AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_1Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_2_bisDanse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_3
Aller à la page : 1, 2  Suivant
 

Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan]

 
Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Mar 31 Jan 2017 - 21:08 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4706
ϟ Nombre de Messages RP : 4307
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4706
ϟ Nombre de Messages RP : 4307
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
L'UNISON ignorait tout des secrets de Star High et de son lien avec la Légion des Étoiles via le Corbeau, sa directrice, cependant l'organisme connaissait la réputation de l'école ! Les hauts dirigeants avaient donc décrété qu'il serait dommage, voire stupide, de ne pas s'intéresser à ses élèves qui étaient tout de même censés représenter « le sommet du panier » ! C'est pour cette raison qu'ils avaient décidé d'envoyer quelques équipes faire des présentations aux étudiants afin de leur donner envie de rejoindre l'UNISON une fois leur scolarité achevée !

Les choses n'avaient pas été faites à moitié et ces équipes s'étaient relayées pendant quelques semaines à intervalles régulières et sur différents domaines. L'agent Anderson faisait partie de la dernière à opérer sur place et jouissait donc d'un terrain bien préparé ! Pour finir les choses en beauté, le lycée leur avait prêté le gymnase de manière à ce qu'ils puissent installer des tables et d'éventuels ateliers pour intéresser les jeunes. Barrett avait été invité à s'intéresser un peu à la culture amérindienne comme plusieurs élèves – actuels comme anciens – appartenaient à ce peuple et que le professeur d'histoire, Adrian Pennington, avait abordé ce sujet durant plusieurs dans ses cours.

Poloma quant à elle était une élève comme une autre à Star High, elle avait été conviée avec toute sa classe et quelques autres, à se rendre dans le gymnase pour découvrir ce qui avait été mis en place par l'UNISON. Peut-être qu’elle cherchait une idée pour son avenir et que cette découverte lui ferait trouver sa voie ? Ou peut-être qu'elle s'en fichait, au fond ça n'avait guère d'importance vu qu'elle n'était pas autorisée à quitter la zone sans son professeur. Qui plus est, la culture amérindienne était aussi la sienne et le fait qu'un stand entier ait été dédié à ce peuple afin de montrer l'aide qu'ils avaient pu apporter dans le combat contre le crime – notamment au travers de héros ou d'agents compétents – devrait l'intéresser !

Un petit groupe de jeunes, dont Poloma, s'était arrêté devant le stand de l'agent Anderson et une pimbêche avait rapidement remarqué la jolie bouille du recruteur. Tout en se pavanant, elle l'interpella :

« Hey ! Vous ne faites pas trop amérindien ! Vous le parlez au moins ? »

Puis de glousser comme si elle venait de sortir la meilleure blague du siècle !


*** *** ***


Voilà pour vous, chers Enfants du Hasard !

Nous vous offrons une rencontre du Destin sur le thème de la Vie Quotidienne où vous allez vous rencontrer, pour le meilleur ou pour le pire. La situation est très basique et vous êtes évidemment libres de l'agrémenter à votre guise. Que va-t-il se passer ? Comment va se dérouler cet événement ? Difficile à dire ! Mais pour le savoir, il n'y a qu'une chose à faire, vous lancer ! Votre avenir, et celui de cette manifestation littéraire, sont entre vos mains, à vous de décider.

Ceci n'est qu'une introduction pour vous et à partir de là, vous entrez dans un sujet à mener vous-mêmes, selon vos envies ! N'hésitez pas à communiquer entre vous, si vous le souhaitez et surtout, ne tardez pas trop à répondre à votre partenaire ! Je me réserve toutefois le droit d'intervenir à un moment que je jugerais opportun, si besoin est, pour vous servir une belle surprise...

Prenez garde aux caprices du Destin !
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mer 1 Fév 2017 - 18:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C'était le genre de mission qui lui donnait presque envie de retourner à la merci du Kaneki, le robot cracheur d'acide du Docteur Otaku. Non parce qu'animer des stands d'animation pour inciter des lycéens à s'intéresser à l'UNISON, c'était pas vraiment le pied, comme on disait vulgairement.Déjà que lui-même, adolescent, il n'avait pas réussi à remporter la sympathie de ses camarades, alors aujourd'hui, il y avait peu de chance que ça aille mieux.

– Soit pas si nerveux, Anderson. Si tu montres que t'as peur, c'est comme si t'étais déjà mort. Un peu comme les ours et les requins, lui conseilla une de ses collègues qui se voulait bienveillante pendant qu'elle installait son propre stand.

Facile à dire, elle elle s'occupait de l'aspect guerrier de la culture amérindienne et avait même prévu quelques démonstrations. C'est sûr qu'avec ça, ils allaient l'adorer les jeunes et que lui, avec ses codex mayas et aztèques, il n'allait pas déchaîner les foules. Mais bon, son stand présentait l'avantage d'être simple à préparer. Ce qui était tant mieux car il n'était pas tout à fait en état de se mouvoir comme il fallait. Sa rencontre avec Otaku n'ayant, en effet, pas eu que des avantages. En fait, elle n'avait eu aucun avantage ni bienfait, mais ne parlons pas de cela. A vrai dire, c'était là la seule chose que Barrett pouvait apprécié en étant envoyé à Star High : sa « mission » lui ferait oublier ses ennuis. Façon de parler, bien sûr, parce que sa tête n'avait rien d'une passoire. Bref, du coup, voir les élèves d'une prestigieuse école avait quand même son intérêt. Et puis Barrett comprenait que ses supérieurs aient choisi de l'envoyer sur ce genre de tâche. Ils devaient penser que ça lui occuperait l'esprit.

– Besoin d'un coup de main, Anderson ?

Et en plus ses collègues étaient attentionnés. Dans de telles conditions, il pouvait bien faire un effort de sociabilité. Allez, on inspire un grand coup... Mince, il ferait quoi si les ados l'interrogeait sur ses bandages ?

… … …


[Siouan] – En vérité je peux parler plus d'une dizaine de dialectes amérindiens. répondit-il dans la langue des Sioux, comme s'il était lui-même un natif.

Quelques regards amusés/étonnés suivirent sa réponse. Beaucoup d'airs interrogatifs également. Mais Barrett n'apporta pas de traduction à ce qu'il venait de dire. Le petit groupe aurait dû commencer par se montrer un peu moins moqueur. Faible punition, certes, aussi, cela n'empêcha pas le jeune homme d'enchaîner :

– Bonjour à tous, je suis l'agent Anderson et je suis un analyste linguiste pour le compte de l'UNISON. Est-ce que quelqu'un sait ce que cela signifie concrètement ?

Murmures d'hésitation... puis un garçon tenta :

– Ça veut dire que vous analysez des textes écrits dans une langue étrangère ?
– Je les analyse, les traduis et les interprète effectivement, apportant ainsi des éléments contextuels aux autres agents pour qu'ils puissent mener à bien leurs enquêtes.
– Combien de langues est-ce que vous traduisez ? Demanda une fille qui le trouvait un peu jeune pour ce genre de boulot.
– Autant qu'il en existe.

Murmures impressionnés... et quelques uns un peu dubitatifs, sans doute.

– Donc, pour en venir à la culture amérindienne, j'ai deux questions pour vous. D'abord, connaissez-vous les noms de certaines langues amérindiennes ? Ensuite, à votre avis, combien de dialectes existe-t-il ?

