AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Timeo dracones et dona ferentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 22 Mai - 22:07 Message | (#)

La réponse du dragon était certes prudente… mais elle n’excluait absolument pas une utilisation de la préparation sur un Olympien prompt au mensonge. Il trouvait la perspective amusante. Arriverait-il toujours à mentir, ou au moins à arranger la vérité si jamais il buvait le liquide?

Après tout ce temps, j’aurais pensé que tu n’avais pas besoin d’un philtre pour délier mensonge et vérité. J’imagine qu’il est inutile de te tenter à un petit jeu alors?

Un de ses jeux préférés en vérité, trouver le mensonge parmi les vérités. Ou les vérités parmi le mensonge. Plusieurs variantes étaient possibles.

D’un hochement de tête, il nota la requête de son ami de ne pas juste cueillir, mais arracher les fleurs demandées avec leurs racines.

Oh tu sais ce qu’on se dit, plus on est de fous… Tu pourrais bien m’être utile, dans cette petite aventure car j’ai bien peur qu’il ne s’agisse nullement de négocier un tel trésor et qu’il faille compter sur une autre facette de mon adorable personnalité”.

En clair, celle de voleur. Avec l’expérience qui venait avec les siècles, Hermès savait quand il fallait voler, et quand il fallait négocier. Dans ce cas, commencer par négocier n’aurait suffi qu’à déplacer ce qu’il convoitait ailleurs, dans un endroit encore plus difficile à atteindre. Il avait beau être le dieu des voleurs, il était aussi, parfois, partisan du moindre effort.

Je tâcherais de te garder loin de ma chambre si d’aventure tu souhaitais m’accompagner là-bas, et pour le reste, rassure-toi. Ce ne sera rien de plus qu’une folle après-midi d’amusement”. Il esquissa un sourire et pencha la tête. “Hum… avec peut-être une fuite effrénée dans les couloirs… Ca ne t’ennuie pas de voler le Pape bien sûr?

Lui trouvait ça hilarant, sans doute à cause de sa propre nature. Et puis après avoir volé le Cavalier de la Mort… voler le Pape, c’était tout de suite moins impressionnant. Il se garderait bien sûr de le signifier au souverain pontife. Si tout se passait bien, ils ne le croiseraient de toute façon pas.

J’imagine que tu pourrais chercher une autre alternative dès maintenant, mais tu dois avouer que ce serait décevant non? Et puis je n’ai même pas essayé. J’irais presque jusqu’à dire que ton manque de confiance me blesse”.

Et sans plus de cérémonie, il ouvrit un portail vers sa demeure Olympienne. Si le dragon souhaitait le suivre, il était évidemment le bienvenue. Ce détour ne prendrait que quelques minutes. Il souhaitait juste récupérer sa Main de Gloire, essentielle pour les projets qu’il allait mener. Ses affaires, d’ordinaire étalées dans son appartement terrestre, étaient justement entassées sur une même table. Une précaution qu’il avait prise depuis qu’il se savait suivi. Seul son serpent manquait à l’appel, puisqu’il avait la garde de l’appartement.

Et puis peut-être que tu auras besoin de voler cet ingrédient de substitution” poursuivit Hermès, comme si leur conversation n’avait pas été interrompue par le passage d’un portail. “Autant voler ton premier choix, non?

Il retrouva la main sous son casque ailé, dont les ailes s’agitaient doucement, comme si l’objet était sur le point de s’envoler. Il laissa délibérément caducée et lyre à leur place, mais récupéra sa boussole qu’il glissa dans sa poche, en compagnie de la bourse qu’il décida de garder.

Préfères-tu savoir dans quoi nous nous engageons ou veux-tu garder la surprise?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 24 Mai - 20:26 Message | (#)

Raphaël n'avait pas son pareil pour s'exprimer en des mots directs et pointus. Il était en cela l'héritier d'une confluence des traditions grecques et de la longue durée Olympienne. S'unissaient en lui les souvenirs d'Aristote et d'Ulysse, de la juste raison et de la belle rhétorique.

Une éternité de conversation avec lui s'apparentait presque au fleuve infini des délices qui doit conduire aux paradis. Hermès l'invitait donc à un « petit jeu » du chat et de la souris, du gendarme et du voleur ; en somme, pour récupérer le flacon, il était nécessaire d'aller le dérober à son actuel propriétaire.

Dante s'étonna quelque peu de cette proposition, car tout cambriolage devient compliqué dès lors qu'il implique plus d'une seule personne. Mais comme il avait avec lui le dieu des voleurs, ce dernier, sûrement, disposait des facilités et des facultés qui permettraient de compenser l'inconfort de leur duo.

 « Adorable ? Quel doux euphémisme. » Quand Raphaël précisa que la cible du larcin serait le Pape, autorité spirituelle suprême de la chrétienté catholique, Dante ne put se départir d'un sourire. Il haussa les épaules, fit non de la tête et répondit :  « Absolument pas. T'ai-je dit qu'entre autres choses, j'ai été Pape, autrefois ? »

Pie V, tel avait été son nom, et ce rôle qu'il sut incarner urbi et orbi, osons le dire, s'intégrait alors dans une stratégie d'ensemble qui l'opposait alors à son rival et adversaire de l'époque, le grand vizir ottoman Mahmud Pacha dit « le Poète ». Dante suivit Raphaël à travers le portail, laissant derrière eux le palais vénitien.  « C'est moins un défaut de confiance qu'un souci de toi. Le mérite en repos s'endort dans la paresse, n'est-ce pas ? »

Sur l'Olympe, Dante retrouva Hermès et l'écouta encore, lui laissant le temps de trouver ce qu'il devait récupérer. Il découvrit ainsi sur une longue et belle table les affaires de Raphaël et observa les environs. Il connaissait ces lieux pour les avoir fréquentés par le passé et même tout récemment. N'avait-il pas participé à une fête orgiaque, tout près, dans les jardins du palais de Dionysos ?  « Il faudra un jour m'expliquer pourquoi, à Star City, tu vis dans un bouge alors qu'il te serait facile de reproduire ce si bel environnement. »

