AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Chaos and Death ◊ Ambre&Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Mar 4 Avr - 18:33 Message | (#)

Il n’y a rien de plus satisfaisant que l’ambition. Les héros, les justiciers, se contentent de se battre pour leur survie et celles de leurs idéaux. Mais les forts savent que pour vaincre, il ne faut pas avoir peur de puiser dans les ténèbres. Étonnement, Ambre pensa à son amie Jendayi. Celle-ci avait eu peur pour elle quand elle lui avait révélé sa nouvelle nature et son association à Umbra et ses ténèbres. Elle avait eu peur de ce que ces dernières pouvaient avoir comme influence sur la Française. Ambre n’avait jamais été particulièrement altruiste, ni même mauvaise en fait. Elle ne s’était jamais considérée comme une bonne personne, mais pas non plus comme une mauvaise. Ça n’avait pas changé avec sa nouvelle condition, avec son appartenance à la Chasse Sauvage, pourtant ça avait été perçu comme tel par Jen. À cet instant, Ambre se disait qu’il n’y avait pas de mal à puiser dans les ténèbres. Elles ne lui faisaient pas peur. Elles ne représentaient pas le mal à ses yeux, contrairement à beaucoup d’humains ou même de supers. Même le regard de Lady Death qui s’était mis à scintiller ne la surprenait plus vraiment, pas comme la première fois. Mais Ambre ne s’inquiétait pas d’avoir changé. Ça ne lui effleurait même pas l’esprit en vérité. Elle était un agent du chaos depuis trois ans. Suivre son instinct, ses envies, ses pulsions, c’était devenu une habitude. Le changement aussi. La routine n’est pas une amie du chaos, bien au contraire, car elle s’apparente à l’ordre. Et si Ambre la supportait et l’accueillait dans sa vie professionnelle, elle n’avait pas sa place dans sa vie privée, encore moins dans sa vie surnaturelle.

Il lui fallait néanmoins se préserver des conséquences du chaos. Elle ne se serait jamais permise de perdre son salon de thé pour un écart dû à son don à sa nature… mais l’inverse était également vrai. Elle s’en était bien vite rendu compte, notamment durant sa discussion avec Jendayi : malgré le fait qu’elle ne s’était jamais intéressée aux supers et à leur monde, qu’elle n’avait jamais souhaité en faire partie, jamais elle ne ferait marche arrière si on le lui proposait. Elle aimait Lady Shadow. Elle ne s’en débarrasserait pour rien au monde. Il lui fallait juste maintenir le juste équilibre pour concilier ses deux existences. Le fait que la plupart des gens pensent que Lady Death n’est qu’un mythe joue en ma faveur. Pour le reste…J’aide. Ambre tourna la tête avant d’avoir seulement pu se demander si Lady Shadow devait devenir elle aussi un mythe. Devant elle, se tenait un homme tout en contraste. La pâleur cadavérique de sa peau et de ses cheveux était mise en valeur par le noir de son costume. Haussant un sourcil à la fois interrogateur et appréciateur, la Française laissa son regard courir sur sa silhouette. Je vois que tu t’es trouvé un nouveau jouet ma chère sœur et que tu partages beaucoup de choses avec elle. La jeune femme leva les yeux au plafond et fit claquer sa langue contre son palais à cette remarque désobligeante. Elle ne savait pas encore qui était cet individu, bien que son appartenance à la cour de la nécromancienne soit incontestable, mais déjà, elle éprouvait des sentiments mitigés à son égard.

