AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 5 Mai - 21:45 Message | (#)

Renan avait connu une montée formidable dans la hiérarchie de SHADOW, en partie stimulée par la mort de Jack par ailleurs. Le titre d’officier de la pénombre n’avait pourtant rien d’héréditaire et c’étaient ses capacités qui lui avaient permis de l’obtenir. Il ressemblait à Jack par certains points et lui était différent par d’autres. Peut-être était-ce pour cela que Lilian avait un temps tenté d’imiter la relation qu’elle avait eu avec l’ancien officier. Seulement, elle s’était rapidement rendue compte que cela ne serait jamais le cas. Ce qui ne signifiait pas que Renan n’avait pas besoin d’être stimulé, de devenir meilleur que l’était son oncle pour ne pas connaître le même sort que lui.

« Tu ne le fais, parce que tu sais que certaines personnes refusent de se plier à ta volonté. Peut-être que tu aurais toujours la même ambition si je ne faisais pas clairement valoir mon opinion et me dressait parfois contre toi. Peut-être. Mais dans tous les cas, le résultat aurait pu être appréciable. »

Il l’avait été, presque. Quand ils s’étaient retrouvés en Floride, Lilian avait bien crue qu’ils allaient enfin se rapprocher, tisser un lien plus profond. Différent de celui qu’ils avaient actuellement, qui restait entaché de hiérarchie. Tout était une question de survie finalement et elle avait besoin que Renan soit le plus efficace possible, mais aussi qu’il se soucie suffisamment d’elle pour surveiller ses arrières. C’était une sorte de symbiose qu’elle avait eut avec Jack et qu’elle cherchait toujours à recréer. Mais il avait fallu qu’il ramène sa dryade et tente de la remplacer.

« Je ne parle pas d’illusion de liberté pour moi. Je sais très bien que j’ai renoncé à cette dernière quand j’ai accepté de rejoindre les rangs de SHADOW. » S’il s’agissait vraiment d’un choix… Une fois que l’on était choisi, que l’on passait des années à servir l’organisation sans le savoir, il était difficile de faire marche arrière et de rester en vie. « Tu ne pourras jamais me forcer à t’obéir et ce n’est pas ce que j’attends de toi. Notre relation aurait pu dépasser les limites de la hiérarchie, devenir symbiotique comme celle que j’avais avec ton oncle. Il s’assurait que j’ai tout l’espace nécessaire pour mes besoins et en échange de quoi je me suis assurée qu’il n’ait jamais manqué de renseignement, autant sur les menaces internes qu’externes. »

Mais même ses espions à elle n’avaient pas pu prévoir une rencontre hasardeuse, la venue d’Atlas et Vendetta. Sinon elle ne serait pas probablement en train d’avoir cette discussion avec Renan. Seulement ce dernier refusait de la laisser entrer, de se prêter au petit jeu de provocation, de danser ce ballet qu’elle avait pratiqué pendant des années avec Jack. S’il la croyait plus docile avec son oncle, c’était qu’il ignorait beaucoup de choses sur tous les aspects de leur relation. A chaque fois qu’elle pensait pouvoir plonger ses racines dans la vie de Renan, se rapprocher plus de lui, il la repoussait et il l’avait fait une fois de trop, trop violemment.

L’un des clones de Lilian s’était rapproché du méta-humain, en fait tous les clones s’étaient rapprochés. Mais aucune d’entre elle n’arborait les appendices menaçants qu’avait affichés Lilian dans la serre. Si elles n’étaient pas humaines, elles restaient dénuées d’épines et de gueules de dionées et de ronces.

« Tu n’as pas à me manipuler. Tu n’as jamais eu à le faire, si tu t’étais contenté de m’écouter et de me laisser une place à tes côtés. Mes provocations ne sont que cela, un jeu. Puis essayes-tu vraiment de me faire croire que tu ne les apprécies pas le moins du monde ? »
Susurra-t-elle alors qu’une main végétale se portait délicatement vers son visage, comme pour voir s’il reculerait. « Est-ce que tu n’aimes pas que j’essayes de te séduire ? J’aurais pensé que cela aurait flatté ton orgueil. Je n’ai pas besoin de tes compliments ou d’attentions inutiles. Je suis une grande fille et ma fierté a su sans mal encaisser tes refus, jusqu’à ce que tu ne tentes de me remplacer bien entendu. » Ce qu’elle n’était pas certaine de parfaitement digérer encore. « Donc, ce que tu attends, c’est que j’arrête de te provoquer pour que tu me respectes enfin ? Il est désolant que de simples jeux t’empêchent de reconnaître l’étendu de mes capacités et que tu as besoin de moi. »
Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 5 Mai - 23:57 Message | (#)

Est-ce qu'elle laissait vraiment entendre qu'elle l'inspirait ? Peut-être qu'il interprétait mal ce qu'elle disait, mais Renan avait réellement l'impression que la jeune femme lui disait qu'il se reposerait sur ses lauriers si elle n'était pas là. Était-ce vrai ? Il aimait à croire que non. Personne ne lui avait jamais dicté sa conduite, hormis Jack à ses débuts bien sûr. Mais depuis, il s'était émancipé et ne comptait que sur lui. La présence de Lilian avait toujours été utile à défaut d'être agréable – pas tout le temps du moins – mais il ne l'avait jamais perçue comme elle l'entendait.
Hésitant à la rabrouer, il se décida finalement pour une réponse plus légère.

« Oh, tu serais ma muse depuis toutes ces années sans que je ne m'en sois rendu compte ? Et bien, cette soirée est pleine de surprises. »

Il ne la dénigrait pas, mais il ne lui laissait pas remporter toutes les victoires pour autant. Qu'elle pense ce qu'elle voulait au final, lui savait ce qu'il valait réellement et il était certain qu'il n'avait besoin de l'aide de personne pour avancer dans la vie.

Elle lui expliqua finalement qu'elle ne demandait pas de mensonge sur sa liberté, mais simplement qu'elle lui expliquait comment les choses auraient pu se passer. Une relation symbiotique ? Il n'y croyait pas trop. Jack n'était pas un homme sentimental, cependant Renan l'avait toujours soupçonné d'avoir une sincère affection pour la rousse incendiaire. Pas de l'amour, mais ce qui s'en rapprochait le plus du moins. Autant dire que leur relation n'avait rien à voir avec celle qu'eux deux pouvaient partager – même si ça ne l'empêchait pas de râler lorsqu'elle agissait différemment à son encontre. Il haussa les épaules d'un air léger, même si son esprit était loin de l'être.

« Sans vouloir te vexer, je ne crois pas qu'une telle relation aurait pu exister entre nous. Même si je n'irais pas jusqu'à dire que Jack avait des sentiments pour toi, il me semble évident que le fait que vous fassiez du sport ensemble vous donnait un autre feeling. » Mais il n'avait pas envie de s’appesantir sur la chose. « Même avec Evey je ne suis pas comme ça, alors autant se dire qu'un tel espoir était assez vain... »

Il esquissa un faux sourire, mais dans le noir elle ne devait rien voir. Tant pis. C'était une manière de dire qu'il ne croyait pas une seule seconde à ce qu'une telle relation puisse exister, que ce soit entre eux ou avec qui que ce soit d'autre. Il ne fonctionnait pas ainsi, voilà tout.

L'oreille tendue, aux aguets malgré tout, Renan perçut un mouvement alors qu'il restait parfaitement immobile au centre de la pièce. Décroisant les bras pour se préparer à une éventuelle attaque – on ne sait jamais, une femme vexée peut être très agressive – il ne dit de plus, attendant de voir ce qu'elle pourrait ajouter de plus. Elle n'avait pas totalement tort en disant qu'il devait certainement apprécier toute l'attention qu'elle lui manifestait. Renan était un homme égocentrique, il aimait avoir l'attention des autres et plus particulièrement des jolies filles – et Lilian en était une. Cependant, dans ces conditions-là, disons que les choses étaient différentes, Lilian n'étant pas une simple femme, mais l'ex « petite amie » de son oncle, ce qui changeait radicalement la donne. Et c'était sans compter qu'elle draguait tout ce qui bougeait, de quoi contrarier quelqu'un comme Renan. Être au-dessus du lot, d'accord, mais apparaître comme un homme lambda, très peu pour lui.

Il s'apprêtait à le souligner lorsqu'il sentit un contact contre son visage. La réaction fut instantanée, même s'il se montra plus délicat qu'il ne l'aurait fait en temps normal. Au lieu de repousser « la chose », il se contenta de reculer d'un pas, soustrayant son visage à ce frôlement. Il ne savait pas trop à quoi elle jouait, mais cela ne lui disait rien qui vaille et il répondit finalement quelques secondes après qu'elle eut terminé :

« Ils ne m'empêchent pas de reconnaître tes capacités. Je sais ce que tu vaux et je sais de quoi tu es capable. Pour être honnête avec toi, cette dryade n'était qu'une simple provocation, je n'ai jamais eu l'intention de l'utiliser pour te remplacer. » Il n'avait pas prévu de lui dire, mais tant pis. De toute manière, elle ne le croirait certainement pas. « Et pour tirer toutes les choses au clair : j'apprécie toujours quand quelqu'un essaye de me séduire, mais lorsque cette personne collectionne les cobayes, ça change la donne. Je ne t’ai jamais caché ce que je pensais de tes habitudes et ce n'est pas uniquement à cause de Jack. Je n'aime pas que tu me considères comme n'importe lequel de ces types que tu vas aborder tous les jours, c'est tout. » C'était ainsi qu'il l'interprétait du moins et cela malgré ce qu'elle avait déjà pu lui dire par le passé. « Alors, disons plus que j'attends que tu arrêtes d'agir comme tu le fais avec tous les autres. Et je pense que ça m'aidera aussi à faire des efforts pour te mettre au-dessus du lot. »

Et vu qu'elle avait tendance à draguer tout ce qu'elle bougeait, il y avait de fortes chances pour que leur entente passe par une relation purement professionnelle, en effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 7 Mai - 22:38 Message | (#)

