AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Pardon, mais j'ai soif [PV Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Indépendant Neutre
avatar

Scott Kane

Indépendant Neutre
Généralités
Vampiris

ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 46
ϟ Crédits : @Mwa
ϟ Doublons : Isobel Bishop
ϟ Célébrité : Jensen Ackles
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Marié
ϟ Métier : Sans emploi
ϟ Liens Rapides : Fiche
Liens
RPs
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 5 Juin - 22:50 Message | (#)

D'ordinaire, le quartier du Front de Mer n'était pas spécialement un endroit où il ne faisait pas bon vivre. Même le soir, ou de nuit, il y avait une certaine sécurité qui pouvait y régner. Des gens se baladaient, seuls ou accompagnés, et ils ne craignaient pas de se faire attaquer. Pas plus qu'ils n'avaient – normalement – peur de se retrouver poursuivis par d'autres personnes, qu'elles soient mal intentionnées ou non. Pas même alors que vous découvriez une femme correspondant, visuellement, à l'exact souvenir que vous avez de votre propre épouse, accompagnée d'un homme qui, vous ayant vu, s'enfuit en compagnie de sa dame. Scott, en se baladant de nuit comme à l'accoutumée, était tombé sur une telle situation. Il avait vu, et poursuivi, le duo. Et il avait merdé. Genre grave merdé.

Réussissant à les retrouver, il s'était attendu à pouvoir discuter calmement avec eux. Non sans difficulté, il avait pu s'approcher, parler, et avait reçu des invectives. Et la dame s'était révélée être une pâle inconnue, qui au final n'avait pas grand chose à voir – hormis la couleur de cheveux – avec Melissa. Frustré, le vampire n'avait pas très bien pris les remontrances du couple. La situation aurait pu s'arrêter là, et il serait reparti, déçu mais sans avoir merdé. Mais hélas pour lui, l'infortune le frappa. Son manque évident d'envie de s'excuser et son dangereux et insatiable désir de les rattraper avait passablement mis en rogne l'homme du couple, lequel, exigeant des excuses, avait alors décidé de les obtenir de la manière forte.

Le choc ne fut pas vraiment violet ni douloureux, mais Scott avait (malheureusement pour lui et pour les deux autres) oublié de se nourrir ce soir-là. Il avait voulu tester ce que ça ferait, une nuit sans sang. Mal lui en avait pris ! Le liquide carmin fusa, alors que le poing de son agresseur frappait le nez. Enragé par le coup, frustré par son échec, et excité par l'odeur du sang, dont l'appel était puissant, le vampire contre-attaqua avec virulence. Le cri de la femme lui vrilla les tympans, alors qu'aveuglé par la Soif, il se jetait sur le corps inanimé pour prendre son dû. Loin d'être rassasié, et toujours en colère, il se remit à poursuivre la blonde ; mais dans un but beaucoup moins noble.

Une voix intérieure lui criait de s'arrêter, de ne plus commettre des actes aussi horribles que tuer des innocents pour du sang. Cette voix fut rapidement brisée par un tout autre désir, lorsqu'il eut rattrapé la femme, quelques minutes après. Elle était physiquement très attirante, en plus d'avoir une ressemblance avec Melissa et un sang qui l'appelait ardemment à boire. Il n'avait pas pu étancher sa libido depuis de très nombreux mois, aussi l'acte le plus vil qu'il puisse commettre fut commis. Sa macabre besogne achevée, il termina le travail en se nourrissant, avant de s'interrompre.

Il y avait quelque chose pas loin. Du sang. Mais avec un appel si puissant, si délicieusement attirant, que ce qu'il venait de boire et d'assouvir n'était rien en comparaison. Il se savait déjà couvert de sang, et il avait soif... terriblement soif. Mais rien n'y faisait. Il regarda autour de lui, et ne vit rien. Il réalisa alors pour la première fois qu'il se trouvait dans une ruelle entre deux immeubles. Mais le plus important, c'était la Soif, et ce qu'il sentait ! Il s'essuya avec les vêtements de la défunte, dont la gorge n'était plus qu'un amas de chair ravagée. Il se dirait sans doute demain qu'il avait mal agi, mais là il s'en foutait. C'était trop bon de boire.

Il le vit. Un homme ? Oui. Jeune. Mais ce sang ! Nul doute qu'il se sentirait pousser des ailes et serait ivre en moins d'une rasade... mais il aurait le privilège d'y goûter ! Scott se dirigea alors vers lui, d'un pas décidé. Merde, le voilà qui bougeait !

 « Reviens ! Je ne désire qu'une petite gorgée ! »

Il ne s'agissait plus le moins du monde d'un accès de colère. Là, il s'agissait de réussir à goûter à cet appel ! De pouvoir obtenir ce qui s'annonçait comme étant un festin ! Qu'importait, sur le moment, toutes ses précautions des dernières semaines : il y avait quelque chose de puissant l’œuvre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 6958
ϟ Nombre de Messages RP : 629
ϟ Crédits : Lucius
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 6 Juin - 0:31 Message | (#)


L'angoisse engendre la souffrance, la souffrance nourrit l'angoisse. N'est-ce pas un cercle merveilleux de tourments dont on ne s'échappe jamais ? Tel est le lot de l'enfant de la nuit, du vampire, du maudit qui doit assouvir sa vengeance sur le monde entier à coups de crocs.

Quelques-uns rôdaient à Star City, Dante ne l'ignorait pas. Il le savait et n'en avait cure : ces bêtes n'avaient jamais été, par nature, ses ennemis, et seules les plus sottes d'entre elles s'étaient approchées de lui pour lui chercher des noises. Les plus anciennes, les plus vieilles sommités du genre s'étaient toujours montrées courtoises et même respectueuses. Un vieux vampire rencontre rarement être plus vieux que lui. Dante comptait pour eux comme une curiosité digne d'intérêt et de respect.

Face aux plus jeunes spécimens de cette sale engeance, toutefois, le dragon ne pouvait espérer sagesse et dignité. Aux yeux de ces surgeons neufs et décérébrés par la soif, la patience n'est pas une vertu, la gourmandise n'est pas un pêché.

Ce soir-là, précisément, Scott – puisque tel était son nom – ferait l'exemple parfait de cette description. Ce dernier avait senti le parfum métallique du sang frais, il l'avait entendu s'écouler sous la peau, et n'avait su refuser pareille invitation ; par ailleurs, le sang de Dante, le sang de Süleyman présentait des appâts considérables. Même Scott, qui pourtant ne connaissait rien des plaisirs de la faim et se gorgeait de ses proies sans encore prendre le temps de les savourer, avait perçu toute la spécificité de ce sang à nul autre pareil.

Certains vampires, parmi les plus illustres et les plus anciens, compensaient leur appétit avide par la noblesse de leurs manières et la délicatesse de leur mise. Les « nouveaux-nés » ne s'embarrassaient guère d'autant de scrupules, d'autant d'apprêts mignards. Dante avait perçu Scott quand celui-ci s'était précipité dans sa direction. Il l'avait perçu, identifié et reconnu comme vampire. Contrairement à ses aînés, qui suivaient pour la plupart un régime alimentaire sophistiqué à l'extrême, celui-ci se montrait frénétique et ridiculement stupide.

Dante ne prit même pas la peine de presser le pas. Il ne prit même pas la peine de se retourner pour se prémunir contre l'imminente agression. L'imprudent n'était pourtant pas le vieux dragon, mais le jeune vampire.  « Pourquoi te contenter d'une gorgée quand tu pourrais boire à l'envi de ce sang qui t'appelle ? » glissa-t-il comme s'il se parlait à lui-même, conscient toutefois qu'il serait entendu du vampire. Marchand à la lueur tremblante des lampadaires, Dante garda son allure tranquille.

