AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion


Partagez|

Amaryllis Pinkerton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mar 27 Déc - 15:31 Message | (#)

Informations Personnelles
ϟ Nom : Pinkerton
ϟ Prénoms : Amaryllis
ϟ Sexe : Féminin
ϟ Âge : 198 ans
ϟ Date de Naissance : 15 avril 1818
ϟ Lieu de Naissance : Tribu du Botswana
ϟ Nationalité : D’origine botswanaise, elle a été naturalisée par le sceau du président Abraham Lincoln, suite à ses services durant la Guerre de Sécession.
ϟ Orientation : Hétérosexuelle
ϟ Métier : Domestique, soigneuse, héroïne, prêtresse, sociologue, écrivaine, professeure et aujourd’hui… Plus rien de tout cela. Elle demeure malgré tout actionnaire majoritaire de la Pinkerton agency.
Administration
ϟ Avatar : Zadie Smith
ϟ Crédits : Cami-Ali
ϟ Pseudo : Cami-Ali
ϟ Âge réel : 24
ϟ Parlez-nous de vous : Cf Gabriel
ϟ Comment avez-vous connu le forum ? Idem
ϟ Que pensez-vous du forum ? Idem
ϟ Quelques conseils à donner ? Idem
Historique
15 avril 1818 : Une petite fille nait dans une tribu modeste d’éleveurs tswanas, habitant le Botswana. Elle ne garde aujourd’hui aucun souvenir de cette existence paisible et heureuse, et en a oublié jusqu’à son prénom d’époque.

1825-1834 : L’enfant est capturée au cours d’un raid par une autre tribu. La Compagnie des Indes, qui détenait alors le monopole de la traite dans la région, l’importe en Louisiane. De constitution frêle et petite de taille, elle est jugée trop fragile pour œuvrer dans les plantations. En revanche, son apprentissage rapide de la langue et des manières lui ouvre les portes de la domesticité. Elle est achetée par une certaine Delphine Lalaurie, qui venait de s’offrir une demeure dans la rue Royale, au cœur du quartier français du Vieux Carré. Pour marquer son changement d’existence et de condition à La Nouvelle-Orléans, Madame Lalaurie la renomme Amaryllis.

Bien que les mauvais traitements à l’égard des esclaves soient illégaux, derrière son beau visage en société Madame Lalaurie s’avère être une bourgeoise d’un grand sadisme. Maîtresse aussi exigeante qu’injuste, elle enchaîne et mutile les serviteurs qui lui déplaisent. Si Amaryllis apparaît comme l’une des favorites de Madame lors des fastueux événements qu’elle organise dans sa maison, cette dernière ne supporte pas longtemps le succès de cette petite esclave qui chante et déclame de longs poèmes à ses invités. Elle lui retire son lit sous les toits et l’enferme dans une cage au grenier. Les signes de la folie de Madame Lalaurie sont patents, mais son médecin de mari préserve tant bien que mal les apparences. Lorsque son épouse est surprise par un voisin en train de poursuivre une esclave avec un fouet, Louis Nicolas Léonard Lalaurie fait étouffer l’affaire. Il s’occupe également de panser les plaies des esclaves de la maison. Avec les années, il se prend d’affection pour la petite Amaryllis et lui offre quelques livres, ou même des sucreries dont elle raffole. Lorsque Delphine Lalaurie prend conscience de cette proximité, elle entre dans une colère noire terrible. Pour se dédouaner, Louis prétend que la jeune fille l’a séduite, ce qui marqua le début du véritable enfer.

1829 : Komi, un vieux togolais également au service de la Maison Lalaurie, l’instruit sur la religion vaudou et l’initie aux rudiments de son art magique pour lequel Amaryllis révèle d’importantes dispositions.

1834 : Pour la toute première fois, Amaryllis entre en transe et est possédée par un Lwa, un esprit, Papa Legba. Grâce à lui elle terrorise sa tortionnaire qui, prise de panique, tente de « repousser le démon par le feu ». Un incendie se déclare dans la riche demeure et sa propriétaire prend la fuite. Ce sont les voisins, affolés, qui découvrirent les esclaves prisonniers et sauvèrent ceux qui pouvaient encore l’être. Rendue invisible grâce aux capacités du Lwa, Amaryllis s’échappe.

1834-1855 : Amaryllis passe les années qui suivent comme une vagabonde. Elle parcourt le Sud, principalement la nuit, et croise la route d’esclaves en fuite et en quête de liberté. Elle se rend utile en mettant à profit ses connaissances en vaudou, et se lie étroitement avec Papa Legba. Bon an mal an, ses compagnons de fortune et elle-même gagnent les lignes du chemin de fer clandestin. Elle y fait la rencontre du jeune Edward Mulroney, mieux connu aujourd’hui par son pseudonyme, L’Eclaireur. Tandis qu’elle admire profondément sa conviction, il écoute religieusement le récit de son existence chamboulée. Quand ses amis reprennent la route, elle décide de rester en arrière pour aider Edward à saboter l’économie esclavagiste.

1857 : Lors d’un hiver particulièrement rude, Amaryllis contracte une grave maladie. Elle implore l’aide de Papa Legba, qui consent à lui porter secours. Il lui enseigne un rituel complexe qui lui permettra de recouvrer la santé, mais exige d’elle qu’elle absorbe l’énergie vitale d’une autre personne. Alors qu’elle se trouve sur son lit de mort, les esclaves d’un convoi capturent et emprisonnent un ancien maître, et le jettent dans le sous-sol de la maison qu’ils occupent momentanément. À l’insu de tous, elle s’y traîne et trouve la force d’accomplir le rituel au beau milieu de la nuit. L’esclavagiste est retrouvé le lendemain, amorphe, vieilli et considérablement affaibli, tandis qu’Amaryllis guérit miraculeusement. Dès lors elle pratiquera régulièrement ce rituel pour ne plus subir l’écoulement du temps, tout en choisissant toujours ses victimes avec beaucoup de minutie.