Lilian ne répliqua pas. Elle envisageait sa relation avec Renan d’une certaine façon et peut-être que si elle ne s’était pas dressée sur son chemin de temps en temps, il aurait toujours accompli les choses de la même façon. Toutefois, la femme-plante restait convaincue que toute personne avait besoin de critique, de protestation de temps à autres pour continuer à s’améliorer et ne pas tomber dans une sorte de langueur. Bien sûr, ce n’était que son point de vue et elle s’était suffisamment fatiguée à l’expliquer pour ne pas avoir à recommencer. Si Renan ne voulait pas reconnaître cette étrange contribution à son évolution, c’était qu’il devait avoir ses raisons et il était toujours possible qu’il eut totalement raison et qu’elle ne faisait que se voiler la face. Cela ne serait pas la première fois. Même si on aurait pu penser que toutes ces années l’auraient vaccinée contre ces égarements psychologiques.

« Je ne parle pas de sentiments. Une symbiose n’en requiert aucune. Il s’agissait plus d’une relation mutuellement bénéfique. Le sexe était un bonus. » Il avait peut-être peut de qualifier la chose de ce qu’elle était, ce n’était pas son cas à elle. « Bien sûr je n’ai jamais apprécié de devoir côtoyer les fruits de ses égarements, mais il était un homme, c’est dans votre nature de disséminer votre patrimoine génétique. » L’équivalent humain des nuages de pollen en quelque sorte. « Ce n’était pas un espoir, mais un but que je m’étais fixé et nous y sommes presque arrivés. Nous sommes efficaces quand nous travaillons de concert, j’ai accepté de t’assister dans une quête purement personnelle en échange de ton aide. »

Par aide elle entendait qu’il lui apporterait toute son assistance pour qu’elle puisse créer son royaume végétal après la défaite de l’Ombre et que le reste de la civilisation serait dominée par la nouvelle SHADOW.

« Oh, le sexe avec toi aurait été agréable et aurait pu permettre de sceller cette alliance. Deux organismes qui coopèrent de manière extrêmement proche. Sans compter les bénéfices communs que nous aurions pu en tirer. »

Mais non, il lui faisait bien comprendre qu’il ne voulait pas d’une telle relation, de quelque chose d’aussi intimiste. Si Lilian voulait trouver chaussure à son pied, ou plutôt un être avec qui elle pourrait créer une relation aussi gratifiante que celle qu’elle avait avec Jack, elle devrait apparemment passer son chemin. Ce qui était des plus frustrants quand on pensait à toute l’énergie et au temps qu’elle avait investi dans celle avec Renan. La façon dont elle avait tout fait pour lui faire parvenir des résultats probants, pour le surveiller d’une certaine manière aussi, pour son bien, même s’il ne la croirait pas. Il n’y aurait rien. Comme si la fleur dont on prenait soin depuis des années mourrait juste avant de fleurir.

Il se substitua à sa caresse. Tellement prévisible. Cela ne faisait que conforter Lilian dans ses conclusions. Enfin, la présence de la dryade l’avait déjà confortée dans cette direction. Renan avait tenté de la remplacer, ou tout du moins de la provoquer gratuitement, ce qui dans tous les cas allait à l’encontre de ce qu’elle avait tenté de créer avec lui. Et tout cela pourquoi ? Parce qu’elle le provoquait sexuellement.

« Une provocation totalement gratuite, ou tout du moins démesurée par rapport aux miennes. » Commenta-t-elle d’un ton laconique. De la même façon dont il l’avait étranglée lors de leur dernière altercation pour la remettre à sa place. Quelque chose disait à Lilian qu’elle aurait dû se rendre compte depuis longtemps que dès qu’elle tentait de trop s’approcher, l’officier de la Pénombre n’avait de cesse que de la déraciner. Peut-être qu’elle allait devoir l’imiter finalement. Non pas créer une relation symbiotique avec lui, mais se tourner vers d’autres alliés potentiels, peut-être même en dehors de SHADOW, comme lui le faisait. « Collectionne les cobayes, ah ! Tu as vraiment une idée erronée de ce que je fais. Oui, je couche avec des gens pour SHADOW et j’en séduis pour parvenir à mes fins. En quoi est-ce différent de ton mariage arrangé avec la journaliste qui fouinait trop près de nous ? En fait, tu te considères comme l’un de ces types, tu n’as aucune idée de ce que je pense réellement de toi, la preuve, tu viens de le découvrir à travers notre conversation actuelle. »

Elle afficha un sourire dédaigneux. Enfin, tous ses clones, qui entouraient Renan, le firent, croisant leurs bras sur leurs poitrines en une mimique désapprobatrice. Peut-être ne pouvait-il pas la voir dans le noir, mais ce n’était pas important. Lilian en avait assez de faux semblants et laissa un profond soupir couler entre ses lèvres.

« C’est un jeu, ma façon d’être. C’est comme si je te demandais d’arrêter d’être paranoïaque. Que ces simples jeux te mettent mal à l’aise ou te fassent croire que tu ne vaux pas mieux que les autres, c’est assez affligeant finalement. Oh, je comprends ton point de vue, mais je ne suis pas certaine de vouloir me donner la peine de changer mon attitude pour toi. Pas après ce qu’il s’est passé dans la serre. Peut-être que tu as raison et que je devrais aller tisser ma relation symbiotique avec quelqu’un d’autre. »
Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 8 Mai - 10:57 Message | (#)

Peut-être qu'il était encore moins doué avec les sentiments qu'il ne le pensait, parce qu'il était incapable de comprendre ce qu'elle voulait vraiment entendre par « symbiose ». Sans sentiments, comment pouvoir faire confiance à quelqu'un ? Et sans confiance, comment réussir à s'appuyer suffisamment sur autrui pour pouvoir parler de « symbiose » ? Non, définitivement, il ne voyait pas ce qu'elle recherchait, mais jugea préférable de ne pas ouvrir la bouche à ce sujet. Toutefois, lorsqu'elle dédaigna clairement les représentants du sexe fort en prétendant qu'ils étaient incapables de ne pas se reproduire à tout va, il ne put retenir une petite remarque :

« Tous ne sont pas comme ça, ne généralise pas. C'était un coureur, voilà tout. »

Après tout, lui-même n'avait jamais semé de bâtard partout à travers le globe. Il ne comptait pas Evilyn étant donné que l'enfant avait vu le jour uniquement à cause de l'influence démoniaque de l'Archidémon Raphaël, autant dire que ce n'était pas des circonstances vraiment « normales ». Qui plus est, il avait toujours trouvé que Jack avait gâché son ADN en semant autant de gamins. Il était puissant et intelligent, en confectionnant l'héritier idéal il aurait été bien plus gagnant. Mais Renan se plaisait à croire qu'il ne l'avait pas fait parce qu'il l'avait lui. De là à savoir si c'était bien le cas...

Quoi qu'il en soit, elle avait raison sur un point : ils étaient efficaces quand ils travaillaient ensemble, peut-être même plus qu'avec Evey. Mais il semblait évident qu'ils ne trouveraient jamais un terrain d'entente. Enfin, c'était ce qu'il ressentait, même s'il était venu ici dans l'espoir d'arriver à un consensus qui leur permettrait de réparer les pots cassés et repartir sur de bonnes bases.
Peut-être qu'il avait sous-estimé l'ego de sa tante.

Elle semblait bien plus irritée qu'il ne l'avait envisagé et la manière dont elle croisa ses bras en arborant un sourire dédaigneux le fit réellement douter. À quoi bon rester ici ? Elle avait visiblement pris sa décision et malgré toutes ses tentatives pour qu'elle lui dise clairement ce qu'elle attendait de lui pour qu'il rachète ses fautes, elle s'obstinait à le dénigrer. Oh, c'était de bonne guerre, lui-même l'avait fait durant bien des mois depuis leur rapprochement, mais elle devait suffisamment le connaître pour se rendre compte du fait qu'il parlait honnêtement. En offrant une possibilité de changement, il faisait un pas vers elle. Peut-être même plusieurs. Mais elle de son côté se contentait de garder les bras croisés en lui reprochant ses fautes et en le menaçant d'aller voir ailleurs.
Soit.

À son tour, Renan arbora une expression plus lassée, puis lâcha un soupir légèrement fatigué. Car il l'était, mentalement parlant bien sûr. À quoi bon insister si elle ne semblait toujours pas satisfaite ?

« Et bien peut-être que tu devrais le faire en effet. Je ne sais pas quoi te dire de plus. Je suis venu ici pour m'excuser et te dire que j'avais dépassé les bornes, je t'ai demandé à plusieurs reprises ce que je devais faire pour corriger le tir et tout ce que tu trouves à répondre c'est que je n'en vaux pas la peine et que tu devrais aller tisser ta relation symbiotique avec quelqu'un d'autre. » Il haussa les épaules. « Si tu considères que c'est ce qui est le mieux pour toi, alors fais-le donc. Qui suis-je pour t'en empêcher ? »

Il avait déjà demandé à plusieurs reprises ce qu'il devait changer et elle n'avait pas répondu clairement, il n'allait donc pas recommencer une nouvelle fois. Si elle avait esquivé la question jusqu'à présent, il n'y avait aucune raison valable pour qu'elle décide tout à coup de lui donner une liste détaillée de ses attentes.

Décroisant ses bras, il recula de quelques pas. Ce n'était pas de la peur, il ne la craignait pas réellement, mais plutôt une fin. Il n'allait pas s'éterniser ici encore des lustres alors que cette discussion tournait en rond. Il aurait aimé pouvoir partir de cet appartement avec le sentiment d'avoir réglé un gros problème, mais le fait était qu'il avait plus ou moins raté sa tentative.
Il ne restait qu'un dernier point à régler.

« Cependant, tu n'ignores pas que je t'ai confié l'un de mes secrets les plus dangereux. Je ne peux pas te laisser aller voir ailleurs en le conservant, mais comme je n'ai aucune envie de me débarrasser de toi – et cela même si tu me tournes le dos à l'avenir – je vais simplement te demander de laisser un mentaliste de mon entourage te retirer ce souvenir. Comme ça tu pourras partir à la quête de ta parfaite symbiose et moi je pourrai continuer mes projets l'esprit tranquille. »

Et même si elle ne s'en rendait peut-être pas compte, c'était un énorme effort qu'il faisait là. En temps normal, il se serait simplement débarrassé du problème, signe qu'il avait bien plus d'estime pour elle qu'elle ne semblait le croire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 9 Mai - 19:10 Message | (#)

Que Renan ne reconnaisse pas des faits biologiques ne lui était finalement d’aucune importante. Son neveu n’était pas un homme de science et sa compréhension du monde s’était toujours limitée à ce qu’il pouvait utiliser pour sa propre puissance. C'est-à-dire sa mutation. Il était incapable de passer du temps comme elle à s’occuper de plantes, à expérimenter, à améliorer non pas son propre corps, mais d’autres créatures. Renan n’avait pas l’âme d’un jardinier, peut-être que Jack ne l’avait jamais été non plus, mais leurs objectifs étaient finalement bien différents. Elle s’en rendait compte, leurs mutations réciproques les avaient impacté différemment. Renan était une force délétère et surtout il voulait vaincre l’Ombre pour soutenir ses désirs de puissance. Lilian voulait être libre, sauver ses créatures et leur offrir un sanctuaire. Son neveu voulait la domination, elle voulait la liberté et pourtant ces deux finalités bien différentes les amenaient à travailler de concert.

Renan restait sa meilleure chance de construire son Eden. Son ambition presque démesurée, cette certitude qu’il était meilleur que les autres et méritait plus qu’eux en faisait le meilleur atout contre l’Ombre. Il y avait un risque que Lilian se contente d’échanger un maître pour un autre au cours de ce processus, mais ce n’était pas une garantie. Quoiqu’il en soit, SHADOW était faible actuellement. L’organisation avait certes infiltré de nombreuses organisations, mais elle ne faisait rien de cette influence. A quoi bon être un monstre tentaculaire si c’était pour rester caché dans les ombres ?

« Arrêtes un peu de te lamenter. Tu as refusé toi-même cette relation, cette nouvelle étape dans notre alliance. A quoi est-ce que tu t’attends exactement ? Que je te donne une liste de courses en échange de quoi tu regagneras toute ma confiance et je redeviendrais ta chose ? Tu m’as humilié Renan. »
Répondit-elle sur un ton acerbe, accentué par la multitude de bouches qu’elle employait pour s’exprimer. « J’envisage de me tourner vers d’autres et tu n’essayes même pas de défendre ta cause. C’est à croire que tu n’accordes pas tant d’importance que cela à notre alliance ou à toute relation que nous pourrions entretenir finalement. C’est aussi à se demander si tu es sincère en venant ici si c’est pour baisser les bras aussi rapidement. »

Décidément, elle avait du mal à comprendre son neveu parfois. Il venait briser sa tranquillité une nouvelle fois, s’exprimait avec une rare honnêteté et s’imaginait que cela allait tout réparer ? Elle se souvenait des mots qu’il avait prononcés, de la façon dont il l’avait traitée. Seulement le méta-humain ne pouvait pas tout mettre sur le dos de la colère. N’était-il pas censé pouvoir se contrôler parfaitement ?

« Donc tu abandonnes vraiment ? Ah ! Si tu crois que je vais laisser qui que ce soit entrer dans mon esprit, si tu penses qu’il est si facile d’y pénétrer. Ce dernier n’a plus grand-chose d’humain et tes mentalistes risqueraient de s’y perdre. Tu risques peut-être de devoir me tuer finalement et en finir avec toute cette histoire. »
L’un de ses clones étendit les mains. « Tu pourras m’échanger pour le nouveau modèle de cette façon. Tu as une étrange façon de venir te racheter, en exigeant des choses plutôt qu’en cherchant à faire tes preuves. Je pourrais proposer de mettre notre dernier épisode derrière nous, j’y ai pensé. Mais que tu baisses les bras aussitôt que les choses se compliquent un peu. Je ne sais pas ce que tu pourrais faire pour te racheter et c’est à toi d’y réfléchir, pas à moi. Je me demande si tu as l’étoffe nécessaire pour simplement vaincre l’Ombre. »

La bouture s’avança, les bras écartés, prête à être frappée, comme si Renan allait plonger sa main à travers son corps pour lui arracher le cœur.

« Peut-être qu’en me tuant tu seras débarrassé du fantôme de Jack et tu pourras vraiment aller de l’avant. »

Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 9 Mai - 21:07 Message | (#)

La seule chose qu'il avait volontairement pu refuser, c'était lorsqu'elle avait proposé un rapprochement plus physique après qu'ils aient assassiné le responsable de la mort de Jack, sinon, le reste l'avait été involontairement. Renan avait toujours cherché à arranger ses relations avec la rousse, même s'il était vrai que sa tendance à se montrer trop agressive avec ses sous-entendus l'avait beaucoup braqué.

Il resta silencieux alors qu'elle critiquait son manque apparent de volonté. Décidément, ils n'arrivaient vraiment pas à sa comprendre. Alors qu'il pensait faire des efforts pour la comprendre, voilà qu'elle lui reprochait de ne pas agir comme il l'aurait fait auparavant. C'était à n'y rien comprendre ! Dans ces moments-là, Renan songeait parfois que les femmes pensaient réellement différemment des hommes. Il n'avait jamais eu autant de problèmes de compréhension avec Jack et pourtant ce dernier n'avait pas le même caractère que lui non plus. Le français éprouva de grosses difficultés à rester silencieux alors qu'elle recommençait à le dénigrer, serrant les dents pour s'éviter de l'envoyer paître pour de bon. Dire qu'elle ne voyait même pas l'effort qu'il faisait à cet instant précis !
Lorsqu'elle eut terminé et la joua mélodrame, il se contenta de secouer la tête.

« Il n'y a aucun fantôme de Jack qui traîne, sauf chez toi peut-être. » C'était faux, mais il s'en fichait. « Je commence à me demander si tu ne le fais pas exprès ou si tu penses réellement ce que tu viens de me dire. » Il soupira d'un air fatigué. « En temps normal j'aurais lourdement insisté, quitte à t'arracher cette liste dont tu parles. Mais tu viens juste de me reprocher d'être trop... envahissant. De vouloir t'imposer mes désirs et de ne pas te laisser de liberté. Alors, quand tu refuses de répondre à mes questions, moi je comprends que tu n'as pas envie de le faire, c'est-à-dire pas envie de me laisser arranger les choses. » Une déduction assez logique. « Donc, plutôt que de te forcer la main en suivant mon instinct, je t'ai sagement obéi en te laissant ta liberté et vu qu'apparemment je ne corresponds pas à ce que tu cherches, je ne m'impose pas. Voilà tout. »

Pour le coup, il disait la vérité. En temps normal, s'il avait agi selon ses propres désirs, il l'aurait harcelée jusqu'à ce qu'elle lui dise comment il pouvait corriger le tir pour entrer à nouveau dans ses bonnes grâces, mais elle semblait réellement lui en vouloir. Peut-être que le fait de s'acharner à vouloir la garder près de lui ne serait pas une bonne chose, pas pour elle du moins. Et s'il devait avoir un peu d'estime pour elle, Renan pouvait la montrer ainsi.
Sauf que son attention n'avait pas été très bien interprétée. Il ne savait vraiment plus quoi faire.

« Je ne te comprends plus. Ou pas. Je ne sais pas si on a déjà réussi à se comprendre en vérité. C'est un de ces moments où je dois faire le contraire de ce que tu me dis de faire pour te prouver que je tiens à toi ? » Il leva les bras et les laissa retomber en signe d'impuissance. « Notre relation a beaucoup d'importance, que veux-tu que je dise de plus ? Tu n'es pas simplement sous mes ordres, tu es aussi l'une des deux seules personnes que je connais hors de mon rôle d'Officier. C'est pour cette raison que je me suis toujours obstiné à continuer à te voir et à te parler malgré toutes les tensions qu'on a pu avoir. » Et encore, c'était un euphémisme. « Je t'ai humiliée, j'ai compris. Mais dans ce cas, dis-moi clairement ce que je dois comprendre. Que tu me laisses une chance de me racheter ? Que c'est totalement à oublier ? » Il soupira. « Si tu avais une petite piste à me fournir d'ailleurs, ce serait aussi une bonne chose, parce que je n'ai jamais vraiment eu à me racheter. » Enfin, pas de cette manière. « Ou du moins pas d'une manière qui conviendrait à notre situation. »

Dommage qu'il ne puisse pas mettre en pratique ce qu'il avait « appris » avec Abigaïl ! Pour une fois que ses relations passées auraient pu servir. Mais c'était peut-être préférable ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 14 Mai - 15:55 Message | (#)

Lilian soupira en baissant les yeux.

« Tu n’as vraiment rien compris. Il n’y a pas de liste ! Je ne sais pas ce que tu peux faire pour réparer ce que tu as fait. Il ne suffit pas de faire des cadeaux ou je ne sais quoi pour réparer une fierté malmenée. Tu m’as blessée Renan, comme je n’ai jamais laissé aucun homme le faire. Même ton oncle n’avait jamais eu l’audace de faire ce que tu as fait, même quand je le provoquais lui. »
Car c’était arrivé, bien plus rarement qu’avec Renan bien entendu. Sûrement à cause de la relation bien particulière qu’elle avait entretenue avec Jack. Et le fait qu’il avait été beaucoup plus subtil dans son approche. « Me laisser du temps seule est peut-être la chose la plus intelligente que tu aies faite dans toute cette histoire. J’apprécie que tu tentes de venir réparer les choses, à ta manière… »

C'est-à-dire en la menaçant de temps à autre et avec la subtilité d’un gourdin. Elle devinait qu’il faisait des efforts, elle se demandait surtout si cela pourrait être suffisant. Oh, l’idée de malmener sa dryade était plaisante bien entendu. Mais cela n’effaçait pas forcément ce qui avait été dit. Il y avait une forte possibilité que Renan ne la voit que comme un vagin ambulant dont avait profité allègrement son oncle. En fait, parfois elle avait l’impression qu’elle n’avait pas la moindre influence sur le méta-humain, comme si comme beaucoup d’autres agents, elle n’était que de passage. Il essayait bien de lui faire comprendre le contraire. Mais elle ne voyait plus que ce qu’elle avait perdu : sa position privilégiée aux côtés de Jack qu’elle était incapable de reproduire avec Renan.

« Ces tensions n’auraient même pas dû avoir d’influence… » Elle soupira une nouvelle fois. « Tout cela n’était qu’un jeu que tu as transformé en lutte de pouvoir incessante. Oui, j’ai essayé de coucher avec toi Renan, mais cela n’a jamais été pour obtenir une certaine ascendance sur ta personne ou pour te rabaisser. » Peut-être plus pour la rassurer quand à sa place dans SHADOW. Sans l’élection, elle aurait bien l’impression que tout lui glissait entre les mains dans une spirale infernale. En fait, elle ignorait vraiment ce qu’il adviendrait d’elle si jamais elle n’était pas élue et cela la terrorisait. « Mettons tout cette histoire de côté, j’en ai assez de cette dispute incessante. » La bouture, comme toutes ses semblables avaient baissé les yeux, avant de lancer un regard empli de lassitude au méta-humain.

« Je ne sais pas comment tu peux te racheter Renan. Tu dois être le premier homme que je laisse en vie ou conscient après m’avoir traité ainsi. Je pourrais demander une promotion je suppose, mais je ne suis pas certaine que Mannheim ait besoin d’un pôle complet d’agents végétaux… »
Puis elle aimait être unique, ce qui était assez étrange vu son nombre de clones. C’était d’ailleurs ce qu’il avait tenté de lui retirer avec sa dryade. « Mais si tu veux vraiment me prouver que tu tiens à moi et que je ne suis pas qu’une agente ou pion à ton service. Tu pourrais commencer par me dire ce qu’il va se passer si jamais je perds les élections ? » Autant tirer quelque chose de concret de cette conversation et lever un voile sur l’un des doutes qui la rongeait. « Qu’est-ce que tu vas faire de moi si je deviens inutile politiquement ? » Cette question avait des allures de test… Et s’en était un par certains aspects. Renan avait brisé la coquille de dédain et de séduction dans laquelle s’emmitouflait la femme-plante. Ce qui avait faire resurgir certains aspects cachés de sa personnalité, certaines insécurités. Elle avait plus de cinquante cinq ans et voyait le risque de voir sa deuxième carrière politique foncer dans le mur. Puis elle n’était pas comme le Géant Vert, elle ne pourrait pas non plus utiliser librement toute la puissance à sa disposition. Il y avait fort à parier qu’elle se trouverait enchaînée comme jamais.
Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 14 Mai - 21:00 Message | (#)

Elle empruntait un chemin qui ne lui plaisait pas franchement. Renan était un homme d'action, il avait besoin qu'on lui dise qu'il y avait une solution à tous les problèmes et non qu'il faudrait du temps pour que la situation se règle. Autant dire que le français n'était donc pas enchanté de l'entendre rétorquer qu'elle ne pouvait pas lui fournir de liste et qu'il l'avait trop blessée pour réparer ça d'un coup de baguette magique. Oh, bien sûr, elle semblait laisser entendre que les choses allaient en s'arrangeant puisqu'elle appréciait l'effort qu'il fournissait pour arranger les choses, mais il ne pouvait pas s'empêcher d'entendre un reproche sous ses paroles.
Mieux valait ne pas revenir là-dessus sous peine de tout aggraver.

En fait, comme elle le suggéra ensuite, mieux valait passer à autre chose et laisser la situation se décanter un peu. Renan aurait bien aimé aller au fond des choses en la poussant dans ses retranchements pour obtenir les informations qu'il désirait, cependant jusqu'à présent, insister ne lui avait rien apporté d'utile. Mieux valait donc suivre ses directives et la laisser prendre les décisions durant quelques temps. Enfin, quelques-unes seulement.

L'Officier avait du mal à voir comment ils pourraient régler ce problème s'ils n'en parlaient pas – et pour une fois que c'était l'homme qui voulait parler, autant dire qu'elle aurait dû en profiter ! Cependant, lui-même était lassé par cette situation, aussi préféra-t-il rester silencieux tandis qu'elle enchaînait, semblant s'inquiéter à propos de son avenir si les choses se passaient mal pour elle au cours des élections. Il fallait avouer qu'il n'y avait pas franchement réfléchi. Après quelques secondes de silence, il haussa les épaules.

« Je ne sais pas. Je n'ai pas vraiment envisagé que tu puisses perdre les élections, tu étais plutôt bien placée aux dernières nouvelles. » Mais rien n'était gagné, il le savait bien. « Mais si tu t'inquiètes de ton avenir dans SHADOW, je peux simplement te dire que ça ne changera rien à ta situation. Tu as été utile avant d'être postulante pour diriger Star City, alors je ne vois pas pourquoi ça changerait après. » Même s'il avait dit le contraire la fois dernière. « Je dirais que tu pourras te réorienter si la politique te lasse. Devenir tueuse en série, pourquoi pas ? Plus sérieusement, je ne sais pas. Je n'y ai pas spécialement réfléchi comme je t'ai dit, mais tu seras consultée avant que quoi que ce soit ne soit décidé si c'est ce qui t'inquiète. »

Avec la dryade, il avait été dans la provocation en cherchant à l'ennuyer et à la pousser dans une direction, mais comme il avait bien compris que le danger se profilait à l'horizon, Renan s'était montré sincère. Il n'avait pas envie de se débarrasser d'elle, voilà tout. Pour le reste, il ne pouvait rien dire de plus.

« Si ça te rassure et cela même si tu ne me croiras certainement pas, je te considère comme aussi indispensable qu'Evey. Dans un autre domaine simplement. » Et il n'approfondit pas ce détail. « Mais je ne vois pas quoi te dire de plus pour le moment, surtout si tu veux qu'on oublie cette dispute pour le moment. »

Il était peut-être temps qu'il s'éclipse pour la laisser tranquille.
Sauf si elle avait d'autres questions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 15 Mai - 21:57 Message | (#)

« Je devrais probablement être flattée et rassurée de voir que tu crois à ce point en moi. » Répliqua la bouture en croisant les bras sur son torse, aussitôt imitée par toutes ses congénères.

Cela n’avait rien de rassurant en réalité, surtout dans une organisation comme SHADOW. Lilian avait lutté pour sa survie depuis toujours, à se construire une place douillette dans l’organisation pour garantir qu’elle conserve son utilité… Se présenter aux élections municipales avait été un pari risqué et elle avait bien pensé que le soutien de Renan lui était acquis à cet instant. Elle ignorait encore avec certitude si c’était vraiment le cas, même si les paroles du méta-humain se voulaient rassurantes. Si elle perdait, cela signifierait toutefois qu’elle se privée d’une grande partie de son influence sur l’hôtel de ville. Ses ennemis politiques étaient de plus en plus nombreux alors que sa carrière devenait de plus en plus notoire et sa candidature des plus sérieuses. Sans parler des crétins qui la dénigraient uniquement parce qu’elle était une femme.

« Il est rassurant de voir que tu te souviens de ce dont je suis capable. Pour certains, je pratique la politique en tant qu’infiltratrice depuis tellement longtemps qu’ils ne se souviennent pas m’avoir vu autre chose. » Elle aurait aimé voir sa dryade à sa place d’ailleurs ! Peut-être que cette pâle imitation pouvait charmer des hommes par magie, mais manipuler les gens comme elle l’avait fait ? Bon, certains avaient été plus difficiles à contrôler que d’autres, il n’y avait qu’à se rappeler de ses premiers déboires avec le directeur du Daily Herald par exemple. Cet individu avait été particulièrement têtu. « Mais tueuse en série ? Même si un homme est plus utile en tant que terreau qu’autre chose, je ne sais pas si ce serait le meilleur usage de mes capacités. »

Pour une fois, elle imaginait bien son neveu en train de nourrir ses chères plantes. Ce qui lui révélait bien qu’elle était toujours énervée contre lui. Et elle se détestait et le détestait pour ressentir cela. C’était si humain, si animal… Les plantes ne connaissaient pas la rancœur, elles se contentaient de croître, de se défendre, sans jamais agir pour se venger. Elle avait des progrès à faire, autant du point de vue psychologique que génétique encore.

« Il était temps que tu t’en rendes compte. » Répondit-elle seulement. Elle était indispensable, cela ne pouvait être à débat dans son esprit ! Après tout, même si elle échouait à être élue, elle était allée plus loin que jamais. Sans parler des améliorations génétiques dont elle s’était dotée, des fonds qu’elle avait glanés de manières légale et illégale. Sans parler de toutes les créatures végétales qu’elle avait engendrées à partir de son génome. Mais manipuler les hommes ? C’était probablement son plaisir coupable et elle excellait dans ce domaine. « Oui, je suppose que tu peux y aller. Essaye de toquer la prochaine fois, ou encore mieux, appelle avant. » Une branche s’occupa de lever la fenêtre, invitant gracieusement le méta-humain à s’éclipser. Oh, elle savait qu’il n’avait pas besoin qu’elle lui facilite la chose, mais pourquoi le forcer à s’attarder ?

Elle avait encore beaucoup de rancœur à digérer. Mais les sols les plus ingrats faisaient les plantes les plus revêches.
Revenir en haut Aller en bas



La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2


Sujets similaires

-
» « Une amie penses-tu, une bien mauvaise amie tu t'es fais mon beau. »
» une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule ♦ Tobias & Tess
» LES FLEURS DE L’ARREE 1ère partie
» La Mauvaise Herbe
» Mauvaise herbe ! [Attente de RP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-