AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Mieux vaut un but sans fin qu'une fin sans but ▬ Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 27 Avr - 15:09 Message | (#)

22 avril 2017

Lors de leur première rencontre, Lady Death ne représentait guère plus qu'un nom pour Renan. Elle n'était pas encore aussi célèbre à Star City – et dans quelques autres mondes – et son nom avait simplement été cité au détour d'une conversation alors qu'il cherchait quelqu'un pour l'aider à faire parler un mort. Et puis, leur relation avait évoluée. Elle était rapidement devenue plus intime – avant même qu'ils ne soient véritablement alliés en fait – pour finalement déboucher sur quelque chose de plus « traditionnel ». À dire vrai, Tesla n'avait jamais imaginé qu'il puisse se lier de la sorte à quelqu'un sans en avoir l’obligation – comme cela avait été le cas avec son ex-femme. Pourtant, il l'avait fait avec Abigaïl, même s'ils en étaient restés au stade le plus basique – et fort heureusement d'ailleurs. Mais le temps était passé et leur lien avait fini par devenir problématique sous bien des aspects. Leurs objectifs respectifs rendaient une vie de couple difficile, voire impossible en vérité. De son côté, Abigaïl était regardée d'un mauvais œil par certains des morts sous ses ordres, quant à Renan il devait justifier du fait qu'il entretenait une relation de la sorte avec quelqu'un d'extérieur à SHADOW.

C'était sans parler de leur « accord » qui se basait sur une forme de fidélité et rendait donc impossible n'importe quel coup de canif dans le contrat. Autant dire que pour quelqu'un qui avait toujours joué sur la séduction, Renan perdait beaucoup de marge de manœuvre. Abigaïl semblait moins gênée par cette situation, certainement parce qu'elle n'était plus dépendante des besoins de la chair comme elle le soulignait si bien, mais Renan était convaincu qu'elle se compliquait aussi la tâche à cause de leur contrat.
En finalité, il avait pris le temps d'y réfléchir très sérieusement et en était arrivé à une conclusion qu'il souhaitait exposer à la première concernée.

C'était pour cette raison qu'il avait décidé de se rendre au manoir de l'immortelle de manière à en discuter avec elle.
Il faisait nuit comme toujours et il s'était assuré que la blonde soit chez elle. Enfin, elle n'avait pas été vue en train d'en sortir, mais rien ne lui disait qu'elle n'avait pas utilisé l'une de ses portes pour vaquer dans une autre dimension. Renan espérait bien qu'elle serait là et il prit donc la route dans sa vieille voiture, vêtu de ses habituelles tenues banales. Il s'arrêta face à l'imposante bâtisse avant d'aller frapper à la porte. Quelques instants plus tard, la porte s'ouvrit et il demanda à son interlocuteur de l'amener jusqu'à sa maîtresse.

Le manoir était un lieu assez familier, mais pourtant il n'avait jamais réussi à s'y sentir bien. C'était comme dans leur relation en finalité, il y avait toujours eu une sorte de rivalité et de besoin de domination qui déclenchait fréquemment des disputes et qui le poussait à partir parfois plus en colère qu'à son arrivée. Pourtant, ils avaient eu une bonne entente sur d'autres plans et autant dire qu'il ne regrettait rien, sauf peut-être d'avoir mis autant de temps à se rendre compte qu'ils en étaient arrivés au maximum de leur relation depuis bien longtemps.

Lorsqu'il se retrouva face à la blonde, Renan attendit qu'ils soient seuls avant de briser le silence.

« Bonsoir, ça faisait longtemps, alors je me suis dit que j'allais faire un tour pour prendre des nouvelles. » Ce qui était tout à fait son genre ! « Mais j'avais aussi autre chose en tête à dire vrai.... » Ce qui pouvait laisser croire à autre chose, aussi précisa-t-il : « Je ne parle pas de ça, mais de quelque chose qui m'est apparu comme assez évident en fait. Je présume que je ne t'apprends rien si je te dis que notre relation stagne depuis quelques temps... disons que nous ne sommes pas vraiment faits pour une vie de couple normale. » Elle devait en avoir conscience. « Je ne compte pas te faire de demande en mariage, ne t'en fais pas. En fait, je pourrais même dire que c'est un peu l'opposé. J'ai beaucoup réfléchi à notre situation et j'en suis arrivé à une conclusion que je voudrais partager avec toi. J'ai la sensation que notre accord risque de nous poser plus de problèmes que d'avantages. Autant se l'avouer, à part une partie de plaisir de temps en temps, on ne fait rien qui puisse être assimilé à un couple, sauf la fidélité. »

Et encore, ils avaient assoupli l'accord, mais même elle devait avoir conscience que ce n'était pas forcément l'idéal. En fait, parfois il se demandait même pourquoi ils avaient eu l'idée d'aller aussi loin, ce n'était pas vraiment dans leurs caractères respectifs.

« Tout ça pour dire que je songeais au fait qu'en revenir à une relation plus professionnelle me semble préférable pour tout le monde. Nous avons tous les deux des objectifs qui nous demandent beaucoup d'investissement et de sacrifices et je crois que les obligations qu'on s'impose mutuellement ne nous faciliteront pas la tâche. » Il marqua une brève pause. « Mais note bien que je n'ai pas pris de décision seul, je suis venu t'en parler pour avoir ton avis sur la question. »

Même s'il avait tendance à penser qu'elle partagerait certainement son avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 29 Avr - 15:38 Message | (#)

Les visites de Renan étaient toujours une surprise. Bonne ou mauvaise, cela dépendait généralement de ce que le méta-humain avait en tête, une chose était certaine, sa venue jusqu’à Gallows End était loin d’être anodine. Jamais il n’aurait fait tout le trajet juste pour lui rendre une visite de courtoisie, surtout que venir au manoir signifiait risquer de croiser Anton. Et elle se laissait imaginer que Renan préfèrerait tout plutôt que de devoir supporter le visage de son frère jumeau. L’animosité qu’ils entretenaient l’un envers l’autre ne cessait jamais de la fatiguer mais aussi de l’amuser quelque peu. Quelle femme n’aurait pas été flattée de voir deux hommes se démener ainsi pour être le principal coq dans sa basse-cour ? Même si bien entendu l’un était son amant et l’autre son frère, on était loin d’un triangle amoureux.