Qu’est-ce que tu fais là ?Je suis venu m’assurer que Lucy n’avait pas de problème. Au coup d’œil qu’on lui adressa, Ambre ne répondit que par un nouveau haussement de sourcil désabusé. Elle avait depuis longtemps appris qu’on en apprenait souvent plus avec le silence qu’avec un torrent de questions. D’autant qu’elle n’avait aucune idée de ce dont il pouvait bien parler. Medianoche s’est empressée de me pointer dans ta direction, c’est une vampirette très diligente que tu as là. Mais je suis plus curieux vis-à-vis de ce qui se tient à tes côtés en cet instant. Je me présente, Anton Faust, frère jumeau de la très tendre Abigaïl qui se trouve à vos côtés. Je suppose que tu allais lui donner ton vrai nom, vu qu’elle sait déjà qui tu es et a pu voir tes traits. Ambre soutint son regard sans faillir. Elle n’était pas dupe, bien que l’échange restât cordial, il y avait là une certaine tension. Elle-même était fille unique mais assurément qu’une gémellité devait être problématique dans une hiérarchie.

Ma vie civile est insignifiante, ce qui m’aide à la préserver. Sa nature me permet quelques excentricités et je ne ressens pas la fatigue comme les vivants. Ambre écoutait toujours en silence. Après tout, on ne lui avait pas clairement adressé la parole depuis l’arrivée d’Anton. Elle notait les informations qui lui étaient ainsi offertes. Elle n’avait clairement pas l’intention de s’en servir pour faire du tort à l’un ou à l’autre, mais ça lui permettrait certainement d’être moins larguée. Nous ne ressentons pas la fatigue comme les vivants. Ce qui nous permet à tous deux d’assurer nos arrières. Même si mon travail est bien plus commun et me demande une présence quotidienne. Un bon moyen de m’enchaîner Abby, non ? Là, le ressentiment se faisait plus clair, balayant tous les doutes qu’Ambre aurait pu avoir à ce propos. Mais je ne qualifierais pas ta contribution à Star City d’insignifiante. Tu n’as pas lu la presse spécialisée n’est-ce pas ? Tu es la nouvelle mécène du macabre. On parle déjà de l’ouverture de tes studios. Votre rencard possède une plus grande influence du côté des vivants qu’elle ne le pense. Hélas, ce n’est pas forcément bon pour mes affaires. Mais qui suis-je pour aller à ton encontre ma chère sœur ? Tu es si puissante du coté surnaturel. Ambre ne parvenait pas à savoir si le « rencard » était cet entretien, cette alliance qui s’était formée entre elle et Abigaïl ou bien s’il parlait de quelque chose d’autre. Elle fronça légèrement les sourcils, observant l’attitude nonchalante prise par le prénommé Anton.

Maintenant, ma chère, pourquoi vous en me diriez pas ce que vous avez de spécial pour que ma sœur s’intéresse ainsi à vous et aille jusqu’à vous parler de ce que nous sommes vraiment ? La Française lui renvoyait le sourire goguenard qu’il avait affiché à son arrivée. Elle resta silencieuse pendant une poignée de secondes, après bien qu’un peu puérilement de le faire attendre. Ça a commencé sur un malentendu. Puis quelques ressemblances nous ont rapprochées. Un échange de bons procédés a fini de nous mettre d’accord. Les prunelles d’Ambre étincelaient d’un éclat de malice. Elle n’avait dévoilé que peu de choses à Anton. Elle prit le temps de vider son verre, ne quittant pas des yeux du jumeau d’Abigaïl. Elle reposa sa boisson et humecta ses lèvres avant de reprendre seulement la parole. Si vous évoluez dans les ténèbres, la mort est votre domaine… pour ma part, les ombres me lient plutôt aux vivants, leur âme et au chaos… Elle laissa courir ses doigts sur le rebord de son verre. Aimeriez-vous y goûter ? Evidemment, elle en était incapable. Elle s’était nourrie d’Abigaïl il y a bien moins de six heures, elle ne pourrait pas recommencer de sitôt… elle pourrait peut-être lui injecter une légère dose de chaos, mais à quoi bon, si elle ne pouvait pas y goûter ? Elle lui tendit malgré tout la main nonchalamment, attendant de voir s’il répondait à l’invitation qui n’en était pas vraiment une. Le propre chaos qui circulait dans ses veines s’était estompé presqu’entièrement après les deux baisers qu’elle avait échangés avec Abigaïl… il lui en restait juste un soupçon qui la poussait à le taquiner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 8 Avr - 12:57 Message | (#)

