AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Chaos and Death ◊ Ambre&Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 18 Fév - 23:08 Message | (#)

Il y avait quelque chose de satisfaisant à savoir que son âme avait une telle influence sur Ambre. Il était loin le temps où la nécromancienne ne s’enorgueillissait pas de telle chose et qu’au contraire, elle aurait cherché à fuir une telle présence pour se tenir loin de ses conséquences. Maintenant, en cet instant, cela l’amusait plus qu’autre chose, se demandant jusqu’où ce qui s’était passé dans le carrosse pourrait amener Ambre. Ou plutôt jusqu’à qui à voir la façon dont elle avait regardé les danseuses à leur entrée. Abigaïl aurait pu presque être vexée par une telle situation en n’étant plus la cible des regards de la jeune femme, mais elle savait que c’était son essence qui était à l’origine de ce qu’elle ressentait à cet instant. Enfin, si la française ne lui avait pas menti, ce qui semblait véritablement peu probable.

« Vous avez une idée du temps que cela pourrait mettre ? » Demanda innocemment Abigaïl. Sa curiosité vis-à-vis des pouvoirs d’Ambre et de sa chasse sauvage était toujours authentique et elle n’avait eu que peu de réponses finalement. Un voyage dans l’Umbra à bord du Naglfar serait probablement plus révélateur. Il faudrait d’ailleurs que la nécromancienne réfléchisse quelque peu à l’équipage qui viendrait l’accompagner dans une telle expédition. Ambre serait leur guide, assurément, mais quelque chose lui disait que du soutien serait des plus appréciables. Surtout que l’Umbra n’était pas un monde des morts et que les pouvoirs d’Abigaïl y seraient sûrement aussi limités que sur la Terre Prime.

« Oh, je n’avais pas d’idées précises en tête, mais je pense que je pourrais tenter de clarifier un peu les choses. Vous avez raison, nous serons mieux au calme. »
Abigaïl attrapa le bras d’Ambre pour la diriger vers l’une des alcôves plongées dans la pénombre. La nécromancienne avait la peau toujours aussi glacée et ses yeux étaient capables de voir parfaitement clair dans l’obscurité. L’un des avantages à avoir rejoints les rangs des créatures de la nuit, même si elle n’avait pas de crocs ou ne pouvait se changer en chauve-souris dans son cas. La nécromancienne invita Ambre à s’installer sur la banquette et l’y rejoignit. Il ne manquait plus qu’une danseuse en train de s’effeuiller devant elles et le tableau aurait été parfaitement complet, mais ce fut Surin qui refit son apparition pour déposer les verres et le reste de la bouteille avant de s’éclipser.

« Je vous ai révélé beaucoup de choses sur moi cette nuit, Ambre. Vous avez vu mon visage, connaissez le nom sous lequel je suis connue et que je possède cet établissement. Vous avez même touché mon âme. Cela devrait vous informer de l’intérêt que je porte à votre personne et à l’ébauche de relation que nous entretenons. »
Abigaïl remplit de nouveau les verres pour tendre le sien à Ambre. « J’ai un grand nombre de responsabilités et l’influence qui va avec. Une influence qui dépend notamment d’alliés, d’amis des morts en quelque sorte. C’est ce que j’aimerais que vous deveniez finalement. Si vous avez peur de devenir mon esclave ou ma servante cela ne sera pas le cas, mes pouvoirs me permettent d’avoir des légions de ces derniers. Ce que j’aimerais de vous, serait que vous acceptiez de me donner quelques renseignements sur l’Umbra lorsque j’en aurais besoin, que vous me rapportiez des choses que vous pourriez apercevoir grâce à vos dons à propos du royaume de la mort. Vous touchez les âmes et vous avez réussi à voir mes goules, ce qui n’est pas anodin. La nuit est notre monde à toutes les deux et je pense que nous aurions tout intérêt à le partager et à nous entraider. Ce monde est empli de gens qui apprécieraient de nous voir disparaître, après qu’on nous ait dépouillées de notre dignité, notre santé et nos biens. La non-vie existera toujours sur cette terre et je compte régner sur celle-ci le plus longtemps possible. Ce qui implique d’avoir des amis parmi les vivants, surtout s’ils pratiquent une autre forme de magie noire. » Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la nécromancienne alors qu’elle se penchait en direction d’Ambre.

« D’ailleurs, si vous souhaitez de l’aide dans l’apprentissage des arts sombres et dans la maîtrise de vos pouvoirs, je serais ravie de vous aider dans la mesure du possible. Mais sinon, j’attends surtout de vous de ne pas vous en prendre à mes sujets et de m’accorder votre assistance si je devais avoir besoin de quelqu’un avec vos capacités, bien sûr vous aurez toujours le droit de refuser. Je ne suis pas un tyran et comme je vous l’ai déjà dit, vous ne faites pas partie de mes enfants mortifères. » La nécromancienne leva son verre en direction d’Ambre, comme pour l’inviter à trinquer. « Alors, qu’en dites-vous ? »

Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Dim 19 Fév - 11:18 Message | (#)

Vous avez une idée du temps que cela pourrait mettre ?Je ne sais pas trop... En temps normal, vue la brièveté du contact, j’aurais dit entre une vingtaine et une trentaine de minutes... mais avec la puissance que j’ai ressentie... Elle poussa un petit soupir vibrant. Peut-être que ça pourrait bien monter au double. Si la vigueur s’estompe au bout de ce laps de temps, le désir peut souvent être apaisé plus rapidement s’il est... consumé. Elle haussa une épaule. Fort heureusement, elle avait un certain self-control. Dans une toute autre situation, elle se serait sûrement laissée aller à la sensation exquise qu’avait fait naître Lady Death en elle, se fichant bien des conséquences. Peut-être même serait-elle montée sur l’estrade aux côtés d’une des danseuses, se fichant bien de l’ordre et des règles... mais elle n’avait pas encore fini de parler affaire avec son hôte. Et si Ambre était bien une chose, elle était professionnelle. Elle détourna alors à nouveau la discussion sur ce sujet. Elle préférait que les choses soient mises au clair avant de s’abandonner totalement à ses pulsions.

Oh, je n’avais pas d’idées précises en tête, mais je pense que je pourrais tenter de clarifier un peu les choses. Vous avez raison, nous serons mieux au calme. Si elle frissonna au contact de la peau de Lady Death, ce n’était pas tant à cause de sa température que de l’effet de son grignotage précédent. Elle la suivit néanmoins à travers le club, sa vision tout aussi nette que celle de la propriétaire des lieux. L’alcôve vide se dessina devant elle et elle s’y installa, savourant le moelleux de la banquette sous ses fesses. Elle leva à peine les yeux vers le barman qui vint leur apporter verres et bouteilles et déglutit comme pour mettre de l’ordre dans ses pensées. Je vous ai révélé beaucoup de choses sur moi cette nuit, Ambre. Vous avez vu mon visage, connaissez le nom sous lequel je suis connue et que je possède cet établissement. Vous avez même touché mon âme. Cela devrait vous informer de l’intérêt que je porte à votre personne et à l’ébauche de relation que nous entretenons. Ambre hocha la tête. En effet, il n’y avait plus à douter de l’intérêt que Lady Death lui portait. Et de la confiance qu’elle lui accordait déjà par son attitude. Malgré tout, on pouvait dire qu’elle en connaissait presque tout autant au sujet d’Ambre : son visage, son établissement. Il ne manquait plus qu’elle puisse toucher son âme, mais ça ne semblait pas faire partie de ses pouvoirs... du moins tant qu’elle était vivante. Elle se saisit du verre qu’on lui tendait, presque machinalement. J’ai un grand nombre de responsabilités et l’influence qui va avec. Une influence qui dépend notamment d’alliés, d’amis des morts en quelque sorte. C’est ce que j’aimerais que vous deveniez finalement. Si vous avez peur de devenir mon esclave ou ma servante cela ne sera pas le cas, mes pouvoirs me permettent d’avoir des légions de ces derniers. Ce que j’aimerais de vous, serait que vous acceptiez de me donner quelques renseignements sur l’Umbra lorsque j’en aurais besoin, que vous me rapportiez des choses que vous pourriez apercevoir grâce à vos dons à propos du royaume de la mort. Vous touchez les âmes et vous avez réussi à voir mes goules, ce qui n’est pas anodin. La nuit est notre monde à toutes les deux et je pense que nous aurions tout intérêt à le partager et à nous entraider. Ce monde est empli de gens qui apprécieraient de nous voir disparaître, après qu’on nous ait dépouillées de notre dignité, notre santé et nos biens. La non-vie existera toujours sur cette terre et je compte régner sur celle-ci le plus longtemps possible. Ce qui implique d’avoir des amis parmi les vivants, surtout s’ils pratiquent une autre forme de magie noire.

Ambre hocha légèrement la tête, avalant d’une traite son verre, la brûlure de l’alcool la distrayant du rapprochement de son interlocutrice. Elle n’était pas bien certaine que ses pouvoirs entraient dans ce qu’on appelait la “magie noire”, mais d’un autre côté, elle ne savait pas non plus ce que ce terme englobait non plus. Avant de rejoindre la Chasse Sauvage, elle avait toujours tenu à garder ses distances avec ce monde, alors elle avait bien des lacunes sur le sujet. D’ailleurs, si vous souhaitez de l’aide dans l’apprentissage des arts sombres et dans la maîtrise de vos pouvoirs, je serais ravie de vous aider dans la mesure du possible. Mais sinon, j’attends surtout de vous de ne pas vous en prendre à mes sujets et de m’accorder votre assistance si je devais avoir besoin de quelqu’un avec vos capacités, bien sûr vous aurez toujours le droit de refuser. Je ne suis pas un tyran et comme je vous l’ai déjà dit, vous ne faites pas partie de mes enfants mortifères. Ambre observa le fond de son verre vide et se resservit rapidement. Tout ce que Lady Death proposait était intéressant et elle semblait sincère dans ses propos. Alors, qu’en dites-vous ? La Française se perdit encore un instant dans ses pensées tumultueuses, essayant de peser le pour et le compte à travers la brume du désir.

