AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Terminus ! Tout le monde descend !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 28 Juin - 17:37 Message | (#)

Là où il était, Barrett se trouvait loin, très loin des conflits entre Dante et Alicâr. Le jeune homme réfléchissait à ce qu'il venait d'apprendre. Il savait déjà que ses mutations provenaient d'un agents externe... mais que celui-ci soit aussi convoité, c'était une nouvelle donnée. Peut-être serait-il possible de l'utiliser de manière à ce que cela lui soit utile. Les matériaux précieux avaient tendance à attirer aussi bien la curiosité que la convoitise, il devait donc y avoir des gens ici qui connaissaient leurs propriétés et tous leurs secrets physiques.

L'agent junior fut toutefois tiré de ses réflexions (qui de toute façon arrivaient à un point mort) par le coup d'éclat qui résonna dans la pièce et éveilla même Zola qui fila sur l'épaule de son maître, tout tremblant. Barrett se retrouva donc impuissant devant une véritable scène de ménage qui, semblait-il, avait bouillonné pendant très longtemps. Il resta silencieux, bien sûr, peu désirer de fâcher l'un ou l'autre des partis et aussi, naturellement enclin à ne pas se mêler de ce qui ne le regardait pas. Malgré cela, il écouta l'échange violent qui eut lieu, enregistrant chaque parole proférée, chaque terme utilisé, même ceux qui appartenaient à une autre langue et qu'il comprit instinctivement, contrairement au pauvre narrateur que je suis qui aimerait bien un petit glossaire d'aide. Au final, il resta l'agneau qu'on lui attitrait et se fit discret jusqu'au bout, se contentant de caresser Zola pour le rassurer un peu. La créature finit même par se lover dans les bras de l'humain en quête de réconfort, aussi bien déstabilisé par la tension qui éclatait devant lui que par son sommeil forcé.

Même avec son spectre émotionnel limité, Barrett avait l'impression d'être coincé dans un moment gênant. Trop intime entre ces deux hommes pour mériter un spectateur externe. Il garda donc les yeux baissés le temps de cette entrevue mouvementée,évitant surtout le regard d'Alicâr. Il ne releva les yeux que lorsque ce dernier quitta la chambre.

– Je suis désolé si j'ai été responsable de cette dispute... d'une manière ou d'une autre. si c'était le cas, Barrett ne voyait pas en quoi, même avec son esprit exceptionnellement affûté. Cela dit, il n'était pas étrange de le voir ignorant en la matière. Est-ce qu'il y a quelque chose que je pourrais dire... ou éviter de dire pour aider ?

L'ignorance pouvait causer des dégâts. Le linguiste se voyait bien, en posant la question qu'il ne fallait pas, empirer les choses. C'était le genre de boulette dont il était capable. Bien sûr, il ne comptait pas forcer Dante à cracher le morceau évidemment. Tout ce qu'il lui offrait, c'était la possibilité de lui confier ce qui lui pesait sur le cœur. Une entreprise que Barrett ne menait quasiment jamais avec personne par peur de paraître indiscret et surtout de faire preuve de maladresse. A croire qu'être dans le Terminus lui conférait une audace nouvelle. Mais aussi, et surtout, ses pouvoirs lui montraient un Dante sous un nouveau jour. Le jeune humain commençait à s'inquiéter pour lui.

– Ce ne sont pas mes affaires, bien sûr, alors si tu ne veux pas en parler, je comprendrais tout à fait. Seulement... tu as l'air... je ne sais pas, tendu ou angoissé... tu es difficilement lisible pour mes pouvoirs mais là, je te trouve... à fleur de peau et je ne sais pas si ça vient de moi et de mes capacités qui agissent différemment ici ou bien si c'est autre chose... du coup je préfère demander...

Voilà aussi pourquoi Barrett ne parlait pas beaucoup de ce genre de chose. Même avec l'esprit vif, il n'arrivait pas à y voir clair.

– Peut-être que je suis tout simplement un peu inquiet pour toi. C'est vrai, j'ai été égoïste depuis le début de ce voyage, je me concentre uniquement sur moi, mais si ça se trouve, le Terminus t'affecte aussi. Ou ses habitants... comme Alicâr ...ou...

En fait, il ne savait pas quoi ajouter. Alors il laissa Zola descendre. Celui-là se sentait un peu mieux maintenant qu'il n'y avait plus personne pour crier. Ça n'était pas encore la grande vivacité à laquelle il était habitué, mais son état s'était amélioré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 28 Juin - 21:26 Message | (#)

À quoi bon le cacher ? Dante aurait eu bien du mal à dissimuler sa pensée, à travestir son émotion, à maquiller son humeur, les yeux de Barrett étaient bien trop instruit de leur art et, de toute évidence, la torpille de ses derniers échanges avec le prince Alicâr laissait peu de doute sur l'état d'esprit du vieux dragon – et s'il fallait encore s'en convaincre, Dante portait les stigmates d'une lassitude étrange, épaules basses et mains tombantes entre ses cuisses.

La sollicitude du jeune homme était fort touchante ; dans sa naïveté, Barrett se montrait d'une prudence et d'une pudeur louables. Il avait bien conscience du gouffre qui le séparait de son ami à la robe d'écailles. Qui était donc le prince Alicâr ? C'était la question qu'il se posait. Dante le suspectait. Il n'était pas certain toutefois d'être le mieux placé pour y répondre ; lui appartenait-il de révéler l'histoire sinistre et grave du passager clandestin de l'Arcanis ?

L’œil du dragon se posa sur la bestiole qui ne sommeillait plus. Il envia quelques instants ce détachement propre aux animaux dépourvus des responsabilités qu'implique le don de la parole. S'il avait été muet lui-même, soit qu'il n'eût plus de langue, soit qu'il appartînt à quelque espèce encore tardive sur le chemin de l'évolution, il n'aurait senti peser sur lui ce vide qui vous impose de répondre à qui vous le demande, tout en tirant votre langue au fond de votre gorge.

 « Si je suis tendu, c'est d'inquiétude. Je devrais te ramener immédiatement sur la Terre Prime. » Il s'étonnait d'ailleurs de ne pas y avoir songé plus tôt. Mais d'un certain côté, Barrett lui-même, qui était des deux le moins habitué à ces périples en dehors des frontières de leur monde d'origine, n'avait pas suggéré cette solution qu'indiquait pourtant la prudence.

 « Mes imprudences t'ont mis en danger. Je me sens stupide et c'est un sentiment qui ne m'est guère familier. » Ce sentiment propageait en lui des vagues d'émotions qu'il connaissait peu et qu'ils peinaient à contrôler. Dante vivait depuis trop longtemps dans l'idée que tout individu placé sous sa protection ne pouvait jouir d'une égide meilleure.

Ces êtres qu'il couvait de ses ailes bienveillantes étaient pour la plupart à son service direct et liés à lui pour l'éternité. Ceux qui occupaient à ses yeux une place particulière, due aux affections réciproques qu'il entretenait, étaient tous ou presque des sommités capables de se défendre de toutes les adversités. Ryan était l'ami du dragon, par exemple, pour d'étranges raisons, et la stature particulière du bonhomme inclinait Dante à considérer qu'il n'avait pour lui rien à craindre, sinon de lui-même, puisque Ryan était son propre ennemi, et le pire.

Le cas de Barrett différait en ce que les liens qui l'attachaient au dragon puisaient à d'autres sources et s'articulaient autour d'un fait indépassable, révélé ardemment par la situation présente : le jeune mutant était vulnérable. Dante s'était cru assez habile pour tromper l'évidence, mais devant lui, dans un lit, Barrett lui renvoyait l'image de son cuisant échec. S'il n'en montrait rien, s'il affichait même ce calme que troublait les détails de la colère et de l'anxiété, Dante n'en était pas pour autant intérieurement frappé d'une indignation pour l'arrogance dont il avait fait preuve.

Barrett s'inquiétait pour lui, mais peut-être aurait-il dû plutôt s'inquiéter de lui ? Un long soupir mit un terme au silence qui s'était installé entre eux comme un troisième larron.

 « Tu as raison, raison. Non seulement la situation, étant ce qu'elle est, nous affecte tous, mais encore le Terminus nous joue des tours. Nous devrions nous reposer en attendant le retour d'Alicâr. Ne t'en fais d'ailleurs pas pour lui, ni pour moi. Voilà bien trois millénaires que nous ne pouvons nous passer l'un de l'autre. Il est parfois nécessaire de remonter l'horloge, quand le mécanisme s'enraye. » Avait-il été trop sec, trop dur avec le prince ? Le vieux dragon, s'il avait la sagesse de son âge, n'en avait pas moins la fièvre de sa race originelle.