Abigaïl ne pouvait s’empêcher de voir l’apparition de son frère comme le signe d’un désastre imminent. Oh, l’affection qu’elle portait à Anton ne connaissait aucune limite et elle savait qu’il en était de même de son côté. Toutes ses trahisons avaient été motivées, au moins en partie, par cet amour fraternel et étrange qui les unissaient tous les deux. Ils étaient deux moitiés d’âmes, une même entité séparée dans l’utérus de leur mère morte par un caprice du destin. C’était la seule explication qu’Abigaïl n’avait jamais connue au lien qui les unissait et qui était maintenant renforcé par magie. Tant qu’elle ou Anton vivrait ou non-vivrait, l’autre ne pourrait pas disparaître non plus.

« Un échange de bon procédé. Intéressant. J’ai vu certains échanges, mais ils avaient l’air plutôt salivaires. Je ne suis pas certain qu’ils puissent expliquer quelque malentendu. » Ajouta-t-il avec un sourire goguenard qui lui offrit un nouveau soupir de la part de sa sœur.

« Ce que je fais de mes lèvres ne te regarde en rien mon cher frère. Je connais assez tes déviances pour savoir que cela au mieux stimulé ton imagination et que tu ne fais l’outré que par principe et pour le plaisir de me mettre des bâtons dans les roues. »

Après tout, quand ils étaient petits il avait consacré un certain temps à la convaincre qu’Abby n’était pas le diminutif d’Abigaïl mais celui d’Abomination. Chose bien entendu que la petite nécromancienne de l’époque n’avait pas vraiment apprécié, déjà que son univers avait manqué de présence féminine à l’époque.

« Probablement. Mais ma chère, je crois que je vais devoir passer votre offre de toucher au chaos. » Lança-t-il en direction d’Ambre. « Je suis un être scientifique et ce que vous m’offrez n’est qu’une idée arbitraire. Le chaos n’est qu’une question de point de vue et s’apparente bien souvent je pense à de l’égoïsme. »

« Je crois que ce n’est pas une bonne idée non plus. Je ne sais pas ce que vous pourriez lire en goûtant son âme à lui. »

Un sourire contrit apparut sur les lèvres d’Anton et pendant un instant, lui et sa sœur s’affrontèrent du regard. Ils pensaient tous deux à la même chose, aux années qu’il avait passé en tant qu’esprit désincarné, ou le Diable l’avait gavé d’énergies délétères venant de l’Abysse pour faire de lui la monstruosité connue sous le nom de Dévoreur. Il avait été purgé de cette présence par sa résurrection aux mains de sa sœur. Sauf que la magie n’avait rien d’absolue ou de sûre. Qui pouvait savoir quels miasmes méphitiques pouvaient encore venir parasiter l’âme du nécromancien ? Ses propres activités faisant aussi de lui l’un des individus les plus sombres qu’Abigaïl n’avait jamais rencontré. Son frère n’était pas un sadique, mais il n’avait aucune considération pour les vies humaines, aucune empathie ou presque. Encore moins qu’elle alors qu’elle avait choisi le pseudonyme de Lady Death. Toutefois, il restait moins dangereux que Medianoche car bien plus raisonnable.

« Hum. J’en déduis de votre petite conversation que vous avez goûté l’âme de ma sœur. Ce qui expliquerait certaines choses. Qu’est-ce que vous avez ressenti en vous servant de l’essence de Lady Death comme repas ma chère ? Une expérience inédite je n’en doute pas. »


« Arrête de l’ennuyer, Anton. Ambre va nous servir de guide pour aller explorer l’Umbra à bord du Naglfar. Si tu es sage je te laisserais peut-être venir. » Finit-elle avec un petit sourire.

