AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Du sang dans les bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 31 Mai - 13:27 Message | (#)

La forêt de Watson, elle me rappelle un peu mon enfance. Gamin, j'étais toujours fourré dans les bois, d'abord avec mon père, puis seul. J'aime bien les forêts, même si maintenant j'ai beaucoup moins l'occasion d'y vagabonder, même si j'ai tout fait pour avoir ce boulot de garde forestier. Je pensai naïvement que j'allai pouvoir passer mes journées à parcourir cette dense forêt, au final j'ai le plus souvent le cul vissé sur une chaise dans un petit bâtiment à l'entrée du bois. Je fais de la paperasse, fais un speech sur les dangers de sortir des sentiers ou bien sûr le respect de la nature et l'interdiction d'y laisser ses déchets, rien en somme. En même temps cela ne fait que quelques mois que je suis arrivé à Star City, que ce brave Hunter y emménagea et fut affecté à ce service. Je suppose qu'il faudra encore un bon moment avant que l'on me laisse sortir du bureau, qu'on me fasse participer aux battues ou à la recherche de personnes disparues. Mais pour l'heure je suis qu'un bleu que les autres ne veulent pas à avoir cherché s'il se perd dans les bois. Les abrutis.
Pour peu qu'ils me donnent la chance de faire mes preuves je leur montrerai qu'ils n'ont rien à craindre, que je sais parfaitement m'orienter dans cette forêt. Parce que je ne suis pas un demeuré de citadin, parce que je vis et chasse dans des forêts bien plus étendues depuis toujours. Parce que ça fait déjà un moment que je traîne dans ces bois, de nuit, à cause d'un certain besoin. Ces fichus revolvers et leur envie de sang, la forêt de Watson me permettait d'étancher cette soif. Un campeur isolé, un chasseur perdu, c'est facile de trouver quelqu'un à tuer ici. Tuer et faire disparaître, c'est ça le plus important. Sans corps la police se désintéresse bien vite de l'affaire.

Mais cette nuit est différente. Je ne suis pas là pour calmer la faim de mort de mes armes. Non, si mon humble personne est ici ce soir c'est à cause d'un sacré problème. Depuis une semaine on retrouve des cadavres. Pas les miens, fort heureusement. Mais ces corps attirent les curieux, inspecteurs de police comme supers et cela est très mauvais pour moi. Si je veux garder mon train-train, tuer pour les colts une fois par mois, je dois m'assurer que peu de gens s'intéressent à cette forêt. Car s'ils continuent à affluer je n'aurai bientôt plus la possibilité de chasser en toute quiétude ici. Je dois donc traquer et tuer ce nouveau prédateur. Mais pas en tant que ce bon Hunter fraîchement arrivé, non, pour ça j'avais besoin d'Orion. Je n'ai que peu d'informations sur lui, ce qui me déplait car je n'aime pas me plonger dans l'inconnu. Tout ce que je sais c'est que ma proie en est à sa huitième victime et qu'elle les vidait complètement de leur sang. Un mort par jour, elle a faim. Je n'ai pas pu voir les corps, j'aurai peut-être pu deviner ce qui avait fait ça suivant les blessures. Mais le fait qu'elle buvait le sang de ses victimes en disait déjà long, ce n'était pas un vulgaire animal. J'ai déjà croisé la route de nombreux monstres et créatures magiques qui ne subsistent qu'en buvant le sang d'autrui. Des insectes géants, des bêtes maudites, il en existe bien plus que ce que les gens peuvent bien imaginer. Ce qui me dérange le plus c'était de ne pas m'être préparé, je n'ai que le strict minimum, Feu de l'Enfer, Apocalypse et deux couteaux. Cela peut être dangereusement insuffisant, parfois certains de ces monstres ne peuvent mourir que d'une manière bien précise. Espérons que mes armes suffiront.

Je suis à l'endroit où le dernier corps avait été trouvé. J'ai dû attendre un moment qu'un apprenti héros ne s'en aille, trouvant le bois trop terrifiant de nuit surtout quand on sait que quelque chose y rôde. La nuit est chaude, surtout quand on est en combinaison de cuir. Je sors des ombres de grands arbres, difficilement discernable d'elles. Glissant dans l'obscurité j'arrive dans ce cercle délimité par les bandes de police. Hum, ils étaient censés remballé ça en partant, j'imagine que mon monologue sur le respect de la nature a du passé complètement par-dessus la tête de certains flics. Bref, la zone était assez grande, plusieurs mètres de diamètre, car il y a eut lutte. La victime n'était pas un banal humain, c'était un méta. À en juger par l'état des arbres autour de moi je dirais qu'il devait posséder une force hors norme de son vivant. Il a carrément troué un vieux chêne d'un coup de poing et déraciné un plus jeune. Et pourtant il s'est fait avoir. Qu'en déduire ? S'il est mort malgré cet avantage je suppose que, soit son prédateur possédait de quoi encaisser voire contrer sa force, soit qu'ils étaient plusieurs. Mais dans ce ca- là la victime aurait sans doute pu tuer au moins un de ses assaillants, hors ce n'est pas le cas. Ou du moins seul son corps a été retrouvé. Hum, certains animaux sont des charognards, même avec leur propre espèce. Mais dans ce cas pourquoi emmener le corps d'un des leurs et pas celui de leur proie ? Je pars sans doute trop loin dans mes réflexions, la première et plus simple possibilité est sans doute la bonne, même si j'ai le sale sentiment que ce n'est pas ''seulement'' ça. Je soupire, je ne peux rien tirer d'autre ici. Il y a eu trop de passage pour que je puisse trouver les traces de ce que je cherche. Sans ça j'aurai peut-être pu suivre une piste. Je me baisse au pied d'un arbre, là où le corps était encore il y a quelques heures. Pas de trace de sang. Pas de gaspillage. Cette chasse promet d'être intéressante.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3183
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 31 Mai - 14:52 Message | (#)

Mikhaïl n'était à Star City que depuis quelques semaines, mais il n'avait pas perdu son temps. En vérité, il était tellement occupé qu'il n'avait même pas eu le temps de rendre visite à la jeune femme qui lui avait sauvé la vie... enfin, si tant est que l'on puisse qualifier ça ainsi étant donné qu'il était censé être immortel. Difficile de mourir lorsque vous n'étiez pas vraiment vivant. Le slave n'avait jamais trop su s'il devait se considérer comme mortel à l'instar des autres strigoïs ou si sa nature de dhampire en faisait un vivant, un être humain malade.

Tout cela pour dire qu'il s'était forgé quelques contacts, notamment auprès du Cartel Rouge à l'heure actuelle et pourtant dieu savait que ce n'était pas gagné d'avance ! Le slave avait commencé avec un certain malus au vu de son nom et de son accent. Apparemment, les russes n'étaient pas forcément très appréciés par les criminels extérieurs à la mafia russe comme cette dernière refusait de se joindre au Cartel. Mais il avait su tirer son épingle du jeu et obtenir quelques informations, quelques noms et surtout, quelques avertissements.

Alors qu'il cherchait des précisions sur sa proie principale, quelqu'un lui avait parlé de ces disparitions étranges qui se produisaient depuis quelques temps. En soi, ce n'était pas si surprenant compte tenu du fait que dans une ville aussi grande que Star City les crimes étaient assez fréquents – surtout avec autant de Super-Vilain au mètre carré – mais là... c'était différent. En approfondissant un peu cette histoire, Mikhaïl finit par apprendre que des traces suspectes avaient été trouvées dans la forêt de Watson et que la police enquêtait.
Il n'en fallut pas plus pour que son programme de la soirée soit fait.

Bien que le soleil ne le tuait pas, le slave ne l'aimait pas forcément. Il devait toujours porter une veste épaisse et des lunettes pour protéger ses yeux, donc autant dire qu'il préférait intervenir de nuit. Qui plus est, la police ne laisserait certainement personne sur place ce soir-là vu qu'ils n'avaient pas de corps ou de véritable scène de crime à protéger. Normalement, il serait parfaitement tranquille pour faire son enquête.

C'est donc avec une certaine surprise qu'il remarqua une silhouette le rejoindre, peu de temps après son arrivée sur place. Il était penché sur des traces suspectes en train de les observer, vêtu de sa cape rabattue sur son visage. Ses lunettes étaient rangées dans sa poche et il tentait de repérer d'éventuelles traces du passage d'un strigoï. C'est à ce moment que la fameuse silhouette s'approcha et qu'il fut contraint de se dissimuler rapidement dans les ombres, derrière des feuillages suffisamment épais pour le camoufler. À son âge, il avait maintes et maintes fois joué à ce petit jeu, donc autant dire qu'il savait comment disparaître et ne pas être remarqué. Tout bon chasseur savait se dissimuler pour ne pas être remarqué par sa proie, sinon, il ne faisait pas long feu. Mais cet homme-là... quelque chose dans son comportement attirait l'attention du slave. Il avait l'air sûr de lui, sa démarche témoignait d'une certaine assurance. Peut-être un enquêteur privé ? C'était le plus probable oui.
Mais que faire ?