Il eut un rictus et un soupir, quand le vampire à nouveau l'interpela.  « Je ne fuirai pas. Je ne suis pas une souris, et tu n'es pas un chat. »

Il était très certainement étonnant de voir passer dans la ruelle un jeune homme si bien habillé. Mais il n'y avait personne pour regarder. Quand Scott fut à moins d'un mètre derrière lui, Dante se retourna et, profitant d'un bref instant d'étonnement de la part du vampire, il prit position, avec calme et volupté.

 « Alors ? Le cou ? Classique. Le poignet ? Sympathique. La cuisse ? Original. Où veux-tu croquer, l'ami ? » Par chance pour Scott, Dante était ce soir d'humeur joueuse. S'il avait été pressé, s'il avait été dans d'autres dispositions, il aurait sûrement expédié l'affaire... en expédiant le vampire aux enfers. A-t-on seulement idée de la rareté des canines de vampire, sur le marché des substances magiques « hors du commun » ?

Les vampires volontaires pour l'odontosectomie ne couraient hélas pas les rues, alors forcément ces dents se vendaient une petite fortune... surtout que la plupart de celles disponibles sur le marché n'étaient que des leurres et des contrefaçons ! Du pur toc ! Une misère, mon bon monsieur, une misère...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Dante Visconti

In furore iustissimae irae
Tu divinitus facis potentem.
Arma, caedes, vindictae, furores,
Angustiae, timores, precedite nos.

Indépendant Neutre
avatar

Scott Kane

Indépendant Neutre
Généralités
Vampiris

ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 46
ϟ Crédits : @Mwa
ϟ Doublons : Isobel Bishop
ϟ Célébrité : Jensen Ackles
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Marié
ϟ Métier : Sans emploi
ϟ Liens Rapides : Fiche
Liens
RPs
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 6 Juin - 13:32 Message | (#)

 « Pars pas, je ne veux que ton sang ! »

Enfin, il le rattrapa ! Ce qui n'avait duré que quelques instants lui avait paru être une douloureuse éternité, et il lui tardait de mettre la main – ou les dents – sur cette gorge au sang si prometteur. Maintenant qu'il était devant l'inconnu, il ne manqua pas de pouvoir sentir et entendre ce sang coulant dans des veines juteuses. Là, clairement, boire ne serait-ce qu'une goutte de ce sang le rendrait ivre pendant des heures. Il se sentirait tellement puissant qu'il aurait envie de commettre les pires conneries, qu'il aurait le besoin d'aller se reposer et serait probablement rassasié pendant des jours. Mais un tel sang méritait plus qu'une unique goutte. Il lui en fallait beaucoup. Il pourrait ainsi en conserver pour les grandes occasions.

La prudence prit néanmoins, l'espace d'un court moment, le dessus sur la Soif. Scott n'était pas non plus le dernier des imbéciles, et il avait de la volonté. Ce sursaut de raison l'amena à considérer les paroles de son interlocuteur, lequel semblait très étrange. Il était vachement bien habillé, et en plus de ça il avait pas l'air d'avoir peur. Les deux victimes toutes fraîches du vampire avaient hurlé, dans leur cœur et dans leur voix, cette terreur du buveur du sang. Alors que là... l'inconnu au sang surpuissant ne semblait pas effrayé le moins du monde. Au contraire.

 « Eh bien... euh, le cou c'est cool, non ? Un peu traditionaliste mais...pardon, mais j'ai soif. » bafouilla Scott.

Il ne savait pas trop quoi répondre à ça, aussi passa-t-il directement à l'étape suivante : tenter de boire le sang à la source. Se posait alors deux problèmes. Le premier, le plus évident, c'était comment faire, maintenant qu'il ne pouvait plus surprendre sa proie ? Un assaut rapide n'aurait peut-être pas l'effet escompté. Et le second problème, c'était comment faire pour ne pas laisser trop de traces ? Il avait déjà laissé deux cadavres, maintenant qu'il sentait la Soif se tarir un peu.

Voyant qu'il n'agissait pas, l'inconnu se détourna et fit mine de repartir. Restant un instant stupéfait, le vampire finit néanmoins par retrouver ses idées, et il se lança alors dans un acte aussi stupide qu'irréfléchi : il sauta sur sa proie, dans l'espoir manifeste de lui ouvrir la gorge à grand coups de dents et de canines. Evidemment, tout ne se passa pas comme prévu. Sans trop savoir comment, il se retrouva étalé au sol, après avoir heurté un lampadaire. Quel coup de ninja ce type lui avait fait ? Ou alors il y avait pire, un truc comme de la magie ? Bordel de...

 « Eh, c'est pas du jeu ! » s'exclama-t-il en se redressant.

Personne autour de lui ; l'inconnu repartait d'un pas tranquille. Bon sang, mais c'était quoi ce... qu'à cela ne tienne ! Scott se mit à courir pour rattraper l'autre, sentant la frustration et la Soif revenir à très grande vitesse en lui. Là, c'était officiel : il ferait tout pour goûter à ce sang, qui le tourmentait et ne cessait de l'appeler, de lui faire tourner la tête. Il n'aurait la paix que lorsqu'il réussirait à planter ses canines dans ces veines, et qu'il goûterait à ce nectar. Nul ne pouvait lui résister, car gorgé de sang, il se régénérerait rapidement en cas de blessure. Du moins était-ce sa propre certitude.

Il avait presque rattrapé sa proie quand celle-ci se retourna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 6958
ϟ Nombre de Messages RP : 629
ϟ Crédits : Lucius
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 6 Juin - 22:19 Message | (#)

Dante venait de mettre à terre le pauvre Scott, qui aurait été bien inspiré de prendre congé et de se résigner à ne point l'ennuyer davantage. Qui chasse le tigre doit craindre d'être chassé à son tour...  « Tu es bien faiblard. Pourtant, tu as bu. J'aurais honte, à ta place. » Dante se moquait allègrement, d'autant plus qu'il avait l'avantage de la posture : il se tenait debout et contemplait, au sol, la mine défaite d'un Scott visiblement très étonné d'avoir été ainsi dominé par une « malheureuse victime ».

N'importe quel autre vampire, âgé et expérimenté, aurait sûrement saisi l'occasion pour renoncer, mais ce ne fut pas le cas de la chauve-souris de ce soir, que la Soif poussait aux pires extrémités et qui ne voyait que ce sang qu'elle désirait goûter. Dante en avait conscience, mais il était moins agacé qu'amusé par l'insistance dont Scott témoignait.

Il le quitta donc et marcha sans se retourner dans cette même direction qu'il suivait jusqu'alors. Scott, derrière lui, se releva et le rattrapa mais avant qu'il fut à sa hauteur, Dante, déjà, s'était retourné et le toisait avec ce même sourire douceâtre. Narquois, comme le muscadet qui flatte et endort, il l’interrompit d'un geste matois.

 « C'est certainement l'erreur de ta vie... » Le pauvre vampire l'ignorait encore, mais Dante s'apprêtait à lui faire le pire de tous les cadeaux empoisonnés qu'il pût imaginer. Isolé par la soif, perdu dans la pagode de son imbécillité tel un bonze aveugle, Scott n'aurait de toutes façons pu le prévoir. Le vampire s'approcha alors, chercha à l'attraper, mais un long filet d'air le souleva au-dessus du sol ; c'était le fouet d’Éole !

