AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Le cauchemar d'Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 22 Mar - 18:16 Message | (#)





Le cauchemar d'Adrian




Suite à leur passage au domicile du journaliste Harry Livingston, Adrian comme Dante s'étaient mis sur la piste d'une conspiration dont il ne pouvait encore mesurer toute l'ampleur. L'homme en gris qui s'était transformé, dans la mort, en une monstruosité inspirée des pires cauchemars d'un lecteur passionné de Lovecraft ou d'un adorateur secret du Père Dagon ou de la Mère Hydra, n'avait hélas laissé que très peu d'indices à exploiter. Adrian avait conservé le journal de Livingston et les documents retrouvés chez lui. Il avait aussi gardé le bijou retrouvé, pour l'étudier et déterminer si, oui ou non, il était investi d'un quelconque pouvoir ou d'une quelconque magie.

Dante, de son côté, s'était occupé d'enquêter sur le docteur Chakwas, nom trouvé au dos de la carte d'un hôtel de Chinatown – un bouge, en vérité, digne des pires quartiers, avec tout ce qu'il faut d'insalubre et de suspects : fauteuils miteux, fenêtres sales, chats rachitiques, etc. Dante n'avait pas lanterné, il s'était très rapidement rapproché du propriétaire de l'hôtel et de son personnel, pour obtenir la moindre information sur un éventuel client nommé « Chakwas ».

Il lui fut difficile de convaincre le gérant et les réceptionnistes de parler mais, bizarrement, le patron fut bien moins réticent dès lors que Dante mit, dans la balance, la perspective d'une petite somme en liquide. Il fut même très bavard et alla jusqu'à trahir le secret de ses affaires.

Dante découvrit donc qu'en octobre et novembre 2016, une certaine « madame Chakwas » fut cliente de l'hôtel, pour une longue période de sept semaines. Elle avait reçu plusieurs fois la visite d'un même homme, identifié comme « monsieur Petrovsky » et, par chance, ce nom-là fut bien plus facile à suivre. En effet, Chuck Brown, Chucky le crado, tel qu'on l'appelait, disposait sur lui d'une masse considérable d'informations, puisque Petrovsky comptait parmi ses liaisons dans le sombre milieu des criminels locaux.

Dante l'avait donc rapidement approché et la réaction coléreuse de celui qu'un certain texan aurait sûrement appelé « vieux con de ruskov » fut celle-ci : «  Elle est morte, Chakwas ! Je lui avais dit de ne pas revenir à Star City mais elle ne m'a pas écouté. Son père est mort d'une crise cardiaque, à l'automne dernier, mais c'est des conneries. Il a été empoisonné. Comme tous ceux qui ont bossé, en 1998, sur les travaux des égouts du centre ville. Chakwas le savait, et elle comptait faire éclater l'affaire, car un gars de la Mairie est impliqué, disait-elle. Et ils l'ont tué, elle aussi. Un accident de voiture. Пиздец ! Des conneries ! Mais personne ne me croit...  »

Dante n'avait rien pu tirer de plus de Petrovsky, sinon qu'il se sentait lui-même menacé. Mais en confrontant les renseignements recueillis avec les informations obtenus de son côté par Adrian, ils purent mettre au jour l'esquisse d'une enquête à mener sur ces mystérieux « hommes en gris ». Ceux-ci s'identifiaient comme un groupe dont l'objectif était le retour de Sarevok.

Ils comptaient pour cela lui faciliter la tâche et « libérer » l'espace de tous les obstacles à ce retour, au premier desquels comptait l'existence même de l'Archimage, d'Adrian, celui qui, par le passé, avait déjà affronté le mage noir. Le lien avec le docteur Chakwas était précisément son père et sa triste fin : tous les cadres et opérateurs qui, de près ou de loin, furent impliqués dans les travaux de la Place du centenaire, étaient morts ou disparus, ils avaient tous été éliminés dans les trois dernières années. Pour quelle raison ?

Dante y voyait plus qu'une coïncidence, et s'il n'avait aucune preuve sérieuse, sinon quelques indices et un maigre lien, il n'en demeurait pas moins persuadé, au regard des informations découvertes par Adrian dans les notes et documents de Livingston, que ces hommes en gris préparaient un gros coup, peut-être un attentat, que cet attentat aurait lieu bientôt et qu'il frapperait Star City au cœur, sur la place du centenaire. À en croire l'insistance du journaliste à pointer l'intérêt de ces hommes en gris pour la Tour de la paix... il y avait tout lieu de croire que le quartier général de la Légion des étoiles à Star City ferait une cible parfaite.

Dante l'envisageait ainsi : «  S'ils veulent éliminer l'Archimage avant de favoriser le retour de Sarevok, ou s'ils veulent pousser à une sorte de nouveau duel entre leur champion et toi, ils ont tout intérêt à frapper fort, et cibler la Tour de la Paix paraît la meilleure option. Car ils ne savent pas qui est l'Archimage ni où le trouver, mais en revanche, ils savent certainement que l'Archimage a plusieurs fois aidé la Légion. Et ce que je crois, c'est qu'ils n'ont pas tué tous ces gens pour rien.  »

En effet, à quoi bon éliminer méthodiquement l'intégralité des maîtres d’œuvre d'un vaste chantier public vieux de dix ans ?

S'ils avaient agi ainsi, ce n'était pas sans bonnes raisons, et Dante croyait les deviner : «  Ils les ont sûrement interrogé. Si je ne m'abuse, la Tour de la Paix est un des gratte-ciel du centre ville les mieux gardés et protégés de Star City... or ce que tout ces gens ont en commun, c'est la connaissance technique du terrain, en quelque sorte, de la place du Centenaire, par le dessous, tu vois... les égouts, peut-être le point faible de tout le quartier. Imagine, cependant, s'ils réussissaient l'exploit d'affaisser l'ensemble de la zone, au moyen d'explosions assez nombreuses et assez puissantes... toute imprenable qu'elle soit, la Tour de la Paix serait alors vulnérable. Cela paraît énorme, mais c'est ainsi que je procéderais, si je voulais faire sortir l'Archimage de l'Ombre. Et c'est plus ou moins vers où tendent les informations que tu as recueillies...  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 23 Mar - 11:23 Message | (#)

Potasser des documents n'était pas une chose compliquée pour Adrian : il y passait le plus clair de son temps depuis au moins trente ans. En vérité, ce qui avait été le plus difficile dans la tâche confiée par son ami Dante, c'était d'accepter ce qu'il comprenait. Les papiers qui avaient fini entre leurs mains indiquaient effectivement que le groupe, les adeptes de Sarevok, prévoyait de s'en prendre à la Légion des Étoiles. Enfin, plus exactement à son bâtiment phare, mais Adrian savait que c'était du pareil au même. La Tour de la Paix était un monument, dans tous les sens du terme. C'était ce qui représentait le regroupement de héros, mais c'était aussi un bâtiment situé dans une zone très peuplée. S'il venait à s'effondrer, il serait naïf et stupide de croire que personne ne serait blessé ou tué par les débris qui tomberaient. La Légion deviendrait donc un danger pour les habitants de la ville alors même qu'ils avaient tous promis de les protéger. Autant dire qu'assimiler tout ça était assez compliqué, surtout lorsqu'une autre pensée ne cessait d'essayer de s'infiltrer dans son esprit.

Car en effet, Adrian avait beau tourner et retourner toute cette histoire dans son esprit, même avec toute l'humilité qui le caractérisait, il se sentait forcément ciblé par ces agissements. Quiconque se mêlait un peu des affaires de héros de Star City savait qu'un mage assez puissant apportait son aide à la Légion et quiconque de bien informé fouillait un peu, pouvait rapidement apprendre qu'il s'agissait d'Eldoth. Qui plus est, Sarevok connaissait sa véritable identité et retrouver un certain Adrian Pennington, mage et vêtu comme un type du siècle dernier n'était pas bien compliqué. L'ancien Archimage avait donc dû comprendre qu'en attaquant la Légion il ferait sortir l'Archimage de son trou et se donnerait une occasion de le tuer. Ce qui voudrait dire qu'il était directement responsable de l'intérêt de Sarevok pour la Légion.

