AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Tessa Hartley [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 2 Mai - 0:58 Message | (#)

Informations Personnelles
ϟ Nom : Hartley
ϟ Prénoms : Tessa
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Âge : 35 ans
ϟ Date de Naissance : 6 Juin 1982
ϟ Lieu de Naissance : Star City
ϟ Nationalité : Américaine.
ϟ Orientation : Asexuée
ϟ Métier : Hacktiviste, cyberterroriste, cybercriminel et entrepreneuse.
Administration
ϟ Avatar : Cobie Smulders
ϟ Crédits : Eden memories
ϟ Pseudo : Skytek
ϟ Âge réel : 26 ans
ϟ Parlez-nous de vous : Je suis un adepte de la littérature cyberpunk (Le samourai virtuel et Carbone modifié sont mes romans préférés) et animés tournant dans ce genre (Gumms, Appleseed). J’aime écouter de la house progressive à longueurs de journées, ça m’aide à me concentrer sur mes projets. Je ne lis pas trop les comics DC ou Marvel, mais j’aime bien leurs univers.
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? En tapant “forum rpg ” sur google, je suis aller sur Root topic et j’ai trouvé votre site en première ligne.
ϟ Que pensez-vous du forum ? Il déchire.
ϟ Quelques conseils à donner ? Je ne crois pas.
Historique


++Ouverture du fichier : testament.mkv++


L’image est un plan rapproché. Une femme trône derrière un bureau au design moderne au milieu d'une pièce hexagonale et futuristique, face caméra et vêtue d’un trench-coat futuriste ainsi qu’une paire de lunette teintés. Son seul mouvement est celui de sa respiration. Son regard est fixe et son visage impassible est teinté d’une certaine tristesse.

Ceci est une vidéo a celui ou celle qui aura trouvé cette enregistrement. J’ignore qui vous êtes, même si le fait que vous soyez en possession de mon identité signifie que vous êtes une personne de confiance. Cette clé USB marquée de l’acronyme N.E.T.W.O.R.K. contient tout ce que j’ai été, tout ce que je suis. J’ai effectuée moi-même les différentes études, car il n’est qu’une seule autre personne au monde à me connaitre réellement. Mais cela n'a aucune importance.

C’est dans cette ville qu’est Star City que je fus mise au monde par mes parents. Inutile de me demander des détails à leurs sujets étant donné que je n’ai plus aucun souvenir d’eux, cela remonte à tellement longtemps. Une chose est sûre, j’étais l’enfant unique de ma famille et mes parents faisaient partie de la classe moyenne. Je le sais, car j’ai fait des recherches à leurs sujets, quelques mois avant de rédiger mon rapport que vous êtes en train de visualiser. Je sais que mon père s’appelait Richard Hartley et ma mère Moira Harthley. L’un était un scientifique qui travaillait pour une filiale de la Rhodes Fondation tandis que l’autre fut mère de foyer. J’ai même appris qu’ils étaient originaires d’Angleterre et que cela faisait quelques années qu’ils avaient reçu la nationalité américaine. Ceci explique mieux pourquoi je porte un nom typiquement British. Et même si mes souvenirs d’enfance sont dans les méandres de mon subconscient je garde quand même une bonne impression de ma vie à leurs côtés, je ne sais pas comment l’expliquer. C’est comme si….. J’avais vécu les meilleurs moments de ma plus tendre enfance, sans m’en souvenir.

Par contre je me souviens très clairement de ce que j’ai vécu cette nuit-là que je ne risque pas d’oublier. Je devais avoir aux alentours de quatre ans lorsque je contemplais avec impuissance aux meurtres de mes parents, depuis les fentes d’une armoire où ma mère m’avait cachée pour me protéger. Le meurtrier avait dit quelque chose à mes parents avant de passer à l’acte, surement une histoire de dette ou quelque chose de ce genre. Une scène digne d’un film de massacre à la tronçonneuse qui m’avait traumatisée avec autant de puissance qu’une explosion thermonucléaire dans ma tête. Je pleurais à chaudes larmes, silencieusement et complètement paralysée par l’angoisse, même après le départ du meurtrier. Le lendemain matin, les agents du SCPD débarquèrent à la maison et l’un d’eux me délogea de l’armoire où je fus assoupie. Quelques jours plus tard, je fus prise en charge de plein gré par la sœur de ma mère pour qui j’ai de bons souvenirs. Je n’en dirais pas autant pour mon oncle qui, lui, était d’une apathie flagrante. C’est à peine si j’étais mieux traité que son chien. Tante Jane me disait qu’il n’avait jamais été ainsi, mais depuis qu’il est ressorti de 10 ans de service militaire durant la guerre du Vietnam il n’était plus le même homme. Le fait qu’il fut castré durant la guerre, ne pouvant plus faire d’enfant avec ma tante, en est également la cause. Malgré tout, je vivais une vie convenable et à part certaines misères causées par mon oncle dans ses rares moments d’alcoolismes, je ne vivais pas une enfance malheureuse. Lentement mais surement, je me remettais même du meurtre de mes parents malgré l’apparition ponctuelle de cauchemars où je revivais cette scène.