En l'approchant maintenant, il risquait de se retrouver truffé de balles et même si elles n'étaient pas en argent, il préférait éviter de se faire blesser davantage. Les plombs d'argent qui sommeillaient encore dans son corps continuaient à l'affaiblir et il ne tenait pas à aggraver la situation. C'est pourquoi Mikhaïl attendit, parfaitement immobile, que l'homme s'éloigne finalement. Après quelques instants, il se redressa et le suivit aussi discrètement que possible. La chasse lui était familière et il espérait donc que ce serait suffisant pour ne pas être remarqué, mais dans cette ville... tout était possible.

Après quelques instants à le surveiller, Mikhaïl décida finalement de l'interpeller pour l'inciter à quitter les lieux. Il ne voulait pas être responsable d'un nouveau mort si sa cible était bel et bien un strigoï – et il ne laisserait personne d'autre que lui s'en charger. Lorsqu'il fut certain d'être assez libre de ses mouvements pour s'échapper si la situation tournait mal, le russe interpella l'homme d'une voix suffisamment haute pour attirer son attention – vu le silence, ce n'était pas très dur en vérité.

« Vous ne devriez pas rester dans cette forêt après une telle chose. » Le ton était calme et presque conciliant. « Cette créature n'est pas une proie pour tout le monde, du moins si je ne me trompe pas. Vous devriez rentrer chez vous, la nuit est bien trop dangereuse. »

Il fut tenté d'ajouter « pour un humain comme vous », mais s'il portait sa capuche c'était pour avoir l'air aussi humain que possible justement. Mieux valait éviter de se faire remarquer dès le début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 31 Mai - 16:17 Message | (#)

Une voix me tire de mes réflexions. Une voix calme avec un accent russe. Une voix qui m'incite à partir d'ici, prétextant que cette proie, cette forêt et la nuit, que tout cela est trop dangereux pour moi. Hum, cette solitude me touche, enfin non, elle m'intrigue. Tranquillement je me retourne, pour voir la source de cet avertissement. Il est grand, il me dépasse d'une bonne tête. Pour le reste ce n'est qu'une ombre à peine découpée dans les ténèbres nocturnes comme moi. C'était semble-t-il ce que j'avais pensé être un jeune héros ayant fuit par peur. Je me suis trompé. S'il est là c'est qu'il n'avait que feint de partir, qu'il a dû me voir venir, qu'il s'est tapi et a attendu que je sorte de ma cachette. Intéressant.
Mais ce que je trouve intéressant surtout c'est sa mise en garde. « Cette créature n'est pas une proie pour tout le monde ». Cela trahissait deux choses, la première : c'est un chasseur. Seuls ceux se sentant l'âme d'un prédateur osent parler de proies. Dans la vie courante peu de personnes définissent, à voix haute du moins, un animal comme une proie, sauf si bien sûr ils chassent. La seconde chose que je peux déduire de ses paroles et de loin ce qui titille le plus ma curiosité, est qu'il sait, ou pense savoir, ce qui est responsable de ces morts. Peut-être qu'il a vu quelque chose qui m'a échappé, c'est probable, je ne suis qu'un simple humain après tout. Je me souviens que j'avais croisé un chasseur, il y a bien des années, il pouvait flairer comme un chien ses proies, chose qui m'est impossible même si j'aimerai bien. Bref, revenons au présent, à cette nuit, cette forêt et cet homme.
Je croise les bras, confiant. Ce type encapuchonné c'est montré poli et courtois. Puis s'il voulait ma mort il aurait pu tenter de me tuer tout à l'heure en se glissant dans mon dos au lieu de me mettre en garde. Il ne veut pas ma mort, ou bien il s'y prend d'une manière affreusement tordu s'il veut me tuer. Et vu que je crois plus en la simplicité qu'autre chose je pense pouvoir me détendre et dire que ce gars n'est pas hostile, je n'ai aucune raison de ne pas lui rendre la politesse donc. Je me racle la gorge et parle, ma voix se modifiant dans mon masque pour prendre un ton grave, non-naturel, j'avais l'impression d'être une sorte Dark Vador avec ça, le problème d'asthme en moins. J'essaye d'être aussi poli que lui, même si ce modulateur teinte chacun de mes mots par la menace.

— Ce ne sera pas la première bête trop dangereuse pour moi, mais merci de votre conseil.

Je me décale d'un pas sur le côté, pour laisser la vision libre à mon interlocuteur sur le pied d'arbre où la dernière victime avait été trouvé. Je montre les arbres alentour, le troué et celui gisant à quelques pas de nous.

— Ce n'était pas n'importe qui, sa dernière victime. Il devait être assez fort pour faire ses ravages. Et pourtant il s'est fait avoir. Vidé de son sang, complètement, enfin plutôt devrais-je dire qu'on le lui a pompé. Vous avez vu qu'il n'y en a nulle part. Cela veut dire que ce qui l'a tuer ne lui a pas simplement ouvert et laper ce qui a bien pu couler. Non, elle a bu directement à la ''source''.Je fis les guillemets avec mes doigts, chose stupide quand j'y pense.Tout ça pour dire que je suis bien conscient que cette proie n'est pas pour tout le monde, d'où ma présence. Et la vôtre je suppose.

Je m'adosse à un arbre. Je sais que ce type n'est pas un pécore curieux ou un badaud perdu. Son accoutrement trahissait ça. Il se nimbe de mystère, avec son long manteau et sa capuche, comme une bonne partie des supers héros ou vilains. Puis il y avait son accent, il n'était pas d'ici. Je ne le suis pas davantage, mais SHADOW m'a formé à éradiquer toute trace d'accent dans mon langage. Cela trahit vos origines, ce qui est peu pratique quand vous avez pour vocation de vous fondre dans la masse, qu'importe le pays. Cela fait bien des années que je n'ai pas parlé russe.

— Охотник ?

Je souris, même s'il ne peut pas le voir avec ma cagoule. Lui parler dans sa langue natale devrait rendre l'échange plus amical, en plus de confirmer ou non mes idées. Car je compte bien discuter un moment avec ce type. Il semble savoir la nature de ma cible et je ne refuse jamais ce genre d'informations. Mais une petite partie de mon esprit craignait que cet homme soit du genre entêté. Qu'il refuse de me dire quoique ce soit et qu'en bon samaritain il essaye de me faire partir pour mon ''propre bien''. Dans ce cas de figure je devrais sans doute l'assommer pour reprendre ma chasse en paix. Surtout qu'une petite idée vient de germée dans mon crâne, grâce à ce type d'ailleurs. Si tu n'arrives pas à trouver ta proie, laisse la te trouver. Il faut seulement espérer que la dites proie me prenne pour un de ses futurs casse-croûtes, et comme l'encapuchonné elle ferait là une erreur. Erreur qui lui serait assurément fatale.

— Qu'est-ce que c'est à votre avis ?

Autant lui demander directement. Pas besoin d'y aller par quatre chemins.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3183
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 31 Mai - 17:59 Message | (#)

Ainsi donc, il ne s'était pas trompé ? L'homme parlait d'une manière qui laissait penser qu'il n'en était pas à sa première traque et Mikhaïl l'avait soupçonné en l'apercevant un peu plus tôt. Il resta toutefois silencieux. À son âge, il avait déjà côtoyé de nombreux chasseurs – généralement de strigoïs – mais plusieurs étaient davantage bravaches que compétents. Ce n'était pas en l'apercevant simplement que le slave pourrait dire à quel genre d'homme il avait affaire, mais il n'avait ni le temps, ni l'envie de le vérifier pendant la chasse à venir.

Bien que taciturne au possible, le dhampire observa tout de même l'homme tandis qu'il lui montrait le pied d'arbre où le corps de la victime avait dû traîner avant d'être découvert. C'était assez étonnant qu'aucun autre prédateur n'ait décidé de traîner dans le coin, peut-être justement parce qu'ils savaient tous qu'un nouveau, plus féroce qu'eux, s'était installé ici ? Une possibilité à ne pas écarter. Tout en réfléchissant, l'immortel écoutait avec attention ce que l'inconnu avait à lui dire, bras ballants le long du corps. Rien de très surprenant en soi, mais cela n'empêcha pas Mikhaïl d'être étonné en entendant son interlocuteur s'adresser à lui dans sa langue natale. Il parlait avec un accent, mais comme l'immortel avait appris le russe au travers de divers dialectes, il n'était pas improbable que l'homme vienne de Moscou ou d'ailleurs.
Il ne brisa son silence que quelques secondes après la dernière question qui lui fut adressée, comme s'il réfléchissait.

« Je n'en suis pas encore certain. Je n'ai pas eu le temps d'analyser toutes les traces. » Il avait répondu en russe, une manière de vérifier si l'autre l'était ou baragouinait juste quelques mots. « Et pour vous répondre : on peut dire ça. »

Il faisait référence à sa question sur sa nature de chasseur. Certains considéraient qu'il ne l'était pas, parce qu'un chasseur traquait des animaux et que les strigoïs étaient des créatures, mais aux yeux du slave, elles étaient moins que des bêtes. Comme il ne tenait pas à se lancer dans un débat philosophique sur la nature de chaque être, il jugea préférable de ne pas s'attarder là-dessus. C'était d'autant plus vrai qu'il n'avait jamais aimé parler de lui. Les secrets étaient des armes parfois plus dangereuses qu'une bonne épée en argent.

