AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

L’arbre cache la forêt ▬ Slimane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 17 Mai - 10:48 Message | (#)

Même en temps que Légionnaire, Adrian ne se lançait pas souvent dans des expéditions visant à faire de lui le nouveau héros adulé par les habitants de Star City. En vérité, plus il passait inaperçu et plus la situation lui convenait ! Il laissait donc la majorité des missions à ses collègues et ne se chargeait que des histoires de magie, qui restaient sa spécialité après tout. Réintégrer un organisme comme la Légion des Étoiles alors qu'il avait connu l'échec de l'Alliance Héroïque n'avait pas été un choix évident, cependant l'Archimage voyait là un moyen d'être plus rapidement prévenu de ce qui se passait qu'en restant un indépendant, seul de son côté. Parfois, il lui arrivait encore de se demander s'il avait réellement fait le bon choix, mais lorsqu'il recevait des appels comme celui qui l'avait amené à visiter les environs de Star City, ces doutes s'envolaient.

Un autre Légionnaire avait donc pris contact avec lui, l'avertissant du fait qu'un mouvement magique suspect avait été détecté dans la forêt bordant la ville. Comme ils ignoraient de quoi il s'agissait, les héros avaient expliqué qu'ils se sentiraient plus rassurés si Eldoth pouvait aller y jeter un œil, ce qu'il avait donc évidemment accepté de faire. Oh, bien sûr, il se doutait que ce n'était certainement pas utile, mais même avec un emploi du temps assez occupé, il pouvait bien faire cet effort-là, non ? Qui plus est, ce serait assez ironique de parler de manque de temps alors qu'il avait largement dépassé la date de péremption. À plus de cent ans, il restait encore frais comme un gardon et pouvait donc bien consacrer un peu de temps à ses détails aussi secondaires.

Il avait donc appelé un taxi avant de prendre la direction transmise par le Légionnaire. Le jour était déjà bien avancé et avec l'arrivée des beaux jours, le soleil brillait dans un ciel presque entièrement bleu. De quoi supporter une veste très légère en somme ! Il y avait de fortes chances pour qu'il croise des promeneurs bien décidés à profiter du beau temps et espérait simplement que cette crainte ne serait rien de sérieux. Après tout, son objectif n'était pas de coincer des civils innocents dans une bataille comme un ennemi magique ! Qui plus est, il était venu ici sous son identité civile et sa répulsion naturelle pour le combat le poussait forcément à privilégier la paix.
Malheureusement pour lui, la situation ne se réglait pas toujours pacifiquement.

Arrivé sur place, il demanda au chauffeur de revenir d'ici une heure. Peu friand des nouvelles technologies, il n'avait aucun téléphone portable sur lui et ne tenait pas spécialement à se retrouver perdu au milieu de cette forêt. Après quoi, Adrian prit la direction de la source magique qui se trouvait plus profondément enfoncée dans la forêt. Il lui fallut quelques minutes de marche avant de trouver l'endroit en question, mais les effluves magiques qu'il ressentait n'avaient vraiment rien d'inquiétantes. On aurait dit que des jeunes gens avaient décidé de tester un rituel magique pour se faire peur. L'intensité magique était à peine assez élevée pour être détectée et sans un logiciel aussi développé que celui que la Légion possédait, ils seraient certainement passés à côté.

Confirmant ainsi ses doutes, Eldoth vérifia tout de même les abords par acquis de conscience, mais alors qu'il écartait quelques feuillages avec précaution, son attention fut attirée par un mouvement non loin de lui. En tournant la tête dans cette direction, il ne vit rien de plus que des arbres et s'apprêta donc à continuer ses recherches lorsqu'il vit clairement l'une des branches se mouvoir. Et bien ? Comme il ne souffrait pas encore de sénilité – aux dernières nouvelles du moins – Adrian considéra qu'il s'agissait certainement d'un méta-humain ou d'une créature magique liée aux arbres. Il n'avait aucune raison de soupçonner la présence d'un Super-Vilain connu et assez peu commode.

Délaissant les feuilles qu'il maintenait sur le côté du chemin, Adrian se dirigea vers la silhouette tout en restant prudent – et à distance respectable – puis prit la parole d'un ton aussi normal que possible vu la situation actuelle :

« Euh, bonjour ? » C'était un bon début. « Je vous dérange ? »

Après tout, un arbre dans une forêt c'était assez normal. Plus qu'un sorcier en vêtements du siècle dernier du moins !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 17 Mai - 16:47 Message | (#)


Spoiler:
 

C’était un beau jour. Le genre de journée où Slimane voyait tout en rose et ne pensait pas un instant à exterminer la race humaine, ce qui était plutôt rare, avouons-le. Tout cela simplement parce qu’une petite fille avait pris soin des arbres, les aspergeant d’eau avec son petit arrosoir rose. Ce geste inoffensif avait suffi pour le rendre heureux, son ancienne espèce n’était peut-être pas totalement perdue au final, hein ?

Bon, ne partons pas trop loin, disons juste qu'aujourd'hui était un moment unique, et qu'il fallait en profiter. Durant quelques heures, il resta couché sur le sol, l'herbe caressant son dos et le soleil le nourrissant. Peut-être avais-je oublié de préciser qu'il faisait de la photosynthèse ? Car oui, c'était bien le cas. Pour reprendre de l'énergie, il n'avait qu'à sortir et absorber les particules de lumière. En général, une petite ballade suffisait à le recharger complètement.

Là, il était chargé à son maximum mais, il continua de somnoler docilement. Dans ce coin de verdure, le passage était tellement rare que le scientifique pouvait y rester tout le temps qu'il désirait. La fin de journée approchait déjà quand il décida de retourner chez lui travailler sur ses expériences. Son écorce avait repris de bonnes couleurs et son isolement lui avait permis de réfléchir à ses prochains mouvements.

Slimane avait suffisamment stagné ainsi, et, s'il voulait réussir à redonner des armes à la nature, il allait devoir mettre au point des stratagèmes plus radicaux. Ces derniers cobayes avaient été des animaux, trop bêtes pour comprendre son dessein, il avait dû les poursuivre un peu partout dans la ville pour les récupérer. De précieuses heures perdues. Maintenant qu'il savait que leurs esprits n'étaient pas décemment développés pour le servir convenablement, il était devenu évident que seuls des humains pouvaient reproduire le miracle de sa deuxième naissance.

Le sérum de vie arrivait à peine à faire bouger les arbres, ce n'était pas assez pour créer l'armée dont il avait toujours rêvé. A défaut d'arriver à perfectionner sa solution jusqu'à donner la puissance nécessaire à la nature pour se défendre en autonomie, il se devait de convertir de nouveaux adeptes au culte des Dieux végétaux, en espérant qu'un jour, sa potion arriverait à produire des êtres vivants conscients de la guerre qui se préparait dans les forêts.

En marchant vers son repaire, des bruits de pas se firent entendre entre les troncs et les fleurs. Quelqu’un était là, quelqu’un était en train de se balader sur son territoire, ou du moins, ce qu’il pensait être à lui. Le botaniste, déconcentré, ne se rendit pas compte de la présence de l’inconnu avant que celui-ci n’ouvre la discussion.

A la manière d'un enfant, le super-vilain avait alors décidé d'arrêter de bouger. S'il ne me voit pas, je n'existe pas, pensa-t-il. Puis, il repensa à son besoin urgent de former de nouvelles recrues, ce nouveau personnage pourrait possiblement faire l'affaire. Pour le convaincre de se laisser transformer à un arbre vivant, Slimane allait devoir faire preuve de subtilité et de tact, pas moyen de simplement lui foncer dessus et de le séquestrer.