Oh, bien sûr, il aurait pu songer que ce n'était là que les agissements logiques d'un groupe de criminels. Après tout, si Sarevok apparaissait, les Légionnaires tenteraient de se débarrasser de lui. En ruinant leur quartier général, il s'offrirait un avantage certain ! Mais Adrian était convaincu que croire une pareille histoire reviendrait à se voiler la face. Non, si ce groupe s'intéressait à la Tour de la Paix, c'était par sa faute.

Il attendit avec anxiété la visite de son ami qui ne fit malheureusement que confirmer tout ce que le vieux mage craignait. La Tour de la Paix était bel et bien leur cible et ils devaient donc s'allier et s'empresser d'agir avant que les autres ne le fassent en premier.

Un soupir lui échappa tandis qu'il acquiesçait d'un hochement de la tête, conscient qu'il ne devait pas se laisser gagner par ses émotions s'il voulait être efficace. Mais c'était plus facile à dire qu'à faire, malheureusement.

« Peut-être qu'ils veulent simplement affaiblir la Légion pour éviter qu'elle n'intervienne lorsque Sarevok fera son retour ? » Il n'arrivait pas à se convaincre lui-même et Dante devait le voir. « Oh, je sais bien que je représente un danger pour eux, c'est moi qui suis intervenu la dernière fois qu'il a tenté de sacrifier des habitants pour retrouver une enveloppe charnelle, mais la Légion possède bien plus de dangers à la fois que juste l'Archimage. » Il haussa les épaules. « Sarevok a toujours été plus fort que moi, il le sait. »

Ce n'était un secret pour personne : Sarevok était le seul homme existant à avoir réussi à conserver ses pouvoirs d'Archimage alors même qu'il ne l'était plus. Et contrairement au centenaire, il avait eu des siècles pour développer ses capacités ! Oh, bien sûr, Adrian bénéficiait du soutien des anciens Archimages, ou plutôt de leurs esprits, ainsi que de nombreux alliés, mais tout de même....
Essayant de camoufler son inquiétude, l'américain reprit :

« Enfin, peu importe leur réelle motivation au final, la seule chose qui nous intéresse c'est qu'ils vont s'en prendre à la Tour de la Paix. On doit s'assurer qu'ils n'en feront rien, mais on ne peut pas retrouver leur quartier général, pas avec des documents-là du moins. Sauf si tu as quelque chose à ajouter ? » Il l'interrogea du regard. « Le plus logique serait d'attendre qu'ils se présentent au pied de la Tour et de les interpeller à ce moment, mais je crois qu'on considérera tous les deux que c'est trop risqué, non ? » Sauf si Dante avait une autre idée derrière la tête. « On manque certainement de temps pour retrouver des informations sur cette construction et situer dans quelle partie des égouts ils seront précisément, mais à nous deux on trouvera certainement des indices sur place. » Il hésita un instant. « Sauf si tu veux qu'on prévienne le reste de la Légion ? Je crains que cela ne sème plus le trouble qu'autre chose, mais je crois ne pas être très objectif sur cette affaire-là.... » Il eut un sourire désolé. « Et... peut-être qu'on pourrait simplement leur servir ce qu'ils attendent, c'est-à-dire l'Archimage ? Ils se détourneront forcément de leur plan. Enfin, je pense. »

Sauf si ses doutes étaient bel et bien fondés et qu'ils visaient effectivement la Légion et non un simple individu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 23 Mar - 14:54 Message | (#)

Dante écouta Adrian avec grande attention et le découvrit dans des dispositions qu'il ne lui avait connues que très rarement. L'entendre ainsi se déprécier, percevoir ses troubles et ses hésitations, deviner son malaise à l'idée du possible retour de son vieil ennemi plongeait le dragon dans un abîme de perplexité. S'il était injuste avec lui-même, s'il se montrait d'une dureté bien sévère, c'était sans doute pour autant de raisons intimes et personnelles, ce qui témoignait de son éternelle humilité. Cette vertu prenait chez lui des hauteurs insoupçonnées qui peut-être l'entravaient parfois.

Ses inquiétudes demeuraient légitimes, malgré tout : la conspiration menaçait la Tour de la Paix et Star City, directement, ce qui exposait toute la population de la ville à un événement tragique comme on n'en vit plus depuis l'Invasion Grue, l'Invasion Terminus, ou l'Invasion d'Hadès... à l'exception près que, bien sûr, cette fois, il ne s'agissait pas vraiment d'une invasion ni d'une quelconque tentative d'envahissement.

En tout cas, ils n'en savaient pas assez, pour le moment et, a priori, rien ne laissait présager que Sarevok ou ses lieutenants fussent à la tête d'une petite armée prête à envahir la planète. Pour l'heure, il était inutile de tirer trop de plan sur la comète : tant qu'ils n'en sauraient pas davantage, mieux valait qu'ils prissent appui sur les faits sûrs et leurs informations vérifiées. Adrian soulevait une question importante : où était le quartier général de ces hommes en gris ? D'où opéraient-ils, et comment ?

Dante disposait d'un complément d'information très utile qu'il partagerait peu après avec son ami, puisqu'il lui exposerait son opinion tranchée en faveur d'une action rapide et efficace, pour tuer le mal dans l’œuf. Quitte à en briser la coquille... Gardant le silence, Dante écouta la proposition d'Adrian qui suggérait qu'attendre au pied de la Tour était une solution, mais qu'elle soulevait plusieurs difficultés.

Il posa aussi une question importante : devaient-ils prévenir la Légion ? Pour de bonnes raisons, Adrian se montra contre. Après quelques secondes de silence, à organiser le fil de sa pensée, Dante reprit la parole pour répondre à toutes les remarques et suggestions d'Adrian.

«  Pour te le dire comme je le pense, je crois aussi qu'il vaut mieux ne pas impliquer la Légion. Pour éviter de semer le trouble, comme tu dis, mais aussi et surtout, à mon sens, parce que nous avons semble-t-il un coup d'avance sur l'adversaire, qui sait peut-être que nous sommes sur sa piste, mais qui ignore l'étendue de ce que nous savons de lui... or plus nous impliquerons de monde et plus nous risquerons de perdre toute possibilité de capitaliser sur cet avantage.  »

C'était une vision très terre-à-terre de la chose, qui laissait peu de place à la sentimentalité et même aux règles de l'honneur ou de la morale, mais considérant la menace même fictive que représentait le retour possible de Sarevok, Dante n'avait aucun scrupule à se montrer un peu froid et tacticien.

«  De la même façon, je doute que divertir leur attention en faisant apparaître l'Archimage quelque part, loin de Star City, soit une bonne idée ou même suffisant à les empêcher de commettre l'attentat, surtout si cet attentat doit être à la fois un moyen de faire sortir l'Archimage du secret et de le piéger.  » Bien qu'il fût naturellement de la responsabilité d'Adrian de combattre Sarevok et les viles engeances qui plébiscitaient son retour et son triomphe, en sa qualité d'Archimage, Dante refusait l'option qui plaçait son ami en si fâcheuse posture et aux devants de si graves dangers. «  De la même façon, attendre au pied de la tour et guetter leur apparition serait le plus prudent, mais la prudence ne nous servira de rien, j'en ai peur, une fois tout le quartier à feu et à sang.  »

Dante avait à l'esprit le souvenir historique et exemplaire de la muraille de Chine, construite pour pallier aux faiblesses des armées de l'Empire contre les hordes venues du Nord, mongoles d'abord puis mandchoues, et qui jamais ne réussit à tenir à distance ces ennemis barbares que l'Empire vainquit non par les armes, mais par l'absorption.

«  Mieux vaut porter le premier coup tant que nous avons de l'avance sur eux. Je sais d'où ils dirigent leurs opérations. À quelques trente kilomètres de Star City, après la forêt de Watson et à l'entrée de la grande zone agricole, une ville abandonnée en totalité depuis la grande faillite des années 2007-2008, la crise des subprimes.

