AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Les morts tolèrent que les vivants passent [PV Abigaïl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 1 Mai - 16:04 Message | (#)

La pluie ne gênait pas particulièrement le vampire, mais il devait bien admettre une chose : quiconque se serait trouvé à sa place aurait immédiatement rebroussé chemin pour se mettre à l'abri quelque part. Le soleil n'avait même pas eu le temps de se coucher que déjà, une averse particulièrement forte s'abattait sur Star City. Parti des Marais à la nuit tombée, sous ce déluge, Scott avait ce soir-là décidé de partir explorer un peu le sud de Star City, et plus particulièrement la Colline aux lanternes. Le nom était accrocheur, touristique. Et il avait lu deux-trois brochures qui l'intéressaient : le Necropolitan, ce restaurant sur les mort-vivants, ainsi que la présence d'un célèbre auteur de romans et autres ouvrages sur les non-vivants. L'un des livres qu'il possédait, d'ailleurs, avait été écrit par ce même écrivain, et cela l'intéressait au plus haut point.

Croyait-il vraiment à tout ce qui se trouvait dans le livre ? Question pertinente. Quelqu'un de normal se serait dit « mais non, les vampires ça n'existe pas » et aurait lu ça comme un roman un peu bizarre. Mais lui, il en était un, et il cherchait à se renseigner comme il le pouvait. Si la majeure partie du livre était probablement fausse, certains points lui paraissaient étrangement crédibles. Et il avait donc pensé que rencontrer l'auteur pourrait être une expérience intéressante : si ça se trouve, il avait déjà croisé un véritable vampire et saurait donc pas mal de choses intéressantes.

 « Venez les mecs ! On va se faire un resto de l'horreur ! Ça va être trop ouf ! »

Quatre jeunes remontaient la même rue que Scott, en courant, et en se protégeant de la pluie. Ils passèrent à côté de lui sans se soucier de sa présence, se dirigeant sans doute en direction du Necropolitan. Il y ferait sans doute un tour, quand il aurait envie de manger. Il se rappela l'autre soir, quand il avait été à la pizzeria sur Meadow Street. La question ne l'avait jamais vraiment traversé, mais c'était un fait : la nourriture conventionnelle ne lui apportait rien d'autre que le plaisir du goût et des odeurs. Mais ça permettait de se fondre dans la masse, et qui plus est, de continuer à garder une partie de son humanité. Même s'il avait quand même l'impression qu'à chaque fois qu'il buvait du sang, il en perdait davantage qu'il n'arrivait à en conserver.

Il avait lu sur la brochure que le Necropolitan était peuplé d'individus tous plus originaux les uns que les autres ; la devanture en donnait l'impression aussi. Ses pas l'y menèrent peu à peu, et comme il n'avait rien trouvé de bien intéressant, et qu'il pleuvait toujours, il se serait peut-être mieux de rentrer à l'intérieur plutôt que de risquer de mourir noyé dehors. Il s'arrêta un peu, devant l'entrée. Qu'allait-il trouver ici, en fait ? Des réponses, ou toujours plus de questions ? Allait-il tomber sur des gens tout ce qu'il y avait de plus normaux, ou au contraire sur un truc mystérieux et secret peuplé de créatures mort-vivantes ? Un regroupement de zombies, une cabale de vampires, des nécromanciens ? Sans parler de l'écrivain qui, d'après une pancarte salie par les intempéries, distribuait des autographes ce soir. C'était bien simple, il était là, stupidement, devant l'entrée du restaurant, et il stressait d'y trouver autre chose.

Ce qui le décida à entrer, c'est quand un individu a la dégaine de biker ouvrit la porte, et la bière à la main, lui fit signe d'entrer avec un grand sourire.

 « Rentre donc, mon gars ! Reste pas sous la flotte à te les geler. T'inquiète, on mord pas, enfin sauf les vampires ! »

Scott entra, s'efforçant d'esquisser un sourire à la blague du biker. Il ne l'avait pas trouvée spécialement drôle, mais autant éviter de faire une mauvaise impression. Dès ses premiers pas à l'intérieur, il sut qu'il était tombé au bon endroit pour passer une bonne soirée : du rock, de la bonne nourriture, un thème d'horreur et d'épouvante... le paradis pour quelqu'un comme lui. Le seul problème, c'était l'appel du sang. Toutes ces gorges, toutes ces veines, tout ce sang... à vous en faire perdre la tête. Une voix le tira de sa torpeur. Celle d'une jeune serveuse.

 « Installez-vous, monsieur ! Une goule viendra prendre votre commande. »

Tant bien que mal, Scott se dirigea vers une table où il serait un peu tranquille. Il y avait beaucoup de monde, qui dansaient, riaient, hurlaient, au rythme de la musique et des images renvoyées par les télévisions sur les murs. Le groupe qui jouait sur la petite scène portait des tenues de momies. Dans un coin opposé du restaurant, il y avait un petit box, avec un homme qui signait des livres pour un petit groupe de clients. Sûrement l'auteur ; il irait le voir plus tard. Il se contenta, pour le moment, de regarder ce que le menu avait à lui offrir : que des plats aux noms horrifiques.

Pas de doute, il était tombé au bon endroit pour se sentir à sa place. Nombre de personnes étaient déguisées, les posters et les télés diffusaient leur lot d'horreur, et l'odeur qui provenait des plats sur les tables voisines était tout simplement délicieuse. Comment avait-il pu croire qu'il trouverait ici une horde de mort-vivants assoiffés de sang ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 1 Mai - 16:58 Message | (#)

Si régner sur les morts-vivants n’était pas une tâche suffisamment prenante, Abigaïl devait aussi faire face aux erreurs de certains de ses employés. Si la Moisson ne se reposait plus vraiment sur les revenus du Necropolitan ou même de la Petite Mort, cela en restait un établissement important, plus pour son rayonnement macabre et commercial que pour les profits qu’il générait. Quand on avait accès aux secrets des morts on apprenait rapidement où dénicher certains trésors et autres fortunes, chose qui devenait d’autant plus aisée quand on avait à son service des hordes de cadavres qui ne craignaient pas d’être surmenées quelque peu ou quelques pièges savamment disposés. Seulement le Necropolitan servait de plateforme entre la société humaine de Star City et celle de ses morts-vivants.

En effet, si l’établissement du dessus restait un bar-diner à thème, la Crypte qui se trouvait sous ce dernier était son sombre miroir. Il s’agissait d’un lieu de rencontre et un sanctuaire pour certaines des monstruosités qui rôdaient autour du cimetière aux lanternes, ainsi que l’un des passages vers la nécropole d’Erehwon. Autant dire que maintenir la réputation du Necropolitan était important, surtout pour justifier certains passages de camions de marchandises et réfrigérés. Les morts-vivants ne mangeaient pas du bœuf, même s’il était issu de l’agriculture biologique. Malheureusement pour Abigaïl, l’un de ses employés avait programmé deux évènements le même soir. Un groupe de musique en même temps qu’un auteur connu, voilà qui n’était pas commun et surtout qui avait causé un afflux de clientèle. Quelque chose dont aucun bar ne chercherait à se plaindre, sauf que plus de gens signifiait aussi plus de chance d’avoir quelques vagabond vivant en train de descendre dans la Crypte, dans les cuisines ou qui se rendrait compte qu’il y avait quelque chose d’anormal avec les serveuses. Sans compter qu’une telle foule pouvait aussi exciter les appétits de certains des sujets d’Abigaïl qui étaient aussi venus en masse dans le souterrain. Tout cela avait poussé la reine des morts à endosser à nouveau son rôle de propriétaire du Necropolitan, sa simple présence raffermissant son emprise sur les morts qui y travaillaient. Bien sûr, cela ne signifiait pas pour autant qu’Abigaïl allait rester derrière le bar à simplement observer les gens, pour bien s’ancrer dans son rôle d’humaine normale elle mettait la main à la patte. Si bien qu’elle se retrouva à la table d’un nouvel individu, son carnet en main.

« Bienvenue au Necropolitan, qu’est-ce que je peux vous servir ? » Demanda-t-elle par habitude avant de poser ses yeux sur la personne qui lui faisait face.

Elle n’avait pas besoin de tous ses sens mystiques pour savoir qu’elle se trouvait face à un mort-vivant et plus particulièrement un vampire. Mais pas l’un des siens. Ceux qu’elle avait recueilli issus de l’ancienne mafia Bloodfeud ou qu’elle avait engendrée elle-même avec ses malédictions étaient concentrés autour de la Petite Mort. En fait, la plupart des vampires traînaient plus du côté du strip-club, ce qui avait probablement à voir avec leur libido pour le moins exacerbée par leur malédiction. Si les morts avaient plus tendance à descendre dans la Crypte pour se faire servir des mets plus adéquats, Abigaïl savait que certains aimaient se mêler aux humains. Peut-être que le type appréciait tout simplement la musique ou voulait faire signer un torchon au scribouillard qui dédicaçait et pensait s’y connaître en morts-vivants ? Elle n’était pas là pour juger après tout.

Bien sûr, le vampire pourrait probablement se rendre compte qu’Abigaïl était tout sauf vivante elle-même. A force d’user de magie pour contrôler les morts-vivants et les relever de leurs tombes, elle en était devenue une elle-même. Bien sûr, elle ne connaissait aucun des inconvénients que subissaient les vampires, ni leur soif de sang, leur sensibilité au soleil… Cela ne changeait pas que son cœur ne battait plus et que la nécromancienne ne respirait que pour pouvoir parler. C’était la sorcellerie attachée à son corps qui le faisait fonctionner et il n’y avait plus rien de naturel chez elle.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 2 Mai - 17:56 Message | (#)

 « Je vais vous prendre un steak de... loup-garou. Cuisson vampire. Oh, et je vais goûter le sirop de sang, s'il vous plaît. »

Traduction : d'un bon steak de bœuf, saignant, et du sirop de cerise. Tous les plats et boissons portaient des noms comme ça. Pendant qu'il parlait, il observa le visage de son interlocutrice. Elle était belle, jeune, et indéniablement charmante. Enfin, plus exactement, elle dégageait une espèce de charme qui aurait attiré l’œil de n'importe quel mâle en manque d'affection ou de chair. Elle n'était pas habillée comme les autres serveuses, ce qui fit douter le vampire de son statut dans ce restaurant. Cela dit, elle avait noté sa commande et était repartie aussitôt, donc il était à peu près certain que ce n'était pas un canular. Si bien qu'il oublia complètement qu'elle paraissait avoir quelque chose d'irréel.

Il laissa son regard errer parmi les autres clients. Il ne reconnaissait ni le groupe ni la musique qui passaient, mais il nota que le box de l'écrivain se vidait petit à petit. Ce dernier, de là où Scott se trouvait, avait l'apparence d'un vieux débris, un type qui tenait à peine sur ses jambes, et qui survivait parce qu'il devait faire vendre son livre. Mais ce n'était peut-être qu'une apparence, tout comme les plats qu'il allait bientôt recevoir. Si ça se trouve, il s'agirait de trucs farfelu,s pour mort-vivants et non pas pour des humains. Il se frotta le ventre. Il était déplorable que la faim n'existait plus, chez lui, et que seul le sang lui procurait de l'énergie. Il pouvait encore goûter les aliments, apprécier leur odeur et leur goût... mais hélas, tout cela ne lui apportait rien d'autre qu'une satisfaction passagère.

Une serveuse – pas la même femme que celle qui avait pris sa commande – apporta le repas et le sirop. Bon, il s'agissait précisément de ce qu'il avait commandé, et le repas était assorti de sorte à évoquer leurs surnoms. Le steak avait la forme d'une tête de loup, et le sirop se trouvait dans une espèce de coupe bizarre. Un calice, peut-être. Une salade accompagnait le steak, pour faire bonne mesure, avec une poignée de frites en forme de crocs. Il esquissa un sourire : ça, c'était une ambiance qui lui plaisait !

Il porta le sirop à ses lèvres ; bien mal lui en prit. C'était juste fade. Il savait que ce truc devait certainement avoir un goût exquis, et sucré qui plus est, mais là... rien, ou presque. Il hésita devant le steak, puis se lança. Au début, il trouva la viande succulente, mais rapidement, mêlé aux frites et à la salade, même le goût saignant du bœuf finit par se tarir. Au bout de quelques minutes, il laissa même tomber. Une voix le tira de ses pensées.

 « Vous n'appréciez pas le repas ? »

Encore une serveuse. Elle avait un sourire... étrange. Il était parfaitement esquissé, presque sincère, mais quelque chose d'inexplicable sonnait faux. Comme si elle répugnait à élargir ce sourire, et le fixait délibérément à cette taille.

 « Si, si... j'ai juste moins faim que ce à quoi je m'attendais. » répondit Scott en s'efforçant de paraître sincère.

Il serra le poing, sur sa cuisse. Surtout, ne pas s'énerver. Mais pourtant, c'était difficile. Il avait réussi à manger sans problème la veille et là ? Rien. Il ne pouvait pas envoyer promener la table et le repas d'un coup, par frustration. Il devait se calmer. Il s'était imaginé, stupidement, qu'être un vampire ne l'empêcherait pas de manger normalement. Que cela lui permettrait de conserver une part de son humanité. Mais non, visiblement, ça ne marchait pas comme ça. Il décida alors, pour se détendre, d'aller se mêler au groupe de fêtards qui se trouvait devant la scène musicale. La musique résonnait très fort à ses oreilles sensibles, mais il s’en fichait pas mal. C'était un moyen de canaliser sa frustration.

Et il préférait éviter de provoquer un incident dans le restaurant.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 3 Mai - 20:19 Message | (#)

Pourquoi est-ce qu’un vampire avait-il besoin d’autant de nourriture ? Cela dépassait Abigaïl. Oh, elle comprenait qu’ils pouvaient y trouver un certain plaisir malgré leur état, même si c’était assez rare, mais la plupart du temps ils se contentaient de commander à manger que s’ils voulaient se faire passer pour humain… Et encore, une boisson alcoolisée et s’accouder au bar avait le même effet, tout en étant beaucoup moins onéreux. Mais bon, Abigaïl n’allait pas juger le choix de son client, après même si l’ensemble partait à la poubelle, elle connaissait des goules ou des couvains qui se feraient une joie de grignoter les restes.

Aussi la nécromancienne se prêta encore un petit moment au jeu de la serveuse, sans toutefois aller jusqu’à lui rapporter la nourriture. Non, elle avait d’autres choses en tête alors qu’elle observait le groupe et les danseurs. Il y avait du monde, c’était une bonne chose. L’écrivain était sur le départ. Elle jeta un coup d’œil au menu qu’elle avait entre les mains. Il faudrait vraiment qu’elle retravaille certains des noms. Certes, le diner était baisé sur l’horreur et l’épouvante. Ce qui n’était pas excuse pour que les noms semblent sortis de l’esprit d’un enfant de cinq ans. Difficile de discuter avec le cuisinier en ce moment toutefois, il était bien trop occupé et Abigaïl avait d’autres soucis. Il n’y avait qu’une seule raison pour laquelle un vampire pourrait vouloir se faire passer pour un humain dans une ville comme celle-ci et dans un lieu comme celui-ci : pour chasser.

Abigaïl interpela l’une de ses serveuses. L’une des rares qui n’avait pas été réanimée par ses soins, mais bel et bien mordue par Vladislav Markov lorsque ce dernier était en ville. Lorsque la nécromancienne avait offert à certaines de ces femmes l’opportunité de gagner leur vie autrement qu’en se déshabillant devant des hommes, celle-ci avait accepté. Sûrement conservait-elle un peu plus d’humanité que la plupart de ses congénères.

« Le vampire là. Il n’est pas des nôtres ? » Autrement dit pas de la lignée Markov, qui avait juré fidélité à Abigaïl pour être préservés de l’anéantissement. Les épouses du maître vampire éliminaient implacablement les nouveaux nés qui restaient sans supervision et lorsque Vladislav avait quitté Star City, nombreux avaient été ceux qui avaient péri. Abigaïl s’assurait qu’ils survivent et rassuraient en même temps les autres maisons vampiriques : le foyer de vampirisme à Star City resterait sous contrôle grâce à ses pouvoirs nécromantiques. « Non madame. Je ne l’ai jamais vu et il n’a pas été mordu par l’un des nôtres. »

C’était tout ce qu’Abigaïl avait besoin de savoir. Un vampire qui n’avait rien à voir avec elle, avec la Moisson ou Bloodfeud venait d’entrer sur son territoire. Ce n’était pas un acte répréhensible en soit, mais il était ici pour chasser, ce qu’elle ne pouvait pas tolérer par contre. La nécromancienne ordonna à l’une de ses serveuses zombies de débarrasser la table de l’individu alors que ce dernier allait sur la piste de danse. Une autre mort-vivante l’aborda d’ailleurs, l’attrapant par le bras avec une fermeté qui ne pouvait pas être celle d’une humaine.

« Monsieur, le manager aimerait beaucoup vous parler. »


Le manager était un mort, mais Abigaïl n’allait pas abandonner son rôle de serveuse tout de suite. Elle s’était rendue dans une pièce derrière les cuisines, réservée au personnelle. Là se trouvait Old Joe, une goule qui avait pour le moment une allure de fossoyeur et qui jouait les gestionnaires. « Ma reine. » Lâcha-t-il avec un hochement de tête alors qu’elle se plaçait derrière lui avec deux autres serveuses zombies. La nécromancienne tirait les ficelles, mais il n’y avait aucune raison pour que cela soit évident.

Il ne lui restait plus qu’à attendre désormais. Que le vampire obtempère et se laisse mener jusqu’à eux par la serveuse. S’il n’avait pas déjà compris qu’il avait affaire à un repaire de morts-vivants et s’il était vraiment là pour chasser, Abigaïl pensait bien qu’il ne se ferait pas prier.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 5 Mai - 13:48 Message | (#)

Monsieur le manager ? Pour le coup, Scott ne prêta qu'une attention très moyenne à la force déployée par la serveuse pour lui faire quitter la piste de danse. Il était un peu sous le choc : pourquoi donc est-ce qu'on voudrait le voir lui ? Parce qu'il avait sali l'entrée avec la pluie et la saleté ? A vrai dire, il était encore humide, même si la chaleur des lieux lui permettait de sentir un peu mieux et lui permettait de ne plus avoir l'air de sortir de la douche, et ce avec les vêtements sur le dos. Il reprit petit à petit ses esprits, son cerveau de vampire tournant à plein régime.

Du pire scénario au plus improbable, il fit le tour de toutes les raisons possibles et imaginables pour lesquelles il serait ainsi convoqué. Ou alors il connaissait le manager ? Mais ça ne collait pas trop avec la vivacité avec laquelle la serveuse l'emmenait, pas plus qu'avec le fait qu'on avait déjà débarrassé sa table. Tout de même ! Son steak ! Bon, clairement, il avait du faire quelque chose de pas cool, car on l'emmenait un peu trop en mode « enlèvement ». S'il avait été humain, son sang n'aurait fait qu'un tour. Ce devait être ça, on l'enlevait. Il était victime d'un complot ou d'un truc louche, et il avait été arbitrairement choisi pour être la victime. Tout ça parce qu'il n'avait pas fini son steak, très probablement.

Il se dégagea vivement, prenant enfin conscience que la serveuse avait une sacrée force. Mais au lieu de tenter de lui reprendre le bras, celle-ci lui adressa un sourire absolument pas sympathique (plutôt railleur en fait) et lui parla d'une voix tout à fait calme et contrôlée.

 « Veuillez me suivre, monsieur. On vous attends. »

Bon, ok, c'était peut-être pas un enlèvement. S'il fallait le kidnapper, il y aurait eu d'autres moyens mis en place, surtout pour l'empêcher de se barrer. Il jeta un coup d’œil vers la porte, la sortie, la libération ! Puis il tourna son regard vers la serveuse. Il y avait clairement quelque chose de pas net, ici, et n'importe qui d'intelligent et de normal se serait taillé aussi sec. Mais Scott n'était pas normal, à défaut d'être pas trop con. La serveuse blonde de tout à l'heure avait quelque chose de bizarre, et celle-là aussi. Tout cet endroit était bizarre.

Alors il suivit la serveuse derrière le comptoir et les cuisines, disparaissant de la salle pour se retrouver dans une pièce plus petite, éclairée très différemment, et où se trouvaient un type étrange, habillé en fossoyeur, et deux serveuses ; dont la blonde qui lui avait pris sa commande. Elle le regardait d'un air bizarre, comme si elle cherchait à déceler un truc chez lui. Mais bon, le patron devait être le fossoyeur, s'il suivait la logique de ce qu'il voyait.

Scott choisit de prendre les devants : montrer patte blanche pour prouver qu'il n'avait rien fait de mal. Ce qui était le cas, Si tout ça, c'était pour un steak, ce serait quand même bien étrange. Incongru même.

 « Euh... bonsoir. Ecoutez, je sais pas trop ce que vous me voulez, mais je peux vous assurer que j'ai rien fait ! Je viens à peine d'arrivé, j'ai juste commandé un truc et j'avais pas faim, au final. Mais c'était très bon, hein, je vous assure ! C'est quand même pour un steak que vous m'avez convié ici, non ? »

Maintenant qu'il y pensait, il n'entendait rien, dans cette pièce. Enfin, d'ordinaire, quand il n'y avait pas trop de bruits, il entendait absolument tout. La moindre vibration. Et là, il n'entendait rien chez ces gens. Pas plus qu'il ne sentait leur sang. L'étonnement du se peindre sur son visage, vu le froncement de sourcils de l'une des serveuses.

 « Okay, d'accord. Vous êtes quoi les gens ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 5 Mai - 21:59 Message | (#)

Tous les regards se tournèrent vers le vampire lorsqu’il pénétra dans la pièce. Abigaïl avait bien veillé à ne pas laisser de ses congénères présents, tous ceux qui étaient là étaient des zombies, mis à part le faux manager qui était en réalité une goule. La nécromancienne préférait des cadavres qu’elle avait réanimé elle-même à ses côtés plutôt que des suceurs de sang qui pouvaient être pris d’un élan de sympathie pour leur camarade. Même si l’empathie n’était pas le fort des vampires, ils étaient peut-être la plus ténébreuse de toutes les engeances de la morte-vie.

Quoiqu’il n’y avait rien de très sombre dans l’attitude de celui qui leur faisait face. A peine était-il entré qu’il avait commencé à déblatérer des âneries sur le steak qu’il avait commandé. Abigaïl fronça les sourcils, hésitant à utiliser ses pouvoirs sur la créature pour extirper la vérité de sa bouche. Seulement s’il appartenait à une autre lignée vampirique, un tel acte pouvait être mal pris… Quoique ce n’était pas elle qui avait commencé les hostilités, le revenant était tout de même venu chasser chez elle, dans l’un des seuls endroits de la ville où elle l’interdisait.

« Oh non, cela n’a rien à voir avec le steak. »
Commença le vieux Joe en joignant ses phalanges faméliques devant son visage ridé.

Soit le vampire qui leur faisait face était en train d’essayer de leur faire croire qu’il était humain et qu’il ne comprenait pas ce qu’il se passait, ou bien il ignorait vraiment ce qu’il avait fait. L’esprit d’Abigaïl optait plus pour la première possibilité, jusqu’à ce que l’individu semble enfin percevoir leur véritable nature. Lui avait-il vraiment fallu tout ce temps pour se rendre compte que leurs cœurs ne battaient pas ? La nécromancienne poussa un profond soupir et la goule lui lança un regard interrogatif. Mue par un ordre silencieux de sa maîtresse, l’une des serveuses zombies se plaça devant la porte, barrant la sortie.

« Je suis en train de me demander si vous êtes stupide ou si vous vous moquez de moi. Enfin, je suppose qu’il n’est pas nécessaire de maintenir le moindre faux semblant. »


Joe eut un ricanement alors que sa véritable nature se manifestait, ses phalanges s’allongeant pour devenir des griffes, sa peau se rétractant, prenant l’allure d’un fin parchemin. Ses gencives noirâtres étaient hérissées de crocs fins et ses yeux étaient blanchâtres, vides de toute humanité.

« Tu as choisis le mauvais quartier pour venir chasser petit vampire. Tu ne sais pas où tu es n’est-ce pas ? Tu viens sur le territoire de Lady Death et tu bafoues ses règles ! Tu nous menaces tous en chassant ici. » Le vieux Joe venait de monter sur la table pour se mettre à la hauteur de son interlocuteur, sa posture était recroquevillée et bestiale. Abigaïl quand à elle avait reculé au fond de la pièce, les bras croisés, observant la scène d’un air désintéressé. Bien sûr elle n’allait pas révéler son identité au premier vampire venu et passait clairement pour une simple serveuse zombie.

« Qui t’a engendré ? Si c’est ton maître qui t’envoie pour nous déclarer la guerre, tu pourras lui rapporter que Star City appartient toujours à la Moisson et que ses morts appartiennent à Lady Death. » Annonça-t-elle calmement. Son royaume s’étendait au-delà de cette réalité, mais elle avait toujours mis un point d’honneur à concentrer son activité dans cette ville. Et normalement tous les morts de la Terre Prime le savaient.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 6 Mai - 17:05 Message | (#)

A vrai dire, Scott se sentait assez stupide. Il aurait du capter depuis plus longtemps que ça qu'il avait affaire à d'autres mort-vivants. Ce qui ne l'empêchait pas de se sentir sur la défensive, et d'avoir l'impression d'être plongé dans un mauvais rêve – s'il avait encore été capable de rêver. Une des serveuses se plaça derrière lui, l'empêchant d'accéder librement à la porte, tandis que la serveuse blonde s'adossait au mur et que le fossoyeur se révélait être... une goule. Avec une grimace, il remarqua que ce mort-vivant avait une bien moins belle allure que lui, et par conséquent, il représentait sans doute un plus gros danger que lui pour la couverture de cet endroit. Enfin, à condition qu'un humain ne rentre ici, mais ça ne risquait pas d'arriver.

Le nom de Lady Death, ainsi que celui de la Moisson, étaient totalement inconnus à Scott. Il n'en avait jamais entendu parler, et c'était précisément le souci qui l'avait conduit ici, en fait. S'il comprenait bien, les vampires et autres mort-vivants n'avaient pas le droit de chasser ou d'aller où bon leur semble, du moins sans l'autorisation express de cette... organisation ? Cabale ? Pour une raison inconnue, le fait de se trouver probablement en présence de cette Lady le mettait profondément mal à l'aise. Mais aucune des serveuses ne lui semblait pouvoir être la patronne, et ce ne serait certainement pas cette goule.

Levant doucement les mains pour montrer qu'il n'était pas un danger, le vampire s'efforça de trouver des mots justes pour expliquer la situation dans laquelle il était.

 « Ayez l'obligeance de dire à cette Lady Death que je ne savais pas pour sa... domination, sur Star City. Je ne suis un vampire que depuis peu, et j'ignore le nom de celui qui m'a transformé. Tout ce que je sais, c'est qu'il opérait en Floride. Mais ça, ça n'a rien à voir avec ma présence ici. »

Il doutait qu'en disant cela, ces mort-vivants puissent mettre un nom sur celui qui l'avait transformé en vampire et qu'il soupçonnait d'avoir également enlevé sa femme. Foutu magicien. De ce qu'il avait néanmoins compris de maintes recherches, ce gars devait forcément être aussi un vampire, sinon il n'aurait pas pu le « soigner » de cette manière. L'idée que sa femme puisse être également une vampire, à cause de ce même gars, lui traversa l'esprit. Ainsi que peut-être, une organisation comme la Moisson pourrait probablement l'aider dans sa recherche. Mais pas du tout dans sa quête d'un remède au vampirisme.

 « Je me baladais sous la flotte quand j'ai vu votre établissement, et le thème m'a attiré. J'ignorais que je tomberais sur un authentique repaire de mort-vivants, et franchement, si j'avais su... je ne serais probablement pas venu. Et non, je ne chasse pas : comme dit, je me baladais. Je suis nouveau en ville. »

C'était probablement pas le début d'une longue et saine amitié, mais il lui sembla un instant que l'atmosphère de la pièce n'était plus aussi tendue. Ok, d'un côté, il lui était très difficile d'admettre qu'il avait pu se montrer aussi idiot, imprudent, bref tout ce qu'on veut... mais d'un autre, il était véritablement nouveau et ignorait qu'il existait une secte sur toute la ville qui régissait la vie des mort-vivants du coin. Et comme il était probablement trop tôt pour dire s'il pourrait obtenir de l'aide de la part de ces gens... eh bien, autant essayer de se tenir à carreau. Quitte à ne pas adhérer à leur groupe – aussi folklorique puisse-t-il paraître – au moins il s'efforcerait de ne pas marcher sur leurs terres.

Même s'il semblait que toute la ville était déclarée chasse interdite pour les non-membres de la fête.

 « Et c'est quoi, du coup, cette Moisson ? Une sorte de cabale gigantesque à l'échelle de la ville ? Car soyons honnêtes, loin de moi l'idée de vouloir me frotter à des gens qui contrôlent le coin. Moi je veux juste être tranquille pour... pour ma petite vie de vamoire débutant. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 8 Mai - 22:00 Message | (#)

Ainsi donc elle avait un bébé vampire dans son restaurant. Il était bien calme pour un nouveau né et Abigaïl ne savait pas trop quoi en penser. Les vampires récemment transformés qu’elle avait rencontrée avaient été les plus assoiffés de sang, incapables de vraiment maîtriser ce démon qui avait élu domicile dans leur corps réanimé. Autant dire que celui qui lui faisait face avait un certain flegme, surtout qu’il était entouré de non-morts qui ne lui étaient pas des plus amicaux. C’était avec l’âge que les vampires semblaient développer la plupart de leurs pouvoirs, comme les liches d’une certaine manière. Sauf qu’Abigaïl devait autant ses pouvoirs à sa nature qu’à son étude approfondie des arts noirs. Elle passait le plus clair de son temps dans sa bibliothèque pour les entretenir.

« Pourquoi vous ne lui diriez pas en personne ? Quoique nous pourrions tout simplement mettre fin à vos jours. De cette manière nous éviterions d’avoir un vampire qui ne sait probablement pas se contrôler à Star City. » Commenta le vieux Joe de sa voix aux intonations presque poisseuses. « Oui, je pense que cela serait une bonne idée. Quel ahuri ne connaît pas le nom de Lady Death, hein ? Les rumeurs courent dans le monde entier. Notre reine ne devrait pas avoir à gâcher son temps avec vous. »

La goule prit son visage entre ses mains, comme si la simple requête, formulée avec une certaine outrecuidance, la plongeait dans un terrible tourment. Le manager du Necropolitan en faisait trop, mais c’est ce qui faisait son charme et il fallait dire que ce petit cinéma savait divertir Abigaïl. Bien sûr, elle n’avait pas interrompu ses activités simplement pour s’occuper de suceurs de sang en couche culottes, mais pour s’assurer que le Necropolitan reste parfaitement sous contrôle cette nuit. Une chance qu’elle soit venue finalement, qui sait ce que ce vampire aurait fait si jamais il avait continué son petit jeu sans se faire remarquer. D’ailleurs, la nécromancienne ne savait toujours pas s’il disait la vérité ou simplement ce que la goule désirait entendre.

« Quel genre de vampire ne chasse pas ? » Dit-elle finalement, se décollant du mur pour plonger son regard glacé dans celui de son interlocuteur. « La Soif est pourtant décrite comme irrésistible, surtout chez les plus jeunes. Il est difficile d’imaginer que le simple hasard vous ait amené ici. »

Pourtant c’est ce qu’il annonçait. Est-ce qu’il était ce genre de revenant torturé et moribond qui venait se lamenter dans les lieux de morts ? Les cimetières étaient interdits au public la nuit il a avait cherché refuge au Necropolitan. Puis quel vampire craignait la pluie ? Il ne pouvait pas tomber malade, même avec des vêtements trempés. Le froid n’avait aucune emprise sur un cadavre, à moins qu’elle ne soit face à un mort-vivant d’un genre nouveau.

« A l’échelle de la ville ! Ah ! Tu n’as pas idée mon petit… »


Abigaïl leva la main, interrompant la réplique de Joe. Ce vampire ne savait vraiment rien. Il était un nouveau-né dans le monde de la morte-vie.

« Votre manque de connaissance vous rend bien peu fiable, monsieur. Même vous devez savoir que les êtres semblables à vous ont connu un triste sort la dernière fois que les créatures des ténèbres s’en sont pris aux humains en grand jour. Je ne tiens pas à ce que cela se reproduise pour un vampire débutant. »

Le linceul des ombres se manifesta, emmitouflant Abigaïl, la recouvrant et faisant disparaître son habit de serveuse. Finalement, elle apparut en tant que Lady Death, son vêtement sépulcral allant jusqu’à former le masque qui recouvrait le haut de son visage. Oh, le vampire avait vu sa véritable apparence, mais cela ne signifiait en rien qu’il serait capable de la reconnaître, ni même s’il la croiserait à nouveau à moins qu’elle ne le désire.

« Je suis en charge de l’équilibre délicat entre la vie et la mort. Un équilibre que votre présence peut venir perturber. Ceux de votre race ont une tendance assez désagréable à propager votre malédiction comme la peste. Surtout que je n’ai aucune assurance que vous n’êtes pas en train de me mentir pour sauver votre existence. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 9 Mai - 15:46 Message | (#)

L'évocation de la Soif n'était pas due au hasard, et il en était parfaitement conscient. Le simple fait qu'elle le prononce réveilla en lui ses bas instincts, sa nature sauvage et monstrueuse qui menaçait de l'engloutir à chaque instant. De le faire devenir ce qu'il redoutait d'être un jour, et qu'il s'efforçait de nier, voir d'y échapper. Peine perdue, semblait-il, à chaque fois qu'il en entendait parler et à chaque fois que quelqu'un découvrait sa nature. D'ailleurs, cela dit en passant, ça faisait déjà trois personnes en trois jours : ça commençait à faire un peu beaucoup à ses yeux.

Avait-il simplement mis les pieds là où il ne le fallait pas ? Lady Death lui apparut dans toute sa laideur devant lui, et pourtant il ne pouvait se résigner à la considérer comme une de ses semblables. Il n'avait pas beaucoup d'expérience dans le genre, mais il avait du mal à imaginer les vampires côtoyer et obéir de leur plein gré à quelqu'un comme ça. Cette femme semblait particulièrement puissante, une incarnation mort-vivante redoutable, mais elle n'avait rien d'une vampire. Et elle ne semblait d'ailleurs pas prête à en laisser un vagabonder. Etait-ce une façon pour elle de contrôler cette race de mort-vivants ? Peut-être. Mais à voir si la fameuse Moisson s'occupait vraiment aussi d'eux, ou si elle les tenait juste à distance.

Il essaya de jouer une nouvelle carte.

 « J'admets que vous n'avez aucune raison de me croire, ou de me faire confiance, surtout si je suis un... nouveau-né, comme vous dîtes. J'essaye de lutter contre la Soif comme je peux, car c'est une malédiction terrible. Mais elle a bien failli me submerger, il y a quelques mois. »

C'était la vérité. Au lendemain de sa transformation, il ne se contrôlait pas, ne savait plus ce qu'il faisait. Il ne savait pas s'il avait tué quelqu'un ou non, s'il s'était contenté de blesser et de se nourrir. Il savait juste que désormais, se nourrir de sang était une lutte de tous les jours. Il s'efforçait de résister à l'appel du sang, aux sons qu'il entendait, et à une soif toujours grandissante au fur et à mesure que les nuits et les journées passaient. Là comme ça, il ne savait pas comment réagir, mais il devinait plutôt bien qu'il avait le couteau sous la gorge. Il ne doutait pas un seul instant que cette femme se débarrasserait de lui si elle le jugeait trop dangereux. Il fallait à tout prix éviter ça en lui prouvant qu'il pouvait se comporter de sorte... de sorte à quoi ? A ne pas mettre en danger l'existence de la Moisson ? Ou à ne pas mettre les vampires en danger ?

Il détestait sa condition, mais se sentait quand même plus proche de d'autres éventuels vampires que des goules.

 « Ecoutez... je ne vous connais pas. Vous ne me connaissez pas non plus. J'essaye de lutter contre la Soif, mais c'est chaque jour plus difficile. Vous me paraissez capable de faire pas mal de choses, alors je voudrais humblement vous demander s'il est possible que vous m'aidiez ? Ou à tout le moins... s'il est possible de ne pas me tuer pour le simple fait que j'ai voulu manger un stupide steak ? Non ? Le vampire rentre gentiment chez lui, il oublie ce qu'il s'est passé ce soir, et tout le monde est content. Pas besoin d'effusion de sang. »

Bonne question tiens. Saignerait-il s'il était blessé ou tué ? Il priait pour ne pas avoir à le découvrir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 14 Mai - 13:13 Message | (#)

Apparemment le vampire qui se trouvait face à Abigaïl avait un don pour enfoncer des portes ouvertes, comme le disaient les gens de cette époque. Bien sûr que la soif de sang était une malédiction terrible ! Sinon les gens se seraient depuis toujours précipités sous les crocs des morts-vivants pour récupérer la vie éternelle. Bon, il y avait aussi la disparition de tout sens moral, de toute humanité jusqu’à ce que ce qui survive ne soit plus qu’une monstruosité qui n’avait aucun problème avec le fait d’assassiner et de tuer n’importe qui. Tout du moins, c’était le cas des vampires qui servaient Abigaïl. Elle se demandait toutefois si celui qui se trouvait face à elle n’était pas issu d’une variété un peu plus larmoyante. Comme dans ces romans pour adolescentes où l’immortel ne faisait que de se lamenter au lieu de répandre sa malédiction comme une terrible maladie, entraînant le plus d’âmes possible dans les ténèbres de la non-vie.

Abigaïl avait croisé le bras, observant son interlocuteur d’un air désabusé. Ce dernier n’avait pas semblé impressionné par son changement d’apparence. Ce qui n’était pas vraiment surprenant, ils étaient à Star City après tout et Lady Death n’avait pas le costume le plus excentrique. Même si le linceul des ombres pouvait prendre presque n’importe quelle apparence. La nécromancienne tout au plus s’autorisait de temps à autre des robes de l’époque victorienne qui lui rappelaient son ancienne vie. Mais ce n’était probablement pas ce qui impressionnerait le plus son interlocuteur ici présent.

« Tu es stupide ou quoi la sangsue ? »
S’exclama soudain la goule. « Tu te trouves face à Lady Death la plus puissante pratiquante des arts noirs, et tu te crois apte à faire des demandes ? » Joe s’était rapproché de Scott, comme s’il allait lui sauter dessus. Les serveuses zombies entouraient toujours le vampire par ailleurs, lui bloquant toute échappatoire. Encore une fois un soupir glissa entre les lèvres d’Abigaïl qui leva une main pour faire taire son serviteur décomposé.

Les pans de son linceul bruissaient légèrement alors que leurs recoins sombres laissaient entrevoir des créatures difformes et innommables qui se cachaient dans ce dernier. Quelques couvains se mirent à ramper aux pieds de leur reine qui s’avança une nouvelle fois en direction de Scott, le toisant du regard, comme si elle essayait de voir s’il serait véritablement une menace.

« Vous n’avez rien compris. Je n’ai que faire de votre steak. Mais je suis la reine des morts et j’établis les règles ici. Chasser les humains est interdit dans l’enceinte du Necropolitan. Si je vois que vous attirez l’attention sur la communauté mort-vivante de la ville par des actes inconscients, je serais dans l’obligation d’intervenir. Et là, vous regretterez de ne pas avoir été tuée par le vampire inconscient qui vous a transformé. »

Elle lui semblait bien loin l’époque où le vampirisme était telle une peste, ravageant des villages entiers. Une époque où les morts-vivants ne se cachaient pas dans les ruelles sombres comme aujourd’hui.

« Quoiqu’il en soit, je n’ai littéralement aucune raison de chercher à vous aider. Voilà ce que je vous propose. »
Un sourire macabre apparut sur le visage d’Abigaïl. « Sortez d’ici et priez pour ne pas me recroiser. Si jamais vous allez à l’encontre de ce que je viens de vous expliquer, notre prochaine rencontre ne sera en rien agréable pour vous. La destruction totale est toutefois considérée comme une forme de guérison au vampirisme. »

Abigaïl leva la main, ordonnant à ses zombies de s’éloigner de la porte pour laisser à Scott une chance de sortir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 14 Mai - 19:12 Message | (#)

C'était l'instant ou jamais d'adopter deux attitudes, l'une totalement stupide et inconsidérée, et l'autre plus calme et réfléchie. Si la première consistait à se venger de l'arrogance de ces gens-là, en se jetant de tout son cœur dans une mêlée inutile, elle aurait au moins le mérite de trouver un remède définitif à son souci de vampirisme. Ça, c'était plus que certain. Mais Scott n'avait aucune envie de mourir, déjà, et ensuite, pourquoi tenterait-il de résister ? Après tout, il n'avait aucune raison de réagir ainsi. Bon, ok, la goule semblait clairement hostile à son encontre, et Lady Death semblait définitivement pas le genre mère protectrice des mort-vivants. Ce qui laissait la seconde option.

S'incliner, s'excuser, et partir. Franchir cette porte, la queue entre les jambes, et ne plus jamais s'approcher du Necropolitan, ainsi éviter toute forme de contrariété future avec la Moisson. C'était un lâche, mais c’était une manière comme une autre d'assurer sa propre survie. Pour le moment, le vampire ne savait pas s'il devait vraiment adopter cette solution-là. La première était inconcevable, mais la seconde ne lui paraissait pas pour autant être la bonne. Il était, après tout, dans un lieu consacré aux mort-vivants. Il était un mort-vivant. Les autres, autour de lui, la Moisson, c'en était aussi, même s'ils étaient différents. N'y avait-il pas là quelque chose à jouer ? Il avait peur de devenir un monstre, mais une petite voix dans sa tête lui soufflait quelque chose de bien différent.

Quitte à être un vampire, autant l'assumer.

Etrange idée que celle-ci, mais pourtant... non, le plus étrange, c'était que cette pensée ne lui paraissait pas si révoltante que ça. Il repensa à Mercury, ainsi qu'à Susan. Les deux avaient essayé de l'aider, de lui montrer qu'il n'y aurait pas de remède, seulement, peut-être, des moyens de freiner sa longue et terrible déchéance. Être pourchassé ou épié par une organisation de mort-vivants, qui plus est quand celle-ci contrôlait la ville... c'était hautement imprudent. Et restait aussi un autre fait, tout aussi indéniable : la Moisson avait le pouvoir de l'aider à se maîtriser, ainsi qu'à retrouver Melissa.

Mais devait-il y adhérer pleinement ? Ou faire semblant ? La duperie était tentante... mais quelque chose lui disait que Lady Death ne serait pas si facilement dupée. Et que de toute façon, il serait très vite mis à l'épreuve pour voir si oui ou non il serait capable de tenir sa parole, son serment, son engagement... bref. La décision à prendre n'était pas facile. Mais plus y pensait, plus la Moisson lui semblait être une meilleure option que les deux autres. Et au pire, le jour où il retrouverait Melissa... peut-être qu'il pourrait partir, s'échapper... non, il valait mieux ne pas y penser. Le plus important, c'était d'éviter de se faire tuer.

Sinon il n'y aurait aucune chance d'obtenir ce qu'il voulait.

 « Et si je me proposais pour vous rejoindre ? Je veux dire, intégrer la Moisson. Je n'y connais rien, je l'avoue. Mais je suis débrouillard, capable d'apprendre. »

Il se retint d'ajouter ses compétences en mécanique. Des mort-vivaient s'en foutaient complètement.

 « Appelez ça de la peur si vous voulez... mais ouais, j'ai pas envie de crever comme une merde quelque part, pour une connerie, ou parce qu'on m'aura chassé. Vous semblez être une organisation puissante, contrôlée, et clairement faite pour accueillir des gens comme moi. Donc je le redis, mais je me propose de rejoindre la Moisson. De me mettre à votre... service. »

Vous voulez rire ? Le plus difficile, c'était de trouver les bons mots sans paraître trop pompeux ou trop solennel, en mode héros qui se rend au Mal.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 15 Mai - 19:31 Message | (#)

Un moment de silence suivit la demande de Scott. Abigaïl ne s’était clairement pas attendue à une demande aussi cavalière et elle ne savait pas si elle devait en être courroucée ou non. Elle referma sa main devant son visage, réfléchissant et posant par la même occasion ses yeux blancs, à la pupille vide sur son interlocuteur. Cet homme n’avait rien d’un assassin, même alors que la malédiction du vampirisme avait fait de lui un revenant suceur de sang. Alors que la nécromancienne observait toujours Scott, un rire goguenard monta de la gorge de Joe, la goule semblait trouver la demande du vampire particulièrement hilarante et il fallait admettre qu’il y avait de quoi. Après tout, ce dernier n’avait pas vraiment fait preuve de respect et s’était surtout illustré dans son incapacité à reconnaître les règles les plus simples de la vie mort-vivante à Star City.

« Vous voulez rejoindre une organisation dont vous ne connaissez rien, simplement par peur. » Commença-t-elle d’une voix douce, mais toujours lugubre. Le rire de la goule s’était tut dès qu’elle avait prononcé ces premiers mots. Joe était capable de trouver bien des situations amusantes, mais il n’était pas stupide au point d’interrompre sa reine. Des couvains continuaient de ramper aux pieds de la nécromancienne, claquant des dents en direction du vampire. Les enfants morts-nés avaient été recueillis par Abigaïl après qu’elle eut défait la sorcière Tiamat qui les avait engendré et ils ne faisaient que rajouter à l’aura sinistre qui entourait la nécromancienne.

« Vous ne savez rien de la Moisson et vous vous imaginez que la seule chose que j’ai à faire c’est de m’occuper de créatures telles que vous ? Fut un temps cela aurait pu être le cas, mais votre existence n’a rien d’exceptionnelle, bien au contraire. Vous n’êtes que l’un des multiples vampires que j’ai croisé au cours de mon existence, votre malédiction se répand comme une épidémie et très peu de votre espèce atteignent une once de grandeur. Vous ne m’êtes d’aucune utilité. »

Ses goules, ses revenants, étaient probablement plus efficaces que cet individu. Abigaïl avait surtout déjà tout un essaim de suceurs de sang à sa disposition et elle les utilisait pour charmer les mortels, dans un vaste réseau de prostitution mort-vivante qu’elle avait récupéré des ruines de l’empire de Vladislav Markov. Autant dire qu’elle ne voyait pas quel rôle viendrait y jouer cet individu. Surtout qu’il ne fallait pas s’imaginer que tous les morts-vivants étaient membres de la Moisson, bien au contraire. Nombreuses étaient les créatures qui reconnaissaient son autorité, mais cela ne signifiait en aucun cas qu’il faisait partie de sa cour et de ses faucheurs.

« Je crois qu’il aurait été difficile de faire une plus mauvaise entrevue. Vous ignorez tout de ce dans quoi vous mettez les pieds et vous me faites décidément perdre mon temps. J’ai autre chose à faire que de chaperonner tous les jeunes vampires simplement parce que vous avez peur de mourir. Essayez de survivre quelques siècles aux chasseurs, à l’Opus Dei et aux Impérissables et nous verrons si vous êtes digne de rejoindre la Moisson. »

Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 16 Mai - 13:36 Message | (#)

Clairement, oui, c'était une mauvaise entrevue... et jamais Scott n'aurait du mettre les pieds dans cet endroit. Néanmoins, il connaissait quelqu'un qui serait sûrement intéressée par l'idée qu'il y avait un vrai repère de mort-vivants et de gens dangereux par-là, au Necropolitan. Restait à découvrir s'il était possible de dévoiler l'info sans risque pour sa propre peau. Car la Moisson avait sans nul doute le bras long, très long... et Lady Death le connaissait maintenant. Sa tenue affreuse, d'ailleurs, commençait à le mettre mal à l'aise. Et si elle décidait de finalement ne pas le laisser partir ? La goule semblait sur le point de lui sauter dessus pour le dévorer ou, à tout le moins, de le frapper.

L'envie de lui en mettre ne manquait pas, évidemment. Mais ça aurait été très imprudent, et il était vrai que pour le moment, Scott ne se sentait pas les ailes d'un héros, à tenter de braver la menace sous-entendue par la femme mort-vivante. Il était plus ou moins convaincu que s'il allait voir Susan pour lui parler de ce qu'il avait vu ici, il recevrait une visite impromptue qui se solderait inévitablement par sa propre mort. Il doutait être assez important pour recevoir une visite de Lady Death elle-même... mais il recevrait sûrement un bataillon de goules ou un truc du genre. Et il n'était pas du tout prêt pour recevoir un tel comité. Surtout pas dans sa maigre chambre d'hôtel.

Recontacter Mercury ne lui apporterait sans doute rien. Déjà, il ne saurait même pas le retrouver, alors... la goule se rapprocha un peu de lui, l'air cette fois non plus amusée mais profondément hostile. Elle empestait considérablement.

 « C'est bon, je m'en vais. » lâcha Scott d'un air dégoûté à l'intention de la créature.

Si c'était ça, l'essentiel des mort-vivants de la Moisson... ouais nan, c'était peut-être mieux qu'il n'en fasse pas partie. Ça le conduirait inévitablement vers... vers quoi ? Vers le statut de vampire assoiffé de sang, diabolique jusqu'au bout et capable de tout tuer sur son passage pour une bonne rasade? Ou plutôt vers celui du vieux vampire machiavélique, qui sait se contrôler mais qui bâtit un empire vampirique ? Pour cette dernière option, il n'avait pas vraiment l'impression que la Moisson le laisserait faire...

Il prit congé des autres mort-vivants, sortit en direction de la salle principale du Necropolitan, et resta un instant là à scruter les gens. Maintenant qu'il était prévenu, il tentait de remarquer qui était humain, et qui ne l'était pas. C'était pas trop difficile à faire, néanmoins... soit il avait du mal, soit il n'y effectivement pas beaucoup de mort-vivants ici. Du moins dans cette partie... se pouvait-il qu'il y ait une autre partie à ce lieu, laquelle regorgerait, elle, de macchabées ? Il aperçut, du coin de l’œil, du mouvement depuis la salle qu'il venait de quitter. Ce qui le poussa à se dépêcher pour partir, lui aussi.

Il pleuvait toujours, quand il sortit. Il repensa au conseil de Susan, au fait qu'elle lui suggérait de se rendre au Jardin du Dragon... un truc magique, apparemment. Il détestait la magie. Ça lui avait apporté que des problèmes, jusque-là. Mais d'un autre côté, il faudrait bien qu'il se force, car il y avait peut-être un moyen de l'aider avec son vampirisme, là-bas. Un gros effort de volonté, juste pour se renseigner, ce serait déjà bien.

Mais pas ce soir. Il partit dans la nuit, sans se retourner vers le repaire de la Moisson, en espérant qu'il n'y aurait aucun mort-vivant dans son dos.


[HRP] : vu là où on en est, autant clore dès maintenant, je suppose.
Revenir en haut Aller en bas



Les morts tolèrent que les vivants passent [PV Abigaïl]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» [morts vivants] WIP de fond de tiroir
» [liste] Morts Vivants
» [Morts-vivants] Les équarisseurs d’Irina
» -La nuit des morts vivants-(Pv Naoki Raidon et Libre)
» Le Lac des Morts Vivants

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-