AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Et pour une poignée de cookies - Barrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 26 Avr - 15:15 Message | (#)

Il n’avait volontairement pas relevé quand le traducteur s’était inquiété des “préparatifs”. Il n’allait certainement pas révéler ses secrets. Pas tout de suite en tout cas.

Mieux valait s’amuser de l’étonnement du linguiste d’apprendre qu’il avait un frère. Oh… s’il avait su que ce n’était pas juste un frère qu’avait l’Olympien mais… hum… eh bien il était difficile de donner un chiffre précis. Il était sans doute plus prudent de donner une fourchette ou plutôt, de se contenter d’un adjectif. Des frères, il en avait beaucoup. Et on ne parlait même pas des soeurs ici.

Hum… eh bien je dirais qu’il aime que les choses soient à propos de lui. Il est du genre à… toujours vouloir briller plus fort que les autres”.

Et bien sûr, il ne disait pas ça parce que le dieu en question était associé au soleil. Loin de lui, évidemment, l’idée de faire des plaisanteries que lui seul pouvait comprendre.

C’est amusant que tu te dises hermétique à l’art… tu sais que ce mot peut-être rapproché des doctrines hermétiques inspirées par le Hermès Trismégiste?” Il aurait pu parler de ce sujet avec une certaine aisance, et ce même s’il n’était pas tout à fait le Hermès Trismégiste en question. Seulement voilà. Il avait le choix entre une conversation sérieuse, sur un sujet qu’on pourrait qualifier d’académique, et la possibilité de titiller le rouge des joues de Barrett. Autant dire qu’il choisit cette seconde option. “J’imagine que c’est cette amour de la symétrie qui t’as fait t’arrêter devant les fesses de cette statue d’Hermès?

Il avait volontairement baissé la voix pour faire cette remarque, afin que Barrett soit le seul à l’entendre. Il attirait déjà assez l’attention avec ses cheveux bleus. Et puis c’était beaucoup plus amusant de le faire rougir à l’insu de tous. D’ailleurs… était-ce lui ou était-il en train de se rapprocher de lui? Il aurait pu se sentir flatté… s’il n’avait pas l’intuition que c’était plus pour s’éloigner de la foule environnante que pour se rapprocher de lui personnellement.

Il resta volontairement sur le quai et tendit la main vers le jeune homme, sans aller pour autant jusqu’à le toucher. Il se jugeait sur la bonne voie pour ce qui était de la séduction, et n’allait pas prendre le risque de tout gâcher maintenant.

On peut encore prendre un taxi si tu préfères”.

Ca allait sans doute coûter une petite fortune… mais l’argent n’était, encore une fois, pas spécialement un problème pour Raphaël. Disons que s’il se retrouvait à sec, il pouvait aller se servir quelque part sans trop de problèmes. Il n’y avait qu’à voir la facilité avec laquelle il faisait régulièrement les poches d’un certain Jonathan. Ceci dit, d’un point de vue pratique, le voyage en taxi avait le mérite de le laisser seul avec le jeune homme. Avec le chauffeur, certes, mais c’était toujours plus intime qu’entassé dans un métro.

En parlant de métro, celui qui s’était arrêté devant eux venait justement de repartir, mais ça n’était pas spécialement inquiétant. Dans le pire des cas, le prochain arriverait dans deux minutes. Et si Barrett préférait l’option du taxi, ce n’était vraiment pas un problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 26 Avr - 19:16 Message | (#)

– Narcissique alors ? J'espère que ça ne se propage pas trop dans ta famille alors, plaisanta Barrett en faisant référence à l'égo assez important qu'il avait pu mesurer chez Raphaël lors de leurs échanges.

Entre le narcissisme et l'égocentrisme, la distance n'était pas très grande. Pur sa part, Barrett ne trouvait pas ces traits de personnalités spécialement dérangeants. Sans doute parce qu'il arrivait à les comprendre et considérait qu'il n'était pas totalement exclu qu'il en manifeste certains signes. Mais comme il ne savait pas trop comment le prendrait Raphaël, sans même parler du sujet de la famille qui échappait parfois à la compréhension du traducteur, le jeune Anderson décida de ne pas trop insister sur la question qui se contenterait d'être abordée avec légèreté. Et puis Raphaël jeta lui-même une diversion redoutable qui faisait dans l'aigre-doux avec, en premier lieu, une référence intellectuelle. Même si celle-ci ne faisait pas vraiment partie du domaine de prédilection de Barrett, car tout ce qui était lié à l'alchimie lui était particulièrement obscur. Mais le jeune homme ne pouvait même pas rebondir dessus car l'aigre arriva en pleine figure. Ce qui eut, vous l'aurez deviné, pour effet de faire rougir Barrett. Et en plus de le faire tousser d'embarras. Raphaël allait finir par avoir sa peau...

– Mais... bien sûr que non. Et puis tu sais bien que ce n'est pas la statue qui m'avait interpellé à la base, mais une certaine frise. Ah, les avantages d'une mémoire super fidèle... un pouvoir pas facile à gérer pour votre humble narrateur, soit dit en passant, avec la passoire qui lui sert de tête, mais il fait de son mieux, je vous l'assure Et puis les fesses ne constituent pas le détail le plus marquant de cette sculpture. Juste après, Barrett comprit que cette phrase pourrait être mal interprétée. Comment il avait fait ? Sans doute un miracle. Quoi que, ses joues étaient encore plus écarlates. Je veux dire... c'est sa ressemblance avec toi qui m'avait le plus frappé, sur le coup.

Le truc, c'est que notre traducteur n'avait pas spécialement baissé la voix, lui. Trop perturbé par le sujet de cette conversation. Quelques passants les regardèrent d'un œil critique, particulièrement Raphaël et sa drôle de chevelure qui fut bien vite classé comme appartenant à la communauté gay, connue, selon les stéréotypes en vigueur, comme étant exubérante. Une telle attention aurait sans doute échappé à l'attention de Barrett, en temps normal, mais son haptophobie l'incitait à l'observation et il vit que certains regards le perçaient presque littéralement. Autant dire que cela ne fit pas vraiment partir son malaise ni son sentiment d'oppression. Pourtant, il n'utilisa pas la proposition de son voisin pour s'enfuir.

– Non merci, ça va aller. assura-t-il sans parvenir à ne pas donner l'impression de s'encourager lui-même.

Il était conscient de son traumatisme et si ses effets étaient toujours fulgurants, le jeune homme faisait de son mieux pour ne pas l'empêcher de lui gâcher la vie. Ce qui, dans sa logique pas très subtile, pour le coup, impliquait de s'y confronter de force. Pas avec des contacts directs, évidemment, ce serait trop dur, mais avec des situations comme celle-ci. Cela dit, même cette belle motivation ne suffirait pas à lui faire prendre le métro pendant les heures de pointe. De fait, il marchait ou encore s'arrangeait pour attendre ou faire autre chose, au quotidien. Mais bon, ce n'était pas spécialement handicapant. Ce qui l'était un peu plus, c'était de sentir sa respiration paniquer en voyant la main de Raphaël s'approcher de lui. Heureusement, en constatant qu'elle n'irait pas plus près, le muté se calma un peu. Il en avait presque oublié le reste.

– Ça va aller, répéta-t-il... mais il aurait pu le faire avec plus de conviction Allons-y.

Et sans attendre, pour le plus grand plaisir de Zola qui adorait prendre le métro, il monta dans la rame pour se caler contre la portière en face, qui resterait fermée pour ce trajet. Le jeune homme prit un soin tout particulier pour ne pas regarder les autres usagers et son attention se concentra, pendant un temps, sur le plafond. Ce ne fut que lorsque le métro repartit qu'il baissa les yeux, mais pour les vriller dans ceux de Raphaël, un peu à la manière d'une personne en pleine crise hystérique. Heureusement, il arrivait à contrôler sa voix qui était seulement un peu plus hésitante que d'ordinaire.

– Alors comme ça tu connais un peu Hermès Trismégiste ? C'est encore pour tes travaux ou bien cela fait partie de tes passions ? demanda-t-il en forçant un peu son intérêt sur la question.

L'intérêt était pourtant sincère, juste dissimulé derrière toute cette nervosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 26 Avr - 22:46 Message | (#)

Hum… pas exactement… Le narcissicme s’appliquerait plutôt à l’un de mes amis”. Puisque, sauf erreur de sa part, Narcisse n’était pas l’un de ses cousins. Ou neveux. Ou frère. En même temps, sur l’Olympe c’était parfois difficile à suivre, entre les enfants dont on n’était pas certains de la paternité, voir de la maternité, et ceux qui étaient à la fois oncle, cousins et frères. “Ce n’est pas qu’il s’aime, même si c’est le cas… C’est plutôt qu’il aime qu’on l’aime”.

Il ne se vexa même pas du sous-entendu qui vint ensuite. Il avait la grosse tête, il le savait. Ce qui, de son point de vue, faisait diminuer sa grosse tête, puisqu’il en avait conscience.

Son ego, peu importait sa taille, n’était de toute façon pas au centre de ses préoccupations. Son insinuation avait parfaitement fonctionné puisqu’il eut le plaisir de voir Barrett rougir et bafouiller tout en même temps alors qu’il essayait de se justifier.

Oh, alors c’était l’autre côté de la statue qui t’avais marqué?” rebondit Raphaël avec une légèreté déconcertante, tout en sachant pertinemment que le jeune homme faisait référence à sa ressemblance avec la statue, comme il le lui confirma justement une poignée de secondes après.

Lui se fichait des regards et de l’attention, et se contenta de répondre avec un grand sourire au regard empli de jugement que lui adressa une dame qui passait par là. C’était un avantage à avoir une énorme dose de confiance en soi. Les regards de ce type passaient très très loin au-dessus de lui.

Barrett, de son côté, semblait un peu plus réceptif, et malgré ses affirmations, Raphaël le trouvait à deux doigts de la panique pleine et entière. Il refusa pourtant sa proposition de faire le trajet en taxi et monta même dans la rame qui se présenta ensuite. L’Olympien lui emboîta bien sûr le pas - et on pouvait noter, au passage, l’ironie de voir le dieu des voyageurs, qu’on disait plus rapide que le vent, prendre un mode de transport aussi commun que le métro - et il s’installa face à Barrett, de manière à présenter son dos à la foule. Il s’accrocha à une poignée qui dépassait du siège le plus proche, et détailla sans honte aucune le profil du jeune homme. Il ne fut pas plus gêné de planter son regard dans le sien.

Hum… disons que je suis tombé dessus en faisant des recherches sur Hermès, je ne pouvais pas passer à côté. Je ne pense pas l’utiliser dans mon livre, j’ai peur de trop m’étaler. Je suis plus passionné par la mythologie grecque”.

Et encore une fois, il était le seul à pouvoir profiter de l’ironie de cette remarque. “Ca ne m’a pas empêché de lire des livres sur le sujet”. Mensonge éhonté, il n’en avait pas besoin. Il avait été là, à l’époque, et gardait dans son coffre sur l’Olympe quelques rouleaux écrits par leur auteur même. Le sujet était certes intéressant, mais il se voyait mal le révéler au jeune homme. Quoique… dans son état, il aurait peut-être apprécié le détournement d’attention.

Le métro ralentit et s’arrêta à la station suivante sur le trajet. Quelques passagers descendirent, un peu plus remontèrent, et Raphaël se retrouva poussé contre Barrett. Enfin… disons qu’il aurait pu ne pas bouger d’un pouce s’il l’avait voulu, mais il n’était pas idiot au point de laisser passer une telle occasion ! Il n’alla pas non plus jusqu’à se presser totalement contre le jeune homme, mais l’espace entre leur deux corps se réduisit de manière significative.

Désolé” murmura Raphaël contre son oreille. Il s’éloigna, mais pas au point de reprendre sa position initiale. Il resta silencieux, le temps que la sirène annonçant la fermeture des portes retentisse, puis il rapprocha son visage de celui de Barrett, prenant prétexte du bruit ambiant. “Tu sais” commença-t-il en grec ancien. “J’ai cette envie de t’embrasser depuis que j’ai sonné chez toi. Evidemment, je ne le ferais pas si tu n’en as pas envie”.

Il allait très probablement déclencher un nouvel accès de rougeur. Mais il fallait aussi voir les choses comme ça. Soit Barrett rougissait et bafouillait, mais au moins, il arrêterait de penser à la foule autour de lui, soit il acceptait d’être embrassé. L’Olympien se trouvait gagnant dans tous les cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 27 Avr - 17:23 Message | (#)

– On dirait que tu as une famille intéressante, constata Barrett.

Il aurait bien poussé ses interrogations sur le sujet mais le jeune homme ne savait pas trop ce qu'il convenait de demander sur ce genre de conversation. Il ne voulait pas mettre l'orteil où il ne fallait pas, bien élevé qu'il était. Mais le fait était que sa propre famille lui paraissait comme étant assez conventionnelle, paradoxalement. Car en dépit de leur historique médical, en particulier du sien, leur structure familial n'était pas particulièrement original. Et puis les Anderon ne proposaient pas des personnalités diamétralement différentes, la seule différence résidait plus ou moins dans l'accentuation de leur dévotion et curiosité scientifique, ainsi que dans leur centre d'intérêt. Donc, d'une certaine manière, le sujet intéressait Barrett car le tableau que lui dépeignait brièvement Raphaël lui semblait réellement intriguant. Et puis c'était un sujet plus « sûr » que d'autres.

– Non... plus... assura-t-il en tentant de modérer son exaspération. Ou son embarras ?

Enfin, il n'allait pas se laisser déconcerter par le simple souvenir d'une statue de nu, pas vrai ? Ce n'était qu'une statue ! Seulement voilà, cette sculpture, de par sa ressemblance, renvoyait à l'apparence de Raphaël, ce qui faisait que l'esprit de Barrett s'égarait parfois à imaginer son interlocuteur dans le plus simple appareil. Ce qui le déstabilisait beaucoup. Pas autant que la perspective de se retrouver serrer comme une sardine dans un métro rempli d'usager. Mais le jeune homme était déterminé à tenir bon, il se concentra donc du mieux qu'il pouvait sur son interlocuteur.

– Il n'empêche que c'est une référence assez obscure... Et assez bien placée, il faut avouer. Ce n'est pas donné à tout le monde. Il disait ça sur le ton de la conversation comme s'il parlait avec un homologue linguiste sur telle ou telle technique de traduction. En vérité, c'était surtout un compliment qu'il faisait à Raphaël. Un compliment intellectuel, certes, mais c'était là le domaine de Barrett. Et puis il faut dire que c'est un sujet relativement complexe et... particulier. C'est vrai qu'il pourrait perdre vos lecteurs. Enfin encore une fois, cela dépend du type de récit que vous écrivez. Si vous partez dans une fiction complète, cela pourrait fournir des références sympathiques. Sauf si votre priorité est d'ancrer votre travail dans un réalisme historique et scientifique...

Il développait un peu trop et sur un sujet qu'il ne maîtrisait pas particulièrement. Autrement dit, il flippait. Cependant, pour le moment, son stress ne s'exprimait que dans sa conversation et non dans son corps. Pas de tremblement compulsif ou de nausée insupportable. C'en était presque bon signe. Du moins jusqu'à l'arrêt suivant qui força, par le flot de passager généré, un rapprochement malvenu. Barrett tenta de déglutir pour se donner du courage mais n'y arriva qu'à moitié. A deux doigts de s'étrangler, il parvint pourtant à se contenir. Ce qui consistait en un véritable miracle, soit dit en passant. Sans doute parce qu'en cet instant, il avait l'impression que tout son corps était en train de fondre, comme s'il baignait dans de l'acide. Un thème malheureusement chargé en mauvais souvenirs, mais qui, étonnamment, n'était pas aussi douloureux que ce à quoi le traducteur aurait pu s'attendre. Confus en revanche, ça oui. Et le discours chuchoté de Raphaël n'aida pas beaucoup.

– Je... s'il te plaît, arrête... souffla-t-il en tentant de se reculer d'avantage, comme s'il essayait de fondre dans la portière derrière lui.

Il n'avait pas hurlé pour deux raisons. D'abord parce que son esprit était bizarrement embrouillé et ensuite parce qu'il entendait Zola gazouiller contre son oreille, ce qui l'aida à garder les pieds sur terre. Le jeune homme s'arrêta de parler quelques secondes pour reprendre sa respiration. Puis :

– Je n'en n'ai pas envie. Désolé. s'excusa-t-il sans trop comprendre pourquoi Et surtout, je n'en suis pas capable. Pas maintenant. Ah ? Voilà qui ouvrait peut-être une porte d'espoir pour l'ambitieux et gourmand Raphaël. Est-ce que tu peux reculer... s'il te plaît ? demanda-t-il avec une détermination laborieuse. Si la proximité est trop difficile pour toi, on peut se séparer le temps du voyage. On descend dans trois arrêts. ajouta-t-il d'une vois qui se voulait un peu plus calme.

Sauf que cette fois, le linguiste évitait soigneusement le regard de son interlocuteur. Sans savoir s'il souhaitait que ce dernier reste ou s'éloigne. Et sans davantage comprendre les raisons de cette indécision émotionnelle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 27 Avr - 21:48 Message | (#)

“Une famille intéressante”... autant dire que c’était le plus euphémique des euphémismes pour qualifier sa famille. Et encore, il n’avait pas raconté les histoires les plus croustillantes à base de coucheries et autres joyeusetés du même genre. Il savait les humains en général plutôt prudes - même s’il pouvait citer quelques exceptions notables - et Barrett l’était certainement plus que la moyenne. Il n’y avait qu’à voir son état quand il en venait à parler de la statue et de sa nudité. Et il y avait aussi cette histoire d’inceste qui était mal vu.

Si le jeune homme sembla intéresser par une discussion sur l’hermétisme, il se referma comme une huître après la proposition pourtant pas si indécente de Raphaël. Ce n’était certainement pas la réaction escomptée… quoique… vu la personnalité du jeune homme, était-ce si surprenant?

Très docilement, l’Olympien obéit à sa demande. Il y avait des tas d’histoire d’abus sexuels dans la mythologie grecque. On aurait pu passer un certain temps à évoquer seulement ceux du paternel, Hermès n’était pas comme ça. Ce n’était pas une question de moral, plutôt son esprit pratique qui s’exprimait. Un partenaire consentant était bien plus enthousiaste que quelqu’un qui finissait par développer un syndrôme de Stockholm. En plus, il aimait les défis, et le jeune homme en était un.

Pas maintenant” releva l’Olympien. “Intéressant. Ca veut dire que j’ai mes chances”. Il ne se tenait plus aussi proche qu’avant, respectant ses souhaits. En revanche, il n’allait certainement pas accepté de le laisser seul le temps de faire la fin du trajet. Il était temps d’opérer un certain changement de tactique. “Je peux être… un peu envahissant parfois. Disons que j’oublie que tout le monde n’est pas aussi à l’aise que moi en société. Je m’en excuse, et n’hésite surtout pas à me le signaler. Je suis aussi terriblement patient. Je peux attendre pour avoir ce baiser”.

Et quand il se qualifiait de patient, c’était là aussi un euphémisme particulièrement… euphémique. Il avait tout de même chassé un baiser d’un certain dragon pendant des dizaines de siècles.

Le métro ralentit de nouveau, mais cette fois, Raphaël fit l’effort de résister à la pression de la foule. Même si involontaire, Barrett n’aimait pas les contacts. Il fallait en quelque sorte le travailler au corps… mais à distance.

Respire un grand coup. Je promets solennellement que je n’essaierais plus de t’embrasser. J’imagine que si tu en as envie, tu devras le faire toi-même”. La taquinerie était légère, et il y avait peu de chances qu’elle porta ses fruits après la réaction du jeune homme. Ou même qu’elle porta ses fruits tout court. Il gèlerait probablement en enfer avant qu’il ne se décide… “Et si tu choisissais le prochain sujet de conversation? Ca peut être ce que tu veux, et je t’obligerais. Disons que c’est pour me faire pardonner”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 30 Avr - 9:29 Message | (#)

Occupé par la gestion de ses angoisses, Barrett ne fit pas attention à la répétition de sa réponse par Raphaël. Son esprit étant, en temps normal, asse lent pour ce genre de chose, il était présentement impossible qu'il tire les conclusions adéquates sur la signification de ce commentaire de la part de l'écrivain. Là, ce qui comptait tout de suite, c'était qu'il laisse le traumatisé respirer.

– Merci, lâcha ce dernier par réflexe, se gardant au passage de se montrer rancunier.

Le jeune homme se força tout de même à relever la tête lorsque son voisin se lança dans un petit discours explicatif d'excuse. Le traducteur en fut assez touché. Presque ému, même, si ses émotions n'étaient pas déjà fort occupées à gérer son stress.

– Je n'hésiterais pas. A sa manière, Barrett faisait preuve d'une franchise à tout épreuve. Surtout lorsqu'il s'agissait de ses émotions. C'était là un phénomène déjà assez complexe pour ne pas avoir à y ajouter des valeurs parasites. Mais je crois que tu devras attendre encore un moment. Mes progrès sont assez lents et minuscules dans ce domaines, avoua-t-il un peu honteusement.

Notez qu'il se sera abstenu de parler de son propre désir (ou dégoût) par rapport à la perspective d'un baiser. C'était là un sujet trop complexe pour être abordé en cet instant, le linguiste préféra donc le mettre de côté. De toute façon, il serait bien incapable d'en parler, alors... Alors à la place, il écouta Raphaël et fit ce qu'il dit (pour une fois). Il respira un bon coup. Hm, le bon air pur du métro !

– Okay... Il était à deux doigts de ressembler à une femme qui venait de perdre les eaux. Niveau stress, évidemment. Restait à trouver un sujet de conversation qui pourrait détourner son attention de ses angoisses. Tout en intéressant un minimum Raphaël. Dilemme, dilemme Les mathématiques, ça me repose plutôt bien mais je doute que tu aies des équations à me proposer pour occuper mon esprit. un jour, il faudrait qu'il se trouve/crée une application de ce genre sur son téléphone Du coup... hum... ça fait combien de temps que tu vis à Star City ? Je suis presque sûr que tu es du genre à voyager. Moi jamais, enfin juste une fois, mais c'était... pour aider un dragon à mettre la main sur un artefact alchimique un voyage professionnel. Alors si tu veux te faire mousser, vas-y, rends-moi jaloux.

Un bon sujet de diversion. En espérant bien sûr que Raphaël ne soit pas du genre sédentaire à refuser catégoriquement de quitter sa ville. Mais Barrett estimait qu'il y avait peu de chance que ce soit le genre du personnage. Au final, ce n'était pas grave si la conversation n'était pas très utile, le but était juste de trouver quelque chose pour empêcher l'esprit du muté de s'accrocher sur ces petits détails qui le faisaient flipper. Stimuler son imagination et ses envies plus ou moins secondaires de voyage et d'exploration restait une bonne stratégie. Théoriquement, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 30 Avr - 21:55 Message | (#)

Encore une fois, le jeune homme tempérait ses ardeurs - certains auraient même dit qu’il les douchait carrément à l’eau tellement glacée que cela revenait à lui lancer de la glace au visage, mais Raphaël était un optimiste devant l’éternel - mais il n’excluait pas cette possibilité. Il la considérait certes comme lointaine, mais pas inexistance. L’optimisme on vous dit.

Si son compagnon du jour suivit son conseil et respira à fond, il était difficile de mesurer l’efficacité de cette action. Elle avait probablement été désastreuse sur ses poumons, et ne semblait pas avoir grand effet sur son système nerveux. Et s’il lui réclamait sérieusement des équations mathématiques à résoudre, il ne pouvait rien pour lui ! Il avait certes côtoyé Pythagore, Thalès etc, pour ne citer que les plus connus, et si leurs théories avaient pu l’intéresser à l’époque, il n’avait pas pour autant tout garder en mémoire. On avait beau s’appeler Hermès, on avait beau avoir une très bonne mémoire, il arrivait un moment où on ne pouvait rien se rappeler de plus et où on choisissait de conserver le souvenir de cette orgie plutôt que de ce théorème mathématique.

Heureusement pour lui, Barrett proposa un sujet un peu plus dans ses cordes.

Sûr? Je ne voudrais vraiment pas te dégoûter”.

Il n’était pas juste un voyageur, il était leur dieu. Il n’y avait pas un plan où il n’avait pas mis les pieds, pour une raison ou pour une autre. Être un voyageur dimensionnel avait ses avantages, on pouvait virtuellement aller partout d’un claquement de doigt. Encore que… Hermès aimait voyager “à l’ancienne”, si on pouvait appeler “voyager à l’ancienne” voler à toute vitesse d’un point à l’autre. Il avait eu l’occasion de parcourir la Terre Prime plus d’une fois, en long, en large, et en travers, à toutes les époques depuis sa naissance avec ce mode de transport. En réalité, il aurait été plus simple pour lui de lister les lieux terrestres qu’il n’avait pas visité, et la liste aurait probablement été très courte. Voir inexistante.

Sauf qu’il ne pouvait pas vraiment répondre franchement. Il était encore sur Terre incognito. Malgré le nombre grandissant de créatures qui l’avait identifié…

Alors voyons…” réfléchit-il. “L’Europe. France, Angleterre, Italie, Espagne, Pays-Bas, Irlande...” lista-t-il. “La Grèce” ajouta-t-il ensuite . Ce n'était pas comme si il pouvait ignorer le pays qui l’avait vu naître. “...Egypte, Maroc, Tunisie, L’Afrique du Sud, la Tanzanie,... Inde, Chine, Tibet, Sri Lanka, Thaïlande, Japon, Corée du Sud… Oh, Australie, le Brésil aussi hum… Le Mexique, le Canada...”.

La liste commençait à devenir longue comme le bras… et elle était tellement éloignée de la réalité. Hermès choisit pourtant de s’arrêter là. Arrivait un moment où sa vie de globe-trotter paraîtrait trop belle pour être vrai.

J’ai fait quelques petits pays aussi, comme les îles Féroës” conclut-il. “Et toi alors, où était ce mystérieux voyage professionnel, et où rêverais-tu d’aller? Je parie que ta destination rêvée n’a rien à voir avec le métro de Star City. Laisse-moi deviner. Tu as une tête à être fasciné par… l’Egypte” proposa l’Olympien complètement au hasard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 1 Mai - 18:41 Message | (#)

Raphaël se débrouillait plutôt bien car il avait déjà réussi à faire sourire Barrett. Le dégoûter, était-ce possible ? Non pas que le jeune homme soit au-dessus de ce genre de chose mais il n'avait jamais ressenti le dégoût en dehors de ses expériences culinaires et olfactives. Pour le reste, les autres ne le dégoûtaient pas vraiment, que ce soit par leurs actions ou leurs mots, même s'ils pouvaient générer en lui des émotions tantôt négatives tantôt positives. Mais le dégoût, pas vraiment. Encore moins en passant par la case envie ou jalousie (qui étaient sans doute assez similaires ou voisines). Mais rien que cette perspective l'amusait. C'était mieux que de laisser son esprit craindre tous les scénarios possibles au bout desquels il pourrait se retrouver écrasé au milieu d'une foule de passagers de métro. La perspective d'écouter les récits aventureux et sans doute épiques de Raphaël lui semblait infiniment plus délicieuse et même Zola semblait impatient... encore que, les ronronnements que la créature poussait n'avaient peut-être que pour but d'apaiser le linguiste.

– Ah oui, quand même... ne put-il s'empêcher de lâcher en constatant que la liste de son interlocuteur s'allongeait encore et encore.

Lui qui n'avait voyagé que dans un seul pays, sans compter ses allers-retours Star City – Seattle, ça faisait un sacré contraste. Pour le coup, Barrett se mit à penser à beaucoup de choses, ne pouvant s'empêcher de songer en premier lieu à la langue officielle de chacun des pays cités. Un exercice parfait pour oublier sa petite crise de panique. Quoique, ça pouvait générer plein d'interrogations potentiellement chaotiques. C'est que le muté pouvait facilement se perdre dans ses réflexions. L'effet secondaire de ses pouvoirs. Mais cette menace là, le jeune homme y était très habitué. Des années d'expérience.

– Mais... comment ça se fait que tu aies autant voyagé ?

Bien que la question ne vienne pas souvent à l'esprit du traducteur, il se demandait comment Raphaël avait fait pour se permettre toutes ses aventures ? Venait-il d'une famille particulièrement riche ? Le problème, c'est qu'il ne savait pas trop comment poser la question. Il ne savait même pas s'il le devait. Le simple fait de se retrouver ainsi confronté à quelqu'un d'entièrement différent de lui, voire-même d'opposé, dans le cas de ces voyages, le perturbait un peu.

– Je, heu... le Guatemala. répondit-il sur un ton neutre. C'était assez récent et, hum... intéressant.

Ce qui aurait pu être dit avec plus d'enthousiasme si le voyage en question n'avait pas impliqué une tentative de strangulation à son encontre de la part d'un squelette. Le muté jugea cependant bon de ne pas parler de cet aspect ni même de toute la quête alchimique à laquelle il avait participé. Bien que maladroit en relations sociables, il se doutait que ce n'était pas un sujet « normal ».

– J'avoue que j'ai du mal à prioriser tel ou tel pays. avoua-t-il. Vu que Raphaël parlait de pays Terriens, le traducteur allait faire de même. Se projeter dans des voyages spatiaux ou inter-dimensionnels, c'était généralement perçu d'un œil bizarre Oui, l'Egypte, ce serait sympa. J'avoue que tous les pays qui proposent des trésors archéologiques aux visiteurs me plairaient. Autrement, je ne sais pas... peut-être que j'éviterais ceux où les gens sont un peu trop tactiles. J'ai cru comprendre que dans certaines cultures, le contact physique était essentiel pour saluer l'autre.

Un détail pratique qui semblait important dans le cas de Barrett qui remerciait tous les jours le ciel (en bon athée qu'il était) de ne pas vivre dans un pays où la bise ou encore le frottage de nez était de rigueur. Déjà que la tendance à étreindre ses proches facilement l'ennuyait beaucoup... Enfin même le muté avait conscience que ce sujet n'était pas intéressant car trop lié à sa situation, il se contenta donc d'enchaîner :

– Mais ne change pas de sujet. Comment ça se fait que tu aies autant voyager ? Je veux dire... tu as conscience que tout le monde ne voyage pas autant et que c'est assez impressionnant ? C'est pour le travail ?

Voilà que les questions allaient se mettre à pleuvoir. Mais c'était sans doute une bonne chose car du coup le jeune homme ne pensait plus trop au fait d'être enfermé dans une boîte à sardines souterraine. D'autant plus que leur arrêt s'approchait et qu'ils descendraient... au prochain post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 1 Mai - 21:38 Message | (#)

L’Olympien avait très nettement raccourci la liste des contrées qu’il avait pu visiter au cours de sa longue, très longue existence. Peut-être pas assez au vu de l’étonnement que cela suscita chez le jeune homme, ce qui lui arracha, très logiquement, une question très pertinente. Comment était-ce possible de voyager autant, quand le prix d’un billet d’avion pouvait coûter un bras, ou un rein, selon ce dont on était disposé à se séparer.

Oh, c’était intéressant? Laisse-moi deviner… tu traduisais un texte laissée par une civilisation perdue?

Il n’obtiendrait probablement pas plus de détails, si l’opération était dirigée par l’UNISON, et classée secrète ou quelque chose du genre. Bien sûr, il aurait trouvé particulièrement amusant d’apprendre que le jeune homme avait en réalité aidé l’un de ses vieux amis.

Je te déconseille la France alors. Ils ont une manière très confuse de se dire bonjour. Eux-mêmes ne sont pas au point sur le nombre de bises. Pas vraiment l’idée que je me faisais d’un french kiss”.

Il allait très probablement obtenir un rosissement léger avec ce commentaire. En tout cas il l’espérait. Sauf qu’il eut aussi l’occasion de s’apercevoir que le jeune homme pouvait se montrer particulièrement obstiné. Ses nombreux voyages avaient attirés sa curiosité, et il réitéra sa question. Et en ajouta même d’autres.

Oh, et moi qui pensais que c’était évident. Clairement, c’est parce que je peux voler et me téléporter” avoua-t-il très franchement.

Peut-être trop franchement, ce qui était toujours ironique quand il s’agissait pourtant de la vérité. Il était curieux de voir la réaction du jeune homme. Dans une ville remplie de supers et autres magiciens, l’explication pouvait se tenir.

Oh, et j’ai aussi étudié un an en France” ajouta-t-il sur un ton tout aussi assuré que précédemment, alors même qu’il s’agissait cette fois d’un mensonge éhonté. “J’en ai profité pour faire une partie de l’Europe. C’est incroyable le nombre de pays qu’on peut visiter avec une voiture”.

Il n’avait répondu qu’à la partie européenne de son histoire, ce qui n’allait probablement pas satisfaire tout à fait le jeune homme. Il y avait, bien sûr, un moyen simple de couper court à ses questions, en affirmant tout simplement qu’il était blindé de thunes. Encore une fois, ce n’était pas totalement faux. Il y avait juste le détail que l’argent n’était pas toujours acquis légalement. Et il y avait aussi une explication un peu plus complexe, reposant sur un mensonge élaboré… et évidemment, il préféra cette option. Le fait est qu’il doutait de gagner des points de séduction en affirmant sa richesse financière. Alors qu’en développant sa richesse intérieure…

Je suis partie en Inde avec une association humanitaire. En Australie avec un visa de travail… quelques uns de ses voyages étaient professionnels. Ah, et mon père avait l’habitude de compenser son manque d’affection avec de l’argent. J’ai choisi de m’en servir pour aller voir le monde”.

Bon, ok, il n’avait pas résisté à signaler, à mots couverts, qu’il avait de l’argent. Disons que ça pouvait toujours servir. Avec toutes les petites histoires et le baratinage qu’il avait raconté au jeune homme, il était ravi d’avoir une bonne mémoire!

Oh, c’est le nôtre!

Il calcula soigneusement la distance qui le séparait de son compagnon pour qu’elle respecte son espace personnel, sans pour autant laisser un boulevard entre eux, et descendit à leur arrêt. Lui-même n’était pas particulièrement dérangé par les gens pressés, mais il ralentit l’allure à dessein pour leur laisser un peu d’avance, et pouvoir avancer dans des couloirs moins bondés.

Je ne sais pas si le métro était une idée de génie, ou complètement stupide” commenta-t-il alors qu’ils remontaient un couloir carrelé. “A mon avis l’inventeur n’avait pas un odorat très développé”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 3 Mai - 18:29 Message | (#)

– C'est... commença Barrett avant de laisser sa phrase en suspend, embarrassé A peu près ça. Ce qui est assez suspect. Ne me dis pas que tu m'aurais suivi là-bas sans que je m'en rende compte ?

Il plaisantait, évidemment. A moins que Raphaël ne soit un très bon acteur parce que ce voyage ayant impliqué pas mal de gobelins et autres phénomènes bizarres, il y avait peu de chance qu'il en fasse référence avec un visage aussi neutre. Ou bien ce serait plus que suspect et là même le na¨f Barrett commencerait à se dire que ce personnage était louche. Oui car ce n'était pas encore le cas, même avec les cheveux bleus. Pour le jeune traducteur, c'était lui le type louche et tous les autres étaient plus ou moins conventionnels. Une vision restrictive de la réalité, certes, mais en général, elle était plutôt appropriée. Mais il y avait quand même des limites.

De même, il n'irait pas jusqu'à parler des raisons et des spécificités de ce voyage car elles impliquaient une affaire assez sérieuse, mine de rien. Et puis Barrett se doutait que Dante préférerait éviter que des inconnus soient au courant de sa nouvelle possession. Évidemment, le muté ignorait que Raphaël et le dragon se connaissaient depuis... des millénaires. Et c'était mieux comme ça, sinon il s'amuserait à calculer les probabilités ahurissantes pour qu'une telle situation se réalise.

La conversation resta donc assez classique, finalement.

– C'est noté. confirma le traducteur qui savait déjà que les Français avaient un mode de salutation trop tactile à son goût Je crois que c'est d'ailleurs le cas pour beaucoup de pays méditerranéens. précisa-t-il.

En tout cas pour ce qui se situaient en Europe, si j'en crois mes connaissances sur le sujet. En revanche, Barrett ne réagit pas à la remarque de Raphaël sur le « french kiss ». Sans doute parce qu'il ne comprit pas que cette référence lui était destinée, sans quoi, il serait devenu rouge tomate. Proutant il savait ce que le french kiss était. De manière générale, il savait en quoi consistaient ces échanges charnels et en parler ne le gênait pas spécialement du moment qu'il n'y était pas concerné. Sa seule limite étant son ignorance en la matière. Enfin le french kiss, c'était un classique alors il connaissait. De nom, seulement, mais il connaissait quand même. Et que Raphaël soit également au courant, ça n'avait rien d'étonnant non plus. En revanche, l’aveu qu'il lui fit...

– Quoi ?

Et pour une fois, la surprise que Raphaël venait de lui faire n'était pas accompagnée par la malheureusement traditionnelle gêne et la couleur écarlate qui allaient avec. C'était assez rare pour être noté.

– Désolé, mais... c'est évident ce genre de chose ?

Certes, le jeune Anderson vivait à Star City et il s'y trouvait une grosse moyenne de gens capables de filer entre les buildings, mais la téléportation n'était pas un don particulièrement répandu. De fait, fatalement...

– Et tu peux couvrir d'aussi grandes distances ?

Comme son voisin lui parlait de ses péripéties européennes, Barrett se demandait ses ses téléportations lui permettaient de traverser l'Atlantique avec aisance. Mais tout semblait facile avec Raphaël, c'était l'impression générale qu'il donnait. Son aisance devait sans doute faire partie de ses super pouvoirs, d'ailleurs. Enfin facile ou pas, cela restait un sujet qui intéressait le linguiste et même qui mobilisait son enthousiasme. Le jeune homme s'interrogea sur les conditions de son pouvoir, ses limites. Car il parlait de prendre la voiture pour son voyage en Europe. Est-ce que ça voulait dire qu'il lui arrivait de se téléporter avec son véhicule ou que ce dernier était là pour compenser ses lacunes ? Finalement, le fait que Raphaël ait étudié en France était devenu un détail parmi tout le reste. De même que tous les autres pays nommés par ce voyageur prolifique. Non pas parce que Barrett les avait oubliés, mais pour concentrer ses interrogations.

– C'est vraiment...

Mais avant qu'il ne puisse exprimer sa surprise et ses interrogations, leur arrêt arriva. Ou plutôt ils arrivèrent. S'en suivit alors une étape délicate : se faufiler entre les autres usagers pour arriver jusqu'à la porte. Un intermède qui coûta quelques litres de sueurs à l'agent junior mais il se concentra sur ce dont ils étaient en train de parler avec Raphaël et repoussa la panique qui menaçait de l'envahir et qui fracassait son cœur de battements sourds. Le quai fut un peu plus favorable à la détente. Encore que le jeu du « évitons de percuter les autres » fut presque aussi délicat. Cela dit, la stratégie amorcée par Raphaël présentait son lot d'avantages et Barrett retrouva assez vite son calme. Il arriva même à rire, un peu nerveusement, certes, mais sans se forcer.

– Quelque part entre les deux, j'imagine. Mais j'avoue qu'avec ma... situation, je lui trouve plus de défauts que de qualités. un sujet qu'il n'abordait pas vraiment avec les autres, par gêne. D'ailleurs, il procéda à une légère déviation de conversation Mais j'imagine que tu as dû en voir plusieurs dizaines des métros avec tes voyages... Enfin, si tu allais dans les grandes-villes. Je sais qu'il y a des voyageurs qui préfèrent les villes de taille moyenne pour leurs périples. Enfin, il paraît.

Un sujet qui mettait presque des étoiles dans les yeux de Barrett. Sauf la partie métro. Et pour ces interrogations-là, le jeune homme disposait de réponses théoriques assez pertinentes, mais il préférait rester sur un thème plus léger et surtout agréable. Mine de rien, le traducteur s'était drôlement détendu, ce qui n'était pas anodin car cela lui arrivait très rarement. Il ne faisait aucun doute que s'il avait réalisé ce voyage seul, son état émotionnel n'aurait pas été aussi serein. De toute façon, il n'aurait sans doute pas pris le métro... ni même de taxi. Il aurait juste marché. Au moins pour s'éviter deux ou trois stations. Comme quoi, son pragmatisme avait des limites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 3 Mai - 21:49 Message | (#)

Non, il ne l’avait pas suivi. Il avait simplement fait une supposition pour plaisanter, et, comme ça arrivait parfois, avait tapé dans le mille. Ceci dit, il ne s’était pas non plus fendu d’une proposition improbable. Vu le talent du jeune homme pour les langues, c’était même une réflexion plus que plausible.

Si je t’avais suivi, crois bien que je serais venu te saluer” se moqua l’Olympien.

Il avait bien remarqué la plaisanterie - il considérait d’ailleurs comme une victoire que le jeune homme en soit aux plaisanteries - mais sa réaction à sa révélation suivante fut pour le moins… inattendue. Disons que Raphaël partait plutôt sur un rire gêné plutôt que sur une acceptation sans condition. Heureusement pour lui qu’il s’agissait de la vérité. Enfin, maintenant qu’il en était là, autant jouer franc-jeu. En tout cas sur cette partie de sa personne.

Dans une ville remplie de gens avec des super-pouvoirs, je ne considère pas ça particulièrement étonnant non”.

Fidèle à son esprit inquisiteur, Barrett l’assaillit aussitôt de questions. Si le jeune homme était plutôt agréable à regarder, l’Olympien appréciait tout autant son esprit curieux que ses belles fesses. Sans compter que ses talents linguistiques étaient des plus utiles.

Oui” se contenta-t-il de répondre à la question du jeune homme, d’un ton qui sous-entendait une nouvelle fois qu’il ne trouvait pas ça particulièrement exceptionnel.

Il ne s’était pas attendu à cette réaction, mais elle lui donnait une idée. Avant, il gratifia le jeune homme d’une réponse pleine d’humour :

Ils ont tous le même point commun : il y règne une odeur infect”.

A tel point que c’était un soulagement que de se retrouver à l’air libre, pourtant, l’air de Star City n’était pas vraiment pur. Certes, il y avait des espaces verts dans la ville, mais elle restait une ville, remplie de voitures et d’embouteillages. Entre autre chose mauvais pour les poumons.

Ils avancèrent un peu dans la rue, avant que Raphaël ne se décide à dépasser le jeune homme. Il fit quelques pas à reculons avant de s’arrêter, histoire de lui donner le temps de comprendre ce qu’il faisait, et il planta ses yeux bleus dans les siens.

Tu sais, je me disais… on pourrait aller dans le meilleur restaurant japonais de Star City…” Et il y avait ses entrées, il aurait pu y obtenir une table pour le soir même alors même que l’établissement était toujours rempli et les réservations pleines des semaines à l'avance. “... ou on pourrait se faire le meilleur restaurant japonais au Japon. On pourrait y être en un claquement de doigt. On pourrait aller voir le Fujiyama ensuite. Faire un crochet par les pyramides ou la Tour Eiffel, et revenir à temps pour ton couvre-feu”. Une idée folle, comme il les aimait, et peut-être un peu trop folle pour le linguiste. D’un autre côté, il lui proposait de visiter trois pays en une après-midi. Quelle personne saine d’esprit aurait refusé ça? “Je te promets de te ramener chez toi dès l’instant où tu le demanderas”. Des fois qu’il ait pris ça pour une tentative d’enlèvement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 5 Mai - 9:38 Message | (#)

– Oui... je suppose... hésita Barrett qui se demandait comment interpréter ce fait qu'il trouvait assez perturbant sans trop comprendre en quoi ni pourquoi.

L'histoire de sa vie, dès que Raphaël s'y mêlait, de toute évidence. Bizarrement, le jeune traducteur avait presque moins de mal à comprendre l'esprit torturé de criminels mégalomanes tel qu'Otaku que de deviner les intentions de cet homme. C'en était presque triste. Ou effrayant, selon les points de vue. Plus normale, peut-être, fut la réaction de l'agent junior en écoutant la réponse suivante de son interlocuteur : un oui des plus neutres et évidents. Enfin ce n'était quand même pas comme si Barrett venait de lui demander s'il savait siffler ! Le traducteur s'indigna presque de ce tact.

– Mais ce n'est pas courant du tout ! déclara-t-il presque en une vraie exclamation C'est vraiment incroyable ! Enfin si, je te crois, évidemment, mais attends, je ne comprends pas. Pourquoi est-ce que tu n'as pas proposé d'utiliser tes pouvoirs pour ce voyage ?

C'est qu'il s'en indignerait presque, le petit Anderson. En vérité, il ne s'agissait pas d'en vouloir à Raphaël pour ne pas lui avoir permis de se passer d'un voyage aussi stressant que celui qu'il venait de faire. Et il ne voyait pas non plus les possibles problèmes éthiques qu'il pouvait y avoir avec une telle invitation, le jeune homme était beaucoup trop pragmatique pour ça. Et surtout, sa curiosité scientifique mettait de côté ce genre de questions. Cette curiosité concernait également d'autres domaines comme celui des voyages. Mais à ce niveau, les réponses de Raphaël restaient assez peu complètes. Ou plutôt centrées sur une légèreté qui semblait lui tenir à cœur.

– Je vois, répondit un Barrett souriant et compatissant Ma foi, je suppose qu'on a tous un sens plus délicat que les autres. conclut-il avec humour en faisant référence à sa propre condition.

C'était la limite de l'auto-dérision qu'il pouvait manifester sur le sujet mais étrangement, avec Raphaël, il s'y rendait sans trop de problème. Aussi, il partageait un peu son avis car Barrett fut très satisfait de se retrouver à la surface, même si l'air urbain d'une métropole n'était pas forcément complètement « clean ». Non pas que le muté soit claustrophobe, remarquez, quoique, ça irait bien de paire avec la phobie qu'il traînait déjà comme un boulet. Pour tout dire, certains espaces clôt lui convenaient mieux que d'autres. Ainsi, à choisir, il laisserait volontiers tomber le métro et ses stations pour rester dans un musée ou même dans une partie secrète d'un temple inca. Ces deux derniers lieux seraient même plus agréables qu'une rue remplie de piéton, se disait le traducteur avant de voir Raphaël prendre les devants, littéralement, afin de lui proposer une offre qui rendit de nouveau les joues de l'agent junior rouges écarlates. Mais cette fois, pas à cause de la gêne.

– V... vraiment ? un peu comme un gamin qui n'arrivait pas à croire qu'il y avait un petit chiot tout mignon sous le sapin de Noël Je veux dire, c'est possible ? bien sûr, sinon il ne te l'aurait pas proposé, gros bêta ! Je... j'adorerais ça ! finit-il par lâcher avec un large sourire.

Et même Zola, sur son épaule, semblait manifester le même enthousiasme que son maître, en effet miroir. La créature sera cependant fort déçue d'apprendre qu'elle ne sera pas de la partie. Les supérieurs de Barrett était clairs : il fallait absolument éviter de laisser Zola quitter le pays sans que sa situation ne se soit pas clarifiée. Mais pour tout dire, le muté ne pensait pas vraiment à son compagnon, pour l'instant. Ses yeux étaient trop enrobés d'étoiles pour voir autre chose que la perspective qui venait de lui être proposée. D'ailleurs, le reste de son corps était également sous le choc car il avait même arrêté de marcher et qu'il se retrouvait là debout au milieu de la rue, immobile et sans faire attention aux gens qui marchaient autours d'eux pour les contourner. Sauf qu'évidemment...

– Attend... fit-il d'un air grave Est-ce que je ne devrais pas prendre des vêtements de rechange, du coup ?

Fidèle à lui-même, même en cas de surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 5 Mai - 10:36 Message | (#)

Visiblement, sa nonchalance à propos de ses dons, plus que les dons eux-même perturbaient Barrett au plus haut point. L’Olympien songea avec une pointe d’amusement qu’il n’en savait même pas le tiers du quart de la moitié, et se demandait comment le jeune homme aurait réagi s’il avait appris sa nature pour le moins… divine. Il aurait très probablement eu un bug phénoménal.

Hum… c’est vrai que j’aurais pu” reconnut l’intéressé, pas du tout vexé de cette espèce de remontrance.

Et en vérité, il n’y avait même pas pensé. Disons qu’il n’était pas du genre à coller sa capacité à ouvrir des portails dimensionnels sous le nez de tout le monde, on ne savait jamais à qui on parlait. Et puis quand il l’avait mentionné au jeune homme, il s’était presque attendu à ce qu’il ne le croit pas. S’il lui en voulait vraiment, ça ne dura pas longtemps puisqu’il s’enthousiasma aussitôt que Raphaël lui proposa un petit voyage improvisé. Un sourire amusé habilla ses lèvres, et il ne résista pas à la tentation de le faire rougir, mais pas d’enthousiasme cette fois :

Tu es plutôt mignon quand tu es enthousiaste, tu sais?

Cela dit, vu le nombre de compliments que l’Olympien lui avait fait en deux rencontres et quelques heures en cumulé, on aurait pu arguer qu’il le trouvait constamment mignon. Et ce n’était pas loin de la vérité.

Et tu as des inquiétudes des plus étranges. Enfin terre-à-terre” se corrigea le dieu. “Tu es très bien comme tu es, je t’assure. Et tu seras ravi d’apprendre que tu n’as même pas besoin de me tenir la main ou le bras pour venir avec moi”.

Personnellement, il trouvait ça un peu dommage. Il n’aurait, en temps normal, pas hésité une seule seconde à prendre prétexte de la téléportation pour se montrer tactile, mais vu la phobie de son compagnon, cela risquait d’être contreproductif.

Ne t’inquiète pas, ce n’est pas la première fois que je fais ça. Enfin d’ordinaire je n’ai pas d’invité aussi beau”.

Il se remit en route. Leur mission initiale était peut-être sortie de la tête du jeune homme, mais Raphaël, lui, ne l’avait pas oublié. Si les ordres étaient de ramener la petite créature à la base, alors ils la rameneraient à la base avant de partir. Lui ne voulait pas d’ennui avec l’UNISON. Il n’avait vraiment pas le temps pour ça.

Je passerais un coup de fil pendant que tu ramèneras Zola. Tu ne seras pas déçu”.

Vu le décalage horaire entre les deux pays, mieux valait prévoir. Raphaël avait l’adresse parfaite en tête, nul doute que le jeune homme apprécierait.

J’imagine qu’on pourra toujours l’emmener la prochaine fois”.

Il tendait, sans honte aucune, une perche au jeune homme. Tout à son enthousiasme à l’idée de voyager, il dirait peut-être oui sans hésiter à cette proposition, sans se rendre compte que cela revenait à accepter un deuxième rendez-vous.

Ok, donc Japon pour le dîner… mais on a le temps de faire une visite ou deux. J’ai proposé Paris ou l’Egypte, mais tu peux choisir je t’assure. Ordonne, et j’obéirais”.

Il trouvait la perspective d’autant plus amusante que c’était plus souvent l’inverse qui se produisait. Il ordonnait et on obéissait. Quoique… il restait le fils de Zeus, et le paternel adorait donner des ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 5 Mai - 18:55 Message | (#)

L'une des qualités principales que Barrett trouvait à Raphaël était son incroyable capacité à laisser les critiques et les réactions des autres glisser sur lui comme si elles ne pouvaient pas l'affecter négativement. Positivement oui car il lui arrivait de rire et de sourire mais négativement... le traducteur ne lui avait encore jamais vu l'air contrarié. A croire que cet homme était en plus doté du pouvoir de tout relativiser. Ou de ne rien prendre au sérieux, le jeune Anderson hésitait encore. Et il hésitait aussi à décider s'il devait lui envier ou non une telle qualité. Pour le coup, s'entendre dire qu'il était mignon le fit intérieurement pencher vers la deuxième réaction tandis qu'extérieurement, il rougit de nouveau et de plus belle.

– Désolé, je m'emporte... s'excusa-t-il comme si c'était un crime d'être mignon.

Vu l'effet que lui faisait un tel commentaire, ça devrait en être un. Enfin, Barrett n'allait pas appeler la brigade de la pudeur et de la bienséance alors tout devait bien se passer. Et puis le jeune homme avait déjà de quoi s'interroger, sincèrement, quand Raphaël souligna l'étrangeté de ses préoccupations.

– Mais... comment ? Ce n'est pas le genre de chose auquel on est supposé penser ? demanda-t-il sur un ton qui semblait réellement attendre une réponse.

Souvent, son incompréhension des autres et les situations embarrassantes qui allaient avec provenaient de ses réactions bizarres. Aussi, le muté aimerait bien tenter de corriger le tir dans la mesure du possible. Mais ce n'était pas facile sachant que les corrections étaient difficiles à obtenir. Ça ne l'empêchait pas d'essayer, évidemment. Et ça ne l'empêchait pas non plus de continuer à poser d'autres questions.

– Ah c'est vrai, je n'avais pas pensé à ça... Ton pouvoir n'exige donc aucun contact physique ?

Il cherchait une confirmation mais surtout quelques détails supplémentaires. En tout cas, l'inquiétude de devoir prendre la main de quelqu'un le temps d'une téléportation partit aussi vite qu'elle était venue. Et ce n'était pas peu dire car Raphaël avait pris les devants pour le rassurer. Bizarre, au passage, car en temps normal, ce stressé de Barrett aurait sans aucun doute songé à ce genre de détail. Mais pourquoi donc cela n'a-t-il pas été le cas ?... En tout cas, pour le coup, Raphaël marquait des points. Des points somme toute bien innocents dans le cas du linguiste, mais des points positifs quand même.

– En tout cas je ne m'inquiète pas. Je me doute que tu contrôle bien tes pouvoirs et qu'on ne va pas finir au Pôle Nord. c'était là la seule inquiétude légitime à laquelle il pouvait penser, en bon pragmatique.

A ce niveau, il fut assez content de constater que Raphaël compter s'organiser un peu pour la suite. L'organisation faisait partie des pêchés mignons de Barrett... non, en fait c'était juste dans sa nature.

– Ça ne devrait pas prendre trop de temps... vingt minutes tout au plus. sauf s'il tombait sur quelqu'un de particulièrement bavard ce qui n'était pas complètement impossible Je ne sais pas si c'est une bonne idée en tout cas. J'ai déjà du mal à le tenir quand on doit aller acheter du lait. True story, c'était vraiment pas bon pour les nerfs du traducteur en plus.

Le concerné le regarda d'un air contrarié mais ne dit rien, reconnaissant leur destination et s'en trouvant assez impatient.

– Oh c'est déjà très bien, tu sais. Moi si tu me laisses réfléchir, je serai incapable de trancher. tout simplement parce qu'il aimerait aller partout.

Mais pour l'instant, il devait aller au Brett Building, ce qu'il fit avec un Zola qu'il laissa descendre de son épaule une fois à l'intérieur. Le muté n'eut presque pas à guider ou à rappeler l'animal à l'ordre car il connaissait déjà le chemin. Arrivé à destination, il fut accueilli comme un roi. Barrett effectua son rapport en oubliant volontairement de parler d'une interaction avec une cape magique, la magie, c'était trop compliqué. Par la suite, la séparation fut plus délicate car Zola voulait que son ami reste. Il fallut lui promettre qu'il rentrerait tôt, ce à quoi un collègue référa à une sorte de permission de minuit. Mais même après ça, le jeune homme n'était pas encore sortit car un autre analyste croisa son chemin et lui posa quelques question sur une série de chiffrages bien précise. Finalement, 22 minutes après avoir quitté Raphaël, Barrett lui revint.

– Voilà, désolé du retard. On peut y aller. puis il regarda les alentours et se corrigea : Euh, peut-être pas ici, si ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 8 Mai - 22:03 Message | (#)

Le jeune homme avait décidément le don de s’inquiéter pour les détails les plus triviaux. Si la perspective d’un voyage improvisé l’enthousiasmait certainement, il s’intéressait maintenant aux aspects pratiques, et semblait étonner que Raphaël ne s’en soucia pas une seconde.

Je peux me téléporter” lui rappeler Raphaël. “Si j’oublie quelque chose, je peux revenir chez moi d’un claquement de doigts. Passer la journée à Athènes et revenir dormir chez moi le soir. Je m'embarrasse rarement avec des bagages”.

Il était le dieu voyageur, au pied léger. Difficile d’avoir le pas rapide quand on s’encombrait de tout un tas de choses inutiles. Non pas qu’il n’était pas attaché à ses possessions matérielles : sa présence même sur la Terre Prime était liée à son envie de retrouver ses affaires. Disons plutôt qu’il n’était attaché qu’à une quantité limitée de choses, et qu’il y tenait.

Pas le moindre effleurement” assura l’Olympien, histoire de complètement chasser cette inquiétude de l’esprit du jeune homme. “Et promis, je viserais le Japon, pas le Pôle Nord”.

Ceci dit, il ne comptait pas viser le Japon tout de suite. Il était encore tôt, lui en tout cas, n’avait pas très faim. Barrett allait sûrement faire quelques escales avant de s’arrêter au pays du soleil levant. La première étape de leur voyage commençait avec le Brett Building, et Raphaël se prépara à l’attendre à l’extérieur. Une partie de lui - la moins honnête dirons nous, et la plus curieuse - mourrait d’envie d’aller jeter un oeil à l’intérieur. Il aurait mis ses deux mains à couper - et au passage, cela aurait fait de très belles Mains de la Gloire - que Zola n’était pas la seule créature intéressante à l’UNISON.

Mais ce n’était ni le lieu, ni le moment. Comprenez bien, il était un voleur, et pas n’importe lequel, mais voler pour voler, il ne voyait pas l’intérêt. Surtout si c’était pour attirer l’attention de toute une organisation. Non, sa mission du jour, si on pouvait appeler ça une mission, était de séduire un jeune homme trop timide pour son bien, et il s’y employa avec un certain soin.

Comme annoncé à Barrett, cela commença par un coup de fil, qui fit sonner un téléphone à quelques milliers de kilomètres, et en plein milieu de la nuit. Raphaël aurait pu s’en émouvoir, mais il savait aussi qu’il était toujours le bienvenue là où il appelait, et surtout, que le propriétaire du téléphone nippon ne dormait pas toujours à cette heure. Il obtint d’ailleurs une réponse rapide, et put rapidement organiser le dîner. Avec le décalage horaire, le repas tiendrait plutôt du déjeuner pour leur hôte, mais qu’importait. Il raccrocha et prit son mal en patience, quoique, il n’eut pas à le prendre longtemps. Puisque quelques minutes plus tard, Barrett revenait, sans la compagnie de Zola cette fois.

Peut-être pas” pouffa l’Olympien.

Son mode de transport n’était pas forcément des plus discrets. En tout cas, ville de super ou pas, il aurait probablement attiré l’attention à Star City. Il n’eut pas à aller bien loin pour gagner en discrétion. Un cul-de-sac où étaient entassées des poubelles, pas très loin du Brett Building, fit parfaitement l’affaire. L’odeur y était à peu près aussi épouvantable que celle du métro, mais fort heureusement, ils n’étaient qu’en transit.

Il jeta un dernier coup d’oeil à Barrett, et observa attentivement son visage en même temps qu’il claquait des doigts. Un portail dimensionnel s’ouvrit aussitôt juste devant lui. Le portail en question ressemblait à un miroir, plus haut qu’un homme, à la surface mouvante et miroitante. Le blanc bleuté des contours passaient par plusieurs nuances de bleus plus sombres avant de tirer sur le noir en son centre. Pas forcément engageant.

Ce portail donne dans une petite ruelle près de la butte Montmartre” indiqua-t-il à son compagnon de voyage. “Au pied des marches, bien sûr. Il faut mériter cette vue de Paris”.

Au vue du décalage horaire, il faisait nuit dans la capitale française, mais du point de vue de l’Olympien, ça ne gâchait pas forcément le plaisir.

Ou si tu préfères, ce peut être les pyramides. Ou l’Acropole. Ou la grande muraille…”.

Un claquement de doigt suffirait à changer la destination, mais pour l’heure, l’Olympien laissa poliment le jeune homme décider s’il souhaitait traverser le portail ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably



Et pour une poignée de cookies - Barrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant


Sujets similaires

-
» Pour une poignée de Yen [Andrea]
» Pour une poignée de Whiskas...
» Pour une poignée de pièces d'or...
» Pour une poignée de dollars (recherche de rp non terminée)
» Pour une poigné de pépites...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-