Pour qui veut s'y cacher et faire ses affaires en douce, c'est parfait. Ludlow, c'est donc là où ils se cachent. Dans l'ancien lycée.
  » Dante avait obtenu ces informations de Petrovsky lui-même. Il ne s'était pas rendu sur les lieux et n'avait pas eu le temps d'enquêter davantage : il ne détenait ces renseignements que depuis la veille et plutôt que de se précipiter, peut-être, dans la gueule du loup, il avait préféré informer Adrian pour, au plus vite, organiser avec lui une investigation.

«  Allons-y, débusquons-les et ruinons leurs chances de mener à bien leur gros coup. Avec un peu de chance, nous en apprendrons davantage et peut-être que toute l'idée du retour de Sarevok n'est qu'un rêve farfelu...  » Hélas, Dante avait l'intuition que ces hommes en gris n'étaient pas seulement de doux-dingues imbéciles. La transformation post-mortem restait un mystère à élucider. «  Qu'as-tu découvert sur le bijou retrouvé ?   »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 24 Mar - 13:26 Message | (#)

Dante avait parfaitement raison en parlant de l'avance qu'ils avaient certainement sur Sarevok et même si leurs adversaires pouvaient soupçonner qu'ils avaient trouvé quelque chose à propos du docteur Chakwas, ils ignoraient jusqu'à quel point leurs recherches d'informations avaient été productives. Ils avaient pu le voir au fil des années, mais impliquer un grand nombre d'individus représentait souvent une difficulté supplémentaire. Qui plus est, Adrian n'aurait pas fait confiance à tous les représentants de la Légion des Étoiles puisqu'il savait que certains d'entre eux étaient davantage des individus turbulents et sujets aux erreurs que de véritables héros. Mieux valait éviter d'aider Sarevok en mêlant des personnes peu qualifiées à cette affaire ! Au fond, ils ne devaient pas s'amuser à prendre le risque de voir quelqu'un faire un erreur et avertir leur adversaire de ce qui se tramait dans son dos, il était donc préférable qu'ils se contentent de travailler en duo. Qui plus est, ils avaient déjà agi ensemble par le passé, notamment lors de cette histoire en Égypte. Leur duo fonctionnait plutôt bien et si Adrian avait dû demander de l'aide à quelqu'un dans un tel moment, Dante aurait été le premier nom qui lui serait venu à l'esprit – Amaryllis étant encore trop faible et Victoria étant toujours portée disparue par ailleurs.

Il acquiesça donc d'un hochement de la tête alors que son ami continuait en répondant à ses autres propositions. Très honnêtement, il avait espéré que sa seule apparition soit suffisante pour éviter l'attaque de la Tour de la Paix, mais il redoutait que Dante n'ait raison. Que se passerait-il s'il se manifestait à distance de Star City, mais que les hommes de Sarevok décidaient tout de même de lancer l'assaut ? Même en se téléportant il aurait un temps de retard et le résultat serait plus catastrophique que s'ils les laissaient penser que leur plan allait porter ses fruits.

Le fait que Dante soit en possession d'autres informations était une excellente chose et Adrian croisait simplement les doigts en espérant que ce serait suffisant et qu'ils n'allaient pas avoir droit à une autre surprise aussi désagréable que la dernière fois. Il ne rompit le silence qu'au moment où le mage-dragon l'interrogea sur les trouvailles qu'il avait pu faire au sujet du bijou retrouvé sur le cadavre. S'animant à nouveau, l'Archimage jeta machinalement un regard vers sa table de travail où se trouvait le bijou.

« Et bien pas autant que je l'aurais souhaité à dire vrai, mais c'est un objet relativement complexe, même s'il n'en a pas l'air. » Il lâcha un léger soupir. « Il s'agit d'un artefact assez ancien, même si je n'ai pas pu le dater avec précision. Je me demande si ce n'est pas un souvenir que Sarevok avait confectionné pour sa première prise de pouvoir... » Celle qui lui avait valu d'être enfermé avant qu'Adrian ne le libère. « Il est censé permettre à ses serviteurs de le servir même au-delà de la mort, ou c'est du moins ce qui figure dans les runes d'enchantement. » Il haussa les épaules. « Je présume que ça réanimera tous les individus qui le portent et qui décèdent, mais je ne peux pas affirmer à cent pour cent qu'ils réagiront tous comme l'individu de la dernière fois. Peut-être que d'autres se transformeront différemment... La solution la plus logique me semble être de simplement les neutraliser, de préférence avant qu'ils ne se suicident. »

Dante et lui-même n'avaient jamais eu de soucis concernant le sort réservé à leurs adversaires. Il ignorait si son ami agissait toujours ainsi ou s'il restait aussi pacifique parce qu'il connaissait les tendances de l'Archimage, mais seul le résultat comptait. Ils devaient simplement se débrouiller pour que ces hommes ne puissent pas se suicider comme la fois dernière.
Simplement. Un jeu d'enfant !

Toujours est-il qu'après avoir vérifié les derniers détails, ils purent partir en direction du lycée cité par le vieux mage-dragon. Adrian n'y avait jamais mis les pieds, mais si c'était leur piste principale, il aurait été prêt à y aller les yeux bandés ! Après avoir emporté quelques affaires qui devraient normalement pouvoir les aider – notamment des artefacts magiques ou des parchemins et de la craie pour d'éventuels rituels – il attendit que Dante soit prêt à s'envoler et l'accompagna jusqu'à leur cible.

Lorsqu'ils furent sur place, l'Archimage sonda les environs du regard avant de le porter sur son binôme qui avait peut-être eu davantage de temps que lui pour étudier la zone.

« Tu sais s'il y a une entrée plus adaptée qu'un autre, ou on va devoir improviser pour la suite ? »

Jusqu'à présent, ça leur avait réussi, il ne restait donc qu'à espérer que ce serait encore une fois le cas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Sam 25 Mar - 20:57 Message | (#)

D'après Adrian, le bijou était un artefact ancien, peut-être un souvenir de Saradok. Cette perspective n'était pas des plus plaisantes... Tout ce que cet ancien Archimage avait produit ne pouvait qu'être néfaste. Il s'agissait sans doute d'une relique destinée à tomber entre de mauvaises mains et à propager la sombre vermine du magicien. Il y avait comme une habitude des « grands méchants » de laisser derrière eux des traces de leur malfaisance, comme autant d'objets mémoriels destinés à la postérité, pour propager à travers le temps et l'espace l'écho d'un personnage qui ne veut pas qu'on l'oublie... le monde irait sans doute bien mieux si, en plus d'être méchants, les ennemis du bien commun n'étaient pas narcissiques ou égocentriques.

S'ils pouvaient crever la bouche ouverte sans que rien de leur venin ne perdure ni n'essaime... mais, non, hélas ! Il y aura toujours des émules pour se parer d'une petite moustache de dictateur ou du couteau des assassins... Adrian précisa que le bijou en question était sûrement à mettre en lien avec la servitude éternelle qui attachait les larbins de Sarevok à l'obéissance où il les maintenait. Cela soulevait une question fort délicate : comment pourraient-ils gérer l'agression d'ennemis qui n'hésiteraient pas à se suicider, face à eux ?

Ils partirent donc ensemble à la rencontre de Ludlow, cette ville des abords de Star City que toute vie avait plus ou moins désertée, où pourtant les « hommes en gris » avaient établis la base de leurs sinistres opérations. Ils s'arrêtèrent à l'entrée de la ville, où ils purent contempler le spectacle irréel d'une municipalité abandonnée, peuplée de silence et du vide laissée par le départ de tous ses habitants. Les rares maisons des environs portaient l'affreux panneau « saisie immobilière » et dans les jardins s'époumonaient des plantes et herbes folles que personne n'avait plus ni taillées ni entretenues. Bien qu'il fût près de cinq heures de l'après-midi et qu'à Star City un timide soleil darda le ciel de ses rayons, ici, sur Ludlow traînait la pesanteur de nuages assombris. Il ne pleuvait pas et pourtant l'air s'était alourdi d'une moiteur de cave.

