AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Les Mauvaises herbes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 6 Avr - 21:37 Message | (#)

La Star School for the Arts allait vraiment manquer à Susan. Elle avait pris sa décision et n’allait pas terminer son Master de cinéma, en réalisation et écriture. Elle avait déjà un pied dans le métier, un gagne pain qui payait bien assez largement ses factures, et une liste de clients assez intéressante pour vivre de sa réputation. Dans ce métier, l’expérience et les créations parlaient plus que le diplôme. Elle préférait donc consacrer son temps à son travail, à sa vie privée et sa vie héroïque, en laissant les études de côté.
Pour autant, elle n’arrêtait pas de venir en cours du jour au lendemain.

Elle y allait toujours pour certains cours qui l’intéressaient plus que d’autres. De toute façon, son année était payée alors elle pouvait bien venir quand elle voulait sans souci. D’ailleurs, l’année scolaire était bientôt finie, alors il y avait déjà un peu de laisser aller chez les étudiants et les professeurs. En l'occurrence, c’était la toute fin de journée et il n’y avait déjà pratiquement personne dans l’amphithéâtre.

La mutante sortait tout juste d’un cours sur l’écriture, magistral à souhait, mais parmi les plus intéressants qu’elle avait eu à voir. Certains professeurs, comme ça, arrivaient simplement à capter l’attention et étudiants et à créer une narration autour de leur leçon, à créer quelque chose de captivant qui venait s’ancrer dans la mémoire des jeunes (et moins jeunes) adultes pour les marquer à vie. Un tel succès tenait de plein de choses : L’investissement personnel, le sujet choisi, mais aussi et surtout le ton et la façon dont on l’exposait. Finalement, Susan en apprenait plus en observant la façon de parler de ses professeurs qu’avec la théorie qu’ils s’entêtaient à lui expliquer. C’est d’eux qu’elle s’inspirait lorsqu’elle devait faire ses ateliers à la Pizza Box.
Elle devait être une cinéaste et une oratrice.

L’avantage d’arrêter les études, c’est que la Légionnaire était décontractée. Après avoir passé toutes ses années d’enseignement supérieur ici, elle s’y sentait comme chez elle. Les gens d’ici la connaissaient, elle les connaissait aussi. Et puis elle n’avait pas besoin de se prendre la tête avec les partiels : Elle n’irait probablement même pas les passer. A la limite, elle irait passer faire un coucou aux professeurs et à quelques étudiants plus tenaces qu’elle. Fallait bien entretenir le contact, non ? Peut-être qu’ils deviendraient des stars de Hollywood ! Ou de jeunes réalisateurs primés à Cannes ?
En bref, elle n’avait aucune raison d’être sur ses gardes ici, puisqu’elle n’y avait jamais eu le moindre problème. Tout l’inverse.

Ceci dit, c’était pas tout mais les deux heures d’amphi avaient fini par réveiller en elle une furieuse envie de faire pipi. L’école était pratiquement vide, mais restait ouverte jusqu’à assez tard pour certains drôles d’oiseaux comme elle. Elle avait même son double de clés pour entrer et sortir quand elle voulait, c’était pas la classe, ça ? Du coup, elle pouvait aller aux toilettes sans peur de finir enfermée dans une école lugubre pour la nuit.
Elle se sentait tellement comme chez mémé qu’elle pouvait se permettre de faire pipi sans faire attention si elle faisait du bruit ou non. C’était pas la classe, ça ? Elle s’arrêta bien sur pour se laver les mains, comme les gens polis et propres.
Ce qu’elle comptait faire maintenant ? Probablement piquer une paire d’accessoires dans les stocks pour son prochain tournage et squatter le parking pour papoter avec les autres résistants du soir.

Tout allait bien !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 8 Avr - 15:25 Message | (#)

Certaines personnes avaient un don pour se révéler enquiquinantes jusqu’au bout. Susan Suncana n’avait pas sue se contenter de jeter sans la moindre considération la petite pointe de criminalité que Lilian avait tenté de semer en elle… Elle avait tenté de l’espionner et surtout, alors que la femme-végétale avait attendu pour récupérer des informations, elle lui avait posé un lapin. Ce qui était assez ironique quand on savait que la jeune légionnaire avait utilisé des petits animaux pour l’espionner… Quoiqu’il en soit, cela avait confirmé une chose : la jeune cinéaste était immunisée au baiser empoisonné de Lilian. Sans quoi elle se serait empressée de revenir, surtout avec l’avant goût qu’elle lui avait donné. Donc, soit les toxines étaient sans effets, soit quelqu’un l’avait purgée entre temps…

Dans tous les cas, l’énervement d’Harvest vis-à-vis de Pizza Girl ne s’arrêta pas là. La suite logique des choses aurait été de tendre un piège à la jeune femme dans son domicile, un endroit où elle se croirait en sécurité et où se trouverait le téléphone avec les informations qui intéressaient Lilian sur le Cartel Rouge. Informations qu’elle pourrait ensuite bien gentiment offrir à son supérieur. Sauf que bien entendu, l’appartement était protégé par magie et elle n’avait pas pu y pénétrer pour y tendre son petit piège. Ce qui expliquait pourquoi Harvest se trouvait en ce moment à l’université, en train de stalker une étudiante. Voilà qui ne mettait pas vraiment en valeur son statut de criminelle ou même d’infiltratrice. Surveiller Susan Suncana avait toutefois été facile : une simple bouture, plus jeune en apparence et cachée parmi la foule des étudiants suffisait à l’assurer de la présence de Susan et au moment où elle s’éloignait du troupeau. Lilian n’était pas prête de faire deux fois la même erreur et comptait bien surprendre la Légionnaire par surprise, sans son costume et surtout elle ne la laisserait pas s’en tirer si facilement. Bien sûr, le seul moment où la jeune femme avait choisi de s’éloigner avait coïncidé avec une pause pipi. Décidément, la rousse était tombée bien bas et tout ça à cause de cette petite méta-humaine.

Des plantes avaient poussé à travers la porte des toilettes, la verrouillant pour s’assurer que personne ne puisse entrer. La fenêtre avait été entrouverte par un autre végétal qui avait poussé le long du mur depuis l’extérieur. Tout ce qu’il fallait pour permettre à un nuage de pétales et de feuilles de s’immiscer dans la pièce. A peine s’était-elle matérialisée que Lilian souffla ses phéromones en direction de Susan, elle ne prendrait aucun risque.