Nouvelle hésitation, murmure timide de réflexion, puis finalement, quelques mains se levèrent, certaines moins assurées que d'autres.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 3 Fév 2017 - 9:33 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
A cette heure-ci, Poloma était sensée avoir E.P.S. Ce n'était pas sa matière préférée et elle n'y excellait pas spécialement non plus malgré son endurance certaine et sa vitesse... Du coup, elle se réjouissait de ne pas avoir ce cours, d'autant plus qu'elle savait que l'UNISSON allait être présent pour sensibiliser les lycéens, ou leur présenter une sorte de perspective d'avenir. Cela tombait bien, elle avait essayé, en vain de s'informer sur internet.

L'amérindienne espérait naturellement y voir Alex Sorensen, l'agent avec qui elle avait arrêté le père noël "torche humaine." Elle voulait lui poser des questions importantes relatives à son pouvoir qui semblait avoir évolué et qui semblait également poser de nouveaux problèmes, d'ordre mental mais aussi physique.

Sa classe avait été divisée en groupe et celui dans lequel elle se trouvait s'arrêta devant le premier stand libre. Poloma observa alors attentivement les affiches et aperçut des représentations qu'elle connaissait déjà. Indiens comme mayas et aztèques, plusieurs symboles étaient partagés de ces trois peuples.

"Oh non... Je vais être la bête de foire..."

L'amérindienne ne s'était jamais expressément présentée comme ayant des souches indiennes et surtout comme faisant "anciennement" partie d'une réserve, mais ses origines sautaient aux yeux. Elle se mit par gêne et timidité "précautionneuse" à rhabiller ses manches et tirer son col vers le haut pour camoufler ses bijoux indiens. Enfin, elle se mit à baisser la tête.

L'homme qui tenait ce stand semblait aussi inconfortable qu'elle, si bien qu'il prit les devants en s'exprimant en un dialecte indien. Poloma ne parlait pas ce dialecte. En fait, elle baragouinait l'indien que parlaient les anciens de sa tribu, en Louisiane, mais cela n'allait pas plus loin que le vocabulaire de la vie de tous les jours. Poloma ne comprenait donc pas ce dialecte, du moins, pas son intégralité. Bien sûr, dans chaque langue, les dialectes changent la prononciation de quelques mots, légèrement ou drastiquement, et c'est pour cela qu'elle put comprendre quelque chose. Il lui suffit à vrai dire de décrypter le nombre "10" et le mot "dialectes" pour comprendre le sens de sa phrase.

Certains se mirent à se moquer de lui en chuchotant à l'oreille de leurs complices qu'il parlait chinois et se demandaient mutuellement si "il [était] au courant qu'on ne le [comprenait] pas." Poloma était blasée du comportement de ses camarades. "Camarades" d'ailleurs, car tous ses amis avaient été placés dans un autre groupe. C'est ça d'avoir un nom de famille commençant par la lettre "R" et être donc en fin de liste et des amis qui possèdent un nom, eux, appartenant au début de la liste... La lycéenne ne comprenait pas ce qu'il y avait de drôle ou de risible ici et avait peur qu'un malaise s'installe.

L'agent de l'UNISON en vint à se présenter. Il était une sorte de traducteur et interprète. Le premier métier semblait ennuyant d'autant plus qu'il lui rappelait sa mère tandis que le second, lui, semblait intéressant: Les interprètes, ces "traducteurs en temps réel" sont toujours les premiers au courant... L'agent Anderson se présenta finalement comme une personne sachant parler toutes les langues qui puissent exister. "Wow. Soit c'est une tête de tête qui a eu son bac à 11 ans, soit... Soit il possède des capacités comme moi..."

Poloma avait bien envie de lui demander si il courait lui aussi après les mutants et autres super-vilains comme Alex, mais l'omnilinguiste posa une nouvelle question, ciblée sur son peuple. Des mains timides se levèrent autour de l'amérindienne. Que faire? Les laisser répondre ou répondre? Répondre et faire la prétentieuse? Ou est-ce répondre, car on est peut-être la personne la mieux placée pour répondre et adopter alors un comportement "altruiste" et exemplaire, digne de lui faire gagner des gommettes?

L'amérindienne s'avança vers l'avant, non sans bousculer quelques "Losers", qui levaient leurs mains. Elle n'avait pas envie d'entendre leurs railleries:

_Mhmm question piège, n'est-ce-pas? Un dialecte... C'est bien le résultat d'une évolution d'une langue source par un groupe d'individu qui développe donc eux-même leur "propre langue" et souvent leurs propres mots... Parfois, notamment en Allemagne, la langue change d'un village à un autre, même légèrement. Si on considère que mon peuple était un peuple de tribus, souvent nomades, et que les moyens de communication étaient plus... compliqués qu'ils ne le sont aujourd'hui en Allemagne, alors je dirais qu'il est impossible de les énumérer tous.

Poloma donnait l'impression d'avoir un bac+8 en linguistique, mais c'était juste parce que sa mère avait été traductrice et que son père possédait lui aussi un intérêt pour les langues. La mère de la lycéenne affectionnait particulièrement la langue allemande, si succincte avec ses mots emplis de sens. Ce savoir, c'est presque l'une des seules choses qui lui restent de sa mère.





 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Ven 3 Fév 2017 - 16:49 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
C'était sûrement lui la bête de foire, pour le moment. En tout cas, c'était lui qu'on regardait comme on regarde un gorille dans sa cage au zoo, mais c'était sans doute voulu pour l'occasion. Peut-être que le jeune homme aurait dû songé à de telles situations avant de s'engager dans l'UNISON. Ou peut-être avait-il pensé qu'on attendrait qu'il soit un peu plus expérimenté pour l'envoyer sur ce genre de terrain. Là, l'analyste était à peu près certain qu'il serait plus à l'aise sur un champ de bataille. A peu près... Bon certes, j'exagère. Après tout, il était là pour parler d'un sujet qu'il maîtrisait assez bien, c'était là un plus non négligeable.

Surtout qu'il avait au moins une spectatrice qui semblait intéressée... ou au moins qui s'y connaissait un peu. Chaque chose en son temps, Barrett, ne tire pas de conclusion hâtive. Voilà qui le rassurait quant à sa crainte de parler « dans le vide ». Cette épreuve sera peut-être moins « pire » que ce qu'il avait craint.

– Excellente réponse. affirma-t-il, d'un air très approbateur, un sourcil quand même levé parce qu'il ne s'attendait pas du tout à ce genre de réponse.

Peut-être avait-il sous-estimé le potentiel des élèves de Star High.

– Effectivement, ce nombre est techniquement impossible à estimer. D'autant plus qu'il faut savoir que de nombreuses langues disposent d'un statu incertain et qu'elles peuvent être qualifiées de mortes du jour au lendemain. Je vous renvoie à vos cours d'Histoire pour en déterminer la raison.

En espérant que les cours d'Histoire en question soient un minimum objectif, sinon ces chères têtes blondes auraient la tête pleine de clichés. Mais là n'était pas le problème de Barrett.

– Et puisque vous étudiez vous aussi au moins une langue vivante, d'après ce qu'on m'a dit, vous devez sans doute déjà savoir que chaque langue est unique et qu'elle permet de traduire une façon de penser bien précise. Tout cela parce que les civilisations et les cultures ne partagent pas le même point de vue. Mais alors, pourquoi est-ce que nous avons autant de variétés malgré tant de points communs dans les différents dialectes amérindiens ?