De rares voitures, abandonnées, elles-aussi, mouraient le long de cette grand-rue qui, autrefois, liait la ville au reste du comté. Dante ne put s'empêcher d'éprouver un frisson à l'idée de ce qu'était auparavant ce grand bourg, où les familles coulaient d'heureux jours dans l'insouciance du futur, jusqu'au jour où la « banque » vint leur dérober tout. « Le chemin du lycée est immédiat mais pour y entrer... ça dépendra de l'état de décrépitude du bâtiment, je suppose. » Cette fois, Dante était venu seul : il ne savait rien des ennemis qu'ils auraient à affronter, alors il avait préféré ne pas impliquer les gobelins – par souci de discrétion, aussi. Avec Adrian, il pénétra dans la ville et, prudemment, avança jusqu'au premier carrefour. 

« Adrian... » glissa-t-il, mais Dante retint sa question, car son ami n'avait pu manquer la silhouette noire et brumeuse qui marchait près d'eux, sortie de nulle part. La chimérique présence parut les ignorer mais comme elle passait près d'Adrian, elle tourna vers lui un regard d'abord vide et qui, bientôt, dans l'esprit de l'Archimage, prit les contours d'un proche disparu depuis longtemps. Il ne s'agissait pas d'un spectre, d'un fantôme ou d'un revenant. Dante lui-même distingua sur ce visage les traits d'un vieil ami qu'il n'avait plus revu depuis des lustres... un ami supposé mort.

Loin de se montrer hostile, loin de se montrer agressive, la silhouette se contenta de passer et bientôt, ils découvrirent qu'elle n'était pas seule. Il y en avait d'autres qui peuplaient Ludlow et l'animaient du lent ballent de leur errance moribonde. Ces formes spectrales passaient sans les voir et pourtant, sur les visages de chacune d'entre elles, Adrian comme Dante distinguaient les traits d'anciennes connaissances. L'Archimage vit ainsi nombre de ses anciens camarades tombés au combat. « Voilà qui explique peut-être pourquoi personne n'a jamais voulu revenir en ville une fois la crise passée... » En effet, qui voudrait vivre dans une ville... fantôme, littéralement ? « Je suppose que tu ne vois pas les mêmes visages que moi, Adrian ? Est-ce que ça va ? » questionna le vieux dragon en ôtant le capuchon de Morguse pour se tourner vers son ami qui s'était arrêté à contempler le visage d'une femme qui lui souriait tristement et que Dante ne pouvait voir. « Ne restons pas là. »

Quand ils arrivèrent devant les portes principales du lycée de Ludlow, ils constatèrent que celles-ci étaient condamnées par des chaînes énormes et des panneaux de bois. « Nous ferions trop de bruit à vouloir défoncer la porte. On peut... eh bien, je suppose qu'on peut contourner cet obstacle, ce ne doit pas être le seul accès au bâtiment. » Dante interrogea Adrian du regard. C'était lui le spécialiste des établissements scolaires, après tout... en tout cas le dragon n'avait aucune connaissance particulière de l'architecture des lycées. Il leva les yeux vers le ciel. « On peut aussi essayer par les toits.

Décidons vite car tous ces souvenirs qui se promènent autour de nous, je dois avouer que ça m'angoisse un peu. » Dante n'aimait pas qu'on joue avec son esprit. Les « fantômes » n'avaient manifesté aucune intention hostile jusque-là, mais leur présence le pétrissait d'un fort mauvais pressentiment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 28 Mar - 11:11 Message | (#)

Docile, Adrian suivit son ami qui les guida pour qu'ils pénètrent dans le bâtiment, mais la suite ne manqua pas de le surprendre. Dès qu'une silhouette commença à se dessiner, l'Archimage se tint prêt à réagir, mais ce fut inutile. Visiblement, la personne, créature ou ce que c'était, ne se rendait pas compte de leur présence. C'est du moins ce qu'il imagina jusqu'à ce que la silhouette ne s’immobilise pour les contempler et que son apparence ne devienne celle de feu le chef de famille Pennington. Même en s'attendant à ce genre de « vacherie », Adrian sentit son cœur rater un battement et ne put retenir un sursaut de surprise. Malheureusement pour lui, malgré toutes ses compétences le vieux mage avait toujours eu un gros point faible : ses proches. Amis comme famille, il craignait de les perdre après toutes les pertes qu'il avait pu subir au fil des années. Sarevok le savait certainement et Adrian gagnerait à se durcir un peu le cœur s'il ne voulait pas se faire avoir par la suite – car ce n'était sans aucun doute que le début d'une série de tortures mentales.

Après avoir vu encore de nombreux visages familiers, mais disparus depuis longtemps, Adrian hocha finalement la tête en entendant Dante s'inquiéter de son état d'esprit. Le pauvre, il allait finir par croire que son ami devenait gâteux et qu'il risquait de les faire tuer en perdant pied. Il porta donc un regard faussement calme sur le visage de son ami et parvint même à esquisser un bref sourire destiné à le rassurer.

« Oui, tout va bien, ne t'inquiètes pas. »

Dante avait subi beaucoup plus de pertes que lui, mais est-ce qu'il s'était habitué à ce sentiment pour autant ? Rien n'était moins sûr. Adrian vivait depuis plus de cent ans à présent et il ressentait les émotions aussi intensément qu'au premier jour. Qui plus est, l'autre immortel qu'il connaissait était dans le même cas que lui. Et encore. Parfois, le vieux mage avait le sentiment que plus les années passaient et plus ils avaient du mal à perdre leurs proches. Certainement parce qu'ils peinaient à se lier après toutes ces épreuves ?

Chassant ces pensées noires de son esprit, le centenaire détourna son regard pour se concentrer sur leur route qui fut bientôt barrée par les portes principales qui semblaient bloquées. Fronçant légèrement les sourcils, le vieux mage acquiesça lorsque Dante lui proposa quelques idées, puis leva les yeux vers le plafond comme s'il pouvait trouver une pancarte lui indiquant que c'était l'endroit idéal pour s'infiltrer dans le bâtiment.

« Je pense que les toits sont plus accessibles. Il y a souvent des baies vitrées dans le gymnase qui permettent de faire rentrer la lumière depuis le toit, puis si ce n'est pas le cas on doit pouvoir trouver un autre moyen d'entrer. »

À Star High, les jeunes semblaient toujours réussir à monter sur les toits pour fumer tranquillement et cela même si les gardiens s'obstinaient à fermer toutes les issues, c'était bien la preuve qu'ils trouveraient comment entrer, non ? Sans perdre de temps, ils se détournèrent des portes closes afin de regagner l'allée principale. Un escalier de secours se trouvait sur l'autre côté du vieux lycée et ils n'eurent qu'à marcher quelques instants avant de l'atteindre pour le gravir. Lorsqu'ils furent sur le toit, le duo put constater que l'endroit semblait désert. Il n'y avait qu'un ballon dégonflé et quelques débris qui traînaient autour d'eux. Adrian commença à marcher, cherchant la présence de baies vitrées ou d'une autre manière de pénétrer enfin dans ce bâtiment.

    Lancer de dés #1 :
    2 RÉUSSITES : il y a une baie vitrée.
    1 RÉUSSITE (en premier) : il y a une porte fermée.
    1 ÉCHEC (en premier) : il y a un système d'aération.
    2 ÉCHECS : tout est fermé.

    Lancer de dés #2 : (Si un des trois premiers en #1)
    RÉUSSITE : il n'est pas piégé.
    ÉCHEC : il est piégé.


Assez rapidement, le duo aperçut une sorte de petit bâtiment, comme une cage d'escaliers et en la contournant, tombèrent sur une porte apparemment fermée. Avant de poser la main sur la poignée, l'Archimage la contempla en silence et tourna la tête vers Dante.

