AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Draco Sanguinaris [PV Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 17 Mai - 23:58 Message | (#)

Etait-il en train de sombrer, ou se maîtrisait-il encore ? Avait-il déjà commencé à chuter, ou s'accrochait-il toujours à un quelconque et futile espoir de se sauver ? C'était un profond dilemme, et en voyant la devanture de la boutique magique en face de lui, Scott ne pouvait s'empêcher de repenser à ce qu'on lui avait dit. Mercury, Susan, Lady Death... tous lui avaient dit ou sous-entendu qu'il n'y avait aucun remède au vampirisme. Il avait même envisagé d'assumer pleinement cette condition, et de se dire qu'il n'avait donc plus grand chose à perdre. La vérité, bien sur, était différente de ce qu'il espérait ; là où il voulait croire qu'il se contrôlait assez, il savait que ce n'était pas vraiment le cas. Il était sorti tôt, ce soir, pour espérer avoir une chance de visiter la boutique avant la fermeture.

Et pourtant, là, il hésitait. Pourquoi était-il là, déjà ? Parce que Susan le lui avait conseillé, oui... mais aussi pour trouver quelque chose. Un remède qui n'existait sans doute pas ? Non. De jour en jour, il y pensait moins, et il s'étonnait presque, en fait, de davantage se retrouver obsédé par d'autres sujets. Comme par exemple, devait-il vraiment se fier au jugement de la jeune femme, et aller voir cette boutique magique ? Il avait une sérieuse dent contre tout ce qui avait trait à la magie... mais d'un autre côté, il y avait deux choses qu'il pouvait peut-être trouver ici : premièrement, des trucs qui pouvaient peut-être le protéger du soleil, et deuxièmement, une espèce de sort ou de boussole ou un truc du genre pour retrouver Melissa.

Pour un peu, le vampire se sentait presque d'attaque, déterminé, prêt à tout, et il était sur le point de traverser la rue pour entrer dans la boutique. Mais deux choses l'en empêchait. D'abord sa propre répulsion, et ensuite, de manière plus concrète, un mince rayon de soleil qui traversait encore la route. Pas question de passer à travers, malgré ses vêtements. Déjà parce qu'il ne savait pas si ça serait assez pour le protéger, et ensuite... euh... ouais nan en fait juste pour ça.

Quelqu'un le percuta, s'excusa et continua son chemin. La première impulsion de Scott fut de vouloir l'invectiver, mais après réflexion, ça n'en valait clairement pas la peine. Un bruit de pas et un bruissement de vêtements à côté de lui le fit se retourner.

 « Vous hésitez à aller dans la boutique ? »

C'était... non, non. Si son cœur avait encore été en état, il aurait probablement battu à toute vitesse, tandis que Scott détaillait un peu le visage de son interlocutrice. Elle ressemblait beaucoup trop à Melissa, ce qui, sur le moment, l'avait perturbé. Au point qu'il avait cru un instant que c'était elle. Mais non, c'était une autre femme, qui le regardait d'un intrigué.

 « Euh... ouais, ouais j'hésite. Une connaissance qui m'a conseillé d'y faire un tour. Mais je sais pas trop ce que je peux y trouver. »

 « Eh bien, c'est simple : vous pourrez y trouver tout ce qui convient à un homme de votre stature. Que vous cherchiez une potion pour être encore plus musclé, ou un onguent pour figer votre barbe de trois jours, la boutique est faite pour vous ! »

La femme partit, avec un léger rire. De son côté, Scott attendit qu'elle s'éloigne avant de marmonner dans sa barbe.

 « Pour être encore plus musclé... pas la peine de me mater, non plus. Bon, allez Scott. Tu peux le faire. »

Le rayon de soleil avait disparu, aussi traversa-t-il la rue et se dirigea vers l'entrée de la boutique. Pour un peu, il aurait pu se croire dans Harry Potter en entrant, car il se dégageait une atmosphère... ancienne, à l'intérieur. Nombreuses étaient les étagères, et les objets entassés et placés judicieusement étaient encore plus nombreux. Quiconque aurait été un maniaque du rangement aurait apprécié à quel point chaque produit était parfaitement bien placé, avec son prix, ses informations... et encore, pas tous les objets. Par contre, le vampire espérait que le vendeur ne serait pas un vieillard effrayant qui surgirait sur son échelle, d'un coup. Il n'était pas encore l'heure de fermer, et il lui restait une bonne demi-heure avant cette échéance... alors où était le vendeur ?

 « Il y a quelqu'un ? » demanda-t-il d'une voix forte.

Et là, imaginez, bim, un tueur de vampire arrive et l'embroche. Fin de l'histoire !
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 18 Mai - 22:57 Message | (#)


Dante n'avait pas reçu la visite d'un vampire depuis des lustres. Pourtant, Scott avait à peine franchi la porte de la boutique que déjà le vieux dragon l'avait reniflé. Comment oublier l'étrange odeur de cette engeance maudite ? Faite de cire poussiéreuse et de vieille cardamome, elle pénétrait les narines avec toute la violence d'un troupeau de gnous en cavale dans les coulées montagneuses. Un frétillement d'eau claire sur les galets, sans la fraîcheur des torrents, voilà ce qu'était la proximité d'un vampire.

Un nez passant sur l'ouverture d'un pot de poivre aurait connu les mêmes sensations. Comment aurait-il pu en être autrement ? Quel qu'il soit, le vampire est ce mort qui refuse le tombeau et erre sans fin, vivant de la dîme qu'il prélève sur le sang des vivants. Qu'il soit le upir polonais, le broucoloque grec, le ghorl arabe, ou le « vampire » de l'imaginaire collectif mondial, c'est chaque fois la même créature maudite et condamnée à la géhenne terrestre.

Dante nourrissait pour eux une forme de compassion qu'il refusait aux autres « revenants », aux spectres notamment. En effet, le fantôme tourmente me vivant par la peur, tandis que le vampire le tue en lui prenant sa substance – parce qu'il ne peut survivre que par sa victime. Le « mal » ainsi répandu naît de la nécessité ; chez les spectres, il naît de l'ennui et du vice.  « Bonsoir. Bienvenue. »

Dante sortit d'un rayon d'étagères. Il affichait un grand sourire. Ayant pris soin de bien fermer la porte derrière Scott, il l'invita à s'avancer dans le magasin. Avec soin et même une certaine lenteur, il abaissa les rideaux aux fenêtres. Il s'en expliqua :  « Je comptais fermer plus tôt. Vous serez mon dernier client. Une chance pour vous, n'est-ce pas ? »

Il serait ainsi au cœur de toutes les attentions du dragon. Ce dernier, vêtu passablement, entre autres d'un long tablier de lin, revint vers Scott et alla jusqu'au premier comptoir, pour tourner vers lui un regard où s'épanchait un sourire éminent. Dante dominait Scott d'une dizaine de centimètres et le toisait d'un œil déjà amusé. Il se montra d'ailleurs très culotté.

 « Que puis-je faire pour vous ? Je suppose qu'il serait malavisé de ma part de vous suggérer une tisane d'ail et de prêle pour votre teint... il faut dire que je reçois très peu de vampires. D'ordinaire, ils n'ont pas besoin de mes services. Les problèmes de sommeil et la migraine sont souvent le cadet de leurs soucis. »

Dante, au Jardin, se montrait d'une rare exemplarité commerciale : sa neutralité axiologique avait installé à Star City sa réputation et d'ailleurs, s'il était capable d'entretenir des affaires avec les membres de la Moisson comme avec les membres de la Légion, c'était bien la preuve qu'il savait se trouver des amis de tous les côtés et surtout qu'il ne nourrissait ni préjugés ni présupposés à l'égard de quiconque.