1861 : Lorsque la Guerre de Sécession éclate, l’attention du président Abraham Lincoln se porte sur l’action d’Edward. Amaryllis, en retrait, partage toutefois le ressenti de son ami : l’homme n’est pas assez incisif pour lutter efficacement contre la mentalité qui sévit dans les États Confédérés. Ils changent tout deux d’avis un an plus tard, à la parution du premier décret constituant la fameuse Proclamation d’émancipation, et s’engagent dans le Régiment Patriotique. Amaryllis y œuvre premièrement comme guérisseuse, ce n’est que dans les dernières batailles qu’elle utilise ses rituels pour maudire.

Au cours d’une opération, ils capturèrent un Chevalier Confédéré détenant d’importantes informations qui pouvaient s’avérer décisives pour la victoire de l’Union. Avec à ses côtés Papa Legba, Amaryllis torture et fait parler le pauvre homme. Si sa dévotion est reconnue par ses coéquipiers, ses méthodes occultes et son tempérament vengeur la mettent également à l’écart. Sa proximité avec l’Eclaireur, dont l’équilibre mental est également remis en doute, renforce le tout. Il sera murmuré que les deux étaient amants.

1862 : Elle fait la connaissance du détective privé Allan Pinkerton, fameux pour avoir fait échouer le complot de Baltimore et ainsi sauvé le président.

1865 : Pour ses services dans le Régiment Patriotique, le Président Lincoln lui accorde par décret la nationalité américaine. Contrairement à l’Eclaireur, elle ne continue pas la lutte publiquement et se retire pour perfectionner sa maîtrise des arts vaudou. Elle épouse dans la foulée Allan Pinkerton, récemment veuf et père de deux fils. Leur union est secrète, discrète, mais dit-on marquée par la passion et les grands revirements. Sans pour autant divorcer, ils se séparent cinq ans plus tard.

1871 : Durant son étude, Amaryllis s’est rapprochée de la communauté magique et entend parler du nouvel Archimage. Elle endosse comme nouvel objectif de le trouver : Papa Legba lui aurait en effet susurré que l’homme, un chaman du peuple sioux, possédait la clé pour comprendre et pénétrer le monde des esprits. Elle voyage ainsi jusqu’en Dakota du Sud, où elle retrouve la tribu Lakota Miniconjous et le sage Black Crow. Chaman et Mambo se lient d’amitié, il lui fait découvrir son sanctuaire à Magic Mesa, alors gardé par l’impressionnant Démon de la Poussière. En sa compagnie Amaryllis passe pour la première fois le portail menant dans les grandes terres d’Arcadie, où vivent les Lwas. C’est là qu’elle développera des liens avec les trois autres principaux Lwas : Erzulie, Le Baron Samedi et Maman Brigitte.

C’est à cette époque qu’elle fait également la rencontre d’un autre voyageur dimensionnel, Dante Visconti, un mage d’exception qui lui ouvre de nouveaux champs de réflexion. Elle prend également connaissance à cette occasion de toute la dimension de la Rose des Vents, dont elle n’avait alors qu’une image aux contours flous. Si la Ligue marchande suscite évidemment son intérêt, sa neutralité persistante attira ses critiques dont elle fit part librement et ouvertement à Dante – positionnement sur lequel elle revint des années plus tard.

Elle restera auprès de l’Archimage jusqu’en 1890. Lorsque le gouvernement des Etats-Unis décide de diviser la grande réserve sioux, elle enjoint son ami à prendre les armes pour conserver ses terres et ses droits, en vain. Rendue invisible par les pouvoirs de Papa Legba, c’est protégée mais impuissante qu’elle assiste au massacre de sa nouvelle famille à Wounded Knee. Elle prend à nouveau la fuite.

1884 : Allan Pinkerton, dont elle est toujours l’épouse, meurt des suites d’une gangrène. Il laisse derrière lui son agence, la Pinkerton National Detective Agency qu’il lègue pour moitié à Amaryllis, et pour moitié à ses enfants. Alors qu’elle avait l’intention de leur en confier l’entière gestion, ils lui demandent par de nombreux courriers de venir les aider. À la mort de Black Crow, elle accepte finalement et se rend à Chicago. Grâce à ses bénédictions et à un certain sens des affaires, elle les aide à faire fructifier l’agence de leur père.

En parallèle de cette nouvelle activité qui lui octroie de confortables rentrées d’argent, elle s’emploie à s’instruire. Elle s’inscrit à la prestigieuse université de Chicago, qui excelle déjà à l’époque dans le domaine des sciences sociales. Elle y étudie notamment l’économie, la psychologie et la sociologie. Pour échapper à la ségrégation, elle utilise chaque jour un rituel pour changer la couleur de sa peau. Tout cela aurait sans doute été compromis sans l’intervention de Dante qui usa de son influence pour ouvrir les bonnes portes, et graisser les bonnes pattes.

1902 : Elle se dispute avec les enfants Pinkerton, qui mettent les détectives de l’agence au service de l’écrasement des mouvements ouvriers. Lassée de la vie agitée qu’elle connaît alors, Amaryllis décide de changer d’air et choisit l’Europe, et plus particulièrement la France. Elle s’installe à Paris et prépare plusieurs travaux en sociologie. Émile Durkheim, fameux sociologue français fraichement nommé à l’université de Paris, accepte de diriger ses recherches. Elle suit avec passion les affaires françaises, et accompagne notamment son mentor dans la Ligue pour la défense des Droits de l’Homme, créée à l’occasion de l’affaire Dreyfus. À la mort d’Émile en 1917, elle reste en France pour consolider l’introduction de La Morale, œuvre majeure mais inachevée de celui qu’elle admirait tant. Ayant acquis une aisance en français, elle prend son poste laissé vacant à l’université et y enseigne la sociologie.

1933 : La montée des mouvements nationalistes et l’arrivée d’Hitler au pouvoir la font, comme tant d’autres, fuir le continent. Elle retrouve les Etats-Unis, Chicago et les petits-enfants d’Allan Pinkerton. Sous un nom d’emprunt, Agoledjié (littéralement, femme de guerre) elle écrit des pamphlets assassins contre l’idéologie nazie.