La question exigea plus de réflexion que de connaissance et un nouveau temps d'arrêt fut lancé. Jusqu'à ce qu'une élève (peut-être Poloma, peut-être pas) tente de justifier cette affirmation en rappelant qu'à l'époque, les distances géographiques isolaient souvent les différents groupes et que les moyens de communications n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui, ce qui entraînait des évolutions langagières prises dans des directions différentes.

– Exact. D'aucuns diraient que c'était là une marque de pauvreté intellectuelle et technologique comparé à, par exemple, une Europe englobant plusieurs langues uniformes dans des territoires donnés. Mais tout ça n'est en fait dû qu'à des différences de perception. Maintenant, qui peut nous dire ce qui se trouve sur les panneaux derrière moi ?

Il y avait quatre panneaux sur lesquels des codex avaient été affichés, certains Mayas, d'autres Aztèques. Mais c'est codex avaient quelque chose de bien particulier.

Ce sont des prophéties Mayas ? Tenta un élève.
– Oui et non. C'est comme cela qu'on les appelle à tord. En vérité, ce sont plus des prédictions scientifiques que des prophéties d'origine mystique ou religieuse. Et leur forme est plus connue sous le nom de...
« Codex » annonça quelqu'un (encore une fois, cela peut être Poloma)
– Exactement. Nous avons là quatre prédictions codées, prêtes à être interprétées rien que pour nos yeux. Au milieu, je vous ai affiché les codes de décryptages. A vous de les utiliser pour traduire ces codex. J'espère que vous ne vous avez un peu suivi les cours de maths. Je vous ai laissé 4 bloc-notes, séparez-vous en 4 groupes pour résoudre chacun un des codes. Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 4 Fév 2017 - 11:35 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
_Et puisque vous étudiez vous aussi au moins une langue vivante, d'après ce qu'on m'a dit, vous devez sans doute déjà savoir que chaque langue est unique et qu'elle permet de traduire une façon de penser bien précise. Tout cela parce que les civilisations et les cultures ne partagent pas le même point de vue. Mais alors, pourquoi est-ce que nous avons autant de variétés malgré tant de points communs dans les différents dialectes amérindiens ?

Poloma recula sa tête soudainement de quelques centimètres. Inclinée vers le côté, son regard restait fixé sur l'agent Anderson et trahissait son incompréhension. "Ne m'a t-il pas entendu?"

_Peut-être me suis-je mal exprimée... Excusez-moi... Mais les indiens sont des tribus majoritairement nomades et de ce fait, ils ne se réunissaient pas forcément souvent et ne pouvaient pas non plus "recevoir de leçon de rappel" pour corriger "les fautes" et "évolution" de leur dialecte, enfin, je pense...

L'agent confirma la réponse de la lycéenne avant d'en poser une autre. On aurait presque pu croire qu'il avait la fibre tellement cette transition était parfaitement rythmée. Il présenta des affiches représentant des personnages avec des cases qui ressemblaient de loin à des bulles de comics. Un élève tenta sa chance et demanda si il s'agissait des prophéties Maya. Après explication et intervention d'un autre élève du rang, l'agent Anderson lança alors:

_Exactement. Nous avons là quatre prédictions codées, prêtes à être interprétées rien que pour nos yeux. Au milieu, je vous ai affiché les codes de décryptages. A vous de les utiliser pour traduire ces codex. J'espère que vous ne vous avez un peu suivi les cours de maths. Je vous ai laissé 4 bloc-notes, séparez-vous en 4 groupes pour résoudre chacun un des codes. Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas.

Les quatre groupes se formèrent difficilement. Vous les connaissez les lycéens, trop timides et souvent trop individuel. A cet âge là, on a envie de se démarquer mais en même temps, on n'a jamais envie de choisir des benêts dans notre groupe de travail malgré le fait que l'on souhaite ÊTRE le monsieur, car on a pas envie de faire tout le travail. Cette attitude est souvent poussée à l'extrême, comme dans ce cadre là notamment, où aucune interro' ni note est de mise. Finalement, cela était égal à Poloma: ses amis n'étaient de toute façon pas là alors tout revenait du pareil au même.

_Vous vous y connaissez en prédictions Maya? Moi j'connais rien à part la fin du monde qui devait avoir eu lieu en 2012. Mais je connais rien d'autres... Je sais juste que leur calendrier s'arrêtait à cette date là... Le 20 décembre, c'est ça? Et que du coup, il se sont tous suicidés et leur civilisation s'est éteinte.

_Euh... Non, c'était le 22 décembre. Et genre, je crois qu'ils ne se sont pas tous tués.

_Ouaip mais bon, on peut pas lui sortir une réponse tout droit sorti d'un film.

Poloma le regarda la bouche tordue et tchipa. Elle se tournait d'un air interrogatif vers les affiches et particulièrement vers celle qui était sensée les aider à décrypter les "prédictions."

Quelques secondes s'écoulèrent tandis que son groupe regardait successivement chaque prédiction, comme pour chercher la plus simple à choisir.

_Regardez, sur celle-ci la figure semble tenir un calendrier dans la main. Et ces signes ont l'air de représenter des chiffres.

_Effectivement, venez, on a cas prendre celle-ci! De toute façon, il faut bien en choisir une. Et puis, avec ces chiffres et ce calendrier, on est sûrement tombés sur cette fameuse prophétie.

Alors Poloma se mit à comparer l'affiche contenant la prédiction et celle avec l'aide de l'agent Anderson.

_Regardez, ce symbole signifie intégration si l'on en croit la fiche de l'agent Anderson...

_Oui, j'ai remarqué ça aussi, et ceux-ci correspondent bien à la date du 22 décembre 2012. Il s'agirait suivant l'aide d'une sorte de compte à rebours que je ne comprends pas... Mais passons. Ce que je ne comprends pas aussi est pourquoi le symbole sensée représenter l'univers est présent... Que savaient les Mayas de l'univers? Les télescopes existaient déjà à cette époque? Questionna-t-elle en souriant. Et, eux aussi croyaient déjà aux extra-terrestres? Très américain comme attitude...

En rigolant, elle observait l'agent Anderson qui se trouvait juste devant eux et qui suivait sans doute leur raisonnement.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Sam 4 Fév 2017 - 19:46 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
La tâche était données, les soldats s'organisaient, il ne restait plus qu'à observer les batailles qui allaient avoir lieu. Des batailles intellectuelles, bien évidemment. Sauf que les soldat en question semblaient un peu perdus. N'avaient-il pas compris l'exercice ? Ah non, ils avaient du mal à composer les groupes... bon, soit, mais après ? Pourquoi n'utilisaient-ils pas les clés mathématiques qu'il leur avait données et indiquées ? Ok, allons voir de plus près ce qui en était...

Barrett s'approcha donc du groupe d'une des élèves qu'il avait remarquées parce qu'elle avait répondu à ses questions et que ses réponses étaient pertinentes. Une élève qui, d'ailleurs, avait répondu en parlant de « son » peuple. Un fait intéressant. Mais l'analyste se concentra d'abord sur l'intérêt général. Il interrogea donc tout le petit groupe, assez fort, tout de même pour que les autres puissent l'entendre s'ils en faisaient l'effort.

– C'est une analyse intéressante, admit-il avec douceur. Mais c'est aussi une erreur que de comparer un texte rédigé par une autre culture à travers un point de vue « Américains »... enfin si par Américains vous désignez ceux des États Unis, bien sûr, précisa-t-il avec un sourire à l'intention de celle qui avait formulé ce commentaire.

