AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_1La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_2_bisLa mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 30 Avr 2017 - 23:26 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lilian était un gros atout pour SHADOW, mais aussi pour Renan. Toutefois, ce dernier avait toujours eu du mal à la plier à sa volonté et en ait, il aurait été plus exact de parler « d'échec total ». Il n'avait jamais réussi à lui imposer sa volonté et cela même lorsqu'il avait pu calmer un peu ses ardeurs le jour où elle s'était présentée nue dans son bureau. Autant dire que son ego était mis à mal par cette résistance perpétuelle, mais aussi par l'insistance qu'elle mettait à le séduire. Ou plutôt à se prouver à elle-même qu'elle était capable de faire céder tous les hommes, car il restait persuadé que c'était uniquement la raison de son comportement.

Ainsi donc, lorsqu'il était tombé sur une créature magique inhabituelle lors d'une mission avec son équipe, Renan avait décidé d'en profiter. La créature en question était une dryade, une sorte de nymphe des bois. En symbiose totale avec la nature, elle arborait tout de même l'apparence d'une femme et ressemblait beaucoup à sa banshee. Les cheveux roux et longs qui lui descendaient en cascade dans le dos, des yeux bleus très clairs et un teint de lait. De quoi faire chavirer les cœurs, sauf que le breton était insensible aux charmes des créatures non-humaines. Il voyait plutôt une ressemblance impressionnante avec sa chère tante, bien que cette dernière restait beaucoup plus sensuelle et séduisante. Peut-être parce qu'elle savait mieux jouer de ses atouts ? Allez savoir. En tous les cas, il avait flairé l'occasion en or : celle de la contrarier et de lui montrer qu'elle n'était pas irremplaçable. Il espérait bien que ce serait le moyen idéal pour la pousser à se mettre entièrement sous sa coupe.

Profitant de la présence de Lilian dans sa serre à Mannheim, Renan avait demandé à sa nouvelle grande amie de le rejoindre. La dryade s'était simplement vêtue de plantes qui se contentaient de dissimuler l'essentiel et pour une fois, le français n'avait pas protesté. Celle-là n'essayait pas de lui faire voir le fond de sa culotte en se pavanant devant lui, puis il était sûr que cela ne ferait qu'ajouter à la contrariété de la rousse.

Ils arrivèrent près de la serre et Renan donna quelques instructions de dernière minute à Étaín – la dryade – comme par exemple de se comporter comme si elle était chez elle et que leur relation était au beau fixe. Compte tenu du fait qu'elle se sentait liée au breton, la nymphe des bois n'avait aucun problème pour ce point-là, quant à l'autre, une serre lui rappellerait forcément ses origines et donc son foyer.

Lorsqu'ils pénétrèrent dans la serre, Renan promena son regard sur les environs jusqu'à apercevoir sa cible du moment. Lilian était non loin de là et même si elle ne semblait pas les regarder, il était sûr qu'elle était d'ores et déjà au courant de leur venue. Faisant signe à sa compagne de le suivre, l'Officier de la Pénombre se déplaça jusqu'à se retrouver à côté de la future dirigeante de Star City, puis la salua à sa manière.

« Tu t'enfermes dans ta serre maintenant ? Prends donc une pause de quelques minutes, j'ai quelqu'un à te présenter. »

Il tourna la tête vers la dryade et lui fit signe de se rapprocher, laquelle s’exécuta volontiers. Désireuse d'obéir aux conseils de son supérieur, la créature se colla près de lui, autant que possible, avant de lever les yeux sur l'autre rousse. Un sourire supérieur et moqueur ourla ses lèvres pleines tandis qu'elle dévisageait la botaniste d'un œil critique. Une véritable garce en somme !

« C'est une nymphe des bois, enfin un dryade si tu préfères. Apparemment, elle est plus docile et... volontaire que toi. »
« Et bien plus jolie aussi. Et plus puissante. »

En voilà une qui ne perdait pas le nord !
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 1 Mai 2017 - 11:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La serre apportait une tranquillité bienvenue à Lilian, qu’elle ne trouvait plus que rarement en cette époque de campagne. Tout ce qu’elle devait faire en tant que candidate à la mairie était une chose, mais elle avait suffisamment d’assistants compétents pour s’en sortir, c’était tout le reste qui venait s’ajouter à sa charge de travail… Il y avait son réseau de contacts qu’elle ne pouvait pas négliger même alors qu’elle se présentait à la mairie, ses projets de recherche plus ou moins personnels, d’autres activités dont elle ne préférait pas entretenir qui que ce soit. L’emploi du temps de Lilian était incroyablement chargé mais par miracle elle était parvenue à obtenir un bref temps mort en ce lieu. Un temps mort qui se révéla interrompu par une visite impromptue.

Les carcasses, ces cadavres infestés par des plantes qui servaient d’aide à Lilian, nourrissant ses créations abominables se retournèrent pour faire face aux deux intrus. Toutes les plantes de la serre avaient perçu l’intrusion, relayant leurs sensations diffuses à la jardinière en chef. La rousse affichait une forme hybride pour une fois, à mi chemin entre la plante et la femme et un tablier de jardinage venait parfaire son accoutrement et de la même façon protéger sa pudeur. Pas qu’elle n’en ait jamais eu beaucoup. Le regard de Lilian se posa un instant sur son cher neveu, avant de glisser irrémédiablement sur la femme qui l’accompagnait. C’était elle ? Non, mais il y avait un lien avec le royaume végétal. Un lien qu’elle ne comprenait pas totalement, qu’elle ne saisissait pas vraiment. C’était différent du sien et pourtant bien palpable. Il ne fallut que quelques mots de la part des deux individus pour que toute bonne humeur chez la mairesse candidate se retrouve réduite à néant. Loin de se cacher derrière un sourire fallacieux, Lilian afficha clairement son mécontentement en croisant les bras devant son torse et en émettant un claquement de langue réprobateur.

« Qu’est-ce que tu essayes de faire Renan exactement ? » Demanda-t-elle de but en blanc. Si cette femme était effectivement une dryade, et le méta-humain n’avait aucune raison de lui mentir à ce sujet, alors cela expliquait le lien avec le monde végétal que Lilian pouvait ressentir. « Tu essayes de me rendre jalouse ? Ou bien tu es juste complètement stupide ? »

S’il y avait une chose que Lilian n’acceptait pas, c’était qu’on essaye de la remplacer. Et comment qualifier une telle situation ? Après tout, cette dryade avait un lien avec les plantes, tout comme elle et se pavanait déjà comme si la serre lui appartenait. Sa serre à elle. Il lui avait fallu des années pour que Jack ne rechigne à lui accorder un espace pour ses expérimentations à Mannheim, ce n’était pas pour qu’on l’y dérange de cette façon.

« Les plantes les plus dociles sont pour les mauvais jardiniers. » Commenta-t-elle une nouvelle fois, essayant de clore le bec à son neveu et ignorant superbement la dryade. Seulement cette dernière avait vraiment décidé de mettre Harvest hors d’elle.

« Comme ceux qui s’occupent de ce jardin, ces plante sont dans un état déplorable. » Lâcha la dryade avant de se coller contre Renan comme une groupie soupirante. Plusieurs carcasses regardèrent les plantes génétiquement modifiées qu’elles étaient en train d’arroser, poussant un soupir plaintif en voyant leur travail ainsi critiqué.

« Tu devrais mieux tenir en laisse ton nouveau jouet mon cher neveu. » Elle avait accentué ces derniers mots, sachant qu’il n’aimait pas qu’elle lui rappelle sa relation passée avec Jack. « Ou bien je risque de m’en servir comme paillis. Ou comme compost, je suis certaine que mes bébés pourraient avoir plus utilité du corps de cette garce qu’elle-même. »

L’aspect de Lilian venait déjà de changer, devenant plus agressif alors que des feuilles épaisses et des épines apparaissaient sur son corps. Des ronces courraient sur le sol, s’approchant en rampant des deux intrus. La méta-humaine rousse devait faire un grand effort pour ne pas mettre en pièce le jouet de l’officier et ne pas le mettre en pièce aussi. Qu’elle s’amuse à le caresser et l’insulter elle était une chose… Mais son jardin ? Il contenait des merveilles que même la nature n’avait jamais pu engendrer. Qu’il s’agisse de sa phytohydre ou des autres serviteurs végétaux qu’elle avait développé au fil des ans. Non, elle ne laisserait pas cette pimbêche l’insulter très longtemps.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Mai 2017 - 11:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Renan fut étonnamment satisfait de voir une expression de mécontentement s'afficher sur le visage de Lilian. Elle alla même jusqu'à croiser les bras, signe qu'elle n'était vraiment pas contente, avant de l'invectiver sans la moindre subtilité. Et bien, elle était vraiment énervée. Pourtant, le français ne se départit pas de son sourire amusé et satisfait alors qu'elle l'insultait clairement.