D'une voix plus mesurée, il termina ainsi :  « Notez que je vous rends un service, en dévoilant pour vous ce secret quelque peu... difficile. N'y voyez ni fanfaronnade, ni provocation de ma part. J'aime jouer cartes sur table. » Plus précisément, Dante aimait jouer avec les cartes de ses interlocuteurs sur la table ; il se réservait, lui, le droit de conserver les siennes et surtout, dans son rôle de « commerçant », il se cachait derrière le paravent de la « satisfaction du client ».

Et pour satisfaire le vampire qui venait le voir... autant dédramatiser tout de suite, pour lui sa nature si spéciale et si contraignante.  « Je n'ai pas de pieu en bois d'aulne sous le comptoir. Je n'en ai pas besoin pour me défendre, de toutes façons. Rassurez-vous donc, et dîtes-moi ce qui vous amène. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 19 Mai - 15:55 Message | (#)

Les épaules de Scott se soulevèrent, puis s'abaissèrent, accompagnées du soupir exaspéré qu'il poussa. En fait, c'était un geste plus théâtral qu'autre chose, même si en son for intérieur, il était réellement dépité : tout le monde, ou presque, avait l'air de capter immédiatement ce qu'il était réellement. Bon sang, à qui avait-il affaire, cette fois ? Il était bien tenté de la jouer cartes sur table, comme disait le jeune et imposant vendeur. Enfin, jeune... la façon dont il parlait témoignait d'une maturité nettement supérieure à son physique. Mais soit, ok, il avait deviné. Tant pis, au moins il ne semblait pas disposé à lui en tenir rigueur ; au contraire, il se permettait de s'en amuser. Un bon esprit commercial, en fait.

 « Bonsoir, vendeur aux mystérieuses capacités de déduction ! » répondit-il alors avec politesse.

La question suivante, prononcée sur un ton léger, n'en était pas moins sérieuse dans le fond.

 « Dîtes, c'est marqué sur ma tronche ou un truc du genre, que je suis un vampire ? Parce que tout le monde a l'air de le voir au premier coup d’œil. Au moins, vous ne semblez pas vouloir m'éliminer, c'est sympa. Et je tiens à vous dire, que si vous êtes un dragon – vu le nom de votre échoppe – bah... ça se voit pas. Pas une seule écaille. »

Pitié, faites que ce soit pas un dragon. Il commençait à avoir l'habitude de voir des individus bizarres, mais là, ça dépasserait sans doute tout ce qu'il avait pu voir. Et pourtant, il avait eu le déplaisir de rencontrer Lady « Dark Vador » Death, toute en couleurs plus sombres les unes que les autres et en horreurs digne des films Alien. Un dragon, dans son imaginaire, c'était une créature du feu. Le feu, c'était pas bon pour lui, ça pouvait le tuer d'une manière très... spontanée, et violente. Et puis imaginez qu'il se transforme, là comme ça ! Comment réagir ? Que faire ? Hormis prendre la fuite, tel queJack Sparrow sait si bien le faire.

Néanmoins, toutefois, pourtant, cependant, Scott avait de réelles raisons d'être là, et maintenant qu'il découvrait l'environnement qui l'entourait, et comme il était apparemment le dernier client... pourquoi ne pas en profiter pour prendre son temps ? Il voyait de la magie partout, des objets magiques partout, et il arrivait presque à sentir toute cette foutue concentration de magie autour de lui. Ça le mettait profondément mal à l'aise, alors il essaya de faire ce qu'il pouvait pour ne pas y penser : parler, bouger, tenter de détourner son esprit de tous ces trucs.

 « Je suis venu ici sur la recommandation d'une connaissance. Elle m'a cerné, elle aussi, et du coup elle s'est dit qu'en venant ici, je trouverais peut-être quelques trucs sympas pour moi. Qui me rendraient la vie plus douce, notamment ! Mais comme je suis nouveau à Star City, et que j'ai réussi à me forcer à venir jusque-là – je raffole pas trop de la magie en vérité – bah... je me suis dit que je pouvais m'attarder un peu et voir ce que ça donne. Une belle boutique que vous avez là, n'empêche. »

Il se gratta l'arrière de la tête, par nervosité. C'était quand même vachement bizarre, cette sensation : il savait qu'il était nerveux, mais son corps réagissait comme si ce n'était pas le cas ; il n'avait plus de cœur ni de sang à faire circuler pour accumuler tout ça. C'était uniquement son esprit qui stressait. Et ça, en soi, il y avait de quoi vous faire péter un plomb.

 « Vous me faites une petite présentation des lieux ? Enfin, si ça ne vous dérange pas, je veux pas me montrer impoli. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 19 Mai - 21:54 Message | (#)

 « Ce n'est pas marqué sur votre tronche. Mais votre odeur est impossible à me dissimuler. Navré... » ajouta-t-il avec une œillade entendue. Ils étaient entre hommes de bonne compagnie, entre initiés : inutile de cacher au suceur de sang qu'il était lui-même une « créature » mystique. Un mage, un sorcier, un marabout, un prêtre, un praticien du dimanche, quelle importance ? Scott n'était pas là pour fraterniser de trop près avec lui de toutes façons. Ses objectifs étaient avant tout d'ordre pratique.  « Allons donc, si j'étais un dragon, je n'aurais certainement pas besoin de travailler ici, n'est-ce pas ? »

Quelques instants plus tard, Scott décrivit les raisons de sa venue. Dante fit la moue. Il hocha la tête. Il fit mine de réfléchir et considéra quelque point obscur devant lui – comme s'il fixait le vide.  « Rassurez-vous. Vous ne risquez rien ici. Cependant... pour vous rendre la vie plus douce... si c'est du sang que vous êtes venu chercher... j'ai le regret de vous dire que votre amie vous a mal informé. Je vends peut-être ici des babioles insolites, à l'occasion, mais je ne peux rien vendre de si ouvertement illégal. Le sang se donne, il ne se vend ni ne s'achète... Ce qui est assez triste, pour les vôtres. J'en connais quelques-uns à Star City qui mène une vie de sinistre mistère. »

Dante trouvait d'ailleurs fort culotté de la part de cette « connaissance » d'avoir suggéré au vampire de venir s'approvisionner dans son magasin. Il s'agissait sans doute d'une blague ou d'un malentendu. Au Jardin du dragon, on vendait toutes sortes d'herbes et de plantes, toutes sortes de substances aux propriétés magiques nombreuses, mais du sang pour la boisson des vampires ? Jamais.

Quoique le marché fût sans doute fort lucratif, les règles sanitaires interdisaient ce qui n'étaient permis qu'en la chambre froide des boucheries – le stockage du sang liquide. La clientèle, pour ce genre de produits, n'était de toutes façons point suffisante pour justifier qu'il eût l'audace de braver l'interdit dans l'aile de sa boutique réservée à la clientèle mystique.

Et comme le chaland ordinaire n'aurait sans doute pas compris de voir près des sachets de thé des sachets de sang en poudre et à diluer... Dante s'écarta du comptoir et rejoignit Scott.  « Appelez-moi Dante. Je peux vous faire faire le tour de la boutique, si vous le désirez, monsieur... ? » Il fit quelques pas de côté pour entraîner le vampire à sa suite. L'échoppe était grande. Il y avait là une large gamme d'articles de toutes sortes. Comment savoir ce que pouvait chercher ici le vampire ? Sans doute pas de l'ail des ours...

Dans son dos, il sentait le regard de la créature maudite. Sans se retourner, il précisa : « Si vous avez soif, il vous faudra porter vos regards et vos crocs ailleurs. Ce cou ne vous attirerait que des ennuis. » D'autres vampires avaient convoité le sang du magicien, puis le sang du dragon, et s'y étaient consumés.