C'était souvent ce que les gens faisaient en utilisant cette dénomination. A tord, bien évidemment car l'Amérique ne se limitait pas du tout à ce pays, certes très grand. A la limite, l'Amérique du nord... et encore. Mais Barrett ne se lança pas dans ce débat car là n'était pas son objectif. Aussi, après les réponses qu'elle avait fournies, il ne serait pas étonné d'apprendre que cette lycéenne avait parfaitement englobé les autres pays et cultures dans son expression.

Bref, il enchaîna sur le sujet du décodage.

– Vous devriez essayer d'utiliser une des formules que je vous ai affichées. Tenez, regardez, la première ligne de ce code. Si vous transposez chaque nombre à la valeur de la formule, vous devriez obtenir un mot. Attention, il se peut que certaines formules marchent dans certains cas et qu'elle vous donne un vrai mot... mais qui ne sera peut-être pas le bon.

Cela semblait fastidieux, mais Barrett avait largement simplifié les choses. Ses formules étaient tout à fait utilisables par quelqu'un qui n'avait pas trop dormi en classe de troisième et les calculs en question pouvaient se faire de tête. Il s'était même amusé à glisser des mots incongrus comme « coca-cola » ou encore « texto » pour perturber les élèves et les inciter à manifester un esprit critique. En vérité, une fois les premières équations résolues, enchaîner les traductions devenait un jeu d'enfant. Le tout serait de s'organiser un peu et de se répartir les tâches et la traduction devrait arriver sous peu. Bien sûr, les codex d'origine étaient beaucoup plus complexes que cela alors l'analyste avait dû les modifier pour les mettre à la portée de son public. Le sens restait le même, cependant. On pourrait croire qu'il s'était donné beaucoup de mal et de temps pour réaliser cette présentation, mais en vérité cela avait été très simple. C'était un peu comme de demander à un télékinésiste de mettre le couvert juste en utilisant ses pouvoirs. La seule différence, était que le résultat de Barrett était visiblement moins époustouflant.

Pendant que le reste de son petit groupe se faisait la main avec les équations, le linguiste s'approcha de celle qui avait déclaré appartenir au peuple amérindiens.

– Vous avez l'air impliquée dans cette exposition culturelle. fit-il remarquer sur le ton de la conversation. Est-ce indiscret si je vous demande à quel groupe vous appartenez ?

C'était plus pour sa curiosité personnelle mais ça l'intéressait vraiment. Ce qui ne l'empêcha pas de ne pas trop s'immiscer et si l'adolescente préférait, pour une raison ou pour une autre, il n'insisterait pas. D'ailleurs, il modérerait sa curiosité et ne poserait pas d'autres questions pour le moment... ou du tout, selon la réponse de la lycéenne. A la place, il alla voir les trois autres groupes pour suivre leurs avancées.

Une dizaine de minutes plus tard, il leur demanda leur attention.

– Ok alors dites-moi ce que vous avez trouvé ? Quelles sont vos prédictions ? Ce n'est pas grave si vous n'avez pas terminé, vous pouvez tout de même nous donner vos avancées.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 5 Fév 2017 - 13:39 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’agent Anderson était venu apporter son aide au groupe de Poloma ainsi qu’au suivant. En effet, ceux-ci étaient peut-être légèrement trop influencés par la culture américaine et Hollywood.

Le premier mot que le groupe déchiffra fût « Harmonie ». « Quelle banalité ! » S’exprima l’une des lycéennes. Poloma la regarda avec dédain. L’harmonie pour elle, c’était tout, c’était son souhait le plus fort que d’être en harmonie avec la nature. Véritable héritage culturel, elle rêvassait souvent à ce propos en pensant à ce que devait être la vie de ses ancêtres. Chasser juste ce qu’il faut pour survivre, se contenter de ce qu’on a, prendre du bon temps… C’était totalement l’inverse de la société d’aujourd’hui. De plus, elle pensait être une sorte de demi-déesse, mais il en était apparemment autrement et ceci la perturbait présentement. Ce mot, « harmonie », lui avait rappelé ce questionnement qui la hantait souvent ces temps-ci. « Pourquoi est-ce que je deviens luminescente, tout à coup ? Quelles sont ces particules de lumière ? » Poloma avait hésité de nombreuses fois à contacter Alex, mais elle ne savait pas trop comment aborder le sujet, il y avait bien quelque chose qui clochait en elle, elle le savait et il lui fallait découvrir pourquoi. « Hey ! Je me transforme en lumière, tu saurais pourquoi ? » « Saluuuuut ! Je suis fluorescente, on peut en parler stp ? » ; Plein d’autres exemples existent.

Pendant que l’amérindienne semblait être ailleurs, son groupe avait avancé. Il avait compris que cette prédiction était en rapport avec le lien qu’entretiennent les hommes avec la nature. Selon les mayas -si ils avaient bien compris-, l’homme devrait renouer un lien fort avec la planète pour que celle-ci ne dépérisse pas. Selon la prédiction, l’homme semblerait avoir adopter une attitude malsaine envers la terre, la contaminant ainsi, et ceci concorderait avec la fin d’un cycle. « Soit. » Pensa Poloma.

La lycéenne essayait à présent de se raccrocher au wagon de pensée de ses camarades et de rattraper le « retard » qu’elle avait. Il fallait qu’elle comprenne la méthode pour déchiffrer le codex afin que toutes les informations que venaient de lui fournir ses camarades soient claires. Cependant, c’est une toute autre chose qu’on lui demanda à ce moment:

_Vous avez l'air impliquée dans cette exposition culturelle. Est-ce indiscret si je vous demande à quel groupe vous appartenez ?

Poloma riait intérieurement à l’entente du participe passé que l’agent Anderson avait utilisé: elle avait rêvassé pendant que ses camarades déchiffraient la moitié du codex. Cet amusement se reflétait sur son sourire et ses joues qui se teintaient de rouge. L’amérindienne n’hésita presque pas à lui révéler ses origines, il était après tout un agent de l’UNISON et elle le trouvait bienveillant. De plus il défendait bien son stand, qui se trouvait à côté d’un autre s’avérant avoir plus de succès ; elle n’allait pas le froisser.

_Non, ne vous inquiétez pas. Dit-elle dans la langue commune avant de continuer en choctaw : Je fais partie d’une tribu chactas. J’appartiens normalement à une réserve en Louisiane, mais je suis venu ici avec mon père pour les études.

Quelques minutes plus tard, tous les groupes s’avancèrent devant le stand pour présenter leurs travaux. L’équipe de Poloma présenta sa prédiction. Elle expliqua grossièrement que l’homme devrait abandonner le matérialisme dont il fait preuve et se reconcentrer avec son lien sur la nature. Revenir en arrière donc, sous peine de voir la terre pourrir.

L’activité proposée par le stand de l’agent Anderson était arrivée à sa fin. Le groupe d’élève se dirigea assez hâtivement vers le stand plus « guerrier » tout en échangeant à propos de la prédiction que chacune des équipes avaient eu à décrypter. Ce stand fût une réussite, finalement.
Une seule élève ne suivait pas la masse. Il s’agissait de Poloma qui se tenait encore devant le stand, faisant mine de s’intéresser à quelques flyers pour se désociabiliser du groupe en quelque sorte, elle réfléchissait à la formulation de ses prochaines questions. Quand son groupe fût assez loin, elle se lança :

_Monsieur, je voulais vous demander… Je connais l’agent Sorensen, Alex si vous préférez… Je l’ai aidé à défaire un psychopathe quelques jours avant noël… Et euh… Depuis je me suis renseignée sur l’UNISON et j’aimerais vous poser quelques questions… Enfin, j’aimerais plutôt vous demander votre aide…

Sur ce, elle tendit la main au-dessus du stand et en direction de l’agent. Verticalement parallèle à la table du présentoir, sa main formait le signe « Peace and love ».