« Allons, ne te montre pas irrespectueuse parce que tu es énervée s'il te plaît. »

Il restait volontairement poli de manière à lui faire comprendre qu'elle ne gagnerait rien à l'insulter. En vérité, c'était plutôt le signe évident que sa tentative portait ses fruits, alors il devait s'avouer assez comblé. C'était d'autant plus vrai que la dryade à ses côtés n'était pas en reste. Elle était on ne peut plus docile et comme Renan s'était identifié comme « son nouveau maître », elle lui obéissait au doigt et à l’œil. Lui demander de faire son maximum pour provoquer la rousse avait été une très bonne idée vu la manière dont Lilian réagissait face aux critiques émises à propos de sa serre. S'il y avait bien une chose que la politicienne ne supportait pas, c'était d'être traitée de mauvaise jardinière. Une chose que le français avait toujours trouvée idiote, lui-même ne se vexait pas si on le considérait comme un mauvais carrossier alors qu'il contrôlait le magnétisme et modelait le métal.

Plutôt que d'intervenir, il resta silencieux, contemplant l'échange entre les deux femmes qui semblaient à deux doigts de se jeter à la gorge l'une de l'autre. Même lorsque la dryade se colla contre lui, le français ne broncha pas et resta parfaitement immobile. Il fallut qu'elle parle de lui comme de son neveu pour que sa bonne humeur se gâte un peu, mais il était bien décidé à ne pas se laisser faire. Un énième sourire ourla ses lèvres tandis qu'elle commençait à insulter la rousse à ses côtés, ne s'adressant même pas à elle, mais cherchant visiblement à les attaquer avec ses ronces. Elle n'était pas énervée, elle était hors d'elle. Mais Renan n'en avait pas assez.

« Allons, allons, on ne t'a jamais expliqué que ce n'était pas très poli de parler de quelqu'un comme si cette personne n'était pas dans la pièce ? »
« Elle est grossière en plus d'être mauvaise jardinière. »
« On dirait bien. Ou peut-être qu'elle n'est pas contente de voir qu'on peut trouver aussi bien qu'elle ? »
« Aussi bien ? Mieux ! »
« Vraiment ? » Il tourna la tête pour la regarder, un sourire aux lèvres.
« Oui, vraiment. Elle est dépassée. Elle n'est même pas vraiment liée à la nature en plus, c'est juste une méta-humaine qui croit valoir mieux que ce qu'elle vaut réellement. »
« Allons, allons, calmez-vous mesdemoiselles. » Il soupira légèrement, donnant l'impression d'être lassé par cette rixe alors que c'était tout le contraire. « Sois aimable Lilian, ce n'est pas un jouet. C'est un nouvel atout. Avec elle, je sais que si je donne un ordre il sera immédiatement respecté, toi, tu t'amuses toujours à les discuter et à les arranger à ta sauce. J'ai fait beaucoup d'efforts, mais il semblerait que ce soit ça la solution miracle finalement. »

La dryade gloussa comme une midinette avant de baisser les yeux vers le sol où les ronces progressaient pour se rapprocher d'eux. Elle leva la main d'un geste théâtrale et fit apparaître une volée de fleurs sauvages et épaisses qui étaient censées bloquer l'avancée de la végétation commandée par Lilian.

« Elle veut nous faire du mal. Elle est juste jalouse et la jalousie n'existe que quand on sait que l'autre vaut mieux que nous. »
« Bonne analyse. Tu sais Lilian, si je l'ai faite venir à Mannheim, ce n'est pas juste pour décorer, même si je conviens qu'elle remplit très bien ce rôle. C'est pour apporter sa pierre à l'édifice, alors n'imagines pas que tu vas pouvoir t'en prendre à elle et tenter de lui nuire sans en subir les conséquences. Elle est intouchable. Oh, toi aussi, elle a interdiction de s'en prendre à toi. » Et il était sérieux. « Je voulais juste que vous fassiez connaissance étant donné qu'elle passera tout son temps avec moi. Ou la majorité du moins. »

Visiblement la dryade semblait ravie, mais la vérité était assez différente : c'était juste une dernière tentative pour soumettre la méta-humaine et s'il y arriverait, la dryade avait de fortes chances de finir dans une équipe lambda à travailler pour SHADOW. Sinon ? Il aviserait en temps et en heure.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 1 Mai 2017 - 13:10 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lilian se doutait bien que toute cette mise en scène avait été orchestrée par Renan pour lui faire perdre son calme. Mais elle n’avait pas la patience de jouer à son petit jeu. Il y avait trop de choses en cours qui requerraient son attention pour qu’elle doive sortir les griffes et regagner l’affection de son neveu à la loyale. Elle n’en avait décidément pas la patience, ce qui était encore probablement un comble pour une jardinière telle qu’elle. Elle n’avait même pas le bon sens de chercher à savoir ce que Renan comptait gagner de cette mascarade. Tenter de lui montrer qu’elle était remplaçable ? Très probablement, c’était tout ce qu’elle voyait en cet instant, une tentative de remplacement. Jack, même avec ses nombreuses conquêtes, n’avait jamais eu une telle outrecuidance. Personne à Mannheim n’aurait osé lui manquer ainsi de respect s’aimait-elle à penser jusqu’à présent.

En temps normal, elle aurait mis en avant ses talents de comédienne pour laisser les commentaires de la dryade glisser sur elle… Mais lorsque cette dernière commença à parler de son lien avec la nature, quelque chose se brisa en elle alors que les souvenirs de ses tentatives vaines d’utiliser la magie lui revenaient à l’esprit. Les plantes tout autour d’eux se mirent à frémir alors que les yeux de Lilian se mettaient à luire d’une lueur verte bien familière mais d’habitude réservée à ses missions et ses ennemis.

« Donc c’est ce que tu veux faire ? Me remplacer par cette créature d’une autre époque qui n’a même plus sa place dans ce monde ? Ah ! » S’exclama la méta-humaine sur un ton dédaigneux. Les dryades pouvaient avoir leur utilité, mais si elles avaient presque toutes disparues, c’est qu’il devait y avoir une raison. Elle, elle était le produit de millions d’années d’évolution, l’hybride manquant entre l’animal et le végétal qui ne dépendait pas du surnaturel, mais juste de la nature. Et cette garce osait dire qu’elle n’était pas liée au royaume végétal ? Renan semblait bien décider à laisser sa nouvelle chienne parler comme elle le désirait. « Si les dryades ne sont plus très nombreuses c’est peut-être parce que malgré tout leur mysticisme il s’agit d’un cul de sac évolutif. Contrairement à moi. Tu fais une terrible erreur si tu penses qu’un peu de docilité peut palier au manque de talent évident. »

Les émotions de Lilian étaient transmises à toutes les plantes de la serre à travers sa phytopathie. Sans qu’elle ne le contrôle vraiment par ailleurs, les carcasses s’étaient rapprochées, ainsi que certaines plantes carnivores géantes, tout le jardin prenait des allures de jungle prête à partir en guerre contre Renan et Etain. Lilian soupira et leva une main, calmant par la même occasion ses serviteurs végétaux.

« Ta blonde nécrophile ne te suffisait plus ? » Lâcha-t-elle finalement. Bien sûr elle ignorait tout des récents développements de ce côté-là. Ses espions n’étaient pas aussi efficaces. « Tu fais une terrible erreur Renan, peut-être que je devrais te faire une petite démonstration de ce qui est hors de portée de ta plante d’appartement. Je pourrais lui montrer à quel point mon lien avec les plantes est bien plus profond que le sien. » Une dionée géante rapprocha sa gueule remplit de crocs de la dryade, sans pour autant aller jusqu’à la menacer vraiment, en tout cas sans la mordre. « Ou alors je pourrais simplement la faire retourner à l’état de graine, comme ça tu pourras la mettre dans ta poche et la garder avec toi tout le temps. » Lilian avait le pouvoir de faire régresser les végétaux, de les faire flétrir, rapetisser et disparaître. Elle se demandait quels seraient les effets sur la dryade. Est-ce qu’elle deviendrait une gamine, une enfant ou bien une bouture qu’elle pourrait donner à manger à certaines espèces de champignons qu’elle cherchait à développer ?

« Ton oncle n’a jamais eu le culot d’essayer de me remplacer, j’aurais pensé que tu étais au moins aussi intelligent que lui et que tu n’irais pas jusqu’à croire qu’une simple dryade puisse faire la moitié de ce dont je suis capable. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Mai 2017 - 14:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
En voyant la manière dont Lilian réagissait, Renan commença à se demander s'il n'avait pas poussé le bouchon trop loin. La méta-humaine était un gros atout pour SHADOW et pour lui aussi. Leur relation avait un peu évoluée après qu'ils aient assassiné les responsables de la mort de Jack, cependant la bonne entente avait rapidement laissé place à des provocations perpétuelles qui le faisaient parfois douter. C'était bien pour cette raison qu'il se montrait aussi insistant, la poussant dans ses derniers retranchements alors qu'elle semblait sur le point de craquer. C'était d'autant plus vrai que la dryade à ses côtés n'avait pas l'intention de diminuer la provocation comme en témoignaient les poses qu'elle prenait. On l'aurait pensée sur un terrain conquit.