D'une démarche apparemment détendue, le slave s'approcha de l'arbre, prenant toutefois garde à ne pas exposer son dos ou ses flancs à l'homme. On ne savait jamais, souvent les strigoïs se faisaient aider par des humains. Ses prunelles, rougeâtres de nuit, se posèrent sur l'arbre et ses environs avant qu'il n'enchaîne – toujours du même ton posé.

« Je ne suis guère surpris que quelqu'un ait pu opposer une aussi forte résistance. Star City est une ville pleine de... surprises. On ne sait pas si la jeune demoiselle d'apparence frêle ne sera pas dotée d'une super force. Il en va de même pour n'importe qui. » Et aux dernières nouvelles, les strigoïs ne flairaient pas le gène mutant. « La plupart des... suceurs de sang possèdent des glandes qui dégagent des toxines qui immobilisent leur proie pendant qu'ils la vident de son sang. Je crois que certaines araignées font de même. » Mais il n'était pas trop qualifié dans ce domaine. « Une résistance ou une force améliorée ne sert à rien si votre organisme se pétrifie. Il suffisait certainement que cette victime soit touchée par le poison et c'était perdu. »

Tout en veillant toujours à ce que son « ami du moment » ne décida pas de le décapiter sur une impulsion, le chasseur s'agenouilla près des traces laissées sur le sol et les analysa attentivement. Les strigoïs étaient discrets et ne laissaient pas beaucoup de traces. Certains faisaient même disparaître le corps en le livrant aux autres prédateurs, pourquoi l'avoir laissé ici ? Tournant brièvement la tête vers l'autre chasseur, il reprit à son attention :

« Le corps était intact ? D'autres prédateurs devraient venir ici, sauf s'ils ont senti quelque chose de plus dangereux qu'eux et qu'ils ont décidé de ne pas tenter le coup. » Il se redressa, sembla hésiter plusieurs longues secondes avant de conclure : « Que connaissez-vous des strigoïs ? »

Quelque chose lui disait que cet homme ne laisserait pas tomber facilement, alors plutôt que de perdre son temps avec ça, mieux valait collaborer. Mikhaïl était un homme très pragmatique. Il se demandait toutefois si l'inconnu avait parlé russe parce qu'il venait de là-bas – et pouvait connaître les strigoïs – ou parce qu'il avait suivi des cours. Reconnaître son accent n'était pas très compliqué, mais d'un autre côté le dhampire n'avait jamais cherché à le dissimuler. Certains secrets n'en valaient pas la peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 1 Juin - 0:03 Message | (#)

Il y a quelque chose d'étrange avec cet homme. Un je ne sais quoi qui faisait frétiller une minuscule partie de mon cerveau, comme si j'avais raté quelque chose d'évident et que mon inconscient essayait en vain de me mettre le nez dedans. Il me répond, en russe, je comprend l'essentiel, et répond par un simple hochement de tête. Je ne vois pas quoi rajouter. De toute façon il a l'air un peu moins enclin à vouloir me faire déguerpir, tant mieux.
Il se déplace aisément, paisiblement même, mais il reste prudent, me garde toujours dans son champ de vision. C'est bien, il est un minimum censé. Je reste bien en vue, histoire de garder le climat entre nous le moins tendu possible. Je ne suis pas là pour me faire des ennemis, juste pour tuer ce qui trouble ma tranquillité diurne. Il parle de Star City et de sa populace atypique. C'est vrai qu'ici les chances de croiser quelqu'un qui est tout sauf ordinaire était élevée. Il n'y a qu'à nous regarder, moi et lui, l'on était clairement tout sauf de simples citoyens. Il émet l'hypothèse que notre cible puisse user de poison comme certaines araignées peuvent le faire. Fort probable. J'observe l'arbre déraciné, la victime avait sans doute essayé de le lancer sur ce qui l'attaquait.

— Poison ou pas il s'est bien battu. Ou a essayé. C'est tout à son honneur.

Je n'aime pas spécialement le poison, sauf ceux qui offre une mort immédiate. Et c'est rarement le cas des toxines du monde animal, la plupart du temps ce ne sont que des paralysant. Des neurotoxine qui empêche juste la proie de bouger, sans la tuer, la laissant bien vivante pendant que le prédateur la gobe, broie ou vide. La paralysie est pratique, cela garde le repas le plus frais possible, dans le doute que l'on ait pas le temps de la dévorer tout de suite. La nature est cruelle, certes, et chez les insectes elle est particulièrement ignoble. J'espère que cette proie ne possède pas ce genre d'arme dans son arsenal, ça compliquerait la tâche. Mon comparse, en quelque sorte, analyse à son tour le pied de l'arbre. Évidement il me demande des informations sur le corps. Je ne vois pas pourquoi je ne lui céderai pas, vu qu'en somme je n'en n'ai pas vraiment.

— Je n'ai pas pu voir le corps, mais de ce que j'ai entendu il était en bon état. Ce qui est étrange, comme vous le soulignez, puisque dans les bois il aurait rapidement servi de repas. Des loups, des ours, des pumas même, ce n'est pas les grands prédateurs qui manque dans cette forêt. Même les charognards habituels n'ont pas approché les corps. Tout ce beau monde semble s'être éclipsé depuis la première victime.


Puis l'étranger parla des strigoïs. Hum. Le nom me dit quelque chose. J'ai peut-être lu quelque chose à propos de ça, mais cela remonte à trop loin pour que je me souvienne précisément quoique ce soit. C'est le problème lorsque l'on chasse tout ce qui peut bien traîner sur Terre, c'est qu'il existe une infinité de proies. Je penche légèrement la tête sur le côté, essayant en vain de me remémorer où est-ce que j'avais entendu ce mot.

— C'est une sorte de démon ou de vampire, non ?


C'est vague. Il existe une multitude de démon et de vampire, tous avec leurs spécificités. Cela ne m'avancera à rien de savoir ça. Enfin, si c'est un démon l'auteur de ces meurtres il nous faut une arme bénite, quelque chose aux antipodes des deux colts que je trimbale. Ou bien un sorcier...hum peut-être que s'en était un d'ailleurs avec sa capuche. Ensuite, la faiblesse de toutes les espèces vampiriques est censément le Soleil. Certains sont justes affaiblis , d'autres tombent en poussières ou explose. Les cas de monstre vampirique pouvant se balader en plein jour sont très rares.

— Dans le premier cas, je ne peux rien faire avec ce que j'ai. Dans le second, il suffira de trouver sa tanière et de se débrouiller pour l'empêcher de s'y tapir avant le lever du jour. Au soleil ces créatures tendent à être moins dangereuses, enfin de ce que j'en sais.


Peut-être que Feu de l'Enfer pourrait être utile, le feu fait rarement du bien aux créatures qu'importe leur nature. Mais de toute façon, pour éloigner la proie de son antre il fallait d'abord localiser l'un ou l'autre. Il serait trop complexe de trouver la tanière, aucune piste ici à suivre jusque là. Il faut donc réussir à faire venir le monstre à nous. Oui, nous. Cet homme semblait ouvert à une collaboration. Il semble un minimum capable et j'espère que ce n'est pas qu'une apparence. Même si je préfère travailler seul je n'ai pas envie d'ajouter une énième cicatrice à mon corps par pur orgueil. Puis il semble plus expert que moi, avec ses strigoïs, dans le doute que cela soit bien cela la menace.

— Vous pensez qu'elle serait attirée par un peu de sang ?


En espérant qu'elle ne soit pas déjà en train de becter un tierce personne perdu dans les bois cela devrait la faire venir.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3183
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 1 Juin - 11:55 Message | (#)

Un corps en bon état, ce qui signifiait clairement qu'ils avaient affaire à une créature qui faisait suffisamment peur pour que les autres prédateurs de la forêt ne s'aventurent pas sur son territoire. Mikhaïl acquiesça d'un hochement de la tête avant d'observer les environs, cherchant de nouvelles traces de la présence de l'une de ces créatures. Malheureusement, il y avait de fortes chances pour qu'il ne trouve rien de très probant. Si cette créature était suffisamment futée pour se dissimuler dans une forêt et tuer sans être vue, elle devait être assez prudente pour ne pas laisser de traces. Mikhaïl se doutait toutefois qu'il ne s'agissait pas de sa cible principale, celle qui l'avait poussé à traverser l'océan pour venir jusqu'en Amérique. Elle s'était apparemment débrouillée pour disparaître des écrans radar pour le moment.

Quoi qu'il en soit, l'homme semblait savoir, plus ou moins, ce qu'était un strigoï. Il n'avait toutefois pas de réelle idée de la manière dont il fallait les tuer et ce n'était pas très surprenant. La plupart des habitants de cette planète pensaient que seuls les vampires suçaient le sang et lorsqu'ils tombaient sur une chose pareille, ils avaient généralement tendance à utiliser ce qu'ils savaient d'eux pour se débarrasser de leur adversaire. Ce qui provoquait généralement leur échec et bien souvent leur décès dans la foulée. Il resta silencieux quelques instants avant de répondre à la question de l'inconnu.

« Tout dépend de sa taille. Si elle a bu tout le sang de sa dernière victime, elle peut être repue, surtout si elle a mangé plusieurs fois au cours des dernières semaines. Mais si elle est plus ancienne ou plus grande que les communs, elle pourrait être attirée, oui. » Mais il n'en était pas totalement certain. « Qui plus est, si elle a laissé aussi peu de traces, c'est qu'elle doit être un minimum intelligente, elle pourrait donc flairer le piège. »

Chasser un strigoï n'était pas comme traquer un puma ou un autre animal, mais quelque chose lui disait que cet homme n'était pas forcément un tel chasseur. Il avait rencontré suffisamment d'assassins ou d'individus de ce genre pour savoir que les chasseurs d'humains ne se comportaient pas tout à fait comme les autres. Le slave détourna le regard vers l'arbre qui avait été malmené par cette bataille improvisée, puis reprit :

« Les strigoïs sont un peu comme des vampires, en effet. Mais les moyens connus pour les tuer ne sont pas efficaces sur eux, pas tous du moins. Oubliez l'eau bénite, les pieux et ces choses-là, ils ne vous serviraient à rien face à un strigoï. » Il pivota pour faire face à l'homme. « Il faut de l'argent. Attendre le soleil serait une possibilité en effet, mais l'instinct de ces créatures les poussent à se terrer dans le noir lorsque l'aube approche et si vous êtes sur son chemin, elle fera tout son possible pour vous tuer. Attendre le soleil risquerait donc de la rendre plus dangereuse que si nous la traquons de nuit. » Même s'il avait conscience du fait que ça pouvait sembler étrange. « Je présume que vous n'avez pas d'arme blanche en argent ? »

Question rhétorique, les gens se promenaient rarement avec un tel objet sur eux. Sans attendre de répondre, Mikhaïl glissa sa main jusqu'à la ceinture de son pantalon pour en décrocher un petit poignard sans capacité particulière, si ce n'était une lame en argent pur. D'un geste souple, il l'envoya en direction de l'inconnu – sans la sortir de son petit fourreau bien entendu.

« Tenez, un poignard en argent. Ce n'est pas aussi efficace qu'une épée, mais c'est mieux que rien. » Et peut-être que ça lui sauverait la vie, qui sait ? « Je présume que je ne vais pas réussir à vous persuader de partir, alors autant collaborer. Mais je ne vous cache pas que je travaille en solitaire normalement, alors si nous avons bel et bien affaire à un strigoï, j'espère que vous savez vous défendre, parce que je ne le ferai pas pour vous. » Pas si cela l'empêchait d'arrêter la créature du moins. La chasse avant le reste. « Oh, dernier détail. Les strigoïs ne sucent pas le sang avec des canines comme les vampires. Ils ont un dard qui leur sort de la bouche, généralement entre un mètre cinquante et deux mètres. Évitez de trop l'approcher. »

D'où le fait que le poignard ne serait pas forcément très utile. Mais s'il réussissait à le rabattre dans sa direction avec les armes qu'il possédait, certainement des armes à feu, Mikhaïl pourrait tout simplement l'achever avec son épée en argent. Sauf si l'homme était du genre à vouloir s'attirer toute la gloire bien évidemment, mais dans ce cas, le slave serait heureux de le laisser poser avec le cadavre du monstre devant les photographes !
Il n'avait jamais été très photogénique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 1 Juin - 14:29 Message | (#)

— Sa faim m'intrigue. Je ne sais pas quelle quantité exacte de sang ce genre de créature a besoin pour vivre, mais une victime chaque nuit me paraît...excessif si elle est seule. Vos strigoïs sont du genre solitaire ou vivent-ils en meutes ?

Huit victimes en huit jours, quelque chose d'aussi meurtrier ne fait censément pas long feu. Pour preuve, sa fringale de la semaine lui a valu d'avoir deux chasseurs sur ses traces. Soit il y avait plusieurs créatures, et dans ce cas la quantité de mort était logique puisqu'il faut bien qu'elles se nourrissent toutes. Soit c'était quelque chose de gros et de passage. Ce n'était pas une bête venant de Watson, sinon l'on aurait retrouvé bien plus de cadavre vidé de la sorte bien avant la ''première victime''. Mais si elle était un minimum intelligente elle ne serait pas restée aussi longtemps ici.
Hum, je navigue vraiment à l'aveuglette avec si peu d'information. Enfin, je me débrouillerai. Mon compagnon de circonstance reprenna son cours sur ces créatures vampiriques, sur ce qui est inefficace et mortel contre leur espèce. L'argent, c'est une faiblesse commune à beaucoup de créature magique. Malheureusement je n'ai aucune arme de la sorte sur moi. Mais bon, je pense qu'un bon coup de colt dans le museau calmera n'importe quelle créature qui serait tentée de boire mon sang. Le soleil est aussi un de leur point faible, comme je l'avais supposé, ce qui les rend particulièrement féroce à l'approche de l'aube. J'en doute bien et c'était bien sûr ça que je comptai, quand un animal est acculé et en danger de mort, il laisse sa sauvagerie prendre le dessus, son instinct primal le portant pour le mettre à l'abri, il délaissait la ruse et la prudence. C'était dangereux évidemment de combattre un ennemi comme ça mais c'était également plus simple d'une certaine façon. Si la créature ne veut que votre mort, tous ses sens seront focalisés sur vous, elle attaquera sans relâche votre personne jusqu'à ce que vous cédiez et plus vous résistez plus sa rage prend le dessus et moins elle fera attention au reste du monde. Vous deviendrez son seul intérêt, l'obstacle à surmonter pour survivre. À partir de là la piéger, ou bien qu'une tierce personne ne la tue, devient aisé. L'étranger préférait cependant une approche plus prudente, il veut la retrouver tant qu'il fait encore nuit. J'hausse les épaules, je n'aime pas laisser mes proies dans leur élément mais qu'importe. Il me lance une dague, je l'attrape en vol, soupèse l'objet avant de le sortir légèrement de son fourreau de cuir. Une belle petite lame d'argent. Hum, si je dois tuer avec ça je devrais être vraiment proche de la proie. J'accroche l'arme à une sangle de mon torse, histoire de pouvoir rapidement l'avoir en main.

— Hum, je ne suis pas du genre à travailler en équipe non plus. Je ne serai pas une gêne si c'est ce qui vous inquiète, j'espère que ce sera pareil pour vous.

Il fait mention du dard de ces créatures. Deux mètres de portée, hum, ce n'est effectivement pas avec ma petite lame que je serai utile. Quoique, j'imagine qu'un coup de poignard dans le dit dard ne doit pas faire que du bien à ces bestioles.

— Des balles en argent seraient plus pratiques contre ces choses, surtout si elles ont cet avantage au corps à corps.


Je m'étends un peu. Il nous faut donc la débusquer avant l'aube. Sans la moindre piste. Enfin, presque, si cette créature est bien un strigoï ou autre vampire et qu'elle a besoin d'un abri le jour alors l'on avait peut-être quelque chose. Heureusement que je connais cette forêt.

— On risque de marcher un moment. Si l'on n'a pas de quoi la pister autant utiliser la logique. Il y a deux grottes, une à un kilomètre vers l'est et l'autre à une dizaine au sud. Notre proie y a peut-être établie sa tanière, autant y jeter un œil. Je penche pour le sud.

Si elle devait rester à l'ombre la journée c'était les seuls refuges que je voyais. La première grotte n'est pas vraiment loin. Mais je doute que l'on n'y trouvera quoique ce soit, vu que la police y avait déjà fait un tour. La seconde par contre est plus prometteuse, peu de gens connaissent son existence.
C'est l'antre d'un vieux ours noir, loin du sentier et quasiment inaccessible. C'est pour cela qu'on ne le répertoriait pas sur les quelques cartes que l'on donne aux visiteurs des bois. Les gardes forestiers savent pertinemment qu'il y aura toujours des curieux pour aller crapahuter dans ce soin paumé de la forêt pour voir le fameux ours. Des curieux qui finiraient en charpie. Si la bête qu'on le cherche est effectivement dans cette grotte-ci alors j'imagine que ce bon vieux ours n'a pas fait le poids contre elle.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3183
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 1 Juin - 18:01 Message | (#)

Il était vrai que le nombre de victimes était assez troublant, surtout s'il s'agissait bel et bien d'un strigoï. Mikhaïl en avait suffisamment traqué pour savoir qu'ils se promenaient souvent en bande, sauf qu'ils n'étaient pas dans un pays de l'est et que même s'il y avait une bonne quantité de ces créatures ici, elles restaient assez rares. Et surtout discrètes. Secouant légèrement la tête, l'immortel répondit d'un ton calme :

« Un strigoï n'aurait jamais consommé autant de sang en si peu de temps, en effet. Bien sûr, la possibilité de la meute est envisageable, c'est même très fréquent, mais nous sommes en Amérique. Ces créatures viennent des pays de l'est, elles sont très discrètes sur ce continent et surtout, elles ne se promènent que rarement en meute. »

Il y avait toujours la possibilité qu'il chaque et traque pour offrir du sang ou des proies à quelqu'un d'autre bien évidemment, mais dans ce cas il s'agirait d'un strigoï beaucoup plus vieux et plus puissant que ceux qui traquaient. Sauf que Mikhaïl n'y croyait pas vraiment : s'il avait réellement envoyé des « hommes », il aurait veillé à ce que ce soit dans des zones différentes afin de ne pas attirer l'attention. Non, ces attaques groupées étaient beaucoup trop voyantes pour que ce soit par quelqu'un de vraiment intelligent, ce qui contredisait totalement les preuves qu'ils venaient de relever. Enfin, plutôt les hypothèses qu'ils avaient pu émettre vu qu'en matière de preuves, il n'y avait pas grand-chose justement.

Lorsqu'il fut question de sa capacité à être utile, le slave se contenta d'un bref haussement d'épaules accompagné d'une remarque très sobre :

« J'ai déjà chassé, je pense que ça ira. »

C'était un euphémisme, il avait plus de cent cinquante ans de chasse à son compteur, même si ce n'était pas en permanence. Disons qu'il se débrouillait un minimum. Mais dans son état de santé actuel, l'immortel préférait éviter de présumer de ses chances de victoire. Il espérait simplement qu'il ne poserait pas de problèmes à son allié du moment. S'il ne travaillait pas en duo, c'était justement pour ne pas être handicapé par l'inefficacité éventuelle de quelqu'un d'autre, alors autant dire qu'il ne voudrait pas se retrouver dans le rôle du boulet.

Au moment où il lui parla de balles d'argent, l’homme acquiesça un nouvelle fois avant de répondre d'un ton pragmatique :

« En effet, ce serait l'idéal. Mais je n'utilise pas d'arme à feu, je n'ai pas de balles à vous fournir. »

À son époque, ils n'existaient pas vraiment, pas dans son pays d'origine du moins. De toute manière, une épée était bien plus efficace contre ces créatures. Mais Mikhaïl ne comptait pas perdre davantage de temps en bavardages vu qu'ils semblaient en accord sur la suite des événements. Aussi, lorsque son collègue lui expliqua qu'il y avait deux grottes qu'ils devraient explorer, le russe approuva.

« Alors optons pour le sud. » Même si elle était beaucoup plus éloignée. « Un prédateur pareil ne chasse pas sur le territoire où il vit, c'est trop dangereux pour sa sécurité. »

Qui plus est, cet homme avait l'air de s'y connaître et Mikhaïl avait appris à respecter l'avis et les connaissances d'autres personnes. Il s'assura donc que son binôme était prêt à y aller, puis entama sa marche. Parcourir dix kilomètres ne lui poserait pas de problème. En Russie, il passait tout son temps à marcher et sa haute stature lui permettait généralement de progresser assez rapidement. Il resta silencieux le temps de leur voyage, essayant de glaner quelques indices qui pourraient leur permettre de savoir s'ils allaient dans la bonne direction, mais rien de très intéressant ne se présenta à eux.

Lorsqu'ils arrivèrent à proximité de la fameuse grotte, le slave resta silencieux et fit signe à son collègue de s'arrêter. À voix assez basse, il reprit la parole :

« S'il est tapis là-dedans, l'espace restreint l'aidera. Je ne pourrai pas me battre efficacement dans une grotte, le mieux est donc de l'attirer à l'extérieur. Si vous me dites qu'il y a autant de morts en si peu de temps, j'ai tout lieu de croire qu'il n'est pas encore repu. Je pense que nous devrions poser un appât pour essayer de l'attirer hors de la grotte. Sauf si vous avez un autre moyen de voir là-dedans sans se faire repérer ? »

Après tout, il semblait connaître la forêt, alors pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 1 Juin - 21:58 Message | (#)

La marche fut silencieuse et assez rapide. Il me suivait, sans rien dire, ne ronchonnant même pas quand il y avait quelques reliefs à grimper. J'apprécie cela, les gens qui se taisent quand ils n'ont rien à dire et ne se plaignent pas face à quelques difficultés. À quelques mètres de la grotte il reprit enfin la parole, tout doucement, histoire de rester un minimum discret. Il préfère combattre à l'extérieur, je lui concède cela. Outre le fait qu'il ne peut pas se battre efficacement dans un espace confiné, cette grotte nous prive de notre avantage numérique. Comme lui je préférerai me battre à l'air libre, sur un terrain où je peux un minimum me déplacer, ou bien que l'on aurait préparé au préalable. L'étranger proposa d'appâter la bête à l'extérieur ou bien si je pouvais repérer les lieux sans moi-même trahir notre position. Je ne dis rien, me déplace lentement dans les ombres, histoire d'avoir l'entrée bien en face de moi sans pour autant m'approcher plus que nécessaire. Je tapote mes lunettes deux fois d'un côté, une fois de l'autre. L'obscurité de la forêt se teinte de vert, j'aperçois clairement l'intérieur de la grotte, sur cinq mètres. La vision infrarouge couplé au zoom de mes lunettes est un outil très pratique je l'avoue. Quoiqu'il en soit il me semble n'y avoir rien dans l'entrée, après ces cinq mètres la grotte forme un coude descendant dans la terre, impossible de voir plus loin. Mais avant la grotte mon œil avait capté quelque chose de fort intéressant. Une grosse masse noire de poil, étendue et inerte tout près de la caverne. Je parie que c'est là l'ancien propriétaire de cet antre. Je passe en vision thermique, l'ours est bien mort, il ne dégage pas la moindre chaleur. Quant à la grotte, hé bien vu le peu que je peux en voir je ne risque pas de capter quelque chose. J'y jette un coup d'œil, professionnalisme oblige, mais pour rien.
Je reviens vers l'encapuchonné, afin de partager le peu d'information que j'ai réussi à glaner, mais marque un temps d'arrêt une fois arrivé à lui. Là où l'ours était froid et bien mort mon comparse lui semble plutôt chaud, plus que la moyenne. Le peu de peau que je vois, entre son col et sa capuche, luit bien trop fort. Soit il a une sacré fièvre, soit il n'est pas humain, dans tous les cas ce n'est pas affaires. Je désactive la vision thermique puis d'une voix aussi basse que lui, voire presque inaudible vu le modulateur du maque je lui réponds.

— La grotte descend après cinq mètres, je n'ai pas put voir plus loin que ça. Mais il y a bien quelque chose, le cadavre de l'ours vivant là-dedans gît à l'entrée, froid. L'on pourrait l'examiner, voir ce qui l'a tué et identifier à quoi on a affaire.


Oui, je vais garder pour moi le fait qu'il soit chaud comme une baraque à frites. Comme je l'ai dit ça ne me regarde pas vraiment, ou m'intéresse plus que ça. Puis c'est sans doute plus sûr ainsi, dans le doute que mon ''ami'' soit du genre à vouloir garder sa petite particularité secrète, ce qui serait bien son genre vu sa façon de s'habiller.
Je regarde en direction de la grotte, elle était sur une petite butte au milieu d'une clairière. Un bon endroit pour se battre, moins pour tendre des pièges. Le terrain est trop dégagé pour ça, puis le soucis que j'avais aussi était le fait que notre cible, au sortir de la grotte, aurait l'avantage de la hauteur. Il pourrait sauter rapidement et facilement de là sur nous ou l'appât...L'appât...Hum.

— Concernant l'appât...Si elle est maligne elle comprendrait qu'il y a quelque chose qui cloche si elle sent du sang sur son palier...


Soit sa faim la poussera à voir tout de même de quoi il en retourne et tant mieux pour nous, soit elle fera preuve de prudence et se retranchera dans sa tanière. Dans ce cas-là on serait dans une impasse. Je ne peux pas attendre devant cette grotte la journée. La police peut passer dans le coin et je préfère largement que les forces de l'ordre n’aperçoivent pas Orion dans cette forêt. De plus, je ne peux décemment pas rater un jour de travail en tant qu'Hunter, surtout avec cette affaire en cours. Pas envie que quelques paranoïaques fassent un lien foireux entre mon absence et les meurtres. L'appât devra donc être particulièrement alléchant pour être sûre que notre proie ne fuit pas et j'ai ma petite idée pour ça. Un type torse nu, désarmé, inconscient et couverts de fraîche cicatrices sanguinolentes cela doit sembler affreusement délicieux pour un vicieux prédateur. Je mettrai ma vie sur la ligne, comme d'habitude. Ce ne sera pas la première fois que je fais ça pour débusquer un monstre trop prudent donc je pense pouvoir m'en sortir. Mais ce serait présomptueux de l'assurer surtout quand je ne sais pas ce que je vais attirer. Je risque de devoir compter plus que nécessaire sur ce type. Enfin, je garde ma réflexion pour plus tard. Pour l'heure l'on avait un cadavre à ausculter.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3183
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 1 Juin - 23:16 Message | (#)

L'homme semble très bien équipé. Mikhaïl n'avait jamais vraiment cherché à s'acheter du matériel en dehors de son épée et de ses vêtements. Ces derniers étant un peu plus qu'un simple manteau et des lunettes de soleil : ils avaient été prévus pour filtrer davantage les rayons du soleil. Même sans y être vraiment sensible, disons que le dhampire ne l'aimait pas particulièrement. Raison de plus pour ne pas attendre le levé du jour. Il observa donc l'homme analyser la grotte d'un air inquisiteur avant de rebrousser chemin pour venir lui faire un rapide compte rendu. Un cadavre d'ours froid, ce qui signifiait qu'il avait pu se nourrir ce soir, à moins qu'il ne l'ait tué bien plus tôt. Mais si tel n'était pas le cas, ils risquaient d'avoir beaucoup de mal à l'appâter. D'une part, il n'y aurait plus beaucoup d'animaux dans le coin et ensuite, un simple lapin ne suffirait pas à aiguiser son appétit.