Les spectres des bois alentours avaient en tout cas averti Abigaïl de la venue du méta-humain bien avant qu’il ne franchisse les grilles du manoir et ne toque à la porte. Si bien qu’il n’eut pas à attendre avant qu’un majordome zombie ne lui ouvre la porte et ne le mène dans les entrailles de la demeure hantée. Elle avait employé des squelettes, mais il s’était révélé que leurs doigts osseux ne leurs permettaient pas de vraiment bien tenir des objets et après une quantité de vaisselle brisée et de breuvages renversés Abigaïl avait dû se rendre à l’évidence… Les cadavres avec de la chair, qu’il s’agisse de zombies, revenants ou golems de chair étaient bien plus adaptés à l’entretient de sa demeure. Est-ce que Renan aurait aimé savoir qu’une armée de cadavre s’occupait notamment de nettoyer toutes les vitres du manoir à l’abri des regards ? Son professionnalisme aurait pu ne pas apprécier la nouvelle.

Abigaïl était dans sa bibliothèque. Vulgrim était à ses côtés, invisible aux yeux des vivants et lisant des formules magique par-dessus l’épaule de la nécromancienne. Les livres qui se trouvaient ici venaient du monde entier et formaient une collection profane et mystique sur la mort comme il n’en avait aucune autre. Les chroniques nécrologiques venaient côtoyer les essais sur la divination par les esprits des morts, la nécro-alchimie et le galvanisme ou des livres de magie noire. La blonde leva les yeux et adressa un sourire poli à son amant.

« J’aurais été vraiment surprise si tu étais venu jusqu’ici juste pour me tenir compagnie. » Commença-t-elle. Comme à son habitude, elle était vêtue de noir uniquement. Bien que ses vêtements restent modernes. « Qu’est-ce qui te fait croire que notre vie de couple n’est pas normale ? Le fait que nous vivons séparément ? Que je suis une nécromancienne bicentenaire ou bien que tu travailles pour une organisation secrète dont j’ignore toujours le nom ? » Oh, elle pourrait bien trouver un moyen de l’obtenir, mais quel serait l’intérêt ? En fait, elle s’en fichait un peu et n’aurait pas voulu vexer Renan en jouant les fouineuses. « En effet, nos occupations respectives nous empêchent de consacrer plus de temps à nos parties de jambes en l’air. » Ils avaient eut une fille ensemble, mais le cas d’Evilyn était assez particulier, puis il fallait admettre que Renan n’en avait jamais été proche. L’enfant tenait plus de sa mère et des forces mystiques qui l’avaient influencée que de son père humain qui n’avait finalement servi que de vecteur pour une infection démoniaque.

« Donc, typiquement tu veux que nous rompions en quelque sorte. Et pas juste en tant qu’Abigaïl Faust et Renan Le Guerec. » Cela avait déjà été fait, de son initiative à elle. Après avoir rencontré sa belle famille, cela avait presque semblé une excellente idée et en fait, cela l’avait été, mais pour d’autres raisons. Leurs vies civiles n’étaient pas compatibles. Abigaïl soupira, refermant le livre qui se trouvait en face d’elle. « Tu devrais retenir ces mots, je ne suis pas certaine de les répéter souvent, mais je pense que tu as raison. Notre couple est une vaste mascarade et cela fait bien longtemps qu’il ne sert plus mes objectifs ni les miens. Tu n’as pas besoin de mes talents sur une base régulière, seulement pour ton grand coup et je suppose que tu dois t’occuper de récupérer toutes les miettes de puissances à ta disposition par tous les moyens possibles en attendant. » Elle tendit le livre à un serviteur mort-vivant qui s’occupa de le remettre à sa place dans la bibliothèque. Vulgrim avait disparu, il détestait les histoires humaines et Abigaïl lui en était grée, cela ne le concernait pas.

« Je crois que je suis surtout déçue de ne pas m’en être rendue compte plus tôt. Une partie de jambe en l’air et une fidélité mal avisée ne font pas un couple. Ce fut agréable le temps que cela dura toutefois, mais il va surtout falloir que nous mettions en place de nouvelles bases saines pour notre nouvelle relation. Après tout cela fait un bon moment que notre fidélité dirigeait notre relation. Puis collectionner tes ex-conquêtes n’est pas aussi amusant que je pensais. »
Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 29 Avr - 16:10 Message | (#)

Renan avait du mal à savoir si elle était contrariée ou si elle se fichait totalement de ce qu'il était en train de dire. Oh, il ne pensait pas une seule seconde qu'elle puisse lui en vouloir de « rompre », elle n'avait guère de sentiments pour lui après tout, mais disons plutôt qu'il l'imaginait aisément ne pas apprécier le fait que la décision vienne de lui. Abigaïl était une femme fière et elle aurait certainement souhaité être celle qui en arriverait là. Ou alors elle s'en fichait totalement parce que, comme elle le soulignait si bien, les problèmes des mortels et des humains n'étaient plus les siens.