 « J'ai par ici quelques plantes qui, combinées en tisanes, apaiseront vos soifs et vous aideront en cas de pépin de cette nature... je connais aussi la formule d'une potion qui fait taire la soif pour de longues périodes, mais je ne pourrais vous la préparer que sur commande... Pensiez-vous à d'autres choses pour vous « rendre la vie plus douce » ? Avez-vous les mains calleuses, les pieds rêches ? » plaisanta-t-il innocemment.

Il pouvait tout à fait l'aider, en lui conseillant le bicarbonate de soude ou la pierre ponce. Mais quelque part, au fond de lui, une voix s'élevait pour lui suggérer que le vampire n'était pas là pour de si insignifiants problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 20 Mai - 14:05 Message | (#)

 « Appelez-moi Scott. »

Bon, soyons clairs : c'était la boutique la plus bizarre qu'il ait jamais vu, mais il trouvait le vendeur plutôt sympathique. Sa franchise était, au final, bienvenue, et ça le mettait davantage à l'aise. Curieux, car à l'instant d'avant, le vampire tait clairement empreint à une certaine nervosité ; mais il se sentait déjà mieux, là. Peut-être la présence d'un connaisseur le rendait moins stressé à l'idée de subir une attaque magique imprévue, si tant est qu'une telle chose puisse arriver par accident dans une boutique de magie. Et il était clairement impressionné par la quantité de chose qu'il semviat y avoir ici.

Ce que le dénommé Dante lui montrait n'était probablement qu'une couverture cachant un trésor bien plus immense, mais c'était tout de même pas mal. A ses dires, il avait la possibilités de lui faciliter la vie d'une manière très facile, ce qui n'était pas sans déplaire à Scott. Mais aussi séduisantes que soient ces propositions, elles n'en étaient pas moins... temporaires. La soif reviendrait, probablement plus violente par la suite, s'il la stoppait. Il devait certainement pouvoir dégoter une potion capable de le rendre moins agressif, en cas de soif, voir un substitut pour se régénérer... mais encore une fois, c'était éphémère. Quelque chose de plus permanent serait sans doute plus appréciable.

Néanmoins, il fallait s'intéresser à tout ça, par acquis de conscience.

 « J'aime beaucoup l'idée de cette tisane, j'admets. Mais un tel traitement ne comprends-t-il pas des risques ? Comme une dépendance, ou un retour de bâton avec une Soif encore plus violente après dissipation des effets ? Est-ce que je risque pas de me retrouver dans une situation moins souhaitable, au final ? »

Questions légitimes s'il en était. Mais la curiosité grandissante du vampire le poussa à s'ouvrir et à poser d'autres questions. Le stress se dissipant, il devenait avide d'en apprendre davantage sur tout ce qui l'entourait.

 « Je le redis, mais c'est une boutique très impressionnante. Ou trouvez-vous toutes ces connaissances et tous ces objets, recettes et autres formules, par curiosité ? Ça doit vous prendre un temps fou pour mémoriser les propriétés de tout ce que vous avez ici ! »

Jamais il n'irait pousser le vice jusqu'à apprendre la magie, de ça, il en était certain. Mais quelque part, il remerciait Susan de l'avoir mis sur la voie de cet endroit, car ça le forçait à surmonter ses préjugés et ses réserves sur la magie et son utilisation. Après tout, si la magie pouvait l'aider, ça valait sans doute le coup d'essayer. Même s'il n'oubliait pas que c'était cette même magie qui l'avait condamné, et indirectement, transformé en vampire. Et qu'à cause d'elle, il avait perdu sa femme, et sa mère lors de son enfance.

Mais tout cela n'avait guère d'importance pour le moment. A moins qu'il n'existe une boussole magique pour retrouver Melissa, ou un truc, genre une bague, un anneau, une amulette, pour le protéger du soleil ou du feu, une connerie comme ça. L'idée lui parut tout à coup fort séduisante, et il se trouva stupide de ne pas y avoir pensé plus tôt. Mais laquelle choisir ? Se protéger lui, ou chercher un moyen de trouver son épouse disparue ? Il désirait plus que tout la revoir mais...

Il ne pourrait pas la retrouver s'il mourrait.

 « Vous êtes sûrement au fait des nombreuses faiblesses et problèmes des vampires... n'auriez-vous pas quelque chose de plus, disons, permanent ? »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 21 Mai - 22:33 Message | (#)

Scott. Scott, Scott, Scott, Scott... voilà un nom qui ne lui disait rien. Ce vampire lui était donc un parfait inconnu. Tristesse et boule de gomme ! C'est qu'il était certainement un néophyte, une jeune pousse dans la forêt des suceurs de sang ; tout concordait en ce sens, d'ailleurs : eût-il été aguerri et vieux de quelques dizaines d'années, voire de quelques siècles, le brave type ne serait pas venu chez lui quérir conseils et bonnes astuces pour « mieux vivre » son état de non-vie...

 « Il ne s'agit pas d'un traitement. Vous n'êtes pas malade. C'est votre nouvelle vie, il faudra vous y faire. » Péremptoire, Dante avait asséné ces derniers mots sans se départir du sourire de crocodile qu'il réservait aux bons clients. Malheureusement pour Scott, il ne mentait pas : sa nature nouvelle, de tout jeune vampire, ne guérirait jamais, sinon par la mort, et à moins de lui proposer un pieu de bois pour en finir tout de suite, ce qui eût été un grand gâchis, Dante ne pouvait se résoudre à considérer Scott comme un individu malade venu chercher des solutions aromathérapeutiques, ou naturopathiques, ou phytothérapiques, etc, à ses difficultés de santé.

 « Par nature, ces tisanes vous aideront à supporter les troubles qui accompagneront votre... maturation, si j'ose dire. Viendra un jour où elles seront inutiles et à la vérité, au plus vite vous vous habituerez à la soif, au mieux vous vous porterez. Mais rassurez-vous. Ces potions ne produisent aucun miracle. Leurs effets sont doux. Peut-être vous paraîtront-ils même faiblards. Mais elles vous épargneront l'addiction et le retour de bâton, comme vous dîtes. »

En ce sens, Dante ne proposait pas là des « médicaments » comme ceux qui, trop nombreux, guérissent d'un côté pour mieux empoisonner de l'autre ; autrement dit, avec lui, aucun risque d'un quelconque scandale sanitaire. Il avait bien trop de bouteille et d'expérience : ce qu'il proposait avait la force d'une tradition longuement mûrie et longuement installée. À quoi bon le nier ou mentir ? Dante pratiquait son art depuis des millénaires et Scott n'était pas le premier vampire qu'il rencontrait. Tout comme il échangeait avec lui, le dragon saisissait au passage des bocaux et des boîtes de fer blanc, qui renfermaient herbes et plantes, pour les poser sur une desserte ; celle-ci, de bel acajou et discrète comme l'écuyer des chevaliers de légende, roulait seule, mue par la magie.

 « C'est gentil à vous de remarquer tout le soin que j'apporte à cet endroit. Il en faut, croyez-le, pour satisfaire l'étonnante diversité de ma clientèle. » Son sourire s'élargit : il s'agissait bien sûr d'une apostrophe directe à la nature spéciale de son visiteur du soir.  « J'espère en tout cas que mes prestations à votre endroit, ce soir, me feront mériter vos compliments ! » Bien évidemment, les conseils du dragon étaient gratuits, mais les divers articles que Scott achèterait lui seraient facturés – d'où l'usage du mot « prestation ».