 « Je n'ai pas apprécié qu'il te traite comme il l'a fait et qu'il ne prenne rien au sérieux de ce qui t'arrive. De ce qui nous arrive, d'ailleurs, puisqu'il est clair à présent que ceux qui te chassent savent que tu es dans ce vaisseau, s'il circule en toi un traceur... Spéculer reste vain. Prenons du repos. Je préférerais ne pas te laisser seul, mais si tu insistes, je me retirerai. As-tu faim ? Je vais faire monter quelque chose. »

Au moins pour lui. Son appétit s'était éveillé et il est toujours très dangereux de faire la sourde oreille au ventre du dragon qui grogne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 3 Juil - 16:50 Message | (#)

Il était inquiet pour lui. C'était donc cette inquiétude qui enchaînait Dante de ces cordes étranges qui rendaient son être tendu. Et la présence d'Alicâr n'arrangeait de toute évidence pas les choses. Mais Barrett n'avait pas eu conscience de ces craintes que le dragon nourrissait à son égard. Ou plutôt de leur importance. Il ne doutait pas une seconde qu'il soit prévenant à son égard. Leur voyage au Guatémala l'avait déjà amplement prouvé. Et même leur première rencontre quand il l'avait accompagné aux toilettes à cause d'un simple saignement de nez. Le traducteur ne s'était cependant jamais douté de l'impact de cette prévenance sur le magicien. Voilà qui le faisait culpabiliser un peu plus sur son insouciance. Il ne faisait pas assez attention à ce que les autres pensaient et ressentaient.

– Je ne pense pas que ce soit de la stupidité, tu es trop dur envers toi-même. Une évidence, sans doute, mais le Barrett maladroit socialement se sentait obligé de dire ça Tout ce qui est arrivé, c'est juste à cause d'un manque d'information... d'une ignorance tout au plus. Et ça, personne ne peut t'en vouloir. Enfin... je sais que tu as un certain âge mais... ça ne veut pas dire que tu sais tout sur tout et que tu peux tout prévoir en toute circonstance. Personne ne peut faire ça... Peut-être Dieu, je suppose, si on croit à ce genre d'entité.

Barrett n'avait pas conscience de la moitié des capacités de Dante, bien sûr, mais même en connaissance de cause, le jeune humain ne pourrait lui en tenir rigueur. L'omnipotence, c'était surfait. Un concept purement imaginaire telle que la Perfection qui n'étaient là que pour pousser les êtres qui en avaient conscience à chercher à s'améliorer. C'était du moins ce que le linguiste pensait du haut de son jeune âge. Cela dit, il arrivait tout de même à comprendre la responsabilité que Dante devait se donner par rapport à sa sécurité. Ce que lui pouvait faire pour arranger ça, c'était d'éviter de s'exposer au danger et de rester prudent. A défaut de pouvoir assurer lui-même sa protection. Une lacune qui commençait à peser sur ses épaules. Peut-être allait-il insister à son retour pour qu'Isobel lui apprenne à se défendre convenablement. Mais pour l'instant, le muté ferait ce qui serait en son pouvoir.

– D'accord, je ferai abstraction de ce qu'il pourrait me dire alors. Ne t'inquiète pas, je suis assez doué pour ça et je ne suis pas du genre à me laisser blesser par le genre de paroles qu'il pourrait proférer.

D'après ce que Barrett avait compris, Alicâr était une personne assez imbue d'elle-même, susceptible de prendre les autres de haut. Pas le genre de comportement qui pouvait agacer le jeune Terrien. Le plus sage était de rester modeste et d'ignorer ce genre de commentaire. Sans pour autant se diminuer exprès. Mais ça, sur le plan intellectuel, Barrett ne savait pas le faire. Alors à moins que le prince ne touche une corde particulièrement sensible, il ne devrait pas réussir à l'atteindre.

– Maintenant que tu le dis, effectivement, je suis affamé. Et Zola ne dirait pas non non plus à un petit encas.

Voilà qui ne manquerait pas de rebooster la créature au passage.

Dante leur fit donc apporter de quoi se sustenter et ils purent reprendre des forces. Certains, comme Zola, de manière particulièrement visible en se montrant beaucoup plus dynamique et agité qu'avant la collation. Barrett aussi reprenait des couleurs et son visage se faisait, petit à petit, moins inquiet ou maladif que lors de son réveil. De là à dire que l'humeur générale retrouva un niveau jovial, il n'y avait qu'un pas.

Seulement leur épée de Damoclès revint au-dessus de leur tête en la présence d'Alicâr qui venait partager le fruit de ses trouvailles.

– Mes chers, votre festin est à-propos car je ne reviens pas les mains vides. Mes recherches ont effectivement réduit le champ des possibilités entourant cette mystérieuse énergie qui t'a octroyé tes capacités. Il semblerait qu'il s'agisse d'une sorte de carburant principalement utilisé sur les androïdes et autres robots afin d'augmenter les performances de leur intelligence artificielle. Je sais de source sûre que plusieurs procédés étaient utilisés pour produire de tels effets à la grande époque d'Oméga mais il me faudra consulter un expert pour connaître la nature exacte de la matière première en question. De même que pour les chasseurs qui sont sur le pied de guerre, une autre de mes connaissances devra être interrogée. On ne peut pas dire qu'ils vivent tous les deux dans la même région du Terminus alors il faudra choisir, je le crains.

Au final, Alicâr avait obtenu des adresses plus que de nouvelles informations. Cela dit, le petit apport de détails supplémentaires sur la source des pouvoirs de Barrett donna à ce dernier une bonne matière à réfléchir. Ce que le prince venait de dire correspondait assez bien à ce que son cerveau pouvait faire ainsi qu'à certaines de ses caractéristiques. Parfois, il se sentait plus mécanique qu'organique. Si son cerveau était « traité » de la même façon que les circuits de robots dans une autre dimension, cela avait un peu de sens...

Le jeune homme s'interrompit toutefois dans ses réflexions et se concentra sur la situation présente. D'abord, il finit d'avaler la bouchée de poire qu'il avait eu dans la bouche à l'arrivée d'Alicâr. Puis il se tourna vers Dante.

– Que préconises-tu ?

Pour sa part, il suffisait de le regarder pour savoir que les deux perspectives l'intéressaient beaucoup. Même s'il fallait avouer qu'on voyait clairement que la voie vers ses origines le touchait plus personnellement et que l'autre le motivait principalement à travers le prisme de la raison et de la prudence. Barrett préféra donc s'appuyer sur le choix d'un Dante plus sage et expérimenté que lui.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Sam 8 Juil - 12:28 Message | (#)

Barrett. Quel adorable personnage et quel gentil garçon. L'inquiétude, légère ou non, dont il faisait preuve touchait le dragon qui n'était pas si familier des témoignages d'affection. D'aucuns lui répliqueraient qu'il « oubliait » l'inénarrable Hermès, compagnon de presque toujours, mais l'affection de ce dernier prenait se mesurait au diapason de ses origines olympiennes et de sa forme olympique.

Qu'est-ce qu'un homme, fût-il si aimable lecteur, fût-il si laborieux narrateur, peut bien comprendre des chemins de la psyché d'un si vieux dragon ? Il est des labyrinthes dont on ne sait ou ne veut sortir, même à disposer d'un plan et d'un guide. Dante s'amusa quelque peu des paroles de Barrett, quand ce dernier chercha à le convaincre qu'en dehors de Dieu, personne ne pouvait « tout prévoir en toutes circonstances » ; il eut un sourire et se tut, quoiqu'il eût été curieux de savoir ce qu'un jeune américain de l'âge de Barrett pensait de Dieu.

Ils s'accordèrent une pause méritée ainsi qu'un repas très attendu. L'appétit du dragon ne se mesurait pas à l'aune de ce qu'il mangea en si bonne compagnie, mais même lui parut heureux d'ainsi se rassasier. Revint bientôt le prince Alicâr, dont la sombre tenue lui faisait des ailes noires ; pareil à un corbeau, il portait peut-être de mauvaises nouvelles. Ils apprirent ainsi que la « mystérieuse énergie » responsable des capacités de Barrett, de sa mutation originelle, serait une sorte de carburant utilisé pour les androïdes et autres robots, probablement les drones, afin d'augmenter leurs capacités et leurs performances, en agissant directement sur les systèmes de leur intelligence artificielle.

Malheureusement, les précisions d'Alicâr s'arrêtaient là. Dante en fut quelque peu déçu – il attendait mieux de la part de son ami, non qu'il fût particulièrement exigeant avec lui, mais parce qu'il avait été accoutumé à de plus sûres prestations de sa part, en matière de collecte et recel de renseignements. Un sourire s'étala sur ses lèvres quand il fut suggéré de choisir entre deux des contacts du prince. Dante était bien trop gourmand pour s'imposer de renoncer à l'une ou l'autre des deux options ; face à l'alternative, il créerait une troisième option qui embrasserait les deux autres.