Scott se retrouva quelques mètres en arrière, plaqué au sol mais la colonne d'air, dont les vents, qui soufflaient à des vitesses folles, l'écrasa sur le bitume. Il n'entendit que faiblement la voix du dragon :  « Si tu as le sens de ton rang, tu resteras au sol, à croupir dans le caniveau, en oubliant notre rencontre. Si tu insistes, en revanche... »

Scott ne put l'entendre, mais Dante se proposait de le détruire, « tout simplement », par la faim, par la soif, entre autres moyens qui laisseraient le vampire en vie, mais mort à l'intérieur, coquille vidée de ses derniers souffles. Scott deviendrait alors l'objet d'un mythe contemporain, son hybris serait punie et son exemple servirait à l'enseignement au plus jeune des vertus de l'humilité, de la réserve, et de la modération.

Malheureusement pour Scott, il était certainement hors de question pour lui d'abandonner, puisqu'il n'obéissait qu'à ce besoin qu'éveillait en lui le sang du dragon, besoin qu'il ne pouvait museler, tentation qu'il ne pouvait que suivre jusqu'au bout, coupe d'amertume qu'il ne pourrait que boire jusqu'à la lie. Ce soir, pourtant, il ne boirait aucune goutte du sang de celui qui ne serait jamais sa victime. Scott pourtant se releva et courut après Dante, en dépit des efforts que ce dernier faisait pour lui donner toutes les raisons d'abandonner.

Le vampire dut esquiver les poubelles, les boîtes à journaux et même un vélo. Il dut même esquiver cinq énormes flèches de glace avant d'atteindre à nouveau le jeune homme endimanché, qu'il dépassa, cette fois, pour lui faire face. Le sourire, sur le visage de Dante, n'avait pas disparu.

 « Soit ! Fais donc ton affaire. C'est ton dernier avertissement. Essaie de mordre la chair de mon cou. Ce sera demain l'acte que tu chériras et détesteras le plus. » Il ne pouvait être plus clair. Scott ne comprendrait pas, et céderait sans doute à la folle passion qu'éveillait en lui la pulsation qu'il pouvait voir, sous l'impeccable peau qui s'offrait à lui.

Tout près, même le mur semblait l'inviter à accompli son méfait, à plaquer Dante contre la brique, à planter ses crocs dans la chair tendre, à laisser l'homme pour mort et à disparaître ensuite au fond de la nuit noire. Hélas ! Ce soir-là, les Parques en décidèrent autrement pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Dante Visconti

In furore iustissimae irae
Tu divinitus facis potentem.
Arma, caedes, vindictae, furores,
Angustiae, timores, precedite nos.

Indépendant Neutre
avatar

Scott Kane

Indépendant Neutre
Généralités
Vampiris

ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 46
ϟ Crédits : @Mwa
ϟ Doublons : Isobel Bishop
ϟ Célébrité : Jensen Ackles
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Marié
ϟ Métier : Sans emploi
ϟ Liens Rapides : Fiche
Liens
RPs
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 7 Juin - 23:34 Message | (#)

 « Je déteste la magie, putain. »

Ce fut à peu près tout ce qu'il parvint à dire alors qu'il se relevait péniblement, après la menace de l'inconnu et son espèce de piège bizarre. Il avait pas trop fait gaffe à ce qu'il avait dit ; il avait juste compris qu'on lui déconseillait de poursuivre. Manque de pot, le vampire ne raisonnait plus exactement de la bonne manière, puisqu'il repartait à l'assaut, en quête de cette gorge promise, de ce sang qui avait l'air sacrément bon. Bon, ok, dit comme ça, ça paraissait vachement bizarre. Mais il y avait là une occasion à ne pas perdre, car ça ne se reproduirait sans doute pas une fois supplémentaire. C'était ce soir ou jamais !

Divers projectiles fusèrent dans sa direction, mais il les esquiva ou les dévia sans trop de peines. Quoique c'était quand même franchement désagréable de recevoir des poubelles à la figure. Mais un vélo ! Oui, oui, un vélo, parfaitement. C'était qui, ou quoi, ce gars ? Il avait un sang très spécial, et lui balançait des trucs à l'aide de la magie ! Non pas que ce soit particulièrement étonnant, mais ce vélo avait bien failli lui fracasser le crâne. Par précaution, Scott s'était contenté de le laisser passer. Mais comme si ça ne suffisait pas, il y avait les flèches de glace. Nan mais, et puis quoi encore ? Des boules de feu ? Une pluie d'acide ?

Ah enfin le triomphe ! Il put rattraper son vis-à-vis, et se placer devant lui. Un sourire malsain aux lèvres, Scott montra les canines.

 « Allons, ne bouge pas ! Ça ne va pas te tuer... »

Enfin, si, ça pouvait. Mais quelque part, Scott était déterminé à ne pas laisser trop de cadavres derrière lui, et vu que ce gars-là lui donnait du fil à retordre... il méritait de vivre, et en plus de ça le vampire était curieux. Mais comme de par hasard, alors qu'il s'apprêtait à répondre à l'injonction de l'inconnu, que deux choses se passèrent, et qui firent qu'il ne put tenter sa manœuvre. Premièrement, il y eut un éclair, ou plus exactement, un puissant flash lumineux dans la nuit, accompagné du rugissement d'un moteur arrivant à toute vitesse. Deuxièmement, il sentit un choc sur son côté, qui le projeta avec force sur la trajectoire de la lumière.

Même si ce ne fut rien en comparaison du choc qui suivit. Soyons honnêtes, il ne fut pas entièrement percuté par le véhicule. Il ne fit que le frôler, mais ce fut largement assez pour qu'il soit projeté contre l’asphalte, une forte douleur dans son bras et sur son visage. Il eut quelques instants sans repère, avant de finalement réussir à bouger un bras. Mais il n'était pas encore capable de se relever.

 « Monsieur ? Monsieur ?! Vous allez bien ? »

Avec un grognement d'ours, Scott se retourna sur le dos, affichant une figure probablement bien endommagée à un visage inquiet ; celui du conducteur. La proie du vampire n'était évidemment plus là. Combien de temps s'était-il écoulé ? Des secondes, des minutes ? Ah bordel, cette douleur !

 « Ah... vous auriez pas vu un... gars ? Habillé bizarre ? »

 « Euh si, il est allé par-là mais... monsieur, je suis vraiment désolé, vous avez traversé au mauvais moment, et j'ai pas pu m'arrêter... »

Mais Scott n'écoutait déjà plus. Il savait que sa proie partait, et que lui-même était blessé. La rage et la frustration, pour son imprudence et pour sa malchance, reprirent rapidement le dessus sur la douleur et l'étourdissement. Déjà, il sentait ses chairs se réparer d'elles-mêmes, mais ça ne suffisait pas. Il y avait à portée de main du sang frais, prêt à l'aider à se régénérer. Alors le vampire attaqua son agresseur malencontreux, vida de son sang cet enfoiré de conducteur imprudent, pour finalement se relever, le visage couvert de sang.

 « A nous deux, homme mystère. » dit-il en repartant d'un air clopinant vers les résidus d'appel du sang qu'il sentait.

Là-bas, au fond, ce devait être lui ! Parfait, il le rattraperait bientôt. Il guérissait vite, d'ici quelques secondes il courrait de nouveau ! Et le sang si précieux serait à lui cette fois !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 6958
ϟ Nombre de Messages RP : 629
ϟ Crédits : Lucius
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Sam 10 Juin - 17:14 Message | (#)

Dante n'avait pas envisagé que le hasard lui donnerait à ce point raison. L'intervention de la voiture et de son conducteur – ou sa conductrice, qu'importe – n'était pas prévue et changeait certainement le cours des événements.