C'était un détail, certes, mais la curiosité du dragon était grande. Ce qui justifiait par ailleurs qu'il préférât savoir « où » ils allaient.  « Si tu n'y vois pas d'inconvénients, je préfère savoir, oui. Après tout, tu n'ignores pas que l’Église romaine et les dragons... »

Devait-il évoquer les sept saints saurochtones, et plus directement Saint Georges de Lydda ou l'archange Michel ? Dante n'avait pas de vraies craintes, il fréquentait les hommes de foi et les lieux saints sans grande difficulté, mais il préférait se montrer prudent et raisonnable. Ses objectifs étaient trop importants – l'obtention du venin de Chimère – pour laisser au hasard les circonstances, les tenants et les aboutissants. Raphaël avait certainement une idée précise de ce qu'il conviendrait de faire, là où ils iraient, alors Dante ne se priverait pas de quelques explications préalables. Pour mieux se préparer, au moins « mentalement ».

 « Dois-je emporter quelque chose ? Mes palmes et mon tuba ? Ma brosse à dents ? » plaisanta-t-il agréablement. Pour une excursion d'à peine une poignée d'heures, il se doutait bien qu'il n'aurait pas à disposer d'une pleine valise. Mais c'était Hermès, le maître de cérémonie : il se fierait à ses conseils et ses indications. Avait-il jamais eu tort de lui accorder sa confiance ? Jamais. Et pourtant, ce dieu-là était de tous le plus inconstant... une ironie du sort des plus charmantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 24 Mai - 22:36 Message | (#)

Oh, vraiment? Lequel?

Si son vieil ami avait été Pape, alors aucun des portraits des souverains pontifes ne lui faisaient honneur. Il ne put s’empêcher de rajouter un trait d’humour :

Quel dommage que tu n’aies pas eu besoin plus tôt de ce venin, tu aurais pu te servir. A moins que tu n’envisages une réélection?

Il n’aurait pas compté là-dessus. Il n’était pas au fait de l’état de santé du pape actuel, mais convaincre un conclave d’élire quelqu’un qui n’était pas un évêque prendrait du temps. Encore une fois, mieux valait se servir sans demander la permission.

Mais parce que la richesse attire les convoitises mon ami. Si je vivais dans quelque chose d’un peu plus luxueux, j’attirerais certainement les convoitises de voleurs mal intentionnés. Moi, un pauvre Olympien sans défense...”.

Bien sûr, cette technique avait ses limites. Il commençait à avoir une certaine réputation dans certains cercles. Bien vite, quelques uns allaient s’étonner de le voir vivre dans un tel endroit, et soupçonner qu’il y avait plus à voir qu’un appartement décrépi dans un immeuble tout aussi miteux que le quartier.

Je m’assurerais de t'appeler le jour où je déménagerais”.

Non pas qu’il ait réellement eu besoin, un portail aurait très bien pu faire l’affaire. Et puis, qu’aurait-il emporté de son logement actuel? Ses affaires divines, sans doute, pas beaucoup plus.

Il n’était pas surpris d’apprendre que le dragon voulait entendre plus de détails. L’explication ne serait sans doute pas longue, mais cela n’empêcha pas Raphaël de s’installer sur une chaise, les jambes étendues devant lui.

Juste ton charme naturelle et ton esprit affuté” répondit l’Olympien.

Il l’invita d’un geste à s’asseoir à son tour, s’il le souhaitait. La dernière fois qu’il avait fait cette proposition, le dragon lui avait reproché de le trouver trop vieux pour rester debout, loin de lui cette idée, évidemment.

Puisque tu as été Pape toi-même, j’imagine que tu connais bien les lieux. Quoique… peut-être ont-ils beaucoup changé depuis ton pontificat. C’est la bibliothèque qui nous intéresse, et plus précisément les archives secrètes. Outre les documents, c’est aussi là que sont conservés certains trésors, et je soupçonne que c’est là que se trouvera la fiole qui t’intéresse. Enfin… dans la partie secrète de la partie secrète”.

Qu’il avait déjà eu l’occasion de visiter, quelques siècles plus tôt. Mais c’était une autre histoire.

Nous pourrions entrer dans la bibliothèque discrètement, mais le plus simple serait au contraire d’y entrer par la grande porte. Je dois avoir une lettre de présentation qui traine dans le coin… et je suis sûr que nous pourrons trouver un texte à consulter. Le plus dur sera peut-être de se décoller du prêtre qui nous suivra, et encore”.

De la façon dont il présentait les choses, il s’agissait d’entrer et sortir avec le flacon dans la poche. Et dans un monde parfait où tout se passait toujours bien, ce serait le cas. Dans la réalité, il y aurait probablement un peu plus de serrures à crocheter, peut-être des membres de la garde suisse à éviter, voir peut-être l’insatisfaction de découvrir que le flacon qui les intéressait n’était plus.

“Au cas où l’ingrédient que tu convoites aurait disparu, je serais bien évidemment ravi de voler pour toi ce que tu estimeras être le meilleur remplacement”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 26 Mai - 13:19 Message | (#)

Dante s'assit à l'invitation de Raphaël et l'écouta présenter son « plan » d'intervention. S'il subsistait un doute, celui-ci s'était désormais dispersé, puisqu'il était clair que son vis-à-vis connaissait son sujet – en tant que dieu des voleurs, le contraire aurait été des plus inattendus et des plus surprenants.

