AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Pizza versus vampire [PV Susan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 30 Avr - 21:09 Message | (#)

Meadow Street était une de ces rues commerçantes qui faisaient le charme des villes. Toujours pleine de monde, qu'il s'agisse de jeunes ou non, toujours pleine de vie et d'activités en tout genre, elle exerçait un charme, un attrait irrésistible qui poussait le voyageur vers cet inconnu. Pour le vampire, la cacaphonie de sons tout aussi étranges et différents les uns des autres était une drôle de mélodie. A vrai dire, il se retenait, au départ, de plaquer les mains sur ses oreilles pour éviter de finir sourd. Mais au final, il avait constaté qu'il finissait pas s'y habituer et même mieux : il s'amusait à distinguer chaque nuance sonore.

Presque tout l'émerveillait, dans cette ville. Il avait commencé son exploration ce soir-même, et avait décidé de se laisser guider. Par chance pour lui, aucun incident ne semblait vouloir pointer le bout de son nez : il avait établi une règle assez précise, qui lui assurerait une rente relativement régulière de sang humain et sans pour autant mettre en danger quiconque. En effet, en échange d'une certaine somme, la gérante de l'hôtel où il logeait avait accepté de lui fournir, pour chaque semaine à venir, du sang humain. Elle lui avait assuré qu'il n'aurait pas à savoir d'où il provenait, et il avait pris bien soin de ne pas demander. Au moins, il ne blesserait ni ne tuerait personne. Et la dernière clause de cette règle, c'était de se nourrir chaque soir, avant de sortir.

Meadow Street lui offrait tout un tas d'opportunités : des librairies, des boutiques, des fast-food, des restaurants, et une foule immense pour s'y mêler et se cacher. Un accès de paranoïa qu'il n'était pas près de laisser tomber : il avait réalisé rapidement, en voyant Star City, qu'il n'était pas du tout à l'abri d'individus aux intentions malveillantes à son égard. Quelqu'un qui serait au courant de sa condition pourrait tenter d'en abuser, et causer des problèmes. Il préférait éviter ce genre de situation, et se comporter de manière aussi normale que possible. En attendant de trouver un remède.

Il en existait forcément un.

 « Trente dollars la baguette magique ! Quarante pour la robe de sorcier de Harry Potter ! »

 « Trente-cinq dollars la robe de sorcier de Serpentard ! »

Scott distingua les voix fortes et porteuses qui venaient de crier ces idioties : deux jeunes hommes, qui n'avaient d'ailleurs pas l'air très adultes, qui cherchaient visiblement à vendre leurs marchandises à grand renfort de cris. Et de toute évidence, tous les deux paraissaient passablement alcoolisés, ce qui ne fit que renforcer le sentiment, chez le vampire, que ça allait mal se terminer. Mais de toute façon, ça avait trait à une fiction sur la magie, ce qui ne l'intéressait pas. La magie, c'était dangereux. Il en était la preuve plus ou moins vivante.

Car oui, maintenant qu'il se dirigeait plus loin dans la rue, il repensait à ce qu'il avait lu l'après-midi même dans ses livres. Le vampire n'était pas vivant, mais pas mort pour autant. Il était à mi-chemin entre les deux, et de ce fait, sa carte d'identité ne valait plus grand chose. Même si aux yeux des autres, il paraissait bien vivant ; et de toute façon, personne autour de lui ne semblait sur le point de déclencher une « crise de vampirisme ». De toute façon, il était en plein forme, et ne ressentait pas la soif. Pas encore. Pour le moment, il avait quelques heures devant lui avant de devoir se maîtriser.

Il s'arrêta subitement, sentant l'odeur délicieusement alléchante d'une pizzeria. Les pizzas étaient parmi les meilleurs plats du monde, selon lui, mais malheureusement, il n'en avait plus mangé depuis... longtemps. L'appétit n'était plus une habitude, pour lui, mais il pouvait facilement manger tout ce qu'il voulait. Et là... bon, une pizza. Il pouvait difficilement dire non. D'autant que ça sentait drôlement bon.

 « Bonsoir ! » lança-t-il par politesse, en entrant.

Il adorait ce genre de petit établissement. Certes, la population y était assez jeune, et braillarde, mais il se plaisait à y faire un tour. Il se sentait plus en sécurité que seul. Ce n'était pas la première fois qu'il ressentait ça (pas plus tard que la veille, il l'avait ressenti aussi) ; la solitude constituait un danger pour lui, il le sentait. Entouré par d'autres gens, il se sentait plus vivant, plus proche d'eux, et moins enclin à vouloir sombrer dans une mauvaise passe. Et donc, à laisser le vampirisme faire de lui un être malfaisant de nature. Mais il était tout aussi possible que c'était simplement le fait que sa femme ne soit plus là.

Il commanda une pizza, et s'assit sur une table à l'entrée, en attendant que quelqu'un vienne lui apporter son repas. Une personne s'assit presque aussitôt à la même table, et il crut que la service venait déjà. Alors qu'en fait, non, c'était une femme. Son regard était vachement hostile, pour quelqu'un qui ne le connaissait pas.

 « Euh... bonsoir ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 30 Avr - 22:41 Message | (#)

De toute évidence, la vie refusait de se mettre en ordre pour Susan Suncana. Elle était plus ou moins en convalescence, ou comme on dirait dans un langage plus familier et plus au fait de la vie personnelle et conjugale de la jeune femme : Privée de sortie. C’était bien simple. Elle avait eu des embrouilles avec une super vilaine. Pour se changer les idées et remettre sa vie héroïque sur le bon chemin, elle avait patrouillé avec peut être un peu trop de zèle et avait affronté tout un troupeau de criminels en une seule fois.
Résultat, Pizza-Girl avait pris non pas une, mais deux balles dans le lard, et sa petite amie n’avait pas forcément apprécié devoir venir la chercher à l’hôpital dans un état bien piteux. Susan avait la chance de bénéficier de pouvoirs de régénération, confiés par son amie et ex tatoueuse. Mais ça ne faisait pas tout le travail.

Conséquences, elle devait se trouver un nouveau terrain de jeu pour occuper son esprit et être une citoyenne productive de la société le temps d’être totalement rétablie.

Tout naturellement, depuis qu’elle avait arrêté d’aller à la Star School for the Arts, la réalisatrice qui sommeillait en elle s’était déchaînée et elle travaillait regulierement assidûment. Entre autres pour subvenir à ses besoins vitaux, genre payer les loyers et ce genre de petits détails de la vie. Ainsi, la mutante squattait son propre établissement, la Pizza Box. Elle avait embarqué son ordinateur portable et squattait une table qui portait pratiquement son nom, et avait certainement l’empreinte de son appareil marqué dans le bois tant elle occupait souvent cet espace précis. Que cachait-elle derrière son écran ? Tous les ateliers à venir. Des plannings de tournage, un agenda bourré de rencontres avec plein d’agents différents du cinéma. Musiciens, acteurs, réalisateurs… Concrètement, elle était allée loin. Elle était jeune mais avait déjà un carnet de relations bien rempli.
Elle s’apprêtait à entamer la correction d’un découpage technique particulièrement récalcitrant lorsqu’un nouveau client entra dans l’enceinte de ces lieux sacrés. Bien sur, des clients, il y en avait pas mal, même à cette heure tardive. Des jeunes de tous horizons, de la SSA mais pas seulement, venaient dans la pizzeria pour manger, grignotter et discuter. Plus qu’un restaurant, il y avait une communauté. D’ailleurs, beaucoup de jeunes mutants avaient pris l’habitude de se retrouver ici, alors Susan jetait toujours un oeil aux arrivants pour les saluer si elle les reconnaissait, ou prendre le temps de les accueillir en incognito s’ils étaient du sang neuf. Rien n’indiquait que c’était elle la patronne, après tout.