« C'est piégé, grossièrement même. »

Il désigna la poignée d'où partait très clairement un fil qui passait entre la porte et le cadre. En abaissant la poignée et en poussa l'huis, ils allaient certainement déclencher le piège, mais en était-ce vraiment un ? Peut-être qu'il ne s'agissait que d'un piège destiné à les provoquer ? Le risque était grand, mais peut-être que son ami avait une autre idée ?

« Tu penses que c'est un leurre ? C'est risqué d'y aller en pensant qu'il nous provoque simplement. »

Et s'ils pouvaient éviter de faire sauter tout le bâtiment – et eux avec – Adrian ne s'en plaindrait pas, bien au contraire !


Dernière édition par Adrian Pennington le Mar 28 Mar - 11:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mar 28 Mar - 11:11 Message | (#)

Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 29 Mar - 16:00 Message | (#)

« Si c'est un piège... il est ridicule. Limite insultant. » Dante aurait beau ricaner de ce leurre si grossier, au fond de lui naissait une inquiétude. L'angoisse, nourrie par la brume invisible qui couvrait Ludlow, nourrie par les figures connues et mouvantes des spectres et silhouettes qui promenaient en ville l'ennui, le silence et la fixité d'une existence atone, croissait en lui à mesure qu'il croyait percevoir toute l'horreur d'un secret qui, jusque-là dissimulé, menaçait de s'offrir à eux comme la vague s'offre au marin qu'elle happe sur le pont de son navire. Une voix s'élevait en lui, du fond des âges, pour le supplier de reculer, pour l'appeler à la plus grande prudence : il aurait dû quitter la ville, rentrer chez lui, mesurer ses actions, préparer la réplique et revenir mieux préparé, mieux aguerri.

Il refusa d'y prêter foi et, surtout, l'urgence de la situation commandait la plus grande diligence et la plus extrême fermeté d'action. « Ces pauvres âmes errantes... je doute que notre présence soit passée inaperçue. Aucune raison pour eux de nous avoir identifiés, mais partons du principe qu'ils savent que nous sommes là. Ce fil... cherchons une autre porte avant de nous précipiter. Il y a certainement plus d'un accès à ces toits et... » Dante dut s'interrompre.

Près d'eux, la brume s'était épaissie pour laisser apparaître, comme en filigrane, des silhouettes mouvantes. Toutes n'avaient pas la même consistance physique et celle qui s'inscrivait le plus dans la réalité physique du monde n'était rien de plus qu'une sombre esquisse d'individu. Elles demeuraient toujours inoffensives, en tout cas ne manifestaient aucune intention hostile et même on aurait pu croire qu'elles ignoraient la présence du dragon et du mage. Dante soupira.

« Voilà qui va devenir très agaçant... » Il ne perdrait pas patience, mais il ne pouvait que reconnaître un fait sûr : tant qu'elles les suivraient de la sorte, ces figures spectrales demeureraient une menace sourde et sous-marine, même si de facto elles passaient là sans leur chercher querelle.

« Ce ne sont pas des fantômes. C'est... la brume ? » Dante comprit d'où venait son inquiétude : ces silhouettes n'étaient pas individuelles, elles étaient toutes une fraction de ce tout plus général qu'était ce fin brouillard qui couvrait Ludlow. Or ce brouillard n'était pas une créature ou une entité mystique... il n'était qu'une manifestation magique, une sorte de « conséquence » de ce qui se passait en ville, un peu comme l'écume des vagues ou la crème du lait qu'on met à bouillir.

« Ne restons pas plus longtemps dehors... je ne tiens pas à respirer l'air de cette ville plus que nécessaire. » Une prudence inquiète et modérée toutefois. Dante évalua la poignée de la porte et chercha un moyen de contourner le piège, voire de le désactiver, mais le fil était si bien imbriqué qu'il lui parut impossible d'y réussir sans perdre trop de temps – et laisser donc aux « hommes en gris » tout loisir d'anticiper leur arrivée. Il chercha donc avec Adrian dans les environs une autre porte et s'ils en trouvèrent une, hélas, celle-ci présentait la même configuration, avec manifestement un piège semblable pour cueillir quiconque chercherait à entrer par là.

« Bon... Tant pis. Essayons la première. » Ce serait donc inévitable. Ils convinrent tous deux des mesures de prudence préalable et Dante posa donc la main sur la poignée de la porte et, doucement, en actionna le mécanisme. Comme il s'y attendait, le fil suivit le mouvement de sa main mais ne rompit guère.

Il ouvrit la porte et, à sa grande surprise, il ne se passa rien... ni seau d'eau, ni coup de feu, ni fléchettes empoisonnés, ni quelconque piège exotique ! Sans doute l'effet du piège était-il plus lointain... en tout cas, ce fut la conclusion du dragon qui « rouvrit » les yeux : « Eh bien, je suppose que quelque part, quelqu'un sait que nous sommes là. »

Ils descendirent donc par un escalier dans un débarras, d'abord, qui peut-être surplombait le gymnase, ou un couloir, ils ne pouvaient hélas le savoir : la pièce n'avait qu'une porte ; elle était vide à l'exception d'une paire de casiers. Adrian avait refermé la porte derrière eux, ce qui eut pour effet de les couper de l'extérieur et de cette brume mystérieuse et inquiétante.

« Je m'attendais à trouver un garde ou une embuscade... » dit-il en observant le débarras. Mais il parla trop vite : la porte s'ouvrit subitement sur un homme vêtu du froc gris qu'il connaissait bien ; un homme à la peau grise et au visage déchiré par une grimace terrible. Il braqua sur eux un revolver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 2 Avr - 11:29 Message | (#)

Adrian avait tendance à penser que si cette porte avait été piégée, les autres qu'ils trouveraient éventuellement le seraient aussi, mais il garda ses pensées défaitistes pour lui. Peut-être qu'ils auraient beaucoup de chance, ou peut-être que leurs adversaires étaient moins doués ou dangereux qu'ils ne le craignaient ? Même en tentant de positiver, Adrian avait du mal à croire à cette hypothèse et la suite le confirma malheureusement. Il n'y avait pas d'autres entrées et ils allaient être obligés de déclencher ce fameux piège. Sauf si Dante cachait des talents de désamorceur sous sa cape ?

Silencieux, Adrian attendit que son ami analyse la porte pour tenter de trouver comment se défaire de ce problème avant d'aller plus loin, mais ils furent rapidement déçus. Tant pis. Peut-être que ce n'était pas si dangereux que ça ? Forcément, le centenaire avait du mal à envisager qu'ils prendraient de tels risques alors qu'ils avaient affaire à des personnes extrêmement dangereuses, mais avaient-ils le choix ? Non et c'est pour cette raison que le mage-dragon ouvrit la porte d'un rapide mouvement de la main, sauf que rien ne se produisit. L'Archimage haussa les sourcils d'un air à la fois interrogateur et surprit, puis haussa les épaules.

« Espérons juste que nous ne verrons pas les effets de ce piège plus tard. »

Une sorte de gaz paralysant qui agissait à retardement ou encore une trappe qui s'ouvrait et libérait des créatures à l'intérieur du bâtiment où ils devaient se rendre ? Son imagination battait la campagne, mais il décida d'oublier toutes ces possibilités pour se concentrer sur l'instant présent.

Après qu'ils soient entrés, Adrian referma soigneusement la porte derrière eux, puis emboîta le pas à son ami jusqu’à ce qu'ils se retrouvent dans une sorte de pièce aveugle. Peut-être un débarras pour ranger des affaires de sport pendant les vacances scolaires ? Le mage n'allait pas trop du côté du gymnase quand il était à Star High, il aurait donc été bien incapable de dire si c'était généralement le cas ou non. Avant qu'il ne puisse fouiller plus amplement les environs pour essayer de se situer, la porte s'ouvrit de l'autre côté et laissa pénétrer un homme semblable à celui du manoir. Cette fois-ci, ils devaient agir avant qu'ils ne puissent se suicider si jamais ils réussissaient à avoir le dessus !

Mais ils n'en étaient pas encore là : l'homme pointait une arme à feu vers eux – quelque chose d'effroyablement normal, s'en était presque rassurant – et avant qu'il n'appuie sur la gâchette, Adrian dressa un bouclier protecteur devant eux. Il était passé maître dans leur création étant donné qu'il avait davantage tendance à utiliser des pouvoirs défensifs qu'offensifs, c'est pourquoi il ne s'inquiétait pas vraiment du résultat. Et il ne fut pas déçu ! Les balles ricochèrent contre le surface transparente, mais tout de même visible, puis retombèrent au sol quelques mètres plus loin. Comprenant sans doute qu'il était inutile de tenter de les tuer comme ça, l'homme joignit ses mains devant lui et formula quelques mots dans la même langue que l'homme du manoir.

Une sorte de grosse sphère se matérialisa et se dirigea aussitôt vers eux avant de se diviser en deux. L'un alla vers Dante et l'autre vers Adrian, puis elles traversèrent sans aucun mal le bouclier protecteur qui avait pourtant retenu les balles. Est-ce qu'ils réussissaient encore à neutraliser sa magie ? Cette pensée l'inquiétait toujours autant, mais comme il n'allait pas jouer le rôle du boulet qui se faisait protéger par son ami mage, Adrian formula un sortilège dans son esprit avant d'envoyer une pluie de flèches magiques en direction de la sphère, espérant la neutraliser efficacement. Mais rien n'était moins sûr malheureusement....

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : la sphère est neutralisée.
    ÉCHEC : elle est indemne.

    Lancer de dés #2 : (Si échec en #1)
    RÉUSSITE : Adrian résiste.
    ÉCHEC : Adrian est paralysé.

    Lancer de dés #3 : (Si réussite en #1)
    RÉUSSITE : il peut le neutraliser.
    ÉCHEC : l'homme résiste.

    Lancer de dés #4 : (Si réussite en #3)
    RÉUSSITE : il ne se suicide pas.
    ÉCHEC : l'homme se suicide.


Une fois de lus, Adrian eut la désagréable surprise de constater que les pouvoirs de l'homme résistaient. Il vit la sphère continuer son chemin dans sa direction et par réflexe, formula un dernier sortilège censé le protéger – au moins provisoirement – des effets négatifs de cette sphère. Cette fois-ci, il fut beaucoup plus chanceux puisqu'il eut beau sentir la chose volante le toucher, il n'y eut aucun changement dans son attitude ou dans ses émotions. Est-ce que le sort de protection avait fonctionné, ou est-ce que la sphère devait agir à retardement elle aussi ? Bonne question ! En tous les cas, il n'avait pas eu l'occasion de riposter puisque ce passage lui avait pris toute son attention et il espérait simplement que son ami et collègue serait plus chanceux que lui....


Dernière édition par Adrian Pennington le Dim 2 Avr - 11:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 2 Avr - 11:29 Message | (#)

Le membre 'Adrian Pennington' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Dim 2 Avr - 20:30 Message | (#)

Le bouclier sphérique d'Adrian suffit à parer les balles qui ricochèrent à sa surface pour retomber au sol, inerte comme inoffensive. Une chance pour les sieurs Pennington et Dante, deux mystiques à la puissance considérable, dont la réputation aurait souffert, si les journaux avaient titré le lendemain « une mort stupide pour l'Archimage et un dragon » ; cependant, leur adversaire à la peau grisâtre et au crâne pelé comme un œuf de caille avait plus d'un tour dans son sac.

Il négliger d'user encore du pistolet, mais fit apparaître devant lui une sphère d'énergie magique qu'il projeta sur eux ; celle-ci suivit une trajectoire rectiligne, d'abord, puis se divisa en deux entités plus petites, qui s'éloignèrent tandis que chacune d'elle prenait pour cible l'un ou l'autre des deux intrus, Dante ou Adrian. Le sortilège de l'Archimage fut sans effet, malheureusement, la sphère brava les flèches ; sans attendre, Dante leva la main qui portait son anneau fétiche, l’œil de Pravladon.

Il espérait la relique assez forte pour résister d'abord à la sphère et absorber la magie dont elle se nourrissait. La pièce était trop exiguë pour qu'il songeât seulement à s'écarter : un bond de côté, c'était donné l'occasion à leur adversaire de le tirer comme un vulgaire petit lapin l’œil pris dans la lumière des phrases d'un véhicule sur la grand route...

En revanche, s'il demeurait en place, stoïque et prêt à « recevoir » ce projectile, à encaisser le coup, nul doute qu'il donnerait au garde des raisons de croire à une faiblesse passagère, lequel attendrait donc de connaître les résultats de sa manœuvre avant d'agir à nouveau. Les petites sphères étaient de toutes façons trop rapides pour permettre à la fois de penser l'événement et d'agir en conséquence.

L'option la plus sûre était donc de s'en remettre aux vertus de la gemme...

    Jet de dé – I :
    Réussite : La gemme absorbe et disperse la sphère magique.
    Échec : La gemme n'absorbe pas la sphère magique.

    Jet de dé – II, si échec au I :
    Réussite : Dante est légèrement blessé.
    Échec : Dante est gravement blessé.


    Jet de dé – III, si réussite au I :
    Réussite : Dante contre-attaque.
    Echec : L'homme-gris attaque à nouveau.

    Jet de dé – IV, si réussite au III :
    Réussite : Dante neutralise l'homme-gris.
    Échec : L'homme-gris est repoussé hors de la salle.



Comme il s'y attendait – et comme il l'espérait – la magie de la sphère fut aussitôt captée par l’œil de Pravladon et absorbée à l'intérieur, pour y être dispersée et dissoute. Il ne resta plus rien du sortilège de l'homme-gris qu'un vague picotement dans la main du dragon, ainsi qu'un frisson qui lui parcourut le bras pour s'abîmer au creux de son aisselle. Quelque magie qu'il employât, cet homme s'était offert à de sombres puissances, cela ne faisait aucun doute : Dante percevait le caractère composite des énergies qu'il manipulait. Cela ne présageait rien de bon.

Le dragon-mage ne resta pas sur la touche. Aussitôt assuré de n'avoir rien à craindre de cette sphère, il leva les bras pour animer l'air face à lui et frapper le gardien d'un sortilège ; non pas pour le tuer, non pas pour le blesser, mais pour le surprendre et le « faucher », afin de l'attirer vers eux et de pouvoir disposer de lui avant qu'il ne pût tenter un suicide ou quelconque solution de ce type... comme Adrian, Dante partageait le souhait de neutraliser cet homme afin de pouvoir l'interroger ; s'ils parvenaient à obtenir de lui des réponses, ils auraient ainsi une somme de renseignements fort profitables pour la suite de leur enquête au lycée de Ludlow.

Alors le magicien usa d'un sortilège qu'il avait conçu et élaborer avec l'Archimage, et la spirale d’Éole, dont il modula la puissance afin qu'elle couvrit un espace suffisant mais bien délimité, happa l'homme-gris et les quelques objets perdus qui se trouvaient dans les environs. Il fut projeté comme une poupée de chiffon au pied du dragon qui n'attendit pas davantage pour s'abaisser sur lui et l'immobiliser. Aidé d'Adrian, ils purent ainsi bloquer ses mains et ses jambes, afin de l'empêcher de fuir. Devaient-ils inspecter sa bouche aussi, l'empêcher... d'avaler sa langue, ou quelques façons du genre ? Il fallait s'attendre à tout avec ce genre de bonhomme...

Dante plaça une de ses deux mains sur la joue gauche de l'homme, dont la peau sèche lui parut comme parcheminée. Il plaça l'autre sous son tee-shirt, sur son épaule. « Écoute-moi bien, c'est le moment de te calmer et d'obéir. Si tu t'essaies à un truc farfelu, s'il te vient l'envie de hâter ta fin, tu en seras aussitôt empêché. Je n'hésiterai pas à te pétrifier sur place et te garder autant de temps qu'il faut pour te faire entendre raison ! » Et pour donner du crédit à ce qu'il disait, tandis qu'il le bâillonnait d'une main, il pétrifia la chair de l'épaule qui se raidit. La sensation fut insupportable et l'homme hurla sous ses doigts, mais les bruits s'éteignirent sur sa paume. Dante rendit la vie à la chair pétrifiée et l'homme comprit alors qu'il n'avait pas le choix. Un hochement de tête signifia qu'il entendait coopérer... du moins, qu'il prétendait vouloir coopérer.