« Oh je ne manquerais cela pour rien au monde. Vous n’êtes donc pas qu’un jouet miss Ambre, intéressant. »

Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Dim 9 Avr - 13:53 Message | (#)

Un échange de bon procédé. Intéressant. J’ai vu certains échanges, mais ils avaient l’air plutôt salivaires. Je ne suis pas certain qu’ils puissent expliquer quelque malentendu. Ambre leva à nouveau les yeux vers le plafond. Elle ne savait guère où voulait en venir Anton mais l’insistance qu’il mettait dans ses propos commençait à l’agacer un peu. Ce que je fais de mes lèvres ne te regarde en rien mon cher frère. Je connais assez tes déviances pour savoir que cela au mieux stimulé ton imagination et que tu ne fais l’outré que par principe et pour le plaisir de me mettre des bâtons dans les roues. —  La Française n’était pas certaine de vouloir savoir ce qui entrait dans les déviances appréciées par le frère de Lady Death. Si elle avait toujours été assez libre et ouverte sexuellement parlant, quelque chose lui disait qu’elle n’apprécierait pas forcément ce qu’Anton affectionnait.

Néanmoins, elle ne se démonta pas, son doigt glissant toujours sur le bord de son verre. Elle expliqua plus que brièvement en quoi consistaient ses dons. Probablement. Mais ma chère, je crois que je vais devoir passer votre offre de toucher au chaos. Je suis un être scientifique et ce que vous m’offrez n’est qu’une idée arbitraire. Le chaos n’est qu’une question de point de vue et s’apparente bien souvent je pense à de l’égoïsme. Décidément. Un nouveau roulement d’yeux dans leurs orbites. Ambre n’était pas égoïste. Elle n’était pas altruiste non plus et n’avait pas l’âme d’une héroïne ou d’une sauveuse, mais elle ne se considérait pas comme égoïste. Ambitieuse, oui. Fière, certainement. Egoïste, pas vraiment. Je crois que ce n’est pas une bonne idée non plus. Je ne sais pas ce que vous pourriez lire en goûtant son âme à lui. Surprenant le regard échangé entre les deux Faust, Ambre se demandait si, en plus de la puissance d’un individu, elle était capable de goûter… plus. Avec de la pratique, serait-elle capable d’une forme d’empathie grâce à ses pouvoirs ? Elle n’en savait rien. Seul l’avenir le lui dirait.

Hum. J’en déduis de votre petite conversation que vous avez goûté l’âme de ma sœur. Ce qui expliquerait certaines choses. Qu’est-ce que vous avez ressenti en vous servant de l’essence de Lady Death comme repas ma chère ? Une expérience inédite je n’en doute pas. Ses mots la sortirent de ses pensées. Arrête de l’ennuyer, Anton. Ambre va nous servir de guide pour aller explorer l’Umbra à bord du Naglfar. Si tu es sage je te laisserais peut-être venir.Oh je ne manquerais cela pour rien au monde. Vous n’êtes donc pas qu’un jouet miss Ambre, intéressant. Il l’agaçait de plus en plus. Je ne suis pas plus un jouet que vous l’êtes, Monsieur Faust. Ce n’est pas parce que je suis moins expérimentée et novice dans cet univers que j’en suis négligeable. Votre sœur au moins a eu la clairvoyance de voir au-delà des apparences. Elle laissa ses doigts descendre le long du pied de son verre et se leva. Si vous permettez, je vais aller voir ce que le barman peut me servir d’autre. Ça vous laissera l’occasion de discuter. Elle ne l’ajouta pas, mais elle pensait très fort : « On dirait que vous en avez besoin ». Sur ces mots, elle contourna la table et sortit de l’alcôve pour rejoindre le comptoir et Surin.

