AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

« Game with me NOW. » ft. Cass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 5 Juin - 18:03 Message | (#)

5 Juin 2017, fin de journée.

Non mais, elle se moque de moi ?!
Pour qui elle se prend cette yariman ?!
Sous prétexte qu’elle sait désormais que le véritable Docteur Otaku se cache sous ce pseudo utilisé par un joueur très haut classé, elle refuse de jouer avec moi ! Quel scandale ! J’en perds mon anglais, mon japonais et j’en perdrais mon latin si j’avais du temps pour assimiler une langue morte dont tout le monde se moque. J’ai été patient au début, en me disant qu’en tant qu’humain à intelligence limitée, voir tous ces morts l’avait perturbée, mais là, non.

D’abord, elle se permet d’entrer dans la Légion. Rien que d’y repenser, je roule des yeux. Qu’est-ce qu’ils ont tous, avec les institutions de protection de la loi, franchement ? Quel intérêt de combattre le crime ? Mais encore, ce qu’elle fait de son temps libre, je m’en moque, tant qu’elle continue de jouer en duoQ avec moi. J’en ai marre de ces jeux où on doit compter sur les autres ! Hélas pour moi, elle était déjà la seconde meilleure avant mon petit… Écrémage à la Star City Games Week et forcément, le massacre accidentel (j’insiste) n’a rien arrangé. Des moins que rien en ont profité pour se hisser au sommet du classement et je commence à en avoir plus que marre d’attendre.

Alors j’ai piraté son ordinateur, ses comptes bancaires, son téléphone, je suis resté aimable hein, précisons-le. Juste pour lui rappeler mon existence, l’obliger à me parler, enfin pas tant à me parler mais à ramener ses fesses sur ce maudit jeu. Sauf que non, elle n’a rien écouté, elle m’a même ignoré. C’est tellement choquant que je n’y crois toujours pas. Mais j’ai bien compris, son petit manège. Mademoiselle s’occupe en arrêtant des criminels du Cartel, en combattant un teme avec un misérable pistolet réfrigérant et une espèce de bête étrange en démolissant une partie de l’autoroute. J’ai assisté à tout ça et j’avoue, ç’avait un côté distrayant, un peu comme ces vidéos amateurs sur Internet. Vive le réseau des caméras de Star City, si facilement piratable. Sauf que ça devient rapidement lassant.

Alors j’ai décidé de lui laisser une dernière chance d’être raisonnable, avant de sortir l’artillerie lourde. Je sais, je traine un peu... Mais j'ai du boulot, moi ! Contrairement à certains. Et quand je travaille, cette baka sort totalement de mon esprit. Sauf que quand l'envie me vient de faire une pause, rien ne va plus... Et justement, là, j'ai envie, non, j'ai BESOIN, d'une pause.

Je sais tout sur sa vie, dans les moindres détails. Entre autre, je connais l’adresse de sa famille biologique et sa ville d’origine : Ottawa, au Canada. Sérieusement, pourquoi a-t-il fallu qu’elle soit, en prime, canadienne ? Enfin, peu importe. L’Arcadia est actuellement en vol stationnaire au-dessus de cette cité, trois bombOtakus sur le point d’être larguée. Oui, je vais vraiment détruire une ville pour une femme… C’aurait pu être romantique, romantiquement tordu, mais je n’ai aucune pensée de ce genre envers elle. J’exige juste qu’elle ramène ses fesses sur les jeux où elle m’assiste, parce que je suis bloqué dans mon classement par sa faute et que ça ne me va pas du tout. Qu’elle le veuille ou non, elle et moi sommes « gamingement compatibles » ce qui n’est pas donné à tout le monde, vu mon exceptionnel niveau.
Alors elle a tout intérêt à m’obéir, parce que ma patience arrive au bout.

Confortablement installé dans ma chaise de bureau, j’ordonne à Sakura de composer son numéro de téléphone. Et ça sonne, une fois, deux, trois… Ah, quand même, j’ai failli attendre !

Bon, je ne vais pas y aller par quatre chemins, je déclare. J’ai envie de jouer, tu as cinq minutes pour ramener tes fesses sur Legends ou je prends des mesures plus drastiques. Et quand je dis « mesures drastiques » je veux dire que je raye totalement Ottawa de la carte si t’es en retard. On se comprend ?

Dans son intérêt, mieux vaut qu’elle me prenne au sérieux.
D’autant que je meurs d’envie d’essayer mes bombOtakus…
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Cass Flemming

Légion des Etoiles
Généralités
Scarlet Mind
ϟ Nombre de Messages : 1012
ϟ Nombre de Messages RP : 382
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Willa Holland
ϟ Âge du Personnage : 21
ϟ Statut : célibataire à pizza
ϟ Métier : faiseuse de café au chômage/Légionnaire
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 5 Juin - 22:31 Message | (#)

Définition d’un euphémisme : dire que Cassidy Flemming avait passé une belle semaine de merde. En réalité, sa semaine avait été pire que ça, et il n’était que lundi, ça situait le tableau. Bon, ok. En réalité ça débordait un peu sur la semaine précédente, et le point culminant avait été la dispute carabinée qu’elle avait eu avec Susan. Le genre où on se disait des choses assez affreuses qui conduisaient logiquement à une rupture. Et voila. Une porte claquée derrière soi, et c’était arrivée.

Difficile de dire qui était à l’origine de quoi. La canadienne avait juste craqué, s’était entendu lui reprocher des choses qu’elle ne savait même pas qu’elle voulait lui reprocher jusqu’à ce qu’elle les dise à voix haute. Autant dire qu’elle était dans un état déplorable.

Et ce n’était même pas le pire dans cette histoire. Le pire, c’est qu’elle avait le malheur de s’être fait un ennemi du docteur Otaku. Et que le plus grand méchant de Star City - en tout cas il pensait être le plus grand méchant de Star City - n’avait apparemment rien de mieux à faire que de faire de sa vie un enfer. Apparemment, le plus grand génie criminel de tous les temps ne comprenait pas pourquoi elle n’avait plus spécialement envie de jouer avec lui après son massacre en règle à la convention. Mais n’hésitons pas à insister sur le génie supposé du type.

Tout avait commencé assez simplement. Des messages sur son téléphone, des mails menaçants, rien de plus. Elle avait d’autres soucis, et les avait ignorés. Voir son compte bancaire se vider - même s’il ne contenait que 57 malheureux dollars - l’avait beaucoup moins fait rire. Puis était arrivé un point où les choses étaient devenues vraiment hors de contrôle. D’où l’aboutissement avec la dispute.

Pour l’heure, la canadienne était juste épuisée après des journées éprouvantes, et ne rêvaient que de se terrer dans son lit, avec sa Cape comme seule consolation, pour y pleurer un bon coup. Sauf que son téléphone en avait décidé autrement. Elle commença par lâcher un grognement. Elle espérait que ce n’était pas Susan, elle n’avait aucune envie de lui parler. L’écran lui apprit que ce n’était pas son ex, mais Otaku. Encore mieux hein…

Passablement à bout, la jeune femme décrocha et lâcha un “Quoi? T’as pas autre chose à foutre?!” hargneux au possible. La déclaration que lui renvoya le savant complètement taré la laissa muette pendant quelques secondes. Sérieux? Il était encore là-dessus?

T’es sérieusement en train de me dire que tu vas rayer une ville entière de la surface de la Terre parce que je refuse de jouer avec toi?” Ce type avait vraiment l’ego fragile, et elle n’avait pas que ça à faire. Sans compter qu’elle était persuadée qu’il bluffait. Qui prenait la peine de se plier autant en quatre juste pour jouer à un jeu vidéo? “Fiche-moi la paix, trouve-toi d’autres partenaires ! Et avant de te plaindre de trouver personne, peut-être que t’aurais dû y réfléchir avant de fusiller la moitié du top 10 !

Elle raccrocha rageusement et lança son téléphone sur le matelas qui lui servait de lit. L’objet rebondit, et faillit tomber, mais la Cape le rattrapa, le posa délicatement dans un repli des couvertures, et alla s’enrouler autour des épaules de sa maîtresse pour la consoler. Sa maîtresse qui se demandait sérieusement quand sa vie était devenue aussi compliquée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 6 Juin - 10:44 Message | (#)

Vraiment ?
Vraiment ?
Elle vient de me raccrocher au nez ou je rêve ?!
Bien.
Parfait.
Merveilleux.
BAKA ONA !!

