AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Misère n'est pas honte, en avoir honte est misère ▬ Lilian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 15 Avr - 14:24 Message | (#)

Lilian haussa un sourcil pour offrir un regard un tantinet blasé en direction de Renan. Décidément il n’en ratait pas une pour tenter de la critiquer. Ce qui ne la gênait pas plus que cela, mais en cet instant elle ne pouvait pas laisser leur petit jeu accaparer son esprit, elle réfléchissait à un moyen de contrôler Quincannon, d’en faire un pion servile. Ce qui était la façon dont Harvest préférait ses hommes de toute façon.

« Ecoute un peu ce que je dis. Lilian n’est pas assez dissuasive en soit, comme tout ce que nous avons, c’est pour ça que je veux castrer Quincannon et en faire un petit chien docile. »
Elle eut un nouveau sourire. « Parfois je me dis que c’est ce que je devrais aussi faire avec toi. Tu serais peut-être plus calme, puis ne va pas me faire croire que je ne te fais pas peur. » Elle s’était rapprochée de lui. « Je me rappelle très bien de ta réaction à ce que j’ai fait à Atlas. » Souffla-t-elle. Voir des plantes germer depuis l’intérieur du corps du méta-humain n’avait pas fait partis des moments les plus aguicheurs des pouvoirs de Lilian, elle voulait bien l’admettre.

Heureusement, elle n’aurait pas à utiliser ses pouvoirs sur Quincannon avec la liste de personnes qu’elle avait trouvée. Embrasser ce vieux raison fripé qui n’avait plus grand-chose d’un homme et aurait dû manger les pissenlits par la racine depuis des générations ne lui plaisait pas énormément. Surtout qu’elle n’était pas certaine que le vieillard survivrait à ses toxines et à ses effets les plus stimulants. Puis vu sa façon d’emprisonner les gens pour son propre plaisir, le rendre accroc aux baisers d’Harvest ne pouvait pas être une bonne chose, loin de là. Enfin, ce n’était plus la peine pour Lilian d’imaginer ce scénario qu’elle s’était bien gardée d’évoquer à Renan. Ils avaient une nouvelle piste.

« En effet. » Lilian rangea la liste finement pliée dans le seul endroit où le permettait son costume : le décolleté. Puis si cela faisait loucher Renan au passage, cela ne serait que positif pour son égo. « Ma phytohydre ne va pas tenir longtemps de toute façon. Elle a poussé trop vite et va bientôt arriver à cours de nutriments, surtout que ces androïdes font vraiment un terreau de piètre qualité. » Pas étonnant qu’un type comme Quincannon, qui voyait les gens comme des objets, n’utilise des êtres humains artificiels à son service.

Elle suivit Renan qui avait repris la tête des opérations, comme à son habitude. Décidément le méta-humain avait du mal à laisser les autres prendre la tête, c’est pour cela qu’elle fut presque surprise qu’il lui laisse l’honneur de passer en première. Et autant dire qu’elle ne laissa pas passer une telle occasion.

« Bien sûr, je ne voudrais pas que tu manques la vue imprenable. » Lilian étendit ses lianes qui se fixèrent en l’air et se laissa porter jusque sur le toit de la cage d’ascenseur, offrant bien entendu à Renan une vue saisissante de son postérieur. Une fois dans le long couloir vertical sombre, la femme plante fit émerger ses ailes de feuilles de son dos. Tout escalader prendrait trop de temps et d’énergie et elle préférait ne pas se changer en nuage de feuilles et de pétales tant qu’elle ne serait pas à l’abri d’autres pièges de Quincannon.

Une fois à l’étage ils se retrouvèrent une nouvelle fois seuls. Sûrement que tous les sbires de Quincannon étaient en train de combattre la phytohydre. Ou bien ils s’étaient réfugiés dans un coin avec leur maître. « Probablement que notre hôte s’est caché dans une chambre secrète de peur que nous venions lui faire la peau. » Ce qu’il méritait après avoir tenté de faire d’eux ses jouets. Mais ils avaient besoin de lui vivant et non pas en tant que terreau, au plus grand désespoir de Lilian. « Donne-moi juste une minute. » Elle se concentra, étendant sa conscience jusqu’à sa plante gigantesque qui ravageait toujours les profondeurs de la bâtisse. Tuer l’un de ses enfants n’était jamais facile, mais elle ne pouvait pas laisser de traces aussi évidentes. Quincannon chercherait probablement à étouffer l’affaire, il ne voulait pas d’une enquête dans le coin. La phytohydre arrêta de bouger, avant de se flétrir en quelques secondes, ses chairs verdoyantes devenant de la poussière.

