AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Cat-astrophe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 14 Avr - 23:17 Message | (#)

Eden continuait de jouer la comédie, puisque ça faisait partie des notions qu’elle avait assimilé pendant ses années d’activités illégales. Du petit deal aux plus grosses missions, le mensonge avait été un point clé de sa réussite. Quand on risquait de se faire attrapper, quand il fallait justifier sa présence à un endroit ou à un autre, ou quand il fallait échapper à un contrôle surprise… Inventer des histoires, réussir à créer l’empathie chez les autres… Il ne fallait pas trop en faire non plus, alors l’informatrice se donnait des airs de dure. C’était en affirmant aux autres qu’elle n’allait pas si mal et qu’ils pouvaient la laisser tranquille qu’elle cristallisait leurs inquiétudes. Ils insistaient, pensaient qu’elle cachait son vrai mal et finalement tombaient complètement dans le panneau.

Petit à petit, les ouvriers qui n’avaient pas encore vu le spectacle venaient, et d’autres repartaient au travail, mais avec tout ça, ils n’étaient plus vraiment motivés. Leur affaire était au point mort. Heureusement pour elle, personne ne mettait Eden en cause : C’était leur faute si des objets lui tombaient dessus. Ils devaient être plus prudents. Casque ou pas, un truc pareil aurait pu lui fendre le crâne sans souci.
Finalement, le manager et l’entrepreneur s’étaient isolés pour débattre de l’avenir du chantier, et une paire d’ouvriers avaient été mandatés pour attendre l’ambulance avec l’informatrice. Ils lui avaient donné un peu d’eau et patientaient calmement, s’assurant que son état n’empirait pas.
Eden, elle, pendant ce temps, n’avait aucune idée de la réussite ou non de Seto. Lui avait-il simplement faussé compagnie comme le dernier des malotrus ? Ou attendait-il ailleurs pour la rejoindre quand ils quitteraient les lieux ? Elle n’en savait trop rien, et seul l’avenir le lui dira. En tout cas, ils pourraient certainement croiser leurs trouvailles pour obtenir une certaine somme de la part des investisseurs du Cartel.

Heureusement, les réponses à ses questions arrivèrent en même temps que l’ambulance. Deux ambulanciers en sortirent, avec une civière, après avoir brièvement interrogé la blessée. Est-ce qu’elle avait mal ? Où ? Avait-elle des vertiges, ou la nausée ? Dans tous les cas, ils la faisaient monter dans le véhicule par prudence, pour ne pas la laisser mourir ou aggraver son cas bêtement. Les ouvriers s’étaient écartés pour la laisser faire son affaire seule. Elle précisa, en désespoir de cause :

J’ai un collègue qui doit attendre pas loin. Vers la sortie surement, c’est un jeune, asiatique. Il peut m’accompagner ?

C’était plutôt un ordre qu’une question, en fait. Personne ne s’en formalisa, c’était une habitude pour eux, ce genre de cas ou de conditions. Les proches avaient le droit d’accompagner les blessés, surtout s’ils pouvaient aider à les identifier ou à corroborer leurs versions des faits. Ou à les invalider.

Dans le cas présent, il allait surtout probablement l’aider à filer en douce aussitôt arrêtés à l’hôpital le plus proche. Genre, Eden se sentirait beaucoup mieux, estimerait ne plus avoir besoin de soins et le leur prouverait sans souci. Que pouvaient-ils faire de plus ? Ils s’en iraient ni vu ni connus et pourraient débriefer tranquillement leur affaire.

Sauf que.
Il y avait un détail. Une malédiction, pour être précis. A peine l’ambulance s’engagea hors du chantier, elle n’eut même pas le temps de s’arrêter pour accueillir le “camarade” d’Eden qu’une voiture lancée à pleine vitesse sur les voies, comme en pleine course poursuite (ou en course tout court ?) heurta la camionnette. La petite voiture vit son capot tout aplati, son passager certainement gravement blessé, et les ambulanciers soit sonnés soit assommés. Le choc avait fait un bruit monstrueux, de métal déchiré et de casse en tous genres. Heureusement, rien n'avait pris feu pour le moment. Ceci dit, ça allait attirer du monde.
Dans sa malchance, un peu de chance : Eden avait été un peu secouée, mais parvint à se libérer de sa civière et à sortir du véhicule sans la moindre égratignure. Que d’adrénaline ! Elle était soulagée de ne pas avoir à jouer la comédie plus longtemps, et s’empressa de rejoindre Seto aussitôt elle le repéra.

On se tire. Sinon ils vont nous faire chier jusqu’à ce soir. Y’a quoi dans la sacoche ?

Non, elle ne perdait pas son temps. Ils pouvaient bien parler en marchant.
Revenir en haut Aller en bas

Cartel Rouge
avatar

Seto Shigemitsu

Cartel Rouge
Généralités
Bakeneko
ϟ Nombre de Messages : 186
ϟ Nombre de Messages RP : 98
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Cass Flemming - Raphaël Mercury
ϟ Célébrité : Haruma Miura
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Informateur/Espion pour le Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 15 Avr - 13:04 Message | (#)

Il y avait peut-être un détail ou deux auxquels Seto n’avait pas pensé en retournant sa veste. Il fallait le pardonner, il avait dû réagir à partir de ce qu’il avait. Il n’avait notamment pas pensé qu’il ne pouvait pas entrer dans l’ambulance clandestinement en utilisant son pouvoir d’intangibilité, s’il voulait garder avec lui la sacoche qu’il avait volé. Vu le mal - bon, ok il avait surtout profité de la situation pour voler la sacoche, à la limite le vol de l’ordinateur avait nécessité plus d’effort conscient - qu’il s’était donné, il ne comptait pas la lâcher aussi facilement. Surtout qu’il y avait sûrement des informations importantes là-dedans.