Il s'était vu libéré de l'étreinte promise et, sans autre réaction qu'un aimable fou rire, le vieux dragon prit la décision de partir et de laisser au vampire le soin de sauver sa peau en cédant à la somme accablante des signes en faveur de l'abandon. Scott aurait donc pu s'en tenir là, repartir en ses pénates, remettre à plus tard sa quête du sang du dragon.

Il aurait alors sauvé sa peau, son orgueil et sa dignité. Cependant, il n'en fit rien, s'accrocha à sa lubie comme la mouche s'englue dans la toile d'une araignée qu'elle ignore hélas. Il marcha après Dante, il courut même après lui.

Le dragon le perçut, le sentit et laissa faire, tout sourire. Il n'y aurait là qu'une malheureuse bis repetita pour Scott, quoique la première eût été empêchée par l'intervention de la voiture. Dans une autre ruelle, Dante se laissa faire et se retrouva, à nouveau, tel un Christ en croix, plaqué au mur sombre d'un immeuble endormi.

«  Tu aurais dû te faire une raison et renoncer pour cette nuit...  » L'orgueil et la gourmandise du vampire le perdraient dans les prochaines minutes. Scott ouvrit grand sa gueule et menaça la chair de son cou, mais il n'eut le temps d'achever son geste fatal. Dante s'était saisi de ses poignets. Ceux-ci se firent lourd.

Le vampire ne sentait déjà plus ses mains. Celles-ci avaient la teinte du granit, la dureté de la pierre, l'inertie du rocher perdu sur le versant de la montagne. La pétrification avait couru jusqu'au de-là des coudes. Scott, de surprise, avait reculé d'un pas.

«  Je ferais très attention, si j'étais toi... ces choses-là sont fragiles !  » En effet, ses bras étaient devenus deux extrémités impossibles à manipuler autrement qu'avec prudence. Leur poids soudain et leur sclérose empêchait tout mouvement leste. Dante avait fait apparaître, dans sa main, le bâton qu'il gardait, d'ordinaire, comme anneau sigillaire à son doigt.

Sans crier gare, il faucha les jambes du vampire qui tomba sur le bitume du trottoir et eut toutes les peines du monde à sauver ses membres pétrifiés d'un choc qui leur aurait été fatal. Étalé sur le dos, il ne put réagir assez vite. Dante ficha son bâton entre l'épaule et l'avant-bras.

D'une voix d'ophidien, il coula ces mots venimeux dans les oreilles du vampire. «  Il serait fâcheux qu'un faux mouvement de ma part te prive à jamais de l'usage de ton bras, n'est-ce pas ?  » Mais à peine un instant plus tard, Dante savourait le cri de son agresseur ; il venait de frapper son épaule, où la liaison nerveuse hurlait d'avoir perdu sa connexion avec le reste du bras. Pour faire bonne mesure, il frappa l'autre épaule.

«  Alors... qu'avons-nous là... un minable petit vampire qui ne sait pas reconnaître ses supérieurs. Tu dois être tout jeune. Voyons... pas de geste brutal, où tu finiras sans bras.  » Dante fouilla dans les poches des vêtements de Scott à la recherche d'un porte-feuille, d'une carte d'identité, de quelque objet utile de nature à le renseigner sur son identité. Ensuite, il appuya son pied sur la gorge du vampire et soupira.

«  Je ne suis pas d'humeur à te tuer. C'est pour toi une bien mauvaise nouvelle. Je n'ai pourtant pas l'habitude de m'embarrasser de scrupules. C'est que tu m'inspires une punition plus... adéquate.  » Il s'apprêtait à commettre un acte terrible, pourtant la voix du dragon demeurait blanche, placide, comme échappée d'une lecture monotone. «  Je crains de devoir te traiter comme l'animal incontrôlable que tu es.. puisqu'il semble que tu ne fais plus grand cas de ton humanité... ce que je vois là...  »

Dante pointa, du bout du bâton, le pantalon de Scott, sa chemise, puis reposa la pointe méchante au creux de l'épaule. «  Pas très glorieux. Tu m'expliques, ou j'en finis tout de suite ?  » Dante ne pouvait les voir encore, mais quelques gobelins étaient apparus dans la ruelle, près d'eux. Ils les sentiraient sûrement, s'ils n'avaient probablement des préoccupations plus immédiates et plus urgentes.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Dante Visconti

In furore iustissimae irae
Tu divinitus facis potentem.
Arma, caedes, vindictae, furores,
Angustiae, timores, precedite nos.

Indépendant Neutre
avatar

Scott Kane

Indépendant Neutre
Généralités
Vampiris

ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 46
ϟ Crédits : @Mwa
ϟ Doublons : Isobel Bishop
ϟ Célébrité : Jensen Ackles
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Marié
ϟ Métier : Sans emploi
ϟ Liens Rapides : Fiche
Liens
RPs
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 12 Juin - 11:58 Message | (#)

Scott avait beau avoir agi avec une stupidité qui l'étonnait lui-même, il n'en était pas moins doué de raison par moment. Et là, en l'occurrence, la peur de finir en miettes d'un claquement de doigt prit peu à peu le pas sur son comportement ouvertement violent, voir même carrément dangereux. Il aurait du s'en douter, néanmoins, et ce bien avant le triste instant qu'il vivait là. L’utilisation de la magie contre lui, avant le coup de la voiture, aurait du lui prouver qu'il avait affaire à quelqu'un de bien plus redoutable. Pire, il le savait. Il l'avait perçu, mais n'en avait pas tenu compte, préférant céder à la Soif et à la violence bestiale et malfaisante. Et cette pensée le prit soudainement d'effroi.

Il avait résisté si longtemps, bien plus qu'il n'aurait pu le penser aux premiers instants de sa transformation, pour succomber en quelques minutes. Déjà, il sentait le résultat profondément ancré, désormais, dans son esprit et dans son corps. Le sang appelait le sang. Celui de son vis-à-vis était toujours aussi alléchant, toujours aussi désiré, mais il ne pouvait l'atteindre. Et à vrai dire, il commençait à se dire qu'il n'y parviendrait jamais vu l'état dans lequel il se trouvait : ses bras ne pouvaient plus bouger, ou presque. Pas plus qu'il ne pouvait empêcher l'autre de fouiller dans sa veste pour y trouver ses documents personnels, et ainsi avoir accès à son nom et à d'autres infos.

Quant au sang qui maculait Scott... bon, pour être honnête, il n'y avait pas fait attention jusque-là. D'où le fait qu'il s'étonne lui-même d'être couvert de sang.

 « Euh... bon, vous savez quoi ? Je crois qu'on est partis du mauvais pied, vous et moi. Que diriez-vous de... comment dire ? D'oublier tout ça, vous me rendez l'usage de mes bras, et puis on est quittes. J'ai été méchant, vous avez été méchant en retour, on est quittes non ? »

Il lui adressa un sourire d'excuse, sourire un peu dément il est vrai. Le vampire n'avait plus vraiment toute sa tête, car malgré sa raison et sa peur, il était encore sous l'influence de la Soif. Il restait sous la coupe de cette nature malveillante qui le poussait à commettre toujours plus d'actes horribles. C'est alors que son interlocuteur se pencha vers lui, pour lui redonner ses papiers. Il s'apprêtait probablement à ajouter quelque chose, mais tourna son regard vers le côté, imité par Scott.