Finalement, elle leva son verre et le cogna délicatement contre celui de la propriétaire des lieux. Je pense que nous pourrons faire des grandes choses, toutes les deux. Elle avala une gorgée de tequila et adressa un sourire à Lady Death. Je souhaiterais également vous remercier de votre offre. J’imagine que vous ne la proposez pas à n’importe qui. Vous m’en voyez flattée. Pourtant, déjà, son regard volait à nouveau vers la scène et les danseuses. Le bout de ses doigts la déménageait presque de venir effleurer leur peau dévoilée. Malgré tout, elle se tourna à nouveau vers son hôte, dans un léger froncement de sourcils. Je crains malheureusement ne pas avoir de don particulier pour déceler vos sujets... J’ai bien décelé la présence des goules et deviné leur nature, mais plus de par mes connaissances sur leur apparence... Je serais bien incapable de savoir si l’une de mes victimes est possédée par l’un de vos sujets... Ce qui pourrait être problématique si elle promettait de ne pas s’attaquer à eux. Mais peut-être que Lady Death pourrait lui donner une astuce ? Elle n’en savait rien. Elle reprit. Est-ce que nous signons cet accord noir sur blanc, ou nous faisons-nous suffisamment confiance pour croire en la parole de l’autre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 20 Fév - 22:25 Message | (#)

Les miasmes chaotiques qu’Ambre avait dû semer en Abigaïl poussaient la nécromancienne à nourrir des désirs peu recommandables. Notamment une part d’elle avait grandement envie de voir Ambre succomber aux pulsions qui devaient l’assaillir, à cette sensation qui l’avait laissée pantelante après qu’elle eut touché l’âme de la nécromancienne. Bien sûr il aurait été peu professionnel qu’Abigaïl n’abuse de la situation et l’influence qu’avait eue le toucher chaotique sur elle était légère, sûrement à cause de la brièveté de ce dernier. Ce qui était décidément une bonne chose, Star City n’avait pas besoin d’une nécromancienne décidant de transformer les rues de la ville en terrain de jeu, une telle situation aurait probablement mené à la catastrophe. Principalement pour la Moisson. La nécromancienne devait voir sur le long terme, dompter ces désirs erratiques en elle et se concentrer comme elle y parvenait si bien il y a encore quelques instants.

Qu’elle laisse le chaos prendre les rênes et le Bite Night se transformerait en véritable charnier. Toutes les danseuses morts-vivants, Surin, Solomon… Tous finiraient sous l’influence d’Abigaïl pour devenir des extensions de sa volonté mortifère. L’influence des quelques vivants présents dans le bar et même ceux qui maniaient les arts sombres de la nécromancie ne pourraient pas grand-chose pour l’en empêcher. Lorsqu’Abigaïl porta le verre de téquila à ses lèvres, elle se rendit compte à quel point Ambre pouvait être dangereuse. Grignoter l’âme de quelqu’un n’était pas mortel, mais pourrait bien détruire la réputation la victime d’une telle influence. Que se passerait-il si jamais la jeune française s’en prenait à quelqu’un d’influent ? Un général ? Le PDG d’une entreprise cotée en bourse ? Il y avait définitivement beaucoup de choses à faire et Abigaïl se félicitait d’avoir mis Ambre dans de bonnes conditions et de ne pas l’avoir effrayée avec ses propositions.

« Vous êtes quelqu’un d’exceptionnel. Je ne doute pas qu’avec mon aide vous pourriez atteindre des sommets de puissance et d’influence dans ce monde comme dans l’Umbra. Je m’en voudrais de ne pas apporter ma pierre à cet édifice. » Après tout Ambre pourrait devenir pour la dimension ténébreuse ce qu’Abigaïl était pour les mondes des morts, une sorte de présence sur le seuil séparant les deux mondes. Si de tels individus apparaissaient ce serait à se demander si l’archimage serait encore utile.

« Vous n’avez pas de don particulier et pourtant vous les avez vus. Les goules ont un don inné pour trouver les coins d’ombres, pour se tenir toujours hors de portée du regard humain. Cela demande une vision particulièrement précise pour déceler leur présence et je doute qu’il s’agisse de chance dans votre cas. Si jamais vous voyez des morts dans les ténèbres des ruelles de Star City, vous avez juste à savoir qu’ils sont mes sujets. Quant à mes pions possédés… Je m’arrangerais pour qu’ils aient connaissance de votre existence et se tiennent à distance lors de vos parties de chasse. C’est aussi simple que cela. » Abigaïl afficha un léger sourire en direction de son interlocutrice, allant jusqu’à tendre sa main en direction du visage de cette dernière dans une mimique presque maternelle. Evilyn dévorait les âmes et par certains aspects, la façon dont Ambre lui rappelait elle-même, la nécromancienne aurait pu se croire face à une version plus âgée de sa fille. « Nous pouvons le signer si cela vous rassure. Nous pouvons faire un pacte de sang ou je ne sais quoi. Je reste toutefois adepte de la parole. Après tout, nous sommes deux femmes respectables et nous savons ce que nous voulons et ce que nous apportera cette collaboration. Je pense que c’est suffisant pour nous faire confiance. »

Abigaïl se recula un instant, un sourire rêveur sur les lèvres, comme si elle observait quelque chose d’assez amusant. Sûrement un fantôme en train de faire le pitre derrière Ambre, ou bien une plaisanterie que seule une nécromancienne de son âge pouvait saisir.

« Les accords que je passe vont au-delà de la mort elle-même, croyez-moi que je ne donne pas mon accord à la légère. » Il y avait eu une époque où elle avait trahi sa propre parole, de manière gratuite, mais maintenant qu’elle était reine et meneuse de la Moisson, ce n’était plus quelque chose qu’elle s’autorisait. Sa fierté ne faisait que mieux s’en porter, malgré la magie qu’elle maniait, Abigaïl possédait toujours une certaine forme d’honneur. Elle saisit une nouvelle fois la bouteille en forme de crâne pour les resservir toutes deux. « Auriez-vous quelque chose d’autre que vous souhaiterez ajouter à notre accord ? Je ne suis pas contre accorder une faveur la première et vous êtes mon hôte ce soir. »
Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Mer 22 Fév - 11:08 Message | (#)

Vous êtes quelqu’un d’exceptionnel. Je ne doute pas qu’avec mon aide vous pourriez atteindre des sommets de puissance et d’influence dans ce monde comme dans l’Umbra. Je m’en voudrais de ne pas apporter ma pierre à cet édifice. Ambre hocha distraitement la tête. Elle n’avait jamais vraiment eu ce genre d’ambition, si ce n’était pour son salon de thé… mais, d’un autre côté, elle n’appartenait à ce « monde » que depuis un peu plus de trois ans. Contrairement à beaucoup d’autres, elle était novice en la matière et il lui restait encore beaucoup à apprendre et à explorer pour se créer vraiment une identité en tant que super. Si elle était certaine de qui elle était en tant qu’humaine, ça n’était clairement pas le cas en tant que membre de la Chasse Sauvage.

Elle se laissa aller un instant à la contemplation des corps qui dansaient sur la scène. Si elle avait été quelqu’un d’autre, peut-être que son pouvoir l’aurait avalée toute entière, ne lui laissant pas le choix de résister à la tentation ou pas. Mais Ambre avait toujours dirigé sa propre vie avec une main de fer. Elle était organisée, méthodique. Malgré le goût pour le chaos et l’envie de lâcher prise qu’avaient apporté en elle son changement de nature, elle arrivait à garder un peu de contrôle. Elle s’en félicitait, notamment durant une conversation comme celle qu’elle avait avec Lady Death. C’était certainement aussi ce qui lui avait épargné d’arpenter les rues en se nourrissant trop souvent, lui avait épargné de se faire repérer… jusqu’à maintenant. Ce contrôle sur elle-même lui permit de revenir sur l’un des détails qui la chiffonnait un peu, crucial car elle n’aurait pas voulu rompre leur nouvelle alliance sur leur point d’être scellée par une erreur stupide.

Vous n’avez pas de don particulier et pourtant vous les avez vus. Les goules ont un don inné pour trouver les coins d’ombres, pour se tenir toujours hors de portée du regard humain. Cela demande une vision particulièrement précise pour déceler leur présence et je doute qu’il s’agisse de chance dans votre cas. Si jamais vous voyez des morts dans les ténèbres des ruelles de Star City, vous avez juste à savoir qu’ils sont mes sujets. Quant à mes pions possédés… Je m’arrangerais pour qu’ils aient connaissance de votre existence et se tiennent à distance lors de vos parties de chasse. C’est aussi simple que cela. A nouveau, Ambre hocha la tête. Elle fut néanmoins surprise quand la nécromancienne tendit la main vers son visage. Ça faisait 8 ans que ses parents étaient morts et que personne n’avait fait preuve de ce genre de tendresse envers elle. Elle avait fait son deuil depuis longtemps, mais ça ne l’avait pas empêchée de ne pas réellement s’attacher à quiconque depuis son installation à Star City. Elle ne réagit pas particulièrement à ce contact. Peut-être se tendit-elle légèrement, mais plus à cause de l’effet que ça pouvait avoir sur elle alors qu’elle était encore perturbée par son grignotage. Elle n’allait pas se jeter sur son interlocutrice, ça non, mais il ne valait mieux pas trop se laisser aller.

Nous pouvons le signer si cela vous rassure. Nous pouvons faire un pacte de sang ou je ne sais quoi. Je reste toutefois adepte de la parole. Après tout, nous sommes deux femmes respectables et nous savons ce que nous voulons et ce que nous apportera cette collaboration. Je pense que c’est suffisant pour nous faire confiance. Ambre n’avait pas l’intention de rompre leur accord, c’était certain. Après avoir goûté à la puissance de Lady Death, il aurait fallu qu’elle soit stupide pour s’y essayer. Mais, de son côté, elle ne connaissait cette femme que depuis une poignée de minutes, même si elle se sentait en confiance avec elle, ça n’était pas pour autant qu’elle lui faisait confiance. Pas aveuglément en tout cas. Les accords que je passe vont au-delà de la mort elle-même, croyez-moi que je ne donne pas mon accord à la légère.D’accord finit par acquiescer la Française. C’était peut-être un coup de poker que de ne pas signer de contrat en bonne et due forme, mais si leur alliance débutait sur de la méfiance et de la paranoïa, ça ne les mènerait pas loin, même avec un contrat signé.

