, juste après avoir récolté les données sous ma forme matricielle. Je me réveille en douceur, étirant mes membres pour ensuite masser mon cou légèrement endolori. Au même moment la sonnerie de mon portable retentit, alors que mon autre main s’empare de l’appareil pour décrocher et le plaquer contre l’oreille droite. Comme d’habitude, Atia m’appelle pour demander des nouvelles, mais en plus de cela elle me demande un autre service nettement moins compliqué que les précédents. Quoi donc ? Juste de jouer la factrice du web en envoyant une vidéo d’Atia à des personnes bien précises. Une tâche qui ne me dérange pas vraiment. Par la suite, elle souhaite savoir si je suis d’accord ou non pour qu’on se rencontre de nouveau. Je jette un œil sur l’heure de mon ordinateur avant de prendre parole, tapotant la surface de ma table avec le bout de mes ongles.

- Ma foi…. Pourquoi pas ! Je veux bien qu’on se revoie quelque part. Quant à votre dernière requête sur votre vidéo, je peux vous faire ça. Donnez-moi juste des noms ainsi que des adresses et je m’en charge. Ah oui je voulais aussi vous dire que j’ai trouvais le contact qui tournait autour de notre homme. Il s’avère que c’est Grid qui est derrière le coup, un hackeur vigilant de San Francisco. J’ai réussi à tracer l'IP de Grid et notre homme sur un chat privée dans un site bien caché du dark net. Ainsi que le virement qu'à reçu notre homme, qui est de huit cent mille dollars. Je vous envoie ça de suite pour que vous voyiez ça par vos propres yeux. Sur mes derniers mots, j’envoie presqu’instantanément les données récoltées sur le contact.

Après quoi, j’attends de recevoir les coordonnées du nouveau lieu de notre rendez-vous. Mais c’est surtout ce qu’elle compte faire de Grid qui me met de si bonne humeur actuellement. Cette imbécile pensait qu’il serait intouchable en s’attaquant à l’une des grandes pompes du Cartel Rouge de manière indirecte, depuis un ordinateur ? Un pari risqué qu’il vient de perdre, en même temps que ses chances de vivres. En s’attaquant ainsi au Cartel Rouge, il vient de sceller son destin. Et compte tenu du bras long que possède l’organisation, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il soit débusqué de sa cachette et finisse six pieds sous terre.

Lui c’est sûr, je ne pleurais pas pour lui. Par contre je fêterais sa mort avec grand plaisir.


Dernière édition par Tessa Hartley le Ven 14 Juil - 19:56, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



« J'evalue, je prévois, j'agis : mon Don, ma Malédiction. »



Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3289
ϟ Nombre de Messages RP : 2943
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mar 11 Juil - 16:39 Message | (#)

Le membre 'Tessa Hartley' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Caesar
avatar

Généralités
The Empress

ϟ Nombre de Messages : 344
ϟ Nombre de Messages RP : 194
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Barrett Anderson
ϟ Célébrité : Lena Headey
ϟ Âge du Personnage : 41
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Criminelle
ϟ Liens Rapides : Dossier - Relations - Passeport - Journal - Circus Maximus
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Ven 14 Juil - 17:28 Message | (#)

Juste au cas où : on sait à 100% que ce n'est pas un Thrace qui a filmé le combat. Leur seul tord c'est d'avoir laissé entrer les responsables. Le combat en lui-même, Atia s'en fiche, il n'enfreint aucune règle du Circus, le seul problème c'est qu'il soit vu par des personnes qui n'ont pas à le voir. ^^

– J'aime les relations sur le long-terme. Prenez le temps qu'il faut, je demanderai à F.A. de venir aux nouvelles de temps en temps. précisa Atia avant de clore cette discussion téléphonique.

Il n'y avait pas le feu aux flaques, mais tout de même, par principe, un minimum de prudence était requis. Même si Network tombait sur des informations qu'elle jugeait trop anodines pour être transmises dans la seconde, Atia préférait avoir accès à ces découvertes au fur et à mesure qu'elles se faisaient. On ne savait jamais, une boule de neige pouvait si facilement devenir une avalanche. C'était encore plus vrai dans le monde du crime que dans les Alpes. Cela dit, dans les montagnes, la vie n'était pas aussi drôle et pleine de mordant. Atia en eu une piqûre de rappel lorsqu'elle entra dans l'entrepôt et entendit un de ses Thraces donner les règles du « jeu ».

– Tous les coups sont permis. Le combat s'arrête au moment où votre copain lâche le morceau. Ou lorsqu'il crève. Ah, et si jamais vous n'êtes pas assez hargneux, on vous jette des trucs.

L'endroit était quasiment désert mais on pouvait faire confiance aux hommes d'Atia pour s'improviser toutes sortes de projectiles dangereux. Les règles étaient simples et avaient principalement pour but de donner une petite leçon à tous les participants. L'idéal serait bien sûr que O'Toole crache le morceau avant de mourir. Dans les faits, tout ne se passa pas aussi simplement et fluidement que cela, bien sûr. Les combats improvisés, c'était très brouillon. Mais le désespoir qu'ils transposaient était assez frais.

Quoiqu'il en soit, il ne fallait pas oublier le principal. La nouvelle conversation téléphonique avec Netwok servit de transition parfaite.

– Ce n'était pas une invitation, juste une question. J'ai pas mal de trucs à faire donc si on pouvait éviter d'avoir à perdre du temps, cela m'arrangerais. Je voulais juste savoir si VOUS vous vouliez qu'on se voit. même au téléphone, Atia fit un effort pour se retenir de lever les yeux au ciel. Elle n'aimait pas avoir à répéter et expliquer ce qu'elle venait de dire. Mais elle s'abstint de montrer le moindre signe d'ennui, pour le moment, ça ne serait pas très professionnel de sa part. Même si elle devait donner des cours d'anglais. De toute évidence, une entrevue tout de suite n'est pas obligatoire alors autant s'en passer, non ?

Network lui avait semblé être une femme pragmatique. Aussi, Atia pensait qu'elle voudrait, dans la mesure du possible, éviter de perdre son temps. Cette formalité passée, la criminelle écouta le rapport de la hackeuse, elle faisait mention d'un certain Grid. Cela correspondait assez bien à ce que O'Toole avait marmonné entre deux coups. Après, la César ne fut pas étonné d'apprendre qu'un inconnu avait essayé de s'en prendre à elle. Ou plutôt quelqu'un avec qui elle n'avait jamais eu affaire, en l'occurrence. Ça arrivait souvent, les challengers qui venaient défier le champion. Ici, la distance géographique ne changerait pas grand-chose à l'issue du retour de baffe. Surtout qu'ils avaient, grâce aux informations arrachées à O'Toole, des petites pistes intéressantes sur l'individu en question.

– C'est enregistré. et vu le ton froid qu'elle venait d'utiliser, on ne doutait pas de l'horreur qui attendra le Hacker Pour la suite, vous pourrez l'ajouter à la liste des personnes à qui il faudra envoyer la vidéo que l'on vient de filmer ici celle qui montrait les amis de O'Toole le massacrer Amazon vous passera tout ça. Je peux compter sur vous pour éditer la vidéo afin d'effacer toute connexion possible avec nous ?

Le but de cette vidéo-ci était d'envoyer un message, non une lettre de confession. Seuls les responsables comprendraient ce qu'elle voudrait dire, en plus du fait de montrer un type se faire tabasser quasiment à mort. Si les destinataires voulaient s'amuser à demander de l'aide à la police, ils n'auraient pas d'autre choix que de se mordre eux-mêmes la queue, ce qui signifierait leur fin. Quant à Grid, son sort était déjà scellé.

– Il me reste un petit truc à terminer. Après ça, j'en aurais fini pour ce soir. Je vous retrouverai au Botticelli's.

Sur ce, elle raccrocha et donna ses instruction à Amazon qui alla s'exécuter. En attendant, la César avait une promesse à tenir. Elle s'avança vers O'Toole qui était encore allongé au sol, le visage bien amoché. Ses copains étaient encore là, épuisés et toujours un peu paniqués. Des animaux plus que des humains... malgré cela Atia les épargnera, ils pourraient lui être utiles. Surtout qu'elle les avait en vidéo maintenant, ils étaient complètement à sa merci. Mais d'abord, le petit merdeux.

– Chose promise, chose due. Ça aurait pu être plus rapide, mais apparemment, tu voulais jouer aux cons.

Le gamin marmonna quelque chose mais avec sa bouche de travers et son nez complètement pété, la criminelle n'entendit rien. Aussi, elle ne chercha pas à l'écouter et se contenta de sortir son flingue pour loger une balle dans la tête de ce réalisateur amateur à la carrière des plus courtes. Un silence pesant suivit le coup de feu. Les complices d'O'Toole regardaient son cadavre comme hypnotisés. Seuls les grognements de Donatello perturbaient le calme.

– Ton repas est servi, Don'. déclara-t-elle pour autoriser son chien à boulotter le cadavre tout frais Moi, par contre, je me ferais bien une pizza.

Ça tombait bien, il y en avait de bonnes au Botticelli. Bon, il faudra réveiller le cuistot, mais ça, ce n'était pas un problème. Et puis peut-être que Network voudra en manger aussi, rien de tel qu'un repas ou une boisson pour discuter business, d'autant plus que cette première collaboration s'était très bien passée d'après ses critères.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Super-Vilain Indépendant
avatar

Tessa Hartley

Super-Vilain Indépendant
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 101
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Edens Memories
ϟ Célébrité : Cobie Smulders
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Celibataire
ϟ Métier : Cybercriminelle, cyberterroriste, hacktiviste, entrepreneuse
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Sam 15 Juil - 19:53 Message | (#)

Cela ne m’étonne pas vraiment d’avoir mal interprété la question d’Atia à cause de la fatigue mentale accrue qui me ronge depuis peu. D’ailleurs je ne retiens pas un long bâillement que je laisse sortir discrètement, juste pour m’assurer que la baronne n’interprète pas cette réaction comme une forme de moquerie frappante à son égard, alors que j’ai la ferme intention de forger une relation sur le long terme avec l’une des grandes pontes du crime organisé. Il est donc hors de question que je gâche une telle occasion. Du coup je me frotte bien les yeux avec mes doigts tout en respirant calmement afin de rester concentré sur les mots d’Atia. Je n’ai pas l’habitude de prendre sur moi des boissons énergétiques ou autres produits qui vous coupent le sommeil, puisque c’est le genre de chose qui peut accroitre les risques de mourir d’un arrêt cardiaque de 58,36% chez moi comme chez autrui et que je préfère éviter les risques possibles de mort subite qui sont facilement évitable.

Au passage ça me convient bien d’apprendre qu’il n’est pas nécessaire que mon entrevue avec Atia se fasse dans l’immédiat, puisque cette dernière avoue avoir d’autre chat à fouetter et que c’est une femme qui n’aime pas perdre son temps. D’ailleurs ça tombe bien, moi-même j’ai des choses bien plus importantes qui attendent mon retour.

