AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Terminus ! Tout le monde descend !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1173
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 11 Juin - 18:36 Message | (#)

Dante n'eut pas le temps de renouer avec cette vieille connaissance au passif pour le moins intriguant, d'après ce que Barrett put entendre. Et ce dernier n'eut pas non plus le plaisir de se familiariser avec la langue utilisée ou même avec ce nouveau personnage pourtant potentiellement fascinant car ils furent vite tous très absorbés par une pagaille monumentale. Ou du moins, elle l'était pour le jeune Anderson qui n'était pas du tout habitué à ce genre de situation. Mais alors pas du tout. Heureusement, dirons-nous, le traducteur avait un objectif précis qu'il gardait bien en tête : récupérer et protéger Zola. Une tâche beaucoup moins facile qu'il n'y paraissait, comme le savait déjà le linguiste ainsi que cette chère Alex Sorensen. Pourtant, c'était une chose que de courir après cette vive créature dans un centre commercial. C'en était une autre de le faire dans un marché du Terminus en pleine panique générale. Barrett se fit pousser à deux reprises et griffer à une, au bras, par des sortes de cornes/ailerons qui dépassaient des jambes d'un vendeur/trafiquant qui courait dans la direction opposée. Le jeune homme parvint malgré tout à garder son objectif en vue. Ce qui n'était pas sans l'inquiéter car cela voulait dire que Zola ne pouvait pas utiliser sa super vitesse. Mais qu'est-ce qui lui arrivait ? Le jeune homme le retrouva même sous une table, tout tremblant. Il dut s'y glisser lui-même pour rejoindre la créature qui refusait ou ne pouvait bouger.

– Qu'est-ce qui t'arrive, Zola ?

Pas de réponse, pas de mouvement, pas même un regard vers le traducteur. Celui-ci s'en inquiéta beaucoup. Autant parfois, Zola pouvait faire la tête de mule, mais ça ne durait jamais longtemps et il finissait toujours par l'écouter. Ou au moins à lui accorder son attention. Cette histoire devenait vraiment inquiétante, sans parler du contexte général chaotique.

Pendant que Barrett s'inquiétait sous un étalage, ceux qui l'avaient reniflé et lancé l'attaque contre les Sergents s'organisaient quant à la suite de leurs sombres projets.

[Langue Inconnue] – Nous avons un problème. La cible est au contact de deux individus de classe 4. Cela risque de compliquer la récupération.
[Langue Inconnue] – Et pour l'autre créature ? Ses chasseurs ?
[Langue Inconnue] – Chasseurs rivaux et autres individualistes. Rien à signaler. Menace de niveau 6, au maximum.
[Langue Inconnue] – Bien alors procédons minutieusement. Posez-lui un traceur génétique.

De retour sous l'étalage avec Barrett et Zola, un examen minutieux de la créature avait débuté. Cette dernière était calée sur les genoux du jeune Anderson, beaucoup plus amorphe que d'ordinaire. L'agent junior lui avait prudemment retiré la fléchette qui s'était planté en lui mais il ne pouvait rien faire de plus que le rassurer pour le moment. Ses pouvoirs et ses connaissances sur Zola lui indiquaient clairement que quelque chose n'allait pas mais pas au point de déterminer l'origine du problème encore moins un traitement possible.

– Ça va aller. On a un plan. On va attendre ici le temps que ça se calme. Je préfère ne pas trop te bouger dans ton état. Une fois que les choses se seront calmées dehors, on essaiera de trouver Dante...

Il continua dans sa lancée en caressant la bestiole poilue et amorphe pendant que le vacarme perdurait au-dessus et autours d'eux. En y faisant bien attention, ça se calmait un peu. Lentement, mais sûrement. Puis, d'un coup, Barrett eut la nette impression d'être dans une zone complètement sécurisée. Cela coïncida avec l'apparition d'un bas de cape qui disait quelque chose au muté. En se penchant prudemment, le traducteur constata qu'il s'agissait de « l'ami » de Dante.

– Barrett, je présume ? J'ignorais que les proches de Dante se traînaient par-terre de la sorte. Ses critères de sélection on dû bien diminuer depuis le temps...
– Heu...

Que pouvait-il dire à ça ? Pas grand-chose. En revanche, Barrett pouvait constater que quelqu'un, d'assez petite taille quoique apparemment équipé d'un matériel de chasse high tech, se dirigeait vers eux, son fusil brandit dans leur direction. Avec l'ami de Dante au milieu. Le muté comprit aussitôt que les intentions du nouveau venu étaient hostiles et que même si elles étaient centrées sur Zola, elles n'hésiteraient pas à s'exercer sur les autres pour parvenir à ses fins. Tout ce que Barrett put faire, cependant, fut de lancer un :

– Attention, derrière-vous ! avant de s'employer à couvrir Zola de son propre corps pour le protéger.

Nul besoin, cependant, car la vieille connaissance de Dante se retourna et presque aussitôt, une force invisible écrasa leur assaillant pour le réduire à un cube compressé. Barrett n'assista pas au spectacle et ne vit que le résultat mais il en fut suffisamment impressionné. Mais ne quitta cependant pas sa position tout de suite.

– Si vous voulez bien vous relever, monsieur Barrett, demanda-t-il d'une voix un peu hautaine.

Le concerné s'exécuta, Zola toujours dans les bras.

– Merci.
– Nul besoin de me remercier pour si peu.

Bon, d'accord, mais du coup le jeune terrien ne savait pas trop quoi dire. Ça tombait bien parce que l'autre repéra bien vite Dante. A croire qu'il pouvait presque le renifler.

– Dante ! Ton protégé est là, lança-t-il.

Sauf qu'au même moment, le protégé en question ne fut pas bien protégé car quelqu'un apparut derrière lui, armé d'un fusil pointé droit sur le traducteur. Lui aussi était habillé de pied en cape d'un accoutrement technologique à faire pâlir d'envie ce brave Lou. Barrett aussi aurait sans doute apprécié s'il avait pu se retourner pour l'observer mais le nouveau venu lui tira dans le dos. Le projectile percuta son omoplate sans traverser son corps mais en dispersant sa technologie invisible. Une blessure superficielle en résultat mais le choc fut suffisant pour faire trébucher Barrett qui tomba à genoux, se retenant de s'écrouler par terre simplement parce qu'il portait Zola. Son méfait accompli, le tireur activa son téléporteur personnel et disparut dans un tourbillon de lumières bleues, laissant le groupe encaisser cette nouvelle, brève et étrange agression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7100
ϟ Nombre de Messages RP : 667
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 12 Juin - 14:23 Message | (#)

Dante se souviendrait certainement du jour où il décida d'emmener Barrett avec lui dans le Terminus. S'il avait été plus attentif aux signes, peut-être aurait-il pris la mesure des événements qui se joueraient. Plus tard, cependant, il en rirait, il s'en amuserait, il pourrait même les raconter avec art et maestria, à un public déjà conquis.

Pour l'heure, le jeune linguiste, se reposait dans le lit de la chambre préparée pour lui dans le vaisseau, dans le appartements réservés à Dante. Ce dernier, assis près du lit, tenait sa tête entre ses mains. À ses côtés, le prince Alicâr lisait.

Sur un canapé d'angle couvert de trop nombreux coussins, Zola reposait, lui aussi, endormi, roulé en une boule touffue et ronronnante. Cela faisait près d'une heure qu'ils avaient quitté Aswâll pour opérer ce repli tactique ; quand Barrett s'écroula au sol, touché par un projectile, Dante avait vu rouge et quitté toute raison et mesure pour imposer ordre et calme autour d'eux, dans la rue trop agitée.

S'il avait été plus déraisonnable, il aurait certainement semé tout autour d'eux carnage et destruction, pour sauver Barrett et, dans un décor de flammes et d'explosions, le prendre dans ses bras et le ramener jusqu'à l'aéronef tandis qu'à son front perlerait la sueur des héros. Il n'en avait rien fait, cependant, et avait même collaboré quelques instants avec les sergents arrivés sur les lieux avant de prendre congé et de ramener Barrett et Zola en sécurité à bord de l'Arcanis. Barrett s'éveillait.

«  Ne t'agite pas trop.  » Dante, en voyant son jeune ami remuer, s'était aussitôt levé pour s'en rapprocher et lui palper le front et la nuque. Tout engourdi encore, Barrett clignait des yeux et cherchait sans doute à se faire à ce nouvel environnement.

Quelques néons, sous les volutes en pâte de verre, pareilles à des fleurs de lumière, éclairaient la chambre de sorte à caresser l’œil sans l'agresser. Tout en examinant de plus près le « patient », Dante expliqua ce qui lui était arrivé, et comment il s'était écroulé d'abord à genoux puis à plat ventre sur le vol, à la suite d'une agression des plus mystérieuses.