Ambre ne laisserait pas Anton la troubler. Elle était satisfaite de sa nouvelle alliance avec Abigaïl et il n’allait pas doucher l’ambiance. Il avait presque réussi, et sûrement qu’elle rentrerait chez elle prochainement, mais ça ne changeait rien. Elle avait « signé » ce contrat avec Lady Death et il était hors de question de faire machine arrière. Il devrait s’y habituer, c’est tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 9 Avr - 19:04 Message | (#)

Le visage d’Anton resta parfaitement indéchiffrable, si ce n’était pour un léger sourire au coin de ses lèvres. Comme s’il était le seul au courant d’une plaisanterie qui était en train de se jouer entre les deux individus alors qu’Ambre partait dans sa diatribe. Sa sœur jumelle, quant à elle, conservait une expression parfaitement neutre, glaciale même, comme si rien ne pouvait l’atteindre et que ce qui se jouait devant elle ne la concernait pas. Sûrement était-ce là le visage qu’elle arborait sans même le savoir dès qu’elle se tenait sur le trône d’ossements d’Erehwon et qu’elle abandonnait son statut de matriarche de la famille Faust pour celui de reine des morts.

Les deux nécromanciens ne pipèrent mots tandis que la jeune française quittait leur compagnie pour aller rejoindre le bar. Tout au plus Anton se contenta-t-il de lever son verre, comme s’il portait un toast à la décision d’Ambre de laisser aux deux Faust un peu de temps pour discuter.

« Je ne sais pas ce que tu as en tête ma sœur, ce n’est qu’une enfant. »
Commença-t-il en portant son verre à ses lèvres, sans quitter Ambre du regard, à moins qu’il ne choisisse de la croupe de cette dernière qui attira son attention. « Je l’ai observée aussi, comme tu me l’as demandé et j’ai vu la façon dont elle a dansé avec Medianoche. Nous n’avons pas besoin de plus d’électrons libres dans notre entourage. Tu sais aussi bien que moi que nous pourrions explorer l’Umbra sans guide. Si tant est qu’il s’agisse d’un objectif vraiment intéressant. »

Abigaïl croisa les doigts devant elle, posant son regard glacé dans celui de la même nature de son frère. L’expertise d’Anton était précieuse, il était un nécro-alchimiste de talent, mais elle avait toujours trouvé que s’il était doué pour déterminer les limites physiques des gens et de leurs pouvoirs, il n’était pas un bon juge de caractère.

« Une jeune femme avec un pouvoir ténébreux dans cette ville. Cela ne te rappelle rien ? Elle n’a pas de fantôme sur son épaule elle pour l’aider, si tant est que cela m’ai aidé. Elle a du potentiel. Sa compagnie n’est pas désagréable. »

« Si tu en as besoin, pourquoi ne pas la faucher comme tous les autres ? »


« Toi plus que tout autre devrait savoir que les vivants nous sont parfois plus utiles que les morts. Je veux voir ce qu’elle peut devenir, la pousser à devenir plus et à atteindre ce potentiel que je vois en elle. Après j’aviserais s’il sera nécessaire de lui offrir l’étreinte de la morte-vie ou non. »

Le nécromancien fit tourner un instant le reste de liquide qui se trouvait dans son verre. « Nos ennemis n’attendent pas. Ta petite Moisson faiblit de jour en jour, seule notre maison reste véritablement forte. Enfin, c’est ta décision. Il n’est pas ton habitude de te montrer si tactile, je me demande ce qu’en penserait ton cher et tendre consort. Aussi horripilant soit-il, son aide nous est précieuse. »

« Ne t’inquiète pas, contrairement à toi je ne suis pas du genre à faire péricliter mes relations pour le simple plaisir de la chair. Ce n’était qu’un baiser, une conséquence de ses pouvoirs. Tu n’as rien à craindre. Maintenant je vais m’assurer que ta petite intervention n’ait pas fragilisé ma nouvelle alliance. »

« Comme vous voudrez ma reine. »
Il leva son verre une nouvelle fois alors qu’elle laissait seul à la table. Pas pour longtemps le connaissant. Son statut au sein de la Moisson lui permettait d’avoir toute l’attention et les privilèges qu’il désirait à la Petite Mort. Abigaïl rejoignit rapidement Ambre, la jaugeant du regard pour tenter de déchiffrer son état d’esprit. Les vivants étaient si emplis d’émotions et Abigaïl était plus habituée à côtoyer les trépassés. Autant dire qu’elle ignorait ce que pensait réellement Ambre de tout cela.