1941 : Amaryllis s’engage au sein de La Ligue de la Liberté du président Roosevelt, et garde pour l’occasion son surnom d’écrivaine. Elle rejoint le Manoir de la Paix, quartier général situé à Star City – une ville dans laquelle elle n’a jamais mis les pieds. Les conflits, d’un haut de niveau de violence et d’horreur la marquent durablement. Elle regrette amèrement son implication, estimant que l’enrôlement de personnes aux capacités extraordinaires n’a fait que gangréner plus encore la guerre.

1946 : La fin de la guerre marque aussi le début d’une profonde remise en question chez Amaryllis. Pour se ressourcer, faire le point et trouver des réponses aux profondes problématiques humaines qu’elle se pose, elle décide d’accompagner Adrian Pennington en Afrique. Elle s’est liée d’amitié avec lui sur les dernières années, ce qui est le seul aspect positif de cet affreux début de décennie.

1946-1970 : Elle voyage beaucoup dans les pays du continent, et vit principalement dans des tribus reculées. Si elle accompagne souvent l’Archimage, elle saisit également l’occasion de faire ses propres recherches et s’imprègnent des traditions et cultes vaudous des prêtres qu’elle rencontre, notamment en matière de danses et de chants.

Les deux mages profitent également d’être ensemble pour parcourir certains plans extérieurs. Ils voyagent ainsi jusqu’en Bretagne pendant la nuit de Samain et passent dans le Sidh, et plus particulièrement dans les grandes forêts de Faëry. Une autre expédition les mène au Mexique, où ils traversent le portail de la cité de Teotihuacan pour rejoindre les Treize Cieux. La connaissance de ces mondes divins élargit considérablement l’esprit d’Amaryllis, qui en revient à la fois grandie, bouleversée, et plus amère quant à une existence terrestre, limitée et terne.

À cette époque elle suit donc de très loin les bouleversements qui secouent l’Amérique, de la dissolution de la Ligue en 1955 à l’appel de Martin Luther King Jr. l’année suivante. Elle demeure malgré tout en contact avec les Pinkerton survivants.

Suite à la crise congolaise au début des années soixante, elle recueille et adopte un enfant devenu orphelin, Mateso, qui sera connu sous le pseudonyme de Vendetta. Ce ne sera pas le seul acte d’amour en la matière puisque, aux derniers mois de leurs voyages loin des Etats-Unis, Adrian et Amaryllis rejoignent l’Égypte où ils font la rencontre d’un autre bambin, Sallah. Il sera également adopté et ramené en Amérique. Amaryllis décide de s’installer à Star City pour rester proche d’Adrian et du garçonnet, et prend un poste d’enseignante-chercheuse en philosophie à l’Université de la ville.

1971 : Elle écrit Changer d’avis, une recueil d’essais sur la ségrégation raciale, la famille, les racines, et surtout, sur l’éveil et l’évolution personnelle. Elle y parle notamment de ses réflexions sur l’implication des supers dans les conflits armés, et sur les vertus de la neutralité. Dans sa préface, elle dédie son ouvrage à un certain « Dante », qui recevra son exemplaire griffé d’un trait d’esprit qu’il serait sans doute seul à saisir : Le rude Winston n’avait-il pas dit : « Il n’y a aucun mal à changer d’avis. Pourvu que ce soit dans le bon sens. » ?
À mon ami,
Amaryllis


1973 : Elle choisit d’adopter un second enfant, Dorian, d’origine turque. Il prendra plus tard le nom d’Atlas.

Si Amaryllis tente d’abord de mener une existence paisible et rangée, elle ne peut oublier, ni se résoudre à fermer les yeux devant la violence moderne. Esclavagisme et ségrégation, guerre de sécession et guerre au Vietnam, Ligue de la Liberté et Alliance Héroïque sont à ses yeux des comportements, des organisations et des drames qui transcendent l’histoire, sont éternels et en même temps insupportables. Qu’importe les années qui passent, qu’importe l’héroïsme, l’injustice règne sans cesse. Tant qu’il existera des êtres se prétendant supérieurs, qu’ils utilisent le pouvoir, l’argent ou les capacités qu’ils détiennent pour faire le bien ou pour faire le mal, le cycle sera reconduit. La solution, alors, ne peut être qu’audacieuse, incisive, et profondément immorale.

Années 80-90 : Grâce à un rituel élaboré, Amaryllis confectionne un talisman qui lui permet d’adopter une apparence chimérique et cauchemardesque, qui masque à la fois ses traits, ses empreintes et sa voix. À l’aide des Lwas et de préparations vaudous, elle prend d’assaut les rues et s’attaque tout à la fois aux héros et aux criminels, avec pour seul objectif de débarrasser la ville des êtres prétendument « supérieurs ». Tout en enfreignant par ses actions le Mandon Act de 1984, elle adhère toutefois à sa philosophie et s’oppose fermement au groupe hors-la-loi FORCE. Agissant principalement par la peur et la menace, celle qui est rapidement surnommée Mambo traque et harcèle ses cibles pour leur faire quitter la route qu’ils ont choisi.

Parallèlement, elle initie ses enfants aux arts vaudous. Si Mateso montre d’intéressantes dispositions en la matière, Dorian présente d’autres talents : une mutation lui permet de changer son corps en pierre. Inquiète à son égard, elle demande à Adrian s’il peut l’aider à canaliser ses transformations impromptues. Sous son identité civile, elle joint l’organisation des Citoyens pour l’Ordre, la Décence et l’Ethique – CODE, en 1980. À ce titre, elle tient un discours engagé à l’USC.

1993 : L’attaque d’Oméga depuis le Terminus, si elle ébranle un temps la conviction d’Amaryllis, finit par la conforter : Oméga aurait-il porté son attention sur la Terre Prime s’il n’y avait pas tant de conflits entre super-héros et super-vilains ? Concluant que non, elle entame un chemin de croix plus brutal et sanglant. D’un point de vue concret, l’attaque a également provoqué la ruine du quartier dans lequel elle résidait avec ses fils. Elle saisit cette opportunité pour séparer de manière plus nette sa vie « normale » de ses activités de vigilante : sous une fausse identité elle achète une maison à Lincoln, surplombant une cave où sont entreposés ses ingrédients et réalisés ses rituels. Ses fils prennent également une identité masquée et appuient leur mère dans son vigilantisme.