Les yeux du breton se posèrent sur sa chère tantine alors que celle-ci les dardait de ses prunelles vertes, descendant encore et toujours la créature qu'il avait à ses côtés. Elle l'insultait et la traitait d'incapable sans même avoir vérifié ses dires. Si ce n'était pas de la pure jalousie...
Esquissant un sourire qui ne manquerait pas de l'énerver davantage, le trentenaire haussa les épaules.

« Tu ne sais même pas de quoi tu parles Lilian. Ne te ridiculises pas. Elle est très talentueuse, sinon tu crois que je l'aurais prise à mes côtés ? Si elle a survécu durant tout ce temps, moi j'ai plutôt tendance à considérer qu'elle est justement très compétente. Et je l'ai vue à l’œuvre : elle est très débrouillarde et elle n'a rien à t'envier, au contraire. » Il jeta un rapide coup d’œil à la concernée. « Elle est tellement plus compétente qu'elle a juste besoin d'une petite poussée pour soumettre quelqu'un à sa volonté, elle n'a pas besoin d'écarter les cuisses en permanence. »

Il savait que cela avait toujours été un sujet de discorde entre eux, alors s'il pouvait en rajouter une couche pour lui faire comprendre que c'était justement ce genre de comportement qui le poussait à agir ainsi. Mais il doutait sincèrement que le message passe : elle était trop énervée comme en témoignaient ses plantes qui se rapprochaient d'eux. Afin de lui faire comprendre qu'elle n'aurait pas le droit de lever la main sur la dryade, Renan leva le bras pour le placer devant elle de manière à la « protéger ». C'était davantage un geste symbolique qu'une réelle protection, mais elle comprendrait certainement le message.

En tous les cas, elle n'était pas au courant de ce qui s'était passé entre Abigaïl et lui et c'était une très bonne chose. Renan ne comptait pas l'en informer avant un moment, voire jamais. Il conserva son bras devant la dryade alors que l'autre rousse continuait de les menacer – de la menacer. Il fronça légèrement les sourcils avant de soupirer d'un air presque lassé. Est-ce qu'elle était capable de faire tout ce qu'elle disait ? Peut-être, mais il n'y croyait pas vraiment. Pas sans épuiser toutes ses forces.

« Allons donc... ne soit pas ridicule. Tu crois que tu pourrais la surpasser ? Tu ne sais rien de ses pouvoirs, ni de son ancienneté. Elle communiait déjà avec la nature que tu n'étais même pas née. Pas la première fois, ni la deuxième d'ailleurs. » Pour Zoey comme pour Lilian. « Qui plus est, tu affaiblirais grandement SHADOW en agissant ainsi, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée. Tu pourrais plutôt collaborer avec elle et prendre des cours, non ? »

Bon, il abusait vraiment là, mais tant pis. En voyant que sa tentative prenait un tour très appréciable, Renan n'avait aucune raison d'arrêter. Peut-être qu'elle allait finir par vouloir lui montrer de quoi elle était capable en étant plus docile ? Ou pas. Il avait encore du mal à savoir ce qu'elle pourrait faire.
Lorsqu'elle le provoqua au sujet de Jack, Renan ne put retenir une expression irritée, pour ne pas dire colérique. Visiblement, la dryade le senti puisqu'elle enroula ses bras autour du sien.

« Oh, mais je suis aussi intelligent que lui. Même davantage en fait. Il aurait compris la même chose que moi s'il était tombé sur elle. Qui plus est, comparer notre situation à la vôtre est totalement ridicule. Lui, tu le respectais, moi, tu me défies. Forcément, je ne vais pas agir de la même manière si tu te comportes différemment avec nous deux. » Il soupira d'un air lassé. « Qui plus est, tu dis qu'il ne t'a jamais remplacée, mais quand je vois le nombre de bâtards mystérieux qui sortent tous les jours de l'ombre, je dirais plutôt que tu ne sais pas grand-chose de lui. Que tu ne sais pas vraiment ce qu'il faisait dans ton dos. »

C'était mesquin, pour ne pas dire méchant, mais elle avait touché un point très – trop – sensible pour qu'il reste calme.
Et elle le savait certainement.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 1 Mai 2017 - 15:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Très talentueuse ? Peut-être. Plus qu’elle ? C’était impossible. Lilian était au pinacle de l’évolution, elle était la plus puissante hybride de plante et d’humaine qu’elle n’eut jamais connu. Les dryades lui obéissaient, reconnaissant en elle une nouvelle génération de gardiennes de monde végétale, une créature capable de donner la prévalence aux plantes sur les hommes et non l’inverse. Celle qui se tenait aux côtés de Renan n’était qu’une vaine tentative de la museler, de l’emprisonner et de ne faire d’elle qu’un atout servile, ce qu’elle ne serait jamais ! Jack avait bien compris qu’elle était beaucoup plus efficace en la laissant libre, en la laissant croître librement, elle offrait des résultats comme nuls autres, bien supérieurs à ses semblables. Combien d’agents pouvaient se targuer d’être allés si loin ? D’être si près de gagner l’hôtel de ville ? Aucun. Mais cela Renan était incapable de le voir. Incapable de détacher sa vision de son propre nombril, incapable de laisser aller la moindre miette de contrôle malgré des résultats probants.

« J’ignore pour quelle raison tu as cru utile de la prendre à tes côtés. Mais je pense que cela n’a rien à voir avec son talent, plutôt avec une sérieuse défaillance de tes cellules neuronales, peut-être que l’excès de métal dans ton organisme a enfin eu raison de tes capacités cognitives. »

Cette dryade était une insulte, la façon dont Renan la lui présentait, dont il la laissait faire et la protégeait était une insulte. Si elle pouvait tolérer de courber l’échine de temps à autre pour le bien de ses missions et de sa carrière, ce n’était pas le cas en cet instant. Lilian avait sa fierté, que son neveu ne faisait que piétiner depuis qu’il était entré dans la serre. Il allait se rendre compte que ce n’était pas un tapis herbeux qu’il écrasait, mais un buisson de ronces. L’envie de lui crever les yeux avec des épines était plus que prenante, ainsi que celle de faire de sa greluche une vieille coquille desséchée. Même si plus qu’eux, c’était ce que sous-entendait Renan qui la mettait hors d’elle. Qu’elle était obsolète, remplaçable, qu’elle n’était rien de plus qu’une agent comme les autres.

« J’affaiblirais SHADOW ? » Elle s’était avancée, pointant son indexe dans sa direction. Le corps de Lilian continuait de fleurir de manière de plus en plus agressive, l’écorce se mêlant aux épines et aux ronces. Bientôt elle n’aurait plus rien d’humaine, si ce n’étaient peut-être ses yeux animés d’une fureur elle bien animale. « Je pense que je nous rendrais un service si je remettais cette chose à sa place et que je faisais de même avec tes idées déplacées. Je peux supporter ta paranoïa et ton insécurité, même si elles t’empêchent de n’être rien que l’ombre de ce qu’était ton oncle, mais tu dépasses les bornes Renan si tu crois que cette chose peut simplement m’arriver à l’a cheville. J’ai sacrifié plus que tu ne peux l’imaginer pour en arriver là et j’ai plus d’atouts à mon service que tu ne l’imagines. Le seul moyen pour que je collabore avec cette chose serait qu’elle soit sous mes ordres comme ses semblables. Elle appartient au passé, je suis l’avenir de cette organisation et du royaume végétal. »

Elle et elle seule. Le Géant Vert et tous les autres méta-humains sylvestres manquaient de dévotion et d’abnégation. C’était-elle qui avait renié à sa propre liberté pour servir SHADOW, non pas par ambition et par vénalité, mais parce que c’était la seule façon de voir le royaume végétal perdurer, les plantes gagner leur place élémentaire en tant que souveraines de ce monde. Ces dryades avaient été réduites à néant par la civilisation, des siècles avant leur époque. Lilian, elle, était plus vivace et pérenne que jamais, laissant ses racines courir dans chaque miette de bitume.

« Tu ne fais rien pour gagner mon respect, Renan. C’est même tout le contraire. Je pensais que tu n’étais plus le sale adolescent effrayé et bouffé d’insécurités que tu étais, mais il faut croire que je me suis trompée et que tu me révèles ton vrai visage. » Elle avait envie de le déchiqueter, de le réduire en bouilli, mais elle arrivait encore à penser suffisamment clairement pour savoir que c’était une mauvaise idée. Elle pourrait provoquer sa chute si elle le désirait, mais pas de cette manière. Toutefois, lorsqu’il mentionna les bâtards de Jack, elle ne pu se retenir et le gifla.

« Tu devrais sortir et emmener ta garce avec toi. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Mai 2017 - 16:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Elle avait délaissé ses piques subtiles – ou presque – pour de bonnes grosses insultes qui commençaient tout doucement à l'irriter. Pourtant, il se sentait tout de même victorieux : s'il n'avait pas touché un point sensible, elle ne réagirait pas ainsi. Il pouvait donc considérer qu'il avait atteint son but et cela même si elle ne réagissait pas forcément comme il l'aurait souhaité. Un soupir lui échappa tandis qu'il rétorquait d'une voix toujours aussi provocatrice.

