AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Et pour une poignée de cookies - Barrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mar 18 Avr - 11:13 Message | (#)

Le nouvel arrivant offrait un beau contre-exemple car il affichait une aisance remarquable à l'opposé de la gêne que Barrett déployait. Raphaël semblait à l'aise avec tout, humains comme chiens, comme capes magiques comme créatures non identifiées. C'en était encore plus déstabilisant pour le pauvre traducteur qui n'arriverait décidément jamais à comprendre les mécanismes qui animaient l'esprit de cet homme à l'assurance surhumaine. Ce devait être une sorte de super pouvoir, pas possible autrement... Enfin, Raphaël respectant les conventions au moins pour dire bonjour, cela offrit au linguiste de quoi reprendre ses esprits. La cérémonie terminée, Barrett était à peu près prêt à faire face au phénomène lorsqu'il aperçut Cass faire d'étranges gestes dans le dos du dernier invité. Le regard perplexe, l'agent junior se demandait ce qu'elle voulait dire, n'y reconnaissant là aucun langage des signes dont il pouvait avoir connaissance... qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui...

Mince, double détournement d'attention : la sortie d'un document apparemment en égyptien puis l'installation d'une nouvelle énigme sociale.

– Heu...

Celui là dura au moins deux secondes, le temps pour Barrett d'essayer de mettre de l'ordre dans sa pensée.

– Tu n'es pas obligée de partir... On... ça peut attendre un peu j'imagine...

Mais la dernière partie n'était pas très convaincue car au même moment, le jeune Anderson tendit la main pour recevoir le papier sorti d'une poche stratégiquement bien placée. Par la suite, et avec une honte qui viendra après coup, il concentra son attention sur ce qu'il avait en main et ignora presque complètement le reste, aussi bien Zola que Raphaël ou encore Cass. Son sérieux avait même réussi à chasser le rouge de ses joues. Il lui fallut donc quelques secondes pour comprendre que le texte qu'il avait sous les yeux ne se contentait pas d'énoncer la liste des ingrédients nécessaires pour exécuter un embaumement traditionnel.

– Ce sont des symboles originaux ? il y avait toujours une chance pour que ce contenu ait été crée de toute pièce par quelqu'un qui maîtrisait assez bien les rudiments de l'égyptien, après tout, une fois qu'on connaissait une langue, on pouvait tout à fait traduire du Michael Jackson en Hébreux, par exemple. Dans quel contexte es-tu tombé sur ce texte ? demanda-t-il.

Pas une seconde il s'était demandé si Raphaël lui présentait un canular juste pour avoir son attention. Déjà parce que son langage corporel ne le laissait pas entendre. Mais surtout parce qu'il savait que cet homme était assez sérieux (ou du moins qu'il pouvait l'être) pour ne pas plaisanter avec de tels sujets. Après tout, quand on pouvait parler le grec ancien, on était forcément un minimum respectueux. Mais Barrett réalisa alors que son intérêt s'était fait très exclusif et la gêne lui revint. Cette fois, non pas vis à vis des intentions peu chrétiennes de Raphaël, mais par rapport à cette pauvre Cass qui se retrouvait exclue de la conversation.

– Désolé, je... ça a l'air assez sérieux. On était loin d'un texte annonçant un acte terroriste, mais le sujet semblait assez passionnant pour que Barrett lui attribue une telle importance Je... on risque de parler dans un jargon assez compliqué et je ne voudrais pas que tu sois mal à l'aise, expliqua-t-il en toute sincérité.

Sans penser une seule seconde que sa voisine pourrait y voir là une fausse excuse pour se retrouver seul en compagnie de cette superbe paire de miche surmontée d'un canon de beauté masculine.
– Mais je te ramènerai ton assiette et on pourra discuter à nouveau quand on en aura l'occasion. Promis.

Comme quoi, le temps passé avec Cass avait permis à Barrett de passer au niveau supérieur en termes de relations sociales : maintenant, il était sincèrement intéressé par de futures conversations avec la Canadienne. On n'arrête pas le progrès. Mais rassurez-vous, Raphaël ne manquerait certainement pas d'occasions pour faire chuter la moyenne du linguiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mar 18 Avr - 20:59 Message | (#)

Visiblement, Barrett était partagé entre la politesse - Cass ne s’était certes pas annoncée, mais elle était arrivée avant - et la curiosité scientifique. Quoique… Il n’était peut-être pas si partagé que ça constata la canadienne, quand il lui assura ne pas vouloir la voir partir, en même temps qu’il s’emparait des papiers tendus par le nouvel arrivant. Oh, elle ne lui en voulait pas. Elle n’était que sa voisine. Elle n’avait aucune chance face à un dieu vivant qui lui apportait des textes anciens à traduire. Elle préféra se mordre la lèvre pour se retenir de rire, et faillit pouffer quand elle croisa le regard malicieux de Raphaël. Ce dernier était peut-être venu avec un texte à traduire, mais il était évident qu’il avait d’autres idées en tête. Loin d’elle l’idée de jouer les bloqueuses, au contraire.

Raphaël, toujours très sûr de lui, savait qu’il parviendrait à faire pencher la balance de son côté - malgré tout son attrait pour la demoiselle. Le traducteur lui donna raison dès qu’il commença à lui poser des questions sur le texte copié.

Evidemment” lui assura l’Olympien. “Ils proviennent d’une stèle, un peu abîmée j’en ai peur”.

Mais ça, Barrett avait dû le remarquer au trou qui coupaient le texte par endroit. Il n’en ajouta pas plus pour l’instant puisque l’histoire se poursuivait par une entrée avec effraction dans un musée de la Méditerrannée et le casse d’une vitre de protection. S’il y avait mis autant d’effort, c’est qu’il croyait possible que le texte contiennen des informations sur des talonas pour le moins étonnante, et pour cause. Il parlait des siennes, celles qui lui conféraient sa vitesse pédestre.

Cass, socialement bien plus à l’aise que le jeune homme, avait déjà compris qu’elle ne faisait pas le poids, et aussi sans doute qu’il n’était pas juste question de traduction. Pas à en juger au regard de Raphaël, qui avait l’air d’attendre son départ pour manger Barrett tout cru.

Pas de problème, c’est pas pressé. Tu me raconteras ta… hum… découverte”. Raphaël, dans son dos, esquissa un sourire. Venait-elle de faire une discrète allusion sexuelle, impliquant ses divins attributs? Il aimait cette petite… “Amusez-vous bien. Ravie de vous avoir rencontré Raphaël”.

De même. Au revoir”.

La jeune femme attira Pepperoni à elle d’un petit sifflement, et la Cape suivit docilement sans avoir besoin de plus d’argument que de voir sa jeune maîtresse sur le départ. Elle adressa un grand sourire à Barrett pour lui signifier une dernière fois son approbation, et lui glissa un discret “je vais trouver la sortie toute seule”.

Raphaël resta d’une sagesse surprenante pour quelqu’un qui s’appelait Hermès, en tout cas jusqu’à ce que la jeune femme referma la porte derrière elle.

Tu es encore plus mignon que dans mon souvenir” lâcha-t-il sans sourciller. “Et j’ai une excellente mémoire”. Si avec ça, il ne faisait pas apparaître cette nuance de rouge qu’il aimait tant sur les joues du traducteur, il ne s’appelait plus Hermès. “J’ai été vraiment déçu que tu ne rappelles pas”.

Pour l’instant, il commençait doucement, une forme d’échauffement en quelque sorte, mais il n’en oubliait pas non plus la raison première de sa visite.