«  Tu as été touché et tu t'es effondré. Nous n'avons pu retrouver le tireur, qui s'est volatilisé. Je t'ai donc aussitôt ramené à bord où j'ai pu... m'occuper de te soigner.  » Dante redoutait de se montrer trop alarmiste ou trop inquiétant en révélant toute la vérité. Barrett aurait sûrement des interrogations précises, mais il préférait y répondre plus tard : il devait d'abord s'éveiller et se remettre, avant d'apprendre qu'il venait d'échapper à la tétraplégie ; car la balle employée par le tireur avait diffusé en lui un poison dont les effets furent déformés et exacerbés par les lois naturelles capricieuses du Terminus et par les origines de Barrett. Dante plaça dans sa main un verre d'eau claire. Il y jeta deux petites capsules qui s'y désintégrèrent.

«  Il s'agit d'aspirine. Pour la tête.  » Le prince Alicâr posa son livre près de lui et se fendit de ce commentaire : «  N'as-tu pas plutôt une potion pour le remettre complètement d'aplomb ? Tu m'as habitué à mieux.  » Sans lui prêter attention, Dante ajuste les coussins dans le dos de Barrett et lui tendit un tee-shirt.

«  Nous ne savons pas encore ce que signifie cette agression ni les effets qu'entraîneraient l’interaction du projectile et de ma science. Je ne veux pas courir le risque de transformer Barrett en grenouille à plumes.  » Sauf si ce dernier éprouvait quelque attirance, pour une subite reconversion dans le monde du spectacle batracien – imaginez alors Miss Ticky, meneuse de revue au cabaret des Têtards Fringants, où chaque soir elle chante et danse... bref !

Le prince poussa un soupir d'exaspération et d'un geste de la main, fit savoir qu'il ne dirait plus un mot pour quelques instants. Dante l'ignorait et se concentrait sur Barrett. Penché sur lui, il avait saisi son visage entre ses mains et l'observait sous toutes les coutures.

«  Comment te sens-tu ? Éprouves-tu une sensation particulière ? Une impression... n'importe quoi ?  » Dante n'était ni indifférent, ni sûr de lui, et sa voix trahissait certainement sa grande inquiétude. Le pronostic vital, comme on le nomme, n'était pas engagé, de toute évidence, mais il était hors de question pour lui de faire l'impasse sur ce mystérieux agresseur.

Pour cette raison, il avait envoyé un agent à lui en émissaire auprès des plus hautes autorités d'Aswâll – ce qui posait un problème, puisque même la plus haute autorité désignée de l'astéroïde n'étaient rien de plus qu'un roitelet sans pouvoir, un « figurant » sans cervelle. Il avait aussi envoyé Sakashima sur les lieux de l'agression pour initier une enquête et, si possible, une traque. Le gobelin était toujours en maraude. Dante espérait le voir revenir avec de bonnes nouvelles – et, surtout, des informations.

Jets de fin de post:
 

Spoiler:
 


Dernière édition par Dante Visconti le Lun 12 Juin - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3234
ϟ Nombre de Messages RP : 2894
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Lun 12 Juin - 14:23 Message | (#)

Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1173
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 13 Juin - 15:22 Message | (#)

Est-ce avant ou juste après le réveil de Barrett ? Toutes ces images et ces sons confus qui se mélangeaient dans son esprit en un tourbillon de souvenirs chaotiques à la fois trop précis, trop riches, et trop multiples et désordonnés pour être compréhensibles. Même avec son esprit calculateur adepte de remises en ordre et d'équations, mettre du sens là-dessus était impossible. En partie parce que ce même esprit devait se remettre de tous ces chocs et de cette blessure. La première chose qui lui apparut nettement, après avoir ouvert les yeux (sans s'en rendre compte), fut le visage de Dante qui s'occupait de lui.

Petit à petit, le jeune Anderson reprenait connaissance.

Pendant ce temps là, dans un vaisseau d'un tout autre style et d'une forme pour le moins agressive, une congrégation de traqueurs observait avec attention un écran jusqu'à ce qu'une image y apparaisse, en relief, avec une signification qui fit plaisir à toute l'assemblée. Du moins c'est ce qu'on pouvait comprendre des cris qui fusèrent. La diversité des morphologies rendait l'interprétation hasardeuse. Cela dit, la conclusion d'un des experts (doté de deux petites têtes chacune ornée d'une impressionnante paire de lunettes, aida beaucoup à connaître et comprendre l'état d'esprit général :

[Langue Inconnue] – Le traçage génétique est opérationnel. La cible nous sera parfaitement visible tant qu'elle restera dans le Terminus. Plus « loin »... il faudra procéder à d'autres marquages.

Autrement dit, ces messieurs, dames et autres choses seraient susceptibles de mettre la main sur leur proié apparemment très convoitée. Autrement dit, Barrett était en difficulté. Mais pour le moment, personne autours de lui ne pouvait le savoir.

Le concerné en premier car une bonne partie de son attention était concentrée sur les gestes de Dante qui était plutôt tactile, par la force des choses. C'était quand même plus pratique de réaliser un examen médical avec des contacts physiques que sans. La patient n'était toujours pas friand de ces contacts mais parvenait étrangement à les tolérer aujourd'hui. Mais moins pour les baux yeux de Dante que pour une raison qu'il n'arrivait pas encore à déterminer. Peut-être parce que sa concentration était exacerbée et concentrée sur toutes sortes de données éloignées de ces considérations tactiles et psychologiques. En réalité, la présence de Barrett dans le Terminus aidait beaucoup. De manière générale, elle facilitait beaucoup de choses. Par exemple, le jeune homme arrivait présentement à avoir un aperçu plutôt précis des émotions qui habitaient son soigneur. Si les tréfonds de son cœur étaient encore bien évidemment inaccessibles pour le muté qui n'était pas empathe, il arrivait quand même à bien percevoir son inquiétude... ainsi que son objet : lui. Le jeune homme pouvait presque la soupeser plus efficacement que s'il la ressentait lui-même. De fait, et cela ne rassura peut-être pas le dragon, le terrien resta silencieux pendant quelques minutes, se contentant d'observer son compagnon de voyage. Il finit tout de même par répondre à ses interrogations. Un peu tard, mais avec la précision et la sincérités qui lui étaient propres.

[Langue des Dragons] – Je vais bien, Dante. Ne t'inquiète pas pour moi.

Pourquoi lui répondait-il dans cette langue ? Pas sûr que Barrett en ait lui-même conscience. La décision lui était venue spontanément comme si c'était la chose la plus naturelle pour lui que de converser avec son interlocuteur dans sa propre langue. Aussi, une oreille attentive aux détails pourrait certainement repérer que les petites imperfections ordinaires de Barrett dans cette langue (déjà rares de par ses capacité) avaient complètement disparues. Si bien que si on oubliait son apparence et sa nature, on aurait l'impression d'entendre un véritable dragon parler. Un détail qui n'échappa à ce drôle d'Alicâr qui n'entendait pas ce parler bien souvent. Il se garda malgré tout d'afficher sa surprise, sans doute parce que c'était quelqu'un de discret (je crois?). En tout cas, tout cela, Barrett n'y fit pas très attention, trop occupé qu'il était à répondre de manière complète à la question de Dante.

[Langue des Dragons] – Je me sens même vraiment très bien sur le plan mental et émotionnel. Physiquement, il y a quelques sensations de gêne à cause de ma blessure, mais tes soins les rendent vraiment légères. Mais pour le reste... je crois que tout va très bien.

Trop bien ? Lui-même avait conscience du fait que c'était bizarre. Qu'il devrait au moins se sentir pâteux ou... mal, de manière général. Un coup d’œil sur Zola lui donna un exemple de l'état dans lequel il devrait être : en bonne santé, globalement mais épuisé et maladif. La créature dormait profondément mais le muté parvenait quand même voir qu'il n'allait pas très bien même si son prognostique vital était encourageant. Un coup d’œil informatif des plus complets, au passage car d'habitude, le jeune homme ne tirait pas autant de conclusions en un seul regard, même avec quelqu'un qu'il connaissait bien. Alors avec un être doté d'une morphologie aussi exotique...

[Langue des Dragons] – Je crois que mes pouvoirs sont exacerbés. déclara-t-il pour informer son ami.

Il prit malgré tout l'aspirine que Dante lui proposa, pour lui donner bonne conscience et aussi par prudence. Après tout, il ne savait pas si son état allait perdurer ou non, même si, paradoxalement, il comprenait beaucoup de choses. Une fois son médicament ingurgité, le jeune homme enfila le tee shirt qu'on lui tendit. Puis vint le temps des priorités.