Heureusement pour lui, sa partenaire avait de la ressource. Seto déduisit logiquement qu’elle l’avait présenté comme son partenaire, quand l’ambulancier l’invita à monter avec eux pour l’accompagner à l’hôpital. Donc en gros, il ne déduisit rien du tout puisque l’ambulancier lui dit clairement “c’est vous son collègue? Elle réclame votre présence pour aller à l’hôpital”. Mais Seto aimait bien se faire mousser.

Il s’installa à l’arrière avec elle, se gardant bien de tout commentaire. Rapport qu’il ne savait pas comment elle s’appelait en fait. Embêtant, pour une partenaire. Il n’allait pas l’appeler “cobaye” devant l’ambulancier quand même. Ou “Bidule”. Le mieux donc, était de ne rien dire.

C’est là qu’intervint le deuxième petit détail auquel Seto n’avait pas pensé en retournant sa veste. Il l’avait maudite, et si c’était vachement utile il y a dix minutes quand il se foutait ouvertement de sa gueule, ça l’était beaucoup moins maintenant qu’ils faisaient équipe. Finir dans un accident de voiture? Très peu pour lui! Heureusement pour lui, il eut le réflexe de se rendre intangible, évitant du même coup d’être écrabouillé par de la tôle.

Il dût batailler un peu pour libérer la sacoche, malheureusement très tangible, mais rejoignit la jeune femme en une demi-minute.

Des trucs” se contenta-t-il de répondre. Principalement parce qu’il n’en savait pas beaucoup plus, et aussi pour lui taper sur les nerfs. Il s’était contenté de l’ouvrir au moment d’y glisser l’ordinateur, mais n’avait pas pris le temps de tout regarder en détail. Ce qui aurait été de toute façon parfaitement inutile. “Mais elle est à Mr Machin là”. Donc même s’il ne savait pas ce qu’elle contenait, ça restait un bon plan, non? “Comment tu t’appelles?”

Loin de lui l’idée de sympathiser. C’était une demande très pratique. Au cas où. Et puis elle savait qu’il s’appelait Seto, alors il était en droit de connaître son nom à elle.

Citation :
Jet de dés :
Double Réussite :
La malédiction d’Eden leur donne quelques minutes de répit.
Réussite : Se prendre un caca de pigeon sur l’épaule, c’est jamais agréable, mais bon… ça ne les empêche pas d’avancer.

Double Echec : Alors par contre… louper une bouche d’égoût ouverte c’est euh… vraiment pas de chance.

Seto était bien parti pour aller emmener toutes ces informations à qui de droit au Cartel. Il hésitait encore entre Madame César, et Casey, mais malheureusement, surtout pour Eden, sa malédiction ne semblait pas décidé à se mettre en pause. Et une bouche d'égout béante se présenta sous les pieds de la jeune femme. Le tout, sous le regard du chat, qui ne fit pas un geste, évidemment.

Oups


Dernière édition par Seto Shigemitsu le Sam 15 Avr - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3396
ϟ Nombre de Messages RP : 3046
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Sam 15 Avr - 13:04 Message | (#)

Le membre 'Seto Shigemitsu' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 15 Avr - 17:52 Message | (#)

Eden et Seto avait réussi à s’extirper sans trop de complications de l’ambulance. Ses occupants allaient probablement avoir de nouveaux patients sous la main, en la présence de ceux qui conduisaient la voiture mêlée à l’accident. Au moins, ils n’auraient pas fait le trajet pour rien ! L’informatrice avait beau ne pas être ravie de l’issue des évènements, elle préférait que ça arrive avec cette camionnette plutôt qu’avec sa voiture à elle.
L’asiatique semblait entêté à l’emmerder, avec ses demi réponses et ses airs vaguement innocents.

En gros, tu sais pas ce que t’as piqué, quoi. On va faire avec.

Elle roula des yeux, alors qu’ils s’éloignaient à grands pas du chantier. Non, vraiment, elle aurait préféré tomber sur n’importe qui plutôt que lui.

On verra ça plus tard, on pourra surement en tirer quelque chose.

Si tout n’avait pas fini cassé ou trop abimé par l’accident, Eden ne devrait pas avoir trop de soucis à déchiffrer ce qu’il s’y trouvait. Qu’il s’agisse d’un ordinateur à infiltrer ou de dossiers d’affaires, elle était certaine qu’ils y trouveraient leur compte. Rien que pour ça, collaborer avec Seto était plus ou moins obligatoire. C’était lui qui avait piqué la sacoche, quoi.

Moi c’est Eden. "

La jeune femme se concentrait sur son collègue, et jetait plus ou moins fréquemment des regards derrière elle pour s’assurer que personne ne les suivait.
La malchance avait ses limites, non ?
Non, de tout évidence. Alors certes, personne n’avait eu l’idée de les retrouver, les gens de l’ambulance étaient trop préoccupés par leur propre état, et ceux du chantier par l’état de l’ambulance. C’était déjà un bon point. Sauf qu’à force de ne pas regarder devant elle, ce qui devait arriver arriva, et Eden loupa la marche, si l’on pouvait dire ainsi.