Dois-je comprendre que ce texte fait sens pour toi? Un homme qui parle grec ancien et égyptien… je serais vraiment chanceux”. Il se rapprocha du traducteur à pas mesurés. Il avait enfoncé les mains dans les poches de son pantalon, gardant en mémoire la réaction du jeune homme la dernière fois qu’il s’était essayé à le toucher. Ça ne refroidissait pas ses ardeurs, au contraire. Séduire par les mots… tout un défi. “Et peut-être un peu excité” admit-il à mi-voix, tout proche du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 19 Avr - 17:55 Message | (#)

– Oh, d'accord, je... très bien. Compte sur moi. A la prochaine fois ! cafouilla un Barrett toujours aussi confus, quoique, quelque part assez satisfait de voir autant de paramètres compliqués quitter l'équation.

Non pas qu'être seul avec Raphaël simplifiât véritablement les choses. Rien n'était simple avec cet homme. De fait, Barrett se racla un peu la gorge après avoir poliment contribué à fermer la porte derrière Cass pour se donner un peu de contenance juste avant de retourner dans des raisonnements linguistiques beaucoup plus sûrs. Parce qu'il n'avait pas compris le faciès que sa voisine avait arboré en sortant et qu'il avait finalement décidé de repousser cette réflexion, et certainement l'interrogation qui allait en découler, à plus tard. Il fallait établir des priorités pour retrouver un peu d'ordre enfin !

Le problème, c'est que Raphaël aussi avait ses priorités : complimenter le jeune linguiste.

– Oh...

Etait-il nécessaire de vous préciser que le rouge était revenu prendre d'assaut le visage de ce pauvre Barrett ? C'en était si grave que Zola s'inquiétait de l'état de santé de son ami et lui posa la patte sur le front un peu comme pour lui prendre la température. Pour sa part, le traducteur tentait, tant que faire se pouvait, de reprendre contenance.

– Merci, je... toi aussi... enfin... ma mémoire est bonne aussi et... je voulais dire... quoi exactement ? C'était la question à un million... Hum... exactement, Barrett. Exactement. Disons que j'ai été très occupé... tenta-t-il.

Pour sa défense, ce n'était pas faux. Pas faux du tout même. Et la bestiole sur son épaule en était une preuve des plus évidentes. Mais n'allons pas ignorer le fait que la gêne qu'avait éprouvée Barrett lors de leur rencontre au musée n'était pas étrangère à cette absence de contact depuis.

– D'ailleurs, comment est-ce que tu as su où j'habitais ? demanda le jeune muté en leva un sourcil légèrement suspicieux.

Cependant, Raphaël parvint à détourner la conversation tout comme on arrive à détourner l'attention d'un T-Rex avec une torche. Certes, Barrett Anderson n'avait rien d'un T-Rex, mais vous voyez l'idée. Au final, le jeune linguiste se laissa docilement happé par un sujet de conversation intellectuellement stimulant.

– Oui, enfin je crois... à moins que les bouts manquants soient déterminants, je pense en saisir l'essentiel. assura-t-il avant de préciser : Théoriquement, je peux comprendre toutes les langues.

Il devait sans doute être une des seules personnes au monde à pouvoir dire ce genre de chose avec une modestie sincère. Autant de bonne foi tout bonnement pulvériser par de bas instincts régis par cette vilaine luxure. Une bonne copine de Raphaël, apparemment. La déclaration de ce dernier ne manqua pas de faire tousser Barrett.

– Je... je peux te proposer à boire ? tenta de placer le jeune homme en allant lui-même s'abreuver d'un grand verre deux pour essayer d'ignorer la remarque indécente de son interlocuteur. Ce ne fut qu'après de longues gorgées qu'il se décida à reprendre, avec tout le sérieux dont il était capable, et le moins de rouge possible sur les joues Plus sérieusement, on pouvait rêver Dans quel contexte as-tu découvert ces écrits et qu'est-ce qui t'intéresse à ce sujet ? On dirait que ça fait référence à d'anciennes reliques mais... je ne vois pas trop en quoi ça peut te concerner ?

Après tout, Raphaël s'était montré assez bref sur ses activités professionnels et ses commentaires séducteurs à répétition n'avaient pas manqué de réussir à détourner la conversation à chaque fois que Barrett avait essayé d'en savoir plus sur cet homme. Peut-être que ça avait un lien avec les fameux écrits qu'il avait mentionnés la dernière fois. Heureusement que le jeune Anderson avait une bonne mémoire, sinon il aurait été incapable de se souvenir d'autre chose que de la gêne provoquée par les multiples tentatives de séduction de cet homme.

Enfin ce n'était pas le tout, mais entre les commentaires lubriques et le sujet égyptien sur la table, il commençait à faire chaud. Ou bien c'était juste l'imagination de Barrett ? Peut-être devrait-il mettre des glaçons dans son eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Mer 19 Avr - 21:26 Message | (#)

Les lèvres de Raphaël s’éclairèrent très lentement d’un sourire, à mesure que les joues du jeune homme rougissait. Comble de l’excellence, il réussit même à lui faire bafouiller un compliment à son encontre. D’un air qui se voulait nonchalant, mais qui avait des visées séductrices, il posa son coude sur le bar, le menton dans sa main, détaillant sans retenu le jeune homme.

Je ne t’ai pas suivi si c’est ta question”. Même s’il aurait pu, ne serait-ce que pour profiter du fessier du jeune homme. “J’avais besoin d’un traducteur, j’en ai cherché un à l’université j’ai demandé autour de moi… et… je suis tombé sur ton prénom. J’étais curieux de voir s’il s’agissait du même jeune homme”.

Et ce n’était même pas un mensonge, ce qui était assez rare pour être souligné. L’Olympien avait simplement profité d’une coïncidence amusante.

Je prendrais un verre d’eau, merci. Et… disons que c’est un cadeau d’un ami archéologiste”. Complètement faux, mais encore une fois, l’histoire de l’effraction n’était pas une bonne entrée en matière. Techniquement, il n’avait rien volé. Il s’était contenté d’une “photocopie” de la stèle. “Et je peux te dire en quoi ça me concerne… Tu te souviens de cette après-midi passée au musée à reluquer les fesses d’Hermès?” Il trouvait cette question d’autant plus drôle qu’il était le principal intéressé, même si Barrett ne le savait pas. “Je t’avais dit être en train d‘écrire un livre. J’ai justement choisi le dieu des voleurs, et j’aimerais lui faire connaître quelques tribulations égyptiennes. J’aimerais aussi que ce livre, même si fictionnelle, ait un fond de vérité”. Ce qui, en creux, justifiait ce besoin de traduction. L’Olympien en rajouta même une couche. “J’étais aussi curieux de savoir ce que ça disait”.

Il espérait au moins un indice, n’importe quoi qui aurait pu lui indiquer l’emplacement de ses talonas. Le cartel de la stèle ne l’avait pas beaucoup renseigné, et tout ce qu’il voyait dans les symboles de l’alphabet égyptien n’était que du charabia. Fut un temps où il avait su parler, lire et écrire cette langue, mais il avait vite abandonné l’Egypte. Trop chaud, trop sec, et le sable était une horreur qui s’infiltrait partout.

