AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Après tant d’émotions, une pause s’impose. [Avec Dana & Lucrèce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Message posté : Dim 18 Nov 2012 - 19:51 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Le taxi s’arrête à notre hauteur, et pendant que Lucrèce et Dana embarquent à l’arrière, je retourne dans l’appartement du 23e étage pour récupérer le sac à main qui avait été subtilisé plus tôt. L’aller-retour fut rapide, et une fois de nouveau hors du building, je grimpe dans le taxi afin de donner notre destination au chauffeur. L’engin démarre sans plus attendre, direction le quartier du front de mer.

Durant le trajet, je regarde Dana, histoire de m’assurer qu’elle ne tombe pas dans les pommes une fois de plus, mais ça a l’air d’aller, tant mieux. Je lui adresse un petit sourire, tout va bien maintenant, il n’y a plus aucun danger.

- Ca va mieux ? On sera bien vite arrivées.

Je m’adresse une nouvelle fois au chauffeur, en lui demandant d’appuyer un peu sur le champignon parce que, franchement, là on se traîne un peu beaucoup, il râle, je lui file un billet de 20, il est tout de suite plus coopératif. Je mets une main en poche, j’effleure mon paquet de clopes du bout des doigts ; je crève d’envie d’en allumer une, mais ça le ferait pas dans le taxi, faut que je patiente encore un peu.

Je me tourne vers Lucrèce, elle n’a pas beaucoup parlé depuis que nous sommes dans le taxi. J’espère que ça ne la dérange pas trop qu’on aille chez moi, elle avait peut-être d’autres choses à faire.

-Heu…Lucrèce ? Vous… Vous n’aviez rien de prévu ? Je veux dire, ça ne vous posera pas de problèmes si on va chez moi ?

C’est bien le moment pour m’en inquiéter, gourde que je suis. Faut vraiment que je me mette à réfléchir plus rapidement, parce que pour le moment ça laisse un peu à désirer. Le reste du voyage se passe sans trop de soucis ; si ce n’est que Dana a failli de nouveau perdre connaissance ; la pauvre, ça doit pas être agréable. Une fois qu’on sera arrivées, elle pourra s’allonger un peu si elle le veut.

-Mais mais… C’est là qu’il fallait s’arrêter !!!!

Quel branque ce chauffeur, il vient juste de passer devant chez moi, il est bouché ou quoi ? Je lui ai pourtant donné la bonne adresse, c’est pas possible… Après un rapide demi-tour, il s’arrête devant mon domicile. Je le paye et, avec l’assistance de Lucrèce, j’aide Dana à sortir de la voiture.

Je laisse ensuite Dana aux bons soins de Lucrèce le temps d’ouvrir la porte d’entrée du salon de tatouage, porte sur laquelle on peut lire « Maya’s Tatoos ».

-Allez-y, entrez.

Je referme derrière elles. Le salon est d’une propreté irréprochable ; impossible pour moi de travailler si le local et mes instruments ne sont pas impeccables. Aux murs sont accrochés des posters représentants divers motifs de tatouages, ainsi que plusieurs photos représentant mes plus belles œuvres.

Je les fais passer derrière le comptoir, et sur la gauche de celui-ci se trouve la table, semblable aux tables d’auscultation que l’on retrouve chez les docteurs, sur laquelle j’officie. On y retrouve, posée sur le bord, la machine dont je me sers d’habitude. Sur une petite table basse toute proche se trouvent divers flacons d’encre de différentes couleurs ainsi que plusieurs autres ustensiles.

J’ouvre une petite porte donnant sur l’arrière-boutique, qui me sert plus de réserve qu’autre chose, il y a là quelques cartons contenant du matériel empilés dans un coin, une table avec des feuilles de papier et de quoi dessiner, ainsi qu’un escalier, celui menant à mon appartement.

-Voilà, vous pouvez monter à l’étage et vous installer dans le canapé, je vais refermer la porte d’entrée et je vous rejoins.

Je retraverse donc mon petit commerce afin de fermer la porte à clé. L’appartement est assez spacieux et la décoration plutôt simple ; le canapé fait face à une petite table basse en verre sur laquelle sont éparpillés plusieurs magazines et une tasse de café vide. Pour le reste, c’est assez bien rangé, hormis quelques t-shirts traînant sur une chaise, ainsi que plusieurs paires de chaussures mises en tas dans un coin.

Je rejoins rapidement Lucrèce et Dana, envoyant valser ma veste sur la pile de t-shirt, dévoilant ainsi mon bras gauche, entièrement tatoué de l’épaule au poignet. Je débarrasse rapidement la table basse, empilant les magazines dans un coin de la pièce et ramenant la tasse vide dans la cuisine tout en m’allumant une cigarette, putain il était temps que je m’envoie une dose de nicotine, j’en pouvais plus. Depuis la cuisine, j’interpelle mes invitées.

-Je vous sers quelque chose à boire ?

Je suis devant mes armoires, prête à préparer un café ou bien à leur servir une boisson fraîche, tout dépends de leur réponse.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 18 Nov 2012 - 23:17 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Tandis qu'une voiture arrivait pour les transporter ailleurs, Luka détaillait Dana avec curiosité. Ses yeux bleus la rassurait, ils signifiait qu'elle ne faisait pas parti des Atlantes c'étant rangé du côté de l'affreux peuple serpent. Elle pouvait donc lui faire confiance. Des milliers de questions lui traversaient l'esprit tandis qu'elle l'aidait à s'installer à l'arrière du véhicule. Maya était remontée récupérer son sac, elle avait probablement le temps de lui en glisser une. Mais laquelle? Il y en avait tellement. La réflexion fut trop longue Maya était déjà de retour, bon tant pis tôt ou tard elle poserait ses questions. Elle n'allait pas la lâcher comme ça, toute cette histoire titillait trop sa curiosité. Rencontrer enfin une Atlante était fabuleux, elle voulait savoir comment leur peuple mère avait évolué de leur côté. Lucrèce savait très bien qu'elle ne pourrait jamais retourner à Ultima Thulé, mais peut-être les laisseraient-ils leur transmettre des notes écrite. L'hyperboréenne trouvait ça idiot de ne pas être curieux de l'extérieur.

Le voiture démarra, c'était la première fois qu'elle empruntait ce genre de véhicule (qui avait à de mainte reprise failli l’écraser), dans sa ville le sol était exclusivement piéton et les véhicules des particuliers glissaient dans les airs. Tous le monde respectait bien les règles, son peuple était sage et raisonnable, les accidents étaient très rares contrairement à ce monde ou presque chaque jour à la télé elle voyait des accidents souvent mortel. Du coup sans le montrer, être ici l'angoissait un peu et quand Maya paya le chauffeur pour qu'il aille plus vite, elle se garda bien d'émettre la moindre critique, mais sincèrement la consigne ne la rassurait guère. Elle s'accrocha un peu plus au siège puis se trouva stupide. Les véhicules étaient plutôt lents ici et de toute façon elle était solide. Elle ne risquait rien... Mais Maya si, elle déglutit. Puis soudain son prénom extérieur sonna à son oreille, elle se tourna vers la rouquine qui était en train de lui parler. Elle comprenait à peine, mais elle avait honte alors elle secoua négativement la tête. Vu l'air gênée de l'extérieure elle avait l'impression que c'était cela qu'il ffallait faire. Visiblement elle n'avait eut pas tort, vu qu'elle n'insista pas. Luka se sentit tellement mal. Progresser, il lui fallait vite progresser, elle ne pouvait pas continuer comme ça.

Soudain elle songea à Die, il s'inquiéterait peut-être ou non il penserait juste qu'elle était en train de faire des heures supplémentaire. Il survivrait sans elle, ce n'était pas un enfant, elle, avait du mal à survivre sans lui. Est-ce que cela faisait d'elle une enfant? Depuis qu'il l'avait embrassé elle ne songeait qu'à ça vraiment, cela la torturait elle n'en pouvait plus. Il fallait qu'elle agisse, elle n'avait pas été aussi timide avec Klaus, elle devenait ridicule. Ce soir ou non plutôt demain, elle forcerait le destin, il lui faudrait réfléchir comment. Alors qu'elle rêvassait, Maya haussa la voix, elle semblait fâchée contre le chauffeur. Ce dernier fit demi-tour, visiblement il avait raté la maison de Maya. Maison qui ressemble fortement à une boutique, comme en bas de chez elle en faite. Maintenant il fallait aider Dana, Maya et elle s'en chargèrent. En toute honnêteté elle se serait parfaitement débrouillée seule, mais Die lui avait vite expliqué qu'il fallait cacher ses pouvoirs. Alors elle faisait semblant d'être faible, tant pis c'était ainsi.

En pénétrant la boutique, Luka se demanda si Maya était docteur en apercevant le matériel, mais ça c'était avant de voir les photos. Des tatouages... Elle aussi en avait un sur la cheville, mais il était caché sous ses collants. C'était magnifique... La boutique avait le nom de la rouquine, donc c'était probablement elle qui s'occupait de décorer les corps, une noble tâche. Dans son peuple beaucoup se tatouait et si elle en avait si peu c'était surtout car elle était bien jeune. Alors qu'elles s’enfonçaient toute trois dans la boutique, Luka aperçut enfin un escalier. Maya leur demanda de monter, l'ordre était simple et pour une fois elle le comprit. Elle laissa passer Dana devant et resta derrière pour la rattraper en cas où, elle ne voulait pas non plus lui tenir le bras comme une assistée. Lucrèce ne voulait pas la gêner.

Là-haut elle découvrit un salon assez simple, mais déjà plus meublé que le sien. Avec Dana elle s'installa sur le canapé. Curieuse elle jeta un coup d’œil aux couvertures des magazines mais n'osa pas les feuilleter. Quand Maya revient elle se figea et se désintéressa des bouts de papier. La tatoueuse se mit à l'aise et Luka put découvrir un bras entier recouvert de tatouage, les tatouages extérieurs étaient plus colorés et variés que ceux des Hyperboréens. Rapidement elle disparut et le nez délicat de Lucrèce sentit bientôt une odeur familière, une odeur qu'elle exécrait, l'odeur de la mort, celle de Die, une putain de clope. Fallait serrer les dents, elle n'allait pas faire une remarque à une inconnue, elle n'allait pas comprendre. Maya hurla. Boire, Luka comprit, à force elle allait finir par y arriver quand même.


- Un thé, merci beaucoup.

Elle se rendit compte qu'elle ne parlait pas beaucoup, elle devait paraître timide, elle espéra, elle n'avait vraiment pas envie de paraître idiote. Oui c'était un peu mieux de sembler timide. Enfin elle pouvait tenter une question.

- Travailler dans quoi? fit-elle avec un petit sourire dévoilant des dents de nacre.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 20 Nov 2012 - 13:22 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
- Je vais mieux merci.

Mais Dana se sentait très fatiguée. Ce n’était pourtant pas la peine d’avertir les autres pour rien. Elle ne faisait même plus attention à ce qui se passait autour d’elle, trop concentrée pour ne pas s’endormir. La voiture avait toujours cet effet sur elle, comme si ça la berçait. Alors là qu’elle n’était pas au mieux de sa forme, la fatigue s’accentua. C’est pourquoi elle ne fit pas cas de l’accélération du chauffeur. Ni même du fait que le taxi avait raté l’immeuble de Maya.

Enfin dehors, l’air frais réveille la Princesse. Difficile pour un tempérament comme elle de se faire autant assistée, mais si elle ne voulait pas s’écrouler, elle n’avait pas d’autres choix que de se laisser faire. Elle lui adressa un petit sourire, un remerciement silencieux. Dana était de plus en plus intriguée par cette femme. Quand elle lui avait parlé tout à l’heure, la Princesse n’avait pas reconnu sa langue maternelle. Mais pourtant elle y ressemblait un peu. D’où pouvait-elle venir ?
Maya était donc tatoueuse ? Quel beau métier ! L’art était quelque chose qui intriguait la jeune Atlante. Elle qui était incapable de faire le moindre dessin était captivée par autant de talent. La princesse hocha la tête quand la tatoueuse leur conseilla de monter. La propreté de l’atelier et l’organisation de l’appartement rappela à la demoiselle qu’elle aussi devait ranger son intérieur. Heureusement qu’elles ne les avaient pas fait venir chez elle. L’enquête qu’elle menait actuellement était très prenante et quand Dana rentrait chez elle c’était pour faire l’administratif ou dormir. Le seul jour de repos qu’elle avait pris ne lui avait pas été bénéfique, la voilà qui était dans un sale état. Mais elle était entre de bonnes mains, on s’occupait bien d’elle. Confortablement installée dans le canapé, Dana demanda à son hôte un simple verre d’eau. Encore un peu nauséeuse, elle ne voulait pas provoquer le sort. Profitant d’être seul avec la jeune blonde, Dana lui demanda en Atlante "D’où venez-vous ? " S’en suivit ensuite une autre question de sa part, ce par quoi Dana répondit toujours en Atlante "Je suis agent d’élite de l’UNISON, c’est une organisation pour maintenir la Paix. Et vous ? " Dana avait la profonde impression que cette jeune femme ne venait pas de la Terre, c’était tout bonnement impossible avec ses affinités pour la langue Atlante.

Quand Maya revint, Dana arrêta de parler Atlante, ne voulant pas éveiller des soupçons inutiles. Elle s’était assez mise en danger pour la journée. La remerciant pour le verre d’eau, la jeune femme lui demanda "Maya, vous êtes tatoueuse ? ". Elle bu une gorgée et ajouta "Je voulais vous dire, si vous avez un quelconque souci qui requière l’intervention des forces de l’ordre, appelez moi, je fais partie de l’UNISON et si je peux vous rendre la pareille je n’hésiterais pas. " Alliant le geste à la parole, Dana fouilla dans son sac afin d’y sortir un petit bloc notes et un stylo. D’une écriture fine et féminine, la demoiselle inscrit son nom, prénom ainsi que son numéro de portable. Il était important pour la Princesse de montrer qu’elle était reconnaissante. D'un sourire, elle lui tendit le papier.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 21 Nov 2012 - 21:40 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Un verre d’eau pour Dana et un thé pour Lucrèce, parfait. Je remplis la bouilloire d’eau et la met à chauffer, durant ce temps, j’en profite pour préparer un petit plateau sur lequel je dispose le verre d’eau ainsi qu’une tasse, un petit bol avec quelques sucres et une cuillère. J’ouvre la fenêtre de la cuisine pour aérer un peu et évacuer l’odeur de la cigarette. L’eau termine de chauffer, je la verse dans la tasse et me saisit du plateau, ainsi que d’une petite boîte dans laquelle se trouvent de nombreuses variétés de thé. Il me faut d’ailleurs un certain temps avant de la retrouver cette fichue boîte, moi qui ne boit du thé que très rarement, j’en oublie souvent où je la range. Je reviens ensuite dans le salon, disposant le tout sur la table basse, devant mes invitées.

-Voilà ! Lucrèce, comme je ne savais pas quel thé vous aimeriez, je vous ai apporté tout ce que j’ai, servez-vous.

Je lui adresse un sourire avant que Dana ne me pose une question, me demandant si j’étais tatoueuse. Je fais oui de la tête tout en écrasant ma cigarette dans un cendrier près de la fenêtre du salon, fenêtre que j’ouvre également afin que la fumée puisse se dissiper encore plus vite. Sans m’en rendre compte, j’allume une autre cigarette, en oubliant mes bonnes manières. J’affiche alors une petite moue génée.

-Ca… Ne vous gènes pas si je fume ? Je réponds ensuite à Dana. Oui, j’ai ouvert ce salon à la fin de mes études, et je dois avouer que ça marche plutôt bien, j’ai même quelques habitués qui viennent régulièrement se faire tatouer.

Dana m’annonce ensuite que, si jamais je rencontre un problème, il me suffit de lui passer un coup de téléphone pour qu’elle arrange tout. Elle me tend un papier sur lequel elle vient d’écrire son numéro de portable. Je prends le papier et le glisse dans ma poche, souriante.

-C’est très gentil à vous Dana, mais est-ce que vous m’autorisez à vous téléphoner pour simplement boire un verre ?

Je pense que revoir Dana, et Lucrèce, juste pour boire un verre à l’occasion peut se révéler sympathique, ça nous permettrai de faire un peu plus connaissance et peut-être deviendrons-nous amies.

Je m’absente quelques instants, me rendant dans la cuisine afin de me servir à boire également. Je remplis les trois-quarts d’un verre avec du coca, le dernier quart quant à lui est agrémenté par du whisky. Je rejoins mes convives aussitôt, tout en buvant une gorgée de ma boisson. Je m’installe sur un petit tabouret près de la fenêtre, posant mon verre sur la table.

-Vous allez mieux Dana ?

Je m’inquiète tout de même encore un peu pour elle, malgré le fait qu’elle ait survécu à une chute de 23étages, je continue à vouloir m’assurer qu’elle se porte bien. Je me rends ensuite compte que je n’ai rien proposé à manger à Dana et Lucrèce, peut-être ont-elles faim ? Je me lève de mon tabouret tout en m’étirant ; à cette occasion, mon débardeur se soulève légèrement, dévoilant une partie de mon ventre, recouvert lui aussi de tatouages. Je les regarde ensuite toute les deux.

-Vous voulez manger quelque chose ? Si je me trompe pas, j’ai de quoi faire des pâtes bolognaise, ou si vous préférez le sucré je dois avoir quelques cookies.

Malheureusement, je n’ai pas grand-chose d’autre à proposer, j’en arrive à ce moment du mois où il faut faire les courses afin de remplir le frigo et les armoires, pas de bol. Mais tout ce que j’ai à disposition, je le leur propose et leur offrirai de bon cœur. Je me sens même un peu mal de ne pas pouvoir leur proposer plus, je fais une bien piètre maîtresse de maison pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 22 Nov 2012 - 20:23 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
D’où venait-elle, c'était une question qu'elle comprenait. C'était normal qu'elle se demande pourquoi et comment elle parlait presque sa langue. Qu'elles se comprennent un peu près malgré des millénaires de séparation n'était pas illogique, dans des sociétés qui vieillissaient aussi peu rapidement, la langue évoluait pareil, très lentement. Elle n'osait cependant prononcer clairement le nom de sa contrée, de peur de commettre une terrible erreur. Alors elle se la joua en finesse et de toute façon si elle était Atlante elle comprendrait.

- De votre colonie du nord...

Ce qu'elle vivait était un petit miracle, tant de miracles traversaient sa vie, peut-être qu'elle aurait une destinée digne des plus grands héros hyperboréens et atlantes. Elle s'en sentit exaltée, elle ne s'était jamais imaginée un quelconque goût du grandiose. Mais tout cette situation titillait son imagination horriblement fertile. Encore une fois la question du pourquoi de la présence de Dana si loin de sa nation s'imposa à son esprit. Mais elles n'avaient pas le temps pour les longs discours. Elle lui posa alors une question un peu plus bateau. L'Unison? Elle connaissait pas, mais le but de cette cause l'enthousiasma terriblement, heureusement elle n'avait pas 20 ans mais 400 ans elle sut intérioriser tout cela afin de garder un calme olympien. La paix, ce monde en avait besoin, elle avait vu la panique dans le regard de Die poursuivit par ses ennemis, elle avait vu les images à la télé, les enfants pleurants, cela lui avait tordu le cœur et l'estomac aussi. Elle n'était pas habituée à toute cette violence, la première fois elle avait vomi sous le choc et Die c'était inquiété. Ce qu'elle faisait elle? Elle savait que c'était un métier méprisé, les regards, l'ignorance et d'autre petites choses lui avait vite fait comprendre. Elle n'était pas stupide, juste déboussolée, mais malheureusement ça se ressemblait assez.

- Ici je fais des ménages...

Ici et seulement ici criait intérieurement son orgueil maltraité. Elle aurait put mentir, même les hyperboréens mentaient, ce n'étaient pas non plus des saints, mais elle préférait dire la vérité. La femme en face d'elle était peut-être le seul être à qui elle pourrait dire l'entière vérité. Gâcher cette chance par des mensonges stupides était hors de question. Maya revint avec une multitude de thé différent, Luka essaya de ne pas paraître trop intriguée et la remercia tout simplement. Et tandis que Maya parlait elle choisit un thé vert rassurant et classique. Attentive elle tendit l'oreille aux propos de Dana, essayant de décortiquer ses phrases. Unison, aide, tatoueuse, Maya et d'autres mots sonnèrent distinctement à ses oreilles. Elle proposait de l'aide, probablement pour service rendu. Soudainement Dana donna son numéro de téléphone, ça Luka avait vite comprit, les hyperboréens avaient leur équivalent et les mêmes coutumes pour pouvoir se contacter. En deux-trois lectures, elle avait mémorisé son numéro de fixe.

Nouvelle odeur de clope... Die ne fumait pas autant, peut-être avait-elle réussit le dissuader un peu, bien qu'à son avis c'était surtout les prix. Vu qu'elle était bien élevée et qu'elle n'était pas chez elle, l'hyperboréene ne fit aucune remarque. Ses doigts de contentèrent d'ouvrir son sachet de thé pour le laisser diffuser dans l'eau sans qu'elle y ajoute de sucre. Elle laissa ensuite les deux femmes parler, ne voyant pas quoi rajouter, handicapée par la barrière de la langue. Clairement elle était un peu inutile, mais elle ne pouvait pas lâcher Dana. Maya disparut pour revenir avec du coca, une boisson qu'elle avait découverte récemment, elle trouvait ça pas mauvais en plus, c'était un bien étrange goût pourtant. Une nouvelle fois elle s'inquiéta de l'état de Dana. C'est vrai que sans son réflexe de fou elle serait morte, elle même n'était pas certaine de s'en sortir sans une égratignure de ce genre de chute. Il fallait dire que toutes leurs habitations à Ultima Thulé étaient sérieusement sécurisés, ce genre d'accident était improbable.

Alors que la rouquine s'étirait Luka aperçut de nouveau tatouage, c'était beaucoup quand même même si les Ultimé aimaient, les gens aussi tatoués étaient souvent des magiciens. Pourtant elle n'avait pas l'impression que Maya en soit une, mais à présent elle se méfiait. Toutes ses règles de vie n'avaient aucun sens dans cette ville. Comme un nouveau né, elle devait tout reprendre à zéro ou presque. Elle proposa ensuite à manger, elle le comprit à cause des mots cookies et pâtes. Luka hésita, elle avait très faim après son travail, mais elle ne savait pas si elle pouvait se permettre de quémander ainsi de la nourriture. A Ultima Thulé, c'était naturel de s'inviter et il n'y avait pas la moindre gêne de demander à manger, personne n'en manquait jamais, mais ici.. Ici parfois elle avait faim, c'était dur de manger sainement, oh elle pouvait manger mais elle n'avait pas envie d'avaler que des cochonneries pour se remplir le ventre.


- Non c'est bon, merci beaucoup, mentit-elle finalement sans remord.

C'était mieux ainsi on ne sait jamais, elle maîtrisait mal les codes, elle préférait éviter de paraître maladroite. Elle ressemblait à un poteau, mais elle comprenait la moitié de ce qui se disait et peinait à s'exprimer. Elle devait paraître peu sociable, un défaut dans sa société. Allez, faire juste un effort...

- Le thé est très bon. Vos dessins, Elle désigna d'un geste de main le bras de Maya, sont jolis.

Luka eut un sourire chaleureux et porta sa tasse de thé à ses lèvres. Les compliments ça faisaient toujours plaisir, ça ne pouvait pas être malpoli même dans ce monde. Ils avaient beau être parfois irrationnels, les extérieurs ne pouvaient pas être illogiques à ce point.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 2 Jan 2013 - 14:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Ainsi Lucrèce était une Hyperboréenne. Comment n’y avait-elle pas pensé avant ! C’était cela dit surprenant que cette femme soit ici, si loin de sa contrée réputée pour ne pas rentrer en contact avec le reste du monde. Une multitude de question lui venait à l’esprit, sa curiosité la poussait à en savoir plus. Son statut de Princesse mais aussi grande passionnée de voyage la poussait à vouloir en savoir beaucoup plus sur le pays d’origine de Lucrèce. Mais ce n’était vraiment pas le moment, Maya ne devait pas être mêlée à tout cela. Lui faisant un clin d’œil, elle espérait que Lucrèce comprenne qu’elle avait compris où elle voulait en venir.

Lorsque Maya revint et leur servit leurs boissons, Dana but d’une traite son verre d’eau, mine de rien elle avait très soif. La fatigue était toujours présente mais la demoiselle reprenait ses esprits, les nausées l’ayant quitté définitivement. Elle ne s’en plaignait d’ailleurs pas, bien trop soulagée de s’en être sortie vivante. Elle frotta ses mains sur ses épaules pour se réchauffer lorsque Maya ouvrit la fenêtre. Le petit courant d’air la faisait frissonner mais elle ne voulait pas déranger une nouvelle fois son hôte, c’est pourquoi elle ne dit rien.

- Évidemment que nous pourront nous revoir pour boire un coup, ça sera même un plaisir, je vous dois beaucoup ! Je n’oublierais pas votre geste, soyez en certaine demoiselle !

Si Dana avait une qualité, il était certain qu’elle était loyale quand elle jugeait qu’elle devait l’être et dans ce cas elle ne pouvait que remercier la tatoueuse de son geste héroïque. Soudain celle-ci repartit dans la cuisine. Dana en profita pour s’adresser à sa consœur avec sa langue d’origine "Je suis bien une Atlante, et vous : Hyperboréenne ?" Elle était quasiment certaine de la réponse mais elle préférait avoir confirmation. Elle n’allait cependant pas lui dire son statut dans son peuple, elle savait pertinemment qu’elle devait cacher sa véritable identité pour une question de protection.
Maya choisit cet instant pour revenir. Elle lui demandait si Dana allait mieux, ce à quoi elle répondit "Oui oui, beaucoup mieux, merci." Elle n’allait pas commencé à se plaindre de son état de fatigue. Généreusement, la jeune humaine leur proposa de quoi manger mais Dana n’avait vraiment pas faim et la peur de réveiller de nouveau les nausées la poussèrent à refuser poliment son offre. Elle aurait cependant bien bu à nouveau, c’est pourquoi elle se leva avec son verre vide à la main et demanda "Je peux ?" en montra la cuisine d’un signe de la main. La Princesse ne voulait pas que Maya ait encor une fois à se lever pour elle, elle pouvait très bien le faire elle-même.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 3 Jan 2013 - 22:58 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Je souris, Dana est d'accord de se revoir pour boire un verre et discuter de chose et d'autres, voilà qui est agréable. Je profiterai sans doute d'une de ces futures rencontres pour lui demander comment elle a fait pour survivre à cette chute, actuellement ce n'est pas le moment de poser ce genre de questions, ça serait fort déplacé de ma part et je ne tiens pas à paraître désagréable.

Lucrèce me fait savoir que le thé est très bon, j'en suis content, moi qui ne suis pas une grande amatrice de thé, je ne savais pas si ça allait lui plaire. Elle me dit ensuite qu'elle trouve mes dessins très jolis, faisant allusion aux tatouages qui couvrent l'entièreté de mon bras gauche. Je souris à nouveau; non pas que je sois du genre à me vanter, mais c'est toujours agréable de recevoir des compliments par rapport à quelque chose que l'on à fait soi-même.

-Vous trouvez? C'est gentil de votre part, je les ai tous réalisés moi-même! Si jamais ça vous dit je pourrai vous en faire un un de ces jours.

Dana me demande ensuite si elle peut aller se resservir un verre d'eau, sans plus attendre je lui prend gentiment le verre d'entre les mains.

-Je m'en occupe, vous êtes toutes les deux mes invitées alors si vous avez envie ou besoin de quoi que ce soit, demandez-le moi et je me ferai un plaisir de répondre à vos attentes.

C'est peut-être stupide mais c'est comme ça que je fonctionne, je mets un point d'honneur à ce que mes invités n'aient rien à faire chez moi, et puis en ce qui concerne Dana, je préfère la savoir installée dans le canapé en train de se reposer plutôt que debout dans la cuisine, si jamais elle a un nouveau malaise, elle pourrait se faire mal en tombant.
Je retourne donc en cuisine et remplit le verre d'eau, revenant avec la bouteille cette fois, que je pose sur la table basse après avoir rendu son verre à Dana.
J'écrase finalement mon mégot dans le cendrier sur le rebord de la fenêtre, fermant cette dernière car le courant d'air qui se fait sentir dans la pièce est des plus désagréables.

Je m'assieds alors sur un petit tabouret, en face du canapé dans lequel sont installées Lucrèce et Dana, cette dernière me dit alors qu'elle va beaucoup mieux, et j'en suis ravie, plus de peur de que mal dans cette affaire finalement. Je reprend mon verre de whisky coca pour en boire quelques gorgées, dieu que cette boisson est agréable.
Je me saisis ensuite d'un morceau de papier sur lequel j'écris mon numéro de téléphone deux fois, coupant ensuite le papier, j'en tend un morceau à Lucrèce et un à Dana, un petit sourire aux lèvres.

-Voilà, comme ça si un jour vous êtes dans le quartier et que vous voulez discuter autour d'un petit café ou d'un thé, vous pouvez me joindre.

Elles m'étaient toutes les deux très sympathique, et je serai plus que ravie de les revoir à nouveau, alors autant le leur faire savoir non? Elles seraient ici toujours les bienvenues, ma porte leur est grande ouverte!
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 4 Jan 2013 - 19:43 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
- Oui, répondit-elle avec brièveté afin de ne pas se laisser surprendre par Maya à parler dans une langue inconnue.

Luka eut un grand sourire, elle avait compris seule, elle savait, elle était Atlante, c’était fabuleux. Un miracle, un vrai miracle. Intérieurement elle se demanda si l’Hyperborée à défaut de la laisser revenir la laissera envoyer des informations. Elle avait et aurait tellement de chose à faire découvrir à son peuple. Cela serait terrible de ne pas saisir cette opportunité unique. Malheureusement son peuple était parfois têtus, des vieux os qui ne savait pas s’ouvrir à la nouveauté. Leur peuple allait finir par s’éteindre à force de tant de bêtise, déjà de moins en moins d’enfant. Comment les scientifiques biologistes les plus brillants pouvaient fermer les yeux à ce sujet ? Le monde extérieur n’était pas toujours parfait, les extérieurs avaient même de sacré défaut, mais avec leurs pères les Atlantes que pouvaient-ils craindre ? Maya revint, elle était désolée de lui faire des cachotteries, mais n’était pas assez naïve pour croire qu’elle avait le choix. Elle ne l’avait pas, l’existence de son peuple devait rester secrète, sinon l’opprobre sur son nom serait éternel. Luka voulait avoir une chance de rentrer, si elle parlait trop elle n’aurait pas la moindre chance. Dana allait mieux du moins elle l’assura fermement à Maya et Luka n’avait pas l’impression qu’elle mentait. Mais elle n’était pas très douée pour deviner le mensonge dans une langue qu’elle comprenait à peine.

Luka complimenta leur hôtesse et dans sa réponse elle comprit que son compliment était gentil, cela fit sourire Luka rassuré pour une fois de n’avoir point commis d’impair. Dans ce monde inconnue elle pouvait se montrer si maladroite… Le restant elle ne comprit point et toujours aussi gêné, elle se contenta d’opiner en espérant que cela passe. Elle baissa cependant par réflexe sa tête, sans même s’en rendre compte. Elle lui semblait bien lointaine l’époque ou elle se serait permise toute les audaces. Elle sentit Dana bouger et la fixa distraite se relever le verre en main. Sans même vraiment comprendre les mots elle comprit l’échange entre Maya et Dana à cause du ton. Maya disparut de nouveau. De nouveau elle murmura quelques mots à l’atlante.


- C’est incroyable… Je peux vous donner mon numéro de « téléphone » ?

Téléphone avait été dit en anglais, les hyperboréens ayant un équivalent mais ne fonctionnant pas tout à fait pareil, elle n’était pas certaine que la machine existe en Atlantide et que Dana comprenne, mieux valait utiliser le terme de la langue extérieure. Maya revint avec une bouteille d’eau et le verre plein pour Dana. Luka but une gorgée de son thé. De nouveau Maya parla, manger, thé, café, jour. Une invitation, c’était probablement une invitation. La rouquine (couleur comme tant d’autre n’existant pas naturellement en Hyperborée) était si gentille qu’elle voulut faire un pas vers elle en montrant qu’elle avait confiance par exemple. Un sourire aux lèvres pour faire mine que la confidence était aisée, elle répondit.

- Pourquoi pas… Je parlerai mieux anglais. C’est bien.

Soudain elle pensa à l’heure et à Die. Elle termina son thé, laissant Dana répondre si elle le souhaitait. Elle aurait bien relancé la conversation, mais sur quel sujet ? Plein de sujets lui étaient inconnus ou trop complexes.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 5 Jan 2013 - 15:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Dana se rassit étant donné que Maya se chargeait d’aller lui remplir son verre. Elle se sentait gênée d’être servie ainsi mais après tout la Princesse aurait pu tout aussi bien faire la même chose chez elle. Sauf qu’elle ne recevait pas souvent. Elle travaillait beaucoup trop ! Mais que voulez vous, elle était amoureuse de sa mission au sein de l’UNISON et ne l’aurait échangé pour rien au monde. Et surtout pas pour régner sur un peuple. A chaque fois qu’elle repensait à sa vraie place à Atlantide, la jeune femme était prise d’une soudaine envie de pleurer. Pourquoi ça tombé sur elle ? Elle savait bien que c’était sensé être un honneur, mais non elle ne pouvait se résoudre à voir les choses ainsi. Et comment ferait-elle le jour où son père lui cèderait le trône ? Elle n’osait y penser…

Lucrèce réussit à la sortir de ses sombres pensées en lui parlant en Hyperboréen. En effet tout ceci était incroyable. Ça pouvait même relever du miracle ! Il y avait une multitude d’endroits sur la totalité des Mondes et les deux demoiselles arrivaient à se retrouver ici à Star City. C’était d’autant plus surprenant quand on savait l’attachement des Hyperboréens à ne pas quitter leur pays. Les Atlantes avaient très peu d’informations sur eux, et elle savait que la plupart des humains ne connaissaient même pas leur existence. La jeune femme se demanda soudain s’il y avait beaucoup de peuples ainsi exilés dont personne ne connaissait l’existence. Ceci semblait difficile à croire vu l’évolution des technologies qui ne cessait de surprendre tout le monde, mais après tout, tout cela rester possible. Elle lui sourit gentiment et lui répondit :

- Évidemment que vous pouvez prendre mon numéro, tenez je vous le note tout de suite.

Comme pour Maya, la jeune Atlante reprit son bloc-notes et son stylo et lui écrivit son numéro ainsi que son nom et prénom. Elle prit soin de le plier en appuyant avec le bout de son ongle et lui tendit. Elle ne pouvait négliger l’avantage d’être tombée sur une Hyperboréenne, il y avait tant de choses à savoir sur ce peuple ! L’idée de s’y rendre effleura l’esprit de la belle sans qu’elle s’y attarde longtemps, ce devait être impossible de s’y rendre en sachant toutes les précautions de ce peuple pour rester discret.
Maya revint à cet instant précis dans la pièce, obligeant Dana a reparler en Anglais pour ne pas se faire remarquer. Elle non plus n’aimait pas l’idée de se cacher ainsi de cette femme qui l’avait sauvé mais elle ne pouvait pas faire autrement pour la protection de son peuple. Elle leur tendit ensuite un morceau de papier où était noté son numéro. Rapidement Dana sortit son propre téléphone dont la batterie menacée de lâcher d’un moment à l’autre et y enregistra le numéro. Elle ne voulait pas prendre le risque de perdre le papier. " Ça sera avec plaisir Maya ! Je ne manquerais pas de vous contacter si l’occasion se présente. " Dana se tourna soudain vers Lucrèce et en lui montra le téléphone, elle ajoute " Vous avez un numéro ? Que je l’ajoute de suite. "
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 13 Jan 2013 - 21:42 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Lucrèce et Dana sont apparemment toutes les deux d’accord pour se revoir un jour, et j’en suis contente ! Les revoir dans d’autres circonstances sera des plus agréables et nous pourrons mieux faire connaissance ainsi. Je reprends une gorgée de mon verre lorsque j’entends la sonnerie de mon téléphone portable retentir à l’autre bout de la pièce, dans ma veste. La chanson God save the Queen se propage bien vite dans l’appartement.

-Désolée, je reviens tout de suite.

Je quitte mon tabouret et trottine jusqu’à ma veste et fouille mes poches à la recherche de mon téléphone. Je finis par le retrouver et regarde sur l’écran qui peut bien m’appeler. Oncle Ted. Il ne m’appelle que très rarement pour autre chose que le travail, et moi qui espérai passer une journée tranquille…
Je me rends dans la cuisine afin de m’isoler pour que mes invitées n’entendent rien de ma conversation, cela pourrait s’avérer gênant.

-Allô ?

-Bonjour Maya, comment ça va ?

-Assez bien, et toi ? Tu me téléphone pour un contrat ?

-Oui, je vais te donner rapidement quelques détails, mais pour le reste il faut que tu passes chez moi au plus vite.

J’écoute alors attentivement oncle Ted. Le contrat en question est un petit dealer qui vend sa merde dans les alentours du lac Marshall, à Port Royal. Le commanditaire est la mère d’un des clients de la cible, et ce client est récemment décédé, la mère décide donc de se venger, ce qui est tout à fait légitime. Et quelle meilleure manière de se venger d’un criminel que de faire appel à un assassin professionnel ? Oncle Ted m’explique que cette pauvre femme est issue d’un milieu assez humble, le tarif demandé sera donc assez faible.

Je ne vois pas le temps passer pendant que je discute avec oncle Ted, et c’est après dix minutes que je réapparait dans le salon, esquissant un petit sourire désolé . Je me réinstalle sur mon tabouret, terminant d’une traite mon verre de whisky-coca avant de le reposer sur la table. Je ne dois pas m’attarder, malheureusement. Je regarde alors Dana et Lucrèce, passant une main dans mes cheveux.

-Je suis vraiment désolée mais je vais devoir m’absenter, un membre de ma famille a besoin de moi.

Je me sens mal de les mettre à la porte de cette manière, même si c’est fait gentiment, j’ai horreur de faire ça. Mais je ne peux me permettre de refuser un contrat, la réputation de Nightingale est en jeu, et en plus de ça, oncle Ted m’en voudrait à mort si je refusais un contrat dans lequel je rends, à ma manière certes, la justice. Je me lève à nouveau en me grattant la nuque, longue fin de journée en perspective. Je soupire doucement, posant mes mains sur mes hanches.

-Vous voulez que je vous appelle un taxi ?
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 14 Jan 2013 - 20:38 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Dana lui donna son numéro de téléphone sur un bout de papier, elle l’attrapa. « Puis-je ? » fit-elle en désignant le bout calepin et le stylo. Dana la laissa faire et Luka nota soigneusement son numéro de fixe 848-1807, ainsi que son adresse son prénom et son nom « officiel » ; Elle poussa le bout de papier et murmura avant que Maya rentre, qu’un homme pouvait répondre, mais c’était son ami. Alors que Maya entrait de nouveau dans la pièce elle se dit qu’ami n’était pas le terme adéquat, elle allait peut-être croire des choses… Mais bon c’était trop tard. Elle remarquera avec un peu de retard le numéro de téléphone tendu par la rouquin elle finit par le prendre et rangea ses deux nouveaux numéro dans sa sacoche. Elle les enregistrerait dans son organiseur plus tard, des bouts de papier volatile elle risquait de les perdre, son organiseur par ses ancêtres elle ferait tout pour ne jamais le perdre. Il était son seul lien avec les siens. Si un jour elle le perdait elle se sentirait affreusement vide, elle n’osait même pas imaginer son désarroi. Un téléphone sonna, c’était celui de Maya, elle décrocha et s’excusa. Luka termina presque son thé, puis voyant que Maya s’attardait un peu téléphone elle se pencha légèrement vers Dana.

- Je suis heureuse de vous avoir rencontré, c’est parfois dur de s’intégrer.

En Hyperborée il y avait moins de tabou de dire ce qu’on avait sur le cœur, tout était fait pour le bien-être de l’individu, son développement personnel, il n’était pas abandonné comme ici. Luka se demanda si c’était pareil chez les Atlantes ou s’ils avaient évolué différemment. Maya fini par revenir, à ce qu’elle comprit elle devait s’absenter à cause de la famille. Enfin elle n’était pas certaine, mais la réaction de Dana et la suite des propos de la rouquine la convainquit qu’elle ne s’était pas trompée sur la signification de ses paroles. Maya lui proposa autre chose, elle ne comprit pas, elle fit semblant de ne pas avoir entendu. Après avoir demandé un crayon et un bout de papier elle écrivit à Maya également son numéro de téléphone et son adresse.

- J’ai un ami Dieter. Normal si c’est lui au téléphone.

Les filles s’embrassèrent pour se quitter puis Dana et Luka descendirent ensemble. Une fois en bas Luka proposa quelque chose à sa nouvelle connaissance Atlante.

- Si vous voulez, on peut aller chez moi pour discuter. Ou se voir plus tard, vous voulez peut-être vous reposer, cela serait normal.

HRP : Tu peux accepter ou refuser et conclure dessus. C’est mon dernier post. Vu qu ‘on a déjà un nouveau RP même si la discussion se fait on en parlera par MP ^^.
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Jeu 17 Jan 2013 - 14:18 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

avatar
Invité
Invité
Afficher le profil
Dana hocha de la tête pour montrer à l’Hyperboréenne qu’elle l’avait comprise. Puis que ce soit un homme ou quelqu’un d’autre qui réponde, ça ne changeait rien pour la demoiselle. En effet si elle utilisait ce numéro c’était pour parler à Lucrèce et du moment qu’elle arriverait à l’avoir, tout le reste était sans importance à ses yeux. La demoiselle n’avait jamais pris le temps pour aimer quelqu’un, alors ce que faisait les autres lui importaient peu, l’essentiel était qu’ils soient heureux. Et elle arrivait très bien à être heureuse toute seule. Il fallait avouer que la petite blonde passait le plus clair de son temps à travailler, c’était un vrai bourreau de travail au plus grand malheur des membres de son équipe. Mais elle ne négligeait jamais l’ambiance dans son équipe, jugeant que c’était primordiale l’entente pour faire un bon travail sur le terrain.
Le téléphone de Maya sonna, et celle-ci s’excusa. Dana lui fit un sourire pour lui faire comprendre qu’il n’y avait pas le moindre mal. En la voyant ainsi, on aurait pu penser que l’Atlante se gâchait à ne consacrer sa vie qu’à son travail mais d’une certaine manière, elle voulait éviter de se faire un trop grand entourage sur Terre. En effet son retour dans son Royaume serait assez difficile comme ça, elle ne voulait pas en plus rajouter la peine des adieux précipités. D’une certaine manière, le travail lui faisait oublier qu’elle allait partir. Lucrèce la sortit une nouvelle fois de ses sombres pensées. D’autant plus que ce qu’elle lui dit, lui fit chaud au cœur. L’intégration avait été dure aussi pour l’Atlante. Enfin le plus dure fut quand elle se fit renvoyer de l’école des Supers, car sinon dans l’école c’était bien plus simple de nouer des liens.

- Moi aussi Lucrèce ! Et ne vous en faites pas, les débuts sont dures mais dès qu’on trouve une situation stable, un travail, un groupe d’amis, tout s’arrange.

Quand Maya revint, Dana n’avait pas remarqué qu’autant de temps était passé. L’Hyperboréenne était si intéressante qu’elle n’avait pas vu passer ces 10 minutes. Souriant en retour à Maya pour lui faire une nouvelle fois que ce n’était rien, Dana l’écouta leur dire qu’elle devait s’absenter pour sa famille. Soucieuse qu’il n’y ait rien de grave, la Princesse se permit de lui demander. Mais apparemment il n’y avait rien de grave. Son père lui manquait, mais le revoir signifiait un retour au bercail et ça elle n’était vraiment pas prête. Elle était incapable de dire pourquoi elle avait si peu de son chez soi. De toute manière elle ne pourrait pas fuir toute sa vie et un jour elle devrait affronter son devoir.

- Oui, je veux bien pour le taxi, mon téléphone n’a plus de batterie dit la demoiselle avant de se lever. Elle allait beaucoup mieux et se permit de le dire à Maya pour que la jeune femme ne se soucie plus pour sa santé. Après lui avoir dit au revoir, Lucrèce et elle descendirent. C’est alors que l’Hyperboréenne lui proposa de passer chez elle pour discuter. La curiosité de Dana n’était pas un secret, c’est pourquoi elle dit rapidement oui à sa proposition.
Revenir en haut Aller en bas



Après tant d’émotions, une pause s’impose. [Avec Dana & Lucrèce]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Après tant d'années, tu n'as pas changé (pv William)
» Une petite pause s'impose... [Pv Aaron Gray]
» [Val d'Arryn] Retrouvailles après tant d'années (PV : Ashara)
» Après le feu et le sang......la reconstruction.....
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-