Quand Lady Death lui resservit un verre, Ambre ne l’avala pas directement, se contenta de regarder l’alcool tournoyer. Auriez-vous quelque chose d’autre que vous souhaiterez ajouter à notre accord ? Je ne suis pas contre accorder une faveur la première et vous êtes mon hôte ce soir. Elle réfléchit quelques instants. On ne pouvait pas vraiment dire qu’elle ait pensé à la chose. La visite de la nécromancienne avait été surprenante et inattendue. Il fallait rajouter à cela qu’Ambre n’y connaissait pas grand-chose en ce genre d’accords. Oh, elle avait signé de nombreux contrats avec des partenaires pour son salon de thé, mais là, c’était quand même d’un autre niveau. Elle esquissa une petite moue qui se mua en sourire. Peut-être pourriez-vous me présenter à votre danseuse ? fit-elle de son air le plus innocent. Elle désigna la demoiselle au teint halé et aux origines sud-américaines qui se déhanchait langoureusement sur la scène. Peut-être que lady Death ne s’attendait pas à cette requête, mais les « délicieux effets secondaires » de son grignotage étaient toujours là et maintenant que la discussion sérieuse semblait être achevée, elle pouvait bien se laisser aller un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Sam 25 Fév - 15:42 Message | (#)

Conserver l’attention d’Ambre devenait peu un peu un véritable défi. Abigaïl aurait définitivement pu se sentir vexée par la situation et parce qui aurait pu être considéré comme de la lèse-majesté. Au lieu de cela, la nécromancienne se contenta de suivre le regard de son interlocutrice pour observer un instant ses danseuses, ses petites marionnettes macabres qu’elle agitait devant les regards emplis de désir des clients. C’étaient des êtes brisés qui se pavanaient de manière sensuelle devant eux, des créatures impies pour la plupart, chacun à leur manière. Oh, il y avait quelques vivantes, mais Lady Death collectionnait avant toute chose des monstruosités et si elles ne l’étaient pas dans leur apparence, dans leur nature, elles l’étaient forcément dans l’esprit. Celles qui n’avaient pas reçu le baiser glacé de la non-vie avaient suffisamment de sang sur les mains pour faire rougir certains des super-vilains de la ville. Ou alors leur confrontation avec les ténèbres avait tellement marqué leur âme qu’elles ne pourraient jamais aspirer à une vie loin d’elle, loin de la mort. Toutes ces petites choses brisées, qu’il s’agisse de tueuses, de survivantes ou de monstres d’une ancienne époque étaient maintenant suspendues à la volonté de la nécromancienne et contemplées par le regard avide de la française.

Sûrement qu’Ambre aurait fait une addition des plus remarquables à l’équipe de la Petite Mort. Elle avait suffisamment de pré-requis par ailleurs. Son habitude de dévorer les âmes pouvait être comblée dans l’intimité de certaines chambres, sans que personne ne s’en rende compte. Les hommes n’étaient pas forcément les plus enclins à parler de ce qu’il leur arrivait dans les strip-clubs. Puis les symptômes pouvaient être assimilés à une sorte de d’ébriété et faiblesse passagère, la nécromancienne en savait quelque chose pour en être légèrement victime elle-même. Abigaïl porta son verre à ses lèvres, venant laisser le liquide transparent couler dans sa gorge glacée. Même la téquila la plus forte restait bien incapable de vraiment réchauffer la nécromancienne. Après tout elle avait embrassé elle-même cette vigueur cadavérique qui venait animer son être. Si elle n’avait pas eu un don pour se nourrir de l’énergie vitale des autres, comme une vampiresse d’un autre genre, elle aurait finie en liche décrépie bien incapable de se tenir aux côtés d’Ambre sans faire naître la panique. Heureusement la magie de mort possédait de nombreux moyens de dérober la vie aux humains et de fixer la beauté dans le temps. Medianoche, celle qui attisait la convoitise d’Ambre en était bien la preuve. « Je vois que vous n’avez pas froid aux yeux. Vous n’avez pas la moindre idée de ce qu’elle est n’est-ce pas ? » Un sourire amusé passa sur les lèvres d’Abigaïl alors qu’elle faisait signe à la danseuse un peu plus loin.

« Vous avez choisi la danseuse la plus ancienne et terrible de mon cheptel. Medianoche est plus ancienne que je ne le suis. » Même si sa puissance avait considérablement décrue, faisant de la grande prêtresse de Camazotz la maîtresse et l’esclave du vampire Vladislav Markov avant de finir par rejoindre la Moisson et Lady Death. La vampire s’approcha de sa démarche féline, comme si elle rampait presque avant de monter sur la table devant les deux femmes. Vassilissa était toujours à l’entrée de l’alcôve imperturbable. Medianoche, elle, commença à danser, de manière langoureuse et sensuelle, offrant des œillades éparses à Ambre. « J’espère que vous appréciez le spectacle. Une danse macabre en quelque sorte. Vous ne le sentez pas, n’est-ce pas ? Elle est morte et ce qu’elle avait d’âme a flétri il y a bien longtemps. » La danseuse se baissa, pour venir embrasser non pas Ambre, mais Abigaïl. La nécromancienne se laissait aller elle aussi, non pas aux effluves de l’alcool, mais à la pointe de chaos qui avait été instillée en elle. D’un coup d’œil elle voulu observer les réactions d’Ambre. « Medianoche est par contre l’une des rares créatures de la Petite Mort que je ne force à rien. Elle fait partie de ma cour, mais ce n’est pas pour cela que je manquerais de respect à une vampire aussi ancienne. Je ne peux pas la forcer à faire quoique ce soit qu’elle ne veuille pas avec vous. » Glissa-t-elle dans un soupir.
Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Dim 26 Fév - 12:26 Message | (#)

Ambre se laissa aller à sa contemplation de la danseuse pendant quelques minutes après avoir émis sa requête à Lady Death. Elle observait sans gêne les courbes de l’employée se mouvoir avec grâce. Si elle s’était complètement abandonnée, peut-être que la Française aurait eu le culot de la rejoindre sur scène pour une danse lascive… mais si la puissance de son hôte l’avait grisée, le contact avait été suffisamment bref pour qu’elle ne perde pas tout contrôle. Je vois que vous n’avez pas froid aux yeux. Vous n’avez pas la moindre idée de ce qu’elle est n’est-ce pas ? Ambre secoua légèrement la tête, sans quitter la danseuse des yeux, tout en soufflant un « non » à peine audible. Elle ne savait effectivement pas ce qu’elle était, sa véritable nature. Comme elle l’avait avoué un peu plus tôt, elle n’en avait pas la capacité. Elle se doutait bien que la demoiselle ne devait pas être tout à fait humaine ou même vivante, car elle travaillait pour Lady Death… mais au-delà de ça, elle ne pouvait guère en dire plus.

Vous avez choisi la danseuse la plus ancienne et terrible de mon cheptel. Medianoche est plus ancienne que je ne le suis. Presque difficilement, Ambre détacha son regard de l’employée pour observer la nécromancienne. Elle ne lui avait pas dévoilé son âge exact mais elle la soupçonnait suffisamment âgée, en plus de puissante, pour avoir mérité son titre. Quant à ce que ça impliquait pour ladite Medianoche, Ambre était encore une fois bien incapable de se prononcer. La danseuse s’approcha de leur alcôve, d’une démarche féline qui ne faisait rien pour apaiser les sentiments d’Ambre. Elle frémit doucement alors que Medianoche monta sur la table pour danser, toujours aussi langoureuse que sur la scène. Si elle avait été une humaine normale, sûrement que la pénombre aurait ajouté un charme ténébreux à la demoiselle, mais sa nyctalopie la dévoilait à son regard. Sa beauté n’en était pas le moins du monde entachée, loin de là. J’espère que vous appréciez le spectacle. Une danse macabre en quelque sorte. Vous ne le sentez pas, n’est-ce pas ? Elle est morte et ce qu’elle avait d’âme a flétri il y a bien longtemps. À nouveau, Ambre secoua la tête. Elle ne percevait pas cette absence d’âme, cette absence de vie. Tout au plus, elle aurait pu s’en rendre compte si elle avait essayé de se nourrir d’elle et n’aurait trouvé que du vide…

Elle observa Medianoche se pencher en avant, pour venir embrasser son employeuse. Loin de s’en offusquer, Ambre les regarda dans leur brève étreinte. Medianoche est par contre l’une des rares créatures de la Petite Mort que je ne force à rien. Elle fait partie de ma cour, mais ce n’est pas pour cela que je manquerais de respect à une vampire aussi ancienne. Je ne peux pas la forcer à faire quoique ce soit qu’elle ne veuille pas avec vous. La Française cligna des yeux un instant, son regard allant de l’une à l’autre. Elle eut un sourire. Non, bien sûr que non. Ce n’était pas ce que j’attendais. De simples présentations suffisent. Je suis partisane du libre arbitre plus que toute autre chose, jamais je ne forcerais quelqu’un à faire quoi que ce soit. Et jamais je ne vous demanderais ce genre de faveur. C’était bien pour ça qu’Ambre n’avait jamais désiré rejoindre un groupe ou l’autre existant en ville. Elle portait bien trop d’importance à son propre libre arbitre, ça n’était pas pour en priver les autres pour son bon plaisir.

Elle détourna son attention de Lady Death pour la rapporter à Medianoche. Elle eut un autre sourire. Je suis ravie de faire votre connaissance, Medianoche… Je ne crois pas avoir jamais vu une femme aussi magnifique que vous. Le compliment était sincère. Elle avait déjà fréquenté un certain nombre de demoiselles, mais elle devait avouer que la danseuse avait un charme certain et exotique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Lun 27 Fév - 18:25 Message | (#)

Abigaïl appuya son visage sur sa main, observant les deux femmes d’un air désinvolte. Il n’y avait probablement qu’à Star City qu’on pouvait assister à la rencontre d’une vampire vieille de plusieurs milliers d’années avec une femme choisie par la puissance obscure d’une autre dimension. En tout cas ce que la nécromancienne avait révélé à sa nouvelle alliée était loin d’effrayer cette dernière. Ambre ne semblait pas saisir dans toute son ampleur ce qu’était Medianoche. Ou bien est-ce que tout simplement le désir qui la consumait l’en empêchait ? Il était difficile à la nécromancienne de vraiment percevoir ce qui devait habiter en cet instant la française. Elle avait connu son lot de manipulation et se souvenait de la brûlure ardente des forces démoniaques qui l’avaient poussée à concevoir à une époque, mais était-ce seulement semblable ? Les pulsions charnelles d’Abigaïl ne s’étaient manifestées qu’en présence de Renan après tout, ce qui avait évité bien des dégâts et situations délicates.