« Nous pouvons y aller. » Recouvrant son bras d’écorce, Lilian frappa l’une des vitres, la faisant voler en éclat et elle déploya ses ailes de nouveau. « Je suppose qu’on se retrouve dans notre petit nid d’amour ? » Elle parlait bien évidemment du bureau de Renan. La femme-plante s’envola par la fenêtre, les forces de l’ordre n’allaient pas tarder et mieux valait qu’ils aient tous deux mis les voiles avant qu’elles n’arrivent.
Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4279
ϟ Nombre de Messages RP : 1379
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Sam 15 Avr - 17:38 Message | (#)

Ils n'étaient pas venus tuer Quincannon, son absence ne posait donc aucun problème. Renan patienta le temps que Lilian se concentre, songeant qu'elle cherchait certainement à faire disparaître l'horreur qui avait creusé le tunnel leur permettant de fuir de l'appartement spécial invités. Cela ne prit que quelques secondes et ils purent enfin se diriger vers la fenêtre ouverte par Renan au début de leur aventure. C'était étrange, il avait presque l'impression que ça s'était produit des jours plus tôt alors que ce n'était que l'histoire de quelques heures !
Le français laissa Harvest passer en première et après qu'elle se soit envolée, il prit soin de refermer la fenêtre et de remettre les vis en place, puis se transforma en énergie magnétique avant de filer jusqu'à la base de Mannheim.

Quelques dizaines de minutes plus tôt, le breton était passé par les vestiaires pour se changer et enfiler à nouveau ses vêtements de civil, puis il avait rejoint son bureau avec les informations recueillies lors de leur visite de la demeure Quincannon. Le temps qu'Harvest le rejoigne, il avait ordonné un peu tout cela et commencé à réfléchir au moyen de les exploiter, mais il attendit tout de même qu'elle s'installe avant de prendre la parole. Après tout, elle avait mis la main à la pâte, elle méritait donc de donner son avis, non ? Bien sûr, cela ne signifiait pas forcément qu'il dirait amen à toutes ses idées, mais c'était le geste qui comptait.

« Bien, je crois que nous avons déjà pas mal d'informations, mais il va falloir les faire fructifier un peu. Ta liste semble la plus prometteuse, mais aussi celle qui nous demandera le plus de travail. Du moins je pense... si ça se trouve, on aura droit à une bonne surprise, qui sait ? »

Sauf qu'il n'y croyait pas vraiment.
Attrapant la liste, il se dirigea vers Lilian afin de lui tendre le papier pour qu'elle puisse le consulter – au cas où elle ne l'aurait pas mémorisé dans le bureau de leur cible.

« Je n'oublie pas que tu es une infiltratrice et comme tu as participé à cette mission, je présume que tu voudras te mêler de la suite ? Comme je suis d'une grande mansuétude, je te laisse choisir ta cible. Les autres seront confiées à nos autres infiltrateurs. » Mine de rien, il lui faisait une fleur – sans mauvais jeu de mot. « Pour le reste... en ce qui concerne ce fameux amant, je vais voir s'il y a quelque chose à exploiter, mais je crois que c'est très secondaire à côté de l'activité à laquelle il se livre dans son sous-sol. » Il soupira légèrement. « On devra aussi vérifier si des couples ont disparu dans les environs de sa demeure. Mais après, il a eu l'air d'avoir gardé les précédents locataires un bon moment, alors peut-être que ça ne donnera rien. Enfin, si on trouve quelque chose, on pourra toujours le menacer de glisser des informations à la police vu qu'il y aura certainement une enquête sur les disparitions. »

Bon, ce n'était pas aussi fourni qu'il aurait pu le vouloir, mais c'était un bon début. Ils avaient ramassé des graines qu'ils allaient devoir planter en espérant récolter le gros lot ! Cependant, Renan s'abstint des comparaisons végétales vu son interlocutrice et il préféra revenir pour s'appuyer contre son bureau, bras croisés sur son torse, lui faisant face pour lui poser une brève question :

« Tu as quelque chose à ajouter ou c'est bon ? »

Une fois qu'elle aurait choisi sa cible, ils allaient très certainement devoir se revoir assez souvent dans les semaines à venir et Renan ne savait pas vraiment s'il devait s'en réjouir ou s'en désoler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 17 Avr - 11:31 Message | (#)

Autant dire que Lilian prit son temps avant de rejoindre Renan. Une femme telle qu’elle pouvait se permettre de se faire désirer, surtout que c’était elle qui les avait sortis de la prison de Quincannon et qui avait la liste de noms. Autant dire que son cher neveu n’avait pas beaucoup d’autres choix que de l’attendre, sauf s’il avait réussi à retenir certains des patronymes sur la liste ou s’il voulait faire leur rapport. Ce qui ne l’aurait pas vraiment surprise. Elle prit toutefois le temps d’aller se doucher dans l’une des douches de Mannheim pour se débarrasser de la poussière, de la sueur et du sang artificiel des androïdes qui avaient pu venir entacher sa peau végétale. D’ailleurs, bien décidée à embêter quelque peu son neveu pour ses commentaires des plus désagréables lors de leur mission, la femme végétale se présenta dans son bureau vêtu uniquement d’un peignoir qu’on aurait pu qualifier de trop petit par ailleurs.

« Il suffit de mettre l’un de ces individus dans notre poche, enfin, après avoir découvert ce qu’ils font exactement dans la petite entreprise de Quincannon. Enfin, dans tous les cas nous ne devrions pas tarder, je pense qu’il est le genre d’homme à pouvoir se permettre d’assassiner tous ses contacts commerciaux illégaux s’il se sent menacé. »

Il fallait qu’ils agissent rapidement et surtout avant que le milliardaire ne se rende compte qu’ils avaient mis la main sur sa liste. Lilian sortit cette dernière de sa poche, laissant son peignoir mal fermé s’entrouvrir quelque peu au passage. Le papier était recouvert d’une écriture manuscrite. Le milliardaire faisait bien attention à marquer ses informations compromettantes à l’ancienne, histoire que cela ne puisse pas traîner sur internet… On ne faisait pas mieux que les anciens gangsters décidément, cela la faisait regretter Jack par certains aspects.

« Bien sûr, après tout c’est ma campagne qui est en jeu. Puis ce salopard a tenté de me traiter comme une plante décoratrice pour son vivarium, autant dire que je veux le voir me manger dans la main. » Elle pouvait se montrer rancunière quand elle voulait, un peu comme une herbe rêche et aux feuilles coupantes qui infestait un terrain jusqu’à tout étouffer. « Pourquoi je ne suis pas surprise que tu t’intéresses personnellement à cette histoire là ? » Continua-t-elle avec un sourire moqueur. « Moi qui croyais que tu ne t’intéressais qu’aux femmes, c’est peut-être pour cela que tu me repousses. Mais oui, bonne idée pour les couples. Même s’il a gardé les anciens locataires longtemps, il a peut-être d’autres installations semblables. Si nous les trouvons et pouvons convaincre ses animaux de compagnies de témoigner contre lui, cela ne fera qu’ajouter de l’eau à notre moulin. »

Bien sûr, il faudrait aussi s’assurer que si SHADOW libérait ces gens, qu’ils n’aillent pas porter plaintes d’eux-mêmes. Lilian voulait contrôler l’enquête, ne la provoquer et déclencher que si Quincannon leur refusait son aide. Sûrement que les prisonniers du milliardaire troqueraient un geôlier pour un autre.

« Je sais quel contact m’intéresse. » Elle s’était levée pour présenter la liste à Renan, lui offrant un décolleté vertigineux par la même occasion, juste de l’autre côté de son bureau. « Ce type là se fait appeler Lucky, c’est un irlandais qui gère de nombreux trafics pour des organisations plus ou moins recommandables. Il est assez malin pour survivre au Cartel Rouge et leur graisser la patte si besoin, il sait à peu près tout ce qu’il se passe au niveau des trafics dans la côte est. Puis il connaît Harvest. Je pense que nous devrions aller lui rendre une visite toi et moi. Oui mon chéri, nous avons commencé cette mission ensemble, je ne voudrais pas la finir avec quelqu’un d’autre. » Conclue-t-elle en se penchant en direction de Renan.
Revenir en haut Aller en bas

Officier de la Pénombre
avatar

Renan Le Guerec

Officier de la Pénombre
Généralités
Tesla

ϟ Nombre de Messages : 4279
ϟ Nombre de Messages RP : 1379
ϟ Crédits : © Moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Adrian Pennington, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Corin Nemec
ϟ Âge du Personnage : 32 ans
ϟ Statut : Divorcé
ϟ Métier : Laveur de vitres
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Lun 17 Avr - 15:40 Message | (#)

Il n'avait pas été spécialement étonné de voir Lilian débarquer dans une tenue aussi légère, mais était bien décidé à ne pas la laisser gagner. Elle savait parfaitement qu'il n'aimait pas qu'elle se balade à moitié nue dans son bureau et ses tentatives n'avaient donc pour objectif que de lui faire perdre patience.
Il ne se laisserait pas avoir.

Lorsqu'elle le provoqua au sujet de son intérêt pour l'histoire d'amour entre Quincannon et ce mystérieux gigolo, le trentenaire se contenta de la regarder d'un air lassé. En fait, il ne l'était pas et ses insinuations le laissaient de marbre. Lorsque vous aviez une grande estime et une grande confiance en vous, il n'y avait aucune raison de devoir se justifier devant quelqu'un qui cherchait à vous rabaisser, au contraire ! Qui plus est, en niant ce qu'elle disait, il risquait surtout de la voir glisser de nouveaux sous-entendus au sujet de leur relation.

« Je n'ai pas besoin de m'intéresser aux hommes pour te repousser. Même si ça a l'air de te dépasser, tout le monde n'est pas sensible à tes charmes. » Le ton restait calme, presque pédagogue. « Je pense simplement que si cet homme existe réellement, il risquera aussi d'être éliminé pour le risque qu'il présente. Tu devrais peut-être te charger d'aller le voir vu que tu as l'air persuadée que personne ne peut te résister. »

Une nouvelle provocation. Il devait l'admettre, la remettre à sa place l'amusait beaucoup, surtout quand elle se pavanait comme en territoire conquis. En fin de compte, c'était certainement elle qui déclenchait ce mode de fonctionnement : en prétendant qu'il se ferait avoir comme n'importe que type de sa connaissance, elle l'obligeait à lui montrer qu'il valait mieux que ça.

Pour ce qui était des anciens locataires, Renan doutait sincèrement qu'ils soient encore en vie. Quincannon ne donnait pas l'impression d'être de ceux qui laissaient des témoins ! Mais peut-être que Lilian avait raison et qu'ils avaient d'autres bases dissimulées un peu partout ? Ce serait assez étrange étant donné qu'il ne pourrait pas assouvir ses vices de voyeur, mais ce n'était pas impossible ma foi. Il acquiesça donc d'un hochement de la tête.

« Oui, bonne idée, même si je doute qu'il s'amuse à emprisonner d'autres personnes ailleurs ou qu'il laisse des survivants. Peut-être qu'il en changeait quand ils se suicidaient ou qu'ils le lassaient ? »

Une question qui resterait sans réponse pour le moment, mais Renan comptait bien enquêter là-dessus. Pas forcément en personne, mais il avait suffisamment d'agents pour pouvoir s'en occuper. Et ils étaient tous bien plus dociles que Lilian qui s'obstinaient toujours autant à essayer de lui faire voir ce qu'elle cachait – à peine – sous sa serviette. C'était peine perdue étant donné qu'elle n'avait rien qu'il n'avait déjà vu ailleurs, mais surtout qu'il ne chercherait pas à en voir davantage. Cela dit, au lieu de l'ignorer superbement – ce qui le ferait passer pour un puceau effarouché – il décida simplement de lever le regard pour la regarder droit dans les yeux en adoptant une expression pleine de réprobation. Il n'ouvrit la bouche que lorsqu'elle se pencha vers lui.

« Redresse-toi, je m'en voudrais que tu te fasses mal à dos avec tout ce poids que tu traînes devant. Et si tu continues, tout va déborder, sauf que je n'ai pas envie que ça me tombe dessus. » Il leva la main comme pour chasser un insecte. « Laisse-moi une distance de sécurité. » Bon, d'accord, il exagérait, mais tant pis. « Pour en revenir au vif du sujet, va pour ce Lucky. Et vu que notre cher ami risque effectivement d'y passer si nous ne nous dépêchons pas, je suggère que tu t'en ailles directement pour débuter ton enquête. Tu pourras toujours prendre du repos une fois que tout sera terminé. »

Il se détourna finalement d'elle pour aller s'installer sur son siège, signe que la discussion était – selon lui – bel et bien terminée. Histoire de ne pas laisser place au doute, il termina sur une note plutôt claire :

« Je te ferai communiquer les prochaines avancées. En attendant, va t'habiller, tu vas finir par attraper froid. »

Que personne ne lui dise qu'il ne prenait pas soin de sa chère tante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Ich will dass ihr mir vertraut, ich will dass ihr mir glaubt, ich will eure Blicke spüren, jeden Herzschlag kontrollieren. Ich will eure Stimmen horen, Ich will die Ruhe storen. ♦️ ©️ Rammstein



avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 18 Avr - 20:59 Message | (#)

Personne ne pouvait lui résister. Si ceux qui pensaient le contraire ne cédaient pas à ses premières avances, elle devenait un lierre envahissant, qui pouvait faire s’écrouler le mur le plus solide avec le temps de son côté. Renan ne faisait pas exception à la règle, tout au plus se montrait-il un peu plus tenace et têtu que les autres, comme l’avait été Jack. Mais il restait un homme et sa persévérance ne faisait que lui donner des allures de défi, un défi qu’elle était certaine de remporter, même si cela lui prenait du temps. De toute façon, elle aurait été déçue si son simple peignoir entrouvert lui avait permis d’obtenir la virilité de son neveu.

« Oh, je suis irrésistible. Tu te contentes juste de le nier car tu as peur de ne pas te contrôler avec moi. Tu as peur que céder à mes avances serait une faiblesse, alors qu’au contraire, cela ne nous serait que doublement bénéfique. Tu pourrais enfin évacuer toute cette tension et tu sais très bien que le sexe est bon pour la concentration. »

Puis elle aimait s’imaginer qu’il ne devait pas avoir beaucoup d’action avec sa nécromancienne ! Surtout qu’elle devait charrier avec elle des odeurs nauséabondes de putréfaction, là où Lilian tendait plus du côté des fleurs et du printemps. Le choix était rapidement fait pour toute personne un tant soit peu logique. Sa puissance n’était pas en reste non plus, comme elle l’avait montré avec sa formidable phytohydre.

« Je ne sais pas s’il était le genre de personne à laisser des individus mourir sans son autorisation. Sûrement qu’il devait les surveiller et si jamais ils tentaient quoique ce soit contre leur propre vie… Quincannon est un homme qui en veut toujours plus, qui a un complexe de dieu terrible. Je serais moins surprise que toi qu’il ait d’autres terrains de jeux. Peut-être encore pire que celui où il a voulu nous retenir. Il a du goût, nous aurions fait un fantastique couple. »

La royauté de SHADOW en quelque sorte, enfin de Mannheim. Mais aussi ceux qui complotaient pour renverser l’Ombre. Bien sûr, Lilian savait qu’il ne valait mieux vaut pas aborder un tel sujet dans la base. Il y avait beaucoup trop d’oreilles indiscrètes et même Renan ne pouvait pas s’occuper de tout protéger aussi bien qu’il le désirerait ici. Tout ce qu’ils faisaient, c’était pour l’organisation et ils ne laissaient rien transparaître d’autre. Puis elle était certaine que tout le personnel s’imaginait déjà qu’ils couchaient ensemble, comme si la belle rousse était le privilège de l’officier en titre.

« Tu n’as qu’à me donner un coup de main si c’est ça, je suis certaine que cela te démange. » Répondit-elle avec un sourire élégant, tout en se redressant toutefois. « Tu as encore peur de ta méchante tante et de ce qu’elle pourrait faire à un petit bonhomme innocent comme toi ? Je suis une toute nouvelle personne je te rappelle et Lilian Holland n’existe que depuis quelques années contrairement à toi. » Bien sûr Zoey Miller était plus ancienne, mais elle était morte. Lilian était une nouvelle créature, qui se jouait seulement du passé pour embêter son neveu. Elle avait tiré un trait sur son existence passée à la mort d’Atlas. « Je vais m’en occuper. J’ai déjà des boutures sur place. » Conclue-t-elle en lui tournant le dos.

« A vos ordres monsieur l’officier. Mais tu devrais savoir que les plantes n’attrapent pas froid aussi facilement. » Elle laissa tomber son peignoir, pour prendre quelques instants plus tard la forme de son nuage de pétale et de feuilles, disparaissant ainsi dans les couloirs de Mannheim.
Revenir en haut Aller en bas



Misère n'est pas honte, en avoir honte est misère ▬ Lilian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3


Sujets similaires

-
» Il n'y a pas de honte à avoir ! [Anael & Duela]
» réveil en retard ou l'art d'avoir la honte (libre)
» Nul sentiment pire que la honte (Herbert)
» l'etudiant haitien typique est une honte nationale:
» J'ai honte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-