En revanche, quelque chose la marqua et l’empêcha de continuer son travail. Elle qui percevait tout autant sinon plus avec ses oreilles qu’avec ses yeux, il y avait un détail qui ne lui échappait pas. Pire, il lui arracha un frisson.
Ce bonhomme là, son coeur ne battait pas. Et franchement, ça ne lui inspirait rien de bon : La dernière fois qu’elle avait fait la remarque à quelqu’un, on avait voulu la massacrer et la vider de son sang. Elle avait fini forcée à exécuter un travail dégradant et risqué pendant plusieurs mois, dans la peur de finir égorgée du jour au lendemain. Peut-être qu’elle mettait la charrue avant les boeufs : Après tout, s’il lui voulait du mal, la protection magique l’aurait arrêté à la porte.
Mais quand même.
Elle devait savoir.

Elle ferma l’écran de son ordi, peut être un petit peu trop brutalement. Puis se dirigea vers la même table que l’arrivant. Peut-être un petit peu trop prestement. Avant qu’elle n’y réfléchisse à deux fois, elle s’était déjà installée face à lui, les deux coudes sur la table.

Bonsoir.

Fit-elle, peut-être un peu plus sèchement qu’elle ne l’aurait voulu. Elle le dévisagea avec intensité, cherchant un détail louche. Mais en fait le mec avait juste l’air paumé. Mais est-ce qu’il était paumé paumé, ou paumé louche ? Elle plissa les yeux et se força à prendre un air moins méfiant. Elle mit les mains à plat sur la table pour symboliser ses efforts de calme et se redressa sur sa chaise.

T’as passé ta commande ? J’espère que tu cherchais pas une pizza hawaïenne, sinon ils auraient du te mettre dehors.

C’était sympa, comme approche, non ? Clairement pas aussi détendu qu’elle l’aurait souhaité. Mort pour mort, elle attaqua le vif du sujet.

Moi c’est Susan, au fait. J’traine souvent ici, j’t’ai jamais vu, alors ben j’passe dire coucou, tu vois.

Ou pas. Elle n’avait pas tout à fait réussi à y aller brute de décoffrage, si bien qu’elle n’avait même pas encore abordé le sujet. Bon, il fallait qu’elle s’y mette. Vraiment.

Y a pas de pizzas au boudin non plus. Oh et euh hésite pas si j’te dérange, hein. T’as des questions peut-être ?

Clairement, on avait vu mieux comme façon de dénicher le vampire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 1 Mai - 12:09 Message | (#)

L'entrée en matière valait un bon 1/10 sur l'échelle de la qualité. Mais pour autant, si l'hostilité qu'il voyait chez cette jeune femme lui paraissait injustifiée, elle ne semblait pas diriger contre lui personnellement. Ou plus exactement, elle ressemblait à la méfiance de quelqu'un face à un inconnu qui ne lui inspirait pas confiance. Malheureusement, ça avait beau être tout ça, Scott n'en ressentit pas moins une pointe d'exaspération, car il n'avait strictement rien fait pour subir ça. Qui plus est, il craignait que ça ne mette en retard sa pizza jambon-fromage, qu'il avait commandé deux minutes plus tôt. La dénommée Susan lui rappelait un peu Melissa, avec un caractère franc et direct. Ce ne pouvait qu'être une bonne personne, du coup.

Il se pencha en avant sur la table, lui aussi, histoire de faire bonne mesure.

 « Désolé si j'ai fait un truc qui fallait pas, princesse, mais j'ai juste commandé une pizza jambon-fromage, qui devrait arriver d'ici cinq minutes, et avec laquelle j'ai l'intention de ma péter le bide jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien dans mon assiette. Après, je boirais d'une traite le verre de Coca Cola que j'ai commandé avec, et les glaçons qui seront dedans, ce qui me permettra d'aller ensuite soulager ma vessie trop pleine. Enfin, quand tout ça sera fait, je pense que je pourrais m'en aller reprendre ma balade, car j'aurais passé un bon repas. »

Il lui adressa un sourire, avant de poursuivre. Curieusement, il adorait jouer le gars qui pétait la confiance en soi, là. Mais peut-être était-ce parce qu'il n'y avait pas grand chose sur Terre capable de le tuer, s'il avait bien compris, et parce qu'au final il se fichait pas mal de ce que cette femme pouvait lui reprocher.

 « Maintenant, si ça ne te gêne pas, soit on parle comme des gens civilisés, soit on se met maintenant à table pour s'étriper en bonne et due forme ? J'ai horreur de me battre pendant que je mange, et ça sent putain de trop bon pour que je laisse passer ma pizza à cause d'un accueil hostile. »

Il se remit bien contre sa chaise, avant d'éclater de rire devant l'expression qu'il voyait sur le visage de la jeune Susan. Secoué par le rire, il ne prêta même pas attention aux quelques clients qui se tournèrent vers lui. Mais bon sang, ce que c'était drôle ! Enfin bon, il n'était pas un mauvais gars, et elle ne lui paraissait pas non plus être la personne la plus maléfique du monde. Il fit un geste de la main, toujours souriant, pour lui montrer qu'il n'était pas en colère.

 « Désolé, j'ai pas pu m'empêcher. Je m'appelle Scott, content de te rencontrer, Susan. Je dois avouer que ton entrée en matière m'a surpris, mais bon, j'ai vécu à Los Angeles, je dois avoir l'air d'un gangster. »

La pizza arriva, amenée par une serveuse qui ne devait pas avoir 18 ans, et dont le badge indiquait qu'elle s'appelait Stacey. Il la remercia d'un sourire, avant de humer la pizza et de pousser un soupir de contentement. Bordel de merde, ça faisait longtemps qu'il avait pas mangé une pizza. Et quand il avait parlé de ce péter le bide, il ne plaisantait pas. La pauvre n'allait pas tenir plus de dix minutes avant de finir dans son estomac. Il prit une part.

 « Bon appétit ! » dit-il avant de manger la moitié de sa part, qui était divinement bonne. « Oh mon... cette pizza est excellente ! Bon sinon, dis-moi. Pourquoi tant d'hostilité ? Vas-y franco, je vais pas me vexer. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 1 Mai - 13:13 Message | (#)

Susan n’arriva pas vraiment à percevoir si elle avait complètement loupé sa cible, ou s’il faisait exprès de ne pas comprendre. Etait-il si certain de n’avoir absolument rien à se reprocher ? Parce que la mutante était catégorique : il devait cacher des choses. D’ailleurs, il faisait tellement le mec ignorant et normal qu’il devait ne pas être normal. Bon, la logique était parfaitement bancale, mais les griefs qu’avait la brune contre les vampires l’emportaient un peu face à son bon sens, si bien qu’elle comptait vraiment lui tirer les vers du nez. Mais… Sans perdre un client. Enfin, sauf s’il était vraiment méchant, quoi.

Une jambon fromage ? Ok.