 « En somme, il s'agit d'une simple escapade... presque la routine, je suppose ? » Dante avait entendu son vieil ami et ce qu'il avait compris du programme semblait ne laisser de place pour aucune difficulté. Il connaissait bien l'Italie et plus précisément l'Italie « mystique » : a priori, rien, au Vatican, ne serait de nature à tromper la vigilance d'Hermès, à lui présenter un obstacle sérieux.

Quelques gardes suisses ? Un ou deux astrologues pontificaux ? Une rebouteuse chypriote cachée dans les merderons du palais de Saint-Pierre ? Une statue animée et conçue pour la protection des trésors du souverain pontife ?  « Si je comprends bien, le flacon... il s'agit bien d'un flacon, n'est-ce pas ? D'accord... il se trouve dans la bibliothèque et même au-delà, dans les archives les plus reculées de la bibliothèque ? »

Jusque-là, rien ne lui semblait hors de portée, rien ne lui paraissait trop « difficile ». Le vieux dragon avait bravé des périls plus éminents. Comme les enfers grecs, le tombeau de Seshiro ou encore à Star City la tanière d'une magicienne aux pratiques diaboliques.

 « Entrer discrètement, n'est-ce pas ta spécialité ? Je te trouve bien prudent. Y a-t-il à Rome quelque chose que tu crains ? » Il eût été fort étonné d'apprendre que Raphaël craignît les chérubins, les « petits puttini, fesses à l'air et joues rebondies ».

Quelques temps plus tard, ils étaient à Rome, sur la Piazza San Pietro, entre les deux hémicycles de la quadruple colonnade du Bernin. Sous l’œil des cent quarante statues des saints et pères de l’Église, Dante et Raphaël auraient pu passer pour deux touristes, en ce joli mois de mai – à cause de leurs habits estivaux et de leurs lunettes de soleil, peut-être, mais surtout à cause de leur air détaché, désinvolte et cavalier. Le dragon rendait leur téléphone à un couple de touristes chinois qu'il venait de prendre en photo devant l'obélisque central.

 « Alors, quelle est notre première étape ? Une glace chez Giolitti ? » Ils étaient sans doute un peu loin du Palazzo Montecitorio et avaient certainement de plus urgentes préoccupations. Ils s'introduisirent comme bien d'autres touristes à l'intérieur du palais des Papes, mais ne suivirent pas la masse qui se précipitait vers la basilique, vers la chapelle Sixtine, ou vers les jardins. Leur destination, moins prisée des visiteurs, étaient la Bibliothèque apostolique du Vatican, où Raphaël se chargerait d'officier comme « guide » pour son vieil ami le dragon.

Dante connaissait les lieux, en quelque sorte, bien qu'ils eussent depuis longtemps changé de visage : le vernis de la modernité n'avait rien épargné. Il était assez étrange de marcher entre ces murs qui soutinrent, des siècles durant, ce sanctuaire où les savoirs du monde entier furent compilés et réunis par la patience et le goût des princes de l’Église.

Lui-même y contribua, comme de nombreux autres, et s'il gardait quelques souvenirs de son pontificat, ceux-ci prenaient place, pour la plupart, au milieu de ces cuirs reliés et de ces parchemins assemblés.  « Les livres, de nos jours, n'ont aucune sensualité, » asséna-t-il, un brin méprisant, en consultant, au passage, un large volume d'une encyclopédie « toute neuve ». Il l'abandonna pour suivre Raphaël ; il n'y avait pas une seconde à perdre – le flacon attendait, à l'abri de l'obscurité de sa cachette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Sam 27 Mai - 21:24 Message | (#)

L’Olympien répondit aux questions de son vieil ami par un bref hochement de tête. Dans l’absolu, il aurait pu glisser l’objet en question dans sa poche. Enfin, c’était aussi prendre le risque de se faire attraper avec la fiole si jamais il devait être fouillé, d’où l’intérêt de prendre la bourse avec lui. Il doutait qu’un garde prenne le temps de vider et trier tout ce que pouvait contenir la bourse. Sauf si, bien sûr, il n’avait que ça à faire du reste de sa vie.

Tu sais, je pourrais me vexer, mais non, il n’y a rien à Rome que je crains. En revanche, je préfère éviter de me fermer une porte qui pourrait m’être utile plus tard. J’ai quelques contacts dans la cité éternelle que je voudrais éviter de vexer en les délestant de manière aussi visible. Et imagine que nous nous fassions prendre, ce qui est toujours une possibilité”. Toujours envisager le pire quand on se préparait, règle numéro une. “Si nous entrons discrètement, avec un portail par exemple, difficile de justifier notre présence dans un lieu à l'accès au public restreint… alors que si nous entrons sous le prétexte de vouloir consulter un quelconque ouvrage, il est facile, et surtout plus plausible, de prétendre que nous voulions pousser notre chance pour en consulter un autre, plus précieux et mieux caché. Dans le premier cas, nous serions probablement emprisonnés le temps qu’un inventaire soit mené, et si la prison en soi ne serait pas un problème, l’objet que tu convoites serait bien mieux protégé et plus difficile à atteindre après cette crise, alors que dans le second cas… et bien nous entendrons une remontrance, et nous serons reconduits à un endroit moins secret”.

En clair, il avait de bonnes raisons d’entrer dans la bibliothèque du Vatican, il aurait été idiot de ne pas profiter de l’opportunité. Il réservait les cambriolages au coeur de la nuit en dernier recours… ou si vraiment il s’ennuyait. Présentement, il ne s’ennuyait pas, et il aurait été idiot de prendre autant de risque. Ici, il visait le résultat, pas l’aventure et le frisson du cambriolage périlleux.

Ces explications terminées, il ne lui resta qu’à remettre la main sur une lettre de présentation. Il en retrouva quelques unes, coincées entre deux livres de sa bibliothèque personnelle. Un portail plus tard, et ils étaient au coeur de la cité éternelle.

Libre à toi de m’en offrir une quand tu auras ce que tu convoites”.

Ils n’en auraient peut-être pas le temps, ou plus l’envie le moment venu, mais Raphaël n’était pas comme ces voyageurs ordinaires qui économisaient des mois ou des années pour s’offrir le luxe d’une destination et qui cochaient tous les éléments de leur liste. On ressentait beaucoup moins cette obligation quand on pouvait se permettre de passer son après-midi à Rome et sa soirée à Tokyo ou Paris.

Il n’avait pas franchi les portes de la bibliothèque vaticane depuis longtemps, mais n’hésita pas une seconde au moment d’emprunter couloirs ou portes parmi les multiples choix qui s’offraient à lui. Bientôt, ils arrivèrent à l’étape finale de leur voyage, les archives “secrètes”, en réalité les archives tout à fait officielles de la cité des papes, ouvertes à de nombreux chercheurs et historiens dans le monde. Ce qui compliquaient la tâche pour désigner les autres archives. Disons les ultra-confidentielles.

Avec une confiance incroyable, Hermès remit l’une des lettres récupérées sur l’Olympe au jeune italien installé derrière son comptoir. Coeur du catholicisme ou pas, la divinité n’aurait pas été contre en faire son quatre heures. Une autre fois, peut-être. Pour l’instant, le jeune homme était occupé à déchiffrer le contenu de la lettre, et son regard s’agrandissait au fur et à mesure de sa lecture.

Signore, la lettre est signée par le Pape”.

J’aime avoir la plus haute recommandation possible”.

En 1874 Signore”.

Oui” répondit l’intéressé comme s’il ne s’agissait pas d’une surprise alors que c’en était une. Son orgueil tout olympien avait encore frappé, trop sûr de lui, il n’avait pas songé à vérifier les dates des lettres. On pouvait aussi accuser son existence étendue. De son point de vue, 1874, c’était presque la semaine dernière. “Et il y a une explication très simple à cela”.

Il se pencha sans plus d’hésitation à l’oreille du jeune homme, dont l’expression changea encore. Ses yeux s’agrandirent un peu plus, et ses joues perdirent toutes leurs couleurs. Quand Raphaël éloigna ses lèvres de son oreille, il le regarda sous un jour nouveau, la bouche entrouverte.

Pouvons-nous y aller?

Le jeune homme - son badge indiquait Federico - hocha la tête et regarda ses deux visiteurs s’éloigner avec un regard toujours aussi éberlué. L’Olympien l’avait déjà chassé de son esprit pour se concentrer sur sa tâche. Cette partie-là n'était pas la plus difficile, au contraire. Les difficultés viendraient bientôt. Il s’était justement arrêté en plein milieu du couloir, pour réfléchir à la suite de son itinéraire.

Tu me pardonneras mon ami, mais les lieux ont quelque peu changé depuis 1874”.

Il se tourna dans plusieurs directions, avant de poursuivre tout droit, le long d’un couloir donnant sur plusieurs portes ouvertes sur une salle d’étude. Il choisit de passer la dernière, la plus proche du mur du fond, et longea l’étagère adossée au mur.

Ces ouvrages sont-ils plus à ton goût?

Pour certains des documents entreposés ici, on ne pouvait même pas parler de livres, à proprement parler, plutôt de liasses de papier rassemblés par une reliure. Il ne dénigrait d’ordinaire pas la littérature, mais ignora royalement ce qui se trouvait autour de lui pour s’arrêter à ce qui semblait être un endroit pris au hasard, contre le mur. Il écarta les reliures, tâta le mur en dessous, et alla fouiller sa poche à la recherche de sa Main de Gloire.

A partir de ce point, nous aurons du mal à justifier notre présence, bien entendu” expliqua-t-il à mi-voix, autant pour respecter la quiétude des lieux que pour éviter de crier leur futur larcin sur les toits. “Mais il n’y a pas de gardien humain. Des pièges, en revanche…”.

La bonne combinaison de doigts sur la Main permis de déverrouiller le passage. Une partie de l’étagère pivota, comme une porte, laissant apparaître une ouverture plongée dans le noir. On distinguait tout juste les marches d’escalier au delà des deux premières. Il arrangea les doigts de la Main pour les remettre à plat, et la présenta au dragon.

Aurais-tu l’obligeance de délicatement allumer la mèche s’il-te-plait? Libre à toi d’ouvrir la marche”.

Dans ce cas, il lui remettrait la Main. L’objet mystique avait bien des qualités, mais seul son porteur pouvait bénéficier de la lumière qu’elle prodiguait.

Il n’y a que deux-cent-cinquante-trois marches” le renseigna aimablement l’Olympien. “Ah, et tant que j’y pense… j’ai bien peur que tu ne puisses pas éclairer ton chemin avec des flammes si jamais tu y songeais. Lors de mon dernier passage, les murs étaient enduits d’une substance particulièrement inflammable”.

Non pas qu’il pensait le dragon vulnérable au feu, mais tant qu’à faire, il préférait éviter de déclencher l’alarme bêtement dès le premier piège. La Main fonctionnait elle aussi avec une flamme, mais la magie qui ensorcelait le membre protégeait sans doute la flamme. Ceci dit, ce n'était qu'une théorie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 29 Mai - 17:56 Message | (#)

 « Mais je t'en prie, ne te gêne pas pour moi. J'observe et j'apprends. » Dante suivait Raphaël dans un silence de muet. Il n'eût pas été plus docile, ni plus respectueux des consignes mêmes implicites que l'Olympien imposait. Quand ils atteignirent une salle d'étude où les livres d'impression contemporaine cédait la place à de plus anciens ouvrages, à des liasses de vieux papier et de parchemin malté, à des fascicules vieux comme la Papauté, à des cahiers et des recueils qu'aurait menacés l'usure si le bon soin des ecclésiastiques ne les avait sauvé du dépérissement.

 « Certainement. » Dante connaissait la plupart d'entre eux pour les avoir lui-même offerts, en d'autres temps et d'autres vies, à tel prince de l’Église, à tel Pape, parfois même à tel sacristain qui en confia la garde aux scribes et rats de bibliothèque pontificaux. Dante suivit Raphaël jusqu'à un mur nu et d'apparence sans grand intérêt.

 « Ce que l'Empereur ignore ne peut lui faire de mal... j'imagine que cela vaut pour le Pape. » Puisqu'ils ne pourraient désormais plus justifier leur présence en ces lieux au-delà du point que révélait Raphaël, alors il leur faudrait s'assurer de ne révéler cette présence à quiconque. Dante s'amusa des dernières remarques. Il s'exécuta pour « allumer » la Main mais laissa celle-ci aux bons soins de Raphaël. Puis le dragon tira de sa poche son téléphone portable.

 « Je suis peut-être un vieux dragon mais tous les problèmes n'appellent pas forcément des solutions enflammées... » plaisanta-t-il. Quelques instants plus tard, il descendait les marches de l'escalier en s'éclairant à l'aide d'une application de son téléphone. Ils ne rencontrèrent aucun piège, aucune dalle-interrupteur, rien pour les empêcher d'accéder à ces pièces à l'écart du palais papal ; ailleurs, en revanche, ils auraient plus de difficulté à avancer impunément jusqu'à leur objectif.  « C'est curieux. Il n'y a aucune trace de liaison électrique avec le reste du bâtiment. Comme si l'endroit était volontairement laissé « tel qu'autrefois »... »

C'était une chance, pour eux, puisqu'il ne risquait pas de s'offrir en spectacle à l’œil indiscret d'une caméra de vidéo-surveillance. Malgré tout, ce détail inspira quelque méfiance au vieux dragon.

 « Je connais une bonne sœur qui serait mortellement jalouse de nous savoir ici... » ne put-il s'empêcher de faire remarquer tandis qu'ils achevaient la descente de l'escalier. Usant de son téléphone, Dante révéla tout autour d'eux une bâtisse qui n'avait plus changé depuis la fin du XVIe siècle. Au sol, un vieux parquet rongé des griffures du temps sinuait entre les murs blanchis à la chaux et partiellement couverts de vieilles tapisseries usées, sans lustre et sans charme, de ces vieilles peaux qu'on ose à peine exhiber dans les salons et les séjours des vieux établissements hôteliers.

Par l'ombre d'une applique, d'un plafonnier, d'un néon ou même d'un interrupteur pour éclairer les visiteurs. À quelques angles de couleur, un brasero ou un torcher défraîchis. Au contraire de l'épaisse chaleur qu'ils avaient ressentie sur la Piazza San Pietro, il régnait tout autour d'eux une froideur d'abîme.  « On se croirait dans la gueule de Borée... »

Dante ne grelottait point mais il voyait de la buée se former devant lui quand il respirait. Les édifices religieux et leur secret si bien gardé de la perpétuelle fraîcheur...

 « Fais attention. Les lattes du plancher ne grincent pas, mais elles sont pour certaines piégées. » Comment le savait-il ? Il reconnaissait le bois et la taille. Il avait fait installer ces planches enchantées dans quelques endroits clefs de la Basilique et du palais des Papes, dans le temps de son pontificat.

 « Avançons prudemment mais ne lambinons pas. Par où doit-on passer ? » Il aimait mieux s'épargner une trop longue marche à travers ce nid de frelons. On ne saurait faire attendre quiconque désire une glace aux trois parfums de chez Giolitti...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 29 Mai - 21:49 Message | (#)

Quelle déception de voir son ami se doter d’un objet tout à fait moderne pour accompagner sa descente. L’alternative aurait été certes de descendre les escaliers dans le noir, mais il se trouvait que si le dragon regrettait les ouvrages modernes sans charme, l’Olympien regrettait tous les gadgets technologiques qui enlevaient leurs saveurs à des larcins bien ficelés. Il n’était pas arrivé le jour où il se promènerait avec une lampe de poche à la place de cette Main.

Il ouvrit la marche, sans s’en défaire, comptant patiemment le nombre de marches pour se donner une idée de leur avancée.

Je te proposerais bien de l’inviter lors de ma prochaine escapade vaticane, mais j’ai bien peur que cela ne soit mal interprété”. Sans doute parce qu’il n’hésitait jamais à faire ce genre de remarques. Le dragon pouvait certainement en témoigner. Pour preuve… “As-tu besoin d’être réchauffé mon ami? Loin de moi l’idée de te causer une quelconque maladie à cause du froid…

Cette remarque aurait probablement le même effet que toutes les précédentes tentatives faites à l’égard du dragon au cours de ces derniers siècles. Quoique… il avait réussi à obtenir non pas un, mais deux baisers, au cours d’une mémorable fête olympienne.

Quelques minutes supplémentaires suffirent pour leur faire atteindre leur premier difficulté. Si on pouvait appeler difficulté ce premier piège. Bien pire les attendait si d’aventures ils cherchaient à s’enfoncer plus profondément au coeur de ce coffre secret. Et ils n’auraient pas le choix : le venin réclamé par le dragon ne trainait malheureusement pas sur la première étagère venue.

Cette première pièce donnait sur d’autres portes, et ces autres portes sur de nouvelles ouvertures. Un véritable labyrinthe destiné à perdre imprudents et voleurs, un système de protection en soi.

C’est cette porte qui nous intéresse”.

Celle qui se trouvait, évidemment, de l’autre côté de la salle, ce qui les obligeait à traverser le plancher piégé. Les choses ne pouvaient pas être faciles…

J’imagine que je pourrais te porter, et voler tranquillement de l’autre côté… Cela serait tout aussi romantique que les fleurs, n’est-ce pas?