_Regardez…

Poloma se mit à agiter son index et son majeur à une vitesse incroyable. D’abord flous, ces doigts se mirent à émettre de la lumière et émettre des sortes de particules dans l’air. Orange, bleus, violets, ces trois couleurs émanaient de ses doigts sous forme de lueur. Autour de sa main flottaient quelques particules de la même couleur.

_Je… Je ne comprends pas ce qui m’arrive… Avant, je vibrais juste, maintenant ça… Est-ce que l’UNISON saurait m’aider à comprendre ce qu’il m’arrive ?!
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 5 Fév 2017 - 18:29 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
A vrai dire Barrett faisait plutôt allusion à son implication dans ses réponses au « cours magistral » qui avait servi d'introduction, mais le résultat était le même et il obtint une réponse à ses interrogations. Une partie de cette réponse se fit même en choctaw, ce qui lui fit assez plaisir. Il s'agissait cependant d'un des nombreux dialectes amérindiens qu'il ne connaissait pas personnellement, de fait, il était un peu trop tôt pour qu'il puisse le parler sans problème – il fallait que son exposition à une nouvelle langue soit un petit peu plus longue et/ou approfondie pour que son pouvoir mijote bien – cependant, il la comprit sans le moindre problème.

Je comprends. J'espère qu'elle ne vous manque pas trop. répondit-il avec empathie.

A bien y réfléchir, est-ce que Seattle lui manquait à lui ? Cela faisait des années qu'il était parti, à présent, et il n'y était retourné que pour de brèves occasions, quelques vacances par-ci... quelques fêtes par-là... En fait, en y repensant un peu, Barrett se dit que ça ne serait pas une mauvaise idée d'y retourner pour « se ressourcer »... Il n'avait jamais compris ce que certains de ses camarades de fac avaient voulu dire par là après les partiels, mais à présent qu'il avait vécu plusieurs moments... intenses, l'intérêt de la chose lui apparaissait plus facilement.

Mais l'heure n'était pas à penser à ce genre de chose. Il était temps de conclure sur les activités réalisées. La plupart des équipes s'en était bien sorti, sauf une qui devait avoir choisi la mauvaise formule car leur prédiction ressemblait plus à une recette de pizza qu'autre chose. Mais cela ne manqua pas de faire rire tout le monde, ce n'était donc pas un mal. Au final, ces prédictions/prophéties ressemblaient plus à des conseils philosophiques plus élaborés que ceux cachés dans les beignets chinois qu'à de réelles prémonitions.

Il restait maintenant à conclure.

– Vous voyez donc que les langues ne sont pas plus différentes que des formules mathématiques et qu'en maîtriser de nouvelles revient juste à apprendre de nouveaux théorèmes avec les différentes façons de penser qui vont avec. Bien sûr, dans le cadre de l'UNISON, je vous laisse imaginer ce que cela peut impliquer, comme par exemple analyser des documents ou des discours produits dans des langues non humaines, qu'elles soient très anciennes, très éloignées ou tout bonnement venues d'ailleurs... Sur ce, je vous souhaite une bonne journée.

La touche finale était un peu maladroite mais elle fit rire plus qu'autre chose. Les lycéens purent donc se détourner pour, principalement, regarder du côté du stand « de combat ».

Voilà que cette fournée de présentation était terminée. Il ne restait plus qu'à préparer les suivantes qui ne viendraient que plus tard. Là, tout le monde avait droit à une pause. Barrett s'employa donc à retirer les feuilles utilisées sur les bloc notes qu'il avait fournis pour éviter que les groupes suivants n'aient la réponse sous les yeux... ou la méthode pour confectionner une pizza quatre fromages des plus suspectes. Cependant, en relevant la tête, il remarqua qu'une élève était encore devant son stand : c'était celle qui s'était exprimée en choctaw. L'analyste l'observa d'un air poli mais intrigué et l'écouta.

– Oui, je connais l'agent Sorensen. difficile de ne pas remarquer un personnage aussi visuellement original Allez-y, j'essaierai de vous répondre de mon mieux.

Puis il la vit faire une démonstration de ce qui était, de toute évidence, un super pouvoir. Il était simple d'y voir une super vitesse, mais les effets de lumière qui apparurent ensuite étonnèrent un peu l'agent Anderson, même s'il n'en montra rien, pour rester neutre et ne pas inquiéter la lycéenne. Mais de toute évidence, ce phénomène photonique l'intriguait tout autant que lui.

– Je ne suis pas certain de pouvoir vous donner une aide très concrète. Les super pouvoirs ne sont pas ma spécialité. mais ça, elle le savait vu qu'elle l'avait écouté pendant sa présentation. Ce qu'elle recherchait, c'était de toute évidence des conseils Vous savez, je sais, de mon expérience personnelle, que l'adolescence est la période pendant laquelle les super pouvoirs sont le plus susceptible d’apparaître et d'évoluer. Pour faire simple, peut-être que vos capacités ne sont pas arrivées à maturité et qu'il s'agit là soit d'une évolution soit d'un simple symptôme.

Si le vocabulaire un peu médical pouvait donner l'impression d'être inquiétant, Barret, au contraire, le trouvait rassurant. Mais il fallait dire que lui avait été hospitalisé d'urgence peu après l'apparition de ses pouvoirs, donc son cas était sans doute bien différent. De fait, il décida de donner à la jeune fille les moyens d’obtenir des réponses plus précises et pragmatiques. Il prit une des feuilles utilisées pour les calculs/traductions et la déchira afin de prendre un morceau pour y écrire une adresse, postale et électronique, ainsi qu'un numéro de téléphone. Sans même avoir à vérifier le sien. Les avantages d'une très très bonnes mémoire.

– Tenez, voici les coordonnées de l'institut Sinclair. C'est un établissement spécialisé dans l'aide aux méta-humains aux prises avec leurs pouvoirs. Il se situe dans le quartier Hamelin du District Ouest. Je suis sûr qu'il seront plus équipés et informés pour vous aider. Vous savez, du côté de l'UNISON, nous sommes plus à même d'intervenir pour des personnes dont les pouvoirs seraient dangereux pour la sécurité publique, ou tout simplement pour leur entourage. Je ne pense pas que ce genre d'aide corresponde à votre situation. Autrement... vous, hum, vous n'avez pas une infirmière qui peut vous conseiller dans votre lycée ? Je suis sûr qu'elle pourrait apporter toutes les réponses dont vous avez besoin.

En toute honnêteté, il était à peu près certain que le personnel du lycée, surtout d'un lycée du calibre de celui de Star High, était à même d'aider des adolescents dans ce genre d'interrogation. Après tout, les métahumains n'étaient pas nouveaux en ce monde et surtout pas à Star City, ils devaient donc forcément avoir suivi une formation adéquate. Pour sa part, Barrett pourrait juste partager son expérience personnelle avec la jeune fille, mais il était à peu près certain que cela ne la soulagerait pas...

Bien évidemment, il ignorait que Star High était bien plus équipé que la moyenne des établissements scolaires pour faire face à ce genre de situation. Ce qui ne voulait pas dire que tout y était parfait...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 7 Fév 2017 - 10:25 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
L’agent Anderson avait essayé de rassurer l’amérindienne. Selon lui, les super pouvoirs arrivent majoritairement pendant l’adolescence. Le problème avec cela est que Poloma pensait avoir reçu ses pouvoirs de Rev, le dieu amérindien occupant la place de « créateur », personnage récurrent dans la quasi-totalité des mythologies, indiennes ou non. De ce fait, il n’y avait aucune logique à ce que ceux-ci évoluent, n’est-ce-pas ?

C’est ce que Poloma expliqua tout d’abord à Barrett. Intérieurement La lycéenne se demandait également si, dans le cas où il y aurait une évolution inexpliquée de son pouvoir, ce « symptôme » allait disparaître, comme le symptôme de la fièvre disparaissant après que la grippe ne soit partie elle aussi.

L’agent de l’UNISON fournit à Poloma l’adresse d’un institut, l’institut Sinclair, qui se chargeait d’aider les méta-humains à l’appréhension de leurs capacités. En soit, dans l’état actuel de ses pouvoirs, la bolide ainsi que son entourage ne risquaient rien, mais lorsqu’elle « vibrait », elle se transformait toutefois en lumière, et donc en chaleur. Que se passerait-il si elle aller encore plus vite ? La chaleur augmenterait-t-elle ? Elle nota toutefois l'adresse dans un mémo de son téléphone. Ecrire sur sa main étant "so 2010."

Enfin, le protagoniste de Poloma lui demanda si le personnel du lycée n’était pas apte à répondre à ses questions. « Quoi ?... » La lycéenne le dévisagea quelques instants. Elle se rappelait en cet instant présent l’interdiction de divulguer quelconque information à propos de la relation qu’entretient Star High avec la Team Alpha ou la Légion des étoiles et son implication, donc, en ce qui concerne les méta-humains. C’était quelque chose de secret, dont n’importe quel benêt pouvait se douter d’ailleurs : il y a des méta-humains qui marchent dans les rues, exhibant leurs pouvoirs et de ce fait, il est évident que les lycées, Star High ou non, possèdent leur lot de méta. Il fallait qu’elle évite la question.

_Haha… Non… Je ne pense pas que le lycée ne soit apte à gérer les capacités méta-humaines… C’est un lycée comme les autres, vous savez… Dit-elle d’une voix nerveuse.

« Quelle con ! » Poloma se blâmait intérieurement d’avoir été aussi pathétique pour ne pas parvenir à mentir sur un sujet aussi facile. On ne lui demandait pas de faire croire à quelqu’un qu’elle avait vu un éléphant rose ou quoi, et pourtant elle avait été aussi nerveuse que jamais. Il fallait qu’elle change de sujet.

_Et sinon… Comme dit, je me suis renseignée sur l’UNISON et euh… Vous, par exemple, vous avez fait comment pour intégrer l’UNISON ? C’était une candidature normale ou vous avez été pistonné en quelque sorte par vos pouvoirs ? Est-ce que vous allez sur le terrain aussi, comme l’agent Sorensen ?

« Bien joué ! » Elle ne lui avait pas laissé de temps de renchaîner sur le sujet tabou. Au fond d’elle, Poloma avait quand même l’impression de se tromper sur les objectifs de l’agent Anderson. Peut-être s’en foutait-il totalement de savoir si il y avait les relations décrites plus haut, mais on lui a tellement fait jurer de garder le secret à ce propos, qu’elle en est presque devenu paranoïaque et que la pression la pousse à penser et faire de telles choses.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Mar 7 Fév 2017 - 21:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Des yeux ronds franchement surpris répondirent à la réaction de la lycéenne. Elle avait l'air assez déterminée à souligner l'incompétence de son établissement scolaire en matière de gestion d'adolescents méta-humains. Était-ce possible, d'ailleurs ? Encore aujourd'hui ? Dans un établissement du rang de celui de Star High ? Barrett en doutait un peu, quand même. Il se souvenait de son propre lycée, le personnel savait qu'il était en proie à des mutations un peu particulières et ils avaient suivi son évolution, médicalement comme psychologiquement. Peut-être devrait-il chercher à s'informer d'avantage sur la question. Après tout, ce n'était pas un sujet qu'il avait l'habitude d'aborder, pensant qu'il s'agissait d'une évidence. Cependant, le jeune analyste ne parvint pas à interroger la jeune fille sur la question car elle détourna la conversation. Un peu surpris, mais coopératif, l'agent Anderson se laissa porter sur cette nouvelle discussion, jugeant qu'il valait mieux éviter de contredire un adolescent ou de chercher à le forcer d'aborder tel ou tel sujet. Il paraît que ces jeunes pouvaient être très susceptibles quand ils le voulaient.

– J'ai envoyé ma candidature, tout simplement. Leur site internet est très clair, d'ailleurs. Mon dossier a dû les intéresser car j'ai vite reçu une réponse positive. Enfin il y a eu quelques entretiens avant la réponse définitive, bien évidemment. J'imagine qu'effectivement, mes pouvoirs ont dû entrer en compte dans leur décision finale. On m'a posé pas mal de questions à ce sujet et évalué ma maîtrise.

Des tests qu'il avait jugés comme étant tout à fait normaux dans ce genre de circonstance. Certains Supers avaient du mal à contrôler leurs pouvoirs et il valait sans doute mieux s'assurer que ça ne soit pas le cas des nouvelles recrues. Évidemment, Barrett ignorait que ce qui était entré en compte dans son cas, c'était également l'origine de ses pouvoirs et son lien avec le Terminus.

Cependant, je ne vais pas sur le terrain, cela ne fait pas vraiment partie de mes attributions. Enfin, sauf pour des interventions comme celles d'aujourd'hui, comme vous pouvez le voir. Mais ça n'est sans doute pas ce que vous avez en tête en parlant d'aller « sur le terrain ». Mes tâches se résument généralement à des travaux de bureaux, l'étude de texte, la traduction, ce genre de chose.

Il s'abstint cependant de préciser que ses fonctions allaient sans doute bientôt inclure des activités liées à des problèmes informatiques poussés mais cela se rapprochait trop du piratage informatique et le linguiste ne tenait pas spécialement à déchaîner la curiosité de sa jeune interlocutrice.

– Si ce n'est pas trop indiscret, est-ce que vous avez encore des contacts avec les membres de votre tribu ? J'avoue que votre histoire m'intrigue un peu. Bien que je ne sois pas un spécialiste en la matière, j'ai rarement eu l'occasion de rencontrer d'Amérindiens alors je suis assez curi...

Cependant, il fut interrompu par une sonnerie d'alarme à incendie qui résonna dans le gymnase. Tout le monde, Barrett inclus, leva la tête vers la source de ce bruit et tenta ensuite d'en comprendre la cause. Mais il semblerait que rien ne se passait de leur côté. La cause devait venir d'une autre partie de l'établissement. En tout cas, une chose était certaine, ce n'était pas un exercice d'évacuation. Le lycée n'aurait pas eu l'idée d'en organiser un le même jour que celui d'une intervention culturelle de l'UNISON. Le muté jeta un œil à sa collègue la plus proche et la vit déjà ramener le calme parmi les élèves qui l'entouraient et les faire se mettre en rang.

– Vous devriez rejoindre vos camarades, conseilla Barrett qui se demandait ce qui pouvait bien se passer.