Puisque tu parles toutes les langues, dois-je comprendre que tu comprends ce texte?” Son sourire s'élargit un peu plus, creusant des fossettes dans ses joues et faisant pétiller un peu plus ses yeux. Il en avait profité pour se rapprocher imperceptiblement du jeune homme. Il garda ses mains près de lui, mais rapprocha le reste de son corps de celui de Barrett, curieux de voir s’il allait rester là, s’écarter, ou hésiter. Il ne s’arrêta que quand les feuilles de papier effleurèrent sa marinière. “Je vais finir par t’inviter à dîner tu sais. Ou t’embrasser”. Comme il s’était légèrement penché vers l’avant pour compenser leur différence de taille, il semblait évident que le dieu penchait vers la seconde solution. Il n’alla pas jusqu’à l’embrasser cependant, mais son visage était assez proche de celui du traducteur pour que ce dernier sente son souffle sur sa peau. Le jeune homme aurait sans doute pu cueillir ses lèvres d’un geste du menton s’il l’avait voulu. Et s’il n’avait pas été aussi timide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 20 Avr - 18:56 Message | (#)

– Je vois, admit Barrett lentement.

Il fallait dire que le raisonnement d'enquête de Raphaël se tenait. N'empêche que c'était peut-être un peu frustrant de savoir qu'il était aussi facile de retrouver quelqu'un. Mais qui accuser ? L'université d'être l'endroit où se réunissent les assoiffés de connaissances ? Son propre talent ? Ses parents d'avoir choisi un prénom peu commun ? Heureusement pour lui, Barrett appréciait Raphaël, en dépit de sa fâcheuse tendance à essayer d'effectuer divers rapprochements. Le changement de prénom ne vint donc pas au programme.

– C'est vrai que statistiquement, les chances étaient de ton côté.

Faire campagne pour que le monde soit un peu plus peuplé de Barrett ne serait peut-être pas une mauvaise idée. Moins simple, certes, mais bon.

En revanche, donner un verre d'eau, c'était très simple. Le traducteur s'activa à la tâche sans plus attendre et Zola en profita pour quitter agilement son épaule et atterrir avec souplesse sur le comptoir en tendant le museau vers Raphaël pour le renifler, comme si son odeur avait quelque chose de curieux. Chose que le linguiste ne pouvait pas (voulait pas) vraiment savoir, comme il le montra en lui tendant son verre presque du bout du bras, comme pour essayer de laisser une distance minimale les séparer. Chat échaudé... n'apprend pas grand-chose, dans le cas du jeune Anderson, car la proie de Raphaël se laissa facilement absorber par la quête intellectuelle qu'il lui proposait.

– Je comprends. C'est une curiosité tout à fait naturelle, celle-là, oui, assurément, Barrett ne pourrait pas dire le contraire Après, ce n'est pas très enrichi en détail, l'égyptien a un style particulier. L'auteur. Les auteurs, même, car rien ne dit qu'ils n'ont pas rédigé cela à plusieurs... c'était sur quel genre de support, précisément ? demanda le traducteur au passage, espérant recevoir une précision technique en bon perfectionniste qu'il était Là, je ne sais pas trop si le ton est respectueux ou moqueur, mais il y a une sorte de révérence mêlée à de la légèreté, comme si le trésor qui était mentionné appartenait à un être comparable à un Dieu mais qu'il y avait une sorte de jeu dans l'histoire... On lui pardonnera le manque de précision : il y avait des trous dans le texte Sinon ce sont surtout des indications géographiques... mais à moins de connaître les anciens noms des vallées, rivières et montagnes en question, elles ne seront pas faciles à suivre...

Il commença alors à nommer certains de ces lieux, cités comme s'il s'agissait d'un guide, mais ses indications n'étaient pas forcément très précises non plus de par les bouts manquants. Peut-être pourrait-il les combler en se posant quelques minutes et en considérant le texte à la manière d'un code à compléter. C'était théoriquement possible mais il était trop tôt pour dire s'il pouvait y parvenir. Surtout que le muté avait un peu de mal à se concentrer. On ne se demandera pas pourquoi, ou plus exactement, à cause de qui.

– Je ! s'exclama-t-il en s'éloignant d'un bon pas après avoir entendu les plans (machiavéliques) de son invité Je... Cette fois, c'était lui que Zola regardait, la tête penchée, se demandant ce qu'il lui prenait et plus généralement ce qui se passait D'accord pour le dîner, éventuellement. On se limitera à ça, si tu veux bien...

Comme il avait l'air d'être confronté à une araignée particulièrement repoussante, Raphaël comprendrait bien que les petits problèmes de contacts humains du jeune homme ne s'étaient pas réglés comme par magie.

– Et donc... quelle direction prendra ton livre ? Je veux dire, par rapport à ce texte-ci ? il leva le bout de papier pour le désigner Qu'est-ce qui t'intéresse ? C'est le trésor dont il est question ? Ses origines sont liées à Hermès ?

C'était possible, en archéologie, ça se tenait. Des mélanges de cultures n'étaient pas rares et ce n'était pas comme si la culture de l’Égypte antique était à l'opposé de celle de la Grèce, il y a avait de fortes similarités. Cela dit, l'intérêt de Raphaël centré sur cette divinité, combiné à la ressemblance frappante de la statue de celle-ci, rendait la chose assez curieuse. Même si c'était sans doute normal, quelque part. Barrett aussi serait intrigué s'il tombait sur une figure mythologique dont une des représentations lui ressemblait autant. A quelques « petits » détails près, d'après le concerné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 20 Avr - 22:22 Message | (#)

Raphaël se montra étonnamment sage au moment de s’emparer du verre qu’on lui tendait. Il se souvenait de la réaction de Barrett la dernière fois qu’il s’était essayé à un contact physique, et n’avait pas spécialement envie de réitérer. Le faire rougir était terriblement amusant. Lui déclencher une attaque de panique, beaucoup moins. Ca cassait l’ambiance sensuelle qu’il essayait de construire.

L’étrange animal de compagnie du jeune homme lui fournit, sans le savoir, quelques minutes de répit. L’Olympien s’intéressa à l’étrange marsupial autant qu’il s’intéressait à lui. Non pas qu’il alla jusqu’à le renifler, non. SOn odorat n’était pas si particulier que ça. En revanche, il tendit une main vers l’animal. Ce simple geste suffit à capter son attention puisqu’il renifla sa peau de si près que Raphaël pouvait sentir l’air à chaque fois qu’il inspirait.

Il était tellement absorbé par les réactions de Zola, qu’il ne répondit pas tout de suite aux questions de Barrett, même s’il les entendit parfaitement. Il tendit des doigts prudents vers l’animal, mais celui-ci ne se rebiffa pas quand il effleura les poils de sa tête du bout de l’index. Au contraire, il en profita pour coller son visage dans le creux de sa main et renifler avidement sa paume, allant jusqu’à attraper son doigt dans sa patte pour le garder immobile.

Une… sorte de stèle. Mon ami disait que c’était peut-être une partie de mur, dans un temple”.

Et par “son ami” il entendait “le cartel du musée”. Il ravala un sourire triomphant pour ne garder qu’un sourire séducteur destiné au jeune homme. Il était tout de même ravi de constater que sa petite expédition n’était pas vaine. Ces noms anciens ne disaient peut-être plus rien à personne, mais ce n’était pas son cas. Il fouilla sa poche de sa main libre et sortit un stylo de la même poche qui avait accueillit les feuilles de papier. Il le tendit à Barrett, prenant soin de placer ses doigts à une extrémité de l’objet.

S’il-te-plait?” se contenta de demander l’Olympien, parfaitement certain qu’il était clair qu’il lui demandait de noter une traduction dans les marges. “J’ai envie que ça sonne authentique”.

Il avait plus ou moins prévu de voir s’éloigner Barrett face à ses avances. Il notait tout de même qu’à chaque fois, il se reculait, ou refusait, mais il ne partait pas pour autant. Timide, coincé, mais pas totalement fermé donc. Il avait d’ailleurs proposé le dîner comme un coup de poker, ne s’attendant pas spécialement à le voir accepter. Rougir et bafouiller, oui. Rougir, bafouiller, et accepter, moins. Mais puisqu’il avait accepté, Raphaël allait le prendre au mot.