« Ce n’est décidément pas un endroit très glamour pour notre troisième rendez-vous ma chère Susan. Mais tu ne m’as vraiment pas laissé le choix. »
Des plantes carnivores poussaient depuis le corps végétal d’Harvest, pointant leurs mâchoires menaçantes en direction de Susan. « Nous aurions pu avoir un petit dîner au chandelle ou une partie de jambe en l’air dans le parc, mais voilà que nous nous cachons comme deux lycéennes qui ont peur d’être prises. Quoique c’est peut-être ce qui t’excite le plus… » Elle était aux aguets, noyant littéralement la pièce de ses phéromones, attendant que le trip érotico-euphorique ne vienne frapper la Légionnaire. Après Lilian s’occuperait d’elle plus personnellement et trouverait un moyen de récupérer toutes les informations qu’elle désirait. Puis peut-être qu’elle la ferait payer aussi. On ne posait pas des lapins à Harvest impunément.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 8 Avr - 18:00 Message | (#)

Qu’est ce qui avait pu se passer, dans ces toilettes, depuis l’ouverture de la SSA ? Quelques étudiants y avaient probablement fait des cochonneries. D’innombrables joints avaient aussi du être fumés avant l’installation des détecteurs de fumée. Après aussi, d’ailleurs, puisque les élèves redoublaient d’ingéniosité pour les rendre un peu plus obsolète à chaque année qui passait. Mais une chose était sure : Elles n’avaient probablement jamais accueilli la rencontre entre une légionnaire et une super-vilaine.
Jusqu’à ce soir, quoi.

Trop préoccupée par l’hygiène des extrémités articulées de ses mains, et par le débit d’eau variable et dangereux de la robinetterie, la mutante ne prêta pas la moindre attention au bruissement derrière elle. La fenêtre était probablement restée entrouverte, quelque chose comme ça. Ca ne pouvait pas faire de mal, parce que quelqu’un avait certainement lâché une bombe H dans l’une des cabines un peu plus tôt.
En fait, ce qui attira un peu plus l’attention de Susan, ce fut une odeur particulière qu’elle n’avait flairé qu’en de rares occasions. Deux occasions, pour être exactes. Une petite voix dans sa tête résonna : “Oh non.”. Par un réflèxe peu avisé, elle avait reniflé pour être certaine de bien reconnaître cette fragrance, et se rendit compte de sa bêtise sourde : Les symtômes n’allaient pas tarder à se faire ressentir. Mais elle n’avait pas la moindre envie de se faire couillonner une seconde fois.
Elle fit volte-face, profondément agacée par la super-vilaine qui venait de s’immiscer dans la pièce.

Sérieux ? Je peux même plus pisser tranquille ?

Clairement, Susan avait encore de travers la façon dont Harvest gérait ses affaires. D’une, contraindre quelqu’un à une relation sexuelle, c’était du viol, et de deux, la laisser à deux doigts de l’extase, c’était franchement pas cool. Okay, elle lui avait posé un lapin, mais elle aurait pu trouver mieux, comme façon d’arriver.

Pas le choix ? Si si, t’aurais pu attendre deux minutes que je sorte.

Ce qui impliquait autre chose d’assez désagréable : La femme-plante l’avait suivie ? Espionnée ? Suffisamment pour savoir où elle était à l’instant. Potentiellement assez pour avoir découvert quelques petits secrets que Susan gardait sagement pour elle.
La mutante sentait déjà ses sens s’engourdir, et c’était franchement pas terrible pour la suite. Elle regrettait particulièrement de ne pas avoir sa montre au poignet : Elle aurait pu d’un geste se retrouver avec son costume sur le dos, et s’immuniser des particules qui flottaient dans les airs. Mais non !
Si elle voulait faire quelque chose, elle n’avait que peu de temps devant elle, et devait mettre le paquet.

Tu voudrais pas plutôt qu’on se mette autour d’une tasse de thé et qu’on discute du bon vieux temps où t’essayais pas de me pécho pour me tirer les vers du nez ?

La proposition était tout à fait presque sérieuse, et surtout, était accompagnée d’ondes sonores qui, elle l’espérait, fonctionneraient sur la super-vilaine : Elle devrait ressentir une fatigue intense, une somnolence comme après six heures d’autoroute, et quelques secondes suffisaient pour endormir une personne “lambda”. Est-ce que ça allait lui suffir, à elle ? Et surtout, si ça fonctionnait, qu’est-ce qu’allait faire Susan ?
En attendant, elle faisait mine de rien et continuait de parler, espérant voir Harvest réagir comme face à une chanson de rondoudou.

Tu veux les infos du téléphone de la meuf du Red Night ? Y’a pas grand chose. Genre, les employés du Red Night, quoi. Et puis elle va sur le twitter d’Elastic Girl, j’sais pas trop pourquoi. Ptet qu’elle la kiffe, j’sais pas. Y’a même pas de photos.

Elle croisa les bras, d’un air fermé. Enfin, elle s’efforçait d’avoir l’air pas contente, et qu’elle n’était pas du tout en train de reluquer la criminelle. Vite, qu’elle s’endorme, ou quelque chose, quoi !
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 9 Avr - 16:42 Message | (#)

Lilian avait une profonde envie de saisir la crinière brune de Susan et de lui fracasser le visage contre la glace. Sûrement que cela aurait rappelé des souvenirs à la jeune Légionnaire, elle devait avoir été le genre à se faire continuellement harceler par la Queen Bee de service et sa clique de suivantes populaires. Difficile d’imaginer pourquoi elle choisirait la carrière de Légionnaire au lieu de mettre ses dons à son propre service, probablement qu’elle avait de terribles souvenirs de son lycée. Pauvre petite.

« J’aurais pu me montrer quand tu étais encore sur le pot, mais j’ai un minimum de savoir vivre. Contrairement à toi. »

Non, elle ne digérait toujours pas de voir cette petite chose qu’elle avait presque formée d’une certaine façon, échapper à son influence et surtout à celle de ses toxines. Sûrement qu’avec du temps elle pourrait se créer une nouvelle identité et une nouvelle apparence humaine pour séduire l’apprentie cinéaste. Mais Lilian n’avait plus beaucoup de patience pour son interlocutrice et leurs petits jeux. Ce qui était assez ironique pour une jardinière.

« Nous sommes bien au-delà de la tasse de thé et de la discussion tranquille ma chère Susan. Tu aurais pu te contenter de vivre ta vie après notre petit coup à la banque, mais tu as voulu m’espionner. Tu crois que j’avais oublié cela ? » Le lapin n’avait été que la goutte qui faisait déborder le vase (rempli de fleurs bien évidemment). « Je crois qu’il est simplement temps que tu récoltes ce que tu as semé. »

Lilian n’avait pas le genre de super-vilaine à se laisser aller à ce genre de jeux de mots peu crédibles dignes d’un mauvais comics book. Mais ce n’était pas tous les jours qu’elle pouvait se perdre totalement dans le rôle d’Harvest et mettre un peu de côté ses missions en tant que membre de SHADOW. Oh, elle voulait récupérer les informations sur le Red Night pour Renan. Mais Susan était son jouet à elle, à Harvest et non pas à l’agent qui servait l’Ombre sans se poser de question. Une fine branche avait émergé de la main de Lilian pour venir caresser le menton de Susan. Les phéromones commenceraient incessamment sous peu à faire effet et encore une fois elle serait à sa merci. Les toxines ne fonctionnaient peut-être pas, mais les molécules aphrodisiaques elles avaient été parfaitement efficaces.

Citation :

Jet de dé n°1 :
Double réussite : la sapience végétale de Lilian la protège, son cerveau étant trop différent d’un cerveau animal.
Une réussite : Lilian est à demi endormie et commence à sentir les effets de la voix de Lilian.
Double échec : Lilian sombre dans le sommeil.

Si double échec au premier dé :
Jet de dé n°2 :
Réussite : la production de phéromones ne cesse pas.
Echec : la production de phéromones cesse quand elle s’endort.
Jet de dé n°3 :
Réussite : Lilian arrive à faire pousser des serviteurs avant de sombrer.
Echec : Lilian s’endort trop vite.


« Je me fiche de ce que tu juges intéressant ou non, tu vas tout me donner et immédia… »
Lilian senti une terrible vague de fatigue déferler sur elle, la poussant à fermer les yeux et à s’appuyer sur le rebord d’un évier. Qu’est-ce qui lui arrivait ? Bien sûr elle avait toujours des journées chargées, mais son cycle de repos était basé sur la quantité de lumière qu’elle assimilait par photosynthèse. La nuit son corps avait envie de se mettre en stase, mais c’était quelque chose qu’elle contrôlait parfaitement. Cela devait être autre chose… Lilian lança un regard empli de haine en direction de Susan.

« Arrête tout de suite ce que tu es en train de faire. » Lilian leva sa main et souffla de nouveau en direction de Susan. Sauf qu’il ne s’agissait pas de phéromones cette fois-ci, ces dernières étaient déjà en train de saturer l’air des toilettes, pour une fois que cela sentirait bon… Il s’agissait de spores, bien plus grandes que les toxines, Lilian ignorait si elles fonctionneraient, mais elles pourraient permettre à Lilian de contrôler parfaitement Pizza-Girl. Pas de petit tour de passe-passe, d’endormissement ou d’attente vaine cette fois-ci ! Surtout que la femme-végétale n’en savait pas suffisamment sur son interlocutrice pour savoir ce qu’elle était en train d’utiliser contre elle. De la magie ? Peut-être. Dans ce cas là, elle était clairement à son désavantage, préférant depuis toujours laisser le mysticisme à ces érudits pénibles de l’ordre de Thulé.



Dernière édition par Lilian Holland le Dim 9 Avr - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 9 Avr - 16:42 Message | (#)

Le membre 'Lilian Holland' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 9 Avr - 20:40 Message | (#)

Susan roula des yeux lorsque Harvest lui renvoya la balle. Oh, alors elle jouait au “c’est celui qui le dit qui l’est” ? Ou bien à “miroir miroir” peut-être ? Pour peu, elle lui aurait tiré la langue en disant “gnagnagna”. Ceci dit, c’était peut-être un petit peu trop exagérer pour une situation qui était en réalité plus qu’épineuse. Faire la maline, c’était une chose, mais elle savait pertinemment que la femme-plante pouvait aussi le faire, et probablement mieux qu’elle si son plan ne fonctionnait pas.
Et franchement, ça lui semblait mal parti pour le moment.
Tout semblait indiquer que la criminelle n’était pas là pour une visite de courtoisie, et qu’elle ressentait une certaine rancoeur vis à vis du lapin que lui avait posé Susan. Peut-être, mais en attendant elle l’avait un peu mérité. Forcément, la vilaine ne le voyait pas comme ça, mais la mutante ne voyait pas le tort dans ce qu’elle avait fait.

C’était si vexant que ça ?

Est-ce que ça aurait été un peu trop cheesy, de lui dire qu’elle était plutôt sexy quand elle s’énervait ? Clairement, Susan était influencée par ses maudites phéromones pour penser ainsi, mais quand même, y’avait un truc. Elle avait ce côté dominatrice, ou une façon d’exprimer son mécontentement qui ne la transformait pas en monstre de colère ou d’hystérie. C’était juste bien dosé, et la mutante n’aurait pas été étonnée qu’elle joue la comédie pour mieux pouvoir la “punir”.
Sauf qu’elle ne devait pas se mettre à penser comme ça, sinon c’était la fin de haricots ! Un peu trop tard hélas. Elle avait espéré que son salut viendrait avec une sieste surprise, mais non.

La Légionnaire eut l’air très intéressée lorsque le sommeil frappa la criminelle au milieu de ses réclamations, mais les effets escomptés ne se manifestèrent pas. Elle était déçue. Ceci dit, si elle continuait, peut-être qu’elle parviendrait à ses fins au bout d’un moment. C’était assez satisfaisant de voir Harvest soudainement faible face à ses pouvoirs. Elle l’avait prise au dépourvu et peinait à retenir un sourire qui l’aurait directement grillée.
Enfin, de toute façon, elle était déjà grillée.

Arrêter de faire quoi ? Tu comptes faire quoi, me donner une fessée ?

Demanda la mutante avec un air tout à fait innocent. Elle s’était approchée par réflexe de la criminelle, à cause de pulsions qu’elle ne contrôlait pas vraiment. Ceci dit, jusque là, ses pulsions n’allaient pas à l’encontre de l’utilisation de ses pouvoirs.


Lancer de dé :
Réussite x2 : Susan résiste aux spores, avec sa protection mentale combinée à sa régénération qui élimine les particules intruses dans son organisme
Réussite x1 : Susan résiste partiellement, grâce à ses compétences
Echec : Les spores fonctionnent


Ceci dit, Susan avait beau avoir confiance en ses capacités, elle s'arrêta de produire l'onde qui poussait la criminelle au sommeil. Elle ne sut pas trop pourquoi. Elle ne le lui avait pas spécialement demandé gentiment, mais la mutante se justifia.

"J'arrête juste parce que c'est pas intéressant si tu dors, hein."

C'était un peu trop tard pour toute considérations du genre : Bah si elle dort, elle peut pas me pécho. Avec la saturation de phéromones dans l'air, la mutante espérait un peu qu'il se passe quelque chose d'autre que des menaces, maintenant. Seulement, elle risquait de décevoir Harvest sur un point :

"Je me promène pas tout le temps avec ce genre d'informations sur moi. Et j'suis sure que tu ferais la même chose."

Fallait être honnête, personne ne sortait avec des documents secrets ou volés dans sa poche. Même pas sur son téléphone personnel : Chaque chose à sa place, elle ne confiait ce genre de documents qu'à Elias. Il était en mesure de tout sécuriser en cas de pépin.
Susan restait curieuse : Harvest n'était certainement pas venue jusqu'ici juste pour lui réclamer ce genre de broutilles.

"J'suis touchée que tu te sois donnée du mal à me retrouver, tu sais."

Touchée, pas forcément au sens émotions, mais fallait avouer que pour son égo, ça voulait dire quelque chose. Oh, et puis il y avait cette partie de son esprit, dominé par certaines envies, qui s'imaginait qu'Harvest voulait peut-être vraiment rattraper le passage qu'elles avaient loupé dans le parc. Pourquoi pas, après tout ?


Dernière édition par Susan Suncana le Dim 9 Avr - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 9 Avr - 20:40 Message | (#)

Le membre 'Susan Suncana' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 10 Avr - 19:32 Message | (#)

Un peu que cela avait été vexant ! Mais principalement parce que Lilian détestait qu’on lui résiste. Elle avait besoin de manipuler les pauvres petits humains, le commun des mortels. Susan avait pour seul avantage d’être une femme plutôt qu’un homme. Ces derniers étaient peut-être ceux que la femme-plante considérait avec le plus de dédain, ils n’étaient que des sacs à spermatozoïdes ambulants et si facilement manipulables… Elle aurait véritablement détesté qu’un homme lui résiste comme l’avait fait Susan.

« Tu n’as pas idée ma chérie. » Lâcha-t-elle entre ses dents.

Susan avait forcément plus de jugeote aux yeux de Susan. Puis elle avait montré sa débrouillardise. Ce n’était pas si surprenant qu’elle ait pu trouver un moyen d’échapper à ses toxines. Toxines ou pas, elle aurait quand même pu vouloir revenir. L’énervement de Lilian n’était qu’exacerbé par les propos de la Légionnaire. Cette dernière semblait étrangement calme, sûrement une preuve que les phéromones faisaient effet et qu’elle commençait à être sous leur influence. C’était d’ailleurs à se demander si Susan ne voulait pas que Lilia ne lu inflige une punition physique. Ce qui la poussa d’ailleurs lever un sourcil un interrogateur. Ce n’était pas vraiment la première fois qu’on lui faisait une telle proposition, mais la situation s’y prêtait peu.

« Tu as envie que je te punisse, c’est ça ? »
Ne put s’empêcher de dire Lilian, tout en étouffant un bâillement qui suivit. La voix de Susan l’endormait de plus en plus, chaque seconde qui passait l’approchait plus du sommeil. Il ne s’agissait pas vraiment de fatigue physique ou même psychologique. Mais plutôt d’une sorte d’apaisement, pas si différent de ce que certaines personnes pouvaient ressentir sous l’influence de ses phéromones. La femme-plante dû s’accrocher de plus belle au rebord du lavabo, les muscles de ses jambes lui semblaient gourds.

Heureusement les phéromones et les spores avaient réussi à se faire un chemin dans l’esprit de Susan, ce qui joua en la faveur d’Harvest. Une fois que la voix de la méta-humaine redevint normale, Lilian sentit l’adrénaline et l’excitation lui revenir alors que son esprit s’éveillait de nouveau à la situation dans laquelle elle se trouvait. C’était une mission personnelle qu’elle était en train de réaliser. De celles qu’elle ne pouvait jamais se permettre d’échouer, car cela pouvait mettre à mal le secret de SHADOW. Ses supérieurs n’hésiteraient pas à la faire disparaître si jamais elle tentait des choses de son côté et revenait bredouille.

« Tu es forcément un téléphone sur toi et dedans les informations qui m’intéressent, non ? »
Demanda calmement Lilian, même si les plantes étaient en train de se répandre autour d’elle, comme dans le parc. Les toilettes de l’université prendraient bientôt des allures de forêt vierge. La rousse se rapprocha, un sourire aimable aux lèvres et bien entendu complètement factice. Susan avait trop de pouvoir désormais pour une approche trop brutale. Elle avait failli se retrouver vaincue, elle ne gagnerait qu’en la manipulant, elle et sa libido.

« Je n’ai pas pour habitude de laisser mes investissements partir à la poubelle. Et oui, j’ai investis en toi Susan, de bien des façons. » Elle tendit la main pour venir caresser la joue de la jeune Légionnaire, comme au parc, tout en se demandant si elle n’allait pas se dérober à son toucher. « D’abord lors de notre première rencontre, puis lors de la deuxième. Tu sais que j’avais besoin d’assurance seulement. Tu m’aurais ramené ces informations et je t’aurais donné tout ce que tu voulais, tout ce que tu peux désirer. Il en est de même aujourd’hui. »

Sauf que si Lilian donnait à Susan ce que les phéromones la faisaient désirer, ce serait selon ses termes. Elle avait suffisamment espionné la Légionnaire pour connaître sa vie privée et savoir qu’il y avait donc beaucoup de choses à détruire de ce côté-là. Susan avait été particulièrement productive depuis leur dernière rencontre, sa pizza box en était témoin, ainsi que d’autres éléments qui formaient son cercle de proches. Autant dire que Lilian pourrait beaucoup s’amuser à faire de la vie de la Légionnaire un enfer, comme en la montrant en train de prendre son pied avec une super-vilaine. Encore quelques instants, quelques bouffées de phéromones et Susan serait comme une guimauve entre ses mains, Lilian en était convaincue. La question serait de trouver un moyen de récupérer les informations sans la laisser échapper à son influence.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 10 Avr - 21:20 Message | (#)

Dans le fond, Susan aimait bien être agaçante. Du coup, elle aimait bien voir qu’elle embêtait assez prodigieusement la super-vilaine, d’une part en lui résistant, d’autre part en la charriant gentiment. Elle le profitait tant qu’elle le pouvait.
Concrètement, résister c’était aussi un de ses petits jeux, à la limite de la parade nuptiale : Elle ne se laissait pas aller à toutes ses pulsions, et puis fallait avouer que c’était beaucoup moins drôle si tout se passait comme sur des roulettes. Ça lui semblait trop facile. Et trop bref aussi, certainement. En un mot : ennuyeux !

La différence majeure entre le jeu que pratiquait la mutante avec sa copine, et celui qu’elle pratiquait avec Harvest, c’est que dans le premier cas, elle le faisait exprès. Et que donc c’était cool. Avec la criminelle… C’était la libido de Susan qui parlait, et elle avait de la peine à exprimer un véritable refus face à une telle attirance. Du coup, elle se contentait d’essayer de tourner autour autant que possible sans rien faire.

Elle afficha une mine légèrement contrite lorsque la criminelle réitéra sa demande de voir les informations. Pour le coup, elle ne mentait pas.

On dirait pas comme ça, mais je suis un petit peu organisée. J’ai un téléphone exprès pour les trucs héroïques, et là je l’ai pas avec moi.

En cas d’appel de la Légion alors qu’elle n’avait pas l’appareil avec elle, c’était à Elias de lui retransmettre les messages, surtout s’ils étaient pressants. Le fantôme avait beau être farceur et un peu capricieux, il faisait assez bien son travail.
En tout cas, Susan aurait aimé avoir son téléphone avec elle, ne serait-ce que pour être tranquille avec cette affaire.

J’peux demander à Elias de m’envoyer les captures d’écran, et je te les montre. J’veux dire, j’ai même pas mon costume aujourd’hui, alors j’vois pas pourquoi j’me baladerais avec des trucs compromettants.

Elle soupira. Il lui suffisait d’un geste pour prévenir le fantôme (Dont Harvest n’avait d’ailleurs jamais entendu le nom, à prior), et au passage elle pouvait tenter sa chance et lui faire comprendre qu’elle n’était… pas toute seule. Au mauvais sens du terme. Ce genre de petit bidouillage pouvait lui permettre d’obtenir des renforts, mais allait complètement à l’opposé de ses hormones qui lui criaient quelque chose du genre : “CHOPE LA ET APPELLE A L’AIDE APRES”.
Le fait que Harvest “investissait” en elle était plus inquiétant qu’autre chose. Ca voulait potentiellement dire qu’elle n’allait pas lui lâcher la grappe de sitôt. Qu’il ne suffirait pas de lui donner quelques petites informations ce soir pour être débarrassée de la criminelle. En même temps… Voulait-elle s’en débarasser ? Susan comptait toujours lui passer les menottes, et cette acte était incompatible avec l’idée de rester sagement loin l’une de l’autre.
Elle ne recula pas face au contact. Au contraire, son corps était sous son emprise, et elle sentait déjà un papillonnement dans son bas ventre. C’était un peu cliché, mais elle avait pratiquement une mini-Susan sur son épaule droite qui lui soufflait d’arrêter de se tourner les pouces et d’embrasser la criminelle, et la mini-Susan de son épaule gauche s’inquiétait sérieusement pour la suite des évènements. Elle ne pouvait pas décemment laisser cette plante verte abuser d’elle comme ça, impunément ! En plus elle lui soutirait des informations, et la pauvre Légionnaire se sentait toute molle et incapable de refuser. On aurait dit un adolescent en transe devant une prof sexy. Elle n’était absolument pas consciente de l’effet des spores qui s’ajoutait à celui des phéromones.

Je vais rien tenter de bête. Tant qu’il t’entend pas, il saura rien.

Elle sourit et saisit calmement son téléphone. Pas de gestes brusques, rien de bizarre. Elle lança l’appel en mode haut parleur pour ne rien cacher au fantôme.

Hey, Elias. J’reste un peu à la SSA ce soir, t’inquiète pas si je passe pas au QG. Tu peux m’envoyer tes captures d’écran du téléphone de Casey s’te plait ?

“Je t’envoie ça tout d’suite ! J’préviens Cass que t’es pas là ce soir ?”

S’te plait."

L’appel ne fut pas plus long que ça. L’esprit avait une voix particulière, qui sonnait étrangement à travers les enceintes du smartphone. On pourrait croire qu’il utilisait une application pour se donner un air un peu… sinistre ? Et pourtant, c’était tout naturel.
Susan leva de nouveau les yeux vers Harvest, un sourcil haussé. Selon elle, ça méritait au moins un petit bisou, mais bon, fallait pas trop en demander non plus visiblement. La mutante ne voulait pas encore se retrouver abandonnée au milieu de l’action.

Les messages arrivèrent vite, et Susan n’hésita pas un instant avant de montrer son écran à la criminelle. Si ça, ça n’était pas une preuve de sa bonne foi, alors elle ne savait pas trop quoi faire de plus.

J’trouve que notre échange est vachement unilatéral, pour le moment… Je sas c'que tu fais, et ça marchera pas indéfiniment, alors profites-en ?

Elle n'était pas sure qu'une telle provocation soit une bonne idée, mais... Susan ne voulait pas avoir l'air d'être trop facile.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 12 Avr - 20:15 Message | (#)

Voilà que Susan se révélait professionnelle au moment où cela arrangeait le moins Lilian. Il fallait qu’elle n’ait pas les informations sur elle bien évidemment, mais sur un autre téléphone, décidément… Un téléphone qu’elle n’avait pas non plus lors de leur altercation dans le parc. C’était à se demander ce à quoi il pouvait bien servir si elle ne l’avait ni lorsqu’elle jouait les super-héroïnes, ni lorsqu’elle menait sa petite vie ennuyeuse d’étudiante ! Décidément, elle faisait tout pour la contrarier.

Seulement, malgré son âge plus avancé qu’il n’y paraissait, Lilian s’y connaissait un minimum en technologie. C’était d’ailleurs essentiel en tant qu’espionne pour SHADOW. Les plantes pouvaient l’amener jusqu’à un certain point, mais les caméras, enregistrements et autres moyens d’obtenir des données restaient essentiels. Elle avait sa propre équipe de sous-agents boutonneux pour tout décrypter, mais elle avait retenu l’essentiel. Les données circulaient, surtout entre les téléphones.

« Peut-être parce que ces trucs compromettants seraient plus en sécurité sur toi ? Et que cela m’éviterait de devoir te menacer pour les obtenir surtout vu que tu dois faire un appel pour les avoir maintenant… »

Ce qui n’était pas pour rassurer Lilian. Oh, elle n’avait pas peur que Susan ne décide de l’attaquer ou que la Légion ne finisse par la mettre derrière les barreaux. Seulement que la mission ne vienne à échouer une nouvelle fois. Elle avait réussi à prendre Susan par surprise parce que cette dernière ne s’attendait pas le moins du monde à une telle rencontre dans les toilettes de son université. Cela risquait de ne jamais se reproduire. La Légion avait une certaine tendance à prendre soin des siens, sinon tous ses membres auraient fini par être massacrés lors d’attaques isolées par des membres du Cartel. Bon, Lilian avait un autre avantage, elle savait quasiment tout ce qu’il y avait à savoir sur Susan Suncana. Ce qui ne changeait pas qu’elle se montra très attentive à ce que pouvait bien dire la Légionnaire au téléphone.

De longues épines avaient poussé le long de ses avants bras, ainsi que des tiges épaisses couronnées de gueules de plantes carnivores. Si jamais Susan tentait quoique ce soit, ce qu’elle recevrait de la part de Lilian était assez évident : des épines et des crocs. De quoi transformer un être humain en terreau ensanglanté en quelques instants. Cela ne serait jamais aussi simple avec Susan, même avec les phéromones, elle savait se défendre. Mais cela serait toujours plus pénible que si elle obtempérait.

« Tu n’as vraiment rien tenté. » Commenta calmement Lilian. Elle ne savait pas vraiment si elle devait être impressionnée ou désolée pour la Légionnaire. Sûrement les phéromones avaient suffisamment intoxiqué son cerveau pour la rendre un minimum docile… Ou plutôt pour que la promesse d’un rapprochement physique ne la rende docile. Lilian savait très bien que Susan était toujours capable de lui mentir et de l’affronter si jamais sa vie en dépendait. Les spores et les phéromones pouvaient faire bien des choses, mais la méta-humaine restait insensible aux toxines d’Harvest. L’une des vignes s’enroula autour du téléphone de Susan pour l’approcher près du visage de la femme végétale qui en observa le contenu avec attention. Seulement, elle fut déconcentrée par la remarque de la Légionnaire. Un sourire apparut sur les lèvres de la méta-humaine végétale.

« Oh, pourtant tu m’as l’air d’avoir plutôt apprécié lors de notre dernière rencontre dans le parc… Par contre il faudrait que tu choisisses : tu veux une punition ou une récompense ? »

Des plantes émergèrent du sol tout autour de Susan, venant la saisir avec une certaine délicatesse aux épaules et aux genoux, la soulevant du sol pour la maintenir en l’air, les jambes écartées. Ainsi suspendue elle ne pouvait pas offrir de très grande résistance et déjà des végétaux qu’elle connaissait bien étaient en train de courir sous ses vêtements, comme pour l’en débarrasser. Loin de se rapprocher d’elle, Lilian s’assit contre le rebord d’un des lavabos, observant toujours le contenu du téléphone.

« Je ne sais pas vraiment ce que je vais faire de toi Susan, vraiment. Tu m’as donné ce que je voulais, mais j’ai dû terriblement insister. Puis tu me fais remarquer que notre échange est unilatéral, c’est à croire que tu ne penses qu’à cela. Peut-être que tu as surtout besoin d’être satisfaite. »

Une nouvelle plante poussa devant Susan. Une corolle de pétales s’ouvrit pour laisser voir un pistil turgescent entouré de nombreuses fines étamines. Un tel végétal n’existait pas naturellement, mais Lilian était capable de jouer avec le génome des plantes aussi bien qu’avec celles que l’on trouvait naturellement sur Terre. « Alors, tu veux toujours ta récompense-punition ? Tu ne pourras plus vraiment dire que tout cela est unilatéral en tout cas. » Commenta Lilian, ne détachant son regard du téléphone qu’un instant pour offrir un sourire rayonnant à Susan.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 12 Avr - 21:48 Message | (#)

Susan commençait sérieusement à se demander si Harvest savait faire autre chose que râler. Elle faisait des efforts pour récupérer les informations qu’elle voulait tant depuis un certain temps, elle s’apprêtait à lui servir le tout sur un plateau d’argent, mais la criminelle trouvait le moyen de se plaindre de l’efficacité de l’héroïne.
En aucun cas les trucs compromettants étaient plus en sécurité sur elle. Sa planque, comme son nom l’indiquait, tenait parfaitement ce rôle. Rien n’en sortait ou n’y entrait sans qu’elle soit au courant, et en dehors d’elle, seuls Cass et l’Archimage étaient au courant de son existence. Les protections magiques qui entouraient la Pizza Box rajoutaient une bonne couche sur le gâteau.
Heureusement, la super-vilaine ne mit aucune de ses menaces à exécution. Il ne manquerait plus que ça ! Susan avait été sage comme une image. Elle ne savait pas si c’était bien ou pas, mais comptait bien le découvrir par la suite. Est-ce que la femme-plante allait encore essayer de l’arnaquer ? Franchement, c’était plausible. La Légionnaire ne lui faisait pas confiance une seule seconde, mais ne pouvait rien contre ses hormones. C’est pas parce qu’elle n’avait pas confiance qu’elle ne pouvait pas coucher avec elle ou qu’elle n’allait pas la trouver beaucoup trop attirante pour son propre bien.

Si je voulais tenter un truc, je l’aurais fait depuis longtemps.

Oh, en fait, elle l’avait fait, lorsqu’elle avait voulu endormir son adversaire. Elle aurait pu recommencer, mais ça n’aurait rien fait pour ses… ardeurs du moment.
Pour être honnête, elle ne s’attendait pas vraiment à cet entrelacs de plantes qui vinrent la saisir pour la soulever du sol. Bon, il fallait avouer que c’était assez suggestif et excitant…

Je préfère les récompenses.

Mais voilà, ce qui suivait était bien moins intéressant. Décevant, même. Les caresses des plantes, c’était quelque chose, mais ça n’était pas ce qu’elle attendait. Harvest faisait preuve d’un désintérêt total qui était franchement vexant. Peut-être pas autant que son vent de la dernière fois, mais c’était quand même difficile à quantifier. La mutante fut vraiment perplexe face à la fleur franchement tendancieuse qui venait de pousser devant elle. Pour peu, elle se serait crue dans un mauvais hentai. Ce fut une petite goutte d’eau de trop qui la poussa à se téléporter sous le nez de la femme plante, et d’écarter son téléphone pour l’embrasser avec une certaine fougue. N’avait-elle pas eu largement le temps de regarder toutes ces informations, là ?

C’est pas des plantes, que je veux.

Souffla-t-elle à la femme plante. Oh, et elle aussi pouvait jouer au petit jeu de la séduction avec ses pouvoirs. Les ondes qu’elle produisait pouvaient susciter de nombreuses émotions, et le désir en faisait partie. Elle ne se gêna pas pour se servir de cette capacité précise sur la criminelle. Ça n’était qu’un juste retour des choses, non ? Ses pulsions la rendaient d'autant plus efficace dans ce petit exercice. Les phéromones qui envahissaient l'air ne faisaient que l'encourager dans ce sens.

Et puis, ton truc, c’est beaucoup trop phallique pour moi. On peut faire mieux que ça, non ?

Elle glissa ses mains autour de la taille de Harvest, qui étonnamment était celle qui se retrouvait coincée entre le lavabo et la mutante. Susan n’était pas sure que cette situation allait durer, mais l’idée de contrôler la situation était loin de la déranger.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 15 Avr - 14:04 Message | (#)

Lilian était concentrée sur le téléphone qu’elle venait d’acquérir, pensant que ses plantes occuperaient les pulsions sexuelles qui naissaient dans l’esprit de Susan. Après tout cela fonctionnait très bien avec la plupart de ses victimes. Une fois que leurs cerveaux étaient trop intoxiqués par les phéromones ou les spores, elles ne savaient plus vraiment ce qu’elles faisaient, s’abîmant dans une euphorie et leurs propres désirs. La seule chose qui comptait alors, c’était l’assouvissement de leurs besoins physiques, ce dont la fleur qu’avait créée Lilian était parfaitement capable ! Si on s’intéressait à quelque chose de purement biologique, ce qui était rarement le cas finalement et surtout pas dans cette situation.

Car Susan n’était pas n’importe quelle greluche qui serait devenue une sorte de zombie sans cervelle sous l’influence des phéromones, ne cherchant qu’à satisfaire des besoins hormonaux. Non, elle était plus compliquée que cela, elle avait plus de caractère et de personnalité et Lilian avait probablement fait une erreur en la sous-estimant une nouvelle fois… Quelque chose lui disait, alors que la méta-humaine échappait à l’étreinte des végétaux pour apparaître devant elle que Lilian ne se trouvait pas dans une situation comme les autres. Susan était attirée par les femmes, le sexe n’était pas qu’un besoin physiologiques chez elle et surtout elle n’était pas influencée par les toxines, ce qui faisait que Lilian ne pouvait pas simplement lui dire d’aller se satisfaire dans un coin.

Le baiser ne surprit pas tant la rousse que la chaleur étrange qu’elle sentait monter en elle. Une chaleur typiquement animale, comme elle en ressentait peu depuis qu’elle avait augmenté le patrimoine végétal de ses propres cellules. Même si elle était en grande partie une plante, sa structure de base restait celle d’une humaine et si ses serviteurs et boutures auraient sûrement été insensibles aux paroles de Susan, ce n’était pas son cas… Et c’était étrange. Car Lilian se retrouvait habitée d’un désir dont elle n’avait pas l’habitude, un désir qui la poussa à rendre son baiser à Susan. Le sexe était un outil et s’il avait des avantages il était rarement une finalité.

« Je vois que tu n’as pas envie de jouer à la gentille fille. Je pense que nous allons pouvoir arranger cela. » Une plante s’enroula autour du téléphone pour l’emmener hors de portée des deux femmes. Lilian repoussa Susan jusqu’à la plaquer contre la porte des toilettes. Même avec la couche de végétation qui recouvrait maintenant les lieux, l’endroit restait bien peu glamour, mais aucune des deux méta-humaines ne semblait s’en soucier. « Tu veux ta récompense ma chère Susan ? Je ne sais toujours pas si tu la mérites, surtout avec tout ce que tu m’as fait subir et ta petite tentative d’espionnage. »



« Alors, est-ce que tu es contente de ta récompense ? Tu sais que tu joues avec le feu ma petite Susan… Ne crois pas que j’ignore ce que tu es encore en train d’essayer de m’influencer avec ta voix comme tout à l’heure. Ce que je me demande c’est si tu es prête à accepter toutes les conséquences de tes actes. »

Car si Lilian se trouvait impliquée dans une relation sexuelle à laquelle elle n’avait pas vraiment accordée d’importance, elle chercherait forcément à en tirer avantage. Jusqu’à présent elle avait envisagé de disparaître une nouvelle fois, maintenant qu’elle avait les informations qu’elle désirait. Bien sûr, c’était avant que Susan ne se décide à provoquer la plante carnivore pour voir comment elle réagirait.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 15 Avr - 19:41 Message | (#)

Il fallait croire que jouer les dissidentes n’allait pas si mal à Susan. Elle avait réussi avec brio à distraire Harvest de son téléphone. Elle ne se soucia pas le moins du monde de l’endroit où l’appareil était emmené, pour son plus grand malheur, puisqu’elle préférait profiter de ses embrassades passionnées avec une criminelle. Comme si la mutante n’était pas assez excitée et prête à en découdre, Susan se retrouva poussée puis plaquée contre l’une des parois de la pièce transformée. Elle devait avouer que se faire bousculer de la sorte, ça faisait vraiment partie de ses faibles, et ça venait en rajouter une couche sur le désir attisé par les phéromones.
Elle répondit à la question de son antagoniste avec un sourire mutin, certains diraient séducteur.

J’ai été sage depuis la dernière fois, non ?

En apparences tout du moins, parce que Susan avait ses petits secrets. Petits gros secrets, même. Et pourtant, la voilà, complètement nue et exposée à son ennemie le temps d’une étreinte.



Est-ce qu’elle était contente de sa récompense ? Ca dépendait. D’un point de vue purement objectif, oui, bien sur. Elle y avait pris beaucoup de plaisir. D’un autre point de vue… Elle regrettait déjà ce qu’il venait de se passer, et aurait probablement préféré que la femme-plante la laisse tranquille. Seulement, ça n’était pas dit que Susan aurait respecté la réciproque.
Dans cette situation précise, elle n’avait pas pu lutter contre ses pulsions, et d’une façon plus générale, elle n’arrêterait probablement jamais d’essayer d’arrêter Harvest. Parce que c’était une criminelle d’une part, mais surtout parce qu’elle était plus dangereuse que ce que le public pensait. Avec de tels pouvoirs et un tel penchant pour la manipulation, il était difficile de croire qu’elle se contentait de faire tourner en bourrique des jeunes héros comme elle.

Elle sourit et se fendit d’un :

C’était pas mal.

Parce que charrier gentiment Harvest était un petit jeu pour elle. Jouer avec le feu, c’était exactement le terme qui s’y prêtait. Bien sur, son expression, ses gestes et l’état fébrile dans lequel elle se trouvait affirmaient qu’elle avait pris son pied.

Les conséquences de mes actes ? C’est un petit peu de mauvaise foi, non ? C’est pas moi qui ai commencé avec des phéromones.

Elle avait cessé d’utiliser ses ondes pour attiser le désir de la femme-plante, mais ça ne voulait pas dire qu’elle ne s’en servait plus du tout. Plus subtilement, peut-être, elle essayait simplement de lui insuffler de la sympathie, ou quelque chose qui s’y apparentait. Si elle pouvait éviter que les choses tournent mal alors qu’elle se trouvait dans sa tenue d’Eve…

Ceci dit, elle remarqua tout juste, enfin, son téléphone dont les plantes s’étaient emparées, et fronça les sourcils. Elle commença à douter. Et si ses doutes étaient justes, elle pouvait effectivement avoir quelques problèmes de… conséquences.

Oh… J’espère que ça a pas filmé verticalement ?

Elle avait beau faire un trait d’humour, la situation était plus grave qu’elle n’y paraissait, et la mutante dut se contraindre à une solution drastique, encore une fois au détriment de son propre matériel : Elle généra une onde de choc dans l’appareil qui fit éclater quelques uns de ses composants et apparaître une belle toile d’araignée sur la vitre. Un beau sacrifice de sa part. Il n’y avait qu’à espérer que rien n’aie été envoyé ailleurs avant son intervention.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 17 Avr - 12:10 Message | (#)

Susan n’avait définitivement pas été sage, mais Lilian ne s’en souciait plus vraiment. Oh, fouetter le postérieur de la Légionnaire avec quelques fraîches feuilles d’orties ou des brassées de ronces aurait pu être assez intéressant, mais elle était déjà occupée avec l’intimité de la jeune brune. Il était rare que la méta-humaine se laisse ainsi aller et si son supérieur qui n’était nul autre que son neveu la qualifiait de Lilian Couche-toi-là, elle préférait largement se faire désirer que de véritablement mettre la main à la pâte… Mais pour Susan c’était une autre chose, dans l’esprit de la méta-humaine végétale, c’était sûrement la dernière fois qu’elles se croiseraient.

Lilian avait toutes les informations qu’elle voulait et elle savait maintenant qu’elle devrait se méfier des petits rongeurs qui traîneraient dans le parc. S’attaquer à une Légionnaire était normalement interdit pour les agents de SHADOW, Lilian avait poussé le vice jusqu’à obtenir des informations et offraient en quelque sorte à Susan un petit cadeau de départ. Puis la sentir vibrer sous le contact de ses doigts, se cambrer et gémir dans l’apothéose était aussi très bon pour son égo. Le seul inconvénient serait que Lilian, elle, ne tirait pas grand-chose de plaisir physique de cette rencontre. Au moins n’était-elle plus manipulée par les paroles de son interlocutrice, en tout cas le désir qui avait été inséminé dans son esprit s’était évanoui.

« Oh, c’était plus que pas mal. Imagine ce que je pourrais te faire faire si j’avais plus de temps ma chérie. Tu vas trouver ta petite copine bien banale après ça. » Susurra Lilian en déposant un léger baiser sur les lèvres de Susan et en se reculant comme pour observer son œuvre.

« Je n’aurais pas utilisé de phéromones si tu ne m’avais pas espionnée ma chère. Ah, dire que tu aurais pu faire une bonne criminelle, tant de potentiel gâché pour un héroïsme vain. »

Vu la capacité de Susan à être pénible, elle aurait pu faire une fantastique super-vilaine. Ses pouvoirs auraient même pu en faire une bonne recrue pour SHADOW, si Lilian avait eu plus de temps libre et quelques années devant elle. Car clairement, la Légionnaire n’avait pas la mentalité nécessaire pour rejoindre l’organisation ténébreuse. Elle en ignorait même l’existence normalement, pour elle, Harvest n’était qu’une criminelle classique, ce qui était sûrement le plus beau mensonge que Lilian offrait au monde et à la communauté super-héroïque.

« C’est une petite vidéo pers… »

Lilian n’eut pas le temps d’essayer d’embobiner Susan pour conserver la vidéo et s’en servir pour la faire chanter. Déjà le téléphone était réduit en morceaux par une onde sonore et un profond soupir glissa entre les lèvres de la criminelle. « Tu es vraiment une peste, tu sais ? » Commenta-t-elle simplement. Des lianes vinrent se saisir de Susan, plaquant ses bras le long de son corps et la soulevant au-dessus du sol. Lilian aurait grandement apprécié lui donner un baiser empoisonné, la lancer dans un trip psychédélique qui l’aurait laissée en train de baver, suspendue nue dans les toilettes de son université, pour que n’importe qui la découvre. Mais bien sûr, la méta-humaine était insensible aux toxines. Pas aux spores toutefois.

« Dans une heure les spores qui t’ont infecté disparaîtront, si tu essayes de quitter cette pièce avant, j’ai bien peur que les conséquences n’en soient fatales. » C’était un mensonge, mais Susan n’avait pas besoin de connaître la vérité. « Par contre je crois que mes bébés ont un peu mâchouillé tes vêtements. » Les plantes qui avaient dénudé Susan ne s’étaient pas arrêtées là, des épines et des gueules de dionées avaient littéralement déchiquetés les habits de la Légionnaire. Une vengeance adéquate. « Mais bon, à ce que j’ai cru comprendre, tu as l’habitude. Au plaisir de ne pas te revoir ma chère, je ne serais pas aussi gentille la prochaine fois, tu peux considérer cela comme ton dernier avertissement. Cela aurait été n’importe qui d’autre, je lui aurais fait manger les restes du téléphone. » Lilian offrit un nouveau et ultime baiser à sa conquête du soir avant de disparaître dans un nuage de pétales et de feuilles, repartant par la fenêtre entrouverte des toilettes comme elle était venue.

Même si elle n’avait plus de preuve physique, elle savait que Susan avait cédé face à elle, elle avait vu les impressions d’écran du téléphone de la gérante du Red Night. Et c’était largement suffisant pour donner des informations valables à Renan.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 17 Avr - 15:11 Message | (#)

Si Lilian pensait vraiment pouvoir dépasser Cass en termes de désir dans la tête de Susan, c’est qu’elle se fourrait un baobab dans l’oeil. Genre, un gros. Parce qu’elle avait beau jouer avec ses phéromones et pousser la mutante dans des retranchements pas jolis jolis, il y avait quelque chose qu’elle n’aurait jamais. Beaucoup, même : Tout ce qui ne concernait pas le sexe. Baiser une fois, ou deux fois, c’était quelque chose, mais si tout ce qu’il y avait autour était pourri jusqu’à la moelle, ça n’était même pas la peine d’y songer. D’ailleurs, maintenant que c’était fini et que le désir s’estompait, la mutante détestait franchement la situation dans laquelle elle se trouvait. Elle se sentait à la fois naze et sale de s’être encore faite avoir. Elle tâchait cependant de garder plus ou moins fière allure. Pas si simple juste après l’orgasme avec une super-vilaine.
Elle ne releva pas le coup de son potentiel “gâché”. Elle était contente de la direction dans laquelle elle faisait aller sa vie, et ça lui convenait. A cette remarque, elle se contenta donc de hausser un sourcil. La suite fut un peu plus amusante.

“Oups”, aurait lâché Susan lorsqu’elle avait interrompu Harvest dans son explication. Le téléphone était inutilisable. Un sacrifice pour la bonne cause, puisque la mutante savait qu’elle s’en serait servie d’une façon ou d’une autre pour la faire chanter. Et elle n’avait pas la moindre envie de voir ses ébats se disperser sur la toile.
Du coup, elle prit la “peste” de Harvest comme un compliment, et y répondit avec un sourire presque innocent.

Elle aurait bien rajouté un autre “oups” lorsque des lianes vinrent la saisir pour l’immobiliser en l’air. Bon, jusque là, c’était pas trop risqué, mais elle était toujours nue et ça ne risquait pas de changer, vu ce qu’étaient devenus ses vêtements.
“Privilégiée” qu’elle était, elle avait la “chance” de ne pas subir d’autres conséquences plus douloureuses de ses indiscrétions et autres bravades. Ohlala, quel luxe. Seulement, Harvest devait quand même trouver ça amusant de la laisser plantée ici pendant une bonne heure plutôt que de simplement la laisser filer.

Susan se libéra des lianes après le départ de Harvest, mais fut contrainte par sa menace à rester ici. Elle occupait les longues minutes à réfléchir : Devait-elle continuer de s’informer et de poursuivre la criminelle ? Comment lui mettre la main dessus sans se faire encore avoir ? Est-ce que Harvest pensait vraiment ne plus la revoir ? Elle ne savait pas trop comment prendre ça. Comme un avertissement, ou un conseil.
Et surtout, elle allait devoir s’amuser à expliquer à Cass ce qu’il s’était passé ce soir, après avoir piqué des fringues de rechange dans les locaux de l’école.

Une chose était sure, elle ne sortirait plus sans sa montre pour avoir son costume à portée de main. Et se méfierait probablement encore plus des plantes vertes qui croiseraient sa route.
Revenir en haut Aller en bas



Les Mauvaises herbes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Mauvaises Herbes. (Terminée)
» Eliminer les mauvaises herbes
» A mort les mauvaises herbes ! (mission Rang D)
» Assise dans les herbes piquantes
» Les bonnes et mauvaises relations d'Eva

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-