AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

All we have to decide is what to do with the time that is given us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 54
ϟ Nombre de Messages RP : 13
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 15 Juin - 21:31 Message | (#)

All we have to decide is what to do with the time that is given us.”
Gandalf – SDA - JRRT


– […] Alors je connais un mec, qui connaît le frère d’un pote du cousin de mon oncle par alliance.
– Non ! Sans dec ?
– Bon, j’exagère un peu. En voyant la tête de merlan frit de mon compagnon d’arme je jugeais bon de préciser : Juste un peu. Mais c’est à peu près ça.
– Et c’est qui ce mec ?
– Un certain Raphaël Mercury.
– Ca sent l’arnaque ton histoire ! T’as vérifié son identité ?
– N… commençais-je en haussant les épaules. De toutes façons, je verrais bien. Qu’est ce que je risque ? Je jouais distraitement avec le zippo que je faisais valser entre mes doigts, de quoi dissiper ses doutes sur l’éventualité de me faire pigeonner.
Je finis par plaquer le briquet sur la table en me relevant.
– Bon aller, j’y vais. Salue Martha pour moi.
– Garde-le. dit-il en désignant le briquet.
– Ça va j’en ai un ou deux sur moi déjà.
Il m’adressa un regard appuyé et je ne me fis pas prier davantage. J’aimais bien le bruit que faisait le capuchon du briquet lorsqu’il claquait entre mes doigts. Un délire de pyromane, sans doute, il ne fallait pas chercher.

J’avais donné rendez-vous au type dans un bar en centre ville. Enfin…, par le biais de l’un des multiples intermédiaires que j’avais eus, car il n’y avait pas eu moyen d’avoir le type en question en direct. Et comme je ne suis pas trop adepte du téléphone arabe et que je me méfie de tout et de tout le monde, préférant moi-même gérer mes affaires, surtout lorsqu’il s’agissait d’une affaire de famille, j’avais jugé bon de disséminer le minimum d’information sur ma requête aux divers interlocuteurs, tout en m’assurant d’en donner suffisamment pour appâter le chaland. Je ne doutais pas une seconde que mes propos eussent été déformés ou enjolivés au passage. Mais tout ce qui m’importait, c’était de rencontrer ce Raphaël Mercury dont j’avais peiné à apprendre le nom, qui était, m’avait-on dit, l’homme de la situation, pour peu que je paye bien. C’était l’essentiel de ce que j’avais retenu. J’avais fermé les yeux sur toutes les histoires annexes et farfelues que j’avais pu entendre autour de ce type, comme ce mec qui commençait à me raconter que son frère avait bossé avec lui une fois, avant de s’égarer sur des histoires de familles abracadabrantes et sans intérêts qui n’avaient plus rien à voir avec l’homme qui m’intéressait. Ce qui au final, avait fini par m’intriguer et rendre ce type un peu mystérieux.

J’espérais que le jeu en valait la chandelle et que ce gars valait vraiment le coup. J’ignorais ce qui lui avait été rapporté de son côté pour qu’il daigne me rencontrer. De mon côté, il avait uniquement été question d’un objet précieux qui appartenait désormais à un grand collectionneur pété de thunes et que j’étais prêt à obtenir par n’importe quel moyen.

En réalité, il s’agissait d’un objet qui aurait appartenu à ma famille pendant plusieurs générations. J’avais toujours cru qu’il s’agissait d’un mythe, d’une légende familiale parmi tant d’autres que mon grand père aimait à me raconter quand j’étais gosse pour susciter mon intérêt pour les arts mystiques. Même lui n’avait jamais eu l’occasion de l’avoir entre les mains ni même de le voir. Il tenait lui-même ses histoires de son père et de son grand père. Il ne m’en avait montré que des reproductions consignées dans l’un des nombreux grimoires qu’il avait dans sa bibliothèque en Irlande. J’avais même oublié jusqu’à l’existence de cette sphère étrange jusqu’à ce que je la retrouve dessinée dans le journal de mon père et ce fut complètement par hasard, en discutant avec un confrère mystique à l’un des comptoirs de la Rose des Vents, que je retrouvais l’existence de cette sphère. Et c’est ainsi que de fil en aiguille, d’interlocuteur en interlocuteur, j’ai pu remonter jusqu’au possesseur de l’objet qui ne voulait bien évidement pas le vendre, ou à un prix complètement exorbitant.

C’était précisément pourquoi je me retrouvais ce soir à pousser la porte de ce bar, où j’avais rendez-vous avec un parfait inconnu pour négocier d’autres moyens de mettre la main sur ce précieux bien.
Je choisi donc de m’asseoir au comptoir ou je commandais un wiskey en attendant que mon hôte de manifeste. Je continuais de jouer avec le zippo, sans prêter attention aux regards en biais que m’adressait le mec d’à côté et que je devais probablement commencer à aggacer s’il était du genre à être porté sur les nerfs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 480
ϟ Nombre de Messages RP : 278
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 15 Juin - 22:44 Message | (#)

Raphaël n’était pas un adepte du téléphone portable. Oh, il en avait un, mais ne l’utilisait pas quotidiennement. Non pas qu’il était réfractaire au progrès, comme un dieu de l’Olympe attaché au passé, bla-bla-bla. Franchement, il était quand même le dieu-messager. Il se souvenait de l’époque où les gens couraient pour porter des nouvelles. Comme par exemple ce coureur qui avait couru jusqu’à Marathon annoncer la victoire grecque.

Non, il voulait bien reconnaître l’utilité d’un appareil permettant de communiquer à distance partout dans le monde. Mais il était aussi parfaitement conscient que ces petites merveilles technologiques étaient très faciles à pirater pour n’importe qui avec les bonnes capacités. Autant dire que cette possibilité ne l’attirait pas.

Il y avait d’autres moyens de communiquer avec lui. Les prières par exemple, quoique… ce n’était pas réservé à n’importe qui. Plus humainement, on pouvait mentionner ses boîtes postales un peu partout en ville ou le bouche-à-oreille. C’était ce deuxième moyen de communication, certes archaïque, mais diablement efficace, qui avait fait parvenir à ses oreilles la rumeur d’un homme recherchant ses services.

Le plus drôle dans tout ça, c’est que la rumeur lui était parvenue de la bouche d’Untel, qui le tenait de Bidule, qui le tenait de Truc, qui le tenait de Machin, qui le tenait de Chose… et que cette même rumeur lui était parvenue parallèlement du comptoir de la Rose des Vents. Il en savait peu sur ce que l’autre lui voulait, à part qu’il s’agissait de récupérer un objet d’une forte valeur - monétaire? sentimentale? Difficile à dire pour l’instant - et peut-être pas de la manière la plus légale possible. Comprenez bien, Raphaël était autant le dieu des voleurs que des marchands. L’une comme l’autre des options lui convenait tout à fait.

Il était arrivé bien en avance au lieu du rendez-vous. La logique aurait voulu qu’il s’installa au comptoir. C’était toujours là que les deux protagonistes s’installaient dans les films non? Et les deux protagonistes se reconnaissaient toujours. Même sans s’être jamais vu, même sans description de l’autre. A croire que leur attitude respective les désignait comme suspect. Non, à la place, l’Olympien alla s’installer à une table, un peu éloignée de la porte, mais qui offrait une vue plongeante sur le comptoir. Il avait commandé un verre, puis un autre, qu’il avait siroté en prenant son temps.

Il surveillait les entrées, bien sûr, et ne tarda pas à reconnaître celui qui l’intéressait. Il avait un avantage sur lui, bien sûr : il avait obtenu une description physique à la Rose des Vents, et ce profil correspondait à celui qu’il avait sous les yeux. Comme attendu, l’homme s’installa au comptoir, juste à côté d’un complice de Raphaël.

Hey, l’offre était juste assez mystérieuse pour être tentante, mais il n’était pas non plus idiot !

Son complice, un homme trapu, plus petit que son interlocuteur, à la mine renfrognée, regarda l’autre jouer avec son briquet pendant un moment sans rien dire. Raphaël suivait toute la scène de loin, guettant les signes convenus. Il y en avait plusieurs, afin que son complice puisse lui communiquer l’intérêt de la mission, ou s’il soupçonnait un piège.

Joli briquet” commenta le complice. “Vous aimez bien les objets rares comme ça?

Sous-entendu “c’est bien vous qui cherchez un type pour piquer un truc rare?”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 54
ϟ Nombre de Messages RP : 13
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 20 Juin - 22:26 Message | (#)

Comment reconnaître mon interlocuteur dans un tel endroit ? Sans savoir à quoi il ressemblait et sans avoir au moins son téléphone ? A moins d’interroger tout le bar pour savoir qui était ce fameux Mercury ? Niveau discrétion, je pourrais repasser si je m’abaissais à ce genre de conneries.
Ce n’était pas comme si je n’avais pas cherché à me renseigner sur ce mec, mais personne n’avait été foutu de me donner une description correcte ou encore de me refiler une photo. On m’avait simplement fait savoir que l’homme en question viendrait à moi. Ben voyons ! Les gars, on est au 21ème siècle à l’heure du numérique !
Cela dit, bien qu’Hercule m’ait mis en garde, j’avais décidé de jouer le jeu et de ne pas faire usage de mes passes droit si de mon réseau dans l’armée pour le retrouver. D’une part parce que je voulais perdre mes habitudes dans le but de définitivement couper les ponts avec eux et de deux, j’étais curieux de savoir comment ce mec allait me trouver par le biais de cette communication des plus archaïque. J’étais intrigué d’un côté et d’un autre, je m’attendais à me voir poser un lapin. Çà c’était mon côté pessimiste.

Comme je n’étais pas du genre à faire dans le trop subtil, je m’étais assis à l’endroit le plus voyant, au comptoir. A défaut de voir mon homme venir, je pourrais toujours taper la discussion avec le barman. Ces mecs-là avaient toujours des tas de trucs à raconter pour peu qu’on sache dans quel sens les caresser et je ne doutais pas d’en apprendre pas mal sur les habitudes de ses clients d’ici la fin de la soirée si je le cuisinais assez. Je n’étais pas trop inquiet de ce côté là.

Je jouais donc avec mon zippo, le temps de me faire servir et je ne tardais pas à attirer l’attention de mon voisin de droite que je devais passablement agacer. Ou pas. Le barman posa mon verre devant moi tandis que l’homme trapu à mes côtés m’abordait. La commissure de mes lèvres s’étira de satisfaction. Banco !

– Merci, dis-je à l’adresse de celui qui voudrait bien le prendre pour lui.

Je fis claquer une nouvelle fois le capuchon du zippo entre mes doigts afin de l’observer plus attentivement, comme si la remarque de mon voisin de bar me le faisait redécouvrir. C’était une version métallique classique, un peu rayée avec le mot « Fire » gravé grossièrement d’un côté. Il en avait vu des vertes et des pas mûres celui-là et nous avait sauvé la vie plus d’une fois lorsque j’étais à court de flammes… En Irak notamment. C’était le modèle de secours qu’Hercule gardait toujours sur lui, juste pour le cas où. D’une pensée expéditive, je chassais les souvenirs associés qui remontaient à la surface et qui ne manqueraient pas de me mettre dans un état second : Quel con ! Il aurait du le garder ! Ce n’était pas le moment.

Puis, revenant à l’instant présent, je me tournais complètement sur mon tabouret pour faire face à mon civil d’interlocuteur à qui j’adressai un sourire angélique, tout en le détaillant du regard, offrant ainsi mon meilleur profil au guetteur lointain.

– Pour sûr ! Pourquoi ? Vous connaissez un collectionneur susceptible d’être intéressé par ce genre de… choses ? lâchai-je avec une fausse désinvolture.

A bon entendeur… J’avais non seulement capté le message, mais si je ne lui avait pas prêté grande attention quand j’étais rentré, j’avais bien senti le regard du mec qui nous observait dans le coin du bar depuis tout à l’heure et mon petit doigt me disait qu’ils étaient potentiellement de mèche tous les deux. Déformation professionnelle oblige, j’étais fin observateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 480
ϟ Nombre de Messages RP : 278
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 22 Juin - 10:56 Message | (#)

Le briquet, à défaut d’allumer un feu, quoique, vu l’endroit, il valait mieux éviter, avait eu le mérite d’allumer l’étincelle de la conversation entre les deux hommes. Quoique la conversation en question se faisait encore à mots couverts. Encore un peu, et on aurait pu se croire dans un vieux film d’espions, où les échanges ne se faisaient qu’à demi-mots, ou via codes et sous-entendus.

L’homme de Raphaël - Teddy, au passage, ça serait sans doute plus simple pour la suite - ne lui avait pas encore fait le moindre signe. D’un autre côté, la conversation venait seulement de démarrer.

Nouveau sous-entendu, haussement d’épaules de la part de Teddy, qui se saisit de son verre, mais ne but pas tout de suite. Pas le moindre code ici. Il était juste le genre de personne qui aimait savourer les choses, et en prime, il avait soif.

Ca dépend. Les briquets, comme ça… ça intéresse forcément quelques personnes. Il suffit de savoir où les trouver”.

Et puis, des fois que ce sous-entendu n’ait pas été assez clair, il ajouta :

D’autres gens ont d’autres intérêts. Ils préfèrent les machins magiques, ou les bidules technologiques, ou les trucs artistiques là. Parfois un peu les deux. Les trois c’est quand même plus rares”.

Déjà parce que les objets qui étaient à la fois magiques et technologiques ne couraient pas forcément les rues. Alors si en plus ils devaient conserver un côté artistique…

Vous êtes collectionneur?” voulut savoir Teddy. Un nouveau sous-entendu, bien sûr, une perche tendue pour savoir s’il s’agissait bien de l’homme qui recherchait les services d’un certain Raphaël Mercury, puisque c’était aussi sous ce nom qu’il le connaissait. “Ou vous vendez peut-être? Dans tous les cas, je connais des gens que ça pourrait intéresser. Soit ils vendent, soit ils achètent”.

Si le nouvel arrivant l’avait remarqué, Raphaël, de son côté, avait vu qu’il l’avait vu. De là à savoir si l’autre savait que Raphaël savait qu’il l’avait repéré… c’était un tout autre débat. Bien sûr, il aurait pu s’agir d’une coïncidence, d’un simple regard d’ensemble, dans un bar finalement pas si bondé pour repérer les lieux, une simple expression de prudence quand on entrait dans un lieu pas forcément connu pour rencontrer un parfait inconnu.

Vous buvez quoi?” offrit Teddy.

Lui-même venait de finir sa bière, d’où la proposition. Il y avait là autant de politesse que d’intérêt. Si l’autre était effectivement son homme, il verrait peut-être ça comme un signe d’encouragement, un signal que lui aussi avait trouvé la bonne personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 54
ϟ Nombre de Messages RP : 13
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 23 Juin - 21:11 Message | (#)

J’avais bu juste un doigt de whisky entre le moment où j’avais cessé de jouer avec mon zippo et le moment où le mec d’à côté avait commencé à me taper la conversation. Ce dernier semblait fortement s’intéresser à mon briquet, mais moi j’étais persuadé que son intérêt se portait en réalité ailleurs. Même si j’avais bien envie de mettre les deux pieds dans le plat tout de suite, je mesurais mes propos au cas où mon interlocuteur ne soit pas celui que je croyais qu’il était.

– Certes. Il y a des tas de gens qui collectionnent n’importe quoi. Celui-ci n’a aucune valeur marchande si j’ose dire. Je fis une nouvelle fois claquer le capuchon du briquet.
Il a plutôt une valeur sentimentale. Si vous voyez ce que je veux dire.
Et j’étais persuadé qu’il saisissait, tout comme j’étais convaincu que lui, ou plutôt l’autre qui nous surveillait était probablement l’homme avec qui j’avais rendez-vous. Une intuition, comme ça.
Un léger sourire étirait mes lèvres et je n’eus pas besoin de le cuisiner d’avantage pour qu’il confirme mes soupçons. Tout en le laissant parler, je m’enfilai une deuxième rasade de whisky, m’amusant de la situation.

– Ça dépend. répondis-je à sa question avec un sourire espiègle, en écho à la réponse énigmatique qu’il m’avait faite quelques minutes auparavant. Si vous connaissez des gens, ça m’intéresse alors ! Je terminai mon verre. Acheteur, vendeur, récupérateur…

– C’est marrant, dans cette ville, tout le monde connaît quelqu’un qui connaît quelqu’un… J’avais moi-même rendez-vous ce soir avec un vieil ami d’une connaissance pour une histoire d’objet de collection justement. Dis-je avec nonchalance. Mais ptêtre que…
Je me tournais de nouveau vers le fameux Teddy dont j’ignorais encore le nom et qui me proposai un verre à boire. J’avisai mon verre vide puis me laissai tenter.

– Un Green Spot s’il vous plait.
Ça c’était plus pour le barman que pour mon acolyte de bar. J’aurais tout aussi bien lui demander de me remettre la même. J’étais content d’avoir trouvé un bar à Star City qui servait du whisky irlandais. Puis je jetai un œil par-dessus mon épaule en direction du mec qui nous surveillait de loin avant d’ajouter à l’intention de Teddy :
– Ptêtre que tu le connais. Je cherche un certain Raphaël Mercury.
J’avais lâché cela d’un air faussement distrait en faisant tourner les glaçons dans le fond de mon verre vide que le barman ne tarda pas à remplacer par un plein. Je levais mon verre pour trinquer avec mon nouvel « ami ».
– Santé !
Après avoir bu une gorgée, sans daigner regarder Raphaël je demandais à Teddy :
– Tu le connais ce mec là ?
Je ne l’avais même pas désigné, mais comme j’étais convaincu de leur complicité, je ne doutais pas que Teddy comprenne à qui je faisais allusion. Je n’avais pas encore assez bu pour avoir l’indécence de l’interpeller et de lui demander de nous rejoindre au bar. Il fallait voir le bon côté des choses, l'alcool avait tendance à me dérider et à rendre mon abord plus sympathique.


Dernière édition par Silas O'Hara le Lun 26 Juin - 19:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 480
ϟ Nombre de Messages RP : 278
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Dim 25 Juin - 20:52 Message | (#)

Teddy comprenait bien sûr l’attachement aux objets. Lui-même était très attaché à certaines de ses possessions. Un couteau suisse qu’il tenait de son grand-père, un chat rachitique qu’il tenait de sa mère, depuis décédée… Même si on ne pouvait peut-être pas qualifier l’animal de chose.

Mais nous n’étions pas ici pour parler du matérialisme sentimental de Teddy. Lui en tout cas n’était pas là pour ça, mais pour servir d’ouvreur à la discussion avec Raphaël. Il faisait ce genre de choses depuis assez longtemps pour reconnaître un client potentiel quand il en voyait un. Certains signes ne trompaient pas.

En parlant de signes… Il en fit justement au barman. Son index et son majeur étaient collés, son pouce écarté, et il fit un rapide signe de ses doigts tendus. Ce geste était autant à destination du barman, puisqu’il avait après tout proposé un verre à son interlocuteur, que pour Raphaël. Il s’agissait du code convenu pour signifier qu’il avait trouvé son homme.

Impression confirmée lorsque l’homme en question mentionna clairement le nom de son patron du soir, et que sans aller jusqu’à associer explicitement ce nom au visage de l’homme assis dans un coin, on pouvait difficilement faire plus clair. Les deux hommes avaient discuté de cette éventualité. Raphaël, ou plutôt Hermès, était un dieu aventureux, inconstant, mais on ne pouvait pas lui reprocher son manque de préparation quand il s’agissait de ce genre de mission. Il avait discuté de toutes les probabilités avec son acolyte, même les plus improbables, et en particulier de la possibilité que l’homme le repère. Teddy savait donc parfaitement quoi faire.

Ca, c’est monsieur Mercury. Il essaie de déterminer si vous valez la peine qu’il gaspille son temps pour vous”.

La réponse était franche, directe, et c’était évidemment le but recherché. Comme ils n’avaient parlé qu’avec des sous-entendus depuis le début de leur entretien, une façon de se jauger en quelque sorte, le changement était radical, et constituait un test en soi. La façon dont allait réagir l’autre en dirait long sur la suite de la relation qu’il entretiendrait avec Raphaël.

Il se retourna pour évaluer l’attitude de son patron. Sauf que le dieu des voleurs arborait une attitude des plus nonchalantes, alors même qu’il se savait, non seulement découvert, mais aussi identifié. Le regard en arrière explicite de Teddy était le code choisi pour cette éventualité. La perspective ne l’ennuyait pas, au contraire. Il trouvait même que cela ajoutait un certain piquant à la discussion.

Pour le moment, il est pas convaincu” ajouta Teddy en se retournant vers le potentiel client, alors même que le dieu n’avait toujours adressé aucun signe pour encourager une telle interprétation. “Je vous conseille de taper fort si vous tenez vraiment à vous offrir ses services”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Silas O'Hara

Indépendant Neutre
Généralités

ϟ Nombre de Messages : 54
ϟ Nombre de Messages RP : 13
ϟ Crédits : Du Nord
ϟ Célébrité : Sebastian Stan
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Veuf
ϟ Métier : Ex-lieutenant de l'US Army
ϟ Liens Rapides :

#ae0b0b
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 27 Juin - 20:36 Message | (#)

Je n’étais pas peu fier d’avoir vu juste. Aussi gardai-je mon attention rivée sur mon voisin de bar afin de ne pas laisser entrevoir au dénommé Raphaël Mercury que nous parlions de lui. Mais je ne me faisais pas d’illusions, il devait s’en douter. J’observais les moindres faits et gestes de mon voisin afin de déceler un quelconque signe de communication entre les deux hommes.

– Oh, vraiment ! répliquai-je, amusé par la remarque de Teddy.
Je n’adressai aucun regard en direction de ce Monsieur Mercury qui préférait envoyer ses sous-fifres pour me jauger au lieu de venir se faire son opinion en personne, alors qu’il s’était donné la peine de se déplacer jusqu’ici. Mes lèvres s’étirèrent en un rictus flavescent. C’était quoi ce faux plan ? Ce type appartenait à la mafia ou quoi ?
Je me retournai sur mon verre et fixai un point droit devant moi après avoir avalé une nouvelle gorgée de whisky. Je laissai Teddy faire son petit manège tandis que j’évaluais mes options et les risques potentiels que j’avais pris en venant ici tout seul.

La remarque de Teddy me piqua au vif. Selon lui, je n’avais pas convaincu son patron. Ben voyons ! Je laissai échapper un bref rire sonore cette fois-ci.
– Pourtant il faut croire que ce monsieur aime perdre son temps puisqu’il trouve encore le moyen de passer par un intermédiaire pour me taper la discute au lieu de venir le faire lui-même. dis-je sur un ton faussement nonchalant. Sans vouloir t’offenser.
L’armée m’avait appris à prendre mon mal en patience et à relativiser dans beaucoup de situations, mais la patience n’avait jamais vraiment été une de mes vertus. Je me remis à jouer avec le capuchon de mon Zippo, signe inconscient de mon impatience.
« Clac »
Je tournai la tête vers Teddy que je dévisageai de mon air angélique.
– Qu’est ce que t’entends exactement par… « taper fort ? »
J’attendis poliment sa réponse mais j’avais déjà mon idée en tête.
« Clac »
– Merci mec ! Ce n’est pas que ta compagnie m’indispose, mais je ne suis pas non plus du genre à aimer perdre mon temps. dis-je en lui tapotant amicalement l’épaule.
– Merci pour le verre !
Je lui adressai un sourire énigmatique puis je me levais de mon tabouret de bar pour m’avancer d’un pas décidé jusqu’à la table de ce type. S’il ne venait pas à moi, j’irais à lui.
Je me plantai devant lui, un sourire en coin fendait mon visage tandis que je le dévisageais de toute ma hauteur.
– Bonsoir monsieur Mercury. C’est sympa de m’avoir fait envoyer l’un de vos amis, c’est quoi son nom déjà ? dis-je avec nonchalance. Mais comme il parait que vous n’êtes pas homme à aimer perdre votre temps et moi non plus, j’ai jugé bon de venir vous voir directement. Ravi de faire enfin votre connaissance. dis-je en lui tendant la main opposée à celle qui tenait toujours le briquet afin de lier cette rencontre d'une poignée de main virile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 480
ϟ Nombre de Messages RP : 278
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : célibataire
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Hier à 22:31 Message | (#)

Secrètement, Hermès avait presque espéré être repéré. D’ailleurs, il était loin d’avoir pris toutes les précautions nécessaires pour se dissimuler, principalement parce qu’il ne se sentait pas en danger. Il était méfiant, oui, mais ça, il l’était toujours. Sa nature d’Olympien le rendait un peu moins perméable à la possibilité qu’on veuille attenter à sa vie. Il espérait presque ce scénario car il était éminemment curieux de voir la réaction de l’autre. De ce qu’il lisait dans son langage corporel, il n’avait pas l’air d’apprécier la manoeuvre, ou bien était-ce la remarque de Teddy? Difficile d’être plus précis puisqu’il ne pouvait pas les entendre.

Aucune offense” assura Teddy. “Je suis un excellent juge de caractère, c’est pour ça que Monsieur Mercury aime mon travail”.

Car pour lui, cette soirée n’était que ça : un travail, une manière de gagner un paquet d’argent sans trop de difficulté, simplement en mettant à profit ses talents naturels. Et il ne s’agissait même pas de mutation, juste d’un sens de l’observation aiguisée et d’une empathie travaillée.

Et crois bien que je vais pas t’aider” répliqua l’intéressé à la question de l’autre. Monsieur Mercury n’aurait sûrement pas apprécié qu’il lui mâche le travail ! Il retint tout de même un sourire en le voyant se lever et prendre congé de son humble personne. Bon, il était au moins aussi dégourdi qu’il en avait l’air, c’était déjà ça songea l’ouvreur.

Raphaël, de son côté, ne daigna même pas lever le nez de son verre, même quand son interlocuteur se planta devant lui, lui bloquant la lumière. Il sentit son regard peser sur lui, il sentit même ce qui ressemblait à une pointe d’arrogance dans sa voix.

Il n’avait toujours pas levé les yeux de son verre. Quand il leva le menton, ce fut pour adresser un signe à Teddy, pour lui signifier qu’il pouvait partir s’il le souhaitait. Il travaillait avec lui depuis assez longtemps pour le savoir loyal et fiable. Du genre à rester s’il sentait son boss en danger, et à partir sans répliquer si on le lui demandait. Peut-être qu’il choisirait cette seconde option aujourd’hui, à moins qu’il n’ait jugé leur homme dangereux. Seulement enfin daigna-t-il serrer la main tendue de l’homme en question.

Enchanté“ lâcha-t-il laconiquement. “Vous allez droit au but, je ferais donc de même. Je vous laisse deux minutes pour me dire pourquoi vous recherchiez ma présence”. Il vida son verre, et le leva en direction du barman pour lui indiquer qu’il en voulait un autre. “J’espère pour vous que ce sera plus intéressant que le briquet que vous avez agité sous le nez de Teddy”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably



All we have to decide is what to do with the time that is given us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Barack Obama: You decide
» Haiti must decide Haiti's future
» Alfie B. Reynolds ⌂ You don't get to choose if you get hurt in this world...but you do have some say in who hurts you.
» Fanny Maurer ♥ Can we just for a night, let the stars decide where we belong ?
» J’ai choisi de rester avec lui pour tout ce qu’il avait fait de bien et j’ai décidé de ne pas la quitter parce qu’il avait fait une erreur. J’ai choisi de pardonner. // Sungjong

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Centre Ville :: Le quartier du Centre :: Les lieux publics-