« Nous verrons. » Se contenta calmement de répondre la nécromancienne. A une époque elle avait pensé elle aussi qu’elle n’utiliserait jamais son pouvoir pour soumettre des êtres conscients à sa volonté et pourtant… Ce dernier l’avait considérablement corrompue, avait émoussé son sens moral au point qu’il n’avait plus rien à voir avec celui des vivants. Bien des gens avaient du mal à comprendre ses motivations en tant que Lady Death et elle ne pouvait pas leur en vouloir. Elle était mort-vivante, un paradoxe incarné. Son existence même échappait aux règles de la logique et de la nature.

Medianoche se pencha en avant pour plonger son regard ardent en direction d’Ambre. Abigaïl savait ce qu’était en train de faire la vampire, elle humait ce qui devait lui apparaître comme une proie potentielle. Son odorat de bête lui permettait de sentir le sang de la française à travers sa peau. C’était à se demander si la nécromancienne n’allait pas devoir intervenir pour éviter un bain de sang, ou plutôt une étreinte qui verrait probablement la fin d’Ambre. Sauf si cette dernière avait un moyen de se défendre contre les morts suceurs de sang. Ce qui aurait pu se révéler être une bonne surprise.

« Vous sentez bon. » Répondit simplement Medianoche avant de tendre la main à Ambre pour la tirer sur la table à ses côtés. La vampire passa rapidement ses mains sur le corps de la française, venant approcher ses lèvres de sa peau sans pour autant interrompre sa danse lascive. Elle lança toutefois un coup d’œil interrogatif à Abigaïl qui ne passa pas inaperçu.

« Non, elle n’est pas sur le menu. Elle bénéficie de ma protection. »

Medianoche émit une sorte de ronronnement, pas vraiment de contrariété, plus comme si elle venait de se trouver un nouveau jouet. Dans un geste fier elle rabattit ses cheveux sombres dans son dos. « Bien, ma dame. » Ces mots semblaient avoir été à la limite d’être crachés plutôt que prononcés. Ce qui ne surprenait pas Abigaïl. La vampiresse en question était beaucoup plus âgée qu’elle, elle avait été vénérée comme une déesse et avait vu sa lignée décimée avec l’arrivée de l’homme blanc. Maintenant elle était dépendante d’une nécromancienne venue d’Europe pour survivre et aussi garantir la survie de son espèce et de son héritage. Une sorcière blonde qui régnait sur les morts et qui lui refusait quelques sucreries lorsque ces dernières se présentaient de manière consentante. Car c’était l’impression que donnait Ambre. « Mais rien ne nous empêche de danser, n’est pas ? » Abigaïl soupira. « Non, en effet. »

La complicité qui leur avait fait échanger un baiser quelques instants plus tôt semblait s’être changée en une sorte de rivalité vaine. « Allez, dansons ma chère, régales-moi un peu de ton corps que je puisse te régaler de la vue du mien et sustenter par la même occasion ma reine. » Medianoche lança un nouveau coup d’œil à Abigaïl qui feignit un désintérêt profond. Elle était habituée à ce genre de petites provocations, de la part de Medianoche comme d’autres membres de la Cour Pâle. Puis il y avait aussi ceux qui venaient cracher régulièrement sur son nom, ne la considérant que comme une criminelle de bas étage, une simple sorcière avec un égo surdimensionné. Une pointe d’énervement se glissa toutefois en la nécromancienne. Peut-être à cause de la touche de chaos semée en elle. C’était elle qui avait observé Ambre, qui l’avait arrachée à son quotidien et qui lui avait proposé de se joindre à elle ici. Alors pourquoi la jeune femme n’avait-elle d’yeux que pour Medianoche ? Un simple désir charnel ? Là où sa puissance surpassait celle de la prêtresse de Camazotz. Cette frustration était des plus dénuées de logique, mais il fallut quelques secondes à Abigaïl pour la chasser. Elle n’était même pas certaine de désirer Ambre de cette façon là, comme le faisait Medianoche avec tout son stupre et sa luxure, sûrement plus avide de compliments sur sa propre beauté qu’autre chose.
Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Mar 28 Fév - 11:33 Message | (#)

Nous verrons. Ambre n’eut guère le temps de s’interroger sur ce que voulait dire la nécromancienne, que Medianoche se pencha vers elle, happant complètement son attention. Ça n’était pas dans l’intention de la Française de manquer de respect à son hôte en lui « préférant » son employée… mais Ambre n’avait guère l’habitude de mélanger travail et plaisir. Elle avait toujours mis un point d’honneur à ne fréquenter aucun de ses clients, homme ou femme ou autre, de son salon de thé, et si son alliance avec Lady Death était d’une autre nature, elle la voyait malgré tout comme du domaine du professionnel et non pas du personnel. Peut-être aurait-elle eu conscience d’intérêt potentiel de la propriétaire des lieux qu’elle aurait agi différemment… mais comme elle l’avait souligné, elle ne forçait jamais quiconque à faire quelque chose dont il n’avait pas envie. Surtout par en matière de séduction et de sexe. Ambre aimait séduire, elle aimait le jeu du flirt, mais elle n’avait jamais forcé qui que ce soit à s’y adonner, quitte à en ressortir elle-même frustrée.

Vous sentez bon. Ambre eut un petit rire avant de s’emparer de la main de la danseuse. Grâce aux présentations faites par la souveraine des non-morts, elle pouvait essayer de deviner la puissance que possédait Medianoche et même si le désir qui brûlait dans ses veines l’aveuglait quelque peu, Ambre s’était malgré tout placée dans une position d’infériorité, inconsciemment, dans l’échange qu’elle avait avec la vampire. Elle la laissait mener le jeu, caresser son corps, jusqu’à se tendre un peu plus vers ses lèvres alors qu’elle les approchait de sa peau. Elle suivait les mouvements de son corps, une danse qu’elle était bien habituée à effectuer. Si elle détestait particulièrement le bruit qu’il régnait dans la plupart des boîtes de nuit et des clubs aujourd’hui, sur lequel on ne pouvait que bondir comme un demeuré, Ambre aimait les danses langoureuses, en plus de celles de salon. Non, elle n’est pas sur le menu. Elle bénéficie de ma protection. Elle papillonna des paupières en entendant l’avertissement de Lady Death. Elle ne s’était même pas rendu compte que Medianoche voulait faire d’elle son repas. Bien, ma dame. Elle frissonna, sans pour autant savoir si c’était à cause des mots de la vampire ou bien du ronronnement qu’elle avait poussé.

La partie logique de son esprit lui intimait de se détacher du corps halé de la vampire, mais l’instinct qui s’était réveillé lorsqu’elle avait goûté à l’âme de Lady Death était plus fort. Tant qu’il n’avait pas été apaisé, la jeune femme aurait bien du mal à lutter. Elle aurait pu, si elle était restée sur la banquette à côté de la nécromancienne, mais avec les mains de Medianoche sur son corps et sa proximité, c’était peine perdue. Mais rien ne nous empêche de danser, n’est pas ?Non, en effet. Au soupir entendu, Ambre jeta un coup d’œil par-dessus son épaule à sa nouvelle alliée. Elle fronça légèrement les sourcils. Elle n’aurait pas voulu s’attirer la mauvaise humeur de la souveraine si peu de temps après leur alliance. Refaisant face à Medianoche, elle ouvrit la bouche, prête à lui dire qu’elle avait été contentée mais la vampire la devança. Allez, dansons ma chère, régales-moi un peu de ton corps que je puisse te régaler de la vue du mien et sustenter par la même occasion ma reine. Il y avait là quelque chose qui lui échappait et que son esprit embrumé par la puissance de Lady Death ne parvenait pas à saisir pleinement.

Mais le meilleur moyen pour elle de retrouver un peu de son esprit logique était encore de se laisser aller à la tentation pour apaiser ses pulsions charnelles. Elle répondit alors à l’invitation de la vampire et dansa sur la table en sa compagnie. Elle n’était pas danseuse professionnelle, mais elle estimait ne pas s’en sortir trop mal. Même si sa tenue n’était pas des plus appropriées pour une chorégraphie langoureuse, Lady Death l’ayant surprise après une journée de travail. Elle détacha néanmoins sa longue chevelure entre le blond foncé et le châtain clair et se laissa aller au rythme de la musique et du corps de Medianoche contre le sien. Le souffle court et le cœur affolé, elle avait l’impression de flotter non pas sur un petit nuage, mais dans un océan de désir et de palpitations.

Après plusieurs minutes de déhanchés et de caresses, Ambre mit cependant un peu de distance entre elle et la danseuse. Elle lui adressa un petit sourire, son bras tendu entre elles deux, le bout de ses doigts l’effleurant à peine. Elle lui adressa un sourire à la fois conquis et hésitant. Elle passa sa langue sur ses lèvres sèches. Il va me falloir une pause… Elle glissa une mèche derrière son oreille et redescendit de la table, les jambes un peu flageolantes, mais l’esprit déjà bien plus clair. Elle s'assit et se tourna vers son hôte avec un rictus un brin désolé. Est-ce qu’il est possible d’avoir quelque chose d’un peu moins fort que cette tequila ? demanda-t-elle un peu essoufflée. Je suis désolée si… ça vous a… ennuyé, que je danse avec Medianoche. Ça n’était pas dans mon intention de vous troubler. Mais peut-être était-elle complètement à côté de la plaque aussi, elle n’en savait rien. Elle ne faisait que réagir aux bribes d’information que son esprit embrumé avait captées. Je dois avouer que ce n’est pas trop dans mes habitudes d’user de mon pouvoir et de me retrouver dans cet état quand je dois conclure une affaire… Elle ne parlait évidemment pas de conclure dans le sens sexuel mais bien professionnel… et habituellement, quand elle se nourrissait ainsi, il n’y avait personne pour lui reprocher un petit écart dû à ses pulsions… Là, c’était différent. Elle s’en voulait un peu de ne pas avoir réussi à museler plus longtemps son désir, ou bien de ne pas l’avoir dirigé vers la bonne personne ? Elle ne savait pas trop. C’était chaotique et ça satisfaisait sa nature ténébreuse, mais ça perturbait son esprit logique et pragmatique. Comme le choc des deux identités qu’elle portait en elle, deux opposés qu’elle avait jusqu’à présent réussi à tenir chacun de leur côté.