Dernière édition par Dante Visconti le Dim 2 Avr - 20:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Dim 2 Avr - 20:30 Message | (#)

Le membre 'Dante Visconti' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#4 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 3 Avr - 11:48 Message | (#)

Adrian était de plus en plus inquiet alors qu'il constatait que ses pouvoirs semblaient sans effet. C'était... inhabituel et très perturbant ! L'Archimage était habitué à quasiment tout réussir du premier coup en matière de magie et cela faisait plusieurs décennies que ses sortilèges n'avaient pas autant échoué....

Essayant de conserver son calme comme il pouvait, Adrian prêta main forte à son ami lorsque celui-ci parvint à attirer l'homme à la peau grise vers eux. Ce dernier semblait moins réactif que le précédent étant donné qu'il ne se suicida pas sur-le-champ, mais disons que ce n'était pas très encourageant pour autant puisque le mage-dragon fut obligé d'utiliser ses pouvoirs – et des menaces – pour le persuader de leur prêter main forte. Obliger quelqu'un n'était jamais une bonne chose pour la bonne et simple raison qu'ils n'étaient pas certains d'arracher les vrais réponses à leur interlocuteur. Et s'il mentait pour se débarrasser d'eux et les plonger dans un piège ? Enfin, ils en avaient déjà déclenché un pour arriver ici, alors...
Ce n'était pas comme s'ils avaient le choix dirons-nous.

Alors que le mage-dragon achevait de persuader leur nouvel ami de se montrer coopératif, Adrian réfléchissait à toute vitesse. Il voulait savoir beaucoup de choses, mais quelque chose lui murmurait qu'il allait devoir se montrer sélectif. L'homme refuserait certainement de jouer le jeu bien longtemps....
Après avoir inspiré profondément, le centenaire brisa le silence qui s'était installé, seulement bercé par la respiration anxieuse du prisonnier.

« Ce mage que vous essayez d'aider... est-ce vraiment Sarevok ? J'ai du mal à croire qu'il accepterait de collaborer avec des personnes comme toi et tes amis, vous ne m'avez pas l'air très efficaces... » La provocation lui semblait être la meilleure idée pour le pousser à dire la vérité.
« C'est ce que tu crois. Peut-être que tu ne le connais pas aussi bien que tu le crois. Archimage, c'est ça ? Sarevok est Sarevok et si tu ne me crois pas, tant pis. Tu le verras bien par toi-même et tu ne pourras plus le nier. »

Cette réponse l'inquiéta un peu : il se doutait que Sarevok serait prêt à accepter n'importe quelle aide du moment qu'il obtenait ce qu'il désirait : un nouveau corps et par conséquent, un moyen de se venger. Toutefois, le vieux mage tenta de conserver une expression aussi neutre et paisible que possible. La vérité, c'était qu'il ne pensait pas obtenir de véritables réponses, mais qu'il ne pouvait pas s'empêcher de le questionner malgré tout. Une manière d'essayer de faire quelque chose de constructif en un sens.

« Et quel est votre objectif au juste ? »
« Il est déjà complété. »
« C'est-à-dire ? »
« On devait attirer l'Archimage ici pour se débarrasser de lui et c'est chose faite. » Adrian secoua légèrement la tête.
« Désolé de te décevoir, mais si je suis bien ici, vous ne vous êtes pas encore débarrassés de moi. Et je ne compte pas me laisser faire. » L'homme émit un rire franchement amusé.
« Oh, ce n'est qu'une question de temps ! » Un frisson parcourut Adrian, même s’il essaya de le dissimuler.
« Tu parles du piège ? Ou de ta sphère ? »

Adrian retomba dans le silence, il ne pouvait pas s'empêcher de se demander si la sphère magique qui venait de le toucher était nocive. Empoisonnée ou quelque chose de ce genre ? Peut-être, mais il savait que l'homme ne lui répondrait pas et il ne se trompa pas : celui-ci lâcha un rire profondément moqueur et mesquin. Il devait beaucoup s'amuser à l'idée de faire trembler l'Archimage ! Ce dernier tourna les yeux vers Dante comme pour vérifier s'il partageait son sentiment, puis finit par lâcher quelques mots.

« Est-ce que tu crois que c'est possible que ce piège de l'entrée en soit réellement un ? »

Par là, il voulait parler du fait que ce fil pouvait avoir déclenché une forme de « marqueur magique » qui pourrait agir comme un sceau incapacitant ou quelque chose dans ce goût-là. Si Sarevok avait réussi à immuniser, au moins partiellement, ses hommes aux pouvoirs du centenaire, ce dernier avait toutes les raisons du monde de penser qu'il pourrait réaliser une chose pareille. Et si Dante était vraiment en danger à ses côtés ?
Fronçant légèrement les sourcils, il tenta de prendre un ton aussi neutre que possible.

« Essaye donc, tu auras peut-être plus de chance que moi.... »

Ce qui ne semblait pas vraiment difficile en vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 5 Avr - 15:35 Message | (#)

L'interrogatoire peinait, peut-être parce que l'homme-en-gris ne se montrait ni de bonne foi, ni de bonne composition. Mentait-il ? Probablement. En disait-il trop peu ? Certainement. Ses réponses n'étaient guère satisfaisantes. Derrière l'opération planait l'ombre de Sarevok ; qu'elle fût réelle ou supposée importait peu et, à vrai dire, il n'y avait pas lieu de faire confiance, à ce sujet, au récit d'un quelconque sbire. L'objectif qu'il affichait était donc d'attirer l'Archimage et le bonhomme se vantait même de la réussite de leur opération. Dante n'y croyait pas une seconde.

Si Dante et Adrian n'étaient pas intervenus chez Livingston, jamais ces trublions n'auraient eu de raison de les suspecter sur leur piste – piste qui n'existait d'ailleurs pas avant cette première rencontre, et d'ailleurs personne n'avait survécu à cette rencontre pour renseigner les Gris... jusqu'à tout récemment, ni Dante ni Adrian n'avaient eu de bonnes raisons de s'intéresser à Ludlow, la ville abandonnée, et à son lycée. Ces propos n'étaient donc que de vaines provocations. Le vrai piège concernait la Tour de la paix et le centre-ville de Star City. Il ne dit rien cependant, laissant à l'homme-en-gris le bénéfice du doute ou plutôt s'il se tut, ce fut pour mieux conserver sur lui l'empire de sa maîtrise, afin qu'il ne s'échappât point, comme l'anguille esquive les doigts qui glissent sur sa peau visqueuse. « Si le piège de l'entrée a été conçu spécifiquement contre toi, nous le saurons bien assez tôt. Il nous sera alors facile d'en contrecarrer les effets. » L'oeil ne voit que l'immédiat et le possible, mais tout esprit un peu entraîné peut explorer l'invisible, l'impossible, et le probable. Les conclusions qu'ils devaient tirer des réponses de l'homme-en-gris ne devaient pas s'imposer à eux d'après l'évidente mauvaise foi dont il faisait preuve. Dante maintint fermement sa prise et l'interrogea donc à son tour : « Cette peau grise n'est pas naturelle. Que t'est-il arrivé ? » L'homme tourna son regard vide vers lui et ricana stupidement. « C'est la bénédiction de Saradok, la gloire des catastrophes ! » Dante soupira. Il supposa inutile de chercher à faire taire ces superfluités amphigouriques. Autant laisser parler le bonhomme et trier, dans ce qu'il dirait, le bon grain de l'ivraie. « Nous avons été marqués par son pouvoir. Il nous a transformé, transfiguré pour nous préparer à son retour. Nous serons les premiers dans le royaume qu'il instaurera ! » Trop, c'était trop. Dante le coupa sèchement : « Que veux-tu dire par transformer ? »

S'agissait-il seulement d'une modification d'ordre physique, cosmétique, ou s'agissait-il d'une métamorphose plus profonde ? Dante avait en mémoire l'étonnant surgissement post-mortem de l'homme qu'ils avaient croisé chez Livingston. L'homme gris parut lire dans ses pensées ; son sourire s'élargit et il dévoila, sur ses lèvres, des scarifications bizarres. « Dans la vie comme dans la mort, je sers Sarevok. Il m'a rendu meilleur. Muftfta gftuu'a tia' Sarevok ! » Dernière partie que Dante ne comprit pas mais qu'Adrian put décrypter sans peine : mille gloires à Sarevok« Uft na 'ang nauftftaia', lftiat ru's, lftiat g'ang, lftiat sa''uftfta ! » ajouta-t-il. Il nous a rendu meilleur, plus fort, plus grand, plus puissant.