Sakura, détruis Ottawa. Ima, j'ordonne, glacial.
Hi, Ishi !

Dans l’appartement de Cass, l’écran de son ordinateur s’alluma, le son à fond, suivit de près par la télévision. Au Canada, on s’apprêtait à célébrer les 150 ans de la Confédération, début du mois de Juillet, et les fameuses courses Tamarak touchaient à leur fin. La ville fourmillante de vie accueillait non seulement des milliers de touristes mais ne s’arrêtait jamais de vivre, surtout en une fin d’après-midi au ciel si bleu et au soleil si éclatant. Loin au-dessus de la couche nuageuse et protégé par son processeur holographique, l’Arcadia se charge de tourner les festivités au cauchemar.

C’est d’abord une première BombOtaku qui est larguée au-dessus d’un joli nuage blanc. La pluie acide commence à tomber sur la population, qui s’étonne d’abord… Et moins de trois secondes plus tard, le reportage télévisé en direct s’accompagne d’hurlements en fond sonores. La journaliste balbutie quelque chose, mais l’acide ronge déjà son visage, il fond comme celui d’une poupée Barbie dans un micro-onde.

L’acide ronge tout : les corps, le bitume, les immeubles, si bien que ceux qui ont eu la présence d’esprit de se réfugier à l’abri de l’un d’eux ne gagnent qu’un tout petit répit. Une minute, peut-être moins.

Seconde BombOtaku, qui achève de condamner la ville. Le rayon d’action d’une seule bombe suffit pour détruire une cité de taille moyenne, mais Ottawa est la capitale du Canada, elle est plus grande que Star City, il faut au moins ça.

Évidemment, je signe mon attaque. Au moment où les caméras grillent et cessent d’émettre, je pirate les grandes chaînes de télévision. Cass peut toujours observer le carnage, grâce à la vidéo prise par l’Arcadia. Certes, c’est une vue du dessus, mais ça reste impressionnant. La capitale canadienne fond comme la neige en plein soleil.

Afin de faciliter l’effort des forces de l’ordre et leur épargner une enquête inutile -qui a dit que j'étais infâme, hein? Donc je disais, sachez que je, Docteur Otaku, suis responsable de l’attaque menée sur Ottawa. Je vous invite à tous remercier Scarlet Mind et je me joins à vous! J’avais besoin d’une cible pour tester mes BombOtakus et grâce à elle, c’est chose faite ! je m’exclame en éclatant de rire. Kisuuuu Canada !

Dans mon laboratoire, je tourne sur ma chaise, très content de moi. J’ai un mini accès hystérique quand j’éclate de rire, je ressemble à un gosse un matin de Noël. J’adore tester mes nouvelles inventions et celle-ci est l’une de mes meilleures ! Terminé, le temps où un robot destructeur ravageait Tokyo. J’ai trouvé plus amusant, plus définitif, parce que rien de connu n’est capable d’arrêter ma technologie. Peut-être du matériel alien ou dimensionnel, mais d’ici à ce qu’ils trouvent… Ou à ce qu’ils me trouvent…
Je m’aime.

J’envoie un sms à Cass, un smiley avec un clin d’œil qui tire la langue.
Oui, c’est un jeu, pour moi.
Et elle n’imagine pas encore à quel point.

Game on.
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Cass Flemming

Légion des Etoiles
Généralités
Scarlet Mind
ϟ Nombre de Messages : 1012
ϟ Nombre de Messages RP : 382
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Willa Holland
ϟ Âge du Personnage : 21
ϟ Statut : célibataire à pizza
ϟ Métier : faiseuse de café au chômage/Légionnaire
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 6 Juin - 22:00 Message | (#)

Pour être tout à fait honnête, Cass n’était pas dans un bon état mental pour vraiment réaliser qu’elle venait d’envoyer bouler un vilain mégalo et à la gâchette facile. Ou plutôt, elle n’était pas dans un bon état mental pour réaliser les conséquences que ça pouvait avoir. Pour sa défense, et malgré ses velléités affichés de narcissique lors de leur dernière rencontre, elle ne le croyait réellement pas capable d’aller jusqu’à détruire une ville comme Ottawa juste parce qu’il était vexé par son refus de jouer avec lui.

Elle venait de commettre la plus gigantesque erreur de sa vie. Et elle allait s’en rendre compte dans moins de cinq secondes.

Elle commença par sursauter quand son ordinateur s’alluma tout seul. Quelques temps en arrière, elle aurait pu se faire des films genre “Oh mon dieu le pc est hanté”. Évidemment, depuis qu’Otaku la harcelait en utilisant la moindre parcelle de technologie autour d’elle, elle paniquait beaucoup moins.

Mais tu vas me foutre la paix oui!

Elle crut sincèrement à une nouvelle tentative d’intimidation. Elle s’attendait presque à voir Legends se lancer automatiquement, histoire de ne pas lui laisser le choix. Sauf que ce n’était pas l’écran de chargement du jeu qu’elle voyait. Ni même son bureau. C’était une ville.

Une pensée fugitive lui traversa l’esprit, mais non, ça ne pouvait pas être ça. Il n’allait pas vraiment faire ça.

Elle tomba à genoux et attrapa l’ordinateur pour le regarder de plus près. Non non non. Elle reconnaissait cet endroit. Oh bordel. Oh bordel c’était vraiment Ottawa. Et si quelques secondes auparavant, elle aurait ri de sa menace exagérément grosse, elle n’en menait plus aussi large maintenant.

Son visage passa au blanc quand l’image lui montra le début d’une pluie fine. Immédiatement suivi par des hurlements de panique, et de douleur. Il n’était pas difficile de deviner ce que c’était, quand on se rappelait qui lançait cette attaque. De l’acide. Il bombardait Ottawa à l’acide.

Elle resta bouche bée, complètement paralysée pendant les quelques minutes que dura l’attaque. Autant dire que ce furent les minutes les plus longues de sa vie. La Cape ne comprenait pas ce qui arrivait à sa maîtresse, mise à part qu’elle la sentait se tétaniser. Quand les caméras cessèrent d’émettre, sûrement parce qu’elles avaient fondu, Cass s’effondra à genoux et regarda les images de sa ville détruite. Incapable de pleurer, incapable de crier. Une partie de son cerveau espérait de toutes ses forces qu’il se soit s’agit d’un cauchemar, alors que l’autre, plus accroché à la réalité, lui hurlait que tout s’était réellement passé ainsi. Otaku venait de détruire Ottawa parce qu’elle n’avait pas voulu lui céder. Elle avait détruit une ville entière, causé la mort de milliers et de milliers de personnes, probablement celles de ses parents, de son frère, et de la plupart des gens qu’elle avait connu au Canada, tout ça parce qu’elle n’avait pas voulu jouer avec un super vilain psychotique. Entendre le vilain psychotique marteler que c’était sa faute à elle sur toutes les grandes chaînes n’allaient pas l’aider à se défaire de ce sentiment de culpabilité.

----

Il lui avait fallu du temps. Avant de réaliser, d’abord, avant d’encaisser, ensuite. Les multiples messages d’Otaku n’avait pas aidé. Elle pleurait, sans cesse, s’en voulait tellement. La nouvelle s’était rapidement répandue. Comment aurait-il pu en être autrement? L’autre taré l’avait littéralement pointé du doigt à la télé.

Avec le chaos qui régnait dans la capitale canadienne, elle n’avait toujours aucune certitude sur le sort de la plupart de ses proches. Le nombre de disparus étaient encore plus élevés que celui des morts. La liste des personnes recherchées s’allongeait sans arrêt. Ivy était morte. Son amie d’enfance, celle qu’elle avait failli tuer en la poussant au suicide était morte brûlée vive à l’acide. Par sa faute donc. A croire qu’en fuyant, elle n’avait fait que retarder l’inévitable. Son frère aîné et ses parents étaient au nombre des disparus.

Elle s’en voulait tellement.

Elle ne savait même pas ce qu’elle foutait sur les ruines de Confederation Square. Le monument aux morts avait fondu avec le reste, et il ne restait en réalité plus grand chose à part un trou énorme, là où se trouvait auparavant une ville. Ça devait être l’attentat le plus meurtrier de l’Histoire… Otaku devait être fier de lui… Elle, de son côté, avait l’impression de n’avoir aucun droit d’être là, au milieu des autres personnes éplorées par la perte d’un ami, d’un père, ou d’une sœur. C’était sa faute. Sa faute. Elle ne se sentait même pas le droit de déposer des fleurs, ou d’allumer une bougie.

Ses épaules tressautèrent, juste avant qu’elle ne soit agitée d’un sanglot qu’elle eut du mal à contrôler. Elle fut bien obligée quand elle remarqua les fleurs qui décollaient du sol. Elle respira à fond pour se contrôler. Ah oui, elle perdait le contrôle de ses pouvoirs avec cette histoire. Plus que compréhensible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 8 Juin - 17:34 Message | (#)

C’était hilarant à regarder.
Presque aussi énorme qu’une cinématique Blizzard.
Ou Square Enix.
Enfin qu’une cinématique d’une bonne boîte de production.
Les larmes, les émotions, la honte, la haine, puis ce billet acheté pour le Canada… Vraiment ?! Encore plus de clichés, pitié…

C’avait été la croix et la bannière. Les autorités durent d’abord sécuriser l’espace aérien, effectuer des relevés dans l’atmosphère pour s’assurer qu’il ne restait aucun résidu acide susceptible de provoquer un autre accident. Ah, oui, j’ai oublié de préciser que mon attaque a fait s’écraser deux avions… Quelle idée de rester sur mon chemin aussi ! Bref, donc, ç’avait pris plusieurs jours avant qu’on autorise à nouveau le trafic aérien, tout en le déviant vers les aéroports alentours, celui d’Ottawa étant hors service. Pendant ce temps, on cherchait à s’assurer que le sol était sain, qu’on pouvait circuler sans risque, qu’on pourrait reconstruire, à terme… Rien n’est moins sûr. J’ignore moi-même les effets de l’acide Otaku sur les sols, les sous-sols et combien de temps il mettra à totalement disparaître. Au fond, je m’en moque. Enfin, scientifiquement, ça m’intéresse mais humainement, beaucoup moins. Je ne tire pas réellement de plaisir au massacre, limite génocidaire, que j’ai commis. Je ressens la même chose que si j’avais écrasé une colonie de fourmis avec le talon de ma botte : un profond désintérêt, contrairement à ce que pensent ces pseudo psychiatres qu’ils interrogent à la télévision et qui essaient de dresser mon profil. Ils se trompent tous, quand ils affirment que je prends mon pied en massacrant des gens.
Ils sont juste sur mon chemin.
Et ça ne va pas plus loin.

Le voyage au Canada de miss Scarlet Mind me permet de mettre en place un nouveau volet dans mon histoire. Elle refuse de jouer avec moi ? Très bien. Dans ce cas, c’est moi qui vais jouer avec elle. Je vais créer un jeu, grandeur nature, où elle sera l’un des personnages principaux. Mais pas qu’elle, non…

Une main se pose sur l’épaule de Cass. Elle est robotique, mais c’est indétectable. Cette main appartient à Vicky, le robot remplaçant Victoria Neutron-Grey, avec la bénédiction de Casey. C’est une copie conforme, vêtue d’une tenue passe partout et d’un sweat à capuche dissimulant sa chevelure blonde. Son visage, mondialement connu, est caché derrière des lunettes de soleil, qu’elle relève quand la jeune fille tourne la tête vers elle.

Si tu craques, il gagne.

Même ses yeux reflètent quelque chose, un semblant de vie. C’est en réalité un tour de passepasse subtil réalisé sur base de vidéos et sur un relevé biométrique de l’œil de Casey, quand il n’est pas rouge. Vicky est certainement ma création la plus humaine, ce que je ne considère pas forcément comme un compliment. Elle trainait depuis un moment dans mon hangar, la faute à ce teme de Dexter qui a eu le mauvais goût de disparaître sans un mot. Celui-là, quand je vais l’attraper ! Mais c’est une autre histoire.

Je crois que tu sais qui je suis, et moi je sais qui tu es. Qui tu es vraiment. On se ressemble plus que tu ne le crois, on a toutes les deux un génie en robotique qui nous harcèle et on doit absolument s’en débarrasser. Otaku est allé trop loin et il ne peut pas prétendre à une erreur de jeunesse, cette fois. Tu l’obsèdes, tu es la clé pour l’atteindre, je vais avoir besoin de toi… Mais tout ce que je vais te dire ensuite devra rester un secret absolu.

Même voix, même manière de s’exprimer, même douleur dans le regard, c’est du Victoria tout craché et je trouve ça hilarant. Quant au coup de l’obsession, je me marre rien qu’à l’idée qu’elle se fasse des films à mon sujet. Je ne m’appelle pas Dexter Specter, je me moque bien de son cul, mais ce genre de détails a toujours l’air d’en rajouter une couche, une couche absolument dramatique et qui conduit des héroïnes à se faire virer de la Légion.
Entre autre.

Tranquillement installé dans mon labo, les jambes tendues sur ma console de contrôle et un paquet de sucettes ouvert à côté de moi, je regarde le spectacle et je laisse Sakura dérouler le scénario que j'ai passé plusieurs jours à coder.
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Cass Flemming

Légion des Etoiles
Généralités
Scarlet Mind
ϟ Nombre de Messages : 1012
ϟ Nombre de Messages RP : 382
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Willa Holland
ϟ Âge du Personnage : 21
ϟ Statut : célibataire à pizza
ϟ Métier : faiseuse de café au chômage/Légionnaire
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 8 Juin - 21:47 Message | (#)

Elle se forçait à faire les exercices qu’elle s’était souvent imposée à la Tour de la Paix, ou même chez elle, pour se contrôler. Inspirer et expirer à fond, rester calme. Ce genre de crises avaient quasi disparu pendant un temps. Elle était certes trop éplorée pour le remarquer, mais elle avait tout de même fait des progrès. Bon, pas sur le nombre des crises, pluriquotidiennes, mais au moins sur l’intensité. Avec l’expérience, elle arrivait maintenant à se calmer presque aussitôt.

Presque.

Parce que sentir une main se poser sur son épaule la fit se raidir, et que pendant une terrifiante seconde, elle crut bien qu’elle allait perdre totalement le contrôle. Le geste n’était probablement pas malveillant, peut-être quelqu’un qui tentait de la réconforter, lui-même victime de la même peine qu’elle. Enfin, le côté culpabilité en moins bien sûr. Elle s’attendait à beaucoup de choses, mais certainement pas à identifier la personne qui lui faisait face comme Victoria Neutron-Grey.

Le cerveau trop ralenti par la peine, la colère, la culpabilité et la fatigue - en vrac, il y avait aussi le fait qu’elle n’arrivait plus à “éteindre” complètement sa télépathie et qu’elle sentait aussi ces mêmes sentiments chez la multitude de personne autour d’elle - Cass eut besoin de quelques secondes avant de comprendre ce qu’on venait de lui dire.

Ah pardon, je croyais qu’il avait gagné au moment où il avait bombardé à l’acide une ville d’un million d’habitants” ironisa-t-elle.

Elle n’était pas comme ça. D’ordinaire, elle était le parfait cliché de la canadienne, mais là, on pouvait bien lui pardonner cette réaction pour le moins épidermique. Et puis Otaku devait bien s’en tamponner, qu’elle se mette à pleurer en public, si ça la poussait à revenir sur Legends. Enfin spoiler : elle était encore moins partante pour toucher à ce jeu maudit maintenant.

Et avec tout le respect que je vous dois… vous croyez vraiment que j’ai encore envie de jouer les héroïnes après ça?

Elle montra tout à la fois le désert qu’était sa ville maintenant, les gens éplorés, bouquets de fleurs à la main, se soutenant l’un et l’autre. Son raisonnement était un peu dévié. Dans les faits, Otaku ne s’en prenait pas à elle en tant que super-héroïne. Sa réputation de super n’était même qu’un dommage collatéral. Ce qui les opposait était tout à fait personnel. Et qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire, elle et ses petits dons de mentaliste, face au Docteur Otaku? Si le principal concerné aurait été du genre à approuvé qu’il était effectivement bien plus grand qu’elle, la canadienne était tout de même dure avec elle-même. Elle était loin d’être une héroïne en carton. Avoir des centaines de milliers de morts sur la conscience avait néanmoins tendance à pousser à la grosse crise de conscience.

Je sais pas où vous étiez ces derniers mois, mais retournez-y. Trouvez quelqu’un d’autre pour votre croisade personnelle”.

Elle se dégagea de son contact, et fonça droit devant elle pour se perdre dans la foule. Adepte de la technique de la capuche, elle remonta la sienne sur sa tête et rentra les épaules, sans cesser d’avancer. Son plan avait juste l’inconvénient de la faire passer au plus près du mémorial improvisé dressé par les gens…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 10 Juin - 12:49 Message | (#)

Victoria rattrape Cass par le poignet, pour l’obliger à se retourner.

Et avec tout le respect que je te dois, tu crois que tu as le choix ? Tu crois que les super-vilains, une fois qu’ils ont désigné leur cible, s’arrêtent avant qu’elle ne soit totalement anéantie ? Otaku a détruit une ville entière pour toi. Tu veux savoir où j’étais, ces derniers mois ? J’essayais précisément d’empêcher qu’un tel drame se produise. Alors, oui, j’entends d’ici les reproches, c’est un franc succès, n’est-ce pas ?

Amère, elle relâche l’héroïne après s’être assurée de toute son attention.

Otaku n’était pas mon problème, jusqu’à récemment. Sauf que Syndrome et lui se sont alliés. Tu vois ce qu’il est capable de faire tout seul, alors image s’ils s’y mettent à deux ? Ils peuvent asservir le monde.

En vérité, je peux le mettre à mes pieds en un claquement de doigt et je n’ai certainement pas besoin du concours de Dexter « le naze » Specter pour ça, mais Cass n’en sait rien et tout ce petit manège est capital pour qu’elle tombe tête la première dans mon piège. Enfin, dans mon RPG grandeur nature.
On peut légitimement se demander pour quelle raison je ne m’installe pas sur un trône, en tant que dirigeant suprême de la Terre Prime, d’ailleurs. Ma réponse ? Ca m’ennuie d’avance, rien que d’y penser. Je n’ai pas envie des responsabilités inhérentes à un statut de ce genre, elles m’empêcheront juste de me dévouer à 200% à mes projets, à l’évolution de la science robotique, bref, à ce qui est véritablement important.
Ce qui n’est pas humain.

Toi et moi, on est dans le même bateau. Si j’ai disparu et fais croire que je démissionnais de la Légion, c’était avant tout pour avoir les mains libres d’agir comme bon me semble. Tout le monde me croit en dépression ou en clinique spécialisée, personne ne se doute que j’œuvre dans l’ombre pour mettre des bâtons dans les roues de Syndrome. Ce n’est que récemment que j’ai compris son lien avec Otaku, et c’est un gros morceau, celui-là… Un intouchable, des plus puissants que nous s’y sont cassés les dents. Sauf qu’ils ne t’avaient pas, toi. Il est temps que tu te réveilles et que tu prennes conscience du pouvoir que tu as sur lui.

Je suis mort-de-rire, j’ai manqué de m’étouffer avec ma sucette à la cerise tellement je rigole. En d’autre circonstance, j’aurais protesté, mais ces mensonges servent mon scénario alors je laisse faire et j’essuie une larme au coin de mon œil.

T’as vraiment envie de tout laisser tomber, Cassidy ? T’as vraiment envie de le laisser continuer à détruire des villes entières par caprice ? Combien de proches as-tu perdu, le 5 juin ? Combien d’autres gens ont assisté, impuissants, à ce massacre ? Tu n’as pas leur sang sur les mains, mais tu l’auras si tu refuses de te battre, de l’affronter, si tu restes passive et que tu le laisses t’écraser. Oh, et crois-moi, il ne te laissera jamais tranquille. Il va continuer à s’introduire dans ton ordinateur, t’espionner par ta webcam, par la caméra de ton téléphone, il va te regarder sans arrêt, te harceler… Le seul moyen d’avoir la paix et de rendre la justice, c’est de m’aider.

Elle lui donne un morceau de papier cartonné, tout petit, où est inscrit un ensemble de chiffres.

Mon numéro. Privé. Crypté. Fais ton deuil si t’en as besoin, mais ne prend pas trop de temps, parce qu’ils n’attendront pas. Appelle-moi quand tu seras prête à entendre toute l’histoire et à participer.
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Cass Flemming

Légion des Etoiles
Généralités
Scarlet Mind
ϟ Nombre de Messages : 1012
ϟ Nombre de Messages RP : 382
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Willa Holland
ϟ Âge du Personnage : 21
ϟ Statut : célibataire à pizza
ϟ Métier : faiseuse de café au chômage/Légionnaire
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Sam 10 Juin - 22:43 Message | (#)

Le pire dans cette histoire, c’est que Cass avait encore assez de jugeote pour savoir que Victoria avait raison. Otaku ne s’arrêterait pas à ça, ce n’était probablement que le début d’une longue suite de torture. D’ailleurs, si elle pouvait seulement s’imaginer… Enfin le problème principal restait que son manque de jugeote était profondément caché sous une tonne de culpabilité, de tristesse, de colère et de probablement toutes les autres étapes du deuil éprouvées en une fois.

Cela expliquait sans doute pourquoi la révélation d’Elastic-girl qu’Otaku s’était allié à Syndrôme lui passa complètement au-dessus. Elle était encore trop accrochée à cette catastrophe toute récente pour réaliser l’ampleur des dégâts que pouvaient causer non pas un mais deux docteurs génie du mal.

Sérieux, faut revoir vos discours d’encouragement hein. Parce que dans la même phrase vous venez de me dire que j’étais moins puissante que d’autre…” Parfaitement, totalement vrai. En tant que mentaliste, elle ne valait rien face à d’autres, plus expérimentés et plus puissants comme Pseudo. Elle avait toujours pensé que c’était une qualité, dans l’ensemble. Au moins, elle savait ce qu’elle valait, et risquait moins de se lancer dans des missions trop compliqué pour elle. Bon, elle ne réalisait pas qu’elle avait aussi tendance à se sous-estimer. “... mais que j’étais le meilleur moyen de s’en prendre à lui. Faut savoir hein!

Encore une fois, son cerveau manquait de logique, ne voyait pas ce que sous-entendait la super. En d’autres circonstances, elle aurait probablement vu la logique derrière tout ça. Ceci dit, en d’autres circonstances, pas sûre que Victoria Neutron-Grey se serait embêtée à venir la trouver, si?

Ne m’appelez pas comme ça!” Elle avait hurlé ces mots, fait se tourner quelques têtes. Ce genre d’éclat n’était pas vraiment le genre d’émotions qu’on s’attendait à voir à cette veillée improvisée. Quoique… elle n’était probablement pas la seule à être furieuse contre cette injustice. “Mais vous ne comprenez vraiment rien ! Il me terrifie, d’accord? Je l’ai vu massacrer des dizaines de gens innocents, tout ça parce que son ego de megalo ne pouvait pas accepter qu’on ne l’ait pas invité à une convention! Rien que ça suffisait à me réveiller en hurlant la nuit!” Et elle laissait de côté toute l’ambiance film d’horreur quand en prime sa télékinésie y mettait du sien et qu’elle faisait tout valdinguer dans sa chambre. Et il ne fallait pas non plus l’entraîner sur le terrain de la télépathie… “Vous me croyez dans quel état, depuis qu’il a acidifié une ville entière hein?

Elle avait failli rajouter “juste parce que je refusais de jouer avec lui?” mais elle n’avait pas pu, au dernier moment. Elle avait l’impression que tout le monde les regardait, et elle n’avait pas encore la force d’admettre sa culpabilité à voix haute. Qu’on lui fiche la paix, c’était ça qu’elle voulait. Elle la débarrassa brusquement du bout de carton.

Là, vous êtes contente? Vous allez me foutre la paix maintenant?

Elle n’attendit pas et s’éloigna à grands pas, loin du mémorial improvisé. Elle s’en voulait de se laisser aller à un tel débordement sur un lieu de recueillement. Ça ne se faisait pas. Tous les gens qui étaient là voulaient rendre hommage à leurs proches, pas entendre vociférer une gamine. Le pire dans tout ça, c’est qu’elle n’avait droit qu’à des regards compatissants. Ces gens aussi étaient dans la même galère qu’elle. Ils avaient perdus tous leurs proches aussi. Eux aussi avaient mal. La seule grosse différence, c’est que ce n’était pas de leur faute…

---

Cass dormait dans sa voiture. Elle n’était pas la seule. La ville n’existait plus, difficile d’y trouver un hôtel. Elle était assez fine pour pouvoir s’installer sur la banquette arrière, genoux relevés contre la poitrine, en position foetale. Autant dire que c’était parfaitement inconfortable, mais elle avait confusément l’impression qu’elle méritait d’avoir mal partout. Elle ne savait même plus depuis combien de temps elle était là. Elle alternait les phases où elle pleurait toutes les larmes de son corps, puis dormait, puis se réveillait et se sentait vide de tout, avant de se remettre à pleurer, et le cycle recommençait.

Quand elle osa enfin sortir de la voiture, le soleil se couchait sur un champ de voitures, de caravanes et autres minivans, loin des ruines d’Ottawa. Ou plutôt de l’absence de ruines d’Ottawa. En l’absence de précédents, les autorités s’efforçaient de garder les gens au maximum éloignés du centre de l’attaque. Peine perdue, les montagnes de fleurs, de cartes et de dessins fleurissaient partout. Sans qu’elle sut trop pourquoi, Cass répondit à son impulsion de se dégourdir les jambes et de prendre l’air. Elle laissa ses jambes la porter, sans se soucier vraiment de l’endroit où elle allait. Peu importait la direction, elle finirait certainement par tomber sur un lieu de recueillement dans tous les cas.

Elle passa justement près d’un rassemblement, mais n’avait aucune envie de s’y arrêter. Elle ne se sentait toujours pas le droit de partager sa peine avec des gens innocents alors qu’elle avait causé ce désastre. Elle allait continuer quand un dessin attira son attention. Au vu de la maladresse du trait et du coloriage, il ne pouvait avoir été réalisé que par un enfant. Plus que le dessin, c’était la grande tâche de couleur rouge qui avait attiré son oeil. Elle s’approcha, hésita à déranger le lieu… et tendit finalement la main pour mieux voir le dessin.

Elle n’en croyait pas ses yeux. Malgré la maladresse et le coloriage hasardeux, elle se reconnut. Enfin elle reconnut la Cape, et par extension, Scarlet Mind, en train de joyeusement piétiner un bonhomme à l’air vindicatif, mais aux yeux fait de deux croix qui baignaient dans une flaque jaune que Cass - soyons très honnête - identifia d’abord comme de l’urine. Avant de réaliser qu’il s’agissait d’acide, et que le type aux yeux en croix était Otaku.

C’est moi qui l’ai fait” la renseigna une petite voix. Elle sursauta, songea à une attaque, et se calma en réalisant qu’il s’agissait en fait d’un garçon, probablement de moins de dix ans. “Ça c’est Otaku” précisa-t-il. “Et ça c’est Scarlet Mind qui lui botte les fesses pour lui faire payer. Elle est très forte tu sais, elle fait plein de choses à Star City, y a même des articles sur elle des fois, et elle vient du Canada”.

Cass n’avait jamais eu l’occasion de rencontrer un fan. Elle n’avait jamais imaginé que ça se passerait dans de telles circonstances. Et elle ne savait absolument pas quoi lui répondre.

J’suis sûr qu’un jour, Otaku il ira en prison! Et ça sera grâce à Scarlet Mind

La confiance qu portait le gamin à son alter ego héroïque lui faisait mal. Elle? Arrêter Otaku? Oui, bien sûr… Sauf que.. ce début de conversation avait attiré d’autres oreilles, plus âgées. Des adultes qui espéraient que Scarlet Mind n’avait pas été victime de l’attaque, certains qui se demandaient ce qu’elle avait pu faire pour provoquer l’ire de quelqu’un comme Otaku. Quelques mauvaises langues, bien sûr. Elle n’en croyait principalement pas sa bonne oreille. Une bonne partie des commentaires qu’elle entendait étaient positifs. Ils ne l’accusaient pas, ne la blâmaient pas. Au contraire. Ces gens, qui avaient perdu leurs proches, parfois la totalité de leur famille, semblait persuadés que Scarlet Mind allait les venger.

----

Cass avait passé une bonne partie de la soirée au pied du mémorial improvisé. Elle en avait été la première étonnée, mais elle avait ri. Elle avait ri des anecdotes qu’avaient partagés certains, elle avait partagé une histoire elle-même. Epuisés, beaucoup avait fini par regagner un couchage temporaire, dans une voiture, une tente pour un semblant de confort… Cass aussi, sauf qu’elle ne dormait pas. Elle retournait toute sa voiture à la recherche de quelque chose. Elle lâcha un juron sonore pas très canadien, et réveilla sa Cape à coup de pieds dans la banquette arrière. Enfermée dans un sac, dans le coffre, le tissu magique passa sa capuche par la fente du coffre.

T’as le masque avec toi? Oh, et aide-moi, je cherche un bout de papier! Petit comme ça et… Ah merde hein ! Ah oui, merci !

Elle venait de se coincer le doigt dans la boucle de la ceinture, mais ça ne l’empêcha pas de chercher encore, s’aidant de la vision nocturne du masque. La Cape cherchait dans son coin, et lui montra tour à tour un papier de chewing-gum, un reçu froissé pour une pizza et… hum… d’autres machins pas forcément identifiés. Et enfin, le papier qui intéressait la canadienne.

Ah merci! Attends j’ai aussi besoin de…

Elle remit la main sur son téléphone, en même temps qu’elle retirait la fonction vision nocturne du masque. Elle pianota les numéros et colla le combiné contre sa bonne oreille. La Cape, curieuse, avait posé sa capuche sur son épaule. Le coeur battant, Cass compta les tonalités.

Ok” lâcha-t-elle quand on décrocha. “Admettons que je sois prête à vous écouter, vous voulez faire ça comment?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 11 Juin - 19:54 Message | (#)

J’attends et c’est long. Je n’aime pas ça du tout, surtout quand je suis entre deux projets. Au fond, je crois que tout ça, ce n’est que la manifestation d’une petite dépression passagère. Je créé, je créé, et une fois que c’est terminé, sur quoi est-ce que je pars ? Quelle sera ma prochaine invention géniale ? Mon prochain coup d’éclat ? Généralement, je m’offre une session de gaming intensif, mais je m’ennuie sur les jeux en solitaire, c’est trop simple, trop évident, pour mon cerveau génial. Le plaisir est gâché, on ne peut vraiment compter que sur soi-même pour se distraire efficacement !

Pendant que Scarlet Mind s’offre une thérapie à base de larmes, de couinements et autres émotions inutiles, je flâne d’un MMORPG à l’autre, une petite quête par-ci, un anime par là, une sucette, deux, trois, bientôt mon paquet est vide et je fouille l’une de mes armoires pour en sortir un autre. Je me dis que je devrais manger… Et j’envoie une Angel’s sous couverture me chercher une pizza, que je dévore devant la nouvelle saison de Shingeki No Kyojin. Je me demande ce que donnerait un robot titan, note ça sur la liste des possibles tout en rechignant parce que le design est vraiment pourri… Dormir, manger, tourner en rond, regarder les informations et me réjouir de la panique, observer ma boîte mail qui se remplit d’offres toutes plus alléchantes les unes que les autres pour les BombOtakus (ils peuvent toujours courir !) quand enfin, enfin, ce fichu téléphone sonne. Ce n’est pas stricto sensu un portable ordinaire, je n’en utilise quasiment jamais. Disons que c’est une application qui clignote sur mon écran et qui m’apprend, en plus de la voix de Sakura, que c’est Cass qui daigne m’appeler pour passer à la phase suivante de mon petit plan.
Enfin, ça, elle l’ignore.

Il est nécessaire d’agir dans l’ordre, répond la voix de Victoria, à travers Sakura. Otaku est un roboticien, pas un chimiste. Il n’a pas les compétences techniques pour fabriquer cet acide à la chaîne, il a demandé à quelqu’un de le faire pour lui. J’ai commencé à enquêter et j’ai quelques pistes de laboratoire privé qu’on devrait exploiter.

La vérité ? Ce sont des laboratoires qui disposent de certaines technologiques qui m’intéressent assez. Ils sont tous basés à l’extérieur de Star City : New-York, Washington, Boston, entre autres. S’offrir une petite tournée des labos avec une héroïne de la Légion en guise de complice, et filmer le tout, évidemment !

Tu dois savoir une chose… On ne va pas agir dans la légalité. Ou plutôt, on ne va pas agir au grand jour. Il ne s’agira pas de se pointer avec des mandats et d’exiger qu’on nous réponde. Pour servir la justice, cette fois, il va falloir tricher. J’ai mis longtemps, trop longtemps à m’y résoudre, jusqu’à ce que je comprenne que les vrais héros se sacrifient pour le plus grand bien.

C’est le passage quitte ou double du plan, mais qui peut fonctionner, grâce à la jeunesse de Cass dans la Légion, sa jeunesse tout court, sa rage de vaincre, aussi. De me vaincre, comme c’est mignon… Non, je plaisante, c’est minable, mais ça me fait beaucoup rire.

Je t’attends demain à New-York, un taxi t’attendra à l’aéroport, à ton attention. Le chauffeur aura un petit panneau, il te conduira jusqu’à moi et je te donnerais le reste des détails de vive voix. Ne sois pas en retard.
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Cass Flemming

Légion des Etoiles
Généralités
Scarlet Mind
ϟ Nombre de Messages : 1012
ϟ Nombre de Messages RP : 382
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Willa Holland
ϟ Âge du Personnage : 21
ϟ Statut : célibataire à pizza
ϟ Métier : faiseuse de café au chômage/Légionnaire
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 14 Juin - 20:50 Message | (#)

La réponse ne se fit pas attendre. Victoria n’avait pas plaisanté quand elle avait dit travailler sur le sujet depuis des mois. Bien sûr, Cass ne pouvait pas savoir qu’il ne s’agissait pas de Victoria Neutron-Grey, mais d’une copie particulièrement réussie. Elle était autant moins armée pour repérer la supercherie qu’elle n’avait jamais eu l’occasion de côtoyer la super. Elle n’avait intégré la Légion que bien après son départ.

Elle écouta attentivement les instructions et le plan que lui proposaient la super. Elle n’aimait pas l’idée de devoir agir dans l’illégalité. Elle ne s’en était pas rendue compte avant d’y entrer, mais elle se savait faite pour la Légion. Elle savait que c’était là qu’elle voulait être. Pourtant, son esprit, déjà bien fragilisé par l’attaque d’Otaku sur sa ville, était en désaccord avec son coeur, qui criait vengeance. Ca aurait presque pu faire l’objet d’un débat philosophique. Peut-on justifier de mauvaises actions par de bonnes intentions? Vous avez quatre heures, et la calculette n’est pas autorisée et… comment ça je m’égare et il ne s’agit pas de l’épreuve du bac? Pardon.

D’accord” lâcha-t-elle. “A demain”.

Elle raccrocha aussitôt, plus que déterminée. Si elle voulait arriver à New York dans les temps, elle ne pouvait pas rester là éternellement. Avec la disparition d’Ottawa, et les embouteillages, atteindre l’aéroport le plus proche lui prendrait des heures. Utiliser ses bottes-roller était exclu vu le manque de discrétion de ce moyen de locomotion. Et puis surtout, cela ne suffirait peut-être pas. Mais avant ça, il y avait quelque chose qu’elle tenait vraiment à faire.

---

Cass s’était endormie dans l’avion. Des jours à pleurer avaient fini par avoir raison de sa résistance physique. Et puis elle s’endormait toujours en avion. Étrange pour la plupart des gens sans doute, surtout ceux terrifiés par la possibilité d’un crash. Elle avait bien senti un peu de psychose à l’aéroport, comme il y en avait toujours après une catastrophe aérienne.

Moulue, elle atterrit à New York en fin de journée avec une seule envie : dormir encore. Elle fut pourtant bien obligée de se lever de son siège et de quitter l’avion. Heureusement, elle n’eut pas à attendre son sac puisqu’elle n’avait pris avec elle que le sac à dos qui transportait la Cape et qu’elle avait pu prendre avec elle en cabine.

Elle ne tarda pas à repérer le chauffeur de taxi qui l’attendait, et se contenta d’un vague bonjour dans sa direction. D’ordinaire, elle était plus polie que ça, mais son état de fatigue pouvait bien justifier un service minimum. On la pardonnait hein?

Elle s’installa à l’arrière, le sac sur les genoux, luttant déjà pour ne pas se rendormir.

J’imagine que vous pouvez pas me dire où on va… mais à défaut, vous pourriez mettre de la musique s’il-vous-plait?

Elle allait sûrement le regretter quand l’air pollué de New York lui piqueraient les narines, mais elle baissa aussi la fenêtre pour se donner de l’air frais.

Et réveillez-moi avant qu’on arrive s’il-vous-plait”.

Avoir l’air endormi face à Victoria, ok, mais dormir comme une masse… non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 15 Juin - 13:00 Message | (#)

Le chauffeur est un humain, engagé par mes soins. Un coup de téléphone avec numéro crypté à une société de taxi new-yorkais, un paiement en avance (oui, ça arrive aux super-vilains de payer des services ! Je paie toujours ma nourriture.) et le tour est joué. Il a pour consigne de conduire Cass dans un motel du New Jersey, en lui indiquant un numéro de chambre à l’arrivée. Le trajet prend une bonne heure, l’héroïne a le temps de dormir, ce qui est d’un ennui mortel pour moi qui ait un écran entièrement dévolu à son observation. Du coup, je joue à la console en passant le temps par une chasse aux pokémons plutôt fructueuse.

Il a accédé à sa requête et la musique indienne crachotée par sa radio issue d’un autre âge me donne envie de me pendre. Je préfère lancer un petit Dadaroma en coupant le son de la vidéo, jusqu’à ce qu’elle arrive à destination. Elle descend du taxi et passe par la réception où une clé l’attend, tendue par un gérant pas très propre sur lui, occupé à regarder un match de base-ball sur une télé minuscule en mangeant des chips au fromage dans un plat gras. Elle n’a qu’un escalier à monter par l’extérieur et une porte à laquelle frapper. La dite porte s’ouvre sans dévoiler personne, et se referme comme par magie.

Vicky est assise devant la télévision, seule source de lumière de la pièce. Elle lance un dossier à Cass.

Mithra Pharmacom, Pfizer et Abbott Laboratories. Ces trois sociétés ont quelque chose en commun : des liens étroits avec le milieu criminel, sans que quiconque puisse le prouver. Tu connais l’agent Lawson, à l’UNISON ? Elle a démantelé Trebanche Pharmacom, il y a plusieurs mois, ce qui lui a permis d’obtenir une promotion, mais c’est secondaire. Trebanche était du même genre que les trois premières, c’est un coup de chance qui a permis à l’agent Lawson de les arrêter. Je sais que l’UNISON ont des dossiers sur Mithra, Pfizer et Abbott mais ils manquent de preuves. De preuves recevables, plutôt… Je suis parvenue à obtenir des informations qui trahissent le secret bancaire de certains états, il y a des transactions entre eux et un compte que je devine être celui d’Otaku. Enfin, un des siens, corrigea-t-elle. Il en a forcément plusieurs, et aucun sous son vrai nom. Son nom civil, je veux dire.

Dans les papiers que Cass feuillette en ce moment se trouvent des copies de vrais documents que j’ai piratés moi-même. Pourtant, ce n’est pas l’un de mes (nombreux) numéros de compte que l’on voit, mais bien celui d’un petit teme qui a tenté de jouer au plus malin avec moi. J’ai dépassé le stade du « une pierre deux coups », j’avoue…

Mithra a son siège ici à New-York. J’ai effectué la visite officielle des locaux en me déguisant, pour passer pour une future collaboratrice, mais forcément, ils ne m’ont rien montré d’illégal. Par contre, j’ai repéré les accès réservés aux membres du personnel. Toutes les portes s’ouvrent à l’aide d’un badge et d’un code unique. J’en ai deux, des faux, mais ils fonctionneront et nous permettront d’en apprendre davantage. Enfin, je l’espère… C’est un plan qui comporte beaucoup d’inconnues, mais je suis certaine qu’ils ont des laboratoires en sous-sol où ils se livrent à des recherches illégales.

Que je compte bien saboter, puisque c’est là tout le but de ma manœuvre. Pourquoi cette société en particulier ? La raison est simple, ils sont mauvais pour mon commerce. Les concurrencent une société qui m’achète des robots en quantité mais dont les actions baissent à cause d’espionnage industriel de la part de Mithra, d’actions en justice pour des vols de brevet… Ils ne m’ont pas demandé d’intervenir, je prends le part tout seul d’un investissement sur l’avenir. Que ce soit boursier (parce que oui je me suis mis à la bourse, c’est un jeu plutôt amusant quand on est doté d’une super-intelligence) ou strictement financier.
Puis, pour être honnête, j’aime pas leur nom.

Partante ?
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Cass Flemming

Légion des Etoiles
Généralités
Scarlet Mind
ϟ Nombre de Messages : 1012
ϟ Nombre de Messages RP : 382
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Willa Holland
ϟ Âge du Personnage : 21
ϟ Statut : célibataire à pizza
ϟ Métier : faiseuse de café au chômage/Légionnaire
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 15 Juin - 22:50 Message | (#)

La musique du chauffeur ne l’aida pas. Ni le filet d’air frais un tantinet nauséabond qu’elle sentait lui caresser le visage. Elle se mit rapidement à somnoler, peut-être même qu’elle s’endormit carrément pour une micro-sieste de dix minutes. Le ronronnement de la voiture avait eu raison de son épuisement. Heureusement, tout de même, ne serait-ce que pour conserver un peu d’amour-propre, elle se réveilla toute seule. Bon, ok, quand la voiture s’arrêta - merci au passage au chauffeur qui ne l’avait absolument pas écouté. Encore un peu, et le type la jeta dehors puisqu’il repartit dès qu’elle eut posé un pied en dehors de la voiture.

Un passage par la réception et une montée d’escaliers plus tard, et elle atteignit enfin le lieu de rendez-vous. Victoria ne lui avait pas donné l’impression d’être quelqu’un qui tournait autour du pot, au contraire. Elle lui était apparue comme quelqu’un de déterminée, du genre à aller droit au but. Pour autant, elle ne s’attendait pas à se prendre un dossier jeté dans la tête.

Ce n’était pas qu’elle n’écoutait pas hein… mais elle prit quand même le temps de s’asseoir sur le lit avant de commencer à feuilleter le dossier. La fatigue ralentissait son cerveau, mais elle faisait un réel effort pour suivre cette histoire de laboratoire. Le fait est que Victoria semblait avoir bien avancé de son côté. Normal, d’un côté. Elle avait plus d’expérience qu’elle en général et était sur l’enquête depuis plus longtemps qu’elle. Et si elle en croyait son ton, elle envisageait cette mission très prochainement. Du genre dans l’heure.

Hum… Vous… euh tu…” Tant qu’à faire, elle allait a priori passer du temps ensemble, autant se la jouer sociable. Et puis elle ne se privait pas de la tutoyer, ce qui lui faisait dire qu’elle avait le droit. “J’ai un pouvoir de projection astrale. Je pourrais peut-être essayer de repérer les lieux avec?” suggéra-t-elle. “Il faudrait juste que je sois assez proche du bâtiment”.

Elle n’était même pas certaine que ça allait marcher pour être honnête. Elle maitrisait bien ce pouvoir quand elle méditait calmement chez elle. En mission, ça avait toujours été plus délicat. Alors en mission, et dans l’état dans lequel elle était? Risqué. Et puis elle ne savait même pas à quelle profondeur se trouvait les lieux visés. Son don était encore naissant, et il avait une portée limitée.

Et en admettant… qu’est-ce que tu veux faire dans ce laboratoire? Récupérer des infos? Je suis pas sûre que ce soit recevable devant un tribunal…

Ah, Cass. Tellement vertueuse qu’elle en était encore à penser qu’elles allaient impliquer la justice à un moment, malgré ce qu’avait pu lui dire Victoria. Elle avait oublié qu’elle y allait presque dans la peau d’une criminelle. Mais la fin justifiait les moyens, non? D’autres pensées lui tournaient dans la tête. Du genre “on va pas y aller maintenant, ça doit encore grouiller de monde”, qui lui donnait envie de rétropédaler en vitesse. Elle savait aussi que si elle repoussait le moment de partir, elle n’irait jamais. Victoria avait raison. Parfois, il fallait faire des trucs moches pour espérer améliorer les choses. Elle repêcha son sac pour fouiller à l’intérieur, tâche compliquée par la Cape qui cherchait à sortir.

Je vais pas prendre la Cape, elle est pas hyper discrète en mission d’infiltration”. Le vêtement, vexé, se recroquevilla dans le sac, compliquant un peu plus sa recherche. Mais elle finit tout de même pas remettre la main sur son masque. A défaut de mettre toute sa tenue, elle dissimulerait au moins son identité, et elle pourrait profiter des capacités du masque. Elle avait aussi ses bottes, le bracelet de Banksy et l’amulette de protection. Elle n’aurait qu’à enfiler un sweat à capuche, et l’affaire serait pliée. “Je suppose qu’on y va maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 17 Juin - 11:10 Message | (#)

J’hésite.
Est-ce que je la laisse se reposer pour qu’elle fournisse de meilleures performances ou est-ce que je l’en empêche, pour qu’elle enchaîne les erreurs et se sente encore plus misérable ? Je me frotte le menton, la bouche tordue en une moue réflexive. J’ai l’impression de jouer aux Sims, même si je n’ai jamais trop aimé le principe. Enfin, jusqu’à ce qu’ils incluent d’autres créatures que des humains. Bref, je m’égare et je choisis finalement d’empêcher Cass de dormir, parce que ça me semble beaucoup plus amusant.

Il n’y a que dans les films qu’on tente une infiltration la nuit. C’est le meilleur moyen de se faire repérer, tandis qu’au milieu de la foule, on passe davantage inaperçu. Il y a de grandes chances pour que les laboratoires illégaux soient vides à cette heure-ci, en plus.

Parce que c’est bien connu, une activité illégale ne se pratique que de nuit. Hahahaha ! Sérieusement, quelle idiote de tomber si facilement dans le panneau, je n’en reviens pas. C’est presque trop facile…

On ne cherche pas à récupérer des informations pour les présenter devant un tribunal, on cherche à récupérer des informations pour essayer de localiser la base secrète d’Otaku et l’arrêter. Note que selon la loi, si on transmet ces preuves de manière anonyme, un procureur pourra les utiliser et c’est précisément ce que nous ferons.

Ou pas. Si elle y croit, à celle-là… Je secoue la tête, vraiment amusé. Remonter jusqu’à moi est impossible, mon système est trop avancé, trop parfait, je vis sous Star City depuis des années et personne n’a jamais réussi à me trouver. C’est navrant, vu la technologie dont dispose la Légion. Navrant pour eux, et un point pour moi, le grand génie. Ce ne sont certainement pas deux Légionnaires qui auraient davantage leur place dans un teenage movie qui y changeront quoi que ce soit.
Et pas uniquement parce que l’une des deux est un de mes robots.

Fais comme tu veux mais change de fringues, ils sont froissés et tu sens mauvais.

D’un geste, Vicky lui désigne la porte de la microscopique salle de bain. Elle lui prêtera des vêtements avant de partir à l’assaut de la société Mithra.

Une heure et demi plus tard, la Légionnaire et mon robot sont postées devant un très grand immeuble en verre de Manhattan, qui se hisse sur près de soixante étages. Le hall d’entrée est accessible au public, mais le badge est nécessaire pour passer les portiques de sécurité. Heureusement que l’acier otaku ne déclenche pas les alarmes ! Cass et Vicky entrent sans problème, d’autant que cette dernière est déguisée. Ses cheveux sont coupés plus courts et avec une frange. Ils sont d’un blond beaucoup plus clair, elle porte des lunettes, une blouse, des talons, elle ressemble à une scientifique qui vient prendre son service. Cass a davantage la dégaine d’une employée administrative, elles laissent plusieurs personnes passer entre elles deux pour ne pas alimenter les soupçons. Elles ont convenu que Cass se rendrait dans les toilettes du premier étage pour utiliser sa projection astrale. Vicky lui a montré les plans de l’immeuble et les endroits qu’elle (enfin que je, soyons d’accord) soupçonne d’être utilisés à des fins criminelles.

Y’a plus qu’à !
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Cass Flemming

Légion des Etoiles
Généralités
Scarlet Mind
ϟ Nombre de Messages : 1012
ϟ Nombre de Messages RP : 382
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Raphaël Mercury - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Willa Holland
ϟ Âge du Personnage : 21
ϟ Statut : célibataire à pizza
ϟ Métier : faiseuse de café au chômage/Légionnaire
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 18 Juin - 19:00 Message | (#)

Cass aurait pu se vexer de cette insulte à son odeur corporelle sauf que… bah c’était vrai en fait. Elle schnlinguait, elle schmoutait, elle puait… mais elle ne s’était pas lavée depuis facile une semaine. En profondeur en tout cas. Genre avec une douche.

Elle suivit docilement le geste de Victoria vers la salle de bain, et prit même le temps de se doucher. Certes, elles allaient perdre une demi-heure le temps qu’elle soit prête, mais d’un autre côté… on n’aurait jamais laissé entrer quelqu’un comme elle sans un bon décrassage. Et puis l’eau sur son visage avait eu le mérite de la réveiller.

Comme elles allaient entrer dans le bâtiment de jour - c’était tellement logique quand Victoria présentait les choses comme ça d’ailleurs… - son plan de s’habiller d’un sweat tombait à l’eau. A la place, elle s’habilla comme quelqu’un sur le point d’aller travailler dans un bureau. En gros, en tailleur pantalon. Sa grande taille lui donnait une excuse pour ne pas mettre de talons, pas pratique pour courir, mais elle ne pouvait décemment pas emmener les bottes avec elle. Elle se para en revanche du bracelet de Banksy et de son amulette de protection, qui avait déjà prouvé son utilité. Le masque atterrit dans sa poche. On ne savait jamais.

Un battement de cil plus tard - en tout cas c’était l’impression de la canadienne - et elles se retrouvaient sur les lieux. Oh, son coeur s’affola bien au moment de tester sa fausse carte, mais elle s’était inquiétée pour rien. Avec ses cheveux relevés en chignon, elle paraissait plus âgée, et elle avait même mis des lunettes factices. Sans aucune hésitation, comme s’il était tout à fait normal pour elle de se trouver là, elle se dirigea vers les toilettes les plus proches, au premier étage, poussa la porte d’une cabine, s’y enferma…

… et lâcha un gros soupir de soulagement.

Jusqu’ici, elle avait suivi les ordres d’une super bien plus expérimentée quelle. En vrai? Elle flippait. ELle flippait vraiment. Elle n’arrivait pas à se libérer de ce sentiment que ce qu’elle faisait était mal. Certes, c’était bien sur le long terme, mais là, tout de suite, ça ne l’était pas. Elle s’introduisait illégalement dans le labo d’une société. D’ordinaire, elle arrêtait les gens qui faisaient ce genre de choses !

Elle s’obligea à respirer à fond. Victoria savait probablement ce qu’elle faisait, non? Sauf si… elle avait vraiment pété un plomb comme le sous-entendaient certaines rumeurs entendues à la Tour de la Paix. Ok, elle semblait plutôt équilibrée dans sa détermination vengeresse là… mais et si… Elle s’efforça de respirer encore. Ok. Ok.

Elle avait une idée. Elle allait utiliser sa projection astrale, comme prévu, et si jamais ce qu’elle découvrait ne lui plaisait pas, elle aviserait.

Elle releva ses jambes en tailleur sur la cuvette - avec le couvercle baissée hein, bien sûr - et s’imagina dans un lieu calme. En général, elle visualisait le Phare. C’était l’endroit le plus paisible qu’elle connaissait.

Citation :
Jets de dés :
Jet I :

Réussite : Cass parvient à entrer dans un état méditatif suffisant pour utiliser sa projection astrale sans souci.
Echec : Disons que… la ligne est mauvaise.

Jet II :
Double Réussite : Cass parvient à visiter jusqu’au 6e sous-sol.
Réussite : Elle parvient à descendre jusqu’au 4e sous-sol, c’est déjà pas mal, non?
Double échec : jusqu’au… 2e. C’est bien non? Allez, on dit que c’est bien.

Jet III :

Réussite : Cass repère déjà des infos importantes.
Echec : rien de rien.

A peine quelques minutes de méditation plus tard - heureusement que les lieux étaient vides ! - et le menton de Cass se posa contre sa poitrine. Sa forme astrale émergea de son corps mais ne s’attarda pas pour le regarder. A la place, elle se laissa descendre du premier étage au rez-de-chaussée, puis vers les sous-sols.

Elle se posa au premier étage, mais sans rien trouver d’intéressant. Visiblement, le lieu servait effectivement de sous-sol au bâtiment. Elle avait d’ailleurs aperçu un bouton qui y menait sur le panneau de l’ascenseur, et retrouva les portes de la machine à quelques mètres. Pour descendre plus bas, il fallait emprunter un autre ascenseur, un peu plus loin. Cass ne s’embêta pas à entrer dans la cabine, puisqu’elle n’aurait de toute façon pas pu presser le bouton voulu, et continua sa descente en passant à travers le plancher.

Elle se fit la réflexion, en traversant le plafond du deuxième sous-sol, que celui-ci était plus épais que le précédent. Et renforcé. C’était quoi, un bunker ou bien? En tout cas, c’était certainement le signe qu’il se passait quelque chose ici, non? Pourquoi prendre autant de précautions sinon?

Forte de cette idée, elle se lança dans l’exploration des sous-sols. Elle eut l’occasion de descendre jusqu’au 4e sous-sol, et regretta de ne pas pouvoir aller plus loin. Elle vit des laboratoires de recherche, des gens dans des combinaisons Hazmat en train de manipuler des rongeurs ou des petits sages, des tas de charabia scientifique sur les écrans d’ordinateur visible à base de schéma de molécule et de noms avec beaucoup trop de syllabes. Tout ça faisait froid dans le dos. Quand un type lui passa au travers, elle faillit perdre sa connexion. Ce n’était pas douloureux en soi, mais ça la prenait toujours par surprise.

Elle allait remonter pour regagner son corps quand un homme surgit de l’ascenseur. De toute évidence, il venait des sous-sols inférieurs et était pendu au téléphone. Il passa devant Cass sans la voir, forcément, mais elle entendit parfaitement ce qu’il disait à son interlocuteur.

Le virus est prometteur sur les rongeurs et les singes. Nous commençons les tests humains bientôt. Nous avons déjà des cobayes en attente de…

Le choc lui fit perdre sa concentration et elle réintégra son corps plus violemment que prévu. Désorientée par ce brusque retour à la réalité, elle dut se retenir au paroi de la cabine pour ne pas tomber de la cuvette qui lui servait de siège. Des… cobayes humains? Il fallait qu’elle prévienne Victoria.

Enfin avant, elle prit le temps de respirer à fond. Ca n’empêcha pas qu’elle était toujours pâle comme un cadavre quand elle quitta la cabine, mais ça pouvait aussi être la fatigue. Elle retrouva la super devant une machine à café, et lui fit un bref résumé de ses découvertes. En insistant particulièrement sur le côté “cobaye humain”.

Je n’ai pas pu aller au-delà du 4e sous-sol. Il y a des gens dans ces labos, ceci dit, je ne suis pas sûre que leurs recherches soient illégales. Le type que j’ai entendu venait de l’étage d’en-dessous”.

La canadienne avait oublié ses doutes. Elle y réfléchirait plus tard. Pour l’instant, de ce qu’elle avait compris, des vies étaient en jeu !


Dernière édition par Cass Flemming le Dim 18 Juin - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 18 Juin - 19:00 Message | (#)

Le membre 'Cass Flemming' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



« Game with me NOW. » ft. Cass

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» Video Du holshot de Cass 35,et de Polinet

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-