AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Terminus ! Tout le monde descend !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1416
ϟ Nombre de Messages RP : 245
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 14 Sep - 18:18 Message | (#)

Loin de se douter que Dante songeait à jouer à Big Brother avec lui, Barrett écouta attentivement la réponse du sage dragon à sa dernière question. Une écoute seulement perturbée par une mésaventure liée à un savon oublié. Pendant un instant, le traducteur avait amorcé un mouvement pour se lever et porter secours à Dante avant de s'interrompre aussitôt, réalisant les implications visuelles d'une telle aide. Le jeune homme se ravisa et refit quelques calculs pour concentrer son esprit et éviter de penser à toutes ses gouttes d'eau qui glissaient sur le corps du baigneur en expédition. Heureusement, la crise du savon se termina bien et l'attention du jeune homme put se détendre sans risquer de se faire détourner par ces pensées bizarres et décidément perturbantes. La question de sa survie finit donc par obtenir toute la concentration qu'elle méritait.

– C'est une chance qu'on ne puisse pas voyager de la Terre au Terminus comme on prend le métro, plaisanta vaguement le jeune homme Et je peux t'assurer que même si j'avais les moyens d'effectuer un tel voyage tout seul, je ne risquerais pas à m'exposer au danger sans raison. J'ai bien compris maintenant que cet endroit était dangereux. Il n'y a que deux exemples à mon actif, mais à chaque fois que je suis sorti du Terminus, je me suis retrouvé en danger... alors même que j'étais avec toi. Donc tu imagines bien que j'en tire des leçons.

De mémoire de Barrett, le jeune Anderson n'agissait jamais sans raison et surtout sans prudence. En tout cas quand la prudence pouvait être invoquée. Il était vrai que certaines situations n'offraient que peu d'occasions pour la brandir contre le chaos, mais dans la mesure du possible, c'était là la stratégie générale de Barrett. Alors si le Terminus nécessitait encore plus de précautions, le muté s'adapterait. A commencer par évaluer soigneusement chaque voyage. Peser le pour et le contre.

Il se mit d'ailleurs à réfléchir à d'éventuelles bonnes raisons pour revenir une fois qu'ils auraient accompli tout ce qu'ils devaient accomplir ici... Bon, s'ils faisaient choux blanc, certes. S'il fallait récupérer à tout prix quelque chose ou quelqu'un dans le Terminus... Si d'autres questions se soulevaient et que la Terre n'apportait aucune réponse... éventuellement. Bon, certes, ça faisait pas mal de bonnes raisons. Assez pour se concentrer sur ses calculs et pour répondre sans réfléchir à la question de Dante.

– J'apprécie les vertus relaxantes d'un bain, oui. Et je sais qu'après des événements physiquement et émotionnellement éreintants, leur efficacité est encore plus appréciable. Mais je n'ai pas l'occasion d'en prendre beaucoup. Les douches sont plus pratiques et prennent moins de temps.

On l'aura compris, la vie de Barrett se concentrait plus sur ses responsabilités, sur les études, les recherches et le travail que sur les petits plaisirs chronophages. Le bain en faisait donc partie. On ne s'étonnera donc pas d'apprendre qu'il pensait présentement plus à sa tâche technique qu'à la perspective de remplacer sa douche par un bain.

– J'aurais sans doute besoin d'un spécialiste pour vérifier mon travail quand il faudra passer à la construction, mais pour l'instant, je m'en sors pas trop mal... je crois... C'est très bizarre de programmer une technologie que je viens juste de découvrir. Je suis sûr que sur Terre, ça m'aurait demandé des jours pour arriver là... des jours et quelques migraines, sans doute...

Si se faire kidnapper toutes les cinq minutes n'allait certainement pas lui manquer, pouvoir jouir de ses pouvoirs sans risquer de tomber dans les pommes en revanche, ça risquerait de suffire pour créer une petite « nostalgie du Terminus ». Il fera alors sans doute partie des rares personnes dans tout le multivers à partager cette condition.

– Est-ce que je peux te demander... si c'est trop indiscret, je comprendrais, bien sûr, mais... j'ai du mal à le cerner... que fait Alicâr ici, exactement ? Dans le Terminus ?

Bien sûr, mille et une autres questions trottaient joyeusement dans la tête de Barrett mais celle-ci faisait partie des seuls dont Dante connaissait la réponse. Enfin théoriquement parlant. Le reste n'était qu'hypothèses quant à la suite de leur séjour, leur futur entretien avec Sindor Molus et autres détails du genre. Il se disait que si Dante avait voulu parler de bain, c'était pour changer de sujet alors le linguiste n'allait pas revenir dessus avec ses gros sabots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7436
ϟ Nombre de Messages RP : 709
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 17 Sep - 23:43 Message | (#)

 « Si tu veux un bain, en tout cas, je te cède la place dès que j'en ai terminé. » Ni Barrett ni Dante ne trancheraient alors l'épineux débat de la douche et du bain, querelle interminable aux vieux relents de scolastique mal dégrossie.

Les circonstances, pourtant, offraient au jeune homme la possibilité d'un moment de détente au creux d'une baignoire confortable, dans les eaux chaudes et parfumées que le dragon chaufferait pour lui – ou, plus certainement, ferait chauffer pour lui. Il avait compris les réserves de Barrett à l'égard des démonstrations d'amitié un peu trop tactiles et se garderait donc bien de glisser sur lui ses mains pour d'affectueuses promesses.

Que pouvait-il lui promettre de plus, de toutes façons ? N'avait-il pas eu la preuve, tantôt, que tous ses vœux de sécurité et de tranquillité pour Barrett, dans le Terminus, étaient vains et stupides ? Il en conserverait longtemps l'amertume, car les rancœurs du vieux reptile s'étalaient sur des siècles avant de connaître l'extinction, même quand il dirigeait celles-ci contre lui-même.

Plus qu'il ne voulait l'admettre, la curiosité initiale que lui inspirait Barrett, ce jeune homme étonnamment habile à parler la langue des anciens dragons, s'était effacée au profit de sentiments plus mâles, plus volontaires, plus spontanés. S'élevant dans la baignoire, peu attentif à la cascade d'eau qu'il faisait se déployer autour de lui, dans la baignoire comme autour, Dante s'étira avec lenteur, comme s'il s'éveillait d'un profond sommeil. Il avait déposé le savon sur un présentoir de laiton, près de la cuve.  « Il faut croire que le bon air du Terminus a de bons effets sur toi... »

En d'autres temps, on envoya Nietzsche se ressourcer à l'air de la côte niçoise, ou Maupassant se requinquer au soleil de la Corse... pour Barrett, il semblerait qu'un docteur lui prescrirait des vacances dans le Terminus. Étrangeté...  « Je ferai venir à toi quelques spécialistes. Vos expertises croisées devraient suffire à produire les meilleurs effets. Ce brouilleur sera un petit chef-d’œuvre. »

De toute évidence, le bain et la chaleur éprouvée dans toute sa nudité avait redonner au dragon du poil de la bête... si j'ose dire. Dante s'approcha d'un étendoir où il saisit la longue serviette de coton blanc. Il s'en épongea le front et le crâne avec une vigueur spartiate.

 « Alicâr était un prince, dans son monde, avant que celui-ci ne soit détruit par une suite ininterrompue de catastrophes naturelles... qui ont été provoquées par l'absorption définitive de ce monde dans le Terminus. » Après tout, c'était la nature de ce « monde entre les mondes » que d'absorber et digérer tous les autres.

 « C'était il y a fort longtemps. Quand je l'ai connu, à vrai dire, il était lui-même étonné d'avoir survécu. Le Terminus est majoritairement un espace hostile à toute vie, il faut bien en prendre conscience... mais depuis, même s'il se fait toujours appeler par son titre, ce n'est qu'une trace de sa nostalgie et de sa sensibilité. Que fait-il ? Il voyage. Il erre. Il se lie d'amitié à quelques-uns, à d'autres, parfois durablement. » Dante, qui avait noué la serviette autour de sa taille, passa de l'autre côté du rideau pour se rapprocher de la table et des victuailles. Il y saisit ce qui s'apparentait à un feuilleté chaud garni d'une farce fromagère. Cette fois, c'est l’œil posé sur Barrett qu'il poursuivit son récit.