Le slave acquiesça d'un hochement de la tête, gardant ses pensées pour lui avant d'emboîter le pas à son binôme lorsqu'ils s'approchèrent de la grotte pour contempler le corps de l'ours affalé sur le sol. Le dhampire se pencha en avant avant de s'accroupir, frôlant la fourrure de sa main. La bête était effectivement très froide et arborait une magnifique blessure au niveau du cou, à l'endroit où se trouvait la jugulaire. Il n'y avait pas la moindre trace de sang sur le sol, ce qui signifiait qu'elle avait certainement été vidée de toute son hémoglobine.

Après quelques instants à contempler et observer l'animal, le slave se redressa et recula de manière à ne pas rester trop proche de la grotte. Dès que son comparse le rejoignit, Mikhaïl posa ses prunelles rougeâtres sur son visage, ou plutôt sur le masque qu'il arborait. Il avait bien une idée, mais il n'était pas convaincu qu'elle convienne à cet homme. Cela dit, c'était ça ou rien, parce qu'il doutait que le plan de l'animal utilisé comme appât soit utile.

« Je crois que vous avez raison concernant l'appât. Elle a maîtrisé cette bête sans grande difficulté, je pense que notre ami d'avant lui a causé plus de tracas. Vu l'état de décomposition de cet ours, je pense que notre proie a dû la tuer il y a quelques jours déjà. Peut-être qu'elle en a eu ras-le-bol des animaux trop faibles et qu'elle a décidé de passer au niveau supérieur. »

C'était l'hypothèse qui lui semblait la plus probable, mais il n'était sûr de rien. À l'instar des enquêteurs, il devait se baser sur les faits et en tirer des conclusions et c'est ce qu'il venait de faire.

« La seule proie qui l'intéressera sera donc un humain. Je pense que tenter avec autre chose ne servira à rien, si ce n'est à perdre notre temps et à la rendre méfiante. » Il marqua une pause. « Je me serais bien proposé, mais ce serait inutile. Elle ne s'intéressera pas à moi, mon sang n'est pas assez... attrayant pour elle. »

Il se doutait que son collègue du moment pourrait mettre sa parole en doute vu qu'il n'y avait aucune raison valable pour expliquer ça, mais c'était ainsi. La vérité, c'était que les strigoïs ne s'intéressaient pas au sang d'autres strigoïs et comme Mikhaïl avait hérité de cette particularité à sa naissance, il ne possédait pas le même sang que les humains. Servir de proie serait donc aussi utile que lui proposer une feuille de salade. Sauf s'il se recouvrait de sang – et encore ! Le slave ne comptait toutefois pas préciser ces détails à son coéquipier, sans quoi il serait contraint de révéler sa véritable nature, ce qu'il souhaitait éviter.

Au cas où son comparse n'aurait pas compris où il voulait en venir, le slave lâcha un profond soupir avant de l'exprimer plus clairement :

« Autrement dit, soit vous faites la proie, soit nous devrons trouver une autre solution. Je peux tenter d'entrer pour la chasser à l'extérieur, mais rien ne dit que ça réussira. Tout comme l'autre plan cela dit. »

Refermant la bouche, il glissa sa main jusqu'à dans son dos pour en dégainer l'épée qui s'y trouvait et la fit miroiter sous les yeux de son interlocuteur.

« Elle est en argent, en le touchant juste assez pour l'effrayer, je pourrais le pousser à sortir de là, mais sans balles en argent, vous risquerez de ne pas être très efficace pour la cueillir à la sortie. » Il marqua une pause. « C'est à vous de voir, de décider. Après tout, vous semblez mieux connaître cette forêt que moi. »

Et c'était lui qui risquait de jouer le rôle de la proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 2 Juin - 4:17 Message | (#)

Je le laisse inspecter la carcasse d'ours, il regarde directement le cou où la blessure mortelle se trouvait. Aucune goutte de sang, sur l'animal ou au sol. Il a été vidé comme ça, rapidement, sans avoir pu se défendre. Ses paroles sur les toxines me reviennent en tête, peut-être que le dard de ces créatures sécrétait une sorte de poison débilitant. Je devrais prendre de grandes précautions avec ça. Il explique que notre proie a dû se faire la main sur les bêtes des environs, et que sa soif d'humain a dû venir après l'ours. Plausible. Peut-être que le sang lui est monté à la tête, qu'elle a perdue l'esprit et outrepasse son instinct de survie seulement pour étancher sa soif de meurtre. Comme je m'en doutai il fallait un appât appétissant, un être humain. Il avoue qu'il ne peut pas jouer ce rôle. J'hoche la tête silencieusement. J'ai bien vu que la chaleur qu'il dégage est hors norme, cela ne m'étonnerait qu'à moitié qu'il ne soit pas humain. Je dois donc être l'appât. Hum, j'étais déjà prêt à prendre ce rôle avant même que l'on arrive à l'ours. Cependant, au cas où, il propose un second plan. Il entrerait dans la grotte et chasserait la créature à l'extérieur où je la cueillerai. Il dégaine alors une belle lame d'argent, le poignard qu'il m'a filé est ridicule en comparaison. Il attend ma réponse. Après un court soupire je lui réponds, tout en défaisant les sangles de mon costume.

— Comme vous l'avez dit, vous ne serez pas à votre aise si vous aviez à vous battre là-dedans. Si elle décide de vous sauter dessus plutôt que de fuir vous risquez d'y passer. Et après vous c'est à moi qu'elle s'en prendra et je pense que sans votre épée je ne m'en sortirai pas. En d'autres termes, le plan B est voué à l'échec.


Je prends le poignard en argent avant de défaire le haut de mon costume. La nuit étant chaude cela n'est pas déplaisant d'être torse nu, surtout avec du cuir sur le dos. Je fais un nœud solide avec les manches pour éviter qu'elles ne me gênent si j'avais à bouger. Ce serait complètement ridicule que je meurs ce soir parce que je me serais pris les jambes dans mon costume.

— Restons donc sur la simple idée que je sois l'appât. J'ai l'habitude du rôle. Je vais m'étendre au fond de la clairière, près des arbres. C'est suffisamment loin pour pas qu'elle ne me saute dessus directement. Et vous pourrez vous cacher en hauteur, sur une branche.


Je me déplace, le plus discrètement possible de l'endroit choisi, en face de la grotte. Une petite brise se levait depuis quelques instants déjà, tant mieux, l'odeur ira vers la tanière plus rapidement. Je jongle un temps avec le poignard en argent.

— Si c'est du sang qu'elle veut, je lui en donnerai. Je vais m'étendre là, face contre terre, histoire qu'elle me pense mourant. Je ne la verrai pas venir. Je place ma vie dans vos mains, essayez de ne pas la gaspiller.


Je pose mes deux colts près de là où je compte m'allonger. Dans le doute que mon comparse ne soit pas assez rapide je veux les avoir à porter de main. J'imagine que pour lui faciliter la tâche je devrais laisser la créature venir le plus près possible. Mais au vu du risque je me sentais plus tranquille en sachant mes armes là. J'espère juste avoir le temps de les prendre et tirer si jamais les choses se compliquent. Je regarde la lame dans ma main un instant.

— Mettez vous en position, je la fais venir.

Et sans rien dire d'autre j'entaille mon corps avec le poignard. Hum, vu l'état du dit corps il risque de penser que je suis une sorte de détraqué maso qui aime la scarification. C'était complexe de trouver une zone de peau qui n'était pas déjà couverte d'une cicatrice. La première entaille se fit sous une brûlure à l'épaule qu'un ifrit m'avait faite il y a de ça trois ans. La seconde vint sous les côtes, quelques blessures par balles constellant l'endroit. Je m'entaille ensuite dans le bas du dos, quitte à ''déborder'' sur une large griffure qui me remontait jusqu'aux épaules. Enfin la dernière plaie que je me fais serpente sur mon ventre, entre coup de lame et morsure animale. J'étale le sang coulant de mes coupures sur tout mon corps, surtout au niveau du cou dans le doute que voir du sang là excite plus que de raison notre proie. Je cache le poignard en argent dans ma main et m'allonge, face contre terre. Je passe mes lunettes en vision infrarouge, histoire de pouvoir parfaitement voir ce qui peut arriver en cas de pépin. Je souffle un bon coup. Je n'aimai pas vraiment l'idée d'être là, presque sans défense contre une créature que je ne connais pas, dépendant de quelqu'un dont je ne sais rien de plus. Mais je dois être calme, laissé ma peur dans un coin reculé de mon esprit pour être alerte. J'écoutai attentivement le moindre bruit, ma respiration se faisait de plus en plus faible. J'attendais, j'appréhendai même de sentir cette créature. Et plus le temps passe plus mon excitation s'emballe. Car l'on touche là mes aspects préférés de la chasse :l'attente, l'incertitude et le danger.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3183
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 2 Juin - 13:45 Message | (#)

Assez étrangement, l'homme ne rechigna pas. Pourtant, Mikhaïl avait côtoyé un certain nombre de chasseurs qui n'auraient jamais accepté de jouer le rôle de la proie et cela même si la réussite de la chasse en dépendait ! À ses yeux, c'était le signe évident que cet individu n'était pas un affabulateur. Il était prêt à se mettre en danger et à placer sa vie entre les mains d'un inconnu simplement pour traquer une proie dangereuse. Soit il s'agissait d'un héros au grand cœur, soit d'un chasseur qui ne se sentait vivre que grâce à la passion de son métier. Mikhaïl appartenait davantage à la seconde catégorie, encore que cela concernait davantage son rôle de traqueur de strigoïs que de véritable chasseur.