 « C'est quoi ce... ? »

Il avait vu le Seigneur des Anneaux, il avait vu d'autres films du genre, donc il savait que là, devant eux, c'était un groupe de gobelins. Un groupe de gobelins ! Quatre gobelins ! Bordel de merde, il rêvait ou quoi, là ? Nan, il y avait forcément un truc, quelque part, car c'était pas possible autrement, si ? A vrai dire, il était tellement sidéré de voir ces quatre créatures qu'il ne percuta qu'à moitié que le groupe, en plus de passer à côté d'eux, chantonnait et faisait des pirouettes et des danses bizarres. L'un d'eux, affublé d'un tricorne, s'arrêta soudainement et se retourna, remarquant les deux hommes.

La courbette qu'il effectua fut si basse que son tricorne tomba, aussi dut-il le ramasser en se relevant.

 « Milles excuses, mes nobles seigneurs, pour cette interruption de vos activités ! Point ne soyez fâchés, nous nous en allerons bientôt ! Notre modeste troupe doit simplement parvenir à un résultat ; nous avons une commande bien particulière d'un royal client, et il nous en coûterait nos têtes, que dis-je, nos vies, de le décevoir. C'est que le roi Jacques est quelques peu... sanglant. »

Le roi Jacques ? C'était qui ça ? Et pourquoi il parlait avec un accent britannique et une façon de parler digne d'un film sur la noblesse anglaise de l'ère coloniale ? Scott risqua un coup d’œil vers son adversaire, qui ne bougeait pas et observait la scène avec... curiosité ? Ou était-ce une lueur d'agacement ? Difficile à dire, vu que de là où il était, le vampire n'arrivait pas à distinguer les deux yeux, mais seulement un.

Les gobelins continuèrent leurs bizarreries, alors même que les deux hommes ne bougeaient pas. A un moment donné, ils s'arrêtèrent, dans l'expectative, attendant sans doute le résultat de leur maraboutage. Mais rien ne vint, aussi le « chef » des gobelins poussa un soupir d'exaspération.

 « Hélas, point de réussite pour nous ! Maudits soyons nous, camarades ! Quant à vous, nobles seigneurs, encore milles excuses pour notre discourtoise venue ! Nous ne pensions pas à mal, et nous ne vous avions point remarqué. Si je puis me permettre, monsieur, vous avez là des bras passablement abîmés ! Il pourrait être dangereux de toucher votre femme avec, sauf si vous voulez la tuer. »

Il tourna alors son regard vers l'autre homme, et s'arrêta soudainement de respirer avant de se mettre au sol, comme un musulman faisant la prière. C'était quoi encore ce bordel ?

 « Milles pardons, seigneur aux ailes de feu, nous ne vous avions point reconnu ! Ne nous brûlez pas cette fois ! Pitiéééééé ! »

C'était officiel. En cette nuit du 5 juin 2017, Scott Kane était devenu complètement fou. D'abord il succombait à la Soif, et ensuite il voyait des gobelins. Pétage de neurones complet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 6958
ϟ Nombre de Messages RP : 629
ϟ Crédits : Lucius
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 12 Juin - 21:33 Message | (#)

«  Scott Kane. Intéressant. Tu viens de loin, petit démon. La cité des anges n'était plus à ton goût ? Venir à Star City était une mauvaise idée, vraisemblablement...  »

Puis, Scott avait laissé parler ce qu'il restait en lui des lambeaux de sa raison. Le vieux dragon n'eut hélas le temps d'y prêter foi et de répondre, puisque toute une troupe de joyeux drilles intervint. Suspicieux, Dante maintint sa prise sur le malheureux vampire, en appuyant plus fort. Les singeries idiotes passèrent et le mieux chapeauté des gobelins s'abêtit d'humilité face au dragon.

Ce dernier congédia l'ensemble d'un soupir. «  J'aurais pitié de vous si vous déguerpissez sans attendre.  » Il avait le ton calme, il avait la voix sûre. Ce fut assez pour provoquer la disparition des gobelins. Quand ils furent à nouveau seuls, Dante s'abaissa pour mieux regarder Scott.

«  Où en étions-nous... ah, oui ! L'abjecte humiliation.  » Dante plongea son bâton à l'intérieur de la bouche du vampire. La sensation dut être très inconfortable, puisqu'il sentit sous lui Scott se débattre mais en vain : ses bras pétrifiés, indisponibles et lourds, l'empêchaient de se mouvoir à sa guise. Il devait par ailleurs faire preuve d'une infinie prudence s'il ne voulait pas voir l'un ou l'autre de ses membres se détacher.

«  Il te faut comprendre une chose, Scott. On ne s'en prend pas à quelqu'un comme moi. Je vais m'assurer que tu t'en souviennes. Tu auras l'éternité pour méditer ta faute, et pleurer sur les ruines que je vais laisser dans ta tête.  »

Des paroles énigmatiques, qui pour l'instant n'évoquaient dans la tête du vampire qu'une vague menace, mais qui bientôt révéleraient toute la complexité du châtiment que Dante compter infliger à son agresseur. En l'attaquant, Scott lui avait donné toute légitimité pour une sanction exemplaire. En insistant, Scott s'était offert à la crucifixion suprême.

Dante s'agenouilla dans une posture qui aurait pu trahir de perverses intentions, mais il se contenta d'enfoncer plus profondément encore son bâton dans la bouche du vampire, pour entrouvrir grand cette mâchoire de mort. Il y repéra une canine. Dans une poche intérieure de son veston, il se saisit d'un petit instrument métallique qui, d'ordinaire, servait au prélèvement et à la cueillette des petits végétaux. Dante l'utilisa pour arracher la dent du vampire.

Comme insensible au cri qui s'étrangla dans la gorge de Scott, il porta la dent à hauteur de son visage et l'observa avec toute l'attention de l'entomologiste qui relève un insecte particulièrement rare et coloré. «  Pauvre Scott...  » glissa-t-il, tel un serpent qui se faufile à l'insu de sa victime, en se relevant, en libérant la bouche occupée.

Le cri résonna dans la ruelle. «  Voilà que tu cries comme la malheureuse que tu as forcée. Devrais-je te forcer moi-même, pour rétablir l'équilibre brisé ? Je devrais garder cette dent en souvenir... la porter comme un insigne de ta médiocrité... ou m'en servir pour t'arracher le cœur. Sais-tu ce qu'on peut faire du cœur d'un vampire saisi par la soif ? Probablement pas. Si tu avais quelques rudiments de sciences occultes, tu ne m'aurais pas attaqué ce soir.  »

La dent roulait sous les doigts de sa main gauche. Dans sa main droite, il fit apparaître une petite sphère enflammée. «  Devrais-je te brûler, créature du diable ?  » Scott ne put lui répondre, sinon un vague gargouillis étouffé ; le pied du magicien gênait sa respiration.

L'étoile crépitante descendit de sa main vers le vampire, s'attacha à ses vêtements et les brûlèrent aux extrémités et aux bords, pour révéler le torse nu sans pour autant mordre la chair. L'incendie s'éteignit dans un éclat de rire. «  Sois sans crainte. Tu es déjà mort. Je ne fais qu'alourdir ton supplice.  » Dante serra la canine au bout de ses doigts. Quelques gouttes de sang perlèrent. La réaction fut immédiate.

«  Puissant, n'est-ce pas ? Le parfum doit être exécrable.  » Puissant et capiteux. Scott à ses pieds se tortillaient tel un ver soumis à une intense chaleur. Dante porta son doigt blessé à sa bouche et s'abaissa, accroupi, sur la tête affolée du vampire. Benoîtement, il caressa ses cheveux transis d'une moiteur suspecte.