D'abord, il observa Barrett, le regard attentif ; après tout, c'était à lui que revenait sans doute le choix du contact à chercher en priorité, puisqu'il était le premier concerné par ces péripéties si singulières. Cependant, le jeune homme s'en remit à l'avis du dragon pour forger le sien propre. Dante prit le temps de repousser devant lui l'assiette vide et d'essuyer le coin droit de sa bouche.  « Nous sommes venus pour toi. Ce contact, cet expert ne sera peut-être plus disponible si nous lambinons, si nous nous égarons. S'il dispose d'informations de nature à t'apporter les réponses que tu es venu chercher, c'est vers lui que nous irons. Quant à ces chasseurs et à ton autre contact, Alicâr... »

Dante s'interrompit. Trois gobelins apparurent dans la pièce, comme autant de lapins blancs jaillis hors du chapeau noir d'un magicien d'opérette.  « Nous le contacterons aussi. Penses-tu qu'avec son aide, nous pourrons neutraliser, distraire ou en tout cas éloigner de Barrett les menaces qui pèsent sur lui tant qu'il demeure dans le Terminus ? »

Pendant quelques instants, Alicâr demeura silencieux. Il jetai un coup d’œil un temps au jeune homme, un autre au dragon, avant de capter son regard pour ne le plus lâcher pendant près de trois longues minutes. Quelque chose se joua entre eux qui n'aurait su s'exprimer par les mots de la parole.  « Le risque zéro est impossible à atteindre. Mais on peut brouiller les pistes et créer des feintes ou des leurres qui seront assez convaincants pour neutraliser temporairement la plupart des chasseurs. »

Dante aurait certainement préféré croquer le risque zéro à pleine dents mais il se contenterait du risque minimum et veillerait à protéger Barrett si ce dernier se trouvait en danger.  « En a-t-on immédiatement les moyens où doit-on opérer des détours ? »

Le prince fit mine de regarder tout autour de lui comme s'il examinait un appartement qu'il s'apprêtait à acquérir.  « Si j'ai bon souvenir des structures et personnels de ta pirogue, oui. Je peux m'en occuper. » Dante approuva du chef.  « Très bien. Vous devez rencontrer Crucia. C'est une... dame, peut-on dire, je suppose... bref, une dame très peu amène alors jouez sur du velours où vous n'obtiendrez rien. Elle m'en doit une et c'est sans doute pour ça qu'elle acceptera un entretien avec vous. Crucia est très occupée, voyez, ses petits trafics occupent tout son temps libre... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 12 Juil - 17:51 Message | (#)

La proposition de Dante semblait, si je l'ai bien comprise, et vu mon état intellectuel ces temps-ci, rien n'est moins sûr, était d'envoyer des gobelins, fiers et loyaux guerriers, casser les pieds des chasseurs avec le soutien d'Alicâr. Pendant ce temps, Dante et lui-même, et peut-être une petite escorte choisie par le dragon, iraient voir cette fameuse Crucia pour en extirper, en tout bien tout honneur, de précieuses informations. Si jamais ce petit résumé peuplé de virgules s'avérait à l'opposé de ce qui se tramait dans l'esprit de mon cher co-narrateur, qu'un essaim d'abeilles vienne me fustiger de piqûres de correction dans ma messagerie !

Pour Barrett, ce plan avait le mérite de le laisser se concentrer sur ce qui l'intéressait le plus. En revanche, il générait quelques inquiétudes au sujet des gobelins et même d'Alicâr. Le jeune Anderson n'aimait pas l'idée de les voir s'exposer au danger... à cause de lui. Sa culpabilité et son sens des responsabilités le rendirent quelque peu frileux.

– Vous êtes sûrs que...

Le jeune traducteur ne termina pas sa phrase. Leur assurance lui apparut comme étant évidente sur leur visage. Il s'aida également de la confiance de Dante sur le sien. Apparemment, il ne s'inquiétait pas trop. Peut-être était-ce là une marque d'arrogance, encore une fois, comme il s'en était blâmé avant leur repas. Mais comme cela concernait des personnes qu'il connaissait bien mieux que Barrett et surtout depuis très très (très) longtemps, le jeune terrien décida de lui faire confiance. Toute cette assurance et cette connaissance de l'autre, c'était à peu près tout ce qu'il parvenait à voir clairement dans l'attitude qui liait Dante et Alicâr, le reste demeurait tout aussi brumeux et mystérieux. Comme le prince s'avérait des plus importants dans leur quête, peut-être que Barrett quémanderait d'autres informations auprès de Dante concernant ce curieux personnage. Mais plus tard. Quand une meilleure occasion se présenterait. Déjà, quand les menaces du Terminus se feront moins présentes au-dessus de leur tête, même si, d'après ce qu'il avait compris, elles ne disparaissaient jamais vraiment.

– Merci pour votre aide. déclara le muté à l'intention du prince.
– Il est un peu tôt pour les remerciements. Garde-les précieusement au chaud, pour l'instant. Dante ne manquera pas de t'expliquer à quel point la flatterie me réussi, si ce n'est déjà fait.

Et sans plus attendre, son altesse s'en alla opérer ses projets. Barrett le suivit du regard, incapable de se départir de son inquiétude mais il se força à se concentrer sur la tâche qui les attendait eux.

Quelques instants plus tard, Dante, Zola, Barrett ainsi peut-être qu'un autre accompagnateur désigné par le dragon, au singulier ou au pluriel, se préparaient à partir retrouver cette mystérieuse et occupée Crucia.

… … …

Celle-ci habitait... sur un disque. Géant. C'était la meilleure façon de décrire son habitat. Il était difficile de savoir s'il s'agissait d'un vaisseau ou d'un astéroïde taillé sur mesure. Peut-être les deux. En tout cas, la structure était assez grande pour entreposer une bonne centaine d'Arcanis. Et en plus, elle ne présentait aucune ouverture apparente. A croire qu'il fallait frapper avant d'entrer. Ou bien se contenter d'atterrir dessus. Alicâr n'avait pas donné de précision quant au protocole à adopter pour quémander une audience.

– Peut-être faut-il demander, tout simplement ? suggéra Barrett sans trop de conviction en pensant à un message radio.

Pendant ce temps, la fameuse Crucia qui siégeait au milieu d'un conseil assis autours d'une table ronde avait parfaitement conscience de la présence d'intrus à sa porte. Elle avait également parfaitement connaissance de leur nature, mais ça, c'était sans doute normal. Le contraire aurait été indigne de son titre d'Illustre Trafiquante de Connaissance du Terminus. Rien que ça. Et parce qu'elle tenait ce titre, justement, elle n'hésiterait pas une seconde à laisser ces drôles de spécimens entrer chez elle... même si elle allait se faire désirer un peu pour jouer avec eux. Bien qu'étant dotée d'une intelligence et de connaissances à faire ronronner un dragon, elle était encore plus capricieuse qu'une princesse mal élevée. C'était sans doute pour cela qu'elle connaissait si bien Alicâr, d'ailleurs, mais ne soyons pas mauvaise langue.

Pour l'instant, ouvrez grands vos yeux, un dragon allait s'adresser à un disque géant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 31 Juil - 22:11 Message | (#)

Ceux qui ont le goût des voyages et du dépaysement ne sont jamais déçus, quand ils voguent dans les espaces du Terminus. Ce disque étrange serait donc le lieu où il rencontrerait la mystérieuse Crucia, mais il ne la voyait nulle part, pas plus qu'il ne distinguait, dans les environs du vaisseau, aucune structure propre à une installation quelconque. C'était comme si l'assiette géante flottait dans l'espace, perdue et sans but, avec sur sa tranche un vaisseau spatial égaré lui aussi.

S'il avait été un dieu ou un titan, s'il avait tourné les yeux vers cette partie là du monde, Dante lui-même aurait trouvé l'apparition étrange ou grotesque, mais il était à bord de l'aéronef, de la navette détachée de l'Arcanis, et il n'était pas seul, puisqu'il avait à ses côtés, entre autres, Barrett. Ils n'avaient aucune raison de douter des informations délivrées par le prince Alicâr.

Si ce dernier n'était pas du plus facile des caractères, sa parole en revanche était de l'airain des promesses toujours tenues. Crucia était donc là quelque part qui les attendait, discrète et silencieuse comme l'araignée des forêts qui voit passer les randonneurs et ne fait rien, au contraire du stupide lézard qui s'ébranle et déferle sur le chemin, les pattes tout affolées d'une peur panique.

« Nous devrions patienter un peu. » D'abord, il fallait procéder à une analyse élaborée de leur environnement, pour savoir s'ils pourraient rencontrer Crucia en dehors de la navette, pour savoir s'il leur faudrait sortir, passer des combinaisons, etc. Ces prudences élémentaires s'imposaient d'un bout à l'autre du Terminus, puisqu'il était trop facile d'y rencontrer des puits environnementaux hostiles à toute vie. « Je suis étonné. Personne pour nous recevoir ou nous accueillir... ? »

Le ton était interrogatif, mais la pensée du dragon déjà s'orientait vers les mille et un problèmes qui, peut-être, se cachaient sous la courbe de ce disque immense. Pourtant, quelques instants plus tard, la radio capta une communication en provenance de l'intérieur de la superstructure. Après quelques ajustements, il fut possible de parler directement avec un interlocuteur à la voix de traducteur universel ou de GPS déraillé. « Nous ne sommes pas là par erreur ou par hasard. Nous venons à l'invitation du prince Alicâr, pour un entretien avec la maîtresse des lieux, Crucia. »

Dante ne voyait aucune raison de louvoyer mais les questions du cerbère l'agaçaient un peu. Il devinait sans peine ce qui expliquait le retard de ces communications : « dans » le disque, on avait sûrement procédé à des vérifications et des examens, pour mieux cerner la navette, son contenu, ses occupants. Si toutefois comme Alicâr le lui avait assuré, Crucia était au courant de leur visite, alors pourquoi tant de manières ? Que ne les recevait-elle pas tout de suite ou, au contraire, que ne les éconduisait-elle pas sur le champ ? « Nous n'avons pas dans notre bagage de quoi camper ici pendant des lustres. Si nous n'avons rien à attendre de la maîtresse des lieux, nous partirons sans attendre. »

Le silence répondit à cette dernière affirmation. Dante et Barrett échangèrent un regard pendant quelques secondes avant que ne leur parviennent « l'autorisation » de rester et de rencontrer Crucia qui donc les attendait. Tout autour de la navette apparut une étrange membrane scintillante, comme une bulle, et un escalier s'ouvrit tout près vers l'intérieur du cercle. Ils pourraient donc sortir de l'appareil sans craindre les conditions hostiles de leur environnement.

