AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

La tentation du dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 9 Mai - 19:07 Message | (#)





La tentation du dragon




Pareil à tous les entrepôts de ce coin-là de New-York, bordé de quelques terrains vagues, auprès des longs docks de la baie, dans ces couloirs vétustes où la vie industrielle autrefois scintillait à toutes les heures du jour et de la nuit, le hangar « BLASTO » dépérissait. Il était semblable à ces vieux messieurs anciennement très riches et qu'on voit traîner dans la rue avec de beaux habits tout usés, tout décrépits, tout rapiécés, avec les cheveux sales et la mine basse.

Ce bâtiment, quoiqu'il fût inanimé, portait sur lui les humiliations de plusieurs décennies d'inactivité. Elles étaient loin, les Sixties heureuses où pas une heure ne passait sans qu'un grand camion n'arrive et charge ou décharge sa cargaison, pour emplir et vider le hangar.

C'était là pourtant que les hommes-en-gris avaient installé non pas leur quartier général, mais l'antenne de ce grand projet qu'ils menaient à l'insu de tous : créer une substance artificielle, un sérum d'anti-magie. Une idée folle, inquiétante, ambitieuse. Dante avait déjà rencontré par le passé des tentatives similaires, mais aucune ne fut jamais couronné de succès, sinon à titre temporaire. Une digue peut contenir la marée, mais elle fend toujours à la moindre secousse trop importante...

Dante comme Adrian était néanmoins très loin d'imaginer qu'ils trouveraient dans l'entrepôt l'occasion de vivaces querelles d'intelligence, et peut-être leurs découvertes occasionneraient quelque stimulante réflexion silencieuse, à l'occasion de dilemmes et introspections que provoquerait ce qu'ils verraient.

Sur le papier, ils savaient à peu près où ils allaient et à quoi ils devaient s'attendre. Ils s'étaient retrouvés à New-York pour prendre la mesure des dégâts, évaluer les menaces potentielles et rendre à cet entrepôt sa tranquillité d'antan. S'ils avaient souhaités que tout se passât au mieux, leurs espoirs furent de courte durée puisqu'ils découvrirent, dans le terrain vague tout près du hangar, le cadavre d'un homme qui avait manifestement subi les mutations et transformations qu'ils avaient épinglées lors de leur visite chez Livingston.

L'homme avait la peau grisâtre. Il était nu et des tentacules lui poussaient dans le dos. Elles étaient porteuses d'une lèpre malsaine et sans doute l’œil peu habitué à ces horreurs aurait eu bien des difficultés à soutenir cette vision d'effroi.

Dante s'assura du mort et se redressa. «  Ces quartiers sont si peu fréquentés qu'un monstre pareil peut crever au soleil sans que personne ne s'en occupe. Classique.  » Il fallait sans doute remercier la rapide et fatale désindustrialisation de toute la côte Est des États-Unis, qui laissait aux abords des grandes villes ces friches immenses, ruines urbaines où l'on ne trouvait plus rien, sinon l'abandon le plus complet et la pègre. Les rats s'installent où les chats ne vont plus.

«  Soyons prudents. Je perçois la présence d'êtres vivants dans le hangar. Mais ceux-ci n'ont rien d'humains. Ils bougent, s'agitent, mais ce ne sont pas des créatures magiques comme nous en connaissons. S'agit-il d'hybrides comme ce malheureux ? Possible, mais je reconnaîtrais la signature. Partons du principe qu'il s'agit de créatures inconnues et ne nous laissons pas surprendre...  »

Près d'eux apparurent sept gobelins. Ils n'échangèrent aucun mot à voix haute, ceux-ci n'étaient pas nécessaires : Dante et sa petite troupe communiquaient par la pensée. Le dragon, toutefois, par correction, rendit compte à son vieil ami de ce qu'il venait d'apprendre.

«  Le périmètre est sûr. Toutes les portes sont ouvertes, aucune n'est verrouillée. Ce qui se trouve à l'intérieur soit n'a pas l'intention de sortir, soit n'a pas conscience de cette possibilité.  » Un peu comme les poules qui quitteraient le poulailler si elles avaient des mains pour actionner les poignées... «  On est assez nombreux pour couvrir plusieurs entrées... mais peut-être faut-il éviter de se disperser si on court le risque de s'exposer au sérum en projet...  »

Dante pensait tout particulièrement à Adrian, puisque les adorateurs de Sarevok avaient jusqu'à présent montrer qu'ils s'intéressaient tout particulièrement aux petites fesses de l'Archimage, qu'ils auraient bien aimé passer au grill de leurs sinistres manigances. Mais la chipolata Pennington n'était pas au menu de ce soir, alors rangez les frites et les aromates !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4156
ϟ Nombre de Messages RP : 1362
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 10 Mai - 12:10 Message | (#)

Leur périple se poursuivait, encore et toujours. Adrian commençait à se demander s'ils allaient réussir à vaincre cet ennemi avant qu'il ne parvienne à en invoquer un encore plus puissant. Grâce à Dante, le monde s'était vu épargner le retour immédiat de Sarevok et cela, Adrian ne l'oublierait pas. Si le mage-dragon n'avait pas hérité des papiers de Livingston, ils n'auraient jamais pu comprendre ce qui se préparait dans leur dos et peut-être que Star City – et le reste du monde – aurait compris tout cela une fois que l'ancien Archimage aurait été de retour.

Mais c'était afin éviter tout cela qu'ils étaient ici, à New York, à chercher l'entrée de l'antre de ses serviteurs. Adrian promenait son regard brun sur les environs, mais tout semblait parfaitement normal. Hormis le corps allongé sur le sol non loin d'eux. Alors que son ami s'en approchait pour l'observer, le centenaire remonta le col de la veste légère qu'il portait ce jour-là. Un léger vent frais leur parvenait de temps en temps, mais rien de bien insurmontable. Il se rapprocha de Dante alors que celui-ci se redressait pour constater que le quartier était vraiment désert. Une chance pour eux, au moins si les choses tournaient mal, il y aurait moins de probabilité qu'un innocent soit touché.

Écoutant attentivement son ami, l'Archimage acquiesça finalement d'un hochement de la tête. Des hybrides, voilà quelque chose qui ne le rassurerait pas forcément ! Jusqu'à présent, ces individus s'étaient montrés étonnamment résistants à ses pouvoirs et rien ne leur disait que ce ne serait pas encore pire avec des créatures hybrides. Il soupira légèrement suite aux dernières paroles de son ami avant de lui répondre :

« Peut-être que ces choses n'ont pas l'intention de sortir parce qu'elles sont là pour protéger ce qui se situe dans ce hangar. Autant dire qu'elles risquent d'être très agressives si nous tentons d'y entrer et d'atteindre cette chose. » Même s'ils en avaient une idée, il ignorait toujours précisément ce qu'ils allaient réellement trouver. « Il y a des chances pour que ce sérum soit dans l'air, mais il peut aussi être injecté comme la fois dernière. »

Ils n'en avaient pas vraiment eu la preuve, cependant Adrian avait expliqué ses soupçons à Dante. Il songeait que l'attaque, la sorte de boule d'énergie lancée par le disciple situé dans la première pièce du lycée l'avait certainement contaminé. Ce qui expliquerait qu'ensuite tous ses sortilèges avaient été totalement inutiles, du moins jusqu'à ce qu'il les utilise sur autre chose que ses adversaires. Il n'était donc pas improbable que cette fois encore, le sérum leur soit transmis par le biais d'un sortilège. Il ne leur restait qu'à être extrêmement prudents.