Tous se passaient pour le mieux dans le meilleur des mondes…. Et pourtant.... je me trouvais chez mes parrains quand cet agent du SCPD avait irruption pour m’avertir qu’ils venaient de succomber d’un accident de voiture, à l’âge de sept ans. Du moins c’est comme ça que je l’ai comprise bien plus tard. Quoi qu’il en soit, la nouvelle fût un choc psychologique incommensurable qui impacta profondément ma psyché, devenant plus froide et surtout plus nihiliste dès le plus jeune âge. À cette époque je n’étais même pas encore sortie du long deuil de mes parents, même s’il était sur le point d’arriver à son terme. Cette époque-là marque pour moi la fin précoce de mon enfance, enterrée auprès de mes parrains. Je devins aussitôt une pupille de l’État par les services sociaux de l’enfance pendant une courte période s’étalant sur trois semaines à peu près avant d’être adoptée par un homme qui fut le meilleur ami de mon père. Le même homme qui m’avait annoncé la mort de mes parrains, mais également celui qui m’avait trouvée dans l’armoire. Drôle de coïncidence, n’est-ce pas ? Il s’appelait Enzo Paulson. C’était probablement le meilleur père adoptif du monde puisqu’il avait tout ce dont peut rêver une petite fille à son papa : gentil, attentionné, protecteur. Le plus étonnant c’est qu’il ne faisait pas semblant, sans compter le cadre de vie sociale confortable où je vivais. Malgré tous ses efforts, je ne ressentais aucun attachement à mon énième tuteur, malgré son grand cœur. Je n’avais plus aucun repère…. Complètement déboussolée entre la perte de mes parents et la perte récente de mes parrains. Ça se voyait clairement sur mon visage que je n’avais presque plus goût à la vie. J’étais le sujet d’innombrables histoires racontées par les enfants de mon âge, renforçait par cette carapace de solitude que je me forgeais jour après jour, nuit après nuit. J’étais très réservée et farouche qui montrait peu affection avec autrui. En tout cas j’étais une bonne élève qui s’en sortait plus bien en cours sans pour autant être une authentique surdouée. À cet âge-là, je développai une passion grandissante pour les nouvelles technologies en lisant des magazines de mon père adoptif.

Justement en parlant de lui…… deviner ce qui lui est arrivé en 1993, lorsque cet extraterrestre géant est venu sur terre avec toute sa clique de drones. Tout juste : il trouva la mort au cours de l’invasion. Probablement par un drone d’Oméga, d’un accident ou tout simplement la faute à pas de chance. Cela ne m’importe plus aujourd’hui de savoir de quoi il est mort, le passé c’est le passé et derrière lui il n’y a que déceptions et regrets. Je m’étais cachée dans la cave de sa maison durant tout le long de la bataille qui a eu lieu, en attendant que ça se calme dehors. Lorsque l’envahisseur fut repoussé et la ville entièrement reconstruite par le Bâtisseur je devins de nouveau une pupille de l’état, cette fois-ci pour de bon. Pourquoi cela me diriez-vous ? C’est très simple. Mon attitude cynique, froide, distante en plus d’être vide d’émotion ne donnait pas envie à des couples à vouloir m’adopter. Et ils n’eurent pas tort, puisqu’il est fort probable qu’ils m’eurent remis aux mains des services sociaux un mois plus tard. Même une pierre tombale avait plus de chaleur que moi. Pourtant j’étais loin d’avoir des pensées suicidaires, car ce qui me poussait à vivre c’était cette rage glaciale de vouloir m’en sortir, ne comptant sur personne d’autre que moi… et moi seule.

Âgée de 13 ans, j’étais certainement la personne la plus mature et froide de mon établissement. Je nourrissais déjà une passion débordante pour l’informatique, apprenant de manière autodidacte toutes les bases de l’informatique, les notions de codages ainsi que l’usage d’internet. Ça coïncidait même à l’éveil de mes pouvoirs cyberpathiques que j’usais inconsciemment en surfant sur l’internet de l’époque, depuis une salle d’informatique. Je voyais toute une myriade de fenêtres s’ouvrir et se fermer simultanément, causant un crash violent à l’ordi par manque de maitrise. Pour une première utilisation ça commençait mal, mais fallait bien un début à tous. Ce que j’ai ressenti en apprenant ma nature de Super ? Ma foi j’y voyais d’un bon œil. Je dirais même que je n’avais jamais été aussi enthousiaste de toute ma chienne de vie, pour une fois que j’avais quelque chose qui allait m’aider dans la vie. Dans la même année, je faisais partie des rares filles de l’époque à jouer à des jeux de stratégie en LAN, auquel je passais une grande partie de mon temps libre. Je grimpai rapidement dans le top 50 mondial des meilleurs joueurs, atteignant la 10e place à l’âge de 14 ans, suivit de la 3e place l’année suivante. Aaah…. C’était le bon temps. Évidemment, je recourais souvent à ma cyberpathie pour me faciliter la tâche dans certaines parties bien difficiles. Loin de limiter mes passe-temps autour des jeuxvideos je lisais énormément de romans de science-fiction, afin de m’évader temporairement de mon adolescence merdique.