«  Pauvre petit... déjà exténué, déjà éreinté par la fatigue de la Soif... oh, comme tu aimerais goûter à cette goutte, à ce bouton rouge au bout de mon doigt...  » Avec ce doigt blessé, il traça un trait invisible sur le front de Scott. L'ordalie commençait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Dante Visconti

In furore iustissimae irae
Tu divinitus facis potentem.
Arma, caedes, vindictae, furores,
Angustiae, timores, precedite nos.

Indépendant Neutre
avatar

Scott Kane

Indépendant Neutre
Généralités
Vampiris

ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 46
ϟ Crédits : @Mwa
ϟ Doublons : Isobel Bishop
ϟ Célébrité : Jensen Ackles
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Marié
ϟ Métier : Sans emploi
ϟ Liens Rapides : Fiche
Liens
RPs
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 13 Juin - 15:12 Message | (#)

Poussant des grognements de douleur et de hargne, Scott se débattit aussi fort qu'il le pouvait, espérant réussir à se dégager. Il sentait, voyait et ressentait le sang qui perlait devant lui, à portée de main, s'il avait pu bouger. Il sentait son corps hurler de l'envie de sentir ce sang couler dans sa bouche et soigner son mal. Car oui, il était convaincu que boire un tel sang lui donnerait la force de rompre la magie sur ses bras, une conviction d'autant plus douloureuse qu'il avait la certitude, également, que jamais l'autre ne le laisserait boire ne serait-ce qu'une goutte. Il sentait une telle douleur dans ses membres que le vampire en vint à se demander s'il n'était pas en train de déchirer ses organes, muscles et autres éléments de son être physique. Mais non, ce n'était que son organisme qui réclamait le sang. Une telle douleur qu'il n'en avait jamais connu autant, car cette fois elle n'était pas mentale, seulement physique.

Son esprit en porterait peut-être des séquelles, mais peu importait. Il était déjà atteint d'un mal, à ce niveau-là, alors il pouvait en bonne partie ignorer celui-ci. En revanche, ignorer la douleur physique était impossible. A chaque fois qu'il avait l'impression, la pensée la plus infime, que la sensation s'estompait, que cette dernière redoublait de violence. Un individu normal aurait crié, pleuré, aurait supplié que ça s'arrête. Pas lui ; il voulait que ça s'arrête, mais ne lui ferait pas le plaisir d'en appeler à sa pitié. Alors Scott faisait la seule chose qu'il restait à faire : hurler de douleur et se débattre comme un dément. A s'en percer les tympans, à s'en détruire la voix et la gorge. Il avait beau fermer les yeux et essayer de focaliser son esprit sur autre chose, rien ne pouvait endiguer la douleur. Mais le pire, dans cette douleur, ce n'était pas l'appel du sang. Ce n'était pas la canine qui repoussait lentement mais sûrement. Ce n'était pas non plus le fait d'avoir perdu l'usage de ses bras. C'était le fait qu'il s'était mis de lui-même dans cette situation, et inconsciemment, son esprit amplifiait la douleur pour se punir lui-même. Perverse vision des choses, mais son tourmenteur l'avait probablement compris depuis longtemps. L'odeur des vêtements brûlés et la sensation de chaleur n'arrangeaient rien.

Combien de temps cela dura-t-il ? Impossible à dire. Ça aurait pu être des heures comme des minutes, ou des secondes comme des jours. Il ne sentait même plus la température, tant il avait chaud de hurler et de se tortiller. Mais soudainement, tout s'arrêta. Comme un interrupteur qui passe de on à off, la douleur partit, le laissant pantelant et toussant, tandis que son corps endolori envoyait une vague de soulagement à son cerveau. Même la sensation de lourdeur dans ses bras disparut ; cela dit, il ne bougea pas pour autant. Scott partit d'un rire dément, avant de se mettre à parler à voix haute. Sans savoir si son tourmenteur était encore là ou non.

 « Aha, bordel de... ça fait tellement du bien quand ça s'arrête... »

Il fut encore secoué de deux ou trois spasmes nerveux, ponctués d'un rire, avant qu'il ne se ressaisisse et se redresse sur les coudes. L'autre était là, appuyé contre un mur, jouant avec la canine arrachée. Pour le vampire, cette vision lui rappela douloureusement la réalité des choses, ce qui effaça aussitôt son sourire. Des échos de douleur revinrent dans son corps, mais se contrôla assez pour ne pas avoir une réaction imprévue, ou des spasmes. Pas question de donner une occasion à l'autre de recommencer à lui faire mal comme ça.

 « Vous comptez la garder en souvenir ? Pour vous rappeler ce jour hilarant où vous m'avez fait hurler de douleur ? »

Bon, c'était un peu de la provocation, ok. Mais le vampire était beaucoup plus alerte, et sur la défensive. Il avait largement sous-estimé sa proie, et il se demandait encore s'il lui serait possible de goûter à ce sang si alléchant. Même si, vu ce qui venait de se passer, retenter l'expérience promettait d'être... eh bien, douloureux. Une lourde et puissante fatigue commençait à peser, en plus, sur lui. La mini-séance de torture avait sapé pas mal de ses forces. Quant à la Soif... il la sentait prête à revenir à pleine charge, mais il ne devait pas céder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 6958
ϟ Nombre de Messages RP : 629
ϟ Crédits : Lucius
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 16 Juin - 14:10 Message | (#)

Quand Scott s'éveilla, il crut voir la silhouette de son bourreau, mais ce n'était qu'une hallucination, un jeu de son esprit torturé et fébrile encore des souffrances qu'il venait de subir. Dante était parti longtemps avant l'éveil du vampire. Dans la ruelle, la honte et la solitude accompagnaient seules le désarroi de Scott. Revenons quelque peu en arrière.

La douleur clouait Scott au sol et, peu à peu, suçait hors de lui les dernières gouttes de santé mentale qui lui restaient encore, tandis qu'en lieu et place se répandait la sanie de la confusion, du supplice et de la désolation. Quel choix avait-il ? Quand on prie le soleil, à sa lumière, même les larmes trahissent. Dante riait, l’œil tombant sur le malheureux qui s'était condamné lui-même au châtiment, par sa gourmandise et son insistance.

Scott Sisyphe Kane, Scott Tantale Kane ! Quel dommage qu'un poète-magicien ne fût présent pour chroniquer l'événement et en narrer la somptuaire beauté ! Dante parla alors, de mystères et de présages, de choses si cryptiques que, s'il avait pu les entendre, Scott aurait imploré pitié. Ce que le dragon voyait « ramper » devant lui l'horrifiait. Mais il ne put détourner les yeux. Le bâton disparut pour rendre à son doigt l'anneau de Pravladon.

Scott, à ses pieds, ne remuait plus, il geignait en silence, comme la coquille vide d'un mollusque privé de l'eau saumâtre où il doit vivre. Parmi les quelques bribes qu'il put percevoir, avant de sombrer totalement dans l'inconscience, le vampire put entendre : «  As-tu seulement idée du cadeau que je vais te faire ? Pour un temps, qui occupera ton éternité, je serai le soleil de ta vie. Rien ne te sera plus mesurable qu'à l'aune de mon étalon. Tu le comprendras demain.  »

Les yeux révulsés, Scott ne le vit guère, mais Dante détrempa la dent arrachée de son propre sang. Il la laisserait en souvenir à ce pitoyable vampire qui, dépouillé de son passé, s'était privé, par son insistance, de tout avenir. Le dragon le vit sombrer, cette fois, définitivement dans l'inconscience et s'en amusa. «  Je m'attendais à beaucoup mieux...  »

Hélas, quelle tristesse ! Les vampires, de nos jours, n'étaient plus comme ceux d'autrefois, ceux taillés comme les chênes de Transylvanie, ceux que la guerre et la ruine dotaient d'un caractère à toute épreuve et d'une trempe digne du plus bel acier. Où sont les Vlad Tepes, où sont les Ivan Draculesti, où sont les Nosferatu des temps jadis ?