« Je serais tenté de dire qu'il faudrait que nous nous séparions comme ça si l'un d'entre nous est touché par le sérum, l'autre reste capable d'utiliser sa magie, mais ce n'est pas franchement très prudent. » Il posa les yeux sur Dante. « Nous séparer peut aussi diviser nos forces et en même temps, nos chances de vaincre. » Il haussa les épaules. « Qu'en penses-tu ? »

Il laissa le mage-dragon choisir ce qui lui semblait le mieux, puis se rangea à son avis. Il était un peu perdu à l'heure actuelle, principalement parce qu'il craignait de retomber sur les fantômes de la fois dernière. Mais il était un peu trop tard pour s'inquiéter de détails aussi insignifiants en comparaison du danger qu'ils encouraient ! Ils purent donc se lancer dans la mission. Qu'ils agissent en duo ou en solo, Adrian jeta son dévolu sur une porte située plus à l'écart. Placée sur le côté du bâtiment, elle n'était pas visible de la rue, mais permettrait peut-être d'être moins visible de l'intérieur aussi. Quoique, il n'était pas impossible qu'ils aient installé des sécurités pour s'assurer que personne ne pénétrerait dans le hangar sans être repéré.

Après avoir vérifié qu'il n'y avait aucun piège installé sur la porte, l'Archimage appuya sur la poignée et ouvrit l'huis. Il n'y avait personne de visible et sans perdre de temps, le centenaire se glissa à l'intérieur pour refermer une fois que tout le monde serait entré – s'ils étaient plusieurs. Observant les environs, il put constater qu'ils semblaient déserts, mais il choisit tout de même de prendre quelques instants pour vérifier que tout se passait comme prévu et, le cas échéant, essayer de repérer Dante s'il avait emprunté une autre entrée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 10 Mai - 17:49 Message | (#)


S'il était vrai que le sérum anti-magie était présent sous forme gazeuse, s'il était vrai qu'il présentait cette caractéristique très volatile, alors tous deux couraient le risque de s'exposer aux effets du sérum, qu'ils ne connaissaient pas, qu'ils ne pouvaient que prévoir et envisager.

L'expérience ne le tentait pas forcément. Il est des poisons qu'on préfère ne pas absorber sans même en connaître le goût. Hélas, il n'aurait pas le temps d'aborder la question par la prudence : puisqu'ils étaient sur place, autant agir incidemment.

Si, comme Adrian le lui avait expliqué, ce dernier était déjà contaminé, alors ils s'exposaient aux devants de problèmes autrement plus épineux, mais une fois les derniers lambeaux de la machination détruits et les espoirs d'un prochain retour de Sarevok anéanti, le dragon aurait tout loisir de s'occuper de la bonne santé magique d'Adrian.

Ce dernier suggéra une séparation, au moins temporaire, pour réduire le risque d'une intoxication générale. «  Tu as raison. Séparons-nous pour le moment. Quatre gobelins t'accompagneront, ils feront le lien entre toi et moi.  »

Dante tapota le coin de son front et affecta quatre de ses petits sbires à la suite d'Adrian. «  Ils ont pour consigne de t'obéir et d'assurer ta sécurité. Ils ne prendront pas d'initiative sans ton commandement et resteront en permanence en contact avec nous.  » Par l'intermédiaire de leur casque, les gobelins pouvaient communiquer – à la manière d'un groupe de gamers occupés à quelque MMORPG, bien que, en l'occurrence, il n'y avait là rien d'irréel, ce n'était pas un jeu.

Et par l'intermédiaire du Cérébropyre, les gobelins étaient tous liés à Dante. Tandis que la petite équipée d'Adrian s'attaquait à une porte sur le côté, le dragon et son escouade contournèrent le hangar pour approcher d'une autre façade. Il n'y avait là aucune porte, mais Dante n'en avait cure : en l'absence de possibilités, il avait toujours soin de se créer des options nouvelles.

En hauteur, il avisa une fenêtre écaillée : l'ouverture était moyenne et ne permettrait sûrement pas à un homme de sa taille de passer... mais il était de ces mages au sac plein de tours de toutes sortes. Quelques instants plus tard, il apparaissait de l'autre côté de la vitre cassée, sur une courtine métallique et branlante.

Il fut rapidement rejoint par toute sa troupe et d'un coup d’œil, il embrassa l'intégralité du grand hangar. Il y avait là une salle immense, d'un seul tenant, occupé par endroits de cloisons artificielles pour ménager des espaces de travail. Partout où il regardait, ce n'était que ruine, désordre et chaos domestique. Des bureaux défoncés, des tapis de feuillets épars, des cartons éventrés, des bris de verre, et même un générateur à l'agonie. Il vit même la faïence crasseuse d'une cuvette égorgée !

Il s'était passé là un drame terrible, un acte de vandalisme digne d'une grande émeute. Il ne distingua aucun cadavre, sans doute était-il trop haut et trop loin, mais il vit malgré tout des silhouettes nombreuses et mouvantes, aux formes variées et multiples. Une obscurité moite couvrait l'intégralité de son champ de vision, mais son capuchon lui assurait de percer les ténèbres, sans pour autant voir au-delà de ce qui lui était d'ordinaire possible. Par l'intermédiaire des gobelins, Dante fit aussitôt savoir tout cela à Adrian et, plus encore, il prévint l'Archimage qu'il se trouverait bientôt nez à nez avec une de ces choses mouvantes.

De son côté, Dante longea la courtine à la recherche d'un local technique où, peut-être, trouver de quoi alimenter en courant l'ensemble du bâtiment, pour rallumer les lumières et faciliter leur mission. Il ne trouva rien au premier coup d’œil alors il se dirigea d'instinct vers le générateur qu'il avait remarqué plus tôt. Une surprise à huit pattes l'empêcha d'aller plus loin.

Dante vit une énorme araignée, de la taille d'un gros beauceron, lui couper la route. Elle agitait ses crochets humides et dardait sur lui des yeux luminescents. Son corps était couvert de poils bleutés et comme légèrement incrustés d'une matière phosphorescente. Sur son bide affreux, des modèles miniatures d'arachnides circulaient librement.

Était-ce les enfants de la grosse matrone ? Il n'eut pas le temps de poser la question, l'araignée attaqua en ricanant, mais les gobelins furent plus rapides et la précipitèrent dans le vide, sous la courtine. Elle s'écrasa au sol, mais la chute ne parut guère l'intimider, elle emporta sa progéniture avec elle et entreprit de remonter en grimpant au mur, mur tout couvert de sa toile.

Dante, peu désireux de s'offrir à la morsure de l'araignée, et très agacée de l'entendre rire et se moquer de lui, du moins l'imaginait-il, fit apparaître à ses côtés une boule de feu dont il nourrit l'incendie qu'il propagea à toute la toile. Ce faisant, il fit savoir à Adrian, « en direct », ce qu'il venait de découvrir et peut-être d'ailleurs ce dernier aurait-il vu la lumière des flammes plus loin dans l'entrepôt. Ils n'étaient plus seuls, ce qui n'était auparavant qu'une supposition était dorénavant une certitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4156
ϟ Nombre de Messages RP : 1362
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 11 Mai - 14:18 Message | (#)

Dante était entré par une autre issue et informa rapidement Adrian de ce qu'il trouvait. Des silhouettes mouvantes qui approchaient dans sa direction ? Fort heureusement, le vieux mage en avait vu suffisamment jusqu'à aujourd'hui pour ne pas s'effrayer de si peu ! Au lieu de cela, il préféra patienter calmement et tendre l'oreille. Bientôt, il perçut un bruit qui se rapprochait, mais qui ne ressemblait guère à des pas. Une chose était certaine : ce qui se dirigeait vers sa compagnie de gobelins – et lui-même – n'avait rien d'humain ! Avançant doucement jusqu'à atteindre l'angle d'une imposante caisse en bois qui lui bouchait la vue, Adrian put jeter un coup d’œil en direction du bruit et tomba presque nez-à-nez avec un drôle d'oiseau ! Ou plutôt d'animal en l'occurrence. Elle ressemblait vaguement à un petit dinosaure entièrement rose et dont le visage ne ressemblait à rien de ce que l'Archimage avait déjà vu. Elle ne possédait pas d'yeux et était certainement totalement aveugle, ce qui signifiait qu'ils allaient devoir se montrer particulièrement silencieux et prudents s'ils ne voulaient pas se faire charger !

Le centenaire recula légèrement avant de faire signe aux gobelins qui le suivaient pour essayer de leur faire comprendre qu'ils devaient rester silencieux. Est-ce qu'ils comprendraient ? Ça, c'était une autre histoire ! Mais Adrian n'avait pas de temps à perdre avec ça, il formula rapidement un sortilège dans son esprit en remerciant le ciel de ne pas avoir besoin de parler pour le faire, puis créa une « bulle de silence » autour d'eux. Restait à espérer que ce serait efficace cette fois-ci !

L'américain attendit d'entendre les bruits de pas suffisamment forts pour s'élancer, passant devant la créature avant de créer un nouveau sortilège : le Souffle des Orishas. À son grand soulagement, Adrian sentit le souffle familier du vent qui passa à ses côtés avant de se précipiter sur sa cible, une vulgaire chattemite, qui fut projetée plus loin. Il n'aimait guère la brutalité, mais parfois les choses ne se passaient pas comme on l'espérait et vu l'importance de leur mission, il ne pouvait pas se permettre de faire dans la finesse ! La créature percuta assez brutalement plusieurs palettes superposées dans un coin et émit un cri de surprise mêlé à de la protestation, avant de tomber sur le sol. Elle commença alors à pédaler dans le vide, tentant d'utiliser ses petits bras pour se redresser, mais Adrian ne lui en laissa pas le temps. Tournant la tête vers ses alliés gobelins, il désigna la bestiole.

« Essayez de l'immobiliser le temps que je prépare un sort s'il vous plaît. »

Ce n'était pas parce qu'il avait affaire à des créatures magiques qu'il devait se montrer malpoli !
Apparemment, les petits gobelins étaient vraiment habitués à obéir puisqu'ils s'exécutèrent aussitôt et parvinrent sans trop de mal à immobiliser la chose qui se débattait vainement. Heureusement qu'elle n'était pas beaucoup plus grosse ! Adrian prépara alors un sortilège d'entrave, délaissant celui qu'il avait appris en Afrique pour se concentrer sur des liens magiques, mais avant d'avoir eu le temps de le lancer, l'un des gobelin s'éloigna soudain de la chattemite pour se rapprocher de lui et l'informer de la présence d'autres animaux. Au même moment, il fit les éclats de flammes à quelques mètres de distance et comprit que Dante devait leur préparer un barbecue.

Il parvint finalement à lancer son sortilège et l'animal immobilisé par les gobelins se retrouva entravé par des liens magiques, mais ce n'était pas la fin de leurs ennuis pour autant. Alors qu'il s'apprêtait à dire aux gobelins de faire attention, une horrible araignée apparue non loin d'eux et chargea dans le tas. Le gobelin le plus proche fut projeté dans les airs et Adrian se jeta sur le côté pour le rattraper de justesse, se cognant au passage douloureusement l'épaule contre une barre en métal qui dépassait. Lorsqu'il le reposa sur le sol, ce fut pour ensuite relever les yeux sur une scène assez inhabituelle : des gobelins qui semblaient jouer aux dresseurs de tigres avec une araignée qui pédalait avec la moitié de ses pattes comme pour les provoquer.

« Attention ! »

Utilisant le même sortilège que précédemment, Adrian projeta un souffle en direction de l'araignée qui décolla du sol pour se retrouver projetée plus loin contre le mur. Elle émit un étrange cri de protestation doublé d'un couinement de protestation, puis s'empressa de filer en vitesse dès qu'elle toucha terre.
Soucieux de s'assurer que Dante n'avait pas d'ennuis, il s'adressa aux gobelins :

« Dites-lui que l'araignée a l'air de se diriger vers lui et demandez-lui s'il a trouvé quelque chose. Apparemment il n'y a aucune trace des disciples ici. »

Mais peut-être en sous-sol ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 12 Mai - 19:15 Message | (#)

«  Trop de pattes...  » Dante n'avait pas peur des araignées. Il ne les craignait pas. Il détestait simplement ces créatures affublées d'un ventre mou et d'une huitaine de pattes. Elles étaient au monde animal ce que les couilles de taureau sont à la gastronomie : par quelque bout qu'on les prenne, elles restent laides et repoussantes.

Il ne lui viendrait jamais à l'idée de cuisiner des cuisses d'araignées, ou le croupion, ou les flancs. Pas plus qu'il ne lui viendrait à l'idée de domestiquer une araignée géante pour en faire son petit Médor ou sa petite Fifi. Il préférait la compagnie des animaux plus élégants, plus doux, plus poilus souvent, à l'instar des grands félins, comme les tigres, les lions, les jaguars, les panthères et autres lynx. S'il avait été de ce temps, s'il avait été un homme de l'époque, nul doute qu'il aurait été, comme tant d'autres, passionnés de chats et chatons, peut-être même aurait-il été de ceux qui perdent leur soirée à collectionner, sur l'Internet, les images de félins, animées ou non, qu'on désigne du nom de « lolcats ».

Dante était par nature un être de l'excès, mais il n'était pourtant jamais excessif, et les jardins de son palais n'étaient pas la ménagerie féline qu'on peut imaginer.

Sans immodération, il incendia le mur couvert de soie visqueuse, et déploya un feu de tous les diables pour achever la vilaine arachnide. Celle-ci bascula dans le vide et comme l'oiseau frappé d'une charge de cinq plombs, elle tomba – plutôt, en vérité, à la façon d'un Denethor, fils d'Echtelion, qui s'immola par le feu et chuta de si haut...


Après avoir ainsi offert à l'immonde créature l'honneur suprême d'être envoyée dans l'autre monde à la manière des grands rois de jadis, qu'on allongeait sur le lit crématoire, Dante s'assura que la progéniture avait aussi péri dans les flammes. Il ne vit aucun surgeon de la bête en jaillir et se convint ainsi qu'il n'avait plus rien à craindre : la mort n'avait ni séparé ni brisé la famille, tant mieux !

La toile au mur brûlait d'un feu nourri et répandait dans les environs sa fumée crépitante, ainsi que le parfum désagréable des pneus qu'on brûle au cœur de Springfield. Sans se laisser ni désorienter ni décontenancer, Dante resta attentif et écouta les informations qu'il recevait d'Adrian, par cerveau gobelin interposé... Imaginez-vous d'ailleurs quelle discipline il faut pour se montrer impassible, quand on a l'esprit connecté aux esprits de tant de gobelins, dont les pensées souvent s'égarent en des terrains glissants où se croisent le souvenir du dernier repas et l'espoir d'un baiser ou d'une caresse de Mazzy Fentan...

Adrian l'avertissait donc, une sœur, une cousine, une tante, une grand-mère peut-être... de l'araignée morte se dirigeait vers le dragon et sa troupe, avec peut-être l'objectif avoué de venger la défunte. Ce n'était pas pour déplaire au dragon : s'ils devaient éliminer toutes les créatures qui infestaient le hangar, il aimait autant ne pas avoir à aller débusquer jusque dans ces trous de souris si facilement envahis de cafards... Les gobelins furent de toutes façons plus rapides et avant même que l'amazone à huit pattes ne pût voir Dante dans le blanc de ses huit yeux, ils l'avaient cernée et taillée en pièces.

Dante parla pour l'ensemble des gobelins, comme pour Adrian : «  S'il n'y a aucune trace des hommes-en-gris, c'est qu'ils ont abandonné l'endroit sans demander leur reste... on les trouvera peut-être ailleurs, cela dit. N'écartons aucune piste.  » Dante continua sur la courtine, bientôt suivi par toute sa troupe, et dut s'arrêter aux abords d'un escalier. «  J'ai trouvé un disciple. Une femme... toute grise. Sans un seul cheveu.

En tenue de laboratoire... le ventre ouvert comme si quelque chose en était sorti... ou y était rentré. Difficile à dire. La blessure l'a sûrement tuée..
  » Triste fin. Près d'elle, Dante chercha des informations supplémentaires, mais il ne trouva rien. Même les poches de sa blouse étaient vides. Il avisa, au rez-de-chaussée, une traînée de sang. Avait-il eu le temps de marcher, espérait-elle fuir ? La coulée, sèche et répugnante, menait jusqu'à une porte.

Au-delà, Dante entendit quelques mugissements étranges. «  Je continue. Je vais avoir de la compagnie d'ici peu. Soyez sur vos gardes. Ces animaux n'ont rien de naturel. Ils ont servi de cobayes à d'étranges expériences.  » Il ne restait plus qu'à découvrir la nature de ces expérimentations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4156
ϟ Nombre de Messages RP : 1362
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Sam 13 Mai - 11:36 Message | (#)

Une femme grise ? Il était vrai que la magie n'était pas une affaire essentiellement masculine, Amaryllis en était la preuve vivante, cependant ils n'avaient encore croisé aucune représente du sexe dit faible depuis qu'ils avaient commencé leurs recherches. Le centenaire nota l'information dans son esprit, tout en espérant qu'il n'en croiserait aucune. Même s'il savait que les féministes s'arracheraient les cheveux en entendant une telle chose, il avait toujours eu du mal à combattre une femme. Il avait été élevé avec l'idée de toujours les respecter et se montrer galant, des idéaux désormais dépassés voire insultants pour cette femme, mais c'était plus fort que lui. Adrian aurait beaucoup de mal à riposter de manière hostile à l'encontre d'une femme. Déjà que ce n'était pas gagné avec un homme...

Les gobelins quant à eux ne semblaient pas spécialement inquiets, ou alors ils dissimulaient bien leurs émotions. Adrian n'avait jamais vraiment côtoyé ces créatures et il préférait donc penser qu’elles étaient simplement plus courageuses que ce qu'en disant la rumeur populaire.

Il continua donc son inspection de l'endroit jusqu'à ce que Dante reprenne contact pour signaler qu'il risquait d'avoir de la compagnie sous peu et que ces animaux avaient apparemment été victimes de quelques expériences étranges. Superbe. Pourquoi est-ce qu'ils ne pouvaient pas transformer d'adorables souris blanches plutôt que d'effrayantes araignées ? Adrian ne les craignait pas, mais à l'instar de son binôme, il ne les apprécierait pas spécialement. Bien sûr, il était du genre à libérer une araignée prisonnière du manoir plutôt que de la tuer, mais disons que cette fois-ci c'était un peu différent. Les prisonnières de sa demeure ne pouvaient pas lui arracher la tête avec leurs mandibules, c'était légèrement moins impressionnant du coup.

Ces informations en tête, il entreprit donc de fouiller les environs et trouver rapidement des traces intéressantes. Des sortes de griffes semblaient avoir abîmé le sol qui donnait l'impression d'être rayé et en remontant la piste, Adrian put constater qu'elles menaient à une sorte de trappe. Celle-ci était souillée par une matière relativement odorante, mais qui n'était pas du sang. En se penchant pour la contempler, l'Archimage reconnut le genre de matière qu'on trouvait souvent dans les nids de certains gros insectes... rien de bien encourageant en somme. Communiquant ces informations à Dante, il l'informa en même temps qu'il allait fouiller cette fameuse trappe. Après tout, si les créatures se réfugiaient ici, c'était qu'elles devaient s'y sentir en sécurité, peut-être parce que leurs « maîtres » s'y trouvaient ?

Avec l'aide d'un gobelin, il parvint finalement à soulever la trappe en bois et une odeur relativement repoussante leur arriva aussitôt aux narines. Des fils gluants restaient accrochés entre la trappe et le sol, mais Adrian s'en débarrassa d'un geste de la main avant de demander aux gobelins de le suivre lorsqu'il les préviendrait que la voie était libre. Il descendit une échelle relativement raide et quelque peu glissante, puis arriva dans un long couloir mal éclairé. L'endroit semblait calme, aussi appela-t-il ses alliés qui ne tardèrent guère à le suivre. L'un d'entre eux rata un échelon et fut rattrapé de justesse par l'Archimage qui s'estima heureux de ne pas avoir de gros balèze en coéquipier. Il ne s'en serait pas tiré aussi indemne que là !

Une fois que le petit groupe fut réuni, Adrian s'engagea dans le couloir qui déboucha sur une pièce plus vaste après quelques mètres. L'endroit sentait aussi mauvais que le reste de l'étage, mais cette fois-ci la zone était un peu plus propre. Si le couloir était maculé de traînées gluantes, ce qui se trouvait être un laboratoire était relativement ordonné. Les tables étaient pleines d'alambics et d'instruments divers qui servaient normalement à confectionner des parfums, mais vu les fioles qui traînaient sur les plans de travail, c'était peu probable qu'ils soient tombés sur l'antre d'un parfumeur de génie. En lisant plusieurs étiquettes, Adrian s'aperçut qu'il s'agissait de divers poisons d'origine végétale ou animale, ce qui expliquait peut-être la présence d'animaux aussi énormes. Il communiqua l'information à Dante.

« J'ai trouvé un laboratoire qui pouvait servir à un parfumeur, sauf qu'ils ont entreposé une importante quantité de poisons animaux ou végétaux. Je présume que ces araignées ont été grossies pour extraire plus de venin, alors reste très prudent. Qui plus est, ils ont apparemment fabriqué beaucoup de choses si j'en crois les notes trouvées ici, peut-être que c'est comme ça qu'ils ont confectionné leur sérum ? » Ce qui était assez inquiétant. « Je présume que tu n'as pas de masque respiratoire sur toi ? »

Pour le coup, il regretta de ne pas s'être procuré de tel masque et de ne pas en avoir confié à son ami ! Mais il eut rapidement un autre souci à se faire : la trappe se referma aussitôt après ses dernières paroles et ils purent bientôt entendre un bruit sourd provenir de l'étage. Apparemment, quelque chose de très gros traversait le bâtiment pour foncer du côté où Dante devait se trouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 15 Mai - 22:15 Message | (#)

Dante n'attendit pas un instant de plus et pénétra dans la salle d'où provenaient ces quelques bruits. Des mugissements sourds, des renâclements persistants, comme si quelque bovin enrhumé peinait à cracher par les naseaux la morve qui lui coulait dans les poumons. Un taureau grippé ou catarrheux n'allait pas l'impressionner, il en avait vu d'autres et maté de plus solides. D'un geste de la tête et d'une pensée rapide, il imposa la ligne de conduite et les gobelins s'organisèrent autour de lui, de sorte à former un triangle dont il serait la pointe. Comme il ignorait ce qu'il allait concrètement trouver derrière la porte, il préférait ne laisser aucune chance à la bête : celle-ci devrait rester confinée dans la pièce, coûte que coûte !

Et y crever, puisqu'il semblait impossible de raisonner ces bestioles contaminées par les expérimentations menées dans le hangar. Dante avait rallumé près de lui les lunes enflammées. Il ouvrit la porte et, sans crier gare, laissa passer le déluge de feu qu'il concentra sur l'entité mouvante qu'il vit remuer dans la pénombre. Épaisse et musculeuse, la bête lui parut ressembler à un assemblage curieux, qui tenait tout à la fois de l'ours des montagnes et de la vache des prairies.

Était-ce un grizzly à cornes... ou une génisse à griffes ? Question purement intellectuelle qui ne préoccupait guère nos aventuriers du jour. La bête chargea la sortie mais le feu l'effraya et dans un cri guttural, de ces hurlements qu'on n'entend qu'au plus profond des abattoirs, elle chercha à faire volte-face, mais il était déjà trop tard. Le feu s'attacha à son cuir velu pour ne le plus quitter, ses dents s'enfoncèrent toujours plus férocement.

Bientôt ce sont les armes des gobelins qui achevèrent la pauvre bête, qui s'écroula dans un dernier râle. L'espace trop exigu et un épuisement de plusieurs jours expliquaient ce si rapide dénouement, sans compter qu'enfermée là, elle n'avait rien mangé depuis... depuis trop longtemps.

Dante fit taire les flammes qui rongeaient la chair de l'ours cornu, quelque peu agacé par la forte odeur de viande brochée au feu d'une taverne qui montait du cadavre. Il inspecta alors les environs et découvrit une autre dépouille, celle d'un homme – toujours tout gris, toujours chauve, toujours vêtu d'une blouse blanche et d'un habit de travail. Il portait des lunettes brisées et, entre ses mains, tenaient une série de feuillets : des graphiques, des diagrammes, des listes interminables. Dante les observa quelques instants, puis balaya du regard les bureaux et les autres documents répandus pour partie sur le sol.

Un grand chahut avait plongé cet espace dans un grand désordre, sans doute dû à la grosse bête qu'il venait de tuer. En lisant en diagonale les quelques pages qu'il dénicha, Dante comprit ceci :  « Ils n'étaient qu'à quelques mois d'une « solution » aux derniers problèmes posés par la formule du sérum... à quelques mois d'une production en série et d'une formule « stable et exploitable ». »

Quelques instants plus tard, Dante examinait toujours les données qu'il recueillait là.  « Non, hélas. Toutefois, je ne vois rien ici qui évoque la propagation aérienne du sérum... ce qui en soi n'empêche rien, mais... » Il ne put terminer sa phrase. Un grand bruit attira son attention. Il quitta la pièce et retrouva la grande pièce du hangar, la salle principale. Ce qu'il vit l'étonna.

    Jet de dé – I :
    Réussite : Le sérum n'existe pas sous forme gazeuse.
    Échec : Le sérum existe sous forme gazeuse.

    Jet de dé – II :
    Réussite : C'est un trio d'araignées comme les premières.
    Échec : C'est un duo d'araignées plus grosses encore.


Devant lui, le dragon découvrit deux grosses araignées, deux arthropodes énormes, de taille plus imposantes que leurs sœurs mortes plus tôt. Elles avaient les mêmes pattes agitées, les mêmes ricanements sournois, et ce poil bleuté qui frémissait de rage. Elles bavaient comme des forcenées et remuaient leur bide avec toute l'indécence d'une danseuse tantrique.  « En formation, gobelins ! La grue cendrée ! La grue cendrée ! » répéta-t-il avec humeur tandis qu'il s'entourait d'un épais dôme de flammes, moins pour repousser les grosses aranéides que pour les effrayer, ou du moins essayer. Elles étaient plus volumineuses que lui, cette fois, plus hautes aussi. Pour autant, il ne faiblirait pas !

Dante comme Adrian l'ignoraient encore, mais s'il avait pu poursuivre sa rapide lecture, le dragon aurait découvert que les hommes-en-gris n'avaient trouvé aucun moyen de donner au sérum des qualités volatiles suffisantes pour l'utiliser sous une forme gazeuse. C'est une information qu'ils ne découvriraient que plus tard, hélas !


Dernière édition par Dante Visconti le Lun 15 Mai - 22:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3396
ϟ Nombre de Messages RP : 3046
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Lun 15 Mai - 22:15 Message | (#)

Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4156
ϟ Nombre de Messages RP : 1362
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 16 Mai - 11:59 Message | (#)

Dante semblait plus chanceux que lui, ou du moins c'était une manière de voir les choses. Ce dernier se faisait effectivement attaquer par une créature étrange, cependant il avait trouvé des informations plus utiles et intéressantes que son comparse. Lorsque les bruits de lutte furent audibles à l'étage supérieur, Adrian rebroussa chemin et escalada l'échelle pour tenter de repousser la trappe, mais cette dernière résista étrangement. Quelque chose de lourd était apparemment posé dessus et ce n'était pas avec sa force qu'il allait réussir à la repousser !

L'accès à la trappe était malheureusement trop limité pour que les gobelins puissent apporter leur aide, Adrian décida donc de redescendre pour se diriger à nouveau vers le laboratoire et le traverser afin d'accéder à la porte qu'il voyait au fond. S'enfoncer là-dedans ne l'enchantait pas spécialement, surtout si Dante était tombé sur leurs adversaires à l'étage, mais il n'avait malheureusement pas le choix. En poussant ses recherches plus loin, l'Archimage finit par déboucher dans une pièce beaucoup plus vaste dont les murs étaient agrémentés de chaînes censées permettre d'emprisonner quelqu'un. Et vu leur état, elles avaient apparemment été utilisées récemment. En progressant plus en avant, des cages plus ou moins grosses finirent par apparaître, vides elles aussi, indiquant qu'ils risquaient de croiser d'autres créatures étranges dans ce bâtiment.

Bien qu'assez pressé de rejoindre son ami, Adrian s'arrêta tout de même lorsqu'il aperçut une table de travail jonchée de papiers et en consulta plusieurs afin de tenter de glaner quelques informations. La chance fut cette fois-ci de son côté puisqu'il s'agissait du résultat de plusieurs tentatives qui avaient visiblement échouées. L'une des feuilles indiquait d'ailleurs que le sérum avait été testé sur des mages prisonniers, mais qu'il n'était pas efficace de manière gazeuse. Visiblement, il perdait toutes ses propriétés dès qu'il changeait de forme.
Fort de cette découverte, il en informa Dante :

« J'ai trouvé un document qui semble indiquer que le sérum n'existe pas à l'état gazeux. Apparemment, dès qu'ils le changeaient de forme, il devenait inefficace. Nous n'avons plus qu'à espérer qu'ils n'auront pas eu l'occasion de le développer plus que ce qu'on a déjà vu. »

Ce qui était déjà bien assez au goût de l'Archimage !
Ce dernier reposa les documents avant de continuer son avancée qui le conduisit à un couloir au bout duquel un escalier en métal semblait mener à l'étage supérieur. Sans perdre de temps, le centenaire le gagna, mais en passant ses yeux sur le mur, il constata avec stupeur qu'ils étaient pleins de papiers semblables à ceux de la salle précédente. En survolant les notes et les dessins, il se rendit compte qu'en plus d'avoir utilisé le venin des créatures qui peuplaient cet endroit, ces Frankenstein s'étaient amusés à le remplacer par le sérum. Apparemment, une simple morsure d'araignée – ou des autres animaux ici présents – suffirait à les handicaper pour un bon moment.

« Fais attention à toi, ces scientifiques du dimanche ont visiblement substitué le sérum au venin des créatures qu'ils utilisaient ! »

Il s'empressa de gagner l'étage du dessus et eut besoin de l'aide des gobelins pour faire sauter le verrou qui l'empêchait d'accéder à la pièce principale, celle où Dante se trouvait logiquement. Après un dernier effort, ils y arrivèrent et débouchèrent dans la zone qu'ils venaient de quitter quelques instants plus tôt. Adrian promena son regard sur les environs, à la recherche de son ami, espérant simplement qu'ils n'allaient pas tomber sur une autre horreur sans nom.

Lancer de dés #1 :
RÉUSSITE : un homme est là.
ÉCHEC : c'est une araignée.

Lancer de dés #1 : (Si réussite au #1)
RÉUSSITE : c'est un des scientifiques.
ÉCHEC : c'est un homme de main.

Une silhouette se tenait non loin d'eux, semblait observer le mage-dragon qui s'était débarrassé de ses adversaires avec une facilité déconcertante. La chance était de leur côté puisque l'homme n'avait pas vu l'Archimage et semblait concentré sur l'autre protagoniste de la scène, aussi Adrian en profita-t-il : il lança le même sortilège que contre l'araignée, cherchant à emprisonner sa cible grâce à des tentacules magiques. Il parvint à le faire, du moins en partie puisque l'homme pouvait encore se servir de ses bras, mais il ne pouvait pas fuir – à moins de savoir se téléporter.

« Restez immobile, ne faites pas de bêtise. »
« Vous croyez vraiment que vos petits tours de magie suffiront à nous vaincre ? Vous n'avez pas idée de ce dans quoi vous vous lancez ! » Il regarda du côté de Dante. « Faites demi-tour et allez-vous-en, cela ne vous concerne pas, vous pourrez éventuellement être épargné si vous agissez maintenant. »

En tournant les talons et en s'enfuyant, bien évidemment !


Dernière édition par Adrian Pennington le Mar 16 Mai - 12:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3396
ϟ Nombre de Messages RP : 3046
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mar 16 Mai - 11:59 Message | (#)

Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 16 Mai - 17:00 Message | (#)

Se défaire d'une petite araignée est chose facile. Il suffit de lever le pied et d'écraser la vagabonde avant qu'elle ne trouve refuge sous un meuble ou dans quelque coin inaccessible.

Une araignée plus grosse, de la taille d'un chien, sera plus difficile à raisonner et à tuer, puisque le pied n'y suffira pas, sauf à disposer d'une taille de géant. Que dire alors d'une araignée dont l'envergure en ferait une rivale honnête du rhinocéros, de l'ours polaire, de l'éléphant d'Asie ? Il faudrait avoir les pieds d'un ogre immense, et la corne épaisse... car il n'est pire geste que d'écraser un insecte juteux sous son pied sans chaussure !

Que dire alors de ces monstruosités, arachnides et insectes, dont les pattes et l'abdomen sont hérissés de poils pointus comme des aiguilles et graissés d'un poison parfois terrible comme la goutte qui perle au crochet de la vipère... est-il besoin d'évoquer ces longs arthropodes aux pattes innombrables, qu'on nomme ici les mille-pattes et là les scolopendres ?

De toutes les bestioles de la Création, il s'agit peut-être des plus angoissantes. Dante ne se laissa guère impressionner, pourtant, par les deux araignées géantes qui le dominaient de toute leur hauteur monstrueuse. Il déploya les gobelins autour de lui et confia ses directives.

Musaraigne devait aussitôt disparaître, devenir un frelon minuscule, et passer de l'autre côté, derrière les deux bêtes ; elle le fit sans attendre, ne laissant derrière elle qu'un vague tas de vêtements sales et froissés. De ces haillons abandonnés, un gobelin tira une paire de grenouilles gonflées comme des baudruches qu'il manipula avec beaucoup de précautions. Sur ordre du dragon toujours, il fit quelques enjambées pour se poster derrière une caisse métallique.

De son côté, pour occuper l'attention des aranéides géantes, Dante les accabla d'une salve des Griffes de Borée, qui fut insuffisante à sérieusement les blesser, mais les lances de glace suscitèrent la grande ire des araignées qui se précipitèrent dans sa direction. Au même moment, les gobelins détalaient comme des Parthes montés sur leurs chevaux d'Asie, Dante disparaissait et le gobelin armé des bombes « Basta Crapoto » jetait les deux grenades sous les deux arthropodes.

À l'impact, les grenouilles éclatèrent, ce qui libéra sous les araignées une giclée brune et fumante, un acide concentré et hautement corrosif. Autant dire qu'il valait mieux ne pas traîner dans les environs, car déjà la substance mordait les chairs et les sols !

    Jet de dé – I :
    Réussite : L'acide perce la carapace des araignées.
    Échec : La carapace résiste.

    Jet de dé – II :
    Réussite : Musaraigne tue une araignée.
    Échec : Musaraigne doit battre en retraite.


Les petites grenouilles explosives réservèrent aux deux araignées une grosse surprise. Elles s'affolèrent quand l'acide leur rongea le plat du bide, et perça leur carapace, et s'attaqua à leurs chairs et leurs organes par le dessous, là où jamais elles n'auraient attendu les premiers coups. Stupides matrones à huit pattes ! Si la force brutale ne viendra à bout de vos monstrueuses trognes, certainement l'intelligence vive d'un dragon et la malice des gobelins le feront ! Les deux bêtes s'immobilisèrent. Dante réapparut quelques mètres plus loin et se prépara. Il vit Musaraigne, toute nue et triomphante, apparaître sur la tête d'une des deux araignées et pratiquer avec promptitude un sortilège de magie naturelle... qu'elle dut improviser à la sauce de l'instant présent, car sa prise sur le monstre était fragile, et voilà qu'elle s'essayait au rodéo sur arachnide...

Tolkien n'a-t-il pas fait des araignées les amis des gobelins, que ces derniers utilisent comme des montures, dans leurs tunnels et cavernes ? Musaraigne ne ferait pas d'équitation plus longtemps que nécessaire et quelques instants lui suffirent : une lame de pierre apparut entre ses mains et elle s'en servit pour frapper l'araignée à la tête. Dans un dernier hurlement, celle-ci s'effondra. Elle était morte. Dante hocha la tête, mais ne se reposa pas pourtant autant sur les lauriers fraîchement acquis par la délicieuse – mais dénudée – vieille tantine. Il prépara un sortilège enflammé pour achever l'autre créature, qui bataillait avec les autres gobelins comme l'éléphant de guerre bataille avec les piquiers. Il ignorait encore qu'Adrian avait reparu avec un « invité ». Les menaces de ce dernier était d'ailleurs vaines, elles étaient les signes d'un grand déni et d'une rage alimentée par le regret et la conscience de l'échec. Ce qu'ils découvraient dans le hangar, c'était la queue d'un orage déjà dissipée. Sarevok reviendrait peut-être... mais pas aujourd'hui. Il restait toutefois à nettoyer l'endroit sans se prendre le pied dans quelque piège oublié...


Dernière édition par Dante Visconti le Mar 16 Mai - 17:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3396
ϟ Nombre de Messages RP : 3046
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mar 16 Mai - 17:00 Message | (#)

Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4156
ϟ Nombre de Messages RP : 1362
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 16 Mai - 20:26 Message | (#)

Le mage-dragon n'était pas resté inactif durant la petite visite d'Adrian ! Il s'était apparemment retrouvé aux prises avec une impressionnante araignée qui ne semblait pas vouloir lui faire des câlins et il avait réussi à s'en débarrasser presque sans efforts. Bien sûr, l'Archimage connaissait parfaitement les compétences de son ami et c'était bien pour cette raison qu'il l'estimait autant, cependant il ne pouvait pas s'empêcher de craindre que les choses ne se passent mal. Après tout, l'Archimage était censé représenter la force magique à l'état pur et pourtant, cela n'avait pas empêché tous ses prédécesseurs de mourir souvent prématurément. Il n'y avait donc aucune raison de croire que Dante était invulnérable et que rien ni personne ne pourrait le vaincre.

Quoi qu'il en soit, comme il semblait avoir la situation en main, Adrian se concentra sur le nouvel arrivant qui lâchait une série d'insultes et de protestations qui ne semblaient pas franchement le soulager. Au vu de son attitude, il aurait plutôt souhaité étriper Dante et se servir de ses intestins pour décorer l'entrepôt à la manière d'une guirlande de Noël macabre. Malheureusement pour lui, l'échec de son groupe était flagrant et si le mage noir désirait revenir parmi eux, il allait devoir se trouver une autre solution ! D'ailleurs, ils n'avaient jamais vraiment vu de trace de lui et rien ne leur disait que cet organisme n'agissait pas de son propre chef. À dire vrai, depuis leur dernier affrontement, Adrian ne savait même pas ce que le mage noir était réellement devenu et il craignait que ce brouillard ne se dissipe pas avant bien longtemps – peut-être son prochain retour ?

L'Archimage se concentra, étendant ses lianes jusqu'à ce qu'elles atteignent les bras de l'homme qui essayait de former des symboles – certainement magiques – puis ne s'enroulent autour de sa bouche, l'empêchant ainsi de parler. Ainsi saucissonné, l'adversaire n'en était plus un, mais Eldoth se méfiait tout de même. Il s'approcha de lui d'un pas leste, espérant qu'il ne se suiciderait pas en avalant un poison comme ses prédécesseurs, puis s'adressa à lui :

« Ne gaspillez pas votre salive. Êtes-vous trop aveugle pour vous rendre compte que vous avez échoué ? C'est ce qui arrive lorsqu'on décide de s'allier à la mauvaise personne. » Sarevok, bien entendu. « Votre groupe a perdu son avantage et vous devrez tout recommencer à zéro si vous voulez Le faire revenir, mais il est inutile de préciser que nous ne vous laisserons pas faire. Épargnez donc votre vie et contentez-vous de vous rendre. »

Oh, il n'était pas convaincu que sa parole soit entendue. L'homme allait certainement jouer le rôle du martyr jusqu'au bout en décidant de se sacrifier et d'aller rejoindre son maître, mais qui sait ? Peut-être que, pour une fois, les paroles d'un Légionnaire porteraient leurs fruits et persuaderaient un criminel de se rendre et de mettre ses connaissances au service du bien ?

Lancer de dés #1 :
RÉUSSITE : l'homme se laisse convaincre.
ÉCHEC : il refuse.

Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
RÉUSSITE : il leur dit tout ce qu'il sait.
ÉCHEC : il devient mutique.
Assez étrangement, les paroles de l'Archimage semblèrent produire leur petit effet. Le regard de l'homme en gros se troubla, puis il le détourna pour fixer le mur devant lui de manière obstinée. Tentant le tout pour le tout, Eldoth déroula la liane enroulée autour de la bouche de son prisonnier, puis adopta un ton plus conciliant pour lui exposer son idée – doutant que ce soit aussi probant cette fois-là :

« Vous pourriez nous dire ce que vous avez prévu. De toute manière, on le découvrira, alors autant dire les choses clairement, peut-être que ça plaidera en votre faveur. »

Sauf que l'homme en gris n'était pas de cet avis. Il resta droit comme un « I », se contentant de regarder droit devant lui sans piper mot. Après un léger sourire, Eldoth se détourna de lui pour jeter un coup d’œil à Dante et constater qu'il allait parfaitement bien. Il décida donc de s'intéresser à ce qui se trouvait autour d'eux, s'approchant d'une sorte de table abîmée et jonchée de matières aussi étranges que repoussantes. Adrian préféra ne pas songer à ce que ça pouvait être et feuilleta les rares papiers encore intacts qui traînaient autour de lui. Ce n'est qu'après les avoir survolés qu'il s'adressa à nouveau à Dante.

« Des recettes qui ont échoué. Visiblement, ils en ont testé une bonne quantité, mais ils ont toujours échoué. Le sérum que nous avons trouvé semble être le seul à avoir fonctionné et apparemment out était réuni ici. C'était leur base principale, c'est certainement pour cette raison qu'ils ont laissé toutes leurs créatures pour en garder l'accès. »

Il réunit tout de même les divers document, au cas où, puis les glissa dans l'une de ses poches après les avoir pliés avec soin. Visiblement les effets du précédent sérum s'étaient estompés, mais on ne sait jamais. Sa magie pouvait encore « déconner » à cause de ça ! Qui plus est, il ne crachait pas si quelques informations d'ordre alchimique.

« Tu crois qu'il y a encore quelque chose à trouver ici ? Ça n'a pas l'air vraiment grand, mais ils n'avaient pas l'air aussi préparés qu'on le craignait. C'est soit suspect, soit rassurant. »

Et vu qu'il avait tendance à tout dramatiser, il préférait avoir l'avis de son ami !


Dernière édition par Adrian Pennington le Mar 16 Mai - 20:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3396
ϟ Nombre de Messages RP : 3046
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mar 16 Mai - 20:26 Message | (#)

Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 17 Mai - 21:04 Message | (#)

La menace que représentait les deux araignées géantes n'était plus qu'un mauvais souvenir, et sûrement Dante n'allait pas se plaindre d'en avoir terminé avec elles. Les combats les plus courts sont souvent les meilleurs, car plus s'éternise la rixe, plus se fatigue les adversaires, ce qui décuple les risques de faux pas, d'erreur d'analyse et de fautes tactiques.

Il en va des affrontements directs comme de la guerre : le secret, c'est la promptitude ; la victoire, c'est la célérité. Frapper juste, toucher bien, avec la hâte virtuose de l'artisan qui sait ce qu'il fait, car il a l'intelligence de la main ; la sagacité de l'esprit patronne l'acuité du geste. Après s'être assuré que les deux matrones à huit pattes ne se relèveraient plus, Dante ordonna à Musaraigne de se rhabiller et aux autres gobelins de se débrouiller pour prélever quelques échantillons du venin des araignées.

Puis, il rejoignit Adrian, qu'il trouva indemne, ce qui le rassura, et découvrit à ses côtés un homme-en-gris toujours vivant. L'Archimage le tenait solidement ligoté mais l'homme se montrait rétif à toutes les questions qu'il lui posait ; il restait silencieux comme la pierre. Dante s'étonna malgré tout de trouver en ces lieux un agent du grand projet – le retour de Sarevok – encore en vie, puisqu'ils n'avaient jusque-là trouvé que des cadavres et des morts dans le hangar. L'inconnu avait cessé de lutter mais il gardait pour lui ses opinions et refusait de répondre aux questions d'Adrian.

Ce dernier soulevait une remarque intéressante.  « Si ces créatures ont été les gardiennes de leur sanctuaire... je crains qu'elles n'aient échappé à leur contrôle. Ce que j'ai vu indique très clairement que bon nombre des personnes qui travaillaient ici ont été tués par ces animaux mutants... ou mutés, d'ailleurs. Il faudrait creuser les documents que nous trouverons ici pour savoir d'où viennent ces araignées géantes... »

Sans parler de l'étonnante vache-qui-ne-rit-plus qu'il avait croisé un peu plus tôt. Dante se rapprocha d'un plan de travail où il délogea un nid de moucherons, tous agglutinés sur les restes d'un repas vieux de... quelques jours, quelques semaines ? C'était impossible à déterminer.  « Je crois que nous devrions tout emporter. Du plus complet dossier à la plus petite note sur un post-it. Ce sérum, qu'il soit conçu spécialement contre toi ou plus globalement contre tous les praticiens de la magie, est une chose trop sérieuse pour qu'on la néglige. »

Quelques décennies auparavant, encore, si quelqu'un lui avait parlé d'un moyen utile et facile à employer pour « neutraliser » la magie des sorciers et des mystiques, Dante n'y aurait pas cru. La magie était chose trop volatile : bien qu'obéissant à un lot de règles et lois fondamentales, son usage et son expression dépendait d'une variété de facteurs si divers et nombreux qu'il semblait impossible de créer une substance anti-magie comme on peut créer une substance anti-fatigue ou anti-douleur.

Il faudrait créer autant de sérums qu'il existe de magiciens différents, et peut-être même autant de sérums spéciaux qu'il existe de magies spécifiques, avec leurs codes et leurs énergies propres... Pourtant, ces hommes-en-gris avaient poursuivi l'élaboration d'une formule unique avec pour objectif la création d'un sérum généraliste. Dédié à la lutte contre l'Archimage, mais d'après les quelques documents qu'ils avaient pu déjà consulter, outre l'usage précis qu'ils comptaient en faire contre Adrian, les adorateurs de Sarevok prévoyaient déjà d'améliorer la formule pour s'assurer qu'elle fût opérative contre n'importe quel magicien ou sorcier. La perspective théorique donnait des vertiges au vieux dragon qui se trouvait pour la première fois en cent ans au moins devant une véritable « nouveauté ».

Près d'une demi-heure durant, Adrian, Dante et les gobelins firent le tour du propriétaire par mesure de sécurité. Ils s'assurèrent ainsi d'être bien seuls et, surtout, ils découvrirent jusqu'où s'étendaient les ramifications du projet Anemia, tel était le nom qu'ils avaient découvert. Les gobelins avaient pris des photographies de l'ensemble des lieux, jusque dans les moindres détails, et aidé à réunir les documents et dossiers jugés d'importance capitale.

Dans un soupir, Dante confia son trouble : « C'est très préoccupant. Je n'ose imaginer ce que toutes ces informations donneraient entre les mains de personnes mal intentionnées. Outre la valeur intrinsèque des savoirs ici recherchés, outre les protocoles d'expérience décrits et consignés, si quelqu'un disposait de tout cela et des moyens de poursuivre l’œuvre inachevée... Sarevok deviendrait même le cadet de nos soucis. »

Son regard se posa sur Adrian. L'oeil soucieux et la bouche fébrile, Dante réfléchissait à toute vitesse. Un dilemme en lui s'éveillait comme une fracture nerveuse. D'un geste trop vif, il ôta sa capuche et libéra ses cheveux comme s'il cherchait à se libérer lui-même des contraintes d'une prise de conscience trop solennelle pour être ignorée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 



La tentation du dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» La tentation du dragon
» How train your dragon
» Quoi de mieux que de résister à la tentation ? Y céder {Dja'
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-