2003 : Alors que le jeune Renan Le Guerec s’aventure en solitaire pour une mission – dont l’objectif demeure un mystère pour Amaryllis – il est pris en chasse par la Mambo. Malgré son vœu de fermeté, elle suspend l’acte irrémédiable en raison du jeune âge du garçon… Elle estime qu’à la fleur de l’âge, son cerveau manipulé peut encore être ramené à la raison. Elle lui laisse la vie. Plutôt que de l’assommer avec les cours et les discours qu’elle dispense à l’université, c’est sous son apparence diabolique qu’elle le confronte à ses plus grandes peurs et le terrorise. Possédée par Maman Brigitte, elle lui impose des visions cauchemardesques et ne le relâche qu’en lui faisant promettre de ne plus jamais, jamais œuvrer à l’écrasement de l’autre…

La Pinkerton agency s’associe au groupe Securitas AB, Amaryllis rejoint le Conseil d’Administration unifié. Son immortalité a bien évidemment été remarquée et a suscité des réactions plus ou moins virulentes : surprise, curiosité, indignation, suspicion... Nombreux sont ceux et celles qui ont tenté de découvrir l'origine de son immortalité, question à laquelle Amaryllis n'a jamais accepté de répondre. En revanche, le gouvernement fédéral et la justice ont le registre de ses déplacements (toujours opérés sous son nom de femme mariée, enregistré dans l'état civil américain à sa naturalisation par A. Lincoln) quant à sa longévité, les services qui ont pu l'interroger ont comme information qu'elle provient de rituels bénéfiques et inoffensifs. Elle a pu en faire une démonstration – il s'agissait en vérité d'un leurre, fomenté avec Papa Legba pour lever quelques soupçons. D'ailleurs, son ami Adrian Pennington s'est vu offrir les mêmes explications. Il a également pu assister au véritable rituel de rajeunissement, qu'elle mettait en oeuvre sur des animaux.

2009 : Accompagnée de Vendetta et Atlas, elle mène un rude affrontement contre deux hommes qui ploient finalement sous le nombre. Elle ignore alors qu’il s’agit de Jack Talley et son bras droit.

Octobre 2014 : Fronçant déjà les sourcils à l’implication d’Adrian à l’UNISON puis à Star High, Amaryllis désapprouve ouvertement et plus frontalement son intégration à la Légion des Étoiles. De nature plutôt douce et réservée, elle se met pour la seule et unique fois en colère contre lui et quitte le Manoir dans un claquement de porte et des larmes. Elle n’aura pas l’occasion de se réconcilier avec lui.

Fin 2014 : Alors qu’Amaryllis poursuit sa sombre activité en parallèle de sa vie d’universitaire, elle fait l’erreur de sous-estimer son adversaire. Une vie trop longue, des vengeances interminables, des sanglots dans le noir, mènent-ils invariablement au péché d’orgueil ? Possédée par le flamboyant Baron Samedi, la Mambo se croit invincible. Un instant fugace d’inattention plus tard, le terriblement chanceux Wildcard a raison de ses sorts. Elle s’écroule et il la kidnappe, résolu à lui faire payer son audace.

Tel un ironique et cruel retour aux sources, Amaryllis se réveille encagée. Le fou n’a pas aimé voir sa personne et son Gang menacés, il demande le prix du sang. Tortures physiques aussi bien que psychologiques s’enchaînent, à huit clos, et Amaryllis est bientôt trop faible pour entendre les susurres des Lwas. Elle croit mourir prisonnière de lui, destin insupportable qui lui donne la force de tenter le tout pour le tout… Elle voit dans les yeux de cette jeune femme blonde qu’il appelle « Cendrillon », un soupçon de pitié. Ce sentiment révulse Amaryllis, mais dans ses prunelles claires elle voit également un autre sentiment… Une forme de jalousie sauvage, la fille ne supporte pas que son dément s’intéresse à une autre qu’elle, même si c’est pour la battre et l’humilier. Amaryllis joue sur ce tableau, supplie et tremble, jusqu’à ce que Cendrillon cède et lui ouvre la porte… S’échapper encore, fuir, et disparaître.

Amaryllis se traîne, épuisée, avec pour seule consolation de pouvoir mourir libre. Toutefois, la chance qui enveloppe si intensément Wildcard devait lui être restée sur la peau : Lady Death trouve son corps encore chaud, bien que proche du néant. Elle accepte de plonger Amaryllis dans un sommeil réparateur, dans l’une de ses cryptes. Amaryllis s’endort le 25 décembre 2014.

Ses fils cherchèrent sans relâche leur mère, mais ne trouvèrent qu’un destin funeste. La Lwa Erzulie était chargée de veiller constamment sur eux, mais l’endormissement d’Amaryllis affaiblit leur lien et bientôt l’esprit abandonna ses enfants. Mateso fut assassiné le 23 mars 2016, et son frère Dorian connut le même sort le 14 août de la même année. Tous deux périrent des mains de Renan Le Guerec et Lilian Holland.

25 décembre 2016 : Après deux ans de sommeil, Amaryllis s’éveille, seule et abandonée par les Lwas. En effet, elle s'est affaiblie et son lien avec ses esprits a grandement diminué. Elle ne sait pas encore que ses actions ont été revendues et qu'il lui faudra batailler avec la justice pour retrouver son statut.
Dossier Médical
ϟ Corpulence : L’une des premières caractéristiques remarquables chez Amaryllis, visible dès le premier coup d’œil, est sa petite taille. Bien qu’elle la frôle, la « jeune femme » n’a jamais atteint la barre du mètre soixante. De constitution frêle, elle est plutôt menue : ses épaules sont fines, fragiles, sa poitrine est discrète et sa taille resserrée. En revanche elle a des hanches et un bassin large, qui lui confèrent une silhouette féminine.
ϟ Visage : Une profonde mélancolie se dégage des traits d’Amaryllis. Son visage a beau être doux et aimable, la tristesse et la fragilité l’habitent comme une seconde peau. Cette dernière d’ailleurs, blanchie par la captivité et la privation de soleil, est constellée de taches de rousseur. Ses traits sont fins, ciselés, dessinent des yeux noisettes, un nez long et une bouche aux lèvres épaisses. Ses cheveux, longs, noirs et très frisés, sont le plus souvent enveloppés dans un foulard. Elle les tresse également, et y accroche souvent des talismans.
ϟ Particularités : Ses mains ont été abimées, à la fois par sa condition de femme noire du début du XIXème et par celle d’écrivaine chevronnée : la peau de l’extrémité des doigts est très fine et lisse, stigmate de brûlures et travaux forcés. Son majeur droit est tordu, bosselé à cause de la plume sur laquelle elle s’est crispée. Des zébrures, souvenirs des années d’esclavage, sont encore visibles sur son échine. Enfin, elle souffre quand elle doit soulever une charge, saisir quelque chose en hauteur ou par temps humide : sa clavicule et son épaule gauche ont été écrasés pendant la Seconde Guerre mondiale.
ϟ Qualités et défauts : Amaryllis est par essence une femme jusqu’au-boutiste, ce qui la rend aussi remarquable que détestable.
Douce, patiente, sage et réservée, elle a tout de l’universitaire réfléchie et posée. Elle est aimable et de bon conseil, serviable avec tous, attentive auprès de ses étudiants et dévouée envers ses quelques proches. Trop vieille pour s’indigner à la première vexation, elle a plutôt tendance à prendre du recul et à s’affranchir du feu des émotions. Elle n’en demeure pas moins exigeante, voire intransigeante : ordonnée, méthodique et rigoureuse, elle supporte mal les approximations, que ce soit dans le travail, les opinions ou les valeurs. Ainsi elle assume et exprime ses points de vue, et n’en attend pas moins de ses interlocuteurs. Elle n’est pas effrayée par les divergences et les débats, et ne cherche en aucun cas la conciliation à tout prix : si elle entend convaincre, elle n’est pas du genre à ployer. Pour la Fontaine, elle n’aurait rien du roseau mais tout du chêne, entier, qui s’épuise à garder son cap. Elle peut donc apparaître sévère pour les uns, passionnée pour les autres, et ceux qui entrent dans son intimité n’en sont pas épargnés.
Singulièrement marquée par son art, elle est attentive aux corps, aux mouvements et aux voix – il n’est donc pas étonnant de prendre garde à son positionnement en la matière : Amaryllis se tient toujours droite, regarde son vis-à-vis dans les yeux et se tient à distance respectueuse. Elle s'exprime avec déférence, d’une voix particulièrement grave pour une femme – personne n’est surpris d’entendre qu’elle chante de la soul. Le blues ne dénote pas davantage avec sa personnalité, puisqu’elle ne brille guère par son optimisme. Elle a tendance à imaginer et croire au pire, même si elle n’est absolument pas fataliste : au contraire, c’est une farouche guerrière contre le déterminisme. Combativité qui s’est concrétisée dans son engagement vigilant, dont elle sait parfaitement la moralité biaisée. Elle garde cette facette d’elle secrète, convaincue toutefois de la rationalité de son engagement.
Curieuse de nature, intéressée par les mystères du monde, elle peut être rêveuse et absorbée loin de la réalité. Cette dernière ne l’indiffère pas, elle l’étudie même avec une certaine mélancolie : elle a beau ne pas toujours comprendre ce qui l’entoure, elle reconnaît dans chaque mode les tenants et aboutissants qui ont toujours été ceux de l’humanité. Elle se raccroche au concret par la famille, à qui elle offre toute son affection. Maternelle dans le contact, elle prend soin des siens. Notamment très attachée à ses enfants, elle vivait près de ceux qu’elle avait adoptés et de Sallah, qu’elle considère également comme le sien.
ϟ Goûts et dégoûts : Amaryllis est une femme de lettres, de chants et de danses. C’est une lectrice goulue, qui enchaîne les ouvrages de manière éclectique : Marx, Proudhon, Durkheim bien sûr, mais aussi Proust, Hemingway, Kerouac, Poe, King et tant d’autres, elle a toujours au moins trois livres près d’elle. Chanteuse de soul, elle apprécie également le blues, le folk, le gospel et le classique. Elle adore les sucreries, le chocolat et la cannelle, évite les viandes ainsi que l’alcool. Proche des animaux, elle préfère la campagne à la ville, même si elle a vécu la majorité de sa vie dans cette dernière.
Elle a un mépris froid et ouvert des groupes de supers, qu’ils soient composés de « héros » ou de « vilains ». Elle estime qu’en agissant, volontairement ou non, avec bienveillance ou non, en supérieurs, ces personnes cristallisent la peur et les réflexes de défense des hommes, ce qui conduit inévitablement aux drames qui saignent l’humanité. Dans un registre bien plus léger, Amaryllis est une frileuse qui déteste la pluie, a peur du vide et des ascenseurs, et craint aussi la vitesse.
ϟ Rêves et peurs : Elle espère parvenir, d’une manière ou d’une autre, à convaincre de la vanité du combat des « héros » contre les « vilains ». Cette ambition est toutefois tempérée par son sens des réalités et sa déconvenue violente contre Wildcard – elle n’a pour autant pas changé d’avis sur la question. Elle voit l’évolution du monde et la dépendance de la plus en plus importante aux supers, le repos de l’humanité sur des groupes prétendument vertueux comme La Légion des Etoiles, s’en inquiète, et espère qu’il est encore possible d’inverser la vapeur. Sa peur la plus intense est, autrement, d’une grande banalité bien que des plus sincères : elle est terrorisée à l’idée de perdre ses proches, quand bien même elle est la première à allonger considérablement sa vie.
ϟ Quelle vision votre personnage a-t-il des autres ? Amaryllis n’est pas une femme égocentrée, mais obstinée. Aussi elle est à l’écoute des autres, de leurs motifs et opinions, et n’est pas insensible aux arguments avancés même s’ils vont à l’encontre de ses propres convictions. Toutefois, in fine, elle agira en fonction de sa conscience et non pas des intérêts des uns et des autres.

ϟ Où se placerait-il dans l’échelle qui va du Super-Vilain au Super-Héros ? L’essence même de la question lui ferait grincer des dents. L’histoire écrit et invente ses héros, et les supers sont tous dangereux à ses yeux. Cela dit, ses actions passées la placent sur différents échelons : héroïne pendant la guerre, elle est devenue vigilante dans les années quatre-vingt. Les meurtres qu’elle a commis la criminalisent naturellement. Aujourd’hui, elle est hostile aux supers et n’a pas déterminé sa ligne de conduite à venir.

ϟ Est-il prêt à tout pour arriver à ses fins ? Elle était prête à tout, que ce soit pour le camp « du bien » comme pour servir ses intérêts personnels. Cela ne semble pas prêt de changer. Il est toutefois à noter qu’en-dehors de son investissement dans le Régiment Patriotique de Lincoln puis dans la Ligue de la Liberté de Roosevelt, forcément politisé, Amaryllis ne s’est jamais mise au service de quelqu’un.

ϟ Serait-il prêt à blesser ou tuer pour gagner un combat ? La totalité de ses combats ont été menés dans le but de tuer, que ce soit pour survivre dans le cadre d’un conflit armé, ou pour éliminer une cible quand elle était vigilante. Portée par ses convictions ou son sens du devoir, Amaryllis a agi avec fermeté. Cela n’exclut pas, néanmoins, les remises en question et les tourments nocturnes.

ϟ Pourra-t-il user de violence pour se sortir d'une situation de crise ? La violence est humaine et naturelle, s’il faut au mieux la combattre et la repousser, il ne s’agit pas de nier son utilité. Amaryllis l’a toujours connu et n’a pas peur de sa compagnie, même si elle la sait toxique.

Super Dossier
ϟ Groupe et raisons : Réveillée d’un long sommeil de deux ans, Amaryllis ne sait rien des derniers événements qui ont bousculé le monde, Star City, et son propre microcosme. Citoyenne par défaut, elle entend retrouver rapidement les siens et reconstruire sa vie à l’abri des tourments.

ϟ Pouvoirs et capacités : La religion vaudou est l'affirmation d'un monde surnaturel, mais aussi l'ensemble des procédures permettant d'entrer en relation avec celui-ci. À chaque ouverture, le prêtre demande l'aide de Papa Legba pour ouvrir les portes des deux mondes. Cette action aura pour but de libérer les Lwas, leurs serviteurs, qui viendront prêter assistance à la prêtresse, la Mambo.

Les Lwas sont les esprits de la religion vaudou, et servent d'intermédiaires entre les divinités et les humains. Ils sont priés mais aussi honorés et servis en fonction de leurs goûts et attributs, au moyen de rites, de rythmes sacrés, de chansons, de danses, d'offrandes et autres services spécifiques. Papa Legba, Erzulie, le Baron Samedi ou Maman Brigitte sont des Lwas plus puissants et respectés que les anonymes et c'est eux que les pratiquants prient afin d'obtenir ce qu'ils désirent. Le seul dieu connu de la religion vaudou est « Le Créateur », mais il est indifférent aux humains.


Possession : Grâce à sa connaissance approfondie de la religion vaudou et ses voyages dans le monde des esprits, Amaryllis s’est liée aux quatre Lwas principaux. Elle peut les invoquer sur la Terre Prime à volonté et leur demander directement leur aide. Celle-ci, toutefois, est rarement gratuite et rassasiée par de simples offrandes et des danses : ils demanderont le plus souvent un service en retour. Une fois invoqué, le Lwa est immatériel – il ne peut pas agir physiquement sur le monde qui l’entoure. L’endormissement d’Amaryllis a affaibli son lien spirituel avec les Lwas, seul Papa Legba répond encore à ses prières. Les trois autres ne resteront sans doute pas sourds à la Mambo éternellement…

Une fois le Lwa invoqué, la Mambo peut lui demander de prendre possession du corps et de l’esprit de quelqu’un. Ce dernier sera alors soumis à la volonté du Lwa, qui obéira de son côté à Amaryllis selon son bon vouloir – cependant, elle peut le renvoyer à tout moment. Amaryllis peut également demander à être possédée par le Lwa qu’elle a invoqué : elle obtiendra alors tous ses pouvoirs le temps de la possession, tout en conservant son libre-arbitre (toutefois, la personnalité du Law influence la sienne et force certains de ses traits et penchants naturels).

La durée de possession est actuellement de quatre heures.

Invocation de Papa Legba : Papa Legba est le seul Lwa susceptible d’ouvrir les portes entre la Terre Prime et le plan extérieur des esprits : les grandes terres d’Arcadie. Il est le premier contact d’Amaryllis et sans doute le plus bienveillant à son égard. Sérieux, rationnel, il est le plus curieux et prévenant envers les hommes.

  • Portail : Il peut ouvrir un portail menant aux grandes terres d’Arcadie. Il est en mesure d’emmener avec lui des humains. Le portail sert également à faire le chemin du retour, mais du fait du Pacte les autres Lwas ne peuvent pas y accéder.

  • Invisibilité : Il peut se fondre parmi les hommes, et se rendre indétectable.

  • Télépathie : Il peut lire les pensées d’autrui, et discuter avec cette personne sans ouvrir la bouche (si celle-ci n’est pas protégée).

  • Télékinésie : Par la seule force de son esprit, il peut soulever une masse allant jusqu’à 10T.


Amaryllis a connaissance de nombreux rituels vaudou qu’elle peut réaliser à partir du moment où elle dispose des ingrédients adéquats. Affectée par son sommeil, elle n’est pour l’heure en mesure que de réaliser les rituels bénéfiques et maléfiques les plus simples :

Maîtrise du vaudou blanc : Amaryllis peut créer de la poudre Houdou qui est traditionnellement utiliser pour délimiter un périmètre de sécurité en formant une ligne ou un cercle sur le sol. C’est une protection qui créé une barrière infranchissable d’un côté comme de l’autre, mais qui n’est efficace qu’une dizaine de minutes si elle est « attaquée ». Des phénomènes naturels, comme le vent, peuvent briser la défense en effaçant la marque. Elle peut également accorder des bénédictions simples qui permettent, par exemple, d’augmenter la fertilité d’une personne, d’attirer la bonne fortune, ou de lutter contre les addictions.

Maîtrise des rituels néfastes : Le bien et le mal ne sont pas des concepts structurants dans la religion vaudou, il existe toutefois des prières aux Lwas qui servent des intérêts néfastes. Ainsi Amaryllis peut infliger des malédictions mineures qui lui permettent d’attirer le mauvais œil sur une personne, ou de lui infliger des maux bénins (maux de tête, démangeaison). Elle est aussi en mesure de créer un « zombi cadavre », c’est-à-dire de réanimer un cadavre, qui n’est toutefois plus doué de ce qui le rendait humain : son esprit, ses souvenirs, sa personnalité. Il lui obéit docilement.
Pour l'heure, elle n'est pas en mesure d'effectuer le rituel de rajeunissement qui lui a octroyé sa longévité.

ϟ Surnom et costume : Actrice anonyme au sein du Régiment Patriotique, Amaryllis prit le surnom d’Agoledjié dans la Ligue de la Liberté. Elle opérait à l’époque simplement masquée, et aucun n’est parvenu à lier cette héroïne d’antan à la vigilante sorceresse opérant depuis les années quatre-vingt, connue sous le nom de Mambo (ici).

Ses traits sont alors inquiétants, déformés par la magie. Elle porte des tenues sombres, surmontées de milles fourrures et breloques appelant à l’imaginaire vaudou le plus sombre et vulgaire. C’est une imagerie qui n’est pas confectionnée pour être exacte, mais pour faire appel aux fantasmes et être effrayante.

Cette création appartient pour l’heure au passé, et Amaryllis ne compte revenir qu’en tant que Madame Pinkerton, actionnaire majoritaire de la célèbre agence de détectives privés dont elle porte le nom.



Dernière édition par Amaryllis Pinkerton le Ven 30 Déc - 14:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Légion des Etoiles
avatar

Adrian Pennington

Légion des Etoiles
Généralités
Eldoth
L'ARCHIMAGE

ϟ Nombre de Messages : 4194
ϟ Nombre de Messages RP : 1372
ϟ Crédits : Moi
ϟ Doublons : Renan Le Guerec, Mikhaïl Yarochenko
ϟ Célébrité : Joseph Gordon-Levitt
ϟ Âge du Personnage : 117 ans, la trentaine en apparence
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Archéologue, professeur d'histoire et d'étude de la magie à Star High
ϟ Liens Rapides :
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 6
ϟ Particularités Physiques:
Mar 27 Déc - 16:26 Message | (#)

Re bienvenue charmante demoiselle
J'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire avec elle Je ne répète pas ce que je t'ai déjà dit à propos de l'originalité du personnage !
Je précise que tous les passages sur Adrian et Renan ont été validés par mes soins !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kolmen-kirosi.forumactif.com/



Shosholoza, Kule... Zonzaba, Stimela siphume South Africa, You are meandering on those mountains, The train is from South Africa, Wen´uyabaleka, Wen´uyabalekaShoSholoza


avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Mer 28 Déc - 11:24 Message | (#)

Rouhhh coucou toi

tout ce qui concerne Jake et le Gang est aussi approuvé par moi
Revenir en haut Aller en bas

Super-Héros Indépendant
avatar

Jendayi Ndongo

Super-Héros Indépendant
Généralités
Protectrice de l'héritière du Dakana
Traque les voleurs des "Cristaux de Daka"

ADAMAS


ϟ Nombre de Messages : 187
ϟ Nombre de Messages RP : 57
ϟ Crédits : @ ACYDIC
ϟ Célébrité : Zoe Saldana
ϟ Âge du Personnage : 28 ans
ϟ Statut : Célibataire
ϟ Métier : Marchande d'art de Dakana, Protectrice de la Princesse du Dakana et du Dakana...
ϟ Liens Rapides :
. Histoire . Rps . Liens. Journal de bord

. La boutique . L'appart


2/3 RPs 0 en attente, open!
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 1
ϟ Particularités Physiques:
Mer 28 Déc - 14:34 Message | (#)

Oh mon Dieu! Je suis fan! J'adore! Je revendique un prochain lien avec cette grande Dame!

Bonne chance à toi pour ta validation! Et à plus tard!!! (j'espère xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Maître du Jeu
avatar

La Maire

Maître du Jeu
Généralités
Madame la Maire

ϟ Nombre de Messages : 9495
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Jeu 29 Déc - 17:12 Message | (#)

Re-bienvenue à toi sur le forum !

C’est un personnage très intéressant que tu nous offres là, particulièrement bien recherché et impliqué d’un point de vu historique. Qu’il s’agisse de l’Histoire ou bien du contexte du forum par ailleurs ! Le personnage est cohérent et très bien impliqué dans l’univers de Star City ce qui est très appréciable.

Je n’ai pas grand-chose à dire si ce ne sont des questions que je me pose vis-à-vis de certains détails techniques. Amaryllis est-elle toujours propriétaire (en partie) de la société d’enquête de Pinkerman ? Des gens se seraient finalement posé des questions sur sa longévité car un tel titre de propriété passe forcément sous les yeux des banques et du gouvernement. Du coup, sachant qu’Amaryllis ne se soit jamais vraiment fait passer pour quelqu’un d’autre ou pour morte pour expliquer sa longévité, on peut se poser des questions de ce côté-là du point de vue de la vraisemblance. De la même façon, elle vient de passer deux ans dans un sommeil de mort, si bien qu’à son retour il est fort probable que tout le monde la considère comme tel. Il va y avoir tout un casse-tête juridique à aborder, mais je suppose que tu en es consciente en tant que joueuse ! ^^ Il en va de même pour ses nombreux écrits. En fait, si la longévité d’Amaryllis est connue, il faudrait expliquer pourquoi personne n’a essayé d’en faire tout un plat, de fouiller un peu dans son passé. Surtout que du fait de ses origines, certaines personnes malintentionnées pourraient vouloir lui nuire de cette manière.

L’autre point qui m’a fait un peu tiquer au cours de la lecture est le fait qu’Amaryllis est responsable de nombreux crimes au cours de sa longue existence tout en entretenant une relation avec l’Archimage. Elle utilise un sortilège pour drainer l’énergie vitale d’individus incapables de se défendre et pour se maintenir en vie et elle a aussi commis des crimes en tant que Mambo. Si Adrian Pennington ne peut pas s’occuper de tous les criminels magiques, est-ce qu’il ne s’est jamais posé des questions sur la longévité d’Amaryllis ? J’aimerais bien une ou deux lignes pour justifier cela si c’est possible. Adrian peut aussi venir donner sa justification bien sûr ! ^^

Au point de vue de sa situation d’esclave. Tu dis que Monsieur Lalaurie accuse Amaryllis de l’avoir séduit alors qu’elle est âgée entre sept et onze ans, ce qui même pour l’époque fait très jeune ! Après cela peut juste venir du format chronologique de l’histoire et cela s’est passé plus tard, ou la séduction dont tu parles n’a rien de sexuelle, mais cela m’a légèrement fait tiquer.

A part ces trois points je n’ai rien d’autre à dire. Dès que tu m’auras apporté les informations qu’il me manque, surtout pour les deux premiers en fait, je serais heureux de te valider ! En effet, il n’y a aucun problème sur les descriptions et sur les pouvoirs. Si tu as la moindre question ou remarque vis à vis de cette modération, tu peux m'envoyer un mp sous le compte d'Abigaïl Faust !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Jeu 29 Déc - 21:58 Message | (#)

Merci pour l'accueil
Jendayi ce sera trèèès volontiers pour un lien je te contacte dès ma validation


Merci monsieur le Maire

J'ai apporté quelques modifications, et notamment ajouté ces passages :
Citation :
La Pinkerton agency s’associe au groupe Securitas AB, Amaryllis rejoint le Conseil d’Administration unifié. Son immortalité a bien évidemment été remarquée et a suscité des réactions plus ou moins virulentes : surprise, curiosité, indignation, suspicion... Nombreux sont ceux et celles qui ont tenté de découvrir l'origine de son immortalité, question à laquelle Amaryllis n'a jamais accepté de répondre. En revanche, le gouvernement fédéral et la justice ont le registre de ses déplacements (toujours opérés sous son nom de femme mariée, enregistré dans l'état civil américain à sa naturalisation par A. Lincoln) quant à sa longévité, les services qui ont pu l'interroger ont comme information qu'elle provient de rituels bénéfiques et inoffensifs. Elle a pu en faire une démonstration – il s'agissait en vérité d'un leurre, fomenté avec Papa Legba pour lever quelques soupçons. D'ailleurs, son ami Adrian Pennington s'est vu offrir les mêmes explications. Il a également pu assister au véritable rituel de rajeunissement, qu'elle mettait en oeuvre sur des animaux.
Citation :
25 décembre 2016 : Après deux ans de sommeil, Amaryllis s’éveille. Elle ne sait pas encore que ses actions ont été revendues et qu'il lui faudra batailler avec la justice pour retrouver son statut.
Citation :
Pour l'heure, elle n'est pas en mesure d'effectuer le rituel de rajeunissement qui lui a octroyé sa longévité.

J'espère que cela conviendra, merci
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité

Invité
Généralités
Feuille de RP
Ven 30 Déc - 13:36 Message | (#)

Re-bienvenue !

J'aime beaucoup l'idée d'une Mambo, c'est trop classe !
Revenir en haut Aller en bas

Maître du Jeu
avatar

La Maire

Maître du Jeu
Généralités
Madame la Maire

ϟ Nombre de Messages : 9495
ϟ Nombre de Messages RP : 1
ϟ Crédits : Renan
ϟ Célébrité : Viola Davis
ϟ Âge du Personnage : 52 ans
ϟ Statut : Mariée
ϟ Métier : Maire
ϟ Liens Rapides : Notice
Feuille de RP
Feuille de personnage
ϟ Pouvoirs:
ϟ Niveau de Réputation: Niveau 5
ϟ Particularités Physiques:
Ven 30 Déc - 15:18 Message | (#)

Avec les modifications que tu as apporté je n'ai plus rien à redire à cette fiche ! Amaryllis est décidément un personnage plein d'histoire et la lecture de cette dernière a véritablement été agréable. J'ai hâte de voir ce que va donner un personnage aussi riche en jeu.

Tu commences avec un niveau 3, je te l'ajoute à ton profil. Tu pourras le faire augmenter en gagnant des points de réputation, alors n'hésite pas à te lancer immédiatement dans l'aventure. Tu gagnes aussi 25 points d'inventaire supplémentaire pour avoir choisi un poste à pourvoir.

Bref, si cela ne semblait pas encore clair, je te valide ! Tu vas donc pouvoir te lancer dans le jeu ! N'oublie pas de remplir ton profil, ta fiche de personnage et de poster les fiches relatives à ton personnage. Ensuite tu pourras débuter le jeu, tu peux regarder si une des demandes de ce sujet t'intéresse, sinon tu peux toujours poster la tienne ou demander directement à un membre. Enfin, si tu en as l'utilité, n'hésite pas à aller faire certaines des demandes disponibles ici. En tous les cas si tu as des questions les administrateurs sont à ta disposition ! Je t'encourage aussi à venir flooder et à passer sur la ChatBox ! C'est comme cela que l'on trouve des liens et des sujets le plus facilement, d'autant que ça permet de faire connaissance avec les autres joueurs. Il y a toujours quelqu'un dessus alors n'hésite pas !

Bon courage pour venger tes garçons et revenir parmi les vivants !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Amaryllis Pinkerton

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1


Sujets similaires

-
» L'Amaryllis
» [Théorie] AZ, Amaryllis & Floette, trop de liens !
» (elyon)/GOLD DIGGER
» Kagy [Futur Chasseur/pré-Ado] [réservé by Amaryllis]
» Deux Sociopathes peuvent-elles s'entendre? PV Amaryllis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star City Heroes :: Administration :: Archives :: Archives des Citoyens-