Scott avait-il l'envergure minuscule d'un Edward, en fin de compte ? Dante apposa ses deux mains sur les épaules de Scott après avoir dégagé ses vêtements. Les bras retrouvèrent leur vie de chair et d'os, dans un processus douloureux de réactivation nerveuse, mais le malheureux était déjà trop inconscient pour rien ressentir.

Dante profita de cette narcose profonde pour dépouiller Scott de quelques gouttes de sang – un prélèvement qui laisserait une cicatrice étrange, sur la peau du vampire, semblable à un œil stylisé et ouvert. Puis, il laissa la dent qu'il avait arrachée dans la main du vampire, où il la trouverait une fois ses hallucinations et égarements passés.

Il pourrait alors y trouver les traces séchées de ce sang qu'il avait tant convoité. Il chercherait peut-être à lutter contre l'appel misérable de ce résidu infime, mais ce serait en vain : avant de quitter les lieux, Dante l'aurait gratifié du pire cadeau qu'il pouvait faire, en glissant sur les lèvres de Scott le bout de son doigt blessé.

Ce faisant, ils seraient lié l'un à l'autre d'une bien étrange façon, puisque le vampire aurait toujours en mémoire le parfum de ce sang inimitable, et la faim de le retrouver, de le rechercher, d'y goûter cette fois pour de vrai. Quand on s'invite à la table d'un titan, il est difficile de ne pas souhaiter saisir la coupe qui vient et boire jusqu'à la lie l'ambroisie des dieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Dante Visconti

In furore iustissimae irae
Tu divinitus facis potentem.
Arma, caedes, vindictae, furores,
Angustiae, timores, precedite nos.

Indépendant Neutre
avatar

Scott Kane

Indépendant Neutre
Généralités
Vampiris

ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 46
ϟ Crédits : @Mwa
ϟ Doublons : Isobel Bishop
ϟ Célébrité : Jensen Ackles
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Marié
ϟ Métier : Sans emploi
ϟ Liens Rapides : Fiche
Liens
RPs
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 17 Juin - 11:41 Message | (#)

Par précaution, et avant de tenter quelque chose de stupide, Scott eut la présence d'esprit de fouiller ses propres affaires. Il avait été inconscient, clairement, et victime d'hallucinations dérangeantes. N'importe quelle personne un peu mal intentionnée ou joueuse y aurait vu là l'occasion de le dépouiller de certaines de ses affaires ; le porte-feuilles, de l'argent, voir son alliance. Heureusement pour lui, il n'en était rien. Tout était à sa place, et il put donc passer au problème suivant : comment faire pour retrouver ce satané diable ? Celui qui l'avait foutu dans cet état et l'avait laissé là sans la moindre pitié ? Car à plusieurs égards, Scott se sentait mal.

Premièrement, à cause de sa propre bêtise, évidemment. Il se mit à marcher, histoire de chasser la douleur et la rigidité de ses muscles, tout en repensant à ce qu'il avait vu, senti, entendu. Impossible de déterminer qui était réellement ce gars, mais ça semblait être une personne sacrément influente dans le milieu gobelinique. Ce qui, en soit, ne voulait strictement rien dire, on est d'accord. Second problème : une démangeaison passablement dérangeante, en permanence, au-dessus du cœur. Enfin, de l'emplacement du cœur. Il n'avait pas encore eu le temps d'y jeter un coup d’œil, mais il reconnaissait le processus de régénération ; sa proie lui avait laissé une blessure, ou une connerie du genre, qui avait du mal à se refermer. Il s'en occuperait plus tard, car la troisième problème était autrement plus grave.

Le goût infâme et exquis qu'il avait sur les lèvres, voilà le vrai souci. Exquis car il comprenait d'où ça venait : le sang tant désiré, à la senteur si délicate et si enivrante, déposé à but clairement malveillant sur sa bouche. Jamais pareille senteur ni pareille puissance n'était venue au vampire depuis sa transformation, et il doutait de parvenir un jour à l'égaler. Il y avait là un secret très bien enfoui... qui rendait l'ensemble tout aussi infâme qu'il était exquis. Car sans le savoir réellement, Scott avait inconsciemment la certitude de ne plus jamais être capable de goûter le plaisir d'un autre sang que celui-ci. Oh certes, il saurait se nourrir, mais avec un goût fade, inachevé, incomplet et un sentiment net de ne pas se nourrir convenablement. Pire encore, ces traces de sang séché attisaient la Soif, qui revenait au grand galop et menaçait de submerger à nouveau le Californien. Elle lui criait de retrouver cet homme et de goûter à ce sang.

En errant un peu au hasard à travers les rues, il s'aperçut qu'il retournait près de la ruelle où il avait abandonné l'homme qu'il avait sauvagement attaqué, avant de poursuivre sa compagne. Evidemment, la police était déjà sur place, et il y avait des gens autour du périmètre de sécurité. Par précaution, le vampire resta dissimulé dans l'ombre, ruminant ses pensées. Il savait qu'il aurait du éprouver du remords, de nombreux regrets, mais il n'y arrivait pas. Il pouvait dire qu'il était désolé, mais quelque chose l'en empêchait. Il n'arrivait pas à ôter de son esprit torturé que l'homme avait mérité son châtiment, car il l'avait agressé en premier.

 « Pauvre gars ! Paraît qu'on a retrouvé sa femme à trois rues d'ici, en encore plus mauvais état que lui. Je sais pas qui a fait ça, mais c'est un foutu sauvage ! » déclara un des témoins.

Plusieurs autres témoins de la scène approuvèrent, marmonnant leur propre version de l'individu foutrement sauvage. Il était préférable de ne pas s'attarder ici, car même dissimulé, Scott n'était pas à l'abri qu'on lui pose des questions. Et il avait besoin de chasser ces moments de ses pensées. C'était fait, et il ne pouvait rien y changer. Il n'allait certainement pas se dénoncer par bonté d'âme. D'autant que quelque part, c'était un peu la faute de ce... bordel, il ne savait même pas comment le nommer ? L'autre ? Le magicien bizarre ? La proie pas faible ? Il n'avait même pas de nom.

Il attendit d'être suffisamment à l'écart pour s'arrêter en plein ruelle, sur le qui-vive. Il ne sentait pas la présence de l'autre, pas plus que son sang ou celui de qui que ce soit d'autre. Mais il était persuadé que quelqu'un l'épiait.

 « Qui que tu sois, montre-toi. Et si tu es celui que je pense, on a à parler, toi et moi. En paix. »

Il s'efforça d'adopter un ton plus calme qu'il ne l'était réellement. Une crainte légitime de se retrouver à nouveau tourmenté gisait au fond de son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 6958
ϟ Nombre de Messages RP : 629
ϟ Crédits : Lucius
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 19 Juin - 15:09 Message | (#)

«  Pourquoi devrions-nous parler ?  » La voix jaillissait de l’obscurité. Ces mots sortaient d'une bouche invisible et coulaient sur Scott à la manière d'une bruine ineffable. Le vampire était trop faible pour en déterminer l'origine. Ses sens, d'une acuité supérieure, du fait de sa nature nouvelle, percevait la présence dans le noir de son environnement, mais la fatigue, la douleur et le choc s'associaient pour polluer la clarté de ses perceptions. Il ne devait qu'au velouté de la voix qui le poursuivait de pouvoir d'ailleurs l'entendre sans difficulté.