J’imagine qu’il ne te reste plus qu’à choisir un restaurant pour ce soir alors”.

Le jeune traducteur allait peut-être essayer de refuser, mais Raphaël n’était pas prêt à lâcher l’affaire. Toute une soirée à le faire rougir à loisir ? Un vrai cadeau du ciel. Lui semblait en revanche bien décidé à se raccrocher aux branches de la connaissance pour se sauver des intentions impures de l’Olympien.

Hum… je n’en suis pas encore tout à fait sûr. J’aime laisser filer mon imagination. Changer d’avis en chemin… D’ailleurs… le texte parle du trésor? J’ai peut-être laissé mon imagination s’emballer sur ce point. Mon ami n’arrêtait pas de répéter qu’il était certain qu’il s’agissait d’une carte, j’ai peut-être un peu extrapolé”. Il n’avait pas du tout extrapolé, puisqu’il avait lui-même vécu ces événements. Disons simplement qu’il avait perdu ses talonas à un endroit, et qu’elles avaient été emportées… ailleurs. Si cette stèle était sa meilleure piste, il tenait tout de même à s’assurer qu’il s’agissait bien d’un guide vers son attribut divin, et pas autre chose. Et puis histoire de faire bonne mesure... “Tu sais, tu es parfaitement adorable quand tu réfléchis. Tu fronces les sourcils d'un air tellement concentré”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 21 Avr - 18:08 Message | (#)

Sans inquiétude mais avec curiosité, Barrett observait l'échange silencieux et olfactif qui avait lieu entre Zola et Raphaël. C'était toujours amusant de voir la créature réagir différemment en fonction des personnes auxquelles elle était confrontée. Après, le jeune homme ne s'inquiétait pas trop pour elle, ni même pour Raphaël vu qu'aucun des deux n'avait manifesté d'attitude ou même de capacités dangereuses. Au pire, Zola paralyserait temporairement Raphaël, bon, il y avait pire. De fait, le traducteur ne profita pas de ses observations pour ignorer la réponse de son invité qui apporta une petite précision fort utile et intéressante sur l'origine du texte égyptien.

– Je vois... répéta-t-il.

Non, ce n'était pas un manque de vocabulaire, mais Barrett avait seulement soudainement très envie de se retrouver devant le mur en question pour étudier le texte d'origine dans son intégralité. Ne lui en veuillez pas, c'est dans sa nature. Et c'était également dans sa nature de ne pas comprendre tout à fait l'intérêt artistique de la manœuvre engagée par Raphaël. Pourquoi faire figurer une traduction de ce passage précis dans son livre ? Évidemment, si le traducteur faisait un peu d'effort et s'il se concentrait un minimum sur le langage corporel de Raphaël, il comprendrait que celui-ci était en train de lui cacher la vérité. Seulement voilà, Raphaël n'était pas tout à fait humain, donc le pouvoir de Barrett ne fonctionnait pas spontanément, mais surtout, le muté faisait bien attention de ne pas trop regarder le corps de son interlocuteur. Pour que ce dernier ne se fasse pas d'idées, bien sûr. Bien sûr... Mais pour en revenir à notre égyptien, le traducteur se prêta volontiers à l'exercice et après s'être virilement emparé du stylo de Raphaël, procéda à une traduction minutieuse mais fluide du document amené.

– Et voilà ! finit-il par lâcher sur un ton légèrement victorieux.

Raphaël se voyait à présent propriétaire d'un papier sur lequel figurait un texte assez complet orné d'une seule annotation. Un record, car il aurait pu en faire plus, dans son désir de précision linguistique. Mais il avait fait simple. On lui demandait souvent de faire simple dans ce domaine, que ce soit dans les études ou le travail. Heureusement qu'il y avait des sujets plus compliqué à gérer, sinon l'esprit de Barrett serait frustré. Ou pas.

– Ce soir ? s'exclama-t-il. Il faudrait qu'il revoit la définition de « éventuellement », histoire d'être sûr. Je, hum... il faudra que je vérifie que je n'ai rien de prévu...

T'inquiète paupiette, avec ta super mémoire c'est tout vérifié.

Cependant, le sujet d'une carte au trésor égyptienne vint remettre un peu de confort dans tout ça. Malgré tout, Barrett continuait de déglutir régulièrement (quoique discrètement) et de jeter des coups d’œil inquiets (pour ne pas dire paniqués) en direction de Raphaël. Conscient, quelque part, de la souffrance morale que son maître était en train de vivre, Zola apporta la balle de jeu à l'inconnu. Solidaire la bestiole.

– Il en parle un peu, oui. Regarde là. Mais comme tu peux le lire, les allusions sont vagues et imagées. Elles parlent d'ailes pouvant courir plus vite que le vent, mais ça n'a pas trop de sens, si ? Enfin, je ne sais pas. L'Histoire des Supers est un visage assez récent des études historiques mais il y a plusieurs théories attestant que des êtres dotés de pouvoirs ont plus ou moins toujours été présents sur Terre. Pas forcément des mutants. C'est... enfin, je ne sais pas si cet angle t'intéresse... Tiens moi au courant. conclut-il très maladroitement.

Et ne sachant pas trop quoi dire, il attendit, comme s'il pensait que Raphaël allait partir maintenant qu'il avait eu ce qu'il voulait. D'ailleurs, il ne savait pas du tout ce qui était supposer se dire ou se faire à présent. Le pauvre était surtout en train de se demander comment ses propos allaient être manipulés pour que Raphaël leur donne un tranchant séducteur. Un art qu'il maîtrisait à la perfection, comme Barrett avait pu le remarquer. Mais le jeune homme n'attendait pas spécialement cette démonstration avec impatience. Et pourtant... pourtant il ne la rejetait pas en bloc.

Ce qui le rendait évidemment très confus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Ven 21 Avr - 21:03 Message | (#)

Le traducteur se plia volontiers à la tâche qu’il lui avait confié, et Raphaël eut le plaisir de voir ses feuilles se remplir d’annotations très pertinentes. Il garda le silence, pour ne pas briser la concentration du jeune homme - malgré ses velléités séductrices, il avait aussi un côté pratique et avait grandement besoin de cette traduction - mais n’en pensa pas moins. Il était adorable quand il était concentré. Le linguiste n’en avait pas encore conscience, mais il avait commis une énorme erreur en donnant à l’Olympien ce qu’il voulait. Maintenant qu’il l’avait obtenu, il allait dédié chaque seconde de sa présence ici à séduire le jeune homme.

Il mit ces quelques minutes à profit pour sympathiser un peu plus en avant avec la créature qui était apparemment l’animal de compagnie de Barrett. La créature simiesque semblait curieuse à son égard, et surtout particulièrement fascinée par son odeur. Il n’avait pas non plus l’air de dire non à de possibles caresses et autres grattouilles.

Merci” le remercia Raphaël avec un sourire qui complétait cette simple formule de politesse de sous-entendus plus chaleureux, voir même séducteur. “Oh… et où est ton numéro de téléphone?

Il se retenait depuis trop longtemps, il fallait bien qu’il craque à un moment où à un autre. Et encore une fois, maintenant que son objectif premier était rempli, il pouvait se concentrer sur son second objectif. Il se mordilla la lèvre inférieure, souriant un peu plus en dévorant le jeune homme des yeux. Il avait d’autant plus envie de sourire qu’il avait réussi à passer d’un très vague “peut-être” à un “je ne suis pas sûr d’être disponible ce soir”. Encore un peu d’effort, et il l’emmenerait dîner dans une heure.

Parfait. Une préférence? Italien? Japonais ? Chinois? Indien?” énuméra l’Olympien.

Barrett lui avait certes bien précisé qu’il devait vérifier s’il était libre mais pour la défense du dieu, le jeune homme n’avait fait aucun mouvement pour réellement vérifier. Il utilisait en plus une technique éprouvée pour achever de le convaincre. Il lui donnait le choix, oui, mais entre plusieurs restaurants.

Il ramassa obligeamment la balle que lui tendait Zola, et la lança pour lui. Il s’arrangea pour provoquer quelques rebonds, et apporter un peu de challenge. Non pas que la présence de l’animal lui pesait, mais il profita tout de même de cet éloignement pour se rapprocher de Barrett, prenant prétexte de s’intéresser grandement à ce qu’il lui disait.

Tout ce que tu dis m’intéresse” répondit Hermès avec une sincérité désarmante. “J’ai vraiment eu de la chance de tomber sur toi”.

Il posa son menton dans sa main, attendant poliment que Barrett poursuive son explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 22 Avr - 19:30 Message | (#)

Son numéro de... pourquoi ?

– Oh, oui, au cas où tu aurais besoin d'autres traductions ou encore si tu as des questions.

Sur ce, le traducteur s'empressa de donner son numéro. Qu'il était naïf, décidément. Il fallait dire que le concept de séduction lui échappait presque complètement et qu'il n'y associait pas vraiment la cérémonie de l'acquisition de numéro de téléphone. Il faudrait peut-être qu'il regarde un peu plus de films ou de séries romantiques. Cela dit, certaines questions étaient plus simples à traiter que d'autres.

– Comme tu veux, je... ah non allez, équation culinaire. Chinois, trop gras à son goût pour un repas du soir. Français, la qualité variait trop d'un endroit à un autre. Indiens, le taux d'épices variait d'un endroit à un autre... Japonais, peut-être ? proposa-t-il finalement.

Bien sûr, notre jeune et brillant linguiste ne réalisait toujours pas qu'à chaque fois qu'il ouvrait la bouche, le piège de Raphaël se refermait de plus en plus. Mais ce n'est pas grave car là, tout de suite, en imaginant Barrett manger japonais en compagnie d'un dieu grec, ma jalousie se déchaîne. Qu'il souffre ! Et c'était bien parti pour car sa super mémoire ne trouva aucune activité à brandir en excuse pour ne pas accompagner Raphaël dans un restaurant. Si, il devait ramener Zola au Brett Building pour respecter leurs protocoles mais à part ça... En parlant de Zola, ce dernier s'amusait comme un petit fou et sans rien casser, en plus. Mais ça, ce n'était pas très étonnant car l'animal était sacrément agile et dégourdi. Chose qu'Alex et Barrett avaient découvert à leurs dépends au centre commercial.

Après une petite seconde de réflexion pendant laquelle le muté avait fixé le vide pour fouiller dans sa mémoire, le traducteur fut obligé d'avouer qu'il était libre comme l'air.

– Il faudra juste que je ramène Zola au Brett Building. Je ne suis pas sûr qu'il tienne en place dans un restaurant.

Et Barrett n'avait pas vraiment envie de placer tout son salaire pour rembourser les éventuels dégâts. Car autant Zola n'était pas un casse-tout, autant quand il y avait de la nourriture dans l'équation... Le concerné s'interrompit dans son jeu pour regarder le jeune Anderson avec des yeux qui montraient bien qu'il comprenait qu'on parlait de lui. Il semblait presque l'interroger du regard. Mais le traducteur serait lui-même très embêté de lui expliquer le pourquoi du comment. Après tout, il n'arrivait toujours pas à comprendre pourquoi Raphaël lui faisait cet effet et pourquoi il avait accepté d'aller au restaurant avec lui. Et les déclarations-compliments de ce même Raphaël ne l'aidaient pas vraiment à y voir plus clair à cause des rougeurs qu'ils généraient.

– Ok alors... hum, voilà, en fait j'ai plus ou moins tout dit. c'était tout un art que de glisser des informations même quand elles n'étaient pas demandées et Barrett maîtrisait assez bien l'exercice. Enfin il y avait toujours des précisions que l'on pouvait apporter. Après, j'avoue que je ne suis pas non plus un expert en la matière, mais quand on sait que la magie existe, pour de vrai, avec tout ce qui s'est passé dans l'Histoire de Star City et dans son histoire à lui aussi Du coup, les histoires sur les dieux, les monstres mythiques et autres reliques magiques, ça devient théoriquement possible. Il n'y a rien qui nous dit que les dieux égyptiens comme Horus et Osiris... ou même grecs comme Hermès... pour revenir sur celui qui avait été au centre de leur intérêt lors de leur rencontre ... n'ont jamais existé sur Terre. Si ça se trouve, ils sont encore là. Ou bien ils vivent ailleurs dans une autre dimension. Pardon, je m'égare... ton approche est sans doute plus scientifique que ça alors les théories tirées par les cheveux...

Mine de rien le linguiste s'était laissé emporté dans ses raisonnements. Il fallait dire que ce qu'il avait vécu ces derniers mois avaient apporté pas mal d'eau à son moulin. Mais on pouvait aussi remarquer qu'il était très étonnant de le voir se confier de la sorte à quelqu'un qu'il ne connaissait pas beaucoup. C'était assurément un syndrome du petit effet que Raphaël lui faisait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Sam 22 Avr - 21:45 Message | (#)

Oui, bien sûr, pour des traductions. C’était tout à fait pour ça que Raphaël lui réclamait son numéro, et absolument pas pour une autre raison. Les quelques chiffres vinrent s’ajouter à la traduction réalisée par le jeune homme. L’Olympien se jugeait très en forme. En moins d’une heure, il avait accompli sa première mission, et semblait en très bonne voie pour ce qui était de la deuxième puisque Barrett se plia docilement à l’exercice du choix de la cuisine du restaurant.

Excellent choix. Je connais justement un super restaurant japonais”.

Il avait certainement une idée ou deux derrière la tête, qui impliquait de passer au moins un coup de fil, mais il n’en fit rien, pour l’instant, notamment parce que la créature à l’apparence simiesque lui rapporta la balle, et attendait avec une certaine impatience qu’il la lança de nouveau. Raphaël songea que s’il avait pu utiliser ses capacités en présence de Barrett, l’ouverture de mini-portails aurait pu ajouter du piment à tout ce jeu. Mais mieux valait garder une part de mystère.

Après des millénaires d’existence, Hermès avait acquis une certaine expérience quand il s’agissait de rester maître de ses émotions, et il le prouva une nouvelle fois en cette occasion. Il trouvait toujours amusant d’entendre les gens parler de lui comme si son existence était hypothétique. Pour autant, il choisit, là encore, de garder son identité pour lui. Il n’avait aucune raison de la révéler au jeune homme, et il était même probable qu’il ne l’ait pas cru, même avec cette histoire de statue qui lui ressemblait un peu trop. Il avait peut-être des soupçons, et s’il s’étoffait au point de devenir plus que des soupçons, il lui répondrait peut-être, si l’envie lui en prenait, mais pour l’instant, ce n’était pas le cas.

J’écris de la fiction” lui signala l’Olympien avec un sourire. Ou plutôt, il s’engagea un peu plus en avant dans son mensonge avec une confiance en lu absolument formidable. “Je fais des recherches, et je tiens à avoir des éléments authentiques pour renforcer le cadre de mon histoire, mais beaucoup de choses restent romancées”. Même la vérité paraissait parfois fictionnelle. Un bon nombre des aventures qu’il avait vécu, pourtant authentiques, étaient aujourd’hui qualifiées de mythes. S’il en racontait une maintenant, le jeune homme penserait sûrement avoir affaire à une belle histoire plutôt qu’à la vérité. “Tu imagines, si Hermès ou Osiris venaient passer du temps sur Terre? En vacances par exemple… Parce que quand on y réfléchit, ils ont dû passer du temps sur Terre, à un moment où à un autre. Ne serait-ce parce que les récits mythologiques le mentionnent… Ou peut-être que ce ne sont pas des dieux, juste des humains mutés. Peut-être qu’Hercule n’était qu’un muté avec une force surhumaine” suggéra le dieu, curieux de connaître le point de vue du traducteur.

Il ne perdait pas non plus de vue un autre objectif. Non seulement Barrett avait choisi un restaurant, mais en plus, il lui avait confirmé être libre ce soir. Autant dire que Raphaël ne comptait plus le lâcher jusqu’à l’addition, voir même plus si affinités.

Peut-être que nous devrions y aller. Le temps de faire un détour au Brett Building, il sera l’heure de dîner” remarqua l’Olympien. “Tu veux te changer peut-être? Je peux t’attendre”.

Et quand il disait “je peux t’attendre” il voulait plutôt dire “je peux t’aider”.

Ou si tu préfères, on peut commander et… rester ici”.

Dans la tête de l’Olympien, les sous-entendus derrière le”restez ici” étaient plutôt clairs. Restez ici voulait dire profiter de l’absence de compagnie pour tenter, et peut-être réussir un rapprochement physique. Ce qu’il n’aurait pas pu tenter dans un restaurant. Barrett rougissait déjà en privé, et il avait déjà eu l’occasion de le voir rougir encore plus en public.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Dim 23 Avr - 15:41 Message | (#)

– Ah ? Tant... tant mieux.

Tout ce qui ne constituait pas une tentative de séduction trop directe devait être encouragé alors Barrett tenta d'afficher son enthousiasme en entendant Raphaël concentrer ses compétences sur l'organisation nécessaire pour le restaurant. Bien évidemment, il ne réalisait pas que ce même restaurant risquerait de devenir le théâtre de nouveaux assauts séducteurs bien redoutables. Encore une fois, son inexpérience générait un terrain propice à la naïveté et le jeune homme ne voyait pas venir le piège qui s'approchait de lui. Tel le pauvre hérisson qui ne voit pas le danger que constitue un passage sur une route goudronnée.

– Oh ? lâcha un muté qui ne parvint pas complètement à dissimuler sa déception. Forcément, un esprit scientifique comme le sien, ça préférait les ouvrages sérieux et bien tangibles plutôt que des fictions dont l'intérêt était variable. Mais bon, comme il reconnaissait l'efficacité de certaines d'entre elles, pourquoi pas ? Autant attendre de voir ce que l'ouvrage donnerait. Vivement que je lise ça alors. ajouta-t-il, cette fois avec un iota d'enthousiasme en plus.

Mais la conversation suivant, bien que très théorique, parvint à générer de l'enthousiasme bien plus efficacement.

– Oui, tout est possible. Et même les liens de famille unissant ces personnages pourraient se rapprocher des mythes concernés. Et certains aspects de leurs mythologie seraient alors plus liés à leur personnalité qu'à une véritable magie. Mais bon, exclure cette dernière est un peu précipité, il paraît qu'elle est plus présente dans le monde que ce que l'on peut croire.

Un fait qui sentait bien l'expérience personnelle. Mais Barrett ne développa pas plus le sujet, occupé à se demander ce que Dante penserait de la discussion. Peut-être que lui-même était bien placé pour savoir ce qui en était vraiment. Si ces dieux et mythes étaient véritablement de nature mystiques ou bien si ces histoires étaient simplement attribuées à des mutants précoces. En tout cas, c'était un sujet que le jeune Anderson pourrait aborder pendant encore longtemps mais Raphaël vint glisser quelques questionnements pragmatiques auxquels il fallait répondre. Pour une fois que ce n'était pas le linguiste qui venait mettre ce genre de sujet sur la table. Mais il fallait dire que Barrett était peut-être plus intéressé par cette conversation passionnante sur les éventuelles vérités cachées sous les mythes que par un restaurant. Chacun ses priorités.

– Euh, oui, tu as raison. On devrait y aller. Tu veux m'accompagner ? Si tu préfères, on peut se rejoindre directement au restaurant, c'est comme tu veux. Nous on prends le métro, alors peut-être que tu ne... comment ? Tu penses que je devrais me changer Ça ne va pas ça ?

Raphaël avait parlé de questions organisationnelles, il allait être servi. Barrett pouvait prendre toutes sortes de choses en compte. En l'occurrence, il commençait à se demander quel genre d'établissement figurait dans l'esprit de son interlocuteur. Lui pensait à un restaurant normal, neutre, correct sans être scandaleusement chic ou encore sans exiger le costard cravate. Parce que bon, le traducteur n'avait peut-être pas un look de clochard, mais le style jean et veste en jean ne correspondait sans doute pas à ce que certains lieux qualifiaient de « tenue correcte ».

En tout cas, Raphaël s'y prenait bien car avec ses conversations intéressantes et sans passer par un rapprochement physique trop engageant, il contournait joyeusement les défenses de sa proie. Et puis Zola, qui commençait à comprendre qu'il allait bientôt être séparé de Barrett, recevait le reste de l'attention du jeune Anderson. La créature bondit sur le comptoir pour regarder son maître avec des yeux presque accusateurs.

– Désolé, mais tu connais les règles. Tu n'es pas autorisé à passer la nuit en dehors du Brett. Moi non plus, d'ailleurs, si ça peut te rassurer alors ne t'inquiète pas, je te rejoindrai plus tard.

Voilà qui allait par contre décevoir un peu l'écrivain séducteur. Et bien oui, le jeune muté devait respecter le contrat qu'il avait passé. Aussi bien par rapport aux mesures de protection mises en place à cause d'Otaku que par rapport à ses responsabilités vis-à-vis de Zola. Pas de bol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Dim 23 Avr - 21:17 Message | (#)

Visiblement, Barrett ne réalisait pas vraiment qu’il avait - peut-être - été un peu manipulé à accepter cette invitation. Il semblait aussi croire Raphaël sur parole depuis le début puisqu’il signala son envie de lire l’ouvrage en question. L’Olympien était certainement un menteur dévoué, et ce ne serait pas la première fois qu’il irait très loin pour maintenir un mensonge. Et puis… ce n’était pas non plus hors de sa portée. Il était Hermès, dieu de l’éloquence. Quand on savait bien parler, on pouvait s’essayer à bien écrire.

Je t’en dédicacerais une copie” s’amusa le dieu. “Et je n’oublierais pas d’inclure ton nom dans les remerciements. C’est mérité non?

Il montra les feuillets soigneusement annotés par Barrett, au cas où ça n’aurait pas été clair, et les remit soigneusement dans la poche arrière de son pantalon. Il avait certes une bonne mémoire, mais préférait tout autant se faciliter la tâche en gardant la trace écrite du plan en question. Et puis Barrett y avait ajouté son numéro, autant en prendre soin. Il sourit un peu plus largement, autant amusé par l’enthousiasme du jeune homme que par ses réflexions sur un sujet qui le touchaient de très près. Ah… s’il avait su… Quoique… était-ce une bonne idée de lui dire? Vu sa personnalité timide, une telle révélation comportait certainement des risques. Il y aurait sans doute une étape d’incrédulité, mais après?

Je serais ravi de t’accompagner, surtout que nous sommes en plein milieu d'une conversation passionnante” lui confirma Raphaël. Il n’irait pas jusqu’à offrir son bras au jeune homme, puisque ce dernier n’était pas à l’aise avec les contacts physiques, mais il n’allait certainement pas passer à côté d’une occasion en or de le travailler au corps. Il le sentait déjà un peu moins réticent à ses approches séductrices que lors de leur première rencontre. “Oh, c’est très bien. Je t’assure, tu es très séduisant. Je proposais juste au cas où”.

Et sa tenue ne poserait pas plus de problème dans le restaurant que Raphaël avait en tête. L’expérience lui avait de toute façon appris que l’argent pouvait faire passer toutes les extravagances vestimentaires et de l’argent, il en avait justement à disposition. Beaucoup. Enfin en tout cas assez pour ce genre de folie.

Oh” lâcha-t-il avec une pointe de déception. “On a seulement la permission de minuit alors? Je tâcherais d’en profiter. Et ne t’inquiète pas toi” poursuivit-il à l’attention de Zola. “Je prendrais grand soin de ton maître”.

Principalement parce qu'il avait très envie de tenter deux ou trois expériences sexuelles avec le jeune homme, et qu'il n'obtiendrait pas ça en le martyrisant. La créature lui renvoya une moue boudeuse, et récupéra la balle des mains de Raphaël, sans lui laisser l’occasion de la renvoyer une dernière fois. Tiens? Etait-il possessif? Amusant…

On y va? A moins que tu n’aies des préparatifs à faire le concernant?

Il imaginait mal le traducteur se baladait avec la créature en laisse, ou perchée sur son épaule, mais peut-être qu’il se trompait. Il n’avait pas eu l’occasion de la voir en action, et savait juste qu’elle était friande de cookies et qu’elle aimait jouer à la balle. Autant dire qu’il ne savait pas grand chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 24 Avr - 17:33 Message | (#)

– Je préfère lire le livre avant de voir mon nom y figurer, si cela ne te gêne pas, sans vouloir t'offense.

C'était dit avec le sourire ce qui, tenez-vous bien, voulait dire que le jeune homme blaguait ! Non, nous ne sommes pas sur Mars, ça arrivait. Barrett était capable d'humour. D'autant plus lorsqu'il n'avait pas conscience d'être piégé telle la mouche attirée par le sucre d'une plante carnivore. Car malgré les mensonges répétés et enchaînés de Raphaël, le traducteur n'y voyait que du feu, toujours handicapé par ses propres émotions, par son manque d'expérience et aussi, pour beaucoup sans doute, par l'expérience au contraire particulièrement rodée et même divine de son interlocuteur. Le linguiste n'avait aucune chance d'y échapper.

– Ok, pas de problème. Il faudra juste... enfin il y a des protocoles à observer au Brett Building alors peut-être que je devrais te faire attendre un peu. Désolé à l'avance.

Au passage, Raphaël apprenait, si ce n'était pas déjà fait lors de ses recherches de voyeur, que Barrett travaillait pour l'UNISON. Encore une fois, ce sujet n'était pas forcément un secret d'état pour le jeune traducteur. Certes, il devait respecter la confidentialité de son travail, mais il ne bûchait pas non plus sur des dossiers classés top secrets, aucune information réellement sensible, en somme. Donc aucune mesure de prudence ou de discrétion n'était requise de sa part. Mais ça pouvait peut-être étonner les autres. Cela dit, Raphaël n'avait pas l'air particulièrement surpris et quelque chose disait à Barrett, son petit doigt, certainement, que le bougre n'était pas facilement impressionnable.

– Je, hum... merci.

Ce n'était malheureusement pas le cas de l'agent junior que quelques compliments bien placés suffisaient à faire fondre. Zola était cependant un peu plus intraitable, surtout lorsqu'il se voyait refuser de rester dehors. Sa protestation se traduisit par un arrêt des jeux et il alla ranger la balle d'un air presque boudeur. Cependant, la perspective de retourner dehors lui procura un peu de joie. Réactions mitigées, donc. Dure la vie de Zola. La créature regarda vaguement Raphaël lorsque ce dernier s'adressa à elle pour le rassurer quant à son maître mais elle fit mine d'y être indifférente. Mais le traducteur commençait à bien connaître l'animal alors il n'était pas si inquiet que ça, et surtout il n'en fit pas trois tonnes.

– Non, j'ai juste à récupérer... ceci. sa sacoche, en l'occurrence, remplie de quelques affaires qu'il était venu récupérer.

Une fois paré, le jeune homme pris ses clés et alla vers la porte mais avant de l'ouvrir, il se tourna vers son compagnon simiesque.

– Zola, tu sais ce que tu dois faire. déclara-t-il.

Un petit gémissement aigu servit d'affirmation. Sur ce, la créature s'empressa de grimper sur l'épaule du muté avant de mettre en place son camouflage optique, ce qui donnait l'impression qu'il fondait dans le décors. Mais l'invisibilité n'était pas totale et en faisant attention et en plissant un peu les yeux, on pouvait facilement repérer sa forme corporelle.

– Là on est prêts.

A présent, il ouvrit la porte.

… … …

Quelques instants plus tard, dans la rue. Après avoir laissé un silence un peu gêné s'installer parce qu'il ne savait pas trop de quoi ils pouvaient parler, Barrett décida de revenir sur un sujet avec lequel il était à l'aise. Et qui l'intéressait, accessoirement.

– Et sinon, qu'est-ce que tu as écrit d'autre ? Ou bien est-ce qu'il s'agit de ton premier livre ? demanda-t-il avec une curiosité non feinte.

Pendant ce temps, Zola restait calmement installé sur l'épaule de son maître, à regarder tout ce qui lui paraissait intéressant avec des yeux, et un museau avide de nouvelles découvertes. Parfois, il poussait de petits gémissements enthousiastes, mais grosso modo, il restait calme. Bien élevé. Comme un Pokemon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Indépendant Neutre
avatar

Raphaël Mercury

Indépendant Neutre
Généralités
Hermès
ϟ Nombre de Messages : 797
ϟ Nombre de Messages RP : 499
ϟ Crédits : Angel Dust Tumblr
ϟ Doublons : Cass Flemming - Seto Shigemitsu
ϟ Célébrité : Gaspard Ulliel
ϟ Âge du Personnage : 32
ϟ Statut : Dans une amitié avec beaucoup d'avantages avec un cauchemar
ϟ Métier : Voleur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 3
ϟ Particularités Physiques:
Lun 24 Avr - 21:21 Message | (#)

Raphaël commença par un hausser un sourcil. Il comprit ensuite que le jeune homme se payait gentiment sa tête ce qui, pour lui, devait être l’équivalent d’une superbe vanne. Loin de lui l’idée de le li reprocher. Il n’hésitait franchement pas à le taquiner depuis leur rencontre.

Je t’en prie. Ca me donnera le temps de préparer notre soirée”.

Il saurait mettre son temps à profit, de ça il ne doutait pas. Le traducteur n’alla pas se changer, et se contenta de récupérer son sac pour tout préparatif. Enfin presque. Un dernier préparatif semblait concerner Zola. Raphaël haussa un sourcil en même temps qu’il vit disparaître la créature. Il ne resta pas longtemps ébahi cependant. Il l’avait regardé disparaître et s’aperçut… qu’il la voyait encore. Disons plutôt qu’il voyait ses contours flous. Il s’approcha, bougea la tête, et finit par lâcher un commentaire appréciateur.

Très impressionnant”.

Il était maintenant d’autant plus curieux. L’invisibilité n’était probablement pas le seul talent de la créature… Autant dire qu’il mourrait d’envie d’en savoir plus. Ah, Hermès et sa curiosité… elle lui avait causé autant d’ennui que d’aventure au fil des années.

Il aurait pu relancer la conversation presque aussitôt, mais il choisit justement de ne pas le faire, marchant aux côtés de Barrett. Son attitude à lui était certainement plus détendu que celle du jeune homme. Les deux mains dans les poches, les lunettes de soleil de retour sur son nez, il avait adopté une démarche souple.

C’est mon premier roman” révéla Raphaël du ton de quelqu’un qui fait une confession. Parce que le livre en question n’était même pas écrit. Disons qu’il s’agissait d’embryons d’idée inventés pour séduire un certain jeune homme. De là à dire qu’il était prêt à tout. “Mon frère est l’artiste de la famille, du genre poète, de mon côté je suis plutôt un orateur. Disons que j’essaie d’ouvrir mes horizons”.

Ce qui n’était d’ailleurs pas totalement faux. Il étendait son horizon de l’Olympe, à la Terre Prime. Cette dernière avait certainement beaucoup changé au cours des derniers millénaires. Et puis ce n’était pas son seul terrain de jeu. Il était un dieu voyageur qui aimait parcourir toutes les dimensions.

Il est une épine dans le pied parfois mon frangin… mais bon, je l’adore”.

La station de métro la plus proche n’était pas très loin de chez Barrett. Il avait suffit aux deux hommes de quelques minutes de marche, ponctuée de conversation, pour s’y rendre. Quelques volées de marches plus tard, ils se retrouvèrent sur un quai qui se remplissait doucement.

Il est plutôt doué dans ce qu’il fait, alors j’imagine que ça lui donne le droit d’être arrogant”. Et puis de qui il se fichait? Apollon était peut-être un arrogant fini, mais il se plaçait en bonne position derrière lui. C’était un peu le propre des Olympiens. Mais parler de son aîné lui donnait une idée pour taquiner un peu plus l'interprète. “Peut-être que ses poèmes te plairaient” commenta-t-il innocemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




"I'm the God of everything no one else wants to do"
- Hermes, probably

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1471
ϟ Nombre de Messages RP : 251
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César - Crystal Somers
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 23 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 26 Avr - 12:34 Message | (#)

– Ok... enfin ce n'est pas comme si de complexes préparatifs étaient requis, si ? interrogea un Barrett peu rassuré.

Il se demandait ce qui pouvait compter dans les préparatifs selon Raphaël. C'était un homme assez direct qui ne manquait pas d'étonner le traducteur alors ce dernier commençait à appréhender ce qu'il pourrait prévoir. Dans son esprit à lui, la soirée qui s'annonçait était d'une simplicité enfantine car elle se résumerait à un dîner dans un restaurant japonais. Le summum de l'originalité constituait théoriquement en un mini show donné par le cuisinier qui découperait du poisson pour divertir ses clients, à la manière d'un artiste de cirque. Le muté voulait se rassurer en se disant que c'était ce dont il s'agissait quand Raphaël parlait de « préparer leur soirée ». Mais ce qui le rassura un peu plus, c'était de parler d'autre chose. Zola était un excellent sujet, d'ailleurs.

– Oui, c'est un petit tour sympa, pas vrai ? déclara le traducteur avec une pointe évidente de fierté.

Pour quelqu'un qui craignait de voir les heures à venir perdre leur caractère prévisible, il vivait assez bien l'originalité de son propre compagnon simiesque. Paradoxe ou signe encourageant pour Raphaël ? Seul l'avenir le dira. Pour le moment, ils parlèrent un peu des projets littéraires de Raphaël et celui-ci lui fit quelques confessions personnelles que Barrett intégra comme il intégrait toutes les informations sans faire de distinction, autrement dit comme étant une valeur à ajouter dans ses équations.

– Tu as un frère ? C'est bizarre, je t'aurais plutôt imaginé fils unique... tu me diras, je ne sais pas trop pourquoi, je ne suis pas vraiment calé en psychologie.

Ainsi donc il essayait d'analyser son interlocuteur sur le spectre de la psychologie ? Voilà une information intéressante... ou flippante, peut-être. Mais s'il était conscient des particularités familiales de son compagnon de route, Barrett comprendrait qu'une telle analyse serait impossible. En tout cas à son niveau. Quoiqu'il en soit, même si la conversation dérivait un peu de ce qu'il avait vaguement prévu, la curiosité du linguiste était toujours présente.

– Une « épine dans le pied » ? Comment ça ?

Il ne comprenait pas trop ce que Raphaël sous entendait par là et la signification littérale dominait un peu dans l'esprit de l'agent junior. Il avait pourtant conscience que ce n'était sans doute pas ça. Cela dit, son investigation ne se précisa pas avec des questions pointues car ils arrivèrent à la station de métro et un nouvel exercice bien compliqué s'imposa à lui : circuler en évitant les contacts physiques avec les autres usagers. Surveiller Zola dont la curiosité était particulièrement titillée en ces lieux pimentait un peu l'exercice. Cela ne l'empêcha tout de même pas d'entendre les informations complémentaires que Raphaël lui donna sur la personnalité de son frère. Arrogant, hein ? Ce n'était pas vraiment un qualificatif que Barrett utiliserait pour son voisin, mais il n'était pas totalement exclu de son évaluation. Enfin, ce ne fut pas sur ce terrain que le jeune linguiste rebondit. Rebondir n'étant d'ailleurs pas vraiment le terme le plus adapté aux vues de son stress.

– Je n'en suis pas sûr, je suis assez hermétique à l'art en général, même sous sa forme langagière. J'arrive à en apprécier les valeurs esthétiques et formelles mais pour ce qui est de la symbolique et du sens, ma sensibilité n'est pas très développée. lâcha-t-il sur un ton un peu nerveux tout en zyeutant sa voisine, une adolescente dont les oreilles étaient occupées par des écouteurs et qui gigotait au son de la musique diffusée, un peu trop et surtout un peu trop près de Barrett Certaines formes d'art architectural me font plus d'effet, cela dit. La symétrie, sans doute. ajouta-t-il, toujours nerveux.

Oui, voilà, penser à des formes symétriques, droites, parfaites, c'était reposant. Certains préférer songer à des plages ou au bruit de la nature, chacun son truc. Le stress de Barrett l'incita à caresser Zola distraitement, comme si ce geste visait à le détendre lui-même. Heureusement que la créature en question n'était pas une éponge à émotions. Elle se contentait de regarder son maître d'un air un peu curieux, se demandant ce qu'il avait. Heureusement, le jeune homme réalisa bien vite que son geste pouvait paraître bizarre pour les passants alors il s'interrompit et se força à enfoncer la main dans sa poche. Aussi, le métro arrivait... Mais ça, ce n'était pas vraiment une bonne chose car l'espace y serait plus réduit... et la foule plus compacte.

Le jeune homme déglutit et s'avança pour approcher des portes. Inconsciemment, il se rapprocha aussi un petit peu de Raphaël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Et pour une poignée de cookies - Barrett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant


Sujets similaires

-
» Pour une poignée de Yen [Andrea]
» Pour une poignée de Whiskas...
» Pour une poignée de pièces d'or...
» Pour une poignée de dollars (recherche de rp non terminée)
» Pour une poigné de pépites...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-