C'était une technique que la chimère avait pratiquée bien trop de fois, sans jamais avoir réussi. Bien souvent, ces tentatives de forcer les gens à son monde de pensée finissaient par une explosion et lui se retrouvait bien vite derrière les barreaux.

Heureusement, comme tous les méchants un peu réguliers des séries télés, il avait un don et même un véritable talent pour se libérer sans se faire remarquer. A tel point que s'en était presque ridicule pour les établissements carcéraux.

Mais là n’était pas le sujet : Slimane allait devoir la jouer très fine. Se plantant fébrilement dans le sol, il se contenta de jouer un rôle qui n’était pas forcément le sien. Le monde était rempli de bizarrerie dans le genre, rien ne l’empêchait donc de faire semblant d’être autre chose pour le moment. Surtout que l’hybride était plutôt recherché par la police, ces temps-ci.

« Non … Hum … Non, non. J’étais juste en train de … Euh … de discuter avec mes frères immobiles. »

Bon, pas très crédible, mais c’était mieux que rien. Pour son prochain texte, il prendrait l’initiative de bien réfléchir avant de parler. Sa gorge poussa un petit sifflement dans la langue de la nature, et les feuillus lui répondirent. Ses sens lui permettaient d’avoir une position imprécise d’Adrian, un peu comme une tâche floue dont il aurait une vague idée de sa localisation. C’était suffisant pour lui sortir le grand jeu.

Son torse se libéra de la fameuse seringue, qu'il prit soin d'implanter à son camarade d'en face, en restant le plus silencieux possible pour ne pas se faire voir. Ayant mal calculé la distance qui le séparait de son compagnon, son bras humanoïde sortit de sa cachette pour se tendre et s'étirer au loin. Un spectacle tout à fait visible pour un homme à l'œil averti.

Au contact de la substance, l'ADN de l'être vivant se modifia légèrement. Des membres presque humains se créèrent tandis que la créature devient douée de la faculté de se mouvoir. Son chapeau de vert grandit dans le ciel azur, à mesure que toute son apparence devenait gargantuesque.

Son nouveau fils le regarda avec des yeux ronds et lui communiqua son incompréhension de la situation, normal, d'ici, elle avait l'air grotesque. Bien vite, les deux monstruosités arrivèrent à un accord sur la suite des évènements. Slimane serait le souffleur, à la manière d'un Cyrano de Bergerac raté, et, appelons-le Echo, s'occuperait de retranscrire le tout de sa voix puissante, surnaturelle. C'était sans compter sur le non-talent d'écriture du premier et le sur-jeu du second.

« Que viens-tu faire ici, oh, petit humain ? Ne sais-tu donc pas qu’il ne faut pas déranger les esprits de la nature alors qu’ils discutent ? »

Un vent fort souffla sur les branches.

« Maintenant que tu as brisé le chant de nos voix, tu dois parler. Telle est la tradition antique. Si tu ne le fais pas, la nature se retournera contre toi et te détruira. Tu dois apporter ce qu’il nous manque ! »

Le metteur en scène se rendit compte que tout cela n’avait aucun sens, mais c’était trop tard et déjà prononcé. Il haussa les épaules par dépit. Dans le pire des cas, il suffira de l’assommer et de le trainer au Pot de Fleurs par les pieds, après tout.
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 17 Mai - 18:05 Message | (#)

Il... discutait ? Bon, Adrian ne fut pas spécialement surpris, il avait déjà vu des choses bien plus surprenantes. Et puis son manoir abritait des individus qui auraient certainement fait passer cet... arbre, pour quelqu'un de très normal. La fée africaine qui vivait avec lui depuis plus de trois ans n'avait-elle pas l'habitude de bavarder avec l'électro-ménager comme si elle s'attendait à ce que le four lui réponde ? Autant dire qu'il relativisait.

Forcément, ses compétences en magie le poussaient à échafauder diverses possibilités, comme par exemple celle d'avoir affaire à un dérivé des dryades. Peut-être une créature magique qu'il n'avait pas encore rencontrée jusqu'à aujourd'hui ? Après tout, même en étant l'Archimage, le centenaire n'avait pas la science infuse dans tous les domaines ! Ni dans aucun en vérité.

Un peu déstabilisé par la situation, Adrian était resté silencieux face à la déclaration de son interlocuteur et ses yeux s'agrandir légèrement lorsqu'il le vit bouger pour libérer une sorte de seringue qu'il abritait en son sein. Curieux de nature, comme tout bon archéologue qui se respecte, le centenaire surveilla son geste et ne manqua pas de remarquer un morceau humain au milieu de cet amas de branchages. À moins qu'il ne s'agisse d'un cadavre qui avait été dissimulé au milieu d'un tas de branches, il y avait fort à parier que cette « chose » n'était pas d'une nature totalement végétale et forcément, il réfléchit aussitôt aux possibilités qui s'offraient à lui. En tant que Légionnaire, il avait eu l'occasion d'apprendre pas mal de choses sur les Super de cette ville – qu'ils soient gentils ou non. Et fort heureusement pour lui, il n'y en avait pas cinquante qui utilisaient des seringues et qui ressemblaient à grand-père feuillage. Bien sûr, ce n'était pas parce que cette créature pouvait coller à la description du Géant Vert qu'il s'agissait forcément de lui ! Pour le moment, la créature n'avait pas semblé agressive à son encontre et comme un végétal devait aisément pouvoir changer d'apparence, rien ne lui disait qu'il ne s'agissait pas d'un autre.
Puis franchement, qui saurait différencier un arbre d'un autre sans être branché verdure ?

Contemplant ce qui se passait sous ses yeux d'un air à la fois étonné et un peu perdu, le centenaire ne pouvait pas détacher son regard du nouveau venu qui s'adressait à lui. Il devait parler ? Lui apporter ce qu'il manquait ? Même en tant qu'archéologue, Adrian n'avait jamais été très doué pour les charades et il contempla un peu bêtement la bouture bavarde.

« Euh, je suis désolé, mais je ne comprends pas trop de quoi vous voulez parler. À quelle tradition faites-vous référence ? » Il y en avait tellement ! « Et loin de moi l'idée de me montrer insultant ou trop curieux, mais j'ai du mal à vous situer... vous êtes qui exactement, un esprit de la nature ? Quelqu'un de magique ? »

Il avait pris soin de parler d'une personne et non d'une chose. Lorsque vous vous trouviez face à une créature beaucoup plus grande que vous, il valait mieux éviter de la vexer. Qui plus est, Eldoth avait toujours pris soin de considérer les créatures magiques ou autres comme des êtres vivants à part entière, alors il n'allait pas commencer à traiter un inconnu de « chose ». Il espérait d'ailleurs que son air largué et ses mots hésitants allaient plaider en sa faveur. S'il avait réellement affaire à un criminel, peut-être que cette créature chercherait à lui mentir ? S'il prétendait être de nature magique, l'Archimage sentirait aussitôt le mensonge puisque ces individus dégageaient une aura magique qu'il détectait sans mal. Mais il ne savait pas forcément ce qu'il ferait ensuite.

« Si je dois ou que je peux vous aider, il suffit de me le demander et j'en serais ravi. Enfin, si je peux comme dit, je ne suis pas vraiment spécialiste en verdure. »

C'était un euphémisme, il avait tout de même réussi à faire mourir un cactus de soif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 17 Mai - 19:33 Message | (#)

L’étranger n’avait pas l’air dangereux, son ton était plutôt calme et posé. Comme le supposait le botaniste, les paroles qu’il avait tenté de souffler à sa création n’avaient fait que rendre la situation encore plus confuse. Qu'à cela ne tienne, il trouvera bien un moyen de retourner tout ceci à son avantage.