Elle fronça les sourcils. Ca mangeait de la pizza, un vampire ? Est-ce que ça mangeait, d’ailleurs ? Est-ce qu’il était un vampire ? Ou un zombie ? Ou un autre truc pas tout à fait vivant ? Etait-il capable de digérer ? En tout cas, il semblait capable de faire pipi, à moins que ça ne soit du bluff. Nick, par exemple, était un alien sans système digestif au naturel. Sous forme humaine, il aimait bien manger pour le plaisir, mais il devait fatalement évacuer les déchets comme n’importe quel autre humain après, et la nourriture ne lui apportait surement rien en termes de santé. Est-ce que c’était le cas de ce bonhomme ?

Fais attention avec les glaçons quand même, il parait que ça donne la chiasse.

Fit-elle d’un air à moitié soucieux, à moitié menaçant. Vraiment, c’était plus fort qu’elle, elle ne le faisait pas exprès. Elle se sentait un peu comme au lycée, quand elle jouait la grande rebelle.

Moi, hostile ? Pff, nan pas du tout. Stacey, tu me mets une mini Dragon s’te plait ? Et puis euh j’lui paie son coca. T’inquiètes, tu gères.

C’était la plus jeune serveuse de la Pizza Box, et aussi la dernière arrivée. Elle venait de finir son année scolaire et avait postulé d’elle-même pour un emploi pour tout l’été. Emploi que la mutante avait été ravie de lui fournir, et qu’elle remplissait merveilleusement bien. Susan veillait à ce que l’ambiance soit toujours bonne, et qu’aucun client ne la prenne pour cible pour son jeune âge. Elle ne laissait personne dire du mal de son personnel. La jeune fille leva le pouce, affirmative, pour préparer la commande de la patronne sous couverture.

Bien sur que les pizzas sont excellentes. Si t’aimes bien les trucs épicés, tu devrais tester la pizza du dragon. Y’a des soirées spéciales où y’en a tout un tas et faut en manger le plus possible. Bon par contre faut un commando d’élite pour gérer les toilettes après.

Fallait admettre que le compliment sur la qualité alimentaire des lieux passait un peu de pommade sur le tempérament flamboyant de la mutante. Elle se détendit un peu. Au pire, quoi ? Elle était un peu sur son terrain, ici, alors elle pouvait se lâcher. Peut-être.

T’es sur que tu vas pas te vexer ? Ok. Tu vas pas essayer de me bouffer non plus ?

Elle fronça les sourcils et se pencha en avant pour demander, presque à voix basse.

Alors. T’es quoi ? Un vampire ? Un zombie ? Un mort-vivant, ou bien un truc avec pas de coeur ? J’suis pas Van Hellsing hein, j’vais pas te sauter dessus si t’es un revenant.

Sauf s’il était méchant avec la clientèle. Entre autres.
Le souci avec lui, c’est que s’il lui mentait, elle aurait plus de mal à le détecter. Elle ne pourrait se fier qu’à sa voix, et pas aux battements de la grosse pompe à sang qui ne fonctionnait plus chez lui. Enfin ! Au moins, elle en était venue au plat de résistance. C’était pas facile de poser ce genre de questions, mais bon, elle pouvait toujours le rassurer, plus ou moins :

Tu peux me retourner mes questions, si t’as l’impression que j’suis genre en mode interrogatoire.

Si si, elle était clairement en mode interrogatoire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 1 Mai - 18:22 Message | (#)

Autant le conseil de pizza dragon c'était cool, sympa et tout, et il en prit bonne note. Ça apportait la preuve que pour le moment, la dénommée Susan avait l'intention de la jouer sympathique. Commerciale, même, bien qu'il doutait qu'elle soit autre chose qu'une cliente régulière. Elle avait le comportement typique de ce genre de personnes qui, habituées à un endroit, ne pouvaient s'empêcher de donner de leur propre personne pour éviter les problèmes. Même si, en l'occurrence, c'était un peu raté car l'accueil aurait rebuté plus d'un client. Mais heureusement, pas Scott. Il préférait manger sa pizza d'abord.

Il avait d'ailleurs presque terminé sa première part quand il s'immobilisa, subitement, les paroles de son interlocutrice résonnant d'inquiétante façon dans ses oreilles. Son cerveau se mit d'ailleurs à tourner à plein régime, tandis que ses yeux argentés se posaient tout autour d'eux pour trouver une éventuelle échappatoire. Comment avait-elle pu découvrir ça ? A moins qu'il ne s'agisse d'une question sans fondement, destinée à tromper le mort-vivant imprudent pour qu'il révèle sa vraie nature de lui-même ? Nan, ça, c'était incohérent. Par contre, elle avait mentionné deux trucs : pas de cœur et Van Helsing. Il poussa un léger soupir, et termina sa part de pizza aussi naturellement que possible. Il prit ensuite une gorgée de Coca, puis une autre part de pizza, avant de commencer de répondre.

 « Bravo, gamine, t'as réussi à trouver. Je suis effectivement un de ces... amateurs de sang. » dit-il d'abord d'une voix douce.

La plupart des gens s'en foutaient très probablement, mais il préférait essayer de garder aussi longtemps que possible son anonymat. C'était déjà grillé avec cette femme-là, alors autant éviter de le crier sur tous les toits. On était à Star City, il y avait toujours, quelque part, une oreille capable de dénicher ce genre d'informations et de s'en servir. Ça, il l'avait appris dès qu'il était arrivé en ville. La cité des supers ne regorgeaient pas que de héros mutants, mais tout autant de leurs adversaires. D'autant qu'une personne, comme ça, au hasard, avait réussi à trouver qui il était. Alors d'autres le pouvaient également.

 « Jouons-là honnêtement : ouais, je suis comme ça, mais je compte pas te sauter dessus pour te ponctionner à la source. Je suis rassasié ce soir. Et comme tu peux le constater, je mange toujours normalement. Pour donner le change, mais aussi... disons aussi pour lutter un peu contre mon mal. »

Il avala une autre part de pizza, tripota nerveusement son alliance. Il n'était plus aussi calme qu'avant, là, forcément. Mais quelque chose lui disait qu'il avait quand même une chance de s'en sortir comme s'il ne s'était rien passé. A voir comment il la jouerait, évidemment.

 « J'anticipe, mais non, je ne suis pas un monstre assoiffé de sang. Ça, c'est ce que tout le monde s'imagine. Mais certains, comme moi, tentent de ne pas s'y laisser prendre, et luttent. Alors, peut-être que tu vas te dire que c'est peine perdue et que je suis bien con à le penser, mais ça m'aide à tenir, tu vois, entre autres choses. T'as pas l'air d'être quelqu'un de stupide, ni méchant, alors je suis sûr que tu peux comprendre que je te mens pas en disant ça. Sinon, il y a belle lurette que j'aurais tenté un truc pour me tirer d'ici. Oh, et j'anticipe aussi : non, je n'ai tué personne pour me nourrir. »

C'était vrai, du moins en partie. La première fois qu'il avait du se nourrir, il avait quand même laissé sa malheureuse victime de circonstances dans un sale état, après l'avoir déposé devant un hôpital. Techniquement, il ne l'avait pas tué, donc tout allait bien.

 « Bon, et sinon, toi. Tu es une chasseuse de mort-vivants ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 1 Mai - 19:04 Message | (#)

Susan fut à deux doigts de se lever en s’exclamant “JE L’SAVAIS !” lorsque Scott avoua être effectivement un truc buveur de sang. Elle hésitait entre ça et plisser les yeux d’un air méfiant. Mais en même temps, il n’avait pas l’air malhonnête, même s’il semblait tout confus. Plus étonnant encore, il n’avait pas franchement l’air d’être en position de force. Il avait l’air nerveux et pas rassuré. C’était pas super cool, concrètement, pour lui, mais pour la mutante c’était super rassurant. Elle ne le sentait pas menaçant du tout, et la suite ne fit que confirmer son impression.