« N'oublies pas à quoi tu parles Lilian. »

À son supérieur. Car même si elle semblait souvent l'oublier, il restait l'Officier de la base de Mannheim et rien que pour cette raison, il pourrait décider de lui coller un blâme ou quelque chose dans ce goût-là. Sauf que ce n'était pas nécessaire : il avait cherché à la provoquer après tout.

Mais elle ne semblait pas avoir retrouvé son calme, bien au contraire ! Le trentenaire fut assez impressionné de voir la colère s'illustrer sur son corps alors que des épines et d'autres plantes agressives faisaient leur apparition. Mais cet intérêt céda bientôt le pas à une irritation grandissante qui se mua en véritable colère lorsqu'il l'entendit le traiter d'ombre de Jack. Qu'est-ce qu'elle croyait ? Que sous prétexte qu'elle avait écarté les cuisses devant lui, elle savait mieux que personne qui était digne de lui succéder ? Renan était convaincu d'être à la hauteur de son oncle et en vérité, il considérait même l'avoir supplanté. Qu'elle lui parle ainsi ne manquait donc pas de le contrarier. Et encore, c'était un euphémisme.

Il eut beaucoup de mal à dissimuler la contrariété qui l'habitait à cet instant précis et son expression s'assombrit de manière perceptible. La dryade semblait comprendre que la situation évoluait puisqu'elle posa un regard intrigué sur lui, mais il l'ignora alors que Lilian poursuivait ses invectives, arguant qu'il n'avait jamais rien fait pour gagner son respect. C'était faux, totalement faux. Il l'avait toujours traitée mieux que les autres, sans compter qu'il l'avait laissée se mêler à sa vendetta personnelle contre les assassins de Jack. Ce soir-là, ils s'étaient d'ailleurs rapprochés, même s'il s'était toujours montré aussi ferme quant à la nature de leur relation.
Il s'apprêtait à la rabaisser une fois de plus, mais elle le prit de vitesse en lui collant une gifle qu'il n'avait pas vu venir. Sa joue le brûla aussitôt d'une manière malheureusement bien familière et son oreille sifflait de manière plus que désagréable. Relevant les yeux vers la rousse, il fut à deux doigts de riposter, mais assez ironiquement c'est la dryade qui sauva la mise en se jetant en avant comme pour attaquer Lilian.

« Arrête ! » Elle hésita un peu et Renan avança donc la main pour la poser sur son épaule et la tirer en arrière. « Laisse tomber, elle n'en vaut pas la peine. J'imagine que c'est assez désagréable de voir qu'elle ne représentait rien de plus qu'un moyen de se vider les bourses. Difficile de te donner du respect quand on voit comment tu réagis face à la vérité. »

Il fit volte-face, la joue encore douloureuse et tira la dryade par l'épaule. Cette dernière semblait toujours prête à se jeter sur sa rivale, mais Renan n'avait aucune envie d'en arriver là. Le mieux était d'ignorer Lilian le temps qu'elle se rachète et vienne s'excuser de son comportement, voilà tout !

————————————————————————

Sauf que les choses ne se passèrent pas ainsi. Renan patienta quelques jours, puis une semaine, puis une autre, mais rien. Apparemment, la rousse avait réellement été contrariée par leur discussion au point qu'elle refusait même de mettre les pieds à Mannheim. Plus personne ne l'avait vue depuis ce fameux jour et même si Étaín semblait aux anges, Renan ne réussissait pas à se sentir victorieux. La dryade prenait ses aises et se considérait en terrain conquit, mais pour le français, cette situation lui donnait davantage le sentiment d'avoir fait une belle connerie. Autant l'avouer, Lilian était effectivement bien plus puissante que son homologue docile. Si elle avait décidé de lui tourner le dos pour de bon, Renan risquait d'avoir perdu l'un de ses seuls alliés dans la lutte contre l'Ombre.
Autant dire qu'il regrettait déjà.

Chose inhabituelle pour lui, le trentenaire décida donc de rendre visite à sa chère tante. En personne. En sortant du travail et après s'être assuré que son rejeton était entre de bonnes mains, Renan prit la direction du quartier où se situait l'appartement de Lilian, puis vérifia les environs avant de se changer en énergie magnétique. À partir de là, atteindre son étage fut un véritable jeu d'enfant et il n'eut qu'à reprendre son apparence humaine pour faire sauter les quelques gongs qui maintenaient la fenêtre fermée.Après l'avoir poussée, il se glisser dans la pièce, sautant avec légèreté sur le sol avant de refermer derrière lui, puis promena son regard sur les environs. La pièce était plongée dans une semi-obscurité et il ne voyait personne, mais une sensation étrange lui signala qu'il n'était pas seule. Comme Lilian vivait seule, aux dernières nouvelles du moins, il s'adressa directement à elle.

« Tu fais encore la tête ? Je dois en déduire qu'il vaut mieux que je fasse demi-tour, ou tu peux discuter deux minutes ? »

Et cette fois-ci, le ton était plus conciliant.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Lun 1 Mai 2017 - 20:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Elle savait très bien à qui elle parlait. Elle savait que Renan pouvait l’envoyer travailler en antarctique où elle n’aurait jamais une serre comme celle-ci, où elle dépérirait lentement jusqu’à complètement flétrir et devenir aussi inutile qu’il semblait l’imaginer. Sauf qu’il semblait lui aussi oublier qui elle était et surtout ce qu’il lui avait dit. Elle était au courant pour son petit plan pour renverser l’Ombre, de ses véritables projets. Si jamais il la mettait dos au mur, la femme-plante n’aurait pas d’autre choix que d’attirer l’attention des agents ténébreux sur son cher et tendre neveu. Malgré l’affection qu’elle lui portait, ou tout du moins l’espèce d’estime difforme qu’elle nourrissait à son égard, sûrement due à sa ressemblance à Jack, elle n’hésiterait pas à le faire tomber si cela pouvait garantir sa survie. Car c’était tout ce qui comptait, sa survie, à elle. C’était pour cela qu’elle avait rejoins SHADOW, pour cela qu’elle avait assassiné son propre frère, abandonné son ancienne identité pour repartir à zéro. Pour cela qu’elle travaillait d’arrache pied pour gagner cette campagne et qu’elle ouvrait ses cuisses comme le dirait si gentiment Renan. Parce qu’elle devait survivre et si elle laissait son neveu vraiment penser que la dryade pouvait la remplacer, alors elle était déjà morte.

Lorsqu’elle l’avait giflée, elle s’était attendue à une réplique physique, une contre-attaque violente, comme la dernière fois qu’elle l’avait vraiment mené à bout. Mais il n’y eut rien, pas de métal qui venait voler dans la pièce pour la transpercer de toute part, l’enchaîner ou l’étrangler. Il n’y avait que sa pauvre dryade qui tentait de s’interposer. Qu’elle le fasse, qu’elle ose poser la main sur elle et Lilian se ferait une joie de la réduire en miette. Elle était sur son territoire, c’était sa serre et si elle ne pouvait lever la main sur Renan plus qu’elle ne l’avait fait, cela ne l’empêcherait pas de détruire son nouveau jouet avec plaisir.

Mais ils n’en arrivèrent pas là. Le méta-humain retint la dryade et pendant un instant, le temps sembla s’arrêter. Tous les serviteurs de Lilian étaient en attente, aux aguets pour le signal qui les autoriserait à attaquer, à protéger leur mère ou plutôt à se laisser aller à leurs appétits, à leur croissance démesurée. Il n’y eut rien, si ce ne furent de nouvelles insultes de la part de Renan. Lilian ne répondit pas, ils étaient déjà au-delà des mots et elle préférait ne pas lui donner la satisfaction d’attaquer la première. De véritablement attaquer et non pas de simplement le gifler comme elle l’avait fait. Une fois que les deux intrus quittèrent la serre, la tension retomba. Les plantes retournèrent dans leurs pots, les cadavres infestés retournèrent à leurs tâches. Lilian se tourna en direction de l’un de ses sbires.

« Transférez les sujets les plus récents au laboratoire CERES, je ne veux plus avoir à mettre les pieds ici avant un moment. L’air y est vicié. » Lâcha-t-elle avant de disparaître dans un nuage de végétation. Elle avait suffisamment de créatures à son service pour donner suite à cette absence et c’est ce qu’elle fit.

***

L’appartement de Lilian était semblable à tout ce qu’elle possédait : recouvert de végétation. La collection de végétaux d’intérieurs qui se trouvaient dans le salon dans lequel Renan venait d’entrer aurait rendu jaloux certains jardins botaniques. Il y avait là des espèces rares, certaines que l’on n’aurait jamais trouvé sur le continent américain ou qui n’auraient jamais pu pousser à l’intérieur sans l’assistance des pouvoirs de Lilian. Rare étaient les gens à venir ici et Lilian savait comment remodeler l’intérieur pour ne jamais éveiller les soupçons. Qui plus est il n’y avait rien de surprenant à ce qu’une ancienne pépiniériste passionnée d’écologie possède de nombreuses plantes chez elle.