Le jeune homme avait vécu trop de mauvaises surprises, ces derniers temps, pour appréhender cet imprévu avec optimisme...
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 19 Fév 2017 - 16:13 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
_D’accord… Personnellement je n’ai pas compris grand-chose au site… J’ai vu qu’il était possible d’envoyer sa candidature, mais j’étais loin d’imaginer qu’il s’agissait d’un réel travail plutôt qu’une sorte de stage ou quoi…

Poloma se grattait le derrière du crâne tout en regardant autour d’elle. La lycéenne se trouvait honteuse devant l’agent Anderson. Elle avait en effet passé plusieurs soirées à consulter le site sans trop le comprendre.

_Ah d’accord… Ce doit être ennuyant de travailler pour une agence traitant les méta-humains et se retrouver dans un bureau finalement…

A cet instant, ses pensées se dirigeaient vers Alex Sorensen. Elle, elle avait une vie trépidante et de ce fait sûrement intéressante. Pas comme la sienne en fait. L’agent aux cheveux arc-en-ciel devait même ne pas avoir le temps de penser à quoi que ce soit, tellement elle semble être occupée à chasser les artefacts et créatures magiques. Poloma ressentait une certaine jalousie à son égard.
Alors que l’agent Anderson lui montrait un intérêt flatteur pour ses origines, l’alarme de l’école se mit à retentir.

_Etrange, on est pas mercredi pourtant…

La panique n’était pas vraiment présente au sein des élèves. Le personnel de l’établissement et les représentants diverses qui tenaient les stands essayaient de regrouper les lycéens enthousiastes à l’idée de devoir évacuer le gymnase au lieu de se taper chaque stand. Souvent –et les élèves en sont bien pour quelque chose-, les rassemblements durent une plombe, temps perçu par les élèves comme une récréation improvisée.

Malgré les conseils de l’agent de l’UNISON, la bolide –contre toute attente- se mit à courir à vitesse humaine en dehors du gymnase. En effet, beaucoup de ses amis savent déjà son secret et d’autres moins amicaux aussi. Ces derniers ne ratent pas une occasion de se moquer de sa quête divine et elle voulait éviter de s’afficher à l’intérieur du gymnase. Aussi, ses pouvoirs semblaient avoir évolué récemment en quelque chose de nouveau et d’inquiétant. Désormais, elle se transformait en une sorte de lumière humanoïde vivante et de ce fait, sa température augmentait drastiquement, roussissant voire parfois brûlant ses vêtements. Le regard partagé entre la sortie et les lignes colorées au sol, elle semblait percevoir un bruit étrange provenant de dehors, mais elle ne pouvait pas encore le discerner assez efficacement pour comprendre de quoi il en retournait.

Dehors, beaucoup de lycéens courraient en hurlant. Poloma venait d’entrer dans un nouveau monde. Fini le calme et les rires du gymnase, place à la foule en panique. C’est après quelques secondes qu’elle l’aperçut. Il s’agissait de Ted, un élève de seconde qui faisait beaucoup parler de lui. Il se vantait de sa résistance surhumaine et en jouait pour martyriser ses camarades. Il avait été à deux doigts de l’exclusion le mois passé. Cette fois-ci, il allait être exclu pour de bon...

_Maman disait toujours: la vie c'est comme une boite de chocolat, on sait jamais sur quoi on va tomber…

Poloma était surprise et se sentait démunie. Ted vociférait des insultes et menaces. Autour de lui se trouvaient quelques corps inertes. Etaient-ils déjà morts ? Lorsqu’il se tourna dans sa direction, elle se rendit compte de l’arme à feu qu’il tenait…
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 19 Fév 2017 - 17:36 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Un sourire amusé et compréhensif vint étirer les lèvres de Barrett en entendant la lycéenne se plaindre du site de l'UNISON. Il eut une pensée pour Lou qui avait peut-être aidé à sa conception ou qu devait certainement lui aussi râler sur son utilisation... ou son inutilité.Après, tout le monde n'avait pas la même logique et il fallait avouer que ce genre de site exigeait peut-être une certaine prise en main pas forcément intuitive, mais bon, cela devait dépendre des activités informatiques de chacun...

– Après, je parle d'expérience, il n'est pas rare qu'un stage entraîne un emploi. Mais bon, je ne suis pas là pour faire de la propagande.

Un peu quand même mais disons qu'il ne voulait pas paraître trop lourd et invasif dans ses arguments. Aussi, il préférait adopter une stratégie informative plutôt que persuasive. Dans cette optique, il sourit également au commentaire de l'adolescente sur le fait de travailler dans un bureau. Ah, l'impétuosité de la jeunesse plus intéressée par l'action sur le terrain que par les tâches annexes pourtant tout aussi importantes.

– Oh vous savez, ce n'est pas parce qu'on travaille dans un bureau que ce qu'on fait est inutile.

L'important était de savoir prendre le recul nécessaire pour avoir une vision d'ensemble des choses. Et aussi d'être passionné par ce qu'on faisait, accessoirement. Il y avait quand même des inconvénients à ne pas être un grand habitué du terrain, c'est qu'on était plus susceptible d'être surpris. Comme par cette alarme à incendie. Celle-ci interloqua beaucoup l'agent junior mais ne l'alarma pas plus que ça, paradoxalement. Alors que certains de ses collègues, comme celle qui tenait le stand des formes de combat amérindiens, furent tout de suite sur le qui-vive, sans doute habitués au pire. Barrett les observa pendant que Poloma en profita pour filer, littéralement dehors, et à les voir, ils avaient l'air persuadés que quelque chose n'allait pas. Bientôt, les ordres furent transmis. L'agent Anderson avait pour tâche de rejoindre les élèves et de les mener en sécurité. Les autres iraient voir ce qui se passait.

Le jeune traducteur entreprit donc de sortir en réclamant le calme parmi les lycéens et en leur demandant de se rendre aux points d'évacuation consacrés à ce genre d'événements. Mais une fois dehors, maintenir le calme fut plus compliqué avec la panique qui régnait plus loin. En effet, les élèves provenant des autres bâtiments ressemblaient plus à une foule effrayée qu'à un symbole de l'organisation de l'établissement. Le muté n'arriva pas à trouver la cause de cette agitation mais en revanche il remarqua l'élève avec qui il avait discuté tout à l'heure. Voyant qu'elle se tenait immobile au milieu de la cours, il alla vers d'elle pour lui rappeler les consignes de sécurité.

– Hey, il faut rejoindre les autres, dépêchez-v... il s'interrompit en voyant que le jeune homme qu'elle regardait avait une arme à feu.

D'un coup, le pourquoi du comment de tout ce chaos se fit plus clair.

L'agent resta immobile sous le coup de la surprise et de la crainte, d'autant plus qu'il s'était déjà fait tirer dessus dernièrement alors autant éviter de renouveler l'expérience. Pourtant, il n'arriva pas à réagir. Il fallut que deux de ses collègues, eux aussi intervenants pour la journée, rappliquent et s'approchent de l'adolescent armé pour qu'il se réveille. Il attrapa le bras de Poloma.

– Venez, il ne faut pas rester là !

Mettre les élèves en sécurité. C'était son travail.