Cool. Enfin, cool et pas cool. Genre, c’est pas cool d’être comme ça, mais c’est cool de pas vouloir me sauter dessus, ni sur les autres clients. J’te crois. Enfin, je crois que j’te crois.

Sa commande était arrivée, et elle commença à grignotter sa propre pizza qui lui changeait les idées tant elle était épicée. Elle aurait sans doute un souffle enflammé après ça.

Genre, tu fais comme un bonhomme normal pour essayer de rester normal quoi. J’te suis.

Elle s’avachit un peu sur son siège, et l’écouta avec la plus grande attention. Elle se posait des tas de questions, mais un peu différentes. Il avait bu du sang mais n’avait tué personne. En soi, c’était bon à savoir, mais la mutante se demandait s’il avait des volontaires sur qui se nourrir, ou bien si, plus complexe, quelqu’un d’autre lui fournissait du sang. Dans le second cas, il se pourrait que le vampire participe indirectement à une industrie de massacres, et ça serait franchement pas terrible.
Elle souffla un coup et but un peu avant de toucher un sujet un peu plus épineux. Celui qui l’avait affectée personnellement et qui causait un comportement aussi aléatoire avec l’être de la nuit.

Disons que j’ai rencontré une vampire une fois dans un bar, et qu’on est rentrées chez moi. Et qu’elle a franchement voulu me vider de mon sang. Y’a encore des cendres dans ma moquette, alors depuis j’me méfie. Enfin le pire c’était surtout après. Mais euh j’pense pas que t’aies super envie de savoir, et j’ai pas super envie de raconter. P’t’être plus tard.

Elle inspira profondément pour repousser un peu ces sombres souvenirs qui avaient pourri plusieurs mois de sa vie. Par chance, cette communauté malsaine avait disparu de son environnement en même temps que celui qui la fédérait avait quitté la ville. Ouf. Bien sur, il y avait toujours des vampires en ville, mais ils ne représentaient plus une sorte d’empire de trucs glauques.

Enfin, j’dis pas que t’es comme ça, hein. T’as pas l’air pareil, et j’ai foi en l’humanité alors j’pense que tu peux tenir si t’es bien entouré et tout. Sans rire, hein. Perso j’suis pote avec un fantôme qui a buté des gens, et maintenant il est gentil, alors bon on y croit hein.

En voilà un discours inspirant. Enfin, peut-être. Elle avait toujours d’autres questions en tête, du coup, qu’elle ne se gêna pas à poser :

J’suis pas une chasseuse de morts vivants. J’suis une mutante, c’est tout. Mais quand même, ton sang il vient d’où ? Enfin, j’demande ça parce que bon, si c’est quelqu’un d’autre qui tue des gens pour te fournir, ben c’est aussi moche que si tu les tue toi même quoi. A deux trois détails près.

Mais ça, ça n’était pas une solution. Elle était prête à aller arrêter le ou les responsables si le trafic était vraiment dangereux et répréhensible. Si le sang venait d’un réseau de volontaires, ou de poches de sang destinées à être jetées… Pourquoi pas ? Après tout, le sang ne pouvait pas être conservé par les hopitaux longtemps pour des raisons diverses et variées, mais ça ne l’étonnerait pas que certains parviennent à aller chercher dans ces “déchets” là pour se nourrir. C’était pas très frais, mais c’était mieux que rien.
En revanche, s’il y avait meurtre, elle interviendrait. Et devrait trouver une solution pour lui, et certainement d’autres vampires assujettis au même réseau.

T’as pas essayé de voir si y’a des volontaires ? Si tu sais te contrôler, y’a peut-être des gens qui accepteraient de faire boire leur sang régulièrement, tant que c’est pas des doses handicapantes pour eux. Tu vois l’genre ? Perso ça m’dérangerait pas sur le principe, quoi.

Elle parlait, parlait, et avait les oreilles rouges tant la pizza lui chauffait en bouche. Elle portait bien son nom, elle y avait veillé elle-même. N’empêche qu’elle ne rigolait pas. Si elle pouvait éviter que ce Scott ne devienne ce qu’il affirmait ne pas être, ben autant y aller franco. Au passage, elle pourrait en apprendre plus sur les vampires. Sur comment s’en débarrasser, et comment les garder un peu sages.

D’toute façon, j’vais pas te cacher que si t’essaies de m’bouffer moi ou n’importe qui ici, j’peux te défoncer izi pizi.

Elle allégea le propos en proférant tout ça sur un ton léger, puis en tirant la langue après sa phrase. Elle ne le menaçait pas vraiment, mais disons que c’était une prévention. Amicale. En plus, elle avait beau être sure d'elle et de ses pouvoirs, rien ne lui disait que l'innocent Scott n'était en fait pas un terrible monstre de puissance.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 2 Mai - 18:23 Message | (#)

Pas de doute, la gamine savait ce qu'elle faisait et s'y connaissait plutôt bien. Elle avait vécu une situation passablement désagréable, et les marques laissées s'étaient profondément ancrées chez elle. Mais tout cela mis à part, il y subsistait un truc : la jugeote. Scott avait eu raison de penser qu'il pouvait parler sans craindre de représailles, du moins pour le moment. Il s'en tirait plutôt bien, s'il comprenait ce qu'elle lui disait. Bon, soyons clairs : l'accord avec Lucy allait probablement lui paraître pas terrible, car même s'il ne savait pas exactement de quoi il retournait, quelque chose lui disait que le sang ne proviendrait pas toujours de l'hôtesse. Que des gens risquaient d'en pâtir. Mais peut-être qu'il se trompait et que le sang provenait de donneurs consentants et informés.

 « J'y penserais, mais pour l'instant j'ai un peu de sang de côté pour ma survie. En attendant de trouver potentiellement un moyen de guérir tout ça. Rassure-toi, personne n'a eu à en souffrir. Du moins, personne qui ne le méritait pas. »

Inutile de revenir sur ça, ni de parler de son arrangement personnel. Et de toute façon qu'importent les solutions, il préférait vivre que mourir. Car qu'on se le dise bien une bonne fois pour toute, il se considérait encore comme quelqu'un qui ne voulait pas mourir. Même s'il semblait beaucoup plus difficile à tuer, désormais.

Quant à sa « menace »...

 « Me défoncer... ha. Pour ce qu'on en sait tous les deux, il se pourrait que tu me tues facilement, mais il se pourrait aussi que je sois bien plus dangereux que j'en ai l'air, gamine. » dit-il avec un sourire. « Tu n'as rien à craindre de moi. Je suis là pour la pizza, et ça me fait beaucoup trop plaisir de discuter normalement avec quelqu'un. »

Il avala d'ailleurs une bonne part de sa pizza, but une gorgée de sa pizza. Il désigna la pizza de Susan d'un geste nonchalant, l'air de demander s'il pouvait en prendre. Devant l’assentiment de la jeune femme, il tendit sa main gauche, dans l'intention d'en arracher une petite partie, pour goûter cette fameuse pizza dragon over méga épicée.