Bien sûr, les plantes naturelles n’étaient pas la chose la plus à craindre dans ce lieu. Y entrer par effraction était ardu, tous les végétaux du quartier étaient reliés à la conscience collective de Lilian et la prévenaient de toutes les intrusions. Autant dire qu’elle avait anticipé la visite de Renan, ce qui ne signifiait pas qu’elle l’appréciait pour autant et elle aurait bien laissé certains de ses bébés le mettre en pièce. Ou tout du moins essayer. Après tout, il n’y avait rien de plus tenace et rancunier qu’une plante, de celles dont on ne pouvait jamais se débarrasser à moins de la couper jusqu’à la racine.

« Cela dépend de ce que tu as à dire. »

La voix de Lilian semblait venir de toute la pièce à la fois. Une lumière diffuse apparut alors que des spores bioluminescentes se répandaient tout autour d’eux. Il n’y avait pas qu’une seule femme-végétale, mais plusieurs. Lilian et ses boutures étaient réparties dans toute la salle, dans leur forme végétale et il était impossible de savoir qui était l’originale, celle qui possédait vraiment des pouvoirs.

« Je vois que tu n’as pas ramené ta plante verte favorite. » Répondirent-elles toutes à l’unisson. « Tu agites mes plantes et la lumière vient perturber leur photopériode. Si tu es venu pour m’insulte fais-le rapidement et vas-t-en. Tu continueras de recevoir tes rapports. »

Ce n’était pas parce qu’elle nourrissait une profonde rancœur envers Renan qu’elle avait oubliée qui il était. Malgré son absence, Lilian avait continué ses missions et surtout elle avait continué d’envoyer des rapports à l’officier, sans jamais se tenir véritablement face à lui toutefois.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Lun 1 Mai 2017 - 21:57 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Lilian n'était pas hostile à son arrivée, mais elle n'en semblait pas enchantée pour autant. Il ne pouvait pas spécialement lui en vouloir : si les rôles avaient été échangés, il l'aurait très certainement renvoyée sur-le-champ en l'invitant à aller retrouver son nouveau compagnon ! Mais elle était légèrement plus compréhensive que lui et il n'allait donc pas cracher dans la soupe.

L'endroit était plus surprenant qu'il ne s'y était attendu. Renan avait bien évidemment pensé qu'elle abriterait de nombreuses plantes dans son appartement, mais de là à se retrouver face à un spectacle pareil... il y avait une marge ! Le français promena son regard sur les environs, contemplant tour-à-tour les silhouettes féminines, mais aussi les autres végétaux qui l'entouraient. Si jamais elle décidait de l'attaquer, il pourrait s'en tirer en se changeant en énergie magnétique, mais autant dire qu'il préférait en arriver là.
Ses prunelles se reposèrent finalement sur l'une d'entre elles avant qu'il ne réponde d'un ton calme et presque posé.

« En effet, je suis venu seul. Pourquoi tu aurais aimé qu'elle m'accompagne ? » La question n'était pas moqueuse ou provocatrice, mais juste intriguée. « Je peux fermer les rideaux si tu veux. Le noir ne me fait pas peur, mais vu qu'apparemment ça gêne tes amies.... » Elle n'irait pas dire qu'il ne faisait pas preuve de compréhension ! « Je ne suis pas venu ici pour t'insulter, non. En fait, je m'interrogeais sur ton silence radio. Enfin, sur ton absence de Mannheim plutôt. Je sais bien que tu me fais parvenir tes rapports, mais disons que je n'étais pas habitué à une aussi longue période de silence venant de toi. »

Ce n'était pas une critique, mais une simple constatation.
Renan s'éloigna un peu de la fenêtre, comme pour lui montrer qu'il n'avait pas peur d'elle ou de ses plantes domestiques, puis promena à nouveau son regard sur l'appartement. Il était pratiquement convaincu qu'elle lui en voulait affreusement à cause de ce qu'il avait fait et dit lors de leur rencontre à la serre. C'était assez normal, toutefois Renan voulait être certain qu'elle était encore de son côté et qu'elle n'allait pas tout à coup avoir l'idée de le balancer à un Agent Ténébreux. Voire pire, de le dénoncer directement à l'Ombre.

Toutefois, il était bien décidé à ne pas passer pour un paranoïaque, sans quoi elle risquait de penser qu'elle avait l'ascendant sur lui et pourrait être tentée de le faire chanter. Glissant ses mains dans ses poches d'un air nonchalant, il enchaîna :

« Je sais que les choses se sont mal passées l'autre jour, mais de là à déserter la base... Je dois avouer que tu m'étonnes un peu. Tu me disais qu'elle ne représentait rien et certainement pas un danger pour toi, mais pourtant tu te comportes comme si c'était devenu son territoire. » Ou du moins c'était l'impression qu'il en avait. « Alors, je suis venu te voir, histoire de savoir ce que tu préparais et que tu m'expliques un peu les raisons de ton absence. Tout simplement. » Il soupira légèrement. « Et vu que tu ne m'as pas encore éjecté de chez toi, j'imagine que tu ne dois pas être contre une discussion à cœur ouvert, non ? »

Il espérait juste que ça resterait au sens figuré et qu'elle ne chercherait pas à l'éventre de haut en bas pour lui montrer à quel point elle était contrariée.
Même en était immortel et en se régénérant, il n'était pas masochiste.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mar 2 Mai 2017 - 21:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les visages des Lilians étaient tous inexpressifs. Sûrement parce qu’il s’agissait essentiellement de clones, ou tout simplement les éléments végétaux qui les constituaient venaient étouffer toute empathie. Il était difficile de trouver des expressions familières au milieu des feuilles et de l’écorce, les plantes étaient loin d’être les organismes les plus prompts aux émotions. En fait, ils étaient de ceux qui en étaient les plus éloignés, si les plantes et les animaux avaient été décrits comme deux royaumes opposés c’était parce que leurs organismes et fonctionnement étaient totalement différents. Lilian avait plongé dans la sérénité, dans l’absence de sentiment du royaume verdoyant. Il n’y était question que de croissance, de lumière, de sol et d’eau. Il y était question de survie et tout développement se faisait sans la moindre trace de malignité et ce même s’il entraînait la mort d’autres organismes. Ce calme, cette sérénité qui n’était toutefois pas dénuée de violence lui permettait de restait parfaitement maîtresse d’elle-même. Ce qui lui avait manqué lorsqu’elle avait giflé Renan probablement.

« Non, je n’aurais pas apprécié de voir ce parasite chez-moi. »
Il fallait qu’elle garde son calme, ce qui n’était pas simple, mais encore une fois, avoir son esprit divisé entre toutes ses boutures aidait. Ses émotions étaient diluées à travers cette toile végétale. « Il serait bien que tu saches ce que tu veux. » Commenta-t-elle toutefois sur un ton un peu plus désagréable. « Tu veux me remplacer par ta pimbêche docile et tu t’étonnes de ne plus me voir dans les parages ? C’est à se demander si tu te rends vraiment compte de ce qu’il s’est passé lors de notre dernière rencontre, Renan. »

Croyait-il vraiment que ce qu’il s’était passé ne signifiait rien ? Le fait qu’elle l’avait giflé n’était finalement qu’un détail. Ce qui comptait, c’étaient tous les mots qu’ils avaient échangé, des vérités à demi-formulées qui avaient éclaté à l’air libre, de manière audible et tonitruante. Bien sûr, il était difficile de savoir ce qui tenait de l’exagération et de la colère… Mais Renan avait la réputation de parfaitement contrôler ses émotions. Lilian n’y croyait qu’à moitié, mais les choses avaient été clairement dites lors de leur petite dispute.

« Une discussion à cœur ouvert. » Lilian aurait mis du poison dans ces mots si elle l’avait pu. Mais elle ne pouvait pas tuer Renan de cette manière malheureusement, elle ne pouvait pas le tuer tout court. « Ce n’est pas une lutte de territoire et même si s’en était une, je n’ai pas oublié que tu étais mon supérieur. Je n’ai pas besoin d’être à Mannheim pour effectuer mes missions, au contraire, plus je passe du temps loin de la base, moins j’ai de chance qu’on me repère un jour. Je n’ai pas à supporter la présence de ta dryade et je ne compte pas me l’infliger pour ton bon plaisir. Mes recherches peuvent être menées autre part et j’ai des projets bien plus importants à diriger de toute façon. La campagne électorale ne se gagnera pas dans ton bureau ou ma serre. »

Les spores bioluminescentes s’étaient lentement éteintes. La pénombre et l’obscurité avaient repris tous leurs droits sur le salon. Les boutures de Lilian se mêlaient parfaitement aux ombres des plantes, si bien qu’il devenait impossible de les discerner. C’était l’effet escompté, que Renan se sente comme dans une jungle, entouré d’ennemis et seul. Bien sûr elle ne comptait pas vraiment l’impressionner de cette manière, mais elle ne lui ferait plus le moindre cadeau. Il n’avait eu aucun respect pour sa personne et elle ne comptait pas faire d’efforts pour lui. Il n’était pas Jack et ne le serait jamais, elle en était certaine à présent. Une part d’elle avait toujours dû penser retrouver l’ancien officier dans son neveu, mais celle-ci était finalement morte.