 « Le but qu'il poursuit est tragique, mais simple. Il cherche des survivants. D'autres individus qui, comme lui, auraient survécu à la destruction générale de son monde. Il aurait pu s'implanter ailleurs et couler des jours tranquilles après avoir recréé sa vie selon sa fantaisie, mais non. Il cherche et s'inquiète de ceux qu'il ne veut pas... laisser derrière. »

Dante, tout frais sorti du bain, le cheveu humide et la main vive, parlait d'un ton où perçait la compassion et la fraternité, puisqu'il était évident qu'il partageait avec Alicâr cet étrange sentiment d'abandon et de solitude : lui-même n'avait-il pas, malgré lui, survécu à un cataclysme qui emporta tous les autres ?  « Un objectif qu'il poursuit envers et contre tout depuis aussi longtemps que je le connais. Plutôt... touchant, n'est-ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1416
ϟ Nombre de Messages RP : 245
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 18 Sep - 13:35 Message | (#)

– D'accord. se contenta de répondre Barrett qui ne pourrait argumenter qu'un petit excès de relaxation lui serait superflu.

La journée avait été riche en émotion après tout. Si on pouvait quantifier cette durée en journée, bien sûr. Dans le Terminus, ce genre de considération semblait obsolète. En temps normal, le sujet perturberait davantage le jeune homme, mais comme il avait d'autres priorités, il ne se concentra pas sur la question. Même inconsciemment. Son inconscient étant déjà occupé à guider sa main vers tel ou tel met pour nourrir le corps du muté ainsi qu'à chasser les étranges pensées qui se tournaient vers le contenu non liquide de la baignoire d'à côté. Ces même pensées étant totalement inédites pour le traducteur, il en associait la responsabilité à ce fameux air du Terminus.

– Je ne sais pas encore si « bons » est le terme le plus adéquat... confessa-t-il en pensant notamment à ces nouvelles considérations esthétiques des plus troublantes.

Et puis il s'attendait plus ou moins à des effets secondaires peu engageants. Du type migraine colossale à l'arrivée. Ou encore tomber dans un coma plus ou moins profond au moment où il retournerait sur Terre. Là-bas, une activité cérébrale aussi dynamique ne durait jamais longtemps sans quelques vertiges, au bas mot. Si son corps accumulait la fatigue psychique générée ici pour l'exprimer une fois le voyage terminé, la possibilité d'une mort cérébrale serait même à prendre en compte... Cela fera certainement partie des sujets de discussion à venir avec les spécialistes en Axî qu'ils comptaient rencontrer.

– Une ébauche de chef d’œuvre, peut-être. Comme les premières esquisses des grands artistes sur le point de produire leur pièce maîtresse. rectifia Barrett avec toute sa modestie naturelle, même si ce comparer à de grands peintres, sculpteurs et autres génies avait sans doute quelque chose de pompeux... Mine de rien, ce gain de confiance faisait partie des petits plus offerts par ce monde entre les réalités...

En parlant de cela, Dante lui offrit un résumé de l'histoire de son ami Alicâr. Barrett l'écouta sans rien dire, se contentant d'effectuer quelques manipulations sur sa tablette, quasiment sans ciller, ce qui indiquait qu'il était tout à fait attentif au récit qui lui était fait. Si techniquement, rien ne l'étonnait vraiment, de par ce que ses pouvoirs et son inconscient avaient réussi à capter du personnage, le linguiste ne s'était pas vraiment attendu à de telles révélation. Pour lui, l'assurance de cet individu avait guidé sa perception et son avis sur le personnage. De fait, il ne l'aurait jamais imaginé aussi... peu égoïste. Il avait conscience qu'Alicâr cachait une histoire compliquée, mais pas aussi...

– Je dirais plutôt triste, pour ma part... confessa-t-il sans se détourner de sa tablette.

A présent, il se sentait désolé de ne pas avoir été plus aimable avec le prince. Alors même qu'il n'avait pas tellement été désagréable. Là, c'était son manque d'habitude des relations sociales et de l'expression des émotions qui parlait. Assez gêné par ces lacunes, il quitta enfin sa tablette des yeux pour regarder Dante. Le jeune homme fit de son mieux pour chasser la tristesse de son regard pour sourire avant de déclarer qu'il allait prendre son bain pour éviter qu'il ne refroidisse. Une considération matérielle sans doute inutile en compagnie d'un dragon, mais c'était surtout un prétexte pour ne pas imposer son incompétence empathique.

Une fois de l'autre côté du rideau, le jeune homme entreprit de se déshabiller. Ce qu'il fit avec des gestes organisés et précis, comme à son habitude. Il prenait également soin de plier chaque vêtement au fur et à mesure avant de les poser sur un meuble à cet effet. Mais ce faisant, il ne put se résoudre à changer de sujet. D'abord parce que ce serait d'une cruelle froideur et aussi parce qu'il en serait incapable.

– Est-ce qu'il a réussi à en retrouver ? demanda-t-il, espérant manifestement obtenir une réponse affirmative.

Pendant que Dante donna sa réponse ou esquiva la question, Barrett avait terminé de se dévêtir. Il glissa ensuite dans la baignoire avec précaution pour éviter de glisser mais aussi de faire tomber de l'eau. Le résultat fut presque silencieux. Une fois dans le bain, le jeune homme eut du mal à ne pas laisser la chaleur de l'eau lui arracher un soupir de satisfaction. Il s'accorda quelques secondes pour s'acclimater et même, lorsque Dante termina sa réponse, pour mettre la tête sous l'eau et y rester quelques secondes. Lorsque son visage remonta à la surface, il se laissa aller à s'adosser confortablement, pensant qu'il se devait de profiter des vertus relaxantes du bain un minimum. Comble du laisser aller, il ferma les yeux et resta silencieux quelques secondes supplémentaires, écoutant les bruits que faisait Dante en mangeant, se rhabillant (ou pas), et plus généralement en bougeant. L'ensemble générait un calme des plus... agréables et chaleureux.

Mais comme l'esprit de Barrett ne cessait jamais de tourner, il ne put s'empêcher de mener quelques réflexions...

– C'est étrange, quand on y pense. Il y a plusieurs croyances qui affirment qu'il y a une vie et même un monde après la mort. On y précise parfois que l'apocalypse ou la fin du monde, plus généralement, mène sur... autre chose. Et quand on sait que les réalités finissent au Terminus... on peut se demander si, d'une certaine manière, ces croyances n'ont pas tout à fait tord... Et même qu'elles auraient pu être inspirées par cette réalité, d'une manière ou d'une autre.

Voilà sans doute pourquoi Barrett ne prenait pas de bain en général ; pour éviter de laisser son esprit vagabonder sur des ébauches de théories métaphysiques. Ce n'était pas vraiment/du tout son champ de prédilection mais il avait l'impression que Dante, par son expérience, ses connaissances et sa sagesse, pourrait l'aider à mettre de l'ordre dans sa pensée. Pour être tout à fait honnête, il avait l'impression qu'il pouvait parler de tout et de n'importe quoi au dragon. Ce qui n'arrivait pas souvent au linguiste émotionnellement pudique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7436
ϟ Nombre de Messages RP : 709
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 22 Sep - 14:03 Message | (#)

 « Eh bien... oui. Deux personnes qui, comme lui, se trouvèrent à un moment donné aspiré dans le Terminus et, par chance, survécurent. Ironie de l'histoire et du sort, quand il les retrouva, elles étaient déjà mortes. »

Il était fort difficile, à l'évocation de la vie d'Alcâr, de ne pas devoir céder le pas à quelque information lugubre, à quelque anecdote tragique, à quelque détail sinistre. Peut-être était-ce pour cette raison que le prince lui-même s'enrobait de mystères et noyait le chagrin d'un vie de blessures dans l'alcool de l'humour, du rire qu'on porte en étendard contre les insolences du sort et du destin.

S'il avait entendu Dante et Barrett ainsi pérorer, nul doute qu'il aurait ri de leur prudence, de leur pudeur et de leur commisération. Le vieux dragon exprimait-il d'ailleurs sa compassion à l'égard de son ami ? Était-il seulement capable d'éprouver ce genre de sentiments si empreints de l'immédiateté des cœurs ? Dante voyait le monde à l'aune de millions d'années.

Que savait-il encore de la fébrilité des cœurs condamnés à la vie brève ? Barrett seraient certainement, des trois, le plus touché de tous ces drames. De l'autre côté du rideau, celui-ci semblait prendre goût au bain chaud. Dante, prenant conscience de l'aise de son jeune ami et invité, hochait la tête. Il n'avait pas pris soin encore de se rhabiller et goûtait à divers mets, tout en prêtant l'oreille aux questionnements de Barrett.

 « C'est un de ces mystères qui me fait tant aimer votre espèce. » Lui-même n'avait-il pas connu une forme de fin du monde ?  « Qu'on le nomme Apocalypse ou différemment, il s'agit toujours ou presque d'un lever de rideau, d'une révélation sur des réalités autres et mystérieuses... et bien sûr, c'est une prophétie, toujours, puisque la fin du monde est à venir, prophétie qu'on transforme en vision, dont on analyse les formes, les scènes, les chiffres, les symboles... Tu es bien placé, je pense, pour savoir, que toute langue se prête à ces divagations et digressions. Mais ces visions n'ont aucune valeur par elles-mêmes, elles ne comptent qu'à la mesure des interprétations qu'elles permettent. »

Que dire alors des phénomènes épouvantables promis et très souvent étrangers à la lettre même des prophéties ? Gigantesques déferlements des mers, embrasement du ciel, ouvertures béantes de la terre, confusion des saisons, corruption des hommes, décadence des classes sociales, méchanceté généralisée, relâchement des mœurs, apparitions monstrueuses...

Ce disant, Dante s'était levé et rapproché du rideau qui protégeait la nudité de Barrett des regards et des intrusions. Il s'arrêta tout près et en ajusta le battant, sans pour autant franchir l'invisible barrière qu'il imposait entre eux.  « ...et on se prosterna devant le Dragon... vous dit Jean, une perspective qui n'est pas pour me déplaire... » plaisanta-t-il ouvertement, avant de se laisser aller à rire, un rire simple et naïf, comme ces vieilles statues de bois qu'on trouve avec bonheur dans les églises et les chapelles anonymes. La serviette autour de sa taille tomba au sol. Il s'éloigna pour revenir vers la table. « Que le Terminus corresponde ou non à l'une ou l'autre des versions données pour la fin du monde, il n'en demeure pas moins une réalité concrète et les mondes s'éteignent en lui comme la fraîche nuit absorbe toute flamme qui chancelle... »

Sur une chaise, il trouva ce long kimono qu'il passa sur ses épaules, d'un vert riche et dont le dos s'ornait d'un dragon d'or.  « La Terre Prime ne sera pas épargnée. D'ici mille ans, cent mille ans, ou cent millions... cela te laisse le temps de vivre une vie pleine, heureuse et intéressante, non ? »

D'autres qui s'étaient intéressés, de très près, à cette question ; certains s'étaient préoccupés d'étudier la chronologie des extinctions pour déterminer une sorte de calendrier d'aspiration des dimensions dans l'infini du Terminus. Dante en avait rencontré quelques-uns de ces experts de la question, sans jamais s'attacher lui-même à ces questions, sans jamais approfondir avec eux ni leurs travaux et ni leurs recherches. Faute d'intérêt particulier, le plus souvent. La pensée eschatologique était trop étrangère à ses raisonnements pour l'incliner à ces sciences-là.

 « As-tu besoin de quoi que ce soit, Barrett ? Peut-être le savon n'est-il pas à ton goût... » s'enquit alors Dante qui comprenait que les habitudes hygiéniques du jeune homme n'était sûrement pas les siennes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1416
ϟ Nombre de Messages RP : 245
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 24 Sep - 12:07 Message | (#)

– Je suis désolé de l'apprendre... déclara simplement Barrett d'une voix légèrement nouée par l'émotion et l'embarras.

Il ne savait pas trop quoi dire dans de pareilles circonstances. Surtout à Dante, avec l'écho du passé du dragon. Et puis il y avait aussi Alicâr, lui-même. Le jeune homme se demandait comment il devrait se comporter avec lui en sachant ce qu'il savait à présent. Sans doute comme d'habitude... De toute évidence, le récit de Dante datait et le prince devait en avoir fait son deuil. Ou au moins, celui-ci avait évolué à présent. Offrir de fraîches condoléances n'apporterait sans doute rien. Bref, Barrett ne savait pas trop ce qu'il convenait de faire. Pourtant, il pensait qu'il était préférable de connaître les grandes lignes du passé d'Alicâr pour mieux interagir avec lui. Au moins pour mieux le comprendre.

Heureusement qu'il était dans une baignoire, sans quoi, il serait certainement en train de faire les cents pas pour cogiter tout ça. Cela ne l'aurait sans doute pas aidé à y voir plus clair, d'ailleurs. Mais peut-être que cette relativisation venait du pouvoir réconfortant des bulles de savon. Il se contenta donc de se récurer, l'air pensif, tout en écoutant Dante qui accepta de répondre à ses interrogations métaphysico-philosophiques. Un sujet qui, encore une fois, combiné aux vapeurs parfumées du bain, stimula la réflexion et l'imagination du jeune homme.

– Mais est-ce que cela veut dire que toutes ces... interprétations – le Paradis, l'Enfer, les Enfers, le Valhalla... – sont fausses ? Si elles sont issues des mêmes visions d'apocalypse et autres ragnaroks.

Après tout, et Dante l'avait bien prouvé à Barrett la magie existait. A partir de ce constat, on pouvait difficilement écarter la plausibilité des mythes et religions simplement à cause de leur caractère fantastique.

En tout cas, cette conversation bien sérieuse et un peu technique ne débarrassa pas Dante de son humour.

– Ce serait plus crédible si tu avais déjà exprimé des symptômes de mégalomanie tyrannique, répondit le traducteur avec un léger sourire.

Il repensa pourtant au ton que Dante avait employé avec Crucia. Cet exemple là aurait pu coller à une telle image. Mais il fallait la remettre dans son contexte. Avec les pirates comme avec Crucia, Dante se trouvait dans une position opposée, confronté à un ennemi plus ou moins identifié en tant que tel. Avec les autres, surtout avec les humains, Barrett ne lui avait jamais vu la moindre propension au délire de vénération monarchique. De fait, pour le jeune Anderson, le dragon n'avait rien d'un aspirant calife acharné. En tout cas, pas sur Terre.

Mais revenons à des considérations plus matérielles et hygiéniques en l'occurrence. Dante lui demanda s'il avait besoin d'autre chose. Encore un signe qui ne collerait pas avec la théorie d'un dragon tyran. Avant de répondre, Barrett inspecta la baignoire et réfléchit à la question. Il avait tout à fait de quoi se laver et aussi... ah, non. Un regard vers l'étendoir lui indiqua que celui-ci n'avait à sa disposition qu'une seule serviette qui était présentement autours de la taille de Dante. Enfin par terre, maintenant, mais cela, Barrett l'ignorait.

– J'ai oublié de préparer une serviette. Est-ce que tu pourrais me dire où elles sont ? demanda-t-il, plus gêné que nécessaire.

Il trouvait le problème tellement bête, parce qu'il aurait dû y penser lui-même. Mais aussi parce que... eh bien il ne savait pas trop pourquoi, mais le simple fait d'être gêné lui donnait l'impression d'être idiot. Il en rougirait presque si la chaleur du bain ne s'était pas déjà occupée de cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7436
ϟ Nombre de Messages RP : 709
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 24 Sep - 20:44 Message | (#)

 « Fausses... eh bien, oui et non. Ces interprétations sont exclusives, et le monde chrétien exclut le monde gréco-latin, tandis que le monde égyptien exclut le monde shinto... pourtant, crois-moi sur parole, ces panthéons sont bien réels. Il existe des plans qui accueillent ceux que vous avez, par le passé, appelés divins. »

Barrett serait enclin à le croire : n'avait-il pas rencontré Hermès lui-même ? Peut-être ce dernier ne s'était-il pas ainsi révélé à lui ; mais il aurait certainement souvenir d'un événement antérieur à sa naissance, l'invasion menée par Hadès, à Star City, dans les années 1960.