Quelle erreur ce fut ! Il aurait du être alerté par le scintillement de son alliance, mais pourtant il ne s'en rendit compte que lorsqu'il toucha la pizza : un mince rayon de soleil passait là, à travers la fenêtre et les rideaux, et il frappa durement la peau du vampire. Un grognement de douleur monta, tandis qu'il retirait vivement ses chairs en train de se consumer à grande vitesse. Le retour à l'ombre fut providentiel, et lui sauva probablement les doigts. Avec une grimace, il retira son alliance, la posa sur la table, avant de fouiller de la main droite dans sa veste.

 « Désolé, j'ai pas fait gaffe. Le soleil est pas très bon pour ma peau. »

Il retira une fiole de sa veste, remplie d'un liquide rouge qui ne tromperait personne. Il s'efforça, d'une seule main, de déboucher le flacon, d'en boire une gorgée, de le reboucher et de le remettre dans sa veste, tout en expliquant à Susan ce qu'il s'était passé. Sa main gauche reposait à l'ombre sur la table, à côté de son alliance.

 « Comme tu as pu le voir, le soleil me fait cuire encore plus que ta pizza ne te fait rougir. Je t'avoue que je suis un vampire assez récent, genre même pas un an, alors forcément, je découvre toujours des trucs en plus. Si jamais tu as quelques points à m'éclaircir sur les faiblesses des vampires, je t'écoute volontiers ; je vais éviter de manger le temps que ma main guérisse. »

Il grimaça de douleur, alors que ses chairs noircies, calcinées, brûlées commençaient à se soigner, lentement, mais sûrement. C'était un pouvoir de régénération pratique, et il avait eu de la chance que personne d'autre ne remarque ce sinistre passage.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 2 Mai - 21:37 Message | (#)

A écouter ce que lui disait Scott, Susan ne peut s’empêcher d’être un peu… triste pour lui. Elle éprouvait une certaine empathie pour ce type qui faisait quand même preuve de beaucoup d’espoir. Mais cet espoir lui semblait un peu vain et c’était ça qui l’attristait. Elle ne savait pas trop comment le lui dire.

Tu sais… J’ai jamais entendu parler d’un remède au vampirisme. Mais j’connais peut-être quelqu’un qui peut t’aider. Enfin, si ça t’intéresse, j’te filerais son nom quoi.

Elle grignottait sa pizza, tranquillement. Ca lui changeait un peu les idées, elle devait trouver mille et unes façons de contrer l’attaque du piment dans ses sinus et ses yeux. La meilleure était sans doute de se commander une bière. Ce breuvage était, en plus de très bon, un excellent remède contre les épices un peu trop prononcées.

Par contre, tu sais, tu peux pas vraiment juger qui mérite ou pas de souffrir, hein. Y’a des lois pour ça.

Elle avait beau être une super-héroïne dans sa “seconde vie”, elle avait beaucoup de responsabilités et apprenait beaucoup de Pseudo en termes d’éthique. Enfin. Des fois. En tout cas, il lui avait enseigné qu’elle ne devait jamais causer plus de mal que nécessaire à ses ennemis, et dans le meilleur des cas éviter de provoquer des souffrances à qui que ce soit si elle avait d’autres moyens d’arriver à ses fins. Elle était là pour aider les forces de l’ordre, pas pour faire justice elle-même.
Et elle ne voulait pas devoir revenir en tant que Pizza-Girl pour arrêter Scott s’il avouait avoir fait l’inavouable (hein).

Tu peux arrêter de m’appeler gamine, s’te plait ? C’est super infantilisant. Sinon j’t’appelle Vampirella.

Etonnamment, elle l’avait autorisé à gouter un bout de sa pizza. Il fallait être un peu commerçante, non ? Et puis Cass n’allait pas trop lui en vouloir, de partager sa pizza avec quelqu’un d’autre qu’elle. Promis, ça n’avait rien d’un rituel nuptial de quelque sorte. De toute façon, elle eut un gros sursaut et la frayeur de sa vie lorsque la main de Scott croisa la route d’un rayon de soleil qui filtrait depuis les vitrines de l’établissement.

Oh merde ! Ca va ?

Elle le vit boire une fiole de sang, ce qui était probablement un bon réflexe de sa part. Mais était-ce suffisant ?

T’as besoin de rien d’autre ? On a plein de pansements et tout en cuisine si tu veux, des trucs pour les brûlures et tout. J’sais pas si c’est super utile pour ta condition mais euh, j’préfère en faire trop que pas assez.

En tout cas, le jeune vampire venait de lui affirmer … qu’il était jeune, et par conséquent pas très puissant. Et en toute honnêteté, un vampire qui oubliait qu’il tombait en cendres quand il se mettait au soleil, elle n’en ferait surement qu’une bouchée si elle était amenée à l’affronter. Dans un sens, c’était rassurant. Mais vu que lui avait l’air cool pour le moment, elle ne le nargua pas avec ce genre de réflexions.

J’suis pas sure de ça mais des fois les signes religieux ça peut marcher. Mais ça dépend d’leur origine peut être. J’avoue que j’ai pas de croix à te coller sous le nez pour vérifier. Par contre, un pic en bois dans le coeur, ça marche. Testé et approuvé.

Elle haussa un sourcil, et ajouta avant de trop le faire flipper :

Enfin, genre la nana m’a sauté dessus et j’l’ai poignardée avec un crayon à papier. Et pouf, tas de cendres. C’était de la légitime défense.

A-bso-lu-ment. D’ailleurs, elle avait cauchemardé cette scène pendant de longues nuits après l’acte. Seulement, elle avait vu encore pire que ça dans les mois qui avaient suivi. Elle n’exagèrerait surement pas en affirmant avoir de vraies séquelles de ses mésaventures diverses et variées. Les traumatismes étaient là, quelque part.

Bref. Essaie de rester à l’ombre, j’voudrais pas perdre un client à cause d’un coup de soleil.

Elle tira la langue, amusée. Elle venait un peu de lâcher qu’elle était parfaitement liée à ce restaurant aussi, mais en même temps, elle se comportait comme chez mémé depuis le début de leur discussion, alors ça ne devait pas être si étonnant.

Tu veux pas au moins un pansement avec de la crème pour protéger ?

Les sourcils froncés, c’était le retour de la Susan soucieuse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 5 Mai - 13:17 Message | (#)

Scott partit d'un léger rire, en voyant à quel point la jeune femme était soucieuse d'un coup. Il l'aimait bien ; elle était sympathique. Et tolérante, car elle ne l'avait pas embroché lorsqu'il avait confirmé sa vraie nature si aisément devinée. Une nouvelle grimace de douleur parcourut son visage, alors que sa main continuait de se reconstituer, bien à l'ombre. Quelle imprudence ! Il aurait pu y laisser une bonne part (toute la main gauche quoi) s'il avait oublié de reculer le bras lorsqu'il avait senti la chaleur. Rha, c'était bien sa veine, tiens ! A peine arrivé qu'il menaçait déjà de perdre la vie, alors qu'il avait à peu près survécu ces derniers mois sans pour autant être trop en danger...

Cela dit, il était reconnaissant à Susan de chercher à l'aider. Au moins, il ne tombait pas immédiatement sur des individus susceptibles de lui nuire, même si la rencontre avec Mercury, la veille, avait été pour le moins originale.

 « C'est gentil à toi, mais ça va aller. Un pansement ne me serait pas d'une grande utilité, et en plus de ça, je guéris relativement vite, comme tu peux le voir. D'ici quelques minutes, ma main sera comme neuve, et j'attendrais que le soleil disparaisse derrière les bâtiments avant de sortir. N'empêche, c'est pas de bol : j'arrive à esquiver le soleil jusque-là, et bim, un rayon mortel. Bien joué, Scott ! »

Il joua distraitement avec son alliance posée sur la table. Il n'était pas trop sujet à la nervosité, mais le coup de frayeur l'avait rendu un peu moins serein quand même. Il avait quand même frôlé l'amputation par soleil.

 « Donne toujours le nom de ce type, je verrais bien. Après tout, même s'il n'existe aucun remède au vampirisme, je me considère plutôt en vie que mort. Et ce faisant, j'aime autant rester aussi humain que possible. Puis, sait-on jamais, ce type connaît peut-être des trucs pour m'aider à aller mieux et à lutter contre ma soif de liquide rouge. Du moment que ça n'a rien de magique, je ne suis pas contre. »

Il nota dans son esprit qu'il se trouvait dans l'établissement de Susan, à en croire ce qu'il interprétait de ses dires. Donc, elle possédait cette pizzeria, qui faisait d'excellentes pizzas d'ailleurs. Il se demanda si la jeune femme gardait son identité de patronne aussi secrète le reste du temps. Ce pouvait être une technique comme une autre pour protéger son établissement de ce qu'elle faisait, car s'il en croyait bien ce qu'elle avait dit, elle devait posséder une ouïe vachement développée, limite encore plus que la sienne.

Il répugnait un peu à lui demander cash si elle se servait de ses oreilles pour épier chaque client qui entrait dans la pizzeria. C'était de la curiosité, certes, mais qui pouvait avoir un effet négatif car ça restait une question... intrigante. Plus exactement, elle attendait une réponse qui pourrait servir les intérêts de quelqu'un de mal intentionné. Inutile d'alerter la jeune femme alors qu'elle lui faisait – dans une certaine mesure bien sur – confiance.

Il formula donc sa question autrement.

 « Donc, si j'ai bien compris, cet endroit c'est ton bijoux ? Comment se portent les affaires ? Et que fais-tu du coup, hormis être la patronne ? »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 10 Mai - 21:59 Message | (#)

Effectivement, pour se soigner vite, monsieur le vampire se soignait vite. C’était assez impressionnant à voir, de là où se trouvait Susan… Bien qu’elle aie à peu près les mêmes dons. Elle veillait à ne pas admirer trop souvent des plaies se refermer à même sa peau, de façon générale. D’une, c’était pas agréable d’être blessée, et de deux, c’était généralement un coup à se faire taper sur les doigts par une autre miss.

Elle qui était presque partie d’un bon pied pour lui filer le contact de son ancien ami le Dragon, elle se renfrogna face aux réserves de Scott : Comment ça, “tant que ça n’avait rien de magique” ? Le vampirisme n’était pas exactement une condition régie par la science brute. Déjà qu’il était hautement improbable de s’en soigner, c’était encore moins probable de s’en débarrasser sans passer par quelque sorte de rituel ésotérique ou formules magiques. La réalisatrice se mordit la lèvre pour ne pas faire remarquer cette incohérence. Ou lui dire quelque chose du genre “Oh ça va coco tu vas pas faire ton difficile”. Elle se contenta de lui répondre :

Sans magie, j’crois que ça va pas être possible. En tout cas, lui il fait des trucs magiques. Bon, après, pour des cours de euh… Résister à la soif et tout, peut-être qu’il pourrait t’aider. J’sais pas trop. Tu peux le trouver au Jardin du Dragon, c’est pas très loin d’ici. Explique leur ton souci.

Bon, il n’était peut-être pas super ouvert à l’idée de partager son expérience de mort-vivant à la face du monde ou à n’importe quel vendeur du Jardin du Dragon, mais au moins, en procédant ainsi, elle n’aurait pas la responsabilité si son ami le reptile géant envoyait promener Scott. Genre, elle lui aurait juste suggéré de demander, sans essayer de lui arranger quelque sorte de deal pré-écrit ou de contrat bizarre.
Pour elle, son professeur était une personne sage, rempli de connaissances de ses années d’existence. Mais avoir son soutien n’était pas forcément chose facile : Elle avait bravé le danger à ses côtés, lui avait prouvé ses compétences et lui avait laissé le temps d’y réfléchir avant qu’il n’accepte de lui apprendre sa langue et ses pouvoirs. Autant dire qu’il y aurait surement un prix pour Scott.

Enfin, j’te garantis rien hein, mais tu peux tenter quoi.

Voilà, maintenant qu’elle avait ses barrières de sécurité, elle pouvait continuer leur petite discussion en paix. En paix avec un vampire, elle n’aurait pas vraiment cru entendre ça avant un bon moment. Ses souvenirs étaient encore tenaces.
C’était donc le moment parfait pour un petit changement de sujet.

Ouais, c’est un peu ma deuxième maison, ici. Les affaires vont bien, j’ai plein de clients réguliers, j’ai ma niche. Enfin, à la base j’fais pas du tout dans la restauration, j’suis réalisatrice. J’ai ouvert la pizzeria avec le soutien de la Star School for the Arts. Y’a une salle de cinéma à l’étage, et on fait des conférences et des workshops pour les curieux et les passionnés.

Bien sur, elle faisait partie à la fois des passionnés et des curieux. Mais elle n’avait pas toujours l’occasion de se présenter comme participante aux ateliers :

J’fais beaucoup de clips pour des groupes de musique, quelques campagnes de communication, et j’organise les séances de cinéma et les ateliers ici.

Susan, toute fière de son oeuvre et de ce qu’elle avait réussi à construire, hochait la tête d’un air satisfait alors qu’elle finissait sa phrase. La Pizza Box, c’était vraiment son sanctuaire. Elle se fichait de qui entrait et mangeait, tant qu’ils ne posaient pas de problème, c’était une zone neutre. Enfin… Si on excluait sa planque de super-héroïne au sous sol.
La mutante posa les deux coudes sur la table et posa sa tête sur ses mains, en plissant légèrement les yeux, comme pour tenter de percer Scott du regard. Mais avec sa bouille, ça ne paraissait pas si sérieux que ça.

Sur une échelle de un à dix, c’est indiscret comment de te demander comment t’es devenu un vampire ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 11 Mai - 16:34 Message | (#)

Scott examina sa main : elle était de nouveau comme neuve, parfait. Un pli de contrariété lui barra le front, alors qu'il fronçait les sourcils. La guérison de sa main était une bonne chose, mais il avait du se nourrir de sang pour ça... à cause de son imprudence, il s'était rapproché un peu plus de ce qu'il redoutait. Il avait agi comme un vampire assumé l'aurait fait. Ce qui n'était pas nécessairement la meilleure chose qu'il ait pu faire ces derniers temps. Se posait alors la question de savoir si oui ou non il appréciait ses capacités de guérison. Et s'il ne se sentait pas trop déprimé à l'idée de ne plus pouvoir profiter du soleil. Il était devenu une créature de la nuit, après tout.

Toutefois, la question de Susan le sortit momentanément de sa réflexion. Indiscrète, sans doute. Curieuse, oui. Pouvait-il lui répondre ? Possible. Il ne la connaissait pas, mais elle lui avait donné une chance, ce qui, quelque part, lui accordait au moins le droit de lui faire un minimum confiance.

 « Disons que tu te situes pile là où il faut pour être indiscrète et pour recevoir une réponse en même temps. » répondit-il avec un clin d’œil.

Il se remit sur sa chaise, confortablement, comme s'il cherchait toujours à manger sa pizza et qu'il discutait avec Susan. Alors que dans la pratique, il ne faisait plus que discuter.

 « Il y a beaucoup de trucs que j'ignore, quant à mon changement. Je vivais du côté de Miami, avec ma femme, quand je suis tombé malade. Ma mère avait déjà eu cette maladie aussi, issue de la magie. Impossible de payer des soins normaux, c'était inutile ; et des soins magiques, depuis la mort de ma mère, je m'en méfiais comme de la peste. Soyons honnêtes : je me pensais en train de crever dans mon lit, avec Melissa incapable d'y faire face. Et du jour au lendemain, elle m'a dit avoir trouvé une solution. C'était à l'été dernier, en 2016. »

Il fit une pause, le temps que la jeune femme digère ce qu'il venait de dire. Pendant ce bref interlude, Scott prit son alliance et la remit à sa main gauche.

 « J'ai du m'endormir, ou m'évanouir, un jour. Et à mon réveil, je me sentais... différent. Assoiffé, comme jamais je ne l'avais été avant. Et puis... il y avait aussi la lumière du soleil qui me paraissait encore plus brillante, le moindre son que je parvenais à percevoir autour de moi. C'était perturbant, et j'ignorais ce qui m'était arrivé. Puis j'ai trouvé, écrit sur une feuille avec du sang, un message. Le message en lui-même, sur le moment, n'était pas important ; c'était la vue du sang qui me rendait fou. J'ai beau avoir été mécano, je ne suis pas idiot. J'ai vite compris ce que j'étais en train de devenir. »

Deux jeunes filles, des ados, entrèrent dans la pizzeria, pour prendre leurs commandes. Quelle chance elles avaient, songea-t-il amèrement, de pouvoir se soucier de rien hormis leur repas.

 « Qui m'avait fait ça ? Je ne sais pas. Je ne me rappelle même plus des premiers jours passés sous ce nouvel aspect. Je sais juste que je me suis retrouvé à lire, et relire, encore, et encore, le message qu'on m'avait laissé. Que si j'étais devenu un vampire, c'était parce que Melissa n'avait pas pu payer mes soins. Que ce serait mon châtiment. Pour le coup... je crois que frôler la mort à chaque rayon de soleil est un châtiment bien assez difficile à supporter. Alors en plus, devoir se nourrir de... bref tu as compris. »

Il regarda à l'extérieur. Le soleil avait disparu totalement, laissant la place à l’obscurité de plus en plus importante. Il pouvait sortir à peu près quand il voudrait, maintenant.

 « En bref, voilà comment je suis devenu ce que je suis. Triste, mais c'est ainsi. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 12 Mai - 22:05 Message | (#)

Le vampire n’avait ni accepté ni refusé sa proposition d’aller voir le Jardin du Dragon. Elle ne savait donc pas s’il était suffisamment motivé pour aller mater des trucs magiques pour se soigner, ou s’il préférait éviter ça à tout prix. C’était pas forcément utile pour la suite des opérations. La mutante avait tout noté dans un coin de sa tête, et la raison de ses méfiances s’expliqua bien vite lorsqu’il se lança dans le récit de son épopée.
L’histoire de Scott était bien curieuse. Et Susan était un animal particulièrement curieux, alors durant tout le discours du vampire, elle était restée légèrement penchée en avant, attentive comme jamais. Si elle avait été un chien, on aurait certainement vu ses deux oreilles dressées en direction du mort-vivant.

Elle n’avait pas tout compris, à vrai dire. C’était un peu fouillis. Dans sa tête, les choses s’étaient déroulées ainsi : Le mec était malade d’un truc surnaturel. On l’a emmené voir quelqu’un pour essayer de le soigner. Pouf, vampire.
C’était une méthode assez radicale pour soigner un être d’un mal méconnu. Si on voulait, on pouvait aussi soigner n’importe quel rhume en transformant le malade en vampire, mais ça n’était pas pour autant que tous les hopitaux pratiquaient cette méthode. Ça se saurait.

C’est chaud. Enfin, c’est surtout bizarre en fait. Et du coup, euh, Melissa, c’est ta copine, ou quelqu’un de ta famille ? Si tu veux pas répondre tu réponds pas, hein.

Susan était assez… songeuse. Elle ne comprenait pas pourquoi Scott avait été transformé, dans le fond.

Tu sais où ça s’est passé ? Même sans savoir qui, doit bien y avoir moyen de mener une enquête. Ne serait-ce que pour savoir comment t’as été transformé, si y’avait des témoins le jour J, tu vois c’que j’veux dire ?

S’ils trouvaient la méthode de transformation, peut-être trouveraient ils une façon d’inverser ces effets. Hautement improbable, mais la mutante était un grande optimiste, doublé d’une héroïne. L’esprit de l’enquête et d’aider son prochain la poussait à poser tout plein de questions pas forcément discrètes. Elle risquait même d’avoir des ennuis, à trop fouiner. Mais c’était plus fort qu’elle.

J’essaierais d’me renseigner pour savoir si y’a des réseaux de vampires un peu clean. Des moyens de te nourrir sans crimes, ou un substitut au sang. Si ça t’intéresse, hein.

Si ça ne l’intéressait pas, la Légionnaire derrière la bouille adorable de Susan se doutait bien qu’elle finirait par devoir arrêter Scott, d’une façon ou d’une autre. Lui, il était un jeune vampire. Mais allait-il finir poussé au mal par sa nature surnaturelle ? Tous ceux qu’elle avait connu lui avaient laissé de terribles images dans l’esprit, et elle ne comptait pas le laisser devenir des leurs.
S’il parvenait à rester un vampire clean, elle pouvait éventuellement l’aider à rester sur la bonne voie. Elle n’irait pas jusqu’à parler de rejoindre la Légion ou à devenir un héros : A la moindre blessure ennemie ou allié, il risquait d’avoir un petit creux.

J’te cache pas que ça a intérêt de t’intéresser.

Finit-elle avec un sourire.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 13 Mai - 18:39 Message | (#)

L'enthousiasme et la curiosité de Susan étaient bienvenus ; ils rappelaient à Scott que certaines personnes allaient quand même au-delà des apparences et ne rejetaient pas tout en bloc, sous prétexte que ça ne leur convenait pas. Même mieux, elle ne se contentait pas de l'évaluer : elle essayait de l'aider un peu. C'était tout à son honneur, et cet élan de sympathie poussait le Californien à s'ouvrir davantage. Il tendit la main vers son gobelet de coca, fut satisfait de le voir encore bien glacé, et le termina d'une traite. Dommage, la boisson était devenue un peu fade.

 « Melissa était... est, ma femme. Mais comme dit, je l'ai perdue de vue depuis sa disparition, en août dernier. J'aspire à la retrouver, et quelque chose me dit que ça ne peut se faire qu'ici, à Star City. Je me vois mal l'attendre sagement à Miami, dans notre maison... laquelle doit probablement être bonne pour de grands travaux maintenant. »

Ce qui soulevait une question un peu bizarre, d'ailleurs : était-il encore en vie aux yeux de la loi ? Car bon, s'il devait en plus payer les frais de sa maison... ça risquait de très très vite creuser un trou profond dans ses maigres réserves. Il avait réussi à tirer plus d'argent que prévu de la revente de sa voiture, mais ça ne suffirait probablement jamais pour tenir plus de quelques semaines.

 « Je doute qu'il y ait des témoins, en dehors de celui qui a fait ça. Après... j'y ai longuement réfléchi. Pourquoi a-t-il fait ça ? En châtiment. Mais Melissa a disparu comme ça, du jour au lendemain, après qu'il me soit arrivé ça. Savait-elle ce qui allait m'arriver ? Non. Elle a du être très désagréablement surprise, en faisant appel à ce magicien – qui a du s'avérer être un vampire, au final. Mais dans la lettre, il est question d'un dû, d'un truc qu'on aurait pas pu payer. Ce qui m'a amené à considérer la possibilité que, peu importe qui c'est ce type, il détient peut-être ma femme. Et avant que tu demandes, non, j'ai aucun nom, rien. »

Cela dit, la jeune femme semblait avoir le bras long, et la possibilité d'obtenir pas mal d'infos de tout genre. Et si... non, non, elle en faisait déjà beaucoup plus qu'elle ne devrait le faire pour lui. Il ne pouvait pas lui demander de l'aider à retrouver son épouse. C'était à lui de le faire, ou à cette dernière de le trouver, si elle était libre quelque part. L'idée que Melissa ne veuille plus le revoir était absurde, débile, inconcevable.

 « C'est très sympa à toi. Et d'avance je te dis merci, si jamais tu trouves quoique ce soit. Même si tu trouves rien, en fait, car ce serait déjà beaucoup que d'avoir cherché à m'aider, et... »

Il ne put continuer sa phrase. Ou plutôt, il ne la termina pas, en voyant et entendant un jeune homme arriver dans la pizzeria. Il avait le visage type du gamin louche au fond de la classe, le genre qui attire les ennuis. Il se dirigeait vers la jeune serveuse dénommée Stacey, et il parlait d'une voix forte.

 « Eh, salut ma belle ! Tu viens avec moi, ce soir ? »

Devant l'expression de son visage, la jeune fille n'en avait absolument pas envie.

 « Oliver, je t'ai dit de pas venir quand je bosse... et même de plus me voir du tout, en fait ! Tu... tu vas me faire virer, à venir m'emmerder comme ça en plein boulot. »

 « On dirait que ta serveuse a un problème de petit copain. » nota platement Scott, à l'intention de Susan.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 14 Mai - 20:34 Message | (#)

Ainsi donc, Scott avait perdu sa moitié de vue. D’une façon relativement brutale, au moins surprenante. Susan n’aurait pas aimé du tout être à sa place. Voir des gens qu’on aime disparaître, ça n’était déjà jamais facile, mais en plus se réveiller dans la peau d’une entité généralement malfaisante, et dont la survie reposait majoritairement sur les dépends d’autrui ? Pire.
Malchanceux comme il était, il semblait que la mutante ne pouvait pas faire grand chose pour lui. Pas sur ce qui appartenait au passé en tout cas. Déjà, il n’était pas super super clair à ce sujet, mais surtout, il n’avait ni nom ni adresse ni témoins. Ca rendait les choses plus compliquées.

Bah écoute, j’verrais c’que j’peux faire, quoi…

Et l’héroïne en herbe ne put pas vraiment poursuivre dans ses paroles, qui auraient été du genre encourageantes pour le pauvre vampires. Non, parce qu’un trou du cul premier du nom venait de débarquer, et qu’en plus elle le reconnaissait. C’était le frère de ce crétin de Pat, un mec de la Star School for the Arts qui essayait de draguer tout ce qui portait une poitrine, et qui prenait pour cible à peu près tout le reste de l’humanité. Du moment qu’ils étaient plus petits que lui.
Olivier était une version encore un peu plus grande que son frère. Bien qu’il soit le cadet de la famille. Probablement plus bête aussi, même si c’était assez difficile à imaginer.

La patronne en ces lieux ne perdit pas une seule seconde pour se lever. Elle faisait presque deux têtes de moins que le grand dadais, mais eh, elle avait l’habitude. Elle avait affronté bien pire. Genre, des robots géants. Et personne n'avait le droit d'embêter ses employés.

Toi. C’est pas la première fois qu’tu viens la faire chier ici. Tu sais c’que ça veut dire, “non”, ou tu veux que je t’explique ?

La scène qui venait de se déclencher avait créé un petit silence dans l’établissement. Tout le monde regardait Susan faire. Ça n’était pas la première fois qu’elle devait gérer ce genre de situations, et ça ne serait probablement pas la dernière. Si elle ne tenait pas à montrer l’étendue de ses pouvoirs dans la Pizza Box, elle ne se gênait pas non plus pour rajouter quelques ondes sonores au creux de ses mots : Olivier en était la cible, et il aurait probablement très peur très vite à leur écoute. Susan ne faisait que stimuler certaines parties de son cerveau avec ses ondes, pour le pousser à flipper un peu et le faire fuir.


Lancer de dé
Réussite : Il fuit
Echec : Il veut se battre (le con)


"Hé, c'est pas tes affaires, mec !"

Parce qu'en plus d'être bête, il la prenait pour un bonhomme. Pas que Susan s'en vexe ou quoi que ce soit du genre, mais il fallait en tenir une couche pour ne pas la reconnaître. Olivier avait en tout cas l'air soudainement nerveux. Il se sentait menacé par la patronne, évidemment, mais loin de fuir, il voulait jouer au "Vrai Homme".

"Ecarte toi de ma meuf !"

Lâcha-t-il en bousculant violemment Susan du plat de la main. Enfin, en essayant. La mutante, forte de mois d'entraînement avec d'autres Légionnaires, savait se prémunir d'agressions aussi basiques. Elle avait saisi le poignet de son agresseur pour le tirer vers elle et lui porter un magistral coup de tête dans le nez. Bim !
Elle n'irait pas se vanter de lui avoir cassé le nez ou quoi que ce soit du genre, mais il saignait et reculait déjà en pestant et gesticulant.

"Dégage."

Acheva la mutante, insistant encore sur ses ondes sonores pour réellement le mettre en fuite cette fois-ci. Leur bonhomme peu fier se vit contraint de partir la tête basse, la main sous son nez rouge et saignant.
Susan était assez ravie de son coup, et se retourna vers Stacey, qui était des plus reconnaissantes, et profitait elle aussi de ce petit passage assez jouissif. Elle avait un beau sourire.

"Ca va ? Si il continue, faudra que tu portes plainte pour harcèlement. J'témoignerais pour toi s'il faut et tout."

Et elle ne mentait pas. Elle ne voulait pas de mal à ce type là, trop bête pour comprendre ce qu'il faisait, mais à un moment, son insouciance se transformait en danger, et ça n'était juste pas acceptable. S'il devait finir au poste de police pour répondre de ses conneries, eh bien tant mieux.
L'employée hocha vivement la tête, mais tentait de rester humble. Elle était un peu du genre réservée.

"T'en fais pas, ça ira. Il est un peu pénible mais tu as du lui faire comprendre, là."

Contente d'elle, la mutante laissa son employée retourner à ses affaires, et retourna elle-même vers Scott.

"Déso pour la scène. J'vais pas te tenir la jambe dix mille ans non plus, mais bon. Tu sais où me trouver, si t'as besoin d'un tuyau. Au sens figuré."


Dernière édition par Susan Suncana le Dim 14 Mai - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 14 Mai - 20:34 Message | (#)

Le membre 'Susan Suncana' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Pizza versus vampire [PV Susan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» pizza
» Une voix : Susan Boyle
» La pizza...
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-