Il faisait relativement sec, alors elle ne finit pas pleine de boue et de déchets gluants, mais la chute venait de lui filer une sacrée frayeur. Elle avait chuté de presque un mètre cinquante d’un coup, et n’était pas tombée jusqu’en bas uniquement grace à son réflexe d’écarter les bras avant d’être engloutie par la bouche d’égout. Son menton rencontra désagréablement et durement le rebord de la plaque et elle se mordit la langue au passage.
Génial.

Les souffrances engendrées par un évènement aussi ridicule avaient été fortement atténuées par ses compétences de méta-humaine, mais merde, c’était quand même pas possible d’en arriver là… Elle lâcha un beau chapelet de jurons en luttant pour s’extirper de son trou.

Putain ! M’aide pas, surtout, hein…

C’était sur sarcasme, au cas où le matou ne l’aurait pas compris.
Elle avait l’impression d’être complètement parano, mais ce genre de choses ne lui arrivaient jamais quand il n’était pas là. Du coup, elle estima devoir mettre quelques petits détails au clair.

Tu sais que tu portes la poisse ? Sérieux, ça va te retomber dessus un jour. Si tu l’as fait exprès, dis moi que ça va pas durer longtemps s’te plait, sinon ça va être vraiment compliqué.

Oh, bien sur, lui ça devait l’arranger si elle se prenait un bus dans le nez, il n’aurait plus de concurrence… Bien sur, Eden ignorait que Seto ne savait pas lire, et encore moins s’occuper d’un ordinateur. Et que du coup il aurait forcément besoin de quelqu’un pour finaliser leur oeuvre… Enfin, même si elle savait, elle conserverait certainement toujours la même rancoeur à l’encontre du bakeneko.
Sa dignité à peu près retrouvée, elle revint à leurs moutons.

Faut qu’on se pose quelque part pour voir ce que t’as trouvé. "
Revenir en haut Aller en bas

Cartel Rouge
avatar

Seto Shigemitsu

Cartel Rouge
Généralités
Bakeneko
ϟ Nombre de Messages : 186
ϟ Nombre de Messages RP : 98
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Cass Flemming - Raphaël Mercury
ϟ Célébrité : Haruma Miura
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Informateur/Espion pour le Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 15 Avr - 22:03 Message | (#)

Hey ho, il la trouvait un peu de mauvaise foi hein ! songea-t-il, avec tout autant de mauvaise foi. Parce que dans le fond, elle n’avait pas tort. Il ne savait absolument pas ce qu’il avait piqué. Il supposait juste que c’était important, et avait sans doute raison.

Il t’a volontairement donné une carte de visite, et t’as pris des photos, c’est pas beaucoup mieux” pointa le chat d’un air bougon.

Rien qu’en se basant sur des critères quantitatifs, c’était lui qui gagnait. Et il ne parlait pas des critères qualitatifs hein.

La discussion n’alla pas plus loin vu qu’Eden - puisque c’était apparemment son prénom - chuta presque en entier dans une bouche d’égoût. Elle n’avait pas l’air spécialement ravi, mais comme elle lui réclama de ne pas l’aider, il ne fit évidemment pas un geste. Le sarcasme ne faisait pas parti de la culture asiatique. Alors même s’il trouva bizarre qu’elle lui demanda de ne pas l’aider d’un ton aussi agressif, il n’insista pas.

D’accord”.

Il la regarda galérer à sortir de là, sans rien faire, et peut-être vaguement intéressé par ses ébats.

“Oh. Ca dure en général quelques jours au maximum” répondit-il d’un ton léger, comme s’il discutait de quelque chose de vaguement désagréable, et pas d’une malédiction. “Enfin ça dépend. Des fois ça dure moins longtemps si tu meurs avant la fin. Mais toi, ça a l’air d’aller à ce niveau là nan?”

Parce que jusqu’ici, elle avait résisté à tout ce qu’il lui avait - littéralement - lancé à la tête. Franchement, il ne s’inquiétait pas plus que ça pour elle.

“... Tu pues” lâcha-t-il en toute franchise quand elle se releva de la bouche d’égoût.

Elle n’y avait pas macéré longtemps, mais c’était comme si ces quelques minutes à se débattre avait suffi pour imprégner ses vêtements. En plus, son odorat félin le rendait plus sensible à ce genre de chose.

On a qu’à aller là” dit-il en pointant ce qui avait l’air d’être un bar. “On pourrait connecter la bo... ordinateur au réseau”.

Il avait failli parler de boite magique, et s’était souvenu de toutes les fois où on s’était moqué de lui pour ça. Il ne savait toujours pas de quoi il parlait, mais au moins il avait plus ou moins réussi à donner le change. Des fois qu’elle ait eu envie de la doubler.

Lui en tout cas estimait que c’était une très bonne idée, et se dirigea vers le café en question sans attendre un éventuel refus.

Bon tu te dépêches? Elles vont pas se trouver toutes seules ces informations hein”.