« J’espère que l’arrivée de mon frère ne vous a pas trop dérangée. Il a une tendance fâcheuse à dire ce qu’il pense et à se montrer suspicieux quand je ne le suis pas assez à son goût. C’est un grand avantage que d’avoir quelqu’un comme lui à mes côtés, je sais que je peux compter sur sa présence. Même s’il n’est pas toujours des plus faciles à vivre. »
Si Anton l’avait trahi par le passé, elle savait que leurs liens renforcés rendraient la chose peu probable à l’avenir. Le nécromancien était celui en qui elle avait le plus confiance pour conserver ses secrets, notamment parce qu’elle savait qu’il ne les convoitait pas. Anton n’était pas à la recherche de la puissance, pas à travers la sorcellerie en tout cas, c’était la science et la découverte, il était un artiste macabre. « Nous arpentons cette terre depuis des décennies et sous bien des formes. Ce siècle a été étranger pour nous fut un temps et nous l’avons fait nôtre. Il a souvent du mal à saisir l’importance que peuvent revêtir les vivants quand tant de morts nous servent déjà, quand tant de créatures forment nos armées et sont prêtes à déferler sur le monde à notre appel. Enfin, l’important est que cette petite conversation n’ait pas diminué vos convictions vis-à-vis de notre accord et que ce dernier tient toujours. »
Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Lun 10 Avr - 13:31 Message | (#)

Ambre avait rejoint le comptoir et Surin. Elle avait bien fait attention de passer loin des tables des clients qui avaient lorgné un peu trop avidement sur elle quand elle avait dansé avec Medianoche. L’effet qu’avait eu la puissance d’Abigaïl sur elle s’était estompée et elle ne voulait clairement pas se perdre dans les bras d’un de ces hommes. À dire vrai, maintenant qu’elle s’était éloignée, elle ressentait une légère lassitude combinée à de la fatigue. Une fatigue cérébrale et pas tant physique, puis que si les effets secondaires de son don s’étaient apaisés, la vitalité qu’elle avait prise à Lady Death était encore bien là. Néanmoins, elle commençait à se dire qu’elle avait envie de rentrer chez elle et de prendre un bon bain chaud. Elle n’était pas contre les surprises, ni s’amuser, mais après une longue journée de travail, ça n’était pas forcément le meilleur de plan, il fallait bien l’avouer.

Surin lui avait servi le cocktail qui se rapprochait le plus du gin tonic. Il était tout à fait délicieux et elle n’avait pas besoin d’être une experte pour savoir que l’alcool était de la plus haute qualité. Un gin tonic sans un bon gin, c’était dégueu… mais avec un très bon, ça pouvait faire des merveilles. Elle était en train de contempler les bulles remonter le long de son verre, se disant qu’une fois qu’elle l’aurait fini, elle rentrerait, quand Abigaïl la rejoignit. Elle croisa son regard mais n’y lut rien qui pouvait lui indiquer la raison de son retour à ses côtés. J’espère que l’arrivée de mon frère ne vous a pas trop dérangée. Il a une tendance fâcheuse à dire ce qu’il pense et à se montrer suspicieux quand je ne le suis pas assez à son goût. C’est un grand avantage que d’avoir quelqu’un comme lui à mes côtés, je sais que je peux compter sur sa présence. Même s’il n’est pas toujours des plus faciles à vivre. Ambre eut un petit sourire avant d’avaler une gorgée de son cocktail. Je n’aimerais pas avoir à le supporter durant l’éternité… mais j’imagine qu’il doit avoir ses avantages et ses bons côtés. Peut-être que dans d’autres circonstances, elle aurait même pu apprécier le scientifique, même si elle avait toujours été plus fascinée par les arts et l’imagination un peu chaotique, que par l’esprit cartésien de la science. Peut-être même que, passée cette première impression, ils pourraient s’apprécier, tous les deux. Après tout, il était compréhensible qu’il cherche à préserver sa sœur d’une mauvaise rencontre. Il ne savait rien de la Française et sa méfiance était légitime. Elle ne pouvait clairement pas lui en vouloir pour ça.

Nous arpentons cette terre depuis des décennies et sous bien des formes. Ce siècle a été étranger pour nous fut un temps et nous l’avons fait nôtre. Il a souvent du mal à saisir l’importance que peuvent revêtir les vivants quand tant de morts nous servent déjà, quand tant de créatures forment nos armées et sont prêtes à déferler sur le monde à notre appel. Enfin, l’important est que cette petite conversation n’ait pas diminué vos convictions vis-à-vis de notre accord et que ce dernier tient toujours. Ambre hocha distraitement la tête. Elle pouvait le comprendre. Si ce siècle leur avait été étranger, pour elle, c’était sa nouvelle condition, ce nouveau monde dans lequel elle évoluait, qui l’était. Et elle avait eu du mal à saisir à quel point une alliance telle que celle qu’elle avait forgée avec Lady Death, à quel point s’impliquer un minimum dans ce monde, était important pour sa propre survie. Du moins, avant de rencontrer la nécromancienne. Elle finit par planter son regard dans le sien et lui adressa un nouveau sourire, un peu plus doux celui-ci. Ne vous en faites pas, il n’a pas ébranlé mes convictions. Notre accord tient toujours. Il s’est peut-être montré agaçant, mais sa réaction est compréhensible. Le changement et la nouveauté font toujours un peu peur. Son sourire se fit un peu plus malicieux et elle avala d’un trait le restant de son cocktail.

Adressant un sourire appréciateur au barman, Ambre descendit du tabouret qu’elle avait investi après avoir quitté la banquette confortable de l’alcôve. Elle reporta son attention à Abigaïl. Ce fut un réel plaisir de vous rencontrer ce soir, et de pouvoir faire affaires avec vous. Je crois qu’il est temps pour moi de rentrer et de me reposer un peu. J’ai encore une longue journée de travail qui m’attend demain. Pendant un instant, Ambre ne sut pas très bien si elle devait ponctuer ses au revoir d’une courbette ou d’une poignée de mains, ou bien encore d’autre chose. Comment saluait-on la souveraine des non-morts ? Aucune idée. Y avait-il toute une étiquette à suivre, comme à la cour de Versailles ? Elle réfléchissait trop. Je vous souhaite bonne nuit. Elle lui tendit la main, toujours avec un brin d’hésitation. J’espère que nous aurons l’occasion de nous revoir bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 15 Avr - 13:48 Message | (#)

Abigaïl pouvait bien imaginer pourquoi Ambre chercherait à rester éloigner d’Anton. Son frère avait souvent cet effet là sur les gens qui réagissaient toujours de façon extrême à sa proximité. Il y avait ceux qui le trouvaient insupportable et sûrement qu’elle en aurait fait elle-même partie si elle n’avait pas été sa sœur jumelle. Puis il y avait les autres, ceux qui trouvaient en lui le génie à l’état brut dans sa version la plus macabre, qui venaient papillonner autour de lui sous le couvert d’une fascination morbide. Ambre était clairement de la première catégorie, ce qui n’avait rien d’étonnant vu la façon dont Anton l’avait abordée. Mais il était en quelque sorte le sidekick intellectuel de Lady Death, celui qui élaborait de nouveaux monstres et gérait son patrimoine pendant qu’elle faisait ses petites affaires.

