AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Détective Ryan : Le Barbare !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2467
ϟ Nombre de Messages RP : 181
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Ven 24 Fév - 19:28 Message | (#)

Quelques jours après l’affaire de la « disparition » de Sed O’Rhoïde et de sa rencontre avec l’Agent Barrett comme sa directe confrontation avec des hommes de main de l’énigmatique Mister Dou, Ryan avait suffisamment cogité pour présenter ses conclusions comme ses théories à son ami Dante ! En revanche, ne comptez pas sur moi pour en dire plus sur cette affaire, simplement parce qu’en l’instant elle est en cours d’écriture. Mais délaissons les digressions pour nous concentrer sur le sujet principal alimenté par une bonne dose d’imagination et de lieux communs qui seront autant d’invariants dans la composition de l’Empire du Mal de cette Nemesis de l’ombre amenée à jouer un rôle crucial dans la vie de nos deux héros.

S’il avait d’abord cherché à recueillir l’avis d’un Coquillard avec qui il s’était peu à peu lié d’une amitié complice que seuls les personnages un brin décalés peuvent s’offrir, Ryan avait mis le temps pour se présenter devant les maitres des lieux suite à la remarque du Gobelin : une audience avec Dante se devait d’être faite en bonne et dues formes ! Si Black Arm avait un temps cogité sur ce point, il en était venu à finaliser un semblant de plan de communication misant tant sur le fond que sur la forme. Pour le fond, il avait travaillé sa réflexion et s’était même fait quelques petites notes sur des fiches cartonnées. Sur la forme, il était allé « emprunter » des costumes trois pièces bon marché à l’armée du salut. Un pour lui et un taille enfant pour le Gobelin qui, après avoir vociféré qu’il n’était pas question qu’il s’accoutre comme un vulgaire banquier de chez Rothschild, s’était finalement prêté au jeu et avait donné le change en enfilant les vêtements qui offraient à tous un spectacle pour le moins… Cocasse !

Et voilà donc notre dynamique duo dressé comme des « i » devant un tableau noir que Ryan avait emprunté à l’école maternelle des « Ecureuils de Bayview » où il officiait comme assistant éducatif à mi-temps pour gagner sa croute. On était loin de ses rêves de rencontre avec des jeunes étudiantes en fleur qui auraient succombé à ses charmes, mais les gosses étaient quand même attachants quand il n’était pas question de sujets relatif au pipi-caca !

" …il était donc clair que Ces types voulaient faire la peau à Kenshirô… " Le surnom qu’il s’était donné au téléphone quand il avait pour la première fois eu le fameux Mister Dou au téléphone. C’était d’ailleurs –aussi- la première fois qu’il avait rencontré Dante. " …et il me semble maintenant clair que l’association Ryan = Kenshirô est claire pour eux. Par contre, je doute qu’ils aient compris que Ryan = Black Arm. " Une baguette à la main, il tapota la surface noire du tableau où un schéma explicitait son propos. La vision toute personnelle du Power Point par Ryan impliquait qu’à chaque heurt du tableau par le bout de bois, il ne se coule dans des mouvements si rapides qu’ils en étaient invisibles à l’œil nu pour le voir dessiner à toute blinde la « diapo » suivante ! Et ça se concluait irrémédiablement par Coquillard tendant une nouvelle craie à son comparse vu qu’à cette vitesse, Bang avait tendance à les raboter plus rapidement que ne pouvait limer Rocco dans ses années d’activité les plus folles. Sous le tableau, il y avait une impressionnante ligne de poudre blanche qui aurait fait le bonheur de Jean Luc Delarue.

" Après confrontation et interrogation “muscle” des suspects, j’en suis venu à la conclusion que l’organisation de Mister Dou fonctionne par strate, à la manière d’une pyramide, dont il serait le pinacle ! " Pour faire bonne impression, Ryan employait des mots et un phrasé assez châtié mais s’exposait au fait de ne pas être très clair voir même de s’embrouiller. N’oublions pas que nous avons là affaire à un crétin de premier ordre. Par chance, Coquillard était pour lui d’un grand secours. " J’suis pas Gobelin à me méprendre sur le gaillard d'en face, mais mon petit doigt m’dit que c’est pas la moitié d'un ! ! " Ou pas en fait… Et Ryan de dodeliner frénétiquement de la tête comme pour appuyer le propos de son comparse. Heureusement que l’exposé était appuyé par des schémas clairs et précis… Mais à la sauce Ryan. C'est-à-dire que plutôt de que de chercher à dessiner des humains tout court, il s’acharnait à illustrer par des représentations de lapins, ours comme chats hybrides qui –d’ordinaire- faisaient le bonheur des gosses de l’école maternelle ! Drawing level Ryan !

" J’pense qu’les mecs que j’ai croisé, c’était la piétaille, le fond du faitout ! " Peut être une sorte de chair à canon envoyé en première ligne pour se casser les dents –voir même les chier plus tard- afin de jauger du niveau de Kenshirô pour arriver à des mesures adaptées plus tard. " Par contre on a aucune idée du nombre de strates de l’organisation voir même de si elle a ou pas des ramifications mais si le type est aussi serein que c’qu’il nous avait annoncé au téléphones, m’étonnerait pas qu’il soit à la tête d’un organisme testiculaire ! " Tentaculaire ? Un choc sur le tableau noir et une nouvelle « diapo » d’être tracée avant que le petit Gobelin ne tende à notre crétin étoilé une nouvelle craie. " Tête bien pensante est par deux fois force de décision ! " Quel duo formidablement rôdé…

" Malheureusement pour nous, j’ai pas pu tirer grand-chose de ces mecs… " Faut dire qu’il les avait quand même sacrément amoché ces types… Quelle idée aussi de lui envoyer du menu-fretin ! C’était comme se pointer avec un coupe-ongle à un duel de sabre. Ces types n’avaient pas eu la moindre chance et probablement que celui qui les avait envoyé le savait très bien. " …mais je pense qu’il est plus que probable qu’ils n’en savaient pas beaucoup. En effet, j’ai pu établir que leur commanditaire ne les avait contactés que par le biais d’un téléphone. " Et notre homme de se muer en erzat de détective que l’on peut croiser dans toutes les séries policière, sortant de sa poche un téléphone emballé dans une pochette plastique transparente. En vrai, c’était son téléphone à lui qu’il avait glissé dans un sachet de corn flakes vide… De l’art de faire de la mise en scène !

" Du coup, j’ai fait jouer mes relations… " Plus particulièrement Dion. Un pote à lui -encore un de la bande des Angered Seahawks- qui avait fini par devenir flic. Sauf que c’était devenu un policier « à peine » ripou qui n’avait de cesse d'essayer d'entraîner notre Héros dans des combines foireuses ou de lui soutirer de l'argent. Evidemment, la conversation avait fini en hausses de décibel multiple et Ryan avait pas mal bataillé avant d’obtenir ce qu’il voulait… Hors de question de passer par le biais de la Légion pour cette affaire là. Il commençait à être un peu défiant à leur sujet et au vu de l’immobilisme global des hommes du Commandeur pour les choses ayant trait au criminel, il aurait pu attendre un moment avant que ça bouge une oreille. Quoi qu’en enfilant un costume de chat ça se serait peut être mis à bouger, comme par magie" Il m’a remonté tous les numéros du téléphone et en fait il n’y en a qu’un seul qui a appelé… Et y s’trouve que c’est une ligne qu’on trouve dans une Boite de Chinatown : le « My Alibi » ! "

Le nom était un peu tout pété, mais son pote lui avait dit que c’était un endroit où les flics évitaient de se rendre sans être en nombre… Ca avait fini d’exciter la curiosité d’un Ryan qui se fit fort de poursuivre -après un énième changement de « diapo »- : " J’propose qu’on laisse pas leur tentative impunie et qu’on prenne le taureau par les cornes ! " Ca promettait… " Faut qu’on marque notre territoire aussi ! Du coup, on fait une descente là bas, tranquille… On fouille, on trouve le mec et on cherche à remonter la piste vers Mister Dou… Et si les mecs sont pas très coopératifs, on les termine sur le parking ! " Simple, concis, efficace ! Et le dessins du tableau d’être soudainement effacé avant que Ryan ne se penche en direction de son ami comme l’aurait fait un élève de primaire après son exposé. " Merci de votre attention ! " Accessoirement, il avait aussi mis un vent de l’espace à Coquillard qui restait figé une craie au bout des doigts…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Ven 24 Fév - 23:08 Message | (#)


Dante écouta la présentation de Ryan et Coquillard avec beaucoup d'attention et en grand silence, sans dire un mot pour les interrompre, sans esquisser le moindre geste qui aurait pu passer pour une invitation à s'arrêter. Il avait installé le tableau noir, qui servirait à l'exposé, dans un grand salon où beaucoup de place fut faite, afin d'accueillir le trublion.

Assis sur le siège d'une confortable méridienne Empire à col de cygne, dont le vert tissu s'ornait d'abeilles et de palmes dorées, le magicien se montra très attentif et nota en creux – il n'avait pas besoin de prendre des notes – quelques remarques sur ce que Ryan lui exposait. Il avait par exemple noté l'équation des noms et pseudonymes que Ryan se choisissait. Bang, Garou, BlackArm... il y avait là comme une continuité, comme une cohérence que le dragon ne pouvait que constater. Il se garderait bien de juger du choix de ces intitulés.

Lui-même n'avait jamais employé que les pseudonymes qu'il reçut des autres ; dans le cas de Ryan en revanche, le choix procédé d'une personnalité et d'un positionnement quasi-cosmique. Le récit du légionnaire mettait en lumière le portrait d'un certain « Mister Dou », qui serait donc à la tête d'une organisation criminelle pyramidale dont il serait la tête pensante, la couronne, le pinacle comme l'avait si bien dit Ryan, dont l'effort de vocabulaire fut remarqué.

Ce dernier avait donc été aux prises avec les petites mains de ce baron du crime, et malheureusement les informations dont disposait BlackArm à son sujet ne lui permettait pas une approche substantielle de l'organisation : il n'en connaissait ni la structure, ni le fonctionnement. En d'autres termes, il n'avait qu'une idée très vague et très peu sûre de ce qu'il se proposait d'affronter – il ne l'avait pas encore dit, mais Dante pressentait la proposition que lui ferait le légionnaire. C'était d'ailleurs ce pressentiment qui expliquait cette première question qu'il posa quand Ryan eut finalement terminé sa présentation.

 « Pourquoi être venu me voir avec tout ça, Ryan ? N'est-ce pas là les prémices d'une enquête qui devrait te mobiliser en tant que légionnaire et avec d'autres légionnaires ? La Tour de la Paix doit bien accueillir des héros d'une trempe capable de gérer ce genre de problème, non ? Après tout, je ne suis pas expert ès crime organisé et pègre japonaise internationale... » Leur relation avait pris les dehors de l'amitié et, intérieurement, Dante nourrissait pour le jeune homme une affection très personnelle. Il était toutefois curieux de connaître les causes qui poussaient BlackArm à frapper à sa porte plutôt qu'à la porte des autres membres de la Légion qu'il aurait pu mobiliser autour du cas « Mister Dou ».

Ryan ignora beaucoup de son ami Dante, et bien qu'il eût pour lui grand respect et grande confiance, bien qu'il eût certainement l'intuition que le « magicien » fût un être d'exception, il y avait là une causalité que le vieux dragon désirait connaître. Cette présentation aurait dû, en temps normal, être faite à la Tour de la paix, pas chez lui. D'autant plus que les dernières paroles de Ryan auraient été insupportables aux oreilles de ses collègues de la troupe du Commander.

Marquer son territoire, interrogation musclée, terminer sur le parking... pas sûr que ces méthodes fussent du goût des cadres de la Légion. Dante poursuivait malgré tout : « Je n'ai pas dit que je ne t'aiderais pas et, à vrai dire, je suis partant. Mais il y a quelque chose que je ne comprends pas et je désire que tu m'éclaires sur ce point... que diras-tu à tes collègues, qui verront sûrement d'un mauvais œil que tu t'associes à un acolyte sorti de nulle part plutôt qu'à l'un des tiens ? »

Il insista volontiers sur ce dernier mot. Dante n'était pas un idiot, et il était dans sa nature de tirer les bonnes ficelles, pour actionner les bons mécanismes, au moment opportun – tel est le lot des hommes, ou des dragons, qui envisagent la vie comme un théâtre où se joue l'opéra du monde, et qui savent à quel point de la partition la trompette annonce un changement de décor, et qui pensent avant les autres aux éclats des fumigènes pour couvrir le chant des violons finissants de l'aria du héros... Qui trop court après les réponses toujours sous-estime le pouvoir d'une simple question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2467
ϟ Nombre de Messages RP : 181
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Sam 4 Mar - 23:16 Message | (#)

La remarque de Dante lui fit écarquiller les yeux et le cueillit comme un doux coup de pied dans les testicules. Lui qui s’apprêtait à doucement plier tout son bordel après que son ami ne lui eut formulé son approbation ou sa désapprobation, il ne s’était certainement pas attendu à recevoir pareille question dans les chicots. Du coup, il resta un peu interdit et balbutia deux trois trucs sans cohérences, le regard vague, le temps que ses pensées ne s’organisent. Un temps suffisant pour qu’un Gobelin parmi tant d’autres ne passe sous le tableau pour en balayer la couche de poudre de craie qui avait atteint des proportions pour le moins comiques…

Bras croisés sur son large torse, il commença à sa tapoter la lipe du bout de l’index alors que son regard hétérochrome se rivait sur le plafond. De tous temps, ça avait eu le mérite de l’aider à réfléchir. Mais, foncièrement… Avait-il REELLEMENT besoin de réfléchir à la question que lui posait son ami ? Pas franchement… Tout lui apparaissait presque comme une évidence mais il fallait maintenant passer l’écueil le plus important pour notre crétin : muer ses pensées en propos cohérent !

Parce que c’était quand même ce qu’il y avait de plus compliqué pour le jeune homme. Combien de fois avait-il pu déformer ce qu’il pensait en se perdant dans des raisonnements sans queue ni tête ? Il lui fallait se concentrer sur l’essentiel pour ne pas se montrer trop brouillon ou trop rude dans son propos. Quand bien même il pourrait exsuder une certaine violence comme une certaine exaspération à l’égard de l’organisme héroïque. Finalement, après ce qui aurait bien pu paraitre une éternité, Black Arm soupira bruyamment pour signifier qu’il abandonnait là ses tentatives. C’est le cœur qui parlerait… N’y avait-il pas là rien de plus authentique après tout ?

" J’vais t’dire franchement : j’ai même pas pensé à aller voir la Légion pour cette histoire là ! " Ce qui trahissait quelque chose de plus en plus prégnant chez notre homme : il se sentait de moins en moins légionnaire mais bien plus… Humain ! Une humanité qui ne cessait d’éclore au contact de ses amis, au contact des enseignements de ce vieux maitre dans un autre monde comme aux contact de tous ces gens qu’il fréquentait. Mais pas vraiment à la proximité de ces héros qui lui adressaient des regards condescendants quand il aurait tous pu les étaler d’une droite… " J’sais pas comment dire çà mais… Ouais, je m’suis même pas dit que le Commandeur, Lady Patriot ou Eldoth -un nom qu’il avait vaguement entendu au détour d’une conversation à la Tour de la Paix- pourraient m’aider à faire tomber Mr Dou ! "

Dante en tirerait les conclusions qu’il voudrait, mais c’était là la véritable pensée de Ryan non biaisée par le filtre de sa réflexion de poisson rouge. Par contre, il sentait qu’il avait quand même besoin de dire autre chose. Ça serait surement maladroit et un peu disproportionné, mais ça aurait le mérite de répondre aux interrogations de son ami… Pour partie au moins ?

" T’as vu comme moi que ce type il recule devant rien. " Il entendait par là ce qu’ils avaient cherché à faire au pauvre Sed O’Rhoïde -même si ça Dante ne l’avait pas vu- comme ses méthodes pour obtenir l’Artefact Magique au cœur de leur rencontre mais aussi de l’assassinat lâche de la plantureuse Miss Ping. " Ce type il y va pas par quatre chemins et j’pense même qu’il nous a pas montré la moitié de ce qu’il pouvait donner… Et avec des méthodes de bâtard comme ça, la Légion aura forcément un train d’retard ! " Ryan se disait de plus en plus que les mecs comme Dou qui n’avaient aucune morale là où les forces de la justice en disposaient encore avaient un certain avantage, comme une sorte d’évolution. Et il savait aussi que l’histoire avait toujours démontré une chose : l’évolution gagne toujours !

" Ca m’fait penser que si je me charge de lui comme un Légionnaire, je finirai par me faire baiser ! " Ca avait le mérite d’être clair… " Enfin… J’sais pas trop comment dire çà mais… A partir du moment où on se fixe des règles que les « Méchants » respectent pas eux-mêmes, on se fout dans la merde et c’est les innocents qui finiront par trinquer quoi… Tu vois l’truc ? " Et comme la victoire aux dépens des innocents n’avait rien d’une victoire… " Et en plus de çà, ces « héros »… " Il croisa les bras derrière sa nuque. " Ils sont tous condescendant, prêchent leur justice mais attendent toujours quelque chose en retour de leurs bonnes actions. Inutile de compter sur eux parce que j’pense même pas qu’ils m’voient comme un des leurs ! " Est-ce que ça avait le don de l’ennuyer ? Peut être… " Du coup, j’leur répondrai que c’est mes affaires ! Et que j’aime à les régler avec mes potes ! " Ca avait le mérite de clarifier pas mal les liens qu’il pouvait entretenir avec les héros… Et ça lui fit étirer un sourire sans équivoque !

" Du coup, tu m’laisses enfiler un Gi* et on y va ? " Une sorte d’uniforme de karaté / combat comme ceux que peuvent porter Gohan et Goku. Il y avait beaucoup de frénésie dans la voix de Ryan ! La perspective de se frotter à l’Empire du Mal de Mister Dou lui donnerait peut être l’opportunité d’échanger quelques beignes avec des adversaires puissants. Quand bien même il désespérait d’un jour pouvoir retrouver pareille sensation que celle qu’avait pu lui faire ressentir Dessel Valcyn dans l’Arène. " Ah… Faudrait que j’aille rendre le tableau à l’école… Tu t’y connais un peu en magie ? " Un tour de carte à la con ou un gobelin sorti de sa poche suffiraient à distraire les mômes le temps qu’il se faufile jusque dans la salle de classe pour y déposer le tableau noir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 7 Mar - 12:33 Message | (#)

Ryan concéda ne pas avoir une seule seconde pensé à impliquer la Légion pour régler cette affaire. L'organisation héroïque lui paraissait inadaptée mais l'était-elle vraiment ? N'était-ce pas lui, individuellement, qui se trouvait trop à l'étroit dans un costume dont les coutures le serraient de trop et menaçaient de craquer au moindre mouvement ? Que de son point de vue Ryan désigne la Légion comme inapte était sans doute à mettre en parallèle avec ses expériences personnelles et son parcours au sein de l'organisme fondé par Dédale et Prétorien.

N'en sachant pas davantage sur les liens qui l'unissaient à Eldoth, Lady Patriot ou au Commander, Dante se garderait bien de questionner Ryan ou de lui donner à ce sujet conseils ou consignes : ces choses-là ne le concernaient pas. En revanche, il l'écouta avec grande attention quand il partagea des considérations sur Mister Dou, mais aussi sur le cadre d'action des Légionnaires, sur les règles, la loi et la morale. Dante crut percevoir un fléchissement de la fidélité du héros à son groupe d'appartenance ; le dragon vit là un point d'achoppement où le futur se chargerait de retrouver Ryan pour, certainement, le frapper d'une leçon comme on en reçoit peu dans la vie. Car toute fidélité suppose un engagement pour l'avenir, n'est-ce pas ?

Toute fidélité, en amour, en amitié, dans le cadre professionnel ou personnel, est l'engagement à respecter une promesse donnée. Qu'elle soit explicite et prenne la forme d'un serment, qu'elle soit implicite et prenne la forme d'une relation née de la constance, la fidélité repose toujours sur la confiance entre les personnes et, surtout, n'exige d'être fidèle qu'à ce à quoi on s'est engagé.

L'infidélité naît de la rupture de l'engagement pris, mais qu'en est-il dans le cas de Ryan, où la fidélité à la Légion double la fidélité aux personnes d'une fidélité à une et plusieurs valeurs morales ? Ces dernières demeurant à ses yeux dignes d'êtres suivies, en venant à Dante pour la résolution de cette affaire, Ryan restait fidèle à cet ensemble de valeurs morales qu'il se désignait comme digne d'être observées et respectées.

La vraie question, la seule à compter vraiment, c'était bien celle de la « fidélité à soi-même », cette fidélité qui exige d'avoir une vie en cohérence avec ses pensées et ses choix moraux et qui s'articule avec la liberté de glisser d'une moralité à l'autre en accord avec soi. Et dans le présent cas, en renonçant à s'intégrer à la chaîne des Légionnaires pour prendre en main son destin et la résolution du cas « Dou », Ryan affirmait sa fidélité aux valeurs qui le conduisirent à intégrer la Légion en restant fidèle à lui-même.  « On y va... mais plus tard. Ne fonçons pas tête baissée. Prenons quelques heures pour établir un plan d'attaque. »

Dante eut un large sourire en quittant son siège pour se rapprocher du tableau.  « Ne t'en fais pas pour le tableau, je confierai à quelqu'un le soin de le rapporter. Suis-moi, plutôt ! » Coquillard et Ryan échangèrent une version toute personnelle du high five qui dégénéra en une version très chorégraphiée des meilleurs handshakes. Dante les mena ensuite jusqu'à un bureau tout proche où, quelques heures durant, le dragon, le guerrier et le gobelin s'efforcèrent de préparer un plan d'action sur la base des informations collectées et présentées par Ryan.

En retrouvant le « My Alibi » sur un carte – merci Google – et en quelques clics orientés, ils obtinrent assez facilement tout un lot d'informations sur ce très discret établissement de Chinatown. La devanture sombre et les néons rouges donnaient à croire que cette boîte abritait un lieu de vice et de plaisir mais il n'en était rien : sous cette couverture se cachait une planque pour la pègre jaune de Star City ; mais officiellement, « My Alibi » était un cabinet d'experts-comptables, tout ce qu'il y a de plus sain, de plus légal et de plus ennuyeux.

En fouinant un peu, ils obtinrent un plan assez général des locaux de l'établissement installé sur trois étages d'un immeuble qui en comptait cinq. Ils devaient naturellement se méfier des possibles aménagements qui succédèrent à l'inscription de la boîte aux registres municipaux, mais au moins ils n'iraient pas là-bas tout à fait comme des aveugles. Par acquis de conscience, Dante s'intéressa à la structure souterraine du lieu et explora les plans des égouts et des d'approvisionnement et d'évacuation des eaux, habitué qu'il était aux « secrets sous la terre » des héros et des vilains de Star City.

Quand Ryan lui demanda où il avait appris à penser à tout ça et comment il avait accès à ces trucs-là sur son ordinateur, Dante lui fit simplement remarquer :  « Tu n'es pas seul à veiller sur Star City. » Le moment eut été idéal pour un clin d’œil, mais Dante était trop préoccupé de ce qu'il voyait à l'écran et, surtout, ils devaient réfléchir à présent à leur approche. La nuit tomberait bientôt.  « Nous interviendrons en fin de soirée. » Aux heures supposées de rotation de service, là où leur cible serait supposément la plus exposée.

 « Tu devrais renoncer à BlackArm, pour cette fois. Je ne sais pas ce que nous trouverons là-bas mais si nous ne trouvons pas Mister Dou, quand ce dernier apprendra que nous avons fouillé dans ses affaires, mieux vaut qu'il nous sous-estime et ne suspecte pas de liens avec la Légion. Deux justiciers indépendants n'ont pas la même envergure que deux justiciers indépendants qui connaissent le Commander, Dédale et Lady Patriot... »

Sneaky Dante is sneaky – eh quoi, il a l'âge qu'il faut pour ce genre de fourberies intellectuelles géniales.  « Je serai... Ash, le Magnifique et toi Red, le Rookie, par exemple ! » Et le bon Coquillard d'ajouter :  « Moi j'serai Pika, le sexy comic sidekick ! » Car il existait forcément au monde quelque part quelqu'un pour le trouver sexy, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2467
ϟ Nombre de Messages RP : 181
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Dim 12 Mar - 15:10 Message | (#)

S’il n’en pipa mot, Ryan vécut l’absence de réponse de Dante comme d’habitude : il le laissait dans le doute quant à la qualité de sa réponse et c’était pour le moins perturbant pour notre crétin de renommée internationale. Sans que son ami ne lui dise s’il partageait sa façon de penser, il aurait quand même bien aimé avoir un début de piste sur sa réponse mais il faut croire que son camarade aimait à le laisser dans un semblant de doute permanent. Chose qui se conclut de la même façon que d’habitude : par un soupir très prononcé qui signifiait son désabusement mais aussi par un demi-sourire étirant ses lèvres comme un témoin au fait qu’il trouvait cette situation pour le moins… Amusante !

" Mais j’en avais un de plan… ! " Minauda t’il devant la prime réponse de son camarade, à la manière d’un gamin boudeur. " On attaque ! " Le tout accompagné d’un heurt de son poing fermé sur sa paume ouverte. Ouais… Assez primaire dans ses réaction mais c’était aussi pour ça qu’il s’était tourné vers Dante pour l’aider à avancer dans cette situation : il savait que son ami comme officieux mentor avait la capacité de tempérer ses notoires ardeurs et qu’il y aurait -ainsi- quelques chances que ça ne se termine pas en pugilat où il serait le dernier debout… Et encore !

Content de voir qu’il n’aurait pas à faire l’aller-retour -à toute blinde- vers l’école maternelle où il avait tiré le tableau noir, Ryan échangea alors avec son acolyte Gobelin un semblant de mime de la victoire témoignant de leur belle complicité comme du fait qu’ils semblaient retourner à l’adolescence -voir à l’enfance- dès l’instant où ils se côtoyaient. La suite ne fut pas franchement le moment le plus plaisant de la journée pour un Ryan peu à son aise dans les arts de la réflexion comme à la capacité d’attention d’un labrador dans une piscine à balles, mais il parvint tout de même à apporter sa pierre au déficit tout en se faisant quelques vagues idées qu’il n’aurait pas soupçonné. Pour un type qui lui avait clairement apparu comme détaché des affaires du monde, il lui apparaissait plutôt comme un mec pour qui l’information était un semblant d’arme absolu… Et qui agissait dans l’ombre pour le bien de tous. Quelque chose qu’il n’aurait pas soupçonné préalablement et qui éveilla chez lui un début de réflexion qui ne trouverait son point d’orgue que dans la perte de sa cape, bien des semaines plus tard…

" J’étais beaucoup plus Green que Red moi ! " Maugréa t’il en croisant les bras. Enfin, il ferait contre mauvaise fortune bon cœur, approuvant tout ce que lui racontait Dante. Bang ne souhaitait pas mêler la Légion à ses affaires et il y avait donc beaucoup de vrai dans ce que lui racontait le propriétaire des lieux. " Ne reste plus qu’à trouver des costumes maintenant ! " Et pour çà, il avait sa petite idée…

[ Ceci est une ellipse narrative pour nous amener au cœur de l’action. ]

Seul le bruit de gouttes d’eau chutant régulièrement des arches faisant office de plafond accompagnait les pas de nos trois espions dans cette puanteur d’égout… Ryan n’aurait su dire depuis combien de temps ils déambulaient dans le réseau d’eaux usées à la lumière de quelques sorcelleries qui ne faisaient que détourer la silhouette d’étrons comme de capotes flottant dans les eaux qu’ils évitaient trop d’approcher. Des plaisanteries échangées avec coquillard, il en avait eu tout un tas mais depuis qu’ils s’approchaient de l’emplacement du « My Alibi » tous deux gardaient le silence de peur de révéler leur position. Comme si à cette profondeur ça avait pu changer quoi que ce soit… Mais passons !

Pour ce qui est de la tenue, Ryan avait adopté la discrétion. Il était ainsi vêtu d’un déguisement de Ninja frappé d’un Dragon Japonais -clin d’œil involontaire au Dragon qu’il avait porté lors du Tournoi dans le Terminus- et quelques teintes rouges parmi le noir pour évoquer son surnom du jour. Sur sa silhouette, ça donnait vaguement l’impression d’un Shinobi sous stéroides mais notre homme, lui, trouvait que ça ne manquait pas d’une certaine allure !

" J’crois qu’on y est ! " Claironna t’il à la glorieuse équipée alors qu’ils semblaient bien se trouver exactement sous l’emplacement du repaire de brigand qu’ils allaient chercher à explorer. Doucement, il se mit à mouliner du bras comme s’il cherchait à se l’échauffer avant de nonchalamment lâcher : " Ecartez-vous, ça va faire des copeaux ! " Parce que oui, apparemment il entendait cogner fort juste au-dessus de lui pour une entrée de méchant de Shonen tout en délicatesse ! Jusqu’à ce qu’il en se fige de lui-même, un index posé sur sa bouche voilée d’étoffe noire pour finalement se tourner vers Dante et questionner : " Remarque… T’as surement moyen de faire en sorte qu’on y rentre plus… Discrètement ? " Oh mon dieu, un instant de lucidité ! Simplement amené par le souvenir de son premier combat avec son ami mais aussi de ses talents démontrés en compagnie de Tarkhan où il avait sur manipuler la roche comme qui rigole. Peut-être que ça marchait aussi bien en milieu urbain, après tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Lun 13 Mar - 15:22 Message | (#)

En fait de costume, Dante avait opté pour Morguse, sa robe de magicien. Des bottes aux gants, de la cape au capuchon, celle-ci arborait les somptueuses couleurs du sang et de l'or, donnant au jeune homme des airs de prince de l’Église, cardinal égaré loin de sa chaire épiscopale.

Coquillard, qui les accompagnait, puisqu'il semblait désormais clair que le gobelin avait trouvé en Ryan un ami et un complice, revêtait l'intégralité de l'armure légère conçue pour les gobelins, qui servaient à leurs interventions et leur assurait mobilité et protection.

Passer par les égouts ne poserait aucune difficulté particulière : pour éviter d'entrer en contact avec les eaux sales et usées, Dante marcherait sur l'air au moyen des bottes de Morguse, Coquillard progresserait par reptation depuis le plafond – car son armure était conçue pour lui permettre ce déplacement de lézard, de gecko, en reproduisant la surface abrasive des setæ, ces poils microscopiques qui offrent une adhérence très élevée avec divers supports et qui aident donc à se fixer ou à se déplacer.

Quand ils furent sous l'établissement qu'ils se proposaient d'infiltrer, Ryan parut d'abord en faveur d'une percée en mode « coup de poing ». Dante s'apprêtait à lui expliquer pour quelles raisons il était hostile à cette approche, mais il eut la surprise d'entendre ce même Ryan revenir sur sa proposition. L'influence du dragon portait-elle enfin ses premiers fruits ?

 « Oui, nous allons entrer discrètement. Regarde, vois-tu ces marques-là, sur le béton ? » Dante désignait l'endroit où l'on avait scellé autrefois la trappe qui menait au débarras le plus en retrait du reste du bâtiment. Il montrait aussi les trous bouchés, au mur, indiquaient qu'il y avait eu là, autrefois, les barreaux d'une échelle.

C'était une astuce, un passage, un signe de l'âge du bâtiment : à l'époque de la prohibition, les criminels et trafiquants d'alcools et autres substances illicites s'étaient réservées là une échappée en cas de descente des forces de l'ordre. La trappe avait été scellée dans les années 1960.  « Quelques petites secousses devraient nous ouvrir la voie... »

Guidé par ce conseil de prudence, Ryan joua du poing, fit sauter le verrou et leur ouvrit la voix. Ils quittèrent dont ces tunnels nauséabonds et se trouvèrent dans un grand placard, un ancien débarras, dont l'unique porte avait été condamnée, elle aussi. La poussière couvrait les dernières étagères et au sol, quelques anciennes caisses de bois portaient l'estampille de la Triade et la mention 1949.

La petite sphère enflammée qui gravitait autour de Dante éclaira la pièce en projetant des ombres aux murs, dont la peinture jaunie témoignait d'une autre vie à ce bâtiment depuis longtemps défraîchi. Dans un coin, ils trouvèrent même une petite table tripode en acajou qui aurait certainement eu sa place dans un musée ou dans la vitrine d'un marchand d'antiquités.

Coquillard et Ryan s'occupèrent de la porte et très vite elle fut ouverte ; mais avant d'entrer en scène...  « Peut-être devrais-tu user de tes talents pour inspecter les lieux et voir ce qui nous attend ? Sans toucher à rien, sans frapper personne... juste pour nous informer, qu'en dis-tu ? Nous informer dans un premier temps. Une petite course de rien du tout. »

S'il pouvait accomplir ce prodige sans rien trahir de leur présence, ils disposeraient alors d'informations utiles et se préciseraient ainsi leurs objectifs – car, il fallait bien le dire, ni Dante ni Ryan ne savaient vraiment ce qu'ils cherchaient. Ils avaient un objectif général, mais quid des détails de ce qu'ils devaient chercher et débusquer ?

Sur deux étages, Ryan découvriraient un lieu arraché à son temps et à son espace. Le « My Alibi » avait tout de la vieille fumerie d'opium de Hong-Kong ou de Shanghaï, où les Britanniques condamnèrent la jeunesse chinoise à de petites morts, à l'époque des sinistres « guerres de l'opium », qui laisseraient pour toujours, dans le cœur des mandarins, une haine farouche de la perfide Albion.

Bien sûr, l'établissement s'était quelque peu modernisé mais Ryan put constater sans peine que personne ne venait plus au « My Alibi » pour fumer et se relaxer sur l'une des vieilles banquettes de bois, de velours et de mousseline...

Et bizarrement, à quelques coins de couloirs, l’œil de caméras scrutaient les mouvements de quiconque passait à portée... Quand Ryan revint, Dante l'interrogea :  « C'était rapide. Alors, combien sont-ils, que font-ils ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2467
ϟ Nombre de Messages RP : 181
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Sam 18 Mar - 22:09 Message | (#)

De toute son existence, Ryan avait été un bourrin et ça lui avait été assez favorable jusque-là. Bon, si l’on excluait la réputation de merde qu’il se trainait dans l’organe héroïque dont il entendait être le plus brillant parangon et les casseroles que sa vie d’ancien petit voyou lui avait collé aux fesses. On passera aussi sur ses cas de conscience… Mais bon, globalement ça lui avait plutôt sourit !

Maintenant, imaginez ce que sa force hors du commun aurait bien pu donner avec un cerveau aussi brillant que celui de son ami Dante. Si vous vous sentez un brin plus léger après avoir pensé à çà, c’est probablement parce que vous vous êtes un brin chié dessus à cette idée… Un peu comme les Z Fighters après que Buu n’eut réussit à combiner les forces de Gotenks et Gohan avec l’intellect malin de Piccolo par ses capacités d’absorption proprement infâmes. Mais cessons un brin les digression pour nous concentrer sur notre brave crétin faisant sauter les gonds de leur « porte d’entrée » pour leur permettre de pénétrer dans une sorte de placard à balais assez cliché pour avoir pu accueillir les premiers ébats d’un jeune couple tout droit sorti d’un Nanard à la Sex Academy !

Toujours autant ébahi par les prouesses de son ami dont il admirait la sphérique manifestation lumineuse de ses grands yeux ronds, Ryan mit un temps certain à se raccrocher aux enjeux de la mission qu’il avait lui-même initié. Quelques vagues mouvements pour échauffer ses épaules accompagnèrent les mots de Dante alors qu’il peignait son visage -toujours dissimulé sous ce semblant de masque de toile- d’un air pour le moins sérieux.

" C’est du gateau, mon pote ! " Fanfaronna t’il avant même d’avoir amorcé le moindre pas. Imprimant clairement dans son esprit qu’il ne devait -pour le moment- cogner personne, Bang fit tout de même craquer sa nuque en posant ses mains sur la poignée de la porte. Calmant un minimum sa respiration, il engloutit une grande goulée d’air avant de se couler dans un mouvement vif dont il avait le secret !

Son exploration, il la mènerait en retenant sa respiration. S’il déboula hors du placard à toute blinde, il fit preuve d’une grande délicatesse pour en refermer la porte sans un bruit. La suite lui sembla se dérouler au ralenti… Dans cet endroit arraché au temps, il déboula tout d’abord dans ce qui semblait faire office d’accueil. Un homme y siégeait derrière un comptoir alors que deux autres étaient assis sur des sofas rongés aux mythes en lisant des quotidiens de Kyoto et d’Okinawa. A en juger par les renflements aux côtes de leurs costumes sur mesure, il n’y avait que peu de doute : ils étaient tous deux armés. Et pas de petit calibre… Quelque chose d’un peu moins lourd que ce qui se trouvait au pied du réceptionniste, caché derrière le semblant de comptoir. La criminalité était certes un problème à Star City, mais surement pas au point de s’armer à ce point ! Tiens, redondance…

Là où il aurait dû trouver des consommateurs affalés sur des banquettes, Ryan ne trouva que deux hommes de plus. C’est fou comme leur allure et les tatouages à leurs bras -dévoilés par les manches de leurs chemises retroussées- leur donnait l’air d’authentiques Yakuzas. Quand bien même l’un d’entre eux avait tout du physique caucasien. Black Arm serpenta donc au milieu de la scène de ces hommes transportant des caisses de bois pour les accumuler sous l’une des banquettes ouvertes. Il devait y avoir un paquet de caches comme ça dans tout le bâtiment…

Dernières étapes de son périple, Ryan chercha à pénétrer dans deux pièces dont la porte de lune indiquait clairement « Bureau de la Direction » en kanjis enluminés d’une peinture qui avait depuis longtemps subit les outrages du temps. L’une comme l’autre se trouvaient fermées à clés et notre homme ne chercha pas à insister. Plus par peur de casser la porte que celle d’être entendu à tripoter la poignée… Sur le chemin du retour, il nota au plafond des système d’extraction d’air, probablement installés par le passé pour évacuer les fumées accumulées là… Contre les consignes de Dante, Ryan jugea bon d’activer le mécanisme en jouant frénétiquement du bouton de commande. Histoire de dissimuler les mouvements d’air de ses propres déplacement par un disfonctionnement du dispositif daté !

" Il y a pas grand monde et ça ressemble pas mal à du larbin… " Souffla notre homme en réponse aux interrogations de son mentor. Par la suite, il lui détailla rapidement ce qu’il avait vu, y allant même de ses commentaires personnels : " Il y a deux piéces fermées où j’ai pas pu foutre les pieds dont un bureau qui doit déborder de documents. Je pense qu’on devrait jeter un coup d’œil là-dedans. " Il détailla aussi le dispositif de sécurité, à savoir des cameras de surveillance çà et là ainsi qu’un réseau de fils de cuivre qui devaient se redistribuer sur une alarme lointaine mais qu’il n’avait pas franchement su identifier. Après tout, il n’était pas cambrioleur professionnel ! " Ah… Et j’ai activé leur VMC, histoire qu’ils grillent pas mes déplacements… " Lâcha t’il avec une nonchalance frisant l’insolence devant le début de brouhaha qui montait derrière la porte. Oups ?

Jet de dé :
- Réussite : Les Asiat' jugent que la ventil s'est déclenchée toute seule et retournent glander.
- Echec : Les mecs pensent qu'il y a un truc qui cloche et sont sur leurs gardes !


Dernière édition par Ryan J. Heckart le Sam 18 Mar - 22:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3395
ϟ Nombre de Messages RP : 3045
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Sam 18 Mar - 22:09 Message | (#)

Le membre 'Ryan J. Heckart' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 21 Mar - 12:51 Message | (#)

 « Tu disais ? » Ils n'avaient aucune raison de suspecter qu'une taupe infiltrait le « My Alibi », ces loubards asiatiques, et il y avait tout lieu de considérer le placard comme un endroit sûr et pour le moment hors de toutes les possibles méfiances suscitées par le vif passage de Ryan. Dante n'était ni mécontent ni déçu, le jeune homme avait fait le nécessaire et les informations qu'il donnait méritaient toute leur attention. Il avait donc compté cinq hommes, tous armés.

Trois d'entre eux semblaient inoccupés, deux autres s'affairaient auprès de caisses de bois. Deux portes closes avaient empêché sa furtive enquête d'aller plus loin, mais il avait identifié des caméras de sécurité et un réseau électrique sans doute attaché à une alarme.

Tandis que plus loin dans le bâtiment, il était désormais clair qu'une grande agitation animait les gardiens, Dante déplia devant lui un imprimé qu'il tira de sa poche.  « Peux-tu me dire où sont les caméras que tu as identifiées ? Et ces fils de cuivre ? » Ils devaient faire vite. Puisqu'ils ne pourraient plus prendre d'assaut les lieux par surprise, il leur fallait agir avec promptitude et force. Dante observa donc le plan du « My Alibi » et prit sa décision.

 « Coquillard, prends cette carte et fais-le nécessaire pour éborgner ces caméras. Ensuite, tu iras te cacher près des banquettes et tu nous attendras. » Puis, il se tourna vers Bang et lui tendit une petite flasque de verre au contenu rougeâtre.

 « Prends cette fiole et va aux coins opposés à ce placard. Tu en verseras quelques gouttes, pas plus de deux, sur n'importe quelle surface de bois. Cela déclenchera un départ d'incendie. Tu le feras aussi au pied de la porte de lune.Ne te fais pas voir, reste discret, et reviens vers moi. »

Dante n'était pas dupe. Il se doutait bien que les gardes disposeraient des outils nécessaires à la gestion d'un tel « problème domestique », et il y aurait bien quelqu'un pour s'inquiéter de voir s'éteindre une à une les caméras de vidéo-surveillance du bâtiment.

La manœuvre servait un autre but : sheng dong ji xi, faire du bruit à l'est pour attaquer à l'ouest, sixième des trente-six stratagèmes du manuel secret de l'art de la guerre. Pour mémoire, lors de la révolte des Sept Royaumes sous la dynastie des Han occidentaux, le général en chef Tcheou Ya-fou se retrancha derrière ses murs en se gardant d'engager le combat. L'armée du Wou lança ses troupes à l'assaut du coin sud-est des remparts.

Tcheou, sans se laisser démonter, envoya ses hommes se porter en masse à la défense du mur nord-ouest. Et de fait, peu après, les troupes d'élite du Wou attaquaient l'angle nord-ouest et étaient repoussées. Dans ce cas, l'adversaire n'ayant pas un caractère impulsif sut rester maître de la situation.

En revanche, à la fin de la dynastie des Han postérieurs, Tchou Kiun encerclait les Turbans Jaunes dans la place de Yuan. Il avait élevé un monticule de terre d'où il avait une vue plongeante sur l'intérieur de la ville. Il fit battre la charge et lança l'assaut contre la portion sud-ouest. Les Turbans Jaunes s'étant portés en masse à la défense du point attaqué, Kiun à la tête d'un détachement de cinq mille soldats d'élite, déclencha une attaque surprise contre le coin opposé et pénétra à l'intérieur de la ville, sans rencontrer de résistance, la muraille étant totalement dégarnie en cet endroit.

Dans ce cas, l'ennemi impulsif et brouillon se montra incapable de rien prévoir. Le procédé, risqué, reposait donc sur l'impulsivité de l'ennemi et c'était justement là-dessus que souhaitait capitaliser Dante, à l'appui de l'alerte malheureusement lancée par le passage de Ryan. Le gobelin disparut et, quelques instants plus tard, le Légionnaire suivit le mouvement. Quand il revint, Dante fut ravi de constater qu'il ramenait une fiole à moitié vide.

 « Excellent. Maintenant, dévoilons-nous. Inutile de lambiner. Allons d'abord visiter l'accueil. Mieux vaut ne rien laisser au hasard. » Le vieux dragon comptait sur Ryan pour se montrer un enquêteur aussi efficace qu'il était un cogneur, mais il se doutait aussi qu'il aurait à assurer le volet « intellectuel » de leur descente. Dante dispersa les flammes dont il se servait.  « Mieux vaut ne rien brûler ici, après tout... tu seras les muscles. Ouvre le bal ! »


Dernière édition par Dante Visconti le Mer 29 Mar - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2467
ϟ Nombre de Messages RP : 181
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Lun 27 Mar - 23:31 Message | (#)


Engoncé dans son costume de Ninja au rabais, Ryan écoutait religieusement ce que son ami avait à lui dire. Plus le temps pouvait bien passer et plus il lui trouvait certaines similitudes avec le célèbre Hannibal Smith, le cigare en moins ! Quand bien même il respirait -parfois- des relents de fumée dans l’haleine de ce proche camarade. Mais ne nous égarons pas trop !

De grands yeux ronds accueillirent la petite fiole rouge au creux de son immense paume et Green ou Red -c’est qu’il avait un peu de mal à se souvenir du nom de code qu’ils avaient décidé tous deux-. se mit coupablement à penser que son camarade avait le don de tout prévoir. A moins qu’il ne soit un semblant de Merlin l’Enchanteur avec tout un laboratoire d’alchimiste dans une petite sacoche qu’il trimballait partout… Nan ! La magie ça n’existait pas vraiment, n’est-ce pas ?

" Habile… ! " Commenta sobrement notre homme face au plan de son ami qu’il pensait avoir déchiffré. Il encaissa une remarque moqueuse d’un Coquillard persuadé qu’il n’avait rien bité à tout ce qui avait pu être raconté précédemment ce à quoi notre homme répondit simplement en faisant voltiger la fiole d’une main à l’autre : " Feinter d’une main pour frapper de l’autre… " C’est ce qu’un Vieux Maitre lui avait raconté il n’y a pas si longtemps que ça dans un paysage enneigé et sous des bourrasques cinglantes. Seulement pour lui faire prendre conscience qu’il avait connaissance de cet enseignement depuis qu’il jouait les brutes dans la cours de l’école mais qu’il ne le savait pas. Un peu comme Monsieur Jourdrain qui faisait de la prose sans le savoir ! " C’est la base des Arts Martiaux, ‘tit bonhomme… La base ! " Ponctua t’il d’un demi sourire. C’était assez savoureux de la part d’un type qui avait longtemps pensé que les Arts Martiaux c’était une simple suite de mouvements pour paraitre « cool » !

Un vif sifflement accompagna la disparition de Ryan qui ne dura guère plus d’un instant. Mais un instant suffisant pour qu’il ne déverse le liquide -presque- exactement comme le lui avait indiqué son ami et semblant de mentor. Ça brûlerait aussi surement qu’il se consumait de passion pour la première nymphe à gros seins croisant son passage. Mais c’est un autre sujet…

" J’imagine qu’ils seront tous aussi nuls que ceux de l’autre fois… ! " Maugréa t’il en décroisant les bras, échauffant finalement ses épaules de larges mouvements de bras aussi vifs que ne l’eussent été les roues d’un moulin à eau sous un courant déchainé. Une tape de son poing fermé sur un de ses muscles pectoraux et Bang de se fendre d’un petit roucoulement prélude à sa démonstration : " Pra, pra ! C’est parti ! " A toute blindes, toujours…

Cette fois, il lui suffit d’un souffle… Un souffle qui caressa la peau de chacun des « jaunes » avant qu’il ne leur délivre un revers ou un direct avec une force et une célérité suffisante pour les décoller du sol et les projeter tantôt dans le mur, tantôt sur un meuble, tantôt au travers d’une banquette… Faire dans la demi-mesure n’était guère l’un des habitudes de notre combattant de la Légion désormais plus habitué aux joutes dans des seuils de puissance au-delà de ceux que ne l’autorisaient l’humanité… Il termina sa course en figeant le crâne d’un des sbires au creux de sa main, dans un semblant d’Iron Claw surtout destiné à stopper la course du pauvre homme qui s’en allait passer au travers une fenêtre comme un volet donnait sur une rue ou bien une cour et qui aurait, ainsi, compromis leur action… Discrète !

" C’est bon… Sont tous K.O ! " Claironna t’il, persuadé que le silence comme la prudence n’avait plus vraiment lieux d’être en l’instant… Si Dante s’était attendu à des muscles, il avait probablement été plus que servi. " Si ces mecs veulent préservé leurs intérêts, va falloir qu’ils songent à recruter un peu mieux que ces vigiles de supermarché au rabais… " Pas sûr, cependant, qu’investir dans des vétérans de l’Opération Tempête du Désert n’eut changé quoi que ce soit face à l’équipée que le Mage et le Guerrier pouvaient bien composer…

Pour ce qui est d’un interrogatoire immédiat... Ces mecs avaient l’air sacrément dans les vapes ! Pas sûr qu’ils puissent en tirer quoi que ce soit et -surtout- pas sûr que ça ne soit très pertinent de leur laisser les voir étant donné que nos deux amis n’étaient pas du genre à éliminer tout le monde pour qu’il n’y ait pas de témoins… Le point faible des gentils !

" Il y a rien d’intéressant là-dedans ! " Bouda notre homme après avoir parcouru l’ensemble des bouquins comme des agendas et répertoires déposés sur les étagères de la première pièce. En témoignait les deux piles de bouquin qu’il avait entassé sur le comptoir faisant office d’accueil, en excluant la revue érotique qui dépassait de l’élastique de son pantalon ninja, dans son dos. Prise de guerre ! Préalablement, il avait tordu l’ensemble des armes à feu qu’il avait pu trouver et les avait disposés dans un sceau en fer blanc probablement destiné à accueillir des parapluies. " S’il doit y avoir des trucs intéressants ici, c’est derrière les deux autres portes ! " Il en avait oublié ce que les types pouvaient chercher à dissimuler sous les banquettes, également. " J’peux les enfoncer ? " Il avait demandé ça avec de grands yeux de chaton… Passer au travers d’éléments de mobilier, c’était un peu son pêché mignon. Malheureusement pour Star City, il avait un faible pour les murs en tous genres !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 29 Mar - 14:46 Message | (#)

Tandis que Coquillard s'était occupé des caméras de sécurité, les deux hommes progressèrent jusqu'à l'accueil. Il ne fut pas difficile au héros à la force déjà incommensurable de s'occuper des quelques gardiens qui veillaient sur le « My Alibi » avec pourtant toute la vigilance et tout le sérieux exigé par leur employeur. Sans surprise, Ryan n'eut qu'à jouer des articulations de son extrême vélocité pour leur imposer le silence et le sommeil d'un étourdissement durable. Dante, qui suivait la tornade et l'observait, comprit alors ce qui distinguerait à tout jamais Ryan d'un Héraclès ou d'un Achille. Le magicien se chargea d'éteindre les feux que Ryan avait allumés – n'est-ce pas ? – pour favoriser leur diversion. Il mit de côté la fiole qu'il avait donc récupérée.

Parvenus dans l'espace dévolu à l'accueil, rejoins par Coquillard, ils s'occupèrent de fouiller la zone à la recherche d'indices, d'informations, de renseignements quelconques dans les documents et registres qu'ils inspectèrent, mais rien ne leur parut très concluant ni très important. Comme le souleva Ryan, leurs objectifs se trouvaient certainement derrière ces portes qu'ils avaient laissées tranquilles. Les larbins étalés autour d'eux ne se relèveraient pas avant plusieurs heures, mais Ryan eut le bon sens de disposer de leurs armes, une prudence honorable. Il était cependant un peu injuste de jeter aux orties tout ce qu'ils dévoilaient là. « Pas sûr... tu vois, ces registres mentionnent des listes de clients du My Alibi et si j'en crois l'état des lieux et la récurrence de quelques sept noms, toujours les mêmes... » C'était là une information importante, qu'il convenait de ne pas négliger : si ces identités désignaient des personnes existantes, si celles-ci venaient régulièrement au « My Alibi », une piste à suivre s'ouvrait pour eux en dehors de l'établissement lui-même. Certes, il y avait fort à parier que ces « clients » n'étaient pas identifiés d'après leurs vrais noms, mais ce lot de pseudonymes, c'était déjà quelque chose, une première brèche par où il ferait peut-être s'écrouler le mur, jusque-là nu et inviolable, qui les séparait de celui qu'ils nommeraient bientôt « Mister Dou l'Impossible ».

« Notre but est de rester le plus discret possible, Ryan. Cela vaut aussi pour tes amis de la Légion, et leurs amis de la police, et leurs ennemis du Cartel, etc. Mieux vaut limiter les traces visibles de notre passage. » Si Ryan avait à cœur de mener à bien son enquête personnelle, il entendrait la voix de la raison et se rangerait à l'avis du dragon ; ce dernier, de toute évidence, aurait à sans cesse agiter la cloche de la modération pour épargner au jeune héros tout écart, tout impair susceptible de ruiner ses chances de faire la lumière sur ce mystère qu'il entendait résoudre. Puisque Ryan combinait en lui tout à la fois Scooby-Doo, Sammy Norville Rogers, Fred Jones et Daphné Blake, Dante devrait surinvestir l'incarnation de Véra Dinkley. 

Le cours des événements se chargea de trancher la question pour eux. La double-porte close, qui donnait sur l'accueil, s'ouvrit soudain sur la figure d'un shinobi, écharpe rouge et costume noir, qui balança entre eux une grenade fumigène. Un brouillard amer envahit l'espace. Coquillard devint aussitôt invisible, à l'écoute d'une directive de son maître, mais ce dernier se contenta de déclarer : « Qu'est-ce que je disais ? Inutile d'enfoncer la porte ! » Dante se rapprocha de Ryan et, de mémoire comme instinctivement, lui tourna le dos, afin de couvrir ses arrières tandis que Ryan couvrait les siens. « N'y pense même pas ! Je m'en occupe. » C'était au Légionnaire qu'il s'adressait bien sûr : ce dernier aurait sûrement l'idée folle de courir à toute vitesse pour dissiper le nuage de fumée sombre ; si la manœuvre pouvait passer dans un film, dans la réalité, elle était tout à la fois stupide et risquée. Stupide et risquée, car l'espace limité opposerait à Ryan un nombre considérable d'obstacles imprévisibles... Et de fait, si le hoquet de Ryan provoque un tsunami sur les rives de Corée... eh bien, je laisserai la parole au Sultan d'Istanbul qui, au XIXe siècle, dans un mot fameux, refusa à ses ministres d'accepter la guerre contre la Russie affaiblie au motif que «  son cadavre en tombant nous emporterait tous », mot apocryphe, mais qu'importe !

Quelques secondes suffirent au magicien pour s'occuper du brouillard et le disperser, en agitant tout autour de lui les masses d'air pour qu'elles convergent par la double-porte qui venait de s'ouvrir. Le brouillard perdit de son épaisseur, mais il ne les gênerait plus et, ainsi, la position de leur fugace adversaire se trouva révélée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2467
ϟ Nombre de Messages RP : 181
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 4 Mai - 15:12 Message | (#)

Un regard par-dessus l’épaule de Dante et Ryan comprit sans mal pourquoi il était les muscles de leur association là où le Magicien avait tout du cerveau ! La récurrence des noms ne l’avait pas le moins du monde frappé et sans l’œil affuté de son camarade il serait probablement passé à côté de quelque chose d’intéressant… Un épisode de son passé de petite frappe lui revient alors en mémoire. A savoir, son ôte Chris qui lui parlait de l’importance de la redondance dans un système en vue de créer une arnaque. Du coup, notre homme commença à se dire qu’il y avait là VRAIMENT anguille sous roche. Ou plutôt baleine sous le grain de sable… Haha !

Allez savoir pourquoi, il commença à éprouver un semblant d’espoir à la suite des propos de son camarade et saisit enfin l’importance de rester discret ! En effet, à la faveur des informations qu’ils récoltaient, ils effritaient un brin l’épais brouillard cerclant cette figure de l’ombre que représentait le fameux « Mister Dou ». Mais s’ils y parvenaient en restant assez discrets, ils disposeraient alors d’un avantage décisif sur ce Seigneur de l’Ombre, laissant ainsi prendre tout son sens à la maxime développée par Tarkhan-Sensei selon laquelle « l’information est une arme aussi redoutable que le poing » ! Chose que notre adepte de la Voie n’avait –évidemment- pas saisi du premier abord… Mais qui pouvait encore se trouver étonné de sa totale lenteur d’esprit ?

Et, là-dessus, ses sens surhumains de le mettre en état d’alerte alors que les doubles portes précédemment closes s’ouvraient à la volée ! Guerrier aguerri –ou du moins bien plus que jadis- Ryan ne manqua pas de se mettre ne garde face à la menace nouvelle et te lui aurait probablement ravagé les chicots en un instant s’il n’avait pas été distrait pas un élément assez… Singulier ! C’est un… NINJA~~~AAA !!! C’est limite s’il n’en avait pas les larmes au yeux pétillants d’étoiles d’admiration devant cette figure figurant bien mieux le Shinobi que lui ! Après tout… N’étais ce pas vrai que TOUS les Hommes étaient fascinés par les Ninjas et leurs capacités de rêve dépassant l’entendement ?

" Pff… C’est toujours toi qui t’amuse ! " Putain, qu’est ce qu’il pouvait passer pour un gamin quand il faisait sa mauvaise tête… Faut dire qu’il était pas trop habitué à ce qu’on le réfrène dans ses pulsions d’adepte des arts martiaux un peu trop bourrin sur les bords. Probablement que ça avait du bon dans l’optique de préserver sa santé, mais c’était pas ce qu’il y avait de mieux pour ce qui est de le présenter sous son meilleur jour… Preuve en était fait en le voyant bras croisés sur son torse, la mine boudeuse et le regard noir rivé sur ce nuage de fumée abritant un adversaire qui aurait pu présenter les courbes les plus aguicheuses du monde à en juger par ce regard indiquant qu’il avait bien toutes les peines du monde à ne pas vouloir sauter dedans ! Le nuage, hein !?

Et voilà que Dante se la jouait Moïse face à la Mer Rouge, écartant la masse de fumée sombre comme ne l’eut fait l’Hébreu face aux flots salés et plus facilement que quelques personnages féminins –n’insistez pas, je ne donnerai pas de noms- n’écartent les cuisses ici-bas. C’était d’une facilité déconcertante… Mais, surtout, ça laissait le Shinobi interdit face à toute la vindicte d’un Ryan rendu plus inquiétant que jamais par un sourire qui avait tout de… Carnassier !

" Osoi ! " Trop lent ! C’est le phonème qui suivit le roulement d’écho induit par le mouvement tout en célérité de notre héros endimanché. S’il écarquilla les yeux de surprise, son adversaire ninja les révulsa bien vite sous la douleur que lui provoqua l’impact de la paume de notre héros en plein bas ventre ! Un coup suffisamment fort pour qu’il ne décolle du sol et se voit propulsé avec pertes et fracas vers le bureau dont il était apparu… Mais plutôt que de ne s’éclater violement sur un élément de mobilier quelconque, il s’explosa avec une violence sur le genou et le tibia d’un Ryan l’ayant dépassé à toute blinde pour singer la posture de la Grue ou bien du Héron un pied dans l’eau ! Et comme à chaque fois que le « mou » se heurte au « dur », le pauvre Shinobi se mit à pleurer sa mère avant de s’étaler au sol et de s’y trouver cloué par notre parangon de puissance d’un genou autoritaire avant qu’il ne lui saisisse un bras et ne lui impose une clé qui pourrait, très facilement, se terminer en craquement sinistre. " Toi… Tu bouges pas ! " Etait il seulement conscient ce pauvre mec ?

Là-dessus, notre homme leva les yeux de sa victime pour jeter un coup d’œil à cet endroit… Il les écarquilla vite face à l’apparent capharnaüm se déployant sous son regard surpris. Par où commencer… ? Les étagères débordant de livres de comptes aux mentions diverses écrites en Kanji d’une autre époque ? L’armoire dont un tiroir entre-ouvert laissait deviner une foule de fiches classées par ordre alphabétiques dans une parodie de surveillance qui aurait pu faire la joie des services de surveillance d’un premier ministre de gauche prompt à planter des couteaux dans le dos de ses adversaires passés comme à bafouer les libertés fondamentales pour offrir au gouvernement suivant le parfait petit dispositif du loi du petit état totalitaire ? Les plans de bâtiments inconnus de Ryan annotés de façon à pouvoir planifier ce qui semblait bien être des braquages ? Les photos floues pointées aux murs et qui donnaient vaguement l’impression de légendaires créatures un peu à l’image des clichés à la con que l’on pouvait trouver du Monstre du Loch Ness ou du Big Foot ? La carte du monde aux divers endroits apparemment peu liées entre eux marqués par des punaises de couleur ? Ou bien les têtes empaillées d’animaux divers –dont un faciès de tigre blanc aux yeux vert jade proprement colossal- qui auraient pu laisser penser qu’ils se trouvaient dans l’antre d’un taxidermiste un brin dérangé ?

" C’est quoi cet endroit ? " Souffla notre homme avec un brin d’appréhension lui nouant l’estomac. Clairement, il n’était pas à l’aise… Il se serait trouvé dans l’antre d’un meurtrier frappant selon de sinistres modus operandi -comme dans le film Seven au hasard- qu’il aurait probablement ressenti la même gène et le même dégout. En d’autres temps, probablement qu’il serait entré dans une colère noire en voyant un dossier pointé sur le mur, frappé du nom « Kenshirô » et accompagné d’une photo d’un écran de score de la salle d’arcade Ichiraku ainsi que d’une photo de son disciple officieux, le jeune Sed O’Rhoïde… Ses nerfs vrillèrent tout de même mais il se contenta d’accrocher la tête de son prisonnier pour la cogner sur le plancher qu’il mordait déjà avant d’agressivement questionner : " Oï… T’entends ? C’est quoi cet endroit ?! " Rien de moins qu’un premier étage de la fusée que pouvait métaphoriquement être l’organisation criminelle de « Mister Dou ». La partie émergée de l’Iceberg qu’il découvrait en compagnie de son ami comme mentor et qui n’avait pas fini de soulever bien des questions. Car tout ou presque ici donnait l’impression d’un joyeux foutoir alors que dans l’esprit machiavélique d’un seigneur de la pègre, ce n’était qu’un maillon parmi tant d’autres dans une solide chaine de logique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 11 Mai - 19:06 Message | (#)

«  Veille à ne pas le tuer.  » Dante s'avançait dans le bureau, à la suite de Ryan, qui dominait de toute sa pesante masse le ninja. Ce dernier subissait probablement l'atroce humiliation de n'avoir rien pu faire face à son adversaire. Comment l'aurait-il pu ?

En fait de promptitude et de force brute, nul autre que Ryan ne saurait jamais l'égaler lui-même, sur la Terre Prime, et tous ses rivaux et ennemis se trouveraient toujours trop loin derrière lui, sans jamais lui opposer aucun défi intéressant. Le mérite en repos s'endort dans la paresse, aussi Ryan cherchait-il certainement, par son zèle, à compenser de trop longues périodes d'inactivité, de trop longues périodes où ni sa force, ni sa vitesse ne trouvaient à proprement s'exprimer.

Tout comme le cheval fait pour la course se meurt au bât. Dans le bureau, Dante découvrit, comme Ryan, une sorte de cellule opératoire. Il régnait là un grand désordre. De nombreuses étagères débordaient de livres de comptes, dont la tranche présentait des kanjis obscurs et anachroniques. Le tiroir d'un placard peinait à contenir quantité de feuillets mystérieux.

Aux murs comme sur une table s'étalaient des plans de bâtiment, tous porteurs de moult annotations, près de nombreuses photographies qu'autant de punaises accrochaient, photographies qui montraient des créatures étranges. Le regard du magicien s'attarda sur une longue carte du monde, criblée par endroit de taches colorées, points qui désignaient des lieux de toute évidence importants.

Il dédaigna de regarder trop longtemps les nombreux trophées d'animaux qu'un goût douteux avait répandu sur les hauteurs des murs du bureau. «  Je ne crois pas qu'il te répondra.  » Dante vit juste. Loin de répondre au légionnaire, le ninja lui cracha à la figure – ce que Ryan put certainement esquiver, étant donné l'extrême réactivité de ses réflexes.

Sans dire un seul mot, l'inconnu brisa dans sa bouche une capsule qui répandit au fond de sa gorge un acide si puissant qu'en quelques dix secondes à peine il fut mort, sa tête n'étant plus sous Ryan qu'un amas de chairs fumantes et méconnaissables. «  Classique.  » Coquillard choisit ce moment pour redevenir visible.

«  Franchement, respect. Faut l'vouloir pour mourir comme un steak haché poêlé.  » Dante sourit faiblement, mais plus il observait les environs, plus il étudiait les symboles et informations qu'il cherchait à lier d'une continuité logique, plus il se trouvait préoccupé. Il avança jusqu'au tigre empaillé et l'observa longuement. «  C'est quand même pas très gai ici... vous avez vu c'te collection d'crânes de chauve-souris ?  »

Dante, peu intéressé, ne tourna pas son regard vers la guirlande des petits batmen. En revanche, il se rapprocha du tigre et ôta les yeux verts de leur orbite. Il ne s'agissait pas d'imitations factices. C'était deux émeraudes gravées d'inscriptions innombrables. Elles étaient de petite taille. Dante repéra pourtant une dizaine de signes. Il ne les comprit pas tous. Certains pouvaient être des versions bâtardes d'idéogrammes existants, mais il n'avait aucun moyen d'être sûr.

«  Voilà qui est étrange...  » Il confia les deux pierres aux bons soins de Ryan. Il alla vers un autre animal, un bouc, et s'intéressa de très près à ses yeux. Ceux-ci révélèrent deux rubis qui présentaient les mêmes inscriptions. «  La taxidermie est une pratique plutôt rare. Ces trophées pourtant ne sont pas l'endroit que je choisirais pour cacher des gemmes de si grande valeur...  » Ces cailloux n'étaient pas de la simple verroterie. Il s'agissait d'authentiques pierres précieuses.

«  Qui pourrait vouloir s'offrir ce luxe indécent...  » L'identité du collectionneur n'était pas ce qui intéressait Dante. Il s'interrogeait plutôt sur sa personnalité. Que dissimulait une pratique si originale ? «  Nous devrions examiner tout cela. Mais pas ici. Emportons tout. Je ne suis pas certain de la nature des secrets que nous allons révéler. Je préfère savoir tout ce matériel à l'abri. Quand ils sauront que l'endroit a été visité, ils viendront sûrement pour tout récupérer. Autant leur épargner cet embarras, qu'en dis-tu ?  »

Ryan était fort, Ryan était rapide : Ryan ferait un formidable déménageur. Un brave déménageur breton... ou presque. «  Tâchons de ne rien abîmer. J'ai un fort mauvais pressentiment et nous ne devons rien manquer. La moindre inattention peut nous priver d'un renseignement capital. Sois vigilant.  »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 

Légion des Etoiles
avatar

Ryan J. Heckart

Légion des Etoiles
Généralités
Black Arm

ϟ Nombre de Messages : 2467
ϟ Nombre de Messages RP : 181
ϟ Crédits : DreamCatcher
ϟ Célébrité : Chris Pratt
ϟ Âge du Personnage : 29 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Chomeur
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 29 Juin - 18:48 Message | (#)

" MAIS C’EST VRAIMENT DE-GUEU-LA-SSE ! " S’époumona notre homme devant le spectacle digne d’un torture porn à gros budget que pouvait bien leur livrer ce suppôt du malin asiatique en se donnant la mort d’une manière franchement infâme ! Autant dire que Ryan n’aurait pas eu envie d’être la femme de ménage qui viendrait refaire le sol demain matin…

Finalement, cela ne sembla pas entamer la bonne humeur de notre petit groupe de voleurs trop longtemps puisque -guidés par l’aspect gai luron d’un Coquillard toujours aussi fendard- ils reprirent vite leur besoin. Les diverses observations furent ponctuées par de multiples « Oh ! » comme « Aaah ! » d’un Bang finalement assez intéressé par le spectacle qu’il jugea un temps inquiétant. On se serait un peu cru dans sa piaule vu le bordel, surement que ça devait aider d’avoir l’impression de se retrouver dans un semblant de capharnaüm familier !

Il cueillit les deux pierres offertes par Dante dans l’une de ses larges paumes et ne manqua pas de les porter successivement à portée de son œil scrutateur. Véritable « Œil-de-Faucon » -à défaut de Faux Con- notre homme se livra à une analyse personnelle qui ne lui offrit que le luxe de constater la précision des gravures ornant les émeraudes. C’était du travail d’orfèvre, mais cela n’avait aucun sens pour notre pauvre héros embarqué dans un jeu de piste le dépassant dans les grandes largeurs. Tout juste pensait-il être en présence de Kanji -normal pour un japonais- mais c’est tout juste s’ils étaient à demi tracé. Nul doute qu’ils avaient là à faire à un code à part entière…

" Bonne idée… Cet endroit me fout la frousse ! " Constat assez incongru pour quelqu’un qui avait parcouru les Arènes du Terminus et qui en était revu pour le raconter. Même s’il s’en gardait bien -sauf pour se faire mousser auprès de ses jeunes pupilles influençables- de peur qu’on ne le prenne pour plus cintré qu’il ne paraissait déjà ! " Je dépose tout chez toi ? " Déménageur breton un tout petit peu con, Black Arm n’eut aucun mal à transvaser la presque intégralité de l’officine dans le manoir de son ami. Si l’on exclut un cadavre froid et une foule d’armes tordues qu’il s’était amusé à disposer au sol, devant la porte d’entrée, dans une forme de doigt d’honneur…

[ Ceci est une ellipse narrative pour quitter le cœur de l’action. ]

La tête entre les mains, Ryan poussa le râle d’une immense bête blessée avant de s’écraser le front sur les documents couvrant pour partie l’immense pièce où il avait stocké les différentes pièces « dérobées » il y a quelques heures de cela… De leurs recherches d’étudiants à la bibliothèque du campus, ils avaient pu dégager un faisceau d’indices, mais rien qui n’apparaisse comme très concret aux yeux de notre homme. De toute évidence, « Mr. Dou » ou bien son représentant sur ces terres nourrissait un certain intérêt pour les Supers aux facultés variées étant donné le nombre de dossiers détaillés qu’il possédait en rapport avec cette population. Ça allait du Héros de Renom comme Acrobatic White Suit à des « Citoyens » lambada pris sur des enregistrement de surveillance ou des clips Youtube à faire usage de leurs dons. Pour ces derniers, il y avait rarement d’identité associée d’ailleurs…

Une fascination semblant également s’étendre au règne animal tant ils trouvèrent des dossiers de bêtes jugées « nobles » par les notes complémentaires… Ils identifièrent de manière certaine un bison blanc, un grand pygargue à tête blanche, un cerf aux bois de taille importante, un grizzli au corps couturé de cicatrices en plus de la tête de bouc et de tigre empaillé qu’ils avaient charriés jusque dans le domaine. D’ailleurs, le tigre en question fut jadis l’attraction vedette d’un cirque et son « vol » remontait à une demi-dizaine d’années à en juger par les coupures de presse en faisant état, conservée comme autant de trophées.

" J’peux comprendre pour le Tigre, mais qu’on se touche pour une chèvre… " Avait lâché un Ryan désabusé, bien moins à l’aise dans l’art de l’investigation que dans celui de distribuer des pralines ! D’autant que les pierres précieuses enchâssées dans les orbites de l’ongulé n’étaient frappées d’aucun symbole, contrairement à celle qu’ils avaient trouvés avec le tigre. Bref, ajoutez à cela une liste d’objet d’art que Dante identifia comme de possibles artefacts magiques -oui, je te pique ton boulot- ainsi que des livres de compte faisant état de toute sorte de trafics que n’aurait pas renié le Cartel Rouge et vous aviez là de quoi définitivement noyer Ryan dans l’incompréhension. Et l’agacement !

" Ca n’a aucun seeeeeeeeeeeeeeens… ! " Geint il toujours plus fort en s’étalant de tout son buste sur la table, cognant plusieurs fois son front sur cette dernière. Qu’on lui présente l’organisation entière de « Mr. Dou » dans l’instant et il n’aurait eu aucun mal à les affronter tous ! Mais devoir investiguer afin de les trouver et démêler quelque chose qui apparaissait plus tentaculaire que le Kraken lui-même… C’était très loin de son champs d’expertise ! " Ca m’gonfle !! " Grogna t’il en administrant une pichenette à l’une des émeraudes qui roula nonchalamment sur la table, passant à proximité de la lueur d’une lampe. C’est là que Ryan fusa comme une balle hors de sa chaise, se saisissant de la piéce après avoir distingué quelque chose qui venait de retenir son attention. Des symboles sur les murs…

" Hey, ‘tit bonhomme… ! " Apostropha t’il Coquillard. " Il y a moyen de faire tomber la lumière ? ! " Et le petit être disgracieux de les plonger dans le noir alors que Ryan sortait ses deux téléphones portables : un pour le privé et l’autre pour la Légion ! Il alluma les deux flashs, posa les deux téléphones écrans contre la table et posa les deux pierres vertes sur les loupiottes. Quelques réglages de position sur la table plus tard, on pouvait lire sur les murs une inscription en Kanjis pour le moins surprenante :

" Du Shōgun de l’Ouest. Mes remerciements. "

Shōgun ? Le mot arracha au haussement de sourcil à Ryan. Y avait-il là un semblant d’ébauche de l’organisation pyramidale qu’avait ébauché notre homme précédemment ? D’autant qu’il était facile de faire un rapprochement entre l’Ouest et l’Animal totem objet de gratification… Mais, ne nous leurrons pas, Bang restait assez stupide pour des conclusions qu’un esprit bien plus brillant pourrait tirer à sa place !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur





Le Poing de la Justice

"A monster ? How am I monster ? Yer all just pussies !"

Indépendant Neutre
avatar

Dante Visconti

Indépendant Neutre
Généralités
De Principatibus

ϟ Nombre de Messages : 7538
ϟ Nombre de Messages RP : 737
ϟ Crédits : Ed
ϟ Doublons : /
ϟ Célébrité : Francisco Lachowski
ϟ Âge du Personnage : Antédiluvien
ϟ Statut : /
ϟ Métier : Fondateur et patron secret de la Rose des vents ; propriétaire de Fragonard - Parfums et cosmétiques ; propriétaire du Jardin du Dragon
ϟ Liens Rapides :     


    PrésentationRPLiens
    JournalDestinExploits
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mer 5 Juil - 17:29 Message | (#)

Dante ne partagea guère l'étonnement de Ryan, qui s'indignait, hébété, qu'on pût faire la même place au mur à la tête d'une chèvre et à la tête d'un tigre. Pourtant, si l'Occident réserve à la race caprine une place toute minime – c'est à peine si l'on sait que le mot caprice partage avec les cabris la même racine – en Orient et plus précisément en Asie de l'Est, la chèvre est un animal d'une richesse symbolique très grande.

Ainsi l'Inde voit en elle le symbole de la Mère du monde, Prakriti ; elle porte en elle les trois guna, qualités primordiales, respectivement sattvas, rajas et tamas. Au Tibet comme en Chine, la tête de la chèvre est une offrande aux cieux, l'enclume où frappe le marteau de la foudre, d'où ruisselle l'eau qui fécondera la terre. Dante essaya d'expliquer ces choses au brave Ryan mais ce dernier gloussa quand il entendit le verbe « féconder », ce qui obligea le dragon à frapper l'élève dissipé au coin du front. Il poursuivit alors, décrivant le bouc comme associé à la force vitale, à la puissance « génésique », terme qu'il dut expliquer, à la libido et à la fécondité.

Il épargna à Ryan l'explication étymologique du terme « tragédie », littéralement « chant du bouc », étonnante signification qui s'explique par le sacrifice rituel d'un bouc aux fêtes de Dionysos, qu'on accompagnait d'un chant sacré. Dante préféra expliquer l'identification du bouc, chez les Indiens toujours, à Agni, le dieu du feu.

 « Ne t'es-tu jamais demandé pourquoi, sur les marchés d'Asie, d'Inde, de Chine et même au Japon, on trouve des pénis de bouc séchés à consommer, des poudres de leurs cornes à infuser, voire même des yeux à chiquer ? » Eh bien, à la vérité, il était peu probable que Ryan se fût jamais posé la question en ces termes...

 « C'est une croyance vieille comme le monde qui dit que si je suis ce que je mange, alors je dois manger tel animal plutôt que tel autre, pour m'alimenter des forces et des vertus qui lui sont prêtées ou reconnues. » Dans les années 1970, à l'acmé du New-Age, Dante se souvenait de hippies mal dégrossis qui, à Star City, se procuraient en toute illégalité des bouts de cadavres de méta-humains supposés, pour les consommer, à la sauce éthylique et sur lit d'herbes à fumer, dans le but ésotérique de s'approprier les « pouvoirs » de ces supers.

On entendit même parler, autour du quartier des Théâtres, d'une véritable secte de Vigilants cannibales spécialisés dans l'élimination des super-vilains.

Ryan gémissait comme l'aurait fait la donzelle à l'approche d'un ser Gregor Clegane nu et alcoolisé. Les efforts mentaux lui coûtaient, pourtant il ne rechignait pas à la tâche. Dante avait assez d'intelligence pour deux ou trois. Cependant, loin de se laisser aller à l'inertie intellectuelle qui lui était coutumière, il eut une brillante idée.

De son côté, le dragon compilait, tel un banquier de Florence armé de son boulier, les informations délivrées par ces registres de compte qu'ils avaient dérobés. Quand la lumière s'éteignit, il ne dit rien et se contenta de lever les yeux. Il n'avait pas entendu Ryan réclamer ce changement de décor. Ce qu'il vit par la suite capta toute son attention, il laissa de côté ses lignes d'interminables chiffres.

 « Eh bien, voilà qui est étonnant. Shōgun de l'Ouest... Remerciements... » Quelques instants de réflexion lui furent nécessaires. Il garda le silence, insensible au regard d'angelot de pierre – ceux des tableaux de la Renaissance, ronds et grassouillets – que Ryan posait sur lui. Quand il fit main basse sur le souvenir qui jusque-là se dérobait à lui, Dante reprit la parole avec un sourire satisfait.

 « Cette appellation ne m'est pas familière, mais je sais l'avoir déjà lue quelque part. Il y a un près de sept ans, suite à l'invasion Grue, un philanthrope japonais s'est intéressé de très près à la collection d'antiquités d'un de mes amis de Shanghai. Pour faire simple, il a voulu tout acheter. Jamais pareille transaction ne fut possible, l'homme n'insista point. Intrigué, mon ami a craint pour lui et pour ses biens alors il a fait des recherches sur ce philanthrope, mais sans succès. Il ne l'a jamais rencontré et n'a jamais échangé que par lettres avec lui. Devine par quel titulature il signait... »

Peut-être le mot titulature était-il trop compliqué...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


 



Détective Ryan : Le Barbare !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant


Sujets similaires

-
» Détective Ryan : Le Barbare !
» Bryan Ryan
» [Scénario] Il faut sauver le soldat Ryan
» Statistique Barbare
» Ryan Bradford ► Devenir meilleur ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-