 « Il n'est pourtant pas inutile de remarquer, Barrett, que le paradis, où qu'on le trouve décrit, en Inde, en Grèce, dans l'Europe chrétienne et même en Amérique centrale... eh bien, les hommes ont toujours rêvé de la même façon le paradis, comme lieu du dépassement de la condition humaine, lieu perdu qui nourrit la nostalgie d'avant la chute. De même, l'Enfer, les enfers, l'Hadès... c'est le lieu de la nuit, de l'invisible, la fin de la lumière, c'est la perte de la présence de Dieu, quelque nom, quelque forme, quelque manifestation que la divinité prenne. Tout s'entremêle toujours et loin, tous ces récits, tous ces mythes me semblent se nourrir les uns des autres, me semblent même parfois s'agréger... la généalogie des religions est peut-être l’œuvre sans cesse inachevée de l'intelligence humaine. »

Certainement, c'était ce qui la rendait si tendre et si intéressante aux yeux du vieux dragon. Après tout... les anciens dragons n'avaient-ils pas eux-mêmes enchanté le monde avec la mélodie de leurs croyances et le rythme de leur langue ? Un grand monstre d'écaille, un cracheur de feu n'en est pas moins naïf et sujet à l'interrogation. Et comme il y eut des dragons pour jeter leurs yeux vers les étoiles, il y en eut pour jeter ces mêmes yeux en eux-mêmes, et observer. Penser le monde, le contempler, le comprendre ? Une ambition intime, universelle, la plus spontanée de toutes et la plus cruelle.

Quand Barrett réclama une serviette, peu après, Dante était tout à ces considérations intellectuelles. Il songeait, il pensait, il s'interrogeait. Un réflexe poussa un éclat de rire au bout de ses lèvres.  « Je m'occupe de te trouver une serviette propre et sèche. »

Hors de question d'être mauvais hôte et de lui confier le propre drap qu'il venait d'user pour lui-même, dont il avait séché son corps et qui portait encore l'humidité de son emploi vigoureux. Sans prendre la peine de nouer son peignoir, et l'esprit encore trop occupé de ses réflexions philosophiques, Dante s'avança vers le rideau qui protégeait Barrett des assauts faits à sa pudeur.

S'il avait tout à fait intégré que ce dernier se montrerait rétif à toute manifestation tactile d'affection, à tout geste trop intrusif et pressant, le vieux dragon, dont la pudeur jamais ne fut très virulente, ne pensait donc pas à mal, pour ainsi dire. Il passa le rideau et sans regarder l'étudiant dans la baignoire, il alla droit vers une armoire.

Il en ouvrit les battants et revint ensuite près de Barrett, avec à la main une longue serviette de coton doré. Le drap fleurait bon ce mélange de cédrat et de bergamote dont le dragon avait l'habitude de faire parfumer ces placards – une vieille habitude prise quelques siècles plus tôt et qu'il appliquait à l'ensemble de son linge de maison.

L'odorat des gobelins, fort sensible, s'accommodait parfois très mal de cette manie, car il est bien vrai que la bergamote a le parfum plus vif que le plus incisif des bons mots. Debout près de la baignoire, le kimono largement ouvert de part et d'autre de lui, indifférent à la nudité qui révélait les derniers et lourds secrets de son corps d'emprunt, Dante attendit que Barrett se saisît de la serviette. Il ne se garda point d'observer le jeune homme, d'accrocher son regard où se disputaient la noisette et le chocolat, mais la première en triomphait et leur donnait la clarté des meilleurs sentiments.

Là où le brun des yeux du dragon se faisait chaud et gourmand comme l'épais chocolat qui gémit à la cuisson, sous l'oeil énamouré de l'artisan, il parut à Dante que les yeux de Barrett s'ouvrait comme, généreux et doux, comme deux fruits à croquer sans attendre. Un frisson sur l'eau du bain lui fit détourner le regard, comme à la lecture d'un poème de Bashô...

Le vieil étang !
Une grenouille y plonge :
Ah ! Quel clapotis...

L'instant fugace l'enveloppait. Ses yeux coulaient sur l'eau, touchant ces tendres reflets où le corps du jeune homme se distinguait, voilé, déformé, magnifique. Dante souriait. Quelques instants plus tard, il laisserait peut-être Barrett s'essuyer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1416
ϟ Nombre de Messages RP : 245
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 2 Oct - 23:30 Message | (#)

Le sujet était de tout évidence d'une richesse incroyable et touchait à des domaines que Barrett était bien loin de maîtriser, même en théorique. Tout au plus, ses lectures et ses connaissances pouvaient lui donner quelques informations factuelles comme il en avait quelques unes sur la mythologie nordique ou encore grecque, mais de là à pouvoir faire un parallèle avec la réalité c'était une autre histoire. Pour ce qui était de l'affaire d'Hadès et de ses enfers ramenés sur Terre, il la connaissait comme certains connaissent les événements des deux guerres mondiales, à travers des livres d'Histoire ou des documentaires plus ou moins sincères. Pour tout dire, le traducteur avait eu tendance à penser qu'il s'agissait juste d'un Super Vilain conventionnel qui avait monté un sacré bon coup au point de marquer le monde. Rien de plus. L'aspect mythique et mystique passait bien au-dessus des oreilles du jeune homme. Ou peut-être s'était-il simplement inconsciemment désintéressé de la chose de par son caractère mystique, justement.

Au final, le jeune homme préférait ne pas trop penser à la question. C'était l'option de facilité, sans doute. Par contre, cela ne voulait pas dire qu'il comptait détourner la conversation.

– La magie a l'air tellement compliqué, conclut-il, influencé, comme Dante le savait depuis quelques temps, par l'incompatibilité naturelle qui opposait ses pouvoirs aux arcanes mystiques D'ailleurs comment se positionne le Terminus sur la question ? La magie y a-t-elle une place plus ou moins importante que sur Terre ?

Car on ne pouvait pas dire que les magiciens courraient les rues sur la Terre Prime. Du moins pas officiellement. Peut-être que les sectes mystiques n'étaient pas si rares que ça. En vérité, cela n'étonnerait pas beaucoup le muté.

Malheureusement, le sérieux de cette conversation fut rapidement balayé par une serviette qui brillait par son absence. L'arrivée de Dante détourna Barrett de son activité reposante. Le jeune homme se redressa un peu brutalement, comme s'il venait de recevoir un coup de jus. Pourtant, son regard s'activait à fixer le bout de la baignoire devant lui. Le but étant bien d'éviter d'avoir à poser les yeux sur le nouveau venu dont le peignoir, le traducteur l'aura bien remarqué, ne recouvrait qu'en partie l'anatomie. Pourtant, le linguiste n'était pas spécialement pudique. En tout cas pas sur ce genre de chose. Un corps était un corps. Alors pourquoi son instinct lui criait-il de ne surtout pas regarder celui du Dragon ? Mystère, de toute façon Barrett n'était pas en état de réfléchir à la question. Il était trop occupé à ne surtout pas regarder Dante.

– Merci, bafouilla-t-il distraitement, les yeux toujours baissés.

Du moins jusqu'à ce que l'ombre de la vile serviette pointe le bout de son nez.

Là, la stratégie d'évitement de Barrett fut mise à mal. Le jeune homme leva les yeux, impuissant, tel Orphée juste avant la sortie des enfers, justement. Là, le regard du jeune homme caressa l'ensemble de la silhouette de son interlocuteur. Sa physionomie s'imprima alors dans la mémoire du muté. Celui-ci déglutit au moins trois fois avant d'arriver au niveau des yeux de son hôte. Là, le jeune homme resta immobile, comme prisonnier des iris d'une Méduse infiniment plus douce. Et sans qu'il puisse dire comment, sans même y penser, il tendit la main pour prendre la serviette.

– Merci, répéta-t-il d'une voix blanche avant d'ajouter  désolé... tout en détournant de nouveau les yeux, la tête baissée.

Désolé car une gêne manifeste se dressait dans les eaux parfumées de son bain. Une gêne que Barrett n'avait jamais manifesté de la sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7436
ϟ Nombre de Messages RP : 709
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 3 Oct - 12:40 Message | (#)

«  Désolé de ?  »

On put croire un instant que le dragon n'avait rien remarqué de la gêne manifeste qui s'animait dans l'eau de la baignoire, où Barrett demeurait. Il n'en était rien, l’œil du vieux reptile avait accroché l'onde où pointait l'humeur soudaine d'un jeune homme troublé et embarrassé.

Dante laissa la serviette entre ses mains et noua autour de sa taille la fine ceinture de son peignoir, de ce kimono qui semblait sur lui comme une seconde peau, mue de soie, de sinople et d'or ; un geste simple, destiné à calmer peut-être les rougeurs au front de ce visage empreint de la timidité qui vient avec l'inexpérience. Dante ne savait rien du rapport de Barrett à ces choses-là, mais il devinait son malaise et lui-même, quoiqu'il n'en montrât rien, se trouvait quelque peu surpris.

La dernière fois qu'il s'était trouvé homme et nu près d'un autre homme, celui-ci n'avait point réagi de la sorte et s'il était flatteur aux oreilles du dragon d'entendre ainsi que l'apparence qu'il s'était choisi plaisait, il s'étonnait que Barrett réagît de la sorte. Jeune homme né dans au milieu des années 1990, étudiant américain, n'était-il pas familier des vestiaires et autres lieux où la belle jeunesse du pays s'ouvre en toute simplicité aux mesures d'intégration les plus efficaces, comme l'effacement progressif de toute pudeur collective ?

Dante baignait depuis trop longtemps dans ce monde où les hommes et les femmes dominaient ; c'était eux qu'il singeait depuis plusieurs milliers d'années, eux dont il s'inspirait pour amender sa nature et polir son aptitude à vivre en société. Barrett était à ses yeux un mystère et une énigme. Devant lui, Dante inclina la tête et son sourire s'éteignit. «  Je suis navré. Je ne pensais pas que tu aurais ce genre de sensibilité.  »

Il avait à peine formulé cette phrase qu'il comprit quel contre-sens elle pourrait receler. Soucieux de ne pas laisser Barrett dans l'inquiétude d'une mauvaise compréhension, il poursuivit aussitôt : «  Non que ce soit déplaisant... bien au contraire. Me trouves-tu attractif ?  »

Le dernier mot était-il si mal choisi ? Dante aurait pu employer un autre qualificatif mieux orienté pour désigner une attirance basée sur les seuls critères esthétiques. Il n'en avait pourtant rien fait, et aurait maintenu l'adjectif choisi, puisqu'il questionnait moins ce que regardait Barrett, que ce qu'il voyait au-delà des seules apparences. Il s'abaissa près de la baignoire et prit appui sur le rebord. Son regard s'était redressé jusqu'au visage du jeune homme.

«  Tu l'es toi-même. Tout en douceurs et harmonies. Visage carré, le nez long, bosselé, l'air juvénile, le regard intense et cette moue d'improbable confusion. Je t'embête...  » ajouta-t-il, dans un dernier rictus, qu'il ne voulait point méchant mais tout au contraire empreint de cette bienveillance que lui inspirait Barrett. «  Je devrais te laisser tranquille.  » Il avait la serviette, après tout, rien ne l'empêchait plus de se relever et de commencer les frictions destinées à le sécher. Rien... sinon la présence intrusive et immanquable du dragon, à ses côtés, qui l'observait.

«  Préfères-tu que je m'en aille ?  » questionna-t-il, la voix colorée d'une secrète magie, comme s'il connaissait d'avance la réponse mais désirait laisser au jeune homme la responsabilité de la formuler. Posté comme il l'était près de la baignoire, c'était comme s'il l'avait soufflé dans l'oreille de Barrett. Ce dernier aurait-il le cran de se relever et de s'essuyer, exposant ainsi au regard de Dante la nudité crue de son corps nullement protégé par les troubles de l'onde ?



Le dragon n'entendait rien brusquer ni rien faire, pour le moment, soucieux qu'il était d'observer Barrett et d'en découvrir, à son sujet, davantage, puisque de toute évidence, la situation était une épreuve pour lui, une sorte d'étonnant baptême qui, plus tard, peut-être, inspirerait un peintre gobelin, lequel produirait la fresque splendide qui s'intitulerait « la sortie du bain » et qui, sans doute, ornerait l'une des pièces du palais Visconti. Dante devait déployer un trésor de volonté pour s'éviter le geste qui aurait porté sa main dans les cheveux de Barrett. Une caresse qu'il aurait voulu réconfortante, mais qui aurait hélas brisé la magie d'un moment où les chaleurs du dragon rencontraient celles plus fugaces et plus fragiles du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1416
ϟ Nombre de Messages RP : 245
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 4 Oct - 23:39 Message | (#)

Interdit, Barrett ne sut quoi répondre à Dante. Pire encore, il ne savait pas quoi dire. Ce qui ne lui arrivait pas souvent. En plus de ça, le jeune traducteur ne pouvait plus regarder son ami dans les yeux. Le voilà donc encore plus honteux, si c'était possible. Mentalement, pourtant, il était loin d'être inactif. Il travaillait à chercher une explication sur le comment du pourquoi.

Ce genre de chose n'était jamais arrivé auparavant. Mis à part la nuit, pendant son sommeil, lorsque son corps s'oxygénait automatique, il n'avait jamais connu de telle manifestation physique. Pourtant, ce n'était pas la première fois qu'il était confronté à la nudité d'autrui. Les douches des vestiaires, certaines vidéos que des camarades étudiants, inspirés par un humour graveleux spontané, lui avaient montrées. Homme, femme. Rien n'avait suscité un tel émoi chez le muté. Est-ce que cela pouvait venir du Terminus ? Devrait-il le compter dans la liste des effets indésirables ? Ce serait d'un ridicule. Pourtant, l'hypothèse était probable, pour la plus grande honte de Barrett.

– Je n'en n'ai pas. glissa-t-il avec une violence uniquement motivée par la gêne Ce n'est jamais arrivé ? C'est la première fois...

Il fut incapable de poursuivre. Après tout, il avait bien conscience que dans ce domaine, il était un cas à part, une « bizarrerie », même, diraient les autres. Lui de son côté, n'avait jamais eu de problème avec son originalité. Se considérer comme étant asexué lui allait même très bien. Et là... là il ne savait plus quoi penser. Et ça ne voulait pas dire que sa tête était vide, bien au contraire. Surtout que les propos de Dante, non, soyons exact, ses compliments, venaient ajouter de l'eau à son moulin. Déglutir fut tout ce qu'il put répondre à cela. Être rationnel fut la seule option possible.

– Je l'ignore. Je l'ignore vraiment. C'est comme si mon corps m disait quelque chose et que mon esprit me disait autre chose, le contraire...

Techniquement, ce n'était pas tout à fait ça mais on lui pardonnera, la confusion faisait son effet. D'ailleurs, il se mit à parler quasiment sans prendre la peine de respirer et comme si les mots étaient des sortes de xénomorphes pressés de sortir de sa gorge.

– J'ai le cœur qui bat à toute vitesse, j'ai chaud et en même temps je sens que ça n'a rien à voir avec le bain et que sans l'eau j'aurais des sueurs froides. Ma gorge est sèche... à peu de choses près, j'ai l'impression de faire une crise d'angoisse liée à ma phobie. engageant, n'est-ce pas ? A ceci près que... je crois que c'est agréable.

Cette fois, enfin, il daigna regarder Dante. Dans les yeux. Leurs regards ne se quittaient pas et ils maintinrent ce contact visuel. Les yeux de Barrett exprimaient évidemment sa confusion, tel un petit Poucet perdu pour la première fois dans la forêt (et sans avoir entendu ses parents préparer le coup la veille), il avait peur également mais en même temps... il se sentait bien.

– Je ne comprends pas ce qui m'arrive. souffla-t-il à voix basse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7436
ϟ Nombre de Messages RP : 709
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 8 Oct - 12:34 Message | (#)

C'était donc la première fois que Barrett éprouvait ce genre de sensibilité, qu'il se laissait aller à tendre l'oreille à la musique de ce corps de jeune homme, terrain de jeu d'une chimie emballée d'émotions. Quel étonnant cocktail... Sans paraître réagir, Dante écoutait.

Il tendait l'oreille aux quelques propos de Barrett, rares mais riches d'une saveur toute singulière. Sa confusion, touchante, n'en demeurait pas moins très étonnante. Devait-il mettre cette « bizarrerie » sur le compte des spécificités du jeune homme ? Il n'en connaissait qu'une surface bien mystérieuse, mais devinait sous la part émergée un ensemble plus vaste et non moins important, quoiqu'il demeurât secret. Derrière lui, Dante demeurait attentif. Il l'écouta avec patience et douceur.

Quand Barrett tourna vers lui son regard, le dragon resta immobile et observa le jeune homme ; leurs yeux ne décrochèrent pas. «  Je me trompe peut-être... mais je crois deviner que tu éprouves ce qu'on appelle une attirance.  »

Ce phénomène sensible, dès la première fois que vous apercevez un beau visage, une belle bouche, de beaux cheveux, un doux sourire, quand vous sentez leur charme entrer en vous avec une joie douce et délicieuse, vous sentez une sorte de bien-être heureux qui vous pénètre, en même temps que l'éveil subit d'une tendresse encore confuse, qui vous pousse vers cette personne ; c'est un appel auquel on croit devoir répondre, une sollicitation silencieuse.

«  Rien d'anormal ; tu apprécies sûrement ce que tu vois. Il se passe que j'éveille en toi des humeurs agréables, un feu de sympathies et d'inclinations toutes chaudes, ce qui surprend, séduit et gêne tout à la fois. Cette réaction... c'est le signe du désir, Barrett.  »

Irait-il jusqu'à entretenir le jeune homme d'une longue dissertation sur le sujet, pour décortiquer l'ensemble des tenants et aboutissants de cette situation sous-abdominale ? Dante craignait trop d'accabler l'esprit d'analyse de Barrett, et de porter au front de celui-ci des rougeurs accablantes. Leurs visages, très proches, ne perdaient rien des gestes infimes de l'un ou de l'autre.

Que se passerait-il, si le dragon s'approchait encore, s'il scellait l'événement d'un baiser inattendu ? La peur du contact physique, l'haptophobie de Barrett lui faisait craindre d'attacher au souvenir d'un premier baiser une crispation et une angoisse trop forte – le genre de traumatisme qui laisse une trace indélébile et, littéralement, défigure à tout jamais un tempérament.

Il n'était pas dans la nature du dragon de reculer, de se montrer hésitant. Une voix s'élevait en lui, sa main s'éleva jusqu'à saisir contre sa paume la joue blanche. «  En temps normal, je suppose que c'est le moment pour moi de te ravir un baiser.  » En d'autres circonstances, l'aurait-il fait ? Auprès d'un autre garçon, d'une tout autre personne, si délicieusement confuse et vulnérable, il l'aurait fait, dans ce but si constant de porter haut la preuve d'un orgueil légitime et d'une vanité justifiée de facto. Il se retint d'agir ainsi, toutefois sa main resta sur la joue de Barrett, ses doigts jouant d'une caresse ineffable.

«  Mais je ne veux te bousculer. Après tout, ce n'est jamais qu'une... réaction à la présence d'un homme... d'un bel homme, si j'ose dire, dans les parages. Rien d'anormal, tu en connaîtras d'autres. Peut-être même auprès de femmes, qui sait ? Tu es jeune et bien fait, Barrett, il faudra t'habituer à ces... raideurs.  »

Intérieurement, Dante luttait, pour épargner au jeune homme tout ce que l'humour et le goût du bon mot s'efforçaient de lui mettre en tête ; il eût été si facile de profiter de la situation pour déchaîner des propos scandaleusement amusants, mais le dragon devinait sans peine que cela serait déplacé. Sans trop savoir ce qu'il devait faire, il aurait certainement dû retirer sa main mais n'en avait toujours rien fait. «  Veux-tu que je t'embrasse ?  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1416
ϟ Nombre de Messages RP : 245
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 8 Oct - 13:27 Message | (#)

– Oui, j'en étais venu à la même conclusion... confia Barrett comme s'il parlait d'un cancer qu'on lui aurait diagnostiqué. Le problème, c'est que je ne sais pas comment je suis sensé réagir... ce que je dois faire...

Ah, que cela aurait été plus simple si ces sentiments et leur contre-mesures pouvaient se mêler et se démêler comme des virus informatiques. Là, Barrett n'aurait qu'à mettre ses talents de hacker à exécution. Et hop ! Plus d'émotion, plus de problème. Mais non, la réalité était plus tortueuse que ça... Là, dans une baignoire, avec Dante si près, ça manquait cruellement de clavier et de codes binaires. Bienvenue dans le monde des vivants, Barrett Anderson.

Il semblait en tout cas que Dante était plus instruit que lui sur la question ce qui était rassurant en soit. Bon, le contenu des propos du dragon l'était un peu moins, mais leur forme et le calme qu'il mobilisait pour les exprimer faisaient leur effet sur le jeune traducteur. Ça plus son regard doux et chaleureux et peut-être aussi le confort du bain, faisaient qu'on échappait miraculeusement de la crise d'angoisse.

Enfin tout cela pouvait voler en éclat. La nouvelle suggestion de Dante s'y prêtait justement.

– V... vraiment ? demanda-t-il tout aussi terrifié que surpris.

Il n'aurait pas une expression différente si on lui avait demandé de glisser la main dans les entrailles d'un cochon. Encore que, avec une supervision « médicale », il se serait sans doute senti un peu plus rassuré.

Toutefois, la main de Dante vint se poser sur sa joue. Au début, Barrett amorça un mouvement de recul mais finit par se laisser faire, un peu comme un animal sauvage qu'on essayait d'approcher. Il ferma les yeux lorsque le contact se fit, appréhendant l'angoisse due à sa phobie. C'était sans compter sur la douceur de Dante et sur les effets apaisants du Terminus sur sa psyché. Au final, les sueurs froides, les frissons, disparurent presque aussitôt qu'ils vinrent et l'esprit de Barrett put s'accrocher et se concentrer sur les sensations plaisantes de cette délicate caresse. Le jeune homme garda les yeux fermés pour écouter les propos suivants de son ami. Ses mots s'ancrèrent dans son esprit qui les utilisait, à sa façon, pour repousser les restes de son angoisse. Encore une fois, un tel exploit ne pourrait sans doute pas être possible sur Terre. C'était d'ailleurs un exercice qui demandait des efforts conscients et Barrett n'était pas certain de pouvoir « tenir longtemps ». De fait, une fois assuré de son contrôle émotionnel et mental, il rouvrit les yeux et les plongea dans ceux de Dante, une étendue infinie qui commençait à devenir très agréable.

– Je veux bien, déclara-t-il avec plus d'assurance cette fois.

On entendait dans sa voix l'effort que cette réponse avait exigé ainsi que l'effort dû au contact physique en place. Mais malgré ces difficultés visibles, Barrett semblait tout à fait déterminé. Mieux encore, il en avait envie. Bon, par contre, encore une fois, il se retrouvait confronté à des difficultés théoriques. Le fait été qu'il n'avait jamais embrassé personne (étonnant!) et qu'il n'était pas certain d'être familier avec les spécificités techniques associées à cette pratique buccale. Pour un linguiste, c'était quand même un comble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7436
ϟ Nombre de Messages RP : 709
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 10 Oct - 11:43 Message | (#)

Il était impossible à Barrett d'échapper désormais à ce qu'il avait dit désirer, souhaiter, vouloir. S'il l'avait pu, se serait-il réfugié dans un coin au bout d'une banquette abandonnée, où il serait resté les yeux fixes, immobile et boudeur ?

Trompée par son apparence pensive, une femme l'aurait pris pour un enfant prêt à s'endormir en attendant le bon plaisir de sa mère ; Dante était pourtant posé près de lui, par un mouvement d'oiseau qui s'abat sur la branche d'où il peut contempler sa victime.

Barrett n'était pourtant pas une proie. Il sentait ce parfum de jeune homme au bain, qui brillait sous son nez comme l'encens reluit depuis ses premiers voyages en Orient, à cette époque où s'éveillaient toutes les prochaines spiritualités du monde. Dante le regardait, ébloui quelque peu de l'accueil fait à ses audaces ; il ne renonça point et sa main s'égara sur la nuque humide.

Il vint poser ses lèvres sur celles de Barrett. Sa bouche capta la sienne, il la saisit avec douceur, entrouvrant ses lèvres, l’œil clos à moitié. Sa langue demeura d'abord tranquille, puis vint s'insinuer contre la longue ouverture, fureteuse et insistante.

Ouvrant plus grand le geste, Dante s'inclina ; son autre main vint caresser la chevelure de Barrett, pour mieux appuyer, toujours avec douceur, et donner au baiser une profondeur nouvelle, afin d'étendre encore le champ des sensations qu'il orchestrait pour cette grande première.

Après quelques minutes, il se recula et ses mains glissèrent sur les épaules de Barrett, qu'elles effleuraient. «  Alors... déçu ?  »

Peut-être Dante n'était-il pas le meilleur professeur, en la matière ; il n'avait guère eu la prétention d'enseigner au jeune Anderson l'art et la manière du premier baiser ; il espérait néanmoins qu'il n'en éprouverait aucune espèce de regret ; il y aurait sans doute, passée le feu de l'événement, quelque gêne évidente, qu'il aurait tout loisir de disperser. Barrett s'expliquerait-il jamais ce grand mystère ? Après tout, il venait de recevoir le baiser d'un dragon : peu de princesses, dans les contes de fée, pouvaient se vanter d'un tel privilège et d'un tel... prodige.

«  C'est donc ce qui arrive, quand deux individus éprouvent l'un pour l'autre une attirance mutuelle... réciproque. Ils s'embrassent, et ce baiser, le plus souvent, prélude tout un éventail de caresses plus élaborées, qui implique d'ailleurs l'ensemble du corps... en tout cas les éléments les plus mobiles, mais je ne sache pas que les humains aient développé tout un art pour se divertir de la sorte.  » Dante se tairait sur l'emploi utilitaire de la caresse et du plaisir, puisqu'il ne prétendrait pas renseigner Barrett sur les méthodes de reproduction entre les humains ; ce dernier devait par ailleurs les connaître, au moins le volet mécanique.

«  Je dois reconnaître, Barrett, que je suis étonné. Je n'imaginais pas me trouver un jour avec toi dans ces circonstances et dans ces dispositions... non que tu ne sois de nature à éveiller le désir, mais... considérant les prudences qu'il convient d'avoir avec toi, tu peux imaginer ma surprise.  » Au sourire du dragon, on devinait la surprise agréable et les plus chaudes intentions. Dante soupira. Ses mains quittèrent les épaules de Barrett, toujours si proche de lui ; il s'accouda aux rebords de la baignoire. Ses doigts frôlaient l'eau pâle.

«  C'était fort agréable. Même si ce n'était qu'un seul... eh bien, d'ordinaire, une suite de baisers s'impose et par après... bref, je ne veux pas tirer profit d'une situation déjà si plaisante.  » Dans l'eau ses doigts jouaient. Du regard, il suivait la courbe des lèvres de Barrett, qu'il venait tout juste de ravir, et qu'il croyait voir trembler encore de ce désir que le jeune homme peinait à exprimer. Rien n'existait de si touchant, de si vibrant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1416
ϟ Nombre de Messages RP : 245
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 11 Oct - 0:07 Message | (#)

Barrett n'avait pas regardé beaucoup de comédies romantiques, mais il ne s'était jamais douté que cette lubie des scènes au ralenti étaient avérées. Allez, on va mettre ça sur le dos du Terminus et sur celui du cerveau du muté qui analysait tout et trop. Ils avaient bon dos les pauvres. En tout cas, après un temps délicieusement long, le contact se fit. Les lèvres de Dante atterrirent sur celles de Barrett. L'abordage était fait. Le jeune Anderson était conquis.

Un puissant mais langoureux tremblement l'envahit au premier contact, aussitôt remplacé par une douce sensation de chaleur tout aussi langoureuse et envahissante qui se propagea dans tout le corps du jeune linguiste. Celui-ci, un peu perdu au début, vous vous en doutez, garda les yeux ouverts quelques secondes, fidèle à son approche d'observateur analytique. Mais assez vite, il comprit, peut-être par instinct, peut-être ou encore à cause de ses neurones ultra performants en ce moment... Bref, il comprit qu'il s'agissait d'une expérience qu'il valait mieux profiter avec ses autres sens, le toucher et le goût surtout. Un peu l'odorat, aussi. Et l'ouïe, d'une certaine manière, un peu plus indirecte. Tout ça pour dire que Barrett se plongea complètement dans l'expérience. Autant dire que sa bouche n'opposa pas de résistance à celle de Dante.

Le temps perdit toute mesure, si bien que lorsque le baiser se termina, Barrett eut comme l'impression qu'on venait de le pousser dans de l'eau froide. Un rire nerveux accompagna la question de Dante.

– On dirait que non. pas très encourageant comme réponse, mais bon, c'était du Barrett, Dante devait bien être habitué maintenant.

En tout cas c'était bien un compliment, le meilleur que le jeune homme puisse faire dans son état.

– C'est une chose de connaître la théorie, c'en est une toute autre que de découvrir la pratique, répondit-il le souffle coupé et le sourire toujours aux lèvres.

Si on lui avait dit qu'il se serait essayé à une telle pratique aujourd'hui, Barrett ne l'aurait pas cru. Surtout avec Dante qu'il considérait comme... eh bien comme asexué. En même temps, le traducteur considérait tout le monde comme étant asexué. C'était plus simple. Ou plutôt c'était une question qui ne l'intéressait pas. Du moins en temps normal. Là, bizarrement, il était très content que le dragon se soit montré enclin à l'embrasser. Devait-il en tirer des conclusions sur sa propre sexualité ? Non, ce serait sans doute prématuré.

– En tout cas, je suis le premier surpris et je pense honnêtement que si je ne me trouvais pas dans le Terminus, ça n'aurait pas été possible.

Le Terminus, royaume des cauchemars pour certains, terre de miracles pour Barrett. Voilà qui devrait l'aider à se sentir encore plus « normal ». Enfin le naturel du garçon n'était pas non plus complètement annihilé.

– Je crois que je préfère arrêter là pour le moment. déclara-t-il après s'être donné le temps de la réflexion, sans pour autant réussir à totalement calmer son rythme cardiaque.

Il préférait faire preuve de prudence pour ne pas risquer d'agir sans réfléchir... et donc de faire n'importe quoi. Le n'importe quoi, il en était presque encore plus allergique que les contacts physiques. Encore une fois, en temps normal. Là, il craignait surtout que toutes ces expérimentations et découvertes, aussi agréables soient-elles, lui fassent perdre sa concentration sur la raison de sa présence ici.

– Ce n'est pas du tout contre toi, bien sûr. C'est juste... j'ai peur de perdre de vue notre objectif... je veux dire... Avec l'Axî et tout ça... en tout cas, son intérêt pour... « la chose » était toujours présent, les eaux du bain en exhibaient encore la preuve.

Cela ne l'empêchait pas de s'inquiéter de la réaction de Dante par rapport à ce refus. Le jeune homme culpabilisait vraiment d'être aussi compliqué. Pour la première fois de sa vie, il craignait réellement que sa personnalité et ses particularités ennuient quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7436
ϟ Nombre de Messages RP : 709
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 17 Oct - 16:58 Message | (#)

 « Je vois bien, cher Barrett, que ce n'est pas contre moi... » murmura-t-il avec douceur, le regard d'abord plongé dans les yeux de Barrett, avant de laisser glisser un œil amusé sur le corps du jeune homme où pointait les signes évidents de son enthousiasme.

L'expérience s'était révélée très enrichissante. Dante se redressa avec lenteur, indifférence à son kimono entrouvert, aux yeux brillants du jeune homme, à l'eau troublée du bain.  « Je te laisse t'essuyer. Nous avons fort à faire... et nous aurons tout le temps qu'il faut d'en reparler. Si tu le souhaites. »

Il avait insisté sur ces derniers mots : Barrett garderait l'initiative et agirait selon son bon plaisir, une politesse que le vieux dragon concédait d'autant plus volontiers qu'il était curieux d'observer ce que le jeune Anderson ferait de cet événement, une fois celui-ci digéré et compris. Qu'en penserait-il, une fois le Terminus loin derrière lui ?

Plus tard, ils se retrouvèrent dans la salle de commandement de l'Arcanis, où tant de têtes s'affairaient à réfléchir à tant de choses. Sans se préoccuper de rien d'autre que de Barrett et de l'Axî, assis sur un haut fauteuil devant le DRACO (Direction des Renseignements d'Application de Combat et d'Orientation), où une carte approximative de leur zone du Terminus apparaissait, projection lumineuse et partielle – incomplétude qui s'expliquait par la nature de l'espace où ils se trouvaient.

 « Nous avons donc pris contact avec Sindor Molus et ce dernier a accepté de nous rencontrer. Il viendra accompagner de deux agents de sécurité, deux gardes du corps. Il sera mon invité et sera traité avec le respect dû à ce statut. L'entretien aura lieu dans la salle habituellement réservée à ces événements. Seront présents Sindor, Barrett, ces deux gardes et moi-même. »

Ces quelques précisions furent accueillies avec sérénité et attention. Les membres de l'équipage rassemblés qui écoutaient le dragon ne dirent un seul mot, pas même ceux qui pensaient que « c'était folie » ; de toutes façons, leur maître connaissait leurs réserves et leurs réticences, puisqu'il les partageait à travers le Cérébropyre, mais il n'en avait cure. Il aimait mieux régler la question « Sindor Molus » à bord de son propre vaisseau plutôt qu'en territoire inconnu et hostile.

 « Il a donné son accord pour un échange neutre. Les hostilités demeureront à l'extérieur du vaisseau, dussent-elles éclater. La discussion sera civile et en dépit des débordements éventuels, je vous demanderai de ne point intervenir sans en avoir reçu l'ordre direct et concret. J'ignore ce dont est capable notre interlocuteur. Je compte sur vous pour m'obéir : pas d'héroïsme déplacé. »

Les têtes s'agitèrent pour signifier leur compréhension, leur consentement. Ils n'oseraient désapprouver Dante. Ce dernier tourna vers Barrett un regard interrogateur. Il était le plus directement concerné par l'entretien qu'ils auraient ensemble avec Sindor Molus, et peut-être n'avait-il aucune envie, finalement, de participer à l'événement...  « As-tu des questions ? As-tu besoin de temps pour te préparer ? »

Ils se trouvaient tous dans la salle de réception du pont de commandement, assis autour d'une longue table ovale. Dante présidait. Barrett et Sindor Molus se faisaient face. Les deux gorilles, derrière l'invité, se taisaient et demeuraient en retrait. Leur apparence, à mi-chemin entre l'anthropomorphe et l’arthropode, était étrange.

 « Maintenant que les présentations sont faites, je suggère de gagner du temps. Ce jeune homme a des questions pour vous, comme vous le devinez. J'espère que vous comprendrez la nécessité de lui donner des réponses... satisfaisantes. Notre périple à travers le Terminus n'a pas été de tout repos et je ne doute pas que vous sachiez déjà à quelles extrémités je peux recourir, pour obtenir ce que je veux. »

Sa voix n'était porteuse d'aucune espèce de menace. Dante se présentait en médiateur, en arbitre, en tiers spectateur. Barrett avait la main, il lui appartiendrait de poser les questions de son choix ; Dante serait là pour l'aider et le suppléer, au besoin, toutefois le dragon se figurait l'événement comme trop personnel pour qu'il s'y tînt avec ses gros sabots. Laisser à son ami la barre et le gouvernail semblait s'imposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1416
ϟ Nombre de Messages RP : 245
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 18 Oct - 0:33 Message | (#)

Encore rougi par l'embarras dû à sa démonstration physique mais aussi par la chaleur du bain, Barrett répondit à Dante par un simple regard et un hochement de tête. Au moins il ne détournait pas les yeux à cause de la gêne, c'était peut-être une amélioration.

– D'accord. répondit-il, l'émotion coincée dans la gorge.

Dante s'en alla, le traducteur le suivit du regard comme hypnotisé. Il lui fallut quelques secondes pour retrouver assez de concentration pour s'employer à s'essuyer avec des gestes encore fébriles. Le jeune homme n'osait pas imaginer dans quel état il se trouverait s'il était sur Terre. En tout cas, il était tellement perdu dans ses pensées, que son embarras partit tout seul sans qu'il y fasse attention. Ce ne fut même pas grâce à la pensée de son entretien futur avec Sindor Molus.

… … …

Sac, habillé et décent, Barrett écouta les instructions de Dante comme tout le monde, un peu perdu dans ses pensées qui s'éloignaient progressivement de cette salle de bain chargée en souvenirs et en émotions pour se concentrer sur ce qui allait arriver. Qui, plus exactement.

– Non, je crois que je suis prêt, répondit Barrett quand Dante lui posa la question.

Son assurance était en tout cas bien visible. Son excitation aussi, mais d'une façon bien différente de celle manifestée dans la baignoire. Pourtant, il se tint tout à fait civilement, fidèle à ses habitudes en somme. Un observateur habitué et concentré verrait juste que le jeune homme ne cillait plus et ne quittait pas Sindor des yeux. Celui-ci devait être grand s'il n'était pas perpétuellement voûté, même assis. Le visage mince, même squelettique, les yeux exorbités, dont un était cerclé d'un monocle qui poussait presque le truc jusqu'au gigantisme. Pourtant, le ridicule ne transpirait aucunement de ce personnage dont l'intelligence était presque palpable. Et même les cliquetis mécaniques inquiétants qui accompagnaient chacun de ses mouvements semblait rythmer l'aura de son intelligence.

Mais peut-être que pour le coup, Barrett était un poil trop sensible.

Les présentations furent faites. Malgré cela, Sindor Molus continuait de fixer Barrett sans bouger la tête. C'était plus flippant que quand l'humain concerné le faisait, croyez-moi. Même le jeune Anderson, qui ne se laissait pas facilement impressionner par les apparences, sentit le malaise. Pour le coup il détourna le regard. Pendant ce temps, le silence s'était fait, seulement entremêlé des cliquetis perturbants de Molus.

– J'ignorais que l'Axï pouvait produire des créatures aussi délicates. déclara l'invité de marque d'une voix froide qui n'avait absolument rien d'humain.

Ne serait-il pas plus robotique qu'organique, d'ailleurs ?

– Puisque vous abordez le sujet...
– Ah, là je reconnais la pertinence caractéristique de mon œuvre. J'imagine d'ici l'Axî bouillonner en vous. coupa le scientifique sur un ton trop satisfait pour être décent.

Barrett dut se racler la gorge, un comble pour un expert en langages.

– Et vous êtes de ce monde que l'on appelle Terre Prime ? Dommage, vraiment dommage... Et vous allez y retourner ?
– Oui, éventuellement... répondit le muté, un peu étonné de la question.
– Dommage, vraiment dommage... Si seulement votre ami ici présent était plus... souple. pour une fois, le regard de Sindor se déplaça pour aller sur Dante qu'il fixa temporairement d'un air critique avant de revenir sur Barrett. Enfin... faisons un deal, car nous sommes là pour ça, n'est-ce pas ? Ne tournons pas autours du pot. Je vous propose ceci : je répondrait à toutes vos questions en échange d'une seule chose. Je veux que vous repartez avec un de mes robots.

Voilà qui était assez étonnant. Barrett s'était un peu attendu à avoir affaire à un individu plus ou moins semblable à cette Crucia. Là, on dirait qu'ils avaient affaire à un original. Ayant du mal à voir où Sindor Molus voulait en venir, le jeune humain se tourna vers Dante pour l'aider à en savoir plus, plus habitué aux négociations avec les extra-terrestres que lui, il saura sans doute poser les bonnes questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Terminus ! Tout le monde descend !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant


Sujets similaires

-
» [TERMINE] Terminus, tout le monde descend. Le voyage prend fin ici.
» [Rp libre] Fiore, Terminus tout le monde descend...en enfer.
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Reste du monde et de la galaxie :: Les mondes possibles-