C’est en 1998 que je fais mes premiers pas dans la cybercriminalité. Aux débuts je m’en prenais d’abord à des DAB en les obligeant à cracher des liasses de billets à foison dans le but de me payer du matériel informatique dernier cri. Un an plus tard, durant la terreur informatique causer par le bug du millénaire, j’ai su tirer mon épingle du jeu en profitant de la panique causée par l’évènement pour tester les limites de mes pouvoirs cyberpathiques en m’infiltrant dans les serveurs DNS de l’USNET par le biais de ma projection matricielle. J’implantais le meilleur virus que je pouvais créer dans leurs réseaux et presque instantanément c’est une myriade d’internautes de Star City qui ont vu leurs ordinateurs se détraquer de manière assez violente. En clair il y a eu l’apparition soudaine et effrayante de fenêtres pop-up déboulaient sur leurs écrans. Faut dire que je n’y suis pas allée de main morte ce soir-là. Bien que mon virus fût contré rapidement, il a eu le temps de faire crasher un grand nombre d’ordinateurs infectés. Je n’ai pas un chiffre exact ni approximatif du nombre de machines détruites, mais ce dont je suis sûr, c’est que j’attirais l’attention des médias. Ce fut ma toute première attaque cyberterroriste en tant que Network qui me fit « un peu » connaitre des autorités, sans pour autant être reconnue comme une super-vilaine reconnue. Par contre j’ai bien failli me faire griller par les autorités, limite un coup de chance que j’ai pu réintégrer mon corps à temps. Faut dire que je ne maitrisais pas assez bien mon indétectabilité informatique.

Au milieu des années 2000 je fus admise à la Hamelin Institut of Technologie dans le but d’être formée au métier d’ingénieuse informatique. À dire vrai je ne comptais pas en faire mon métier à vie, je ne faisais qu’anticiper l’avenir en cas où mes activités de cybercriminelle devaient s’arrêter dans un futur proche ou lointain. Quitte à me reconvertir dans un métier légal, autant que ce soit dans quelque chose que j’aime. C’était également pour enrichir mes connaissances en hacking que j’ai voulu faire ce métier. Comme tout le monde j’habitais dans un logement étudiant et j’ai postulais pour un poste étudiant au Millenium Mall, dans le but de couvrir mes activités de cybercriminelle. Sur le Net de l’époque, j’étais devenue pour ainsi dire une légende vivante du hardcore gaming sous le pseudonyme de Network, notamment connue pour mon style de jeu aussi efficace que vicieux. Évidemment, personne ne savait qui j’étais dans la vie réelle et le web de l’époque n’était pas le web de 2017.

Dès que j’ai eu mon master en 2005 j’investissais tout l’argent issu de l’héritage de mes défunts parents, ainsi qu’une bonne partie de mes fonds illégaux issue des DAB que j’avais détraquée, dans la création d’une boîte de nuit au design futuriste à Greeley Street. Durant les six premiers mois de l’année, ma boîte avait un peu de mal à démarrer dans le marché de l’offre. L’endroit accueillait une faible clientèle et les revenues n’était pas nombreux à rentrer dans mes caisses. Je me demandais même si c’était une bonne idée de m’installer dans ce quartier plutôt qu’au marais en fin de compte. Au final je devais juste faire preuve de patience, puisqu’au bout du septième mois des jeunes venant de Marina, de Kingstone et même des étudiants du HIT qui affluaient dans mon night-club pour boire des verres et s’amuser régulièrement tous les week-ends. Plus qu’un simple placement financier pour engranger des bénéfices, Greeley Street était une fosse à informations quasi inépuisables que j’exploitais habilement pour mes activités cybercriminelles. Justement en parlant de ça, j’avais créé un site dans le Deep web où je me mettais au service de ma clientèle en échange d’une rémunération fructueuse une fois service rendu. Il n’y avait pas de services prédéfinis à proprement parler : chaque client postulait une demande et c’est moi qui évaluais le prix en fonction du degré des exigences. Le but était de diversifier mes activités cybercriminelles, élargir le champ d’action. Les services qui revenaient souvent étaient les suivants : Cyberharcèlement, vole de données confidentielles appartenant à de grosses multinationales qui pesaient dans le Cac 40 et destruction de sites e-commerce. Sauf que voilà… contrairement à la création de ma boîte de nuit, l’appel d’offres était en plein boom et durait pendant six mois avant d’être en chute constante pendant les six mois suivants.

Tout change en 2006 lorsqu’un client me demanda un service qui se distingua de tous les précédents. Un service pour le moins audacieux, mais également risqué. Avant même que je réfléchissai sur le prix convenu pour un tel service, mon client me balança une somme rondelette bien au-dessus de ce que j’eus en tête et dont je ne pus refuser. C’est dans la même soirée que je pris le contrôle de la WCOC tandis que les postes télévisés de tous les foyers, branchés sur cette chaine, affichèrent tous mon avatar sur leurs écrans. J’annonçais un ultimatum adressé au maire, que s’il ne mettait pas en place une loi favorable au hacktiviste avant la fin du mois de mars il allait se passer quelque chose de terrible d’ici le mois avril. Suite au refus du maire aux infos, car « on ne négocie pas avec les terroristes » je n’ai eu pas d’autres choix que de mettre mes menaces audacieuses à exécution, comme convenu. Je parvins à hacker le système de gestion des lignes ferroviaires du STU afin de faire rentrer en collision deux TGV à pleine vitesse dans une gare peuplée. Sans grande surprise, l’attentat causa peu de morts grâce à des héros indépendants et légionnaires qui parvinrent à limiter grandement les pertes civiles. Toutefois la collision a bien eu lieu. Bilan : Peu de morts, mais des blessés se comptant en plusieurs centaines. Sans parler de la terreur engendrée dans la conscience collective des gens. C'était le premier attentat cybercriminelle officielle où j’avais porté atteinte volontairement à la vie d’autrui depuis le début de mes activités de cybercriminelle. Depuis cet attentat, le nombre de demandes sur mon site explosa.

En 2008 je fus payée par quelques clients du deep web pour détruire l’image et la réputation de stars du showbiz connue pour certaines actions méprisables à l’œil du grand public, sans pour autant être condamnable par la justice. Très vite je devins probablement le pire cauchemar des célébrités en exposant aux quatre coins du Net, au nez et à la barbe du monde entier, toute une flopée de photos particulièrement gênantes qui ont provoquerent des scandales nationaux. Parmi les victimes il y en avait deux qui se sont suicidés, n’ayant pas supporté les humiliations vécues. Autant dire que cela avait déchainé la colère et l’hystérie de leurs fans qui m’avaient maudit sur plusieurs générations. Je pense qu’ils m’en veulent encore actuellement. Les autorités n’ont pas mis longtemps pour m’identifier comme la responsable, mais ils rencontrèrent de grandes difficultés à me pister. Cela accrut ma réputation de Super au point qu’une fanbase émergea du net par des internautes anonymes.

Une fois n’est pas coutume, je profitais de l’invasion des grues en 2010 pour hacker la base de données du gouverneur de Dover dans l’Etat du Delaware, au cours d’une attaque internet avec la finesse d’un grand stratège. Ce que je parvins à accomplir. Le mois suivant la fin de l’invasion, je menaçais ma cible de tous balancer sur le net s’il ne payait pas une somme pour le moins faramineuse à cause de son fils pour le coup du lapin qu’il avait osé me faire deux ans auparavant, quelques semaines après l’affaire des stars hollywoodiennes. C’était un ancien client un peu trop imbu de sa personne, croyant pouvoir s’offrir mes servies gratuitement en se croyant intouchable, malgré les représailles mentionnées sur mon site à ceux qui ne respectaient pas les règles du jeu que j’imposais. Je parvins malgré tout à remonter la piste de son IP sans trop de difficulté. Malgré la promesse de laisser son père en paix s’il paya la faute à son fils, ce dernier déclina l’offre. Il en paya les pots cassés dans la minute qui suivit son refus. Tous les fichiers contenant ses informations personnelles furent éparpillés sur toute la toile. Tous y étaient : coordonnées bancaires, adresse d’habitation, des photos intimes de toute sa famille et même des informations croustillantes sur de potentiels détournements de fonds publics. Le gouvernement de l’état condamna officiellement cet acte de cybercriminalité le jour suivant, ce qui me poussa à envoyer mon plus puissant virus dans leurs réseaux, causant un immense bordel. Au final le virus fut contré par un légionnaire local, mais cela fit la une des journaux dans le Delaware, dont la nouvelle s’est répandue jusqu’à Star City.

2012 ne marqua peut-être pas la fin du monde, mais ce fut l’année où j’entamai un nouveau coup encore plus audacieux que celui des TGV de Star City, sauf que cette fois-ci ce ne fut pas pour un service. Le but consistait à faire clouer définitivement le bec de certains humoristes californiens qui ne cessaient de me rabaisser depuis un an avec leurs sketchs humoristiques. Si je me contentai d’ignorer ces provocations, jugeant puéril de m’en prendre à eux juste pour des broutilles, cela changea radicalement lorsque ce fut au tour d’un youtubeur très connu à l’époque qui balança des propos d’une extrême gravité à mon encontre qui fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase. Comme tout le monde ma patience avait des limites. Je prenais le contrôle des systèmes de pilotage d’un Antonov an-225 en plein décollage sur la piste de l’aéroport John-Wayne, depuis un FMS (Flight Management System) que j’avais commandée sur le deep web pour une coquette somme. L’objectif était de faire crasher l’avion sur une usine chimique plaçait dans une zone industrielle non loin du centre-ville, afin que mon message soit clair comme de l’eau de roche. Évidemment, un avion de cette envergure ne passe pas inaperçu, surtout à basse altitude. Raisons pour laquelle un Héros parvient à sauver les pilotes et autres vies humaines présentes à bord en les envoyant tous en lieu sûr, grâce à ses pouvoirs de téléportation. Je ne sus dire si ce fut un légionnaire ou bien un héros en freelance, mais l’avion parvint malgré tout à se crasher sur l’usine. L’impact de l’avion mit le feu à d’importants stocks de nitrate d’ammonium, ce qui déclencha une puissante explosion visible de loin. Bilan : Une soixantaine de morts pour cinq milles blessés et de très lourds dégâts matériels sur de grandes distances. Les trois quarts des morts étaient des personnes décédées de leurs blessures. Après quoi je revendiquais l’attentat sur le compte tweeter de mes détracteurs en les invitants à faire preuve de modération la prochaine fois.

Puis vint le moment tant redouté qui finit par arriver. Je savais que tôt ou tard j’allais être confrontée à un potentiel rival, mais jamais je n’aurais cru vivre pareille défaite. C’est en 2014 que j’ai vécu une confrontation agressive contre le drone informatique d’un cyberpathe plus fort que moi. Il s’appelait Grid. Je devais battre en retraite pour ma survie, car mon corps matriciel avait subi des blessures. Des blessures qui se répercutaient violemment dans mon cerveau lors de la réintégration de mon corps. Non seulement je perdis l’usage de mes pouvoirs cyberpathes, mais je choppai une amnésie rétrograde qui me fit perdre ma maitrise informatique. Je fus dans l’obligation d’interrompre temporairement mes services sur le deep web, le temps de retrouver le plein usage de mes capacités. En passant une IRM chez un neurologue, j’appris la confirmation de séquelles importantes sur certaines zones de mon cerveau. Je suivis les recommandations du neurologue en allant à l’institut Sinclair pour recevoir les soins adéquats pour mon rétablissement. Sauf que dans mon cas, je devais suivre un traitement médical qui allait durer trois ans. Trois années où j’allais devoir me tenir à carreau, puisque j’étais une cybercriminelle connue et recherchée dans Star City. C’est dans ce genre de situation que je me rends compte que j’ai bien fait de fonder ma boîte de nuit, pas vous ?

C’est avec joie et satisfaction que je récupérais enfin l’usage de mes pouvoirs cyberpathiques, après trois ans de privations avec cette peur de perdre définitivement mes capacités qui me nouaient l’estomac, au début de l’année 2017. En revanche mon amnésie rétrograde était toujours présente, puisque mes compétences en hacking n’étaient toujours pas revenues. J’ignore encore s’il faut encore du temps pour que cela revienne ou si c’est perdu dans les méandres de mon subconscient, mais je suis contrainte de limiter mes actions cybercriminel en me contentant de vivre de ma boîte de nuit et de cybercrimes mineurs.

Voila. Vous savez à peu près tous sur moi. Je sais que je ne manquerai à personne et je suis même certaine qu’il n’aura personne pour se souvenir de moi. Si je fais cette vidéo ce n’est pas pour la reconnaissance, sans pour autant être dans l’oubli. Il est peu probable que j’ai une tombe et encore moins probable qu’on retrouve mon corps. A par vous qui regardez cette vidéo il est improbable qu’on apprenne jamais mon décès. C’est pourquoi je vous demande de vous souvenir de moi, en bien ou mal, cela n’a d’aucune importance.

La jeune femme n’a pas bougée, toujours face caméra et assise sur son fauteil, respirant calmement. Elle ferme les yeux lentement et l’image s’interrompt.


++Fermeture du fichier++


Dossier Médical
ϟ Corpulence : Je suis une femme de corpulence moyenne et proportionnée que je garde naturellement par un régime équilibré par mes soins, appliquant la maxime « un corps sain dans un esprit sain » au pied de la lettre. Je ne suis ni émacié ni svelte, mais plutôt comme ayant des formes élancées et gracieuses qui respectent certains critères de beauté occidentaux. Je fais exactement un mètre soixante-treize pour un poids de soixante-cinq kilos, avec des formes que l’on pourrait juger d’agréable sans pour autant être excessive. En d’autres termes on peut me qualifier de jolie si vous préférez. J’ai une peau blanche très entretenue et exempte de défaut, ne possédant pas de grains de beauté ou autres traces imperfection. D’un point de vue vestimentaire je me pare habituellement de tenues qui se veulent sobres et discrètes. Tailleurs de haute facture, trench-coat, survêtements, jeans et débardeurs en multiples exemplaires.
ϟ Visage : La grâce, la robustesse et l’austérité. Tous ces traits se lisent à la manière d’un livre ouvert sur mon visage dont la ligne sensiblement carrée me donne un air fier et dur, transpirant la suffisance qui donne l’impression aux autres que je les snobe. Et ils n’ont pas vraiment tort. J'ai un front relativement discret, souligné par d’épais sourcils noirs proches de mes yeux d’un bleu azur clair, dont la limite se situe au sommet d’un nez épais et droit lui-même encadré de joue étonnamment creuse pour ma corpulence. Ma bouche étroite aux lèvres asymétriques, la supérieure discrète et l’inférieure épaisse, dissimulant des dents blanches légèrement inégales et fait écho à mon menton marqué. Je conserve toujours ma longue tignasse d’un noir de jais que je laisse souvent dégagée, mais il m’arrive d’attacher ma chevelure en un chignon strict qui me donne une image de secrétaire austère, ou bien d’une queue de cheval tirée. Contrairement à ce que l’on pourrait croire il m’arrive de sourire, cependant la discrétion de mes lèvres, toujours closes, passe généralement inaperçue. Mes yeux sont souvent perdus dans le vague, déphasé de la réalité, comme si cette dernière me fuyait.
ϟ Particularités : Il y a bien mes pupilles qui se contractent et se dilatent lors d’un utilisation plus ou moins intense de mes pouvoirs, mais sinon a par ça il n'y a rien à signaler.
ϟ Qualités et défauts : De nature patiente je suis l’opposé de ceux qui disent que le temps c’est de l’argent. Pour moi chaque chose est faite en temps et en heure, peu importe les circonstances extérieures. Il est très rare de me faire sortir de mes gonds, que ce soit par des insultes gratuites à mon encontre ou par des remarques désobligeantes. Une sérénité froide qui peut faire peur aux gars lambdas, pensant qu’il a affaire à un robot en raison de mon caractère peu expressif, presque vide d’émotions. D’une intégrité sans limites, il ne me vient jamais à l’esprit de trahir ou de faire des bassesses, que ce soit avec mes clients ou avec mes collaborateurs. Quand je m’engage sur quelque chose auprès de quelqu’un j’y vais jusqu’au bout, sans faire les choses à moitié, car je suis une perfectionniste méticuleuse et d’organisée. Tout doit être parfait au millimètre prêt, voir au nanomètre prêt quand je suis plus exigeante que d’habitude, ce qui peut agacer bien des personnes qui pensent que je leur en demande trop. Cela va de pair avec ma nature froide en étant mécanique, tant dans ma gestuelle que dans mes paroles, uniquement dirigées par la logique. C’est d’ailleurs la première chose que me rapproche la grande majorité de mes contacts. J’ai l’habitude de décrypter et évaluer d’un simple regard, sans hésiter à faire partager mes conclusions sans se soucier qu’elles soient vexantes ou non. Autant vous avertir d’emblée, m’adresser la parole n’est pas chose aisée et maintenir une conversation l’est d’autant plus. La raison provient du fait que je suis une personne très réservée, car à défaut d’être timide je n’arrive pas à me montrer attachante et à me sociabiliser correctement. Ce qui n'a rien avoir avec le désir de rester seule.
ϟ Goûts et dégoûts : Depuis le début de ma pré adolescence, j’éprouve un intérêt profond pour les nouvelles technologies en tout genre, les robots next gen et l’informatique qui font de moi une geekette hardcore en quête de nouveauté à explorer. Fan inconditionnelle de romans cyberpunks et d’ouvrages scientifiques, j’aime passer des heures à plonger mon nez dedans sans voir le temps défilé derrière moi, quand je n’agis pas sous mon identité de Super. Je peux mentionner également mon intérêt pour la house progressive qui m’aide à me concentrer dans mes travaux en toute sérénité. Mais ce que j’aime par-dessus tout c’est d’apprendre et comprendre de nouvelles découvertes scientifiques en tous genres. Le savoir c’est le pouvoir, comme on dit. Je suis quelqu’un de manique à l’extrême, qui aime que tous soient parfaitement organisés, réglé et assemblés minutieusement comme une horlogerie. J’ai une sainte horreur du désordre, même minime. Au même titre que le manque d’hygiène dans un lieu, aussi bien publique que privée. J’ai une hypocondrie tellement aiguë qu’en une journée je peux me laver sept fois et me laver les mains au moins quinze fois, m’obligeant à emporter tout le temp du gel antibactérien sur soi quand je vais quelque part.
ϟ Rêves et peurs : Je n'ai pas de rêve à proprement parler, mais plutôt des objectifs réalistes à atteindre qui varient en fonction des évènements, je préfère laisser ça aux doux rêveurs, héros en collants et autres naïfs. Je suis une femme ambitieuse et visionnaire qui voit loin sur le long terme, ce qui n’est pas à la portée du commun des mortels selon moi. N’empêche que ce serait un moment vraiment unique pour moi de pouvoir rencontrer d’authentiques aliens, découvrir leurs technologies et étudier leurs mondes dans la foulée. Rien de bien original me direz-vous, ce qui n’est pas faux…..
Bon sinon, je me complais aussi bien dans mes activités de Super que celle d’entrepreneuse et à moins qu’un projet ambitieux me vienne en tête je ne risque pas de changer mes habitudes actuelles. Comme je l’ai déjà dit plus tôt je n’aime pas que l’on change mes habitudes et rituels de vies.

Ma plus grande crainte ? Nihiliste comme je suis, il y a très peu de choses qui peut me faire peur, pour ne pas dire aucune. Pas même une mort douce ou douloureuse. Peut-être la déception et le regret de ne pas avoir atteint mes objectifs principaux, mais ça s’arrêtent là.
ϟ Quelle vision votre personnage a-t-il des autres ? Compte tenu de ma sociopathie il est difficile pour moi de me faire des connaissances ou des amies. Il est rare que je me lie d’amitié avec autrui, mais quand cela arrive je montre une certaine bienveillance envers la personne que je juge digne de confiance après moult collaborations, même si je ne le manifeste pas. Jamais je n’abandonnais une personne qui m’est proche dans le besoin et je serai capable de veiller sur lui jour et nuit à l’hôpital si j’en ai l’occasion, toujours avec cette même distance qui me sépare du monde.

ϟ Où se placerait-il dans l’échelle qui va du Super-Vilain au Super-Héros ?. Fondamentalement parlant je ne suis pas quelqu’un de mauvais, je ne fais pas le mal juste pour être méchante. Je suis juste quelqu’un qui est payé par mes clients pour faire des crasses à leurs ennemies de manière à ruiné complément leurs vies sociales, volées des données confidentielles à autrui et saboter des installations informatiques. S’il y a des vies innocentes qui meurent, soit elles sont involontaires ou bien c’est pour poser un ultimatum à quelqu’un de haut placé ayant fait quelque chose qui m’a déplu énormément. Dans tous les cas mes actes en eux-mêmes sont quand même répréhensibles aux yeux de la loi, faisant de moi une criminelle à arrêter. S’il faut me placer dans une catégorie qui me correspond le mieux, même si cela me déplaît, c’est en tant que neutre-mauvais.

ϟ Est-il prêt à tout pour arriver à ses fins ? Même si je suis une nihiliste avérée n’ayant plus foi en la vie, je ne suis pas prête à trahir mes alliés pour obtenir ce dont je convoite, mais dans le cas d’une trahison éhontée je ne recule devant rien pour détruire intégralement la vie de quelqu’un à coups de bassesses en tout genre.

ϟ Serait-il prêt à blesser ou tuer pour gagner un combat ? Tout dépends de la situation. Si ma vie est en jeu, que c’est le seul moyen pour sauver ma peau, alors je n’hésiterais pas une seule seconde à tuer celui ou celle qui veut ma mort. Dans le cas contraire, je me contente juste de blesser grièvement mon adversaire avec tous les moyens à ma disposition.

ϟ Pourra-t-il user de violence pour se sortir d'une situation de crise ? Naturellement que je le ferais. Dans toutes les situations de crises, le recours à la violence est inéluctable.

Super Dossier
ϟ Groupe et raisons : Je travaille pour mon propre compte en tant que cybercriminelle indépendante. Je suis quelqu’un qui tient précieusement à son indépendance, ne rendant compte à personne d’autre qu’à moi-même. Je marchande mes services à ceux et celles ayant assez d’argent pour se les payer, ou bien contre un service équivalent. J’aide tout aussi bien des vilains que des vigilants (rarement pour des raisons évidentes), tant que j’ai des garanties sur ce qu’ils me doivent en retour.


ϟ Pouvoirs et capacités :

- Cerveau numérique : Ma mutation a profondément altéré la structure même de mon cerveau pour en faire une sorte de « computer-like brain » ayant complètement changés la nature de mes ondes cérébrales, se rapprochant davantage a celle d'un ordinateur. L’avantage majeur que me confère mon cerveau numérique est une capacité de stockage mémoriel surhumaine. Là où un cerveau humain est capable de stocker 2.5 pétaoctets (soit 2,5 billards ou 2,5 millions de milliards d’octets), du moins c’est une estimation, mon cerveau numérique est estimé à 1 exaoctet (soit 1 trillion ou 1 milliard de milliards d’octets). Je peux consciemment enregistrer un souvenir dans ses moindres détails et y faire appel ultérieurement en le restituant de façon parfaite ou presque.

- Projection matricielle : Certainement l’un de mes pouvoirs cyberpathique fétiche. Pour faire simple c’est une version cyberpathique de la projection astrale, au lieu de vagabonder dans le plan astral ma conscience se déplace dans les réseaux informatiques en percevant cette dimension comme un Cyberespace. Par définition : un ensemble de données numérisées constituant un univers d’information et un milieu de communication lié à l’interconnexion d’ordinateurs limités par les composants dudit réseau. Le cyberespace le plus vaste étant Internet. L’avantage majeur de ma forme matricielle est l’utilisation de mes pouvoirs Cyberpathiques sous cet état, seulement il y a un inconvénient majeur également, celui de rester coincée dans le cyberespace pour toujours si jamais mon corps charnel est détruit ou hors de portée d’une machine suffisamment proche de mon ancre (mon enveloppe corporelle), sans compter les risques de vulnérabilité face à des virus informatiques programmé pour me nuire. De bonnes raisons qui me poussent à utiliser ce pouvoir avec parcimonie.

- Contrôle cyberpathique : Je peux interagir mentalement sur les machines informatiques se trouvant à moins de dix mètres de moi, qu’il s’agisse de systèmes électroniques, d’ordinateurs, de Smartphones ou autres appareils technologiques. N’ayant même pas besoin de connaitre le fonctionnement des manœuvres que j’accomplis, sans oublier de rappeler que prendre le contrôle d’une quelconque machine s’opère de la même manière que devrait faire un pirate informatique souhaitant le contrôler à distance. Sitôt la machine sous mon contrôle que je peux lui faire accomplir n’importe quelle action dans les limites de ses possibilités, même des ordres contradictoires.

- Codification : Grâce à ma cyberpathie je peux créer des codes informatiques complexes, le genre de codes qui peut donner des sueurs froides à de grands hackeurs. Et tout ça sans avoir besoin de doigtés informatiques. C’est ce pouvoir cyberpathique que j’utilise essentiellement pour créer des programmes en tout genre (logiciels, interfaces), bien huilé et fait surmesure, tout comme la conception de virus informatiques agressifs et assez coriaces à contrer (allant de simple désactivation de certaines fonctions d’un ordinateur jusqu’à sa destruction par crash, en passant par le vol d’informations). Pour ce faire, il faut que la machine concernée soit à moins de dix mètres de mon champ visuel.



ϟ Surnom et costume : Network. C’est le sobriquet qui me sert aussi bien comme pseudo internet que comme couverture de Super lorsque je dois tâter le terrain. Mon avatar est un logo futuriste dessiné par mes soins. Dans la vie réelle J’opte toujours pour un ensemble vestimentaire au design très cyberpunk. Un long trench-coat gris sombre au design vaguement futuriste dont le haut col masque une bonne partie de mon visage, ainsi qu’une paire de rayban sur l’arête du nez.
Informations Complémentaires
- J'ai des penchants technophiles, mais shuuut ! Faut pas le dire.



Dernière édition par Tessa Hartley le Jeu 6 Juil - 21:18, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 2 Mai - 9:54 Message | (#)

Une mutante technophile !!!
Mouhahahaha ! Il faudra absolument un lien entre nos personnages !

En attendant, bienvenue et bon courage pour la fin de ta fiche ! N'hésite pas à bien le signaler quand elle sera terminée que les admins le voient ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Mar 2 Mai - 11:52 Message | (#)

Bienvenue par ici
Ton personnage a l'air sacrément cool dis-moi ! J'ai hâte de la voir en jeu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 6002
ϟ Nombre de Messages RP : 676
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Mar 2 Mai - 13:41 Message | (#)

Bienvenue sur le forum, Tessa

Si tu as des questions, n'hésite pas à les poser ! En attendant, bon courage pour ta relecture et ne te gêne pas pour poster quand ta fiche sera totalement terminée !

Tu peux aussi passer par le flood ou la CB quand tu le souhaites, histoire de faire connaissance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 2 Mai - 17:15 Message | (#)

Encore merci pour l'accueil ! :-)

Je viens de finir enfin les corrections.


Dernière édition par Tessa Hartley le Jeu 4 Mai - 20:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 2 Mai - 17:42 Message | (#)

Et bien voilà un personnage qui ne va pas plaire à Ando
Mais qui me plait beaucoup en tant que joueuse

Bienvenue sur le forum ! Et bravo pour ce personnage

Bonne chance pour ta validation et au plaisir
Revenir en haut Aller en bas

Personnel Civil de l'UNISON
avatar

Lou Gravet

Personnel Civil de l'UNISON
Généralités
Mind Device

ϟ Nombre de Messages : 303
ϟ Nombre de Messages RP : 73
ϟ Crédits : Nepy
ϟ Célébrité : Jamie Bell
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Spécialiste en nouvelles technologies à l'UNISON et assistant d'Adrian Pennington.
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 3 Mai - 9:44 Message | (#)

Haaaaan une cyber !!!
Au risque de plagier Barrett... il nous faux aussi un lien !

En tout cas bienvenu parmi nous et bon courage pour ta validation !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 4 Mai - 16:09 Message | (#)

Voila ! Tout est en ordre maintenant. La modération peut commencer.
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

La Maire

Maître du Jeu
Généralités
Madame la Maire

ϟ Nombre de Messages : 9415
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Sam 6 Mai - 15:23 Message | (#)

Bienvenue à toi sur le forum !

A la lecture de ta fiche, je n'ai rien à redire sur ton dossier médical, si ce n'est que ton personnage a vraiment l'air très sympathique ! Je n'ai rien à redire non plus sur tes pouvoirs ! La projection matricielle m'a d'ailleurs fait penser à un épisode de Futuram. Gare aux spam !

En ce qui concerne l'histoire, je n'ai rien de particulier à redire dessus. Tu fais des références au contexte et c'est très bien. On pourrait regretter que tu n'évoques pas davantage les derniers événements mais au fond, ce n'est pas bien grave. Je ne ferais qu'une remarque plus générale ! Tessa est une cybercriminelle très douée mais je pense que Grid, en 2014, est loin d'être le premier rival qu'elle a pu rencontrer. En effet, dans le contexte, il y a plusieurs personnages qui font dans le crime virtuel et Tessa en a forcément entendu parler, d'une manière ou d'une autre. Il y a par exemple le Bug du Millénaire, un super-vilain membre du Cartel Rouge, même s'il est vrai qu'il est en prison depuis l'an 2000. Plus récemment, tu as des personnages comme le Docteur Otaku qui font aussi dans la cybercriminalité. Il faut donc simplement garder à l'esprit qu'il y a déjà eu et qu'il y a encore d'autres criminels doués dans ce domaine ^^

Fais aussi attention à l'orthographe et à la grammaire parce qu'il y a des passages où on trouve quand même beaucoup de fautes !

Tu commences avec un niveau 3, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure.

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. Enfin, si tu en as l'utilité, n'hésite pas à aller faire certaines des demandes disponibles ici. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition ! Je t'encourage aussi à venir flooder et à passer sur la ChatBox ! C'est comme cela que l'on trouve des liens et des sujets le plus facilement, d'autant que ça permet de faire connaissance avec les autres joueurs. Il y a toujours quelqu'un dessus alors n'hésite pas !

Bon courage pour retrouver toutes tes capacités et regagner ta place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Tessa Hartley [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Citoyens-