« Je ne sais pas ce que tu crois faire ici Renan. Mais soit tu es stupide à ne pas comprendre les raisons de cette distance, soit tu me prends pour une idiote en espérant me faire croire qu’il s’agit de la seule raison de ta venue. Tu sais très bien pourquoi je ne m’attarderais plus à Mannheim, cet endroit n’a plus rien à m’offrir. »

Après tout, elle pouvait mener ses recherches dans ses propres laboratoires, avait suffisamment d’infrastructures pour vivre pleinement… Ses réseaux ne dépendaient pas de ceux de SHADOW et elle pouvait communiquer avec les autres agents à travers ses boutures. Si elle s’était attardée dans sa serre, c’était peut-être uniquement par nostalgie finalement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 2 Mai 2017 - 22:32 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Le sujet de la dryade était encore très épineux – sans mauvais jeu de mots – mais Renan s'en doutait avant même d'avoir ouvert la bouche. Il la contempla donc en silence alors qu'elle résumait la raison de sa contrariété : le fait qu'il ait pu songer à la remplacer. Oh, son ego était certainement aussi démesuré que le sien, mais cela n'empêchait pas le trentenaire de trouver qu'elle faisait beaucoup de ramdam pour pas grand-chose. Combien de fois avait-il remis en doute ses compétences avant de finalement avouer qu'elle était bien plus douée qu'il ne le disait ? Mais peut-être que la présence d'une autre femme avait justement changé la donne ? Il avait pris soin de sélectionner une personne qui lui ressemblait sur tous les plans et apparemment, le résultat était au-delà de ses espérances.

Il choisit de la laisser déverser tout ce qu'elle avait sur le cœur avant de répondre, histoire de savoir dans quoi il mettait les pieds. Les lumières déclinaient et il devait admettre qu'il n'était pas forcément très à l'aise. La verdure ne l'avait jamais attiré, mais lorsqu'il était enfermé dans une pièce avec sa tante en colère, disons que ça prenait encore une autre dimension. Toutefois, Renan était bien décidé à ne pas se laisser impressionner, ni à montrer qu'il n'était pas à son avantage. Inspirant de manière régulière pour que son rythme cardiaque reste toujours aussi calme, il croisa finalement ses bras sur son torse avant de répondre – une fois qu'elle eut terminé :

« Mannheim n'a plus rien à t'offrir, ou SHADOW ? Tu me diras, c'est un peu du pareil au même. Mais je me demande simplement ce qui a changé entre aujourd'hui et notre discussion. Avant, on t'y voyait assez souvent. » Peut-être qu'elle avait été plus vexée qu'il ne le pensait ? « Ce que je crois faire ici ? Simplement te parler pour comprendre pour quelle raison tu m'évites totalement. Je veux dire, ce n'est pas la première fois que je te provoque, ni que tu me dis à quel point je suis loin d'être à la hauteur de Jack. Mais cette fois-ci, tu n'es pas revenue comme d'habitude, alors je m'interrogeais c'est tout. Comme quoi, même si tu en doutes apparemment, je me soucie quand même de toi. »

Et c'était la vérité. Pour un autre agent, il ne se serait jamais donné la peine de se déplacer pour venir prendre de ses nouvelles. En fait, Renan commençait seulement à réaliser que la belle rousse avait peut-être été plus contrariée qu'il ne l'avait songé. Visiblement, il avait poussé le bouchon beaucoup trop loin. Mais faire marche arrière n'était pas dans son caractère, même s'il se doutait qu'une simple pirouette de rattrapage ne serait certainement pas suffisante. Après avoir hésité quelques secondes, il reprit :

« Je sais ce que je veux. J'ai simplement cherché à obtenir plus de respect de ta part. J'en conviens que j'y ai été un peu trop fort et que ce n'est pas forcément de cette manière que tu aurais accepté de changer, mais tu l'as dis toi-même : je ne suis pas Jack et je n'ai pas sa... subtilité. » Qu'il appellerait plutôt « passivité ». « Je me rendais compte que tu étais vexée, mais je dois avouer que j'imaginais tout de même que tu réagirais différemment. »

Il retomba dans le silence, un peu comme s'il comprenait seulement maintenant qu'il avait vraiment fait une belle erreur. Apparemment, Lilian en avait ras-le-bol et ne souhaitait plus jouer à ce petit jeu qui les caractérisait depuis des années. Il fallait croire que toutes ses relations durables avec des femmes finissaient par capoter ces derniers temps. Il ne manquerait plus qu'Evey lui tourne le dos et ce serait la totale.
Après quelques secondes à rester immobile, Renan illustra ses pensées :

« Alors, si je comprends bien tout ce que tu me dis, tu en as terminé avec moi ? Juste comme ça ? Dois-je en déduire que tu ne veux plus m'apporter ton soutien ou me côtoyer ? Je ne m'y attendais pas vraiment, mais j'imagine que tu dois avoir tes raisons. Et tes projets. Je croyais que mon objectif t'intéressait notamment parce que l'avenir de l'organisme ne te semblait pas glorieux, mais si tu as changé d'avis... »

Il donnait l'air de prendre tout cela avec un calme olympien, mais la vérité était bien différente : il était sincèrement inquiet à l'idée qu'elle puisse tout plaquer, voire le dénoncer. Mais une fois de plus, il ne le dirait pas aussi clairement. Plutôt mourir que d'avouer sa faiblesse.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Mer 3 Mai 2017 - 20:41 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’esprit de Lilian continuait de passer de bouture en bouture, de clone en végétal, sans jamais vraiment s’arrêter, les faisant toutes parler et s’exprimer à l’UNISON. Elles pouvaient avoir une indépendance, mais elles manquaient fondamentalement de la partie humaine de Lilian en temps normal et surtout, leur durée de vie était trop limitée pour qu’elle ne puisse les exploiter totalement. Même si en cet instant, pour éviter d’avoir faire face à Renan et lui offrir une entrevue la plus inconfortable possible, elles jouaient parfaitement leur rôle.

« Il y a une grande différence. Mannheim n’est qu’une base, SHADOW est toute l’organisation, plus encore c’est une cause. Si tu as peur que je m’en éloigne, tu peux chasser cette idée, ma fidélité reste… » Elle allait dire intacte, mais ce serait un mensonge et elle ne s’adressait pas à un agent ténébreux. « Inchangée même après notre altercation. Je ne vois juste pas l’intérêt de m’infliger la présence de ton nouveau jouet et la tienne si je peux l’éviter. Je suis tout aussi efficace à distance, plus encore même. »

Puis Renan lui avait bien fait comprendre qu’elle n’était qu’un objet, qu’un outil qu’il pouvait remplacer, ou tout du moins qu’il voulait pouvoir écraser sous sa botte quand l’envie lui en prenait. Elle avait l’amère impression qu’il l’avait dépouillée de tous les progrès qu’ils avaient pu faire lorsqu’ils avaient enfin vengé Jack.

« Quand on frappe suffisamment un chien, il finit par mordre… Pas que je n’ai jamais été ta chienne, mais tu saisis l’idée. » Répliqua-t-elle sur un ton acide. Il l’avait humiliée, ridiculisée en la comparant à cette parodie d’elle-même, à cette dryade inutile qui ne lui arrivait même pas à la cheville, elle en était certaine. Plus encore, il l’avait fait dans un lieu qu’elle avait considéré un temps comme une sorte de sanctuaire, un endroit où elle pouvait vaguement échapper au tumulte de sa mission continue.

Tous les clones croisèrent les bras dans une mimique désapprobatrice alors que Renan continuait de parler. Un frisson sembla traverser toute la végétation avoisinante, comme si c’était toute cette jungle de poche qui venait de soupirer et non pas seulement la méta-humaine. Cette dernière était d’ailleurs toujours indiscernable et rien ne laissait supposer qu’elle se trouvait seulement dans la pièce par ailleurs.