Devant la question de son appartenance, Slimane bloqua. Ce n’était pas une interrogation qu’il se posait souvent, mais ça le laissait toujours un peu perplexe. Qu’était-il au final ? Un scientifique fou, atteint d’une maladie dégénérative, qui se prenait pour un arbre et tentait de protéger un monde qui n’était pas le sien ?

Il est vrai que ce n’était pas un être divin, mais un simple humain qui avait muté, pour devenir quelque chose de plus. Au final, quelle était la différence ? Il était devenu le porte-parole de la nature, et celle-ci répondait bien à ces actions, preuve que ça faisait de lui un être vivant à part, loin de ce qui avait déjà existé.

Bien sûr, il avait entendu parler des dryades et des esprits magiques sortant de la volonté même de la terre. Son positionnement était difficile à situer face à eux, était-il supérieur ou inférieur ? Un singe dépassant son statut pour atteindre un éveil mystique ne valait-il pas mieux qu’une créature née pour ce poste, sans jamais n’avoir rien fait pour le mériter ?

Pendant quelques minutes, le bioterroriste resta pensif, ne sachant quoi répondre. Echo lui rendait son regard désemparé, et se préparait à répondre quelque chose de son cru, sentant que ce n’était pas bon de faire attendre leur invité. Heureusement, il reprit bien vite ses esprits, et s’appliqua pour trouver une réponse adéquate :

Le golem de bois, celui qui venait d’éclore il n’y a pas deux minutes, s’éclaircit la gorge – le son qui en sortit était très doux, bizarrement – et répéta la tirade de son père, en essayant de calquer son jeu sur les mimiques, inhumaines, de son souffleur :

« Qu’est-ce donc que la magie ? La vie n’est-elle pas elle-même magie ? Tout ce qu’elle contient n’est-il pas autant magique que les sortilèges les plus impressionnants ? Humain, tu es en train de t’adresser à la nature elle-même, la réponse était dans ta question. Je suis l’esprit des bois, des forêts et des fleuves. Et, je crois, que ce n’était pas à moi de me présenter en premier, d’ailleurs. »


Hop, ni vu ni connu, que je tente de t’embrouiller l’esprit pour te retourner le cerveau ! Un sourire de papa fier vient orner le visage d’écorce du super-vilain, alors qu’il en profitait pour donner de nouvelles instructions à son nouveau sbire. De son côté, il allait devoir se la jouer discret.

Son subterfuge était peut-être digne des plus grands génies sur cette misérable planète, il allait tout de même devoir trouver une solution avant que son piège ne se referme sur lui. Ce n’était pas une posture très confortable, et le changement se faisait de plus en plus pressant. Alors que Slimane tenterait de se glisser entre les herbes, pour ramper vers notre bonhomme, Echo ferait de son mieux pour tenir la conversation en suivant les précédentes directives de son patron.

« Verdure ? Est-ce comme ça que tu montres du respect aux essences divines qui se montrent à tes yeux ? »

Pour simuler le bruit du vent en colère, le chêne encastré dans le sol souffla de sa bouche vers ses propres feuilles, en n'oubliant pas de postillonner un peu partout.

« Pour ne pas attiser la colère des nôtres, tu devras discuter avec nous et répondre à nos interrogations. Tu ne devras garder aucun secret pour toi, car, les fleurs sont malignes, elles savent quand les mensonges sont dits. Et, leurs rires cristallins nous avertirons de tes fourberies. Je crois que tu ne voudrais pas découvrir ce qu’il se passera ensuite pour toi, insecte. »


A la manière d’un serpent, le terroriste écolo glissa de cachette en cachette, en cherchant l’endroit d’où venait la voix. Du fait de la précision de ses gestes, il était très lent et ne pouvait pas se repérer efficacement. Bien sûr, il avait la voix des plantes pour l’aider à se frayer un chemin, mais ce n’était pas très pratique, surtout pour une mission qui devait se faire sans un gargouillis.

« Nous commencerons simplement. Nous souhaitons que tu déclines ton identité, de la façon aussi précise que tu puisses le faire. Puis, nous aimerions bien entendre le plus noir de tes secrets. Le reste viendra en son temps. »
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 17 Mai - 23:00 Message | (#)

Adrian avait été un peu étonné de constater que l'arbre-humain était étrangement silencieux face à ses questions. Devait-il y réfléchir, ou est-ce qu'il n'avait pas envie de lui répondre ? Finalement, lorsqu'il ouvrit la bouche – enfin ce qui lui servait à parler – ce fut pour lui servir une réplique digne d'un cours de philosophie. S'il avait tenté de l'embrouiller, il n'aurait pas répondu différemment ! Mais Adrian n'était pas décidé à se laisser embobiner aussi facilement ! Il avait côtoyé suffisamment d'individus étranges pour savoir comment se montrer insistant, mais sans pousser le bouchon trop loin.
Tout était une question de dosage, surtout lorsque la personne en face pouvait vous ratatiner d'un claquement de doigts.

Il nota toutefois que la créature semblait particulièrement facile à vexer lorsqu'il était question des termes employés pour le qualifier. Est-ce qu'il aurait préféré qu'il parle de jardinage ? Ou de nature ? Très franchement, en dehors de son domaine de compétence, Adrian n'était pas très doué pour trouver les mots juste, au contraire ! Il se mordilla brièvement la lèvre inférieure avant de lâcher quelques mots d'un ton navré :

« Désolé, je ne voulais pas vous vexer. »

Et c'était la vérité. Mais il n'était pas certain que son interlocuteur l'ai écouté, ou même simplement entendu. Il semblait à fond dans son rôle d'esprit de la nature qui souhaitait essuyer l'affront qui lui avait été fait. Sauf que l'Archimage voulait bien jouer le jeu un moment, mais lorsqu'il était question de parler de lui ou de ses secrets, la donne changeait. Il en avait bien trop pour les dévoiler au premier venu et il était évidemment hors de question qu'il dise quoi que ce soit à une personne qui semblait le juger ! Il était suffisant d'avoir été démasqué par Harvest, Eldoth ne tenait pas à ajouter un nom sur la liste des personnes qui pourraient chercher à lui nuire.

Il resta silencieux quelques instants avant de soupirer légèrement, puis de se lancer :

« Encore une fois, je suis désolé, mais je ne vais pas vous répondre intégralement. Je ne vous connais et sans vouloir vous vexer, Star City est suffisamment peuplé de criminels pour que je ne confie pas mes secrets au premier venu. Aussi intriguant soyez-vous. » Le ton de sa voix restait toujours aussi calme et posé, respectueux. « Mais je peux vous dire que je m'appelle Adrian Pennington et que je suis archéologue. Je suis venu ici parce que quelqu'un m'avait dit avoir repéré quelque chose d'intéressant dans cette zone de la forêt, voilà tout. »

Tout était vrai, mais il ne précisait pas qu'il était ici en tant que consultant pour la Légion des Étoiles et non archéologue. Toutefois, il ne mentait pas. C'était simplement une adaptation de la vérité.

« Je ne savais même pas que vous viviez ici. En fait, j'ignorais qu'un esprit des bois habitait dans ces forêts. Ce qui signifie donc que vous êtes de nature magique ? Et je parle de la vraie, pas de celle qu'on utilise pour esquiver les questions gênantes. » Il esquissa un léger sourire pour mieux faire passer sa réplique. « Comprenez bien que je ne suis pas ici pour vous nuire. Mais ma stupidité a des limites. Sans vouloir vous vexer, j'aurais plutôt tendance à penser que vous n'êtes pas vraiment celui que vous prétendez être. On parle souvent d'un... homme-arbre qui utilise des sérums et ce n'est pas l'esprit de la forêt. »

Mais il n'allait pas plus loin, attendant de voir si l'homme allait accepter de jouer le jeu et laisser tomber cette attitude digne d'un acteur de théâtre. Assez bizarrement, Adrian avait plutôt tendance à penser que ce serait l'inverse : les menteurs démasqués jouaient rarement le jeu, encore plus lorsqu'il s'agissait de criminels.
Mais peut-être qu'il s'était tout de même trompé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 18 Mai - 17:55 Message | (#)

Slimane, n’ayant plus la possibilité de souffler son texte à Écho, resta passif aux réponses d’Adrian. L’arbre, par contre, lui répondit avec plus ou moins d’habileté. Sortant un peu de son rôle d’esprit mystique, le nouveau-né se laissa convaincre par les paroles du magicien, et calma un peu son jeu et ses demandes :

« Tu as tes raisons de ne pas vouloir entièrement nous répondre, très bien, nous comprenons. La manière dont tu t’exprimes montre un respect qui nous plaît, alors, nous ferons passer la tradition au second plan, pour cette fois. Qu’étais-tu en train de chercher à travers les miens ? »

Le scientifique continuait de se déplacer plus ou moins en silence, en tentant de caler sa marche sur la voix de son camarade. Mais, même avec toute cette attention et précision, il était toujours possible de faire une erreur. Durant quelques secondes de silence, son torse volumineux s’écrasa contre une brindille de bois, la faisant craquer contre son ventre d’écorce. Un bruit suffisamment audible pour attirer supposément l’attention de l’inconnu, qui semblait déjà avoir deviné que la situation n’était pas tout à fait naturelle.

Le chêne tenta une diversion adroite, en faisant bouger de colère toutes ses branches. Simulant l’avancement d’une armée, ou encore, d’une bête plus que colossale.

« On ne remet pas les paroles de la nature en question, jeune homme. Nous étions prêts à t’épargner mais tu continues de douter de nous. Prépare-toi à connaitre le sort de nos ennemis ! »

Un souffle aigu sortit d’un buisson. Le super-vilain s’était relevé. C’était une bonne journée, mais pas assez pour faire l’enfant et continuer les débilités. Pendant un instant, il avait pensé qu’un plan aussi simple aurait pu suffire. Peut-être qu’avec un peu plus de bagout, l’archéologue aurait pu tomber facilement dans le panneau. Cependant, le spectacle n’avait pas été assez préparé et cela ne servait à rien de laisser les acteurs jouer sans savoir quelle direction prendre.

« C’est bon, c’est bon. Écho, on arrête le cirque, ça ne sert plus à rien de tenter de l’effrayer, il sait qui je suis. Excusez mon ami, c’est un arbre, il ne pourra pas sortir avant quelques minutes. La mutation est toujours un peu plus lente selon la taille physique de l’organisme. Je suis d’ailleurs très surpris qu’il ait pu développer une personnalité aussi rapidement. Ce n’est pas comme si les fleurs et les plantes n’en n’avaient pas à l'origine, ce serait mentir, pour autant, celui-ci s’est montré parfaitement adaptable dans un contexte de discussion humaine. Un allié que je vais très précieusement garder. »

Son ton était un peu monocorde, il avait l’air clairement ennuyé de s’être fait prendre dans cette situation-là. Dire qu’avec un interlocuteur un peu plus idiot, le botaniste aurait pu commencer rapidement ses nouvelles expériences. Ses bras se déplièrent vers le ciel tandis que son regard rencontra celui d’Adrian, las.

« Je ne sais pas qui tu es, ce que tu fais ici, mais laisses-moi me présenter. On a dû te dire des tas de choses sur moi, certaines sont vraies, d’autres le sont un peu moins. Je suis Slimane, grand protecteur des forêts, probable salvateur de la planète Terre et de ses habitants immobiles. Qui se permet donc d’errer ainsi sur le territoire du Géant Vert, sans avoir son autorisation ? »

Il baissa les mains et se frotta les côtes.

« Bon, il est vrai que je n’ai pas à proprement parlé de titre de propriété. Et que je suis plutôt recherché par la police en ce moment. N’empêche que cet endroit est mon lieu de vie, et que personne n’aime recevoir de la visite inattendue chez lui. »


Dernière édition par Slimane Filali le Ven 19 Mai - 21:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 19 Mai - 14:27 Message | (#)

C'était assez... surprenant de voir l'arbre s'apaiser. Très franchement, depuis qu'il était Légionnaire, il n'avait jamais réussi à convaincre qui que ce soit grâce à sa verve légendaire ! Peut-être qu'il s'était tout de même trompé sur l'identité de cet arbre ? Le Géant Vert n'avait pas franchement la réputation d'un homme conciliant, il aurait plutôt cherché à écraser l'imprudent qui le contredisait. Quoique... le centenaire ne le connaissait que d'après les rumeurs qui circulaient sur lui, peut-être qu'il n'était pas au courant de tout.

Adrian s'apprêtait à répondre lorsqu'un craquement attira son attention. Par pur réflexe, il tourna la tête dans cette direction, mais ne remarqua rien de bien inhabituel, surtout qu'il ne s'y connaissait vraiment pas en matière d'arbres. Fort heureusement, après quelques secondes, le bruit céda le pas à une voix qui n'avait rien de très engageant au vu de ce qu'elle racontait. En fin de compte, c'était peut-être tout de même le Géant Vert ? Dans un nouveau réflexe, le centenaire leva le bras comme pour se protéger, se préparant à lancer un sortilège si jamais la créature attaquait, mais au lieu de cela, elle sembla elle aussi s'apaiser. Visiblement, c'était lui le véritable homme-arbre au vu de ce qu'il disait et l'Archimage ne s'était pas trompé en pensant avoir affaire à un criminel bien connu. Malgré tout, il ne put s'empêcher de hausser les sourcils d'un air interrogateur : l'arbre avait l'air étrangement las. Comme si rien n'avait vraiment d'importance. Oh, Adrian connaissait bien ce sentiment, à plus de cent ans vous aviez tendance à devenir un peu moins enthousiaste. Mais aux dernières nouvelles, le Géant Vert n'était pas aussi âgé.
Peut-être sa nature d'homme plante ?

Lèvres scellées, le centenaire contemplait la créature d'un air attentif, restant sur ses gardes au cas où il déciderait de s'en prendre à lui. Il ne fallait pas oublier la réputation de criminel de son interlocuteur ! Même si ses paroles étaient... perturbantes ? C'était le moins qu'on puisse dire ! Le côté pacifiste d'Adrian ne put s'empêcher de compatir à la situation de son interlocuteur, mais il essayait de se rappeler que certains criminels n'hésitaient pas à mentir ou à manipuler les gens pour s'en tirer à bon compte.
Ce qui n'empêchait pas de rester poli.

« Hum. Et bien, enchanté ? » Quelle situation étrange ! « Je suis vraiment désolé, je ne savais pas que vous viviez ici. Même si j'en conviens, c'est assez logique au vu de votre nature. » Un arbre vivait rarement en plein milieu d'une ville, mais tout de même ! « Si j'avais su que vous aviez élu domicile dans la forêt, je ne serais pas venu m'y promener comme ça. En fait, c'est la première fois que j'y mets les pieds depuis bien longtemps. » Ce qui était vrai. « Je dois tout de même avouer que je suis assez étonné que vous n'ayez pas eu d'autres ennuis avant moi, la forêt de Watson est souvent le lieu où les promeneurs vont vadrouiller. »

Mais lui n'en était pas un. Il lui semblait donc assez logique de préciser un peu plus la raison de sa venue ici, surtout si cet « homme » disait qu'il vivait là depuis quelques temps. Peut-être qu'il avait vu ce qui avait provoqué cette aura magique ? Adrian penchait en faveur de jeunes gens venus jouer aux prêtres vaudous au rabais, mais sait-on jamais ? Après quelques secondes de silence, il reprit donc la parole :

« Je n'ai pas menti quand je disais que je suis archéologue. En fait, je suis venu dans cette forêt parce qu'on m'a prévenu qu'une... aura magique était présente dans ce coin-là de la forêt. Alors, je suis venu vérifier pour m'assurer que ce n'était rien de risqué. J'étais en train de chercher des traces lorsque je vous ai croisé. » Il désigna la zone où il se tenait quelques instants plus tôt. « Si vous dites que vous vivez ici, vous savez peut-être si quelqu'un ou quelque chose est venu dans les jours précédents ? Je ne veux pas vous ennuyer vous savez, alors si vous pouvez me répondre, je pourrai m'en-aller et vous laisser tranquille... »

Quelque chose lui disait vaguement que cet homme ne voudrait pas l'avoir dans les pattes bien longtemps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 19 Mai - 21:58 Message | (#)

« Oh, mais les ennuis sont nombreux ici. À mon grand regret, c’est apparemment le lieu de passage de la plupart des habitants de Star City. Mon travail à plein temps consiste à les chasser à les empêcher de faire du mal aux plantes, un calvaire. »

Son ton était toujours aussi las, et ses paroles étaient vraies. La plupart de ses actions contre l’humanité prenaient vie ici, à cause des humains qui ne respectaient pas ce simple endroit. Combien de fois avait-il dû arrêter une fête illégale en déboulant tel un fantôme ?

« Tu n’as pas l’air d’être le genre à venir faire du mal à la forêt. »

Notons que Slimane avait choisi de naturellement tutoyer l’inconnu, qui, lui, le vouvoyait. Écho, de son côté, commençait à peine à bouger. Le soleil tapait doucement sur le trio déjanté alors que la conversation reprenait.

« Moi, la magie, je n’y comprends pas grand-chose. Mon domaine, c’est plus la science et les nouvelles technologies. Je conçois que c’est un peu ironique venant d’un homme-arbre, mais j’ai toujours pensé que c’était deux moyens d’arriver à faire la même chose. La preuve étant moi-même. »

Il inspira doucement. Peut-être qu’il allait aider l’archéologue, après tout, que pouvait-il faire d’autre ? Son plan n’était pas mort pour autant, il souhaitait toujours construire de nouvelles chimères à son image, créer une armée et faire la guerre au monde civilisé. Pour autant, ce personnage étrange avait montré un respect, à son égard, qui ne déplaisait pas au criminel. Qui, justement, ne se sentait pas comme tel en sa compagnie.

Son point de vue, pensa-t-il, a toujours été mal vu par les gens. Jamais personne ne tentait de se mettre à sa place, de comprendre le message qu’il voulait transmettre. Tout le monde le voyait comme un monstre, un apostat à sa propre espèce, un traitre aux idées folles.

Les citoyens qui le laissaient parler sans le frapper étaient bien rares. Son message n’était pas si mauvais que cela après tout, le scientifique voulait juste qu’on se remette à apprécier l’univers comme il a été fait, et qu’on se mette à respecter tous les êtres vivants au même niveau. Ce gars-là avait l’air de celui qui savait écouter., peut-être comprendrait-il ?

« Donc, comme je disais, je ne saurai pas reconnaitre un rituel magique d’un simple troupeau de drogué, mais, la nature, elle, doit savoir. »

Le botaniste se gratta le dos, et marcha un peu en écoutant les oiseaux. Un sifflement sortit de lui, et, une réponse lui fut donnée. Non pas d’Écho ni de Coquine, mais de tous les végétaux alentours.

« Ils ne savent pas. Ils savent quand on marche sur eux, quand on leur fait du mal, cependant, il est impossible qu’ils puissent reconnaitre le concept que nous appelons magie. C’est du charabia pour eux, une lubie humaine. À défaut de pouvoir vous donner une localisation précise, ou de pouvoir confirmer qu’un évènement de ce genre s’est déroulée sur mon territoire, je peux tenter de repérer les points d’activités les plus étranges des derniers jours. »

Un autre dialogue se fit, plus court.

« Viens avec moi, je crois savoir où tu dois aller. »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Sam 20 Mai - 11:58 Message | (#)

Les promeneurs venaient si souvent en forêt ? Certes, elle n'était pas située très loin de la ville, mais tout de même ! Quand il voyait que la majorité des gens préféraient prendre le bus ou le métro plutôt que de s'ennuyer à marcher quelques centaines de mètres, disons qu'il n'imaginait pas qu'ils s'amuseraient à venir traîner ici. Au fond, c'était assez surprenant qu'ils n'aient jamais entendu parler d'assassinats sanglants dans la forêt de Watson si les citoyens venaient y déranger un criminel ! Ou peut-être que c'était le cas, mais que les journaux n'en parlaient plus ? Bonne question. En tous les cas, pour le moment le Géant Vert semblait relativement conciliant et Adrian en était le premier étonné. Peut-être qu'il n'était pas réellement un criminel à proprement parler.

Toujours est-il qu'il n'était pas vraiment étonné de l'entendre répondre qu'il n'y connaissait pas grand-chose à la magie : c'était un peu le cas de tout le monde. Adrian, c'était plutôt l'inverse ! Il ne comprenait pas grand-chose aux technologies ou à la science de manière générale. Ce n'était pas pour rien qu'il demandait l'aide d'assistants ou d'autres membres de l'UNISON, voire de la Légion.

« Je comprends tout à fait. »

Comme dit, il ne serait ni le premier, ni le dernier à lui dire qu'il ne comprenait rien à la magie. C'était d'ailleurs pour cette raison qu'il avait fini par rejoindre la Légion : parce qu'ils étaient souvent en position de faiblesse face à d'autres mages.

Un échange se passa entre la créature végétale et ses amis avant qu'il ne s'adresse à nouveau à l'Archimage pour lui expliquer qu'il n'en savait rien, avant de lui proposer de le suivre ailleurs. Est-ce que c'était réellement prudent ? Adrian n'oubliait pas qu'il avait affaire à un criminel et que ce dernier n'avait pas hérité de cette réputation sans excellente raison, mais s'il voulait remplir son objectif, il n'avait pas trop le choix. Soupirant légèrement, il haussa finalement les épaules avant de répondre d'un ton aussi calme que possible.

« Très bien. » Ce qui ne l'empêcherait pas de rester sur ses gardes. « Vous savez, ce n'était peut-être que des adolescents qui sont venus ici pour être tranquilles et pour essayer de jouer avec la magie. Le résultat ne serait pas forcément très probant, ce qui expliquerait qu'il n'y ait vraiment pas beaucoup de traces présentes. » Le scientifique ne connaissait pas la magie, Adrian précisa donc un point : « La magie diffuse une sorte d'aura qui peut imprégner l'endroit où il se trouve et quelqu'un d'entraîné peut la ressentir. »

Il avait accepté de suivre le criminel, mais prenait soin de rester un peu en retrait. Adrian retomba finalement dans le silence pour se concentrer sur le chemin, observant les environs pour s'assurer qu'il ne se perdrait pas totalement. Le retour risquait d'être compliqué sinon ! Au final, après quelques temps, ils arrivèrent dans une sorte de petite clairière dont l'herbe avait été aplatie, signe que quelqu'un s'était installé ici récemment. Adrian ressentit quelques effluves de magie, mais rien de trop poussé. Fronçant les sourcils d'un air de réflexion, il s'approcha du centre de la zone avant de contempler l'herbe quelques instants. Il tourna finalement la tête vers le Géant Vert.

« C'est vraiment très léger. On dirait qu'il n'y a que des traces résiduelles, ce qui plaide en faveur d'une magie débutante. » Il haussa les épaules. « Je suis étonnée qu'il y ait encore des traces en vérité. » Il l'observa en silence durant un bref instant. « Vous dites que vous ne vous intéressez qu'à la science... ça veut dire que vous voulez transformer vos semblables par ce biais ? » Il soupira légèrement. « Votre réputation n'est plus vraiment à faire, mais je m'attendais à rencontrer quelqu'un de plus... incisif dirons-nous. »

Et encore, c'était un euphémisme.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 22 Mai - 15:15 Message | (#)

Slimane soupira, étonné par la clairvoyance du magicien. Il ne s’attendait pas à ce qu’on repère ses intentions aussi rapidement, encore plus avec un ton qui ne se voulait pas agressif mais curieux. Le scientifique prit son temps pour assembler sa réponse, faisant les cent pas dans la clairière souillée à la magie.

« Déjà, il faudrait qu’on définisse ce que je suis. D’un point de vue biologique, je ne suis pas plus un homme qu’un arbre, et les deux sont donc mes semblables. Et oui, je compte transformer les uns comme les autres en me servant du pouvoir de la science. »

Il prit une grande inspiration et caressa l’écorce d’un chêne.

« Un grand changement se prépare, la mort de la planète va bientôt arriver. Le seul moyen d’empêcher cet évènement tragique, et de protéger la nature en l’armant pour qu’elle aille se battre. C’est pour ça que j’ai développé le sérum : avec une conscience et la possibilité de se mouvoir, ils pourront m’aider à convaincre les hommes de sauver le monde et de rejoindre ma cause. »

Le botaniste se retourna vers Adrian.

« Je suis une expérience concluante. Le premier-né d’une nouvelle race respectueuse de tous les êtres vivants de la Terre, en commençant par les plus faibles, ceux qu’on ignore bien trop souvent. Aujourd’hui, ce que vous nommez le monde civilisé est une hérésie. Vous polluez l’atmosphère, vous faites du mal au fragile système qui nous maintient tous en vie. C’est d’une stupidité effarante, mais personne ne voulait écouter le pauvre Slimane. On le disait fou. »

Son intonation, bien que stable, montrait une violente amertume.

« Pour autant, depuis le début de ma carrière de « super-vilain », puisque c’est de cette manière que je suis vu par les habitants de Star City, et c’est quelque chose qui me désole fortement d’ailleurs, je n’ai fait que tenter d’ouvrir les yeux aux citoyens. Le bien ou le mal ne s’applique plus à moi, car j’ai dépassé ma condition humaine. Une tempête n’est pas bonne ni mauvaise. Le Géant Vert n’est pas plus un criminel que l’est un tsunami ou un incendie. Je découle de la volonté de la Terre elle-même. Pour autant, ma voix est dissimulée, moquée, comme si je n’étais rien de plus qu’un crétin ou un malade. »

Des fleurs poussèrent sur tout son corps, le parant d’une armure aux milles couleurs et douleurs.

« Tu as l’air d’être une personne capable de raison, jeune homme. Comprends-tu mon point de vue ? Arrives-tu à appréhender le sens de mes paroles, en te détachant de tes sentiments parasites ? Car ce sont les sentiments qui empêchent de voir objectivement la situation. Sans eux, tout devient plus clair. »

Il s’approcha du centre de la clairière, et tenta vainement de repérer les effluves magiques dont son acolyte avait parlé. Si on pouvait le sentir, cela voulait bien dire qu’une nouvelle trace indélébile avait été faite dans sa forêt. Entouré d’un emballage que ne comprenait pas l’éco-terroriste, il trouvait que tout cela n’annonçait rien de bon.

« Tu sembles bien connaitre la magie. Sais-tu ce qu’ils ont fait ici ? Comment conjurer le sort ? Je ne me sens pas à l’aise avec la présence d’un enchantement ici. Est-ce toujours dangereux ? »
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 24 Mai - 10:35 Message | (#)

Le regarde du vieux mage se promenait sur le « visage » de son interlocuteur alors que ce dernier lui expliquait sa vision des choses. Elle était assez... idyllique dirons-nous, mais Adrian se doutait que sa réputation n'était pas liée à un simple désir de convertir les humains à l'écologie. Non, en général lorsque les gens étaient taxés de criminels, c'était parce qu'ils avaient des méthodes plus radicales que celles cautionnées par les autorités. Il resta silencieux, réfléchissant à ces histoires alors que l'homme-arbre continuait, arguant qu'il était l'exemple à suivre – en gros. Il était vrai qu'une expérience réussite encourageait généralement à continuer dans cette voie, mais Adrian n'était pas convaincu que se transformer en créature mi-homme, mi-végétal était une excellente idée ! Il écouta tout de même l'intégralité des paroles de son interlocuteur avant de se rapprocher légèrement de lui lorsqu'il se dirigea vers le centre de la clairière pour s'intéresser à cette histoire de magie.

« Non, ce n'est plus dangereux. Je dirais même que ça ne l'a jamais été. Il faut maîtriser un minimum la magie pour être capable de faire quelque chose de réellement dangereux et ce n'était clairement pas le cas de ces personnes-là. » Il haussa les épaules. « Le sortilège devait être très basique, peut-être quelque chose qu'ils ont trouvé sur internet ou dans un vieux bouquin de leur grenier, mais je crois que vous n'avez rien à craindre à ce niveau. »

Il imaginait assez facilement que les relents de magie s'estomperaient dans les heures à venir. En fait, c'était très certainement un coup de chance s'ils avaient réussi à capter ce qui avait eu lieu ici. Mais Adrian n'avait pas répondu à la question adressée par le Géant Vert, il reprit donc :

« Pour vous répondre, je peux comprendre votre point de vue, mais je préfère éviter de vous mentir en vous disant que j'approuve vos procédés. Vous savez, convertir des personnes à l'écologisme, c'est une bonne chose, mais vouloir les transformer comme vous... je pense que c'est ce qui vous vaut cette réputation de criminel. Du moment que vous obligez quelqu'un à faire quelque chose, c'est souvent considéré comme criminel. Enfin, quand ça concerne leur vie toute entière je veux dire. » Donner des devoirs à quelqu'un était légèrement différent par exemple. « Vouloir sauvegarder la planète est important et je suis le premier à admettre que les gens ont tendance à penser de manière trop égoïste, voire à sacrifier le bien-être de la planète pour le leur... mais je ne pense pas que ce soit pour autant une raison pour les obliger à se... transformer. »

Il se doutait que son discours n'enchanterait pas l'homme-arbre et se tenait d'ailleurs prêt à s'éloigner si jamais son interlocuteur commençait à montrer des signes d'hostilité. Sous cette identité, Adrian préférait éviter de devoir utiliser sa magie et c'était d'ailleurs pour cette raison qu'il n'avait pas relevé lorsque l'homme l'avait appelé « jeune homme ». Il n'avait plus rien de jeune, bien au contraire et il avait eu l'occasion de voir l'humanité se plonger dans les nouvelles technologies et aggraver l'état de la planète.

« Que vous puissiez être capable de vivre ainsi est une bonne chose pour vous, mais c'est très loin d'être ce que la majorité des humains de cette planète pourraient désirer. Même les plus fervents écologistes. En cherchant à les obliger, vous les braquerez plus qu'autre chose. Peut-être que vous devriez opter pour une approche plus... subtile pour leur faire voir le bon côté des choses ? »

Bon, ce n'était pas parce qu'il avait réussi à le convaincre de ne pas être agressif quelques minutes plus tôt qu'il allait réussir à le pousser à changer son comportement pour se transformer en une sorte de hippie des Sixties qui prônerait l'amour de la nature à travers le monde. Bien sûr, ce serait une réussite hors du commun s'il parvenait ne serait-ce qu'à le faire un peu douter, mais quelque chose lui disait qu'on ne devenait pas un homme-arbre sans être extrémiste et donc, sans être prêt à tout pour atteindre ses objectifs !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 24 Mai - 17:56 Message | (#)

« Finalement, tu ne comprends pas plus que les autres. Je pensais voir en toi un peut-être disciple, me voilà bien déçu. »

Pour marquer la distance prise avec Adrian, le Géant Vert décida de commencer à le vouvoyer. Les propos qui s’annonçaient avaient besoin de ce recul, presque pour accabler le magicien et rendre son discours plus percutant.

« Ce n’est pas une histoire d’obligation, mais de simple devoir. Quoi de plus naturel que de protéger la nature ? S’il faut, pour rappeler cette règle élémentaire aux gens, utiliser un peu de violence, c’est un acte nécessaire qu’on ne devrait pas pouvoir remettre en question. Le désir n’entre pas plus dans l’équation que la liberté, seul compte la nécessité et le besoin. »

Son ton se fit un peu plus dur, la lassitude commençait doucement à le quitter, à mesure que ses phrases devenaient de plus en plus engagées. Pour autant, sa voix resta d’un calme absolu, probablement à cause de son organisme végétale, qui avait comme conséquence de le rendre un peu plus lent, prenant plus de temps pour réfléchir et formuler ses tirades.

« Aujourd’hui, nous sommes dans une impasse. Si nous continuons sur ce chemin-là, le monde qui nous a donné la vie va disparaitre à jamais. Alors oui, je sais qu’il existe des planètes habitables et des mondes parallèles et tout le reste. Mais ça n’égalera jamais la Terre. Vous êtes, tous, des enfants qu’il faut éduquer. Comme des adolescents, vous vous êtes éloignés de vos parents, pensant qu’ils sont dépassés et inutiles, et, quoique je tente de faire, vous vous ne voulez toujours pas vous rendre compte qu’ils n'ont jamais eu tord, que l’homme devrait les rejoindre de nouveau. Si, ce passage à l’âge adulte demande de me servir de mon sérum sur des personnes qui ne sont pas consentantes, je le ferai. Car je suis une personne censée, guidé par la raison des justes. »

Coquine, fraichement sorti de son front, se mit à rire doucement. Quelle jolie tulipe vicieuse, qui s’amusait des conflits et des combats ! Un jour, Slimane s’en débarrassera. Pour le moment, son comportement irritant ne l’était pas assez pour que celui-ci décide de l’arracher.

« Ne pensez que je n’écoute pas ce que l’on me dit. J’ai vécu de nombreuses années en prison, dans la boue, même. D’ailleurs, je ressors encore de celle-ci, après une sombre histoire de légitimité. Mais là n’est pas la question. Je prends tous les avis en compte, je remets souvent ma propre parole en question. J’entends le monde se plaindre de moi, de me dire que je suis fou. Certaines personnes, comme vous l’êtes, acquiescent partiellement, laissant supposer que vous comprenez le sens de mes actions, que des changements doivent être faits, sans pour autant proposer une solution. Le voilà le souci. »

Il se caressa les parties de son corps blessées par l’attaque du Dragon, et les quelques semaines de souffrance, qu’il avait dû passer cacher pour que son organisme fasse les réparations nécessaires. Ce n’était pas encore terminé, mais ces articulations tenaient le coup.

« Le problème n’a qu’une manière d’être résolu. Voilà. Tout cela est d’une logique absurde. Si aucun des citoyens ne trouvent un moyen de sauver notre univers, que je suis le seul à formuler un souhait, à tenter de faire avancer les choses, c’est que mon raisonnement n’a rien de faux. Si, un jour, une personne venait me voir avec un projet convainquant, respectueux et logique, peut-être que je réfléchirai à la valeur de mes convictions. En attendant, et puisque ce n’est pas le cas, je reste sur mes intentions, mûrement réfléchies, et je ferai comme bon me semble. Car, ce qu’il me semble et me ressemble est bon par nature. Allez, j'attends, dites moi en quoi je me trompe. »
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 25 Mai - 11:46 Message | (#)

Il avait déçu le criminel, mais ce n'était pas si surprenant. En considérant qu'il faisait partie de la Légion, il était inutile de préciser que ses idéaux étaient à l'opposé de ceux du Géant Vert. Mais Adrian n'avait pas vécu aussi vieux sans être prudent et il avait conscience qu'avouer ça aussi brutalement reviendrait à signer son arrêt de mort. Le mieux était de jouer le jeu autant que possible et tenter, tant qu'à faire, de montrer à son interlocuteur que ce qu'il faisait n'était pas forcément la meilleure et seule solution.
Mais visiblement, ça n'avait pas l'air très productif.

De l'avis de l'Archimage, l'urgence n'était pas aussi importante que l'homme-arbre semblait le croire, mais le centenaire resta silencieux tout le long de ses paroles, signe qu'il était bel et bien attentif, puis haussa légèrement les épaules en entendant la dernière phrase de son interlocuteur. Comment dire que la nature ne méritait pas d'être sauvée ? Bien sûr qu'elle le méritait ! Mais pas au détriment de la survie et/ou de la liberté des humains qui vivaient à côté d'elle.

« Vous vous trompez parce que vous agissez exactement comme ceux que vous pointez du doigt. Les humains méprisent la nature, ils l'écrasent pour pouvoir s'installer, ils la malmènent sans broncher et sans se rendre compte de ce qu'ils font réellement. Et en solution, vous proposez quoi ? De les malmener, de les écraser, vous les méprisez en les obligeant à se transformer même s'ils ne le souhaitent pas... » Il haussa à nouveau les épaules. « En agissant comme ils font, vous n'êtes pas différent d'eux, vous êtes simplement d'un autre bord. Mais qu'est-ce qui empêchera un humain de se proclamer sauveur de l'humanité et obligera les arbres à devenir humains ? »

En fait, il doutait sérieusement que ce soit possible, mais quelques années plus tôt, si quelqu'un lui avait demandé s'il pensait qu'un humain pouvait se transformer en arbre, l'américain aurait répondu par la négative. Non, assurément, ce n'était pas une bonne solution, mais Adrian n'était pas un négociateur et encore moins un diplomate. Il était professeur et archéologue, pas sauveur de l'humanité.
Après quelques secondes de réflexion, il reprit :

« C'est une bonne chose que vous vous remettiez en compte, mais je ne crois pas que ça changera grand-chose. J'ai rencontré pas mal de personnes qui pensaient comme vous, que la force était la meilleure solution pour régler une situation de crise. Mais la vérité, c'est que lorsqu'ils agissent ainsi, ils encouragent surtout les autres à faire de même. Regardez les vigilants. Ils chassent les criminels et n'hésitent pas à les tuer pour y parvenir, mais au final ils deviennent la proies des autorités qui les considèrent eux aussi comme des criminels. »

Est-ce que cet exemple allait parler au Géant vert ? Honnêtement, Adrian ne savait pas s'il prenait une bonne direction, ni même s'il réussissait à faire entendre raison à cet homme, mais que perdait-il à parler ? Pour une fois que quelqu'un acceptait de le laisser parler au lieu d'essayer de le tuer.

« Je suis archéologue comme je vous l'ai dit. J'ai étudié des tas de peuples et je peux vous assurer que je n'ai jamais vu aucune... race d'humain survivre à la nature. Elle a toujours été capable de s'en sortir, même si je sais qu'elle est mal au point à l'heure actuelle. Je suis d'accord sur le fait qu'il faut faire quelque chose, mais je ne crois pas que ce soit la solution idéale que vous proposez. » Il haussa les épaules. « Même si je dois admettre que je n'ai rien de mieux à proposer. »

Autant être honnête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 25 Mai - 12:48 Message | (#)

« Je n’écrase personne, jeune homme. Il est vrai que j’ai parfois fait du mal aux gens, mais tous mes actes étaient guidés par la nécessité, par la raison. Vous ne me convaincrez pas avec vos sophismes, le rapport de force est bien trop différent pour être inversé. Votre argument est presque insultant, en plus de montrer l’hypothétique stupidité des humains. Je ne suis pas un idiot qui tente de détruire entièrement l’espèce humaine, d’ailleurs, je ne souhaite même pas tuer. Tout ce que je veux, c’est protéger la nature, quitte à devoir insérer mon produit sur des personnes innocentes. En plus, vous reconnaissez vous-même l’existence d’un problème. Ne me faites pas rire, vous pensez sérieusement qu’il y a une manière pacifiste de régler ce conflit ? »

Il soupira puis se remit droit, le regard sévère.

« Pardonnez-moi mes prochains mots, mais ce ne sont que des conneries. J’ai tenté de faire ça tranquillement, sans dégâts. J’ai écrit des thèses, j’ai fait des présentations pour montrer l’ampleur grandissante de cette problématique. On s’est moqué de moi, on m’a traité de fou, on a jeté mon travail aux ordures. Et, quand mes chers collègues, vos hommes de savoir, ont fini de s’amuser avec mes derniers espoirs, ils ont décidé de me couper les fonds, pour que j’arrête de les emmerder avec mes convictions. Pour autant, aucun d’eux n’est venu corriger mes soi-disant erreurs, car elles n’en sont tout simplement pas. »

Slimane respira pour calmer ses nerfs.

« Mon sérum n’est pas mortel, ils deviendront plus forts et intelligents, ils comprendront enfin la logique de ma lutte. Comment savoir ce qui est bon ou non, alors qu’ils n’ont même pas essayé de vivre à ma manière ? Comment savoir s’ils n’aimeraient pas cela ? L’avancée scientifique a besoin de faire des expériences pour évoluer, et vos lois morales n’ont rien à faire là-dedans. »

Techniquement, ce n’était pas faux. On refusait systématiquement de changer, sans se dire que c’était peut-être pour le mieux. Le botaniste proposait un remède, un travail d’une vie entière, qui avait été testé sur lui-même, pour montrer sa bonne foi. Le cinquantenaire était devenu solide, musclé, presque jeune et capable de converser avec les plantes. Comment pourrait-on ne pas vouloir devenir comme lui ?

« La société ne m’intéresse pas. Comme dis précédemment, mes crimes (il appuya intentionnellement sur ce dernier mot, pour exprimer son dédain) n’ont pas à être condamnés par votre justice. La tornade joue son rôle, avec détermination, et n’en n’a que faire des parasites sur sa route. »

La dernière tirade d’Adrian le laissa un peu perplexe, il prit un peu plus de temps pour réfléchir à sa réponse.

« Je vous crois quand vous dites connaitre votre domaine. Alors, je vais vous poser une question, une seule : ces civilisations, avaient-elles des moyens de pollution aussi développés que les nôtres ? »

Et, ce n’était qu’un mensonge, hélas :

« Avaient-elles des carburants capables de trouer la couche d’ozone ? D’augmenter la température planétaire ? Subissaient-elles la fonte des glaces ? »
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 26 Mai - 11:13 Message | (#)

Il semblait que ses arguments tombaient à plat. Et Adrian commençait à se demander s'il ne serait pas plus prudent de faire profil bas et de s'éclipser. Bon, il ne pouvait pas vraiment tourner le dos au Géant Vert et s'enfuir en courant ! D'une part parce qu'il était au milieu de la forêt et qu'il se ferait rattraper en un claquement de doigt, puis ensuite parce qu'il n'avait pas envie de contrarier davantage l'imposante créature.
Non, il allait devoir admettre son impuissance et dire qu'il devait partir. Puis croiser les doigts pour que son interlocuteur se montre compréhensif.

Malheureusement, quelque chose lui disait qu'il était trop optimiste, même pour un Légionnaire. Quelque chose lui disait qu'il avait davantage de chance de finir en galette Pennington agrémentée d'un peu d'hémoglobine. Quelle mort ridicule ! L'Archimage écrasé par un homme-arbre contrarié ! L'idée lui aurait presque arraché un sourire si elle ne concernait pas son décès.

Une fois de plus, le centenaire resta silencieux jusqu'à ce que l'homme décide de lui adresser de nouvelles questions. Il haussa légèrement les épaules.

« Non, j'en conviens. L'humanité s'est grandement développée et la nature est en retrait, mais la croire sans défense serait une erreur de notre part. » Des humains donc. « Elle a déjà réussi à détruire une race entière avec une simple météorite, alors j'ai tendance à croire qu'elle pourrait le refaire si les choses lui échappaient trop. Si nous sommes d'accord sur le fait qu'elle est bel et bien vivante et consciente. »

Mais rien n'empêchait l'homme de lui dire qu'il était justement l'instrument de la nature, celui qui devait neutraliser ses adversaires humains. C'était un coup d'épée dans l'eau, Adrian avait bien conscience que ses mots ne servaient sans doute à rien, mais que pouvait-il dire ou faire de plus ? Il soupira légèrement, ne quittant pas le Géant Vert du regard.

« Prenez-moi pour un naïf ou un optimiste, mais oui, je crois... non, je suis sûr qu'il est possible de régler ce problème de manière pacifique. Je ne tiens pas à vous insulter, mais j'ai toujours considéré la violence comme le comportement des faibles qui n'avaient pas la force de trouver une autre solution. » Mais comme il ne voulait pas le vexer, il précisa : « Je dois avouer que je ne connais pas vos thèses et vos recherches, mais je suis certain qu'il doit y avoir quelqu'un, quelque part qui saura vous écouter et vous aider à trouver un autre moyen d'atteindre vos objectifs. » Sauf qu'il doutait que ces mots soient suffisants. « Vous savez, j'ai beaucoup voyagé en Afrique. Là-bas, la nature mène la vie dure aux humains, elle les affame, les assoiffent, mais ils la respectent. Ils vivent en accord avec elle, sans la blesser, sans la balafrer. Au contraire, je dirais même qu'ils la subliment. » Et il était sincère. « Si ces peuples sont capables d'agir ainsi, pourquoi n'en serait-il pas de même avec les américains ou les autres peuples plus avancés sur le plan technologique ? Vous m'avez dit que vous les connaissez bien, vous devez savoir qu'elles peuvent devenir très utiles. »

Il parlait des nouvelles technologies. Le scientifique avait précisé qu'il les utilisait, il devait donc savoir qu'il était possible de les allier à une vie plus en accord avec la nature, mais sans pour autant transformer ses interlocuteurs en moitié d'arbres.
Un dernier soupir lui échappa.

« Je ne sais pas quoi vous dire de plus. Je ne connais pas assez la nature ou les technologies pour pouvoir vous aider, mais je sais une chose : tant que vous agirez comme vous le faites, vous resterez un danger aux yeux des humains et ils vous prendront pour un fou plutôt que de vous écouter. » Il marqua une pause. « Pourtant, vous avez des choses intéressantes à dire. C'est dommage. »

Une fois de plus, il était sincère. Cette discussion était étonnamment intéressante, mais ce n'était pas pour autant qu'il allait rester encore des heures. L'instabilité émotionnelle de son interlocuteur l'inquiétait quelque peu et il avait hâte de sortir de cette forêt qui semblait tout à coup bien plus dangereuse qu'à l'accoutumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza




L’arbre cache la forêt ▬ Slimane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Une lumière dans un arbre [ forêt de jade ]
» Un arbre, deux arbres... un millier d'arbres... On joue à cache-cache?[PV]
» Wash ♣ Ecouter la forêt qui pousse plutôt que l'arbre qui tombe.
» Intrigue n°1 + à l'orée de la forêt, sous l'arbre de Samuel.
» La légende vraie de l'Arbre de Vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-