 « Allons-y seuls tous les deux. Inutile de nous embarrasser de complications potentielles. Ils nous ont invité à entrer sans se soucier de nos éventuelles armes... je suppose donc qu'ils est inutile d'envisager une menace réciproque. » Dante accompagna Barrett et au bas de l'escalier, ils trouvèrent un étrange bonhomme ; s'il avait la tête chauve d'un quelconque employé de sous-préfecture, son corps en revanche était partiellement désintégré en multiples ramures de beau métal, comme s'il était partiellement de chair et partiellement d'acier. Il s'inclina poliment devant eux avant de les introduire dans la pièce suivante. Là, il désigna pour eux des fauteuils et Dante prit la liberté de s'y asseoir. Le secrétaire les quitta pour aller quérir la dénommée Crucia et celle-ci mit bien une heure à les rejoindre. Quand elle arriva, Dante n'était pas à proprement parler à bout de patience – était-ce seulement possible ? – mais son visage exprimait un contentement fébrile. La dame était tout comme celui qui les avait accueillis, de chair, d'os, et de ces entrelacs métalliques étonnants.

 « J'espère ne pas perdre mon temps avec vous. Parlez sans détour, que je sache si je dois vous accorder quelques minutes ou quelques heures de mon précieux temps. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 2 Aoû - 17:25 Message | (#)

Dante mentionna plutôt une approche un peu plus passive. Barrett ne se fatigua pas à essayer d'argumenter, conscient que le Terminus abritait des règles auxquelles il ne pouvait être habitué, contrairement au dragon pour qui ce n'était pas le premier séjour. De fait, le jeune muté ne dit rien et fit ce qu'on lui conseiller de faire : attendre. Puis, lorsque Dante s'étonna de la situation, le jeune homme commenta :

– Dans certaines cultures, le respect doit se mériter. C'est peut-être la même chose ici pour... l'étiquette.

Une expression un peu vieillotte sur Terre, mais encore valide, malgré cela et quoiqu'on en dise. Les humains aimaient bien l'ordre, même si leur espèce était susceptible de céder facilement au chaos. Enfin la question n'était pas là car Barrett se doutait bien que celle qu'ils étaient venus voir n'était pas humaine. Mais c'était pour dire quelque chose et peut-être faire avancer le problème. Même si les clés n'étaient peut-être pas entre leurs mains à eux. Ainsi, tout ce suspense ne put avancer que grâce à une communication radio que leur hôtes daignèrent enfin leur assurer. Barrett tendit l'oreille avec toute sa capacité d'attention mais ce qu'il entendit n'était pas très riche en contenu. Pas de quoi procéder à de grandes analyses éclairantes. Soit leurs interlocuteurs étaient du genre à faire simple pour aller droit au but, soit ils faisaient tout ce qu'il fallait pour leur délivrer le moins d'information possible. Comment ça de la paranoïa ? Excusez-moi mais quand on se fait tirer dessus à peine après avoir mis les pieds sur un marché, on a le droit d'être un minimum méfiant.

Ou encore de réclamer un peu de régularité, comme Dante le fit en invoquant la raison et la logique. Et également en réclamant le contrôle de la situation qui lui échappait un peu. Le jeune traducteur ne fit aucun commentaire, comprenant bien sa frustration. Il fit donc ce qu'il avait de mieux à faire et continua d'attendre. Mais on se doute bien que sous ses cheveux, ça cogitait dur. Finalement, l'autorisation qu'ils obtinrent ainsi que l'accueil technique que leur fit la soucoupe du Terminus les rassura un peu. Et offrit à Barrett un répit dans ses réflexions préventives au profit d'un rôle de spectateur un peu plus reposant. De toute évidence, toute cette structure abritait une technologie de haut niveau. On pouvait donc espérer que ses occupants soient un minimum civilisés. Certes, les pirates qui avaient attaqué Barrett avaient bien prouvé qu'eux aussi savaient utiliser de grandes technologies, mais tout de même, ça améliorait leurs chances. Non ?

Quoiqu'il en soit, Dante et Barrett le découvriraient bien assez tôt. Au moment où ils sortirent du vaisseau de Dante, même. Ils furent accueillis à la sortie par une sorte d'employé administratif inter-dimensionnel. Ou quelque chose s'y approchant. Le genre de procédé qui rassurait tout de suite notre adorateur de l'ordre et des protocoles bien cadrés. Le jeune terrien s'apprêtait même à tailler une bavette mais leur comité d'accueil les enjoignit à le suivre. Finalement, Barrett devrait se contenter du signe de tête qu'il avait rendu au salut de ce personnage. Frustrant. Encore plus frustrant : l'attente qui suivit leur arrivée dans ce qui devait être une pièce spécialement conçue à cet effet. Mais ça, finalement, ce n'était pas si extraordinaire que ça. Sur Terre, on connaissait malheureusement bien ce genre d'aléa. Je pense surtout à mon médecin généraliste. Et comme sur Terre, vint le moment tant attendu de la consultation. Barrett se leva presque aussitôt pour saluer la nouvelle venue et éventuellement la suivre dans une autre pièce.

– Allons, ne perdez pas de temps avec ces formalités. A moins que vous n'ayez des estryx dans les jambes, vous n'aviez aucune raison de vous lever. Parlez, maintenant.

Barrett jeta un œil à Dante, en partie pour l'interroger du regard sur ces « estryx » qui devaient sans doute être l'équivalent de fourmis dans les jambes. Cet échange silencieux arracha cependant un soupir agacé de la part de Crucia. Le jeune homme tâcha dont d'obtempérer et de se montrer efficace.

– Nous pensons que vous savez quelque chose sur... sur cette source d'énergie utilisée pour créer l'intelligence artificielle de drones à l'époque de l'invasion d'Omega sur Terre Prime. Apparemment, je garde des traces de cette énergie en moi et...
– Soyez plus précis. De quelle classe de drones s'agissait-il ?

Barrett fit de son mieux pour décrire les drones en questions. Son récit se basait uniquement sur celui de ses parents ainsi que de leurs croquis. Les photographies ayant été malheureusement détruites au cours de ces événements passés. Le jeune homme fit de son mieux pour être le plus complet possible. Heureusement, sa super mémoire aidait. Mais une fois qu'il eut terminé, il fut opposé à un mur de silence. Leur interlocutrice restait immobile à le fixer sans rien dire. Le jeune homme était complètement incapable de deviner ce qu'elle pouvait bien faire. Alors qu'il s'apprêta à l'interroger, un siège apparut derrière Crucia, comme une fleur qui poussa en accéléré pour éclore en un siège en apparence moins confortable que ceux qui leur avaient été proposés.

– Ces créations étaient de parfaites merveilles. Proche de la perfection, si tant est qu'une telle chose existe, dans le domaine de l'intelligence artificielle. La petite communauté de scientifique du Terminus informée sur le sujet fut bien indignée d'apprendre que le seigneur Oméga les a bêtement envoyés dans son fantasme de conquérant.

Le jeune traducteur en déduit que le sujet de leur présence était digne de son temps.

– Ce n'est pas tant une énergie qui a été utilisée pour animer ces drones mais plutôt un ensemble d'énergies. En absorbant les réalités, le Terminus absorbe aussi toutes les connaissances que ces dimensions avaient réussi à accumuler. Utiliser ce phénomène à des fins scientifiques est une telle évidence que je me demande encore pourquoi cela n'a pas été réalisé avant. Mais dans les faits, c'est une pratique impossible à réaliser. Ou presque. De toute évidence. Tout cela pour dire qu'aujourd'hui, il existe guère de traces matérielles de cette fascinante pratique. Ce qui fait de vous, jeune homme, une rareté.

Sur ce, Barrett eut droit à un regard appuyé assez intense et même gênant. Si bien que le jeune homme s'autorisa une question près avoir essayé de lire entre les lignes de ses explications.

– Comment se fait-il que cette science ait... disparu ?

Pour toute réponse, le regard de madame Crucia demeura sur Barrett qui n'y vit aucun changement et qui ne savait pas du tout ce qu'il devait comprendre là. Pour un peu, le linguiste pensa que son interlocutrice s'était pétrifiée. Puis elle tourna la tête et s'adressa directement à Dante, cette fois.

– Et vous, dites moi. J'ai du mal à voir votre intérêt dans toute cette histoire ?

A ce moment, Barrett eut un instant de révélation. Pendant moins d'une seconde, une évidence le frappa de plein fouet : Crucia était amusée. Quelle en était la raison ? Mystère. Est-ce que c'était un amusement ponctuel qui s'était évaporé aussi vite qu'il était venu ou bien est-ce que ce n'était qu'une singularité, une faille dans le rideau de fer émotionnel qu'elle affichait ? Mystère. Et ce n'était pas son discours qui allait la trahir car elle attendit la réponse de Dante sans rien ajouter. Toujours avec son regard et son corps fixes, comme faits de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 9 Aoû - 0:05 Message | (#)

 « Je suis là pour m'assurer que la « rareté » que voilà demeure saine et sauve. Libre de rentrer chez elle et d'ignorer ces... tracasseries. »

Dante avait répondu, dirait-on, du tac-au-tac. Crucia fit de même.

 « C'est le rôle que vous vous donnez, mais ça ne me dit pas pour quelle raison vous vous le donnez. »

 « C'est vrai. » Quelques instants durant, Crucia et Dante échangèrent un long regard ; ils se fixaient l'un l'autre, comme s'ils cherchaient à percer le secret de leurs yeux. La femme affichait la curiosité oppressante du boa qui observer au bas de l'arbre la proie qui sera son prochain repas. Le dragon se montrait plus impénétrable, comme la flamme d'une bougie à l'heure de la prière. Il ne comptait pas répondre. Elle le savait. Il s'était fait une opinion à peu près définitive sur leur hôtesse dès les premières secondes de leur rencontre et cette dernière n'était pas loin d'avoir circonscrit un premier portrait de ce curieux personnage. La longue expérience de Crucia justifiait cette acuité d'observation nécessaire à l'emploi qu'elle occupait, dans ce mystérieux établissement où nul n'aurait osé soutenir son regard comme le faisait présentement un dragon aux écailles plus dures que n'étaient longues les dents de la « patronne » - car c'était le nom qu'on lui donnait, dans les couloirs, pour parler d'elle et ragoter.

Un froncement de sourcils d'un côté, un sourire de l'autre ; Crucia percevait la singularité du spécimen, mais ne savait trouver les mots pour décrire ce qu'il était ; Dante saisissait ce trouble et le comprenait, mais il se garderait bien de l'apaiser, trop heureux de rester discret et de tenir à l'ombre quelques-unes de ses meilleures cartes. Croisant les bras devant lui, il inclina la tête de côté et appuya l'expression de son regard – un relief d'amusement déterminé, comme pour indiquer à la délicieusement laide Crucia qu'il avait parfaitement saisi à quel examen minutieux il était présentement soumis.

 « Vous appartient-il ? » questionna-t-elle avec sérieux, mais les traits de son visage comme les intonations de sa voix, pour qui saurait entendre et décrypter, témoignaient d'une contrariété naissante. Dante hocha la tête et regarda Barrett dans les yeux. « Est-ce que tu m'appartiens ? » Il attendit la réaction et la réplique du jeune homme pour à nouveau concentrer son attention sur leur hôtesse.  « Voilà votre réponse. Maintenant, voulez-vous bien expliquer précisément ce qui fait la rareté de Barrett et répondre aux questions qu'il pourrait encore avoir ? Nous pourrons ensuite négocier les informations qui vous manque à mon sujet... car c'est précisément l'objet de votre organisation, n'est-ce pas ? »

Dante avait une façon très originale de conclure des affaires. Il n'était pas certain que Crucia y serait sensible et réceptive, mais le dragon n'était pas de ceux qui s'arrêtent au milieu du gué ; au contraire, il aurait pu même avoir pour nom Corne d'Auroch, au gué, au gué, et ça c'était gratuit. La dame de fer – ou d'arabesques métalliques – parut soupirer un instant ou plutôt, elle demeura immobile, comme un appareil électrique en veille ; quand elle reprit la parole, cependant, ce fut avec toute sa vigueur.  « Nous ne nous occupons pas ici seulement d'informations et de renseignements.

Nous opérons aussi des missions de recherche d'une importance capitale, pour nos clients les plus assidus et les plus fortunés ; nos scientifiques ont ici tous les moyens nécessaires, et les scrupules restent à la porte. »
Autant dire qu'en ce lieu, éthique et morale n'avaient point leur mot à dire ; Dante comprit donc quel intérêt Barrett pouvait représenter pour Crucia et sa troupe de savants en goguette.

 « J'ai déjà tout dit de la nature de cette rareté qui fait de cet individu un garçon très intéressant. Non qu'il soit intéressant comme vous l'entendriez, vous autres de la Terre Prime, il est même peut-être tout à fait quelconque, qui sait, mais son matériel génétique, ses caractères physiques et son métabolisme feraient la joie intellectuelle de nombreux savants. Je m'étonne que ses parents ne l'aient pas vendu quand il n'était encore qu'un nourrisson. Il y a beaucoup d'argent à se faire sur le dos des curiosités naturelles comme lui. »

Elle ajouta d'un ton plus sévère :  « Faîtes attention tant que vous resterez dans le Terminus. Il sera toujours l'objet de convoitises secrètes... » Dante devina au sourire de la dame qu'elle-même n'excluait pas de faire le nécessaire pour mettre la main sur Barrett. Ou peut-être était-ce les sentiments d'affection qu'il nourrissait pour le jeune homme qui lui faisait interpréter ainsi la mise en garde ?

 « Vos questions ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 12 Aoû - 12:01 Message | (#)

Barrett ne fut pas convié à participé à l'échange de regard qui prit rapidement place entre Crucia et Dante. Le jeune homme dût se contenter de les observer à tour de rôle, comme s'il assistait à un match de tennis silencieux, espérant récolter des bribes d'informations. En vain. Ces deux-là étaient déjà difficilement lisibles (euphémisme) en temps normal, alors suivre leurs interactions silencieuses relevait de l'impossible, même avec ses capacités de muté. Ce qu'il comprit, n'importe qui aurait pu en faire autant : ils se jaugeaient l'un l'autre.

Finalement, ces regards produisirent une interrogation un peu plus explicite de la part de leur hôtesse. Une interrogation qui concernait directement le jeune humaine. Celui-ci s'en étonna un peu, trouvant la question un peu ridicule avant de se rappeler qu'il était dans le Terminus, ici, les règles et la morale étaient bien différentes de celles qui régissaient la Terre. Déjà que la planète bleue abritait une large gamme de variations à ce niveau là...

– Non. Je n'appartient à personne. répondit-il simplement, sans s'indigner, sans montrer de l'agacement, juste parce que c'était la vérité.

Du moins, il ne se sentait pas appartenir à quelqu'un d'autre. Mais cette réponse sembla étonner un peu Crucia même si elle n'en dit rien. La suite, Dante l'enclencha en rappelant les raisons de leur présence ici. Leur informatrice y répondit en soulignant le statu unique de Barrett, faisant ainsi déglutir ce dernier. Il n'avait rien demandé et l'idée d'être la cible de tant de convoitise ne lui plaisait pas particulièrement. Mais il n'était pas du genre à s'apitoyer sur son sort. A chaque problème, il cherchait une solution et s'il n'y en n'avait pas, maintenant ou jamais, il trouverait un moyen de s'accommoder de la situation. Pas le choix en l'occurrence vu que ce problème pourrait l'amener à se retrouver sur une table de dissection. Il ne laissa donc pas les déclarations de Crucia l'affecter et resta concentré sur son objectif.

– Cette science... le procédé utilisé pour créer cette énergie. Comment se fait-il qu'il ait disparu ?
– Axî, tel est le nom de ce carburant synthétique qui a affecté votre génome. Son procédé de fabrication étant des plus complexes et surtout requérant une immense quantité de nectar dimensionnel, la plupart de ses composants et de ses experts ont disparus. La soif de pouvoir des êtres habitant le Terminus n'a pas son pareil, on a crée tout l'Axî que l'on pouvait au moment où on l'a découvert. Le seigneur Omega a alors tout utilisé pour son invasion. Et comme l'Axî est une substance volatile, il n'en reste quasiment aucune trace aujourd'hui.

Le regard gourmand qui accompagna cette déclaration souligna la rareté de Barrett. Le jeune homme comprit que son corps était une des rares sources « d'Axî » existant encore. La dernière, si on en croyait le ton catégorique de Crucia.

– Il n'y a donc pas moyen de mettre la main sur de l'Axî pour l'étudier ?
– Oh je suis certaine qu'il existe plusieurs procédés possibles pour en récolter dans votre cerveau muté, je serais moi-même ravie de vous les proposer mais je doute sincèrement que les effets secondaires de ces examens vous conviennent.

Barrett déglutit avant de jeter un regard à Dante. Ce n'était pas tant la perspective d'être l'objet d'une telle avidité qui l'inquiétait. Même si cette avidité en question impliquait de finir en cobaye, voire pire. C'était plus le fait de se retrouver face à une impasse qui l'attristait.

– Cependant... il existe peut-être un individu pouvant vous aider. Un pilier du projet Axî, pour être plus précis. Il est très probable qu'il ait déjà connaissance de votre présence ici et de vos particularités et qu'il essaie de vous rencontrer. C'est peut-être un des êtres les plus intelligents du Terminus. Et ce n'est pas peu dire, surtout de ma part.
– Qui est-ce ? Comment peut-on le rencontrer ?

Barrett avait dégagé une émotion assez inhabituelle de sa part dans sa question. Il s'en voulut presque aussitôt, mais le sujet touchait un point sensible pour lui. Ces interrogations, il se les posait depuis des années et pour la première fois, il avait l'impression d'avoir des réponses à portée de main. Sauf que le sourire mauvais de Crucia eut l'effet d'une tempête qui éloigna ses réponses encore un peu. Juste assez pour rester visibles tout en étant hors d'atteinte.

– J'ai bien peur que cette information soit trop précieuse pour être partagée aussi facilement. La personne qui vous intéresse est très convoitée, voyez-vous. Le prix à payer devra être à la hauteur de sa valeur. Et comme des prélèvements sur votre personne me semblent impossibles, je vais devoir me tourner vers vous.