« Tu as une drôle de façon de gagner le respect des gens. C’est à se demander comment tu as pu arriver à une position d’autorité et la conserver. » Après tout, l’officier de la pénombre devait avoir quelques qualités de meneur et ne pas être qu’un sbire sans cervelle de l’ombre, aux yeux de Lilian en tout cas. C’était d’ailleurs la seule chose qu’elle reprochait en partie à Jack, sa loyauté aveugle et le manque d’ambition qui en découlait. « Comme t’imaginerais tu que je réagisses ? Que je me mette à genou à te baiser les pieds pour que tu ne me remplaces pas par ta dryade ? Je ne suis pas une enfant et je peux vivre sans toi, sans Jack. Je n’ai pas besoin d’aider un homme pour me sentir complète ou rassurer si c’est ce que tu t’es imaginé. Si j’ai investi du temps dans notre relation, c’est que nous partagions une affection commune pour ton oncle ainsi qu’un objectif commun après son départ. Mais ne vas pas croire que j’ai besoin de toi pour m’en sortir au sein de l’organisation. »

Qu’il continue de l’humilier, de lui manquer de respect comme il l’avait fait et elle trouverait un autre moyen d’arriver à ses fins. Renan n’était finalement qu’une façon d’accélérer le processus. L’Ombre brillait pas son inactivité et avec le méta-humain à sa place, Lilian se serait retrouvée plus proche de l’Eden dont elle rêvait. Mais elle n’allait pas plus mettre de côté sa fierté ou sa liberté qu’elle ne l’avait déjà fait. Peut-être qu’elle n’échapperait jamais à l’emprise de SHADOW, mais elle pourrait toujours s’adapter et tourner la situation à son avantage d’une façon ou d’une autre.

« L’avenir de l’organisme n’est pas glorieux. Mais je ne suis pas ton jouet Renan. J’ai accepté de t’aider et c’est toujours ce que je compte faire. Ce n’est pas parce que tu m’as délibérément manqué de respect pour flatter ton égo que je vais me retourner contre toi. Mais tu as raison de te poser ces questions, cela montre que mon absence a eut l’effet escompté. Ce n’est pas parce que j’ai été liée à Jack, que je sers SHADOW depuis des années que je te suis parfaitement dévouée. Je ne suis pas une esclave et ne le serait jamais. Si tu veux pouvoir toujours compter sur mon soutien, il faudrait que tu me traites avec plus de considération que tu l’as fait. Ta fierté est-elle si démesurée que tu ne supportes pas la façon dont je te tiens tête et que tu as voulu me remettre à ma place ? C’est ça ? »

Elle imaginait bien qu’il s’agissait de quelque chose de semblable. Et autant dire qu’elle voyait de plus en plus la paranoïa et la méfiance de Renan comme quelque chose de dangereux. Faire confiance aux autres pouvait être une faiblesse, mais le méta-humain devait aussi savoir qu’il n’arriverait jamais à rien seul.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mer 3 Mai 2017 - 21:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Bon, Renan était déjà rassuré d'entendre dire qu'elle ne tournait pas le dos à SHADOW, mais cela ne signifiait pas qu'elle ne le faisait pas avec lui. Le trentenaire resta silencieux, la contemplant comme il pouvait dans cette pénombre qui rendait la communication compliquée. Il aimait bien croiser le regard de ses interlocuteurs pour essayer de glaner quelques informations passées sous silence, malheureusement cette fois-ci, il allait devoir se débrouiller autrement.

Il commençait à y voir un peu plus clair lorsqu'elle glissa une image très parlante qui laissait entendre qu'il l'avait provoqué une fois de trop. C'était justement ce qu'il craignait, mais il était évident qu'il n'allait pas le dire aussi clairement. Son regard glissa tour-à-tour sur les silhouettes présentes autour de lui et il parvint à conserver un silence parfait jusqu'à ce qu'elle termine sur une question. Est-ce que sa fierté était démesurée ? Pas forcément. C'était plutôt sa paranoïa qui posait problème. En parler avec Lilian reviendrait à la jouer « j'ouvre mon cœur » et ce n'était vraiment pas dans sa manière de faire, cependant il se demandait s'il avait vraiment le choix.
Les secondes s'égrainèrent sans qu'il ne réponde et ce n'est qu'après une longue minute de silence qu'il se décida à le briser.

« Non, ce n'est pas ma fierté qui pose problème. C'est plutôt ma paranoïa je crois. » Il hésita une nouvelle fois, signe qu'il avait quelque chose d'important sur la conscience. « Quand je n'étais encore qu'un simple agent, les autres me prenaient tous de haut. Même lorsque je suis passé Officier, la plupart des membres de Mannheim me pensaient incapable de tenir le choc. J'ai dû tous les écraser pour leur faire comprendre ce qu'il en était et maintenant, ils me respectent. » Enfin, la plupart. « Mais toi... toi tu es restée la même. Tu continues à me provoquer, à me parler comme si j'étais encore le gamin que tu connaissais avant. Alors, oui je dois l'avouer, une partie de mon esprit me répète sans arrêt que tu te crois supérieure à moi et que tu n'hésiteras pas à me passer devant si tu en as la possibilité. Une seule partie, l'autre te fait confiance, mais je dois avouer qu'elle était moins présente ces derniers temps. »

Elle avait pu la côtoyer lors de leur mission personnelle en Louisiane quand ils s'étaient occupés de ces assassins. Mais depuis, il fallait admettre que Renan s'était principalement comporté comme une enflure avec elle. Cela dit, c'était lié à la manière qu'elle avait de le provoquer sans arrêt et de continuer à le considérer comme un amant potentiel alors qu'elle savait très bien que cette situation l'ennuyait profondément. Il y voyait une forme de rébellion.

« Je t'avoue que je ne sais plus vraiment quoi penser de tout ça. Jusqu'à présent, je te considérais comme acquise et je n'appréciais pas de voir que tu continuais à résister alors que tu te montrais bien plus docile avec Jack. Tu vas me trouver vaniteux, mais peu m'importe : je sais que je vaux mieux que lui. C'était un excellent exemple, mais il manquait d'envergure. Rien que pour cette raison, il n'aurait jamais atteint son meilleur potentiel. » Et il en était convaincu. « Moi je suis prêt à prendre tous les risques pour y arriver, je vaux mieux que lui, mais ça ne t'empêche pas de me considérer comme son ombre. Alors, c'est quoi le problème ? Il faudrait que je te fasse la cour pour que tu acceptes de croire que je suis plus capable que lui ? » La question était sincère. « Mais j'ai compris. Tu n'as besoin de personne et j'admets que j'ai fait une erreur en croyant le contraire. » Il haussa les épaules et leva les bras dans un geste d'impuissance. « Et alors maintenant, qu'est-ce que je dois attendre ? Tu as été claire sur le fait que je ne valais plus rien à tes yeux. Si je m'excusais et que je te disais que je ne recommençais plus, tu aurais tous les droits de penser que je dis ça pour arranger les choses. Donc il va falloir que tu m'expliques un peu ce que tu attends. Que je m'en aille et que je te laisse te débrouiller seule comme une grande, ou autre chose ? »

Pour une fois, c'était à elle et à elle seule de prendre une décision qui les concernerait tous les deux.
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



Message posté : Jeu 4 Mai 2017 - 21:37 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Lilian n’était pas gênée par le silence. En fait la plupart du temps, elle trouvait le monde des bêtes et des humains bien trop bruyant. Elle lui préférait largement la tranquillité d’un jardin dont les seuls sons étaient les bruissements des feuilles et le bourdonnement de quelques insectes. Seulement, un silence chez Renan pouvait ne rien augurer de bon. Il devait peser ses mots, réfléchir quoi dire. Soit pour ne pas la vexer, la manipuler, ou bien pour lui réserver une réplique cinglante. Le méta-humain excellait dans l’art de la tromperie, elle le savait et par conséquent, elle devait se méfier de ce qu’il allait lui répondre. Surtout si cela sonnait par trop à ce qu’elle aimerait entendre.

Mais au lieu de cela, il la surprit en révélant les raisons de ses agissements. C’était logique et il y avait une part de vérité dans ce qu’il disait. Ce qui rendait la chose encore plus déstabilisante. Une telle franchise n’était pas coutumière chez lui. Peut-être que Lilian en se montrant authentique après avoir été blessée l’avait poussé à faire de même ?

« Tu as peur que je te trahisse. J’aurais pu le faire des milliers de fois et tu le sais. Je suis au courant pour ton lien avec la nécromancienne, pour tes véritables plans. Seulement tu te contentes de te baser sur mon attitude, sur la façon dont je te traite. Est-ce qu’il t’est déjà passé par l’esprit que je me conduis de la sorte pour te pousser à t’améliorer ? Tu as fait beaucoup de progrès, par rapport à celui que tu étais. Mais t’asseoir sur tes lauriers ne t’offrirait rien. »

Finalement, elle pouvait presque considérer qu’elle lui faisait une faveur en remettant son autorité en cause, même si elle le faisait presque de manière taquine. Après tout, si Renan s’était retrouvé à régner sans contestation sur Mannheim, il se serait probablement ramolli, ce qui aurait pu pousser certains agents aux dents longues à tenter de prendre sa place.

« Puis il faut que tu te fasses à une idée… Tant que tu t’entêteras à essayer de me faire rentrer dans le moule de l’agent idéal, je ferais tout pour te contredire. Je n’opère pas de la même façon que les larbins, j’ai mes propres pions et je suis habituée à les placer sur l’échiquier. C’est ainsi que je suis la plus efficace. »

Puis la provocation faisait partie de sa personnalité. Elle voulait connaître ses limites, savoir de quoi il était capable. Pour qu’il s’améliore, mais pour elle, il avait échoué ce test, fait preuve du manque de subtilité le plus flagrant en lui imposant sa dryade. Comme s’il s’était attendu à ce qu’elle courbe l’échine devant lui comme tous les autres.