[Langue des Dragons] – Qu'est-ce qui s'est passé exactement ? Je me souviens juste de la douleur... on m'a tiré dessus, je dirais, mais comme j'ai perdu connaissance presque immédiatement, je ne suis pas sûr... Est-ce que c'était quelqu'un qui voulait capturer Zola ? A quoi ressemblait-il ?

La question était adressée aux deux hommes. Et d'ailleurs, en regardant Alicâr, Barrett comprit quelque chose.

[Langue d'origine d'Alicâr] – Vous avez un service à demander à Dante. constata-t-il simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7100
ϟ Nombre de Messages RP : 667
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 15 Juin - 20:06 Message | (#)

Alicâr posa sur Barrett un regard étonné. Ses yeux d'encre s'y attardèrent quelques instants, peut-être une minute. Dante l'observait en silence, curieux de savoir ce qu'il répondrait à la « sommation » du jeune éprouvé. Le prince haussa les épaules. Remuant et manifestement agacé, il grogna une réponse à l'emporte-pièce. «  Oui, mais ça peut attendre.  »

Ces quatre mots suscitèrent l'amusement nerveux du dragon qui répliqua aussitôt : «  Je t'en prie. Quel service attends-tu de moi ? Que je puisse refuser et passer de plus importantes choses.  »

Comme Barrett, par exemple, qui s'éveillait en bonne santé de son inconscience et qui se piquait de parler la langue des dragons en premier choix pour s'adresser à Dante ; un symptôme, c'était ainsi qu'il le percevait, mais un symptôme de quoi ? Des suites de son agression ? De son immersion dans le Terminus ? De la proximité trop intrusive du dragon ? Il n'en avait aucune idée. Alicâr se fit désirer quelques minutes d'un pesant silence.

«  Bon... le fait est que je n'avais pas prévu d'avoir un public, ni d'avoir à le faire dans ces... circonstances.  » Le prince n'avait pas envisagé de croiser son vieil ami le dragon sur la cité-astéroïde d'Aswâll, pas plus qu'il n'avait envisagé de le trouver mêler à une drôle d'histoires de sac à puces et de jeune damoiseau en détresse.

Tous ces coups du sort expliquaient sûrement et sa discrétion et son trouble, bien qu'il affectât, par son flegme et son arrogance d'aristocrate, de ne rien prendre au sérieux. C'est le privilège des gens bien nés et sans fortune ni socle où se reposer que de pouvoir tout regarder avec le mépris du pigeon à la fiente parée.

«  Soit ! Ajani est malade. Le fièvre de Taïgam.  » Les traits du visage de Dante se durcirent. Il ne répondit rien, Alicâr n'ajouta pas un mot. Tous deux connaissaient cette pathologie et tous deux savaient quelle terrible fin attendait le malade qu'on n'entourait pas des soins appropriés. Avec lenteur, Dante s'éloigna de Barrett. Debout, il resta immobile et pourtant, on aurait pu croire qu'il s'apprêtait à tomber sur le prince comme le couperet de la guillotine, autrefois, s'abattit sur tant de nuques offertes à la mort sacrificielle. «  Depuis combien de cycles ?  »

Le prince répondit à mi-voix, le regard fuyant : «  Deux.  » Ce seul mot suscita la colère du dragon qui serra le point. Sa voix témoignait d'un calme illusoire et chétif. «  Va prendre l'air.  » Dante vit partir son vieil ami et n'en éprouva pas même le soulagement qu'il espérait. S'il n'était pas furieux, il n'en était pas moins fort contrarié. À la mésaventure qu'ils venaient de vivre, autour de Barrett et Zola, s'ajoutaient d'autres ennuis très sérieux ; s'il avait des raisons d'en vouloir au prince Alicâr, qui attendrait derrière la porte close, Dante les garda pour lui. Il revint vers Barrett et, d'autorité, se pencha sur lui pour tâter son front d'une main et sa nuque de l'autre.

Des gestes appuyés et nerveux, mais toujours sûrs et volontaires. Il n'avait toujours pas répondu aux questions du jeune homme. Il le fit dans la langue de ses aïeux, puisque Barrett l'avait choisie à son réveil. Il décrivit d'abord, en peu de mots, comment il était intervenu pour imposer le calme dans la rue et pour ramener tout le monde à bord de l'Arcanis. Il expliqua aussi les soins qu'il avait prodigué au jeune homme et à sa si charmante bestiole. «  Zola et toi n'avaient pas été la cible d'une même conspiration. D'un côté, il y a ce type que j'ai intimidé, qui en avait après lui.  » Son regard s'appesantit sur la bête endormie dans les coussins.

Il enviait son innocence et son sommeil. «  De l'autre, il y a ce maraudeur qui t'a ciblé et qui a disparu ensuite, sans dire un mot, sans rien revendiquer. Nous n'avons pu obtenir de description satisfaisante. Un coup dans l'eau ? J'en doute. Plusieurs hypothèses s'ouvrent à nous. Il peut s'agir de l'acte d'un fou ou d'un fumeur de pithraïte qui n'a pas su contrôler ses doses. C'est possible, mais je n'y crois pas. Il peut s'agir d'une erreur, quelqu'un ciblait Alicâr ou tout autre à proximité, tu t'es malencontreusement interposé. Je n'y crois pas non plus. Ce qui nous mettrait sur la piste, c'est l'examen rigoureux de ce projectile qui t'a touché.

Aucune balle, aucune cartouche, pas même la trace d'une brûlure... rien. S'il y a des conséquences, elles sont à chercher plus loin, à l'échelle microscopique, peut-être... Je n'ai pas voulu t'offrir à l'examen rigoureux d'une dissection.
  » Il eut un sourire affadi de tristesse.«  T'accabler des griffures d'un scalpel est hors de question, même post-mortem, nous ne voudrions ni abréger tes jours, ni égratigner ton joli minois. En revanche, avec ton accord, je voudrais approfondir un examen complet. Sans besoin de rien trancher.  »

Dante s'impatientait un peu. Il attendait le retour de Sakashima, mais ce dernier tardait. Était-ce bon signe ? Il voulait y croire. Pour calmer sa nervosité intellectuelle, qui s'agitait autour des trop nombreuses inconnues qui se dérobaient à sa compréhension, le vieux dragon souhaitait prendre en main le jeune Barrett pour l'observer, l'examiner, et découvrir quel but servait ce « tir » à l'origine de toutes ces émotions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1173
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 19 Juin - 17:35 Message | (#)

Il y avait beaucoup de non dits dans cette pièce mais cela n'empêcha pas Barrett de piocher des informations comme des avions en papiers qui virevoltaient autours de lui. Leur précision n'était pas optimale de par la nature des deux personnes en sa compagnie, mais il percevait déjà beaucoup plus qu'en temps normal. Autant dire que si Dante et Alicâr avaient été de « simples » humains, le jeune Anderson aurait lu en eux comme dans un livre ouvert, pour enfants. Conscient qu'il y avait une longue histoire entre les deux hommes, mais ignorant la nature de cette histoire, Barrett ne fit aucun commentaire sur l'échange qui s'en suivit. Il ne reprit la parole que lorsque Alicâr quitta la pièce.

[Langue des Dragons] – Je suis désolé. Les choses sont peut-être compliquées entre vous... ça semblait même être une euphémisme J'ai un peu de mal à ignorer toutes les informations que je reçois... précisa-t-il pour expliquer un peu la raison de son comportement un peu inhabituel.
Mais était-ce dû à sa blessure, à sa présence au Terminus où à autre chose, la question n'était toujours pas résolue. De toute façon, Barrett n'avait pas assez d'éléments pour y répondre. Et l'examen que mentionnait Dante pouvait s'en charger au moins en partie. Une approche scientifique qui plaisait naturellement bien au jeune traducteur mais celui-ci se demandait si d'autres pistes n'étaient pas exploitables, en parallèle.

[Langue des Dragons] – Pas de problème. J'ai l'habitude des examens. son enfance et son adolescence n'en n'avaient pas manqué Je me demande juste s'il ne serait pas possible, en parallèle, d'essayer de trouver des témoins pour recueillir d'éventuelles informations. Et puis vu l'endroit où ça s'est produit, il y a une chance pour que la scène ait été filmée par un appareil de surveillance quelconque. Un visionnage pourrait nous apprendre beaucoup.

Le linguiste avait conscience des performances améliorées de ses pouvoirs alors pourquoi s'en priver dans ce mystère ? Parce que tout de même, Barrett aimerait bien pouvoir circuler dans le Terminus sans être la proie de types aux intentions pour le moins violentes. Un désir qui ne s'étendait pas qu'au Terminus, soit dit en passant. Être la cible de telles attaques méritait largement de s'inquiéter un minimum. Cela dit, les émotions de Barrett étaient actuellement un peu en retrait à cause de ses pouvoirs... et à cause de celles de Dante. Le jeune Terrien resta silencieux quelques secondes à observer le dragon-homme qui s'activait de son côté. Finalement, avant que l'examen à proprement parler commence, le jeune homme déclara :

[Langue des Dragons] – Est-ce que ça va? demanda-t-il avec une sollicitude sincère. Je ne crois pas être en danger immédiat ici. une croyance qui s'appuyait en grande partie sur le langage corporel de Dante Je ne sais pas ce qui se passe avec Alicâr, mais si cette histoire est plus urgente que celle-ci, je comprendrais tout à fait que tu souhaites t'y concentrer. Je t'aiderais même, si besoin est... et si tu le souhaites.

Voilà une prévenance qui n'était pas habituelle chez Barrett. Sans doute provenait-elle de l'hypersensibilité actuelle de ses pouvoirs... à moins que Dante n'en soit directement responsable. Le jeune Traducteur ne l'avait jamais vu de la sorte. Là encore le doute était permis : était-ce à cause de ses propres pouvoirs ou bien de la situation avec Alicâr ? Qu'importe, en cet instant, le linguiste faisait passer les intérêts de Dante avant les siens, parce qu'il sentait que cette affaire touchait personnellement le dragon, peut-être plus que le cœur de Primal. Et puis, lui-même allait bien, physiquement tout du moins. Ses jours n'étaient pas en danger et ceux de Zola non plus, comme l'indiquaient clairement les observations que le jeune Super faisait à chaque fois qu'il regardait son compagnon poilu venu d'un autre monde. Une bonne sieste, un bon repas, et il serait reparti.

Les humains et les dragons, en revanche, c'était une autre paire de manches...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7100
ϟ Nombre de Messages RP : 667
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 19 Juin - 18:29 Message | (#)

La perplexité de Dante était lisible, sur son visage, quand il entendit Barrett se désoler d'avoir du mal à « ignorer » toutes les informations qu'il recevait. Sa gêne, typiquement « humaine », venait sans doute de ce qu'il est préférable à certain d'ignorer les choses plutôt que de les connaître et les intégrer aux schémas de la pensée. Toujours dans la langue des anciens dragons, Barrett ne semblait pas désirer revenir à l'anglais, sa langue maternelle, ce qui étonna Dante.

Il s'interrogea : y avait-il là un symptôme à considérer comme tel ? «  Ne t'en fais pas pour ça. L'un des miens est déjà sur le coup, si j'ose dire.  » Barrett n'avait jamais rencontré Sakashima, et pour cause, cet espion n'était pas le plus sociable des gobelins au service du dragon ; de plus, chaque fois que le jeune étudiant s'était trouvé en compagnie de Dante, il s'était trouvé en mission ailleurs, ou « en planque », comme le dit le jargon.

«  Il... tarde à rentrer. C'est toutefois difficile à déterminer, puisque nous ne pourrons estimer son retard qu'à l'aune des renseignements qu'il aura récoltés...  » Quelques heures de maraude pour une malheureuse poignée d'informations ne valaient rien. En revanche, quelques heures de cette même maraude pour une quantité autrement plus importante de renseignements... seraient alors tout à fait excusables.

Si Dante se montrait si prudent et même s'il affichait quelques signes de préoccupation, c'était qu'il avait perdu la trace de Sakashima, alors même que le Cérébropyreaurait dû toujours couvrir la zone où l'espion menait son investigation. Soit il s'était éloigné, soit il était entré dans une zone... où l'esprit du dragon ne pouvait l'atteindre et le retrouver.

Dante éclata de rire quand Barrett s'inquiéta de son état. Sa main glissa sur l'épaule du jeune homme, qu'il serra avec bienveillance. «  Alicâr mérite bien que je l'ignore quelques années avant de m'occuper de ses problèmes. J'apprécie ta sollicitude, Barrett, mais il est hors de question que je détourne les yeux, même temporairement. Tant que je ne saurais pas qui en a après toi, et pourquoi, tu es ma priorité.  »

Dante retira sa main et s'éloigna du lit, qu'il contourna, pour se rapprocher de Zola. Il ne le quittait pas des yeux, tandis qu'il poursuivait : «  Je vais bien, mais je m'inquiète pour toi. C'est sans doute égoïste, mais en t'amenant dans le Terminus, je te croyais en sécurité, puisque tu étais avec moi. En vérité, ce n'est pas égoïste, c'est arrogant.

Des millions d'années et toujours cette même arrogance.
  » Il aurait dû se montrer plus prudent. Mais là encore, ne se trouvait-il pas des excuses ? Barrett était son invité, son protégé, sa responsabilité, et c'était bien d'avoir échouer à le préserver qui l'agaçait, agacement né de son incapacité à garantir l'impression de perfection qu'il avait jusque-là cru imposer à l'esprit du jeune Anderson, celui-là même qu'il avait échoué à prémunir des dangers du Terminus.

Dante eut un long soupir, puis ces quelques mots chassèrent de sa voix les derniers tremblements nerveux qui s'y cachaient encore. Des millions d'années et toujours pas d'indifférence.

«  Je n'ai pas été à la hauteur, mais je compte bien traquer ceux qui en ont après toi et déchaîner contre eux des fureurs comme ils n'en ont sûrement jamais vues.  » Le vieux dragon n'avait guère besoin de hausser la voix, de faire de grands gestes pour témoigner de son absolue détermination ; il y avait même quelque tonalité très inquiétante, dans cette dernière phrase prononcée avec la lenteur d'un jugement et la sécheresse d'un coup de marteau sur le lutrin du magistrat.

Dante revint près du lit, près de Barrett, et se rassit. «  Je te dois des excuses, et à vrai dire, je me demande si notre proximité ne... Mon agent est de retour. Je le fais venir immédiatement. Il ramène avec lui des enregistrements.  »

Les vœux de Barrett étaient donc exaucés. Quelques quinze minutes plus tard, Sakashima entrerait dans la pièce, avec les informations récoltées, les enregistrements, un appareil permettant de les diffuser, et quelques coups et blessures dont il se remettrait sans difficulté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1173
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 23 Juin - 11:53 Message | (#)

Dante avait déjà pensé à l'idée de Barrett et l'avait mise à exécution. Cela prouvait bien, encore une fois, que le mage était tout à fait expérimenté dans ce genre de situation. Sans doute était-il expérimenté dans toutes les situations, d'ailleurs. Un grand âge, ça voulait certainement dire avoir un palmarès bien rempli toutes catégories confondues. Barrett hocha donc la tête et n'ajouta rien sur le sujet, conscient de ne rien avoir à dire de plus pour le moment et qu'il ne restait plus qu'à attendre le retour de l'assistant de Dante. Une attente qui sera bien sûr comblée par un autre sujet, car il y avait bien de quoi faire aujourd'hui, dans ce vaisseau, dans cette couverture de dimensions et avec ces protagonistes. Même alité, le jeune Anderson ne pourrait pas dire qu'il s'ennuyait. Déjà, il devait mobiliser une bonne partie de ses facultés mentales boostées pour subir les contacts physiques de Dante. Autant Barrett comprenait ceux qui avaient un intérêt médical, autant il pourrait se passer des autres. Mais il se garda bien de le dire, cela pourrait inciter Dante à s'éloigner. Alors qu'il venait de lui poser une question potentiellement personnelle, ce serait contre-productif. Mais le linguiste trouverait bien l'occasion de rappeler sa phobie, c'était un exercice qu'il maîtrisait bien à présent. Il se contenta donc, pour le moment, d'écouter la réponse de Dante concernant cet Alicâr.

[Langue des Dragons] – Je vois, une façon de parler, bien évidemment J'espère que je n'ai pas inconsciemment compliqué vos relations.

Même s'il était possible que les choses soient assez compliquées naturellement sans qu'il soit possible d'y glisser de nouveaux nœuds perturbateurs. Mais même avec ses perceptions améliorées, Barrett n'arrivait pas à voir bien loin dans se brouillard de mystère et d'âge. On était encore très très loin d'une forme d'omniscience. Et d'ailleurs, il n'était pas aussi sagace quand il s'agissait de lui-même. En se relevant, doucement, il trouva son reflet mais n'y perçu aucune information utile. Au final, s'observer lui-même ne l'informait pas autant qu'en observant autrui. Un angle mort auquel il n'avait jamais vraiment fait attention. Sans doute manquait-il de narcissisme, à moins qu'il n'ait déjà, inconsciemment et automatiquement, réalisé cela. Enfin ce n'était pas là un sujet de la plus haute importance. Avec des gestes et des mouvements prudents, il se rassit, plus par précaution que par réel besoin. Sa blessure le tirait toujours un petit peu. Il observa Dante qui observait Zola, désolé de constater qu'il culpabilisait.

[Langue des Dragons] – Ne te blâme pas de la sorte. Je sais que tu pensais vraiment que nous étions en sécurité. Si cela peut te rassurer, je n'ai pas besoin de te suivre pour me retrouver en danger.

Pas vraiment rassurant comme constat, cela dit. Mais Barrett ne pouvait pas vraiment commenter l'auto-critique de Dante sur son arrogance car il ne voyait pas ce qu'il pourrait y dire. De son avis, certains défauts ne pouvaient jamais totalement disparaître chez un individu, même avec du temps et des efforts. Parfois même, ces derniers contribuaient à « empirer » les défauts. Le problème, c'était qu'en plus d'être jeune, Barrett avait conscience de la particularité du cas de Dante. Si ça se trouvait, les règles n'étaient pas les mêmes pour lui. Enfin si, ses pouvoirs lui faisait bien voir que certains mécanismes étaient bien similaires, mais à quel point, mystère. De fait, le traducteur fut assez étonné d'entendre son ami proférer de telles menaces. Son ton, sa posture et ses mots lui donnèrent même un frisson pour le moins désagréable. Il ne savait pas trop quoi dire. A la place, il resta silencieux et regarda Dante qui vint s’asseoir prés de lui. Trop prés, encore une fois, à son goût, mais ce problème là restait encore bien secondaire.

[Langue des Dragons] – Dante... tu ne comptes tout de même pas leur faire du mal juste pour les punir de ce qu'ils ont fait ? demanda-t-il, sincèrement inquiet. Je n'ai pas vraiment envie que des gens souffrent à cause de moi, quoiqu'ils aient fait. C'est pas de l'idéalisme, c'est juste que... tu te doute bien que je ne suis pas trop fan de ce genre de sentence. son torse exprimait très bien son goût sur la question Est-ce qu'il y a moyen de les remettre entre les mains de la justice locale ? Ces Sergents, par exemple ?

En bon membre de l'UNISON, c'était là la solution qu'il préférait et de loin. Participer à un acte de vengeance ici et rentrer chez lui pour faire régner l'ordre lui serait bien hypocrite. La question le tracassait tellement qu'il passa au second plan le reste. Si bien que lorsque le gobelin espion de Dante arriva, le muté se contenta de lui dire bonjour (dans la langue des gobelin) avant de revenir sur Dante dont il attendait impatiemment une réponse.

[Langue des Dragons] – C'est d'accord ? Pas de grandes fureurs à faire pâlir d'envie les fléaux bibliques ? demanda encore une fois le traducteur d'un ton un peu implorant.

C'est que sans ça, le jeune homme n'aurait pas très envie d'aider Dante à percer ce mystère et il n'aurait pas d'autre choix que de demander à retourner sur Terre. Or, ses envies se situaient tout à fait à l'opposé de tout cela. Alors il se tenait prêt à argumenter au cas où. Même si une partie croissante de son esprit attendait avidement de connaître les résultats de l'enquête du gobelin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7100
ϟ Nombre de Messages RP : 667
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 23 Juin - 13:39 Message | (#)

Ce n'était peut-être pas de l'idéalisme, mais quoique ce fût, ce fut très touchant. Dante s'était levé pour accueillir le gobelin avec plus de formes qu'il n'était sans doute nécessaire, puisqu'il digérait encore les propos de Barrett.

Fallait-il s'attendre à autre chose d'un jeune homme de la Terre Prime, né à la fin du XXe siècle, a fortiori d'un agent de l'UNISON ? Dante ne prétendrait pas connaître le jeune Anderson sur le bout des doigts, mais s'il avait pris le temps d'y réfléchir, nul doute qu'il aurait pu anticiper et prévoir cette réaction. Son trouble expliquait sûrement ce défaut de préparation, ainsi que son comportement anormalement protecteur. Sakashima disparut dans un coin de la pièce.

Il était toujours visible, et présent, mais tout dans son attitude, dans sa discrétion, dans ses pas de chat en maraude, témoignait de son rôle et de son statut d'amant des ombres. Dante et lui échangeaient toujours sans dire un seul mot, par l'étonnant intermédiaire de l'esprit du dragon. Cela n'empêcha guère ce dernier d'apporter à Barrett une réponse à ses dernières questions et requêtes.

« Il n'y a qu'une parodie de justice, sur Aswâll, mais qu'importe, nous ferons à ta manière. La colère ne donne que de mauvais conseils. » Il se composa un visage serein et alla s'asseoir sur un canapé, tout près du coin sombre où Sakashima méditait patiemment, dans l'attente d'être interrogé. Le gobelin quitta les ténèbres de son silence quand, d'une pensée, Dante lui intima d'approcher pour faire le récit de sa petite aventure.

« Ce sont des chasseurs de prime. J'ai tracé leur piste. Un des bouges de la huitième colonne leur appartient. C'est leur quartier-général, sur l'astéroïde. Ils ne m'ont pas repéré, mais ils sont experts à couvrir leurs traces, c'est pourquoi j'ai mis tant de temps à les retrouver sur une si petite surface. »

Pour quiconque n'avait jamais entendu Sakashima, qui parlait toujours si peu en temps normal, puisqu'à ses yeux la parole était un bien précieux que le silence préserve, découvrir sa voix était l'occasion d'une surprise étonnante, puisqu'elle s'apparentait, par le timbre, à cet instrument de mauvaise réputation qu'est le hautbois et, par le caractère, au gazouillement de la pluie sur l'étang en sommeil. Il parlait sans effort et avec peu de gestes, mais les rares qu'il consentait avait la grâce des chorégraphies les plus célestes.

« Ils sont peut-être une dizaine dans leur repaire d'Aswâll. Messire Barrett est la cible d'un de leur contrat, non pas personnellement mais pour ce qu'il est « à l'intérieur », ce sont les mots que j'ai pu lire. Le tir initial n'était pas destiné à le tuer mais à implanter en lui un traceur génétique. Une « précaution » qu'ils ont voulu prendre, pour l'identifier avec certitude et, bien sûr, le tenir à l’œil. »

On aurait pu s'attendre à une réaction plus violente de la part du dragon, puisqu'en ramenant Barrett à bord de l'Arcanis, il avait ramené un « piège » sans même s'en rendre compte, mais il demeura silencieux et pensif – ce que Sakashima révélait à voix haute n'avait rien d'une surprise, puisqu'ils avaient partagé ces informations en avant-première, dès que le gobelin s'était manifesté à nouveau sur les radars psychiques du dragon.

« Et tu ne sais pas ce qu'est précisément ce traceur génétique... » Le gobelin en concevait une grande honte ; il n'avait pu obtenir plus d'informations à ce sujet. « Non. C'est au-delà du champ de mes expertises et je n'ai pu rester assez longtemps... » Il posa une main griffue sur sa cuisse. Une tache de sang y dessinait un soleil noir.

« Va à l'infirmerie et prends du repos. C'est du très bon travail. » Dante, absorbé dans ses réflexions, parut plus songeur encore. Sakashima, malgré l'invitation généreuse, ne quitta pas la chambre. « J'ai d'autres informations à partager d'abord, messire Dragon... » Il s'apprêtait à poursuivre, quand le prince Alicâr entra dans la chambre. « Navré d'interrompre, mais je m'ennuie. »

Le gobelin échangea avec son maître un regard. Il ne voulait rien dire ici devant cet étranger qu'il ne connaissait pas. Dante soupira avec dépit. « Qu'il reste. Tu peux parler devant lui. Il boira une bière d'amnésie plus tard. » À ces derniers mots, le prince, hilare, dut se contenir, pour laisser au gobelin le soin de poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1173
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 24 Juin - 11:40 Message | (#)

Spoiler:
 

Dante alla retrouver son gobelin espion sans répondre, laissant Barrett se contenter d'observer et d'essayer de lire en lui sa réponse. Une lecture délicate, bien sûr. Et floue. La seule chose que le jeune homme pouvait à peu près voir et comprendre, c'était que le dragon avait l'air... désorienté. Non, c'était sans doute là une interprétation personnelle... le traducteur était peut-être à côté de la plaque. La colère était évidente, même si elle n'était pas dirigée sur un des occupants de cette pièce. C'était le seul point que le jeune Anderson arrivait à comprendre en termes de cause. Pour le reste, le dragon restait un mystère épais. Moins que d'ordinaire, mais tout de même. C'était sans doute dans l'ordre des choses. Le contraire reviendrait à voir un tigre sans sa majestueuse fourrure. Enfin ça, ce n'était pas si étonnant que ça. Cela faisait même partie des scénarios qu'il avait imaginés. Par contre, ce qui était plus intéressant/inquiétant, c'était d'apprendre la nature du tir qu'il avait reçu. Un traçage génétique... ça ne présageait rien de bon. Et rien de facile à corriger.

[Langue des Dragons] – On doit tous se faire violence d'une manière ou d'une autre, on dirait. Je sais ce que c'est. J'ai toujours beaucoup de mal avec les contactes physiques. Mais si ça peut te consoler, tu te contrôles drôlement bien. commenta Barrett pour essayer de réconforter Dante et étouffer les éventuelles graines de culpabilité.

Peut-être que son état présent le rendait plus susceptible à l'empathie, tout simplement. Cela dit, le jeune homme restait tout de même bien concentré sur les problèmes du jour. Doux euphémisme. Ainsi, il écouta avec attention le rapport de Sakashima en restant un tout petit peu en retrait pour ne pas empiéter sur la relation hiérarchique qui unissait Dante au Gobelin. Le traducteur apprit donc qu'il était la cible de chasseurs de prime. Parce qu'il y avait une prime sur lui ? Personnellement ? Ou bien juste parce qu'il était humain ? Autant de questions qui ne tardèrent pas à être répondues par le gobelin. Cette efficacité et ce goût naturel pour une approche directe et pragmatique n'allait pas tarder à faire de Sakashima le gobelin préféré de Barrett, sans parler de son timbre de voix tout particulier qui flattait les oreilles en quête de nouveautés du linguiste qu'il était.

Apparemment, l'intérêt qu'il représentait pour ces chasseurs se trouvait « à l'intérieur de lui ». Le concerné ne tarda pas à comprendre à quoi cela faisait référence. Même si le sujet en question était encore bien flou pour lui, pour ses parents et pour les scientifiques qui avaient suivi son cas pendant presque toute sa vie. Le problème, parmi tous ceux qui se présentaient à lui, c'était que lui non plus n'y connaissait rien et qu'il ne pensait pas pouvoir faire grand-chose pour se tirer de ce mauvais pas. En plus de cela, il compris que Sakashima avait été blessé en obtenant ces informations. Le muté en ressenti aussitôt une culpabilité cuisante, seulement modérée par ses pouvoirs qui lui montraient que le gobelin survivrait à ses blessures. Pendant tout ce temps, il concentrait son attention sur cet informateur efficace et courageux et ne regardait pas vraiment Dante. Il ne « vit » donc pas que toutes ces nouvelles n'étaient pas une surprise pour le dragon. Dommage/tant mieux car cela aurait inspiré une curiosité envahissante de la part de Barrett. Le jeune homme était toutefois occupé à capté la honte de Sakashima, désolé de ne pas avoir pu récupérer plus d'informations, ce qui le chagrina encore un peu plus.

Ce chagrin fut cependant balayé par la réapparition du prince qui apparut comme un personnage qui commençait à être antipathique aux yeux de Barrett. L'agent junior ne porta cependant pas son attention sur lui car il voulait écouter la suite des trouvailles de Sakashima.

– C'est au sujet du client des chasseurs de prime. Ou plutôt des clients potentiels, car apparemment, il n'en manque pas. Des scientifiques pour la plupart, une bonne partie spécialisée dans les drones d'ailleurs. Mais j'ai cru comprendre qu'il y avait au moins un Seigneur du Terminus qui était également intéressé... j'ignore lequel, exactement...

Cette information entraîna son lot de réactions chez les protagonistes. Barrett crut discerner une toute petite pointe de crainte chez Sakashima, en plus de la honte de ne pas pouvoir être plus précis, un amusement sarcastique chez Alicâr... quant à Dante...

[Langue des Dragons] – Je ne comprends pas... que sont ces Seigneurs du Terminus ? Il y en a plusieurs ? demanda Barrett.

Pour le moment, la situation attisait beaucoup sa curiosité plus que sa crainte. Parce qu'il avait l'impression que pour une fois, il était plongé au cœur d'un problème dont la résolution pourrait répondre au moins partiellement à des questions qu'il se posait depuis longtemps. La complexité et la dangerosité potentielles n'étaient que secondaires à ces yeux. Probablement parce que son ignorance ne lui permettait pas de réaliser l'ampleur de la chose. Et pourtant, le brouillard du mystère qui entourait toute cette histoire était encore épais malgré les éclairages apportés par le fidèle Sakashima.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7100
ϟ Nombre de Messages RP : 667
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 25 Juin - 23:23 Message | (#)

 « Tu t'es donc fait guide touristique, Sül ? » Le prince Alicâr avait damé le pion du dragon, après la question de Barrett, qui l'étonnait autant qu'elle l'intriguait ; elle l'étonnait parce qu'il lui était peu courant de rencontrer, dans le Terminus, des « visiteurs » ignares de ce qu'était la situation du lieu ; elle l'intriguait parce qu'il n'avait pas souvenir que le vieux dragon eût jamais entraîné quelqu'un dans cette « zone entre les zones » qui fût tout à fait néophyte.

 « Tu t'es donc fait stupide-en-chef, Ali ? » Dante répliqua en des termes propres à la plaisanterie, mais le ton de sa voix ne cachait rien du sens qu'il fallait donner à ces paroles. Le prince ne put hausser que les épaules, car le dragon déjà l'ignorait.

Sakashima s'était retiré, pour gagner l'infirmerie, où il recevrait des soins complets. Il fut d'ailleurs si discret que si tout le monde le vit partir, personne n'y fit vraiment attention ; la trop brève escarmouche du prince et du dragon éclipsait tout le reste.

 « Le Terminus est une zone trop infinie, littéralement, pour admettre une sorte de super-structure hiérarchique sur le modèle de nos États, comme tu les connais. Il existe un seigneur autoproclamé, tu le connais sans doute, Barrett, c'est le seigneur Omega, dont les drones ont semé la terreur, à l'époque, lors de sa tentative d'invasion de la planète... »

Star City avait grandement souffert de cet épisode que les chroniques historiques détermineraient comme le moment de la prise de conscience générale de la « multi-dimensionnalité » du Multivers.

Encore que la prise de conscience n'était sûrement pas si générale, puisque le commun des mortels n'aurait certainement pas tout à fait compris la provenance de cet ennemi digne d'un grand film à succès des studios hollywoodiens, et vingt ans après... autant dire que monsieur Tout-le-monde et sa gracieuse épouse auraient bien d'autres préoccupations plus urgence que la nature interstitielle du Terminus !

 « Omega est assurément l'un des plus grands pontes, ici, encore que nous soyons loin de sa zone d'influence. Comme je te l'ai dit, le Terminus est un lieu qu'il est difficile de tenir entre ses mains, puisqu'il est par nature infini et hostile... alors les choses s'organisent en toute anarchie, sans droit ni règle, et le plus fort s'impose au plus faible. Ça crée ce qu'on pourrait appeler des féodalités entre les différents seigneurs, roitelets et chefs de bande. »

Ces divers meneurs se livraient donc à une guerre permanente pour asseoir leur fragile et toujours temporaire hégémonie sur les autres, dans la joyeuse pagaille d'un « monde » où les notions de lois et de normes ne peuvent avoir le sens qu'on leur connaît.

Pour conclure son relatif exposé, Dante ajouta :  « Imagine une jungle immense où les grands fauves se disputent des zones de chasse... avec le temps se crée des « territoires » aux frontières définies par la portée des griffes et des rugissements. »

C'était selon lui la meilleure façon de dépeindre le Terminus.  « Tu devrais ajouter que la petite aventure du seigneur Omega dans votre monde à considérablement affaibli sa prépondérance et excité contre lui les ambitions de ses rivaux. »

Dante hocha la tête. Sans aller jusqu'à parler de « guerre civile » au sein du Terminus, terme impropre et, en un sens, anachronique, il était évident que l'échec d'Omega à envahir la Terre Prime avait terni son image du chef suprême, en dépit de l'efficacité à la guerre de son armée de drones.

Le prince Alicâr s'assit sur un canapé et s'y étala indécemment. Indifférent, le dragon poursuivit.

 « Quel que soit le critère de sélection qui fait ta spécificité, Barrett, je suppose que ces seigneurs s'y intéressent, d'où les contrats qu'ils ont émis. Ce qui m'incline à penser que cette spécificité doit se retrouver chez d'autres, qui partagent avec toi cette rareté. Reste à la déterminer... »
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1173
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 26 Juin - 17:46 Message | (#)

Le retour d'Alicâr apporta son lot de répliques acides. Barrett ne savait pas trop quoi en penser. Si ces réparties étaient légères et humoristiques ou bien vraiment pleines de venin. Peut-être les deux, mais impossible d'évaluer les proportions utilisées. De toute façon, la question était secondaire aux yeux de Barrett qui avait décidé de ne pas s'en mêler et de se concentrer sur ses propres problèmes ainsi que ceux de l'inconscient et bienheureux Zola. Aussi, il avait conscience de son ignorance, sans même avoir besoin des commentaires du prince, de fait, il se concentra pour écouter les explications de Dante. Apparemment, le terme de seigneur était sujet à des interprétations multiples en ces lieux. Mais le plus tristement connu était celui qui avait mené l'invasion de la Terre. Et qui donc était indirectement responsable des mutations de Barrett. Mais qu'est-ce que cela voulait dire ? Que lui aussi voulait mettre la main sur lui ? Non, sinon on aurait parlé « du » seigneur et non pas « d'un ». Enfin peut-être que ces nuances linguistiques n'avaient pas lieu d'être dans le Terminus... Cela dit, Dante le définissait plutôt bien. Ou en tout cas de manière claire aux yeux de Barrett. La comparaison fut adaptée, quoique simple. En bref, les particularités de Barrett intéressaient ceux qui avaient et recherchaient a asseoir leur pouvoir dans ce royaume entre les royaumes. Lui qui n'aimait pas Game of Thrones...

[Langue des Dragons] – Autrement dit, je suis un touriste-gibier. conclut Barrett avec un humour-sérieux qui tira une grimace sarcastique de la part d'Alicâr.

Le jeune homme n'y fit pas attention, mimant l'indifférence de Dante, pour se concentrer sur ce qui nécessitait en priorité son intérêt.

[Langue des Dragons] – Dans ce cas, je crois qu'ils sont plus informés que moi ainsi que tous les médecins et scientifiques que j'ai consultés car j'ignore toujours ce qui fait ma particularité.
– Pourtant, les humains maniant la langue que vous utilisez avec autant de naturel ne courent pas les rues. A moins que mon nez ne me joue des tours et que Dante nous a caché un congénère.

Le contenu de ses propos était toujours lourd d'un sens qui échappait majoritairement aux analyses de Barrett mais celui-ci devina qu'il y avait au moins une pique rhétorique adressée à Dante. Le jeune humain ne savait toujours pas trop sur quel pied danser avec ce personnage mais peut-être pourrait-il les aider à en savoir plus sur cette histoire. Au moins indirectement.

– Il y a beaucoup de mutants et autres Supers sur Terre, je doute d'être leur seul omnilinguiste capable de faire ça.

Il avait reprit en anglais, conscient enfin qu'il parlait dans la langue de Dante depuis tout à l'heure. Conscient également de la vitesse à laquelle allait son cerveau, c'est à dire beaucoup plus vite que d'ordinaire. Il fallait qu'il se force à ralentir pour ne pas perdre le fil de sa pensée, un comble. Et peut-être aussi pour être sûr que ses interlocuteurs le suivent également, même s'ils avaient sans doute largement les capacités intellectuelles pour y parvenir comme des grands.

– Ah, oui, les beaux petits jouets de la Terre... C'est sans doute pour ça que tu y a encore un nid, n'est-ce pas ?

Ok cette fois, Barrett commençait à avoir l'impression d'être ignoré mais cela ne l'empêcha pas de vouloir continuer à essayer. Cet homme semblait en savoir autant que Dante sur le Terminus. La théorie du « deux esprits valent mieux qu'un » faisant partie de celles que le traducteur essayait de suivre, il se demanda si Alicâr n'en saurait pas plus sur les origines de ses pouvoirs. Mais cela impliquerait de le mettre dans une confidence qu'il ne faisait pas à beaucoup de monde. Celle de son histoire et des circonstances de sa mutation. Le tout était de savoir si un minimum de confiance envers cet individu était possible.

Afin de s'en enquérir, Barrett posa un regard interrogatif à Dante, n'attendant qu'un hochement de tête, négatif ou positif. Ou bien même, en cas de oui, le dragon pourrait tout aussi bien expliquer lui-même la situation plus en détail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7100
ϟ Nombre de Messages RP : 667
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 27 Juin - 8:45 Message | (#)

Dante prenait peu de plaisir à entendre les remarques du prince Alicâr, mais il s'efforçait de garder le silence, pour ne pas souffler dans les voiles de ce bateau pirate ; pour l'heure, il se contenterait du silence le plus absolu, de l'indifférence qu'il réservait à ceux qui ne méritaient que son plus souverain mépris.

La tactique n'était pas nouvelle, et l'indésirable aristocrate connaissait assez la manœuvre pour n'en prendre guère ombrage, pour y voir même un insigne honneur rendu par son vieil ami. Quelle pitié qu'ils se soient retrouvés en pareilles circonstances !

Sans Barrett, sans Zola et sans les mercenaires à leurs trousses, le prince eût certainement mieux apprécié leurs retrouvailles. Le dragon aurait préféré n'avoir à gérer que les problèmes à l'ordre du jour, à savoir les tracas de Barrett, il aurait préféré ne pas croiser la route d'Alicâr, mais il avait assez d'esprit et de patience pour rendre à ce dernier sa juste place. Dans ses habits noirs, le très élégant prince resterait secondaire, et ses commentaires superfétatoires.

 « J'y ai encore un nid, car c'est la terre de mes pères, la mienne. Je n'ai pas fui quand il fallut la défendre et je ne fuirai pas davantage s'il le fallait encore. » Tout le monde ne pourrait, dans cette pièce, en dire autant et très vite Alicâr comprit le message à peine subliminal qui lui était adressé.

En fait d'indifférence, Dante avait le détachement serein : il était expert, pour remettre à l'heure les pendules malavisées. Bien qu'assis en une position qui lui donnait l'air d'un adolescent désinvolte, la figure du prince arborait les stigmates d'une débâcle intellectuelle, comme s'il peinait à trouver ses mots, comme s'il ne savait ni quoi dire, ni quoi répliquer. Dante en profita pour répondre aux interrogations silencieuses de Barrett.

 « Tu le devines aisément, le Terminus n'est que peu peuplé. Nous ne sommes pas sur les côtes de la mer de Chine. Les naissances, ici-bas, sont impossibles à évaluer. Le climat de guerre et les hostilités permanentes ne favorisent pas d'ailleurs une démographie positive. Pour s'entourer, les seigneurs ont très souvent recours aux rapts et aux enlèvements. Entre eux, bien sûr, mais surtout dans cette infinité de mondes que le Terminus englobe. »

Il fallait se figurer le Multivers comme un immense océan et chaque dimension comme un ilôt indépendant. Sur les eaux du Terminus, les seigneurs étaient autant de pirates qui, à l'occasion, quand un brèche s'ouvrait, pillaient les côtes et prenaient des captifs, pour le profit ou pour le recrutement.

 « Certains individus allogènes au Terminus développent à son contact des capacités nouvelles. C'est souvent le cas lorsqu'ils étaient déjà hors du commun, dans leur dimension d'origine. Cela s'applique bien sûr à nos mutants. C'est là certainement qu'est la clef de compréhension de ces contrats qui planent sur la tête des individus qui, comme toi, présenteraient certaines capacités. »

La réaction des mercenaires et chasseurs de prime avait été trop rapide pour que Barrett fût un simple touriste-gibier comme les autres. Sous son apparente banalité se cachait une singularité précieuse, mais quelle était-elle précisément ? Dante tourna la tête vers le prince Alicâr. Ce dernier luttait encore avec la dernière saillie du dragon. Un échange de regards suffit à emporter sa reddition.

 « Bon, d'accord, je vais répondre à ses questions, mais seulement parce que c'est si gentiment demandé. » Il se pourvut d'une nouvelle contenance et soupira, affichant l'air goguenard de ceux qui se fichent du monde, mais ses épaules basses trahissaient son véritable état d'esprit.  « Questionne donc, petit gars de la Terre Prime. »

Il ajouta quelques instants plus tard :  « Note quand même... je t'obéis toujours avec docilité ! Je mérite des égards. » Supplique étrange, le dragon répondit en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1173
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 27 Juin - 17:39 Message | (#)

Les pics continuaient à fuser et Barrett continuait de ne pas s'en mêler, s'empêchant même de tendre son attention sur le contenu verbal pour y analyser des pistes d'explications. Ce serait gâcher sa concentration et aussi, sans doute, porter atteinte à la pudeur de Dante. Le jeune muté n'était pas là pour passer son ami sous un microscope et en apprendre plus sur lui, même si le sujet ne manquait pas d'intérêt. Il y avait un lieu et un temps pour chaque chose. Aussi, le temps des échanges qui ne le concernaient pas directement, le jeune Anderson feignit d'être obnubilé par la respiration paisible de Zola le dormeur. Il se demanda même très brièvement si tout ce sommeil n'allait pas être « payé » plus tard, lorsque lui voudra dormir.

Ce qui n'était pas près d'arriver avec tout ce qu'il apprenait.

– Donc les excursions du Terminus dans les autres mondes ne sont pas rares ? Même pour la Terre ?

La nouvelle ne manquerait pas d'intérêt. Autant Barrett s'était plus ou moins fait à l'idée qu'il était possible pour certains tels que Dante de se rendre dans le Terminus, autant l'inverse, que quelqu'un vienne du Terminus, lui semblait plus difficile à envisage. Après tout, la dernière visite que la Terre portait en mémoire n'était pas particulièrement discrète. Que l'expérience ait été renouvelé, même à moindre échelle, sans que cela fasse la une des journaux, ce serait assez étonnant. Barrett avait certes entendu parler de certains faits divers mettant en scène des drones du Terminus, mais cela pouvait très bien être des machines restées sur Terre activées par erreur (ou pas) ou encore un copycat technologue. D'ailleurs, le jeune linguiste voyait même Otaku s'amusait à faire ce genre de truc...

Mais aussi intéressant fût ce thème, il n'était que secondaire car bientôt, le terrien reçut la permission de Dante d'aborder le sujet qui lui tenait à cœur avec un Alicâr qui semblait un poil plus complaisant. Au moins pour le moment.

– Eh bien... mes pouvoirs me viennent d'une exposition qu'ont subie mes parents juste avant ma conception. Ils ont été en contact avec une source d'énergie nouvelle, des sortes de radiations qui appartenaient à certains drones ayant participé à l'invasion du Terminus sur la Terre. Pensez-vous que cela pourrait être lié à l'intérêt qu'on me porte ?

Le prince mit quelques secondes à répondre, pensif. Il semblait qu'il avait trouvé là une conversation qui vaudrait presque le coup d'oublier les commentaires de Dante. C'était tout de même surprenant et une partie de son silence provenait de ce petit choc.

– Ce n'est pas impossible. Mais que cette histoire est vieille... oui, je me souviens de ces drones... ils ont presque eu autant d'impacts ici que sur Terre. Je me souviens également que certaines catégories avaient été conçues avec des matières particulièrement rares et puissantes. Des matières encore plus rares aujourd'hui et on se bat férocement sur le marché noir pour en acquérir de nouveau. Cela peut effectivement expliquer les passions que tu déchaînes malgré toi. Mais dans ce cas, j'ai bien peur que ton bien être médical leur importe peu...

Le regard d'Alicâr se posa vers Dante. Il y avait une étincelle joueuse qui y régnait. Un peu à la manière d'un regard de chat, obsédé par sa proie mais en même temps un peu dédaigneux.

– Ce n'est pas mon champ d'expertise, bien sûr. Mais je pourrait me renseigner auprès de mes contacts ici pour avoir plus d'informations... Avec ton autorisation, je pourrais même aller vite en usant des merveilleux équipements de ton vaisseau.

Encore une fois, Barrett était « mis de côté » dans la conversation. Mais cela ne le dérange pas car il savait que ses intérêts y étaient. Aussi, le jeune homme était plongé dans une profonde réflexion pour analyser les informations que le prince venait de lui donner. Déjà, il n'avait pas menti, pas une fois, c'était une évidence. Il n'y avait rien à redire sur la forme et aussi, le muté se concentrait entièrement sur le contenu. Si bien que son regard s'était posé sur le vide et qu'il ne bougeait quasiment plus, juste pour respirer mais très doucement.

– Je crois que ton petit agneau s'est absenté, commenta le prince avec son air amusé-moqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7100
ϟ Nombre de Messages RP : 667
ϟ Crédits : Miss Victory
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 27 Juin - 20:25 Message | (#)

 « Elles le sont. C'est l'un des effets du Pacte, qui a raffermi les frontières entre les mondes et entravé nombre des portails naturels qui existaient. On pourrait croire que le Terminus n'est pas concerné, mais c'est faux. Hasard imprévu de l'histoire, le Terminus a été le premier à pâtir de l'institution du Pacte, du moins c'est ma théorie... » avait-il répondu à la question de Barrett, conscient que le prince Alicâr saisirait sans doute l'occasion pour intervenir, lui qui ne partageait pas cette théorie. Étrangement, il n'en fit alors rien.

Barrett eut donc l'occasion d'interroger Alicâr. Il présenta les origines de sa mutation et posa la question qui s'imposait. La réponse du prince frustra quelque peu le vieux dragon. Ce dernier, lèvres plates et sourcils froncés, s'attendait à beaucoup mieux de la part de celui qu'il aurait cru mieux informé et mieux renseigné. Il n'avait menti ni ouvertement, ni par omission, mais Dante s'étonnait de l'entendre ainsi formuler sa réponse ; où donc étaient les précisions, où donc étaient les détails ?

Barrett ne réagit pas. Dante suspecta Alicâr de se montrer évasif pour donner corps aux raisons à sa présence en ces lieux. Manœuvre idiote, puérile, grotesque.  « Tu seras prié de laisser le petit agneau tranquille et de prendre soin de mes équipements. Ils sont résistants, mais je ne suis pas certain qu'ils survivraient à tes lourdes maladresses. »

Cette fois, n'y tenant plus, la vive colère du prince explosa. Il parut même sursauter sur ce canapé où, vautré, il donnait pourtant l'air d'être très calme.

 « Mais enfin, Sül, vas-tu me reprocher éternellement de t'avoir tenu à l'écart des problèmes d'Ajani ? C'est ridicule...
- Ne me tente pas.
- Tu m'as habitué à plus de modération.
- Tu m'as habitué à plus de sagesse. Cite moi une seule bonne raison d'avoir laissé filer le temps.
- Des affaires plus urgentes !
- Assez. Nous savons très bien ce que sont tes affaires urgentes.
- C'est-à-dire ?
- Veux-tu que je parle des prostituées et de la skooma devant le petit agneau ?
- Tu ne...
- Arrête. Tu l'as dit toi-même, il s'agit de la fièvre de Taïgam. Me prévenir était-il si difficile ? N'as-tu pas réussi à me joindre ? Quelle excuse peux-tu bien avoir ?T'ai-je jamais fait défaut ? Ne suis-je pas venu te chercher jusqu'au fond des trous de la mort de Silumgar ? Tu affectes la morgue et l'indifférence pour cacher la vacuité de tes explications. Admets-le. Tu seras plus léger. Va au D.RA.C.O., ils feront le nécessaire pour t'aider à joindre tes contacts. Et ôte-moi ce sourire... »


Dante détourna le regard du prince et le silence s'appesantit dans la chambre. L'expression douloureuse, Alicâr se leva et partit, non sans avoir déclaré sur le pas de la porte qu'il referma :  « La fatuité n'est qu'un leurre, tu sais. Il est parfois difficile d'apparaître à tes yeux, surtout au soleil de la honte et du regret. » Dante ne répondit rien. Il n'accorda qu'un furtif regard à l'ombre qui s'en allait. Puis, tournant les yeux vers Barrett, il déclara avec lassitude.  « Je suis navré que tu aies dû assister à cet échange. Alicâr et moi entretenons une relation des plus compliquées. Il m'agace, je l'ennuie, dans une ronde interminable. Malgré mes réserves, crois-bien qu'il fera le nécessaire pour t'obtenir des informations utiles et substantielles. »

Dante nourrissait de nombreux griefs à l'égard de son vieil ami, mais il lui reconnaissait de nombreux talents. Il regrettait cependant d'avoir imposé à Barrett le spectacle d'une altercation à la fois si brève et si violente. Étonné lui-même du peu de patience dont il faisait preuve, Dante se demanda s'il n'était pas plus affecté qu'il ne le croyait lui-même par les tracas dont le jeune étudiant était l'objet. Il regrettait assurément de l'avoir exposé aux dangers du Terminus sans d'abord s'assurer qu'il n'y serait pas un véritable aimant à problèmes. Une imprudence dont il ne pouvait se blâmer, mais le dragon n'était pas en état d'être le plus impartial possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 



Terminus ! Tout le monde descend !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» [TERMINE] Terminus, tout le monde descend. Le voyage prend fin ici.
» [Rp libre] Fiore, Terminus tout le monde descend...en enfer.
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Reste du monde et de la galaxie :: Les mondes possibles-