AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Timeo dracones et dona ferentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 10 Mai - 17:49 Message | (#)





Timeo dracones




Retour à Venise. Dante connaissait peu de joies spontanées et superbes, mais la cité lagunaire, qu'il retrouvait, lui offrait toujours l'occasion d'un pincement au cœur, lui qui s'y trouvait comme un amant heureux de revoir la belle dont il connaît tous les recoins, toutes les caresses.

Derrière la Venise monumentale, cette espèce de décoration d'opéra féerique, qui saisit d'abord l’œil, et à laquelle tout voyageur ébloui s'arrête ordinairement, il existe une autre Venise, plus familière, plus intime et non moins pittoresque, quoique peu connue, c'est la Venise des jours qui passent, des jours qui vivent, des jours qui s'émeuvent, se transportent et se meurent.

Loin de l'hôtel de l'Europe, qui occupait l'ancien palais Giustiniani, à l'entrée du grand canal, près de l'angle du Campo-San-Mosè, chez un vieil homme de très bonne famille, Alvise Tramontini, dans un logement que prisait une clientèle venue presque toujours de Russie ou d'Ukraine, sorte de maison crépie de rose et tachetée d'écarlate, les initiés venaient trouver leur intermédiaire auprès de la Rose des vents.

D'apparence ordinaire, cette bâtisse abritait, aux yeux du public, une boulangerie « alla Francesca » qui, faute de faire beaucoup d'argent, présentait trois hôtesses d'une beauté rare. Trois italiennes échappées des toiles du Tintoret, avec de belles joues roses et de belles manières.

Derrière les vitrines où s'étalaient les pains mollets, les pains de gruau, les pains jocko, les pains de pâte ferme, les pains azymes et autres formes de préparation des farines, se dissimulaient l'antichambre d'un palais plus vaste, méconnu, disparu des chroniques historiques et des brochures de tourisme.

Ce palais n'était autre que le comptoir de la Rose à Venise et comme pour compenser l'absence de vitrine grandiose, l'intérieur en était éblouissant. Les murs, les sols, les plafonds pour le bal s'habillaient, comme autant de ces personnages des enluminures ; de paillettes tout étoilé, le grand hall s'ouvrait aux yeux des visiteurs avec toute la magnificence de ses décors de théâtre. Partout l'or scintillait, partout le grenat fourmillait, partout le nacre babillait.

Des serpents aux milles couleurs s'entortillaient de colonnes en balustres, Arlequin dansait d'une voûte à l'autre, Cassandre pleurait des arcs-en-ciel aux fenêtres lumineuses. Au balcons, des Pierrots blancs s'écartelaient, suite infinie des dominos, comme autant de paupières d'un satin plus noir que le jais. Frais comme l'aurore, le marbre en tous lieux dominaient et tout ce que la Méditerranée offrait autrefois de précieux et beaux pour la main des peintres, des sculpteurs et des tailleurs de pierre semblait là réuni, comme autant de fruits dans la corne qui déborde...

C'est dans ce décor enchanteur, peint à l'aquarelle d'un enfant, que Dante conduisit Raphaël qui put se croire en présence d'un personnage de sang royal, tant les marques de respect et de déférence dont le dragon faisait l'objet l'auréolait d'une majesté infinie. Indifférent aux tortillages des hommes, des femmes, des gobelins et des gobelines qui constituaient l'ensemble des personnes affairées au comptoir, comme s'il avait été taillé dans le marbre des statues qui décoraient la bâtisse, Dante gardait le silence et marchait sans effort sur un chemin qu'il aurait pu suivre les yeux clos.

À Raphaël, il avait dit : «  Ton trésor est situé au fond des coffres du comptoir, au-delà des derniers verrous. Comprends bien qu'il ne s'agit pas seulement d'une serrure dont quelques rares élus auraient la clef. Les protections spéciales attachées à la sûreté des objets entreposés là sont de nature à m'empêcher moi-même d'y avoir accès sur un coup de tête.  »

Une façon discrète de préciser que Dante avait lui-même envisagé de mettre une saine distance entre lui et certains trésors particulièrement... dangereux, fussent-ils entre de mauvaises mains. «  Ce ne sont pas les Douze travaux qui nous attendent, mon ami, mais presque... les secrets que j'ai tenu à conserver ici ne se livreront pas facilement. Je sais pouvoir te faire confiance, d'ailleurs, pour qu'ils restent des secrets... Tu ne voudrais pas attirer sur toi la colère du dragon, entre autres conséquences fâcheuses...  »

Dante avait conduit Raphaël devant une énorme porte de pierre. Carré, celle-ci présentait un quadrillage parfait de seize cases qui chacune portait un nombre gravé, de un à seize.

Dante ajusta les boutons bruns de son gilet blanc. Il laissa filer quelques instants de silence et déclara au débotté : «  Je ne vais pas te donner une réponse si facile, voyons... un trésor, ça se mérite, même si tu n'as pas à occire le dragon pour celui-là...  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 10 Mai - 22:34 Message | (#)

Aah, Venise. Son palais des doges, ses basiliques, ses campaniles, sa place Saint-Marc, et les ravissantes italiennes qui attendaient derrière le comptoir. Il avait évidemment adressé un sourire aux trois grâces qui lui faisaient face et, si laissé face à elle un peu plus longtemps, il aurait probablement décidé de les mettre toutes les trois dans son lit en même temps devant son incapacité à choisir… mais plus tard peut-être.

Ce voyage en terre italienne n’était pas pour le plaisir, mais pour les affaires, en quelque sorte. Il était temps pour lui de remettre la main sur l’un de ses trésors perdus, et nul autre que la bourse d’argent qui avait condamné Autolycos à des siècles de souffrance au Tartare. La vie pouvait être ironique. A moins que ça n’est été le destin? Hermès ne manquerait sûrement pas de lui en toucher un mot à son retour sur l’Olympe.

Il avait docilement suivi son vieil ami Médomaï dans les méandres de la cité des Doges, jusqu’au comptoir de la Rose. Il avait même gardé pour lui les remarques et plaisanteries. Il connaissait le dragon depuis assez longtemps pour connaître l’importance qu’avait cette organisation pour lui, et n’aurait certainement pas voulu lui manquer de respect chez lui.

Quoique… à une remarque en particulier, il n’avait pas pu résister.

Hum… techniquement parlant… ce doit être les sept travaux et demi… il ne s’en serait pas sorti seul pour la moitié”.

Il ne s’offusqua pas non plus de la remarque, voir même du début de menace qui avait suivi. Il pouvait se montrer roublard, rusé, parfois vicieux, mais aussi particulièrement loyal avec ceux qu’il élisait comme ses amis. Un paradoxe de son caractère, en quelque sorte. Si le dragon voulait garder ses secrets cachés, alors ce n’était pas Hermès qui allait les dévoiler.

Il attendit tout aussi poliment que son ami lui ouvrit la porte - sans doute la première d’une longue série - menant à son bien, avant qu’une remarque du dragon ne lui signale que c’était à son tour de participer.

J’avais en tête des activités plus agréables qu’une occision avec le dragon en question, crois-le bien. J’imagine qu’ouvrir un portail serait considéré comme de la triche?