Et il fallait ajouter que Lady Death restait encore un mystère entier à ses yeux. Elle ne voulait pas la contrarier, mais d’un autre côté, elle ne savait pas ce qui pouvait bien troubler la nécromancienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 1 Mar - 19:03 Message | (#)

Ambre s’était faite emportée dans la danse sensuelle et provocatrice de Medianoche. Abigaïl ne pouvait pas nier que la vision était loin d’être désagréable. La française, les cheveux détachés, animée d’un désir palpable, possédait un charme certain et si la nécromancienne s’était laissée aller sûrement se serait-elle laissée distraire par ce qui se passait sous ses yeux. Les corps humains et en particulier ceux des femmes possédaient une grâce toute particulière. Contrairement à ce qu’on aurait pu imaginer de Lady Death, ses pensées n’étaient pas toujours tournées vers les morts, les ossements et les chairs en décomposition. Elle savait apprécier la force vive des humains ou cette aura de séduction qui était attachée aux moindres gestes de la vampiresse. C’était une vision remarquable et un instant un sourire légèrement rêveur s’invita sur les lèvres de la nécromancienne, avant de disparaître aussitôt.

Ses sens captaient bien plus que ce que ses yeux lui révélaient et elle savait… Elle savait quelle créature se dressait aux côtés de sa nouvelle protégée. Si elle utilisait ses pouvoirs à cet instant, faisait appel à ce qu’elle avait surnommée sa nécromniscience (le nom venait en réalité de l’esprit de son frère, sans surprises), la véritable forme de Medianoche se révélait. Celle de la monstruosité nocturne qui se repaissait du sang des vivants et qui avait tué plus de gens au cours des siècles derniers qu’il n’y avait d’âmes dans Deuil. Abigaïl se demanda si Ambre avait réussi à percevoir la nature de la strip-teaseuse. Avait-elle remarqué sa peau glacée ? Ou bien la façon dont sa peau était dénuée de la moindre imperfection, de la moindre goutte de sueur ? Medianoche était parfaite, trop parfaite. Certains le ressentaient et se méfiaient aussitôt d’elle et de ceux de son espèce. Cela aurait pu être la raison de la pause d’Ambre, mais Abigaïl était loin d’en être certaine.

« Je vois. A plus tard ma chère. » Medianoche déposa un baiser au coin des lèvres d’Ambre avant de s’éclipser de sa démarche féline, retournant vers les tables et des clients bien plus masculins. Certains d’entre eux avaient remarqué le jeu qui s’était joué sur la table, la façon dont la strip-teaseuse avait entraîné une cliente à danser avec elle. Une lueur lubrique brillait dans le regard de ceux-ci. Ah les hommes, toujours à fantasmer sur deux femmes ensembles. Abigaïl n’allait pas critiquer, c’était plutôt bon pour ses affaires.

« Bien sûr. Je vais envoyer quelqu’un vous chercher cela. » Ou plutôt Abigaïl se contenta de charger l’un des multiples esprits qui hantaient la Petite Mort de s’en charger. Un fantôme irait prévenir Elvira, Denise ou n’importe quel autre non-mort présent de la requête de leur maîtresse. Abigaïl haussa un sourcil à la remarque d’Ambre qui suivit, avant de soupirer légèrement. Son souffle était glacé.

« Je ne suis pas ennuyée de votre rapprochement. Je suis bien consciente de la beauté de Medianoche et de l’attraction qu’elle exerce, surtout chez quelqu’un dans votre condition. » Elle faisait référence au désir qui l’embrasait visiblement. « Seulement sa beauté est l’un des aspects de sa malédiction. Elle brille comme une flamme, attirant à elle des êtres qui se damnent et se consument pour elle. » C’était l’une des choses auxquelles Abigaïl échappait en n’ayant pas besoin de se nourrir de sang, contrairement aux vampires. Si elle volait l’essence vitale des vivants, c’était bien plus à des fins cosmétiques… « Je peux l’empêcher de se saisir de vous, mais vous de vous offrir à elle. En me côtoyant vous vous ouvrez à un monde de dieux et de monstres qui reste grandement caché, malgré les super-héros et les justiciers. C’est dangereux, pas que cela semble vous effrayer. » Après tout elle était déjà liée à la Chasse Sauvage. « Mais il y a des pièges bien plus sournois qu’une goule tapie dans l’obscurité. » Sans même s’en rendre compte, la nécromancienne avait posée l’une de ses mains sur la cuisse de la française, plongeant son regard glacé dans le sien. Une lueur fébrile brilla un instant dans la pupille d’Abigaïl, soupçon de chaos laissé par Ambre, mais qui semblait à chaque moment sur le point de s’évanouir. « Disons que vous me fascinez suffisamment et que j’ai déjà assez investi en vous pour ne pas désirer retrouver votre dépouille exsangue dans la ruelle derrière la Petite Mort. Même si je comprends bien que vous n’êtes pas responsable de votre état. En fait j’en suis responsable. C’est bien pour cela que je me permets probablement un peu trop de vous materner sur le sujet…»
Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Sam 4 Mar - 10:51 Message | (#)

Ambre eut un sourire au baiser de Medianoche mais ne chercha pas à la rattraper ou à la retenir. L’ardeur dans ses veines due au grignotage de l’âme de Lady Death s’était quelque peu apaisée grâce à la danse et à la proximité suave de la vampire. Ses pensées étaient un peu plus claires, et s’éparpillaient moins à la simple vue d’un corps à son goût. Elle était encore essoufflée, un peu étourdie, mais une fois les fesses à nouveau posées sur la banquette, ça allait mieux. Elle s’en voulait un peu de s’être laissée aller ainsi, surtout alors qu’elle concluait une affaire. Dans une toute autre circonstance, ça ne l’aurait guère chiffonnée, mais là, c’était autre chose. Elle remarqua à peine le regard lubrique des hommes qui suivait l’approche de Medianoche, sûrement échaudés par le spectacle qu’elles avaient donné. Elle préféra à la place porter son attention sur sa nouvelle alliée, qu’elle espérait ne pas avoir vexée dans sa démarche. Elle était de nouveau lucide, seules quelques bribes extatiques s’accrochaient encore à elle, et elle voulait s’assurer qu’elle n’avait rien fait pour mettre en danger cette fraiche alliance.

Bien sûr. Je vais envoyer quelqu’un vous chercher cela.Merci. Ambre enchaina avec quelques excuses. Elle préférait se montrer désolée plutôt que de jouer celle qui n’avait rien à se reprocher. Au pire, Lady Death la rassurerait, n’est-ce pas ? Un soupir lui fit pourtant craindre une autre réaction de la part de son interlocutrice. Ambre ne savait pas ce qu’il se jouait dans la cour de la souveraine des non-morts, elle ne savait rien de « l’étiquette » qu’il pouvait y avoir — ou non — dans l’entourage de Lady Death. Faire un faux pas était peut-être des plus risqués… et Ambre espérait sincèrement qu’elle n’en avait pas fait. Elle avait apprécié que la nécromancienne vienne à elle. Elle avait été sincère dans la confiance qu’elle lui donnait en acceptant ce contrat qui était le leur. Elle avait été, il fallait bien l’avouer quand même, fière d’intéresser une personne d’une telle importance, elle qui ne se pensait guère extraordinaire dans le monde des supers. Je ne suis pas ennuyée de votre rapprochement. Je suis bien consciente de la beauté de Medianoche et de l’attraction qu’elle exerce, surtout chez quelqu’un dans votre condition. Ambre eut un petit sourire pour toute réponse. Quand elle était dans cet état, il y avait en effet toujours des égos froissés et des jalousies naissantes quand elle choisissait un ou une partenaire plutôt qu’un ou une autre… Seulement sa beauté est l’un des aspects de sa malédiction. Elle brille comme une flamme, attirant à elle des êtres qui se damnent et se consument pour elle.

La Française frissonna légèrement. Elle ne connaissait les vampires que par ce qu’elle en avait lus dans les fictions. Ils apparaissaient certes toujours comme des prédateurs sexuels, à la beauté envoûtante et mortelle, mais en avoir un en face d’elle n’avait rien à voir. Je peux l’empêcher de se saisir de vous, mais vous de vous offrir à elle. En me côtoyant vous vous ouvrez à un monde de dieux et de monstres qui reste grandement caché, malgré les super-héros et les justiciers. C’est dangereux, pas que cela semble vous effrayer. Mais il y a des pièges bien plus sournois qu’une goule tapie dans l’obscurité.Je suis consciente d’être particulièrement novice dans ce monde. Que ce soit le vôtre ou bien celui des supers… M’obstiner à toujours me tenir à l’écart de tout ça n’était peut-être pas forcément la meilleure des décisions… Du moins, ça aurait pu l’être si elle n’avait pas été recrutée par la Chasse Sauvage. Elle aurait pu continuer à vivre sa petite vie tranquille… mais plus maintenant. Elle allait devoir apprendre à évoluer dans ce monde et à composer avec sa nouvelle existence… même si elle avait estimé ne pas s’en sortir trop mal jusqu’à présent, elle était bien loin du compte.

Ambre frémit doucement à la main de la propriétaire des lieux sur sa cuisse, à son regard céruléen dans le sien. La jeune femme humecta ses lèvres. La glace des iris de la nécromancienne semblait encore étinceler du chaos qui l’avait envahie lorsqu’Ambre avait utilisé son pouvoir sur elle. L’exaltation s’était apaisée en Ambre, mais, tout comme le chaos en Lady Death, il en restait des soupçons en elle. Disons que vous me fascinez suffisamment et que j’ai déjà assez investi en vous pour ne pas désirer retrouver votre dépouille exsangue dans la ruelle derrière la Petite Mort. Même si je comprends bien que vous n’êtes pas responsable de votre état. En fait j’en suis responsable. C’est bien pour cela que je me permets probablement un peu trop de vous materner sur le sujet… Ambre eut un petit rire. Ce n’est pas dans mes intentions non plus. répondit-elle dans un souffle. Elle se rapprocha légèrement de son interlocutrice. Ça ne serait certainement pas une très bonne idée de se laisser aller aux étincelles de désir qui vibraient encore en elle, surtout après le discours que lui avait tenu Lady Death quelques secondes plus tôt. Si Medianoche était dangereuse, sa reine l’était certainement au moins autant… Si ce n’était que cette dernière voulait la garder en vie et en bonne santé.

Peut-être devrais-je rester sous votre protection jusqu’à ce que les effets s’estompent complètement, alors… murmura-t-elle. Après tout, même si c’était un soir de semaine et qu’elle n’avait pas eu l’intention de sortir, elle pouvait bien s’accorder encore une heure ou deux à la Petite Mort. De toute façon, avec l’ardeur dans ses veines, elle ne parviendrait pas à trouver le sommeil. Autant en profiter pour se familiariser un peu avec les lieux et apprendre à mieux connaître sa nouvelle alliée. Ambre battit légèrement des paupières, toujours peut-être un peu trop proche de Lady Death. Comment se fait-il que vous ayez la réputation d’une légende urbaine et non pas celle d’un super comme ceux que l’on voit en ville ? demanda-t-elle, sincèrement intéressée par la réponse… bien qu’après un instant de réflexion, elle se dit que ça n’était peut-être pas très poli, comme question. Mais il était trop tard, les mots étaient sortis d’entre ses lèvres. Lèvres qu’elle plissa légèrement, comme si ça pouvait lui permettre de ravaler ses paroles. Fort heureusement, une serveuse vint lui apporter sa nouvelle boisson et elle en profita pour en avaler une gorgée, bonne excuse pour quitter l’hypnotique regard de Lady Death.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 7 Mar - 19:53 Message | (#)

Il aurait été si facile pour Abigaïl de se pencher, de venir voler un baiser à Ambre. La jeune française ne l’aurait pas repoussée, malgré la passion qu’elle avait montrée pour Medianoche, cela, la nécromancienne en était presque certaine. C’était aussi pour cela qu’elle ne pouvait se le permettre. Cela aurait été trop facile et le bouillonnement intérieur en elle, bribes de chaos qui venaient vriller ses propres pulsions délétères l’y poussait. Déjà elle avait été la marionnette de forces occultes et d’influences qu’elle ne comprenait pas totalement. Cela avait failli amener sa propre existence à une fin des plus atroces, ainsi que celles de nombreuses autres personnes. Elle avait envie de se saisir de tout ce qu’elle désirait légèrement, sans se soucier des conséquences, mais ce n’était pas elle. C’était la pointe de chaos qui avait été immiscée en elle, une pointe de chaos que sa froideur et sa volonté sépulcrale refoulèrent en arrière plan.

« Vous tenir à l’écart vous a probablement préservée. Seulement je ne pourrais guère vous aider pour ce qui est du monde des supers, ces derniers ont une légère tendance à m’indifférer. Mon domaine reste celui de la mort et de ses enfants. C’est une société à part entière. Bien sûr je compte tout de même m’assurer que personne ne viendra vous causer des ennuis. »

Déjà elle parlerait du nouveau statut d’Ambre auprès de Renan, ce qui devrait tenir sa mystérieuse organisation loin de la jeune femme. Le méta-humain n’irait pas menacer une humaine qu’Abigaïl avait pris sous son aile, après tout leur partenariat lui était trop précieux, tout comme il l’était toujours pour la nécromancienne. Puis il y aurait probablement d’autres individus qui finiraient par l’apprendre, comme le mage-dragon. Rares seraient les mystiques à oser poser la main sur Ambre et si ce n’était pas le cas… Abigaïl pourrait rapidement avoir connaissance de ceux qui ne la craignaient pas et rectifier cet état de fait. Il était trop facile de s’imaginer que Lady Death ne descendrait pas de son piédestal pour la française, mais ce serait loin d’être le cas.

Bien sûr, elle ne pourrait pas la protéger de tout. A moins de l’enfermer peut-être après l’avoir plongée dans un sommeil semblable à la mort. Puis elle n’aurait qu’à lever un protecteur éternel pour surveiller son sarcophage. En faisant cela, Ambre perdrait malheureusement tout intérêt. Abigaïl avait l’âme d’une collectionneuse, créant sa cour de morts-vivants et d’êtres un peu plus vifs, son sillage de fidèles, d’alliés et de serviteurs. Mais pas au détriment de ces derniers. Ce qui ne l’empêchait pas d’empêcher sa fille de prétendre à une vie civile normale.

« C’est probablement le plus sage. » Abigaïl n’avait toujours pas retiré sa main, se rendant à peine compte qu’elle était toujours sur la cuisse de son interlocutrice. Aucun des morts-vivants du club n’oserait s’approcher d’Ambre tant qu’elle serait en tête à tête avec la propriétaire des lieux. Seul Anton aurait pu se le permettre, mais ce dernier était trop occupé sur ses propres projets pour hanter le strip-club. Une bonne chose, sans quoi Abigaïl n’aurait pas été certaine de pouvoir l’en déloger. L’une des danseuses était d’ailleurs l’une de ses créations.

Ambre saisissant sa boisson, Abigaïl en profita pour réinstaurer quelques centimètres entre elles. « Je ne me conduis pas comme n’importe quelle super-criminelle, c’est ce qui les empêche de me cataloguer avec certitude, le fait que mes apparitions soient rares et sans témoins fiables aident. » Elle eut un léger sourire. « Les pratiquants des arts mystiques n’ont aucun doute sur mon existence, pour d’autre je ne suis qu’un croque-mitaine et c’est quelque chose que j’aime à entretenir. Arrivera un moment où mon existence deviendra une certitude pour chaque habitant de cette planète, probablement d’ici peu, mais ce sera aussi le moment où de nombreux individus se mettront en tête de me débusquer et d’essayer de me vaincre. Une attention dont je peux me passer, je me contente très bien des occasionnels chasseurs de fantômes ou vigilants un peu trop zélés. Puis comme vous vous en doutez, j’ai tendance à ne pas laisser de cadavres derrière moi. »

Ils étaient moissonnés, entreposés dans les catacombes labyrinthiques d’Erehwon, attendant le jour où leur repos serait interrompu et ils seraient appelés à servir. Certains ne seraient plus que des ossements alors que leurs chairs auraient servi à nourrir les goules. Pour d’autres, leurs membres se retrouveront dans des constructions abominables et multiples.

« Ceux qui font appel à mes services ont souvent peu intérêt à trop s’épandre sur ma personne. Certaines personnes en ville sont plus mortes que vives, mais je suis la seule capable de faire la différence et de leur rappeler qu’ils seraient six pieds sous terre sans moi. Cela fait autant de gens qui font leur possible pour me contenter et donc éviter que trop d’informations sur le compte de Lady Death ne circulent. Juste assez pour alimenter la légende urbaine. »

Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Mer 8 Mar - 17:05 Message | (#)

Vous tenir à l’écart vous a probablement préservée. Seulement je ne pourrais guère vous aider pour ce qui est du monde des supers, ces derniers ont une légère tendance à m’indifférer. Mon domaine reste celui de la mort et de ses enfants. C’est une société à part entière. Bien sûr je compte tout de même m’assurer que personne ne viendra vous causer des ennuis.Merci. souffla-t-elle. La nécromancienne était si proche et pourtant si inaccessible. Il n’aurait fallu qu’un peu d’envie et d’audace pour refermer la maigre distance qui les séparait mais Ambre ne le fit pas. Elle savait que son pouvoir avait dû impacter quelque peu la souveraine des morts et elle n’avait jamais abusé de qui que ce soit dans cette situation. Encore ce fameux libre arbitre… mais dans le cas de Lady Death s’ajoutait le respect et cet accord qu’elles venaient de conclure. Sa danse avec Medianoche avait au moins eu le mérite d’apaiser l’ardeur dans ses veines. La proximité qu’elle avait avec la patronne de cette dernière était tentante, mais pas au point qu’Ambre perde toute raison et retenue.

C’est probablement le plus sage.Mmh. Ses iris azurs se posèrent malgré eux sur les lèvres de la nécromancienne. D’habitude, elle ne craignait guère de sortir et d’arpenter les rues après s’être nourrie… mais jusqu’à présent, elle n’avait pas goûté à l’âme d’un méta-humain ou d’une autre créature… ou du moins, pas une qui soit aussi puissante que Lady Death. Elle n’avait jamais été étourdie à ce point, comme si elle avait trop bu d’alcool, comme si elle avait pris une drogue euphorisante et grisante, en plus des effets sur son désir. Elle décida de changer légèrement la discussion, la menant sur un autre sujet, alors que sa boisson arrivait. Elle s’en empara et en avala une longue rasade. L’alcool était frais et pétillant, bien qu’il lui brûlât légèrement l’œsophage quand même. Elle effleura son front du verre humide de condensation. Quand elle reporta son attention sur son interlocutrice, celle-ci s’était un peu éloignée. Je ne me conduis pas comme n’importe quelle super-criminelle, c’est ce qui les empêche de me cataloguer avec certitude, le fait que mes apparitions soient rares et sans témoins fiables aident. Les pratiquants des arts mystiques n’ont aucun doute sur mon existence, pour d’autre je ne suis qu’un croque-mitaine et c’est quelque chose que j’aime à entretenir. Arrivera un moment où mon existence deviendra une certitude pour chaque habitant de cette planète, probablement d’ici peu, mais ce sera aussi le moment où de nombreux individus se mettront en tête de me débusquer et d’essayer de me vaincre. Une attention dont je peux me passer, je me contente très bien des occasionnels chasseurs de fantômes ou vigilants un peu trop zélés. Puis comme vous vous en doutez, j’ai tendance à ne pas laisser de cadavres derrière moi. Ambre hocha la tête. Elle pouvait comprendre les motivations de Lady Death à rester une légende urbaine. Si la Française n’avait pas — encore ? — acquis ce genre de renommée, sûrement serait-ce le choix qu’elle ferait. Rester dans l’ombre, son élément de prédilection, laisser planer le doute sur ce qu’elle était vraiment. Elle qui ne voulait pas attirer trop l’attention, elle ne désirait certainement pas faire la une de tous les journaux. Elle était peut-être fière, mais pas au point de voir son nom placardé partout.