Quoi qu'il en soit, elle résumait assez bien leur relation qui n'avait effectivement rien de plus que de charnel. Ils ne sortaient pas ensemble, ne se voyaient même pas par pur plaisir et ne partageaient pas de souvenirs dignes de films d'amour. C'était généralement ainsi que les personnes « normales » concevaient le couple, mais Renan n'en avait aucune envie. Il avait déjà donné une fois et c'était amplement suffisant, quant à la nécromancienne, vu qu'elle rechignait déjà pour leurs ébats, inutile de préciser qu'il la voyait mal lui demander de préparer une soirée pour fêter la Saint-Valentin.

Il resta donc silencieux, attendant de voir ce qu'elle penserait de son idée et fut assez satisfait – mais pas franchement surpris – de l'entendre approuver. Ils restaient au moins sur la même longueur d'ondes et une « rupture » n'y changerait rien. Comme elle le soulignait, cette relation n'existait plus vraiment depuis belle lurette et elle ne leur apportait que des tracas et des obligations. Pourtant, au travers de ses paroles, il ne pouvait pas s'empêcher d'être agacé par la manière dont elle ridiculisait ses tentatives pour glaner davantage de puissance. Malgré tout, Renan préféra éviter de déclencher une dispute et avala la pilule tout en conservant une expression neutre.

Il eut finalement un léger haussement d'épaules avant de croiser ses bras sur son torse, puis répondit calmement.

« On peut considérer que tu t'en étais rendue compte puisque c'est toi qui a proposé de rompre le lien entre nos identités civiles. Ça aurait pu être utile, mais le fait est que, comme tu l'as souligné, nous ne partageons pas assez de choses en dehors de notre quête de puissance pour rendre cette relation réellement utile. »

S'il s'était passionné pour la nécromancie ou la mort, peut-être qu'ils auraient pu se trouver tout un tas d'occupations qui leur auraient permis de se rapprocher, mais le fait était qu'ils n'étaient pas du tout sur la même longueur d'ondes à ce niveau. En fait, il avait même tendance à dire qu'ils étaient totalement opposés sur ce plan et qu'ils gagneraient donc à devoir entretenir leur accord d'une autre manière. Manière qui demandait réflexion d'ailleurs, mais fort heureusement le français avait pris la peine d'y réfléchir un peu et il enchaîna donc :

« Je pense donc que nous sommes d'accord pour en revenir à une relation purement professionnelle. Bien sûr, j'aurai toujours besoin de ton aide plus tard et comme tu le sais, tu peux compter sur moi ou sur mon organisme en cas de besoin. À bien y réfléchir, cette séparation pourrait même améliorer notre entente. Après tout, plus personne ne cherchera à dominer l'autre et on se contentera d'une coopération. Chacun devra mettre de l'eau dans son vin en somme. » Sauf si elle avait autre chose à l'esprit ? Il avait toujours considéré que leur relation s'était dégradée à cause de ce besoin de domination. « Personnellement, je ne voyais aucune autre chose à modifier, mais tu sembles avoir d'autres idées sur la question, alors expliques-moi ce que tu as en tête et on se chargera de faire un nouvel accord qui satisfera tout le monde cette fois-ci. »

Parce qu'il restait conscient du fait qu’Abigail avait beaucoup plus dû en supporter que lui. Sauf si elle lui avait caché d'éventuelles parties de jambes-en-l'air, mais il en serait assez étonné.
En tous les cas, si elle se changeait en succube après leur séparation, il risquerait de mal le prendre, c'est un fait !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 29 Avr - 17:16 Message | (#)

Les raisons étaient différentes, mais finalement elles se rejoignaient sur certains points. Leurs vies civiles étaient devenues incompatibles à partir du moment où Abigaïl avait commencé à se créer une réputation et une fortune artificielle. L’argent, au début elle le devait à Renan, mais alors que ses pouvoirs devenaient plus étendus, elle avait trouvé de nouvelles façons de pourvoir à ses besoins et son ambition s’était étendue au monde des hommes. Il y avait le Necropolitan, il y avait la Petite Mort, mais ce n’était pas tout. Son regard se portait maintenant sur le cinéma, il y avait sa collection privée, son faux diplôme de thanatologue… En fait, elle pouvait obtenir n’importe quel savoir, se cacher dans n’importe quel rôle. Régulièrement, son regard glissait vers le cinéma, ou la médecine légale. Après tout, elle avait toutes les connaissances théoriques et pouvait lire les informations détenues par un cadavre comme personne.

« Il y avait une claire différence tout de même. Après tout tu es plus Tesla que Renan Le Guerec, tout comme je suis plus Lady Death qu’Abigaïl Faust. »
Même si dans son cas à elle, c’était un peu plus compliqué. A une époque, ses pouvoirs et son identité n’avaient fait qu’un. Heureusement, on avait essayé d’étouffer l’affaire et il y avait peu d’informations sur les jumeaux nécromanciens Fausts qui avaient terrorisé la campagne anglaise à l’époque. Une bonne chose, sinon n’importe qui aurait pu trop facilement relier la nécromancie à celle que certains surnommaient la Diva du Macabre du fait de ses établissements pour le moins excentriques… « Mais oui, même sous nos véritables identités, nous partageons seulement notre ambition. Nos routes vont dans des directions différentes et si nos objectifs allaient dans le même sens à une époque et que notre fidélité y était aussi, c’est une toute autre histoire maintenant. »

Depuis de nombreux mois en réalité… Depuis combien de temps n’avait-elle plus eu vraiment besoin de l’aide de Renan ? Depuis combien de temps lui-même n’avait-il plus eu besoin d’elle ? Oh, elle restait une alliée de poids, dans son esprit en tout cas. Mais peut-être que ne plus devoir s’intéresser aux écarts de conduites de son amant, à la façon dont certains pouvaient voir l’attitude de Renan. Comment les morts auraient jasé s’ils avaient su qu’il l’avait trompée avec une simple démonologue. Même si l’âme de cette dernière était maintenant le jouer de la nécromancienne. Puis il y avait l’énergie qu’elle avait dû dépenser face à sa famille, leurs disputes incessantes, le fait qu’il avait besoin que Lady Death soit un personnage discret pour éviter d’être vu avec elle. Tant de problèmes qui ne se poseraient plus. Mais elle ignorait si elle y trouverait un manque ou une tranquillité d’esprit. Sûrement que des choses vis-à-vis de son amant allaient lui manquer, il était le vivant dont elle s’était le plus rapprochée depuis qu’elle vivait à Star City.

« Il va falloir définir ce que tu entends par purement professionnelle. Après tout notre relation n’a jamais été qu’une histoire d’échange de services, il y a toujours eu des bonus si tu te souviens bien. » Même avant qu’elle ne tombe enceinte ou qu’ils ne se jurent une sorte de fidélité. La nécromancienne s’était rapprochée de Renan, venant poser sa main sur son entrejambe pour serrer son paquet entre ses doigts glacés. « Il faudra savoir si tu veux continuer cet aspect là ou non. » Susurra-t-elle à son oreille. « Il n’est plus question de fidélité entre nous, simplement de loyauté entre deux alliés qui fait que tu ne tenteras rien contre moi et la Moisson et que je ferais de même pour toi et ta mystérieuse organisation. » Ils n’auraient pas beaucoup d’autres obligations l’un envers l’autre. Qu’est-ce qui les empêcherait de refuser d’aider l’autre ? Probablement que tout allait se monnayer comme autrefois. Des renseignements, des fragments de puissance… Après tout elle l’avait rendu immortel et il l’avait faite riche. « Il faudra que nous revoyons nos tarifs si tu te souviens bien… J’interrogeais les morts pour toi en échange de quoi tu me payais gracieusement mais nos besoins ont changés des deux côtés. » Elle relâcha son étreinte, reculant de quelques pas. Elle n’avait plus besoin de son argent après tout. « Je suppose que nous allons revenir à une collaboration ponctuelle, une faveur pour une faveur ? »
Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 29 Avr - 21:00 Message | (#)

Renan fut tenté de lui souligner qu'il utilisait davantage son identité civile qu'elle, mais jugea inutile de revenir là-dessus. Il avait été parfaitement d'accord pour mettre fin à l'histoire entre leurs identités publiques et il serait donc hypocrite de prétendre que l'idée venait simplement d'elle. Au final, ils semblaient d'ores et déjà avoir trouvé un terrain d'entente et le français fut assez amusé qu'elle souligne que leur collaboration avait toujours comporté un « bonus », il s'était plutôt attendu à ce qu'elle soit soulagée d'être libérée de cette « obligation ». Comme quoi, même après tout ce temps il pouvait encore être étonné !

Toujours est-il qu'elle n'imposait ou ne demandait rien qui soit dérangeant. Au fond, ils en revenaient à ce qui avait fait la base de leur accord, sauf qu'ils changeaient légèrement le moyen de paiement. Renan avait conscience qu'à l'heure actuelle, elle n'avait plus besoin de l'argent de SHADOW, mais il en était assez soulagé. Ainsi, en la payant en nature – par là il fallait comprendre par un service et rien de plus louche – il pouvait compter uniquement sur lui, tandis qu'avec l'argent, il devait demander l'aval à ses supérieurs. Au fond, cela ne ferait que renforcer leur relation si l'on considérait le fait qu'il n'aurait plus à jouer les Officiers sérieux pour lui répondre positivement.

Lorsqu'elle eut terminé, le trentenaire hocha la tête, la contemplant avec un calme non feint. Pour la première fois depuis longtemps, l'Officier se sentait parfaitement détendu face à elle.

« Je crois que c'est la meilleure manière de fonctionner en effet. J'ose espérer que je suis capable de répondre à tes demandes, quant au contraire je n'en doute pas une seule seconde, sinon ça voudrait dire que nous n'avons plus aucune utilité l'un pour l'autre. »

Il était vrai que si Renan ne pouvait pas facilement la remplacer par une autre nécromancienne – ou même magicienne tout court – Abigaïl pouvait aisément trouver des hommes de main pour réaliser ses basses besognes. Cependant, il osait espérer que ses compétences et ses relations feraient de lui un soutien de poids face à certaines tâches trop compliquées pour les larbins de la nécromancienne. Il n'en savait trop rien, leurs précédents échanges avaient souvent été baignés dans de la provocation et elle l'avait plus d'une fois rabaissé, tout comme lui l'avait fait avec elle d'ailleurs. Ils auraient besoin d'un petit moment avant que les choses ne rentrent dans l'ordre et ne redeviennent « normales ». Autrement dit, qu'ils retrouvent les marques du début de leur relation.

« Pour ne rien te cacher, je préfère ce procédé. Te payer m'obligeait à demander l'aval à mes supérieurs et ils risquaient de finir par trouver ça étrange. En te payant moi-même, je peux m'assurer de tout contrôler. Et puis ça me permettra de te montrer que je suis irremplaçable. » Il n'allait pas perdre son ego en un claquement de doigts ! Un sourire ourla ses lèvres. « Pour les bonus, ma foi, je serais bien hypocrite de dire que c'est une mauvaise idée. Notre relation a débuté là-dessus et je n'ai jamais eu à m'en plaindre, au contraire, alors j'ai envie de dire que si, pour toi, c'est une idée envisageable, autant garder ça en vigueur. » Il avait toujours apprécié leurs échanges. « Qui sait, peut-être que le fait que nous ne soyons plus ensemble changera la donne. » Et diminuera les tensions qui pouvaient parfois émailler ces moments. « Mais je dois avouer que je suis assez surpris que tu proposes de garder ça, je pensais que tu le prenais davantage comme une obligation que comme un plaisir. Est-ce que ça veut dire que tu vas te transformer en veuve noire ? » Question rhétorique. « Plus sérieusement, tu peux compter sur notre accord. Mon groupe ne s'en prendra jamais au tien et inversement. Il faudra nous tenir informés d'éventuels changements pour éviter les incidents, mais je suis sûr que tout fonctionnera parfaitement. »

Le trentenaire était étrangement satisfait. Il n'arrivait pas trop à comprendre comment il pouvait se réjouir de terminer ainsi une relation, mais peut-être que c'était ainsi parce qu'il sentait qu'elle n'existait plus réellement depuis un moment ? Ils avaient fini par ne garder que les mauvais côtés en oubliant le reste. Maintenant, ils allaient faire le contraire : rejeter le mauvais et garder le plaisir.

« J'imagine que tes morts vont sauter de joie, enfin s'ils le peuvent. Anton aussi, très certainement, il pourra se targuer d'être le seul homme de ta vie. »

Et de celui d'Evilyn, mais il s'abstint de râler là-dessus ou elle risquait encore de s'énerver et leur bonne entente à venir capoterait totalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 30 Avr - 14:41 Message | (#)

Abigaïl ne doutait pas de ses propres capacités. Après tout quelques instants auparavant, un archidémon, sous sa forme spectrale certes, s’était tenu à ses côtés dans la pièce. Autant dire que continuer de réanimer quelques personnes pour Renan, s’assurer que d’autres nécromanciens ne puissent pas communiquer avec d’autres continuait d’être dans ses cordes. Ce que pouvait lui offrir le méta-humain ? Oh, il y avait sa puissance brute qui était difficilement égalable et avait tendance à quelque peu tendance à surprendre les ennemis de Lady Death. Il n’y a rien de mieux que d’amener un méta-humain à un combat de mystique. Aucun contresort, aucune protection magique ne fonctionnait contre les pouvoirs de Renan, ce qui était grandement apprécié. Puis sa mystérieuse organisation avait encore le bras long.

« Oh, je ne doute pas que je vais trouver quelque chose. Déjà tu sais que si tu trouves quelques artefacts ou grimoires liés à la mort tu n’as qu’à les mettre de côté pour que je puisse y jeter un coup d’œil si jamais cela arrivait. » Bien sûr elle n’y croyait pas trop. Renan avait toujours été assez frileux dans le fait de partager ses jouets. « Mais de manière plus réaliste, je pourrais encore avoir besoin de ton aide pour obtenir quelques faux papiers ou pour utiliser tes pouvoirs face à de grands méchants. D’ailleurs, tu serais capable de m’obtenir une licence de médecine légiste ? Pour moi, pas pour mon frère si cela peut te rassurer. »

Après tout pourquoi pas ? Autant initier leur nouvelle situation dès maintenant. Abigaïl pourrait probablement se créer un faux diplôme en tuant les bonnes personnes, en les réanimant ou ce genre de choses, mais cela prendrait du temps. Quelque chose lui disait qu’en seulement quelques jours, la machine infernale qui se tenait dernière son amant pouvait pondre quelque chose de semblable.

« Irremplaçable, oui. » Murmura-t-elle en lui tapotant la joue. « C’est toujours mieux de le rester en effet. » Elle savait qu’il n’allait pas apprécier une telle provocation, surtout qu’elle sous-entendait légèrement qu’il n’était pas irremplaçable… Ce qui en l’état était faux. Certaines choses que pouvait accomplir Renan n’étaient pas égalables par d’autres personnes de la connaissance d’Abigaïl. Et elle ne parlait pas d’un point de vue sexuel.

« Tu as encore beaucoup de choses à apprendre sur moi. Enfin, il est rassurant de voir que je suis toujours capable de te surprendre. Disons que ma nature évolue de plus en plus et que certaines impulsions refont surface. Cela aurait à voir avec certaines parties de le la psyché qui restent actives chez les morts-vivants. Enfin, c’est très métaphysique et surtout théorique. Mais cela expliquerait pourquoi les vampires seraient des monstruosités sexuelles et que les zombies aient un appétit pour la chair humaine très prononcé. Disons que j’aime peut-être plus la chose dernière que tu ne te le serais imaginé, notre dernière entrevue aurait dû te mettre la puce à l’oreille. Puis tu n’es pas trop mal dans ton genre, si l’occasion se présente je ne vois pas pourquoi nous devrions nous en abstenir entre deux adultes consentants. Surtout qu’il faut aussi reconnaître que l’affection et les émotions n’ont jamais vraiment fait partie de notre vocabulaire. »

Chez elle plus que chez lui probablement. Abigaïl nourrissait une loyauté profonde envers sa famille, envers et contre tout. Chose qu’elle ne devinait pas vraiment chez son amant. Il n’avait pas le même rapport avec sa cousine… Ce qui n’était pas trop mal d’ailleurs, car ils étaient bien mieux avec cette peste à l’autre bout du monde. Et dire qu’Abigaïl avait petit-déjeuner avec elle un matin. Elle aurait mieux fait de la découper et de la servir au reste de la famille, quoiqu’elle était malingre et sa chair probablement filandreuse.

« Je te tiendrais informé, je ne compte pas te mettre de nouveau dans une situation délicate, même si mes agents sont plus faciles à reconnaître que les tiens. Est-ce que tu pars en guerre dès que l’un d’entre eux se fait tuer parce qu’on le prend pour un simple humain lambda ? Cela doit arriver, non ? Le taux de criminalité de Star City n’est pas des plus bas. »
Elle se demandait surtout ce qu’il se passerait si l’une de ses goules venait à bouloter par mégarde un agent incognito de Renan. Enfin, elle pouvait aussi espérer que les gens sous ses ordres étaient assez débrouillards pour ne pas se laisser avoir par de simples morts-vivants.

« Anton va probablement être ravi, mais de toute façon les troubles créés par notre alliance s’étaient apaisés. Il faut dire que nous ne vivions pas comme un couple normal, ce qui en a rassuré plusieurs. Puis notre relation ne change pas vraiment finalement, nous laissons juste de côté une fidélité qui ne nous convenait ni à l’un ni à l’autre. Bien sûr j’espère que tu ne seras pas jaloux si tu me croises avec d’autres hommes. »
Commenta-t-elle avec un sourire narquois.
Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 30 Avr - 17:00 Message | (#)

« J'y songerais. »

Ce n'était pas totalement faux d'ailleurs. Renan était en froid avec les sorciers de l'Ordre de Thulé et les mages sous ses ordres n'étaient pas franchement assez compétents pour tirer partie d'un ouvrage comme Abigaïl pourrait le faire. Autant dire que s'il pouvait glaner de la puissance, le français préférerait encore le confier à son ancienne amante et croiser les doigts pour ne pas s'être planté en beauté. Mais ils n'en étaient pas encore là et jusqu'à présent, il n'avait jamais vraiment mis la main sur des grimoires qui valaient le détour.

Pour ce qui était de l'aide plus terre-à-terre par contre, autant dire que ce serait une simple formalité. Obtenir un document tel qu'une carte d'identité était beaucoup plus compliqué que pour un diplôme. Les agents de SHADOW étaient suffisamment ancrés en Amérique – ou ailleurs – pour qu'ils puissent trouver un professeur de médecine qui accepte de prétendre avoir eu Abigaïl Faust en élève. Quant au fait de la glisser dans les archives des anciens élèves, autant dire que ce sera une formalité.

« Ce sera un jeu d'enfant. Il suffira de me dire dans quel endroit tu voudras l'avoir obtenue et nous pourrons nous en charger sans problèmes. On pourrait même inventer une vieille rumeur sur une femme qui dormait dans la morgue pour te faire une véritable réputation. »

Il ne parlait pas sérieusement bien entendu. Il avait aussi le droit de se lâcher un peu de temps en temps, surtout que la blonde ne se gênait pas pour le rabaisser un peu en laissant entendre qu'il était loin d'être irremplaçable. Qu'à cela ne tienne ma foi ! Elle s'en rendrait bien compte s'il lui manquait lors d'une collaboration où il aurait été utile – tout le temps en somme, du moins d'après son ego.

Pour le sujet plus léger de la libido de la nécromancienne, Renan resta de marbre. Elle lui servait toujours le couplet du mort-vivant et de son prétendu appétit, mais il avait toujours remarqué qu'elle pouvait devenir aussi glaciale qu'un iceberg lorsque l'envie lui en prenait. C'était un fait, Abigaïl n'était pas une femme chaleureuse, mais il était vrai qu'il n'avait pas spécialement eu à se plaindre la fois dernière, au contraire. Mais peu importait, cela ne le concernerait plus autant qu'avant, même s'il se demandait si elle cherchait à lui faire comprendre qu'elle ne se gênerait pas pour collectionner les amants à présent. Il soupira légèrement en haussant les épaules d'un air qu'il voulait indifférent.

« C'est un peu trop philosophique cette histoire de zombie qui aime la chair pour combler le reste, tu sais ce que j'en pense. Je ne crois que ce que je vois. » Une manière de dire qu'il ne gobait pas ces histoires et que pour lui c'était l'équivalent du « pas ce soir, j'ai mal à la tête. ». « Mais j'en conviens, tu as des périodes beaucoup plus libérées que d'autres. »

Même si cela n'en revenait jamais à « l'avant ». Peut-être parce qu'il n'avait plus de graine démoniaque à proposer, allez savoir ? Au fond, c'était sans importance, il ignorait s'ils auraient effectivement l'occasion d'en profiter souvent maintenant qu'ils risquaient d'être encore moins amenés à se croiser. D'ailleurs, des sujets plus importants devaient être réglés et lorsqu'elle parla d'éventuels incidents qui pourraient survenir. Non, il ne déclencherait pas une guerre à chaque fois, tout dépendra de l'agent en question. Mais avant qu'il ne puisse répondre, elle ne se gêna pas pour lui lancer une pique provocatrice qui, il faut l'avouer, l'agaça un peu. Serait-il jaloux ? Pas vraiment. Le terme était mal adapté. Disons qu'il n'apprécierait pas de se voir « remplacé ». Alors, oui, il pourrait très mal le prendre, mais il était inutile de préciser qu'il ne l'avouerait jamais. Un sourire amusé ourla ses lèvres alors qu'il la regardait dans les yeux.

« Oh, bien sûr, puis je ferai une crise de jalousie en public avant de t'enlever sur mon blanc destrier. Plus sérieusement, tu ne seras plus... ma propriété si je puis dire, alors dis-moi pour quelle raison je devrai être jaloux ? Pour que la jalousie existe en plus, il faut des sentiments et comme tu l'as souligné avant, je ne suis pas très doué sur ce plan. » Là, c'était vrai par contre. « Pour en revenir à ta question : je dirais que tout dépend de l'agent que vous pourriez tuer. Si c'était un agent lambda, je ne pense pas. Mais si c'est une charmante blonde à forte poitrine, là par contre je dirais que ce serait un motif valable. » Lui aussi avait bien le droit de la provoquer un peu. « Disons que si tu tombes sur un adversaire particulièrement récalcitrant, tu pourras m'en parler pour que je vérifie s'il ne m'appartient pas. »

Il osait espérer que l'un de ses hommes ne se ferait pas dominer par les hommes de main de Lady Death, mais il ne pouvait malheureusement pas en être certain. Après quelques instants, il décroisa ses bras pour les joindre dans son dos.

« Tu avais encore quelque chose à ajouter, ou est-ce qu'on peut considérer notre entrevue comme réglée ? »

Il lui avait dit qu'il ne l’ennuierait pas longtemps et il tenait parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 30 Avr - 18:13 Message | (#)

Le doigté de la nécromancienne avec les cadavres ferait probablement d’elle une médecin légiste hors pair. Après tout qui mieux qu’elle pouvait savoir de quoi était mort quelqu’un et ce sans même avoir besoin de le découper ! Puis si elle voulait mettre un pied sérieusement dans le monde du crime, cela pourrait lui être utile, même si les gens n’apprécieraient pas forcément qu’une thanatologue travaille dans leur morgue, elle savait se montrer persuasive.

« Tu ne peux pas t’empêcher de m’imaginer en train de faire des choses pour le moins controversées. Est-ce que je dois en déduire qu’il y a encore beaucoup de choses que tu aimerais me voir faire et que tu n’as pas pu m’infliger, hum ? »


Demanda-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Elle ne savait pas si une telle rumeur serait vraiment utile, mais cela pourrait difficilement heurter sa réputation. Après tout elle était déjà derrière le Necropolitan et la Petite Mort, il n’aurait plus manqué qu’une ancienne carrière dans l’industrie du film pour adulte pour compléter son image de film dévoyée et morbide. Qu’elle soit suffisamment intelligente pour avoir quelques diplômes en train de prendre la poussière ne changerait rien à la chose. Probablement allait-elle devenir un personnage fascinant pour certaines personnes ou à éviter, mais elle savait surtout qu’elle n’atteindrait pas de hauts niveaux de célébrité pour autant. Les gens étaient trop obnubilés par leurs héros et leurs stars pour s’occuper des gens qui menaient plusieurs activités de front. Puis ce n’était pas marqué sur son visage qu’elle était la diva du macabre de Star City. Elle conserverait un anonymat tout relatif.

« Tu aimes garder les choses simples… Une chose compliquée dans mon cas, après tout je passe mon temps à effacer les règles de la nature et à mettre au monde de nouvelles abominations. Il faut que je me pose des questions, pour savoir comment fonctionnent ces nouveaux êtres. Sinon ils seraient imprévisibles et je veux qu’ils m’obéissent. Si mes sujets veulent de la chair et du sexe, je peux le leur donner aisément. Et vu que je suis de plus en pus comme eux… »

La malédiction du nécromancien. Ceux qui jouaient avec la mort finissaient par en devenir le jouet et Abigaïl avait connue en quelque sorte cette même déchéance. Elle avait été vivante, maniant les pouvoirs de la mort et soumettant les défunts à sa volonté, puis sa recherche de pouvoir l’avait poussée à renier sa propre humanité. Maintenant elle était comme morte et ne s’en plaignait pas vraiment. Il y avait beaucoup d’avantages et peu d’inconvénients quand on ne s’encombrait pas d’une morale surfaite. Le visage de la nécromancienne se ferma légèrement, même si cela restait assez imperceptible alors que son sourire restait le même. Renan la connaissait par contre sûrement assez pour reconnaître cette plissure au coin de ses yeux, comme si son regard devenait celui d’une prédatrice ou plutôt d’une meurtrière.

« Tu fais erreur sur plusieurs points. Déjà je ne t’ai jamais appartenue. Tout au plus j’ai joué le jeu de notre relation parce que cela m’arrangeait, comme ce fut le cas pour toi. » Bon, il lui avait appartenu pendant quelques secondes, quand elle avait hérité de son pacte avec Bélial juste avant de le briser. « Puis la jalousie n’a rien à voir avec des émotions, il s’agit simplement de peur, la peur de perdre quelque chose auquel tu tiens. Tu pourrais bien être jaloux sans même t’en rendre compte, si tu avais peur que je laisse tomber mon alliance une fois que je serais dans les bras d’un autre homme. Mais ne t’inquiète pas, cela ne sera pas le cas. Je n’ai qu’une parole entre nous et même si je compte bien profiter de ce célibat inopiné, comme toi je n’en doute pas, cela ne remet pas en cause le reste. »

Tant qu’il n’avait pas l’outrecuidance de croire qu’elle lui ait jamais appartenue. Abigaïl ne se soumettait à un homme que de son plein gré et elle regretta presque de ne pas avoir serré la virilité de Renan un peu plus fort plus tôt, histoire de lui montrer qu’elle aurait pu broyer cette partie de son organisme entre ses doigts.

« Les adversaires récalcitrants ne sont pas le problème. Mais mes sbires récoltent chaque jour des cadavres dans les rues de la ville, il leur arrive aussi de faire disparaître des gens. Le hasard étant ce qu’il est, qui sait si un jour l’un de tes agents ne finira pas dans l’une de mes cryptes ? J’espère juste que tu sauras faire la part des choses et ne prendra pas cela pour une attaque de ma part, seulement une coïncidence malheureuse. »

Elle n’avait pas envie de charger ses goules de vérifier l’identité de tous ceux qu’elles attaquaient. Même s’il y avait peu de chances que les agents de Renan soient touchés s’ils étaient aussi bien implantés dans la société. La Moisson récoltait plus souvent des parias, des fugueurs et des clochards. Ceux que personne ne venait chercher, ou pas bien longtemps.

« J’ai dit tout ce que j’avais à dire. Si tu n’as rien à ajouter, je crois que nous pouvons clôturer notre précédent accord et commencer le nouveau. »
La situation lui paraîtrait bien sûr étrange au début. Comment vraiment saisir l’ampleur de ce qu’elle venait d’accepter ? Cela lui semblait faire une éternité qu’elle s’était liée au méta-humain. Chose assez ironique quand on considérait son âge.
Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4278
ϟ Nombre de Messages RP : 1378
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 30 Avr - 21:42 Message | (#)

« Ne te fais pas trop d'espoirs, j'évite de me montrer trop imaginatif dans mes rêves sous peine d'être déçu. »

Bon, il devait admettre que l'immortelle s'était presque toujours montrée à la hauteur de ses espérances, même si elle ne s'était pas gênée pour le rembarrer bien comme il faut quand elle n'était pas d'humeur – ou sur la même longueur d'ondes que lui. Quoi qu'il en soit, pour le moment Renan n'avait pas spécialement envie de la titiller à ce sujet ou elle risquait bien de se jeter sur le premier venu pour lui montrer qu'elle était loin d'être frigide. Et si elle était coutumière des nouvelles technologies, il la croyait capable de lui envoyer un selfie en pleine action. Ou peut-être qu'il se faisait des films sur son côté « garce revancharde » ?
Disons qu'il préférait éviter d'apprendre à connaître ce côté-là de sa personnalité.

Pour ce qui était des « créations » de la nécromancienne, Renan la croyait capable de créer de nouvelles abominations avides de chair et plus si affinité. Autant dire que la perspective ne lui plaisait pas spécialement. Il avait toujours considéré qu'un cadavre devait se trouver dans un cimetière et non à s'envoyer en l'air selon son bon vouloir. Quant à Abigaïl, malgré la froideur de sa peau lorsqu'elle était sous sa forme de liche, il n'avait jamais été capable de la considérer comme telle. Elle était humaine et voilà tout.
Il laissa un bref sourire ourler ses lèvres.

« Des sujets avides de sexe, j'imagine qu'Anton y mettrait sa touche. Ça lui correspondrait bien, un peu plus qu'à toi en fait, mais ce n'est pas un mal. »

Avec une petite amie frigide ou peu ouverte, il n'avait pas eu à se tracasser de la savoir en présence d'autres hommes – ou femmes, pour ce qu'il en savait – mais autant dire que la perspective de la voir devenir comme son frère ne lui ferait pas franchement plaisir. Surtout après qu'ils en soient arrivés à une relation uniquement professionnelle. Et comme si elle lisait dans ses pensées, la nécromancienne lui rappela qu'elle ne lui appartenait pas, ni avant ni maintenant. C'était vrai, mais il s'en fichait. À ses yeux, elle lui avait toujours appartenu quoi qu'elle en dise. Quant à sa vision de la jalousie, elle était certainement justifiée et sa paranoïa le rendrait méfiant, mais il n'était pas prêt à l'avouer aussi aisément. Pas en se donnant le rôle du type jaloux du moins.
Un bref rire lui échappa.

« Je n'ai jamais eu peur et ça ne commencera pas maintenant. Je te crois assez futée pour savoir que si tu me trahissais, ça se passerait très mal pour ton nouveau consort et pour toi. Mets ça sur le compte de la jalousie si tu veux, mais ce sera plutôt une manière de montrer qu'on ne m'arnaque pas. » Ce qui était à moitié vrai. « Tu sais ce qu'il en est de ma confiance, alors j'espère que tu ne la titilleras pas trop. »

Et il espérait qu'avec cet avertissement, elle éviterait de lui faire la liste de tous ses compagnons à venir. Sans être jaloux – ou pas trop – il préférait éviter de savoir avec qui elle s'enverrait en l'air.

Lorsqu'elle reprit au sujet de ses agents qui pouvaient potentiellement y passer, Renan ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Est-ce qu'elle essayait de lui faire passer un message ? Avait-elle déjà tué quelqu'un ? Ou peut-être qu'elle se contentait d'émettre des idées qui l'intéressaient ? Il soupira légèrement en espérant qu'il s'agissait simplement d'une curiosité très poussée.

« J'espère simplement que nous n'en arriverons pas à ce stade-là. Et si c'est le cas, nous verrons en temps et en heure. » Il jeta un coup d’œil à sa montre avant de reprendre. « Dans ce cas je vais te laisser tranquille. Je te souhaite une excellente fin de soirée, puis à un de ces jours. »

Il lui adressa un simple signe de la main avant de faire volte-face pour quitter la pièce. C'était bien la dernière fois qu'il mettait les pieds ici, sauf si la nécromancienne décidait de faire une réunion de famille surprise un jour. Mais il avait comme un doute à ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein





Mieux vaut un but sans fin qu'une fin sans but ▬ Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Galaad - Mieux vaut se méfier de l'eau qui dort ! [Terminée]
» JAELYN (+) mieux vaut rater un baiser que baiser un raté.
» Mieux vaut tenir un lapin que poursuivre un lièvre [Sydney & Chase]
» Mieux vaut ne pas songer au passé, rien ne le peut changer.
» Mieux vaut tard, que jamais [PV Anya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-