- Je suis entièrement d’accord avec vous sur ce point. Notre entrevue peut encore attendre, surtout si vous avez des priorités plus importantes à vous occuper. Alors, faites ce que vous avez à faire. Moi, j’attendrais votre disponibilité et ça tombe bien : c’est ce que je sais faire de mieux.

Par la suite, le ton employé par la cheffe du C.M concernant la vidéo enregistrée laisse à présager que ce qui a été filmé a largement de quoi dissuader les personnes qui vont recevoir la vidéo par mes soins. Atia porte également toute sa confiance en moi et à mon expertise dans le nettoyage absolu de toute trace de connexion établie entre elle et moi. Confiance que je compte bien respecter avec toute l’efficacité qui me caractérise tant et qui n’est même plus à discuter aux yeux des personnes qui ont déjà fait appel à mes services par le passé.

- Vous comptez compter sur moi pour effacer toute trace de communication entre nous, tout comme le reste. Et c’est sur un ton toujours aussi professionnelle que je conclus ma réponse, avant d’entamer aussitôt l’édition de la vidéo que je viens tout juste de recevoir par F.A, ce qui ne prend même pas un quart heure à faire avant d’envoyé des copies de la vidéo aux personnes mentionner dans une liste en même temps que le fichier vidéo. Pendant ce temps-là, Atia m’informe qu’elle va retourner au Botticelli une fois son affaire terminée. J’acquiesce de la tête par réflexe, alors que des écrans pop et s’anime tous seules sous l’influence de ma cyberpathie. Ça marche. Je vous attends là-bas. Pour ensuite raccrocher la première.

****

Lorsqu’Atia arrive de nouveau dans le Botticelli, je fais volte-face pour m’assurer que c’est bien elle et non quelqu’un d’autre qui pénètre dans le restaurant. Je souris discrètement en apprenant que c’est elle, puis je me contente d’attendre qu’elle s’installe devant moi pour la suite. Cela fait un bon bout de temps que j’ai rangé mon ordinateur portable sous mon trench-coat, étant donné que les requêtes d’Atia ont toutes été accomplies dans les moindres détails. Adossé sur le dossier de ma chaise et jambes croisées, je cesse de jouer à un jeu d’échec sur mon smartphone en quittant l’application puis en rangeant mon appareil une fois ma cliente installée, pour ensuite prendre parole en première.

- Ah, vous voilà. Comme convenu je vous ais édité votre vidéo et j’ai envoyais des copies aux personnes mentionnées dans la liste que Fake Amazon m’avait donnée. Une tâche qui n’avait rien de compliqué, au passage. Maintenant que cette affaire est terminée, je suppose que nous allons pouvoir discuter sur quelque chose qui me tient à cœur comme…. une collaboration sur le long terme avec vous ? Je lève un doigt comme pour préciser un détail important. Par contre je tiens à vous avertir d’emblée, afin que vous économisiez votre salive, que je n’ai guère l’intention de rejoindre le Cartel Rouge. Je suis quelqu’un qui aime garder une certaine « indépendance » vis-à-vis de quelqu’un ou d’une quelconque organisation à qui je dois rendre des comptes, vous comprenez ? Donc inutile de me proposer une place au sein du Circus Maximus ou juste au sein du Cartel Rouge tout court. En revanche, je ne suis pas contre l’idée d’un partenariat.

Un partenariat qui serait profitable aussi bien pour Atia que pour moi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



« J'evalue, je prévois, j'agis : mon Don, ma Malédiction. »



Caesar
avatar

Généralités
The Empress

ϟ Nombre de Messages : 344
ϟ Nombre de Messages RP : 194
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Barrett Anderson
ϟ Célébrité : Lena Headey
ϟ Âge du Personnage : 41
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Criminelle
ϟ Liens Rapides : Dossier - Relations - Passeport - Journal - Circus Maximus
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 17 Juil - 17:17 Message | (#)

La vidéo enregistrée à la César Century Fox avait pour but d'envoyer un message, un message d'avertissement pour signifier aux destinataires que la baronne du crime savait ce qu'ils avaient tenté de tramé. Et si par hasard, présomption d'innocence, l'un ou quelques uns d'entre eux n'étaient pas coupables, eh bien cela servirait de leçon et les inciterait à être plus prudents sur le choix de leurs associés, même mineur. Bien qu'Atia ne s'amusât pas à coller au train de ses hommes pour les surveiller, elle préférait largement qu'un leader joue les pots de colle tyranniques plutôt qu'à l'inconscient laxiste. Alors si elle devait faire le ménage chez les autres, elle ne se gênerait pas pour le faire, et ça ne se réalisera pas en douceur, comme le sous-entendait cette vidéo.

Une fois mise d'accord avec Network, Atia retourna donc à ses moutons pour faire une mise au point avec ses gladiateurs d'un soir. Leur faire un petit topo explicatif. En gros, si le Circus avait besoin d'eux à l'avenir (on ne savait jamais), ils n'auraient pas d'autre choix que de leur donner un coup de main. Et avec le sourire en prime. Une offre qui ne se périmerait jamais, au passage. Mais tout cela était un prix assez raisonnable et ils n'avaient pas intérêt à se plaindre. De toute façon, cela ne leur vint pas à l'esprit pour le moment. La fatigue, l'émotion, l'adrénaline et tout ce qui s'en suivait pesaient trop lourd sur leurs épaules. En les regardant, la César ne put s'empêcher de faire des calculs. Il y avaient de grandes chances pour qu'au moins l'un d'entre eux devienne un acolyte régulier de son propre chef. Traumatisme et tout et tout. Bah, pourquoi pas. Cela dit, elle n'allait pas s'amuser à jouer les Yoda ce soir.

