AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Le cauchemar d'Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 9 Avr - 23:43 Message | (#)

Adrian suggéra que, peut-être, la neutralisation des pouvoirs de Sarevok délivrerait ses disciples des améliorations dont ils avaient été les réceptacles – entre autres transformations post-mortem. La perspective était plus séduisante qu'elle n'était pour l'heure envisageable, faute de preuves suffisantes pour tresser entre les pouvoirs de l'ancien Archimage et les « bienfaits » de ses « bénédictions », cependant l'hypothèse ne devait être évacuée si légèrement : elle constituait une sorte d'espoir pour ces malheureux ou crétins adorateurs du mage noir, qui retrouveraient un semblant de vie normale une fois neutralisée la cause de leurs métamorphoses, ce qui signifiait aussi qu'ils pourraient donc être jugés et traités selon le droit commun et non comme... des bêtes, ou des monstres.

Tout libéral que fussent le New Jersey et la côte Est en général, aucun juge n'y aurait jamais pour de tels « mutants » la moindre once de clémence ou de compassion. Dante suivit Adrian par la première porte, ils laissèrent la statue de pierre à son sommeil minéral.

Il passèrent l'escalier en colimaçon et le dragon ne put s'empêcher de remarquer, non sans humour : «  Je n'ai jamais été lycéen.  » Le système scolaire, au temps de sa jeunesse, n'était pas vraiment formalisé et une seule matière leur était enseignée sans professeur : survivre. Survivre à ses amis, survivre à ses ennemis... survivre parfois même à ses proches et à ses parents. Un temps lointain et sans doute heureusement révolu.

Dante et Adrian arrivèrent dans un gymnase. Celui-ci, très grand, paraissait désert, mais portait les traces et stigmates d'actes de vandalisme récents. Au centre, Adrian fit remarquer qu'il avait entendu des bruits et pourtant, autour d'eux, ils ne trouvèrent personne.

Pas l'ombre d'un individu, pas l'ombre d'un homme-en-gris. C'est alors que la porte qu'ils venaient d'emprunter se referma. L'atroce musique d'un sifflement enfla tout autour d'eux. Adrian essaya de forcer la porte mais n'y parvint pas. À la remarque de son ami, Dante répondit aussitôt : «  J'approuve !  » Il chercha du regard à détecter l'origine du gaz qui empuantirait bientôt l'intégralité du gymnase, mais il ne trouva rien. Pas l'ombre d'un tuyau, pas l'ombre d'une ouverture par où cette vapeur toxique passerait.

«  Reste à l'écart...  » glissa-t-il pour Adrian. Dante avait abandonné l'idée ou d'obstruer l'arrivée du gaz, ou d'interrompre ce déversement nocif. Il cibla les larges fenêtres du plafond. Ses mains s'agitèrent rapidement et les griffes de Borée apparurent au-dessus de lui, dix longues épées de glace, qu'il envoya fracasser le verre des fenêtres. L'impact produisit un vacarme énorme. Mille éclats retombèrent comme les fariboles d'un feu d'artifice, glace et verre confondus mais fort heureusement Adrian et Dante se tenaient à distance.

Il avait ainsi pratiqué de nombreuses ouvertures au plafond et tout autour d'eux bientôt, ils perçurent la force de courants aériens tourbillonnants. Dante leva haut les mains et s'arrogea une emprise parfaite sur l'air tout autour d'eux dans le gymnase, pour faciliter l'évacuation du gaz toxique propagé là contre eux. Ce faisant, il avait coupé l'herbe sous le pied des hommes-en-gris qui avaient donc échoué à les « gazer ».

Cela justifia sûrement leur intervention soudaine, quand trois d'entre eux se précipitèrent par la porte qu'Adrian n'avait pas su forcer. Ils apparurent dans la même tenue d'initié que les deux amis avaient découvert plus tôt et chez Livingston, à la différence près qu'ils portaient, sur leur peau grisâtre, un masque à gaz. Ils s'étaient certainement préparés à entrer dans le gymnase une fois Adrian et Dante hors d'état de nuire... mais la manœuvre du dragon avait quelque peu perturbé leur joyeux programme. Toutefois ce dernier ne pourrait tout en même temps cuire le pain au four et moudre la farine au moulin !

«  Je dois évacuer tout le gaz ! Je ne peux les attaquer frontalement...  » confessa-t-il. Incapable de mesurer la présence des vapeurs nocives dans l'air ambiant, il devait conserver le joug qu'il exerçait sur les masses d'air pour le purifier, assez longtemps, jusqu'à atteindre un seuil de « toxicité » plus acceptable – pour leurs poumons notamment, mais peut-être le gaz était-il néfaste pour leurs yeux, leur gorge, leur peau, etc.

Dante s'efforça de créer autour d'eux un grand flux de masses d'air, pour rendre la vie plus difficile à leurs adversaires, mais il revenait dans un premier temps à Adrian d'assurer leur protection face à ces trois hommes-en-gris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 10 Avr - 10:43 Message | (#)

Les fenêtres faisaient effectivement de bons moyens pour évacuer le gaz qui envahissait peu à peu la pièce, mais Adrian craignait toujours la présence d'un piège. C'était sans doute son passif avec Sarevok qui le poussait à le craindre de la sorte : la première fois qu'ils s'étaient « rencontrés », c'était lorsque le mage n'était encore qu'un simple archéologue sans la moindre compétence magique. Sans l'aide des esprits qui l'avaient aidé à devenir Archimage, Adrian serait mort dans ce temple-là et cela sans qu'il ne puisse faire quoi que ce soit pour s'en tirer. Alors, oui, peut-être qu'il le diabolisait en le pensant plus puissant ou plus dangereux qu'il ne l'était ?
Comme le vieux mage avait appris que sous-estimer les autres n'apportaient jamais rien de bon, il espérait simplement que le contraire serait aussi valable.

Obéissant à son ami, l'Archimage s'éloigna donc, prêt à générer un bouclier protecteur si jamais le vent – ou quelque chose d'autre – décidait de dévier des débris de verre vers eux, mais fort heureusement il semblait qu'il s'inquiétait pour rien ! Bientôt, un agréable courant d'air comment à évacuer le gaz, mais ce dernier s'éternisait tout de même dans le gymnase et un coup de pouce fut nécessaire pour l'inviter à les quitter.

Adrian cherchait encore comment donner un coup de main à son ami lorsque de nouveaux initiés firent leur apparition. Délaissant sa contemplation du plafond à ciel ouvert, l'Archimage se prépara à réceptionner leurs adversaires du moment. Comme ses sortilèges habituels ne semblaient pas vraiment porter leurs fruits, Adrian décida de faire appel à ses compétences les plus récentes. Elles n'étaient effectivement pas basées sur les anciennes magies des Archimages, mais bel et bien sur les sortilèges qu'il avait appris en Afrique, lors de ses séjours auprès des tribus isolées. Formulant le sort dans son esprit, le centenaire invoqua donc un ancêtre et quelques secondes plus tard, un imposant Maasaï apparut aux côtés de l'américain. Il était vêtu de la tenue traditionnelle et armée d'une lance. Son aspect lui donnait un air parfaitement humain, cependant il ne s'agissait que d'une sorte d'esprit, c'est pourquoi sa résistance était généralement supérieure à celle de ses adversaires. Mais en serait-il de même cette fois-ci ?
Les yeux bruns du vieux mage se posèrent sur l'africain.

« Nous aurions besoin de votre aide. »

Le guerrier hocha la tête et se lança rapidement à l'assaut. Il était très grand et relativement charpenté, les initiés durent prendre peur, car ils hésitèrent quelques secondes avant de se défendre, quelques secondes de trop puisque le Maasaï était déjà sur eux au moment où ils tentèrent de le bloquer. Il asséna un premier coup du visage de l'initié le plus proche, faisant voler quelques dents et sonnant leur propriétaire, puis enchaîna avec les suivants. Appuyant son ami fantomatique, l'Archimage profita de cet avantage pour leur lancer de nouveaux sortilèges. Toutefois, afin de ne pas blesser l'africain qui combattait dans la même zone, Adrian décida de se contenter d'entraves. Des sortes de tentacules translucides sortirent du sol et s'enroulèrent autour des jambes des initiés restant, les immobilisant et les empêchant de s'éloigner du Maasaï. Ce dernier continuait ses assauts toujours plus puissants, provoquant la panique et des dégâts plus importants que ce qu'Adrian aurait pu espérer.

Quelques minutes plus tard, alors que les derniers relents de gaz semblaient quitter le gymnase, le Maasaï achevait de corriger les disciples de l'ancien Archimage. Il avait combattu comme le guerrier qu'il était et avait vaincu ses adversaires. Ces derniers étaient affalés sur le sol et avaient soit abandonné la lutte, soit étaient trop assommés pour pouvoir encore riposter. L'ancêtre se redressa, rebroussant chemin pour rejoindre Adrian resté en retrait.

« Merci beaucoup. » Ses prunelles se portèrent sur Dante. « Et à toi aussi, bien entendu. »

Cette fois-ci, il s'approcha lui-même des hommes inconscients et entreprit de fouiller leurs poches à la recherche d'un éventuel renseignement. Il ne fut pas totalement déçu puisqu'il dénicha un papier où étaient notées plusieurs instructions. Elles parlaient notamment d'attendre le signal de la porte – certainement celle du toit – puis si le disciple précédent échouait, de patienter jusqu'à ce que le gaz neutralise la ou les cibles afin de traîner les corps jusqu'au sous-sol.
Revenant vers Dante, il lui tendit la feuille.

« Apparemment, ils pensaient pouvoir nous traîner jusqu'au sous-sol. Tu penses que c'est ici qu'ils ont préparé leur petite affaire ? J'ai encore du mal à savoir ce qu'ils peuvent vouloir, mais je ne peux pas m'empêcher de me dire que c'est particulièrement stupide de garder ça sur soi.... » Il parlait des instructions. « C'est peut-être un piège grossier. Tu crois qu'on devrait aller jeter un œil là-bas, ou chercher ailleurs ? »

Le fait qu'il demande conseil à son ami témoignait de la confiance qu'il lui accordait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 10 Avr - 14:19 Message | (#)

«  Je pense qu'ils ne nous attendaient pas. Cela ressemble à des instructions générales. Ils ne s'attendaient certainement pas à notre visite, ou d'ailleurs à la visite de qui que ce soit. Comment le leur reprocher ? Cette ville n'intéresse plus personne depuis la crise. C'est l'endroit idéal pour se planquer.

Étant donné qu'ils savent que nous sommes là dans le lycée... inutile de nous jeter dans la gueule du loup. Ils vont certainement jeter contre nous toute la troupe quand ils comprendront que nous progressons toujours. Peu importe que ce soit au sous-sol ou dans le bureau du directeur, nous devons les trouver tous et les neutraliser, pour les empêcher de mener à bien l'attentat qu'ils ont prévu. Ils en ont après toi, mais notre intervention leur coupe l'herbe sous le pied.

Attendons-nous à une lutte à mort... cependant, autant que possible, il faut les garder en vie. Pour les interroger plus tard et déterminer jusqu'où s'étend cette folie qui les a placés sous la coupe de Sarevok ou de son souvenir. Il faut purger la terre entière de la menace qu'il représente.
 » Et pour ce faire, ils devaient réunir autant d'informations que possible.

Leur objectif était donc double. Dante avait pris le temps d'exposer toute sa pensée non seulement pour répondre à la question d'Adrian mais aussi pour reprendre peu à peu toute l'énergie qu'il avait dépensée en tourbillons aériens. Le gaz était-il toujours diffusé dans le gymnase ? Le risque demeurait, aussi se fit-il l'apologue d'un départ sans délai.

«  Je vais pétrifier ces trois imbéciles.  » C'était une prudence nécessaire ; s'ils les laissaient là sans surveillance, ils risquaient de s'éveiller et de leur causer des problèmes. Adrian, déjà sensible par devant, n'aurait sans doute pas supporté qu'on le surprît par derrière...

