AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

All we have to decide is what to do with the time that is given us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 15 Juin - 21:31 Message | (#)

All we have to decide is what to do with the time that is given us.”
Gandalf – SDA - JRRT


– […] Alors je connais un mec, qui connaît le frère d’un pote du cousin de mon oncle par alliance.
– Non ! Sans dec ?
– Bon, j’exagère un peu. En voyant la tête de merlan frit de mon compagnon d’arme je jugeais bon de préciser : Juste un peu. Mais c’est à peu près ça.
– Et c’est qui ce mec ?
– Un certain Raphaël Mercury.
– Ca sent l’arnaque ton histoire ! T’as vérifié son identité ?
– N… commençais-je en haussant les épaules. De toutes façons, je verrais bien. Qu’est ce que je risque ? Je jouais distraitement avec le zippo que je faisais valser entre mes doigts, de quoi dissiper ses doutes sur l’éventualité de me faire pigeonner.
Je finis par plaquer le briquet sur la table en me relevant.
– Bon aller, j’y vais. Salue Martha pour moi.
– Garde-le. dit-il en désignant le briquet.
– Ça va j’en ai un ou deux sur moi déjà.
Il m’adressa un regard appuyé et je ne me fis pas prier davantage. J’aimais bien le bruit que faisait le capuchon du briquet lorsqu’il claquait entre mes doigts. Un délire de pyromane, sans doute, il ne fallait pas chercher.

J’avais donné rendez-vous au type dans un bar en centre ville. Enfin…, par le biais de l’un des multiples intermédiaires que j’avais eus, car il n’y avait pas eu moyen d’avoir le type en question en direct. Et comme je ne suis pas trop adepte du téléphone arabe et que je me méfie de tout et de tout le monde, préférant moi-même gérer mes affaires, surtout lorsqu’il s’agissait d’une affaire de famille, j’avais jugé bon de disséminer le minimum d’information sur ma requête aux divers interlocuteurs, tout en m’assurant d’en donner suffisamment pour appâter le chaland. Je ne doutais pas une seconde que mes propos eussent été déformés ou enjolivés au passage. Mais tout ce qui m’importait, c’était de rencontrer ce Raphaël Mercury dont j’avais peiné à apprendre le nom, qui était, m’avait-on dit, l’homme de la situation, pour peu que je paye bien. C’était l’essentiel de ce que j’avais retenu. J’avais fermé les yeux sur toutes les histoires annexes et farfelues que j’avais pu entendre autour de ce type, comme ce mec qui commençait à me raconter que son frère avait bossé avec lui une fois, avant de s’égarer sur des histoires de familles abracadabrantes et sans intérêts qui n’avaient plus rien à voir avec l’homme qui m’intéressait. Ce qui au final, avait fini par m’intriguer et rendre ce type un peu mystérieux.

J’espérais que le jeu en valait la chandelle et que ce gars valait vraiment le coup. J’ignorais ce qui lui avait été rapporté de son côté pour qu’il daigne me rencontrer. De mon côté, il avait uniquement été question d’un objet précieux qui appartenait désormais à un grand collectionneur pété de thunes et que j’étais prêt à obtenir par n’importe quel moyen.

En réalité, il s’agissait d’un objet qui aurait appartenu à ma famille pendant plusieurs générations. J’avais toujours cru qu’il s’agissait d’un mythe, d’une légende familiale parmi tant d’autres que mon grand père aimait à me raconter quand j’étais gosse pour susciter mon intérêt pour les arts mystiques. Même lui n’avait jamais eu l’occasion de l’avoir entre les mains ni même de le voir. Il tenait lui-même ses histoires de son père et de son grand père. Il ne m’en avait montré que des reproductions consignées dans l’un des nombreux grimoires qu’il avait dans sa bibliothèque en Irlande. J’avais même oublié jusqu’à l’existence de cette sphère étrange jusqu’à ce que je la retrouve dessinée dans le journal de mon père et ce fut complètement par hasard, en discutant avec un confrère mystique à l’un des comptoirs de la Rose des Vents, que je retrouvais l’existence de cette sphère. Et c’est ainsi que de fil en aiguille, d’interlocuteur en interlocuteur, j’ai pu remonter jusqu’au possesseur de l’objet qui ne voulait bien évidement pas le vendre, ou à un prix complètement exorbitant.

C’était précisément pourquoi je me retrouvais ce soir à pousser la porte de ce bar, où j’avais rendez-vous avec un parfait inconnu pour négocier d’autres moyens de mettre la main sur ce précieux bien.
Je choisi donc de m’asseoir au comptoir ou je commandais un wiskey en attendant que mon hôte de manifeste. Je continuais de jouer avec le zippo, sans prêter attention aux regards en biais que m’adressait le mec d’à côté et que je devais probablement commencer à aggacer s’il était du genre à être porté sur les nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 716
ϟ Nombre de Messages RP : 435
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 15 Juin - 22:44 Message | (#)

Raphaël n’était pas un adepte du téléphone portable. Oh, il en avait un, mais ne l’utilisait pas quotidiennement. Non pas qu’il était réfractaire au progrès, comme un dieu de l’Olympe attaché au passé, bla-bla-bla. Franchement, il était quand même le dieu-messager. Il se souvenait de l’époque où les gens couraient pour porter des nouvelles. Comme par exemple ce coureur qui avait couru jusqu’à Marathon annoncer la victoire grecque.

Non, il voulait bien reconnaître l’utilité d’un appareil permettant de communiquer à distance partout dans le monde. Mais il était aussi parfaitement conscient que ces petites merveilles technologiques étaient très faciles à pirater pour n’importe qui avec les bonnes capacités. Autant dire que cette possibilité ne l’attirait pas.

Il y avait d’autres moyens de communiquer avec lui. Les prières par exemple, quoique… ce n’était pas réservé à n’importe qui. Plus humainement, on pouvait mentionner ses boîtes postales un peu partout en ville ou le bouche-à-oreille. C’était ce deuxième moyen de communication, certes archaïque, mais diablement efficace, qui avait fait parvenir à ses oreilles la rumeur d’un homme recherchant ses services.

Le plus drôle dans tout ça, c’est que la rumeur lui était parvenue de la bouche d’Untel, qui le tenait de Bidule, qui le tenait de Truc, qui le tenait de Machin, qui le tenait de Chose… et que cette même rumeur lui était parvenue parallèlement du comptoir de la Rose des Vents. Il en savait peu sur ce que l’autre lui voulait, à part qu’il s’agissait de récupérer un objet d’une forte valeur - monétaire? sentimentale? Difficile à dire pour l’instant - et peut-être pas de la manière la plus légale possible. Comprenez bien, Raphaël était autant le dieu des voleurs que des marchands. L’une comme l’autre des options lui convenait tout à fait.

Il était arrivé bien en avance au lieu du rendez-vous. La logique aurait voulu qu’il s’installa au comptoir. C’était toujours là que les deux protagonistes s’installaient dans les films non? Et les deux protagonistes se reconnaissaient toujours. Même sans s’être jamais vu, même sans description de l’autre. A croire que leur attitude respective les désignait comme suspect. Non, à la place, l’Olympien alla s’installer à une table, un peu éloignée de la porte, mais qui offrait une vue plongeante sur le comptoir. Il avait commandé un verre, puis un autre, qu’il avait siroté en prenant son temps.

Il surveillait les entrées, bien sûr, et ne tarda pas à reconnaître celui qui l’intéressait. Il avait un avantage sur lui, bien sûr : il avait obtenu une description physique à la Rose des Vents, et ce profil correspondait à celui qu’il avait sous les yeux. Comme attendu, l’homme s’installa au comptoir, juste à côté d’un complice de Raphaël.

Hey, l’offre était juste assez mystérieuse pour être tentante, mais il n’était pas non plus idiot !

Son complice, un homme trapu, plus petit que son interlocuteur, à la mine renfrognée, regarda l’autre jouer avec son briquet pendant un moment sans rien dire. Raphaël suivait toute la scène de loin, guettant les signes convenus. Il y en avait plusieurs, afin que son complice puisse lui communiquer l’intérêt de la mission, ou s’il soupçonnait un piège.

Joli briquet” commenta le complice. “Vous aimez bien les objets rares comme ça?

Sous-entendu “c’est bien vous qui cherchez un type pour piquer un truc rare?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 20 Juin - 22:26 Message | (#)

Comment reconnaître mon interlocuteur dans un tel endroit ? Sans savoir à quoi il ressemblait et sans avoir au moins son téléphone ? A moins d’interroger tout le bar pour savoir qui était ce fameux Mercury ? Niveau discrétion, je pourrais repasser si je m’abaissais à ce genre de conneries.
Ce n’était pas comme si je n’avais pas cherché à me renseigner sur ce mec, mais personne n’avait été foutu de me donner une description correcte ou encore de me refiler une photo. On m’avait simplement fait savoir que l’homme en question viendrait à moi. Ben voyons ! Les gars, on est au 21ème siècle à l’heure du numérique !
Cela dit, bien qu’Hercule m’ait mis en garde, j’avais décidé de jouer le jeu et de ne pas faire usage de mes passes droit si de mon réseau dans l’armée pour le retrouver. D’une part parce que je voulais perdre mes habitudes dans le but de définitivement couper les ponts avec eux et de deux, j’étais curieux de savoir comment ce mec allait me trouver par le biais de cette communication des plus archaïque. J’étais intrigué d’un côté et d’un autre, je m’attendais à me voir poser un lapin. Çà c’était mon côté pessimiste.

Comme je n’étais pas du genre à faire dans le trop subtil, je m’étais assis à l’endroit le plus voyant, au comptoir. A défaut de voir mon homme venir, je pourrais toujours taper la discussion avec le barman. Ces mecs-là avaient toujours des tas de trucs à raconter pour peu qu’on sache dans quel sens les caresser et je ne doutais pas d’en apprendre pas mal sur les habitudes de ses clients d’ici la fin de la soirée si je le cuisinais assez. Je n’étais pas trop inquiet de ce côté là.

Je jouais donc avec mon zippo, le temps de me faire servir et je ne tardais pas à attirer l’attention de mon voisin de droite que je devais passablement agacer. Ou pas. Le barman posa mon verre devant moi tandis que l’homme trapu à mes côtés m’abordait. La commissure de mes lèvres s’étira de satisfaction. Banco !

– Merci, dis-je à l’adresse de celui qui voudrait bien le prendre pour lui.

Je fis claquer une nouvelle fois le capuchon du zippo entre mes doigts afin de l’observer plus attentivement, comme si la remarque de mon voisin de bar me le faisait redécouvrir. C’était une version métallique classique, un peu rayée avec le mot « Fire » gravé grossièrement d’un côté. Il en avait vu des vertes et des pas mûres celui-là et nous avait sauvé la vie plus d’une fois lorsque j’étais à court de flammes… En Irak notamment. C’était le modèle de secours qu’Hercule gardait toujours sur lui, juste pour le cas où. D’une pensée expéditive, je chassais les souvenirs associés qui remontaient à la surface et qui ne manqueraient pas de me mettre dans un état second : Quel con ! Il aurait du le garder ! Ce n’était pas le moment.

Puis, revenant à l’instant présent, je me tournais complètement sur mon tabouret pour faire face à mon civil d’interlocuteur à qui j’adressai un sourire angélique, tout en le détaillant du regard, offrant ainsi mon meilleur profil au guetteur lointain.

– Pour sûr ! Pourquoi ? Vous connaissez un collectionneur susceptible d’être intéressé par ce genre de… choses ? lâchai-je avec une fausse désinvolture.

A bon entendeur… J’avais non seulement capté le message, mais si je ne lui avait pas prêté grande attention quand j’étais rentré, j’avais bien senti le regard du mec qui nous observait dans le coin du bar depuis tout à l’heure et mon petit doigt me disait qu’ils étaient potentiellement de mèche tous les deux. Déformation professionnelle oblige, j’étais fin observateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 716
ϟ Nombre de Messages RP : 435
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 22 Juin - 10:56 Message | (#)

Le briquet, à défaut d’allumer un feu, quoique, vu l’endroit, il valait mieux éviter, avait eu le mérite d’allumer l’étincelle de la conversation entre les deux hommes. Quoique la conversation en question se faisait encore à mots couverts. Encore un peu, et on aurait pu se croire dans un vieux film d’espions, où les échanges ne se faisaient qu’à demi-mots, ou via codes et sous-entendus.

L’homme de Raphaël - Teddy, au passage, ça serait sans doute plus simple pour la suite - ne lui avait pas encore fait le moindre signe. D’un autre côté, la conversation venait seulement de démarrer.

Nouveau sous-entendu, haussement d’épaules de la part de Teddy, qui se saisit de son verre, mais ne but pas tout de suite. Pas le moindre code ici. Il était juste le genre de personne qui aimait savourer les choses, et en prime, il avait soif.

Ca dépend. Les briquets, comme ça… ça intéresse forcément quelques personnes. Il suffit de savoir où les trouver”.

Et puis, des fois que ce sous-entendu n’ait pas été assez clair, il ajouta :

D’autres gens ont d’autres intérêts. Ils préfèrent les machins magiques, ou les bidules technologiques, ou les trucs artistiques là. Parfois un peu les deux. Les trois c’est quand même plus rares”.

Déjà parce que les objets qui étaient à la fois magiques et technologiques ne couraient pas forcément les rues. Alors si en plus ils devaient conserver un côté artistique…

Vous êtes collectionneur?” voulut savoir Teddy. Un nouveau sous-entendu, bien sûr, une perche tendue pour savoir s’il s’agissait bien de l’homme qui recherchait les services d’un certain Raphaël Mercury, puisque c’était aussi sous ce nom qu’il le connaissait. “Ou vous vendez peut-être? Dans tous les cas, je connais des gens que ça pourrait intéresser. Soit ils vendent, soit ils achètent”.

Si le nouvel arrivant l’avait remarqué, Raphaël, de son côté, avait vu qu’il l’avait vu. De là à savoir si l’autre savait que Raphaël savait qu’il l’avait repéré… c’était un tout autre débat. Bien sûr, il aurait pu s’agir d’une coïncidence, d’un simple regard d’ensemble, dans un bar finalement pas si bondé pour repérer les lieux, une simple expression de prudence quand on entrait dans un lieu pas forcément connu pour rencontrer un parfait inconnu.

Vous buvez quoi?” offrit Teddy.

Lui-même venait de finir sa bière, d’où la proposition. Il y avait là autant de politesse que d’intérêt. Si l’autre était effectivement son homme, il verrait peut-être ça comme un signe d’encouragement, un signal que lui aussi avait trouvé la bonne personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 23 Juin - 21:11 Message | (#)

J’avais bu juste un doigt de whisky entre le moment où j’avais cessé de jouer avec mon zippo et le moment où le mec d’à côté avait commencé à me taper la conversation. Ce dernier semblait fortement s’intéresser à mon briquet, mais moi j’étais persuadé que son intérêt se portait en réalité ailleurs. Même si j’avais bien envie de mettre les deux pieds dans le plat tout de suite, je mesurais mes propos au cas où mon interlocuteur ne soit pas celui que je croyais qu’il était.

– Certes. Il y a des tas de gens qui collectionnent n’importe quoi. Celui-ci n’a aucune valeur marchande si j’ose dire. Je fis une nouvelle fois claquer le capuchon du briquet.
Il a plutôt une valeur sentimentale. Si vous voyez ce que je veux dire.
Et j’étais persuadé qu’il saisissait, tout comme j’étais convaincu que lui, ou plutôt l’autre qui nous surveillait était probablement l’homme avec qui j’avais rendez-vous. Une intuition, comme ça.
Un léger sourire étirait mes lèvres et je n’eus pas besoin de le cuisiner d’avantage pour qu’il confirme mes soupçons. Tout en le laissant parler, je m’enfilai une deuxième rasade de whisky, m’amusant de la situation.

– Ça dépend. répondis-je à sa question avec un sourire espiègle, en écho à la réponse énigmatique qu’il m’avait faite quelques minutes auparavant. Si vous connaissez des gens, ça m’intéresse alors ! Je terminai mon verre. Acheteur, vendeur, récupérateur…

– C’est marrant, dans cette ville, tout le monde connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un… J’avais moi-même rendez-vous ce soir avec un vieil ami d’une connaissance pour une histoire d’objet de collection justement. Dis-je avec nonchalance. Mais ptêtre que…
Je me tournais de nouveau vers le fameux Teddy dont j’ignorais encore le nom et qui me proposai un verre à boire. J’avisai mon verre vide puis me laissai tenter.

– Un Green Spot s’il vous plait.
Ça c’était plus pour le barman que pour mon acolyte de bar. J’aurais tout aussi bien lui demander de me remettre la même. J’étais content d’avoir trouvé un bar à Star City qui servait du whisky irlandais. Puis je jetai un œil par-dessus mon épaule en direction du mec qui nous surveillait de loin avant d’ajouter à l’intention de Teddy :
– Ptêtre que tu le connais. Je cherche un certain Raphaël Mercury.
J’avais lâché cela d’un air faussement distrait en faisant tourner les glaçons dans le fond de mon verre vide que le barman ne tarda pas à remplacer par un plein. Je levais mon verre pour trinquer avec mon nouvel « ami ».
– Santé !
Après avoir bu une gorgée, sans daigner regarder Raphaël je demandais à Teddy :
– Tu le connais ce mec là ?
Je ne l’avais même pas désigné, mais comme j’étais convaincu de leur complicité, je ne doutais pas que Teddy comprenne à qui je faisais allusion. Je n’avais pas encore assez bu pour avoir l’indécence de l’interpeller et de lui demander de nous rejoindre au bar. Il fallait voir le bon côté des choses, l'alcool avait tendance à me dérider et à rendre mon abord plus sympathique.


Dernière édition par Silas O'Hara le Lun 26 Juin - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 716
ϟ Nombre de Messages RP : 435
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 25 Juin - 20:52 Message | (#)

Teddy comprenait bien sûr l’attachement aux objets. Lui-même était très attaché à certaines de ses possessions. Un couteau suisse qu’il tenait de son grand-père, un chat rachitique qu’il tenait de sa mère, depuis décédée… Même si on ne pouvait peut-être pas qualifier l’animal de chose.

Mais nous n’étions pas ici pour parler du matérialisme sentimental de Teddy. Lui en tout cas n’était pas là pour ça, mais pour servir d’ouvreur à la discussion avec Raphaël. Il faisait ce genre de choses depuis assez longtemps pour reconnaître un client potentiel quand il en voyait un. Certains signes ne trompaient pas.

En parlant de signes… Il en fit justement au barman. Son index et son majeur étaient collés, son pouce écarté, et il fit un rapide signe de ses doigts tendus. Ce geste était autant à destination du barman, puisqu’il avait après tout proposé un verre à son interlocuteur, que pour Raphaël. Il s’agissait du code convenu pour signifier qu’il avait trouvé son homme.

Impression confirmée lorsque l’homme en question mentionna clairement le nom de son patron du soir, et que sans aller jusqu’à associer explicitement ce nom au visage de l’homme assis dans un coin, on pouvait difficilement faire plus clair. Les deux hommes avaient discuté de cette éventualité. Raphaël, ou plutôt Hermès, était un dieu aventureux, inconstant, mais on ne pouvait pas lui reprocher son manque de préparation quand il s’agissait de ce genre de mission. Il avait discuté de toutes les probabilités avec son acolyte, même les plus improbables, et en particulier de la possibilité que l’homme le repère. Teddy savait donc parfaitement quoi faire.

Ca, c’est monsieur Mercury. Il essaie de déterminer si vous valez la peine qu’il gaspille son temps pour vous”.

La réponse était franche, directe, et c’était évidemment le but recherché. Comme ils n’avaient parlé qu’avec des sous-entendus depuis le début de leur entretien, une façon de se jauger en quelque sorte, le changement était radical, et constituait un test en soi. La façon dont allait réagir l’autre en dirait long sur la suite de la relation qu’il entretiendrait avec Raphaël.

Il se retourna pour évaluer l’attitude de son patron. Sauf que le dieu des voleurs arborait une attitude des plus nonchalantes, alors même qu’il se savait, non seulement découvert, mais aussi identifié. Le regard en arrière explicite de Teddy était le code choisi pour cette éventualité. La perspective ne l’ennuyait pas, au contraire. Il trouvait même que cela ajoutait un certain piquant à la discussion.

Pour le moment, il est pas convaincu” ajouta Teddy en se retournant vers le potentiel client, alors même que le dieu n’avait toujours adressé aucun signe pour encourager une telle interprétation. “Je vous conseille de taper fort si vous tenez vraiment à vous offrir ses services”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 27 Juin - 20:36 Message | (#)

Je n’étais pas peu fier d’avoir vu juste. Aussi gardai-je mon attention rivée sur mon voisin de bar afin de ne pas laisser entrevoir au dénommé Raphaël Mercury que nous parlions de lui. Mais je ne me faisais pas d’illusions, il devait s’en douter. J’observais les moindres faits et gestes de mon voisin afin de déceler un quelconque signe de communication entre les deux hommes.

– Oh, vraiment ! répliquai-je, amusé par la remarque de Teddy.
Je n’adressai aucun regard en direction de ce Monsieur Mercury qui préférait envoyer ses sous-fifres pour me jauger au lieu de venir se faire son opinion en personne, alors qu’il s’était donné la peine de se déplacer jusqu’ici. Mes lèvres s’étirèrent en un rictus flavescent. C’était quoi ce faux plan ? Ce type appartenait à la mafia ou quoi ?
Je me retournai sur mon verre et fixai un point droit devant moi après avoir avalé une nouvelle gorgée de whisky. Je laissai Teddy faire son petit manège tandis que j’évaluais mes options et les risques potentiels que j’avais pris en venant ici tout seul.

La remarque de Teddy me piqua au vif. Selon lui, je n’avais pas convaincu son patron. Ben voyons ! Je laissai échapper un bref rire sonore cette fois-ci.
– Pourtant il faut croire que ce monsieur aime perdre son temps puisqu’il trouve encore le moyen de passer par un intermédiaire pour me taper la discute au lieu de venir le faire lui-même. dis-je sur un ton faussement nonchalant. Sans vouloir t’offenser.
L’armée m’avait appris à prendre mon mal en patience et à relativiser dans beaucoup de situations, mais la patience n’avait jamais vraiment été une de mes vertus. Je me remis à jouer avec le capuchon de mon Zippo, signe inconscient de mon impatience.
« Clac »
Je tournai la tête vers Teddy que je dévisageai de mon air angélique.
– Qu’est ce que t’entends exactement par… « taper fort ? »
J’attendis poliment sa réponse mais j’avais déjà mon idée en tête.
« Clac »
– Merci mec ! Ce n’est pas que ta compagnie m’indispose, mais je ne suis pas non plus du genre à aimer perdre mon temps. dis-je en lui tapotant amicalement l’épaule.
– Merci pour le verre !
Je lui adressai un sourire énigmatique puis je me levais de mon tabouret de bar pour m’avancer d’un pas décidé jusqu’à la table de ce type. S’il ne venait pas à moi, j’irais à lui.
Je me plantai devant lui, un sourire en coin fendait mon visage tandis que je le dévisageais de toute ma hauteur.
– Bonsoir monsieur Mercury. C’est sympa de m’avoir fait envoyer l’un de vos amis, c’est quoi son nom déjà ? dis-je avec nonchalance. Mais comme il parait que vous n’êtes pas homme à aimer perdre votre temps et moi non plus, j’ai jugé bon de venir vous voir directement. Ravi de faire enfin votre connaissance. dis-je en lui tendant la main opposée à celle qui tenait toujours le briquet afin de lier cette rencontre d'une poignée de main virile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 716
ϟ Nombre de Messages RP : 435
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 28 Juin - 22:31 Message | (#)

Secrètement, Hermès avait presque espéré être repéré. D’ailleurs, il était loin d’avoir pris toutes les précautions nécessaires pour se dissimuler, principalement parce qu’il ne se sentait pas en danger. Il était méfiant, oui, mais ça, il l’était toujours. Sa nature d’Olympien le rendait un peu moins perméable à la possibilité qu’on veuille attenter à sa vie. Il espérait presque ce scénario car il était éminemment curieux de voir la réaction de l’autre. De ce qu’il lisait dans son langage corporel, il n’avait pas l’air d’apprécier la manoeuvre, ou bien était-ce la remarque de Teddy? Difficile d’être plus précis puisqu’il ne pouvait pas les entendre.

Aucune offense” assura Teddy. “Je suis un excellent juge de caractère, c’est pour ça que Monsieur Mercury aime mon travail”.

Car pour lui, cette soirée n’était que ça : un travail, une manière de gagner un paquet d’argent sans trop de difficulté, simplement en mettant à profit ses talents naturels. Et il ne s’agissait même pas de mutation, juste d’un sens de l’observation aiguisée et d’une empathie travaillée.

Et crois bien que je vais pas t’aider” répliqua l’intéressé à la question de l’autre. Monsieur Mercury n’aurait sûrement pas apprécié qu’il lui mâche le travail ! Il retint tout de même un sourire en le voyant se lever et prendre congé de son humble personne. Bon, il était au moins aussi dégourdi qu’il en avait l’air, c’était déjà ça songea l’ouvreur.

Raphaël, de son côté, ne daigna même pas lever le nez de son verre, même quand son interlocuteur se planta devant lui, lui bloquant la lumière. Il sentit son regard peser sur lui, il sentit même ce qui ressemblait à une pointe d’arrogance dans sa voix.

Il n’avait toujours pas levé les yeux de son verre. Quand il leva le menton, ce fut pour adresser un signe à Teddy, pour lui signifier qu’il pouvait partir s’il le souhaitait. Il travaillait avec lui depuis assez longtemps pour le savoir loyal et fiable. Du genre à rester s’il sentait son boss en danger, et à partir sans répliquer si on le lui demandait. Peut-être qu’il choisirait cette seconde option aujourd’hui, à moins qu’il n’ait jugé leur homme dangereux. Seulement enfin daigna-t-il serrer la main tendue de l’homme en question.

Enchanté“ lâcha-t-il laconiquement. “Vous allez droit au but, je ferais donc de même. Je vous laisse deux minutes pour me dire pourquoi vous recherchiez ma présence”. Il vida son verre, et le leva en direction du barman pour lui indiquer qu’il en voulait un autre. “J’espère pour vous que ce sera plus intéressant que le briquet que vous avez agité sous le nez de Teddy”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 1 Juil - 0:39 Message | (#)

Le dénommé Teddy n’était pas disposé à m’aider, ni même à me donner la moindre information utile sur son patron. Le contraire m’aurait étonné. Cependant, je regrettai légèrement de m’être une fois de plus emballé trop vite, j’aurais peut-être pu en apprendre plus en faisant parler davantage cet homme. Qu’à cela ne tienne, je ferais parler Mercury.

Et maintenant que je m’étais planté devant lui et que j’avais engagé la conversation sans détours, il était trop tard pour faire machine arrière. Le type ne daigna pas m’adresser un regard ce qui confirma les dires de Teddy et donna le ton de l’entretien. Il fit d’abord signe à son sous-fifre. Je suivis son geste du regard puis regardai l’autre protagoniste quitter les lieux. Je lui adressai un signe de tête en guise de salut cordial avant de reporter mon attention sur mon nouvel interlocuteur qui finit par me saluer à son tour, brièvement. Ce n’était pas la chaleur qui l’étouffait celui là. Mais bon, nous étions là pour parler affaire après tout, pas pour parler chiffon ni échanger les recettes de cuisines de nos grand-mères.

Je restai stoïque en l’écoutant me dicter ses conditions. Je passai ma langue sur mes lèvres avant de répondre avec une assurance non simulée :
– Deux minutes, c’est plus qu’il ne m’en faut.
Et comme il ne m’y invitait pas, je me permis de dégager la chaise en face de lui.
– Vous permettez ?
Et avant même d’avoir obtenu son approbation, je m’y installais.
– Oh, ça ? dis-je en posant le briquet à plat sur la table. Ca n’a effectivement rien à voir avec notre deal. continuai-je en accrochant son regard. Car oui, je comptais bien sur le fait que notre petite entrevue se termine sur un deal.
– Je n’ai rien dit à… Teddy des raisons qui m’ont amené ici. Au vue des nombreuses précautions que vous prenez, pour vous adresser à vos… comment dire… clients, je pense que vous êtes à même de comprendre que je puisse prendre mes précautions aussi. Et je ne suis pas du genre à tout déballer à n’importe qui. J’aime bien savoir à qui j’ai affaire, vous saisissez ?
Le barman m’interrompit pour poser un verre plein devant monsieur Mercury et me demanda au passage si je reprenais quelque chose.
– La même. répondis-je avec le sourire.
Puis je repris lorsqu’il s’en fut retourné derrière son bar.
– D’ailleurs, il semblerait que vous soyez venu ici en quête de quelque chose on dirait. Malgré les intermédiaires, il faut croire que j’ai déjà suffisamment attisé votre curiosité pour que vous vous soyiez donné la peine de venir me rencontrer, je me trompe ?
Je m’adossai au dossier de la chaise. Qu’il l’admette ou non, s’il était venu ici, c’était qu’il avait accordé un minimum d’intérêt à ma requête, ou au moins à ce qu’on avait du lui rapporter. Il ne m’en fallait pas d’avantage pour me montrer confiant.
– Sinon, il faudra m’expliquer aussi pourquoi vous êtes venu jusqu’ici. Ajoutai-je.

– Je ne sais pas ce qu’on vous a raconté à mon sujet, mais je peux vous dire ce qu’on m’a dit sur votre compte. Il paraît que vous êtes le genre de mec à qui on peut faire appel pour récupérer quelque chose de valeur dans un endroit bien gardé. J’ai bon ?
Je lui coulais une œillade entendue, mes lèvres toujours étirées d’un léger sourire lorsque le barman revint pour m’apporter mon verre cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 716
ϟ Nombre de Messages RP : 435
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 2 Juil - 22:07 Message | (#)

Il était sûr de lui, Raphaël ne pouvait pas lui retirer ça. Enfin, il était aussi sur Terre depuis assez longtemps pour savoir que parfois, les belles assurances volaient en éclat en quelques secondes. Ou, en l'occurrence, au bout de deux minutes si jamais cela ne suffisait pas à le convaincre. L’homme, de son côté, semblait persuadé qu’il allait conclure son affaire…

Il l’avait laissé s’asseoir sans rien dire, et ne se montra pas plus bavard au reste de ses commentaires. Cette fois cependant, il daignait le regarder, mais avec un air d’ennui volontairement affiché sur le visage. Histoire de voir si cela ferait vaciller sa confiance. Il posa son menton dans sa main.

En fait, je m’ennuie facilement” répondit l’Olympien. Il n’allait tout de même pas le laisser penser qu’il se laissait attirer par la moindre rumeur. Le cheminement de celle-ci, par plusieurs bouches et encore plus d’oreilles, l’avait certes amusé, mais le murmure venu de la Rose des Vents l’avait convaincu plus qu’autre chose. “Et je suis d’une nature curieuse, je l’avoue. J’ai aussi horreur de me déplacer pour rien”. Une remarque subtile pour lui rappeler que son histoire avait intérêt à être bonne.

Mais la conversation ne prit pas ce tour intéressant tout de suite. Il fallut d’abord laisser le barman faire ses allers-retours. Seulement enfin, Raphaël perçut-il une demande vaguement intéressante. Et peut-être un langage corporel qui l’était tout autant, mais d’un autre côté, l’Olympien et son esprit un tantinet obsédé avait tendance à voir des signaux partout.

Je serais curieux de connaître ce “on”, il ne vous a pas trop mal renseigné. Vous a-t-il aussi précisé mes tarifs?”. Elevés, bien sûr, voir carrément prohibitifs, mais hey, on payait pour une qualité de service absolument divine. S’il y avait eu un site quelconque pour noter ses voleurs, Raphaël n’aurait probablement eu que des 5 étoiles et des commentaires plus qu’élogieux. “Je vous retournerais bien la politesse, mais on ne m’a pas aussi bien informé que vous”. Faux, il avait quelques rumeurs sous le coude, mais il allait justement les garder pour lui. De l’importance de ne pas dégainer ses cartes trop vite… Il jeta un coup d’oeil bien visible à sa montre. “Ah, et tant que j’y suis… ça fait déjà une minute, et je n’ai toujours rien entendu d’intéressant. Je vous conseille de rentabiliser les soixante prochaines secondes”.

Il changea de position, passant d’une position détendue, presque affalée dans la banquette à une posture plus droite, les deux pieds plantés au sol. Et surtout, par égard pour la nature illégale de la conversation qu’ils allaient avoir, il prit soin de se pencher vers l’avant, afin que l’autre ne soit pas obligé de parler trop fort. Nouveau coup d’oeil à sa montre.

Top chrono” signala-t-il au passage de la trotteuse sur le douze.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 3 Juil - 19:33 Message | (#)

Le moins que l’on puisse dire, c’était que Mercury était bien moins loquace que Teddy. Cependant, même si son ennui manifeste aurait plutôt eu tendance à m’agacer, il en fallait plus pour me décontenancer. J’avais servi neuf ans dans l’armée et j’en avais côtoyé des mecs qui se prenaient pour des dieux au flegme pareil. Moi en revanche, j’étais plutôt connu pour ma ténacité et il se trouvait justement que je n’avais rien à perdre. Hormis mon temps.

– Dans ce cas on est deux ! à ne pas aimer tuer l’ennui.
J’avais fait appel à lui parce qu’on me l’avait recommandé, mais je me doutais bien qu’il existait d’autres personnes à Star City qui pourraient également répondre à ma requête. Je savais bien que dans ce monde tout se monnayait et qu’on pouvait toujours finir par obtenir gain de cause pour peu qu’on y mette le prix. Bon… certes, sauf dans le cas précis qui m’intéressait. Car j’avais bien tenté de faire une offre à l’actuel propriétaire de mon bien mais ce rustre l’avait déclinée. Mon statut d’ex-militaire m’incitait à la prudence et comme la négociation commerciale n’était pas trop mon fort, et que le mec m’avait clairement fait savoir que nous ne jouions pas dans la même cour, j’avais préféré opter pour les services d’un professionnel. Rira bien qui rira le dernier !
J’avais bien conscience qu’en faisant appel aux services d’un type comme Mercury, il ne fallait pas trop être regardant sur l’aspect très légal du deal. Mais j’étais tout sauf frileux.

Après les allers-retours du barman et mon entrée en matière quelque peu cavalière, mon interlocuteur commença enfin à me manifester son intérêt. Banco ! Je mesurais toutefois mon impatience afin de ne pas m’emballer trop vite. La partie ne faisait que commencer. Je pris sur moi afin de ne pas laisser transparaître ma satisfaction d’avoir réussi à le faire sortir de son attitude flegmatique.
– A vous de me le dire… si j’avais effectivement bien été renseigné.
Je restais dubitatif à ses propos tandis qu’il m’affirmait en savoir moins sur mon compte que que moi sur le sien. Mon sourire en coin se figea. A d’autres ! Il ne me disait pas pour autant ce qu’il savait et sa seule présence ici trahissait le fait qu’à mon sens, il en savait suffisamment pour avoir fait le déplacement. Son coup d’œil ostensible à sa montre me fit pouffer d’un légèrement rire goguenard. Je pensais voir clair dans son petit manège. Il jouait la montre pour me faire parler.
– Okay !
J’avais de toutes façons eu l’audace de relever le défi qu’il m’avait lancé d’emblée de le convaincre en moins de deux minutes, alors autant ne pas y aller par quatre chemins puisqu’il ne m’en restait plus que la moitié. Je passais ma langue sur mes lèvres pour les humidifier puis me mordais la lèvre inférieure – signe que je passais aux choses sérieuses – avant de croiser les bras et de m’avancer à mon tour au dessus de la table, réduisant ainsi la distance qui nous séparait afin que je n’aie pas à hausser le ton..
Je souris
– Edward Evans est la première personne à m’avoir recommandé vos services. Un client régulier du Jardin du Dragon. C’est un confrère de la Rose des Vent. Il n’a pas su me donner vos tarifs et m’a recommandé pour cela à un autre type : Elmund Norton ; qui lui, m’a dit qu’ils étaient très variables, après s’être lui-même renseigné auprès d’une tierce personne qu’il a désigné comme étant son « cousin ».
Bref, tout cela était une affaire bien compliquée.
– Ce n’est pas d’une simplicité enfantine de prendre contact avec vous monsieur Mercury ! dis-je sur un ton légèrement accusateur, sans me défaire de mon sourire.
– J’ai du faire des pieds et des mains pour obtenir un nom. Mais peu importe. Si vous êtes là, c’est pour un orbe magique très ancien, d’origine celtique. Il a longtemps appartenu à une très ancienne famille de magiciens Irlandais. Ma famille. Il a été dérobé il y a quelques décennies et n’a jamais été retrouvé. Vendu au marché noir, sans doute. Il se trouve qu’il a refait surface dernièrement et que d’après mes recherches, il est actuellement en la possession d’un certain Wilfried Johanson. Un « collectionneur » multimillionnaire, de ce que j’en sais, qui refuse de le revendre. dis-je en mimant les guillemets avec mes index.
– Il est autant collectionneur que moi ce mec ! ajoutai-je avec ironie. Par contre, lui, il a du blé et ce n’est pas le genre de mec facile à approcher. Grande demeure, qui fait partie du gratin, garde du corps et compagnie… Je vous laisse imaginer le tableau.
Je reposai mes bras devant moi et me saisis de mon verre, tout en lançant un regard mutin à Raphaël. Les deux verres que j’avais bus avant commençaient à faire leur effet, et je me sentais bien. Ce qui rendait le jeu un peu plus amusant.
– Qui sait, ce n’est ptêtre pas la seule chose qu’il collectionne. ajoutai-je avec nonchalance.
C’est là que j’ai besoin des services de quelqu’un de talentueux pour le récupérer. dis-je en plongeant mes prunelles azurées dans les siennes et en levant mon verre entre nous, pour trinquer. Par n’importe quel moyen, ajoutai-je en lui coulant un clin d’œil.

– Alors, intéressé ?


Dernière édition par Silas O'Hara le Mer 5 Juil - 0:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 716
ϟ Nombre de Messages RP : 435
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 4 Juil - 12:46 Message | (#)

Son attitude déplaisante n’avait pas l’air de totalement rebuter son interlocuteur. Oh, il voyait bien qu’il n’aimait pas ça, mais pas au point non plus de le planter là pour aller voir quelqu’un d’autres. Soit il était aux abois, car tous les autres avaient déjà refusés, soit on lui avait donné des informations élogieuses… enfin dans tous les cas, l’Olympien trouvait ses perspectives intéressantes. Il n’avait pas menti en disant que l’ennui, et une vague curiosité l’avait poussé à venir - on n’était pas facilement débordé quand on avait toute une éternité pour réaliser ses projets et pas vraiment besoin de sommeil.

Le chemin de la rumeur que lui livra Mr O’Hara était digne d’un mauvais film, mais le filon était légitime. Il connaissait effectivement ces noms, y compris celui du “cousin”. Mais cela ne voulait rien dire en soi.

Je n’offre mes services qu’aux personnes assez déterminées pour vouloir me trouver”.

Et c’était là encore la stricte vérité. Raphaël mentait assez pour que l’on pointe les fois où il ne le faisait pas. Etre trop facile à contacter, c’était la porte ouverte à toutes les demandes indignes de lu. Des vols qu’on pouvait presque comparé aux chats perdus dans les arbres qu’il fallait récupérer plutôt qu’aux actes de haute-voltige. Les demandes du style “voler discrètement la copie du contrôle de la semaine prochaine” étaient beaucoup plus rares quand il fallait passer par un certain nombre d’intermédiaires pour ne serait-ce qu’adresser la parole à l’homme qu’on voulait engager. Il profita jusqu’au bout - et même un peu plus - de sa minute restante, et Raphaël l’écouta patiemment, les bras croisés.

Quant à la tâche qu’on lui demandait… Disons qu’elle était intéressante… mais sans plus. Qu’il s’agisse d’une relique familiale indiquait sûrement qu’il serait prêt à y mettre le prix pour la récupérer, mais Raphaël ne fonctionnait pas à l’argent. Disons qu’il avait connu mieux… mais qu’il avait aussi connu bien pire.

Quoi, vous pensez que j’ai mes chances avec lui?” releva Raphaël, d’un ton léger, après une dernière insinuation sur le caractère collectionneur de l’actuel propriétaire de la relique. “Vous me flattez, mais que je couche avec lui ne fera pas baisser mes tarifs. Pas plus que de coucher avec vous d’ailleurs”.

Entre les oeillades et les lèvres mordues, il y avait de quoi se faire des idées, non? Enfin, certes. Encore une fois, Raphaël voyait des opportunités partout, mais il était aussi du genre à séparer plaisir du professionnel. Enfin plus ou moins. Disons qu'il y avait des exceptions.

En résumé… une demeure bien protégée, avec des gardes du corps.. si je devais hypothétiquement accepter, cela vous coûterait déjà très cher… mais il va falloir rajouter un supplément avec votre tentative de négociation…

Qui rendait une nouvelle négociation encore plus compliquée, voire même inutile devant le peu de chances de succès. Il fallait se mettre à la place du collectionneur. Que deux personnes s’intéressent successivement au même objet, et lui en propose un prix exorbitant? C’était louche, plus que louche même. Cela rendait aussi méfiant. Méfiant au point de renforcer la protection autour de cet objet précis… Il était même probable que la première tentative de négociation de l’homme ait déjà atteint ce but.

Vous n’auriez pas dû négocier, il va être méfiant. Ce ne peut donc être qu’un vol… mais comprenez bien les risques. Vous négociez, sans succès, l’achat d’un objet, et ce même objet disparaît quelques temps plus tard? Pour ma part, je saurais qui accuser… enfin… j’imagine que j’ai peut-être une ou deux idées pour ça… mais avant ça... “.

Il décroisa les bras et vida son verre. Du peu qu’il en savait, cette tâche était un défi… mais il restait un point ou deux à éclaircir.

J’imagine qu’il ne vous reste qu’une étape à franchir, celle du tarif. Qu’avez-vous à m’offrir en échange?” Il lui adressa un grand sourire. La mission pouvait avoir son intérêt, il ne le ferait pas gratuitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 5 Juil - 2:23 Message | (#)

Le chemin avait été long et laborieux jusqu’à Monsieur Mercury, mais comme je l’avais dit, j’étais tenace. Si l’orbe était effectivement celle que j’avais identifiée comme étant celle de ma famille, je n’avais pas envie de confier la tâche de la récupérer à n’importe qui, au risque de la voir à nouveau disparaître, sans même connaître les secrets qu’elle renfermait.

Si Monsieur Mercury n’offrait ses services qu’aux personnes déterminées à le trouver :
– Et moi je ne loue les services des personnes qu’en qui je puisse avoir confiance.
Ce n’était pas le tout d’être une perle difficile à trouver, encore fallait-il qu’elle ait suffisamment de valeur pour que ça vaille le coup de prendre un tel risque. Sa réputation le précédait, c’était un fait, mais de la même manière qu’il exigeait d’être convaincu de l’intérêt que ma requête, il allait devoir me convaincre de lui faire confiance.

Je ne rentrais pas encore dans ces considérations pour l’instant, me contentant d’énoncer le sujet de ma demande dans le temps imparti. J’avais bien entendu volontairement insisté sur le côté collectionneur de la cible en pensant d’avantage aux autres objets de valeurs qu’un voleur digne de ce nom pourrait usurper au passage, de manière à se constituer un petit bonus. Mais la réaction de monsieur Mercury me prit légèrement au dépourvu. Je ne compris pas d’abord où il voulait en venir en me parlant de ses « chances », ce qui me fit arquer un sourcil sceptique et me coupa un peu dans mon élan. De toutes évidences, nous ne parlions pas exactement de la même chose.
Je restai coi quelques secondes. Hein, quoi ? Puis je manquai de m’étouffer avec ma salive en découvrant ma méprise, que je couvris d’un léger rire. Le moins qu’on puisse dire, c’était qu’il ne manquait pas d’humour ! Je soutins son regard et je répondis sur le même ton de la franche camaraderie que lui :
– Dommage !
Je n’aurais pas été contre une ristourne sur le tarif, bien entendu, mais je craignais que comme le reste, ce ne soit qu'une boutade à prendre au second degré. Je bu une gorgée de whisky avant de reposer mon verre sur la table. Puis je profitais de la diversion pour enchainer au débotté :
– C’est hors de propos. Qu’est-ce qui ferait baisser votre tarif ? dont j’ignorais tout, du reste. Qui ne tente rien comme on dit...

Je recommençais à me mordre nerveusement la lèvre après qu’il eut résumé la situation; c'était un tic récurent dont je n'avais pas toujours conscience. L’idée du supplément ne m’enchantait guère, mais bien plus que la note qui risquait d’être salée, c’était surtout les répercutions qui m’inquiétaient. Ce qu’il ne tarda pas à confirmer d’ailleurs. J’avais tenté ma chance avec la négociation et elle n’avait pas été avec moi. Le raisonnement sur l’accusation, je me l’étais fait aussi. Même si la carte de la coïncidence était jouable à mon sens, je n'étais pas naïf. Je risquais quand même de m’attirer des ennuis, voir une enquête policière au mieux et je n’avais pas bien envie qu’ils viennent fourrer leur nez dans mes affaires, ces cons-là.

Cependant, la proposition en suspend de mon interlocuteur avait suscité mon intérêt.
– Une ou deux idées, c'est-à-dire ?

Et voilà LA question qui était susceptible de tout compromettre. Au vu de ce qu’il venait de dire, j’avais un peu peur du chiffre qu’il allait m’annoncer. J’étais un piètre négociant en plus.
Je bu une nouvelle gorgée et les effluves d’alcool aidant, je lui répondis par mimétisme avec un sourire angélique :
– Comme vous l’avez sans doute compris, ma famille est irlandaise et j’ai quelques prédispositions pour la magie et l’alchimie… L’Ecarlate, je ne sais pas si ça vous parle ?
C’était un mage du feu très puissant en son temps, un peu caractériel, mais puissant. Il avait fait parler de lui à l’époque, et était intervenu dans les divers conflits qui avaient menacé la terre au côté des Supers, à plusieurs reprises. Je crois même qu’il avait pris part à la lutte contre Hadès. A vérifier. Mais une chose était sûre, mon ancêtre était une pointure en Europe.

J’hésitai à mentionner mes autres compétences et surtout, mon passage dans l’armée, cherchant à mesurer si le « service » que je demandais valait que je compromette ma retraite militaire. Aussi, préférai-je prendre quelques précautions, ne sachant pas vraiment s’il avait pris soin de se renseigner sur moi au préalable. C’était aussi un bon moyen de m’en assurer.
– J’ai quelques connaissances en armement et j’ai un bon réseau dans le milieu. Neuf ans d’xp, je connais un peu. dis-je sur un ton amusé, sans me défaire de mon sourire.
J’avais le don pour minimiser les choses.
Je terminais mon verre avec lequel je jouais distraitement avant de relever les yeux sur monsieur Mercury.
– Tout dépend de ce qui vous intéresse en vérité. Si vous souhaitez rester dans la rémunération « classique » ou si on peut convenir d’un échange de bon procédé, du genre… vous me rendez service et je vous rends un ou plusieurs services équivalents ?

– Quel est votre prix ?


Dernière édition par Silas O'Hara le Ven 7 Juil - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 716
ϟ Nombre de Messages RP : 435
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 5 Juil - 22:08 Message | (#)

Raphaël aurait pu se vexer que son interlocuteur ne lui fasse pas confiance… mais il trouvait au contraire qu’il faisait preuve d’une certaine jugeote. Pour sa part, il n’était absolument pas prêt à faire confiance à cet homme, qu’il ait été déterminé à le trouver ou non. En cela, les deux hommes… enfin… l’homme et la divinité étaient d’accord : la confiance, ça se méritait.

En revanche, l’autre ne semblait pas avoir pris au sérieux sa proposition sexuelle à peine voilée. Dommage. S’il n’était pas du genre à mélanger business et plaisir, et donc à accorder des ristournes sous prétexte de faveurs d’ordre sexuel, il n’était pas non plus du genre à refuser une occasion quand elle se présentait.

Oh, allons… vous ne m’avez encore rien proposé que vous essayez déjà d’obtenir une réduction?” se moqua gentiment l’Olympien. “Proposez votre prix, je vous ferais part de mes idées ensuite”.

Il n’était certainement pas du genre à travailler gratuitement. On ne l’appelait pas le dieu des marchands pour rien. Tout avait appris, y compris sa simple expertise, et il aurait été idiot de ne pas en profiter. Aussi ne poussa-t-il pas ses explications, d’autant que l’autre lui en donna.

L’Ecarlate… voilà un surnom héroïque qui lui disait vaguement quelque chose… ne faisait-il pas partie de la pléïade de héros qui s’était occupé de son oncle, dans les années 60? Il y en avait eu tellement… difficile de suivre, même avec une mémoire aussi prodigieuse que la sienne. Au bout d’un moment, les événements avaient tendance à se mélanger.

Vous voulez dire… neuf ans d’expérience dans l’armée j’imagine?

Il adressa un sourire enchanteur à l’homme, par-dessus son verre. Il avait la vague, très très vague impression que l’autre cherchait à se diminuer pour payer moins cher, peut-être. Hermès n’était pas le genre à se laisser avoir aussi facilement.

Je ne suis pas intéressé par l’argent, si c’est ce que vous sous-entendez, mais il est vrai que vous avez quelques compétences…”. Il vida son verre d’un trait et l’abandonna sur un coin de la table. “Cinq services, tarif de base. Ca veut dire que je vous appelle, je vous demande quelque chose, et vous le faites dans les délais impartis, même si ça vous déplait”. Il préférait préciser. Les humains avaient parfois une morale si changeante… “Et si vous voulez profiter du supplément pour pallier à votre petit problème de… comment dirais-je… méfiance de votre homme si son objet venait à disparaître” résuma le dieu. “Ce sera huit services, en tout”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 128
ϟ Nombre de Messages RP : 27
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 7 Juil - 1:46 Message | (#)

J’avais servi dans l’armée pendant longtemps et autant vous dire que les missions sur le terrain n’étaient pas une sinécure. La tension était parfois à son paroxysme et l’humour était vital pour ne pas péter les plombs. Les allusions salaces étaient monnaies courantes pour détendre l’atmosphère et il n’était pas rare de chambrer ou de se faire chambrer par les gars.
Si j’avais tout d’abord bugué à la remarque de Mercury car je n’étais pas du tout branché sur la même longueur d’ondes que lui, j’étais encore à mille lieues d’imaginer que ses propos puissent être autre chose qu’une plaisanterie, même peu à peu gagné par l’ivresse.
Mais cependant, sa proposition n’était pas tombée dans l’oreille d’un sourd, qui n’entendait que ce qui l’arrangeait d’ailleurs et qui ne perdait pas le nord, même devant les moqueries de l’Olympien.
– C’est vous qui avez parlé de ristourne, dis-je avec un sourire en coin.

J’attendis la réaction de Mercury après lui avoir rapidement brossé mon portrait de famille et j’apportais une précision au sujet de l’Ecarlate que je venais de citer :
– C’est mon grand père.

J’avais pris des pincettes pour lui vendre mes autres talents. Mais visiblement pas assez. Non pas que je cherches expressément à l’entourlouper, bien que si ça pouvait ne pas me coûter trop cher, j’aimais autant, mais je n’aimais pas particulièrement me vanter de mon ex-métier et surtout, je ne voulais pas m’attirer d’ennuis avec l’US Army. Je ne savais pas ce qui m’avait pris d’ailleurs de lui dire ça. L’alcool commençait à me monter à la tête, je crois et à en juger par le sourire colgate qu’il m’adressait, je pensais pouvoir dire que j’avais une touche. Je ne croyais pas si bien dire.
– Ptêtre bien. répondis-je d’un air mutin.
J’aurais pu lui monter n’importe quel bobard pour noyer le poisson, mais vu qu’on en était à l’étape d’apprivoisement, je préférais ne pas m’y essayer. Soit il était effectivement bien renseigné, soit il était perspicace. Je jetai un œil discret autour de nous afin de m’assurer que nous n’étions pas épiés.
– On va dire que je connais mon affaire.
Et vous ? Vous venez d’où ? Vous faites quoi ? Vous travaillez seul ? Hormis les mecs que vous payez pour brouiller votre piste ?


Quelque part, je fus soulagé qu’il ne veuille pas d’argent, car je ne sais où j’aurais trouvé les fonds pour financer l’expédition si celle-ci s’était avérée astronomique. Mais mon soulagement fut de courte durée et mon sourire s’estompa légèrement.
– Tout dépend, de quel genre de service on parle ?
Ce n’était pas de rendre service qui me rendait méfiant, mais du fait que je ne savais rien de ce mec ni de ce qu’il était susceptible de me demander.
– Six services et j’ai des conditions, tentais-je de négocier, au culot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"You can be anything you want to be
Just turn yourself into anything you think that you could ever be"
Queen - Innuendo



All we have to decide is what to do with the time that is given us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Barack Obama: You decide
» Haiti must decide Haiti's future
» Alfie B. Reynolds ⌂ You don't get to choose if you get hurt in this world...but you do have some say in who hurts you.
» Fanny Maurer ♥ Can we just for a night, let the stars decide where we belong ?
» J’ai choisi de rester avec lui pour tout ce qu’il avait fait de bien et j’ai décidé de ne pas la quitter parce qu’il avait fait une erreur. J’ai choisi de pardonner. // Sungjong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Centre :: Les lieux publics-