« Jack manquait d’ambition, je peux le reconnaître. Mais il était bien plus subtil que toi, ce qui faisait sa force. Puis je n’étais pas plus docile avec lui, il savait tout simplement mieux gérer mes initiatives et savait de quelle façon j’opérais le mieux. Ce que tu t’es efforcé à ignorer depuis le début. » Il ne faisait que critiquer ses méthodes et s’étonnait qu’elle critique les siennes ensuite. « Ton oncle n’était pas dévoré par la paranoïa, plus encore, il savait quand donner aux gens l’illusion de liberté. Tu fais dans la force brute Renan, comme tu as pu le voir avec moi, cela ne fonctionne pas toujours. » Les démonstrations de puissance avaient leurs limites. Ce qui n’empêchait pas Lilian d’y avoir recours aussi parfois, après tout elle n’utilisait pas tous ses clones en cet instant juste pour bouder l’officier de la pénombre.

Encore une fois il la surprit, en se montrant assez étrangement humain et presque finalement compréhensif. Il lui donna un instant l’impression d’être un enfant perdu, qui ne savait plus quoi faire et demandait donc des explications, des instructions. Autant dire que voir Renan ainsi lui arracha un frisson, mais pas de la bonne catégorie.

« Mette ta dryade dans une déchiqueteuse à bois serait un bon début. » Lâcha-t-elle sur un ton sombre. « Mais elle doit toujours avoir une certaine utilité. Je ne vais pas le nier, je sais que tu es capable de me dire tout cela simplement pour me manipuler et pour me faire rentrer dans tes bonnes grâces. Autant dire que j’ai l’habitude des jeux de manipulation et que pour le moment, j’ignore si tu es sincère. Je ne suis même pas certaine que la sincérité te convienne. » En fait non, elle savait que cela ne lui convenait pas du tout. C’était presque si elle le préférait lorsqu’il l’insultait ouvertement. « Pour le moment, ma concentration est tournée vers la campagne. Une fois que j’aurais gagné, tu ne pourras plus te passer de moi. » Dryade rousse à son service ou non. « J’attends de toi que tu me respectes, que tu arrêtes de me traiter comme un objet et que tu te fasses à l’idée que je ne suis pas n’importe quelle agente. Je ne suis pas remplaçable. »
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Jeu 4 Mai 2017 - 22:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Officier de la Pénombre
Officier de la Pénombre

Renan Le Guerec
Officier de la Pénombre

Personnage
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
Joueur
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian RangPseudo

ϟ Âge : 31
ϟ Sexe : Masculin ϟ Date de Naissance : 27/09/1988
ϟ Arrivée à Star City : 05/01/2013
ϟ Nombre de Messages : 5144
ϟ Nombre de Messages RP : 1753
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Crédits : Moi (kit) ; Noélie (rang)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Lesovsky, Ezio Valentino, Jay Lane
ϟ Âge du Personnage : 35 ans
ϟ Statut : Divorcé, un enfant
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Réputation : Niveau 1
ϟ Signes particuliers : 1m85/90, silhouette athlétique, cheveux bruns coupés courts à la mode militaire. Quelques tatouages qu'il ne montre pas.
ϟ Pouvoirs : Contrôle du magnétisme. Liste détaillée des pouvoirs disponible ici
ϟ Liens Rapides :
La justification du « j'aurais pu le faire des milliers de fois » était assez logique, mais aussi très commune. Combien de fois l'avait-il entendu ? La durée d'une relation ne signifiait pas qu'elle était fiable pour autant. Il n'y avait qu'à voir le nombre de couples mariés durant des années et qui finalement, décidaient de se séparer pour devenir les pires ennemis qui existent. Alors, non, Renan ne croyait pas trop à cette justification, même s'il devait admettre qu'elle avait en partie raison. Qui plus est, il lui en avait dit bien assez pour qu'elle puisse le plomber à vie si elle décidait de le trahir, c'était donc un peu tard pour y songer.
Malgré tout, il ne put pas s'empêcher de répondre à sa remarque sur sa passivité.

« Je ne me repose pas sur mes lauriers. J'aimerais bien savoir ce qui te fait croire ça. » Il ne cessait de recruter de nouveaux alliés et de découvrir de nouveaux pouvoirs qui l'aideraient à atteindre son objectif. « Et tu ne sais pas tout de mon lien avec la nécromancienne comme tu dis. Tes espions ne sont pas tous aussi efficaces que toi. »

Ce n'était pas une flatterie grossière, car il avait d'ores et déjà pu constater qu'elle était douée pour amasser des informations. Mais ses hommes ne lui avaient pas encore rapporté le changement opéré dans son accord avec Lady Death, même s'il doutait que cela intéresse qui que ce soit.

Cependant, Renan la croyait sur parole lorsqu'elle prétendait qu'elle s'opposerait toujours à sa volonté s'il continuait à vouloir la faire rentrer dans le moule. Mais pourtant... il avait beaucoup de mal à envisager de changer de comportement avec elle. C'était stupide et il le savait parfaitement, toutefois elle l'avait elle-même poussé sur cette voie. En le provoquant sans cesse sur le plan privé, elle l'avait forcé à se montrer distant et autoritaire pour éviter qu'elle ne se fasse des idées. S'il s'était montré gentil et flatteur à son encontre, elle aurait simplement pensé l'avoir roulé comme toutes ses conquêtes, voilà la vérité.

Il l'écouta attentivement, mais ne put retenir un léger sourire en l'entendant parler d'illusion de liberté. Il ne se permit toutefois aucune remarque pour le moment, préférant qu'elle termine de dire tout ce qu'elle avait sur le cœur avant de lui répondre. Il apprit quelques détails intéressants en plus, mais rien qu'il ne soupçonnait déjà en vérité. Au fond, le plus dur serait de mettre tout ça en œuvre et non de trouver comment l'amadouer.
Dans la pénombre, il haussa les épaules avant de lui répondre d'un ton calme.

« C'est un peu contradictoire ce que tu dis. Enfin je trouve. Tu me dis que tu veux que je respecte et que je te laisse vivre comme tu le souhaites, puis tu me parles d'illusion de liberté. Est-ce que Jack te contrôlait en te faisant croire qu'il te laissait faire ce que bon te semble ? Si c'est le cas, je trouve ça pire que d'essayer de te forcer à m'obéir. » Il soupira. « Moi, je n'ai jamais cherché à te manipuler. Enfin... si, avec cette dryade, mais pas pour te donner l'illusion de te respecter. » Cela dit, ce n'était pas la question. « Mais j'ai compris l'idée. Tu seras rassurée de savoir que je ne suis pas aussi brutal avec tout le monde. Sinon je n'arriverais pas à garder ma vie civile aussi débonnaire et insipide, tu en conviendras. Disons seulement que tu as tendance à réveiller mes mauvais côtés. »

En quelques sortes. Disons plutôt qu'elle était la seule personne – avec Evey – à l'avoir connu avant qu'il ne soit celui qu'il était aujourd'hui. Elle connaissait plusieurs de ses faiblesses et pouvait le titiller quant à son lien avec Jack, des tas de bonnes raisons pour qu'il veuille la secouer un peu en somme. Mais Lilian avait raison : il devait apprendre à lui faire confiance ou au moins à lui accorder davantage de liberté sans quoi elle se trouverait un autre allié pour l'aider.

« Je vais cantonner la dryade à une équipe lambda dans ce cas. Elle ne passera plus par mon bureau et ne mettra plus les pieds dans ta serre. Tu pourras même la sanctionner si elle te manque de respect... » Un ascendant sur cette créature, voilà qui devrait lui plaire. « Je n'ai plus envie de te manipuler. En fait, je suis fatigué de devoir manipuler tout le monde. Même avec Evey les choses ne sont pas forcément faciles, alors si je peux m'épargner un peu de fatigue en étant sincère avec toi.... » Une fois de plus, c'était la vérité, chose qui n'était pas commune chez lui. « Alors, quel est le secret pour te respecter ? Te laisser ta liberté, ça j'ai compris, mais ensuite ? Te complimenter sur ta coiffure, la réussite de tes missions... ? Je n'y vois aucun problème, mais tu me permettras de souligner un détail : tout ceci arrive en partie à cause de toi. Si tu ne me provoquais pas autant en me faisant croire que je suis comme tous les hommes que tu côtoies, je n'aurais pas de raison de me montrer aussi brutal en te repoussant. » Allait-elle apprécier ? Peut-être pas, mais tant pis. « Disons que je vais faire des efforts si tu fais de même. »

Sauf si elle considérait qu'il devait lui baiser les pieds pour expier ses fautes ?
 
Revenir en haut Aller en bas



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



 
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_6La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_8


La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_1La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_2_bisLa mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule
» Herbe sur les decors?
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» Pour Steph et les autres guitaristes en herbe
» Ça n'aurait jamais pu marcher entre nous, chérie ! [Remy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_6La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée ▬ Lilian Categorie_8
Sauter vers: