AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Braquage à l'américaine ▬ libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 29 Déc 2016 - 20:13 Message | (#)

09 janvier 2017

Devoir jouer les citoyens honnêtes emmerdait franchement Jay. Il avait surtout envie de tout envoyer chier et par la même occasion, d'inviter son imbécile de nouveau patron à aller se faire voir. Cela dit, il ne l'avait pas fait, même lorsque cet idiot lui avait fait savoir qu'il y avait un problème avec sa première paye et qu'il allait devoir se débrouiller seul pour avoir un rendez-vous avez quelqu'un dans un endroit dont Jay avait déjà oublié le nom. Super. Les rendez-vous, c'était justement son dada ! Arriver à une heure fixe, écouter un crétin déblatérer des trucs qui finiraient forcément par signifier « non », très peu pour lui ! Cependant, s'il avait envie d'être payé, il n'y avait pas trente-six solutions pour le coup. C'était pour cette raison que l'américain avait dû prendre rendez-vous – avec une cabine du coin puisqu'ils n'avaient évidemment pas le téléphone chez eux – et recevoir un horaire qui l'emmerdait plus qu'autre chose. Le grand pied !

C'était pour cette raison qu'il arborait cet air contrarié dans l'ascenseur, comme toujours me direz-vous. Il était vrai que la jovialité n'était pas le principal atout du trentenaire, mais dans le fond, il s'en contrefichait, peut-être que s'il était désagréable, le mec avec qui il avait rendez-vous réglerait plus rapidement son cas ? Jay supputait qu'il aurait affaire à un homme, inutile de dire qu'avec son côté misogyne il n'apprécierait que moyennement de se retrouver face à une gonzesse, mais comme le hasard semblait s'acharner sur lui ma foi....
À ses côtés se tenait un mec qui était zappé comme s'il allait dîner dans un grand restaurant – pas qu'il y ait déjà mis les pieds cela dit – et comme il était clair qu'ils n'évoluaient pas du tout dans les mêmes sphères, l'homme ne s'intéressa pas davantage à lui, préférant admirer le coloris des boutons du panneau de commande de l'ascenseur. La musique – comme toutes celles d'ascenseur d'ailleurs – était à chier et la montée semblait interminable, à croire qu'il allait passer la pire journée de sa vie ici. Le sentiment de faire tache dans le décors était plus présent que jamais et ajoutait encore à sa contrariété.

Arrivé au dernier étage, Jay fut satisfait de constater qu'ils n'allaient pas dans la même direction, même si au fond il était peu probable qu'un gars attifé comme celui-là, puisse avoir des problèmes avec sa paye. Sans s'attarder davantage sur ce point, l'américain se rendit au bureau cité dans la convocation et en poussant la porte. Son déplaisir augmenta lorsqu'il posa les yeux sur une gonzesse, une nana habillée comme une gentille secrétaire avec une tête parfaitement honnête, typiquement le style de personnes avec qui il ne pourrait jamais communiquer normalement. Comme elle l'invita à s'installer, il s'exécuta en silence et elle commença à débiter toutes les raisons qui l'amenaient ici : fiches d'horaires apparemment mal complétées, salaire en baisse à cause de quelques dégâts qu'il avait faits sur des marchandises et qui seraient retirés de son salaire.... Bref, le pied intégral. Sentant la moutarde lui monter au nez, le trentenaire décida toutefois de se taire jusqu'à ce qu'elle la ferme, ce qui fut relativement long à arriver d'ailleurs. Lorsqu'elle le regarda, Jay se rendit compte qu'il n'avait pas réellement écouté tout ce qu'elle avait raconté et fit comme toujours : attaqua sur ce qui le contrariait.

« J'm'en branle d'toutes vos conneries, tout c'qu'j'veux c'est mon salaire alors arrêtez d'me faire chier avec vos papiers et donnez-moi c'qui m'revient. » Elle secoua la tête comme si elle avait affaire à un enfant capricieux.
« Monsieur Lane, ce n'est pas aussi simple que vous le pensez, il faut que nous révisions tous vos salaires passés avant pour vérifier votre paye. Je suis navrée, mais nous ne pouvons pas vous aider. Il faut que vous.... »

Elle n'eut pas l'occasion de poursuivre – et heureusement – car des bruits familiers se firent entendre, apparemment l'alarme sonnait. La conseillère se redressa pour se diriger vers la porte de son bureau et jeta un coup d’œil à l'extérieur avant de refermer aussi sec l'huis puis de tourner le verrou. Jay se leva à son tour histoire de la rejoindre au moment où elle se tournait vers lui.

« Ne sortez pas ! Des cambrioleurs, il faut appeler la police ! »
« La police est déjà prévenue avec l'alarme, t'es peut-être bien payée, mais pas pour enclencher ta cervelle. Pousse-toi d'là, pas question qu'j'crève dans cette pièce. »

Comme elle ne bougeait pas, il la bouscula un peu brutalement pour ouvrir le verrou avant de se glisser hors de la pièce, rapidement suivit par la conseillère qui semblait avoir compris qu'il avait plus de chances de survie qu'elle. Même si l'idée de l'avoir dans les pattes ne l'enchantait pas, Jay la laissa venir, au pire elle ferait un bon bouclier humain.
Des gars visitaient apparemment les bureaux pour vérifier que tout le monde était sous contrôle et l’américain décida de s'éloigner en direction des escaliers. Mais avant d'y arriver, il tomba sur un tireur aux prises avec un gars. Profitant du fait que le tireur ne les avait pas remarqués, Jay ramassa un vase posé à côté de lui avait de le projeter sur le crâne du gars qui tomba au sol. Sans se soucier davantage des deux autres protagonistes, le trentenaire se pencha pour ramasser l'arme avant de vérifier le nombre de balles et la sécurité.

« Monsieur Lane, s'il vous plaît, ne faites pas de bêtises, nous devez sortir d'ici. » Il se tourna vers la conseillère.
« J'suis navré, mais nous n'pouvons pas vous aider. » Répétition de ce qu'elle lui avait dit quelques instants plus tôt. Désignant le mec en costume d'un geste du menton, il conclut. « Démerde-toi avec lui, c'est sûrement un super, il doit aimer les gourdes en détresse dans ton genre. Moi j'm'casse d'ici. »

Sans ajouter davantage de détails, il se détourna des deux guignols pour s'éloigner en direction des escaliers, espérant simplement qu'ils n'allaient pas être surveillés. Mais avec sa poisse actuelle, c'était peu probable.

Spoiler:
 


Dernière édition par Jay Lane le Mer 11 Jan 2017 - 20:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1177
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 11 Jan 2017 - 18:17 Message | (#)

La finance était un langage assez obscur quand même, mais apparemment, il répondait à des équations simples. Par exemple, si un jeune étudiant venait, tout d’un coup, à trouver un boulot autre qu’un simple job, son conseiller financier l’appelait illico presto, ou presque, pour lui parler d’éventuels placements à faire. Fascinant…

– …et donc cette action me semble avantageuse si vous voulez en tirer des bénéfices le plus rapidement possible. Bien sûr, il y a une marge de perte, mais elle est négligeable. Celle-ci, au contraire…

Mais rapidement ennuyeux.

Maîtrisant suffisamment l’anglais pour disposer d’un vocabulaire qui incluait celui de l’administration, avec toutes ses structures syntaxiques pompeuses, il avait rapidement compris qu’il n’était ici que pour une seule chose, se faire pomper des sous. Et dire qu’il aurait pu profiter de ce temps pour étudier. Quel gâchis. Cependant, étant à cheval sur les protocoles, Barrett ne fit rien pour raccourcir celui-ci et décida de rester jusqu’au bout. Avec le sourire, peut-être pas, mais quand même.

Sauf que le destin en décida autrement car un braquage s’incrusta dans les locaux. L’alarme résonna et ce fut le chaos. Un brouhaha confus se propagea un peu partout et même son conseiller fit du bruit en se levant soudainement de son fauteuil, le visage en alerte comme un suricate faisant le guet. Barrett se leva aussi, un peu plus lentement pour prendre le temps de regarder autours de lui, à travers les vitres qui délimitaient où ils se trouvaient. A voir l’agitation des gens, les braqueurs – parce qu’il ne voyait pas quoi d’autre pourrait enclencher cette alarme – ne devaient pas être à cet étage. En tout cas, il n’y eut aucun coup de feu. C’était assez parlant.

– Nous… nous devrions sortir… Monsieur Anderson… Restons calme…

L’expert financier se contenait à peine et on voyait bien qu’il n’avait qu’une envie, prendre ses jambes à son cou. Soit pour se cacher sous son bureau, soit pour sortir du bâtiment. Manifestement, il avait vécu assez longtemps à Star City pour se dire qu’il valait mieux se replier en cas de pépin. Barrett, quant à lui, s’il comprenait le danger potentiel, resta relativement calme. Son cœur battait la chamade, véritablement inquiet, en alerte, mais son cerveau restait de marbre. Après tout, la menace était en cours d’évaluation alors céder à la panique à ce stade serait prématuré… et inutile, dans tous les cas.

– Dépêchez-vous… l’ascenseur va partir sinon…
– Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée…

Mais il ne l’écouta pas. Au début, le conseiller tenta de tirer Barrett par le bras pour l’inciter à se dépêcher, cependant, en voyant que le jeune homme ne se pressait pas, il se décida d’accélérer sans lui. Le muté continuait d’avancer en voyant les gens se bousculer dans le couloir pour converger vers les portes de l’ascenseur. Il voyait un homme au crâne rasé et en costard matraquer le bouton pour ouvrir les portes… qui s’ouvrirent donc. Et laissèrent apparaître deux individus masqués et armés. Voilà pourquoi l’analyste s’était dit que l’ascenseur serait une mauvaise idée.

– A TERRE ! TOUT LE MONDE ! MANTENANT !

Et tout le monde s’exécuta, sauf… Barrett qui alla sur le côté pour se cacher derrière un mur. Pourquoi avait-il fait ça ? Aucune idée. Peut-être pour ne pas salir son pantalon noir et sa chemise blanche. Son esprit préférait s’accrocher à d’autres informations. Comme l’accent du type qui venait de hurler. Ses pouvoirs y décelaient des traces hispaniques. Mais enfin, ça n’allait pas l’avancer à grand-chose, il n’allait pas leur taper la causette ou partager un pot de guacamole. Le linguiste regarda donc autours de lui pour chercher une solution et trouva la porte des escaliers. Dans le feu de l’action, personne n’avait songé à les emprunter. Aucun braqueur ne semblait être venu par là. Autant de données qui encouragèrent le jeune muté à quitter son état d’indécision. Il s’y dirigeait quand des voix l’alertèrent et le firent s’immobiliser pour les écouter. La discussion ne provenait manifestement pas de braqueurs. Il pouvait reprendre son chemin… mais avant d’arriver devant la porte, il se retrouva nez à nez avec un homme qui venait de l’autre côté. Un type a l’air pas commode du tout et surtout armé d’un pistolet. Par réflexe, Barrett leva les mains en l’air.

– Heu, je…

Au même moment, la porte des escaliers s’ouvrit pour laisser passer deux hommes armés, eux aussi. Et masqués. Leur affiliation était évidente. Barrett décida qu’il était sage de garder les mains en l’air face aux nouveaux arrivants.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 11 Jan 2017 - 21:24 Message | (#)

En s'éloignant du bureau, Jay ne prêta pas la moindre attention à la jeune femme qui semblait pourtant complètement perdue. Elle ne devait pas se retrouver dans une telle situation tous les jours, c'était certain ! Mais pour lui, disons que c'était plutôt normal et en comparaison de ce qu'il vivait avec les Ymir et le Cartel de manière générale. Quand il était encore sous les ordres d'Atia César, son boulot d'homme de main le mettait souvent dans une position plus que dangereuse et il n'avait pas encore les mêmes capacités qu'actuellement.

Le trentenaire se dirigea vers les escaliers, bien décidé à se barrer d'ici avant de tomber sur quelqu'un qui chercherait à lui exploser le crâne, mais c'était sans compter sur la gonzesse qui lui emboîta finalement le pas, s'attendant sans doute à ce qu'il joue les gardes du corps pour elle. Jay fit son possible pour l'ignorer alors qu'il poussait la porte de la cage d'escaliers pour les emprunter après s'être assuré que personne ne traînait dans le coin. C'était étonnamment silencieux, signe que tout le monde devait se trouver dans une autre partie du bâtiment – ou avait décidé d’emprunter l'ascenseur. La gonzesse le suivait toujours de près et au moment où il emprunta le deuxième escalier, un éclat de voix arriva jusqu'à leurs oreilles. Il s'immobilisa et recula d'un pas en entendant une porte s'ouvrir, percutant la crétine qui avait fait la connerie de voir en lui un sauveur providentiel.

« Bordel ! M'colle pas ! Sois tu t'barres et tu t'démerdes seule, sois tu t'fais oublier ! »
« Désolée, mais monsieur Lane, on devrait remonter et attendre dans le bureau.... »
« Ta gueule bordel. »

La gonzesse se tendit en l'entendant parler ainsi et secoua la tête comme pour désapprouver son langage, mais elle n'osa pas l'ouvrir une nouvelle fois. Assuré qu'il n'allait pas subir ses couinements encore pendant des deux, le texan se détourna d'elle pour descendre les marches qui se trouvaient devant lui jusqu'à ce qu'il aperçoive deux types emprunter la porte située quelques mètres plus bas. Visiblement ils devaient rejoindre le reste du groupe si Jay se fiait aux cris qui s'étaient élevés quelques instants plus tôt, sauf qu'il ne comptait pas faire de même. Son objectif étant de se barrer du bâtiment, il comptait suivre le chemin le plus rapide, à savoir les escaliers qui débouchaient non loin de l'entrée. Quitte à défoncer quelques tronches pour atteindre la porte, ce n'était pas une balle ou deux qui allaient l'arrêter !

Enfin, c'était ce qui était initialement prévu dirons-nous, mais les choses se compliquèrent lorsqu'il entendit de nouveaux bruits de pas qui montaient dans leur direction. En jetant un coup d’œil par-dessus la rampe, Jay constata qu'une nouvelle troupe se dirigeait vers eux, sauf qu'ils étaient beaucoup plus nombreux que les deux autres et qu'ils semblaient viser le dernier étage – là ou se trouvait le bureau de l'emmerdeuse. Cette dernière couina d'ailleurs en entendant leurs discussions et essaya de s'accrocher au bras d'un Jay peu coopératif qui la bourra en arrière, provoquant sa chute accompagnée d'un cri de surprise. Heureusement que les autres faisaient un bruit monstre en grimpant ! Dans une impulsion, devant choisir entre le groupe surpeuplé ou les deux solitaires qui s'étaient pointés juste avant, Jay opta pour la deuxième option et poussa la porte devant laquelle il s'était arrêté, débouchant derrière eux alors qu'ils tenaient un autre gars en joue. Un troisième larron était posté non loin de là, mais Jay n'y prêta guère attention, reculant pour refermer la porte au moment où l'un des deux gars armé dirigea leur arme vers eux.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : Jay touche les gars.
    ÉCHEC : il les rate.

    Lancer de dés #1 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : il n'est pas touché / il ne touche pas Barrett.
    ÉCHEC : il est touché / il touche Barrett.


Pas stressé pour un sou, Jay baissa les yeux et aperçut le sac à main d'une nana qui avait dû tomber par terre pendant la fuite, vaine, des clients. Sans chercher à savoir à qui il avait affaire, le texan s'approcha de l'objet, ignorant les avertissements que les types lui lançaient, puis le frappa avec le pied grâce à sa super-force. Le sac décolla du sol, fila en direction du visage de l'homme qui les visait et le percuta avec tant de force que son nez craqua. Le gars se laissa tomber au sol avec un grognement de douleur, puis tomba dans les vapes sous les yeux ébahis des deux autres braqueurs ! Sans perdre de temps – et ignorant les couinements de la nana toujours derrière lui – le trentenaire parcourut la distance qui le séparait d'un des autres hommes pour attraper le canon de son arme et le relever brutalement. S'il tirait, il ne toucha personne et Jay en profita pour lui expédier un bon coup de poing en pleine tronche. De quoi calmer la situation, du moins provisoirement !
Enfin, sauf si les bruits avaient attiré tout le reste du groupe bien entendu.


Dernière édition par Jay Lane le Mer 11 Jan 2017 - 21:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3235
ϟ Nombre de Messages RP : 2895
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Mer 11 Jan 2017 - 21:24 Message | (#)

Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1177
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 12 Jan 2017 - 0:13 Message | (#)

– Alors comme ça on essaie de se faire la malle, hein ! A GENOUX !
– D’accord, d’accord ! s’empressa de répondre Barrett qui n’en menait pas large.

Le jeune homme obtempéra sans attendre et mit même les mains derrière la tête pour rassurer ces types. Bon, logiquement, c’était un braquage. L’objectif de ces messieurs, c’était l’argent ou un quelconque bien de valeur. Tuer ne devait certainement pas être leur priorité. En tout cas, cela risquerait de les faire entrer dans une catégorie que les braqueurs n’avaient pas forcément envie d'intégrer s’ils n’y étaient pas obligés. C’était statistique. Le jeune homme espérait donc qu’en se montrant aussi coopératif que possible, il éviterait de se prendre une belle en pleine tête, ou en plein ventre. Bizarrement, il y avait un grand taux de blessures au ventre parmi les tirs générés par des braqueurs. Une mort lente et douloureuse si aucune balle n’atteignait un organe vital. Et de faibles chances de survie. A éviter. Tiens, qui c’était ça ?

La porte se rouvrit pour laisser passer ce qui devait avoir été, à une autre époque, un cow-boy sacrément mal luné et… Sacrément rapide… et fort. Avec des yeux ronds, Barrett le vit assommer un braqueur en lui envoyant un simple sac à main d’un coup de pied puis en faisant un bond prodigieux jusqu’à son comparse pour s’occuper de lui au corps à corps. Malgré la surprise, le traducteur saisit cette occasion pour plonger sur le côté et se traîner hors des lignes de mire toutes confondues. Mais si le nouveau venu – manifestement un super – avait réussi à assommer le braqueur numéro 2, il en restait un troisième qui n’avait pas manqué de remarquer ce qui se passait ici. Restait à savoir ce qu’il allait faire.

Lancer de dés :
Réussite : Il se met à couvert et appelle du renfort
Échec : Il pointe son arme sur le super

Apparemment, il était très proche de ceux que le nouveau venu venait d’assommer car il décida de venger leur défaite avec les honneurs.

Normalement, Barrett aurait dû en profiter pour se faire oublier ou au moins pour s’éclipser aussi discrètement que possible (en insistant bien sur le côté discret) mais quelque chose l’empêcha de faire preuve de cette prudence élémentaire et logique. Un petit je ne sais quoi qui l’incita à faire autre chose à la place. Le jeune homme fit un rapide calcul et considéra les données en sa possession. Celui qui avait assommé deux braqueurs en deux secondes avait manifesté d’excellents réflexes et mouvements qui traduisaient une certaine habitude du combat et surtout, il semblait posséder une force surhumaine. Avec tout cela, il était facile de savoir sur quel cheval l'analyste voudrait miser. Le truc, c’était qu’il ne pouvait pas dire si ce sauveur adepte des projectiles sac à main disposait d’une forme d’invulnérabilité surhumaine. Ce pari là serait trop risqué.

Maintenant, il s’agissait de trouver ce qu’il devait faire pour…

– Non, pas lui, il fait partie du plan ! lança-t-il en espagnol sans même y avoir réfléchi à deux fois.

Pourtant, le résultat fut bien là : le type armé baissa la tête dans sa direction pour le regarder. Ce qui, normalement, devrait ouvrir une petite marge de manœuvre pour le super. En espérant bien sûr qu’il ne se fasse pas la malle et le laisse dans la m… Mais non, c’était improbable. Après tout, il venait de débarquer pour le sauver d’une mauvaise situation, ce n’était pas pour le laisser dans un guêpier encore pire. Il fallait l’espérer pour Barrett.


Dernière édition par Barrett Anderson le Jeu 12 Jan 2017 - 0:25, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3235
ϟ Nombre de Messages RP : 2895
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Jeu 12 Jan 2017 - 0:13 Message | (#)

Le membre 'Barrett Anderson' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 12 Jan 2017 - 19:44 Message | (#)

Jay n'avait pas vraiment cherché à voir si l'autre type posté là – celui qui n'était pas armé – était du côté des « méchants » ou du sien, mais ce n'était pas bien important à ses yeux. Le texan acheva de calmer les ardeurs du gars au flingue avant de tourner la tête en direction du reste du groupe. Le mec désarmé avait braillé un truc dans une langue étrangère – encore un immigré ! – et sembla faire hésiter le dernier braqueur armé, mais cela ne dura pas très longtemps. Cependant, le fait qu'il ait baissé son arme pour jeter un regard au gueulard avait laissé à Jay le temps de se rapprocher de lui. Il n'avait jamais vraiment été vif ou leste, mais les années passées à combattre dans les arènes du Circus lui avaient permis de développer une forme de « technique de combat » un peu plus développée qu'avant. Lorsque vous frappiez fort et que vous faisiez face à des gens qui se battaient à distance, la première idée valable était de se rapprocher pour pouvoir toucher votre adversaire le plus rapidement possible !

Le texan se retrouva rapidement aux côtés du gars à l'arme, mais ce dernier avait eu le temps de la relever pour essayer de se défendre. Visiblement, il avait des réflexes aussi développés que celui du trentenaire, signe qu'il ne débutait pas dans le braquage de banques ou dans le milieu du crime de manière générale. Mais Jay n'était pas ici pour faire le CV de ce type, il avança donc la main pour tenter de saisir le canon de l'arme de la même manière qu'il l'avait fait avec l'autre, puis de le remonter brusquement pour coller un bon coup de crosse dans le visage de l'idiot qui avait fait la bêtise de le pointer avec son flingue !
Enfin, ça c'était dans l'idée, dans les faits ce serait une autre histoire.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : l'homme n'a pas le temps de tirer.
    ÉCHEC : il en a le temps.

    Lancer de dés #2 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : il touche Jay.
    ÉCHEC : il touche la fille.


    Lancer de dés #3 :
    RÉUSSITE : les tirs n'ont pas été entendus.
    ÉCHEC : ils l'ont été.


Assez étrangement, les choses se passèrent comme il l'avait prévu ! L'arme glissa des mains de l'homme et Jay put la tirer vers lui. Il positionna son autre main au niveau de la jonction entre la crosse et le canon, puis leva l'arme afin de pouvoir coller un bon coup dans la tronche du malheureux qui ne comprit pas ce qui se passait. Il lâcha un cri de douleur et s'affaissa sur le sol, encore conscient, ce qui obligea Jay à y aller avec un coup de poing bien placé pour achever la tâche – et pas le type.

« Mais vous êtes fou ! Vous êtes obligé de frapper aussi fort, vous l'avez peut-être tué ! »

Voilà que la gonzesse piquait une crise d'hystérie comme si elle s’inquiétait pour la santé d'un type qui n'avait pas hésité à la pointer du bout de son arme quelques secondes plus tôt. Au fond, Jay était convaincu qu'elle lui pompait l'air simplement parce qu'elle ne l'aimait pas et qu'il aurait bien pu faire ce qu'il voulait sans que madame ne soit satisfaite. Il tourna donc la tête vers elle, lâchant l'arme pour la dissimuler derrière un pot de fleur décoratif avant de rétorquer d'un ton toujours aussi bourru :

« Ferme-là, j'te l'ai déjà dit. S't'as peur qu'y soit crevé, t'as qu'à aller lui faire du bouche-à-bouche et attendre qu'y s'réveille pour s'occuper d'ton cas. »

La jeune femme lâcha un profond soupir de contrariété avant de croiser ses bras sur sa poitrine, arborant une expression contrariée avant de jeter un coup d’œil de l'autre côté de la salle. Ils avaient visiblement eu beaucoup de chance étant donné que personne ne venait dans leur direction, signe que leur rixe était passée inaperçue – ce qui était assez miraculeux pour être souligné !

Ce n'est qu'à ce moment que Jay repensa au gars qui avait parlé étranger et pivota pour lui faire face avant de se rapprocher de lui. Il s'arrêta à un peu plus d'une longueur de bras de lui avant de l'admonester avec sa délicatesse habituelle :

« T'es avec eux ducon ? T'as causé avec c'type, alors dis-moi si j'te fais l'même traitement qu'eux ou s'tu t'casses maintenant. »
« On peut partir de ce côté-là ? Les escaliers sont occupés.... »

Elle désigna la direction d'où l'homme devait certainement venir.


Dernière édition par Jay Lane le Jeu 12 Jan 2017 - 19:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3235
ϟ Nombre de Messages RP : 2895
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Jeu 12 Jan 2017 - 19:44 Message | (#)

Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#3 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1177
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 12 Jan 2017 - 23:47 Message | (#)

Le type regarda effectivement Barrett, réceptif au message que ce dernier venait de lui lancé et en même temps, le linguiste vit la faille dans son plan de génie. Et si c’était lui qui allait se retrouver dans la ligne de mire, à la place ? Et si… Quoi ? Ouf.

Le super capable de mettre les braqueurs KO en un temps record fut fidèle au poste. Quelques soient ses raisons, le jeune Anderson fut ravit qu’il le fasse. Même si sa méthode était certes assez violente. Assurément, ce n’était pas un Légionnaire assermenté mais il avait l’air de savoir ce qu’il faisait et surtout, il ne cognait pas sur des personnes innocentes. C’était amplement suffisant pour faire le bonheur de Barrett qui, s’il avait été croyant, aurait très certainement juré sur son âme d’allumer un cierge pour ce héros. Néanmoins, ce soulagement infini fit une pause lorsque la réalité revint à Barrett en pleine face avec, pour commencer, une employée consternée par la violence dont le super venait de faire preuve. Si l’analyste ne pouvait pas nier qu’elle avait raison, il ne pouvait décemment pas accuser celui qui… avait agressé maintenant trois braqueurs sur… combien exactement ? Et mince, si ça se trouve, par association, les autres allaient considérer le linguiste comme étant une menace au même niveau que ce type.

Il aurait vraiment dû se contenter de se mettre à tête comme tout le monde lorsque le type de l’ascenseur l’avait demandé gentiment. Au lieu de ça, il était là à se relever un peu fébrilement et observa attentivement le corps inanimé du dernier type armé mit hors d’état de nuire.

– Je crois que ça va aller pour lui. Au pire il aura besoin de… commença-t-il pour rassurer tout le monde, bonne pâte qu’il était, avant de recevoir une menace en pleine face.

Le jeune homme eut aussitôt un mouvement de recul pour s’éloigner autant que possible des poings redoutables du super. Mais conscient que cette stratégie ne le protégerait en rien si jamais le type avait envie de lui fracasser le crâne, il l’accompagna d’un plaidoyer improvisé.

– Quoi ? Non je ne suis pas avec eux, je vous assure ! répondit-il précipitamment, franchement pas rassuré. Et dire qu’on l’accusait souvent d’être indifférent à tout. Ils me braquaient de leur arme quand vous êtes arrivés, pourquoi ? Ah, l’espagnol... J’ai juste dit au type de ne pas vous tirer dessus, ça l’a perturbé et… et vous connaissez la suite.

Les deux mains levées en avant, comme pour essayer de calmer un taureau enragé, Barrett interrompit sa défense ici, devenant à cours d’argument. Il avait utilisé toutes ses cartouches et espérait vraiment que cela suffirait pour…

– Bonjour mesdames, bonjour messieurs. Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, vous assistez aujourd’hui à un braquage. Quelqu’un avait coupé l’alarme et se servait de ses hauts parleurs pour diffuser un message. Manifestement, ce n’était pas le directeur. Mais pourquoi est-ce que ces locaux avaient ce genre d’appareil de diffusion sonore ? Comme nous sommes réalistes, nous nous doutons que tout le monde ici présent ne s’est pas gentiment rendu à nous pour éviter que les choses se compliquent pour tout le monde. A ces timides, je vous accorde exactement trois minutes pour sortir de votre cachette et rejoindre vos camarades les otages. Passé ce laps de temps, mes associés et moi-même tireront à vue.

Ok, voilà qui leur faisait passer une toute autre catégorie de braqueurs. Ils étaient apparemment très sérieux, ces mecs.

    Lancer de dés :
    Réussite : Mais pas assez sérieux pour avoir prévu de quoi gérer un Super
    Échec: Très sérieux


A peine une seconde après la fin de ce petit message informatif, les poches des trois braqueurs HS se mirent à vibrer en même temps. Ils avaient tous reçu le même message, en espagnol :

« Phase 1 terminée. On commence la phase 2 »

Mais Barrett ne bougea pas pour découvrir cela, trop inquiet de se faire assommer par l’homme qui le croyait membre de cette équipe de braqueurs. Et à cette inquiétude, s’ajoutait celle d’être trouvé par ces mêmes braqueurs après le temps imparti sans s’être rendu. Le jeune homme commença alors à s’interroger sur les motivations du super qu’il avait en face de lui. Les mains toujours levées pour signifier qu’il ne représentait pas une menace – s’il survivait à cette aventure, il gagnera certainement de jolies crampes – il tenta timidement.

– Je… je sais pas ce que vous comptiez faire, mais vous devriez le faire rapidement. Ils… ils ont l’air assez sérieux.

Là, le jeune homme avait évalué que sa meilleure chance de survie serait de faire le dos rond et d’aller rejoindre les otages. Ça ne serait pas très glorieux, surtout étant donnée son affiliation à l’UNISON, mais aux vues de ses capacités, il ne pouvait pas faire grand-chose d’autre. Sauf qu’au même moment, des éléments contrecarrant son « plan » lui vinrent à l’esprit. Et si le super ne voulait pas le – les, en comptant la femme qui le suivait malgré lui, semblait-il – laisser entre les mains des braqueurs ? Après tout, ils pourraient cafter et cela risquerait de compromettre ses projets, quels qu’ils soient. Ensuite, deuxième élément problématique, pourquoi diable est-ce que ces braqueurs avaient-ils pris la peine de faire une annonce de la sorte ? Ça ne collait pas vraiment avec les modes opératoires traditionnels. Ça leur faisait perdre du temps. Qu’est-ce qu’ils recherchaient exactement ?

En tout cas, ils étaient actifs. Et assurément pas discrets. On pouvait les entendre dans la cage d'escalier. Leurs voix se rapprochaient de leur niveau mais ils parlaient entre eux en espagnol et Barrett n'était pas assez près ni assez concentré pour les entendre correctement.


Dernière édition par Barrett Anderson le Ven 13 Jan 2017 - 0:15, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3235
ϟ Nombre de Messages RP : 2895
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Jeu 12 Jan 2017 - 23:47 Message | (#)

Le membre 'Barrett Anderson' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 13 Jan 2017 - 14:04 Message | (#)

Jay ne cherchait pas midi à quatorze heures, même si le gars était resté allongé sur le sol en position de victime et non d'agresseur, le simple fait qu'il se soit adressé au braqueur dans une langue étrangère et que ce dernier avait hésité en l'entendant, suffisait à considérer qu'ils étaient liés. Mais visiblement pas. Enfin, c'était ce que le gus semblait laisser entendre, même si le texan n'était pas prêt à le croire sur parole. Il l'avait compris depuis belle lurette : les gens aimaient mentir, surtout lorsqu'ils risquaient d'y laisser un morceau de couenne. Ce type pouvait bien lui monter en char en prétendant qu'ils étaient du même côté, rien ne lui prouverait que c'était vraiment le cas. Il renifla donc d'un air peu convaincu, prêt à rétorquer, sauf qu'il fut pris de court par l'annonce qui se fit à travers les haut-parleurs. Leurs déclarations n'étaient normalement pas très réjouissantes pour le groupe étant donné qu'ils étaient justement « ces timides », sauf que Jay n'allait certainement pas se rendre sagement en attendant qu'ils finissent leur braquage pour les laisser filer, ou tous les buter, au choix. Un soupir lui échappa tandis qu'il ignorait superbement les poches vibrantes des braqueurs au sol, réfléchissant à la suite du programme. Mais apparemment tout le monde avait décidé de l'empêcher de penser puisque le gus aux mains levées reprit comme pour se renseigner. Jay lui jeta aussitôt un regard sceptique.

« C'que j'compte faire ? C'est-à-dire ? J'sais pas qui t'es, ni si t'es vraiment aussi blanc qu'tu l'dis en pour être franc, j'm'en contrefous. Du moment qu't'essayes pas d'me tuer, j'en ai rien à carrer. » Au cas où son égoïsme ne serait pas encore confirmé. « J'compte rien faire. 'Fin, à part m'barrer d'ici. Tant pis si j'dois forcer l'passage et en assommer quelques-uns pour y arriver. J'suis pas flic, ni un super-héros en coulants moulants, alors j'sauve ma peau et l'reste, z'ont qu'à s'démerder. »

Un programme relativement simple en somme, mais qui ne risquait pas forcément de plaire aux deux autres protagonistes de cette scène. N'accordant pas le moindre regard à ces derniers, Jay se pencha pour ramasser les deux armes restantes et les planquer elles aussi, non sans avoir pris soin de plier le canon afin de s'assurer qu'elles ne seraient plus utilisables si quelqu'un les retrouvait.

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : la fille reste juste amorphe.
    ÉCHEC : elle pique une crise.

    Lancer de dés #2 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : elle crie simplement.
    ÉCHEC : elle part en courant.


Visiblement, ce n'était pas du tout du goût de la conseillère puisqu'elle ne tarda pas à péter complètement les plombs. Dardant ses prunelles assassines sur le texan qui terminait son rangement, elle s'approcha de lui d'un pas décidé et ferma son poing afin d'essayer de le frapper au niveau de l'épaule. Le résultat fut assez minable puisqu'elle ne parvint même pas à le faire bouger et provoqua simplement un regard agacé de la part de la « victime » qui ne se retint pas de remballer l'emmerdeuse :

« Dégage, viens pas m'emmerder où j'te refile aux braqueurs ! » Menace qui pouvait être mise à exécution.
« Espèce de bourrin, de barbare, de crétin ! Vous allez nous faire tuer ! Vous pouvez très bien régler ce problème, vous l'avez fait ici, alors bougez-vous ou je vous dénoncerai pour non assistance à personne en danger ! »
« Bah fais donc, au moins t'auras servi à autre chose qu'à la potiche. » Sa mâchoire se contracta sous le coup de la colère.
« Pauvre crétin ! Vous allez vous si je ne sers à rien ! »

Pivotant sur elle-même, la jeune femme s'éloigna en courant – du moins autant que ses hauts talons le permettaient – prenant la direction d'où venait le troisième larron. Autrement dit, en plein dans le nids des braqueurs et comme si cela ne suffisait pas, elle se mit à hurler :

« Ils sont là, ils en ont assommé plusieurs ! »
« Pauvre conne ! » Il lâcha un soupir, tourna la tête de l'autre côté. « Fais c'que t'veux, moi j'me barre avant qu'les autres se ramènent ! »

Et tant pis pour la quiche qui voulait lui forcer la main.


Dernière édition par Jay Lane le Ven 13 Jan 2017 - 14:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3235
ϟ Nombre de Messages RP : 2895
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Ven 13 Jan 2017 - 14:04 Message | (#)

Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Agent Junior de l'UNISON
avatar

Barrett Anderson

Agent Junior de l'UNISON
Généralités
Linguistic Nerd

ϟ Nombre de Messages : 1177
ϟ Nombre de Messages RP : 221
ϟ Crédits : L.
ϟ Doublons : Atia César
ϟ Célébrité : Josh Hutcherson
ϟ Âge du Personnage : 22 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Analyste linguiste
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 13 Jan 2017 - 18:19 Message | (#)

Ce personnage lui rappelait un de ses enseignants à la fac, un peu aigri, on ne savait pas trop pourquoi. Perpétuellement de mauvaise humeur, il ne pouvait pas s’empêcher de mettre ses étudiants plus bas que terre dès qu’ils ouvraient la bouche, même s’il les interrogeait. Barrett avait l’impression d’être retourné dans cet amphithéâtre aujourd’hui… avec des armes à feu en plus… Et sans la mauvaise foi. Enfin pas encore. En tout cas, monsieur super n’était pas un diplomate. Sans doute l’effet du stress. Désireux de se montrer conciliant, le traducteur tenta de répondre aux interrogations de cet homme pour le rassurer :

– Je m’appelle Barrett, je travaille en tant… commença-t-il avant d’entendre la partie « j’m’en contrefous » qui le rendit plus perplexe qu’indigné.

D’accord, mais du coup qu’est-ce qu’il pouvait faire ou dire, maintenant ? Finalement, il y avait peut-être un peu de mauvaise fois dans l’équation. Par la suite, quelques consignes arrivèrent et Barrett fut soulagé d’apprendre que le secret, pour ne pas recevoir un super coup de poing dans la figure, c’était de ne pas essayer de tuer le bonhomme. C’était largement dans ses cordes. Mais apparemment, la question ne se poserait pas longtemps car le plan du super était on ne peut plus clair et excluait totalement la présence d’autrui.

– Ah… fit Barrett, toujours perplexe.

N’empêche que tout ça n’était pas très rassurant et que, du coup, il ferait mieux de ne pas tarder à rejoindre gentiment les autres otages. Sauf que la femme qui était venue avec le super ou plutôt qui, manifestement, l’avait collé aux basques, n’était pas de cet avis. Elle devait avoir sa propre stratégie car bientôt, elle décida de s’en aller… en grandes pompes. Peut-être était-ce moins de la stratégie qu’une crise d’hystérie, en fin de compte. S’il ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, Barrett fut quand même bien ennuyé par cette triste décision. D’autant plus qu’elle l’inclut d’office dans la catégorie des menaces pour les braqueurs. Aaah, la solidarité humaine, elle remportait pas mal de bons points aujourd’hui.

– Quoi ? ne put-il s’empêcher de lâcher, plus inquiet encore qu’il ne l’était la seconde auparavant.

C’est qu’il calculait rapidement ses chances de survie et qu’elles venaient de chuter d’un bon niveau. Le super, pour sa part, ne tarda pas à établir un plan d’action en branle. Un peu imprécis mais c’était mieux que rien. Aussi, ce plan ne l’incluait pas forcément, mais Barrett n’avait pas vraiment le choix. A vue de nez, il avait de meilleures chances en restant avec le super.

– J’crois que j’ai pas trop le choix, déclara-t-il pas rassuré et aussi, un tout petit peu, désolé d’imposer sa présence.

Il prendrait quand même soin de ne pas traîner dans les pattes de ce type dont la patience était manifestement limitée. Et tant qu’à faire, s’il pouvait se révéler utile, ça l’inciterait à ne pas trop être tenté de le laisser tomber. Une idée lui vint alors et il s’approcha rapidement du type assommé le plus proche pour lui fouiller les poches et en ressortir son portable.

– On sait jamais… proposa-t-il.

Barrett avait entendu les portables vibraient et se doutait que les braqueurs communiquaient de la sorte. Peut-être apprendrait-il quelque chose d’utile en les consultant… s’il trouvait le temps car tout de suite, ils devaient s’éloigner. Ainsi, quand ils s’approchèrent de la porte des escaliers (parce que je ne vois pas trop d’autres chemins), Barrett prit soin de respecter l’espace vital de son camarade d’infortune. Mais il était assez près pour entendre les voix de l’autre côté. Il fallait dire qu’ils n’étaient pas discrets.

– Rico, Juan, prenez cette porte et allez rejoindre les autres. Nous on monte pour fouiller les étages du dessus.
– Il y en a deux qui vont passer la prote. Les autres vont en haut, prévint Barrett à voix basse, par automatisme.

Traduire, c’était son gagne-pain alors il pouvait le faire sans problème même en cas d’urgence. Mais présentement, c’était tout ce dont il était capable. Il ne lui restait plus qu’à attendre de voir ce que ferait le super de cette information. En tout cas il faudrait faire vite car entre ceux qui allaient les rejoindre, envoyés par la femme en talons, et ceux qui n’allaient pas tarder à venir des escaliers, ils allaient finirent en sandwich. Alors il se tint prêt à suivre le mouvement. Ses jambes tremblaient un peu mais il se sentait encore capable de les mobiliser pour piquer un sprint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Indépendant Neutre
avatar

Mikhaïl Yarochenko

Indépendant Neutre
Généralités
Никто

ϟ Nombre de Messages : 3139
ϟ Nombre de Messages RP : 58
ϟ Crédits : moi (gif et avatar)
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Adrian Pennington
ϟ Célébrité : Rupert Penry-Jones
ϟ Âge du Personnage : 384 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Mercenaire
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Ven 13 Jan 2017 - 21:58 Message | (#)

Apparemment, le type qui restait était un peu mollasson. Enfin, disons plutôt que pour Jay, tous les types qui ne montraient pas les dents en grognant régulièrement pour impressionner tout le monde, étaient bons pour postuler dans en tant qu'eunuque. Jetant une œillade déjà lassée au type lorsque celui-ci déclara qu'il n'avait pas trop le choix, Jay se concentra à nouveau sur les environs pour s'assurer que de nouveaux braqueurs n'allaient pas débarquer grâce à l'emmerdeuse qui venait de se barrer. Quelques secondes plus tard, le gars était en train de tripoter l'un des mecs au sol et tira finalement un téléphone avant de le rejoindre. La seule issue était les escaliers et Jay pestait intérieurement en songeant qu'il avait perdu son temps à débarquer ici alors qu'il aurait pu forcer le passage lorsqu'il se trouvait dans les escaliers quelques instants plus tôt. Bon, la gonzesse aurait certainement été truffée de plomb, mais vu la manière dont elle l'avait remercié de sa prévenance – oui, oui, c'est vrai ! – ça aurait été mérité !

Tendant l'oreille pour percevoir des éclats de voix de l'autre côté de la porte, Jay tourna à nouveau la tête vers le gars – son prénom lui échappait déjà – qui l'informait des mouvements des braqueurs. Comment est-ce qu'il le savait ? Baissant les yeux vers ses mains, il s'aperçut qu'il avait apparemment consulté les messages présents dans le téléphone. Ok, c'était déjà ça. Jay prit quelques secondes pour réfléchir avant de répliquer :

« Y'en a qui vont venir à cause d'l'autre emmerdeuse, alors y'a pas l'choix. On force l'passage, on essaye d'sortir à l'étage du dessous et d'voir si y'a moins d'monde. J'sais pas si t'es résistant ou pas, mais si c'pas l'cas, va falloir passer entre les balles. »

Oui, c'était encourageant ! Mais Jay n'était pas un bisounours, il se doutait qu'en débarquant dans la cage d'escalier ils risquaient fortement de servir de cible d'entraînement pour les gars qui s'y trouvaient. Sans attendre davantage de temps, le trentenaire poussa la porte pour débarquer brusquement dans la cage d'escalier. Des bruits de voix étaient clairement audibles et Jay se dirigea rapidement vers les marches situées en face d'eux, les empruntant pour gagner l'étage inférieur. Peut-être qu'avec un peu de chances, ils ne croiseraient personne ?

    Lancer de dés #1 :
    RÉUSSITE : ils ne rencontrent personne.
    ÉCHEC : ils croisent du monde.

    Lancer de dés #2 : (Si échec au #1)
    RÉUSSITE : ils n'osent pas tirer.
    ÉCHEC : ils tirent.


Visiblement, la chance les avait abandonnés ! Après quelques marches, le bruit familier des pas des braqueurs se fit entendre et ils débarquèrent devant eux, armes prêtes à l'emploi. Jay ne ralentit pas le rythme, comprenant bien qu'ils feraient de meilleures cibles en restant immobiles, mais cela ne fut pas suffisant pour leur sauver la mise. Celui qui semblait être le chef du groupe les interpella :

« Bougez pas ou on vous flingue ! »

Sans consulter son comparse, le texan continua à se rapprocher et la menace fut mise à exécution : les armes se levèrent et firent feu. Le bruit était assourdissant, mais il y avait légèrement plus grave. Son insensibilité était activée et Jay ne sentit donc pas la douleur inhérente aux balles qui le perforèrent, notamment celle qui se ficha dans sa joue et la traversa pour ressortir de l'autre côté, laissant une superbe trace sanguinolente sur sa mâchoire. Fort heureusement, le trou se referma rapidement grâce à sa régénération, mais cela n'allait pas leur changer la mise pour autant : les autres étaient toujours armés et toujours prêts à faire feu. Jay avait atteint le chef et leva les mains pour lui coller un coup de poing dans l'estomac, le repoussant contre l'homme derrière lui, mais rien ne lui disait que son nouveau compagnon d'épopée était encore de la partie !


Dernière édition par Jay Lane le Ven 13 Jan 2017 - 22:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur









Maître du Jeu
avatar

Esprit du Hasard

Maître du Jeu
Généralités
Le Hasard

ϟ Nombre de Messages : 3235
ϟ Nombre de Messages RP : 2895
ϟ Crédits : © Renan
ϟ Célébrité : L'Homme Mystère
ϟ Âge du Personnage : Tous et aucun
ϟ Statut : Tous et aucun
ϟ Métier : Hasard
ϟ Liens Rapides : Star City Heroes
Feuille de RP
Ven 13 Jan 2017 - 21:58 Message | (#)

Le membre 'Jay Lane' a effectué l'action suivante : Jugement du Hasard


#1 'Jugement du Hasard' :


--------------------------------

#2 'Jugement du Hasard' :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Braquage à l'américaine ▬ libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant


Sujets similaires

-
» Braquage à l'américaine ▬ libre
» Un braquage......tout a fait normal (libre)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Rencontres-