Il espérait juste que ses collègues s'en sortent. Et surtout qu'il n'y ait pas de morts aujourd'hui. Ça changerait un peu.
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Dim 19 Fév 2017 - 22:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Ted vociférait tout ce qu’il savait. Il insultait tout le monde de faible et se jugeait supérieur aux autres. Ce lycéen étant vraiment un cas, Poloma s’était déjà demandé si son pouvoir n’avait pas une contrepartie. Ce qu’elle et ses amis appelaient « contrepartie » était une sorte de mal pour un bien. C’est-à-dire qu’ils se posaient la question, dans le cas de Ted par exemple, si son pouvoir plutôt puissant et « pratique » n’était pas accompagné notamment d’une démence. En fait, la question que ce groupe d’amis se pose souvent est la suivante : est-ce que tel pouvoir apporte un désavantage caché ? On ne parle pas ici de faiblesse comme l’incapacité à générer des flammes efficaces lorsqu’il pleut et que l’on possède un pouvoir de pyrokinésie, mais une sorte d’anomalie génétique engendré par le pouvoir ou une chose de ce genre. Cette théorie était presque un mythe, une histoire pour faire peur aux mutants, pour leur faire croire qu’ils étaient peut-être malades et pour surtout les faire redescendre sur terre lorsque ceux-ci se vantent trop. Elle se basait sur une idée toute simple : Dieu peut être clément, mais toute clémence a un prix. L’amérindienne croyait fermement à celle-ci, car elle pensait avoir hérité d’un don divin, après tout. Le Dieu Rev attendait sûrement quelque chose d’elle, mais en réalité, elle était juste une mutante, qui ne tarderait d’ailleurs pas à le comprendre.

Alors qu’elle fixait le dégénéré, l’agent Anderson l’encouragea à rejoindre les rangs. Poloma ne répondit même pas à cet appel, perdue dans ses pensées. Elle entendit tout de même parfaitement le jeune homme et compris tout à fait ce qu’il souhaitait dire malgré sa phrase qui n’avait pas été prononcé jusqu’au bout, mais la bolide n’avait pas besoin de sécurité. En effet, elle possédait des réflexes surhumains et ceci couplé à sa vitesse dépassant celle du son lui permettait tout à fait d’esquiver d’éventuelles balles.

_Non, j’en ai marre de ce type de toute façon !

Sur cet élan de courage -ou d’énervement ?- Poloma fonça tête baissée. Allait-elle réussir ? Quel était son plan à vrai dire ? Cet homme à une peau impénétrable et une force surhumaine ! Sur le trajet, ses pensées étaient multiples. Tout comme son corps tout entier, chaque cellule de son organisme fonctionne à vitesse grand V. La lycéenne élaborait de nombreux plans, mais aucun ne semblait parfait. Pressée par le temps, elle alla au plus simple.

Lancé de dé:

Réussite: Poloma arrive en le prenant par surprise à le désarmer.
Echec: Damn, Poloma se fait calculer ou ne parvient pas à extirper l'arme de la poigne du surhumain Ted et se prends un violent coup qui la projette quelques mètres plus loin.
 
Revenir en haut Aller en bas

Voir le profil de l'utilisateur
Message posté : Dim 19 Fév 2017 - 22:47 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Maître du Jeu
Maître du Jeu

Esprit du Hasard
Maître du Jeu

Personnage
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4706
ϟ Nombre de Messages RP : 4307
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Joueur
Le Hasard

ϟ Sexe : Masculin ϟ Arrivée à Star City : 07/04/2012
ϟ Nombre de Messages : 4706
ϟ Nombre de Messages RP : 4307
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Le membre 'Poloma Ryan' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] 576808Russite
 
Revenir en haut Aller en bas

Message posté : Lun 20 Fév 2017 - 12:50 Message
Obtenir l'URL : Cliquer ici

Invité
Invité

Anonymous
Invité

Invité
Personnage
Joueur
Les arguments de Barrett ne parvinrent pas à faire mouche, mais était-ce là très étonnant ? Il savait que les adolescents et lui auraient des soucis de communication, même si lui ne l'était plus. En tout cas, c'était comme s'il avait parlé dans le vide et l'agent Anderson soupçonna les pouvoirs de la lycéenne d'être en partie responsable de cette impétuosité. Techniquement, il pouvait comprendre, après tout, la jeune femme était mieux armée que lui pour faire face à une situation de danger, mais quand même. Cela restait très risqué. Elle était rapide, mais le serait-elle assez pour éviter une balle ? Les coups de feu pouvaient partir si vite... Mais de toute évidence, elle aussi.

– Atten...

Pas le temps de finir, elle était déjà arrivée au niveau du jeune homme armé et avait réussi à le désarmer. La faute à la chance ou au talent, allez savoir, toujours était-il que la situation restait potentiellement dangereuse. Le traducteur ne savait pas comment les pouvoirs de cette fille fonctionnaient et s'ils avaient par exemple un temps de refroidissement nécessaire ou quelques limites de ce genre, elle pourrait se retrouver en position de vulnérabilité. Bref, les choses étaient encore très risquées. Aussi, sans vraiment réfléchir, l'analyste s'élança en direction de ce groupe. Les autres employés de l'UNISON étaient déjà sur place, à une bonne distance de l'adolescent à risque, formant un demi-cercle.

– Anderson ! Il faut évacuer l'adolescente ! Lui lança-t-on.
– Je veux bien, mais elle n'est pas très coopérative.

Et comme ils l'auront sans doute remarquer, l'amener de force en lieu sûr ne serait pas très utile. Mais après, tout dépendait de la façon dont le jeune tireur allait réagir.

    Lancer de dés :
    Réussite : Il se calme
    Échec: Il s'en prend à Poloma


Apparemment, sa réaction fut plutôt molle. Le jeune homme resta là, immobile, fixant sa main désarmée d'un air un peu confus. Soudain, Barrett se dit qu'il avait peut-être quelques soucis psychologiques ce qui pouvaient expliquer un tel comportement. Manifestement, l'idée traversa l'esprit de ses collègues qui tentèrent de communiquer avec le jeune homme pour essayer de l'inciter au calme. Lentement, ils s'approchaient de lui. Quelqu'un demanda à la lycéenne qui était intervenue de leur confier cette arme qu'elle avait récupérée.

Les choses semblaient donc s'arranger mais tout n'était pas fini, il suffisait de voir le nombres de personnes au sol. Celles qui, apparemment, avait été touchée. Elles devaient absolument recevoir des soins, en espérant que ce soit encore possible. Mais après tout, si le tireur avait des soucis de santé mentale, peut-être que sa précision en avait pâti. Il fallait l'espérer. En attendant, Barrett prit sur lui de composer le 911.

– Allô, ici l'agent Anderson. C'est au sujet de la fusillade à Star High. ils supposait qu'avec l'alarme qui résonnait encore, les secours devaient être au courant Le suspect est en cours d'appréhension et il est désarmé. Nous avons... quatre personnes à terres, des blessures par balles. de toute évidence.

Il ne restait plus à espérer que la suite se passe bien. Que le suspect reste calme, qu'il parvienne à être appréhendé malgré ses capacité (dont les employés de l'UNISON n'étaient pas encore au courant) et surtout que personne ne fasse de bêtise.
 
Revenir en haut Aller en bas

 
Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan]
 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  SuivantRevenir en haut 
Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_6Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_8


Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_1Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_2_bisDanse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_3
 Sujets similaires
-
» Mon diable danse avec ses démons et la sarabande est loin d'être terminée
» Danse avec moi, enfant de Dragon. [Elena]
» Voltige de Haut vol [Pv Charles]
» Danse avec les boulets [PV Tengoku no Seigi]
» Bal de Noël ! Qui va avec qui ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_6Danse avec les élèves [Barrett Anderson & Poloma Ryan] Categorie_8
Sauter vers: