AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Le Rire Écarlate du Farceur - Günter Heimmrich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 2 Fév - 16:54 Message | (#)

Informations Personnelles
ϟ Nom : Heimmrich.
ϟ Prénoms : Günter.
ϟ Sexe : Homme.
ϟ Âge : 30 ans.
ϟ Date de Naissance : 11 décembre 1987.
ϟ Lieu de Naissance : Hambourg, Allemagne.
ϟ Nationalité : Russo-américano-allemande.
ϟ Orientation : Günter semble n’avoir aucune orientation, il ne ressent aucun désir pour autrui, que cela soit sexuel ou sentimental. Il peut être défini comme aromantique et asexuel.
ϟ Métier : Mercenaire/Super-Vilain.
Administration
ϟ Avatar : Jim Carrey.
ϟ Crédits : iirawr_fearme
ϟ Pseudo : Capitaine Skull. Je n’avais pas spécialement de pseudo. Mais je trouve ça cool que l’on m’appelle comme ça, hahaha !  
ϟ Âge réel : 18 étés.
ϟ Parlez-nous de vous : Cela fait huit ans que je suis dans le monde du roleplay, je travaille toujours autant mon écriture, alors j’espère que j’atteindrais un bon niveau. Il y a quelques jours, je me suis lancé comme défi de lire un livre par jour. Pour l’instant, ça a l’air de fonctionner. J’aime beaucoup les superhéros depuis mon enfance, et j’avoue que les super-vilains sont une tendance que j’accroche beaucoup.   Je suis un transgender (l’anglais passe mieux, hahaha !) qui hésite à faire son parcours pour la réassignation sexuelle. Parce qu’en France, ce n’est pas facile, je dois bien l’avouer. Habituellement, je suis dynamique, très bavard, et surtout compréhensif. À tous les niveaux. Je suis aussi très laxiste. Un défaut ? Peut-être XD ! J’espère bien m’intégrer à la communauté et y prendre plaisir. Prenez soin de moi !
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? Eh bien, cela faisait plusieurs fois que je tombais sur ce forum, à partir des tops des root-tops. Finalement, je me suis laissé tenter par le contexte et l’univers que vous avez forgé.
ϟ Que pensez-vous du forum ? Beaucoup de choses à dire, il est génial, tout d’abord. J’aime le contexte, le design du forum, les personnages dont regorge l’univers, tout est si complet que je m’y suis perdu un peu. D’ailleurs, je n’ai pas fini de tout lire, mais petit à petit, le ouistiti fait son nid comme on dit.
ϟ Quelques conseils à donner ? Des conseils ? Pour l’instant, je n’ai rien à dire, les admins (de ce que j’ai vu) sont rapides pour répondre aux questions, très gentils, enfin, du seul que j’ai pu voir, hahaha !
Historique
Le 11 décembre 1988.
Allemagne, ville de Hambourg, c’est là que naquit Günter Heimmrich, fils d’Edward Heimmrich et de Nastasya Elizabeth Conway.

Si on avait osé lui chanter, une fois ou deux, « my ding ding dong », ou encore « I’m not Justin Bieber bitch », dans sa jeunesse, personne n’aurait pu savoir quand un accident allait arriver. Mais évidemment, cela arriva, quand Günter n’avait pas encore la force de se défendre. Pourtant, le chanteur Günther, avec un « h », n’était même pas allemand, c’était un Suédois. Je m’éloigne.

Günter, comme il se nommait, avait des origines diverses et originales. Au contraire de son géniteur qui était un allemand de pure souche, sa mère était à moitié russe et américaine, de surcroît. Personne ne savait de qui elle avait tenu le plus.

Il n’eut pas la chance de la connaître. Elle mourut dans la fleur de l’âge, à l’apogée de sa beauté. La cause de son décès n’était pas évidente. La police avait clôt l’affaire en faignant la mort naturelle, par crise cardiaque et hypothermie, selon le légiste. D’autres pensèrent que tout ça était dû à un meurtre. Seulement, il n’y avait aucune preuve. Elle s’était enfuie de chez elle, en pleurant, criant, puis s’était éteinte dans la neige de décembre, enceinte. L’enfant, Günter, fut sauvé in extremis de la mort. Les médecins apprirent rapidement que le froid avait provoqué un ralentissement empathique chez l’enfant qui l’empêcherait de comprendre et de déceler les émotions des autres.

Miraculeusement, en grandissant, l’enfant n’avait montré aucun déficit mental. Enfin, ce que Edward Heimmrich annonçait.

Février 1992.
À l’âge de quatre ans, son père avait l’habitude de laisser Günter vaquer à des occupations enfantines, quand celui-ci faisait des bêtises, pendant une heure ou deux, avant de l’entendre crier famine. Généralement, il le mettait à côté du berceau, qui se trouvait dans la cave. Au fil des jours, il avait trouvé l’horrible habitude de jouer avec les rats morts, décédés par les attrape-souris.

Puis, dû au manque de temps, son père s’était décidé à engager une nourrice pour s’occuper de l’enfant. Mais de temps à autre, une nourrice disparaissait du paysage. Et l’enquête de la police ne menait à rien à part à une fugue.

Octobre 1994.
C’est dans cette tranche d’année que Günter comprit que quelque chose n’allait pas dans sa vie. Il s’était rendu compte que les parents des autres enfants n’étaient pas traités de la même manière que lui. Les pères en particulier montraient un amour que Günter ne comprenait pas. C’est en rentrant qu’il comprit la réelle vérité, son père n’était pas normal.

Günter avait voulu tester cette fois-ci l’impatience de son géniteur. Il s’accouda à la table et renversa par erreur (en était-ce une ?) le verre d’eau sur le sol. Le visage de son père se déforma de colère, défigurant les traits doux qu’il avait, il y a de cela quelques secondes. L’enfant ne comprit qu’une fois les fesses au sol qu’il l’avait traîné le long du couloir pour le jeter dans la cave. Pourtant, il ne ferma pas la porte, cette fois-ci. Il la laissa grandement ouverte. De peur, il avait attendu la nuit entière. Jusqu’à entendre le sol grincer, et une forte odeur de sueur et de sang arriver à ses narines. C’est la curiosité qui le fit remonter.

Il comprit rapidement ce qui se tramait en haut. De ses deux bras forts, son père traînait un cadavre le long de l’appartement, un corps putride, rempli de vers. L’homme était aussi nu qu’un vers, avec des trous béants qui longeaient, parmi d’autres cicatrices plus petites, le long de son corps. On se surprenait à voir les tripes tenir en place. La tête du mort s’abattit vers l’enfant, le regard livide, sans vie. On aurait pu croire qu’il suppliait de le laisser vivre, ou du moins, de le venger. Mais Günter, en croisant l’effrayant regard de l’assassin, son père, n’en fit rien. Il se mit à vomir, alors que le reste du repas se répandait sur le sol.

C’est ainsi que le masque du tueur en série tomba. Mais, n’était-ce pas exprès pour effrayer son fils ?

Janvier 2003.
La puberté. Il n’y a rien de pire pour Edward. Cela signifiait révolte, rébellion et perte de contrôle. Et il ne voulait pas endurer ça avec Günter. À la moindre occasion où il sentirait un danger de lui, il le tuerait. C’était en tout cas ce qu’il lui avait. Et le jeune adolescent avait compris que se tenir à carreau était primordial. Cependant, il dut abandonner l’école pendant deux bonnes semaines, il tomba malade. Assez malade pour inquiéter la nounou qui s’occupait de lui. Il avait imploré de ne pas appeler l’hôpital, et elle, elle ne comprit pas. Il n’y avait rien de pire que de déranger son père alors qu’il était à son travail : cela pourrait avoir de graves conséquences, disait-il dans une menace naissante.

Elle n’écouta néanmoins pas. Au contraire, alors qu’il s’était rendormi dans de multiples gémissements de douleur, elle s’était empressée de composer le numéro des ambulances. Ses intentions étaient bonnes, pour des personnes munies d’une conscience. Mais pour Günter, c’était une traîtrise ! Une idiote sans fin.

Survivre, il fallait survivre. Les instants d’après, le corps de la nounou était étendu dans une marre de sang. Günter n’avait pas compris pourquoi elle s’était soudainement effondrée, dans une souffrance silencieuse. C’est en regardant sa main qu’il aperçut un couteau. Quand l'avait-il pris pour la poignarder ? Il ne savait plus, pourtant, il l'avait bel et bien embroché avec le couteau de cuisine. 

Il ne savait plus quoi faire. Il avait tué… Pour la première fois, quelqu’un. Était-ce quelqu’un ? N’était-ce pas simplement quelque chose ? Oui, c’est ça ! C’était un rat. Il avait tué un rat. Un rat.

Son père avait découvert le spectacle navrant de son fils. Recroquevillé sur lui-même à la recherche de compassion.

« Qu’est-ce que tu as fait ? Tu as tué quelqu’un ? Tu l’as tué. N’essaye pas de te défiler. Regarde, elle est morte. MORTE ! HAHA ! Complètement décédé. Par toi. Quel spectacle déplorable ! Tu fais peine à voir, petit con. Tu vas me nettoyer ça rapidement. Fais que personne ne voit le corps ! COMPRIS ! »

Il n’attendait qu’un peu d’aide, de compassion. D’amour. Il était comme le démon. Il était un tueur maintenant. Mais… Il n’avait tué qu’un rat. Pourtant, rien ne justifiait ses actions. Il ne comprenait pas.

Dans un simple hochement de tête, il s’était débarrassé du corps. Pour gésir sur son lit, dans la peur d’être découvert. Il n’attendait qu’une seule chose : se faire arrêter.

Septembre 2004.
Günter avait accompagné son père jusqu’à son entreprise. Son être avait été fissuré le jour où il avait tué, par accident, sa nounou. Aussi chanceux qu’il eût été, la police n’arriva pas à trouver de preuves. C’était un meurtre, comme bien d’autres. Malheureux, où le tueur ne serait jamais retrouvé. Edward l’avait bien trouvée, elle n’avait pas réellement de familles proches, de plus, elle travaillait au noir. Ce qui faisait que ses revenus n’étaient versés qu’en liquide.

En dehors de la maison, son père semblait être quelqu’un d’autre. Il caressait parfois la tête de son fils alors que les gens louaient sa gentillesse. Günter, dans son parfait jeu d’acteur, se laissait faire, et souriait à son tour. Au fond de lui, il avait simplement envie de vomir.

Personne ne se rendait compte à quel point cet homme était le diable incarné. Et tout le monde le voyait pourtant comme un exemple parfait. Agréable, gentil, compréhensif. Il aidait n’importe qui, peu importe son statut ou son âge. Certains avaient la naïveté de lui dire qu’il était un être humble et d’une humilité déconcertante. Cela l’amusait de se foutre intérieurement d’eux.

Jusque là, il jouait d’une excellence étonnante le jeu. Alors que de l’autre côté, Günter vivait un cauchemar chaque jour.

Il était le complice et la marionnette parfaite. Et maintenant qu’il avait passé le pas, il était hors de question de faire machine arrière. Il cherchait les victimes et Senior Heimmrich les torturait avec un plaisir dépourvu d’émotions. Cependant, le jeune enfant avait déjà tué quelqu'un, il avait la force de tuer un adulte ! Il pourrait le tuer d’un coup sec sans qu’il ne s’en rende compte, comme sa première victime.

Pourtant, il n'en avait pas la force. Tout ça n’était arrivé qu’une seule fois. Et plus jamais, cela se reproduisit. De plus, le démon, à chaque regard qui lui faisait, l’effrayait. Ses intestins l’empêchaient même d’expulser une vague d’aliments à moitié digérés. Il était un animal enchaîné, par la peur et la complicité. À croire qu’il avait été, en quelque sorte, bien apprivoisé.

Mai 2010.
On lui avait promis une nouvelle vie. On lui avait promis la force et le pouvoir. Mais comment tout ça était soudainement survenu ?

Il était tombé sur une ancienne connaissance à lui, du lycée. Et c’était un soir où il lui avait révélé comment accéder à la face cachée de l’internet. S’il savait, il n’aurait pris la peine de confirmer les dires de son ami. Pourtant, la curiosité avait été grande et tentante, c’est dans une bibliothèque qu’il tenta la manœuvre.

Ses recherches l’avaient mené sur un site étrange, bourré de pubs délicates comme « vente d’armes ». Une seule chose retenue son attention : « obtenir le pouvoir » par « Mass Corporation ». Pas très original comme nom.

En quelques heures de temps, il avait appris plusieurs choses, que la « société non lucrative », comme ils aimaient se désigner, avait été créée par Lucas Buchberger. Il y avait même une biographie de lui qui avait été faite à son effigie. Il était mort, depuis douze ans maintenant. Son fils avait sans doute repris l’affaire pour la transformer en une organisation à la recherche de l’évolution humaine. Oskar Buchberger, c’était son nom.

En tout cas, il n’aurait jamais voir ce genre de recrutement. Stupidement, il avait envoyé un email pour souscrire à ces « expériences ». Avoir le pouvoir ? Avoir la force ? Il le voulait, ne serait-ce pour avoir le dessus sur son père. Il n’avait jamais pensé que cela aurait été un tel désastre. Il s’était alors laissé emporter par les rumeurs, infondées, qui parcouraient les abîmes de l’internet.

Août 2010.
Il avait été directement contacté par un de ces partisans trois mois plus tard. Alors qu’il marchait tranquillement dans la rue. Ils le connaissaient, il savait de quoi il était réellement capable. Qu'il avait déjà tué quelqu'un et qu'il était une personne qui pourrait être utilisé facilement.

Bien que le début de la discussion se déroula au tournant d’une ruelle sombre, elle prit une consistance très intéressante. Günter avait rapidement donné les raisons de sa soi-disant candidature, et ils avaient accepté. En fait, il supposait que quelque chose était suspect : que les scientifiques manquaient cruellement de matière pour leurs expérimentations douteuses à cause de l’illégalité. Était-ce illégal ? Y’avait-il des lois pour ça d’ailleurs ? Mais, il était au bout du rouleau, comme pouvaient le dire les plus désespérés. Il se sentait tomber dans un abîme sans fin. Comme un animal adossé au mur.

Mais seulement, pourquoi lui ?

Même s’il n’eut aucune réponse de leur part, la raison était simplement : il était manipulable. Et il tombait droit dans un piège. Ces scientifiques à la solde d’une cause profonde —selon ce qu’ils disaient — étaient en possession d'un objet très précieux. En plus de vouloir comprendre comment fonctionnait cet étrange artefact, ils allaient faire de lui une arme vivante. Vendu aux plus offrants. 

S’il savait dans quoi il s’était fourré.

Et puis, les mois s’étaient déroulés comme un papier toilette. Jusqu’au jour J. Le Jour. Il n’avait pas réellement posé de questions sur les tests. Comme courir, porter des poids lourds, et autres épreuves farfelues. En réalité, on lui affirmait que c’était pour qu’il soit capable de supporter le test, qui lui donnerait par la suite : le réel pouvoir.

Janvier 2011.
On l’avait confortablement installé sur un siège, plutôt moelleux, sanglé mains, pieds et tête à ce dernier. Les gardes se faisaient plus nombreux que d'habitude, postés par triple tout autour du bâtiment, qui semblait abandonné. Il n’avait rien trouvé de suspect, à part une potentielle attaque de la part d’un gang d’à côté. C’était ce que les scientifiques lui avaient dit. Comme si on disait quelque chose à un enfant. Pas très crédible, mais du moins, Günter ne posa pas d’autres questions ennuyantes.

Il plongea une dernière fois son regard à travers la grande pièce. C’était surprenant que personne ne le cherchât dans le monde extérieur. Et il s’imaginait l’expression de son père face à sa disparition, qui penchait entre la colère et l’inquiétude. Son unique but serait de l’éliminer le premier. Puis, tous les autres ! Avait-il pensé à tuer quelqu’un d’autre que son père ? Il ne le savait plus.

L’expérience commença.

On l’avait anesthésié, sans doute pour qu'il ne ressente aucune douleur. Toutefois, l’anesthésiant n’avait pas fait longtemps effet. Est-ce que cela avait été fait exprès ? Peut-être avaient-ils mal dosé ?

Puis deux scientifiques étaient survenu de devant lui, l'un tenait un plateau d'acier où était déposé un objet rond, de la taille d'une paume. Il semblait luire de l'intérieur, dont la couleur violette était presque hypnotique. Et dans la plus grande précision, on avait rapproché l'objet de son corps, les gants qu'ils portaient empêché que les particules de l'artefact les touchent. Une fois que ce dernier fut près de sa poitrine, il s'enfonça à l'intérieur. Immédiatement, Günter s'était crispé d'une horrible souffrance, comme si on lui ouvrit la cage thoracique à l'aide de mains de géants.

La douleur pendant la quinzaine de minutes qui se déroulant fut insoutenable, et ses cris s'étaient rapidement éteint. Sa gorge était en feu, son corps aussi. Mais, il était dans l’incapacité d’émettre le moindre son. L’étrange sensation s’engouffra dans tout son être jusqu’à l'engloutir d'un mal-être infernal.

Dans les couloirs du bâtiments avaient surgi une multitude de coups de feu, comme plusieurs pétards en furie qui avait été lancé par des étudiants mal-avisés. Personne n’aurait pu prévoir une attaque à ce moment-là. Qui étaient les assaillants ? Cela ne semblait pas être le moment de demander. Les gardes tombèrent les uns après les autres. Ainsi que les scientifiques. Bien sûr, le camp adversaire eut des pertes, mais la surprise générale avait réduit les dégâts. Günter, bien trop éméché pour comprendre, avait été du siège où il se trouvait. Quelqu'un le tenait pas le bras.

« Il semble encore en vie.
- À croire que mes rémunérations n’ont pas été vaines.
- Que fait-on ?
- L’emmener avec nous ou le tuer… Le choix est vite fait. Nous pourrions retirer des informations sur ses capacités. Sa carcasse ne nous sera pas d’une grande utilité de toute façon. »

L’énorme erreur avait été de laisser le temps à Günter de reprendre connaissance, ou du moins, d’avoir toute sa tête — pour ce qui lui en restait. Bien qu’il ne sache pas qui ils étaient, il n’allait pas le laisser emmener pour être un rat de laboratoire. La vision trouble, il attaqua celui qui l’agrippait encore par la peau du cou. Le sang se répandit rapidement sur le sol. Sous les yeux ébahis du mystérieux personnage. Qu'avait-il fait ? Il n'en savait rien, tout ça avait été presque instinctif.

« Bravo ! Bravo ! Je n’aurais pas fait mieux. D’une seule traite, et avec ton nouveau pouvoir en plus. Magnifique. »

Le jeune homme avait tranché la gorge du subalterne à l'aide d'une arme longue et fine. Il la tenait toujours en main, aussi noir que les ténèbres. Brusquement, et on ne savait pas réellement pourquoi, Günter s’était mis à rire.

« Qui es-tu ? S’était-il mis à dire en riant, un rire qui ne voulait pas s’arrêter.
- Putain, mec. Tu me fous la chair de poule avec ton rire. Mais, j’aime bien. Oskar Buchberger. Répondit-il alors qu’il attendait la main tendue, puis d’un regard la rangea dans sa poche. Oui, je sais, tu vas me dire : « Oh mon dieu, pourquoi tu as tué tout le monde alors que c’est toi qui les payais pour accomplir tes drôles d’expériences farfelues. Tu es un horrible homme. Monstrueux. » Et là, je t’aurais répondu : « Parce que j’en ai envie ! J’ai le « pouvoir » de faire ça. » Pas vrai. Tu recherchais aussi le pouvoir d’accomplir des choses, des choses que je connais. Je sais que tu veux tuer ton père qui est un…
Ferme…
– Hein ?
Ferme ta putain de gueule. J’ai jamais vu une donzelle parlait autant de toute ma vie, tu es sûr que t’as des couilles. Parce ! HAHA ! Bordel, je suis en train de douter de ton putain de sexe ! HAHAHA ! Et là, tu vas me dire : « … ». Parce que je sais que tu vas la fermer ! C’est marrant, n’est-ce pas. Absolument hilarant, HA HA HA !
– …
Tu vois quand tu veux. Tu sais la boucler, finalement. HAHAHAHAHA ! »

S’il n’avait rien dit sur les quelques instants, c’était parce qu’Oskar Buchberger savait quand il fallait se taire. Les retombées de l’expérience avaient aggravé la situation mentale de Günter Heimmrich. Et ce dernier était dans la possibilité de décapiter d’un coup de main le pauvre Oskar, il avait vu de quoi il était capable.

« C’est pas tout, mais, je parle, je parle. Et j’ai des « choses » à faire. Par contre, je ne suis pas sûr que tu parviennes en un seul morceau hors de cet établissement.
– Attends. J’ai arrêté de parler.
Pourtant, je t’entends encore. »

Sa tête roula le long du sol jusqu’à s’arrêter au pied du fou.

« On a perdu la tête. Totalement. »

Quelques secondes plus tard, l’établissement prenait feu. Quel imbécile d’avoir attaqué ses propres scientifiques et gardes. Oskar aurait peut-être été encore en vie s’il n’avait pas suivi sa psychopathe envie de faire n’importe quoi. Mais peut-être qu’il y avait des raisons particulières pour agir ainsi ? Qui sait. Günter s’en fichait éperdument.

Quand il rentra chez lui, son père était déjà mort. Baignant dans son propre vomi, mélangé à son sang. La dernière de ses victimes s’était sans doute débattue avec un instinct de survie incroyable. Instinct de survie qui ne fut pas assez fort cependant. Elle, aussi, gisait près du corps d’Edward Heimmrich, un couteau à la main.

« Chier. Pourquoi tu l’as tué ? Je suis revenu spécialement pour ça. Hein ? Pourquoi ? Pourquoi ? »

Il s’était assis près d’elle, en regardant le corps mort du démon.

« Tu trouves pas qu’il ferait un beau tapis ? Je me demandais. Un tapis de salon, ou peut-être pour la salle de bain ? »

Günter s’était mis à fouiller dans les poches de la nouvelle ancienne victime. Il était resté sceptique face au fait qu’elle aurait des papiers d’identité ou quelque chose d’identique. Et pourtant, il découvrait qu’elle s’appelait Amy Devera, âgé de 23 ans. Dans son portefeuille se tenait une brochure de la ville « Star City ».

Alors que son but partait dans les oubliettes, il savait que l’Allemagne était de l’histoire ancienne. Il devait vivre quelque chose de nouveau, de piquant et mouvementé. Peut-être que cette ville serait son commencement et sa fin ? Enfin, il s’attendait plus à un recommencement qu’à une fin.

Mai 2011.
C’est après cinq mois de préparation qu’il arrive à Star City. Bien qu’il pense se faire rapidement un petit nom dans la liste des individus indésirables de la ville, tout ne se passe pas comme prévu.

La première semaine de son arrivée à Star City, il déchaîne sa folie dans un casino, sous une excuse déplorable, qui n’équivalait même pas le niveau d’un enfant. Il frappa au passage une fille à la gueule bien trempée. Si ce n’avait été qu’une fille ordinaire, l’histoire se serait terminée rapidement. Seulement, Rebecca Giovannilli était la fille de Giulio Giovannilli, un baron qui avait placé son affaire dans l’un des casinos de Star City. Et comme tout italien qui pouvait se respecter : « T’y touche à mia famiglia, et je t’y fais la festa. » Enfin, c’est comme ça que Günter avait imaginé les phrases, en riant.

L’affaire avait fini en bain de sang. À croire qu’une tornade était passée par là, au vu des dégâts sanglants qu’avait provoqués le fou. Un seul nom était ressorti dans tout ce vacarme : Witzbold.

Janvier 2012.
Avec surprise, le psychopathe avait décidé de se calmer à cause du cas du casino. Il n’avait pas réellement prévu de procéder ainsi. Puis il s’était tourné vers le mercenariat, cela marchait plutôt bien depuis le mois d’août. Les gens le connaissaient pour avoir un grain de folie (plusieurs d’ailleurs), et cela empêcha certains de mener un contrat avec cette énergumène. Mais si on connaissait sa façon d’être, il était aisé de marchander avec Witzbold. Sa créativité était peut-être un des facteurs primaires qui faisaient que son entreprise marchait. Bien que le vacarme de ses crimes ne rimait jamais avec discrétion.

Günter était libre comme l’air de refuser ou d’accepter un contrat, soit par la mort de son contractant soit par le contrat lui-même. Mais toutefois, il ne rechignait jamais à faire quelque chose pour de l’argent. Plus d’argent, plus d’argent, plus d’argent. Cela sonnait presque comme une devise.

Ses compétences lui permettaient, bien qu’avec des dommages collatéraux, d’accomplir plusieurs missions : tuer, voler, enlever… Toutes les choses que l’on pourrait demander à quelqu’un d’une bassesse comme Witzbold.

Novembre 2012.
Si on lui avait dit qu’il allait être témoin d’une attaque terroriste visant son propre contrat, il aurait sûrement ri en pleine face de celui qui aurait eu l’audace de lui annoncer cette étrange vision. Pourtant, cela arriva. Bien deux jours avant que ce dernier n’ait la visite d’un étrange personnage pour mettre à prix la tête de Gregory Williams.

« Quel enfoiré, ce gars-là ! Tu vas voir comment je vais lui faire sauter la cervelle ! HAHA ! »

En réalité, il ne savait même pas qui pouvait bien être Gregory Williams, il s’en fichait. De plus, il n’avait pas la moindre idée que des gens avaient aussi prévu de lui faire sauter la cervelle, avec des explosifs.

À ce moment-là, Günter était tranquillement posé sur le canapé à zapper les merdes habituelles que les médias aimaient montrer.

« Quelles chiottes ! Même pas un bon film à mater. À croire qu’on veut ma mort. Attends ! C’est pas Grégoire le Marshall ! Non… Il s’appelle pas comme ça… AH ! Allegory Williams… Non… Gregory ! C’est ça ! TU ! TU DÉCONNES ! »

Ce n’était pas une connerie sur canal + que les Français auraient l’habitude de regarder. Non, c’était bien une attaque terroriste qui avait ravagé la Pyramid Plaza.

« On s’en balance de Pyramid Plaza. MON CONTRAT ! Bordel ! MON CONTRAT ! »

Oui, oui. Ton contrat a failli se faire fumer tel un pigeon dans un micro-onde.

Quelques jours plus tard, Günter abandonna son contrat, pour de multiples raisons.

« Je n’aime pas manger dans la même mangeoire que les autres, c’est dégoutant ! De plus ! Je suis sûr que ce type a engagé ces autres types pour tuer le type qui voulait tuer… Bordel ! »

Décembre 2012.
Les événements s’agitèrent autour de cette période, Witzbold resta profondément déçu de ne pas avoir été là pour accueillir la multitude de petits lutins verts, ou d’extra-terrestres. Cela resta à voir ou à imaginer. Après tout, ce n'était pas la première fois que cela se produisait.

Alors qu’il se réinstalla tranquillement dans son appartement, après une période en dehors de Star City, chez lui, il apprit qu’un énorme vaisseau spatial, sorti de dieu sait où, a atterri en pleine mer, tout proche de la ville. Il se dirigea rapidement sur les baies de Star City, à la recherche d’un petit homme vert. Mais il ne trouva rien, à part l’énervante brise de la mer et un goéland, chieur à plein temps. Il déversa son insatisfaction sur les oiseaux.

Juillet 2014.
Depuis une année, Witzbold recommença à perpétrer les mêmes crimes que son prédécesseur, Edward Heimmrich. Bien que d’une façon moins fréquente que ce dernier, il prend tout de même du plaisir d’enlever une fille pour passer sa frustration dessus. Pas sûr que cela soit très subtil, surtout quand il commence à parler à la victime, déjà morte.

À aujourd’hui.
Witzbold est peut-être, aujourd’hui, encore méconnu de bien des personnes. Il se trouve qu’il attendait le bon moment pour faire une réapparition comme il doit. Répandre la folie pour la folie et tout ça, tout en folie.
Dossier Médical
ϟ Description Physique : Günter est un homme qui approche la trentaine. Il est de grande taille, légèrement élancé, sans réel surplus de gras. Il approche les un mètre quatre-vingt-dix pour un poids idéal de quatre-vingts kilos. Bien qu’il ne soit pas défini par des muscles secs et sans graisses, il a tout de même un aspect musculaire de type athlétique. Son allure spontanée est d’une fluidité primitive, cela peut avoir tendance à brusquer ou à surprendre certaines personnes qui ne connaissent pas la façon d’agir de Günter. Bien qu’il ne soit pas menaçant physiquement.

Son faciès est parcheminé de fugaces rides, qui intensifient ses expressions faciales. Son visage est légèrement émacié et carré, bien qu’il ne soit pas apparenté à une figure maigre ou osseuse, d’un équilibre tout à fait respectable. Il possède des pommettes saillantes qui se surélèvent quand il sourit. Il a tendance à aborder un teint blafard et livide, tel un cadavre, cela montre de longues années passées à fuir le soleil. Pourtant sa peau n’a pas une pigmentation rosée voire de base blanche, s’il reprenait soudainement des couleurs, c’est un teint caramel, légèrement jaune-brunâtre, qui surplomberait sa peau luisante. Concernant sa physionomie, il aborde toujours une mine gaie et souriante, quoique corrompue par une expression vicieuse, même sadique.

Il dispose d’une chevelure courte, qui ne dépasse rarement jamais la nuque. Ses cheveux sont fins et lisses, légèrement rebelles sur les pointes. On a l’impression qu’ils sont gras et sales : est-ce le cas ? Souvent rabattus vers l’arrière, ils sont ébouriffés et posés d’une manière totalement naturelle. Abordant une couleur de châtaignes foncées. Bien rarement entretenu.

Son front est aussi ridé, de deux plisses presque discernables, il est large et droit. Tandis que ses sourcils sont épais, légèrement rectilignes, ils ont tendance à s’arquer vers l’extrémité. Ses yeux marron, presque noirs, semblent vous pénétrer à l’intérieur de votre cerveau. Alors que son nez est plus quelconque, petit et bombé, dont deux narines minces. Sa bouche souriante est élancée, aux lèvres fines, qui semblent disparaître. Son menton est carré aux contours arrondis. Il a une pilosité rasée de près, presque imberbe.

Günter a une corpulence tout à fait respectable pour quelqu’un de son âge, et pour ce qu’il fait. Sa corpulence montre une stabilité corporelle entre la carrure athlétique et une apparence élancée, au buste affermi où se posent deux épaules carrées et quelque peu larges. Ses bras sont proportionnellement équilibrés, longs et de biceps au contour digne d’un boxeur poids léger. Ce qui était le strict minimum. Ses jambes semblent légèrement plus renforcées, mais gardent un équilibre parfait entre vitesse et force.

Sa voix est légèrement criarde, à la limite de la stridence. Il a toutefois des fois où il adopte une manière plus posé, mais dynamique pour parler. Il a un temps de parole presque interminable, ses phrases le sont tout autant, comme s’il n’avait pas besoin de rependre de souffle. Il n’utilise jamais le vocabulaire usuel et soutenu que l’on peut retrouver de nos jours. Il aborde tout d’abord des expressions populaires et vulgaires avant de se tourner vers une formule plus neutre et standard. Son rire est tout aussi criard, affreusement déformé par sa folie. On pourrait rajouter qu’il est éclatant et démoniaque.

ϟ Particularités : Il n’a aucune particularité physique.
ϟ Description Mentale : Günter n’a pas réellement de qualités intellectuelles, il fonctionne avant tout à l’instinct et à son propre raisonnement. Ce mode de pensée affecte sa capacité à raisonner comme quelqu’un de normal, et en autre, comme quelqu’un d’intelligent. Bien sûr, il n’en est pas bête pour autant, il a simplement sa propre façon de faire et d’agir.

Moralement, le personnage est quelqu’un de compliqué, mais cependant avec un mode de fonctionnement bien particulier. Il est avant tout une personne ambitieuse, bien qu’il ne le fasse pas paraître au premier abord. Il est très désireux, et rien ne l’empêcherait d’atteindre son but, ou l’objet voulu. Et même si son humour est là, il est capable des pires bassesses. S’il est ambitieux, il est aussi aventureux, les risques ne lui font pas peur, c’est seulement une façon de pimenter sa vie de millions de couleurs, ou de teinter le sol de rouge. Il a ce talent particulier dans la comédie, si une personne ne le connait pas obligatoirement, il peut se révéler être un bon comédien, bien qu’il ne tienne jamais le rôle bien longtemps : il adore faire tomber le masque, comme il le dit lui-même. Débrouillard et imaginatif, cela lui arrive de se retrouver dans des moments dangereux et risqués, mais c’est quand il est dos au mur qu’il a plus de chance de faire parler son potentiel de survie, enfin, c’est ce qu’il croit. C’est aussi une puce électrique, que cela soit en paroles ou en gestes : il ne reste jamais en place. Ce qui fait de lui une personne indomptable.

Malgré tout, il a bien plus de défauts qu’il n’a de qualités. Si l’on arrive à faire une liste de ces dernières, il est bien plus difficile de faire autant pour ses défauts.

Avant tout, il est bavard, c’est sûrement la première chose que l’on peut remarquer dans son comportement extravagant et extrême. Eh bien que cela peut mettre un certain malaise, ou ennui, il n’empêche qu’il se fiche complètement de l’avis d’autrui. Il est avare d’argent, presque à la limite de l’avide. Et reste une personne arrogante et narcissique, le monde tournerait presque autour de lui s’il le voulait. Si la comédie est la qualité, baratineur est le défaut : il aime raconter des boniments d’absurdités mythomanes, et il apprécie encore plus quand la personne s’est fait avoir ! Il a un langage très expressif, vulgaire en autre. Il ne mâche aucunement ses mots. S’il n’est pas dans un bon jour, il devient une personne âcre, agressive et naturellement cruelle. Il reste toutefois un personnage complètement fou, à la limite de l’imprévisible. Pour finir, il lui arrive d’être rancunier, très rancunier, et si sa vengeance ne marche pas, ne croyez pas qu’il abaissera rapidement les bras.
Super Dossier
ϟ Groupe et raisons : Günter a choisi depuis longtemps l’indépendance, pour de multiples raisons.

Si aujourd’hui, il est un super-vilain qui rêve d’inspirer la peur et étaler sa supériorité, et surtout sa folie, c’est bien parce qu’il n’a plus réellement de vision humaine, il n’a plus de conscience. Bien que dur à croire, cela s’avère vrai quand on voit de quelle façon il considère la race humaine, sans prendre compte de sa propre humanité. Illogique, n’est-ce pas. C’est un personnage compliqué, car il expose souvent des contradictions à l’égard de ses propres révélations, et agissements. Seulement, il aime la mort, les cadavres, le sang et le chaos. De plus, un fou est un fou, il est toujours difficile de comprendre ce qui se trame dans leurs têtes de malades mentaux.

Une des raisons évidentes sur le pourquoi il s’est rangé du côté de la liberté et de l’autosuffisance est bien parce qu’il n’aime pas les ordres : les ordres, c’est contraire au chaos. Et peut-être instinctivement, il ne les accepte, ne les respecte pas et surtout, il les évite comme la pègre, voire même plus que la pègre. Pour la même raison, il ne veut être contrôlé par personne d’autre que lui, et veut être dans le haut de la pyramide, de SA pyramide. D’une certaine façon, il aime que tout tourne autour de lui.

De plus, travailler à son compte apporte de nombreux avantages : comme la possibilité de refuser une certaine chose, ou d’être tout simplement libre. Mais cela rejoint les autres raisons du haut.

ϟ Pouvoirs et capacités : Günter peut matérialiser diverses armes grâce à l'artefact qu'il s'est vu posséder pendant l'expérience, il a en son total quatre tatouages :

Raserei ressemble à une épée japonaise (Uchigatana), et mesure 75 centimètres. Elle se tient généralement à une main, mais aussi à deux. Elle est parfaitement équilibrée entre la force et la vitesse.

Bäm and Bämber est en temps normal une seule lame, qui ressemble à une dague. Elle fait 29 centimètres de longueur et son bout est légèrement courbé vers le haut. Seulement, elle peut se diviser en deux épées jumelles. Elle est aussi efficaces et rapides pour tuer rapidement que gracieuses en combat.

Vollzug est une grande faux, faite pour être tenue à deux mains. Bien que lente, sa force est dévastatrice. Elle ne laissera rien se tenir debout après son passage. Elle mesure 1 mètre 50 de longueur, et sa lame, de 70 centimètres, est courbée pour inciser n’importe quelle matière.

Ableben est une arme à feu. Elle peut être confondue comme n’importe quelle arme de poing que l’on trouve sur Terre. Sa portée ne dépasse pas les 50 mètres. Mais ses munitions sont illimitées.
 
Les changements d’armes sont rapides. Il lui suffit simplement d’appeler, ou de penser, l’arme qu’il souhaite pour qu’elle se matérialise à partir de son tatouage mère.


L’utilisation et le maintient de l’arme sous une forme physique requière de l’énergie vitale, elles peuvent être utilisé jusqu’à le coma de l’hôte. Les armes avec des munitions ou qui requièrent de recréer une munition demande beaucoup plus d’énergies vitales. Les balles se matérialisent pendant une dizaine de secondes avant de disparaître.


[Pour le moment, les armes qu’il possède n’ont aucunes propriétés ou capacités magiques. Elles génèrent les mêmes dégâts qu’une arme normale.]


Leurs particularités sont qu’elles sont faites à partir d’un artéfact du chaos, elles sont recouvertes d’une matière noire.

ϟ Surnom et costume : Günter se fait connaître sous le nom de « Witzbold », qui signifie en réalité le farceur, voire même le plaisantin, en Allemand. Il ne porte aucun costume. Pourquoi aurait-il besoin d’un costume ? Il est méchant à plein temps !
Informations Complémentaires
Aucunes.


Dernière édition par Günter Heimmrich le Sam 11 Fév - 0:45, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas

Cartel Rouge
avatar

Casey Ní Grimm

Cartel Rouge
Généralités
℘ Noctis ℘

ϟ Nombre de Messages : 2892
ϟ Nombre de Messages RP : 473
ϟ Crédits : avatar (c) BABINE gif (c) tumblr
ϟ Doublons : Ando Takashi - Leander Edelwald
ϟ Célébrité : Emma Stone
ϟ Âge du Personnage : 27 ans
ϟ Statut : Atteinte d'une addiction olympienne ravageuse.
ϟ Métier : Propriétaire & Gérante du « Red Night »
ϟ Liens Rapides : Présentation | Liens | RPs | Téléphone | Journal intime | Exploits | Cartes.


4 roses de Lukaz | 2 roses de Dante | 2 roses de Raphaël | 1 rose d'Alice | 1 rose de Barrett
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 4
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 2 Fév - 18:19 Message | (#)

Bienvenue sur le forum Günter! Je crois que c'est la première fois que je vois autant d'informations dans la partie "parlez nous de vous"

Voilà un personnage qui semble sortir des sentiers battus
Bon je ne suis pas grande fan de Jim Carrey mais j'ai l'impression qu'il colle parfaitement à ton idée

Bonne chance pour ta validation, j'espère que tu te plairas ici ^^
Au plaisir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Feel it comin' in the air and the screams from everywhere. I'm addicted to the thrill. Can't be scared when it goes down got a problem, tell me now. Only thing that's on my mind is who's gonna run this town tonight? We gonna run this town. (c) run this town - rihanna, kanye west & jay-z

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5945
ϟ Nombre de Messages RP : 669
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Sam 4 Fév - 11:28 Message | (#)

Bienvenue à toi sur le forum !

On va s'occuper de toi dans la soirée mais en attendant, n'hésite pas à passer sur la CB ou dans le flood
Si tu as d'autres questions, tu sais déjà où poster !

Merci de ta patience
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

Maître du Jeu
avatar

La Maire

Maître du Jeu
Généralités
Madame la Maire

ϟ Nombre de Messages : 9324
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Sam 4 Fév - 21:15 Message | (#)

Bienvenue à toi sur le forum !

A la lecture de ta fiche, je ne vois rien à redire sur les éléments de l'histoire que tu proposes, même s'il est assez dommage que tu restes vague sur les aspects liés à l'expérimentation dont il est question. Qui la réalise ? Qui la finance ? Pourquoi ? Ça semble être quelque chose d'important alors comment est-il possible qu'ils se fassent surprendre aussi facilement ? N'y avait-il pas de sécurité ? Bref, ce sont des éléments qui rendraient l'histoire plus crédible dans le sens où à l'heure actuelle, cela semble plus être un moyen scénaristique pour donner des pouvoirs à ton personnage que quelque chose de véritablement ancré dans le contexte ^^

A propos de contexte, d'ailleurs, tu ne l'abordes absolument pas dans ta fiche ! On pourrait la transposer dans n'importe quel contexte sans que ça ne soit problématique. Pourtant, Günter a forcément dut faire face aux événements importants que le monde a connu. Qu'a-t-il fait pendant ces six ans ? Tu parles d'un mercenaire, mais cela veut tout dire et ne rien dire ! Que fait-il de sa vie ? Pourquoi est-il venu à Star City ? Il y a beaucoup de choses à dire ! Pour rappel, dans ce sujet, on indique la chose suivante :

Citation :
Star City est un forum au contexte inventé et de ce fait, vos personnages peuvent prendre part aux événements de l'histoire sans que cela ne soit un problème. Bien entendu, il n'est pas possible de s'approprier un élément particulier, mais il est tout à fait possible d'y participer. En dehors de cela, il faut aussi noter que tout événement d'importance va nécessairement toucher votre personnage et donc, on doit en retrouver des mentions dans votre fiche ! Que ce soit une guerre, un attentat terroriste ou un séisme, un événement d'ampleur à toujours un impact, quel qu'il soit, sur nous. Il en va donc de même de vos personnages et quand des vaisseaux aliens s'approchent de la Terre et qu'on en parle partout à la télé, il paraît peu probable qu'on continue à vivre comme si de rien n'était ! Tenez-en compte et faites donc des références au contexte (historique ou récent) dans votre fiche !

Au niveau du dossier médical, je n'ai rien à redire non plus, si ce n'est que je trouve un peu contradictoire le fait que Günter n'aime pas les ordres, qu'il ne les accepte pas et qu'il ne les respecte pas et le fait qu'il soit mercenaire. Par définition, un mercenaire est payé pour obéir à des ordres donc comment est-ce qu'il peut travailler comme ça s'il a un tel rapport aux ordres ?

J'en viens maintenant aux pouvoirs. J'ai quelques petits soucis parce que tu indiques d'abord que le squelette de Günter a été modifié par une expérience mais ensuite, tu dis que ses cellules ont aussi été touchées. Ce n'est pourtant pas la même chose, il faudrait donc un peu clarifier tout ça. Ensuite, tu ajoutes qu'il résiste mieux aux armes et aux coups. C'est-à-dire ? Il faut bien voir que ce sont des capacités qui entrent dans les pouvoirs, ça, donc il faut les indiquer bien plus clairement ! Cela étant dit, je ne vois pas en quoi un squelette métallique rend plus résistant aux balles. Si ça empêche évidemment de se briser les os et que ça rend plus résistant aux coups, c'est une autre histoire pour les armes. Il faudrait donc revoir cela !

Ensuite, il y a cette capacité de régénération. Si je comprends bien qu'ils ont utilisé une substance régénérative lors de l'expérience, comment est-ce que Günter a pu l'acquérir ? Je veux dire, logiquement, une telle substance ne va pas provoquer une mutation, donc je ne vois pas trop la logique. Et si c'est arrivé pour ton personnage, pourquoi est-ce que ce n'est pas arrivé pour quelqu'un d'autre avant lui ? Je dois avouer que je suis assez perplexe sur cette capacité.

Enfin, le dernier pouvoir. Je ne saisis pas non plus d'où il vient. En quoi le fait qu'on modifie son squelette donne-t-il la capacité de créer des armes ? Ca impliquerait une capacité à contrôler le métal qui recouvre le squelette pour l'utiliser dans ce but mais je ne vois pas trop comment c'est possible sans mutation. Note aussi qu'un pouvoir ne permet de ne faire qu'une seule chose donc s'il faut partir dans cette idée, le pouvoir ne permettra de ne créer qu'un seul type d'armes (chose qui pourra ensuite être améliorée). Malgré tout, ça ne règle pas l'explication sur l'origine du pouvoir.

Je te laisse donc corriger tout ça ! Bon courage à toi et si tu as des questions, n'hésite pas à les poser à la suite ou dans la section du journal télévisé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 8 Fév - 19:11 Message | (#)

Désolé du temps que j'ai mis pour répondre, j'ai eu des imprévus dans ma vie IRL.

Oui, je trouve aussi qu'il était dommage d'être resté évasif sur l'expérimentation et l'affaire qui entourait cela. C'est avant tout, comme tu le dis aussi, un moyen de donner les pouvoirs à Günter, et en relisant, je me suis déçu moi-même. Parce que l'envie de RP (je suis en manque, hahahahahahaha !) m'a fait être rapide sur le sujet. Avec le recul, je compte reprendre l'histoire avec, peut-être, un trame plus piquante. Je répondrais peut-être aux questions que tu te poses. Ou alors, je changerai. Parce qu'en fait, elle est nulle de chez nul l'histoire Wink.

Pour ce qui est du contexte, j'avoue avoir eu du mal à me l'approprier, peut-être parce que de base, je n'aime pas m’incruster dans les histoires des autres. J'essayerais de faire un effort considérable de ce côté et je retourne relire tout, parce que j'ai une mémoire assez mauvaise aussi. Ai-je le droit donc de faire des choses assez effrayantes aux yeux du monde de Star City ? Faire connaître le nom de Günter. En réalité, je voulais partir de rien, comme une graine qui vient d'être planté. Pour pouvoir développer la folie existentielle de notre cher psychopathe préféré. Mais en fait, je vais l’incruster avec brios, hahahahaha !

Pour ce qui est de mercenaire et de cette contradiction, GH est avant tout un super-vilain. Mercenaire ce n'est qu'un plus pour tuer des gens. Et c'est parce qu'il est mercenaire qu'il peut se permettre de refuser, enfin, c'est lui qui pense ça, pas moi XD ! Après, je pense qu'un mercenaire est payé pour faire quelque chose et non suivre des ordres, mais ce n'est que mon humble point de vue, après tout, tout le monde a une vision du monde différente :).

Alors, les pouvoirs, haha ! Un peu gênant comme situation, à vrai dire. Je pensais un peu à Wolverine quand j'ai commencé à rédiger, mais ça partait d'un pouvoir que j'avais spécialement créé pour un personnage d'une histoire (longue histoire). Elle (c'était une fille) avait la capacité de faire surgir des armes à partir de tatouage. En réalité, j'avais peur que l'on me refuse cette partie à cause de la logique des pouvoirs, qui doivent suivre la route. C'est pourquoi, j'ai décidé de changer le fonctionnement par une modification des ossements (et des cellules).

Je corrige les autres points Wink. J'attends ta réponse :) !

EDIT : Le pouvoir peut être dû à une mutation et surgir pendant la puberté, serait-il possible qu'il puisse avoir la capacité de créer des armes et la capacité auto-régénérantes des tissus à ce moment-là ? Et être amélioré par l'expérience par la suite ?

Modif. Histoire : J'ai refait toute l'histoire, gardant certains éléments clés de Günter, et j'ai rajouté quelques morceaux du contexte qui aurait pu coller Wink. J'espère que cela sera bon. Je m'attarde aux pouvoirs, d'ici là ! :).

Modif. Pouvoirs : Je pense avoir fait le tour, s'il y a encore quelque chose qui cloche, je me ferais un plaisir de corriger :).
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

La Maire

Maître du Jeu
Généralités
Madame la Maire

ϟ Nombre de Messages : 9324
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Ven 10 Fév - 20:58 Message | (#)

J'allais répondre à tes questions mais je vois que tu as déjà procédé à des changements ! Je vais donc relire ta fiche et te donner mon avis dessus ^^

Pour ton histoire, donc, je dirais que les changements sont appréciables. Tu as corrigé les problèmes de la première version et je n'ai donc plus rien à te faire changer. Il n'y a que le passage de décembre 2012 qui pointe un très léger souci du doigt. En effet, avant décembre 2012, il y a eu l'année 2010, or en 2010, les aliens de l'Unité Grue ont tenté d'envahir la planète, ce que tout le monde a vécu ! Donc, on ne peut pas être surpris, en 2012, d'apprendre l'existence des aliens dans le sens où on le savait en théorie depuis deux ans déjà ^^ Mais c'est du détail !

Rien à redire sur le dossier médical. Au niveau des pouvoirs, je pense que c'est mieux. La régénération cellulaire est mieux en mutation. Par contre, du coup, elle fonctionne comment si Günter se fait blesser ? Sa régénération le soigne aussi ?

Ensuite, j'ai un léger souci avec le pouvoir de création osseuse. En effet, j'ai un peu de mal à voir comment on peut créer des armes osseuses, sachant que ça implique de créer de l'os à grande vitesse ou que ces armes soient cachés quelque part à l'intérieur du corps. Les griffes de Wolverine sont logiques, par exemple, dans le sens où elles sont dissimulées dans sa main et où elles restent ce qu'elles sont. Mais le couteau de Günter, d'où vient-il ? Où se rétracte-t-il ? Comme tu parles de toutes sortes d'armes, quelles sont les limites ? Günter pourrait créer une lance de cette manière ? Une épée ? Tu vois un peu les problèmes que ça révèle ? Pour finir, je me demande aussi comment Günter peut continuer à faire ça alors que son squelette est recouvert de titane. Logiquement, ça devrait totalement bloquer son pouvoir, non ? Après tout, ses os sont prisonniers d'une couche de métal.

Pour rebondir sur une de tes remarques, il est possible de changer des armes en tatouage, mais pas via une mutation, forcément. Au niveau magique, ça reste possible, cela dit, puisque l'un de nos prédéfinis dissimule ses armes de cette manière ! Après, forcément, la magie, c'est une toute autre voie ^^

Si tu as encore des questions, n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 10 Fév - 21:12 Message | (#)

Aïe, le soucis de 2012. J'étais certain d'avoir tout lu, mais apparemment, ce détail m'a échappé. Devrais-je reformuler alors ?

Pour la régénération, elle ne soigne que les tissus musculaires, les nerfs et les ligaments. Et non, les globules rouges et les graves blessures qui sont irréparables par le pouvoir. Elle n'est pas surpuissante dans le sens qu'il y a une limite face aux dégâts qu'elle peut soigner (par exemple, un bras coupé, ou dans le même genre) mais elle lui permet de se soigner des blessures comme les coupures et les os cassés.

Donc, il ne m'est pas possible d'emprunter cette voie de la mutation. Car, je n'ai plus d'options pour faire que cela soit une "mutation", hahahaha ! La magie serait donc une option ? Je vais aller m'orienter face à cela rapidement.

Pour ce qui est des limites (par rapport à la mutation), il peut créer toutes sortes d'armes "blanches" : couteau, katana, sabre, ect. Sauf les armes de jets : comme les shurikens ou les arcs (plutôt les flèches). Puisqu'il ne peut pas récupérer ses os s'il les lance, enfin, je pensais de cette façon XD ! Et je vois parfaitement le problème, désolé de te donner autant de travail en plus XD !

Bon, je vais partir sur la magie, et plus précisément sur la présence des tatouages, je vais aller voir le prédéfini pour voir si son pouvoir ressemble au miens, j'espère que cela ne dérange pas ?

On y arrivera :).

EDIT : J'ai quelques questions : est-il possible qu'un artefact se fasse absorber par le corps d'un humain pour lui dédier des pouvoirs ? (dans le cas d'un ensorcelé). S'il est possible que des scientifiques puissent trouver un artefact ?
Revenir en haut Aller en bas

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5945
ϟ Nombre de Messages RP : 669
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Ven 10 Fév - 21:31 Message | (#)

Comme je l'ai dit, c'est surtout du détail pour 2012 mais si tu veux reformuler ça, ne te gêne pas ^^

Pour la régénération, c'est noté ! C'est donc correct pour moi, pas de souci.

Après, je n'ai pas dit qu'il n'était pas possible de faire de ton pouvoir une mutation, j'ai surtout dit que la manière dont tu le présentais actuellement me semblait difficilement crédible ^^ Rien n'empêche que Günter ait dans son bras un os ayant la forme d'un couteau qu'il peut faire jaillir comme une griffe. C'est bizarre, mais après tout, pourquoi pas ! Par contre, j'ai vraiment du mal avec le fait de créer toutes sortes d'armes à partir de ses os, parce que comme je l'ai dit, ça implique notamment de créer de l'os, etc. Donc, ce n'est pas forcément la mutation qui est problématique mais plutôt le pouvoir tel qu'il est présenté actuellement.

Concernant le prédéfini, il s'agit du Katana Ecarlate. Il n'a pas un pouvoir lié au tatouage puisque ce sont ses armes qui sont ses pouvoirs. Par contre, l'une de ses armes, le katana, dispose du pouvoir de se changer en tatouage. Autrement dit, dans ton cas, il faudra envisager la chose de la manière suivante : un tatouage = une arme = un pouvoir. Je rappelle qu'en effet, un pouvoir ne permet de ne faire qu'une seule chose, sur notre forum. Donc même dans le cas de ton pouvoir osseux de mutant, il aurait fallu te limiter à un type d'armes. Tu aurais ensuite pu améliorer ton pouvoir avec d'autres types d'armes.

Les choses sont plus claires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 10 Fév - 21:39 Message | (#)

Je fais rectifier au mieux pour que cela soit... mieux ? XD !

Oui, c'est parce que du principe, il s'agissait de tatouages alors la conversion n'a pas été top, l'on va dire :). Mais je pense que tout cela restera plus crédible si c'est dû à la magie, au pire, je ferais tous les changements nécessaires pour cela.

C'est ça, un tatouage sur son corps = à une arme qui serait = à un pouvoir magique.

Alors dans ce cas-là, il serait bon de faire une liste et de les débloquer au fur et à mesure, puisqu'il s'agit d'un seul et même pouvoir qui permet de matérialiser des armes à travers des tatouages (magiques, je précise XD !). Cela veut dire que je dispose de quatre armes au début :) ?
(Les choses sont magnifiquement claires).
P.S : il va de soit que les mutations régénérations et compagnies ne seront plus là :).

Je vais changer tout ça, à oui, j'ai edit au dessus mais tu n'as sûrement pas du voir, alors, je repose ici : est-il possible qu'un artefact se fasse absorber par le corps d'un humain pour lui dédier des pouvoirs ? (dans le cas d'un ensorcelé). S'il est possible que des scientifiques puissent trouver un artefact ?
Revenir en haut Aller en bas

Cartel Rouge
avatar

Lukaz Le Guen

Cartel Rouge
Généralités
Solar

ϟ Nombre de Messages : 5945
ϟ Nombre de Messages RP : 669
ϟ Crédits : Eden Memories
ϟ Doublons : Ezekiel Nakamura
ϟ Célébrité : Tom Felton
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire libertin
ϟ Métier : Voleur du Cartel Rouge
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Ven 10 Fév - 22:09 Message | (#)

Si ton personnage de base utilisait des tatouages, je pense que ça serait effectivement plus facile de repartir dans cette voie même si ça va te faire des grosses corrections

Par contre, il ne s'agirait pas d'un seul pouvoir mais de plusieurs pouvoirs ! Enfin, au niveau explication IRP, ça serait un seul pouvoir, oui, mais d'un point de vue administratif, le terme pouvoir rassemble les éléments suivants : pouvoir mutant, pouvoir magique, artefact magique, équipement technologique, capacité spéciale, etc.
Donc, tu aurais quatre pouvoirs qui seraient quatre tatouages (et donc, quatre armes).

Je n'avais effectivement pas vu l'edit ^^ Mais oui, on peut très bien être ensorcelé parce qu'on a "absorbé" un artefact magique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Lumos !

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 10 Fév - 23:28 Message | (#)

Voilà, j'ai terminé les modifications :) !
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

La Maire

Maître du Jeu
Généralités
Madame la Maire

ϟ Nombre de Messages : 9324
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Mar 14 Fév - 20:29 Message | (#)

Bien, avec l'adaptation de ton pouvoir, l'histoire est beaucoup plus logique comme ça ! Je n'ai donc plus rien à redire à ce niveau.

J'allais te demander quelques précisions au niveau des caractéristiques de tes armes mais tu as précisé qu'elles étaient similaires à des armes normales. Tout est donc bon à ce niveau pour moi aussi ! Je n'ai plus rien à ajouter sur ta fiche.

Tu commences avec un niveau 1, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure.

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. Enfin, si tu en as l'utilité, n'hésite pas à aller faire certaines des demandes disponibles ici. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition ! Je t'encourage aussi à venir flooder et à passer sur la ChatBox ! C'est comme cela que l'on trouve des liens et des sujets le plus facilement, d'autant que ça permet de faire connaissance avec les autres joueurs. Il y a toujours quelqu'un dessus alors n'hésite pas !

Bon courage pour trouver du boulot à Star City !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Le Rire Écarlate du Farceur - Günter Heimmrich

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» Le Rire Écarlate du Farceur - Günter Heimmrich
» Wyclef le farceur retourne à ses sources.
» Juste pour rire
» Deux frères, un bavard et un farceur [PV]
» Le Demon Du Rire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Citoyens-