« Il en a. Mais vous n’aurez pas à le supporter outre mesure. Sa présence est toutefois inestimable pour certains de mes projets. Pas tant parce qu’il est mon frère que parce qu’il possède un intellect hors norme. »

Encore plus renforcé par certaines expériences nécromantiques qu’il avait réalisé sur lui-même. Abigaïl avait appris beaucoup de choses en communiant avec les esprits des trépassés, faisant siennes leurs connaissances. Elle parlait de nombreuses langues oubliées et ce genre de choses… Anton avait eu une approche un peu plus technique en utilisant les cerveaux de génies décédés pour créer un sérum qui avait considérablement augmenté ses capacités intellectuelles. Bien sûr cela ne s’était pas fait sans quelques effets secondaires qui restaient toutefois négligeables. Un léger sourire se dessina sur les lèvres d’Abigaïl lorsqu’Ambre parla du changement et de la nouveauté comme les raisons de la prudence d’Anton. Si elle savait les horreurs auxquels ils avaient fait face tous les deux… La situation était beaucoup plus complexe.

« Certes, vous ne voyez donc pas d’inconvénient à ce qu’il nous accompagne dans l’Umbra. Et ne vous inquiétez pas, Anton n’a pas peur du changement, pas plus que moi. S’il y a une chose à laquelle il faut savoir faire face quand on vit suffisamment longtemps, c’est que le changement est inéluctable. » Lorsqu’elle était sortie de son cercueil, Abigaïl avait découvert une Londres transformée, qui n’avait plus rien à voir avec celle qu’elle avait connue. Elle s’était fait une raison. Rien ne resterait jamais comme il l’était. Le monde était enclenché dans une dynamique de morts et de renaissances où rien n’était éternel. Même pas ce qu’elle était elle-même. Anton le savait tout aussi bien. Il craignait moins le changement que les machinations de puissances extérieures dont lui et sa sœur avaient été les pions pendant des siècles.

« Le plaisir fut partagé. Je me répète, mais je pense que vous avez fait la meilleure décision pour faire fleurir votre potentiel. » Abigaïl serra la main d’Ambre sans la moindre gêne. La française ne faisait pas partie de son entourage direct, de ses sujets, elle n’avait aucune raison de lui faire une révérence ou ce genre de choses, cela aurait été même particulièrement déplacé à la Petite Mort. Ce qui n’empêchait pas plusieurs morts-vivants camouflés parmi les clients d’observer l’échange avec intérêt. Ce n’était pas tous les jours qu’ils voyaient Lady Death sous son apparence humaine avec une vivante et elles n’étaient plus cachées dans leur alcôve. « Bonne nuit à vous aussi et oui, je ne doute pas que nous allons bientôt nous revoir. »

Abigaïl observa calmement Ambre quitter le club. Autour d’elle, les morts-vivants étaient tous revenus à leurs activités, les rares clients humains étaient trop obnubilés par les danseuses pour se rendre compte de la tension qui avait un instant fait vibrer le lieu. Quand Medianoche avait dansé, tout comme quand Abigaïl avait embrassé la jeune femme. Anton s’approcha de sa sœur, faisant une nouvelle fois tourner ses glaçons dans son verre.

« Contente de ta nouvelle acquisition ? » Demanda-t-il distraitement.

« Elle ne m’appartient pas, Anton. Sinon cela ne serait pas aussi amusant. Tu devrais commencer à te pencher sur toutes les informations que nous avons sur l’Umbra, sur les créatures qui peuplent ce monde et sur des liens éventuels avec l’Abysse. »

« C’est toi qui a le grimoire de Volkhert, ma sœur. Les esprits du peuple-serpent ne t’ont pas renseigné ? »

« Oh, ils vont le faire. »


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas



Chaos and Death ◊ Ambre&Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3


Sujets similaires

-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne
» Please, forgive me ♣ Ambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-