Non pas qu’il comptait tricher, pas de manière aussi grossière en tout cas. S’il avait eu ses talonas, les fameuses ailes qui lui donnait sa vitesse pédestre, il aurait peut-être pu se phaser et traverser l’obstacle sans encombre…Quoique… là encore, on aurait pu crier à la tricherie. Comme il ne les avait pas non plus sous la main, cela réglait la question. Il ne lui restait plus donc qu’à résoudre l’énigme.

Dis-moi, à quoi as-tu été occupé ces derniers temps?

Il avait entrepris de déplacer les chiffres, mais ne voyait pas pourquoi il aurait dû se retenir de discuter. La tâche n’était pour l’instant pas très compliqué, et il ne lui fallut que quelques minutes pour arranger les chiffres. Chacune des lignes, colonnes et diagonales affichaient un total de trente-quatre.

Y en a-t-il avec uniquement des nombres premiers?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 11 Mai - 14:14 Message | (#)

Un éclat de rire précéda cette réponse : «  Tu as honorer brebis et chèvres de tes ardeurs, mais je ne suis pas certain que tu survives à un tel dragon.  »

Outre le grotesque et le ridicule de l'image ainsi projetée dans son esprit, Dante songeait surtout aux applications pratiques et même géométriques de la chose, applications qui auraient certainement donné bien du fil à retordre à un Dédale – expert pourtant de ces affaires, comme en témoignait sa participation aux amours secrètes de Pasiphaé.

«  Tu pourrais ouvrir un portail. Mais pour aller où ?  » Sa voix, gonflée volontairement des mystères d'une réponse qu'il ne délivrerait pas, s'éteignit dans un souffle.

«  À quoi peut s'occuper un vieillard, sinon à des choses futiles ? J'ai aidé quelques amis à régler leurs problèmes. C'est encore ce que je fais de mieux, et plus j'y pense, plus j'envisage d'imposer des tarifs. Pour assurer mon train de vie, il me faut un honnête revenu.  »

Irait-il jusqu'à fonder l'Agence tous risques ? N'allons pas si loin. Raphaël ordonna les nombres, sur le grand quadrillage, de façon telle que la somme de chaque ligne horizontale, verticale ou diagonale eût la même valeur – trente-quatre. Associé à Jupiter, ce nombre symbolisait la puissance de réalisation de l'esprit et définissait l'axe du monde. Quand il eut terminé, la pierre des dalles ainsi disposées parut s'effriter, comme une sculpture de sel soumise à quelque mauvais coup.

Mais leur poussière inaugura un chemin dans un vaste couloir du palais et sous l’œil d'anciens portraits d'une seule et même figure répétée à l'envi et sous divers profil. Il y avait là toute une galerie qu'on aurait pu appeler « Dante à travers les âges », de la mosaïque byzantine à l'école de maître Poussin.

À Raphaël qui le moquait peut-être, il dit en haussant les épaules : «  Tout est toujours au-delà de la surface.  » En effet, à bien regarder chaque portrait, outre les différences dues aux styles et aux époques différentes, on distinguait dans le décor toujours le même détail récurrent, la présence d'un dragon dépeint en majesté, ou en sommeil. Dante guida Raphaël à travers ce couloir, indifférent au narcissisme apparent du décor.

«  Que comptes-tu faire de la bourse ?  » demanda-t-il sous le regard étonnant d'une version de lui-même portant la collerette blanche et la robe noire. «  Je doute que tu aies le besoin urgent de t'extraire de la pauvreté...  »

La notion même semblait inappropriée : l'Olympien vivait très loin des préoccupations matérielles du commun et ne pouvait qu'à peine envisager le malheur du travailler qui perd son emploi, la souffrance de la mère obligée de cumuler trois petits boulots pour subvenir au besoin se sa fille de sept ans, le deuil permanent du patron dont l'affaire s'est enlisée et l'entraîne dans la faillite et la destruction. Dante avait vu où Raphaël vivait à Star City, dans quel étrange capharnaüm il aurait végété s'il n'avait été lui-même un dieu et donc tout autre chose, mais il ne pouvait croire un seul instant que le grand Hermès, dieu des voleurs et des marchands, pût avoir besoin d'argent tel un joueur criblé de dettes...

Ils parvinrent devant une fontaine qui faisait au couloir un cul-de-sac. Sur un bassin en demi-lune, le visage d'un Neptune en colère crachait et pleurait son eau claire. «  Les apparences sont trompeuses. Il ne s'agit pas d'une impasse. Et l'allusion esthétique à ton oncle Poséidon n'est qu'une... esthétique coïncidence.  » Dante sourit. Il se rappelait très bien de quelques problèmes qu'il avait eu, longtemps auparavant, avec le roi des mers et des océans. «  Il s'agit d'une porte. L'ouvrir ne prendra qu'un instant.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 12 Mai - 13:04 Message | (#)

La réponse du dragon le poussa à hausser un sourcil et à se tourner vers lui, un air peut-être vaguement intrigué sur le visage.

N’hésite pas à me communiquer tes prix au plus vite mon cher. Loin de moi l’idée de contracter une dette envers un dragon”. Une très mauvaise idée à avoir. En tout cas si on se basait sur à peu près toute la littérature existante à ce sujet. “Acceptes-tu les paiements en nature?

Il n’avait pas douté de son succès en donnant sa réponse à cette première énigme, et suivit sans hésiter le dragon. Plus curieux que moqueur, il emboîta le pas à son vieil ami, mais s’attarda peut-être un peu plus sur les différents portraits. L’un des tableaux attira plus particulièrement son regard, non pas pour le dragon caché, ni même pour le modèle - il avait après tout l’original sous les yeux - mais plutôt pour un autre détail, une statue au second plan. Le visage était hors-champ, mais quelques autres détails étaient visibles, et plus particulièrement un membre, plutôt menu.

Hum… loin de moi l’idée de paraître narcissique, mais j’ose espérer que ce n’est pas une représentation de ma personne?

Les sculpteurs et cette manie des petits membres. Tout ça pour éviter d’associer le modèle à la perversion. Ce qui, dans le cas d’Hermès, n’était pas vraiment un souci. Il assumait parfaitement cet aspect de sa personnalité.

Détrompe-toi, je te rappelle que tu envisages de faire payer tes services. Au vu de leur qualité, j’imagine qu’ils sont plutôt onéreux” s’amusa l’Olympien.

Ce n’était pas pour la richesse qu’il recherchait la bourse, surtout qu’en l’état, elle lui était inutile. Les oboles avaient été remplacées par d’autres monnaies depuis bien longtemps. Ceci dit, il aurait pu se faire une petite fortune auprès de certains numismates. Des oboles presque flambant neuves n’étaient pas - si je puis me permettre une plaisanterie - monnaie courante.

Ce n’est pas tant pour l’argent qu’elle contient qu’elle m’intéresse, mais plutôt pour sa dimension de poche. Je te laisse imaginer l’utilité d’un tel objet pour un voleur…

Il faisait confiance à l’imagination du dragon pour ça. C’était sans parler de la valeur quelque peu sentimental qu’avait la bourse. Elle avait certes condamné son fils au Tartare, mais était aussi la preuve que l’élève avait, un jour, surpassé son maître. Il préférait voir les choses ainsi.

Lui-même s’intéressait maintenant à la fontaine qui ornait le fond du couloir. Son oncle aurait probablement pu être flatté de cette représentation. Ceci dit, il était un Olympien. La moindre flatterie satisfaisait son orgueil.

Tu adores ce petit jeu n’est-ce pas?

Difficile de ne pas se persuader que le dragon s’amusait follement de ce petit jeu. Ou peut-être était-ce la perspective de le laisser faire tout le travail qu’il appréciait? En réalité, la situation ne déplaisait pas foncièrement à l’Olympien, au contraire. La stimulation intellectuelle était la bienvenue. En clair, il s’amusait comme un gamin.

Il enfonça les mains dans les poches de son pantalon. Ses iris bleues passèrent sur les détails de la fontaine, puis il regarda autour de lui, s’attardant sur les divers portraits de son ami exposé dans la galerie. Il n’avait pas repéré le dragon caché dans chacune des images, mais uniquement parce qu’il n’avait pas pris le temps de s’attarder sur chacune d’entre elle. Difficile pour lui de ne pas voir un indice dans le foisonnement de dragons, et c’est justement un dragon qu’il chercha dans le décor de la fontaine.

Je dois reconnaître son talent à l’architecte des lieux. Quelqu’un de ma connaissance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 12 Mai - 20:04 Message | (#)

«  Bien sûr. Je manque de farines, à la maison,  » plaisanta-t-il innocemment. Il se doutait bien que les paiements en nature du bon Hermès concernait d'autres matières, et s'il eût été fort tentant pour le vieux dragon de céder aux désirs de son ami, le lieu était tout à la fois inapproprié et inadapté. Mais là encore... existait-il seulement lieu inapproprié aux papillonnages de l'Olympien ?

Beaucoup ont glosé sur les cibles de ses ardeurs, mais qui s'est intéressé dans le détail au choix, volontaire ou non, des lieux de ses ébats ? Une question pour les exégètes de la mythologie hellène. Dante se contenta, pour toute réponse, d'un sourire à l'allusion indignée de Raphaël, qui jouait l'offensé devant une représentation artistique d'une statue à son effigie, statue qui glorifiait l'athlète en jetant un discret voile sur les attributs virils du modèle.

Hermès expliqua que la bourse l'intéressait moins pour la fortune qu'elle renfermait que pour la « dimension de poche » qu'elle offrait ; Dante s'amusa de n'y avoir d'abord pensé. Il hocha la tête en silence, sans d'abord dire un mot, avant de répliquer : «  Ne crains-tu pas que la bouche en soit trop étroite ?  »

Simple détail pratique : comment enfermer dans une telle bourse une œuvre d'art trop volumineuse ? comment glisser dans un tel sac le meuble de prix qu'on désire dérober ? La bourse était-elle livrée avec sa notice, de ces longues notices en plusieurs langues qui toutes commencent par « nous vous félicitons pour l'achat de ce... etc » ?

Raphaël en était le possesseur originel, il aurait sûrement déjà en tête le mode d'emploi d'un tel trésor. «  Bien sûr. Je ne jouerais pas, si je n'adorais pas.  » Un esprit si vieux que le sien devait bien trouver quelques secours contre l'ennui et, assurément, les jeux de l'intelligence, les énigmes comptaient parmi ses divertissements favoris. Par ailleurs, ces procédés mentaux se rapprochaient trop de la discipline hermétique, de l'alchimie considérée comme science philosophale, pour ne pas le séduire et lui être toujours agréables.

«  Pas que je sache. Sauf si Albrecht Dürer t'est connu... Le jeune, pas l'ancien. Il a été mon ami et mon partenaire, dans le temps. Je lui ai confié le dessin des plans de cette aile-là du palais qui abrite le comptoir de la Rose.  » Raphaël aurait peut-être déjà entendu parler de ce dessinateur, graveur et peintre allemand né à Nuremberg dans la seconde moitié du XVe siècle et mort à l'issue d premier tiers du siècle suivant.

Il aurait peut-être en mémoire ce visage énigmatique, figé en une moue pensive, encadré par une épaisse chevelure brune. Raphaël chercha, au fond du bassin de la fontaine un signe quelconque et il trouva, dans un coin de la mosaïque, l'image troublée de la gueule d'un dragon d'où jaillissait des flammes rouges. C'était d'ailleurs tout l'objet de la mosaïque aux si nombreux carrés de couleur. Dante et son auguste invité échangèrent quelques regards.

«  Ne compte pas sur moi. Pour le moment... je ne suis là qu'en touriste.  » Jubilait-il ? Certainement. Mais l'énigme ne présenta qu'une difficulté temporaire à l'Olympien, rôdé lui-même à l'exercice. Avec le concours de Dante – nécessaire – il put en triompher. Le dragon obéit et fit couler quelques-unes de ses flammes à la surface de l'eau de la fontaine. Celle-ci gémit alors et la gueule de Poséidon s'ouvrit pour révéler la prolongation du couloir. Ils durent passer sous la cascade pour y accéder.

«  Ce n'était pas difficile. Ne t'en fais pas. Nous ne sommes plus très loin. La bourse n'est pas au bout du parcours.  » Dante écarta quelques cheveux mouillés de son front. Il céda le pas à Raphaël. «  Et toi, qu'as-tu donc fait depuis la fête organisée par Dionysos ?  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 12 Mai - 22:48 Message | (#)

L’Olympien s’amusa franchement de la réflexion du dragon. Il y voyait une allusion sexuelle, mais d’un autre côté, il voyait souvent ce type d’allusion, même dans les remarques les plus innocentes. Pour une fois, il se révéla à peu près innocent et ne répondit pas à côté du sujet.

Certes. Mais je suis certain de pouvoir trouver une utilité en adéquation avec les limites de l’objet”.

Il avait su se débrouiller pendant des siècles sans. Disons que retrouver son bien lui faciliterait la tâche sur quelques missions. Et puis… peut-être arriverait-il à trouver une solution à ce problème.

Ah, Dürer… je comprends mieux la première énigme” réagit l’Olympien. “Je crains de ne pas avoir eu le plaisir de le connaître intimement”.

De là à en nourrir des regrets… il ne fallait pas aller aussi loin. Il avait beau aimé l’humanité, celle-ci commençait à être un peu trop nombreuse pour qu’il puisse s’intéresser à chacun de ses membres. Il avait beau être un dieu, il n’était pas omniprésent.

Il eut besoin de l’aide du dragon pour déverrouiller ce passage, mais franchit ensuite sans encombre la cascade qui menait à la salle suivante. L’eau trempa les épaules de sa chemise blanche et une partie de son torse, sans que cela ne le dérangea plus que ça. Avec son pantalon brun et ses chaussures, il ne lui manquait plus que les lunettes de soleil négligemment posée sur le front pour être qualifié de millionnaire descendant tout juste de son yacht.

Quel dommage, je m’amusais tant”. Les énigmes proposées, autant que l’attitude de son ami, avaient de quoi stimuler son intelligence, et il le pensait, quand il disait regretter la fin de cet amusement. Enfin, il songea très vite à autre chose. Notamment qu’il pourrait essayer de proposer un autre type d’activité au dragon, dès qu’ils en auraient terminé ici. “J’ai été fort occupé… voyons voir… J’ai volé un poney”. Euphémisme pour qualifier le destrier du cavalier de la Mort, mais son vieil ami ne lui avait pas non plus demandé d’entrer dans les détails. “J’ai une piste solide pour remettre la main sur mes talonas. Oh, j’ai retrouvé mon casque messager, tu ne devineras jamais où. Toujours aucune trace de mon chapeau, mais j’y travaille. Je me suis accidentellement teint les cheveux en bleus” Mais le dragon n’aurait pas l’occasion d’admirer cette chevelure à la teinte originale. L’Olympien avait retrouvé sa teinte naturelle quelques jours plus tôt. “Ah, et quelqu’un me suit depuis plusieurs jours” acheva-t-il. “La routine”.

Il ponctua cette conclusion d’un haussement d’épaule tout à fait désinvolte, et s’arrêta soudain en plein milieu de la salle. Le dieu des voyageurs qu’il était voulait bien admettre qu’il ne savait pas quelle direction il devait emprunter ensuite, et préféra se tourner vers son guide en ces lieux.

Rappelle-moi, où allons-nous? A moins que ce ne soit une nouvelle énigme?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 14 Mai - 23:12 Message | (#)

Il était parfois difficile au vieux dragon de ne point tout prendre à la légère. Quand on a tant vécu, céder aux sirènes de la désinvolture, à la manière des Olympiens, et ne vivre plus que de fêtes et libations perpétuelles, ne plus suivre que le parfum des voluptés et des plaisirs, cela composait un programme des plus gourmands, une tentation de plus grandes, mais le dragon ne s'était pas condamné à l'immortalité de fait pour le seul caprice d'un festin perpétuel. Raphaël lui décrivit ses dernières activités parmi lesquelles la teinte de ses cheveux et le vol du poney captèrent plus particulièrement son attention.

Pour quelle raison imaginait-il la si jeune et si innocente Alex Sorensen impliquée dans la catastrophe capillaire de l'Olympien ? Qu'avaient-ils donc fait ensemble ? Probablement pas un enfant, certes, l'Archimage eût été furieux de constater que le fils de Zeus avait bravé ainsi le Pacte, non par la violence, mais par les jupons d'une malheureuse. Cela dit, à bien y réfléchir, et à considérer les us et coutumes de la procréation olympienne, il y aurait eu fort à parier que toute progéniture issue des amours d'Alex et de Raphaël prît la forme d'un arc-en-ciel ou d'une fleur aux couleurs innombrables... comme un nénuphar trempé sur la palette d'un peintre, ou une de ces grenouilles qu'on ne voit qu'au cœur des forêts d'Amérique centrale.

Le cas du poney lui parut plus trivial : quel besoin Hermès pouvait-il avoir d'une monture si ridicule, lui qu'aucun train ne pouvait dépasser, lui qu'un trajet ne pouvait inquiéter ? Il s'agissait peut-être d'une plaisanterie, d'un euphémisme, d'un mot codé. Dante n'était pas de nature intrusive : il ne soumettrait pas son ami à la question.  « Je ne sais comment tu fais. L'idée même que mes possessions personnelles traîne ici et là à travers les mondes... »

Le cœur du dragon s'en trouvait tout serré d'inconfort. Il était bien trop possessif. Si d'aventure quelqu'un s'était trouvé en possession de ses trésors sans qu'il fût lui-même à l'origine d'un prêt ou d'un don. Ce malheureux voleur aurait alors été sous la menace de périls extrêmes.  « Quelqu'un te suit ? Tu ne sais pas de qui il s'agit ? » L'idée amusa le dragon. Lui-même se savait suivi, à l'occasion, mais comme il avait toujours un coup d'avance, il connaissait et l'identité de son voleur, et les causes de la poursuite. Souvent, même, il les suscitait, par jeu, par caprice ou par souci d'entretenir l'efficacité de ses agents. Si toutefois quelque clampin s'était décidé à le suivre sans qu'il en sût rien, le dragon n'aurait certainement pas laissé faire bien longtemps sans réagir.

 « N'en es-tu pas inquiet ? » Quel scélérat s'était donc mis en tête de filer le dieu des filatures ? Un fou, un imbécile ? Un cœur sombre aux noirs desseins ?

Dante et Raphaël parvinrent dans une toute nouvelle salle, bordée d'arcades et grandies par d'immenses miroirs. Leurs reflets innombrables se défiaient du regard.  « Où nous allons dépend d'où nous devons nous rendre. La bourse est toute proche. »

Dante s'avança près d'une porte où son image projetée mimait ses gestes, les moindres, et menaçait de le percuter. Un espace s'ouvrit à son approche, dévoilant un couloir qu'éclairaient des feux follets. Pendant quelques minutes, le dragon expliqua comment il avait su qu'il s'agissait du chemin à suivre, pour finalement conclure :  « Toutes ces énigmes sont autant de verrous entre les trésors cachés ici et moi. Le but n'est pas tant de m'empêcher de les atteindre que de m'amener à reconsidérer, en dernier recours, et renoncer à les atteindre. »

Ce que possédait le dragon, nul coffre ne saurait l'en séparer. Pour prévenir tout abus, Dante avait dû se montrer plus cattivo et dresser entre ces périls et lui des murs à même d'opposer à sa détermination une résistance sérieuse ; saper sa détermination par la réflexion et l'introspection.  « Nous y sommes. » Le couloir les avait conduit jusqu'à une salle modeste, en comparaison des autres pièces du palais.

Il aurait pu s'agir d'un boudoir ou d'un salon minuscule.  « La bourse est tout là-haut, sur la dernière étagère. Dois-je te faire la courte échelle ? » s'amusa le dragon, sourire en coin et œil mutin, conscient qu'il était des difficultés cachées dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 15 Mai - 15:55 Message | (#)

La remarque de son vieil ami ne l’étonna nullement. Si on ne pouvait même plus compter sur les dragons pour se montrer possessif envers leurs trésor, alors où allait le monde ?

Pour ma défense, je n’ai eu aucun contrôle sur la perte de certains d’entre eux. Et crois bien que le sentiment est partagé, je ne me serais pas lancé à leur recherche si la situation ne m’ennuyait pas”.

Il avait, peut-être, fait traîner un peu les choses, gardant cette activité sous le coude en cas de fort ennui. Et puis il avait aussi été très occupé. Un message à délivrer par-ci, une course à faire par-là, et il s’était passé trois siècles avant qu’on ne le réalise.

J’ajouterais que je ne suis pas le seul à avoir égaré quelques petites choses. Poli a fait l’erreur de perdre ma lyre, autant te dire que je n’étais pas ravi de l’apprendre”. Il avait dit sa lyre, puisqu’il s’agissait en réalité de celle qu’il avait fabriqué le jour de sa naissance, échangé ensuite à son aîné, en gage de réconciliation. “Et je ne te parle même pas des objets légèrement plus contondant et coupant qui traînent ici et là”.

Pour ces derniers, il prenait un peu moins la situation à la légère, même s’il ne le montrait pas. L’inquiétude ne faisait pas avancer les choses, et c’est d’ailleurs ainsi qu’il traitait cette histoire d’espion sur ses traces. Sans inquiétude.

Je lui accorde ça, il est doué. Il n’a pas encore compris que j’avais repéré sa présence. Probablement un changeforme. J’ai repéré plusieurs fois le même chat sur mes talons, je doute fort que cela soit une coïncidence. J’ignore ses motivations mais je pense qu’il agit seul”. En tout cas, il n’était pas toujours là, ce qui faisait dire à Hermès qu’il ne pouvait pas le suivre en permanence, ni confier cette mission à quelqu’un d’autre. “J’ai été un peu trop occupé ces derniers temps pour le dissuader de continuer, mais il était en train d’observer mon appartement quand je suis parti pour te rejoindre”.

L’Olympien avait fait preuve de la discrétion qui le caractérisait tant. Avant de partir, il avait pris soin de déménager ses objets les plus précieux - en clair, tous ses attributs et ses objets magiques - sur l’Olympe. Seul Anástasi était resté, comme gardien du fort. Il ne s’inquiétait pas pour le serpent, plutôt pour son espion qui risquait d’avoir une bien mauvaise surprise. Il avait aussi installé un mannequin - assez ressemblant, vu de loin - sur le canapé, de manière à ce que, depuis la fenêtre, on ait pu croire qu’il était installé de dos en train de regarder la télévision. L’astuce était éculée - il aurait préféré avoir un des automates de son frère, capable de se mouvoir en guise de leurre - mais au moins, elle dissuaderait l’espion de pénétrer dans sa demeure, au moins pour quelques heures. L’immobilité de sa cible finirait peut-être par lui mettre la puce à l’oreille.

Ce chat espion n’était pas en tête des préoccupations de l’Olympien en cet instant, qui emboîta le pas au dragon. Il ne s’était nullement inquiété de voir son ami sur le point de percuter son reflet quand il s’était avancé, et ne s’en inquiéta pas plus quand ce fut à son tour de tenter l’expérience.

Hum… la réflexion par la frustration ?” s’amusa Hermès. “Je suis curieux de savoir pourquoi ma bourse se classe dans cette catégorie d’objets que tu places derrière des pièges pour te dissuader de remettre la main dessus. Ah !

L’exclamation satisfaite aurait presque pu lui échapper, mais elle était surtout l’expression consciente de sa satisfaction. Rien ne lui faisait plus plaisir que de remettre la main sur l’une de ses possessions. Lui qui pensait donner un coup de talon au sol pour s’envoler et récupérer son bien retint son geste quand Dante lui proposa une courte échelle. L’éclat dans son regard acheva de le convaincre que le vol était une mauvaise idée. S’il avait rencontré autant de piège pour venir jusqu’ici, alors la dernière pièce devait sûrement en contenir aussi.

Sans hésitation aucune, il se pencha et retira chaussures et chaussettes. Il n’alla pas plus loin dans de déshabillage improvisé, et s’approcha de l’étagère. Là, il leva le pied, comme s’il attendait que des mains viennent se placer en-dessous pour le gratifier d’un élan.

Eh bien?” signifia-t-il à son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 16 Mai - 11:24 Message | (#)

Pourquoi diable un chat s'occuperait-il de prendre en filature un Olympien ? Ou Raphaël Mercury ? Qu'est-ce qu'un félin de Star City pourrait bien trouver d'intéressant à son vieil ami ?

Ce dernier ne vivait pas tout à fait dans un appartement qui put correspondre à l'idée commune du « paradis des chats » ; il n'était pas davantage pisciculteur et ne collectionnait pas les sardines crues ; il ne cultivait pas l'herbe à chat et n'entretenait pas dans ses placards une colonie de souris grasses et replètes. Qu'est-ce que ce chat avait à faire à traîner dans le sillage de l'Olympien ? S'agissait-il d'un espion divin, envoyé par quelque autre dieu jaloux ? S'agissait-il de l'Archimage en maraude, dissimulé sous poils et moustaches, pour épier les moindres gestes du dieu grec ?

Adrian s'était-il découvert une vocation de voyeur ? Suivait-il Raphaël jusque dans ses moments intimes ? L'idée que le jeune Pennington pût ainsi accabler l'Olympien de son voyeurisme, sous couvert d'identité féline, parut grotesque au vieux dragon : Adrian n'était plus ni un débauché, ni un pervers. Mais que sait-on vraiment des gens une fois la porte de leur domicile refermée sur eux ? Le manoir de l'Archimage abritait peut-être un donjon des horreurs salaces, une chambre des orgies et une salle de cinéma « magique », branchée sur toutes les salles de bain du centre-ville...

Ces pensées indiscrètes et indisciplinées disparurent de l'esprit de Dante, quand ce dernier entendit Raphaël poursuivre.  « Tous les objets présents ici ne sont pas des artefacts dangereux. Certains, comme la bourse que nous venons chercher, est un trésor appartenant à un ami assez important pour que je le lui conserve à l'endroit où nul ne pourra le lui prendre. »

Contre toute attente – ou pas – Raphaël accepta la proposition d'une courte-échelle. Il se déchaussa, il se décoiffa, il s'assit les pieds nus parmi les joncs penchants... mais je m'égare. Dante s'abaissa et proposa ses deux mains jointes en guise de marchepied. Sur cet escabeau, Raphaël put s'élever et d'un geste, Dante l'éleva jusqu'à atteindre cette dernière étagère où la bourse se trouvait.

Assoupie, elle se laissa faire et quelques instants plus tard, Raphaël, aux côtés du dragon, avait recouvré son bien. Il ne put en profiter très longtemps, cependant : une préoccupation nouvelle s'imposa quand la porte du boudoir se ferma sur eux et disparut, ne laissant plus qu'un mur uni où nulle trace d'elle ne restait plus.  « Ce ne pouvait être si facile. »

Le dragon s'amusait.  « Tu pourrais essayer un portail. Mais je doute qu'il te mène où que ce soit... » L'anomalie dimensionnelle jetterait Raphaël dans un drôle de labyrinthe, d'où pas même Héphaïstos ne pourrait le sortir – et pourtant, l'Olympien à patte folle s'y connaissait en dédales et méandres de pierre. Paresseusement, Dante s'affaissa sur un fauteuil, un crapaud à pompons et franges qui traînait sous les étagères.

 « Pour les ébats intimes, n'y pense même pas. Cette pièce est trop exiguë. Trouver une issue ne devrait te poser aucun problème. Tu as toutes les cartes en main. » Qu'est-ce qu'une porte, sinon le lieu de passage entre deux états, entre deux mondes, entre le connu et l'inconnu, de la lumière aux ténèbres, du trésor au dénuement ? Elle indique la voie et invite à la suivre : la porte est-elle aussi invitation ?

Mais une porte, qu'elle soit fermée, ouverte, verrouillée, battante, sans changer de nature, est absence, appel, ou défense, perspective ou plan aveugle, innocence ou faute, initiation et discrimination – la porte serait le pendant femelle de la clef, pendant mâle, pour d'évidentes raisons, tandis que tous deux couvriraient le même champ symbolique de l'accès, de la voie et, comme dirait les alchimistes, comme outil de coagulation et de dissolution.  « Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas. Après tout, tu es mon invité. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 16 Mai - 21:44 Message | (#)

Nul danger dans la bourse, mais ça Raphaël le savait déjà, mais une volonté de son ami de garder précieusement son bien. Il en était flatté, assurément.

Dis-moi, gardes-tu un oeil sur d’autres de mes affaires?

Après tout, il avait fallu qu’il posa indirectement la question pour obtenir la localisation de la bourse. D’un autre côté, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui : il n’avait effectivement jamais songé à poser la question plus tôt.

Le dragon se plia de bonne grâce au jeu de la courte échelle, et après quelques dizaines de siècles de disparition, Hermès, dieu des voleurs et des marchands, remit la main sur sa bourse d’argent, source infinie de richesse. Hourras et feux d’artifices étaient attendus.

A la place, la porte se contenta de disparaître.

Oh, intéressant” commenta-t-il en reposant le pied au sol. Difficile de dire si c’était le piège qui l’intéressait, ou bien la perspective de se retrouver seul avec un dragon dans une pièce close. Peut-être que le dragon en question perçut qu’il s’agissait peut-être plus de la seconde option. “Il te faut de la place? Tout aussi intéressant. T’ai-je déjà montré ma chambre sur l’Olympe?

Ladite chambre était aussi extravagamment grande et luxueuse que sa chambre terrestre était petit et simple. De quoi y accueillir toute une orgie. Ou un dragon sous sa forme naturelle, au choix.

Alors voyons…

Il s’approcha de l’endroit où s’était trouvée la porte et passa les doigts sur la pierre, sans rien trouver. Tout à fait impressionnant. Il n’aurait pas aimé être un voleur enfermé ici et se réjouissait d’être l’invité du dragon plutôt que son ennemi. Car il ne doutait pas qu’un voleur aurait connu pire qu’une porte qui disparaissait.

Sésame, ouvre-toi”. Il lança un regard amusé à son ami. “J’ai toujours rêvé de dire ça, ça me semblait être l’occasion”.

Cette formule magique, en admettant qu’elle ait pu porter ce nom, ne provoqua aucune réaction, mais l’Olympien n’espérait pas en déclencher une, au contraire. Il aurait plutôt été surpris si quelque chose s’était produit.

Il ne voyait pas la porte, mais cela ne signifiait pas pour autant qu’elle n’était plus là. Après tout, le miroir qu’ils avaient traversé n’avait rien d’une porte. Pour autant, cette solution semblait un peu trop simple. Il aurait pu chercher un dragon, mais il n’y en avait pas dans cette pièce. En tout cas, à part celui assis sur le fauteuil.

Après toi” l’invita l’Olympien.

Il avait le sentiment que la porte s’ouvrirait bien plus facilement pour le propriétaire des lieux que pour lui. Et puis il y avait un avantage certain à suivre le dragon. La vue était belle par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 17 Mai - 21:50 Message | (#)

 « Quis novit? » Que Dante se montrât énigmatique n'avait rien d'étonnant. Il n'était ni particulièrement jaloux des quelques trésors accumulés par l'Olympien au cours de sa longue vie, ni particulièrement envieux des divinités et de leurs artefacts « en général ». Pour autant, Raphaël ne l'ignorait pas, le vieux dragon obéissait à ses propres logiques et parmi celles-ci comptait l'accumulation : lui qui avait vécu si longtemps, lui qui précédait peut-être toutes les choses de ce monde, avait toujours nourri pour les panthéons divins, ces dimensions extérieures et pourtant étroitement liées à la Terre-Prime, un curieux mélange de fascination et d'amusement ; l'immortalité des dieux lui était étrangère, et la puissance investie dans leurs babioles un mystère ; il n'était donc pas inenvisageable que Dante eût temporairement conservé les trésors de tel Odin ou de tel Râ pour les étudier, les observer ; après tout, s'il avait si longtemps conservé la bourse de Raphaël, ce n'était guère pour la promesse de richesses infinies qu'elle offrait à son possesseur...

 « C'est arrivé. Si tu as changé la parure du lit, il faudra me la montrer. » Un jour, très certainement, le dragon céderait aux avances de l'Olympien, et sa chambre sur le mont divin ne serait pas de trop pour accueillir l'étonnante clameur de leurs ébats. Dante laissa d'abord Raphaël s'occuper seul de leur ouvrir la sortie du boudoir.

 « Me feras-tu croire que tu n'as jamais eu l'occasion ? Tout s'est donc toujours ouvert pour toi ? » Il ne parlait évidemment point des cuisses nombreuses qu'un seul des regards de Raphaël suffiraient à dérider. Mais ne poussons trop loin l'image frivole. Dante quitta le fauteuil et s'approcha du mur où l'Olympien cherchait encore la porte.

 « Selon le Hi-tseu chinois, le trigramme k'ouen est la porte fermée, le trigramme k'ien est la porte qui s'ouvre. K'ouen, c'est la terre. K'ien, c'est le ciel. » Raphaël fit mine de ne pas comprendre, et peut-être ne comprit-il pas. Sans perdre de son docte sérieux, Dante poursuivit en présentant le mur. Ce dernier était nu, sans revêtement, et en pierre de taille. « La terre... le ciel... » répéta-t-il patiemment.

Toute la difficulté reposait là : changer la terre pour le ciel. Comment interpréter cette énigme ? Fallait-il creuser un trou au plafond jusqu'à atteindre le ciel ? Absurde et ridicule : creusant un tel accès, nul besoin de passer par la porte pour quitter le labyrinthe du palais. La solution était tout à la fois plus simple et plus secrète – comme toujours, les arcanes sont les masques d'une vérité qui ne se dévoile qu'à l'épreuve de l'intelligence. Seul l'esprit sagace peut en recueillir les fruits cachés. Dante se rapprocha encore du mur.  « Ruah, Er-Ruh, k'i, vâyu, pneuma, spiritus... autant de termes pour désigner un même concept, le souffle, l'âme, cette fraction du ciel descendue en nous. » Dante souffla donc sur le mur et murmura :  « Emittes spiritum tuum, et creabuntur, et renovabis faciem terrae...  »

Ces derniers mots, sans importance en soi, furent aussitôt suivis par la réapparition de la porte qui s'ouvrit sur un chemin menant droit aux zones moins sensibles du comptoir, par où ils avaient commencé leur périple – le carré magique.  « Voilà pour la bourse ! J'espère que tu la trouveras tel que tu l'as laissée autrefois. » En un temps immémorial... Raphaël se souvenait-il seulement des circonstances de la perte de l'objet ? Dante lui emboîta le pas.

Quand ils eurent quitté le boudoir, le couloir, derrière eux, à mesure qu'ils avançaient, se dispersaient en un vortex étrange de poussière et d'images confuses, comme s'il disparaissait.  « Je plaisantais. À ma connaissance – et j'ai mené une vérification exemplaire – il n'y a rien qui t'appartienne en ces lieux, désormais que tu as retrouvé ce trésor. Je le regrette, si tu veux compléter ta panoplie, ce ne sera point si facile... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 17 Mai - 22:38 Message | (#)

Une nouvelle parure, était-ce tout ce qu’il fallait pour attirer le dragon dans sa chambre? Probablement pas, mais il se promit de tester à l’occasion. Les draps ne manquaient pas sur l’Olympe, adepte des grands voilages blancs et autres tentures. Et qu’aurait été un bon lit sans les draps soyeux qui allaient avec?

Et bien je suis un voleur. Les portes tendent à s’ouvrir devant moi. Les fenêtres aussi. Parfois d’autres accès moins orthodoxes”.

Cet épithète impliquait, entre autre, d’ouvrir des portes qui n’étaient pas destinées à être ouverte. De là à forcer cette porte devant le nez de son vieil ami, il y avait un monde. L’Olympien était au fait des règles de l’hospitalité, et un tel acte était certainement le comble de l’impolitesse.

Je te rétorquerais bien que je ne suis pas certain d’être doté d’une âme moi-même… mais d’un autre côté, un morceau du ciel est intervenu dans ma création”.

Sous les bons soins du dragon, la porte ne tarda pas à s’ouvrir, mais l’Olympien ne se laissa pas abuser par la formule. Les mots avaient été accessoires, autre chose avait contribué à l’ouverture de la porte.

J’ai sans doute bien fait de garder mon souffle. Il a tendance à être… quelque peu puissant”. Le dieu-messager, aussi rapide que le vent, était justement le grand patron de cet élément. Au début en tout cas. Ensuite, telle une multinationale développant son activité, des succursales - ou des divinités mineures - étaient apparus pour soulager les grands d’une partie de leur tâche. “C’est toujours un plaisir de t’écouter partager ton savoir mon cher”.

Curieux, comme toujours, l’Olympien n’hésita pas à se retourner pour contempler la disparition du couloir. Il n’avait jamais douté que les comptoirs de la Rose des vents recelaient des merveilles, mais entre le soupçon et la réalité, il y avait parfois un monde.

Bah, j’imagine que je ne peux m’en prendre qu’à moi”. Et peut-être aussi à d’autres, comme son père, ses frères et soeurs… mais la liste était un peu longue. “Je te l’ai dit, j’ai des pistes sérieuses sur la plupart. L’absence d’informations sur Psychí aurait peut-être tendance à m’inquiéter” admit-il. Le serpent orange, pendant d’Anástasi, était tout aussi puissant que lui, mais dans un registre différent. Entre de mauvaises mains - et il avait tendance à considérer quasiment toutes les mains autres que les siennes comme mauvaises - les pouvoirs du serpent pouvaient avoir des effets dévastateurs. “Mais je manque à tous mes devoirs, me voilà en train de me plaindre de ce que je n’ai pas, au lieu de me réjouir de ce que j’ai. Je te remercie d’avoir vérifié. Au vu de la taille de tes coffres et les multiples recoins cachés, la tâche a dû être fastidieuse”. Il avait déjà retrouvé sa bourse, dont il sentait autant le point des oboles dans sa main que celle du tissu, de l’argent pur, matériau digne des dieux. Il glissa l’artefact dans sa poche et saisit la main du dragon de l’autre pour la porter à ses lèvres. “Je te remercie également pour les bons soins apportés à ma bourse pendant tous ces siècles. J’attends de toi que tu me communiques ton prix au plus vite. Si tu préfères les paiements en nature, je peux évidemment te montrer ma parure de lit la plus récente dès maintenant. Je serais un idiot de ne pas régler son dû à un dragon”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 18 Mai - 22:57 Message | (#)

 « Un idiot, en effet... » dit-il en retrouvant sa main.  « Je comptais justement t'en parler. Il y a deux choses que tu pourrais faire pour moi et qui solderaient cette dette. Si bien sûr tu acceptais. »

Dante ne vendrait point la peau de l'ours avant de l'avoir tuer, il ne vendrait pas le poisson toujours à l'eau, il ne compterait pas sur l’œuf toujours au cul de la poule. Raphaël, peut-être, refuserait de l'aider ou, plus précisément, refuserait de consentir à ce qu'il s'apprêtait à lui proposer.

 « Je travaille à l'élaboration d'un puissant philtre, un sérum de vérité. Comme je compose moi-même la formule, j'envisage les ingrédients sur la base de mes connaissances et de mes suppositions. Or... il est des ingrédients que je suis dans l'incapacité de réunir. »

Dante l'aurait reconnu lui-même : peut-être aurait-il suffi qu'il songeât à d'autres ingrédients pour les remplacer, mais comme il disposait d'un Olympien amical et bien aimable sous la main, pourquoi ne pas tenter l'aventure ? Il aurait toujours plus tard la possibilité de varier la formule et d'intégrer à la composition du sérum d'autres ingrédients plus facilement accessibles.

 « Il me faut du venin de Chimère. » Tout le monde connaissait l'horrible monstre à corps de lion, tête de chèvre sur le dos et queue de dragon terminée par la tête d'un serpent. Fille de Typhon et d'Echidna, la bête affreuse ravageait autrefois la Lycie, contrée d'Asie mineuse. Le héros Bellérophon reçut du roi Iobatès l'ordre de vaincre la créature, ce qu'il accomplit fort courageusement, après s'être adjoint les services et l'amitié du cheval ailé Pégase.

 « Malheureusement, en dépit des fouilles que j'ai fait conduire en divers endroits de Turquie, mes agents n'ont rien trouvé. Le corps de la Chimère reste introuvable, comme s'il avait été enterré trop profondément, comme s'il avait disparu. Peut-être as-tu une idée de ce qu'il advint de la dépouille ? Peut-être sais-tu où chercher ? »

Dante semblait ne pas tenir compte des siècles écoulés depuis la prouesse de Bellérophon : le temps long n'avait-il pas asséché les glandes venimeuses de la queue ophidienne ? Pensée absurde : la créature, fille de divinités primitives, était bien trop puissante pour ne pas, même dans la mort, conserver toute la virulence de ses attributs mortes. Les dents de sa gueule demeuraient tranchantes, ses cornes acérées et son venin terrible. Dante et Raphaël atteignirent le palais et derrière eux le couloir se ferma : le carré magique avait repris sa position initiale, mais les nombres sur chaque dalle avaient changé.

 « C'était la première chose. La deuxième paraît peut-être plus simple. Autrefois tu as remis à Ulysse une plante destinée à contrarier les effets des breuvages et sortilèges de Circé. Une plante à la racine noire comme le jais et à la fleur blanche comme le lait. Une plante qu'il était impossible à un mortel d'arracher... Une plante qu'on appelait autrefois μῶλυ...  »

Une plante rarissime ? Aujourd'hui clairement identifiée comme le perce-neige, l'intervention de l'Olympien ne s'en révélait pas moins essentielle, puisque seule la main d'un dieu cueillant la fleur en préservait les vertus et propriétés magiques. Dante lui-même aurait pu en cueillir des centaines sans jamais rien cueillir de plus que des fleurs sans utilité, sinon pour la décoration ou pour les supposés effets de ralentissement sur la progression de la maladie d'Alzheimer...

Il invita Raphaël à le suivre pour gagner les espaces communs du comptoir. Autour d'eux les agents de la Rose se manifestaient, plus nombreux à mesure qu'ils s'éloignaient des coffres spéciaux.  « Quelques-unes de ces fleurs par an me suffiraient. »

Quel doux tableau ! Voilà qui augurait d'une fin digne d'un conte de fée ou d'une histoire relatée par Virgile, ou par Homère... l'Olympien qui, pour payer sa dette au dragon, tous les ans lui cueille un bouquet... Ovide aurait pu y penser ! Si bien sûr Hermès acceptait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 798
ϟ Nombre de Messages RP : 500
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 19 Mai - 22:46 Message | (#)

Fut-il surpris d’entendre son vieil ami rebondir aussitôt sur la question de la rétribution? Pas spécialement. En avait-il l’impression qu’il était utilisé? Non plus. Après tout, il avait obtenu ce qu’il voulait dans l’histoire. Un échange de bons procédés entre de vieux amis.

Laisse-moi deviner, tu comptes l’utiliser sur moi?

L’Olympien était certes d’humeur taquine. Il était, après tout et entre autre chose, le dieu des menteurs, profession qui allait souvent de pair avec celle de marchand ou de voleurs. On aurait même pu arguer que voleur, menteur ou marchand revenait à exercer le même métier.

Mais Médomaï lui demandait un service, et il n’allait pas le lui refuser avant de l’avoir écouté. Son expression ne changea pas, quand son ami lui livra les détails de ce qu’il souhaitait en guise de paiement, et il se fendit même d’une plaisanterie.

Eh bien, je ne t’aurais jamais cru si romantique. Est-ce pour cela que tu refuses mes avances ardentes? Je n’ai jamais pris la peine de t’apporter un bouquet?

Si ce n’était que ça, l’affront ne sera pas bien dur à réparer. Il suffisait juste à l’Olympien de dénicher les fleurs en question, et ce n’était même pas une réelle difficulté. Il y en avait par exemple dans le jardin de sa demeure olympienne. Et très probablement dans quelques parcs ou jardins de Star City.

Avec ou sans les racines?

Précision importante, au demeurant. Lui-même n’était pas un adepte de la fabrication de potion, philtre, et autre, il en savait assez pour savoir que si c’était parfois les feuilles d’une plante qu’on utilisait, dans d’autres cas, il s’agissait de la racine. Il aurait été dommage d’apporter un bouquet où manquait l’ingrédient principal.

En ce qui concerne la Chimère, je ne m’étonne pas que tu n’aies rien trouvé, je me suis occupé moi-même de faire disparaître son corps. Il est conservé dans un endroit encore pire que le Tartare, comprends bien que je ne me risquerais pas à y retourner”.

Le lieu où il retenait ce corps, qui continuait à produire du venin même dans la mort, n’était en soi pas agréable… et il avait fait en sorte que les pièges dissuadant les voleurs le soient tout autant. Et même en admettant que quelqu’un ait réussi à l’atteindre, encore eut-il fallu le sortir de la stase qui le protégeait.

Une initiative personnelle qu’il n’avait pas regretté. L’ascendance de la créature faisait d’elle une divinité, bien différente d’une divinité de l’Olympe, sur bien des aspects, mais une divinité quand même. En d’autres termes, son venin pouvait tuer un dieu. On pouvait comprendre la motivation du dieu des voleurs, peu enclin à se faire assassiner.

Il ne craignait pas particulièrement une tentative d’empoisonnement de la part du dragon. Rien ne lui avait jamais donné des raisons de se méfier ainsi de lui. Et il lui faisait tout aussi confiance pour conserver précieusement quelque chose d’aussi rare, loin de toutes mains mal avisées.

Je sais peut-être où en trouver un flacon. Peut-être” nuança-t-il. “En admettant que le propriétaire actuel ne l’ait pas utilisé. Si tu me laisses quelques heures, je peux sans doute aller vérifier, et revenir avec, le cas échéant. A moins que tu n’aies envie de te joindre à moi. J’ai besoin d’une étape sur l’Olympe, pour y déposer ceci” Il montra la bourse “... et récupérer autre chose. J’imagine que nous remettrons à une autre fois l’examen de ma nouvelle parure de lit”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 21 Mai - 21:38 Message | (#)

 « Je l'utiliserai chaque fois que cela me paraîtra opportun. » Bien sûr, il ferait usage du philtre de vérité sur Raphaël, si d'aventure l'exercice s'imposait, et ce serait sans doute pour lui l'occasion d'adapter la formule, et d'en examiner les effets sur la constitution des Olympiens.

Pour ainsi dire, Raphaël ferait un cobaye très intéressant, si d'aventure il acceptait de se soumettre aux expérimentations de son vieil ami et s'il s'en remettait à ses mains d'expert. Dante n'ajouta plus un mot et se contenta d'esquisser un sourire, sans porter son regard sur Raphaël, quand celui-ci railla le « romantisme » de sa requête. Il s'habituait, depuis si longtemps, aux incartades charmantes de l'Olympien que ce dernier, même quand il trouvait à le surprendre, se montrait toujours, à ses yeux, tout à la fois attendrissant et pénétrant, à la manière de ces arômes venus des confins de l'océan pour plonger vos narines ou vos papilles dans d'étonnantes spirales de goûts et de couleurs.

De tous les êtres que Dante fréquentaient depuis très longtemps, Raphaël n'était pas le moins entraînant. Il précisa : « Avec les racines. »

Par la suite, ce que Dante découvrit de la Chimère l'agaça quelque peu, mais il veilla à n'en rien montrer, puis qu'il ne pouvait tenir rigueur à Raphaël d'avoir agi plus de mille ans plus tôt ; s'il avait su, à l'époque, ce qu'il ferait en l'an de grâce 2017, ou de disgrâce d'ailleurs, il aurait certainement agi différemment et mobilisé son charme et son intelligence pour écarter Hermès du droit chemin – le chemin qui le conduisit à « cacher » la dépouille de la Chimère loin des yeux du monde, en un lieu qu'il désignait lui-même comme pire que le Tartare.

Pareil endroit était-il concevable à qui ne connaissait pas l'enfer des enfers grecs ? Car tel était le Tartare, et leur dernier périple pour sauver le fils d'Hermès de ce lieu maudit confirmait l'impression générale. Dans la tête des hommes de ce temps, hélas, le Tartare n'était rien de plus qu'un mauvais fromage à tartiner sur du mauvais pain ou à fourrer dans une vilaine verrine. La réponse très prudente de Raphaël lui arracha, malgré lui, un soupir. Il avait conscience d'exiger beaucoup et déjà se préparait à devoir trouver une alternative à cet ingrédient si... problématique.

 « Je ne veux pas m'imposer ni susciter un scandale ou des problèmes. Toutefois, si tu penses que ma présence à tes côtés peut aider le propriétaire de ce flacon à entendre raison et te le céder... eh bien, je peux attendre que tu aies récupérer ce que tu dois retrouver sur l'Olympe, ou même t'y suivre, pour ensuite t'accompagner. »

Dante n'avait rien de plus intéressant à faire – et de toutes façons, qui a plus intéressant à faire, quand il se voit proposer une escapade folichonne avec le dieu des voleurs ?  « Toutefois, je préfère nous tenir à l'abri de toutes difficultés. Si tu crois que l'obtention de ce flacon peut se révéler... traumatique, alors je préfère encore jeter l'éponge et concentrer mon esprit sur la recherche d'une alternative tout de suite. Après tout, de facto, le contenu du flacon ne sera pas éternel. »

Ce qui n'était pas tout à fait vrai. Dante possédait un alambic aux propriétés fort intéressantes, qui réglaient en grande partie la question de la rareté des ingrédients les plus précieux. Cependant, s'il préférait éviter tout problème, c'était essentiellement pour Raphaël, dont la présence sur la Terre-Prime était, après tout, toujours suspecte et suspendue à la bonne volonté de l'Archimage.

Or Dante préférait épargner à ce dernier des soucis supplémentaires, depuis l'atroce affaire des hommes-en-gris. Autant donc éviter toute difficulté inutile en optant toujours pour la solution de bon sens et de prudence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 



Timeo dracones et dona ferentes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Quand deux personnes sont faites pour être ensemble, quand leur amour est vraiment fort, rien ne peut les séparer! ll Donovan #6
» Thaïs & Timéo [hot]
» [100%] Timeo Nevani
» TIMEO ∞ une soirée entre potes on en a toujours de besoin
» [100%] Timeo ~ l'apparenza inganna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-