Une idée en l’air, bien sûr. Le concepteur des lieux avait sûrement songé à la possibilité d’un voleur volant, et prit des mesures en conséquences. Peut-être ne risquait-il rien à procéder ainsi, mais il ne tenait pas à tenter le diable alors qu’il avait une solution bien moins dangereuse à disposition. Il retira chaussures et chaussettes et roula l’ourlet de son pantalon pour dégager ses chevilles. Ainsi pieds nus, il posa l’orteil sur le parquet.

Citation :
Jet de dés :
Jet I :

Réussite : Hermès parvient à traverser la salle sans encombre.
Echec : Un piège se déclenche.

Jet II : Si échec au I :
Réussite : le piège ne se déclenche pas, sûrement l’usure.
Echec : le piège se déclenche.

Hermès, au pied léger, passait d’une planche à l’autre avec une aisance rare. Ainsi pieds nus sur le plancher, il pouvait mieux sentir les grincements du parquet, les mécanismes des pièges, et parvint à les éviter. Tous, sauf un, quand il appuya un orteil un peu trop leste sur le sol et qu’il sentit, plus qu’il n’entendit, un clic se faire.

Sauf que le clic en question ne fut suivi d’aucune conséquence, rien d’autre que le silence alors que l’Olympien se tenait immobile en attendant sa sentence.

Après plusieurs secondes d’attentes, et comme il était évident qu’il ne se passerait rien, il reprit sa route, et atteignit, sans encombre, la porte qui l’intéressait. Il ne restait plus au dragon qu'à marcher dans ses pas pour atteindre lui aussi cette destination. A moins qu'il ne soit encore d'humeur à faire preuve d'une solution innovante.

La porte était verrouillée, bien sûr, mais la Main ne pouvait rien y faire. La porte ne comportait en effet ni poignée ni serrure. Comme son ami, un peu plus tôt, qui s’était délecté de le faire travailler à ouvrir les portes de la Rose des Vents dans une autre cité italienne, l’Olympien se contenta de croiser les bras et de s’appuyer contre le mur.

Quoi, je ne vais pas tout faire?


Dernière édition par Raphaël Mercury le Lun 29 Mai - 21:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Lun 29 Mai - 21:49 Message | (#)

Le membre 'Raphaël Mercury' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 31 Mai - 13:21 Message | (#)

Dante haussa les épaules.  « Certes non... » Raphaël n'allait pas tout faire. Le vieux dragon n'avait pas avec lui tout le matériel qu'il aurait pu souhaiter pour ce cambriolage, mais avait-il besoin d'autre chose que de son intelligence, son bon sens et sa débrouillardise ?

Ils s'étaient arrêtés devant une porte. Celle-ci, verrouillée, ne présentait ni poignée ni serrure, si bien qu'il semblait vain d'espérer « crocheter » la serrure qui n'existait pas ou d'espérer « forcer » la poignée absente. Dante se posa donc devant la porte et sembla attendre quelques minutes. Il réfléchissait et l'observait avec attention, projetant la lumière de son téléphone sur son bois sec, sur l'encadrement, sur le mur où elle s'inscrivait comme l'énigme au cœur de la page.

Pouvait-il contraindre la porte à s'ouvrir par la violence, en frappant de grands coups, sans risquer d'alerter, par le bruit, les gardiens du palais au-dessus qui ignoraient leur présence en ces tunnels ? Que risquait-il à incendier la porte, in concreto ?

La ruine et le ravage ? Il n'en était pas inquiété, mais il devrait vivre avec la dîme morale d'un tel acte de vandalisme – qui, par ailleurs, ne se justifiait guère, et mettait en péril la sûreté du flacon de venin. Gardant le silence, Dante fouilla la poche droite de son pantalon et y trouva un quelconque stylo qu'il observa avec dépit.

 « Cela fera l'affaire... veux-tu bien m'éclairer s'il-te-plaît ? » implora-t-il en glissant son téléphone dans les mains de Raphaël. Ainsi, à la lumière projetée par le flash de l'appareil, Dante se rapprocha de la porte.

Au coin supérieur droit, il traça un cercle barré d'un trait horizontal ; au coin supérieur gauche, il traça un triangle, pointe basse. Puis, au milieu de la surface boisée, il traça – et il dut forcer sur la pointe du stylo – un triangle équilatéral inscrit dans un grand cercle. Dans l'espace central, il singea le schéma d'un dragon aux ailes déployées ; dans les trois espaces restants, il singea trois serpents couronnés.

Dans le coin inférieur gauche de la porte, il grava à la pointe du stylo un cercle barré d'un trait vertical. Enfin, dans le coin inférieur droit, il traça un triangle pointe haute. Dante glissa enfin le stylo dans sa poche – en regrettant d'avoir à plus tard le jeter – puis il plaqua sa main gauche au cœur du grand cercle gravé sur la porte.

    Jet de dé – I :
    Réussite : La manœuvre fonctionne.
    Échec : La manœuvre ne fonctionne pas.

    Jet de dé – II :
    Réussite : /
    Échec : La manœuvre déclenche un piège.


Quelques instants plus tard, les gravures sur le bois de la porte rougeoyèrent puis s'éteignirent, emportant avec elles le souvenir de la porte qui disparut en poussières de néant. Ainsi « ouverte », la lumière éclaira le contenu de cette pièce si mystérieuse.  « Et voilà. » Dante retrouva son téléphone et entra, bientôt suivi par Raphaël.

 « J'enverrai quelque argent pour la facture de la porte nouvelle... » Il ne sera pas dit qu'en plus d'être un vandale, ce dragon est un ladre !  « Alors, où est donc le flacon ? » Dante ne s'impatientait pas, mais où qu'il posât le regard dans la pièce, il ne voyait rien qui pût s'apparenter à ce qu'ils cherchaient là. Sans doute s'agissait-il d'un artifice, d'un subterfuge destiné à leurrer les voleurs...


Dernière édition par Dante Visconti le Mer 31 Mai - 13:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mer 31 Mai - 13:21 Message | (#)

Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 1 Juin - 9:16 Message | (#)

Docilement et parfaitement serviable, Raphaël inclina le téléphone selon les besoins du dragon, éclairant plus particulièrement les endroits où il portait son attention. L’Olympien le regarda graver des symboles sur la porte avec un intérêt certain. Il alla même jusqu’à lâcher un “Hum” impressionné quand la porte disparut purement et simplement.

Mon ami, j’envisage de t’emmener avec moi à chacun de mes petits larcins. Ce petit tour est certainement pratique”.

Pour l’heure, il n’était pas question de prévoir de futurs larcins, mais de terminer celui-ci. La pièce ainsi déverrouillée laissait apparaître un certain nombre de trésors. Quelques manuscrits et tablettes, un vase certainement magique pour qu’il eut été stocké ici, et quelque chose qui ressemblait à la lampe magique d’un célèbre conte. Rien qui ressemblait à un flacon. Pour autant, l’Olympien ne songea pas que c’était peut-être parce que le liquide qu’il cherchait avait été utilisé.

Sans hésitation aucune, il se dirigea vers un fauteuil, qu’il écarta dans un coin. Mieux valait ne pas s’y asseoir, le meuble avait la sale manie de garder emprisonner ceux qui avaient le malheur de se sentir fatigué. Il roula le tapis, jusqu’à dégager une trappe, devant laquelle il posa un genou. Plusieurs serrures la gardaient verrouillée, mais rien que la Main ne puisse arranger. Il tira pour l’ouvrir, et repêcha un coffret des profondeurs.

Alors voyons…” soupira l’Olympien pour lui-même.

Pas de serrure non plus ici, mais il n’était sans doute pas nécessaire de faire de nouveau appel aux talents de son ami. Il sentit vite des boutons à pousser sous ses doigts, et des partis à tirer. Ce n’était qu’une question de temps avant qu’il n’arrive à l’ouvrir.

Dans le cas où ce que tu convoites ne serait plus…” Il espérait bien évidemment que non, il n’aimait pas se déplacer pour rien. “As-tu déjà une idée de ce qui pourrait faire un bon remplacement ?” Il se ferait un plaisir d’aller chercher la chose en question. Il avait horreur de rester sur un échec. “Ah !” s’exclama-t-il d’un air triomphal.

Le couvercle de la boîte venait de lui céder. A l’intérieur, plusieurs flacons, diversement remplis, contenant des liquides de couleurs différentes. Il déboucha le premier et huma le liquide. Au vu de la nature divine du venin recherché, celui-ci provoquerait certainement une réaction.

Citation :
Jet de dés :
Jet I :

Réussite : l’un des flacons est celui du venin recherché.
Echec : Il y a sûrement des substances intéressantes là-dedans, mais pas celle qui les intéresse.

Jet II : Si échec au I
Réussite : La boite possède un double-fond où se trouve cette fois la fiole recherchée.
Echec : Rien de rien.


Jet III : Si Réussite au I ou au II
Double réussite : le flacon est presque plein.
Réussite : un peu moins de la moitié, mais ça suffira, non?
Double échec : moins d’un tiers du flacon est rempli.

Le coffret était doté d’un double fond, mais en vérité, l’Olympien n’eut même pas besoin d’aller jusque là. Un certain nombre des substances ainsi humées ne sentaient pas la rose - mention spéciale à celle qui sentait encore plus mauvais que Pan - mais un seul des flacons lui brûla les sinus, comme seule pouvait le faire une substance d’origine divine et toxique pour lui.

Il éloigna précipitamment le flacon de ses narines, et dut même tousser pour essayer de dégager ses bronches. Sans oublier ses yeux, qui le piquaient déjà.

Trouvé”.

Il le referma avant d’en renverser par mégarde et le tendit au dragon. Le flacon, certes petit, était encore à moitié plein.

J’espère que cela te suffira mon ami”.


Dernière édition par Raphaël Mercury le Jeu 1 Juin - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Jeu 1 Juin - 9:16 Message | (#)

Le membre 'Raphaël Mercury' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 4 Juin - 17:01 Message | (#)

Quelque chose de touchant se dégageait de l'attitude de Raphaël. Sa grande maîtrise, son exceptionnel brio, ses talents de voleur , tout concourait à présenter de lui une image de perfection sereine.  « J'ai bien quelques idées. La bave de lliwadân est une candidate sérieuse au remplacement mais les effets secondaires... »

Cette substance entrait dans la composition d'un puissant narcotique, appelée le « Baiser de Llawaan », drogue capable de procurer d'immenses plaisirs intérieurs à ses consommateurs : ce n'était sûrement pas par hasard ! De savants dosages, de subtils procédés seraient nécessaires à toute utilisation, puisque Dante se proposait de créer un élixir de vérité et non pas une potion de momification par l'euphorie... ce serait l'objet d'une toute autre potion que le dragon, un jour, s'imposerait de produire.

Observant l'Olympien, demeurant en retrait, Dante pencha la tête de côté. Raphaël s'occupait de la boîte qui céda à ses avances et s'offrit à lui, révélant son contenu. Plusieurs flacons, laissés là, comme oubliés. Qu'étaient-ils ? Quelles substances renfermaient-ils ? L'un d'eux, au moins, conservait une petite quantité de venin de Chimère.

 « Voilà qui devrait aller... je m'attendais à plus, mais c'est ma naturelle gourmandise. » Que n'avait-il pris autrefois des mesures de précautions... peste soit de la Chimère qui, avant de sottement crever, ne s'était pas dotée d'une progéniture à même de perpétuer la race et la descendance... Dante remit le flacon dans la boîte et la referma.  « Je vais prendre l'intégralité de ces petits trésors. Pour me consoler. »

Un lot de consolation des plus honorables. Nul n'était probablement entré dans ce lieu si préservé depuis... des lustres, au moins ! Qui d'autre, à part eux, avait posé une fois seulement les yeux sur ces fioles et flasques cachées ? Dante n'était pas certain de ce qu'il trouverait parmi ces quelques surprises, mais il lui tardait déjà d'en examiner les contenus.

 « Ne nous attardons pas. » Dante ne tenait pas à semer un vent de panique au cœur de la curie romaine. Trop de robes, trop de barrettes, trop d'étoles et de mitres en tomberaient des crânes, des épaules et de la taille de ces vieillards en sainte goguette ! Il ne tenait pas non plus à suivre le chemin inverse à celui qui les avait menés jusque-là.

L'escalier était bien trop agaçant pour lui. Il vit donc s'ouvrir devant lui un portail et, quelques secondes plus tard, ils se trouvaient à un carrefour, piazza Capranica, face à l'église di Sianta Maria in Aquiro, morne et close, comme à son habitude. Dante retrouva tout près une voiture apprêtée pour lui. Le chauffeur en sortit, salua religieusement, prit la boîte et s'en occupa avec beaucoup de respect et de déférence.

Aux interrogations, silencieuses ou non, de Raphaël, Dante haussa les épaules :  « J'ai pris quelques précautions avant de venir. As-tu du temps pour une glace ? Je ne quitte jamais Rome sans avoir honoré la maison Giolitti de mes appétits. »

Giolitti, qui était à la capitale italienne ce que Berthillon était à la capitale française, pouvait compter sur le vieux dragon. Ce dernier ne se considérait pas lui-même comme un « bon vivant », mais il avait ses petites manies et ses vieilles habitudes.

Pourquoi y échapperait-il ? Avec l'âge vient l'ennui, avec l'ennui vient la routine, avec la routine vient la monotonie... les « habitudes » ne sont jamais qu'autant de clous qui peu à peu ferment le cercueil où l'on s'endort de son vivant. Si Raphaël le désirait, il pourrait l'accompagner. Après tout, ne s'étaient-ils pas essentiellement vus, dernièrement, uniquement pour de vilaines affaires trop sérieuses ?

Quelques instants de pure insouciance, dans la cité éternelle, valaient bien un retard sur tout le reste, et concluraient admirablement leur court périple italien. L'Olympien aurait peut-être mieux à faire. Dante, de son côté, mènerait ses pas vers la ruelle [i]della Guardiola
pour trouver, à l'angle, le célèbre glacier, s'y installer, et profiter d'un peu de calme et de sérénité. Autour d'une glace, trois parfums sur un large cornet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 5 Juin - 12:54 Message | (#)

Il n’était nullement étonné d’entendre le dragon lui mentionner d’un autre ingrédient possible, même si certes moins adapté. Il avait très probablement d’autres suggestions, au besoin.

Besoin qui ne se présenta pas puisque son vieil ami sembla amplement satisfait de la quantité de venin contenu dans la fiole. Ce qui ne l’empêcha nullement de récupérer le reste du coffret. Tant mieux. Respirer le contenu de la fiole lui avait donné le tourni, et il le sentit d’autant plus au moment de se remettre debout. Et il n’avait fait que respirer le venin, il ne l’avait pas consommé. Une goutte l’aurait probablement plongé dans d’atroces souffrances, voir même dirigé tout droit vers une mort certaine. Il se félicitait d’autant plus de sa décision de faire disparaître le corps de la bête.

Et pourtant, il n’eut aucune hésitation à remettre un coffret contenant au moins une arme potentiellement létale au dragon. On n’arrivait pas à entretenir une amitié pluri-séculaire sans un minimum de confiance et très cyniquement, il était probablement utile au dragon, au-delà d’un simple lien affectif.

L’ouverture du portail le fit hausser un sourcil. Il avait plutôt pour habitude d’entrer et sortir par la même porte dans ce genre de cambriolage, mais il suivit néanmoins le dragon à l’extérieur. Pour laisser échapper un éclat de rire.

Je pense que le jeune homme à l’accueil va certainement se demander où nous sommes passés à l’heure de la fermeture… D’un autre côté, je lui ai dit que j’étais une réincarnation de Jésus, et que tu étais Saint-Michel alors…

Une référence que le dragon comprendrait sûrement. L’Olympien aimait certainement l’ironie de présenter un dragon comme l’un des Saints connu pour en avoir terrassé.

La brusque lumière du soleil après une obscurité certaine lui fit remettre ses lunettes de soleil en même temps qu’il glissait la Main de Gloire dans sa poche, en compagnie de la bourse.

Bien sûr ! Quel idiot je serais de fuir cette cité sans avoir reçu la récompense promis? Tu payes bien sûr?

Qui était-il pour se refuser une opportunité de profiter de la générosité d’un dragon ? Par cette chaleur, une glace serait la bienvenue, et il avait déjà eu l’occasion d’honorer le glacier romain de sa célèbre clientèle à de nombreuses reprises. Et puis avec cette chaleur étouffante et le romantisme qui se dégageait de la cité éternelle, peut-être parviendrait-il à profiter de cet entrevue avec son vieil ami pour poursuivre le contact physique engagé sur l’Olympe? On pouvait bien rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably



Timeo dracones et dona ferentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» Quand deux personnes sont faites pour être ensemble, quand leur amour est vraiment fort, rien ne peut les séparer! ll Donovan #6
» Thaïs & Timéo [hot]
» [100%] Timeo Nevani
» TIMEO ∞ une soirée entre potes on en a toujours de besoin
» [100%] Timeo ~ l'apparenza inganna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-