Là, elle en avait terminé avec les détails. Fake Amazon, Donatello et elle repartirent donc au Botticelli's.

… … …

Atia aussi usa de son portable, pour commander une pizza au chef. Elle avait terminé son message peu après être entrée au restaurant ce qui lui laissa tout le loisir d'aller s'installer face à Network et de l'observer. Cette hackeuse avait l'air calme, trop calme. La criminelle commença à se demander si ce n'était pas un peu suspect. Que ce soit avec le Bug ou Otaku, tous les technologues qu'elle connaissait avaient un petit voire même un très gros côté mégalomane et excentrique envahissant. Là, ce n'était pas trop ça. Cependant, et c'était là l'expérience de la César qui parlait, elle sentait qu'il y avait quelque chose de puissant sous cette façade hyper professionnelle et protocolaire. En ajoutant à cela le fait que leurs affaires ce soient bien passées ce soir, l'Impératrice du crime était bien décidée à rester en bons termes avec cette joueuse. Voire plus, si possible.

– Parfait. Je pense que je serais la première à être contactée en cas de retour, mais si par le plus grand des hasards vous veniez à recevoir une réponse par rapport à cette vidéo, j'aimerais beaucoup en être informée.

Question de logique, d'après elle, mais il fallait toujours expliciter les choses. Les non dits pouvaient être plus dangereux encore qu'une parole maladroite.

– J'en déduis que cette collaboration ponctuelle vous a plu. conclut Atia avec un sourire qui ne se vit pas sous son masque mais qui s'entendit un peu Je dois vous prévenir, je suis assez pointilleuse sur le choix de mes associés et j'aime prendre le temps de me renseigner sur eux... ou de les observer avant de me décider.

Donc en l'occurrence, c'était mal parti pour Network, comme la César avait dû faire appel à ses service au débotté, en urgence. Elle faisait certes confiance à son instinct, mais sans mettre son cerveau de côté. Jamais. Aussi, son cerveau tiqua un peu en entendant la pirate informatique lui sortir un petit discours de refus préventif. Ce tic se manifesta par un rire moqueur et amusé.

– Je ne me lasse jamais d'entendre ça, ça prouve tellement que les gens ne comprennent rien au fonctionnement du Cartel. Vous croyez quoi ? Que je suis une sorte de reine et que tout le monde au sein de l'organisation gravite autour de moi en fonction de mon bon vouloir ? Si c'était le cas, on m'aurait butée depuis un bail.

Un discours un peu cru, encore que ça aurait pu être pire, mais il fallait être direct. D'abord parce qu'Atia n'était pas du genre à tourner autour du pot, sauf quand elle était bloquée dans ses retranchements et qu'elle n'était pas rassurée, mais alors ce serait comme essayer d'acculer un scorpion. Cependant, ici, ce n'était pas le cas. Sans sous-estimer Network, elle la voyait moins comme une menace que comme une égale. Une joueuse qui voulait juste rester sur son propre échiquier, pensant qu'elle y serait la seule maîtresse à bord.

– Vous croyez aussi que je tiens la bride de Wildcard ? Du Mandarin ? De la Pie ? Si c'est le cas, va falloir que vous vous renseignez un peu plus, ces gens ne sont pas des Yes-Men qui suivent à la lettre tout ce qu'on leur dit. D'ailleurs, la plupart du temps, je ne leur dit rien.

Chacun était libre de faire ce qu'il voulait tant que cela n'allait pas à l'encontre des intérêts du Cartel. En vérité, le rôle d'Atia tenait plus de la douanière veillant à ce que le territoire de chacun ne soit pas frôlé par l'orteil du voisin. Et encore, elle ne le faisait pas souvent parce que ça la gavait. Parce que son rôle principal était de guider le monde criminel et de l'organiser contre la Légion, contre leurs ennemis, plus globalement. Pour le reste, chacun est libre de faire ce qu'il veut.

– Après, je ne vais pas vous mentir, y en a qui sont sous mes ordres, directement et sans discuter. Mais le plus souvent, ils sont du Circus. et encore, l'organisation du Circus voulait qu'Atia n'ait même pas à donner directement d'ordre à une bonne partie d'entre eux, sauf en cas d'urgence. Et là, personne n'osait la contredire ou la renvoyer chier. Quelques Secutors à la limite, mais ça marchait au cas par cas. Or, je ne vous demande pas d'intégrer le Circus. Sans vouloir vous vexer, je ne suis pas sûr qu'une arène corresponde à votre style. quant aux coulisses, ce serait clairement une place en dessous des capacités de cette femme.

En vérité, même au sein du Cartel, les choses fonctionnaient au cas par cas. Atia se gardait bien de donner des ordres à des gens comme le Mandarin et Wildcard, par exemple. Elle demandait gentiment, c'est tout. Parfois en fronçant les sourcils, certes, mais le tout dépendait surtout d'une psychologie basique. Certains associés étaient plus « ouverts » aux ordres que d'autres. De toute façon, Atia ne donnait des ordres directs que quand ça n'allait pas, que le Cartel était en danger ou que quelqu'un voulait s'amuser à lui tirer dans les plumes.