Elle avala une nouvelle gorgée de son verre. Ceux qui font appel à mes services ont souvent peu intérêt à trop s’épandre sur ma personne. Certaines personnes en ville sont plus mortes que vives, mais je suis la seule capable de faire la différence et de leur rappeler qu’ils seraient six pieds sous terre sans moi. Cela fait autant de gens qui font leur possible pour me contenter et donc éviter que trop d’informations sur le compte de Lady Death ne circulent. Juste assez pour alimenter la légende urbaine. La Française hocha à nouveau la tête, avec un sourire cette fois. Vous devez être une redoutable femme d’affaires. J’espère ne pas être un poids mort dans notre association. Ambre savait se montrer dure en affaires pour le Quill & Tea mais clairement, si elle lisait correctement entre les lignes, Lady Death jouait à un tout autre niveau, puisqu’elle avait des moyens de pression sur des gens suffisamment influents pour filtrer ce que les médias diffusaient. Clairement, elle avait beaucoup à apprendre auprès de la souveraine des non-morts. Elle ne pourrait plus rester dans son coin à satisfaire ses petites envies… Moi qui ai longtemps cru que j’avais accompli quelque chose de formidable avec le Quill & Tea, voilà que je me mets à douter ! Ambre eut un petit rire avant de baisser les yeux dans son verre qu’elle avait déjà presque fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 16 Mar - 19:40 Message | (#)

Un sourire carnassier se dessina aux coins des lèvres d’Abigaïl face à la remarque d’Ambre. On pouvait la considérer comme une redoutable femme d’affaire et pourtant la nécromancienne ne se sentait clairement pas comme tel. Après tout, ce qu’elle possédait, elle le devait à son héritage personnel. Avait-elle vraiment construit quelque chose ? Elle s’était contentée d’accepter Deuil alors qu’on la lui offrait, de se saisir de la faux pour ensuite vaincre son propre frère et réunir tous les nécromanciens qui avaient juré allégeance à sa famille plusieurs millénaires plus tôt, alors que le nom de Faust n’était même pas encore connu. La Moisson avait ressuscité entre ses mains, mais elle n’avait rien créé. C’était un empire qui avait attendu sagement sous ses pieds, un monstre endormi qui avait juste besoin qu’on tape du talon au-dessus de son cercueil. Erehwon s’était dressée dans les méandres glacées qui séparaient le monde des vivants de ceux des morts qu’on la redécouvre.

Son seul marchandage efficace avait peut-être été avec Renan. Le mutant lui avait permis d’obtenir les fonds nécessaires pour construire son petit empire. Maintenant elle avait l’influence et la puissance nécessaire pour faire fonctionner tout cela, cet espèce d’organisme monstrueux et ténébreux qu’était devenu la Moisson. Elle avait toujours l’impression de manquer d’idéal toutefois, comme si cette entière situation lui laissait un sentiment d’insatisfaction terrible. Peut-être que le chaos qu’avait instillé Ambre en elle venait rendre cette sensation encore plus tenaillante, ou peut-être Abigaïl se rendait bien compte que les choses qu’elle avait accomplie étaient bien maigres finalement. Elle n’avait pas pu empêcher sa fausse couche plus d’un an plus tôt, elle n’avait pas pu empêcher Méphistophélès de la manipuler ou ses disputes toujours plus nombreuses avec Renan.

« Ma foi, si vous voulez mon avis, j’admire énormément ce que vous avez réussi à construire, plus que vous ne sauriez l’imaginer. Surtout que vous l’avez fait sans avoir recours à vos pouvoirs, contrairement à moi. » Le sourire carnassier de la nécromancienne était soudain devenu quelque pas. « Pour être honnête avec vous, j’ai essayé par le passé de me constituer une vie normale, humaine, malgré ce que je suis, malgré les ténèbres qui festoient en moi. Cela a été un échec monumental. » Sûrement aurait-elle causé la destruction rapide d’un établissement comme le Quill and Tea. Après tout le Necropolitan n’était plus qu’un refuge satellite de la Moisson, une sorte d’organe supplémentaire. La nécromancienne ne nourrissait pas, ou plus, pour son bar la même affection qu’elle pouvait lire dans les yeux d’Ambre, la même fierté.

Abigaïl s’était de nouveau rapproché, venant saisir entre ses doigts glacés la main d’Ambre, plongeant une nouvelle fois son regard dans le sien.

« Vous avez un potentiel que vous ne pouvez sous-estimer. Peut-être que vos activités dans le monde des vivants parlent même beaucoup plus que le fait que la Chasse Sauvage vous ait choisie. Nous vivons dans un monde empli de dieux et de monstres, j’en fais moi-même partie sans savoir vraiment où je me situe… » Elle aspirait à devenir une déesse, cela avait été l’unique objectif de sa recherche de puissance ces dernières années. Mais à chaque combat, elle avait laissé derrière elle un peu de son humanité. Même maintenant alors qu’elle observait la française, ce n’était pas avec un la bienveillance timide et réservée qu’elle aurait manifesté avant de manier Deuil, mais avec le désir empli de stupre de celle qui avait côtoyé des créatures charnelles et dévoyées telles que les vampires.

D’ailleurs Abigaïl céda à l’impulsion silencieuse qui venait de s’instiller en elle, avec la précision d’une aiguille. L’une de ses mains se porta jusqu’au visage d’Ambre et ses lèvres vinrent lui dérober un baiser. Pas la moindre gêne n’apparut sur les traits de la nécromancienne quand elle se recula, après seulement ce qui devait être une ou deux secondes. Son regard aurait pu trahir au contraire une certaine avidité, comme si elle venait de goûter un objet qu’elle venait d’ajouter à sa collection.

« Nous sommes liées par notre accord toutes deux et je ne doute pas une seule seconde que nous pourrons faire fleurir votre potentiel ma chère Ambre. »
Et peut-être que la nécromancienne pourrait bien plus apprendre à celle qui lui faisait face qu’elle ne l’avait imaginé au début. Bien sûr, l’Umbra l’intéressait, mais Ambre pouvait être aussi sa plateforme dans le monde des vivants, ce que beaucoup avaient échoué à être véritablement.
Revenir en haut Aller en bas

Triade
avatar

Généralités
FREE 1/3 RPs - 0 RPs réservés

ϟ Nombre de Messages : 385
ϟ Nombre de Messages RP : 24
ϟ Crédits : Azra + Tumblr + CandyApple
ϟ Célébrité : James Frain
ϟ Âge du Personnage : 49 ans
ϟ Statut : Pas intéressé
ϟ Métier : Propriétaire et gérant du Devilish
ϟ Liens Rapides : PrésentationJournalLiensSujetsExploitsLe Devilish
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 2
ϟ Particularités Physiques:
Sam 1 Avr - 16:42 Message | (#)

Ma foi, si vous voulez mon avis, j’admire énormément ce que vous avez réussi à construire, plus que vous ne sauriez l’imaginer. Surtout que vous l’avez fait sans avoir recours à vos pouvoirs, contrairement à moi. Le nez dans son verre, Ambre sentit ses joues rosir légèrement. Ça n’était clairement pas à cause de l’alcool, ni même des bribes de chaos qui tourbillonnaient encore paresseusement en elle, mais simplement du compliment qui lui avait été fait. Elle qui ne supportait plus qu’à moitié les êtres humains, ou bien ça dépendait lesquels, elle devait bien se rendre à l’évidence qu’elle l’avait été pendant la majeure partie de son existence. Elle savait pertinemment qu’elle avait travaillé dur pour concevoir et créer le Quill & Tea, son bébé, le rêve de toute une vie. On lui avait souvent fait remarquer qu’elle était agaçante et chiante à ne pas profiter de la vie et à ne penser qu’à son salon de thé, mais ça avait été là toute son ambition. Aujourd’hui, les choses étaient différentes. Elle était différente. Est-ce qu’un jour, son statut au sein de la Chasse Sauvage lui conférerait un semblant d’éternité ? Ambre n’en savait rien. Mais si ça arrivait, il serait alors temps de se trouver un autre rêve, une autre ambition. Peut-être aux côtés de la nécromancienne… ou peut-être que d’ici là, leurs chemins se seraient séparés. Elle n’en savait rien. Et elle n’aurait pas voulu savoir ce que l’avenir lui réservait. Elle avait toujours trouvé que les clairvoyants possédaient une malédiction. Rien ne devait plus avoir la saveur d’une surprise, l’excitation de la découverte. Tout devait être tellement banal et sans exaltation.

Pour être honnête avec vous, j’ai essayé par le passé de me constituer une vie normale, humaine, malgré ce que je suis, malgré les ténèbres qui festoient en moi. Cela a été un échec monumental. Ambre eut un petit sourire. Elle pouvait le comprendre. Ça ne faisait que trois ans qu’elle n’était plus vraiment humaine et elle ne se voyait pas revenir en arrière… mais elle avait eu la chance de pouvoir bâtir sa propre vie avant d’être catapultée dans cette autre facette du monde, cet autre côté du miroir. Vous avez un potentiel que vous ne pouvez sous-estimer. Peut-être que vos activités dans le monde des vivants parlent même beaucoup plus que le fait que la Chasse Sauvage vous ait choisie. Nous vivons dans un monde empli de dieux et de monstres, j’en fais moi-même partie sans savoir vraiment où je me situe… Ambre, quant à elle, savait se situer juste au-dessus de l’humain lambda, mais pas forcément beaucoup plus haut sur l’échelle de la puissance. Elle ne s’était jamais vraiment posé la question. Toute son ambition avait toujours été tournée vers son salon de thé… Son appartenance à la Chasse Sauvage était encore bien trop récente pour qu’elle s’imagine quoi que ce soit sur sa place dans le monde surnaturel.

Elle baissa les yeux sur les doigts de Lady Death enroulés autour des siens. Sa peau était glacée mais envoyait malgré tout quelques frissons dans le creux de son ventre. Sa danse avec Medianoche avait quelque peu apaisé son ardeur, mais celle-ci était toujours là, comme un fauve somnolant dans ses veines. Ambre releva les yeux quand la main libre de son interlocutrice vint se poser sur sa joue, juste à temps pour sentir la douceur tout autant que l’avidité de ses lèvres sur les siennes. Quand elle mit fin au baiser, la Française avait l’impression d’avoir le cœur au bord des lèvres. Ça n’était rien d’autre que du désir, c’était certain. Ambre n’avait de toute façon rien connu d’autre dans sa vie, et ça lui convenait parfaitement, elle aurait juste apprécié que le baiser dérobé dure un peu plus longtemps pour la satisfaire, une fois la surprise d’un tel geste passée. Nous sommes liées par notre accord toutes deux et je ne doute pas une seule seconde que nous pourrons faire fleurir votre potentiel ma chère Ambre.Ça serait un honneur que d’apprendre à vos côtés. Et un plaisir. répondit-elle, reprenant enfin la parole, s’humectant légèrement les lèvres.

Ambre ne pouvait qu’entrapercevoir ce que cette alliance pouvait bien lui réserver pour l’avenir. Peut-être pourrait-elle lui donner une ambition similaire à celle qu’elle avait eue dans le « monde des humains », mais dans cette autre vie qu’elle découvrait toujours petit à petit. Peut-être pourrait-elle devenir plus que ce qu’elle n’était aujourd’hui. Toujours sous le couvert de son identité civile, bien évidemment. Elle n’aspirait pas à plus qu’à son salon de thé de ce côté-ci du miroir… mais oui, peut-être pourrait-elle devenir bien plus dans le monde des ombres et du chaos. Cédant elle aussi à une impulsion, elle referma la distance qu’il y avait entre elle et Lady Death et lui vola à son tour un baiser, un peu plus appuyé et long celui-ci. Une façon comme une autre de sceller un peu plus l’alliance qu’elles avaient formée. Il semblerait que vous ayez réveillé l’étincelle d’ambition qui somnolait en moi… Et, en plus de cela, elle ne pouvait oublier la sensation qu’elle avait eue en se nourrissant de l’âme de la nécromancienne. C’était certes plus dangereux de s’attaquer à un métahumain… mais aussi, visiblement, bien plus savoureux. Et le chaos qui rythmait ses pas n’était pas du genre à jouer les poules mouillées… au contraire, il aimait jouer avec le feu… même si ça ne serait clairement pas une bonne idée de s’attaquer aux autres supers et vilains… Toujours était-il qu’elle était heureuse de savoir qu’elle pouvait venir se nourrir à la Petite Mort… Bien qu’elle devait l’avouer, la chasse était quelque chose qu’elle affectionnait malgré tout… C’était un jeu auquel elle aimait s’adonner… Ça n’était sûrement pas pour rien que la Chasse Sauvage portait ce nom.

Son regard se perdit un instant sur le restant de la salle, sans vraiment le voir. Elle ne savait même pas combien de temps avait passé depuis qu’elle avait accepté de monter dans le fiacre de Lady Death. Ça aurait pu être 5 minutes comme plusieurs heures. Tout comme durant ses séjours en Umbra, Ambre avait perdu le fil du temps. La partie raisonnable de son esprit lui disait qu’elle devait rentrer se coucher, qu’elle travaillait le lendemain. L’autre avait envie de rester encore un peu, arguant qu’elle pourrait toujours se prendre un « encas » le lendemain si elle se sentait fatiguée. La partie raisonnable contrait en soulignant qu’il serait malvenu de devenir accro à ces « compléments alimentaires » et que ça pourrait devenir dangereux pour sa vie civile, à terme. Il faudrait clairement qu’elle songe à se protéger un peu mieux quand elle sortirait chasser. Peut-être pourrait-ce être le premier conseil qu’elle demanderait à Lady Death… Ambre se tourna à nouveau vers elle et entrouvrit la bouche, prête à lui poser la question. Comment faites-vous pour parvenir à séparer vos deux vies, à préserver votre identité civile alors que vous êtes si puissante du côté surnaturel ? Car si Ambre connaissait maintenant le visage de Lady Death, elle ne savait toujours pas qui elle était dans le « monde des humains ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cbanduraauteur.weebly.com/


I see hell in your eyes. Taken in by surprise. Touching you makes me feel alive. Touching you makes me die inside. Walking, Waiting. Alone without a care. Hoping and hating ©️ Candy Apple
le venin de dieu

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Dim 2 Avr - 18:48 Message | (#)

Abigaïl ne pouvait être que flattée de l’effet qu’avait eu son léger baiser sur la jeune française. Elle-même ne s’adonnait pas à ces pratiques aussi souvent que ses ennemis, qui l’imaginaient dévergondée car elle pratiquait une magie impie, ne le pensaient. Oh, la pointe de chaos qui se trouvait en elle s’était délectée de cette soudaine spontanéité. Mais elle était trop faible pour se maintenir ainsi et finissait déjà par s’estomper, ne laissant plus que les réflexions froides et macabres de la mort-vivante. Quoiqu’il en soit, Ambre avait acceptée, d’une certaine manière, de se placer sous son aile.

Ce qui la surprit plus fut la façon dont Ambre se laissa aller elle-même à un baiser, plus prononcé que celui dont l’anglaise l’avait gratifiée. Voilà quelque chose que la nécromancienne n’avait pas imaginer et elle aurait menti en déclarant ne pas y avoir trouvé de plaisir. Interroger les morts ne l’avait pas laissée supposer que la soirée prendrait un tel court, peut-être que le chaos s’était invitée en elle bien avant qu’Ambre ne goûte à son âme, pour la pousser à le faire.

« Il n’y a rien de plus satisfaisant que l’ambition. Les héros, les justiciers, se contentent de se battre pour leur survie et celles de leurs idéaux. Mais les forts savent que pour vaincre, il ne faut pas avoir peur de puiser dans les ténèbres. »

Qu’il s’agisse de celles de la mort ou du chaos. Le regard d’Abigaïl s’était mis à luire d’une lueur glacé alors qu’elle avait prononcé ces mots, comme si elle faisait appel à son pouvoir sépulcral sur les défunts. Il n’en était rien, une simple expression fugace de sa nature non-morte et son goût prononcé pour la mise en scène qui l’avait poussée à ouvrir des établissements comme celui où elles se trouvaient toutes deux. La proximité d’Ambre était enivrante et pas seulement pour de quelconques appétits sexuels. La vie était une source à laquelle elle pouvait s’abreuver pleinement tout en sachant que cela ne chasserait jamais l’étreinte glacée de la mort sur son âme. Pas qu’elle n’en eut le désir. Elle aurait pu faire glisser ses mains sur le corps de la jeune française, appeler à elle les esprits des morts pour se gaver de leurs émotions incontrôlables et de leurs passions flétries. Ah ! Elle aurait pu pousser autant Vassilissa que Medianoche à se joindre à elles dans une débauche macabre sans limite. Tout cela était à portée de ses doigts et de ses mots. Seulement l’écharde chaotique qui avait été fichée en elle s’était dissolue complètement maintenant, comme si le baiser l’avait finalement contentée et qu’elle s’en était allée parasiter un autre individu.

« Le fait que la plupart des gens pensent que Lady Death n’est qu’un mythe joue en ma faveur. Pour le reste… »

« J’aide. » Répondit un individu qui se tenait devant les deux jeunes femmes, un sourire goguenard sur ses lèvres. Anton Faust était vêtu comme à l’accoutumé d’un costume entièrement noir qui ne faisait qu’accentuer la pâleur cadavérique de sa peau, trait qu’il partageait avec sa sœur. « Je vois que tu t’es trouvé un nouveau jouet ma chère sœur et que tu partages beaucoup de choses avec elle. »

Abigaïl le foudroya du regard, sachant que son jumeau parlait autant de ce qu’elle était en train de lui raconter que de la proximité flagrante qu’il y avait entre les deux femmes. « Qu’est-ce que tu fais là ? » Demanda-t-elle calmement toutefois, ne laissant rien transparaître de son énervement.

« Je suis venu m’assurer que Lucy n’avait pas de problème. » Il lança un regard à Ambre, comme s’il se demandait ce qu’elle savait exactement. « Medianoche s’est empressée de me pointer dans ta direction, c’est une vampirette très diligente que tu as là. Mais je suis plus curieux vis-à-vis de ce qui se tient à tes côtés en cet instant. Je me présente, Anton Faust, frère jumeau de la très tendre Abigaïl qui se trouve à vos côtés. Je suppose que tu allais lui donner ton vrai nom, vu qu’elle sait déjà qui tu es et a pu voir tes traits. »

Abigaïl connaissait suffisamment son frère pour deviner les reproches dans sa voix. Il n’aimait pas qu’elle partage ainsi le secret de leur existence, des leurs existences, car tout la maison Faust était impactée par ses choix. Le nécromancien prit place à la table, son regard allant d’une blonde à l’autre.

« Ma vie civile est insignifiante, ce qui m’aide à la préserver. Sa nature me permet quelques excentricités et je ne ressens pas la fatigue comme les vivants. »


« Nous ne ressentons pas la fatigue comme les vivants. Ce qui nous permet à tous deux d’assurer nos arrières. Même si mon travail est bien plus commun et me demande une présence quotidienne. Un bon moyen de m’enchaîner Abby, non ? » Un sourire aigre apparut sur ses lèvres. « Mais je ne qualifierais pas ta contribution à Star City d’insignifiante. Tu n’as pas lu la presse spécialisée n’est-ce pas ? Tu es la nouvelle mécène du macabre. On parle déjà de l’ouverture de tes studios. Votre rencard possède une plus grande influence du côté des vivants qu’elle ne le pense. Hélas, ce n’est pas forcément bon pour mes affaires. Mais qui suis-je pour aller à ton encontre ma chère sœur ? Tu es si puissante du coté surnaturel. » Il passa ses mains derrière son crâne, affichant une fierté des plus évidentes. « Maintenant, ma chère, pourquoi vous en me diriez pas ce que vous avez de spécial pour que ma sœur s’intéresse ainsi à vous et aille jusqu’à vous parler de ce que nous sommes vraiment ? »
Revenir en haut Aller en bas



Chaos and Death ◊ Ambre&Abigaïl

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» Mercenaires du chaos vs gamines
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Ork vs chaos khorne
» Please, forgive me ♣ Ambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-