Il se contenta donc d'acquiescer d'un hochement de la tête, préférant largement opter pour le premier plan. Il n'en était toutefois pas au point d'assommer son binôme pour s'en servir comme appât si celui-ci avait refusé de jouer le jeu. La traque était importante, mais s'il avait une autre possibilité, il ne choisirait pas la facilité pour s'épargner un peu de fatigue !
Lorsque l'homme lui précisa qu'il mettait sa vie entre ses mains – et lui faisait donc confiance – le dhampire répondit avec pragmatisme :

« Je vais faire mon maximum pour que ce soit rapide. » Il n'aimait pas faire traîner les choses. « Mais je vais la laisser approcher suffisamment près pour qu'elle ne s'échappe pas. Pas assez pour qu'elle utilise son dard, ne vous inquiétez pas. »

Le but n'était pas de lui laisser le temps de transformer cet homme en strigoï, ni même de commencer à boire son sang. Il aura environ deux mètres de sécurité, après quoi la situation deviendrait trop dangereuse, Mikhaïl comptait donc attaquer lorsqu'elle se trouverait à environ trois mètres de lui.

Tant qu'il s'allongeait par terre et se préparait, le russe fit volte-face pour remonter légèrement la piste en direction de la tanière, prenant garde à ne pas se mettre sous le vent. Si son odeur arrivait jusqu'à la grotte, leur plan risquait de tomber à l'eau ! Il choisit ensuite un arbre assez près de l'entrée de l'antre pour voir la créature sortir, puis rengaina son arme et grimpa avec agilité jusqu'à atteindre les branches plus hautes. Ce genre d'escalade ou de saut ne lui avait jamais posé problème, il avait appris depuis sa plus tendre jeunesse à se déplacer de la sorte et malgré son état de santé diminué, il gérait encore sans difficulté.

Arriva le moment le plus important de la chasse : l'attente. Sans bouger d'un iota, le dhampire resta perché sur sa branche, tendant l'oreille et observant avec attention les environs. Il fallut attendre près de dix bonnes minutes avant qu'un mouvement ne soit perceptible à l'entrée de la grotte. Un bruit étrange, mais familier envahit alors l'air. Il s'agissait d'une sorte de grognement guttural propre aux strigoïs. Ils ne s'étaient donc pas trompés. Pourtant, la fréquence des meurtres perturbait toujours autant le slave qui ne comprenait pas ce comportement. Mais l'heure n'était pas à ce genre de réflexion ! Il préféra se concentrer au maximum de ses capacités, attendant toujours aussi immobile alors que la silhouette sombre se déplaçait vers le corps, décrivant tout de même un arc de cercle comme pour observer les environs avant de s'y risquer. Le vent était toujours dans le bon sens et elle ne sentirait pas la présence du chasseur, mais ils n'étaient pas à l'abri d'un accroc !

La créature daigna finalement s'approcher de l'homme allongé sur le sol et Mikhaïl espérait que le sang et l'état apparent de la victime suffirait à aiguiser l'appétit de la proie – qui se croyait chasseur. S'il remuait un peu, cela ne ferait certainement qu'intéresser davantage le strigoï ! En tous les cas, ce dernier sembla décidé à y aller puisqu'il s'approcha tout à coup en petits bonds – puisqu'il se déplaçait à quatre pattes – pour s'arrêter à environ quatre ou cinq mètres. Ce n'est qu'à ce moment qu'elle ouvrit la bouche pour libérer son dard qui sortit d'environ trente centimètres, mais sans se diriger vers la proie. C'était une manière de vérifier si ce n'était pas un piège.
Mikhaïl croisa les doigts pour que l'homme ne bouge pas, mais il sentait bien que le créature se méfiait.

Il ne comprit pas ce qu'elle avait flairé pour décider de tourner tout à coup les talons, mais elle le fit. Alors qu'elle n'était qu'à quelques mètres du chasseur au sol, la créature tourna les talons et commença à s'éloigner pour regagner sa tanière. Avant qu'elle ne change encore une fois d'avis, l'immortel décida de se lancer : il sauta au bas de son arbre avant de dégainer son arme pour se diriger vers la créature qui s'immobilisa aussitôt. Elle l'observa quelques secondes, puis se redressa pour lâcher un grognement hostile avant de se mettre en position d'attaque.
Tournant le dos à sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 5 Juin - 13:47 Message | (#)

Même si l'autre m'a assuré qu'il ferait attention à ne pas laisser cette créature venir trop près il n'empêche que l'idée trotte dans la tête. Et s'il est moins doué que je l'ai supposé ? Et-il homme de parole ou bien a-t-il bluffé ? Peut-être préfère-t-il se battre contre une proie repue et donc me laisser me faire becter. Ce genre de réflexion ne viennent que lorsqu'il est trop tard, n'est-ce pas ? Je me mords la langue, histoire de revenir sur terre. Si j'ai placé ma vie dans les mains de ce chasseur inconnu ce n'est pas pour rien. J'ai foi en mon jugement. Et si jamais je me suis planté hé bien je ne peux m'en prendre qu'à moi. Mais si je venais à être mordu par le monstre je ne partirai pas sans tenter de l'emporter avec moi dans la tombe.
Je compte mentalement les secondes, afin de quantifier le temps qui ronge ma patience, petit à petit. Je ne vois rien, me basant que sur mon ouïe pour percevoir le moindre bruit qui trahirait la présence du strigoï, un bruit qui briserait ce pesant silence. Et ce bruit vient enfin. Un sale bruit. Le genre qui vous fait comprendre qu'il existe bien dans ce monde des monstres. Elle mit un moment avant de venir vers moi. Les sons devenant plus forts, je retiens ma respiration, me fige. J'ai l'impression qu'elle n'est pas si proche que cela, mais je me fourvoie peut-être. Son grognement résonne de nouveau, d'autres bruits de pas, elle s'éloigne... Ce n'est pas le plan. Je tourne la tête, daigne enfin regarder autre chose que l'herbe et la terre. Je vois enfin ce qu'est un strigoi. Humanoïde. Pâle. L'air malade. Chauve, mais une poitrine sous les loques que sont ses vêtements trahisse son genre, ou ce qu'était son genre. Elle s'éloigne bien de moi, retourne à sa grotte. Pourquoi ? Je ne le sais pas. Peut-être a-t-elle senti le traquenard ? Peu importe.
L'étranger était apparu, sautant depuis un arbre et barrant la route de la bête. Elle s'arrête et rugit, menaçante l'homme à l'épée d'argent. Hum, l'argent et le soleil, maintenant que je voyais cette bête je me rends compte que c'est bien les seuls moyens de la tuer. Mon instinct me conjurait de lui sauter dessus, de la décapiter avec la dague que mon comparse m'avait donné. M'ordonnait de l'attacher et de la voir griller au soleil. Foutu Caïn, si c'est bien lui qui est à l'origine de ses sales idées. Je ne vais pas faire ça, ce serait idiot. La créature me tourne le dos, mon ''ami'' est armé et prêt à la combattre. Si je m'approche je ne risque que de compliquer la situation pour nous deux. Elle peut me repérer bien avant que je ne sois à portée avec ma dague. Et si je suis pris dans un affrontement au corps à corps l'étranger risque de ne pas pouvoir intervenir s'il est du genre à ne pas vouloir faire de victime collatérale. Je fais une croix donc pour être celui qui portera le coup fatal, mais je peux aider. Je prends Feu de l'Enfer et Apocalypse, me redresse lentement. Son attention est complètement focalisée sur l'épée d'argent, bien.
Je lève le colt maudit, Feu, vers elle. Ça ne la tuera pas, mais au moins la surprise et la douleur lui feront oublier un instant l'étranger. J'espère qu'il saura saisir l'occasion. Je vise, le dos au milieu des deux omoplates. Ça me peine un peu de ne pas viser la tête, je sais que c'est inutile, les flammes brûleront, mais ne seront pas fatales. J'appuie enfin sur la détente. Une lumière rougeoyante illumine la nuit, une langue de flamme quitte mon canon, dévore l'air entre elle et moi avant de se répandre sur son dos. Elle pousse un hurlement de d'étonnement et de rage, le feu noircissant sa peau translucide. Elle tourne et se retourne avant que ses deux yeux rouges ne se posent sur moi. Je tire une deuxième fois, avec Apocalypse, sur une de ses jambes. Pas de flamme cette fois, mais une détonation violente. Le stirgoi bascule en avant et tombe face première contre le sol, sa jambe droite pliée dans un angle improbable. Elle roule au sol, éteignant les flammes qui lui ont ravagé le dos. Ses cris sont accompagnés de ce fameux dard, un long appendice horrible, qui fouette l'air avec hargne cherchant en vain à attraper quelque chose. Au cliquetis de mon percuteur ce dard disparaît en partie dans la bouche de la créature, elle doit craindre que je ne la vise là. Crainte justifiée, je voulais lui brûler ce ''dard''. Mes revolvers sont toujours pointés vers elle, je fais mine d'avancer. Deux mètres, c'était la distance à ne pas franchir. Je suis couvert de sang, je l'ai fait souffrir, je l'ai mis au sol, elle doit me haïr profondément. Autant jouer sur ça. Je m'arrête enfin, à cette limite. Le dard surgit de sa gueule brusquement, plus je le regarde et plus j'ai l'impression de voir quelque chose tirée d'un film de SF. Cette sorte de langue cherche à m'atteindre, mais je suis trop loin pour ça. Elle essaye d'avancer et une troisième détonation répond à sa manœuvre, le tir d'Apocalypse retournant la terre juste devant son nez. Je ne suis pas sadique, je ne veux pas la blesser plus que nécessaire. Je ne fais qu'attirer son attention complète sur moi. À terre, sur le ventre, brûlée et avec une jambe cassée, je ne peux pas offrir mieux à mon collègue.
En espérant qu'elle est seule... L'idée de devoir faire face à d'autre comme elle sans rien avoir de vraiment d'utile pour les combattre me déplaisait.
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3183
ϟ Nombre de Messages RP : 75
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 5 Juin - 15:53 Message | (#)

Que la créature puisse s'enfuir n'était pas envisageable, cependant, Mikhaïl ne voulait pas prendre le risque qu'elle se retourne vers l'homme encore allongé au sol pour l'attaquer avant qu'il ne puisse se redresser. Ce dernier y parvient finalement et saisit ses deux armes pour faire feu sur le strigoï qui, surprit, ne comprend d'abord pas ce qui se passe. Le slave aurait pu en profiter pour l'attaquer à revers, mais il savait qu'elle était encore concentrée sur lui et que ses yeux cherchaient simplement la source de ces tirs. Fort heureusement, l'autre chasseur n'était pas un débutant et il savait comment s'y prendre pour focaliser l'attention d'un adversaire sur lui. Mikhaïl attendit donc qu'il soit certain de ne pas la voir s'enfuir en le sentant approcher, puis fit quelques pas sur le côté afin de s'éloigner et sortir du champ de vision de la créature.

Cette dernière faisait entrer et sortir son dard, comme pour menacer son adversaire, mais restait très méfiante. Apparemment, elle avait compris qu'il pouvait faire de gros dégâts avec ses armes et même si elles ne l'achèveraient pas, avoir la « langue » totalement brûlée reviendrait à ne plus pouvoir se nourrir efficacement, ce qui entraînerait forcément sa mort. Enfin, sa disparition.

Lorsqu'il sentit que la situation pouvait tourner à leur avantage, le slave se lança. En quelques pas rapides, il se rapprocha de la créature suffisamment près pour pouvoir utiliser son arme et lui expédia un coup d'estoc en direction du ventre. Malheureusement pour lui, elle était plus douée qu'il ne l'avait songé puisqu'elle pivota sur elle-même à la dernière seconde, récoltant simplement une belle balafre sur le flanc et le ventre, laquelle se mit à « fumer » comme si l'on venait de verser de l'eau froide sur un objet brûlant. Lâchant des cris de douleur et de rage, la strigoï sortit son dard et le projeta en direction du slave qui leva le bras et l'attrapa au vol, tirant dessus sans aucune hésitation. La créature comprit qu'elle risquait bien de se faire arracher l'intégralité de son système digestif si elle se laissait faire et décida donc de ne pas reculer, bien au contraire. Elle se jeta sur Mikhaïl qui tenta de placer son épée de manière à la transpercer lorsqu'elle atterrirait sur elle, mais la bête était plus leste qu'il ne le pensait et parvint à le toucha au niveau du poitrail, les projetant tous deux en arrière où ils tombèrent sur le sol.

Mikhaïl roula sur le sol de manière à esquiver sa lame – il serait assez ridicule de s'empaler sur sa propre épée – mais aussi pour se dégager de la créature qui roula plus loin. Celle-ci semblait particulièrement énervée et hésita quelques secondes sur la marche à suivre, semblant prêt à fuir. Fort heureusement pour les chasseurs, sont ego semblait assez développé et elle décida donc de tenter une nouvelle attaque. Son premier instinct fut de se jeter sur le russe qui représentait le plus gros danger puisqu'il possédait une arme en argent contrairement à l'autre, mais alors qu'elle tentait de le saisir une nouvelle fois avec son dard, Mikhaïl effectua un geste avec son épée et parvint à lui couper un bout de dard. Un cri horrible s'échappa de la créature dont le dard se rétracta aussitôt et elle s'éloigna avec brusquerie, se jeta littéralement sur l'autre chasseur.

Visiblement, elle avait changer d'avis : considérant que la proie la moins « dangereuse » lui offrirait un bon bouclier humain, elle tenta de le ceinturer pour le faire chuter au sol et s'abreuver de son sang. Si tant est qu'elle parvienne encore à utiliser cette « paille » ou si elle était trop grièvement blessée pour y parvenir. Dans les deux cas, l'inconnu n'avait rien à gagner à essayer de le découvrir !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 5 Juin - 23:51 Message | (#)

Je prends bonne note que les strigois ne semblent pas être le genre de créature à se laisser tuer. Malgré son état la créature bouge avec une rapidité étonnante, esquivant la lame argentée, attaquant l'étranger avec son dard puis lorsque celui-ci fut pris au piège, en lui sautant dessus. Même si mes colts sont braqués sur eux je ne peux pas tirer, du moins pas sans risquer de toucher l'autre chasseur. Ils se séparèrent tout deux et après un court moment la bête se décida à attaquer de nouveau le russe avec son fameux appendice. Cruelle erreur, s'il était capable de l'attraper à la main presque à bout portant ce n'est pas là, avec un mètre qui les sépare, qu'il se ferait avoir. Comme je m'en doute il parvient sans peine à s'en sortir, tranchant le bout de cette affreuse langue ce qui l'a fit hurler de douleur. Brr, je voulais lui donner une mort rapide et indolore, c'est raté, tant pis. Appuyée sur sa seule jambe valide elle me surprend en sautant cette fois-ci sur moi. J'essaye de la repousser d'un bon coup de pied, sans succès, cette chose à bien plus de force que je pensais. Je tombe sur le dos, elle au-dessus de moi, ma jambe l'empêchant de venir plus près. Je me débats contre ses bras qui essayent de m'immobiliser et voilà qu'en plus ce qui lui reste de dard sort de sa gueule. Il virevoltait dans les airs, rependant un étrange liquide blanchâtre sur le sol depuis sa plaie. Je n'aime pas ça. Je la laisse prendre mes mains, mais profitant du changement de position j'envoie avec force mon genou contre sa mâchoire. Bruit sec. Je le lui avais cassé et son dard avait proprement été tranché par ses dents. L'appendice est là, juste à côté, gigotant comme un serpent dans l'herbe. Elle hurla de plus belle, se tordait de douleur tout en me relâchant. J'en profite pour lui placer un coup de pied au torse pour la faire basculer en arrière. Sans attendre je fonds sur elle, prend la dague dans ma botte et l'enfonce sans manière à travers son crâne par la tempe. Elle se tait enfin, ne bouge plus, morte. Je suis essoufflé, mais surtout insatisfait. Cette lutte n'avait rien de propre, ça a été un bordel pas possible à mes yeux. Je n'aime pas ça. Et la raison m'était encore inconnue. Je regarde l'autre chasseur alors que je retire la dague du corps de notre proie.

— Elle n'a pas du tout mordu à l'hameçon. Qu'est-ce qu'il c'est passé ?


Avec le visage contre le sol je n'ai rien vu, mais il ne me semblait pas avoir entendu mon comparse. Le strigoi c'est approché, mais pour aucune raison s'est éloigné de moi, une proie juteuse à souhait. Malheureusement on ne peut pas lui demander pourquoi elle a préféré rebrousser chemin plutôt que de me vider de mon sang. En attendant la réponse j'en profite pour examiner de plus près la créature, dans le doute que j'en croise dans l'avenir.
Revenir en haut Aller en bas



Du sang dans les bois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Promenons-nous dans les bois... [Livre 1 - Terminé]
» [ a trasher ] Prom'nons nous dans le bois...
» [Défi] Promenons nous dans les bois
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois, tant que la nuit n'est pas là.... oups, trop tard ! || Neil J. Smith

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-