«  Je ne suis pas là pour te faire du mal...  » Scott crut détecter ce charlot qui singeait les manières d'un harceleur public dans l'ombre d'un coin, mais ses mains ne saisirent que du vide et la silhouette enténébrée s'évanouit. Hallucination ? Peut-être, il ne put en avoir la certitude. Il chercha à se fier à son odorat mais les parfums de l'intrus se trouvaient partout, au sol, aux murs, sur la crête des poubelles et la ligne des lampadaires éteints.

«  Je ne peux disparaître... mais je peux me jouer de toi. Tu ne me saisiras pas.  » La voix disait vrai. Scott aurait beau s'y prendre plusieurs fois, de plusieurs manière, il échouerait à chaque fois.

Il y mettait toute sa volonté et tout son talent, compte-tenu des circonstances, mais son adversaire, hélas pour lui, jouait dans une trop haute cour, à un niveau trop supérieur. Sakashima, tel était le nom du coupable, maîtrisait trop les ombres et les subterfuges pour se laisser attraper, même par un vampire visiblement rendu neurasthénique par de récents traumatismes. Enfin... « un » récent traumatisme en particulier.

«  Je ne suis pas celui que tu crois, mais il est vrai que c'est lui qui m'envoie.  » L'espace d'un instant, deux yeux parurent briller dans le noir et Scott se précipita vers eux.

Il ne trouva rien, cependant, que le vague souvenir d'une vision d'effroi, tandis que dans son dos la voix continuait, cette fois plus amusée : «  Ne fais pas attention à moi. C'est inutile, de toutes façons...  » Scott n'aurait qu'à vivre avec l'impression permanente d'être suivi, ce frisson que laisse la proximité, réelle ou supposée, d'un œil qui vous regarde, d'une oreille qui vous écoute, d'une main qui se tend vers vous sans jamais vous atteindre.

Le rôle du gobelin n'était pas d'agacer Scott, ni même de peser sur lui, d'une façon ou d'une autre, pour le rendre fou, pour le plonger dans les eaux froides de l'angoisse jusqu'à la dernière noyade. Sakashima n'avait reçu d'autre mission, de la part du vieux dragon, que de suivre et filer, pendant quelques jours et quelques nuits, le vampire, afin d'établir un portrait, le plus complet possible, de ses habitudes géographiques.

Puisqu'il s'agissait d'un nouveau-né en provenance de Californie, Dante, moins intéressé que séduit par la perspective d'un divertissement passager, désirait savoir si ce « Scott Kane » de Los Angeles resterait à Star City au lieu de suivre les chemins de la Soif d'une ville à l'autre, d'une victime à l'autre.

Il présageait déjà, bien sûr, que l'appétence suscitée en lui par l'avant-goût qui lui fut servi du sang du dragon serait forte. Si forte qu'il ne pourrait se défaire du désir d'y goûter encore et de boire au cou de l'inconnu tardif.

D'une certaine façon, Dante avait privé Scott de tout espoir de rédemption, dans sa non-vie, en agitant devant lui la promesse d'une extase sans borne. Le vampire serait certainement mieux inspiré de s'enfoncer lui-même un pieu dans le cœur, plutôt que de se lancer dans la quête absurde du sang de l'ancien dragon.

«  Encore ?  » déclara Sakashima quand Scott découvrit l'intérieur d'une poubelle pour voir si le gobelin s'y cachait. «  Tu te donnes tant de mal... c'est amusant.  » Et pour cause, Scott cherchait au ras du sol, alors que le gobelin planait très largement au-dessus de lui. Que peut le cafard qui rampe, contre l'aigle qui vole ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Dante Visconti

In furore iustissimae irae
Tu divinitus facis potentem.
Arma, caedes, vindictae, furores,
Angustiae, timores, precedite nos.

Indépendant Neutre
avatar

Scott Kane

Indépendant Neutre
Généralités
Vampiris

ϟ Nombre de Messages : 97
ϟ Nombre de Messages RP : 46
ϟ Crédits : @Mwa
ϟ Doublons : Isobel Bishop
ϟ Célébrité : Jensen Ackles
ϟ Âge du Personnage : 36 ans
ϟ Statut : Marié
ϟ Métier : Sans emploi
ϟ Liens Rapides : Fiche
Liens
RPs
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 21 Juin - 12:00 Message | (#)

Il commençait à en avoir assez. Chercher celui qui lui avait fait ça semblait tout aussi vain que chercher la personne qui était en train de le suivre. Et pourtant, si son esprit voulait lui dire d'abandonner, de passer à autre chose et de faire comme si de rien n'était – l'ignorance n'est-elle pas la meilleure forme de mépris ? - il refusait de lui dire. Il avait beau lutter, Scott se sentait obligé de chercher à savoir de quoi il retournait exactement. Il pouvait néanmoins se résoudre à accepter un fait : il ne le trouverait sans doute pas, du moins pas tant que cet être se ne le souhaite ou se manifeste de lui-même. Ce qui n'arriverait sans doute pas non plus.

Alors autant jouer la carte de la politesse, quitte à se défouler dessus après. Il commençait à se sentir agité et assoiffé. Et non, ce n'était pas tout à fait la même chose, même si la Soif était en bonne partie responsable de l'agitation. Mais pas que. Il y avait aussi ce que lui avait fait l'autre, sur lequel il ne pouvait mettre de nom – à peine un visage.

 « S'il est une chose que je n'aime pas, c'est le fait de pas pouvoir parler en face à face. Donc, soit tu es comme ton maître, et tu ne me crains pas. Soit tu t'amuses de là où tu es car tu as pas envie de te frotter à moi. Dans les deux cas, moi, tout ce que je demande, c'est à parler à ton maître, copain ou je sais pas ce qu'il est. Dans le calme. »

Absence de réponse, évidemment. Pour autant qu'il le sache, le mystérieux parleur pouvait s'être volatilisé, et ne plus jamais revenir – ou se montrer. D'un côté, moins il le verrait/entendrait, mieux c'était. Mais il n'aurait jamais la certitude absolue qu'il était parti, et donc que le vampire aurait la paix. Car il était sûr d'une chose : quoi qu'il soit, cet être avait certainement une capacité exemplaire pour emmerder les gens. Il y parvenait avec facilité avec Scott.

Ce dernier continua d'avancer dans la ruelle où il était, en essayant de se montrer aussi naturel que possible. Du moins, autant qu'on pouvait l'être alors qu'on était couverts de sang à plusieurs endroits.

 « Après, je ne suis pas quelqu'un de foncièrement méchant : si tu te montres, on discutera calmement. Pareil pour ton maître. C'est tout ce que je veux, encore une fois. Mais personne ne pourra t'y forcer, donc j'imagine que je vais devoir attendre sagement que tu te décides, ou que ton pote se décide. »

Si toutefois il l'écoutait encore, ce qui n'était pas moins sûr. Scott se mit à attendre, appuyé contre un mur. Il n'y avait pas trop d'endroits où s'asseoir, et le sol était un peu sale. Quoiqu'en y regardant bien, de toute façon, il se fichait pas mal de la saleté des lieux, vu son propre état. Mais dans tous les cas, plus qu'à espérer qu'il trouverait une réponse – positive espérons ! - à sa demande de discussion. Sinon, il rentrerait tranquillement, en s'efforçant de chasser de son esprit tout ce qu'il avait vu et vécu ce soir-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Pardon, mais j'ai soif [PV Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Ida - J'attendrai ton pardon mais resterai fière de mes actes.
» J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-