«  Il ne faudra pas les oublier...  » plaisanta-t-il avec humeur. À vrai dire, si Ludlowdépérissait jusqu'à s'enfoncer dans les oubliettes de l'histoire, dans dix mille ans, les archéologues s'étonneraient sûrement de la présence de ces quelques statues de pierre au beau milieu d'un lycée de province... enfin, d'ici là, les lycées auraient sans doute disparu, peut-être même des mémoires, et peut-être même n'y aurait-il plus d'archéologues ? Interrogeons les oracles, ou passons plutôt à la suite.

Adrian et Dante quittèrent le gymnase par la porte qui vit arriver plus tôt les trois hommes-en-gris. Dans le couloir partageant les vestiaires et les salles dédiées aux professeurs d'éducation physique et sportive, le dragon partagea ses derniers sentiments : «  J'espère qu'ils n'iront pas jusqu'aux dernières extrémités. Ils se pensaient à l'abri, ici, mais ils se trompaient : souvenons-nous que l'animal acculé est le plus dangereux.  »

Dante ne doutait pas un seul instant que son vieil ami eût connu des situations périlleuses, au cours de sa vie. Considérant les enjeux, nul doute qu'ils marchaient tous deux sur des braises ou sur des œufs ; il était fort probable que chaque porte dissimulât un ennemi prêt à leur trancher la gorge, ou pire... d'autant plus qu'une fois parvenu aux ailes principales de la grande bâtisse du lycée, Adrian et Dante retrouvèrent la brume qui pesait à l'extérieur, sur la ville.

Dans les grands couloirs, bordés de salles de classe et de rangées de casier, elle était un peu plus dense, des silhouettes y flottaient, y frémissaient, y dansaient invisibles et persistantes, comme ces fleurs dans les prés qu'on suppose sans les regarder, qu'on devine sans les voir. Ces spectres n'étaient rien, et pourtant...

«  Attention. Certaines... certaines silhouettes sont réelles !  » cria-t-il en esquivant le poignard qu'un faux fantôme brandissait contre lui. L'agresseur disparut dans la brume, comme s'il n'avait été qu'un amas de vapeurs. Le couteau, lui, était pourtant bien réel. «  Le brouillard est trop omniprésent pour que je le disperse au seul moyen d'un courant d'air...  »

Il ne put terminer sa phrase. Il plongea sur le côté pour esquiver des carreaux de lumière bleuté qu'il reconnut sans peine comme les « Carreaux Céruléens de Cagliostro »... ceux-ci disparurent derrière lui sans avoir atteint leur cible. La situation se révélait problématique... au milieu de ce trop grand nuage, toutes les silhouettes n'étaient pas spectrales, comme à l'extérieur, il y avait de réels intrus, de réels dangers pour eux... «  Je peux chercher à les identifier tous...  »

Mais les localiser précisément serait problématique et certainement peu utile, car c'était autant de temps perdu alors qu'Adrian et Dante devaient, avant tout, se défendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 10 Avr - 20:09 Message | (#)

Dante avait l'air beaucoup plus confiant qu'Adrian pour ce qui était de leur effet de surprise initial. Ce dernier ne pouvait pas s'empêcher de se dire qu'ils étaient tombés dans un piège dont ils n'imaginaient pas la teneur ! Mais peut-être que c'était pour cette raison que Dante était à ses côtés, pour voir les choses sous un angle plus favorable ? En plus de s'occuper de la majorité des interventions magiques, bien évidemment !

Toujours est-il que le centenaire acquiesça d'un hochement de la tête alors que son ami termina sur une note légèrement inquiétante. Oh, Adrian savait parfaitement qu'ils allaient devoir se battre et se charger de neutraliser pour de bon leur adversaire, cependant l'entendre énoncé aussi clairement donnait corps à l'idée.

Après que Dante eut pétrifié les deux hommes, le duo se mit en route vers le couloir. L'ancêtre avait disparu, mais restait prêt à refaire une apparition si jamais l'Archimage lui demandait ce petit service ! Un bref sourire navré ourla finalement les lèvres d'Adrian lorsqu'il entendit son ami exprimer ses craints à voix haute. Il partageait les mêmes, malheureusement quelque chose lui disait qu'elles allaient certainement se vérifier.

« Je le crains aussi, mais quelque chose me dit que s'ils sont prêts à se suicider pour servir de marionnette, ils n'hésiteront pas une seule seconde à aller jusqu'au bout. Sauf si on se montre très convaincants. »

Rien n'était perdu, mais disons que l'espoir était très infime.
Le duo continua son avancée jusqu'à se retrouver dans une autre aile du bâtiment où ils furent accueillis par la brume déjà présente à l'extérieur. Avait-elle réussi à traverser, ou était-ce une sorte de protection ? Comme elle ne s'était pas montrée très agressive jusqu'à présent, Adrian essaya de ne pas fixer les silhouettes qui se dessinaient, mais il semblait que ce n'était plus vraiment suffisant. L'avertissement de Dante le poussa à se tenir prêt à lever une protection, mais ce fut le mage-dragon qui servit de cible en premier, esquivant aisément l'attaque qui lui fut portée. Les prunelles d'Adrian se détournèrent aussitôt pour se promener sur la « foule » de silhouettes, mais il ne parvint pas à distinguer avec clarté les véritables individus des fantômes.

Lorsque Dante lui annonça qu'il pouvait les identifier, Adrian haussa les sourcils sans pour autant concentrer son attention sur lui.

« Et comment ? »

Il n'avait pas vraiment le temps d'attendre une réponse et Adrian ne pouvait pas s'empêcher d'avoir le sentiment de laisser tout le travail à son ami, c'est pourquoi il pivota finalement sur lui-même, se concentra avant d'étendre son aura magique aux environs. C'était assez fatigant, cependant il espérait pouvoir repérer les auras magiques de ses adversaires et si ce n'était pas le cas, la source de ces silhouettes fantomatiques.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : il trouve la source des silhouettes.
    ÉCHEC : il localise les magiciens.


Quelques auras isolées apparurent dans son « sonar », mais il s'intéressa davantage à une importante source de magie qui se trouvait non loin de là. Située dans une pièce attenante au couloir où ils étaient, elle pourrait être la raison de la présence de ces fantômes et le centenaire jugea utile, si ce n'est primordial, de la neutraliser. Jetant un rapide coup d’œil à son ami, il l'informa de ce qu'il allait faire :

« J'ai repéré quelque chose par là-bas, je reviens rapidement. »

Se séparer n'était pas forcément prudent ou intelligent, mais si cela permettait de faciliter leur vie en dévoilant les mystiques qui se cachaient dans la foule de silhouettes, il n'y avait pas à tergiverser longtemps. Se détournant, l'Archimage se dirigea vers la porte la plus proche qui se révéla être fermée. Comme il n'était pas spécialisé dans le crochetage de serrure, Adrian y alla au culot : il attrapa un extincteur situé non loin de là et l'utilisa comme un bélier portatif afin de faire sauter la serrure. Quelques secondes plus tard, la porte s'ouvrait, lui permettant d'entrer dans la pièce et d'apercevoir quelque chose d'assez inhabituel. C'était une sorte de dispositif canalisant les énergies magiques grâce à des symboles ésotériques dessinés sur le sol. Elles visaient à attirer des esprits perdus, tout en leur insufflant la capacité de s'infiltrer dans les souvenirs des gens qu'ils côtoyaient.

Détruire les symboles serait imprudent, voire dangereux, c'est pourquoi le centenaire prit quelques instants pour dessiner des glyphes de neutralisation. De la même manière que lorsqu'il scellait un objet, l'Archimage « bloqua » le rituel en interrompant les connexions existantes entre les glyphes. Cela lui prit quelques minutes, mais lorsqu'il y parvint, toutes les silhouettes durent disparaître.
Normalement.


Dernière édition par Adrian Pennington le Lun 10 Avr - 20:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Lun 10 Avr - 20:09 Message | (#)

Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 11 Avr - 21:36 Message | (#)

Adrian s'éclipsa. Dante aurait préféré qu'ils demeurassent ensemble, mais son jeune ami avait sûrement d'excellentes raisons d'ainsi lui fausser compagnie. Il disait avoir repéré quelque chose... mais quoi ?

Sans plus d'indices, le dragon dut s'incliner et perdit de vue son ami. Dante n'eut hélas l'occasion ni de le suivre, ni même de le chercher du regard, puisqu'une silhouette fantomale apparut devant lui et menaça de le blesser au moyen d'une extension ténébreuse de sa main, qui prit la forme d'un crochet tel qu'imaginé dans le cadre du Cinglant Crochet de Cheshem, sortilège bien connu des mystiques familiers de Cheshem, sombre déesse qui règne sur les interstices, souvent représentée comme une mégère vêtue d'une robe et d'une capuche, portant un bâton ou une canne et une lanterne luisante, généralement suspendue au bout du bâton ou de la canne.

Dante esquiva là encore sans trop de peine, et s'avança dans le couloir pour s'éloigner de cet ennemi nouveau. Il bifurqua soudain et saisit un pan de sa cape pour s'y emmitoufler ; c'était la cape du petit Chaperon rouge, qu'il avait attachée à Morguse, sa robe de magicien, et qui le dérobait ainsi à la vue de tous. Devenu invisible, Dante s'isola près d'un mur, espérant ainsi échapper compètement à la vigilance des assassins dissimulés dans la brume. Il se concentra sur son entourage proche et étendit sa clairvoyance mystique à l'intégralité du couloir où le brouillard stagnait, méphitique et dangereux.

Quelques secondes suffirent à lui donner une cartographie nette et précise des lieux et des quelques hommes-en-gris présents et couverts par ce rideau trompeur. Il put ainsi repérer l'un d'eux tout près et s'en approcher discrètement, pour lui asséner un coup peu honorable et ainsi l'assommer. Au sol, Dante s'occupa de le pétrifier et quelques minutes plus tard, il laissa à ses pieds une nouvelle statue de pierre. En se relevant, il remarqua quelques changements dans les environs.

La brume, toujours présente, s'était allégée ; elle avait perdu de son épaisseur et révélait quelques-uns des secrets qu'elle dissimulait jusque-là. Il demeurait, épars, quelque ineffables ectoplasmes, mais les hommes-en-gris ne pouvaient plus se parer de leur déguisement désormais : Adrian avait de toute évidence fait quelque chose pour leur retirer cette protection ; Dante n'avait hélas pas le temps de s'attarder ni d'imaginer ce qu'avait bien pu faire son vieil ami.

Il aurait tout le temps plus tard de s'émerveiller des artifices magiques à l’œuvre en ces lieux.

    Jet de dé – I :
    Réussite : Dante neutralise tous les intrus du couloir.
    Échec : Quelques intrus lui échappent.

    Jet de dé – II :
    Réussite : Dante esquive d'autres Carreaux céruléens de Cagliostro.
    Échec : Dante est frappé par d'autres Carreaux céruléens de Cagliostro.


En usant du fouet d’Éole, Dante ne put mettre hors d'état de nuire qu'un trio d'assassins, qui perdirent connaissance après avoir été placardé en tous sens, qui contre un mur, qui au plafond. Ils ne poseraient plus aucun problème, d'autant plus que le dragon comptait les endormir sous la pierre, mais deux d'entre eux avaient rebroussé chemin pour battre en retraite, sans doute conscient de ne plus jouir de la protection de la brume et de ne pas faire le poids seul contre le magicien invisible.

Ce dernier dut à la cape du Chaperon rouge d'éviter les quelques tirs magiques de ces ennemis en fuite, et une dizaine de Carreaux céruléens de Cagliostro fusèrent autour de lui sans jamais le toucher. Quand Dante fut certain de ne plus rien avoir à craindre dans le couloir, il quitta l'invisibilité pour retrouver au plus vite Adrian. «  Tout va bien ?  » interrogea-t-il. «  Qu'as-tu découvert ?  » Il écouta la réponse de son ami et commenta : «  Essayons de les suivre. S'ils ont fui, c'est qu'ils comptent se regrouper.  »


Dernière édition par Dante Visconti le Mar 11 Avr - 21:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mar 11 Avr - 21:36 Message | (#)

Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 12 Avr - 15:15 Message | (#)

En constatant que son intervention semblait avoir eu un effet, Adrian se redressa, puis se dirigea vers la porte qu'il venait d'emprunter pour entrer dans la pièce et se retrouva dans le couloir. Il observa les environs, remarquant qu'il ne s'était pas trompé et que la brume habitée par les esprits – ou ce que c'était – avait totalement disparue. Il rebroussa chemin afin de rejoindre Dante qui devait toujours être dans la même zone qu'auparavant, mais le croisa un peu plus loin. Celui-ci s'inquiéta aussitôt de l'état de santé de l'Archimage qui le rassurant avant de s'assurer que tout allait bien de son côté aussi, puis répondit à l'autre question qui lui fut posée :

« Une sorte de rituel tracé dans une pièce à côté du couloir. Je n'ai pas pu l'analyser en détails, mais je l'ai sceller pour l'empêcher de fonctionner et ça a fait disparaître la brume et les silhouettes. Je pense que c'était une sorte de catalyseur de magie fait pour attirer les âmes égarées. »

Il avait déjà souvent vu ce genre de rituel, mais la plupart du temps, c'était dans des bouquins et non dans une ancienne école abandonnée. En tous les cas, ils devaient normalement être tranquilles sur ce point, mais cela n'empêcherait pas les disciples de Sarevok de s'en prendre à lui s'ils le jugeaient nécessaire. Dante reprit d'ailleurs à ce sujet, suggérant qu'ils devraient suivre les fuyards qui cherchaient certainement un nouveau moyen de se mettre en sécurité. À l'instar des rats, ils devaient chercher un endroit familier qu'ils pensaient pouvoir défendre. La prudence était donc de mise et plus que jamais, mais Dante devait s'en douter.

« Bonne idée, mais faisons attention si nous entrons sur leur territoire. Enfin, nous y étions déjà jusqu'à présent tu me diras. »

Il y avait simplement une différence entre l'antre d'un magicien et ses environs ! Toutefois, Adrian n'était plus aussi anxieux que lorsqu'ils étaient arrivés ici. Maintenant qu'il avait réussi à intervenir à plusieurs reprises, il commençait à se dire que finalement, Sarevok n'avait pas eu le temps de suffisamment se préparer pour réussir à les contrer tous les deux. Dante n'était pas le dernier plouc venu, au contraire, quant à Adrian même s'il était Archimage depuis moins longtemps que son Némésis, il avait l'avantage de ne pas être un esprit éthéré sanctionné pour avoir été à l'encontre des règles inhérentes à son rôle.

C'est donc avec cette nouvelle motivation qu'il emboîta le pas à Dante qui avait l'avantage d'avoir vu fuir les rats vers leur tanière. Comme Adrian l'avait compris en voyant le papier ramassé sur les hommes inconscients dans le gymnase, les traces menaient jusqu'à la cave – ou plutôt le sous-sol. En essayant de jeter un coup d’œil plus loin dans le couloir, Adrian se rendit compte que celui-ci avait visiblement été obstrué grâce à des palettes et d'autres objets et débris imposants ramassés ça et là. Autrement dit, quelqu'un voulait les empêcher d'aller plus loin et les obliger à pénétrer dans le sous-sol. Levant les yeux vers son ami avant de s'avancer, l'Archimage lâcha quelques mots d'un ton faussement léger.

« On dirait presque qu'on a cherché à nous faciliter la tâche histoire qu'on ne se perde pas. Je crois qu'on va devoir s'attendre à une réception de bienvenue... Mais rien qui ne nous fasse vraiment peur vu ce qu'on a pu voir jusqu'à présent, tu ne crois pas ? »

C'était une question rhétorique.
Toujours est-il qu'après quelques secondes à tendre l'oreille pour tenter de percevoir un bruit de pas en bas, Adrian s'avança en premier. Il restait sur ses gardes, mais veillait à ne pas s'immobiliser au risque de faire une cible idéale. En descendant l'escalier, il constata que le côté – qui débouchait normalement sur une vaste pièce – avait lui aussi été obstrué et les empêchait de voir ce qui se passait plus bas. Ils étaient contraints d'avancer dans un escalier d'à peine un mètre de large et de plusieurs mètres de long. Fort heureusement, ils ne furent pas attaqués sur ce chemin-là et quelques instants plus tard, le duo put se retrouver dans une pièce semblable à un couloir assez large – trois à quatre mètres environ – mais sans la moindre trace d'une présence humaine.
Adrian haussa les sourcils d'un air surpris.

« Un sort d'illusion ? Ou alors ils se sont enfuis pas une autre issue sans qu'on ne le voit ? C'est bizarre de chercher à nous faire venir ici, puis de disparaître aussitôt. »

Mais bon, cette histoire était bizarre dans son entièreté, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 13 Avr - 21:24 Message | (#)

Dante et Adrian parvinrent à la conclusion simple que le couloir qu'ils venaient de « nettoyer » était un cul-de-sac, du moins il était pensé comme tel, à en croire les efforts déployés pour en bloquer l'accès, au moyen de palettes, poubelles et autres débris insolites.

«  Une imprévoyance de plus, qui témoigne de l'extrême clandestinité de leurs opérations. Je ne comprendrai jamais l'étonnante inclination des Américains à la négligence. Nous sommes peut-être les premiers à leur opposer semblable résistance, mais qui peut dire si d'autres aventuriers, promeneurs ou squatteurs n'ont pas été tués ici pour le maintien du secret...  » L'idée lui glaça quelque peu le sang.

Car depuis très longtemps, ni le comté, ni la circonscription, ni même l’État ne s'étaient préoccupés de Ludlowet la ville ruinée avait offert ses infrastructures aux plus sombres machinations d'une secte maléfique. C'était là un trait de caractère que le dragon ne pouvait concevoir ou intellectualiser : cette propension au gaspillage et à la facilité lui était détestable. Dante suivit Adrian dans l'escalier, qui les mena jusqu'à un autre couloir. Large et tranquille, il passait pour désert. Un curieux silence les environnait.

«  Un sort d'illusion... ou alors, ils ont trouvé refuge dans une des pièces accessibles là-bas...  » Il désigna les trois portes qu'on distinguait à quelques mètres. Dante se saisit de sa cape et s'y réfugia pour se rendre invisible. «  Tu devrais, toi aussi. Ils nous attendent, alors offrons-leur, à notre tour, quelques surprises. D'ailleurs...  »

Il se tourna vers le couloir s'abaissa et cibla, dans son esprit, un point central. Quelques gestes précis de ses mains, une incantation saupoudrée du bout des lèvres et un plein regard suffirent à répandre, à partir de ce point central, un nuage de brouillard froid comme l'azur sibérien. À mi-voix, il précisa : «  Gare au rhume !  »

En effet, cette brume soudaine, épaisse comme une ballot d'ouate, avait entraîné une chute drastique de la température et au sol comme aux murs se formait une toute fine couche de givre. La manœuvre n'avait pourtant qu'un seul but : obliger, sans trop les effrayer, les hommes-en-gris embusqués ou dissimulés à sortir de leur cachette.

Et on les vit, comme autant de lapins affolés quitter la quiétude du secret pour se manifester, on entendit ici et là du mouvement et même si le brouillard ôtait à leur vue bon nombre de ces gesticulations, ni Adrian ni Dante n'eurent de peine à identifier la présence d'au moins six individus dans le couloir, dont quelques-uns venaient de sortir d'une pièce voisine, à en croire ce bruit caractéristique d'une porte qui s'ouvre brutalement.

Ils échangèrent d'ailleurs quelques bribes de conversation, dans cette langue détestable et pesante, que Dante ne comprit point. Toujours près d'Adrian, il lui confia son plan à voix très basse : «  Comme ils sont sortis, je vais souffler l'intégralité du couloir devant nous... Une grosse bourrasque, en cercles concentriques, pour en attirer un maximum en un même point... si ça tourne mal, couvre-moi !  »

Il n'avait pas consacré sa vie à l'étude des quatre éléments pour échouer, là, face à d'ignorants et sacrilèges adorateurs d'un Archimage déchu. Dante s'avança donc d'un pas et ne lambina guère. Au diable une incantation trop poussive, une chorégraphie trop emberlificotée, il concentra le sortilège en ses formes les plus épurées, pour couler toute la puissance de sa magie et s'en servir à la seule fin d'un accomplissement parfait.

    Jet de dé – I :
    Nombre de réussites : nombre d'ennemis « attrapés ». 5

    Jet de dé – II :
    Nombre de réussites : nombre d'ennemis « assommés ». (Ne peux excéder le résultat du jet I) 3


Les cinq hommes furent happés par la spirale d’Éole, mais celle-ci n'en mit hors d'état de nuire que trois ; les deux autres, à peine surpris mais nullement inconscients, se relevèrent rapidement pour contre-attaquer. Dans le couloir, la température demeurait toujours très fraîche, mais les tourbillons d'air avaient dispersé la brume de Borée.


Dernière édition par Dante Visconti le Jeu 13 Avr - 21:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Jeu 13 Avr - 21:24 Message | (#)

Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 14 Avr - 11:00 Message | (#)

Il était effectivement fort possible que des innocents aient été sacrifiés ici, que ce soit pour ressentir le frisson d'explorer un lieu désaffecté, ou par simple curiosité. Malheureusement, ils ne pouvaient plus rien faire pour eux et le seul choix qu'ils avaient restait de neutraliser ces individus pour les empêcher de nuire à nouveau.

Adrian fit donc confiance à son ami et le laissa utiliser un sortilège visant à rafraîchir grandement l'atmosphère, obligeant les individus dissimulés dans les environs à se manifester. Visiblement, ils étaient peut-être motivés à aider Sarevok à revenir dans ce monde, mais ils n'étaient pas très courageux ! Le centenaire resta silencieux, contemplant la fuite de la vermine avant que son ami n’intervienne à nouveau pour tenter de les bloquer. Il fit un score plutôt honorable, arrêtant la majorité des fuyards, mais deux autres parvinrent à esquiver l'assaut et tentèrent aussitôt de s'enfuir pour leur échapper. La brume n'était plus visible et Adrian décida donc de compléter la réussite de Dante en mettant aussi la main à la pâte. Avec un petit clin d’œil à la nature de son comparse, l'Archimage utilisa la Poigne de Pierre de Primal et deux mains griffues sortirent du sol, emprisonnant les fuyards sans qu'ils ne puissent se libérer.

Ainsi neutralisés, les mages – ou ce que c'était – représentaient encore un danger, cependant Adrian savait qu'ils n'avaient pas beaucoup de temps devant eux. En intervenant ici, ils avaient renseigné leurs adversaires sur leur position et par conséquent, ils devaient s'empresser de rejoindre le gros de la troupe. Dante pourrait toujours faire usage de sa pétrification s'il le jugeait nécessaire, à moins qu'il ne veuille les interroger, mais Adrian préféra les ignorer. Quelque chose lui disait qu'ils n'obtiendraient pas d'information plus intéressante que celles données par les précédents prisonniers que le duo avait pu faire.

Adrian toucha le mur situé non loin d'eux et trouva rapidement la porte cachée que les hommes venaient d'emprunter. Elle n'était pas très subtile et il parvint à l'ouvrir sans trop de mal. Après s'être assuré que Dante le suivait bien, Adrian la passa pour déboucher dans une pièce assez petite, environ de la taille de celle où il avait trouvé les glyphes à l'étage, qui comportait plusieurs chaises et surtout, le haut d'un escalier sur le mur opposé. Il n'y avait rien d'intéressant dans cette salle, aussi Adrian se dirigea-t-il vers l'escalier situé au fond et s'aperçut que celui-ci plongeait directement dans les entrailles du bâtiment. Il tourna la tête vers Dante.

« Une sorte de salle de maintenance ? Il y a certainement de quoi faire fonctionner tout le bâtiment là en bas, sauf s'ils l'ont réaménagée en chambre privée pour notre ami. »

Inutile de préciser de qui il parlait !
Adrian s'engagea finalement dans l'escalier, descendant les premières marches tout en veillant attentivement à ne déclencher aucun piège. Il espérait simplement qu'ils n'arriveraient pas en plein milieu de l’invocation de Sarevok et qu'ils pourraient encore intervenir pour tout stopper. Ces hommes-là n'avaient pas l'air très préparés, mais rien ne leur disait que ce n'était pas un piège pour les pousser à ralentir.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : ils arrivent dans la salle qu'ils cherchent.
    ÉCHEC : c'est juste une salle abandonnée.

    Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : elle est désertent.
    ÉCHEC : elle est pleine d'adversaires.

    Lancer de dés #3 : (Si échec au #2)
    RÉUSSITE : ils n'attaquent pas.
    ÉCHEC : Ils attaquent.


Même en espérant trouver un endroit calme, Adrian n'avait pas songé à un endroit désert ! Lorsqu'il déboucha sur le dernier palier, l'Archimage remarqua rapidement que la pièce située en bas était totalement déserte. En fait, il ne s'agissait que d'un simple local servant à abriter le matériel électrique du bâtiment, mais il n'y avait aucune trace d'un culte ou d'adversaires. Après avoir vérifié qu'il n'y avait pas de porte cachée, le centenaire fut contraint d'admettre que cette pièce ne semblait pas faire partie du projet de Sarevok. Il se retourna vers Dante, un peu étonné.

« Je ne comprends pas, ils ont bien parlé du sous-sol. Et pourquoi cacher cet endroit si c'est pour trouver ça ? » Il désigna la pièce. « Il s'agit peut-être d'un portail ? Un qu'il faudrait activer avec le bon mot ou le bon sort... il y a des traces de magie ici bien sûr, mais c'est le cas dans tout le bâtiment, alors.... »

Alors, ils allaient devoir se creuser la cervelle, encore une fois !


Dernière édition par Adrian Pennington le Ven 14 Avr - 11:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Ven 14 Avr - 11:00 Message | (#)

Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 14 Avr - 22:28 Message | (#)

Dante s'occupa des tristes sires, il pétrifia les trois premiers et les deux autres, que la main de Primal ne retiendrait bientôt plus. Ils ne représenteraient plus pour eux aucun risque et resteraient là, dans ce couloir, dans l'attente d'être ou rendus à la chair, ou abandonnés.

Ayant suivi Adrian jusqu'à cette dernière pièce, Dante partagea son étonnement. Que signifiait cette drôle de situation, cette salle vide et désertée ? «  S'il y a là une porte vers un « sous-sol », elle est dissimulée. J'en perçois la signature magique. Ils ont dû croire que la meilleure solution contre nous serait de se calfeutrer dans leurs derniers retranchements... en espérant peut-être que nous négligerions de gratter sous la surface. Un souhait stupide.  »

Si, comme Dante le devinait, les hommes-en-gris avaient pris la mesure de qui ils étaient tous deux, alors il était évident qu'ils ne pouvaient résolument croire qu'un dernier cache-sexe magique préserverait leur retraite. C'était certainement un dernier coup de bluff, l'esbroufe du chapitre final, l'ultime tentative pour les retenir, les retarder.

«  Peut-être qu'ils veulent nous désorienter, nous retarder, pour se ménager assez de temps... pour fuir, par une porte dérobée... ne leur donnons pas plus de temps pour se préparer, ou pour s'en aller.  » Dante inspecta l'ensemble des matériels présents dans la pièce. Ce grand local électrique n'avait rien d'exceptionnel. Il s'agissait d'une salle technique, comme on en trouve dans tous les bâtiments de grande envergure, comme les lycées, les hôpitaux, etc. Dante observa aussi les murs, le plafond, le sol. Il y remarque quelques aspérités singulières. «  Regarde...  »

Le carrelage, plutôt laid mais très lisse, présentait par endroit des trous trop réguliers pour être les fruits de l'usure ou d'accidents quelconques. Dante s'agenouilla, y passa un doigt, puis deux et perçut un frétillement fugace, cette sensation étrange et pénétrante, quand on passe la langue sur la prise d'une rallonge pour un appareil électrique.

«  Il y a clairement quelque chose ici...  » Il n'avait pas besoin de plus pour s'en persuader. Dante fit quelques pas en arrière et observa l'ensemble de ces petits creux. Dessinaient-ils quelque chose ? Formaient-ils un puzzle à résoudre ? Il aurait préféré avoir face à lui une arbre-poète parlant ou une série d'énigmes à résoudre autour d'une urne cinéraire, mais il ne pouvait que faire avec ce qui se présentait à ses pieds. Il respecta une minute de silence, non en hommage aux pétrifiés de Sarevok, mais pour s'imprégner du schéma tracé au sol. Une lueur d'intelligence crépita au fond de son regard.

«  C'est évident... il s'agit d'un Couloir de Kar Kradash.  » Kar Kradash, ancien et puissant « démon », aurait été ligoté dans les interstices du Multivers en des temps immémoriaux, peut-être même avant que le temps ne soit le temps, a pour adorateurs des mages qui veulent transcender l'espace et le temps... ses « Couloirs » sont un sortilège permettant de lier un espace à son double : une façon habile de créer une cachette où accomplir ses sombres machinations. «  Invitons-nous dans leur repaire.  »

Dante se rapprocha d'Adrian. «  Attention, ça va chauffer.  » Un clin d’œil et un sourire plus tard, il faisait apparaître une lune de feu solitaire, mais celle-ci se dispersa en des nombreuses flammèches minuscules, comme autant de danseuses qu'il envoya se déhancher sur toutes les aspérités du sol – apparut sous leurs yeux le symbole de Kar Kradash, et bientôt chaque point s'embrasa en absorbant les flammes, se lia à ses voisins pour décrire au sol une sorte de sceau global et rayonnant. Ils furent bientôt absorbé dans un halo de lumière rougeoyante et transporté « ailleurs ».

Ailleurs ? En vérité, dans une pièce étonnamment ressemblante à celle qu'ils venaient de quitter. À vrai dire, sans ce picotement au fond de leur ventre, ils auraient pu croire qu'ils n'avaient pas bougé. Un comité d'accueil les attendaient malheureusement. «  Pourquoi nous as-tu abandonnés ?  » C'était la voix d'une femme qui interpellait Adrian. Elle n'était qu'une parmi de nombreux autres fantômes, silhouettes brumeuses comme tantôt, cette fois rassemblés autour d'eux.

Un autre disait : «  Tu nous as laissés mourir.  »

Un autre murmurait : «  Nous n'étions pas assez importants à tes yeux...  » Tous portaient des visages familiers pour l'Archimage. Tous le reconnaissaient, et nul doute qu'Adrian les reconnaîtrait tous. Dante s'étonna. Pourquoi n'était-il pas affecté lui-même, comme auparavant à l'extérieur ? Tout cela ne lui disait rien qui vaille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Sam 15 Avr - 11:46 Message | (#)

Il semblait évident qu'avec le peu de sécurité qu'ils avaient mis en place, les disciples de Sarevok prendraient garde à faire quelque chose d'un peu plus perfectionné pour dissimuler leur antre ! Cependant, ils avaient tout de même affaire à un mage très ancien et expérimenté ainsi qu'à l'Archimage, donc autant dire qu'après quelques instants seulement, le problème fut réglé. Dante avait trouvé la solution et s'apprêtait déjà à tout régler, autant dire que ce n'était qu'une formalité.

Fermant brièvement les paupières lorsque la lueur rouge envahit la pièce, il les rouvrit avec une pointe de surprise en constatant qu'ils étaient toujours au même endroit. Enfin, plus ou moins. Il s'agissait certainement d'une « autre dimension » ou d'un double créé par magie pour abriter les disciples le temps que leur petite affaire soit faite ! Cependant, Adrian n'eut pas franchement l'occasion de pousser ses recherches plus loin étant donné que de nouvelles silhouettes étaient présentes autour d'eux, s'adressant aux deux mages. En fait non, elles s'adressaient uniquement à Adrian qui n'eut aucune peine à reconnaître les visages des plaignants. Il s'agissait à la fois d'anciennes connaissances de l'Alliance Héroïque et des autres groupes de cette époque-là, mais aussi de membres de sa famille qui lui avaient amèrement reproché sa disparition et son retour bien des décennies plus tard.

Une nouvelle boule se forma dans le ventre du vieux mage qui avait pourtant espéré avoir mis ce sentiment de côté. La culpabilité l'habitait depuis toutes ces années et ce n'était pas sans raison qu'il menait la vie qu'il avait aujourd'hui, éloigné de pratiquement toutes les relations amicales existantes. Oui, Sarevok le connaissait bien, c'était certainement pour cette raison qu'il avait veillé à ce que ses silhouettes soient aussi nombreuses et persuasives.
Après un profond soupir, le centenaire tourna la tête vers son ami.

« Ce n'est rien de plus que d'autres illusions, passons notre chemin et allons trouver ces disciples. »

Il esquissa le geste de se diriger vers une autre partie de la pièce afin de s'éloigner de ces fantômes, mais l'un d'entre eux se dirigea vers lui un peu comme s’il comptait le retenir. Adrian décida de l'ignorer en espérant que ce serait suffisant pour passer à côté sans avoir à l'affronter, mais rien n'était moins sûr...

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : les fantômes ne peuvent rien faire.
    ÉCHEC : ils deviennent plus solides.

    Lancer de dés #2 : (Si réussite au #1)
    RÉUSSITE : le cœur de l'antre se situe juste à côté.
    ÉCHEC : ils sont dans un labyrinthe.


    Lancer de dés #3 : (Si échec au #2)
    RÉUSSITE : Adrian peut les bannir.
    ÉCHEC : Ils résistent.


Le fantôme leva la main comme pour le repousser au niveau de l'épaule et avant qu'il ne puisse passer, Adrian se sentit repoussé en arrière, percutant Dante sans le vouloir. Le choc était léger, c'était plus une manière de lui prouver qu'ils pouvaient le toucher et qu'ils n'étaient pas de simples fantômes, ils ne voulaient pas le blesser. Enfin, pas encore du moins. Aussi étrange que cela soit-il, les silhouettes restaient relativement passives, un peu comme si elles étaient simplement ici pour le retenir. Pourquoi ? Le temps que les disciples de Sarevok ne réussissent à régler les derniers préparatifs ? C'était possible, en effet !

Sans perdre de temps, Adrian formula le sortilège de bannissement le plus répandu et connu, mais il fut rapidement déçu. Les silhouettes ne semblaient absolument pas affectées par ses tentatives, un peu comme si elles avaient été prévues pour résister à tous ses sortilèges. Alors qu'il tenta toujours d'ignorer leurs reproches et leurs mots blessants, Adrian tourna la tête vers son ami avant de lâcher quelques mots d'un ton beaucoup plus assuré qu'il ne l'était réellement – il fallait bien garder contenance :

« Tu devrais passer et y aller, ils n'ont pas l'air de t'en vouloir. Je m'en débarrasse et je te rejoins. »

Ils ne pouvaient pas se permettre de perdre du temps par sa faute après tout !


Dernière édition par Adrian Pennington le Sam 15 Avr - 11:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Sam 15 Avr - 11:46 Message | (#)

Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Le cauchemar d'Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Le cauchemar d'Adrian
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-