Surtout qu’en l'occurrence, c’était elle qui allait faire tout le boulot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 16 Avr - 11:38 Message | (#)

Parmi tous les cas intersidéraux sur lesquels Eden aurait pu tomber, il avait fallu qu’elle tombe sur celui qui ne comprenait vraiment pas son sarcasme. Aussi, elle dut s’extirper vraiment seule de la maudite bouche d’égoût dans laquelle elle avait mis les pieds par inadvertance. Ceci dit, c’était pas plus mal : Si ça se trouve, il lui aurait mis double peine de malheur si elle l’avait touché. Et ça ne l’aurait même pas étonnée que ça se produise.
En plus, il critiquait ses trouvailles, comme si c’était lui le messie et qu’il était le seul à mériter des lauriers pour leur travail. Elle roula des yeux.

Ouais ben avec ma carte de visite et les photos, j’peux aller plus loin que tu crois.

Elle n’allait certainement pas lui dévoiler ses secrets. Ses liens privilégiés avec des agents de la SCPD corrompus lui auraient permis de donner un nom et une adresse à la voiture grâce à son immatriculation, et elle n’aurait eu aucun mal à fouiner un peu sur la base du nom de l’entreprise qui figurait sur la carte de visite pour trouver des employés qui en faisaient parti, et fatalement remonter à la tête de l’opération. Autant dire que certes, Seto avait ramené des documents plus conséquents, mais il avait surtout ramené des documents qui n’étaient pas essentiels à la réussite de leur travail. C’était du bonus.

Quelques jours ? Tu te fous de moi ? J’sais que t’adorerais ça, mais je compte pas crever comme ça.

D’ailleurs, elle ne comptait pas crever tout court. Enfin, si, quand elle serait trop vieille et malheureuse. Elle ne pensait pas finir avec des petits enfants qui viendraient la voir chez elle seulement pour lui soutirer des sous. Elle ne pensait pas finir avec des petits enfants tout court, d’ailleurs, mais ça elle ne pouvait pas vraiment le prévoir. Bizarrement, la vie criminelle qu’elle menait ne s’alliait pas forcément avec l’idée d’avoir un couple idéal et d’adopter des gamins.
Bref.
Ce type était vraiment insupportable. Son seul mérite, c’était de vouloir voir cette affaire bouclée rapidement, et autant qu’elle. Ils entrèrent donc dans un établissement classique, ni un trou à rats ni un bar à cocktails de luxe. Eden s’installa sur une banquette à l’abri des regards. Depuis la rue, ils étaient invisibles, c’était l’important. Fallait pas qu’un type du chantier leur tombe dessus maintenant.
Agacée par l’attitude des plus lourdes de son collègue, elle s’empressa de prendre l’ordinateur dans la sacoche et de l’allumer.

On va connecter l’ordinateur à rien du tout. Le mec va se rendre compte que quelqu’un lui a piqué ses affaires, si on se met en ligne il va nous retrouver super facilement.


Lancer de dé
Réussite x2 : Le mec protège pas son ordi
Réussite x1 : Eden arrive à cracker son mot de passe
Echec : Faudra un peu plus pour ça

Lancer de dé 2
Réussite : Un mec du chantier les grille (MERCI LA POISSE DE SETO)
Echec : Nah


Elle ouvrit le macbook devant elle. Fort heureusement, il avait de la batterie, et encore plus heureux pour eux deux, il n'y avait pas de wifi dans le bar. L'ordinateur ne se mit donc pas automatiquement sur les réseaux. Seulement, ils firent face à un magnifique écran d'ouverture de session.
Chanceux dans leur malchance, il fallait taper le mot de passe. Ca n'était pas une reconnaissance vocale, faciale ni une empreinte digitale.

"J'vais tenter des trucs, hein, te moque pas."

Eden avait sorti son téléphone, et tapé sur google l'identité du concerné pour le retrouver sur facebook. Jusque là, facile. De là, elle avait été voir s'il était en lien avec ses proches : Femme, enfants... De la psychologie de bas étages pour déchiffrer un mot de passe, quoi.
L'indice qu'affichait l'ordinateur en cas de trou de mémoire était d'une grande aide aussi, et Whistler finit par réussir à entrer dans la session au bout de trois tentatives à base de noms et dates de naissances de ses enfants.

"Boum. Tu vois, c'était pas si difficile."

A l'aise avec l'informatique, contrairement à son confrère, elle parcourut rapidement les dossiers qui lui passaient sous les yeux, et copia sur une clé usb de sa possession tout ce qui lui semblait important ou qui pouvait faire office de preuves.
Bien sur, le plus intéressant résidait dans les emails qui étaient accessibles en était hors-ligne :

Le nom du patron, qu'Eden parvint à retrouver via le message convoquant leur ami Johnson à venir au chantier aujourd'hui. Qui était une patronne. Qui s'appelait Olympe Schmidt.
C'était un nom assez peu commun pour être retrouvé sans trop de difficultés, espérait l'informatrice.

"On a ce qu'il nous faut. Tu veux garder l'ordi ?"

Elle haussa un sourcil. S'il n'en tenait qu'à elle, elle s'en débarasserait de sorte que personne ne mette la main dessus. Genre, elle ferait rouler une voiture dessus, ou mettrait en scène un accident à la con... Ou bien il finirait au fond de l'eau, et ils seraient tranquilles.


Dernière édition par Eden Wells le Dim 16 Avr - 11:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3396
ϟ Nombre de Messages RP : 3046
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 16 Avr - 11:38 Message | (#)

Le membre 'Eden Wells' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cartel Rouge
avatar

Seto Shigemitsu

Cartel Rouge
Généralités
Bakeneko
ϟ Nombre de Messages : 186
ϟ Nombre de Messages RP : 98
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Cass Flemming - Raphaël Mercury
ϟ Célébrité : Haruma Miura
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Informateur/Espion pour le Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 16 Avr - 14:51 Message | (#)

Est-ce qu’on était en train de tomber dans une opposition digne d’une cour de récré? Totalement. C’était à celui qui boudait le mieux que ses informations étaient les plus pertinentes. Seto, toute à sa modestie, savait que c’était lui, peu importait ce que l’autre pouvait bien lui dire.

Pour le dire avec beaucoup d’immaturité : Seto champion, Eden caca.

Tu me demandes, j’te réponds”.

Et si elle continuait à être désagréable comme ça, ça allait même durer un peu plus longtemps hein. Si ce n’était que ça le problème, il voulait bien la suivre partout, et la maudire pendant son sommeil pour prolonger son supplice à des semaines, voir des mois. Il aurait bien pensé “voir des années”, mais honnêtement… quelles étaient les chances que ça dure aussi longtemps? Nan, elle se serait suicidée bien avant. Inutile de dire que l’esprit-chat à tendance malfaisante était très très fort pour pousser les gens au suicide.

Il ne rétorqua rien quand elle lui signala sans douceur que connecter le bidule au truc là - oui bon, il se souvenait jamais vraiment des noms mais l’important c’était de comprendre plus ou moins le schmilblick - était une mauvaise idée. N’empêche qu’intérieurement, il se vexa comme un pou. Pour l’instant, c’était la trêve, la convergence d’intérêt, mais elle allait voir ce qu’elle allait voir hein.

Il s’installa sur la même banquette qu’elle, pour regarder d’un air très concentré et intéressé ce qu’elle faisait, donnant peut-être l’illusion qu’il comprenait ce qu’elle faisait. En fait, il envahissait tellement son espace vital que pour un peu, il aurait peut-être été plus simple qu’il s’installe carrément sur ses genoux.

Et en vrai, il ne captait vraiment pas ce qu’elle faisait avec ses doigts ou avec le bidule qu’elle brancha sur la chose. Son illettrisme était vraiment incapacitante n’empêche ! Il allait devoir trouver une solution pour ça. Il ne supportait pas l’idée de devoir dépendre des autres comme ça. En plus, ça voulait aussi dire qu’elle avait toutes les cartes en main pour le doubler en beauté. Franchement, il lui déconseillait de faire ça. Si elle l’avait trouvé insupportable jusqu’à maintenant, elle ne savait pas ce qui l’attendait ensuite.

Nan”. Qu’est-ce qu’il aurait fait d’un ordinateur sérieusement? Il ne savait pas s’en servir. En plus, si elle trouvait ça idiot de le connecter au machin-chose là, ça voulait dire que c’était tout aussi risqué de le garder. “On le jettera dans la bouche d’égoût ouverte tout à l’heure”. Bon plan ça, non? Il fallait penser à aller le chercher là, et si la chute ne suffisait pas à abîmer l’appareil, les eaux usées finiraient de le rendre inutilisable. “Y a d’autres trucs utiles là-dedans?

Il lui colla la sacoche sur les genoux pour qu’elle se débrouille. Après ça, il ne resterait plus qu’à décider à qui vendre les infos. Au plus offrant, ok. Mais c’était qui, le plus offrant?

Citation :
Jet de dés :
Double réussite : Jackpot ! Y a tout un dossier là-dedans rien que sur le chantier qu’ils viennent de quitter.
Réussite : bon… deux trois papelards utiles, une ou deux infos en plus… rien de fifou.

Double échec : Donc en fait, Arthur a juste mis des trucs dans sa sacoche pour faire pro?


Dernière édition par Seto Shigemitsu le Dim 16 Avr - 14:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3396
ϟ Nombre de Messages RP : 3046
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 16 Avr - 14:51 Message | (#)

Le membre 'Seto Shigemitsu' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 16 Avr - 17:53 Message | (#)

Eden avait la nette impression que Seto n’allait pas en foutre une pour l’aider dans ses recherches. Genre, au hasard, fouiller le reste de la sacoche pour gagner du temps pendant qu’elle s’occuper de l’ordinateur ? Non, visiblement ça ne lui effleurait pas l’esprit, et il préférait rester ventousé à elle, un peu comme quand une personne agée restait derrière vous à regarder vos textos par dessus votre épaule. C’était exactement le sentiment que lui évoquait le comportement du chat.
Oh, et aussi bien sur, le fait que ça soit un mec-chat. Du coup, il semblait ne pas trop avoir la notion d’espace personnel. Ou en l'occurrence, de la laisser respirer un peu.

J’pense que ça peut intéresser DeCosta. Il aimerait surement récupérer la construction, et ça fera des points pour nous.

Elle marqua une pause, pour refermer l’ordinateur qui ne leur servait plus à rien maintenant, avant de demander à Seto :

Tu la connais, toi, cette Olympe Schmidt ?

Si jamais ça lui disait un truc, ils auraient au moins une idée de ce à quoi il faudrait s’attendre. Enfin, l’informatrice ne comptait pas aller plus loin. Elle était là pour les infos, et le Cartel prendrait les mesures (souvent expéditives) qu’il souhaitait après. Allez assassiner des gens, c’était pas ce qu’elle faisait le mieux, et c’était pas son boulot non plus. En plus, elle n’aimait pas spécialement ça.
Elle avait regardé avec attention les dossiers que contenait la sacoche, mais haussa un sourcil, surprise.

Y’a rien d’intéressant là dedans. Le mec se balade avec ses factures d’électricité sur lui, c’est plutôt original mais j’vois pas trop l’intérêt.

Elle rangea l’ordinateur, en compagnie de la paperasse. Finalement, ils n’étaient pas si mal rendus.

Va pour la bouche d’égouts. Va falloir qu’on prenne rendez-vous avec DeCosta pour lui filer les infos. Ca te va ? J’lui envoie un message, j’le tease un peu sur ce qu’on a trouvé, et si ça l’intéresse il nous convoquera pour nous payer et récupérer le tout.

C’était une procédure plutôt classique qu’elle employait souvent. Les têtes du Cartel n’étaient pas vraiment le genre chez qui on pouvait se pointer comme si de rien n’était, il fallait faire les choses proprement et respectueusement. Elle doutait franchement que Seto soit capable de faire ce genre de trucs là, en fait.
Eden n’attendit finalement que le feu vert du matou pour envoyer un message à l’un de ses contacts, qui le ferait passer à son tour, jusqu’à ce qu’ils aient confirmation de leur petite entrevue. C’était ce genre d’initiatives qui l’avaient amenée là où elle était aujourd’hui : Les criminels de cette grande alliance lui faisaient confiance. Pour la plupart. Les exclus à cette liste étaient ceux qui avaient essayer de la lui faire à l’envers.
Revenir en haut Aller en bas

Cartel Rouge
avatar

Seto Shigemitsu

Cartel Rouge
Généralités
Bakeneko
ϟ Nombre de Messages : 186
ϟ Nombre de Messages RP : 98
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Cass Flemming - Raphaël Mercury
ϟ Célébrité : Haruma Miura
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Informateur/Espion pour le Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 17 Avr - 10:48 Message | (#)

Seto hocha d’abord le menton - évidemment qu’il était pour gagner des points de réputation, en plus de sa récompense - et secoua ensuite la tête. Non, il ne connaissait pas cette dame.

Si elle aime les chats, j’peux ptet obtenir des infos chez elle”.

Enfin… si elle aimait les chats, plutôt que les chiens, et en admettant qu’elle soit prête à recueillir un matou, certes mignon, mais imposant. Il fallait être honnête là dessus, Seto arrivait plus facilement à faire fondre le coeur des gens quand il avait été un tout petit chaton mignon qui lâchait des petits “miiiii” en guise de miaulement.

Il fronça franchement les sourcils quand elle lui révéla que les papiers ne contenaient rien d’intéressant. Dire que le chat était déçu aurait été un euphémisme. C’est-à-dire qu’encore deux minutes auparavant, il se la pétait que ses infos valaient mieux que les siennes. Forcément, ça la foutait mal.

Tu trouves pas ça bizarre quand même? Il avait l’air de faire vachement attention à sa sacoche au tout début, et au final, y a rien dedans?

Lui en tout cas trouvait ça bizarre, et le chat avait plutôt tendance à croire son instinct. Principalement parce qu’il jugeait impensable d’avoir tort. Il arracha presque ce qui avait tout l’air d’être une facture d’électricité des mains d’Eden et la renifla et l’examina de très près, répétant la procédure avec toutes les autres feuilles sorties de la sacoche sur lequel il mit la main.

... ouai. On demande combien?

Citation :
Jet de dés :
Jet I :

Double réussite : Hey, c’est pas de l’encre invisible sur ce papier à en-tête là?
Réussite : tiens, ils ont pas regardé dans son agenda si y a des trucs utiles.
Double échec : Nan mais en fait le type fait vraiment genre d’être un homme d’affaire occupé ou bien?

Jet II : Si réussite ou double réussite au I
Réussite : Les messages ne sont pas codés.
Echec : les messages sont codés.

Jet III :
Double réussite : Seto et Eden sont toujours tranquilles dans leur coin.
Réussite : C’est pas un ouvrier qui vient de passer dans la rue là?
Double échec : C’est pas un ouvrier qui vient d’ENTRER dans le café là? (remercions Eden et sa malchance hein )

Seto n’en démordait pas. Il n’avait rien trouvé de suspect sur les multiples papiers contenus dans la sacoche, mais se sentait prêt à examiner la doublure et les coutures s’il le fallait. Il mit la main sur l’agenda et fronça ses narines humaines.

Ca sent bizarre” lâcha-t-il avec un air de dégoût.

L’agenda en question était en cuir brun, il sentait donc, en partie, l’odeur de la matière, mais il y avait autre chose. Il feuilletta le carnet, les narines près des pages. Hum… ce papier sentait bizarre. Il n’arrivait pas à mettre le doigt sur l’odeur qu’il sentait, mais ça n’était pas une odeur qu’il retrouvait d’ordinaire sur du papier. Certaines pages sentaient aussi plus fort que d’autres.

Pris d’une idée pour le moins… lumineuse, Seto arracha proprement une page des anneaux metalliques et la plaça devant l’applique murale à côté de leur table. Comme Eden était assise près du mur, il lui colla donc son bras sous le pif sans aucune retenue. Et… victoire ! Un message secret apparu, écrit à l’encre invisible.

Ca dit quoi?

Des trucs intéressants, il espérait. Déjà que le type trimballait plein de choses inutiles dans son cartable, alors si même ses messages secrets étaient inutiles !

Les deux collègues involontaires l’ignoraient mais des ouvriers du chantier, inquiets d’avoir trouvé l’ambulance accidentée vide de sa blessée et de son compagnon, s’étaient lancés à leur recherche dans les rues avoisinantes. Et l’un d’eux se trouvaient justement dans la rue. Il aurait été dommage de sortir maintenant, non?


Dernière édition par Seto Shigemitsu le Lun 17 Avr - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3396
ϟ Nombre de Messages RP : 3046
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Lun 17 Avr - 10:48 Message | (#)

Le membre 'Seto Shigemitsu' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 17 Avr - 14:10 Message | (#)

Eden réfléchissait déjà à la propostion qu’ils allaient pouvoir faire à DeCosta avec ce qu’ils avaient là. Honnêtement, pas grand chose. C’était un peu décevant et ces informations là n’étaient pas difficiles à obtenir pour qui savait mettre un peu la main à la pâte comme ils l’avaient fait. Ca n’avait pas demandé d’immenses talents d’acteur, ni de falsifications de papiers ou quoi que ce soit du genre. Une infiltration facile dans un milieu de gens trop peu méfiants.

L’idée d’infiltration de Seto était un peu plus fournie, mais vraiment hasardeuse.

Ca peut s’tenter mais j’suis pas sure qu’on aie le temps de faire ce genre de choses là."

Au risque de se faire doubler parce qu’ils auraient dépensé trop d’efforts et de temps pour des résultats douteux. Non, mieux valait continuer leur piste d’enquête, voir ce qu’ils pouvaient obtenir maintenant et faire avec ça. Au pire, s’ils voulaient faire une deuxième fournée d’informations, ils iraient les chercher après une première vente.

On va continuer de fouiller, on sait jamais. Le mec avait l’air plus sérieux que ça ouais.

Ils continuèrent sur leur lancée, puisqu’ils n’avaient pas vraiment le choix. Eden avait franchement des doutes sur le lettrisme de son camarade puisque celui-ci se contentait de regarder et de renifler les documents sans jamais s’attarder à ce qui était écrit. Et encore, il faisait ça quand il ne les lui refilait carrément pas en main directement pour qu’elle fasse le boulot. Ceci dit, elle gardait cette idée là pour elle. C’était un peu gros, non ?

Avec ce qu’on a pour le moment, on peut pas demander grand chose. J’dirais mille dollars chacun, quoi. Si on creuse un peu on peut faire mieux.

Avec un client pareil, Eden n’avait pas peur de faire gonfler un peu ses chiffres. Ca semblait énorme pour une mission qui n’avait pris que le temps d’une après-midi, mais ça ne l’était vraiment pas. L’argent était rapidement redistribué pour graisser la patte de nombreuses personnes à travers la ville, pour investir dans du matériel ou bien simplement pour vivre à hauteur des risques encourus par un tel style de vie. Bien sur, pas d’impôts là dessus.

Elle l’observa tripoter un à un chaque papier dans la sacoche, et s’attarda sur son ressenti vis à vis de l’agenda. Qu’est ce qu’il avait de si spécial ? Elle ne voyait pas vraiment, pour le moment. Elle fut franchement perplexe jusqu’à ce qu’il tende le bras sous son nez, et qu’elle regarde le papier concerné par son étrange démarche.

Oh putain.

D’ailleurs, la question du matou confirma ses doutes. Mais vu la trouvaille qu’il venait de faire, elle ne lui en voudrait pas trop. Elle garderait ça pour elle. Pour le moment.

Finalement, on pourra s’en sortir sans souci avec dix-mille chacun.

Commenta Eden, soudainement ravie de ce qu’elle avait sous les yeux. Et c’était quoi, au juste ? Elle étaya un peu son propos pour le camarade incapable de le déchiffrer lui-même.

Johnson, c’est un super. Genre, un héros. Il a noté des heures de rendez-vous et des rencontres avec des Légionnaires.

Ce qui leur permettait entre autres d’informer le Cartel pour mettre en place une petite chasse au héros aux heures et aux lieux renseignés ici. Ils seraient certainement pris par surprise et vulnérables face à ce genre d’assaut, mais il fallait espérer que Johnson ne soupçonne pas un “méchant” de s’être emparé de ses affaires, sinon il risquait de tout annuler.
Après, qu’il y aille ou pas, ils avaient au moins son nom sur leur liste.
D’ailleurs, en étudiant d’autres pages de l’agenda, elle récupéra d’autres preuves accablantes quand à sa double vie… Et aussi celle de la fameuse Olympe. Elle aussi était une Super. Forcément, il fallait tirer un peu le trait à partir des rendez-vous, des noms et des horaires notés à la fois à l’encre normale et à l’encre invisible pour arriver à de telles conclusions, mais c’était suffisant pour Eden.
Elle expliqua bien sur ses trouvailles au matou.


Lancer de dé
Réussite : Le mec n’entre pas
Réussite x1 : Il entre mais ne voit pas tout de suite les deux zozos
Echec : Il entre et les grille
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3396
ϟ Nombre de Messages RP : 3046
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Lun 17 Avr - 14:10 Message | (#)

Le membre 'Eden Wells' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Cartel Rouge
avatar

Seto Shigemitsu

Cartel Rouge
Généralités
Bakeneko
ϟ Nombre de Messages : 186
ϟ Nombre de Messages RP : 98
ϟ Crédits : Coco
ϟ Doublons : Cass Flemming - Raphaël Mercury
ϟ Célébrité : Haruma Miura
ϟ Âge du Personnage : 23
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Informateur/Espion pour le Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 17 Avr - 17:34 Message | (#)

Qu’est-ce qu’elle l’énervait à être raisonnable comme ça ! Lui proposait des solutions qu’on aurait aisément pu qualifier d’original, et très probablement peu efficace, et elle lui opposait sa logique et le manque de temps.

Enfin il se consolait en se disant que même si elle avait dû lire pour lui les messages secrets, c’était à sa persévérance qu’ils devaient leurs découvertes. Oh, et aussi à son odorat. N’empêche qu’elle lui avait fait un méchant suspense, à faire grimper les chiffres de leur récompense sans préciser tout de suite sa pensée. Dix milles, c’était vachement plus que mille. Logique, vu qu’il y avait un dix devant.

N’ayant absolument pas la notion des valeurs et n’utilisant que très peu l’argent, le chat ne voyait pas bien ce que ça représentait. Déjà parce qu’il jugeait les billets sur leur aspect stricte : c’était du papier avec des trucs dessus. Il aurait été du genre à se servir d’un tas de billets comme litière. Lui était plus adepte du troc, et personne ne lui avait encore expliqué que - pour prendre un exemple très pertinent et actuel - avec dix milles dollars il pouvait s’acheter pas mal de poissons. Genre même du caviar si l’envie lui prenait.

La révélation que non seulement Johnson était un super, mais également sa patronne, le fit froncer les sourcils. L’information était certainement intéressante, et valait son pesant d’or, enfin de billets quoi. Pour autant, cette découverte soulevait un nombre tout aussi important de questions.

Hum… pourquoi des supers seraient à ce point déterminé à prendre le contrôle d’un chantier? Ptet qu’ils veulent cacher un truc. Ou récupérer un truc. Ou juste embêter le Cartel”.

Après tout, est-ce que ce n’était pas ça, le point de départ du problème? Le chantier était passé sous le nez de l’organisation criminelle. Ceci dit, ce n’était plus spécialement son affaire. Et puis de toute façon, les multiples accidents de la matinée donneraient sans doute l’occasion au Cartel de remettre la main sur le chantier, réglant la question.

Il était encore un peu tôt pour se réjouir - ils n’avaient pas encore vendu leurs informations, et même s’ils n’avaient vu personne d’autres du Cartel, il était encore possible qu’on les double - mais c’était néanmoins un développement intéressant. L’esprit-chat se promit de faire plus attention la prochaine fois qu’il essaierait de tuer quelqu’un à répétition. Parfois, ses victimes s’avéraient être vachement utiles !

Si l’ouvrier ne les remarqua pas, Seto lui, le remarqua plutôt bien. D’instinct, il se tapit dans l’ombre, oubliant que sous sa forme d’humain, il avait l’air un peu ridicule, et tira Eden par la manche pour qu’elle fasse de même.

Faut qu’on s’en aille”.

L’ennui, c’est qu’avec la malédiction qui pesait sur Eden, ils risquaient de se faire prendre plus qu’autre chose. D’un autre côté, il ne pouvait pas non plus la planter maintenant. Au cas où ça n’était pas encore clair : il ne savait pas lire. Il ramassa les papiers et les fourra pêle-même dans la sacoche avec l’ordinateur, sauf les pages de l’agenda, qu’il mit soigneusement de côté dans sa poche à lui. Partage des infos quoi. Ils allaient être dans le même bateau jusqu’au bout. Il attendit que l’ouvrier leur tourna le dos pour tenter une sortie.

Citation :
Jet de dés:
Jet I :

Réussite : l’ouvrier ne se retourne pas.
Echec : l’ouvrier se retourne.

Jet II : Si réussite au I
Double réussite : Ils s'éloignent sans croiser personne.
Réussite : Ils aperçoivent un ouvrier, mais qui ne les voit pas.
Double échec : Un autre ouvrier à l'extérieur les repère et leur court après


Jet III : Si échec au I
Double réussite : L’ouvrier n’est visiblement pas très athlétique puisque les deux collègues parviennent à le semer rapidement.
Réussite : ils sont sortis, ils courent, mais il est à leur poursuite là non?
Double échec : Ah les méfaits d’une malédiction qui font trébucher… C’est du temps perdu ça
!

Se faufiler un peu partout n’avait jamais été difficile pour Seto. Bon, aujourd’hui, le niveau de difficulté avait un peu augmenté entre la sacoche et sa collègue du jour. La malédiction qui pesait sur Eden ne fit en tout cas pas son effet en cette occasion, puisque l’ouvrier était trop occupé à se renseigner auprès du patron du café pour les remarquer se faufilant à l’extérieur. Une fois dehors, ils ne croisèrent personne, et purent s’éloigner du café - et du chantier - à grandes enjambées.

Bon, on va où maintenant? Chez ton contact là?

Le bakeneko était partisan de vendre ses infos au plus vite…


Dernière édition par Seto Shigemitsu le Lun 17 Avr - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Cat-astrophe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant


Sujets similaires

-
» Risque de Cat-astrophe? [PV Kaijin Zared & Nodox Pebbles]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-