Dante s'arrête au bout d'un rayon et tourna vers son client une mine confuse qui devint rapidement plus sérieuse et, étrangement, taquine.  « Je le regrette, mais contrairement à ce que nombre de films et livres récents donnent à penser des vampires... il n'y a aucune solution définitive, hors la mort. Rendez-vous demain à midi dans le parc, ou tout à l'heure au crématorium le plus proche, et vous aurez votre solution permanente à vos problèmes. » Dante haussa les épaules en signe de fausse compassion et couva Scott d'un regard scrutateur. Ses yeux détaillaient le jeune homme et ne manquaient rien de ce qui s'offraient à leur vue. Il enchaîna donc, d'une voix, cette fois, autrement plus profonde, bien moins passe-partout.

 « Vous n'aviez de toute évidence pas plus de quarante ans quand c'est arrivé... et vu que la « soif » vous cause des soucis au point de vous mener jusqu'ici, c'est certainement que vous avez été transformé... il y a quelques semaines, ou quelques mois... deux ou trois ans, dans le pire des cas. » Dante considérait que Scott serait incontrôlable, si l'événement datait de quelques jours – et le propre récit du vampire indiquait que ce n'était pas le cas.

 « Par ailleurs, je note à vos vêtements usés et sales que vous n'en avez pas changé depuis une certain temps, sans doute parce que vous errez depuis votre naissance à la nuit ? Cela dit, à voir votre dégaine, il est évident que vous n'êtes pas de Star City. Vu le triste état de ces chaussures et de votre pantalon... et votre accent... venez-vous de Californie, Scott ? Voilà qui fait une petite trotte, même pour un vampire... » plaisanta-t-il pour terminer.

 « Ce n'est pas un interrogatoire. À peine une façon de vous souhaiter la bienvenue en ville. Parlons plutôt de ces faiblesses que vous souhaitez compenser. J'imagine que vous ne songez pas au bois bandé... » Car c'est un fait : les vampires voient en eux croître une libido hors de toutes proportions humaines. Dante connaissait ainsi, dans le temps, un auto-proclamé seigneur vampire qui s'était fait un petit nom, à Star City, en organisant moult orgies aux participants multiples et variés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 22 Mai - 13:00 Message | (#)

Une fois de plus, il se faisait décrypté comme un idiot. Etait-ce lui qui en dévoilait trop, ou simplement le fait qu'ici, tout le monde était perspicace au point de détecter rapidement tout ce qui n'allait pas chez lui ? Il allait finir par croire que sur son front était indiqué « je suis un vampire » et que tout le monde ne faisait que suivre cette indication pour deviner le reste. Ce qui, à vrai dire, l'agaçait quelques peu, car bon... le meilleur moyen d'être incognito c'était justement de pas se faire remarquer. Ce qui apparemment était de plus en plus un fiasco...

La dernière phrase de Dante n'était probablement pas due au hasard, comme pour tout le reste de ce qu'il avait pu dire avant. La libido de Scott était au beau fixe, ça c'était un fait, même s'il parvenait assez aisément à ne pas trop y faire attention. La fidélité était trop ancrée dans sa tête, et il avait bien d'autres préoccupations, ce qui lui permettait de ne pas trop y réfléchir. Il adressa un sourire penaud au vendeur, comme toute bonne poire démasquée par quelqu'un.

 « Vous devriez faire enquêteur, ou détective privée. Vous êtes terriblement perspicace. »

Néanmoins, il nota qu'il y avait une méprise sur une de ses propres remarques. Curieusement, il se satisfaisait qu'il n'y ait pas eu, encore une fois, une facilité à deviner ce qu'il voulait dire. Bon, ok, peut-être qu'au fond de lui, la question de la permanence incluait l'éventualité de faire partir le vampirisme. Mais dans la pratique, ça n'était pas tout à fait ça, et il devait donc corriger pour éviter tout malentendu. N'importe quel vendeur, n'importe quel bon commerçant – et Dante semblait en être un excellent – ferait tout ce qu'il pouvait pour corriger son erreur et garder le sens des affaires. Mais peut-être que l'erreur était volontaire, et avait pour but de lui faire dire ce qu'il voulait précisément ?

Saleté de magicien. Ce devait forcément en être un, pour officier ici. A tous les coups, c'était une ruse de ce genre. Tant pis.

 « Néanmoins... je ne viens pas vous voir pour satisfaire mes ébats, ou même pour me faire redevenir un humain. Je commence à peine à me convaincre que de toute façon, il vaut mieux que j'assume ma nouvelle situation, alors bon... Non, quand je parlais de quelque chose de permanent, je songeais à des choses plus pratiques, concernant les faiblesses des vampires. »

Il fit un geste pour englober toute la boutique.

 « La Soif est puissante, insatiable pour un nouveau vampire... un nouveau-né comme ils disent. Elle dévore aussi bien l'âme que l'esprit du maudit : c'est l'élément central, celui qui plonge l'individu dans le Mal et l'empêche d'en sortir. Soyons honnêtes : la maîtriser requiert tant de force mentale que la réussite semble réservée à une poignée d'individus dans le monde. Par conséquent, il serait sans doute malavisé d'user d'artifices pour la contrer. Vous n'êtes pas un vampire, Dante, et même si vous avez maintes connaissances, je pense ne pas me tromper en pensant que tenter d'influer sur la Soif ne ferait qu'au final plus de dégâts qu'autre chose. »

Ils reprirent leur marche, car après tout, la visite de la boutique n'était pas terminée.

 « Là où j'entendais quelque chose de permanent, je pensais à des choses fixes. Qu'on ne peut pas contrôler, autrement que par une force extérieure. Le feu et le soleil. Le premier est dangereux même quand on est humain, mais il est même fatal pour moi maintenant. Quant au second... ah Dante, si vous saviez ! Ne plus pouvoir profiter d'un rayon d'aube ou de crépuscule, ne plus pouvoir sentir la chaleur du soleil sur sa peau sans en mourir instantanément... l'effet est dévastateur sur l'esprit d'un vampire. On vous retire une chose qui vous paraissait anodine, normale, mais qui au final vous rendez plus vivant que jamais. »

Il planta ses yeux argentés dans ceux du vendeur.

 « N'auriez-vous rien qui puisse me protéger du soleil ? »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 22 Mai - 22:09 Message | (#)

Il se prenait donc très au sérieux, ce vampire nouveau-né. Dante s'inclina volontiers devant tant de sagesse et de circonspection.  « N'ayant jamais eu le plaisir d'expérimenter cette situation, je ne peux hélas me prononcer, mais vous avez sûrement raison. »

N'était-ce pas ce qu'il avait par ailleurs dit déjà lui-même, en évoquant les palliatifs de la soif de sang ? Aux yeux du vampire, la patience ne saurait être une vertu, ni la gourmandise un pêché. Ces êtres de la nuit d'ailleurs ont été de tout temps condamnés par les autorités spirituelles et religieuses non comme schismatiques, non comme hérétiques, mais comme créatures malveillantes indignes de communier parmi les croyants.

Dante connut, par le passé, des vampires repentis et malheureusement pour eux voués à une éternité sans rédemption... mais plus nombreux encore étaient les vampires à embrasser une vie de pêché, de massacre, de stupre et de vice absolu. Dante comprit toutefois où voulait en venir le jeune homme. « Pour vous protéger du soleil, en dehors d'un scaphandre... »

Dante parut un instant songeur. Il n'existait aucune potion, aucun philtre pour ôter au soleil sa lumière et son feu. Si c'était précisément ce que Scott recherchait, ce dernier serait fort marri d'apprendre que l'ambition était irréaliste.  « Bien sûr, on peut imaginer tout un tas de potions ou d'onguents pour limiter les dégâts ou vous rendre temporairement le soleil supportable... mais je crois qu'il vaudra mieux orienter vos recherches vers des artefacts. Il existe des habits qui se prêtent très bien aux enchantements qui vous seront utiles. »

En effet, certains tissus s'offraient merveilleusement aux mains de l'enchanteur, qui faisaient dès lors des objets aux emplois multiples et formidables. Comme une écharpe d'enveloppement intégral, par exemple, ou une veste à projection de ténèbres.  « Je pense aussi aux plus discrets anneaux à porter, qu'on peut envoûter selon votre goût et votre désir, pour par exemple vous faire échapper à la lumière... je me souviens d'un cas très étrange d'une bague qui rendait invisible et qui donc préservait la maîtresse vampire qui la possédait du soleil... mais le bijou s'est révélé défectueux pour d'obscures raisons et... eh bien je vous laisse imaginer la suite »

La vie de la malheureuse servait d'ailleurs de base à un conte très populaire dans les pays Baltes. Dante s'assurerait toutefois de ne fournir à son client que des articles d'une irréprochable qualité. Quoiqu'il fût « commerçant » par jeu, par caprice et pour tromper la monotonie d'une vie trop longue, il n'en demeurait pas moins attaché à incarner ce rôle à la perfection.

 « Si vous me décrivez ce qu'il vous faut précisément, je peux même vous proposer de créer un objet sur mesure pour vous. Mes prix sont honnêtes et soyez assurés que l'offre peut correspondre à tous vos désirs. Il vous suffit de les formuler. » Scott, à l'entendre, aurait pu croire qu'il avait à faire non pas à un boutiquier farfelu, mais au tenancier d'une maison de tolérance... Dante, mère maquerelle à gros seins et gros bas-de-laine ? Fichtre, quelle déchéance.

Il se tut néanmoins car son offre était très sérieuse : selon le prix qu'était prêt à mettre Scott sur la table, le dragon se savait en mesure de lui offrir à peu près n'importe quoi ; du plus simple anneau pourvoyeur d'ombre à la cape d'intégrale protection, le vampire n'aurait qu'à faire son choix et son évaluation.

Dante, à part lui, s'interrogeait cependant : comment Scott ferait pour payer, s'il optait pour une prestation coûteuse ? Il était en cavale et manifestement sans grandes ressources... mais peut-être les apparences étaient-elles trompeuses. Ne l'étaient-elles pas toujours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 23 Mai - 11:46 Message | (#)

Ils passèrent dans une autre salle, tandis que Scott réfléchissait. La boutique semblait tout droit sortie d'un film Harry Potter, à ceci près qu'il n'y avait pas de sorciers en robe et tenant des baguettes magiques, ni même de vendeur fou, et qu'on accédait pas à la rue via une taverne miteuse. Mais pour aussi étranges que soient les lieux, la boutique semblait à même de fournir tout ce qu'il pouvait désirer : là, une potion permettant de ralentir le rythme cardiaque, ici une plante qui pouvait servir à de nombreuses formules alchimiques. En fait, le plus étonnant, c'était que les éléments magiques ressemblaient à des trucs tout à fait innocents, comme s'ils n'avaient rien de magique, justement. Mais ce n'était pas une potion qu'il voulait, et Dante le savait.

Peut-être pour ça que la nouvelle pièce semblait avoir une toute autre flopée d'objets à révéler. Pour le coup, on passait davantage à ce que le vampire aurait qualifié de sorcellerie et autres, car il y avait là des amulettes, des anneaux, des vêtements... et un prix sans doute bien plus élevé que pour la pièce d'avant. En voyant une robe destinée à vous protéger de la pluie, et là un anneau qui permettait de manipuler l'eau, Scott se mit à penser à ses maigres ressources, et au fait qu'il allait très certainement avoir un peu de mal à payer sa demande au vendeur.

 « Je suppose qu'avec tout ça, vous êtes capable d'enchanter un objet m'appartenant déjà ? Ce sera peut-être plus simple pour vous, que de devoir créer quelque chose de toute pièce. Et puis, ce serait sans doute plus discret pour moi que de me promener avec une robe ou une chevalière particulièrement ornée. »

Il eut un sourire, avant de se remettre à réfléchir. L'idée lui était venue comme ça, mais au final, elle lui plaisait bien. Quel objet en sa possession pouvait le mieux correspondre ? Ses chaussures ? Non, elles commençaient à être usées et il allait devoir en changer. Sa veste, son jean ? Pareil. La remarque de Dante avait-elle eut également pour effet de lui faire comprendre que payer serait sans doute au-delà de ses moyens ? Si oui, c'était sacrément retors. Mais la réponse finit par venir d'elle-même, alors qu'il se passait la main sur le visage. Son alliance, bien sur ! C'était un anneau qui passait sans problème auprès de n'importe qui.

Mais maintenant, il fallait formuler son souhait. Ou plutôt, la magie qu'il voulait incorporer dans l'objet. Curieusement, il était assez à l'aise avec cette idée ; mais c'était sans doute du au fait que de toute façon, il n'avait plus grand chose à perdre avec tout ça. La magie l'avait déjà tué une fois, à quelques détails près. Le vendeur avait mentionné un truc d'invisibilité, pour que le soleil ne puisse pas vous toucher. Mais si, au lieu d'être simplement invisible, Scott devenait simplement insensible au soleil ? Ou alors, que l'alliance enchantée lui permettait de pas être touché par le soleil ?

Il retira son alliance et la tendit sans hésiter à Dante.

 « Je crois que j'ai fait mon choix. Si vous le pouvez, et voulez bien, je voudrais un enchantement sur mon alliance. Soit un truc qui me rende insensible au soleil, soit quelque chose qui fasse que le soleil n'a pas de prise sur moi. Choisissez celui qui vous paraît le plus efficace. »

Maintenant, comment payer ? La bonne vieille méthode sûrement.

 « Comme vous ne faîtes sûrement pas à crédit, et que je ne sais pas si je pourrais payer en bons vieux dollars... y a-t-il un moyen que je vous paye avec un, ou plusieurs, services à vous rendre ? Je suis débrouillard, un coup de main extérieur pourrait toujours vous être utile je pense. »

En espérant que ça lui aille...
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 24 Mai - 20:26 Message | (#)

 « Bien sûr. Toutes les formules sont possibles. » Dante offrait une kyrielle de prestations, justement parce qu'il dirigeait non pas une boutique ultra-spécialisée, mais un véritable comptoir où tout était possible, puisqu'il centralisait des fournisseurs, des artisans et tant d'autres opérateurs réunis en de multiples réseaux dont le Jardin n'était qu'un nœud – un nœud important et central, lié à tous les autres.

 « Il vous suffira de me confier l'objet de votre choix et nous verrons ce qu'il convient d'en faire. » Puisqu'on n'enchante pas une paire de chaussettes comme on enchante un collier de perles... ces choses-là exigent doigté et vigilance, ainsi qu'une grande maîtrise de son art ; par chance pour Scott, Dante s'était entouré d'excellents spécialistes et lui-même connaissait la discipline. Le vampire s'empressa donc de préciser ce qu'il désirait. Il désigna son alliance.

 « Je me disais bien que vous portiez quelque objet de valeur. » Son flair s'attachait à la valeur magique des objets, naturellement, mais aussi et d'abord à leur valeur pécuniaire. Mais déjà Scott s'attachait à parler du paiement. Dante fut soudain plus rétif, quand il comprit, comme il s'y attendait, que le tout jeune vampire n'avait pas les moyens pour payer la prestation. Comment aurait-il pu en être autrement ?

Il était en cavale et sans doute « disparu » aux yeux des autorités... difficile pour lui, donc, de se présenter au guichet de sa banque pour réclamer des sous. Toutefois la question ne se posait pas pour Dante, la situation administrative de Scott ne le concernait pas.

Malheureusement pour lui, Dante n'était pas « dans le besoin » et disposait d'une main-d’œuvre nombreuses. Corvéables et taillables à merci, ses agents étaient partout à Star City et dans le monde. À quoi diable aurait pu donc servir Scott, vampire tout jeune et si peu sûr de lui ?

 « Nous trouverons un accord, ne vous en faîtes pas. Je n'ai pas en tête d'idées précises. Qu'entendez-vous par « services à rendre » ? » Il était bien curieux de savoir ce que le vampire avait en tête, alors il l'écouta sans le quitter des yeux. Puis, quand Scott eut terminé, il continua : « Voilà qui donne à réfléchir. Ce que je peux toutefois vous proposer... eh bien, en attendant que je trouve un service à vous demander, vous pourriez travailler pour moi, temporairement ? Quelques heures par semaine ici-même. Il y a toujours quelque chose à faire. Pendant trois mois. Avec le service, nous pourrons considérer la dette comme payée et en attendant, vous aurez au plus vite votre alliance enchantée. Qu'en pensez-vous ? »

Considérant qu'il faisait là une offre très généreuse, Dante n'irait pas plus loin et attendrait soit la contre-proposition de Scott, soit son commentaire, soit son accord. Ils devraient bien sûr d'abord s'entendre sur le « service » en question, sur ce que Dante exigerait du vampire le moment venu en paiement véritable, mais ils pouvaient bien se permettre tous deux le temps de la réflexion. Après tout, l'un et l'autre étaient, justement, l'un pour l'autre un parfait inconnu, alors comment aurait-il pu en être autrement ?

Ce n'est pas comme s'il y avait dans le magasin du dragon un tableau avec épinglés trois ou quatre offres de quête pour les aventuriers de passage !  « Voulez-vous me montrer l'anneau, s'il vous plaît ? » Dante mettrait volontiers son cher Golodon au travail le plus vite possible, et lui-même mettrait la main à la pâte : enchanter un anneau pour protéger un vampire du soleil se révélerait une nouveauté tout à fait ambitieuse. Il n'était pas certain d'y réussir, malgré tout, mais l'enjeu valait bien la chandelle. L'audace serait-elle récompensée ? Il n'y avait aucune raison de ne pas le croire. Comme le disait un célèbre constipé, de défaites en défaites, jusqu'à la victoire !


Dernière édition par Dante Visconti le Ven 26 Mai - 12:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 25 Mai - 12:14 Message | (#)

 « Je vous avoue n'avoir aucune idée, là comme ça, de quel service je peux rendre. Mais il doit bien y avoir un truc à faire, qui nécessiterait un peu de votre temps et que vous avez pas spécialement envie de faire. Je pourrais éventuellement m'en charger pour vous. Une tâche un peu ingrate, par exemple. Je suis assez débrouillard, et... eh bien, plus résistant qu'un humain. »

L'idée de travailler ici, que proposa ensuite Dante, ne l'enchantait pas. Non pas que ce soit lui qui ait besoin d'être enchanté... mais pour un peu, il aurait juré que le vendeur prévoyait que le travail soit volontairement plus difficile que prévu. Après tout, il avait sans doute déjà deviné l'aversion de Scott pour la magie, et malgré les efforts de ce dernier, le vampire ne s'imaginait absolument pas devoir travailler ici. D'un côté, c'était quand même dangereux, car il ne savait pas combien de temps il attendrait sa commande, et ne serait donc pas à l'abri d'une arnaque. Mais d'un autre...

Ça lui faisait toujours une possibilité de travailler, d'une manière plus « normale » que ce que Hillel lui avait proposé. Un travail honnête avait toujours de la valeur à ses yeux, même si le goût du risque légitimait les petites boulots de délinquants et pas toujours très officiels. Il doutait en revanche être payé pour son travail, pas plus que pour le service à rendre au vendeur magicien ; après tout, il venait là dans le but de se faire enchanter un anneau, et il n'avait pas de quoi payer en bons vieux dollars. Il aurait été culotté de demander une paye, aussi s’abstint-il.

Pour obtempérer et montrer sa bonne foi, il retira son alliance et la confia à Dante, avant de répondre.

 « Je n'aurais sans doute pas trouvé une meilleure offre moi-même, donc je pense que je vais accepter. Après tout, un petit travail dans le monde de la magie, ça ne peut qu'être bénéfique pour moi ! Ça me changera sûrement de mes préjugés et me fera une expérience pour le moins intéressante. J'espère simplement que, en attendant de retrouver mon alliance, vous aurez l'amabilité de tenir compte de mes... handicaps personnels. Je veux dire... il serait assez irréalisable de venir me faire travailler à 14h. »

A moins d'avoir un foutu système de téléportation, ce qu'il doutait obtenir pour le simple plaisir de venir travailler ici. Il était curieux de voir à quoi ressemblerait tout ce travail, mais avec un peu de chance... il serait un peu plus ouvert d'esprit à la suite, et il y gagnerait la confiance de Dante. Ce type semblait avoir le bras long, et son aide pouvait s'avérer très utile, dans ses recherches. Il avait songé un temps à engager un détective privé, mais quelque chose lui disait que ce n'était absolument pas une bonne idée.

Scott se passa une main sur le visage, se grattant sa barbe de trois jours qui ne poussait plus. C'était une drôle de sensation, de ne plus avoir son alliance sur lui. Il la portait en permanence, d'ordinaire, et là, sans... on lui avait presque enlevé une partie de lui. Mais tant pis. Il la retrouverait vite, et avec... il serait bien plus libre qu'avant. Ses recherches pourraient avancer davantage, et il serait libre de se déplacer comme il le voulait, et quand il voudrait.

 « Par curiosité, combien de temps pensez-vous que cela va prendre ? D'enchanter l'anneau, je veux dire. »
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 26 Mai - 19:40 Message | (#)

 « Ce sera très rapide. Toutefois... étant donné l'amplitude, je dirais même l'ambitus de l'enchantement que vous souhaitez voir appliqué à cet anneau, eh bien il se peut que nous nous heurtions à des imprécisions, à des écueils qu'il faudra contourner ou renverser. » Le soleil luit pour tout le monde, et Scott devait bien comprendre qu'on ne peut obtenir d'envoûter un bijou pour préserver de ses rayons sans en payer le prix, sans faire appel aux meilleurs matériaux, sans creuser son sujet pour appliquer les charmes les plus subtils.

Même en considérant l'hypothèse d'une réussite théorique, l'application pratique seule révélerait les défauts de l'enchantement et sans doute serait-il nécessaire d'exercer l'anneau et d'en ajuster les gravures et la magie pour parvenir au meilleur résultat. Comment aurait-il pu en être autrement ? Le soleil est lumière, énergie, force, manifestation, « réalisation concrète » et perpétuité de la vie, tout ce que n'était pas le vampire, tout ce qui condamnait ceux-ci à la damnation, à l'extinction, à la « mort ».

Dante avait d'ailleurs pris la précaution de ne pas s'engager à produire l'objet enchanté dont rêvait le jeune Scott.  « Revenez dans quatre jours, à la nuit venue. Nous saurons alors si cette alliance vous convient dans sa version enchantée. En espérant des résultats optimaux, mais nous pourrons les évaluer sur le pouce. En fonction, si la bague ne vous convient pas, je ferai poursuivre les travaux d'enchantement.

Dans tous les cas, je pense que vous pourrez venir, à partir de lundi soir, trois fois par semaine, après vingt-deux heures, pour une à deux heures de travaux divers. Qu'en pensez-vous ? »
Considérant le salaire horaire pratiqué à Star City, et le prix d'un envoûtement d'objet, envoûtement majeur et non une bagatelle à la mords-moi-le-nœud type « pierre qui change de couleur avec l'humeur »... eh bien, la proposition se montrait tout à fait honorable et s'il avait deux doigts d'intelligence, Scott la saisirait sans trop y regarder.

Il ne trouverait personne pour l'embaucher, de toutes façons, s'ils promenaient partout son accent de Californie et ses sales manies de vampire ; les petits patrons ont tendance à se montrer des plus intolérants avec les travailleurs qui présentent certaines tares : assurément, devoir sucer le sang des autres pour vivre et ne pouvoir travailler que la nuit constituaient autant de tares incriminables, sans compter les peurs irrationnelles, fantasmées ou justifiées qu'inspiraient le seul nom de vampire. Mais que Scott se rassure ! Il aurait toujours plus de chances de trouver un travail qu'un homme à face de crapaud ou de rat.

Dante fit venir à lui un formulaire de beau papier où il pourrait rédiger avec Scott un contrat ad hoc. Une plume invisible écrivait déjà, à l'encre magique, les termes de ce contrat que Scott pourrait lire. Il y était d'ailleurs bien écrit que le prestataire ne pouvait s'engager à produire un envoûtement optimal, ce qui demeurait toutefois possible « sous réserve des résultats de l'expérimentation ».

 « C'est un contrat-type. Tout vous semblera en bon ordre.Vous faudra-t-il autre chose ? Peut-être est-il préférable d'attendre de voir si l'anneau vous donne satisfaction avant d'envisager un autre artefact ou un autre envoûtement... »

Après tout, il n'était pas dit que Scott serait entièrement satisfait ! Si d'aventure l'alliance « protectrice du soleil » se révélait par trop inefficace ou, justement, trop peu protectrice... eh bien sans doute le vampire crierait-il au charlatanisme et fuirait-il cette boutique à tout jamais... pour colporter partout des ragots et des critiques acerbes... peut-être même laisserait-il un mauvais commentaire sur TripAdvisor ! Peut-être même sur Google et sur d'autres plate-formes d'échange d'informations...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 27 Mai - 14:40 Message | (#)

Une lecture attentive du contrat montra à Scott, ou plutôt lui confirma, toute l'honnêteté du vendeur. Après tout, comment aurait-il pu en être autrement ? Le but était avant tout la satisfaction du client, afin qu'il revienne par la suite pour renouveler ses achats, comme le sous-entendait si bien Dante. Certes, d'un autre côté, le vampire se sentait un peu bizarre de confier ainsi son alliance – si chère à ses yeux – à un inconnu, mais c'était pour la bonne cause, non ? Au final, il en tirerait des bénéfices, car sans être capable de l'expliquer, il avait confiance dans le potentiel magicien pour réussir à assurer une commande couronnée de succès.

Il avait une petite idée de quel genre de boulot il pourrait bien avoir à faire, mais au moins, il aurait de quoi s'occuper. De toute façon, ses réserves d'argent s'amenuisaient rapidement, et il tait temps qu'il trouve une manière de vivre plus stable, avec une rente d'argent plus régulière. Il signa le contrat, non sans avoir noté que Dante ne s'engageait pas à produire un objet sans défaut. Mais quelque part, pour Scott qui n'y connaissait rien en magie, peut-être était-ce normal. Un tel enchantement était sans doute difficile à réaliser.

 « Pour le moment, c'est tout. Je ne vais pas abuser de votre temps, et donc sur ce, je m'en vais. Et je viendrais bien sur pour le travail, en temps et en heure prévus. »


Quatre jours plus tard


Scott revenait à la boutique de Dante avec une excitation palpable. Il ne commençait le travail que le lendemain soir, mais déjà, il se sentait pressé d'y être. Ou plutôt, pressé de pouvoir tester les effets de sa commande particulière. Il espérait – mais n'en doutait pas trop – que le vendeur tiendrait les délais et lui conférerait une protection contre le soleil qui vaudrait le prix qu'il y mettait. Car mine de rien, aussi impatient soit-il, le vampire n'oubliait pas qu'il y aurait un service à rendre, en guise de paiement en bonne et due forme. Et ce accompagné des heures de travail qu'il allait faire à partir du lendemain soir.

Les alentours de la boutique étaient déserts ; il n'y avait rien de bien étonnant à ça. Il se faisait tard, la boutique était fermée, et les gens terminaient probablement la dernière soirée de la semaine entre eux. Pour lui, c'était bien mieux comme ça. Il ressentait une sorte de secret autour de sa venue en ces lieux, que personne d'autre n'avait à connaître. Avait-il à ce point peur que son bref passage au Necropolitan ait pu... disons lui causer des potentiels représailles ? Peut-être bien. Mais il ne devait pas céder à une telle paranoïa. Cela risquait de justement lui attirer les ennuis dont il ne voulait pas. Et il était loin d'avoir envie de se battre pour survivre.

Il entra dans la boutique, qui était probablement encore ouverte à son intention. Il trouva Dante derrière son comptoir, en train de feuilleter ce qui semblait être un magazine un peu bizarre : les textes étaient dans une série de symboles étranges, faits de traits et de petits points. Et ils luisaient faiblement. Bref. Pas important.

 « Bonsoir, Dante. Comme prévu j'arrive à point nommé. Tel un magicien ! »

Petit sourire, petite référence au Seigneur des Anneaux. Un petit feeling qui lui disait que ça pouvait bien passer avec ce gars.
Revenir en haut Aller en bas

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Sam 27 Mai - 22:05 Message | (#)

Dante n'attendait plus personne, à l'exception d'un certain vampire de sa connaissance. Pour cette raison, Scott le trouva au comptoir, en pleine lecture et manipulation d'un ouvrage qu'il pratiquait depuis... depuis longtemps, depuis sa parution, depuis qu'il en avait confié la rédaction et la présentation à son vieil ami Salomon Trismosin, dans les dernières décennies du XVIeme siècle allemand ; bien que les planches et les textes fussent antérieurs, cette édition imprimée, d'abord présentée à la suite de l'Aureum Vellus, en avait été prélevée par le dragon pour son usage personnel.

De nombreuses copies, par le monde, offraient à l’œil émerveillé les beautés de l'ouvrage, mais Dante se réservait la possession de la « prime-œuvre», puisque celle-ci était l'aboutissement d'une expérimentation alchimique sur les presses enchantées des premiers ateliers d'imprimerie de l'Allemagne d'alors. Entre ses mains et sous ses yeux, le Splendor solis rayonnait naturellement d'un éclat sans pareil, comme le chat qui, séduit par les caresses, s'abandonne au ronron familier. « Votre ponctualité vous honore. »

Dante referma le grimoire et un cri léger s'en échappa, un sifflement pareil au chant d'amour du paon qui s'ébroue pour impressionner la princesse qu'il convoite.  « L'alliance est là, dans cet écrin. Vous ne pourrez évaluer le résultat que demain matin, au lever du jour, mais je suis sûr qu'elle vous donnera toute satisfaction.  » Dante n'était pas peu fier de lui. À ses côtés apparus alors un gobelin. Sa mine, peu aimable trahissait la constante préoccupation des esprits élevés et dans ses yeux crépitaient un feu d'intense réflexion.

Sa barbe, taillée au ciseau de sculpteur, laissait entrevoir çà et là des traces de brûlures et quelques dépôts d'une suie toute fraîche. « Voici maître Golodon, qui a supervisé l'adjonction de l'envoûtement. » Avec réserve et maladresse, parce qu'il n'était guère habitué à la chose, Golodon s'inclina devant Scott, mimant une sorte de révérence qu'il parodia plus qu'il ne réussit. Sa petite voix de ténor s'éleva dans les airs comme le doux gazouillis d'un oiseau grippeux.

 « En effet, et ce ne fut guère facile d'associer l'or de ce bijou aux caractéristiques de protection solaire que nous cherchions à créer, puisqu'il existe un lien évident entre le métal noble part excellence, l'aurum du tableau périodique, et la puissance solaire, cette naine jaune que vénérait les Incas... Incas qui, nous le savons, étaient parmi d'autres peuples des Andes les gardiens des mystérieuses Cités d'or... Cibola et Quivira. Le lien de l'or au soleil et du soleil à l'or fut la clef de la réussite de nos expérimentations, et d'ailleurs... »

Dante l'interrompit d'un geste de la main et reprit, tout sourire.  « Allons, je doute que notre client soit, comme nous, passionné par les détails techniques de l'entreprise. Vous en parlerez plus tard, s'il le désire. Scott, je vous présente celui qui vous supervisera pendant vos heures de travail ici. Il s'agira essentiellement de manutention. Golodon se fait vieux et certaines caisses sont hélas trop lourdes pour lui. Or l'heure est à l'inventaire et au grand tri. »

Le temps des mondanités d'usage fut de très courte durée. Un fracas de tonnerre et de brouillard se fit entendre dans la pièce, à quelques mètres du comptoir. Apparut une silhouette féminine et sombre, toute de cuir vêtue, drapée d'une chevelure interminable. Les doigts de la belle maniaient des foudres miniatures. « Enfin je te retrouve, Aboshân !Tu ne peux plus m'échapper ! »

Une salve d'éclairs pulvérisa un énorme bocal derrière le comptoir, ce qui répandit dans toute la pièce un piquant nuage de cardamome en poudre. Golodon s'applatit sur le sol et déguerpit tel qu'il était venu. Dante s'était déporté d'un bon de côté, mais il n'affichait aucune crainte. Il époussetait son tablier. Des ténèbres qui flattaient l'échine de la sorcière, des fouets d'énergie électrique s'échappaient comme autant de serpents persifleurs. Certains d'entre eux s'attaquaient à Scott, comme pour l'attraper, le saisir et le ligoter.  « Indira ! Je me demandais quand donc tu répondrais à mon invitation... »

L'intruse parut surprise mais ne se laissa guère déchoir de l'apparence de maîtrise qu'elle voulait donner à la situation.  « Ne sois pas insolent ! Je suis venu te faire payer tes injures d'autrefois ! » Elle agita ses mains en de complexes mouvements. Une bulle orageuse se forma devant elle et fusa droit sur le propriétaire de la boutique. Celui-ci n'en fut guère inquiété et la sphère se dispersa dans les profondeurs minérales de la gemme qu'il portait à son doigt et qu'on vit rayonner d'un éclat souverain.

 « Je m'en doutais un peu. Tes derniers échecs ne t'ont donc pas suffi. » Folle de rage, Indira se précipita sur Dante. Elle le saisit au col et menaça de l'étranger. La foudre décuplait sa force et sa férocité. Mais le dragon, sans rien montrer d'une peur qu'il dissimulait peut-être, se contenta de poser ses mains sur celles de la délicieuse enfant. Celle-ci hurla soudain et bientôt le silence se fit, quand ne resta plus d'elle qu'une statue de pierre immobile. La boutique tout entière retrouva son calme et sa quiétude habituelle. Dante se massa la nuque.

 « Eh bien, fâcheux contre-temps. Un jour peut-être comprendra-t-elle... mille excuses pour ces quelques désagréments. » Dante était moins contrit qu'amusé.  « Ces choses-là sont plutôt rares. En vérité, vous ne risquez rien ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 28 Mai - 12:31 Message | (#)

L'anneau était chaud lorsqu'il le prit dans sa main, mais ce n'était pas spécialement gênant. En fait, hormis ce petit détail, il était exactement semblable à celui qu'il avait laissé au vendeur quatre jours plus tôt. Il n'y avait pas d'autre différence, et quelque part, cela le rassurait. Dans certaines de ses pensées les plus inquiètes, l'alliance s'était retrouvée affublée d'un joyau ou d'un ornement particulièrement laid, en plus d'être tout sauf discret. Imaginez-vous en train de vous balader avec un énorme rubis sur la main, ce serait terriblement moche et gênant. En plus de faire pompeux. Il passa l'anneau à son doigt, et ne sentit bien sur pas plus de différence. Hormis le fait que le métal était chaud contre sa peau, mais ça... sa peau était constamment froide, de toute façon.

Le passage un peu « bagarre » qui suivit le fit presque sourire. De toute évidence, il s'agissait d'un vieux contentieux, un petit problème qui ne semblait cependant pas être alarmant, au vu de la réaction de Dante. Non, par contre, ce qui étonna Scott, ce fut le gobelin. Après avoir croisé les mort-vivants du Necropolitan, il n'était pas apeuré, mais intrigué. Et quelque part... un peu surpris. Il se serait attendu à un gobelin très différent de ce qu'il avait devant les yeux. Et surtout, pas avec une voix aussi puissante ni aussi maîtrisée. Merci les livres et films pour transmettre une image faussée et caricaturée de ces créatures.

 « Ne vous en faites pas, je pense que je vais juste éviter les esprits un peu énervés. Ça limitera mes risques. Et ceux pour la boutique. »

Il examina de nouveau un peu son alliance, et laissa un sourire flotter sur ses lèvres. Il se sentait confiant, quant à la qualité de l'enchantement.

 « Il est peut-être un peu tôt pour le dire mais... ça m'a l'air d'avoir été de l'excellent travail, maître Golodon. Verdict à l'aube, comme le dit Dante, mais en attendant... je suis satisfait de retrouver mon alliance telle que je l'ai quittée. »

L'heure était tardive, et comme il n'avait rien de plus à faire ici en attendant l'aube, Scott proposa naturellement au gobelin de l'aider en se mettant au travail dès maintenant. Une telle initiative ne pouvait que lui être bénéfique, car le vampire considérait qu'il était important de garder une bonne relation avec le commerçant et l'enchanteur. Pour cela, il fut donc mis à contribution, mais gratuitement, car le contrat ne précisait qu'il ne devait bosser qu'à partir du lendemain soir. Tant pis. Il le faisait de bon cœur. Et ça tuait le temps.

Cela dit, il comprit assez vite que ce ne serait pas de tout repos pour autant. Parmi la tonne de choses que Scott dut déplacer, porter, poser, soulever, tirer, pousser, suspendre, donner, emporter, il n'y avait pas que des caisses et des cartons. Non, il y avait parfois des fioles, des herbes, des plantes, tout un tas de trucs que Golodon qualifia, la moitié du temps, de nocif pour un humain normal. Savait-il seulement ce que c'était, un humain normal ?

Toute la phase de nettoyage était également délicate, car il fallait faire disparaître la poussière, entretenir des herbes et des plantes, s'assurer que rien n'était pas à la mauvaise place, que personne n'avait touché de trop près un objet interdit, qu'un client n'avait pas posé ses sales pattes là où il ne le fallait pas. A un moment donné, Scott crut même entendre le gobelin marmonner à Dante un truc comme « les humains sont sales », alors que lui-même semblait correspondre à ce que Scott se faisait de l'idée de la saleté. Mais même si son standard d'hygiène était différent, il était infiniment plus savant que le vampire, donc il s'abstint de commentaire.

Quand arriva l'aube, le gobelin vint le voir pour l'informer de « bouger ses fesses vers l'entrée ». L'heure était arrivée ! Bientôt, il saurait s'il était de nouveau libre ou non !
Revenir en haut Aller en bas



Draco Sanguinaris [PV Dante]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Cherche minidraco / draco ou dracolosse
» Draco Bloquer Lvl 30.
» Epreuve de Dante
» Le monde à ses défauts, pas moi ! ✟ « Dante's Inferno » {OK}
» bug danse draco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-