– Le seul ordre qui circule est de ne pas faire chier son voisin. Et encore, c'est plus un conseil qu'un ordre. Tant que ces histoires ne foutent pas la merde dans l'Organisation, je me fiche des querelles internes. Non, la seule chose qui compte, c'est de savoir si la Légion vous pose des problèmes... Si vous partagez avec nous certaines inimitiés ou même si vous avez un ego assez élastique ou encore une intelligence assez présente pour accepter de l'aide, là, vous aurez tout intérêt à intégrer nos rangs. Notre but à tous, c'est de nous débarrasser de ces héros qui nous cherchent des poux et veulent nous empêcher de mener nos petites affaires. Pour le reste, si vous voulez pirater la Maison Blanche ou encore empêcher la diffusion d'un match de foot, c'est vous qui voyez. Intégrer le Cartel ne vous place pas d'office dans un rouage tyrannique. C'est plus comme... rejoindre un syndicat ouvrier.

Son père avait déjà utilisé cette comparaison à son époque. Pas sûr qu'elle soit encore très appropriée aujourd'hui mais Atia aimait bien la sortir de temps en temps. En hommage.

– Du coup la question n'est pas de savoir si vous voulez garder votre indépendance ou non. Personne ne veut la perdre, c'est logique. C'est plutôt de savoir si vous aussi vous partagez cet idéal sans héros... et si votre ego vous laisse la possibilité d'intégrer une organisation. La plupart du temps, c'est là où ça pêche avec les criminels. Voyez Otaku, s'il n'était pas aussi mégalo, il serait sûrement en train de bouffer une pizza avec nous.

Notamment parce que la pizza d'Atia arrivait. Une Margarita, toute simple, mais tellement bien préparée et assaisonnée. Si le cœur lui en disait, Network pourrait en manger un morceau. Mais alors il faudra qu'elle accepte d'intégrer le Cartel. Atia pourra alors enlever son masque et manger devant elle. Sinon, eh bien elles se contenteraient de partenariats ponctuels plus ou moins réguliers selon les besoins du moment. Dans les faits, ça ne changerait pas grand-chose pour la César. Dans les deux cas, elle gagnerait une hackeuse de talent dans ses contacts. C'était surtout pour Network que ça risquerait de changer la donne. Comme la dirigeante du Cartel venait de le présenter, il y avait plus d'avantages que d'inconvénients à faire partie de l'organisation. En réalité, il n'y avait techniquement aucun inconvénient à « entrer dans le club des rouges », peut-être, à la limite, celui d'être associé à des personnes encore plus recherchées que soit, mais comme Atia ne connaissait pas les projets de Network sur le long terme, elle ne pouvait pas le prendre en compte. La décision finale dépendait uniquement de l'ego, du caractère de chacun. Souvent, les imbéciles refusaient parce qu'ils ne supportaient pas l'idée de ne pas être les seuls responsable de leurs succès (et de leurs échecs), on comptait parmi eux les caractères de merde, les narcissiques et les mégalomanes. Qu'ils aient les moyens où non de leur ambition ne changeait rien au fait qu'ils avaient le complexe du « héros » solitaire. Et parfois aussi, la condition mentale pouvait entrer en ligne de compte, mais ça, Atia n'en parla pas. Elle ne voulait pas donner à Network l'impression qu'elle la traitait de folle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Super-Vilain Indépendant
avatar

Tessa Hartley

Super-Vilain Indépendant
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 101
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Edens Memories
ϟ Célébrité : Cobie Smulders
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Celibataire
ϟ Métier : Cybercriminelle, cyberterroriste, hacktiviste, entrepreneuse
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 23 Juil - 1:28 Message | (#)

- Je vous tiendrais au courant dès que possible, si cela arrive.

Par la suite, j’acquiesce de la tête pour faire part de ma satisfaction que ma procurer ma coopération avec la matronne du Circus. Très sincèrement je m’attendais à un peu plus de challenge dans mon contrat en pensant que j’allais affaire à un ou plusieurs hackeurs de hauts niveaux suffisamment doués pour représenter une menace sérieuse pour les intérêts de ma cliente. Au final c’était plus facile que prévue, en plus d’être aussi palpitant que mes premiers cybercrimes : c’est-à-dire bof. Ok il y avait de la difficulté, certes, mais pas de quoi casser trois pattes à un canard. Si cela avait été quelqu’un d’autre que Ceasar qui m’aurait contacté pour le même boulot, probablement que j’aurais refusé l’offre en conseillant la personne d’aller voir un autre hackeur qui propose ce genre de service que je n’offre plus.

En effet, depuis mon retour dans le « cyber-game » suite à la fin de ma convalescence, mon site sur le deep web a subi une refonte totale dans le catalogue de mes services offert, dans le but d’éviter de tomber sur des clients qui font appel à mes services pour des cybercrimes à deux balles que je laisse habituellement aux pseudo hackeurs qui pullule sur les plates formes de partages, comme cracker une liste de logiciel, DDOS des sites à la noix et autres conneries de ce genre. Le genre de chose qu’on me demandait régulièrement à mesure que je devenais connue sur le net, au point d’en avoir tellement marre que j’ai. Un peu d’estime de soi, que diable ! C’est fini le temps où j’acceptais des contrats pour des cybercrimes de bas étages. A présent je n’accepte que des services « audacieux » et intéressant dont j’ai défini les exigences sur mon site, visible pour tout le monde.

Cela ne m’étonne pas de voir qu’Atia soit quelqu’un d’exigeante dans le choix de ses associés et ma foi… ce n’est pas un problème pour moi. A vrai dire, c’était prévisible. On se connait à peine et dans le monde du crime il est assez rare que des relations de confiance entre deux criminels alors qu’ils se connaissent à peine, encore plus quand l’un deux est une grande pompe dans le syndicat du crime. Remarque, moi-même je ne fais pas pleinement confiance à de potentiels alliés dès le premier jour de notre collaboration. Tant pis ! Notre partenariat officiel se fera donc une autre fois, quand le temps nous le dira. J’hoche les épaules.

- Alors prenez le temps qu’il vous faut pour vous familiariser avec moi, il n’y a rien qui me presse de toute façon. La patience est de loin ma meilleure qualité. Quoique je suis légèrement déçu, mais ce petit détail n’est pas important à dire.

Un sourcil perplexe arque sur mon visage placide devant la réaction moqueuse d’Atia, pour le moins imprévue si chose dire, concernant mon refus de rejoindre le Cartel Rouge. Il semblerait bien que mes informations concernant l’organisation criminel que j’avais récolté auparavant soient fausses ou erronés voir les deux, aller savoir. En même temps ce n’est pas comme si je m’étais intéresser de près au Cartel auparavant, n’ayant juste survoler les grandes lignes à la va vite en me concentrant uniquement sur les territoires et personnes à ne pas ciblé, histoire de ne pas avoir d’ennuie auprès des grandes organisations criminelles rattachés au Cartel. Autrement dit, je ne me suis pas assez bien renseignée. Ce dont je suis sûr et certain c’est qu’Atia est l’héritière légitime de feu son père, August Ceasar, l’un des pères fondateurs de l’organisation.

Quoiqu’il en soit il n’est jamais trop tard pour en apprendre plus sur le Cartel de la part d’Atia qui me donne une image différente du Cartel, en m’expliquant clairement que les autres chefs du Cartels ne lui obéissent pas au doigt et à l’œil et qu’il est rare qu’elle leur dise quelque chose à faire. D'ailleurs je lève de nouveau un doigt comme pour ajouter un point de détail essentiel.

- Petite précision importante à rajouter : je voyais le Cartel Rouge comme une organisation diriger par plusieurs chefs dont vous faisiez partie du lot. Et encore ce n'était qu'en partie vrai. Je n’ai jamais dit que vous étiez la grande manitou qui fait la pluie et le beau temps au sein du Cartel.

Sauf bien sûr dans son Circus Maximus où les mots de la baronnes font loi pour tous ses membres comme l'explique si bien Atia, ce qui est tout a fait normal. Quoique, le "et encore" suggère qu'elle a des lieutements pour diriger ses hommes en son absence ou a sa place, un peu comme le DRH d'une multinational en quelque sorte. Un des grands avantage d'être le chef d'une organisation quand on a des lieutenants sous le coude pour faire le boulot a notre place ou jouer les intermédiaires. Moi, être véxé de ne pas pouvoir intégré le Circus ? Je lache un soupire moqueur par mes narines tout en arborant un sourire narquoi.

- Ô Je le sais bien et vous avez bien raison de le croire. C'est justement la raison pour laquelle l'idée de rejoindre le Circus ne m'a même pas effleurer l'esprit.

La suite de cette conversation devient plus interessante encore lorsque la Ceasar me donne les détails sur le fonctionnement du Cartel Rouge, ce qui me donne le reflxe de prendre une pose de reflexion lorsque je découvre que l'organisation est bien plus libérale que je ne l'imaginer. Pour faire simple, en étant membre du Cartel Rouge je peut faire tout ce dont je veut faire tant que je ne pose pas de problème aux autres membres et gangs appartenant au Cartel tout en conservant une total indépendance, à moins d'appartenir a une organisation ou un gang lié au Cartel. Pour le coup, l'offre est Interessante.... trés intéressante même, surtout avec la petite comparaison à la fin en montrant le Cartel comme un syndicat ouvrier.

Malgré tout, se que souhaite savoir Atia avant tout c'est le fait que la légion des étoiles me donne des bâtons dans les roues, étant donné que le but des membres du Cartel est d'épurer Star City des Supers en collants, comme elle vient de me l'expliquer à l'instant. Ah et aussi si je n'ai pas un égo aussi surdimensionné que celui de ce bon vieux Docteur Otaku ne m'empèche pas de rejoindre la grande organisation qu'est le Cartel Rouge. Je le mentionne car Atia l'a pris comme meilleur exemple de mégalomanie extrême, sachant que l'asiatique est un cas assez athypique en terme d'égo. L'incident d'Ottawa en est un exemple concrét. Certes, moi même j'avais causée un attentat pour le moins explosive dans une zone industriel de San Francisco, sauf que j'avais mes raisons et qu'elles étaient pas aussi futiles que ceux d'Otaku.

- Oui je vois ou vous voulez en venir.... Hé bien pour tout vous dire je n'ai pas spécialement la motivation à vouloir érradiquer les héros de ce monde. Déjà parce que "pour l'instant" je n'ai pas eu trop de problème génant avec des légionnaires, malgré le fait que je sois recherché dans tout le pays. Entre autre la création de ma propre organisation, mais elle n'a pas besoin de le savoir. Je préfère garder cette information pour moi. C'est déjà le premier point. Le second, c'est que j'ai la ferme intention d'accomplir un projet qui compte beaucoup pour moi et tant qu'il n'est pas accomplie je n'intègre pas le Cartel Rouge, sauf si la légion commence à devennir un obstacle contraignant pour mon objectif. A ce moment la j'accepterais d'intégré le Cartel sans aucun problème. Pour l'heure, je garde ça sous le coude.

Peu de temps aprés, Atia se fait servir une pizza dont l'odeur subtile me donne vite faim alors que j'ai déjà mangé il n'y a pas longtemps. En tout cas je ne vais pas accepter de me joindre au Cartel juste pour satisfaire un besoin primaire. Ce n'est pas du tout mon genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



« J'evalue, je prévois, j'agis : mon Don, ma Malédiction. »



Caesar
avatar

Généralités
The Empress

ϟ Nombre de Messages : 344
ϟ Nombre de Messages RP : 194
ϟ Crédits : Renan
ϟ Doublons : Barrett Anderson
ϟ Célébrité : Lena Headey
ϟ Âge du Personnage : 41
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Criminelle
ϟ Liens Rapides : Dossier - Relations - Passeport - Journal - Circus Maximus
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Lun 24 Juil - 10:57 Message | (#)

Atia n'eut pas droit à l'avis de Network sur son besoin de challenge mais la criminelle se doutait qu'il était présent. C'était logique. La hackeuse avait l'air jeune et talentueuse, sans parler de son choix d'opérer dans les sphères criminelles. Avec ça, il y avait de grandes chances qu'elle cherchait le « grand frisson », le « casse du siècle », ce genre d'exploit qui, une fois dans un palmarès, vous classait d'office dans le rang des légendes. Ce que F.A. avait raconté à la César lui laissait entendre que c'était le cas. Sinon, quelqu'un avec ses capacités se ferait plus discret, même sur ce « deep web », elle accomplirait ses contrats en toute discrétion sans laisser ne serait-ce qu'une rumeur filtrer à son sujet, quitte à perdre en publicité. D'un point de vue business, cette stratégie serait assez limité, mais de tous les autres points de vue et surtout sur le long terme, elle serait la plus intelligente. Comme quoi, même les grands esprits devaient s'accorder quelques erreurs pour manœuvrer comme on voulait. Et ça, Atia ne pouvait que le comprendre.

N'était-ce pas pédagogue de sa part ? D'ailleurs, c'était l'humeur du moment car la criminelle dut improviser un cours sur la criminologie stello-citoyenne. Et en plus, son public se comportait comme une bonne élève en levant le doigt. Qu'à cela ne tienne, même si elle n'allait pas faire ça pendant des heures, Atia pourrait gérer cette Hermione Granger de l'informatique.

– Est-ce vraiment important de le préciser ? demanda Atia poliment.

De toute façon, son interlocutrice avait eu une vision erronée sur le Cartel alors à quoi cela servait de rétablir une vérité non valide ? Surtout si c'était pour jouer sur les mots. Cela ne répondait pas à la question qui était celle responsable du refus initial de Network, à savoir celui de l'autorité. Ou bien cela voulait-il dire qu'elle serait plus encline à obéir à Atia qu'à d'autre pontes du Cartel ? La baronne du crime en doutait. Elle s'abstint aussi de faire remarquer qu'il n'avait jamais été question pour Network d'obéir aux autres chefs de gang et que lorsqu'on ne savait pas, il valait mieux se taire. Heureusement, on était en mode négociation, et surtout, Network avait de la marge en termes de bêtises. Que ce soit par rapport à ce qu'elle venait d'accomplir dans son travail ou comparativement avec certains abrutis avec lesquels Atia devait traiter. Elle ne le vivait pas toujours très bien, mais le Cartel comptait parfois des imbéciles. Et puis déjà, Network avait compris qu'Atia ne cherchait pas à lui faire intégrer le Circus. On partait donc sur des bases solides.

– Alors nous sommes d'accord. déclara-t-elle simplement, histoire d'être sociable et un minimum amicale. Et puis aussi, cela faisait une pause dans ses longues explications.

Ce qu'elle divulgua sur le fonctionnement du Cartel était assez basique. En plus, elle restait vague sur son propre rôle à elle. Ce genre d'information ne se partageait qu'en direct, lorsque tous les participants étaient suffisamment impliqués pour vouloir tout garder pour eux. Mais dans tous les cas, il n'y avait pas de petits lignes illisibles dans le contrat qu'elle esquissait à Network. Ce n'étaient que des détails, le genre de chose qui, entre de mauvaises mains, pourrait juste embêter Atia. Elle n'allait quand même pas donner tous les secrets du Cartel à une personne qu'elle venait juste de rencontrer. Ce qu'elle lui apprenait, c'était uniquement ce qu'il y avait sur le panneau d'affichage, le genre de chose qui ne serait d'aucune utilité aux flics ou même à la Légion qui avaient déjà bien compris que l'organisation hiérarchique du syndicat du crime était trop multiple pour être exploitable. Par contre, pour un criminel, ce genre d'information pouvait être très intéressant. Tout dépendait du public et des intentions de chacun. A peu de choses près, Atia pourrait être une redoutable chasseuse de têtes... même si elle l'était déjà, d'une manière un peu plus littérale.

– Je vous envie un peu cette discrétion, avoua Atia En espérant pour vous qu'elle durera le plus longtemps possible. ce qui sous-entendait qu'elle doutait que cela soit le cas, surtout à Star City. Mais bon, c'était poli à dire.

Plus concrètement, leur discussion avançait, et même si l'adhésion de Network n'était pas signée, elle était préparée. Si les conditions ne tenaient qu'à celles citées par la hackeuse, Atia ne doutait pas qu'elle intègre leur rang d'ici peu.

– Je comprends tout à fait. Autant ne pas vous encombrer d'une telle implication si vous avez d'autres projets sur le feu. La César n'aimait pas trop ne rien savoir sur ces projets. Heureusement que la « branche » de Network semblait bien éloignée de la sienne sans quoi le besoin de savoir se serait fait trop impérieux pour être combattu J'espère tout de même que vos projets ne risqueront pas d'être malencontreusement perturbés par d'autres membres du Cartel. Ce sont des choses qui arrivent quand on garde trop d'informations pour soi. Elle n'avait pas pu s'empêcher de le placer. Cela dit, cette précision n'était pas qu'ironique, elle avait pour but d'informer Network et sous entendait que si jamais elle avait besoin de l'aide du Cartel pour mener ses petites affaires, elle pourrait toujours demander. Je pense donc que nous en avons fini pour ce soir. Votre paiement devait être effectué à présent. un coup d’œil vers Fake Amazon le confirma Nous vous recontacterons si jamais nous avons un autre travail à vous proposer. Ou si la faune de Star City vous force à demander un coup de main. Et donc une carte d'adhérent au Cartel Rouge. Enfin façon de parler. Ils n'avaient pas de badge, quand même. En tout cas, merci pour votre travail. Je vous souhaite une bonne soirée.

Et une bonne continuation, aurait-elle pu ajouter. Mais ne sachant rien des intentions de Network, Atia s'abstint. En tout cas, cette rencontre était terminée et Network pouvait partir. Et surtout, Atia pouvait faire un sort à sa pizza tant attendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Super-Vilain Indépendant
avatar

Tessa Hartley

Super-Vilain Indépendant
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 101
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Edens Memories
ϟ Célébrité : Cobie Smulders
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Celibataire
ϟ Métier : Cybercriminelle, cyberterroriste, hacktiviste, entrepreneuse
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 25 Juil - 0:27 Message | (#)

- Hum... ce n'est pas faux. Mais important ou non, je préfère préciser malgré tout par réflexe. Toujours sur un ton tout aussi courtois que celui d'Atia, avec une pointe de sérieux qui ne quitte jamais ma voix cristalline.

C'est surtout parce que je suis une perfectionniste qui souhaite faire le moins d'erreurs possible, peu importe que ces dernières soient futiles ou non. Quand je suis en service, je m'impose un professionnalisme qui soit sans failles aux yeux de mes clients afin de ne pas entacher ma réputation d'hackeuse d'élite qui me tient à coeur, même d'un iota. Peut-être que ce n'est qu'un point de détail pour Atia, mais pas pour moi. Atia serait certainement étonné d'apprendre que dans ma vie quotidienne, tous mes faits et gestes ainsi que mon rythme de vie doivent être parfaitement organisé méticuleusement. J'y peux rien si c'est dans ma nature.

Quoi qu'il en soit, la chef du Circus se montre compréhensible dans ce que j'ai dit tout à l'heure et ne tarde pas à flatter mon ego en enviant ma discrétion informatique dans mes cybercrimes qui est bonne à entendre. Mais si je n'ai pas rencontré trop de problèmes avec les héros de la légion c'est avant tout ma période de convalescence de cinq ans qui m'ont fait arrêter temporairement mes activités de cybercriminelle et pousser ainsi les légionnaires à me lâcher la grappe sans avoir quitté pour autant leurs lignes de mirer, de même pour l'unisson. Par contre le jour où j'accomplis un nouveau coup de grande envergure, que ce soit à Star City ou même ailleurs, finie la discrétion et bonjour les soucient avec la légion. Ce n'est qu'une question de temps, car tôt ou tard il faudra bien que cela arrive.

- Je l'espère bien.

En tout cas, cela ne pose aucun problème à Atia que je ne rejoins pas son cartel Rouge à cause de mes projets en cours, sans même m'avoir exigé des détails sur mes fameux projets. Un détail loin d'être anodin puisqu'elle ne m'a pas vue comme un potentiel rival. Mais d'un côté c'est mathématiquement évident, puisque mon domaine d'activité diffère largement du sien qui tourne autour des combats clandestins et la revente de drogue. Au moins c'est une bonne chose à savoir, bien que les risques de croiser des membres du Cartel qui puissent perturber mes activités sont estimé à 56,71% et c'est sans inclure le bug du millénium dans les probabilités. Encore heureux qu'il croupit derrière les barreaux, car je suis certaine que ce serait le premier rouge à me mettre des bâtons dans les roues, surtout dont la mégalomanie n'a rien à envier à celle d'Otaku.

Quoiqu'il en soit cette conversation avec Atia touche à sa fin, alors que mon regard se tourne vers F. À qui se charge du virement de l'argent pour mes services offerts, validant les propos d'Atia concernant le paiement. Le contraire m'aurait étonné. Puis elle m'annonça qu'elle fera de nouveau appel à moi dès qu'elle aura quelque chose à me proposer dans une future proche, ou si je rencontrai des difficultés qui me forceront à faire appel aux secours salvateurs d'Atia. C'est donc avec nonchalance que je me lève de mon siège tout en réajustant mon trench-coat cyberpunk.

- Bonne soirée à vous aussi. Et bon appétit également. Ce fut un plaisir d'avoir fait affaire avec vous, Madame Caesar. C'est avec les mains dans les poches que je marche vers l'entrée du Botticelli, jusqu'à m'arrêter à mi-chemin pour me retourner une dernière fois vers Atia. Ah oui, une dernière chose. Si jamais vous avez besoin de quelqu'un pour développer ou améliorer systèmes de sécurités informatiques pour les rendre littéralement inviolables contre les hackeurs, je suis la femme de la situation.

Pour finir avec un sourire satisfait dissimulé par mon haut col avant de passer les doubles portes en verre de l'établissement pour rejoindre ma voiture que je fais démarrer et faire route à mon domicile. Si on peut appeler mon repaire un domicile a proprement parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



« J'evalue, je prévois, j'agis : mon Don, ma Malédiction. »





Various Storms and a Video

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» Various Storms and a Video
» Regardez le reportage video publié sur le site du nouvelliste.
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» HOW COULD CANADA HELP HAITI ? (VIDEO)
» [Tuto] Afficher une video sur le forum...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-