Dante se tourna vers Adrian pour connaître le sens de cette dernière phrase mais à peine l'Archimage avait-il éclairci la chose que l'homme gris s'agita soudain. Le dragon crut d'abord qu'il cherchait à se dégager mais comprit très rapidement que ces convulsions étaient involontaires : quelque chose dans sa gorge s'agitait et il en vit bientôt le bout du nez... quand une tentacule épineuse et sanguinolente jaillit hors de sa bouche.

Dante garda son calme, là où d'autres auraient fait un bond de stupeur, et comprit que l'homme était perdu... qu'il allait se transformer comme l'autre, chez Livingston. La tentacule s'accrocha aux arrêtes de son visage et la peau tout autour subit une progressive transformation, comme si l'homme avait été soumis ou exposé à une substance tératogène. « 'Anacth, nat r'a'at ! Luia' Sarevok ! »

Disant cela, il hurlait, appelait à lui ses « frères » et louait Sarevok. Dante ne le laissa pas continuer et très vite il ne fut plus qu'une horrible statue de pierre... Dante se releva dans un soupir. Très agacé par la situation, il observa longuement cet homme dont il avait interrompu la transformation. « Il n'est pas mort. La pétrification est réversible. Mais... » Dante hésita. Que pourrait bien produire la collision de la transmutation et de la métamorphose monstrueuse ? Avait-il interrompu le processus, ou l'avait-il seulement suspendu ? Et que devraient-ils faire de lui plus tard ? Le tuer ? Le garder en vie ? Si oui, que faire de lui ?

« Je pense qu'il vaut mieux le laisser ici pour le moment. Nous n'en avons pas appris beaucoup, mais s'agissant de la menace qu'ils représentent, nous savons maintenant à quoi nous en tenir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4154
ϟ Nombre de Messages RP : 1361
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 6 Avr - 11:58 Message | (#)

Apparemment, Dante ne fut pas plus chanceux que lui en matière d'interrogatoire. Adrian resta silencieux, légèrement en retrait, écoutant attentivement l'échange qui ne fut pas très productif. Les réponses de leur prisonnier étaient aussi inutiles que partiales et il semblait évident qu'ils n'obtiendraient aucune réponse fiable. Pourtant, le centenaire avait du mal à se dire qu'ils pouvaient tout interrompre pour continuer leur expédition : c'était l'une des premières chances qu'ils avaient d'interroger quelqu'un qui participait activement à cette guerre froide. À nouveau, l'homme reprit la parole dans cette langue si particulière et quelques instants après qu'Adrian traduit sa dernière phrase, celui-ci tenta de leur fausser compagnie. Il ne se suicida pas comme celui du manoir, mais cette transformation n'était pas franchement plus ragoûtante ! Avant qu'ils ne puissent réagir, un tentacule avait commencé à émerger de la gorge de l'homme pour se glisser jusqu'à sa joue comme si un animal tentait de sortir du corps du malheureux.

Une rapide expression de dégoût passa sur le visage de l'Archimage avant de disparaître, puis Dante réagit et pétrifia l'homme qui fut épargné, du moins provisoirement. Quelque chose lui disait qu'ils risquaient de voir la fin de cette transformation s'ils décidaient de lui briser le sortilège une fois que cette mission serait terminée ! Adrian eut léger haussement d'épaules avant de lever les yeux vers son ami.

« Je crains que nous n'ayons la fin de cette transformation dès que tu lèveras ta pétrification, mais nous verrons bien plus tard. Peut-être que si nous réussissons à neutraliser les pouvoirs de Sarevok, ce qu'il a offert à ses disciples disparaîtra en même temps ? »

Une question rhétorique étant donné qu'ils n'allaient certainement pas avoir l'occasion de le vérifier aujourd'hui. Adrian restait convaincu qu'au mieux, ils réussiraient à neutraliser une partie des disciples de son vieil adversaire, mais qu'il ne serait pas démuni pour autant. Défaitiste ? Non, simplement réaliste. Il n'était pas aussi vieux que Dante, cependant il avait vu suffisamment d'horreurs durant la guerre pour savoir que les choses se terminaient rarement aussi bien qu'on le voudrait. Les « happy end » n'existaient presque que dans les films.

Après tout cela, le duo se remit en marche. Adrian remarqua rapidement la porte située sur le mur opposé et se dirigea vers elle. Il n'y avait pas de piège apparent et après quelques secondes à vérifier, il appuya sur la poignée qui ne résista pas. L'huis s'ouvrit sur un long couloir dénué de décoration et déboucha sur un escalier en colimaçon. En l'empruntant, ils arrivèrent dans une pièce beaucoup plus petite, environ deux mètres sur deux, qui comportait elle aussi une porte. Cette fois-ci, avant d'ouvrir, Adrian s'en approcha et colla son oreille contre le bois froid. Des bruits étaient perceptibles, comme des frôlements de tissus relativement insistants, mais aucune voix. Après avoir échangé un regard avec son comparse, le centenaire inspira profondément, puis ouvrit la porte aussi silencieusement que possible.

Ils se trouvaient dans le gymnase. Relativement vaste, celui-ci semblait désert, mais il avait été vandalisé. Des bannières aux couleurs de l'équipe de football de l'école gisaient un peu partout. Certaines étaient attachées au plafond et pendaient jusqu'au sol, lacérées ou découpées à certains endroits. Impossible de savoir si c'était l’œuvre de délinquants ou des nouveaux locataires des lieux ! Le vieux mage s'avança jusqu'à atteindre le centre du gymnase, son regard se promenant toujours sur les environs sans qu'il ne perçoive le moindre mouvement suspect.

« C'est étrange, j'ai entendu des mouvements de tissu, mais il n'y a personne. Et pas de courant d'air. »

Autrement dit, les bannières ne pouvaient pas bouger seules !
Toutefois, avant que son ami ne puisse répondre, un sifflement étrange se fit entendre, puis un bruit résonna dans la pièce : la porte qu'ils venaient d'emprunter s'était fermée. Le suintement se fit de plus en plus insistant et bientôt, une odeur étrange et âcre envahit l'air. Visiblement, du gaz sortait de quelque part et Adrian se dirigea aussitôt vers la porte close qui refusa obstinément de s'ouvrir. Oh, il avait un sortilège qui lui permettait d'améliorer sa force, mais quelque chose lui disait que ce serait inutile... par acquis de conscience, il tenta tout de même le coup et ses craintes se révélèrent justifiées : l'huis ne bougea pas d'un pouce.

Quelques secondes plus tard, un mal de tête désagréable s'installa dans son crâne et il eut du mal à ne pas faire le lien avec le gaz qui devenait de plus en plus présent. Pivotant pour faire face à Dante, il lâcha quelques mots d'un ton un peu inquiet :

« Il faut qu'on sorte d'ici, rapidement. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza




Le cauchemar d'Adrian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Le cauchemar d'Adrian
» [TUTO] Peindre un cauchemar ailé par Asmo.
» [Nov.] Cauchemar ou mauvais rêve ? [n'importe quel garçon]
» La peur d'un cauchemar... [Terminer]
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-