Sur ce, le regard de Crucia se posa sur Dante.

– Je suis curieuse d'entendre et de voir ce que vous êtes prêt à m'offrir pour aider votre... protégé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 13 Aoû - 16:57 Message | (#)

Axî. Ainsi pourrait-il nommer la cause des unicités de Barrett ; ce carburant synthétique, Dante n'avait pas souvenir d'avoir jamais croisé sa route, mais ce nom était celui de Crucia et peut-être qu'ailleurs, on le nommait différemment ? Il se promit de procéder à des recherches à ce sujet, pour peut-être découvrir des choses nouvelles et des informations importantes, utiles pour le jeune étudiant. Ce carburant avait donc affecté le génome de Barrett.

Crucia en résuma l'histoire et Dante nota, à cet égard, le soin de cette dernière pour la concision et les détails ; il devina là le caractère d'une femme occupée et qui ne s'embarrassait jamais de fioritures superflues. Un carburant de création difficile et d'emploi complexe, ce qui expliquait que ses composantes furent pillées partout où on les trouva dès son invention ; sans qu'il ne restât plus personne pour en parler, sans qu'il n'en restât plus nulle part pour procéder à de savantes recherches. Sauf sous le crâne et dans la chair même du malheureux Barrett. Dante répondit au regard de ce dernier par un sourire bienveillant.

 « Nous apprécions votre sollicitude, Crucia, mais nous ne sommes pas venus ici pour transformer quiconque en rat de laboratoire. » Cette dernière, qui n'exprimait ni déception ni plus rien d'ailleurs, poursuivit en révélant l'existence d'une personne susceptible de les intéresser et, à terme, de les aider. Crucia, en quelques mots, fit les éloges de cet individu et naturellement, Barrett fut enclin à le rencontrer. Comme il fallait s'y attendre, leur hôtesse en profita pour reprendre la main et poser des conditions au partage de cette information. Dante regretta l'enthousiasme trop expressif de son compagnon de voyage, qui donnait à la dame de l'astéroïde une arme redoutable à employer contre eux lors des négociations.

Quand elle s'adressa directement à lui, quand elle demanda ce qu'il était prêt à offrir pour aider son « protégé », le dragon répliqua aussitôt : « La vie sauve ? » Ces trois mots suscitèrent aussitôt, dans la pièce qu'ils occupaient, l'équivalent d'une petite glaciation, comme si le souffle hivernal d'un dragon de la couvée d'Ojutaï, l'âme de l'Hiver, s'était abattu entre eux. Quelques instants furent nécessaires au retour de la parole.  « J'ai sans doute mal entendu. »

 « Je ne crois pas. Cessons de jouer, voulez-vous ? Le métal dont vous êtes partiellement constituée n'a certainement pas endormi tout ou partie de votre intelligence. Or depuis tout à l'heure, il faut vous rendre à l'évidence, vous n'avez su identifier ce que je suis, malgré tous vos experts, malgré tous vos capteurs. Ce qui doit être pour vous source d'irritation croissante, vous qui vous présentez comme la reine de l'information et du renseignement.  »

Dante se tut. Il frappait fort, il le savait, mais il ne redoutait pas de froisser Crucia dont la réaction montrait qu'elle ne s'attendait pas à ce que cet être tout de manières et de subtilités se montrât si brutal.  « Vous êtes fou si vous croyez pouvoir me contraindre à quoi que ce soit. » Elle n'avait pas tout à fait tort. Dante se tourna vers Barrett, grand sourire en travers du visage.

 « Suis-je fou, Barrett ? » Il attendit quelques secondes une réponse qui peut-être ne vint pas, car il était conscient que Barrett s'inquiéterait peut-être de l'entendre parler en des termes si agressifs, et reprit en regardant Crucia.  « Que je le sois ou non n'a pas d'importance. Si vous nous refusez cette information, nous partirons, et il vous faudra vivre avec l'incertitude de me voir revenir pour réclamer mon dû dans la violence. Mon « protégé » condamne sûrement ces propos et m'en veut certainement d'ainsi user du levier de la menace contre vous.

C'est ce qui le rend si délicieusement attachant. Mais vous, Crucia, vous n'avez pas le goût immodéré des lois et des règles de bonne conduite, vous savez qu'en ce lieu, nul n'a pour se protéger que sa force, son pouvoir de donner et son pouvoir de prendre. »
Toute l'anarchie du Terminus résumée en quelques mots. Dante savait qu'il aurait à s'expliquer de tout cela auprès de Barrett, qu'il aurait à endurer les reproches de ce garçon empreint d'idéalisme ; il s'en accommoderait, puisque ses objectifs n'étaient pas d'écraser Crucia. Celle-ci d'ailleurs répondit :  « Vous n'avez pas le pouvoir de prendre ici quoi que ce soit. »

 « Vous aimeriez vous en convaincre... mais qui sait ? Soit. » ajouta-t-il dans un soupir.  « L'identité et la localisation de ce pilier du projet Axî en échange d'une fraction de mon sang. Ainsi qu'un million de crédits du Terminus, pour le dérangement. » N'était-il pas le dragon le plus généreux de toute la Création ?

    Jet de dé :
    Réussite : Elle accepte.
    Échec : Elle refuse.


Crucia parut réfléchir pendant quelques minutes. Elle se leva, Dante fit de même. Elle tendit la main.  « Marché conclu... »


Dernière édition par Dante Visconti le Dim 13 Aoû - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 13 Aoû - 16:57 Message | (#)

Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 22 Aoû - 11:35 Message | (#)

Le silence laissé par la proposition de Dante permit à Barrett d'observer silencieusement ce dernier. Son expression était neutre et calme, mais intérieurement, il bouillonnait de réflexions. Est-ce que son compagnon et guide de voyage était sérieux en disant cela ? Pourrait-il vraiment allait jusqu'à cette extrémité ? Mais... pourquoi ? Pour lui ? Serait-il prêt à tuer juste pour l'aider à trouver des réponses à ses questions ? Cela lui semblait bien dérisoire comme raison. Très, même. Barrett Anderson n'avait rien d'un hippie et la philosophie « Peace and Love » n'était pas vraiment la sienne mais il savait qu'il ne supporterait pas l'idée que quelqu'un meurt à cause de lui, à cause de sa curiosité, pour une raison aussi futile. Est-ce que ces connaissances valaient une vie ? Le jeune homme en doutait fortement.

Les précisions de Dante indiquèrent cependant au traducteur qu'il s'agissait là d'une forme de négociation. De là à en conclure que Dante ne mettrait pas sa menace à exécution, il y avait plusieurs pas... En tout cas Barrett se garda bien d'intervenir pour ne pas chambouler le plan de son ami. Car il se doutait que Dante avait des projets en tête. Lesquels, précisément, il ne pouvait pas le dire mais le jeune muté choisit de lui faire confiance. N'empêche que Barrett ne pouvait s'empêcher de penser que le dragon y allait un peu fort. De toute évidence, il frappait là où ça faisait mal, dans l’ego de Crucia qui se targuait d'être une grande prêtresse de la Connaissance... et qui pourtant ignorait bien des choses. Le jeune Anderson ne pouvait pas ne pas percevoir la tension qui nimbait l'échange.

On vint le prendre à parti au sujet de la santé mentale de Dante. Il observa se dernier un instant afin de donner la réponse la plus honnête possible. Bizarrement, ce n'était pas une question qu'il s'était posé. Dante n'avait jamais manifesté de signe de folie.

– Ce n'est pas mon domaine de prédilection, mais je ne pense pas. Du moins il a conscient de ses actes, de ses paroles et de leur portée. Cela ne correspond pas, je crois, à ce qu'on peut qualifier de folie. répondit-il en s'appuyant sur les informations que ses pouvoirs lui donnaient ainsi que sur ce qu'il savait de Dante.

Le jeune homme ne précisa cependant pas que la folie était selon lui un concept souvent surestimé. Les fous avaient leur utilité et leur importance. L'Histoire en avait vu plusieurs accomplir de grandes choses. Chercher à les éviter ou à les ignorer simplement parce qu'ils sont fous serait donc stupide. Un raisonnement un peu trop particulier pour faire avancer la situation, jugeait-il. Accessoirement, la conversation avançait alors il n'allait pas la faire traîner avec ce sujet. Il fut même content d'apprendre que Dante avait conscience de sa position sur l'utilisation de la violence. Barrett n'était pas un grand amateur de ce genre de procédé, en effet, pas au point de l'ignorer et de faire l'autruche, bien sûr, il avait conscience de sa nécessité dans certaines situations et avec certains individus, mais elle restait un plan B, voire C à ses yeux. En plus, il n'était pas certain que la stratégie de Dante fonctionne vraiment, mais une grande partie de son incertitude venait de son incapacité à « lire » clairement les deux partis. Par contre, la proposition finale de Dante, plus commerciale et égale, peut-être, fit son petit effet. Barrett arriva même à prédire que Crucia allait accepter.

Le marché fut donc conclu mais leur hôtesse n'ouvrit pas la bouche avant d'avoir récolté au moins le sang de Dante. Par la suite, elle fut un peu plus bavarde.

– Sindor Molus, scientifique du secteur X15... il sera facile à trouver, ses locaux remplissent intégralement le secteur. Une des plus grandes structures du Terminus hormis les palais des plus puissants Seigneurs. J'imagine qu'une personne comme vous n'aura pas besoin de plus d'indication que cela. Mais je vous conseillerais tout de même de prendre vos précautions avec votre protégé. Connaissant Sindor, il fera tout pour s'en emparer.

C'était là une information complémentaire, un bonus, comme on disait. Barrett voyait bien que Crucia la partageait avec eux car elle estimait que ce qu'elle avait obtenu en échange le valait amplement. La collectionneuse d'informations était ce qu'elle était, mais elle avait aussi un code d'honneur, à sa façon.

Barrett la remercia pour toutes ces informations d'un salut de la tête silencieux avant de prendre congé avec Dante. Sur le chemin, le jeune homme ne put s'empêcher d'observer son voisin à la dérobée, l'air penseur. Il se demandait si les menaces du mages étaient réelles ou si elles faisaient juste partie de sa stratégie de négociation. Il n'osa pas trop poser la question de peur de passer pour un ingrat, ce qu'il ne voulait surtout pas. Grâce à lui, il en avait appris plus sur ses origines. Et plus que pas grand-chose, c'était beaucoup.

– Merci pour tout ce que tu fais pour moi... encore. la perspective de passer le reste de sa vie à exprimer sa reconnaissance ne lui faisait pas peur. Cela dit, le jeune homme manquait un peu d'imagination Je suis désolé que tu te donnes autant de mal pour moi. Ça n'en vaut sans doute pas la peine...

C'était un bon compromis entre ses interrogations sur la violence qu'il avait entraperçue dans les propos de Dante et sa confusion reconnaissante. Libre au dragon de choisir les explications et détails qu'il souhaiterait partager.

P.S.:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 29 Aoû - 15:20 Message | (#)

La réponse de Barrett était touchante. Le petit ne se mouillait guère et se gardait bien d'intervenir, trahissant peut-être au creux de ses artères un peu de ce sang suisse qui vous fait refuser les participations actives dans les conflits, qui vous fait préférer la sereine retraite des montagnes aux plus dangereux périls de la plaine trop ouverte et trop exposée. Dante, en l'écoutant, lui avait adressé un long sourire de vieux reptile – il n'était pas certain de tout décrypter de ce garçon, mais plus il en découvrait, plus il appréciait ce qu'il effeuillait de cette marguerite si pleine de jouvence.

Sindor Molus, tel serait leur homme. Ce nom ne lui était pas tout à fait étranger mais Dante ne pouvait prétendre le connaître. Tout au plus avait-il quelquefois entendu parler de lui et n'y avait-il pas prêté attention. Crucia compléta sa révélation d'une information supplémentaire et d'un avertissement qui étira sur le visage du dragon un sourire.  « Je sais prendre soin de ce qui m'est cher... » dit-il, insistant sur ces derniers mots.

 « Merci pour ce dernier conseil. » Il se montrerait courtois. Il saluerait poliment. En quittant ce complexe où Crucia gérait ses affaires, Dante se ferait une ennemie puissante, une de plus... Elle l'ignorait encore, la grande patronne, mais ce sang qu'elle venait de prélever lui serait bien peu utile. Il conservait pour lui quelque intérêt, bien sûr, et permettrait à Crucia d'obtenir quelques informations très utiles sur Dante. Toutefois, le sang qui coulait dans les veines et les artères de cette enveloppe d'adoption n'avait rien de comparable au sang qui se répandait en lui, de la tête à la queue, lorsqu'il déployait ses ailes et contemplait l'immensité des mondes.

Le sang du dragon se déroberait à la convoitise de Crucia et quand celle-ci comprendrait la supercherie, Dante serait loin et Barrett en sécurité. Plusieurs années seraient certainement nécessaires et déjà le vieux mage aurait circonscrit et fait taire la menace représentée par Crucia et son réseau d'informateurs.

Sur le trajet jusqu'à la navette, Barrett exprima sa gratitude. Dante comprit qu'il suscitait chez lui une grande confusion et espéra l'en guérir, au moins temporairement.  « Ne sois pas désolé. Réjouis-toi plutôt ! Nous avons obtenu ici plus que nous n'en étions venu chercher. Je ne peux t'obliger à partager mon enthousiasme, mais fais grâce à ce vieillard d'un sourire enjoué, même feint... » ajouta-t-il avec malice. Il s'arrêta pour faire face au jeune homme.

 « Je ne suis pas désintéressé, sais-tu ? Tes origines représentent un grand secret, et j'ai la curiosité de souhaiter les connaître avec toi, pour les comprendre, et en détricoter les mystères. » Davantage se cachait sous les mots du dragon, mais quelle importance pour le moment ? Les sentiments d'affection que Dante peu à peu laissait s'étendre entre Barrett et lui puisaient à des sources multiples.  « Si je te donne des causes de tracas, je te prie de m'en excuser. Mes manières manquent parfois de l'huile nécessaire... ce vieux reptile a bien quelques défauts. »

Il partit d'un éclat de rire et invita Barrett à le suivre. Tout en pénétrant dans la navette, il continuait à parler – c'est qu'il faut pardonner à un vieux bavard trop longtemps retenu par les orages...

 « Je sais qu'il peut paraître étrange qu'un dragon tel que moi te couvre de toutes ces attentions, mais ce ne serait pas la première fantaisie qu'on me connaît... ce qui est un terme assez ingrat, n'est-ce pas ? Nul ne mérite d'être ainsi dénommé et certainement pas toi. » S'était-il entiché du jeune Barrett ? Il ne le nierait pas. N'était-il pas touchant, doux et plein de ces charmes qui font l'attachement ?  « Je t'aurais volontiers appelé mon ami devant Crucia. Cela aurait créé peut-être trop de confusion pour sa part... ce qui aurait pu être utile, à bien y réfléchir... » Il aurait dû y penser ! Quel imbécile ! Ils prirent place et déjà repartaient.

 « Je ne vais pas mentir, je t'aime bien, alors pourquoi ne ferais-je pas le nécessaire pour t'aider dans ta « quête » ? Il n'est rien que je m'oblige à faire sans le vouloir. Si je ne désirais pas être ici avec toi, je serais ailleurs... et sans toi. Mais peut-être en as-tu assez ? Nous savons où trouver ce Sindor Molus, alors si tu souhaites rentrer et remettre à plus tard ce nouveau voyage... » Dante eut alors une pensée pour le prince Alicâr et un instant demeura silencieux, s'inquiétant de savoir s'il se débrouillait tout seul – en compagnie des gobelins qu'il avait emporté. Il n'avait a priori aucune raison de s'inquiéter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 30 Aoû - 15:28 Message | (#)

Voyager dans le Terminus offrait des avantages auxquels Barrett n'avait pas forcément pensé : cela le confrontait à des individus uniques qui opposaient de véritables challenges à ses pouvoirs cognitifs. Dans le cas de Dante, bien sûr, la rencontre ne datait pas d'aujourd'hui. Mais jusque là, le jeune Anderson n'avait pas rencontré de personnage aussi énigmatique. Et là, avec ce voyage extra-dimensionnel, il avait droit à un véritable festival. Par contre, comme cet entretien avec dame Crucia l'avait montré, Dante était peut-être le plus original de tous. Paradoxal, peut-être, de la part de quelqu'un qui était aussi vieux. Le dragon était décidément plein de surprise, ce qui ne manquait pas d'étonner Barrett à chaque fois. Ici, en plus de son attitude, il y avait les propos qu'il tenait à son encontre. Le jeune linguiste ne s'était pas imaginé que son guide inter-dimensionnel le vît de cette façon. Au début, il pensa que c'était une manière d'amadouer ou de manipuler Crucia, mais une fois seuls, le mage maintint dans son propos. Ce n'était sans doute pas pour le sourire feint et vaguement convainquant que le muté lui concéda.

– La curiosité, je comprends. Ce n'est pas moi qui vais la pointer du doigt comme un défaut. assura l'humain qui serait le premier à châtier si tel était le cas. En parlant de défaut. Ce n'est pas grave... je crois. à croire qu'être dans le Terminus, et en plus avec Dante, empêchait Barrett de se lover dans la moindre certitude. Disons surtout que je ne m'y attendais pas.

Que Dante soit implacable avec des monstres tels que des squelettes violents, Barrett pouvait le comprendre, mais envers d'autres êtres vivants, c'était un peu plus surprenant. Le jeune homme commençait à se demander si les interprétations bestiales et mortelles que certains mythes prêtaient aux dragons n'étaient pas avérées, d'une certaine manière. Est-ce que Dante avait, dans sa jeunesse, cédé à la violence pour, par exemple, décimer tout un village ? Une ville ? Et pourtant, celui-ci disposait d'un vaisseau qui, à bien des égards, était une merveille technologique. Son chez lui ressemblait plus à un musée gracieux et habitable qu'à une grotte tapissée des squelettes de ses ennemis. Et aussi, il affichait ce qui ressemblait à s'y méprendre à une forme de tendresse à l'égard de Barrett. Ce dernier le voyait bien, même si l'ampleur de cette tendresse ainsi que ses implications échappaient largement au jeune homme. L'affectif, une de ses grandes lacunes. Et qu'on soit aussi direct que Raphaël ou aussi subtile que Dante, cela ne changeait pas grand-chose à l'incompréhension du traducteur.

– Merci, en tout cas... j'espère que ma reconnaissance t'es évidente même si je ne l'exprime peut-être pas très bien. Ça... ça me touche, ce que tu fais pour moi, vraiment.

Le fait que personne n'ait réussi à autant l'aider jusque là y jouait beaucoup. Pourtant, ce n'était pas faute d'avoir essayé, autant du côté de ses parents que des médecins. D'ailleurs, bien conscient de cela, Barrett comptait bien aller le plus loin possible. En temps normal, il aurait été plus pondéré, beaucoup plus, même. Ne serait-ce que par rapport aux limites inhérentes à ses pouvoirs. Ces limites qui épuisaient facilement son cerveau, le gratifiants de migraines assommantes. Ici, dans cet espace entre les réalités, elles semblaient absentes. Remplacées par une sensation de liberté assez grisante. Le jeune homme s'en méfiait, évidemment, il se demandait ce que cela pouvait impliquer, si cet état n'allait pas être accompagné de conséquences néfastes. Mais de toute évidence, pour avoir des réponses, il fallait consulter le spécialiste en la matière. Ce Sindor Molus.

– Non, je peux continuer. Au moins le temps qu'on rencontre ce scientifique. Je ne peux pas m'arrêter à ce stade. Enfin si, mais ça... ça me frustrerait beaucoup, je t'avoue. concéda-t-il un peu honteusement. Cela dit, je m'inquiète un peu pour les autres et pour Alicâr. Tu penses qu'on pourrait prendre des nouv...

Barrett s'interrompit en sentant une vilaine pression perturber son oreille interne, ce qui était étrange car il n'avait pas souffert de ce genre d'inconvénient jusque là dans les véhicules de Dante. Encore plus étrange : le corps du traducteur se mit à briller... progressivement. Une lumière blanche croissante auréolait son corps jusqu'à l'engloutir complètement. Le traducteur tenta de chercher une explication du regard auprès de Dante, il tenta aussi de lui parler mais sa voix n'atteignit pas le dragon et son corps disparut, de même que la lumière. Barrett venait d'être téléporté.

Et il se retrouvait à présent dans une pièce pyramidale en verre ou une matière similaire. De l'autre côté des parois, il vit quelques uns de ces pirates qui avaient tenté de le kidnapper, plus tôt. Certains d'entre eux étaient assez mal en point mais d'autres semblaient en forme, cela dit, ceux-là avaient plus l'air d'avoir un rôle de soutien que de terrain. Le fait est que certains d'entre eux étaient des ingénieurs. Ils venaient de réussir à faire venir à eux leur cible grâce au traçage génétique qui avait été effectué un peu plus tôt. De l'autre côté, Barrett vit Alicâr et les gobelins de Dante.

– Le voilà votre précieux humain. Vous savez à quel point ces choses-là sont fragiles, n'est-ce pas ? Nous avons à notre disposition plus d'options que nécessaire pour le tuer avant même que vous n'arriviez à le libérer. Vous devriez partir à présent si vous ne voulez pas que cela arrive.

Tout cela, Barrett ne l'entendait pas, du tout. Sa cage filtrait le son. Le jeune homme comprit tout de même assez rapidement ce qui était en train de se passer, même si le comment de son voyage forcé manquait de détails. Il commençait presque à regretter l'hospitalité de Crucia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 31 Aoû - 15:26 Message | (#)

 « Il semble que je ne puisse rien te refuser. Continuons ce voyage ! » Le jeune homme évoqua Alicâr et les autres. Il ne put malheureusement finir sa phrase. Barrett disparut. Dante vit rouge. Que s'était-il donc passé ? Qu'était-il arrivé ? Comment son jeune ami venait-il d'être soustrait à sa protection ? Ce mystère-là lui déplaisait fortement. Saisi par la colère et la rage, le dragon prit lui-même les commandes de la navette, tandis qu'une musique infâme bruissait à ses oreilles, l'insupportable symphonie de l'échec, dont les basses grondent, dont les rythmes s'égarent. Un étrange rictus s'était figé au creux de son visage, comme si ses lèvres s'étaient pétrifiées ; la vie ne l'avait point quitté, un feu sombre brûlait à l'intérieur de lui, comme ce buisson qui, dans la grotte, attendit le fils d'Amram et Jocabed.

Mais ce feu ne devait rien illuminer que lui-même, et répandre bientôt le sang sur la braise et la cendre. S'il semblait sourire, c'était que Dante saluait humblement la prouesse de ceux qui se désignaient, par leur geste, comme son ennemi. Qui dragon cherche, la mort trouve, et s'agissant de ce qui compte à ses yeux, « jamais étoile, lune, aurore, soleil ne virent abaisser sa paupière au sommeil ». Quand il fut de retour à bord de l'Arcanis, on s'empressa de lui conseiller de retourner voir Crucia, mais il évacua d'un geste de la main cette possibilité.  « Je n'ai pas besoin d'elle. Nous partons sans délai. »

***

 « Alors vous avez besoin de lui vivant. Pourquoi ? » La réponse d'Alicâr fusa tout de go. Les gobelins qui l'accompagnaient demeuraient silencieux. Prêts au combat, ils restaient suspendus à un ordre de sa bouche, mais comprenaient le caractère très critique de leur situation. Qui aurait pu s'attendre à voir apparaître Barrett en ces lieux de perdition, où ils étaient venus justement pour empêcher que le jeune ami de leur maître fût la cible de ces sombres convoitises ?

 « Qui dit que nous avons besoin de lui vivant ? Ces choses sont fragiles, comme j'ai dit, ça meurt vite. » Alicâr parut réfléchir un instant. Il se trouvait fort embêté, mêlé bien malgré lui à une curieuse intrigue dont il ne connaissait pas toutes les ramifications. L'insatisfaction croissait en lui comme le lierre autour d'un tronc docile.  « Et pourtant vous nous offrez de partir... « comme ça », gratuitement ? Pardonnez mon scepticisme et ma méfiance... après tout, nous ne sommes pas venus là pour lustrer les godasses de votre chef. Où est-il ? J'aimerais lui parler. » Le bruit caractéristique d'armes qu'on brandit contre une cible unique se fit entendre tout autour d'eux.

 « Pas dispo. Tu dégages avec tes clowns et tu dis à ton pote de faire une croix sur le gamin. » Le rire du prince Alicâr surprit jusqu'à son interlocuteur, qui sursauta.  « Désolé, tu as l'air d'un gars très sympathique, mais... je n'ai absolument pas envie d'être celui qui transmettra cette information à « mon pote », comme tu le nommes... je suis presque certain qu'il le prendra mal, très mal... »

Alicâr fut interrompu par un violent coup du plat de la main porté sur la plane surface de la cage où Barrett se trouvait enfermé.  « Ta gueule ! Si tu pars pas, tu crèves. » Le pirate arma son tir. Les gobelins se rapprochèrent d'Alicâr. « Nous allons partir... et lui aussi ! » déclara-t-il en adressant à Barrett un dernier clin d’œil. Il laissa choir à ses pieds une petite boule de métal qui se fendit et libéra aussitôt un haut nuage de fumée grise, épaisse comme une marée noire. Cette diversion entraîna la fusillade, mais les projectiles ne touchèrent aucune des cibles encore présentes quelques-instants auparavant. Celles-ci s'étaient dégagées pour fuir et se regrouper dans une coursive à l'abri des regards. Elles n'auraient qu'une poignée de secondes pour définir une stratégie et la mettre en œuvre.

 « Combien ? » Une petite centaine d'hommes dans l'ensemble des bâtiments, probablement bientôt réunis autour de Barrett. Contre un prince en maraude et sa trentaine de gobelins. Le combat s'annonçait difficile.  « Au moins les autres groupes sont en moins grande difficulté que nous... Tactiques de guérilla ! Il faut sauver Barrett. Et prévenir Dante d'une façon ou d'une autre de notre localisation. » L'un des gobelins, au crâne couvert d'un étonnant bicorne, se rapprocha d'Alicâr.  « Ce n'est pas nécessaire. La tempête approche. Nous avons des pirates à soumettre. Y allons-nous ? »

Tout autour de la pyramide de verre où Barrett était retenu prisonnier, l'agitation croissait. Bientôt le feu des combats se répandit partout et la vigilance des gardes fut distraite. Derrière lui, le jeune homme entendit une petite voix, celle d'un gobelin qui réclamait son attention. D'épaisses lunettes de protection cachaient ses yeux mais son sourire en disait long.  « Restez tranquille, monsieur Barrett, ça peut prendre un certain temps ! Si ça goutte à l'intérieur, écartez-vous, il se peut que la substance... chatouille. » À l'aide d'un pistolet à peinture, il projeta sur le verre un liquide bleuâtre ; le gobelin, qui ricanait comme un enfant au premier rang d'un spectacle de cirque, espérait que l'acide serait suffisant pour percer la cloison de verre... mais peut-être devrait-il recourir à de plus sérieuses méthodes.

Et pendant ce temps-là, qui tendrait l'oreille percevrait peut-être, au loin, le bruit des ailes de l'orage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 



Terminus ! Tout le monde descend !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant


Sujets similaires

-
» [TERMINE] Terminus, tout le monde descend. Le voyage prend fin ici.
» [Rp libre] Fiore, Terminus tout le monde descend...en enfer.
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Reste du monde et de la galaxie :: Les mondes possibles-